Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Savoir se parfaire de la brume ... [solo] (Terminé, 2/2)

~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
Tenzen Matsudaï~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 507
▌Inscription : 20/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 20 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
342/2000  (342/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Savoir se parfaire de la brume ... [solo] (Terminé, 2/2) Dim 15 Juil 2012 - 17:53


~ Savoir se parfaire de la brume ... ~


I - Trouver sa propre identité

Il est de certaines gloires du passé qui s'effacent au fil des années par la force de l'esprit humain, dont l'une des particularités le pousse à s'en réjouir sur l'instant, puis à replonger dans sa quête éternelle de l'innovation vers une constante amélioration. On s'impose souvent comme principe que la nouvelle génération surpasse toujours la précédente, avec un certain orgueil masqué derrière des louanges ou des espoirs envers des jeunes apprentis précieux. D'ailleurs, quelques temps auparavant, le monde entier s'est conformé à cela, suivant la même motivation après la guerre remportée face aux anciennes légendes ressuscités par un certain sbire du Sanin Orochimaru ... Un réconfort de longue durée, suffisant pour dissuader tout changement de méthode d'apprentissages communes aux nouveaux soldats prêt à faire leurs preuves ... Mais il ne s'agit là que de s'aveugler bêtement par un respect trop prononcé concernant les périodes d'antan ... Ce serait une belle illusion de s'imaginer que nous avons réussi à surpasser les plus grands éclats ayant construit notre histoire ... En ceux-là, seules quelques groupuscules en sont conscients, dans des dessins bien différentes des hauts dirigeant, à l'ombre d'un gouvernement bien trop innocent ... Et aujourd'hui, la brume sanglante comptait bien faire un pas de plus vers cette destination friandes de savoirs faire, de secrets aux valeurs et qualités inestimables. Quand la population désire paix et sérénité, nous cherchons la difficulté et le sacrifice en vue d'une récompense à la hauteur des efforts fournis à cette faim. Sommeillant paisiblement aux mains des plus sages de notre mouvement, les nombreuses archives des exploits de la gloire se tenait à la disposition des ainés afin de perpétuer les expériences de techniques oubliées, et en voir sortir une poignée de vainqueurs destinée à reprendre le flambeau ... Moi, Tenzen Matsudaï, prenais cette place inestimable, quitte à écoper de l’échec.

Trois mois déjà que l'on pratiquait successivement les mêmes épreuves organisées dans les moindres détails, sous l'encadrement sévère de mon Sempaï. Fort d'une expérience à toute épreuve et des formations acquises de fond en comble, celui-ci se conformait à des conditions de survies identiques aux miennes durant cette période de calvaire imposée pour éveiller le corps à des aptitudes nouvelles. Au départ, le concept fut assez difficile à assimiler, de par l'aspect incroyable qu'elle dégageait à en croire les anciennes anecdotes sur la précédente génération d'épéistes de la brume. L'un d'entre eux particulièrement semblait s'être adapté à la contrainte de cet amas de gouttelette, au point de transformer sa privation visuelle en un avantage inimaginable. Le tout évidemment dans le but de servir les objectifs ambitieux de nos services spéciaux ... L'assassinat. Ou plutôt, accomplir un acte frôlant la perfection, le légendaire meurtre silencieux. Initié avant la quatrième grande guerre Shinobi, nous en reprenions les principes ancrés dans le village afin d'en ressortir de nouveaux possesseurs ... Aujourd'hui encore, nous nous retrouvions sur les dédales d'une sorte de prairie inchangée au fil des séances accomplies lors du programme. Du moins, on le décrirait plutôt comme un terrain dégagé recouvert d'une couche d'herbe verte, entouré de plusieurs petites forêts plus ou moins denses, avec non loin de notre position une unique habitation aux aires de chalets de bois. En réalité, je n'en perçus rien avant la fin de cette expérience. La pratique ne nécessitait pas vraiment de matériel spécifique et n'engendrait aucun dégât sur l'environnement, il s'agissait essentiellement d'un travail sur le corps. La preuve, je me tenais là les yeux clos par un bandeau grisâtre scellé derrière ma tête à l'aide d'un sceau spécifique censé perdurer du début à la fin, simplement vêtu de mes chaussures et du pantalon de ninja. Ma silhouette se déplaçait constamment de quelques pas en alternant les directions, selon les nombreux assauts du tuteur en face m'acculant d'attaques précises et mécaniques, avec un niveau parfaitement contrôlé. Torse nue, mes bras s'efforçaient de suivre le rythme par des techniques de blocages basiques, livré au seul sens de l'ouïe. Bien sûr, les coups non évités ne manquaient pas à l'appel ...

S'imprégner de son environnement. Oublier tous les acquis accumulés jusqu'à présent. Ebranler ses certitudes les plus profondes. Et enfin, renaitre dans un monde nouveau, devenir quelqu'un d'autre. Les quatre consignes primordiales de notre entrainement. Le souffle marqué de plusieurs expirations sèches, je visualisais peu à peu ces différentes étapes dont les trois premières prenaient fin afin d'entamer la dernière ligne droite. Oui, je le sentais, nous en étions proches. Pourtant, un élément insaisissable m'empêchait nuit et jour d'atteindre de stade désiré, me forçant à frôler cette idée séduisante de l'ascension. Réussir à dompter les ténèbres et en faire son propre domaine de prédilection sans s'y perdre ... Y arriverais-je ? En l'absence de lumière ou d'indication visuelle extérieure, je dirigeais l'ensemble de ma concentration sur les sons émis par les mouvements de mon partenaire de combat. Esquive, contre, décalage sur le côté, tentative de frappe ; Je tenais bon la cadence des différentes phases grâce à une sensibilité accrue, ayant presque atteint un niveau normal d'égale à égale contre un autre shinobi. Il s'agissait d'utiliser un mélange d'instinct, d'intuition et d'un développement extrême du repérage auditif et ainsi capter les battements de cœur de son adversaire. Si simple à expliquer ... Si seulement vous saviez à quel point je trimais chaque jour à subir les poings furieux de mon Sempaï ... Bien que ce soit là un mal nécessaire. L'idéal du soldat parfait se devait d'obtenir un corps et un mental d'acier. Rien n'irait briser ma motivation, ou plutôt, mon esprit se situait à un état bien au-delà de cette possibilité futile. Après un parcours comme le mien, à avoir gravit les échelons jusqu'à ce rang de la hiérarchie et le tout à l'ombre d'une idéologie ô combien ardu à respecter, on ne se considérait plus comme de simples hommes emplis d'hésitations. Non, à ce stade l'unique solution résidait dans une marche continue vers l'avant.

Tout proche ... Encore une attaques bien placé ... Une ouverture ! Mais, plus rien. Le silence complet. Subitement, je ne sentais plus aucun signe de vie autour de moi, comme si la silhouette de mon ainé s'était évanouie subtilement dans la nature environnante. Je devinais exactement ces intentions, puisque nous répétions ces mêmes phases à longueur de journée, afin d'atteindre l'ultime lutte entre deux assassins émérite. Ravivé d'un réflexe quasi naturel, ma présence s'effaçait tout aussi efficacement que la sienne à travers les feuillages des arbres à côtés. Trois mois que la lumière s'imposait comme étrangère à mes pupilles, me forçant à développer un moyen alternatif dans l'espoir de décrire un tant soit peu le décor dans le lequel nous nous situions. J'en connaissais maintenant tous les recoins, toutes les cachettes et autres subtilités du territoire, grâce à de multiples épreuves de parcours, toujours les yeux bandés. À l'instant, le ninja d'expérience se rétracta du duel au corps à corps suite à une tentative risquant de faire mouche, la chose enclenchant l'étape finale où j'échouais bien souvent de peu. Pas cette fois. Après maintes et maintes méditations lors de mes repos à sonder au plus profond de mon âme, je croyais enfin avoir percé le mystère entourant cette hésitation étrange s'emparant de mon être avant de passer à l'action. L'unique frein à cet élan meurtrier résidait dans l'appréhension de me confronter à mon propre Sempaï dont le niveau me surclassait logiquement ... Du moins, ceci se baisait surtout sur l'image qui me vint de lui tout au long de la formation au sein de la brume sanglante. Je redoutais non pas de me confronter à lui, mais plutôt de toucher ce stade où la victoire serait mienne. Le pourquoi du comment ? Impossible de l’expliquer vraiment. Il le savait aussi, techniquement mes aptitudes physiques demeuraient à un état convenable … Voici la dernière chance.

Se détacher complètement des liens de la fraternité pour prendre son propre chemin. Devenir soi-même un guide de notre savoir. Il me fallait absolument sortir de l'ombre de mon Sempaï et acquérir enfin une identité au sein des ténèbres dans lesquelles nous évolution. Je me concentrais intensément, posé sur l'épaisse branche juste en dessous, changeant parfois d'emplacement afin de ne pas être repéré en premier. Peu à peu, toutes les essences de la nature environnante se dévoilaient sous un autre jour, des cris d'insectes ou d'animaux sauvages aux balancements fébriles des feuilles vertes, alors qu'une brise légère parcourait les entrebâillements entre les arbres. Cette constance s'emparait rapidement de mon être, alors que peu à peu je distinguais une sorte de perturbation familière à travers le bruit de fond. Les mêmes qu'il y a peu, mais plus calme et plus espacé cette fois-ci ; Il attendait, sur ses gardes, la moindre initiative imprécise de ma part. Malheureusement, je ne comptais plus inclure l'approximation dans mon jugement. Le cœur confiant, j'exécutais habilement les déplacements nécessaires, sans en faire davantage, jusqu'à atteindre l'endroit idéal. Là, le rythme cardiaque incontrôlé de mon partenaire de combat m'indiquait clairement son état ; Il me recherchait encore. Je continuais alors les pas silencieux, passant de branche en branche, la silhouette dissimulée derrière le feuillage, sans jamais relâcher mon attention. Là, nous siégions silencieusement, en attente du moindre signe nous autorisant à prendre l'autre en otage. Mais, je fus celui qui se lança en premier, surgissant soudainement de l'arrière. Mon bras entoura ainsi son coup, tel un geste d'égorgement par Kunaï, ne bougeant plus d'un poil par la suite. Toujours aveugle, mes lèvres entamèrent enfin une phrase de conclusion à la fin du calvaire ...

« Cette fois, je ne ressens plus aucune hésitation dans ces ténèbres que vous me décriviez, Sempaï … »


Dernière édition par Tenzen Matsudaï le Dim 15 Juil 2012 - 21:25, édité 2 fois
~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
Tenzen Matsudaï~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 507
▌Inscription : 20/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 20 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
342/2000  (342/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Savoir se parfaire de la brume ... [solo] (Terminé, 2/2) Dim 15 Juil 2012 - 19:40


~ Savoir se parfaire de la brume ... ~


II - La fin d'un long périple

Enfin ... La brume sanglante se dirigeait vers un succès dans ses expériences, à considérer que nous avions réussi à reproduire des performances proches de l'initiateur à cette ancienne technique. Je possédais surement assez de raisons pour laisser couler ma joie dans des mots et des gestes insensé, comme le feraient la plupart des shinobis à la surface. Pourtant, il n'en fut rien, puisque nous apprenions très jeune à contenir toute forme d'émotions futiles, évitant par la même occasion de manquer de respect envers les supérieurs. Ces aspects-là de l'homme s'avéraient assez secondaires dans l'attitude exemplaire et l'efficacité à prôner avant tout. Malgré ma prestation sur l'épreuve de l'assassinat, mon Sempaï ne leva pas encore le sceau séparant mes yeux de la lumière du soleil. Il restait à passer le test final visant à confirmer la véracité de mes nouvelles aptitudes auditives, histoire que cela ne tienne pas à un coup de chance ... Chose que je ne redoutais plus vraiment en cet instant. Notre style de combat basé sur le camouflage de la brume dont l'utilisation se disait quasi-totale à chaque fois nous donnait une certaine prédisposition à pouvoir atteindre ce stade si exceptionnelle de l'ouïe, sans aucune limite précise. Toutes les conditions se voyaient donc réunit afin que cette maitrise m'appartienne. Pourquoi alors craindre l'échec ? Non, mon âme n'hésitait plus. Mes lèvres demeurèrent silencieuses pendant que le tuteur non loin préparait les dispositifs nécessaires au test, tout en m'expliquant le principe de celui-ci. Je recevais chacune de ces directives comme on l'imprimerait sur le papier pour ne plus jamais le perdre, tant la confiance d'un monde nouveau s'emparait de mon être. Nul besoin de voir. Je réussissais déjà à décrire l'environnement seulement à l'aide des sons.

« Voilà ... Tout est fin prêt pour l'ultime étape de notre pèlerinage en ces lieux ... Le principe est simple. Il y a quatre dispositifs d'égouttement de l'eau disposés derrière la planche en bois juste devant toi, chacun allant à un rythme propre et constante. Ta tâche consiste à les classer, du moins rapide au plus rapide, en utilisant les bâtonnets de différentes tailles à côté de toi. Cela va te demander une certaine concentration ... Mais sache qu'il ne s'agit pas seulement d'y prêter ton attention. Tu devras trouver un moyen de parvenir à tes objectifs ... Je ne peux pas t'en dire plus. Bien, allons-y. »

Hmmm ... Voilà qui s'avérait plutôt simple sur le papier ... Mais une fois les différents dispositifs déclenchés, la tâche se montrait alors d'une hardiesse vicieuse. Certes, je parvenais à distinguer les quatre sources d'eau, cependant les écoulements de ceux-ci paraissaient complètement bordélique, sans aucun point de repère afin de les juger. Cette difficulté fut suffisante à me faire grincer des dents, ayant l'espace d'une seconde l'idée de l'échec en si bon chemin. Impossible. Il me fallait réfléchir calmement et sonder la nature afin d'accéder à une solution. Mon ainé siégeait immobile, non loin, engagé dans une forme de méditation remarquable à sa respiration lente et sereine. Lui ne pourrait me servir. Le cri des oiseaux et les mouvements du vent en fond au loin semblaient trop désordonnés pour faire office de poids de mesure quant à la fluctuation des gouttelettes d'eaux sur les creux de bois censé les accueillir ... Quoi alors ? Là, juste aux abords de la bâtisse de logement se trouvait un ruisseau recouvrant la longueur de toute une façade, dont l'extrémité était agrémentée d'une décoration particulière. Il s'agissait d'un bambou creux à la pointe taillée qui basculait sous la pression de l'eau avant de remonter une fois celle-ci coupé pour reprendre la même action inlassablement. Le dit matériaux cognait contre une plaque de marbre supportant le mécanisme en question, avec une cadence précise et constante. Je fixais alors mon attention dessus, la prenant comme base. Les autres sources d'eau devinrent rapidement plus claires, où mes oreilles distinguaient la vitesse d'écoulement, l'une par rapport à l'autre, en passant par l'intermédiaire de la cinquième source de bruit. Sans plus attendre, mes mains s'attelèrent à repartir les bâtonnets en respectant leurs tailles par rapport à l'ordre que j'estimais être juste. Enfin, donnais-je le signale de fin.

Mon Sempaï se tira de sa méditation et alla lentement vérifier sa façon initiale de placer les appareilles, en comparaison avec mes choix selon la vitesse. Le silence prit place un bon moment, où celui-ci n'osa dire mot au sujet du résultat. Mais de mon côté, je sondais l'intérieur de son coeur, essayant d'en deviner la réponse à l'aide de ses battements. Pas facile avec sa capacité à se contrôler parfaitement ... Mais soudain, un léger sourire apparu sur mes lèvres, m'apercevant d'un certain apaisement chez mon partenaire d'entrainement. Je m'en défis avant son arrivée, reprenant un air sérieux pendant qu'il s'apprêtait enfin à défaire l'attache solide autour de mon crane. D'un coup, le tissu recouvert d'inscriptions retomba sur le sol, suite à quoi je parvins à rouvrir les yeux. Le premier contact après ces trois mois s'avéra d'une violence inouïe, m'obligeant à les refermer instantanément. Mes iris brûlaient atrocement. Pourtant, cette douleur ne me dérangeait pas non, elle représentait la satisfaction de l'ascension tant désiré ... Nous recouvrions finalement les trésors du passé que les autres oubliaient dans leurs naïvetés ...

Spoiler:
 
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Savoir se parfaire de la brume ... [solo] (Terminé, 2/2) Dim 22 Juil 2012 - 10:10

RP d'apprentissage validé et évalué ! Wink
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Savoir se parfaire de la brume ... [solo] (Terminé, 2/2)


Savoir se parfaire de la brume ... [solo] (Terminé, 2/2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Galatéa > Parce que voir et savoir sont deux choses différentes (fiche terminé)
» [1748-1749] ~Il faut savoir accepter sa peur ~ [Entraînement solo]
» Un soupir vient souvent d'un souvenir ... [solo, terminé]
» Un anniversaire, une nostalgie [Solo] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Pays de l'Eau :: Autres îles du pays de l'eau-