Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki]

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 24
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki] Mar 4 Sep 2012 - 12:40

Ryu-sempaï

Citation :
Maintenant que le petit Dôjo de l'Académie de Kiri est construit il se doit d'être innauguré par un combat entre deux anciens élèves de celle-ci.Allez-vous battre pour vos années passées à étudier dans cette académie. [Solo ou équipes]

Le soleil était haut et, le vent soufflait fort. La marée haute frappait nos terres de ses retentissants serviteurs ; des vagues immenses venant s’écraser sur les côtes. Moi je m’habillais devant ce paysage magnifique, profitant de mon nouvel appartement, toujours aussi petit mais, si proche de la mer. Je préférais ce côté. Il y avait une fissure dans l’île du pays de l’eau et, la mer s’engouffrait tels un bras immense pour tenter d’attraper notre village surélevé. Il était interdit de s’y baigner, la zone était dangereuses, les récifs traîtres et, la mer agité en cette endroit. C’était un combat titanesque chaque matin, dès l’aurore ; la terre tentant de reposer fermement sur ses positions tandis que l’eau érodait petit à petit cette parois épaisse. Il paraitrait qu’un barrage aurait du être créé pour utiliser cette force marine gigantesque au réseau électrique dont nous disposions mais, c’était peine perdu, nous n’avions pas encore la technologie pour apprivoiser des eaux si troubles. Je finissais de mettre mon yukata. Le haut était quelques peu ouvert, dévoilant légèrement mon torse qui, s’était affermis depuis mes entraînements ; rien d’exceptionnel mais, avant j’étais bien trop maigre à mon goût et, trop frêle. Le bas bleu clair était retenu fermement par un ruban rouge d’une résistance épatante. Ceci dit j’allais chercher dans un petit coffre la bague du porteur du style Shigure Souen Ryu. C’était une bague d’argent avec une égide emblématique où était incurvé une goutte de pluie fabriqué avec des fragments de saphir, donnant un aspect semblable à une poussière d’étoile ou, au sable fin des côtes (mais un sable bleu tout de même). Je l’attachais à une chaîne d’argent assez abîmé qui, avait appartenu à mon défunt sensei et, très surement à ses prédécesseurs de ce style. Comme toujours la chaîne était certes visible mais, l’anneau était en sureté sur mon torse, caché par le yukata. Je faisais quelques exercices d’étirements bien que, ma souplesse n’était pas légendaire et, je prenais un bon petit-déjeuner en récompense de mes efforts avant de, partir pour le dojo d’entraînement. Il avait été rénové depuis et, je devais me battre contre Ryunosuke pour la réouverture du dojo. Je ne connaissais pas bien Ryunosuke mais, c’était d’un an mon sempaï et, il était bien plus assidu au cours de dojo que je ne l’étais, il fallait dire que dès ma rencontre avec Stark, je devais apprendre le style Shigure dans la foret, à l’abri des regards. Mais je sais que Ryunosuke est hautement reconnu par le dojo comme un génie et, a eu son propre sensei aussi. Il était d’un génie incroyable et, d’une assiduité continu, respecté des plus jeunes et, portant la confiance de ses aînés. Il paraîtrait que ses temps-ci il était beaucoup plus froid envers ses coéquipiers du dojo et, ne se concentrait que sur ses missions. Je soupirais, ce n’était pas forcement le genre de personne que j’affectionnais. Non pas que je m’entende mal avec lui mais, je n’aimais pas les types coincés et, je me demandais bien comment tant de filles avait put être à ses pieds. Au fond de moi, je respectais tout de même Ryunosuke, lui si souriant et, si noble. Il était bien au-dessus des autres et, je crois que j’avais du être jaloux de lui mais, j’espérais bien combattre ce Ryunosuke là et, pas un autre. Après tout, j’étais aussi genius man, reconnu par Akari, Stark et, même Tatsuya. J’étais confiant, j’avais aussi monté en estime malgré mon caractère de pervers. A peine revenu de mon voyage, j’avais pris le poste de genin que, je perdis très tôt, à peine 2 mois plus tards, pour devenir chuunin et, je comptais bien réitérer l’exploit pour devenir juunin. Je me donnais moins de 5ans pour le devenir ! Cela faisait maintenant presque trois ans et, j’avançais bon train, je respecterais mes engagements. Ceci dit je criais en courant en direction du dôjo, c’était ma résolution, ce que j’aimais : le kenjutsu.

Je fonçais à vive allure et, m’explosa contre un groupe de jeune personne qui attendait l’ouverture, tombant en arrière. Tout le monde me regardait…. Au moins, j’avais attiré l’attention puis, je me mis à rigoler de bon cœur en me grattant la tête et, me relevait. Les parents des futures recrues me dévisageaient tandis que leurs progénitures rigolaient. A mon grand bonheur, l’arrivé de Ryunosuke changea l’air et, l’ambiance. Il était fier, avançant d’un pas léger et, à un rythme lent. Les gens le laissaient passer et, il se mit à côté du régent qui, allait donner son discours. Pour ma part, je me mis de l’autre côté du régent. Ce dernier fit un discours et, les éloges de cet art si sublimes qu’était le kenjutsu et, la motivation qu’il faudrait aux élèves tant du point de vue physique que morale.

Cela dit et, pour conclure, je vous propose un duel entre deux de nos anciens kenjuka du dôjo, actuellement chuunin de Kiri : Ryunosuke Ibuki et Emishi Nishouri !

La petite populace était tout de même nombreuse, le kendô semblait toujours attirer autant de monde, véritable culture de Kiri no Kuni. Chacun d’entre nous pouvait prendre une arme de bambou, la taille pouvait différer et, le poids aussi. Avec beaucoup de discernement, le régent avait fait mettre des anneaux d’argent pour tenir la lame de bambou et, même le tsuba en paille. C’était très bien pensé car, cela permettait de savoir le poids réel de l’objet tenu. J’avais opté pour une longueur moyenne d’un katana de 68,7 cm tandis que, Ryunosuke avait pris un katana certes mais, légèrement plus grand, d’une longueur de 70,3 cm pour un poids total supérieur de légèrement 10grammes, rien d’incroyable, surtout que Ryunosuke avait certainement une force supérieur à la mienne. Ses bras et, son torse était plus musclé que le mien et, il était très bien taillé, d’une silhouette magnifique. Ses yeux semblaient percer la moindre erreur de ma part et, ses cheveux d’un bleu loin d’être anodin, était tenu en queue de cheval. Nous nous sommes salués et, regardé. C’était les règles du kendo, une simple touche suffisait à avoir un point. Je le regardais souriant, j’étais excité et, bouillait intérieurement. On allait bien s’amuser et, c’est ce sentiment de joie et, d’extase que je voulais ressentir. J’allais tout donner pour gagner et, j’espérais de même pour mon adversaire, loyalement et sans bavure, dans la joie du kendô , la bonne humeur et, le sérieux. Je respirais tranquillement avant de soupirer et, de me mettre en position seigan (kamae no seigan). J’étais de face, le sabre pointé devant moi ; si l'on poursuit la courbe de la lame, la courbe passe entre les deux yeux de Ryunosuke, le sabre est ainsi à hauteur moyenne (chūdan) ; cette garde permet de frapper d'estoc (tsuki) ou bien de changer de garde pour effectuer une coupe (« armer » le coup) et, ainsi permettre un panel de possibilité que les autres positions (kamae) ne permettent pas. C’est uen garde qui permet tant d’attaquer que, de se défendre. C’était le kamae de base mais, contrairement à un kamae seigan normal, je me penchais légèrement en avant tandis que le chudan se retrouvait plus au niveau du cou. Cela me demandait plus d’effort, mes jambes étant bien plus plié. C’était quasiment comme faire la chaise mais, c’était quelque chose que, savait faire les escrimeurs. On aurait pu croire que plier mes jambes plus qu’à l’habitude serait une erreur de ma part mais, je devais ce style au 1er Mizukage lui-même, créateur du style Shigure Souen Ryu et, dont les estocs était imparable dit-on, la pointe de sa lame si frêle traversant la meilleur des défenses, d’une perforance remarquable. Je baissais maintenant ma lame, de manière à ce qu’elle soit bien droite, mon nombre de possibilité se réduisant maintenant, semblait-il qu’à me défendre complètement. Il s’agissait du kamae Shinken. J’allongeais mes bras et, maintenant que ma lame était bien droite, ma lame visait le torse de mon adversaire. Je ne comptais pas attaquer semblerait-il peut-être mais ,c’était mal connaitre le style Shigure Souen Ryu.

Je t’attends Ryunosuke !

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Ibuki Toshizo ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 94
▌Inscription : 11/06/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : C / 11
| Points Naruto Ninja RPG | :
556/2000  (556/2000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki] Jeu 6 Sep 2012 - 23:17

Emishi-Sempai.

Maintenant accoutumé à ces nuits qui sont logées par cet homme qui fut le déclique, cet espace temps entre le coucher et le lever du soleil que autrui utilise pour ce délasser, moi elle m’était utile a revivre le massacre que je connus, tout y était identique l’austérité de l’atmosphère ainsi que la paralysie total de mes membres. Je revoyais ces corps tachés de sang et crasseux, de la même manière que je revoyais cet êtres dépourvue d’émotion, tant de nuit passé à reconsidérer les actes de cet individu à essayer de comprendre pourquoi…
Main dans la poche et une à tenir une tasse de thé, je me tenais sur une petite colline torse nue dans une totale lassitude à affectionner les derniers rayons chauds et angéliques d’un soleil sans faille, tout en gardant les yeux fixés sur l’une des plus belle création divine je sirotais ma tasse de thé, n’aillant pas bigrement appétit dès les débuts de journées je m’abreuvais de cet élixir sucré et enrichissent, pour ensuite procéder a une série d’étirement plutôt acrobatique. Je m’insinuais dans ma petite demeure que j’avais emménageais sur un coteau a environ trente minutes du village brumeux, afin de me prédisposer a ma journée je pris mon katana puis endossais une tenue correct et présentable. Je transperçais la foret qui débouchait sur le village d’une course fuselé et gracile tout en étant incte je m’inculquais de cette atmosphère paisible et de ce sentiment de méditation qu’engendrais le calme de ces lieux.

Arrivé au village de Kiri, je traversais les ruelles afin de me rendre au dojo de Kenjutsu pour y mener a bien ma confrontation contre un certain Emishi Nishouri le connaissant très peut je mis ma confiance entre les mains des dires et des bouches a oreilles, il était quelqu’un de joyeux aimant la vie, toujours souriant et accentuait ce caractère de jovialité avec une pointe de perversité. Je me revoyais amplement en cette personne, il est vrais que ces moments passées à me bidonner avec mes amis me déficient énormément, cependant le gout de l’humour n’est plus a son aise en ma personne. Son manque de sérieux est longuement contrebalancé par sa grande aptitude et virtuosité au Kenjutsu, étant un Kenjutsuka équilibré, habille et réactif son style ne peut êtres qu’un style versatile qui ne laisse aucune chance à l'adversaire une fois à portée. Sans oublié qu’il bénéficie de l’enseignement des plus aguerris a cette discipline, pourquoi se blâmer ? Moi aussi j’ai le privilège d’avoir été entrainé par les maitres les plus connues et reconnues, mes combats précédents en donnent l’illustration, ce style fluide, rapide, précis et puissant que je pratique ma toujours donné la possibilité de sortir vainqueur de mes confrontations en sera-t-il le cas en ce jour.

Face aux portes de se qui a été pour moi source de connaissance et considéré comme deuxième foyer, le dojo de Kenjutsu n’avait rien perdu de sa splendeur et de sa force antérieur, toujours aussi imposant ce bâtiment a élevé bien nombre de grand maitre. Cette bâtisse pleine a en déborde d’hommes et de femmes de tout âge été la preuve direct de la place que recèle cette discipline dans le cœur des Kirjin. Je m’avançais dans ce long couloir qui donner directement au tatami principale, d’une démarche calme et réserver je marchais fièrement entre les passages que me faisaient la foule en reconnaissent le signe d’adhésion au clan Ryunosuke. Ce clan que j’ai répudié il y’a maintenant environs six mois, mais on ne renie jamais ses origine et je continué de porter ce signe un motif de « moulin rouge » cousue sur mon kimono on niveau de mon cœur. J’arrivais enfin sur le tatami le présumé Emishi était déjà la avec une posture et un sourire plutôt idiot il saluer la foule avec ses mains et sans donnait a cœur joie habillé traditionnellement avec un kimono dès plus simple, après avoir mis le point finale a son discoure fière et sincère le régent sonna la cloche des festivités avec ces quelques mots : Cela dit et, pour conclure, je vous propose un duel entre deux de nos anciens kenjuka du dôjo, actuellement chuunin de Kiri : Ryunosuke Ibuki et Emishi Nishouri !

Installé avec ce dénommé Emishi au tatami central, après que chacun de nous pris son arme personnellement je pris un Shinai de 70.3 centimètres pour un poids total évalué dans les 10 grammes ceci étant avec ce genre d’arme ma zone de vie me rendait beaucoup plus vulnérable contrairement a Emishi qui a opté pour un Shinai de 68.3 centimètres, mais mes entrainement avait pour but de m’habituer a ce genre de situation et d’en faire face sans trop d’embûches. Les règles étaient simple et fluide une touche suffisait à avoir un point et les coups bas est autres tricheries étaient formellement interdites, connaissant les principes et valeurs de ce savoir faire je me tournus pour me retrouver face a face avec ce dernier

« Salutation a vous Emishi Nishouri, venue en ce lieu afin d’espérer une confrontation des plus loyal et sans bavure, le Kendo étant bien au-delà de la maîtrise du sabre, il vise à procurer force de caractère, équilibre entre le corps et l'esprit, l'harmonie de l'esprit sain dans un corps sain. C’est avec grand respect que je vous demande en ces lieux sacré donnez-moi une leçon s’il vous plaît et que la victoire sois entre les mains de l'homme, le sors du vaincu entre celles du ciel. » dis-je en m’inclinent tout en m’écartant en arrière de quatre pats.
Emishi se mit en position seigan (kamae no seigan) face a moi son sabre pointé devant ses deux yeux en retracent le chemin de sa lames la courbe passe entre mes deux yeux, son sabre étant a la hauteur moyenne (chūdan) ; cette garde permet de frapper d'estoc (tsuki) ou bien de changer de garde pour effectuer une coupe (« armer » le coup) et, ainsi permettre un panel de possibilité que les autres positions (kamae) ne permettent pas. C’est une garde qui permet tant d’attaquer que, de se défendre. Le kamae de base certes, mais contrairement à un kamae seigan normal, il se pencha légèrement en avant tandis que son chudan se retrouvait plus au niveau du cou. Etonner de cette position de plus elle devait demander beaucoup d’effort et de concentration, ses jambes étant bien plus plié me donner l’impression qu’avec un coup assez puissant au niveau des mollets son déséquilibre était assuré. Il baissât sa lame, de manière à ce qu’elle soit bien droite, son nombre de possibilité se réduisant maintenant, dans cette position il avait plusieurs possibilités de se défendre. Il allongeât ses bras, sa lame pointé pile sur mon torse Shinken No Kamae.

Après avoir étudié faits et gestes de mon adversaires je me mis moi-même en position. Migi Gedan No Kamae étant une garde basse mon sabre pointe au sol et parralèle a ma jambe droite celle-ci en direction de Emishi et perpendiculaire au sol et ma main gauche tien le poignet du katana et se retrouve au niveau de l’os iliaque, avec le creux de ma main droite je tien le niveau supérieur du dos de ma lame. Mon plastron est très légèrement tourné vers le coté gauche et mon dos reste droit.Etant dans une posture confortable et ayant une garde offrant plusieurs possibilités défensives et offensive je fis le vide au sein de mon esprit et gardait seulement mon adversaire en visuel.

Code:
Maintenant que le petit Dôjo de l'Académie de Kiri est construit il se doit d'être innauguré par un combat entre deux anciens élèves de celle-ci.
Allez-vous battre pour vos années passées à étudier dans cette académie. [Solo ou équipes]


avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 24
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki] Sam 8 Sep 2012 - 23:15

Shajiku no Ame



J’écoutais les propos de Ryunosuke en avalant ce qu’il disait mais, il fallait dire que les long discours ne m’intéressaient guère. Je préférais profiter de l’instant présent. Je n’arrêtais pas de sourire tandis que mes yeux étaient rivés sur mon adversaire et, ma position shinken parfaite. Mon esprit était vivifié par l’unique perspective du combat car, au fond, je l’admettais : J’aimais me battre ; sentir le fer adverse contre le mien ; ce seul sentiment m’extasiait. Je regardais Ryunosuke et, soupirait finalement, signe que ces propos n’était digne que d’un rabat-joie. J’avais beau l’apprécier, nos caractères étaient opposés et, je cherchais quelques peu la rivalité dans notre affrontement.

Relax, on va bien s’amuser.

En effet, je n’avais pas des sentiments aussi nobles que les siens et, une culture du kendô aussi développé. Peu m’importait que notre combat soit incroyable, loyale ou autre. Ce qui comptait c’était la victoire. Sur le champ de bataille, la moindre erreur est fatale et, il en est de même pour toutes les situations où ta vie est en jeu. J’étais surement égoïste car, tout ce que je désirais était de gagner, de me battre dans l’effort contre Ryunosuke, un défi à ma hauteur. Je me fichais complètement des gens qui nous regardaient ou, de leur montrer un combat spectaculaire dans les bonnes manières du kendô. Je me mettrais corps et âme dans la bataille, qu’elle quel soit et, l’issue, comme le disait Ryunosuke, serait fatalement : un vainqueur et, un vaincu. J’étais déterminé à être le dit vainqueur. C’était ma volonté qui me poussait à me battre, cette envie insatiable qui vous motive d’une ardeur incroyable que, seule la jeunesse pleine d’espoir et, d’envie pouvait avoir. Un espoir égoïste et, naïf, tout juste sorti du corps naissant et, passionnelle du kenjuka mais, dans sa totale arrogance pouvait révéler un cœur riche et, une force inouïe. Ceci dit je n’avais pas les jambes pliées pour rien : mon centre de gravité était plus bas et, j’accumulais de l’énergie potentielle de pesanteur ainsi. Je sautais alors en avant, effectuant une fente qui, fut esquivé d’une retraite prompte de mon adversaire, surpris de tant de hâte. J’enchainais ainsi mes estocs et, ce dernier finisse par me repousser d’un coup de lame, m’obligeant à battre en retraite à mon tour alors que, je l’avais acculé aux bords du tatami. Il m’attaquait alors par une coupe en diagonale (kesa giri), du bas vers le haut. Je n’esquivais le coup que trop tard, et il toucha mon pieds. En effet, il avait introduit mon Ma Ai(zône de vie) et, j’avais reculé en sautant par instinct ; malheureusement le bas du corps est difficile à protéger en kenjutsu et, ma position shinken était trop haute pour parer ce genre de coup. Il touchait donc le pied et, obtenait un point. C’était intéressant, très intéressant mais, cela ne faisait que commencer. Je prenais alors la position seigan tandis qu’il adoptait le kamae Migi Gedan , comme auparavant. Comme à l’habitude, l’attaque est la meilleure défense selon moi et, je tenais bien à avoir mon point de revanche. Ryunosuke et moi étions sur un pied d’égalité, échangeant nos coups l’un contre l’autre mais, la lutte était à son avantage grâce à sa musculature quelques peu plus développés que la mienne, me repoussant et, m’attaquant à son tour. Habile comme j’étais, j’effectuais un tonneau sur le côté et, esquivait de justesse sa coupe verticale. J’allais me retourner pour effectuer une coupe mais, acculé contre le tatami, il était tombé en avant, esquivant ma coupe et se mettant hors du tatami. Il se releva et, nous dûmes nous remettre en position tandis que je gagnais un point, assez misérablement mais, je l’avais gagné. J’étais l’eau, fluide et, habile. Lui était la terre, rapide et puissante. La sueur perlait le long de nos fronts et, cela faisait bien une dizaine de minute que nous étions bloqués; aucun d’entre nous n’arrivant à concrétiser. Il fallait dire que chacun avait ses qualités propres et, qu’il était difficile de passer outre ces capacités. Je lâchais fébrilement quelques mots à Ryunosuke, le louant pour ses efforts.

Je m’attendais pas..à…ce que ce soit si dur.

Sur ce je souriais, j’étais heureux. Dans l’effort, j’avais trouvé un compagnon d’infortune, prêt à se lancer dans l’aventure avec moi, son arme à la main. Je me devais de faire honneur à cette personne qui me faisait face et, à ses compétences, en y mettant le meilleur de moi-même. Ceci dit je reprenais la position shinken. Sa se jouerait en un coup, il fallait terminer ce combat. Ryunosuke prit la même pose, il fallait dire que j’avais du mal contre le kamae Migi Gedan, véritable problème aux seigan et ses variantes. Finalement je me laissais tomber en avant tandis qu’au dernier moment, je me rattrapais et fonçait sur mon adversaire.

~1ère pose : Shajiku no Ame~


L’estoc était bien plus rapide que celle d’auparavant. Il ne s’y attendait pas mais, s’apprêtait à se défendre mais, un instant d’inattention de sa part fut fatale. La microseconde où ce dernier vaquait dans ses passés, assaillis par son passé, les limbes l’emportant et, la touche gagnante. Il avait perdu ce point, après 10 minutes de bataille, pour s’être déconcentré ! Ce n’était pas vraiment acceptable et, je me retournais, pas vraiment si content d’avoir eu mon point. Je me demandais bien ce qui avait bien pu le perturber à ce point. Je n’étais pas un monstre tout de même. Je me retournais et, lui souriait.

Tu vas perdre si tu ne te donnes pas à ton maximum !

Mon sourire était large et, mes dents blanches bien visibles, des canines quelques peu prononcées et, un éclat de rire jovial et, sympathique. J’étais heureux finalement, de vivre ces petits moments si enthousiasmant ! Je me remis en position seigan, à l’opposé de Ryunosuke, en position jodan. J’étais confiant cette fois-ci, transformé en véritable prédateur. J’étais toujours un peu lent à la détente mais, peu à peu que je combattais, je gagnais en puissance, enivré par la sueur, le bruit et, la volonté de chacun. Je pouvais ressentir les ardeurs des gens qui nous regardaient. Ils étaient ébahis et, de leurs yeux jaillissaient des étoiles. Certains espéraient parvenir à ce niveau de kenjutsu mais, beaucoup abandonneraient avant l’heure car, juste mu par une simple envie du moment tandis que, moi et Ryunosuke, avions atteint un point de non-retour, complètement fasciné par ce monde si complexe et, riche du kenjutsu. J’étais vraiment content de l’affronter et, j’attendais mieux de lui car, c’est en combattant que l’on se surpasse !

Spoiler:
 

Spoiler:
 


avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Ibuki Toshizo ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 94
▌Inscription : 11/06/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : C / 11
| Points Naruto Ninja RPG | :
556/2000  (556/2000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki] Mer 12 Sep 2012 - 16:49

L’art du combat.

Inventoriant l’individu accaparant face à moi rebuté par mon allocution qui avait pour simple but de détendre cette "ambiance morale" acquitté de stresse et de tension. Je contemplais cette personne souriante et bouillonnante par l’envie de combattre, beaucoup dises que l’affrontement n’est pas ou n’est plus ma tasse de thé, cependant la seul chose qui n’ait pas fluctuée en ma personne c’est bien l’amour et l’excitation du combat. Ce besoin urgent de ressentir les émotions de l’adversaire ainsi que l’effervescence des cinq sens du combattant qui s’amalgame divinement a cette sensation de douleur réprimandé par l’attaque antagonique.

Posé en Migi Gedan, calme et serein la prédominance de cette position est le fait quand aucun cas elle ne commotionne la concentration de l’utilisateur pendant son exploitation, faisant face a Emishi usagé du Shinken No Kamae, et tout comme moi à atermoyer l’instant opportun afin de porter le coup qui consentira a nous démarquer d’un point. D’un saut aussi fluide qu’une pluie d’hiver, il adoubât son sabre cursivement afin de réaliser une fente que je pus éluder d’un retrait pétulant, il abordât plusieurs estocs qui me firent aiguillonner aux limites du tatami d’un puissant coup de lame j’éjectais Emishi hors de mon espace, étant en position offensive avec le coup déjà armé j’eus plus qu’a introduire sa zone de vie a l’aide d’un petit saut et d’une coupe aussi puissante qu’un déchirement des cieux en diagonal du bas vers le haut je fis mouche sur son pied.

Cette coupe ayant produit l’effet attendu l’obtention de mon point été incontestable, sur ce début positif je me remis en Migi Gedan positionné en face de Emishi qui avait opté pour la posture Seignan, certes ma corpulence beaucoup plus imposante que celle de mon adversaire m’embellissait en cas de défense la rapidité, la puissance et la précision étaient le but de mes longues années d’entrainement. Tout Kenjuka confirmé c’est que la meilleure défense n’est autre que l’attaque, d’un mouvement svelte j’effectuais la coupe principale du Migi Gedan une coupe en verticale qui va du bas vers le haut, d’une habilité sidérante il échappât a mon attaque de très peut a l’aide d’un tonneau qu’il exécutât sur le coté, acculé contre le tatami et en voyant Emishi armé et près a m’infliger son attaque je me laissais tomber en avant se qui me fis éviter son attaque mais aussi sortir hors des limites permises. Certains prirent cette action comme une maladresse, mais si je serais resté dans les limites du tatami il m’aurait était impossible d’éviter son attaque, de toutes les manières il a comme même eu son point me direz vous, cependant j’ai pus éviter les dommages que m’aurait causée sont attaque.

Voila une bonne dizaine de minutes que nous sommes sur un point d’égalité, bien que différentes soit nos qualités il était épineux pour chacun de nous de cristalliser cet affrontement pour la grande satisfaction des spectateurs, « Je m’attendais pas..à…ce que ce soit si dur. » Dit-il après avoir fournis de grand efforts, Moi aussi je ne pensais pas que ce combat engendrerait autant de difficulté cependant j’ai la certitude que Emishi n’est pas du genre à aimer les victoires faciles et il en était de même pour moi.

Il fallait en finir, je me mis en position Shinken et dans mon grande étonnement il fit de même voulais t’il finir ce combat en un coup ? Souriant et détenant toujours cet haïr innocent il me faisait face la sueur coulante sur nos fronts la tension était a son paroxysme le public muet et envouté par ce combat Emishi laissa échapper un léger soupir puis se laissa tomber en avant tandis qu’au dernier moment, il se rattrapa et fonçait en ma direction, sabre en avant il enchainât avec une estoc d’une rapidité fulgurante certes mais qui fut prévisible a cause de son jeu de jambes, "un homme est assaillis par son passé seulement quand les tambours du destin sonne au moment opportun."

Au moment ou j’allais me décalé de ma position pour esquiver son attaque le passé refis surface. La paralysie, cet effet naturel qui contrecarre toutes vos tentatives, sans oublier cette émotion ressentie dans la perspective du danger qui vient accroitre votre impossibilité à réagir, cela va faire sept mois que cette mission fut un échec les personnes que je devais escorter furent tous assassiné, je n’essaye pas d’oublier cars j’ai la connaissance dans mon fort intérieur qu’il en était impossible. Le plus dur est de vivre avec, sans oublier ces fragments de souvenirs qui viennent intensifier ce sentiment de culpabilité qui me consume jours a jours.

Lorsque je repris mes esprits il n’était que trop tard et il eu son point, je pouvais voir dans son regard son insatisfaction surement a cause de la façon par laquelle son point fut obtenue, en situation réel la moindre erreur la microseconde ou l’être vaque dans ses pensée peut lui êtres fatal il n’avait en aucun cas a êtres dessus. Sur ce point il se mit en position Jodan, une garde haute avec le coup déjà armé on l’appelle au sein de ma famille "L’allé sans retour" car quiconque introduit la zone de vie de l’adversaire ne peut échapper au coup de bas en haut que propose cette pose, la seul chose qui pourrait me donner un écran d’élan dans cette situation n’est autre que la rapidité. Je me mis en position Seignan, je fis un déplacement droit devant d’environ la taille d’une lame maitenant dans sa zone de vie et voyant son coup arrivé, d’un geste vif en diagonal du bas en haut je mis en position Ko Gasumi jambes pliées et sabre tenue a la hauteur du font je pus bloquer son attaque qui fut si puissante quelle me fit plier les jambes, je restais quelques secondes dans cette position a percer le regard d’Emishi puis je louer quelques secondes afin d’effectuer une petite roulade pour me positionner sur son coté droit et d’un coup d’estoc j’us un poing pour l’avoir touché a ses cotes. Fier de la manière et de la stratégie qui me value mon point je me remis dans mes limites à attendre la nouvelle manche.


Spoiler:
 
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 24
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki] Sam 29 Sep 2012 - 10:49

Shinotsuki, la pluie déferlante


J’avais opté pour la position Jogan, la garde du feu. La lame tenue droite, à deux mains, vers le haut, la jambe forte en arrière, tandis que l’autre était avancé d’un pas. Cette garde était aussi connue pour être difficile à maîtriser car, elle n’offrait aucune défense, seulement la possibilité d’abattre sa lame pour emporter l’adversaire avec soi, au moment où ce dernier arriverait dans le Ma Ai. Je narguais totalement Ryunosuke, ma tête droite et, mon torse remonté. Il fallait dire aussi que j’avais été contrarié par la façon dont, j’avais dernièrement gardé mon point. En temps normal, il aurait du contrer mon estoc, bien qu’elle soit rapide et, le combat aurait commencé à cet instant car j’aurais enchainé avec une autre des poses du style Shigure Souen ryu. Je soupirais et, le regardais. Je lui souriais d’un air arrogant ; j’espérais qu’il réagisse et, lorsque notre regard se croisait enfin, il se relevait et, je pense qu’il eut compris qu’il avait échoué en tant que kenjuka en cet instant et, qu’il était temps de se repentir dans l’adversité. Le regard de Ryunosuke avait repris une expression neutre, concentré et, prêt à s’élancer, se positionnant en Seigan, les jambes parallèle, bien espacées et, pliées tandis que la lame était tenu à hauteur moyenne et, légèrement relevé. Nous nous jaugions car, la garde jogan ne se jouait qu’en un coup. C’était un pari très risqué pour chacun d’entre nous et, la tension au sein du public atteignait un degré de paroxysme étonnamment élevé. Pourtant, pour ma part et, je pense qu’il en était de même que mon adversaire, j’appréciais ce duel à sa juste valeur et, savourait les arômes du défis, la sueur ajoutant une dose corsé d’effort et, les remous du regard ténébreux de Ryu un certain goût épicé. Quel que soit le gagnant à cet instant, je me serai tout de même bien amusé. J’étais sauvage, lui calme. Je me mordais légèrement la lèvre inférieure tandis que Ryu en profita pour s’élancer. J’étais tellement omnibulé par ce que procurait un combat qu’un léger retard se fit ressentir sur mon coup, donnant l’opportunité à Ryu de passer en position Ko Gasumi, levant son épée vers le haut pour tenter d’arrêter mon coup en vain, il dut s’écraser et, plier les jambes mais, tout du moins il n’était pas touché et, effectua une parade au fer sur le flan gauche, me touchant légèrement car, je m’étais déjà écarté. Sa rapidité était excellente et, sa force supérieur à la mienne. La touche fut accordée mais, en combat réelle, ceci n’aurait conclu qu’en une légère éraflure au mieux.
Nous nous replacions en position. Le duel se faisait en trois points et, j’étais maintenant sur le qui-vive. La meilleure défense c’est l’attaque et, je comptais bien harasser mon adversaire de multiples coups sans interruption. Il ne fallait pas que je lui laisse le temps d’utiliser sa force contre moi. Je me remettais en position Shinken. Il est vrai que je me répétais mais, c’était mon ouverture favorite et, celle qui me permettait par la suite, une fois la première pose effectué de, mettre en place les prochains coups. De plus, j’arrivais instantanément au corps à corps avec mes adversaires, ce qui était un avantage non-négligeable contre des utilisateurs de ninjutsu par exemple. A nouveau, je me laissais tomber en avant, soufflant un instant, avant de me rattraper au dernier moment pour foncer sur mon adversaire, placer l’estoc.

~1ère Pose :Shajiku no Ame~


A nouveau, à une vitesse fulgurante, dépassant celle de mon adversaire j’arrivais jusqu’à lui mais, contrairement à la dernière fois; sa position seigan parfaite, il contra mon estoc tandis que j’étais baissé, mon centre de gravité bas. Je lâchais mon épée de bambous qui virevolta afin d’esquiver un éventuel coup à son contact et reculait d’un grand pas arrière, tels un crabe, afin de récupérer l’épée de bambou avant qu’elle ne tombe, en vain. Quoique, certes je ne pouvais pas la récupérer à la main avant qu’elle ne tombe mais, il existait une pose capable de me permettre de m’en sortir.

~3ème pose : Yarazu no Ame~


Ryunosuke me poursuivait et, aller abattre son katana tandis que je me retournais à temps en tapant sur mon épée de bamboo qui, fonçait alors rapidement vers la tête de mon assaillant qui, dut esquiver le coup me donnant l’occasion de le passer et, de récupérer mon épée, tandis qu’il dut à nouveau se retourner. J’étais alors en position basse, tenant le pommeau de mon katana de manière à ce que la lame soit en direction du sol et, derrière moi. Je lâchais un nouveau coup, une coupe yoko garuma(horizontale).

~8ème pose : Shinotsuku ame~


Ryunosuke ayant pu se retourner, il contrait alors le coup, se retrouvant projeté quelque peu en arrière. Il fonçait alors sur moi tandis que je reprenais mon souffle. Le compte à rebours était enclenché. Il se rapprochait rapidement, de plus en plus. 1… Il allait lâcher son épée sur moi, mes réflexes trop lents. 2… Il abattit son épée, j’étais en position pour contrer sa coupe verticale, s’abattant sur moi mais. 3…. Le coup trop puissant pour mon état et, la pose que j’avais prise au plus vite et, dans ma survie, ne me permit pas de me défendre. Son katana me touchait alors. Je n’avais pas pu voir si Shinotsuke Ame avait réussi à faire effet. C’est alors, que je tombais en avant, ma tête la première contre le sol, sonné mais, j’étais satisfait.

Touche pour Emishi !

Ryunosuke ne semblait pas comprendre pourquoi et, la foule le regardait étonné. C’est alors qu’il regardait ses vêtements. Je ne voyais pas trop son expression et, espérait qu’il jubilerait en voyant les deux déchirements qui étaient apparu ci et, là de sa parure. La populace aussi était sous le choc, personne n’avait compris comment cela avait-il pu être possible. La dextérité, une arme capable de passer outre la puissante des défenses. Je me relevais, essuyant le peu de bave que j’avais sur la joue. Je regardais Ryunosuke en souriant. Le combat n’était pas terminé et, quand bien même j’étais sonné, je ne lâcherai pas si facilement le dernier point. Nous nous remettions alors en place, de chaque côté du tatami et, pour ma part, en position seigan. C’était l’heure de la touche finale. Le combat intense que nous livrons allait bientôt se terminer et, aucun de nous deux ne consèderait le point à l'autre. Ce serait une bataille féroce. Je ne pus m'empêcher de rigoler et, Ryunosuke de sourire. J'étais heureux, véritablement. A travers ce combat, j'avais toruvé mon némésis et, à chaque attaque au fer, je ressentais ses pensées. C'était incroyable, un sentiment hors de soi, extasiant et, motivant. La vie était belle, je ne m'en plaignais pas; quand bien même il existait des horreurs le long de ma route, quand bien même mon katana noircissait à chaque tuerie, je ne pouvais m'empêcher d'espérer.

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Ibuki Toshizo ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 94
▌Inscription : 11/06/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : C / 11
| Points Naruto Ninja RPG | :
556/2000  (556/2000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki] Lun 15 Oct 2012 - 18:02

<
Égalité.




En parfaite posture « seigan », je me tenais face a un loup un prédateur possédant une course fuselée et incte, l’habilité de sa technique était assimilable a celle de notre précédente confrontation. Dur comme le rock ma parade était parfaite, le choc des deux puissances firent une légère faille dans la posture d’Emishi se qui créa un déséquilibre dans sa coupe, son épée virevolta a cet instant il imitât avec grande perfection les déplacements d’un crabe pour simple but de récupérer son sabre. Je me dirigeais vers Emishi avec mon coup parfaitement armé, d’une pression sur le poignet de son bambou son bout de bois traversât un bout de tatami pour se diriger vers ma tête d’un simple geste vif je pus éviter son sabre, mon attention était canalisée sur son sabre se qui me fit perdre de vue Emishi. Profitant de cet instant d’inattention il passa derrière moi, Shinai armé il l’achat une coupe horizontal.

La rapidité ainsi que l’habilité, deux qualités essentielles dans le dictionnaire du kenjutsuka me servant de ces deux savoirs faire je pus éviter sa coupe, acculé de la zone de vie d’Emishi je saisissais a cet instant le poignet de mon shinai puis entamer une course vers Emishi a ce moment tenant mon épée par le poignet tranchant vers le sol j’effectuais ma coupe horizontal quand je sentie une légère pression sur mon abdomen.

« Touche pour Emishi ! »


Me remettant dans mes limites pour la prochaine manche, je méditais sur la précédente confrontation qui fut une réussite pour Emishi, tout le monde regardait cette individu avec cet hair d’étonnement sa technique est parfaite rapide et svelte bien le contraire de ce que reflète sa personnalité, ma rapidité et ma force sont généralement indiscutables quand a mon style il a été rarement critiqué, cependant je fus touché pendant mon attaque a cause de ma défense ou de mon style tout entier ? Il était venue le temps pour moi de montrer mes atout, tenant mon Shinai sur mon épaule je regardais l’individu ce tant face a moi sonné par ma précédente attaque, toujours avec son sourire je me contentais de n’afficher aucun signe émotif sur mon visage regard percent je décontractais a cet instant tout mes membres. La techniques que j’allais effectuer été une attaque suicidaire, l’obtention de mon point sera assuré cependant je devrais êtres plus rapide que Emishi, j’accumulais de l’énergie dans tout mon corps inspirant par le nez et expirant par la bouche détendu et serein, nous y sommes la dernière manche un point de non retour que peut de personnes atteignirent pour manque de patience, certes Emishi et moi étions loin d’êtres des maîtres aguerris mais rare sont les êtres qui on atteint notre niveaux. « Combattez ! » Le dernier départ, nous nous observions moi et Emishi une âme pure et joviale face à une âme noire charbon de douleur, nous enchainions les estocs avec dévouement et amour pour cet art, tapant du pied en arrière je m’élançais d’une course noble et meurtrière arrivé à quelques pas d’Emishi j’entamais ma technique. Rapide et accrue, je déviais les estocs d’Emishi aisément ce dernier ce mit en position Jodan garde haute avec un coup déjà armé, je ne pouvais reculer le plus rapide l’emportera !

Ryu Kan Sen Tsumuji!

Emishi effectua sa coupe de bas en haut, que j’évitais avec grande rapidité tout en me décalant de ma position il m’était maintenant possible de le toucher au ventre grâce a mon coup parfaitement armé. Comme ces deux liquides qui s’amalgament parfaitement afin de crée cette acier composite qui compose le katana, nous nous touchions moi et Emishi a la même fraction de seconde je me tenais accroupi près de son os iliaque droit mon shinai été poser sur son abdomen quand au sien il était positionné sur mes cotes, il n’a point put dévier mon attaque mais d’un parfait reflex il a abattue sa coupe de haut en bas sans la finir entièrement et au dernier moment il déviât la trajectoire de son bambou afin de m’effleurer aux cotes.

« Egalité sur cette touche ! » Cette confrontation n’avait point engendrée de gagnant, la foule ayant atteint le paroxysme de son excitation elle contribua a ce noble combat en rappelant la nature du kendo grâce a leur soutiens et encouragements. Je me relevais puis regardais Emishi avec un petit sourire de coin ce dernier ce gratté la tête en gardant toujours ce grand sourire a la vue de tout le monde je tendais ma main a Emishi comme guise de salue.

Spoiler:
 


Ryunosuke Ibuki



Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki]


mission rang C-Pile et Face[PV Ryunosuke Ibuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pile ou Face ? || PV Tyler, Daphné & Gaïa [PM]
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Tricher au pile ou face
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Dôjo de Kenjutsu-