Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi]

avatar
~ Ninja de Jiyu ~
Cross Marian~ Ninja de Jiyu ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 324
▌Age : 23
▌Inscription : 31/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 21 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
102/2000  (102/2000)
| Âge du personnage | : 40 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi] Dim 23 Sep 2012 - 11:26

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Que de chose forte intéressante venait d’être dite lors de cette réunion. Et que de chose Cross avait appris lors de cette dernière. En réalité je n’en sais rien et lui non plus puisqu’elle n’est pas terminer et n’est pas prêt de l’être. Mais bref passons, notre rouquin avait au moins appris une chose et pas des moindres : on lui cachait quelque chose ! Le maitre de réunion, cette Viladra Memphis était nul autre que Kaleïs Maboroshi, mais pourquoi c’était elle ainsi déguiser, surtout que si l’on n’avait pas une fois avant vue son chakra l’on n’aurait pu la démasquer. N’ayant rien dit sur le moment puisqu’elle lui avait demandé d’un regard assez assistant il avait joué le jeu mais comptait bien lui demander des réponses après la réunion. Elle venait par ailleurs de se terminer et chacun désertait la salle. Il était évident pour Cross qu’il ne pourrait pas parler ici, sans doute que certains resterait dans le coin et pourrait ouïr leur petite discutions. Attendant que la plupart quitte ou commence à quitter la salle. Se tournant et lui faisant un petit signe discret mais néanmoins bien visible pour cette dernière lui indiquant qu’il fallait qu’ils causent, mais bien entendu pas ici. Une petite salamandre blanche au corps de serpent sorti de sa veste et se laissa tomber au sol avant de ramper vers Kaleïs. Grâce à elle, elle le trouverait. Elle me mènera jusqu’à lui. Quittant donc la salle à son tour il rejoignit le village de Jiyuu, village de la liberté qui venait tous juste d’être créer suite à la destitution du chez d’Ame. Arpentant les rues tout en restant sur ses gardes, chaque individu ici pouvant devenir un ennemi, car oui seul la règle « il n’y a pas règle » régnait ici. Une véritable anarchie, il n’y avait aucun doute que cet endroit finirait bien un jour par s’embraser totalement. Allant dans un endroit reculer du village, un endroit que seul quelque habituer fréquentait. Il s’arrêta devant un bar dont on pouvait voir marquer sur l’enseigne : Le poltron. Y entrant il alla voir rapide l’une des serveuses, comme je l’ai dit plutôt seul les habituer fréquentait cette endroit donc ils avaient ainsi le droit à certain avantage tel la discrétion. Allant dans une arrière salle ou ils seraient tranquille pour discuter sans aucune oreille indiscrète il attendit patiemment son arriver. Bien qu’ayant hâte d’entendre se qu’elle dira. L’on ne peut pas faire confiance aux femmes, elles mentent, elles trompent. Les hommes aussi mais nettement moins que les femmes. Il faudra donc rester attentif pour démêler le vrai du faux. Mais peut être qu’elle lui dira la vérité allé savoir. Se serait drôlement pratique, même pas la peine de se creuser les méninges de cette manière.

Le temps dehors était orageux, il avait d’ailleurs été un peu rincé en se promenant dans les rues de Jiyuu. Le sol était particulièrement glissant mais au moins il n’était pas gadouilleu. Sous le règne de Pein les choses avait été bien faite, la ville était majoritairement un amas de métal et d’acier, les grandes tours du village était également fait de cela. Magnifique architecture, il avait prit soin de se pays, contrairement à son prédécesseur Hanzo la salamandre. Mais heureusement qu’il avait existé, sans sa présence en se monde, il n’aurait jamais pu mettre la main sur le pacte des salamandres qu’il gardait par ailleurs précieusement. Il était temps maintenant, la Protée anguillard qui était resté près de Kaleïs releva soudainement la tête s’agitant. Son maître l’appelait. Faisant quelque tours autour de la Maboroshi afin d’être sur d’attirer son attention elle se mit en route, lui montrant la voie.

[Un peu cours je me rattraperai au prochain, pas beaucoup de matière car la réunion n’est pas finit >.< ]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi] Dim 23 Sep 2012 - 14:19





.:I Bref échange... I:.



"Car Lesbos entre tous m'a choisi sur la terre
Pour chanter le secret de ses vierges en fleurs,
Et je fus dès l'enfance admis au noir mystère
Des rires effrénés mêlés aux sombres pleurs ;
Car Lesbos entre tous m'a choisi sur la terre."



La réunion s’était terminée sans trop d’anicroches et j’avais pu analyser et observer quelques comportements de la part de certains membres. S’il n’y avait eu aucune difficulté, certains avaient mal interprété mes paroles et d’autres, au contraire, les avais prises trop au pied de la lettre. Au final, j’avais compris qu’il allait falloir que je fasse quelques efforts dans ma façon de discourir car vu mon rôle, il n’y devait plus y avoir de place à l’hésitation ou l’incompréhension. Le plan était en marche, il était de notre devoir que de faire en sorte qu’aucune barrière ne vienne entraver sa route… Et puisqu’on en était à parler de difficultés…
Cross avait reconnu mon chakra, puisque c’était la seule chose restant la même lorsque j’utilisai une transformation simple, et je m’étais demandée ce que j’allais bien pouvoir dire. Viladra, une partie de ma conscience, avait été très claire : il devait mourir. Toute personne sensée serait d’accord avec elle, car il prenait le risque de dévoiler mon identité et mettre ainsi en avant Kaleïs Maboroshi, la personne que j’étais, ce que je ne souhaitais surtout pas. Sheiya, mon autre partie, avait plutôt opté pour une manière plus douce, considérant que Cross pouvait être digne de confiance et qu’il était de mon devoir que de lui avouer les raisons, pas particulièrement importantes, pour lesquelles j’avais décidé de prendre une autre personne. Mais comment lui expliquer qu’en tant qu’espionne professionnelle je devais jouer plusieurs rôles ? J’avais celui de Kaleïs Kalinko, future ANBU de Kumo et citoyenne irréprochable de cette même nation ; j’avais ensuite les nombreuses autres identités que je devrais adopter pour le rôle d’élite de la nation, j’avais Kaleïs Maboroshi, membre fidèle de l’akatsuki depuis des années et femme discrète très souvent sous-estimée à cause de cette même discrétion. J’avais Minoue Maboroshi, mon moi véritable, petite fille née sur les terres de la nation de la foudre et considérée pour morte depuis maintenant presque dix ans… Et puis Sheiya, ma couverture maitresse, celle que peu de personnes connaissait et que je gardais soigneusement secrète. Et enfin… Viladra Memphis, entité ancestrale s’étant installée en moi dès ma naissance, personnalité violente, sadique et méprisante. C’était son corps que j’avais revêtis pour représenter la chef de l’akatsuki, ainsi que son patronyme… Mais son caractère avait été laissé de côté.

« En tout, six rôles principaux et bien d’autres encore…
Pas étonnant que tu sois peu fiable.
Et pourtant, je fais en sorte de mentir le moins possible… »

Je me retrouvais donc en plein dilemme : que faire ? Avec Honoo nous avions convenu que Viladra serait la seconde chef et que Kaleïs continuerait en tant que simple membre afin d’être de l’autre côté. Il m’était plus facile ainsi de garder un œil sur les divers éléments peu fiables de l’ordre et je possédais déjà suffisamment de soupçons sur certains pour savoir que baisser sa garde était une erreur… J’avais connu déjà toutes les akatsukis. J’étais presque une enfant sortant à peine de l’adolescence quand je rencontrai les fameux membres de la lune rouge, deidara, sasori, kisame… Je connus la génération sous les ordres de Saber Milena, puis Pein qui reprit le pouvoir avec Grimmjow, Rain… Mais tous disparurent et avant moi, il y eut Satoshi, et avant lui, Kisame désormais mort aujourd’hui. C’est la première fois que ce groupe si connu et pourtant si discret est mené par deux guides en même temps. Etait-ce un signe de solidité ou bien de fragilité ? Je n’en savais rien moi-même…
Quand les membres quittèrent un à un la salle, Cross s’exécuta de même après m’avoir adressé un bref regard insistant. Une petite salamandre se glissant contre ma cheville, je compris qu’il allait falloir que j’aille le retrouver après. Il avait de la chance, ma discussion avec Honoo n’était pas prévue pour tout de suite… J’allais donc pour m’accorder un peu de temps pour une mise au point.
La salamandre redressant brusquement la tête, j’esquissai un léger sourire et ramenai en arrière ma longue chevelure de jais. Bien, il était temps de se dégourdir les jambes…

Espérons qu’il n’a pas choisi un endroit trop sale…

Me mettant en marche, je finis par ressortir à l’air libre tandis qu’une pluie fine s’abattait sur le village. Mes vêtements bientôt humides, j’accélérai le rythme, n’adressant qu’un bref coup d’œil aux quelques habitants qui ne s’arrêtèrent pas pour m’embêter. Les nouvelles allaient vite, et il courait la rumeur comme quoi une jeune femme aux yeux clairs et aux cheveux noirs se trouverait être l’assassin de l’ancien chef de Ame. Les demoiselles ayant ses caractéristiques devaient être contentes, elles se faisaient moins agressées car elles éveillaient plus la méfiance. C’était aussi pour cette raison que j’avais décidé de converser mon identité de Kaleïs discrète, je n’aimais pas qu’on en sache trop sur moi…
Quand je pris la direction des quartiers à l’ouest du village, je savais déjà à l’avance qu’il m’attendait dans un endroit discret et sans doute encore plus malfamé que les autres endroits. Là-bas il y avait de nombreux bars, comme partout, mais la majorité étant réputé pour leur trafics ainsi que d’autres actions aussi peu légales. On y trouvait des maisons de joie sordides pour ceux qui n’avaient pas les moyens de se payer des filles plus distinguées, des taudis abritant des gangs peu recommandables… J’aimais cette ambiance d’incertitude dans laquelle on pouvait s’attendre à tout.
La salamandre poursuivait son chemin, ne s’arrêtant que lorsque je ralentissais le pas pour observer certaines choses. Je connaissais ce village par cœur et je l’aimais réellement, je ne pouvais pas m’empêcher d’en contempler les ruines qui furent autrefois si belles lorsque Pein régna sur cette parcelle de terre...

Hé, Mademoiselle…

Je fus presque ravie de voir trois imbéciles se détacher de l’ombre d’un mur pour s’approcher vers moi. Je n’aimais pas tuer quand j’avais la possibilité d’éviter, et certainement que je ne les achèverai pas, mais c’était ce genre de personnes insipides aux capacités pitoyables qui permettaient aux autres, ceux dotés d’un réel talent, de s’élever et d’atteindre des niveaux auxquels je bas peuple ne peut que se contenter de rêver…
Levant légèrement la main quand ils ne furent plus qu’à deux mètres, mes doigts reflétèrent alors la lumière du soleil sur le métal aiguisé.

Quelques minutes plus tard, je levai la tête sous une enseigne, lisant ‘’le poltron’’ un bar que je ne connaissais que de nom. Quand j’ouvris la porte, une jeune serveuse se précipita à ma rencontre, me demandant ce que je souhaitais lui. Déclinant son aide, je regardai filer la salamandre jusqu’à un mince couloir offrant sur une arrière salle et je pris tranquillement sa suite, ignorant les quelques regards qui se tournaient sur mon passage.
Quand j’arrivai dans la pièce, il m’attendait à une table, adossé contre le mur. Un masque recouvrait toujours la moitié de son visage et une flopée de mèches rousses en bataille l’encadrait, le rendant plus excentrique qu’il ne le semblait déjà. M’avançant nonchalamment vers lui, je tirai une chaise et me laissai tomber dessus. La serveuse m’ayant suivi nous passâmes commande et attendîmes qu’elle ait quitté la salle. Vérifiant distraitement si personne n’était trop près à l’aide de mon troisième œil, je finis par me tourner vers Cross, affichant un mince sourire, convaincue qu’il se doutait déjà de moi.

Cross… Pourquoi faut-il rendre les choses plus compliquées qu’elles ne le sont ! Commençais-je amusée. Il faut croire que nous sommes destinés à nous parler uniquement dans ce genre de bars sordides, c’est la deuxième fois…

« ha mais tiens, c’est vrai ça !
Peut-être aime-t-il ce genre de choses ??
Je ne vais pas lui demander ses gouts dans la vie…
Ca aurait pu être marrant.»

Masquant une petite pause, la jeune femme revint dans la pièce et posa deux verres devant nous. Posant une main au-dessus de mon verre, une lumière verte vint l’illuminer puis finalement, certaine que ce breuvage était inoffensif, je pris une gorgée. Nous n’étions jamais sur de rien, ici…
Enfin, je repris la parole.

Kaleïs Kalinko et membre de l’akatsuki et espionne de Kumo. Ce personnage est mes yeux, mes oreilles, mon nez… Je ne peux pas le retirer de sa place. Ce double-jeu me permet donc de pouvoir assurer mes deux fonctions, bien que j’aurais préféré que personne n’en sache rien afin d’éviter toute ambiguité…



avatar
~ Ninja de Jiyu ~
Cross Marian~ Ninja de Jiyu ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 324
▌Age : 23
▌Inscription : 31/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 21 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
102/2000  (102/2000)
| Âge du personnage | : 40 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi] Dim 23 Sep 2012 - 15:53

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Le dos contre le mur et son fessier convenablement posé sur une banquette, une table en face de lui pour le moment vide. Marian était là attendant tranquillement dans cette petite pièce, enfin pièce, l’un de ces mur était un rideau pour donner un semblant d’intimité. Je disais donc qu’il attendait patiemment l’arriver du nouveau chef de l’Akatsuki, enfin, l’un des deux chefs d’après ses dires. Deux chefs… cela n’allait’ il virer en un bordel sans nom ? Car oui la présence de deux chefs dans une telle organisation pour créer nombre de problème. Il suffit d’un désaccord et elle peut se scinder en deux et au final les membres s’entretueront. Il devrait peut être en toucher un mot à Kaleïs lorsqu’elle arriverait. Était-il trop insouciant ? Ne devait-il pas se méfier d’elle au contraire ? Il avait découvert son secret elle voudrait peut être le faire taire pour qu’il ne s’ébruite pas. Mh…. En serait-elle capable ? Oui bien entendu mais le ferait elle pour autant ? Cross en doutait grandement. Il était un homme en qui on pouvait avoir confiance et elle s’en rendrait bien assez vite compte durant cette entre vue. Et dans le pire des cas ou elle voudrait le réduire au silence, il ne se laisserait pas faire. Mais ils n’en étaient pas encore arrivé là, Kaleïs n’était même pas encore arrivé. Mais elle n’allait sans doute plus trop tarder. Il aurait bien prit quelque chose à boire le temps de l’attendre mais cela aurait été terriblement impolis. Elle aurait très bien pu en arrivant et en le voyant siroter un bon saké prendre ca comme un manque de respect ou même comme un acte de défis laissant transparaitre qu’il le ferait chanter avec ce qu’il savait… Il allait peut être devoir peser ses premiers mot à son arriver. Ses doigts tapotant doucement la table il balaya l’endroit puis la rue de ses sens se doutant qu’elle ne devrait pas tarder et se fut bien le cas. Il la voyait, enfin son flux de chakra plutôt. Sa salamandre devant elle la guidant. Venant entrelacer ses doigts il glissa ses pieds sous la table se décontractant un peu. La Kunoichi fit finalement son entrer. Lui adressant un léger sourire aux lèvres. La salamandre blanche monta sur la banquette avant de venir disparaitre dans la manche de son maitre tournant une dernière fois la tête vers Kaleïs, ou plutôt Viladra Memphis. L’observant de disant rien elle préféra se poser sur une chaise plutôt que la banquette, préférait elle être proche de la sortie ou préférait t’elle avoir son interlocuteur en face d’elle. La seconde solution sans doute. Cette scène lui évoquait vaguement quelque chose, oui il l’avait déjà vu. Sauf que les rôles était inverser cette fois, la jeune femme l’avait rejoins. Un petit sourire amuser aux lèvres il attendit que Kaleïs commande, honneur aux femmes avant de commander à son tour.


« Cross… Pourquoi faut-il rendre les choses plus compliquées qu’elles ne le sont ! Il faut croire que nous sommes destinés à nous parler uniquement dans ce genre de bars sordides, c’est la deuxième fois… »


Marian allait rétorquer quand la serveuse refit son apparition avant de repartir une fois les verres poser et rabattu le rideau. Il dit rapidement en venant attraper son verre, amuser intérieurement de la voir passer sa main au dessus et l’illuminer d’une lueur verte. Elle maitrisait l’Irou ainsi elle aussi ? Intéressant. Avait elle eu peur qu’il demande à se qu’on empoissonne les verres ? Comme c’est désolant.


« Mais très chère Viladra, les choses ne serait pas drôle si tout était si simple. Dit-il le sourire aux lèvres. Je suis sur que nous aurons l’occasion de parler dans des endroits plus gaie et plus sordide que cet endroit… Et je te rassure rien ne sera empoissonner ici, pourquoi voudrai-je nuire à mon ‘chef’. Je suis quelqu’un de confiance et j’aurai l’occasion de te le montrer en temps voulu~. »


Il fit à la suite un sourire qui se voulait confiant, il ne tenait pas à s’attirer les foudres d’une femme, ca n’apportait rien de bon. C’était pire qu’une meute de loup à ses trousses, mais terriblement plus excitant. Enfin ca dépendait des cas, si celle qui vous poursuivait était un cigler qui voulait vous arracher le cœur, vous crevez les yeux puis ensuite vous réduire en cendre ca n’avait rien d’excitant. Cross prit un gorgé alors que Viladra finissait la sienne.


« Kaleïs Kalinko et membre de l’Akatsuki et espionne de Kumo. Ce personnage est mes yeux, mes oreilles, mon nez… Je ne peux pas le retirer de sa place. Ce double-jeu me permet donc de pouvoir assurer mes deux fonctions, bien que j’aurais préféré que personne n’en sache rien afin d’éviter toute ambigüité… »


Mh, elle y allait des d’entrer de jeu et ne cherchait même pas à raconter d’histoire… En même temps si elle avait fait cela elle aurait prit Marian pour un abruti finit et pas sur que le contenu de son verre ne soit resté dans son récipient dans se cas.


« Je comprend, tout le monde à ses petits secrets. Et il faudrait être idiot également pour ne pas comprend et voir dans ambigüité dans se petit jeu de changement de personnage. Tu es doué pour l’espionnage c’est normale que tu passe tout temps à jouer des personnages, mais aussi que tu agisses de la sorte. Tu as prit la direction après la disparition de Satoshi tu ne pouvais tout bonnement pas cesser ton activité d’espion de l’Akatsuki a Kumo pour ca. Cela aurait foutu en l’air des années de travail et éveiller les curiosités… Mais tu joue comme même à un jeu dangereux si tu veux mon avis, être espionne et chef à la fois tu expose l’organisation à un grand risque… Et surtout le fait d’avoir deux chefs. Nous somme des déserteurs, des traitres, l’on ne peut se faire aisément confiance, l’on ne devrait pas non plus d’ailleurs. Tu pourrais te faire évincer par ton confrère puisque tu es loin et pas toujours accessible. »


Il marqua une pose puis prit une gorgé tout en haussant des épaules.


« Mais bon, si tu fais ca c’est que se problème la doit déjà être régler. »


Il plongea ensuite son regard dans celui de Kaleïs afin d’essayer d’y percevoir la moindre réaction suite à ses paroles.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi] Dim 23 Sep 2012 - 18:14





.:I malentendu... I:.



"Lesbos, où les baisers sont comme les cascades
Qui se jettent sans peur dans les gouffres sans fonds,
Et courent, sanglotant et gloussant par saccades,
Orageux et secrets, fourmillants et profonds
Lesbos, où les baisers sont comme les cascades !"



Cross était quelqu’un de particulièrement étonnant. Très certainement que si nous n’avions pas été amenés à nous rencontrer en tant que criminels et membre de la plus célèbre organisation de malfaiteurs, nous nous serions peut être entendus malgré la méfiance évidente que l’on ressentait mutuellement. Que voulez-vous, accorder sa confiance à un nunkenin c’est un peu comme offrir sa main au lion sans avoir vérifié qu’il était muselé avant… Mais je n’étais pas si pessimiste, certains membres avaient eu et avaient toujours ma confiance. Honoo était de ceux-là malgré son caractère froid, violent parfois et antipathique. J’aurais accordé ma vie à Saber Milena, mon tout premier chef et d’autres encore en qui j’avais eu de l’estime avaient croisé mon chemin. Je n’avais peut-être pas un don inné pour reconnaître les traitres et les fidèles, mais jusqu’à maintenant je m’en étais plutôt bien sortie et si je n’en étais pas très fière, j’avais toujours fait en sorte de garder le rôle de traitre, plutôt que de trahie… La preuve, j’étais encore en vie ce qui n’est pas peu dire dans notre milieu.
Quand je passai ma main au-dessus de mon breuvage je perçus le bref regard de Cross s’y attardant. Evidemment, agir ainsi en face de lui c’était presque l’accuser de tentative d’empoisonnement mais il ne fallait pas non plus exagérer… Si je le soupçonnais réellement, je n’aurais pas pris à boire. Mon sourire s’agrandissant alors, je ne réagis pas de suite, préférant entendre la réponse qu’il allait me sortir. Une réponse sans doute dite sur un ton nonchalant, détaché, comme s’il s’en moquait un peu… Mais ce n’était qu’une façade, car dans le cas contraire il se serait éperdument fiché de savoir pourquoi je jouais plusieurs rôles à la fois.

« Les hommes, vils menteurs…
On peut parler… !"

Il sembla accepter mon argument, confirmant le fait qu’il me croyait. Je n’avais pas menti, mais si ça avait été le contraire, aurait-il été aussi crédule ?
Sa réponse ne m’étonna pas, la dangerosité de mon action, le fait que Honoo pouvait très bien tenter de m’évincer… Pensait-il que je n’avais pas réfléchi à toutes ces questions ? Certes, parfois il en était qui restaient sans réponse mais tant qu’on s’assurait un plan de sortie, alors on ne risquait pas autant que si on fonçait tête baissée.
Quand je le vis me fixer attentivement, je compris qu’il essayait d’analyser mes réactions. Malheureusement, ça faisait si longtemps que je jouais des personnages différents qu’au final, moi-même peinais à faire la part entre la fiction et la réalité. J’étais rarement triste, rarement en colère, il était difficile de me troubler et d’un autre côté, il m’était difficile d’être empathique avec les gens. C’était un peu comme vivre dans diverses couches se superposant à la réalité, voyant le monde sans pouvoir y entrer entièrement ni en sortir véritablement. Etrange façon de voir les choses, je sais…
J’étais quelqu’un d’extrêmement polie, et ce, quelques soient les situations. Qu’un assassin tente de me tuer ou que je parle à un éminent personnage politique, c’était la même chose. J’avais compris mon geste extrêmement grossier en vérifiant mon verre, je pris donc la peine de m’en excuser et de m’expliquer avant de commencer à répondre.

Pardonne-moi, Cross, dis-je alors, pour ce geste offensant. Malheureusement, si je n’avais que toi comme ennemi, je serais sans doute plus tranquille… Mais augmenter son nombre de vies, réelles ou non, c’est aussi augmenter le nombre de menaces. Excitant, certes, mais fatiguant à la longue…

Et terminant mon verre d’une gorgée, je le reposai délicatement sur la petite coupelle en bois laqué qui servait à protéger la table. Des détails étonnants quand on voyait la propreté douteuse de ce bar…
Reprenant alors la parole, je me mis à répondre à ses questions d’une voix toujours aussi calme, ce mince sourire ne s’ôtant pas de mon visage, comme d’habitude.

Tes inquiétudes sont fondées, Cross. Mais ne pense pas que je me trouve aussi loin qu’on ne le croit… J’ai désormais une position avantageuse à Kumo qui me permet d’agir en toute tranquillité et bientôt, je ferai en sorte d’être encore plus… efficace. Quant à Honoo, je pense pouvoir avoir confiance en lui. Stupidité de ma part, tu es en train de te dire, mais quand bien même il viendrait à me trahir, c’est la loi des nunkenins… Et si ce jour néfaste arrivait, vous n’auriez plus qu’un chef. Ne pense pas non plus que nous partageons un pseudo pouvoir sur vous tous, comme je l’ai dit à la réunion, nous ne sommes que les guides, les organisateurs… Je pense qu’à notre niveau, nous pouvons nous passer de pseudo-kages et autres imbécilités semblables. Nous ne nous sommes pas battus pour la liberté afin de rentrer dans une nouvelle prison… Tu n’es pas d’accord ?

Levant la main, je fis signe à la serveuse qui glissait la tête entre le mur et le rideau de nous rapporter la même chose. Se faire offrir un verre par la chef de l’akatsuki, ça devait être étonnant, non ? Maintenant que j’y pensais, tous mes prédécesseurs avaient fait en sorte d’instaurer une certaine distance avec les membres. Pein avait du s’adresser à moi pas plus de trois fois, Kisame ne venait que pour m’indiquer les directions à suivre et Saber, quand on ne la connaissait pas, se montrer cruelle et peu encline à la conversation. Moi, j’avais été trop au contact des membres pour pouvoir jouer ce rôle de chef austère qui tire toujours une tête d’enterrement… Les relations que j’entretenais avec les autres n’enlevaient en rien mes capacités…

Bref, repris-je après un court moment de silence. Si mes explications te suffisent, nous pouvons changer de sujet… Je voulais savoir si tu bénéficiais de tout ce qu’il te fallait en ce qui concerne l’élaboration de tes poisons. Je ne m’y connais pas du tout, me spécialisant plus dans la guérison que dans le soutien ou l’offensive de l’irou, mais je sais que ça demande tout de même certains facteurs…

« Avant j’étais experte en irou !
Oui mais tu as perdu toutes tes techniques…
Toi aussi !
Et maintenant on se tape le panel pourri de Kaleïs.
Vous êtes contentes quand vous les utiliser, non ? »

Quand nos verres furent à nouveau remplacé, je refis la même technique plus par habitude qu’autre chose et repris une gorgée. Dans peu de temps, il me faudrait aller à Suna afin de me mêler à la foule pour l’examen chuunin... Que tout cela était ennuyant. Au moins, j’aurais l’occasion de faire un repérage géographique de la zone et de remarquer les éventuels obstacles qu’il pourrait y avoir si nous étions amenés à leur rendre une visite. Thrys Kaosu… Etait-il aussi fort qu’on le pensait ? Le sous-estimait-on ?
Retenant un nouveau soupir, je portai une nouvelle fois mon verre à mes lèvres et bu encore une gorgée. Viendra le jour où je ne serai plus lasse de tout cela. Quand nous nous mettrons en marche, quand il y aura un véritable changement… Mais en attendant, ce n’était pas le moment d’y réfléchir
Posant mes yeux d’un bleu presque blanc dans ceux de Cross, je ne pris aucun air agressif mais restai vigilante à sa réaction. J’aimais savoir les effets qu’avaient mes actions, mes paroles… On en apprenait autant sur les autres que sur soi. Mais quelque chose me soufflait que Cross n’était pas le genre d’homme à se dévoiler aussi facilement… Pour un maitre en poison, ce n’est pas étonnant. On dit que le poison est l’arme des femmes et des lâches et s’il ne représente pas ces deux aspects, il reste tout de même un adepte des coups sombres et discrets.
J’aimais cette diversité au sein de l’akatsuki, savoir que le cliché des psychopathes assoiffés de sang ne restait justement, qu’un cliché. Qui aurait pu se douter qu’une femme, respectée et appréciée dans son village dissimulerait une criminelle de rang S, assassin et avec un CV sans doute contestable ? J’avais beau avoir le rôle de l’experte en double jeu, il n’en restait pas moi que chacun d’entre nous avait beaucoup de choses à cacher…




avatar
~ Ninja de Jiyu ~
Cross Marian~ Ninja de Jiyu ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 324
▌Age : 23
▌Inscription : 31/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 21 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
102/2000  (102/2000)
| Âge du personnage | : 40 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi] Lun 24 Sep 2012 - 17:24

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Son verre dans une main, légèrement posé sur ses lèvres de manière à seulement se les humecter. Et son regarde plonger sur le visage de Viladra, Cross venait de laisser place au silence afin qu’elle puisse répondre. Néanmoins, elle semblait s’en être rendu compte. En même temps ce n’est pas difficile de voir pour un ninja de sa trempe que le seul type avec elle dans la salle la fixe. On pouvait directement en déduire qu’il l’observait à la recherche d’un soupçon d’expression. Mais rien d’autre ne régnait sur son visage que son petit sourire qui sur l’instant semblait terriblement narquois disant : « non tu ne me décrypteras pas, tu ne verras pas en moi ». En même temps qu’elle idée stupide de tenter cela. Elle devait déjà être sur ses gardes sachant que Cross était un très bon observateur n’ayant pas manqué d’observer son chakra à chaque fois qu’il c’était vu. Sans cela il ne l’aurait pas reconnu d’ailleurs. Et également sur ses gardes à ne pas laisser passer d’autre information qui pourrais faire germer dans son esprit quelque hypothèse, il avait déjà découvert un secret, il pourrait très bien en découvrir d’autre. Se que tentera bien sur Cross. Mais bon qui ne tente rien à rien. Néanmoins il était sur qu’il finirait un jour par s’en mordre les doigts, la curiosité était un vilain défaut. Cependant, c’était en étant curieux que l’on pouvait avancer dans certain domaine. Bref, passons cela. La jeune femme venait de s’excuser de son geste, c’était cependant Marian qui l’avait mal interpréter. En même temps de la manière dont il l’avait fait c’était parce que ca lui paraissait le plus évident. Haussant un sourcil à son « si je n’avais que toi comme ennemi, je serais sans doute plus tranquille… » Marian ce demanda bien se qu’elle avait voulu dire par là. Elle le sous-estimait ? Elle pensait qu’il n’était pas capable de la défaire ? Nan, sans doute qu’elle ne le voyait pas commence ca. Si elle n’avait eu que Cross pour ennemie elle n’aurait pas à être sur ses gardes à n’importe qu’elle moment, sa vie aurait été nettement moins en danger au vue du nombre très réduit d’assaillant mais aussi elle aurait finit par connaitre les méthodes de son seul ennemi et ainsi le contrer plus facilement des fois qu’il n’attente à sa vie. Néanmoins, n’avoir qu’un seul ennemi était aussi dangereux. Il suffisait qu’elle croie connaitre toute les méthodes de son adversaire, qu’elle n’imagine pas qu’il pourrait innover une second et qu’elle s’enlise baissant sa garde ne serait ce qu’un instant pour laisser une chance à son seul ennemi de lui porter le coup de grâce. Au final il valait mieux avoir plusieurs ennemi qu’un seul. Ainsi on était perpétuellement sur ses gardes. Même si il faut l’avouer ca devenait fatiguant à la longue. Mais bon entendons nous bien, le best du best restait comme même de n’en n’avoir aucun. Kaleïs ou Viladra peut importe tout ca c’était la même personne continua, il n’arriverait pas discerner la moindre information, autant laisser tomber. Alors qu’elle posa son verre, lui, le reprit pour aller le terminer.

Si il avait dit cela, mit en garde Kaleïs c’est uniquement parce que, malgré leur rare et courte entrevue, il l’appréciait. Elle dégageait un certaine aura. Bien qu’elle reste une nunkenin et qu’il ne fallait pas faire confiance à un traitre sous peine d’être le prochaine trahis. Peut être qu’il se trompait après. Mais bon entre une personne que l’on connait, enfin connait c’était un bien grand mot, qu’il avait au moins déjà vu et un autre qu’il n’avait jamais vu il préférait nettement la personne qu’il avait déjà vu. Préférer ? Est-ce une histoire de préférence ? Nan nan, je me suis trompé de terme. Il faisait confiance plutôt voila, ou encore, il ferait plus confiance à elle qu’à se Honoo no Rubicant. L’empereur des flammes. Rien que ca pouvait en dire long sur le personnage. Sans nul doute un fou sans cervelle qui foncerait dans le tas croyant tout pouvoir embrasser avec ses flammes. Un orgueilleux en puissance qui se sentirait sans doute plus fort que les autres membre de l’Akatsuki. Enfin, il ne le connaissait pas il se trompait peut être… ou peut être pas, il verrait bien lorsqu’il déciderait de montrer le bout de son nez.

Lorsqu’elle se mit à parler de kage et de liberté Marian resta légèrement stoïque. Il n’avait vraiment fait parti d’un village que quelque temps, celui d’Iwa. Et encore il y était entré pour faire du repérage et apprendre quelque jutsu d’Irou pas plus et avait déserté durant la guerre. Elle était peut être même pas né à cette époque ou alors encore qu’un nourrisson. Elle parlait de liberté mais si pour elle une prison n’était qu’une administration avec des règles contrôler par un kage elle se mettait le doigt dans l’œil jusqu’au coup ou alors elle avait une vision extrêmement réductrice de se qu’était une prison et n’aurait pas tenu plusieurs jours dans une réelle cellule, plonger dans le noir nourris au pain rassie et à l’eau peu clair, avant de ne mettre fin à ses jours. Certaine personne parlait sans savoir ni connaitre. Mais peut être qu’il se trompait… Mais il en doutait grandement. Il ne répondit donc à sa question que par un silence et un léger dévisagement. Se dernier fut couper par le retour de la serveuse. Cette fois si ce fut à Kaleïs de payer un coup à Cross. Juste retour des choses. Non cela fait trop radin, le rouquin était un gentlemen ca aurait été plutôt a lui de lui payer cette fois encore.


« Bref, repris-elle après un court moment de silence. Si mes explications te suffisent, nous pouvons changer de sujet… Je voulais savoir si tu bénéficiais de tout ce qu’il te fallait en ce qui concerne l’élaboration de tes poisons. Je ne m’y connais pas du tout, me spécialisant plus dans la guérison que dans le soutien ou l’offensive de l’Irou, mais je sais que ça demande tout de même certains facteurs… »



« Oui on peut changer de sujet, dit il en affichant un léger sourire. Mais tu peux être sur que nous auront sans doute à nouveau se genre de conversation. Je rentrais les choses encore plus compliquer qu’elles ne sont déjà de nouvelle fois, mais sois sans crainte, c’est plus un passe temps qu’une véritable enquête pour dénouer le moindre complot et vous mettre des bâton dans les roues. J’essayerai de trouver un endroit plus gai la prochaine fois sinon tu vas finir par avoir une mauvais opinion de moi. »


Un lâcha un léger pouffement de rire avant de porter son verre à ses lèvres et boire une gorgée. Elle venait de l’interroger sur ses poisons ? A ses poisons. Si les marionnettes étaient l’art de Sasori et que les explosion étaient l’art de Deidara. Les poisons seront sans nul doute l’art de Marian Cross ! Et cet art là s’avéra bien plus terrifiant que celui de Deidara et bien plus élaborer que celui de Sasori.


« En se qui concerne mes poisons j’ai pour le moment bien assez de ressources pour en produire suffisamment pour chaque membre de l’Akatsuki. En cas d’une attaque nous serons correctement préparer. Mais bien sur, s’il y a une éventuelle commande à passer il me faudra un peu de temps, pour récupérer les matériaux et ensuite le créer. J’en ai par ailleurs déjà créé quelque un en bonne quantité avec bien sur des remède pour chacun. Je ne dis pas que les membres son mal habile de les dix doigts mais c’est aussi dangereux qu’un briquet entre les mains d’un enfant alors, vaux mieux être prévenant. Il ne faudrait pas que cette avantage se transforme en inconvénient pour nous. »


Marian fit une courte pose à nouveau le temps de se désaltérer et continua.


« Et dans la cas d’éventuelle confrontation qui pourrait tourné à un combat d’usure j’ai préparé suffisamment de pilules pour tenir en respect un bon moment les shinobi ennemis… Je pense pouvoir pousser leur efficacité encore un peu plus loin mais pour la suite il me faudra faire un peu plus de recherche se qui peu prendre du temps… A moins que l’on arrive à s’emparer de certain document qui pourrait être utile, des recherches de certaines personne… de certain village… d’un certain serpent… Même si cela ne sera pas facile j’en suis certain… »


Il se reposa en arrière et eu un soudain flash. Il n’avait pas eu le temps de remettre cela en main propre à Satoshi puisqu’il était introuvable et ne savait pas si Kaleïs avait pensé à les récupérer, ou même trouver les ayant sans douter poser en vrac quelque part se connaissant. Mettant un main dans son manteau il sorti une feuille, contenant un dessin. Une copie bien sur. Il la posa sur la table et la faisant glisser jusqu’à la jeune femme.


« Je ne sais pas si tu les as eu, je ne me souviens même plus ou j’ai posé l’original, il est sans nul doute à l’Akatsuki. Se sont les plans des tunnels secrets de Konoha que j’ai récupérer aux mains de pro-Hunk. Et j’en profite également pour te demander si tu es déjà allé à Konoha pour faire un ‘repérage’ par le passer, je ne suis pas trop au faite des endroit ou tu es allé. »


Souriant un peu il finit son verre lâchant un petit soupire.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi] Jeu 27 Sep 2012 - 12:53





.:I changement de sujet. I:.



"Car Lesbos entre tous m'a choisi sur la terre
Pour chanter le secret de ses vierges en fleurs,
Et je fus dès l'enfance admis au noir mystère
Des rires effrénés mêlés aux sombres pleurs ;
Car Lesbos entre tous m'a choisi sur la terre."



Finalement, Cross accepta de mettre fin à la conversation, glissant qu’il n’était pas impossible qu’il revienne un jour demander quelques explications. Je ne pus m’empêcher d’esquisser un nouveau sourire à ses mots. J’avais accepté de me justifier une première fois, il avait tort de croire qu’Honoo et moi-même allions courir auprès des membres pour répondre à toutes leurs questions… Nous avions beau avoir repris l’organisation en main, il était des facettes de celle-ci qui ne devaient pas se répandre comme poussières au vent et j’étais désolée pour Cross ou pour les autres, mais fourrer son nez là où il ne le faut pas n’apportera pas que des éclaircissements. Enfin bon, grand bien lui fasse, si tenter de découvrir nos desseins les plus sombres est un passe-temps qui l’amuse, soit, mais il finirait par se casser le nez devant l’absence d’éléments.
Quand il évoqua la possibilité de nous revoir dans un endroit plus accueillant, mon sourire s’agrandit légèrement et j’acquiesçai silencieusement. Oui, j’avais beau aimer Jiyuu, fruit de mes actions, mais j’aimais parfois éviter les zones les plus disgracieuses quand j’avais la possibilité de fréquenter des lieux plus… positifs. De toute évidence, nous aurions pris moins de risques à être écoutés dans une salle très fréquentée où le brouhaha aurait couvert nos paroles, mais je comprenais son désir d’intimité afin de pouvoir s’entendre parler.

« Je trouve qu’il fourre son nez un peu partout…
Ho tu sais, nous aussi on aime faire ça !
Oui mais là c’est nous qu’il vise. Tu veux que je m’en occupe ?
Tout de suite les grands mots… Non, je l’aime bien moi. C’est normal qu’il se méfie.
Tu m’étonnes, fiables comme vous êtes, vous deux ! »

Après une brève pause, Marian reprit la parole pour me dire que tout était au point sauf s’il y avait une commande à passer. Une commande ? A vrai dire je m’étais toujours demandée s’il y avait moyen de créer des poisons de type zone, qui se répandraient rapidement dans l’air ou dans l’eau.
Il m’apprit aussi qu’il avait confectionné des antidotes au cas où des membres viendraient à s’empoisonner eux même et j’eus envie de répliquer que si une telle sottise arrivait, c’était à eux d’assumer… Malgré sa métaphore, les criminels de rang S ou A avaient tous manié quelque chose de plus dangereux qu’un poison, du moins l’espérais-je fortement faute de quoi ils allaient être bien impressionnés si une guerre venait à arriver…
Le voyant s’arrêter pour boire, je l’imitai puis il reprit la parole, m’annonçant qu’il avait déjà prévu suffisamment de pilules de soutien au cas où nous étions menés à entreprendre une lutte d’usure. Nous étions l’akatsuki, nos spécialités étaient les attaques éclaires, furtives, rapides, efficaces… Nous n’étions pas faits pour nous attarder sur un champ de bataille sauf dans de réelles exceptions, mais j’aimais sa prise d’initiative. Il était un membre précieux, peut-être pas le plus efficace si nous devions foncer de manière brutale comme le feraient excellemment Honoo ou Gargonith, par exemple, mais son talent était non négligeable et il fallait le préserver. Il allait falloir que j’analyse consciencieusement les missions avant de les attribuer à certains membres… Et puisque nous parlions de missions.

« Tu as encore un peu de temps ?
Mais oui… ça ne prendra pas non plus des jours et des jours !
Combien de temps, alors ?
Un ou deux jours maximum… »

Reprenant la parole, il sortit un papier et me le donna en me disant qu’il s’agissait des plans des galeries souterraines de Konoha. Un document important, j’étais ravie de voir que certains membres se chargeaiet parfois de la collecte d’informations…
Prenant le papier avec un léger hochement de tête en guise de remerciement, je le dépliai et parcouru des yeux les fines lignes tracées à l’encre qui se croisaient comme un nid de serpent. Après l’avoir examiné avec attention, je le roulai et le glissai dans ma poche avant de poser à nouveau mon regard sur lui.

J’ai eu le temps de visiter toutes les grandes nations, Konoha, Kiri, Suna et Kumo bien sur… Des villages plus petits aussi, mais ils sont insignifiants. Je connais Kumo par cœur en revanche pour les autres villages, seule la surface m’est familière. Etre espionne a ses avantages mais aussi ses limites… Je compte prochainement passer l’examen ANBU à Kumo, cette position me permettra encore plus de liberté. Et… Il n’y a aucune raison que je ne sois pas acceptée !

« Si tu es refusée, ça ne sera pas pour tes capacités…
… Mais pour trahison !
Personne ne le sait… »

Lâchant un léger rire, je terminai mon verre à mon tour avant de sortir quelques feuilles pliées à la va-vite dans ma poche.
Me penchant en avant, je les dépliai sur la table et le lissai rapidement du plat de la main avant de les montrer à Cross. Prenant alors la parole, je commençai à lui expliquer sa première mission…

Notre repaire secondaire positionné à Taki no Sato a été récemment visité… Lui dis-je en montrant le lieu sur une carte figurant sur une des feuilles. Je pense que l’entrée a dû être découverte en s’effondrant sur elle-même, il n’était pas très bien protégé et ça faisait longtemps qu’il a été créé. Je crois même que c’est Pein-sama lui-même qui l’a inauguré.

Ecartant nos verres, je déployai les autres feuilles en éventail.

Des pilleurs se sont amusés à voler deux trois choses, rien d’important ni de compromettant, et ont ensuite fait écrouler une partie des galeries… Il faudrait que par précaution nous allions leur accorder nos félicitations éternelles. Comme ça s’est passé hier soir tout juste, je doute qu’ils se soient beaucoup éloignés mais nous devrions aller jeter un coup d’œil là-bas avant de les retrouver. Je te laisse lire la suite du dossier constitué par notre informateur positionné à Taki, il est maigre mais c’est déjà ça…Poussant les feuilles vers lui pour qu’il puisse les lire, je me rejetai tranquillement en arrière, m’appuyant confortablement sur le dossier de la chaise.

« Partie en mission avec lui ? Méfiance…
Roh, on devrait plutôt bien rigoler !
Mouais, façon de voir les choses… »

Evidemment, ajoutais-je avec un sourire, si tu es pris par une affaire urgente qui nécessite plus d’attention que tuer ces imbéciles, je comprendrais. Je pense pouvoir m’en charger seule mais l’ennui qui en résulte me pousse à te demander si tu n’as pas un peu de temps à consacrer pour cette histoire…

Etait-ce vraiment l’ennui ou plus une envie d’en découvrir un peu plus sur ce personnage ? Il fallait dire que maintenant que j’avais pris la tête de l’akatsuki, je faisais en sorte d’en savoir un peu plus sur les membres… Nous avions tous trahi et tué, ici, il était donc normal que je fasse un peu attention aux personnes que je dirigeais désormais pour nos ambitions communes. Honoo était plus direct, plus distant et physiquement plus impressionnant que moi… Il jouait le rôle du chef par excellence, droit, clair et intransigeant. J’avais opté pour une manière plus souple, plus ambigüe bien qu’elle ne soit pas forcément moins ferme. Il y avait donc deux sortes de guides et s’ils devaient nous suivre, autant savoir qui ils étaient…
Gardant une expression neutre, je regardai à nouveau Cross, haussant un sourcil en guise d’unique question : es-tu partant ?

« J’espère que non…
Rabat-joie, va… ! »

HRP: fais peut-être directement un saut à "autres villages" non?



avatar
~ Ninja de Jiyu ~
Cross Marian~ Ninja de Jiyu ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 324
▌Age : 23
▌Inscription : 31/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 21 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
102/2000  (102/2000)
| Âge du personnage | : 40 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi] Jeu 27 Sep 2012 - 18:05


Suite ici => [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi]


Débriefing [PV Kaleïs Maboroshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Briefing d’avant match [EQUIPE SERDY]
» Débriefing Grabuge
» Débriefing El Tournoué 2011
» Débriefing Mesnil en 3000
» Débriefing Orkatitude Day IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Pluie :: Jiyuu - Liberty City :: Planques & Taudis-