Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Mission rang B [part.1 // pv Jizo]

InvitéInvité
MessageSujet: Mission rang B [part.1 // pv Jizo] Lun 15 Oct 2012 - 22:34





Repérage.



"Bâton des exilés, lampe des inventeurs,
Confesseur des pendus et des conspirateurs,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Père adoptif de ceux qu'en sa noire colère
Du paradis terrestre a chassés Dieu le Père,"



Spoiler:
 
Depuis le départ de Kakuzo, le village était en pleine effervescence. Plus personne n’avait la trempe pour le remplacer et le conseil avait longuement délibéré sur mon cas, ne m’apportant aucune réponse pour le moment. Savant à l’avance qu’il y avait de très fortes chances que je sois choisie comme la suppléante, j’avais décidé de ne pas brusquer les choses et m’étais contentée de vaquer à mes occupations habituelles, c’est-à-dire me balader, dépenser mon argent en bêtise et former les genins en manque de sensei. Il fallait avouer que nous n’avions plus beaucoup de hauts gradés et les rangs les moins forts se retrouvaient livrés à eux-mêmes, freinant ainsi volontairement leur progression ce qui n’était pas une bonne chose pour la nation de la foudre qui était réputée : la plus martiale.
J’avais rencontré bon nombre de genins tels que Okami, Lyra, Romero, Sakaime et Jin, mais il y en avait encore beaucoup d’autres que je ne connaissais pas et que je n’avais pas eu l’occasion de rencontrer jusqu’à présent. Combien en restait-il ? Je n’en avais aucune idée…

Ce jour-là, je me réveillai tranquillement après être revenue de mission. Ca n’avait pas été transcendant, je m’étais plutôt ennuyée… Heureusement, je m’étais plus éclatée avec celle en compagnie de Jin. J’adorais ces hommes qui devaient prendre sur eux quand ils étaient obligés d’accepter les conditions des femmes… Ce petit sexisme, on le combattait souvent mais quand il y avait quelques restes je ne pouvais pas m’empêcher d’apprécier. Ce n’était pas du sadisme, juste une petite compensation à la courante monotonie des missions. Et si j’allais en faire une, aujourd’hui… ?
Mettant le nez dehors, il faisait encore frais et pourtant j’enlevai la veste légère que je portais. La coinçant sous mon bras, je me dirigeai sans hésitation à la haute tour d’administration du village, savant à l’avance que j’allais croiser le même jeune homme chargé des missions. J’avais sympathisé avec lui depuis tout ce temps et sans vouloir me montrer sentimentale, j’avais apprécié le fait qu’il ne m’ait pas jugé avec suspicion à mon arrivée contrairement à la majorité de la population. Depuis, il m’avait bien rendu service en échange de quelques broutilles que j’avais faites pour lui et il s’était toujours arrangé pour que je bénéficie de missions pas trop ennuyeuses. Espérons qu’il en restait toujours…

« il fait beau, aujourd’hui !
Tu trouves ?
Bah, disons qu’on arrive presque à voir le soleil… »

Oui, c’était une belle journée. J’étais plutôt ravie savoir que ma prochaine mission ne se passerait pas dans un climat humide où on risque de se prendre un éclair sur la figure pendant qu’on marche…
Quand je gagnai enfin l’imposant bâtiment de marbre et que j’eus gravi les marches de roche précieuse, un sourire accueillant se plaça dans mon champ de vision de l’autre côté du comptoir et je ne pus m’empêche de répondre de même. J’étais peut-être chef de l’akatsuki, je ne pouvais pas m’empêcher d’apprécier quelqu’un qui est ravi de vous voir…

Une mission, je suppose ?

Tu supposes bien !

En même temps tu viens me voir que pour ça !

Ha… Arrête, tu vas finir par me faire culpabiliser.

Après qu’on eut échangé les banalités, il me proposa diverses missions de rang A mais finalement, aucune ne m’intéressait. Optant pour un niveau inférieur, je fus particulièrement tentée par l’une d’elle qui se passait dans une riche maison. Une mission de protection et en plus, ça pouvait être combiné avec la formation d’un genin. Prenant le rouleau, je demandai à mon ami de faire parvenir un message au genin concerné afin qu’il me rejoigne sur les lieux en début d’après-midi. D’ici là, j’aurai le temps de faire un repérage des lieux et des personnes avant de le lancer dans une mission de ce genre…

Une heure plus tard, je marchais lentement au côté d’un homme d’âge mûr qui me décrivait les différentes pièces de sa maison. Personnage important du pays, je me fichais un peu de savoir ce qu’il représentait ou non et quelles étaient ses responsabilités, mais je devais le protéger jusqu’à un petit village dans les montagnes. Pour cela, il avait été prévu que le genin et moi-même devrions jouer des rôles afin de passer inaperçus… Autant dire que porter des tenues ninjas serait interdit… Moi ce n’était pas un problème, mais pour un apprenti qui avait passé son temps à s’entrainer dans des conditions de combat de base, ça allait lui faire drôle.
Quand notre employeur eu fini de radoter, je finis enfin par lui demander quel était son itinéraire ainsi que la caravane qu’il comptait préparer. Vu l’argent qu’il possédait, on pouvait presque dire qu’il s’agissait d’un convoi de maisons de luxe ambulantes… Au moins, on n’allait pas être à l’étroit.

Nous partons en fin d’après-midi. Vous ferez partie des femmes de ma compagnie chargées des tâches domestiques, mais n’ayant crainte, vous ne vous salirez pas les mains…

« Sauf pour les tâcher de sang, évidemment.
Tant que nous sommes payées… »

… Votre genin n’aura qu’à jouer votre assistant, enfin, je vous laisse gérer ça…

Hochant distraitement la tête, nous passâmes à l’entrée de la villa devant laquelle s’étendait un convoi de cinq caravanes de très belles tailles. Il y avait en tout la famille de notre commanditaire, c’est-à-dire sa femme, son fils de neuf ans et lui, et huit personnes chargées de leurs affaires. Treize voyageurs, donc. Le voyage ne durerait que pendant la nuit donc nous n’aurons normalement pas à faire de nombreuses pauses mais ils avaient pourtant prévu de chaudes couvertures et des matelas. La fragilité des Hommes m’étonnera toujours…

Il va falloir que vous échangiez la caravane une et trois, demandais-je, je veux que vous soyez près de la nôtre au cas où. Vous n’avez aucune personne en dehors de nous pour vous protéger ?

Personne.

Bien… On fera comme on pourra, alors…

Je passai le reste du temps à arranger les derniers détails puis je finis par me poser dans le jardin intérieur où je me fis amener une boisson fraiche. Autant profiter du luxe lorsqu’il s’offre à nous…
Le soleil déclinait de plus en plus derrière les nuages chargés de pluie et je finis par me demander si le genin avait bien été mis au courant de la mission. Peut-être allais-je me retrouver seule ? Ca n’allait pas tellement me changer mais j’avais été pourtant motivée à l’idée d’enseigner à un cadet…

Mademoiselle ? Un jeune homme demande à vous voir…

« Enfin »

Demandant à la jeune suivante de le faire amener jusqu’ici, je restai assise sur le banc en pierre près de la fontaine, attendant patiemment de découvrir quel allait être celui qui voyagerait à mes côtés en tant que ninja apprenti. Le connaissais-je… ?







Dernière édition par Kaleïs Maboroshi le Mar 30 Oct 2012 - 10:51, édité 1 fois
avatar
 ~ Genin de Kumo ~
Jizo ~ Genin de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 246
▌Age : 19
▌Inscription : 04/09/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 10 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
17/2000  (17/2000)
| Âge du personnage | : 14 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission rang B [part.1 // pv Jizo] Mer 17 Oct 2012 - 18:07

Une jolie matinée se présentait aujourd'hui. Une matinée moins ponctuelle, une matinée moins blafarde... J'avais plutôt bien dormis dans ma maison agricole. Une maison qui ne me déplaisais pas. Je passais mes mains par dessus ma tête pour étirer mes membres endoloris. J'appréciais que peu ce moment fatiguant. Il est vrai que toute les bonnes choses ont une fin... Les excellent moments de sommeil, ces moments de rêves, ces moments où l'ont se plonge dans un monde d'extase, un monde de bonheur... Ou alors, certaines nuit, on se dirige lorsque sa va mal, vers des univers déjantés, remplis d'arme et de sang. Un monde des plus terrifiant, et des plus funestes. Des rêves que je vivais biens, des moments que je savais admirer et aimer. Les cauchemars quant à eux, je ne pouvais que les détester, logique me direz-vous ? Mais contre toute attente, il y en avais certains que je ne repoussais pas, et que je contempler... Je me frottais les yeux, essuyant les larmes de fatigues, collantes sur mes pupilles. Je retirais rapidement les croûtes qui gisaient sur mes paupières et mes cils. Entièrement réveiller, je sortais de mon lit. Touchant de mes pieds le carrelage froid et sec. Je saisissais mes habits d'un geste violent et rapide, tel un voleur attrapant un bijou... Je courrais de pièce en pièce, saluant mes parents, glissant sur le sol avant de rentrer dans la salle de bain. Une toilette matinale rapide, vivifiante. Une douche qui terminé mon réveil... Vite, je me hâtais de pénétrer dans la salle si sale, si nauséabonde que la suivante, les toilettes. J'y faisais mon rituel matinale, une action journalière qui ne faisait que prendre de l'ampleur dans mon quotidien. Rapidement, je m'habillais, et je sortais de mon palais... Je marchais, cherchant le tout et n'importe quoi, flairant la bonne rosée matinale qui humidifier mes chaussures, les mains dans les poches, comptant les pièces que je possédais. Je continuais ma marche, observant les alentours. Soudain, mes sens se mirent à s'alerter. J'entendais que peu ce bruit, mais c'était un bruit léger, aigu. Je tournais la tête rapidement, et vis un bel oiseau. Un oiseau marron, un des plus majestueux que je n'avais jamais remarquer. Il se posa sur mon épaule. Je remarqua rapidement le message accroché à sa patte. Je l’ouvris rapidement. Il venait du plus haut grade de Kumo, m'indiquant de rejoindre une junnin dans une maison non loin d'ici. Sans même prévenir mes parents, je partis en direction de celle-ci. Les enjambées de plus en plus rapides, j’accélérais mes mouvements. Enfin, après plusieurs minutes de course effréné, j'arriva au logis. Une belle maison, majestueuse. On me fit signe d'entré, et, par un accueil mémorable, j'entendis...

- Vous venez voir Kaleis Maboroshi ?

Une légère hésitation s'empara de mon ésprit.

- Oui, sans doute.

Elle me fit passer une petite porte, et là, devant moi, face à mes pupilles, je vis cette femme, cette belle femme, qui me rendait tout émoustillé. J'admirer sa belle chevelure noire, flottant au vent, laissant ressortir son regard sombre, lui donnant un petit coter mystérieux... Soudain je poussa d'une petite voix...

- Bonjour...


[ Hrp : Alors tu as le droit de me faire parler pour accélerer les choses... Je te dirais si tu dois changer certaine paroles... Et puis voila a toi le game Wink ]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mission rang B [part.1 // pv Jizo] Lun 22 Oct 2012 - 0:27





.:I mise à l'épreuve. I:.



"Le bourdon se lamente, et la bûche enfumée
Accompagne en fausset la pendule enrhumée
Cependant qu'en un jeu plein de sales parfums,


Héritage fatal d'une vieille hydropique,
Le beau valet de coeur et la dame de pique
Causent sinistrement de leurs amours défunts."



Après que la jeune femme fut sortie de la cour intérieure, une petite silhouette ne tarda pas à se glisser à la porte, laissant apparaître une frimousse au visage enfantin, encadrée d’une ribambelle de cheveux roux. Deux grands yeux noisette emplis de curiosité se posant sur moi, il hésita quelques secondes sur la façon de se tenir puis s’avança tandis que je posai mon verre sur le rebord de la petite fontaine. Me levant à son approche, j’adoptai une expression sereine et bienveillante avant d’incliner légèrement la tête en guise de salutation. Je n’avais jamais fait de missions ou d’entrainements avec lui encore, mais je le connaissais de vue pour avoir plusieurs fois observé les jeunes genins sur les terrains. Il connaissait Okami et Jin, si mes souvenirs étaient exacts, et il ne me semblait pas receler de mauvaises surprises, bien au contraire.

« Il a quel âge ?
Entre onze et quatorze ans, je pense.
Il est mignon ! Moi j’adore les enfants !
Ce n’est plus un enfant, Shaiy… »

Me saluant d’un air gêné, il articula un faible bonjour auquel je répondis en premier par un sourire plus grand. Il ne savait pas qui j’étais et comme je trainais rarement dans les mêmes endroits que les genins, ça devait être la première fois qu’il me parlait. Je n’étais pas particulièrement physiquement imposante, au contraire, mais je ne savais pas pourquoi, il était fréquent que les gens maintiennent une distance de méfiance avec moi. Peut-être que je manquais de chaleur, je ne savais pas… En tout cas, il ne semblait pas rassuré de me voir et je comptais bien me rattraper avec lui pour tous les cas où je n’avais pas réussi à instaurer un climat de bien-être. Une petite victoire personnelle, nous allons dire !

Bonjour, Jizo, répondis-je calmement, je suis Kaleïs Maboroshi et nous allons faire ensemble une mission de rang B. J’espère que tu as pris tout ce dont tu avais besoin, mais ne te charge pas trop, seul l’essentiel suffira. Nous n’en aurons pas pour plus de deux jours aller-retour.

Il me confirma alors que tout était en ordre et qu’il était fin prêt à commencer. Je lui expliquai donc les grandes lignes de notre mission, à savoir notre destination qui était un petit village dans les montagnes, ainsi que les risques que l’on courait. A vrai dire, il n’y en aurait peut-être aucun mais comme la mission avait été classée rang B, j’étais sans doute trop pessimiste que de penser ainsi… Non, j’étais sure de rencontrer des personnes très intéressantes disposées à nous servir d’entrainement… C’était ainsi la meilleure façon de progresser. Rang B… Peut-être qu’il y aurait au grand maximum quelques ninjas de niveau juunin. Mais je ne le souhaitais pas, Jizo n’avait aucun moyen de progresser s’il tombait sur trop fort pour lui. Croisons les doigts pour que quelques rangs C viennent s’inviter au voyage…

Puisque tout est bon, allons-nous installer, je t’expliquerai les directives en cours de route.

Une demi-heure plus tard, les caravanes s’ébranlèrent et quittèrent lentement le village. Installée dans la deuxième, juste derrière celle qui abritait notre employeur et sa famille, nous avions été confortablement installés mais je savais qu’il ne fallait pas baisser sa vigilance. Expliquant alors à Jizo qu’il allait falloir observer les environs sans s’arrêter, il faudrait qu’il me prévienne dès le premier signe suspect. Pour le rassurer, je lui appris qu’en général les embuscades se faisaient rarement en pleine journée sur une route fréquentée comme celle-ci… Le plus dur serait à prévoir pour cette nuit quand nous serions obligés de nous écarter des voies principales pour s’installer à l’écart.
Au moment où je terminai de lui expliquer tout cela, la toile en face de nous s’ouvrit et notre employeur glissa sa tête à l’ouverture, affichant un sourire satisfait de ceux qui croient à tort que tant qu’il n’y a pas de bruit, il n’y a pas de danger.

Finalement, le voyage s’annoncer de tout repos, Mademoiselle Kalinko…

(ouep, à Kumo ce n’est pas Maboroshi !)

… je me demande même si investir pour vos services était une bonne idée.

« Voilà qu’il commence à essayer de nous arnaquer…
C’est fréquent. Quand il sera en danger, il regrettera.
En attendant, laissons-le penser que tout se passe à merveille… »

Effectivement, répliquais-je poliment, tout est calme… Pour le moment. Prions pour que ça dure.

« Moi et ma grande gueule… »

La fin d’après-midi se déroula sans accrocs. Quand le soleil commença à décliner derrière les montagnes et que les premiers rayons sanglants effleurèrent notre convoi, je sautai à bas du chariot et m’occupai de choisir l’emplacement, nous plaçant à flanc de falaise afin de bloquer une issue. Pour un ninja de moindre rang, se couper ainsi d’une sortie était une erreur mais quand on atteignait un certain niveau, il s’agissait surtout d’un handicap pour les potentiels ennemis. Et puisqu’il s’agissait de progresser…
Me tournant vers Jizo une fois que les caravanes furent alignées le long de la paroi, je lui montrai d’un signe de menton les alentours.

Il faut penser à placer quelques dispositifs de détections, lui dis-je alors, à savoir des moyens de repérer ceux qui s’approcheraient de nous… Clochettes, fils ninjas, on a du t’apprendre tout ça à l’académie. Ce n’est pas très pratique pour des ninjas confirmés, mais ça peut toujours servir… Je te laisse t’en charger ? Bonne chance !

Le laisser s’occuper du dispositif de base de sécurité était un risque que j’étais prête à prendre. S’il échouait, tant pis, il apprendrait de ses erreurs… Et moi j’assumerais les miennes. Et puis, s’il réussissait, c’était le meilleur moyen de l’encourager à prendre des initiatives. Plus tard, il ferait parti des défenseurs de Kumo et je comptais bien faire en sorte que chaque ninja de cette nation devienne l’élite des shinobis de ce monde…

« Tu deviens de plus en plus ambitieuse !
Voudrais-tu devenir impératrice de ce monde ?
Comme motivation, c’est plutôt bien, non ?
A voir…
Ne vous inquiétez pas, je ne possède pas des objectifs aussi originaux que celui-ci… »

Les personnes chargées de l’intendance avait déjà commencé à préparer le repas, sortant des mets raffinés et des plats de qualité déjà tout prêts. Ça n’avait rien à voir avec la nourriture que nous, ninjas, emmenions en mission… J’étais contente de manger un vrai plat chaud plutôt que de la viande séchée ou des aliments déshydratés… Et ne parlons même pas des pilules de survie. Et puisqu’il était question de profiter…

Un quart d’heure plus tard, j’étais assise sur un promontoire encastré dans la falaise. Installée à quelques mètres de hauteur, Jizo à mes côtés, j’entamais mon repas constitué de viande et de légumes dans un joli bol en porcelaine. La richesse rend les gens parfois un peu trop superficiels…
La nuit était tombée, désormais. Les nuages lourds en pluie grondaient au-dessus de nos têtes mais je savais qu’ils ne déverseraient pas sur nous des trombes d’eau glaciale. La lune, pleine et lumineuse, arrivait à nous éclairer malgré ces obstacles cotonneux et nous possédions une vue appréciable sur les environs. La plaine rocheuse sur laquelle nous étions était sillonnée de plusieurs rochers de haute taille qui pouvait servir de cachettes idéales et régulières jusqu’à notre camp. Comment Jizo analysait cette scène ? Percevait-il tous ces petits détails qui faisaient de ce champ de bataille un lieu beaucoup plus complexe qu’il ne le paraissait ?

« S’ils sont plusieurs, il ne pourra pas tous les arrêter !
Je ne lui demande pas l’impossible.
Heu, si je me rappelle bien de tes anciens élèves…
Je lui demande tout simplement de dépasser ses limites.
Ne va pas trop loin, même s’il est ninja, ça reste un jeune garçon… »

Souriant discrètement, je pris une dernière bouchée et posai le récipient à côté de moi, veillant à ne pas le laisser dégringoler jusqu’en bas. Me tournant vers Jizo, j’affichai un air serein pour ne pas l’inquiéter de ce changement de comportement, puis je pris une voix calme avant de lui parler.

Jizo, ce soir il y va y avoir sans doute un peu de grabuge. Il faudra que tu t’en sortes comme si je n’étais pas là et donc ne pas compter sur moi… Car les éventuels combats qui arriveront seront les tiens. Mais avec un peu de chance pour toi, il n’y aura rien ! Terminais-je avec un clin d’œil.

Je me tenais tranquillement adossée contre la roche, comme si tout se passait bien. Ce qu’il ne savait pas, c’est que j’étais drôlement amusée, à l’intérieur… Car depuis notre installation du camp, j’avais bien repéré les cinq ninjas qui nous suivaient à distance depuis quelques heures. Des ninjas qui, à en juger de leur rapidité et de leur discrétion, étaient tous d’un niveau chuunin au minimum… Comment allait-il s’en sortir …?




avatar
 ~ Genin de Kumo ~
Jizo ~ Genin de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 246
▌Age : 19
▌Inscription : 04/09/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 10 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
17/2000  (17/2000)
| Âge du personnage | : 14 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission rang B [part.1 // pv Jizo] Sam 27 Oct 2012 - 7:45

J'étais là, en face d'elle. Cette belle femme, inspirant la sérénité, grâce à un sourire grand, remarquable...

Bonjour, Jizo, je suis Kaleïs Maboroshi et nous allons faire ensemble une mission de rang B. J’espère que tu as pris tout ce dont tu avais besoin, mais ne te charge pas trop, seul l’essentiel suffira. Nous n’en aurons pas pour plus de deux jours aller-retour.

Je ne pouvais que rester silencieux, aussitôt, nous nous rendîmes aux caravanes dans lesquelles, nous devions être installés pour le voyage. Rapidement, une discussion prit place dans le silence macabre. Mais avec une politesse des plus grande, je me forçais à prolonger mon silence... Je regardais par la fenêtre, observant le paysage qui était des plus beaux en cet après-midi. Une chaleur sympathique, mais pesante à la longue. Je réfléchissais sur la situation, une mission de rang B... Je n'en n'avais jamais réalisée, qu'est-ce qu'il y a de plus dans ces missions, que nous, genins, ne pouvons réaliser ?... Mais le stress se retira de moi après quelques instants de réflexions, en effet, j'étais tout de même accompagné de Kaleïs Maboroshi, la Raïkage. Soudain, la caravane s’arrêta. Les oiseaux cessèrent de chanter, à la vu de la grande silhouette qui descendait du véhicule. Un sourire discret se fut apercevoir au coin de mes lèvres, rapidement, je sortis également par un saut de la caravane. Je scrutais les alentours avec encore plus d'attention cette fois-ci. Je détendais mes bras, mes jambes, étirant mes membres endoloris, fatigués du voyage. Soudain, alors que je passais mes bras au-dessus de ma tête, elle poursuivit son monologue de tout à l'heure.

Il faut penser à placer quelques dispositifs de détections, à savoir des moyens de repérer ceux qui s’approcheraient de nous… Clochettes, fils ninjas, on a du t’apprendre tout ça à l’académie. Ce n’est pas très pratique pour des ninjas confirmés, mais ça peut toujours servir… Je te laisse t’en charger ? Bonne chance !

Je poussais un léger soupire, un souffle qui montrait ma flemmardise qui ce manifestait de nouveau. Je la regardais dans les yeux, souriant, et tendant la main pour obtenir le matériel. Je ressentais cet ordre, comme une preuve de confiance passagère, après tout, placer ces dispositifs était tout de même un fait important dans le cas présent non ? Une fois le matériel récupéré, je partis avec Kaleïs sur le chemin, du moins, je la suivais de loin, pour connaître l'endroit exacte de notre campement. J'étais étonné de voir que celui-ci allait ce présenter au milieu d'un terrain, recouvert de roche, de gazon uniquement... La nuit commençait à se présenter à nous, je marchais tranquillement, cherchant des endroits stables, qui pourraient accueillir ces outils ninjas... Mais malgré ma concentration immense pour éviter tout plantage, je me demandais encore, comment se faisait-il, qu'ils avaient opté pour un choix très peu stratégique... Pourquoi s'être placé au centre d'un terrain des plus vides ? Toutes ces questions trottaient dans ma tête, mais je ne me laissais pas distraire pour autant. En courant, en cherchant d'autres endroits où, je pourrais placer ces objets, j'analysais le terrain. Un sol qui était de roche, utile pour moi, ayant l'affinité de chakra doton, je pourrais m'en servir avec plus d'aisance et de facilité. Des rochers, recouvrant une bonne parti du terrain, pouvant servir de protection contre des attaques de faibles niveau katon par exemple... Sa y est, dix minute plus tard, j'avais placé le maximum d'outils de détections ninjas. Je rejoignais avec hâte mes compagnons. Une fois en leurs compagnie, je pouvais m’asseoir à leurs coter, pour prendre en leurs présence, un excellent repas. Les yeux rivés sur la Raïkage, j'observais, mais avec admiration, le calme qu'elle avait en dégustant sa boisson. Je m’allongeais sur l'herbe, fixant les étoiles qui se montraient dors et déjà, observant la lumière de la lune, cette lumière blanche et belle. Je fermais les yeux...

Jizo, ce soir il y va y avoir sans doute un peu de grabuge. Il faudra que tu t’en sortes comme si je n’étais pas là et donc ne pas compter sur moi… Car les éventuels combats qui arriveront seront les tiens. Mais avec un peu de chance pour toi, il n’y aura rien !

En entendant ces mots, je me relevais instinctivement. Laissant paraître ma crainte de cette soirée par un souffle répété, un souffle de peur. Un clin d'oeil suivit ces paroles des plus effroyables... Comment allais-je m'en sortir seul ? Mais surtout, comment savait-elle que ce soir, il y aurait des ninjas qui s'inviteraient à la partie ?.. Je n'en savais rien, mais sa ne m'empêchais pas de me lever. Je m'adosser contre un rocher, proche du camp, pour m'y cacher. Je jetais quelque kunaïs au sol, laissant préparer une éventuelle permutation. Je fermais les yeux, tout en restant tout de même vigilant. Soudain, du bruit se fit entendre, je ne bougea pas, ouvrant les yeux, analysant les déplacements éventuelles des adversaires... Au bout de quelques instants, une lumière rouge éclaira mon dos, un feu réchauffait mon corps à travers la pierre. Je restais là, stressant, essayant au plus de retenir ma respiration, pour ne pas me faire repérer. Je regardais mon Raïkage qui ne bougeait pas. L'adversaire passa au dessus de moi par une figure acrobatique. Il se réceptionna à genoux, cherchant du regard la présence de l'un de nous. J'inspirais lentement par le nez, et expiré de part la bouche. J'essayais de garder mon calme. Je joignis mes mains, plaqua celles-ci contre mes mâchoires tremblantes avant de crier d'une voix remplie de haine

- Doro Houshi !

Une boue adhésive sortit de ma bouche, une boue qui ne tarda pas à recouvrir mon adversaire, un liquide gluant qui n'hésita pas à se glisser sous la plantes de pieds de mon adversaire. Essoufflé je repris un peu d'air dans mes poumons vidés. Je n'avais aucune raison d'utiliser une fois de plus mon chakra, de plus, l'adversaire était à ma merci. Je plaça ma main droite, dans la poche gauche, derrière mon épaule et vis-versa, pour y attraper d'un geste léger deux kunaïs. Les bras croisés en ciseaux, je courus vers mon adversaires, sautant au-dessus de la terre collante, pour atterrir, les pieds sur les épaules de mon adversaire au katon puissant, et enfin, y planter ma paires d'arme dans son torse. En descendant de son corps, je jetais mes outils ninjas sur son ventre, pour finir en beauté.... Je regardais encore une fois le chef de mon village, qui feintait surement de ne rien entendre, pourquoi faisait-il cela?..



InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mission rang B [part.1 // pv Jizo] Mar 30 Oct 2012 - 10:51

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mission rang B [part.1 // pv Jizo]


Mission rang B [part.1 // pv Jizo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Foudre ~ Kaminari no Kuni :: Kumo Gakure no Sato :: Quartiers d'habitations-