Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

L'arrivée (solo)

avatar
~ Chuunin de Kumo ~
Mana Geisha~ Chuunin de Kumo ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 124
▌Age : 22
▌Inscription : 20/10/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 12 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
14/2000  (14/2000)
| Âge du personnage | : 16 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: L'arrivée (solo) Mer 24 Oct 2012 - 20:45

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
L'arrivée

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]




Son chemin aboutissait enfin à son terme.

Un vent d'Ouest l'accueillit au-devant de ces portes devant lesquelles la jeune femme mit fin à son périple. Le souffle en provenance de la mer gonfla sa longue chevelure ébène tel une grande voile de bateau prêt à quitter le quai afin d'accoster sur de nouveaux horizons. Son nouvel horizon s'élançait devant elle à la manière d'un mur infranchissable, dont les pierres lisses et parfaitement insérées dans la cloison évinçait toute possibilitée d'escalade. Une ascension risquée sans matériel adéquat, mais à laquelle la kunoichi se risquerait malgré tout. Car il en allait de son devoir.

Une enseigne lui confirmait l'identité de sa destination, qui portait le nom honorablement évocateur qu'était celui de "liberté". Nom qui résumait d'un emploi trop utopique la situation de cette cité qui était, effectivement, libre de toute loi. Mercenaires, meurtriers, pilleurs... tous s'y côtoyaient à l'exemple d'une grande famille dont les mains n'avaient même pas été gantées, car personne ne jugeait mal entre ces murs de pénétrer un lieu en ayant les mains tâchées de sang. La jeune femme, elle, considérait cela comme un signe d'impureté. Pourtant c'était ici que son chemin s'arrêtait.

Une première destination parmi tant d'autres. Elle en détenait autant que le livret qu'elle gardait précieusement dans son sac à dos ne détenait de noms. Un par un, la kunoichi les raillerait. Signe de leur évincement définitif.

Le premier tout en haut de sa liste se prénommait Hiro. Hiro Yakuza. Il résidait quelque part, entre ces murs, sous ce ciel, à l'abri du regard bienveillant de la lune qui était apparue une heure plus tôt alors que la toile sur laquelle elle reposait ne commençait seulement qu'à s'obscurcir.

En même temps que l'obscurité progressait vers le crépuscule, d'une lenteur improvisée, l'adolescente avançait en direction des premiers pavés, des premiers centimètres de terre, qui appartenaient à Jiyuu, ville de fausse liberté. Meurtres, violence, viols... tous les actes criminels coexistaient tels de vieux amis à travers ces rues sur lesquelles régissaient les lois du souverain tyrannique que semblait être cette maudite liberté que la kunoichi toisa d'un regard indigné. Ce par les gens qu'elle croisait, ces vieux ébréchés dont le sourire ravi ne lui échappait pas. Ravi d'ivresse. Ravi de désirs assouvis. Tout simplement écoeurant. Cette facette du monde, elle ne la supportait tout simplement pas.

Rasaient à une proximité intime des murs, des ombres qui n'amèneraient jamais la lumière sur eux. Des ombres que nul villageois ou porteur de mauvaise âme ne souhaitait croiser sur sa route, quel que soit son trajet. Ces ombres qu'elle non plus ne désirait connaitre, mais auxquelles elle serait contrainte de se confondre, afin d'atteindre l'objectif qu'elle s'était fixée à son départ de Suna.

Deux ans auparavant, la jeune fille rentrait chez elle, et s'attendant à être reçue par les traditionnelles marques d'affections parentales, elle fut étonnée d'être reçue par l'athmosphère obscure que recelait la maison. Cette obscurité oppressante, la jeune femme s'en souvenait encore, sa mémoire montrant une affreuse cicatrice à quiconque s'aventurait dans les sentiers sombres et dangereux que créait son âme endolorie pour se dissuader de s'y risquer. Risque qu'elle n'encourait pas, au contraire de ses opposants.

Mentionner le nom de ses parents. Cette petite mention suffisait à faire ressortir toute la tristesse et la haine qu'elle conservait, à défaut de savoir les exprimer, à travers des coups aussi violents que sanguinolant.

Ces hommes qui la déshabillaient du regard. Ces hommes qu'elle ne prenait même pas la peine de regarder. Qu'ils ne se fient pas aux apparences insensibles et sages de cette jeune fille tout juste sortie de l'enfance. Car elle ne se souciait que très peu des représailles et ce n'est pas elle qui tremblerait à la vision de sang sur sa lame.

Qu'ils se méfient, tous ces individus qui riaient d'elle et de son jeune âge qui s'accordait affreusement mal avec l'air supérieur qu'elle affichait sans aucune prétention cachée derrière. Ils n'avaient qu'à esquisser un geste en sa direction, un seul geste déplacé, et il devrait se demander comment manger leurs repas sans l'aide du bras qu'elle leur aurait coupé.

Mais qu'Hiro, surtout, au même titre que tous les autres membres du clan Yakuza, se prépare. Sa soif de vengeance était immense et elle n'abandonnerait sa quête qu'une fois celle-ci étenchée.

La nuit engloutit entièrement le ciel et les astres nocturnes se dévoilèrent, au même rythme que les lueurs blanches et grises qui se manifestaient tout le long des différentes bâtisses de la rue qui grandissait devant ses prunelles assombries, masquées par la frange protectrice qui surhaussait soigneusement l'ouverture de ses yeux plissés. Le vent recommençait à faire danser la poussière qui jonchait le sol sur lequel ses pieds tenaient en équilibre. Son visage, quant à lui, chercha le sien quelque part sur ce plafond céleste en-dessous duquel s'endormait la ville. Une étoile brillait plus que les autres et son reflet vivait dans le regard de celle qui l'admirait.

Cette étoile la guiderait.

Cette étoile lui appartenait. Car elle demeurait le siège de ses rêves, là où elle gardait, bien à l'abri, ses parents assis. La jeune femme, redevenue enfant, sentit leur bienveillance la transpercer et la parcourir, jusqu'à qu'un soleil, un astre à la lueur présente, et pourtant si faible, naquît.

De tout son corps, de toute son âme, la kunoichi se promettait, comme de nombreuses fois depuis leur disparition, de les venger. Et une fois ceci accompli, elle les rejoindrait, là-haut, sur cette petite étoile...

Mana se le promettait.





Fin RP





[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Spoiler:
 

L'arrivée (solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Pluie :: Jiyuu - Liberty City :: Portes du Village-