Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

L'arrivée, Honoo no [PV : Honoo]

avatar
~ Ninja de Jiyu ~
Ahri Terumi~ Ninja de Jiyu ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 32
▌Age : 18
▌Inscription : 09/10/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 10 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
0/0  (0/0)
| Âge du personnage | : 26 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: L'arrivée, Honoo no [PV : Honoo] Dim 28 Oct 2012 - 16:17


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Ahri Choir

Chunnin

26 ans ▬ Jiyuu ▬ Rang : C



L'arrivée



"je fou quoi là ? On est où au juste ? *Ahri jette un oeil aux alentours* A .... A Jiyuu !"

La jeune femme s'écroula par terre, elle tremblait, elle était terrifiée, que faisait-elle a Jiyuu, elle ne le savait pas mais nous, si . Ahri n'avait pas été acceptée en tant que Mizukage, elle plongea dans un affreuse dépression qui l'emporta jusqu'à Jiyuu, ironie du sort . Heureusement, sa future rencontre sera surement la meilleure de toute, la seule lueur, la seule chose qui brille parmi se monde si ténébreux, cette chose, qu'Ahri ne connait pas encore . Cette pauvre femme perdue au millieu d'un grand village de bandit et de gens tous plus maléfiques les uns que les autres, une vraie horreur pour elle qui était habituée au bonheur . La jeune femme se leva et elle alla demander quelques informations pour se rapprocher de plus en plus de sa future lumière . Elle demandait si quelqu'un de normale pouvait l’accueillir sans vraiment beaucoup de succès, mais, elle tomba sur un géant en rouge . Ce dernier était doté d'une musculature et d'une taille à en faire peur, la jeune femme eu les yeux qui s'écarquillèrent en vue de cet homme, voir ce géant, si impressionnant . Incroyable se disait-elle, comment pouvait on ressembler à cela, elle lui tirait presque son chapeau, mais, elle n'avait pas que ça à faire et elle devait lui demander si il ne pouvait pas l'aider .

"Heu .... Bonjour, je me présente : Je suis Ahri Terumi et je cherche un foyer, je suis nouvelle ici et je cherche quelqu'un pour m'entraîner dans ma maîtrise du Katon si vous connaissez quelqu'un cela serrait vraiment gentil de me le dire ." Dit-elle d'un énorme sourire .

Ahri, souriait, mais, derrière ce masque souriant, se trouvait un masque lui, apeuré . Comment ne pas avoir peur en vu de cette personne ? Le comble, la chose drôle dans cette histoire et la fin de ce début : Ce monsieur deviendra son maître et sauveur de Ahri en quelque sorte . Et bien oui, l'on aurait du mal à y croire mais se joli sourire fait craqué tout le monde, une arme très utile . Revenons à Ahri, elle avait donc très peur et se demandait ce qui allait se passer, puise que le monsieur ne réagissait pas vraiment à sa demande .

"Monsieur ??!!!!"
~ Ninja de Jiyu ~
Honoo no Rubicant~ Ninja de Jiyu ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 108
▌Inscription : 14/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 23 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
102/2000  (102/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'arrivée, Honoo no [PV : Honoo] Dim 11 Nov 2012 - 13:22

Batailles incessantes… C’était là la folie d’une existence qui ne trouvait d’exutoire que dans la destruction la plus simple, la plus pure, une sauvagerie fatale qui n’avait pour but que se noyer dans une déchéance et une folie sournoise. Démon tapie au fond de l’âme, je sentais remuer en moi à chaque bataille, chaque mission m’obligeant à affronter un quelconque adversaire, le serpent de l’ardeur et du lucre guerrier. Je critiquais aisément la sournoiserie des bas hommes qui s’abritaient derrière les remparts des villages ninja set ne vivaient parfois que pour le désir de destruction et de batailles inutiles, au nom d’une justice et d’une paix tout autant illusoire que la bonté humaine, mais pourtant j’étais de ce genre d’homme à se complaire dans l’exaltation sournoise du combat, aimant à mettre ma vie sur le fil de la destinée et de la fatalité, testant toujours et encore mes capacités afin de faire briller le feu de mon existence, comme si de mes yeux je ne pouvais croire en ma réelle incarnation. C’est peut être pourquoi, figure de puissance et de terreur, j’étais la créature en robe de feu dont les regards se détournaient dans mon sillage, comme si le soleil ardent que j’étais menaçait de brûler les yeux de ces insectes ignorants. Nombres de mes collègues avaient déjà prit sous leurs ailes des petits êtres qui ne désiraient qu’une chose, apprendre de leurs maîtres à déployer leurs propres ailes, des maîtres qui ainsi pouvaient transmettre leur essence même aux travers de leur disciple. Pour ma part, j’avais déjà cherché un disciple à entraîner, mais ma nature de démon impérial du feu avait plutôt eut pour effet de repousser tout ceux qui auraient pu prétendre avoir l’honneur de me suivre dans mon ombre infernale.

Une fois de plus, cercle de violence, je revenais d’une mission particulièrement violente, destructrice. Démon implacable, j’avais sous les yeux terrifiés de deux gamins incapable que l’on m’avait affectés pour cette tâche, boulets d’aciers, écrasé avec la plus macabre et brûlante des violences les éclaireurs de Kiri qui avaient tentés de s’approcher d’un peu trop prêt du village ninja de la pluie. Les mains souillés de sang, le torse couvert en bonne partie de cette même toison cramoisie, répandant une odeur de chair brûlée, qui émanait du fait que m’étais littéralement vautré dans la destruction de mes adversaires, je rentrais dans le village de la désolation, escorté par le regard spectral des deux jeunes déserteurs qui ne savaient plus que faire et où se mettre, aussi fuirent-ils ma présence dès que possible. Spectre de terreur, j’avançais dans une foule compacte qui tentait tant bien que mal de se dérober à la présence de ce géant dont l’odeur pestilentielle de la mort traînait dans son sillage. Silhouette d’ombres et de malignité, je m’éloignais telle l’âme errante de cette masse incommodante afin d’aller me jeter à corps perdu dans le petit ruisseau qui cernait la partie habitée de la zone. Vague d’amertume, après avoir purifié mon corps, je retournais en ville, posant mes yeux au loin, sans la moindre attention portée à ces mendiants et criminels de bas étages qui se massaient autour de moi, vaguant à leurs occupations. Figure puissante et majestueuse au sein d’une fourmilière d’être plus banals les uns que les autres, j’avançais, majesté flamboyante dont la seule présence était le point culminant d’une attention parfois dérangeante. Puis, créature fragile, je sentis un regard interrogateur se poser sur moi, un œil interloqué qui trouvait sa provenance en la personne d’une jeune fille qui semblait être bien peu à sa place dans ce territoire de criminels. La frêle créature, se présenta à moi, bien sotte, le simple nom pouvant prendre la forme d’arme en ce territoire ou l’inconnu était signe de sécurité. Nouvelle ? A la mention de ce fait j’haussais un sourcil interrogateur, car je commençais à me demander si je devais la prendre à partie et la secouer assez fort comme la coutume l’exigeait pour savoir si elle ne représentait pas un danger pour le village, on n’était guère assez prudent avec les espions de ces ignobles nations ninja. Toutefois, tant de candeur ne me semblait guère prémices à une telle manœuvre, bien que le plus habile des traitres peut facilement camoufler sa nature profonde derrière un voile mensonger. De son nom de famille je conclus qu’elle venait de Kiri, tout comme les idiots que j’avais exterminé tantôt, et l’on ne m’avait rapporté la présence de seulement 3 ninjas… Je préférais rester tout de même sur mes gardes, les ninjas de mon rang ne pouvaient se permettre la moindre erreur. Elle cherchait donc un spécialiste du katon, était-ce là la simple coïncidence qui pouvait amener cette brebis égarée à moi, l’autocrate des flammes, empereur aux atours démoniaques nimbées des flammes les plus calmes, mais aussi les plus violentes. Cette petite créature tentait d’afficher un large sourire qui n’était que de mise, car dans son regard, une certaine crainte brillait, ombre cruelle tapie au fond d’une âme. Elle finit après un certain d’attente et de réflexion, par me relancer, signe d’impatience, un défaut qu’il lui faudrait corriger.


-Terumi… Tu es donc de Kiri n’est-ce pas ? Etrange, encore une personne venant de ce village, j’ai déjà eu à tuer plusieurs membres de ce village ce jour même… Saches que tu as bien du courage pour oser démarcher ainsi dans cette terre de criminels en étant tout juste arrivée. Peu sont les êtres aux intentions louables dans ce repère de démons. Tu es donc à la recherche d’un maître dans l’art du feu… Soit, je suis surnommé l’autocrate des flammes, tu as bien choisis ta personne. Toutefois je te préviens sur le champ, je veux bien t’aider, mais saches que nulle compassion ou confiance totale de ma part tu pourras avoir tant que tes preuves tu n’auras pas fais. Suis-moi. Je m’appelle Rubicant, Honoo no Rubicant.

D’un vague signe de la main, je l’invitais à me suivre, m’enfonçant sans un regard derrière moi dans la foule compacte, fuyant vers une zone d’entraînement que j’avais déjà fort expérimenté. Après quelques minutes de marche, nous arrivâmes au sommet d’une petite colline éloignée du centre, où seul un immense arbre mort aux racines enchevêtrées dans la boue, culminait. Me retournant vers elle, je l’invitais alors à m’attaquer, autant physiquement qu’avec les arts ninjas. Je me surprenais moi-même à accepter aussi facilement d’aider une « nouvelle », je devais devenir trop doux avec le temps, il me faudrait corriger cela à l’avenir.

L'arrivée, Honoo no [PV : Honoo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Pluie :: Jiyuu - Liberty City :: Place principale-