Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Le Destin Tragique des Informateurs-mission rang A [PV Ryunosuke]

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 24
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le Destin Tragique des Informateurs-mission rang A [PV Ryunosuke] Ven 2 Nov 2012 - 16:40

Un voyage tranquille pour un pays inhospitalier



Citation :
- Nous avons capturé un espion du village caché de Âme Gakure No Sato. Hélas, on ne sait comment, le Shinobi en question s'est évadé en partant dans la forêt de Hi No Kuni, au nord du village caché de la feuille. Ce ninja est un Chûunnin et il a probablement dut être aider par quelqu'un. Retrouvez-le et ramenez-le. Si quelqu'un l'a aidé, vous avez la permission de le tuer. [Equipe ou Solo]

Je regardais la marée sombre, lentement tamponner les rochers. Elle érodait encore plus la falaise où je m’étais installé. J’étais au deuxième étage de l’immeuble et, je pouvais sentir l’air frais et, revigorant de l’eau salée, s’insinuant dans mes narines et, me défiant de partir. Cette saveur était pour moi un appel au voyage ; voyage qui allait se concrétiser à nouveau, plus loin encore que Kumo, à la poursuite d’un espion du village de Ame Gakure no Sato, dorénavant Jiyuu. Encore une mission où on appelait à mes compétences de senseurs. J’avais beaucoup progressé depuis ma découverte de mon second Oku. Akaito et Gama, respectivement le phénix et, le tigre, étaient deux piliers sur lesquels je pouvais compter. Alors que je m’étais débarrassé du poids des meurtres, j’avançais maintenant fièrement en direction du palais impérial, grandiose et, imposant, entouré d’une muraille rarement assailli par les ennemies. En effet, mon récent entrainement m’avait permis de reprendre le fardeau du sang mais, de manière différente, en allant de l’avant. J’allais réparer mes erreurs non en purgeant mais, en préparant l’avenir, aidé de mes aides spirituelles, j’étais confiant. Le futur me réservait encore bien des surprises et, il était clair que cette mission forgerait, d’autant que mes souvenirs, ma personnalité et mon âme. Je serrai Shigure Kintoki, ainsi que le nouveau wakizashi acquis récemment, suite à la destruction de l’ancien. Shigure Kintoki avait été réparé et, embellit par les dons des Jouvences. Les dons d’Ooba-san étaient de loin les plus incroyables que j’avais aperçus. Je levai la tête au ciel en attendant mon ami. Je l’avais surclassé en termes de combat enfin et, j’en étais assez fier. J’avais hâte de lui montrer le fruit de mes efforts, histoire de faire rager son égo. Je rigolais tout seul dans la rue, les mains derrière la tête. Les nuages étaient hauts et, il faisait froid, je portais donc l’apparat de juunin de kiri, confortable et, protecteur. En plus, il tenait chaud. Je ne savais pas encore les noirceurs du passé du petit dragon mais, j’étais déterminé à le découvrir. D’un autre côté, le proverbe disait « tout vient à point à qui sait attendre » et, le passé de Ryu le petit dragon serait tôt ou tard dévoilé au grand jour. Je n’avais pour ma part, en tant qu’ami, pas rechigné une fois, à lui raconter la triste histoire de mon père, survivant d’une tentative d’assassinat, dorénavant paraplégique et, ma mère morte de maladie. Cette histoire était incorporée en moi et, je ne pouvais m’en soustraire. Life is sweet, isn’t it ?

En parlant du loup, je voyais Ryunosuke arrivé, habillé de son Yukata habituel et, portant son katana au niveau de la hanche dans un fourreau saillant rouge et, or qui, marquait la noblesse de la famille. Pour ma part, mon unique signe distinctif était un anneau que je portais autours du cou grâce à une chaine. Je lui fis un signe de la main puis nous parlâmes un instant avant que je ne lui annonce ma promotion de juunin. J’entendais déjà au tréfond de mon âme Akaito et Gama disserter sur ma demande perpétuel de reconnaissance et, mon imbécilité, entachant quelque peu la tête que je faisais, la rendant un peu plus consternante alors que mon interlocuteur se demandait pourquoi je faisais cette tête. D’un air de surprise, j’avais oublié de lui expliquer.

Ah en fait j’ai fait et, je continu toujours d’ailleurs, un entrainement spirituel qui consiste à scinder son âme en plusieurs partie. Ces pratiques peuvent sembler obscur mais, sa permet de mieux se connaitre, d’avoir un meilleur contrôle de soi et, prendre conscience des ressources caché que nous avions.

En effet, sans l’un de mes Oku, Gama le tigre blanc aux rayures noirs, représentation du yin et du yang, créé à cause des récent conflits en moi-même que je me devais de régler et, vis-à-vis de mes précédente tueries et, ma participation à la guerre ; m’avait appris en bon prédateur, à repérer mes proies, développant en moi des pouvoirs de senseurs que je ne soupçonnais même pas. C’est aussi grâce à ses mêmes capacités de senseurs que, au cours de mon épreuve pour être juunin, je me fis remarquer pour ce grade. Rare était les ninjas sensoriels et, j’étais content d’en faire partie. Ceci dit, nous nous dirigeâmes en direction de la porte principal du village ou un garde nous prévenu d’un éventuel émissaire de Konoha qui nous aiderait durant notre traque et, pour nous déplacer dans la fôret de Hi no Kuni. Nous arrivâmes donc sans grand mal au village portuaire de Dorropu où nous primes le bateau en direction des îles du tourbillon, là nous ferons halte puis, prendrons le grand pont Awane pour arriver sur les terres du pays du feu. Là nous apprécierions la vue du fleuve traversant le pays, tombant dans la mer devant nos yeux, du haut d’une montagne peu escarpé. Nous traverserons un léger marécage remplie de hautes herbes où les serpents étaient rois puis, nous arriverons sur la forêt qui faisait office de barrage entre Hi no Kuni et, les pays limitrophes. Le voyage ne se passait donc sans aucun gène et, je pus discuter longuement avec Ryunosuke de tout et de rien, nous amusant comme nous pouvions et, appréhendant les divers paysages que nous vîmes. Ce fut une traversée assez longue de 3 jours puis, de marche durant 3jours. Le chuunin ayant été pris en chasse et, la fôret remplie de ninjas de Konoha faisant office d’éclaireur, il n’était pas certain que ce dernier soit déjà arrivé à son village mais le temps pressait. Nous fîmes la connaissance de Matori Seiji, un valeureux ninja de Konoha qui, nous amena directement au bureau d’enquête et, d’investigation du côté du centre d’information. Là Ryunosuke reconnu le symbole des Yamanaka en bon ninjas et, je le laissais parler avec eux tandis qu’il nous expliquait ce qui s’était passé.

Grâce à notre technique, nous avions introduit son esprit mais, un sceau s’est de suite activé et, un grand flash nous éblouissant tous. Il nous a ligotés avant d’essayer de nous soutirer des informations via un autre sceau en vain. Il a récupéré plusieurs dossiers en vrac avant de partir à la va vite et, de s’échapper via un convoi marchand semblerait-il. A mon avis, son plan était dès le départ d’arriver ici pour nous prendre des informations.

Nous leur apprîmes alors qu’il nous avait fait le même coup. Ses compétence d’espionnage semblait dépasser nos espérance et, il semblait être un utilisateur du fuin, ce qui n’arrangeait décidemment pas les choses. Les raisons de notre venu dans Konoha était pour un repérage avant tout de là où ce gredin avait pu se cacher. On nous amena dans une pièce où 4 ninjas était concentré autours d’une drôle de sphère quasiment liquide. C’était une sorte de radar. J’expliquais alors à Ryunosuke que, ayant déjà la trace de l’espion, ils tentaient de le trouver. Malheureusement il semblait que cet espion dispose aussi de compétence de senseur, ce qui n’arrangeait définitivement pas les choses. Il devait savoir cacher son chakkra mais, il ne devrait pas pouvoir le faire indéfiniment. Le rayon d’action étant restreint sur Hi no Kuni au vu des traités entre les pays, il y avait des chances pour qu’il soit déjà dans le pays de la pluie. Nous nous devions donc de l’arrêter en territoire ennemie. Non pas que, clairement Jiyuu soit en guerre mais, en tant que repère de brigand, il n’était pas considéré comme village et, un embargo avait été mis en place contre eux quoique, cela ne les empêchait pas de faire fructifier le village. Certains craignent qu’ils n’obtiennent autant de pouvoir que les 5 grands villages ninjas. Mais il était clair que, leur rentrée d’argent n’était surement pas due à des missions très légales. J’en avais déjà eu la preuve avec leur lien aux pires brigands du monde : les araignées. Tatsuya et moi-même en avions éliminé 2 sur les 13 mais, il était très certainement possible qu’ils aient déjà remplacé leurs membres. En tout les cas, ce n’était pas l’affaire d’aujourd’hui et, je me reconcentrais alors sur notre prochain voyage vitesse grand V. Nous attendions la venue au soir de trois juunin de Konoha qui devait nous téléporter à la frontière du village de la pluie grâce à leur fameuse technique illustre. Ceci nous prendrait moins de temps et, d’effort personnel qu’en traversant durant 2 jour le pays jusqu’au pays de la pluie. On nous offrit une carte mais, Konoha ne voulant pas s’impliquer davantage dans une hypothétique erreur diplomatique avec Jiyuu, ne nous offrit pas l’aide et, le support d’un ninja de Konoha qui pourrait nous accompagner. Il fallait dire que l’avènement de leur Hokage n’était que récent et, que les conseillers ne désiraient pas un affrontement imminent. De plus, les Yamanaka avait su protéger leurs esprits et, les dossiers que on leur avait volés étaient crypté. Pour la part de Kiri, nous n’avions pas de clans égaux aux talents des Yamanakas malheureusement et, il avait pu lire l’esprit de plusieurs personnes qui, étaient maintenant aux hôpitaux de Kiri. Les dégâts collatéraux de son sceau de lecture d’esprit sur les cibles semblaient laisser des séquelles tragique comme, la perte de certaines connexion synaptique et, des séquelles sur le cervical et, le SNC pouvant donner lieux à des pathologies semblables au Parkinson sur les patients. Vieux avant l’heure ! Le soir même nous nous présentâmes aux trois juunins et, nous miment à l’intérieur de leur cercle avant de prier pour qu’il ne nous arrive rien. J’avais retiré mes apparats de kirijin et, portait un yukata bleu et, blanc avec un ruban rouge qui tenait fortement ma taille. Je portais une longue toge comme manteau et, un grand chapeau de paille, tout comme Ryunosuke. Nous nous devions d’être dorenavant discret pour éviter tout incident. Nous venions d’être téléportés dans un endroit froid, humide et, avec un temps de chien. Nous en avions aussi l’habitude à Kiri. C’était notre lot des hivers avec la brume mais, cette pluie était beaucoup plus forte que la moyenne et, les rochers érodés témoignaient de la force de cette météo. Pour arriver à Jiyuu, il fallait traverser le territoire des Shinobazu ainsi que l’ancienne et, tristement célèbre Ame Gakure no Sato. Nous devions nous dépêcher, peut-être aurions nous la chance de rattraper ce fiel individus.

Spoiler:
 

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Ibuki Toshizo ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 94
▌Inscription : 11/06/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : C / 11
| Points Naruto Ninja RPG | :
556/2000  (556/2000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Destin Tragique des Informateurs-mission rang A [PV Ryunosuke] Sam 10 Nov 2012 - 11:08

Aucune concession.




Le soleil me guette, tout comme les nuages me bercent la brise me désaltère d’une douceur sauvage les chants des mésanges frétillaient mes oreilles tout en m’inculquant de l’atmosphère j’humecte les lèvres dans un café corsé y lit dans le fond noir, mes heures filantes. Aujourd’hui un devoir réincarné au sein d’une mission de rang A, avec comme acolyte le fameux Emishi Nishouri j’avais la grande hâte de lui montrer la progression dans la fluidité de mon style notre combat été glorifiant respectable et surtout a la pointe de la perfection qui se déboucha sur un match nul je misé beaucoup sur la force alors que je nié que le kenjuka devait êtres comme l’eau inaccessible par la force brute et aussi fluide que ce dernier, un point de non retour que beaucoup de bretteur pense pouvoir atteindre un jour. Mon dernier combat contre Emishi noua entre nos deux personnages, sa dextérité été sans égale un grand étonnement fut au sein de ma famille ainsi que mes amis quand ils apprirent que nous étions amis il possédé toutes les qualités que je déteste et tout les défauts que je ne peux accepter, mais en sa présence j’oubliais ces nuits blanche passées à me remémorer un passé saignant et tragique. Je terminé ma boisson pour entrer dans ma demeure afin de m’habiller, un haut de Kimono rouge a manches courtes incrusté de motifs cousues au fil doré couvrit un tissue épais et moulant a manche longues a cela s’ajoutât un pantalon au tissue robuste de couleur crème et pour finir mes célèbres tagis ajoutées a des protèges tibias me servant aussi de porte poids pour mon entrainement un bat moulant a manche. Je descendus le coteau qui été le terrain ou fut construite ma maison, d’une course gracile et avisée je ne faisais qu’un avec l’infrastructure terrestre afin d’ajouter une précisons inégalée a ma course une fois arrivé aux portes du village je m’infiltrais dans les rues de Kiri une animation joviale animée les lieux mains dans les poches je marché d’une façon stricte et impassible comme a mon habite, je voyais enfin Emishi arrivé avec un uniforme de Jounnin donc il a réussi l’examen ce qui ne m’étonnais guère une petite rivalité se créa entre nous et se qui fit quelque peut vibré ma fierté. Sa démarche toujours aussi nonchalante et insouciante me faisait toujours sourire de plus belle, je lui serré la main puis adapté une marche a son rythme parlant de tout et de rien je voyais son visage reposant sur des expressions quelque peut étrange tel était le mot soudain il m’expliqua le fruit de son entrainement psychique.


« Ah en fait j’ai fait et, je continu toujours d’ailleurs, un entrainement spirituel qui consiste à scinder son âme en plusieurs partie. Ces pratiques peuvent sembler obscur mais, sa permet de mieux se connaitre, d’avoir un meilleur contrôle de soi et, prendre conscience des ressources caché que nous avions. »


J’avalais ses mots en ne retenant que ses quelques dires « Prendre conscience des ressources cachées en nous » Sa pouvait m’aider à me sentir soulagé ? Je n’en peux plus de ces insomnies, de ses fragments insupportables Emishi a participé a la guerre rien qu’a cela je l’envié beaucoup je géré les affaires de ma famille a l’époque il m’était dans l’impossibilité de suivre les troupes de Kiri, malgré sa participation a une tuerie il garde cette humeur jovial d’envergure une fois cette mission de rang A terminée je prendrais quelques cours en sa présence. Nous nous dirigeâmes vers les portes abondantes du village brumeux ou un garde nous cita que la présence d’un jounnin de Konoha nous serat offerte afin qu’il nous guide dans les périples perdant de la forêt de Hi no Kuni. Le village portuaire montré enfin ses toitures, son port n’avait pas changé d’un poile l’odeur du poisson équerré certain passants nous primes un bateau marchant nous traversions la mer sur un navire a l’ambiance festive des combats d’insectes étaient organisés ou l’on pouvait parier a volonté, d’un talent remarquable Emishi se vue donné le surnom plumé légendaire grâce a sa chance hors du commun =_=. Nous étions arrivés au grand pont Awane après avoir fait une légère escale au pays du tourbillon, les terres du pays du feu étaient sans limite vastes et splendides un climat chaud nous changé des atmosphères froides de Kiri, nous arrivions enfin dans la forêt de Hi no Kuni été bondée de ninja de la feuille j’avais sous estimé le chunnin déserteur il y’avait une vingtaine de jounnin positionné a chaque recoins de la forêt je sentis a cet instant que le long voyage a l’ambiance festive au coté d’Emishi allé prendre un tournant on ne peut plus sérieux. Un jounni très aimable nommé Matori Seiji nous amena directement au bureau d’enquête et, d’investigation du côté du centre d’information las bas un symbole que je pus voir a divers reprise dans des parchemins, le symbole du clan Yamanaka. Un clan voué a l’art de la récolte d’information, leur technique d’infiltration de l’esprit été la plus avancée de toute soudain je lui posé la question clé

-« Dites moi membre du clan Yamanaka, pourquoi ne pas avoir utilisé votre célèbre technique de Ninjutsu affectant le mental ? »

-« G
râce à notre technique, nous avions introduit son esprit mais, un sceau s’est de suite activé et, un grand flash nous éblouissant tous. Il nous a ligotés avant d’essayer de nous soutirer des informations via un autre sceau en vain. Il a récupéré plusieurs dossiers en vrac avant de partir à la va vite et, de s’échapper via un convoi marchand semblerait-il. A mon avis, son plan était dès le départ d’arriver ici pour nous prendre des informations. »


« Le fuin no jutsu hein ? Les quelques membres du clan Yamanaka n’avaient aucune chance, le chunnin été un maitre dans l’art de l’espionnage et de la traitrise après tout il avait joué le même coup a Kiri son propre domicile, on nous amena dans une pièce ou quatre ninja étaient posés devant une sphère liquide mes connaissance en matière de la discipline senseur s’arrêtaient au divers répertoire du clan Yamanaka, soudain a mon grand étonnement Emishi m’expliqua la situation comment en si peut de temps est t’il put devenir un senseur ? La sphère liquide été enfin de compte un genre de radar utilisé pour retrouver la trace de l’espion qui été lui-même senseur de niveau moyen il savait donc comment cacher son chakra se qui ne faciliteras pas du tout la tache.

Le soir venue trois junnin firent leur apparition, leur tache se résumé a nous téléporter au frontière du pays de la pluie grâce a leur technique qui leur fut inculquée par le quatrième Hokage lui-même il nous téléporterons a la frontière puis retournerons a leur village Konoha connait une situation quelques peut critique une guerre entre un village voisin n’était pas souhaitée d’autant plus que les informations volées furent cryptées pour le grand bonheur de Konoha, Kiri avait atteint un point de non retour trop d’informations furent volées a nos gradés. Nous firent entré dans leur cercle, je douté de la légende de cette technique après tout elle nous évitée une marche de deux jours je mis par-dessus mon kimono une longue toge sombre ainsi qu’un marge chapeau en paille tout comme l’a dit Emishi nous nous devions d’êtres discret nous n’avions la sécurité de personne dans les territoires du Shinobazu, la grande chance été que le chunnin pouvait êtres encore dans les territoire de Ame avant Jiyuu si il arrivé a sa destination je donne pas cher de notre peau si on découvre notre identité.

Nous transpercions la forêt de cette course fuselée et gracile qui est inculquée aux jeunes loups, nous ne faisions qu’un avec l’atmosphère pluvieuse des déplacements rapides et discret se faisaient retentir dans une forêt a la verdure imposante, soudain Emishi m’alerta d’une présence le chunnin n’était donc pas arrivé a Jiyuu pour notre grande chance j’activais alors le mouvement d’un saut imposant sur un arbre puis d’un geste bigrement précis je jeté trois kunai ajustés a des notes explosifs, se qui fit ralentir le chunnin il s’arrêta puis se mit en hauteur sur un arbre. A son hauteur je saisissais le poignet de mon katana pour sortir ma lame de son fourreau sanglant puis d’un geste lent je pointé mon sabre vers le déserteur « Ici s’arrête ta fuite ! » un ton froid ainsi qu’un vent donnèrent le signal de départ a un futur combat dévastateur.



Ryunosuke Ibuki



Spoiler:
 
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 24
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Destin Tragique des Informateurs-mission rang A [PV Ryunosuke] Dim 11 Nov 2012 - 9:24

Numéro 8



La pluie battait son plein, agressant chaque morceaux de terrain. Nous avions rattrapé notre assaillant dans une forêt vaseuse ressemblant plus fortement à un marécage qu’à une véritable foret. Le territoire des Shinobuzas étaient encore loin. Ryunosuke avait été bien plus réactif que moi sur ce coup-là, usant de ces habilités de ninjas pour barrer la route à notre espion. L’homme soupira un instant.

J’aurai du mettre plus de piège quitte à les poser.

Ceci dit, le jeune blond arrogant que nous avions en face tira sur un fil délivrant une flopée d’aiguille senbon arrivant de toute part sur nous. J’avais de quoi repousser ces attaques pour me protéger. Je savais que Ryunosuke s’en sortirait. Après tout, nous étions les futurs épéistes de Kiri, l’élite. J’avais opté pour une simple substitution, me cachant derrière les arbres, séparé de Ryunosuke. Si j’avais utilisé mon kata de base pour renvoyer les projectiles, très certainement que leur trajectoire auraient peut-être Ryunosuke, donnant un peu plus de travail à ce dernier. Ceci dit, je remarquais trop tard un parchemin explosif posé sur le tronc d’arbre. Je n’avais pas le temps de partir au loin. Je découpais alors d’un coup sec la branche où je me situais. J’évitais ainsi l’explosion de plein fouet et, ne fut que repoussé au loin contre le sol, une chute déjà bien rude pour un être humain. J’avais mal au dos et, j’étais légèrement sonné. En attendant Ryunosuke semblait faire face directement à notre assaillant. Le combat entre eux semblait serrer quoique le terrain miné n’était pas à l’avantage de Ryunosuke (ni de moi-même d’ailleurs). J’arrivais en courant vers le combat mais mon camarada m’ordonna de ne pas bouger inutilement, m’expliquant le stratagème. L’espion était un utilisateur doton et, avait caché des parchemins explosifs par terre avec une technique doton. Tout le périmètre était piégé. Le défi semblait de taille. Il fallait régler au plus vite ce problème car, nous n’arrivions pas à nous approcher de l’espion. Celui-ci aurait pu prendre la fuite mais, sa confiance en soi semblait le pousser à s’amuser un peu avec nous autre. Ces grands yeux verts clair regardaient sans peine nos piteux états à l’aube du combat, s’amusant de nos corps recouvert de poussières par l’impact des explosions, notre peur de tomber sur une mine car, oui j’avais peur de tomber sur une de ces diseuses de mort qui m’emporterait à jamais dans les tréfonds mais, nous étions bien déterminé à aller de l’avant. Cela pouvait sembler certes légèrement étonnant pour notre adversaire mais, au contraire, le véritable kendoka se réjouit de la valeur de son adversaire et, de la difficulté de l’épreuve qui l’attend. La mort ne leur fait pas peur, le seul désir de perfection aboutit à une parfaite maîtrise. Je gardais Kintoki rengainé, en position batto. Avec la première pose je pouvais en un instant séparer la distance qui nous séparer mais, il fallait s’assurer des éventuels pièges qu’il aurait pu disposer, juste devant lui. Peu de chance pour des parchemins explosifs mais, un fils ou deux biens placés pour faire tomber l’ennemie arrivée au corps à corps. La tension était à son comble, notre concentration était totale, aucun son ne daignant sortir. Je faisais un signe de hochement de tête à Ryu signifiant que j’allais attaquer le premier, il devrait en profiter pour agir ensuite au plus vite. Je ne connaissais pas l’étendue des techniques de Ryu mais, si ce dernier avait aussi un moyen d’arriver jusqu’à cet homme en un instant alors il pourrait profiter de l’ouverture provoqué par l’estoc du Shigure Souen Ryu. Si auquel cas il ne pouvait pas séparer la distance, il fallait détruire à la source. Il faudrait provoquer un affaissement du sol avec la puissance d’un coup fort. Personnellement je n’avais pas la puissance pour détruire le sol et, les sceaux avec. Je respirais un instant, passant dans une position seigan un peu particulière, mon centre de gravité quelque peu baissé en me penchant en avant, avant de littéralement me faire tomber et, me rattraper au dernier moment.

~1ère pose : Shajiku no Ame~


J’arrivais alors instantanément devant le jeune homme blond, ayant réussi à arriver en un pas au corps à corps et, évitant ainsi la zone miné. J’obstruais sa vue tandis que Ryunosuke en profitait pour agir à son tour. Je ne savais pas ce que lui ferais mais, nous avions une confiance mutuelle l’un en l’autre et, notre symbiose en combat était parfaite. J’allais alors fendre mon katana sur son torse comme un espadon mais, le jeune homme, de ses mains blanches, tira à nouveau sur des fils qu’il avait en main dévoilant tout une toile qui m’empêchait alors d’agir, me rendant totalement vulnérable. Il voulu sortir un kunai mais, le bruit d’une chute se fit légèrement entendre. Le jeune homme blond esquiva en un instant, une retraite bien préparé. Nul doute qu’en combat singulier j’aurais perdu face à lui mais, Ryunosuke était là. Il était tombé du ciel, y mettant tout son poids pour frapper fort à l’endroit désiré et, cassant par la même occasion les fils qui me retenaient. Je ne sais pas quel était cette technique aérienne mais, elle était à sa manière redoutable. Il avait réussi en un instant à se retrouver au dessus de l’adversaire, c’était épatant. En tout les cas, je me relevai tandis que Ryunosuke fonçait alors sur notre ennemi. Il ne semblait plus y avoir de piège de ce côté vu que notre adversaire semblait composer des mudras. Ryunosuke était rapide, très rapide. Sa rapidité était égale à la mienne alors que je m’étais entrainé dur au côté de Tatsuya et, sa force était, je devais l’admettre, supérieur à la mienne. La seul différence qui nous séparait en kenjutsu était ma dextérité ; c’était là le seul avantage que j’avais. Pendant que je m’éblouissais devant les progrès de mon ami, bouillant intérieurement un peu de jalousie, l’adversaire avait fini de composer.

Doryuu Heki


Un mur de pierre imposant se dressa au dernier moment pour loquer la route de ryunosuke, l’obligeant à contourner ce large mur d’une hauteur bien trop haute pour son attaque aérienne. Je réagissais alors instinctivement, contournant cette défense infranchissable par la droite, tandis que Ryunosuke par la gauche., ayant au préalable activé ma résonnance. Ce qui me frappait alors c’est que notre adversaire n’était plus derrière le mur mais, sous nos pieds. Le jeune homme blond sortit de nulle part au même moment que je prévenais Ryunosuke du danger, enchainant un violent coup à Ryunosuke qui n’avait pas eu le temps de voir venir l’assaut. Je devais profiter de cette ouverture pour l’attaquer dans le dos. C’était à mon tour de l’aider. J’étais trop loin pour en profiter concrètement, je devais allonger mon allonge drastiquement. Je ne réfléchissais pas aux conséquences et, tendit mon bras une fois à portée de ma technique. Je me rappelais alors les enseignements de Stark-san.

Il faisait beau ce jour-là, c’était le dernier enseignement qu’il m’avait appris. Alors que ce dernier était d’une nature feignante, renfrogné et, critique, Stark me regardait maintenant avec un sérieux insoupçonné. Ses derniers mots furent la récompense de mes efforts avant qu’il ne meure en mission.

Il ne te restes plus qu’une technique à connaître du répertoire Shigure Souen Ryu, la dernière et troisième vague. C’est aussi la plus contraignante. Si tu utilise cette attaque à sa portée maximale, tu te déboiteras l’épaule ce qui, signifie la fin du combat pour les pratiquants kendokas que nous sommes. Ne l’utilise qu’en dernier recours si tu n’a pas le temps d’agir pour sauver un ami ou réussir ta mission.

Il était venu ce temps maître de l’utiliser. Ma respiration était parfaite avant de lâcher un cri de courage, une complainte dans le dernier élan. La dernière attaque ferait mouche, j’en étais certain. Je croyais en son enseignement et, j’y crois toujours Stark-san.

~3ème vague-Renkaiten~


Cette technique Emishi est semblable aux ondulations que fait la mer, au-delà de notre vue, en n’importe quel endroit, elle est en perpétuel mouvement et, rien ne lui résiste. La nature est une chose bien mystérieuse que l’œil civilisé a toujours eu du mal à étudier.

Mon bras s’était soudainement allongé comme par enchantement. On aurait dit que ce dernier avait gagné une vingtaine de centimètre en un coup. Mon adversaire s’était retourné trop tard. La lame s’était plantée dans son torse, s’enfonçant quelque peu dans sa chair. Il bouillait de rage et, en même temps subissait une terrible attaque, le faisant saigner en continu à l’endroit où se trouvait Shigure Kintoki qui buvait chaque perle rouge si précieuse. L’attaque du jeune homme blond sur Ryunosuke l’avait fortement sonné et, déboité la mâchoire. Pour ma part, j’avais l’épaule déboité. Je me demandais véritablement si nous étions prêt pour les missions de rang A. Notre état n’était pas enviable. J’avais terriblement mal, je reculais en avant tandis qu’un violent coup se fit sur mon torse, me repoussant du côté de Ryunosuke qui, avait repris ses esprits et, prit conscience de ce qui était arrivé à sa mâchoire tandis que j’étais à terre, shigure Kintoki au loin. Mon bras droit était dorénavant inutilisable mais, je savais que mon attaque n’était pas vaine. Ryunosuke avait remis en place sa mâchoire et, ce dernier saignait maintenant terriblement de la bouche. La douleur pour moi comme pour lui était terrible et, pour ma part, je ne pouvais pas m’empêcher de serrer les dents, à terre, allongé. Pendant que notre adversaire reprenait aussi son souffle, je chuchotais à Ryunosuke.

Tu as encore tes deux bras, tu es le seul qui puisse l’arrêter maintenant. A cette distance, je peux te dire toujours où il sera avec mes capacités de senseur, ainsi tu ne seras jamais pris par surprise. Je ne m’attèlerais plus qu’à ça et, à te couvrir avec des lancer de kunai/shuriken de la main gauche.

Je me relevais, prenant appui contre un tronc d’arbre. C’était à Ryunosuke de jouer maintenant. Nous n’échouerions pas dans notre mission, nos camarades kirijin comptent sur nous, pour la protection et, la survie du village. Le jeune homme blond rigolait, et, d’un air narguant nous regardait. On comprenait tout de même qu’l était offusqué d’avoir été touché. Il s’adressait alors à moi directement pendant que Ryunosuke se mettait en position seigan.

Tu va payer pour numéro 4 et numéro 7, Emishi Nishouri. Ce n’est pas que j’étais terriblement attaché à eux. Numéro 4 était récent et, numéro 7 restait avant en éclaireur avec ses troupes, s’occupant avant tout de nos besoins vitaux mais, il déjà trop tard. L’araignée fait déjà partie de Jiyu maintenant et, même du côté des dirigeants.

Ceci dit le juunin retirait ses apparats qui lui couvraient le torse et, se mit un baume pour arrêter les saignements. C’est là que je pu apercevoir effaré le numéro 8 inscrit sur son épaule. Ryunosuke ne semblait pas comprendre ce que disait l’homme blond à la peau si blanche mais, il était trop concentré sur l’affrontement. J’expliquerais plus tard à Ryunosuke ce dont il parlait. Nous nous devions de nous concentrer sur sa capture ou sa mort.


Spoiler:
 

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Ibuki Toshizo ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 94
▌Inscription : 11/06/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : C / 11
| Points Naruto Ninja RPG | :
556/2000  (556/2000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Destin Tragique des Informateurs-mission rang A [PV Ryunosuke] Ven 16 Nov 2012 - 15:36

Et boum !!




« J’aurai du mettre plus de pièges quitte a les poser. »

Des paroles arrogantes et pessimistes, il avait l’avantage du terrain une information confirmée par son action, il tira sur un fil laissant échapper une pluie d’aiguille senbon en continue. Je voyais d’un œil Emishi préparer une substitution pour ensuite se cacher derrière un arbre, une manœuvre dangereuse de la part de mon frère d’arme il n’avait point noté qu’un parchemin explosif était collé à l’arbre sur lequel il s’été appuyé, d’un mouvement sec il coupa la branche se retrouvant ainsi projeté par le souffle de l’explosion tout cela suivit d’une chute a une hauteur assez imposante je voyais Emishi tenant son dos signe de douleur Emishi été un ninja accompli je n’avait pas a m’inquiéter pour lui après tout j’avais aussi une pluie d’aiguille a mes trousses. D’un saut en arrière je saisissais quelques kunai tout en les jetant sur les senbon, cela me donna l’opportunité d’en dévier quelques un et me donna un court instant afin de sortir ma lame, j’utilisé celle-ci qui accouchée des coupes de gauche a droite ou de droite a gauche déchirant les senbon de leurs courses meurtrières je m’élevé sur un branche débarrassé de ses armes obscures. Plongeant mon ennemi dans une pluie d’estoc, je ne pouvais que gagner du temps afin qu’Emishi reprenne ses esprits, pour notre grand malheur le terrain été miné de tout part aucun moyen de faire quelques déplacements sans tomber sur une invitée de la mort, j’esquivé les coups de taijutsu de mon adversaire avec difficulté je devais éviter de me faire toucher et évité de poser mon pied sur un mauvais endroit au mauvais moment. Emishi ayant reprit ses esprits me vint en renfort, avant même qu’il nue le temps de faire un pats je l’arrêté dans sa course.

« Emishi ne bouge pas ! Il est aussi rusé qu’un renard son affinité est le doton, il utilise une technique qui met inconnue. Cependant j’ai pigé sont stratagème, sa technique consiste à cacher des parchemins explosifs dans une zone définit par l’utilisateur, un vrais traitre ce salop. »

Quelque peut essoufflé, je voyais notre adversaire se frotter les ongles une manière de nous narguer et de montrer que la balle été dans son camp, je voyais alors Emishi prendre une pose que je connaissais parfaitement a ce stade notre amitié « Shajiku No Ame » le style de combat d’Emishi été reposé sur la dextérité, j’ai déjà gouté avec fierté au divers attaque de son répertoire de techniques de Kenjutsu, mais j’ai rarement vue une attaque aussi rapide que le Shajiku il pouvait en une fraction de seconde atteindre son adversaire et le toucher d’une estoc puissante. Je profité de la position d’Emishi qui été a mon avantage, usant de l’angle mort de mon adversaire j’utilisé une technique du répertoire des Ryunosuke « Ryu Tsui Sen. » Une technique qui ne compte que sur la rapidité, m’appuyant sur le sol et me concentrant sur mes talons, je sauté d’une rapidité étonnante vers le ciel le sol se fissura quelque peut suite a la puissance de l’attraction de la terre, une fois en l’air je concentré mon poids vers la partie supérieur de mon corps se qui me fis descendre tel une flèche propulsée par les mains d’un fléau sur l’assaillant d’Emishi, cette technique est généralement utilisée a des fins offensifs car tout shinobi sait le point faible de l’adversaire et plus facilement accessible par les hairs. Grâce a mon jutsu je pus délivrer Emishi de ses fils, j’étais arrivé au bon moment Emishi n’aurait pas fait long feu si le chunnin l’avait touché avec son kunai, quand soudain je vis notre ennemi accomplir des mudras précis.

Doryuu Heki.


Un mur interminable fit son apparition, le doton été une affinité proposant des techniques défensifs de haut niveaux je contourné alors le mur par la gauche, tendis qu’Emishi le contourné lui de la droite, une fois que je pus atteindre le bout du mur notre ennemi avait disparu je retrouvé Emishi en face de moi quand je vue son visage se déformer quelque peut. Le chunnin se retrouvé derrière, je voyais son coup de poing arriver mais il m’était dans l’impossibilité de riposter il été trop tard, j’avalé son coup d’une puissance fulgurante me propulsant dans les hair j’atterris alors a terre avec une mâchoire complètement déboité. Et dire que je pensé que j’étais apte a devenir jounnin, quand je vois notre état a moi et Emishi je me dis que de longues séances d’entrainements devront êtres effectuées a notre retour, bien sur que oui je compté rentrer a Kiri et avec une mission de rang A réussite haut la main. Couché à terre sonné, je voyais mon adversaire complètement déchainé s’approchant de moi quand je vis une éclaboussure de sang qui précédée un cri de hargne, je voyais Emishi possédant un bras qui avait gagné vingt centimètres il m’avait déjà parlé de ses vagues mais voir cette technique en vrais été étonnant il défié totalement la nature, j’avais remis ma mâchoire en place puis d’un saut j’avais rejoins Emishi posé contre un arbre.

« Tu as encore tes deux bras, tu es le seul qui puisse l’arrêter maintenant. A cette distance, je peux te dire toujours où il sera avec mes capacités de senseur, ainsi tu ne seras jamais pris par surprise. Je ne m’attèlerais plus qu’à ça et, à te couvrir avec des lancer de kunai/shuriken de la main gauche. »

J’étais le dénouement de cette mission, un kenjuka ne peut effectuer de coupe avec une main j’étais le seul de l’équipe a êtres encore capable d’en finir avec ce chunnin, avec une bouche assimilable a un fleuve de sang je me mis en position seignan quand je vis notre ennemi papoter avec Emishi.

« Tu va payer pour numéro 4 et numéro 7, Emishi Nishouri. Ce n’est pas que j’étais terriblement attaché à eux. Numéro 4 était récent et, numéro 7 restait avant en éclaireur avec ses troupes, s’occupant avant tout de nos besoins vitaux mais, il déjà trop tard. L’araignée fait déjà partie de Jiyu maintenant et, même du côté des dirigeants. »

Je ne pigé rien aux dires du soit disant numéro 8, il remémore le passé d'Emishi que je voulais connaitre, il avait retiré ses apparats laissant divulgué je crois bien un numéro de code, son ton arrogant me faisant bouillir de l’intérieur juger de mes capacités est une bien grande erreur. Il fallait abréger le combat quitte à en finir en un coup, j’enlevais alors mes protège tibias pour les jeter quelque mètres en avant, cinquante kilos projetés au sol une fumée fit sont apparition quand la terres se fissurât légèrement, je voyais le regard d’Emishi et surtout celui de mon adversaire qui étaient fondés sur l’étonnement, je pris un ton calme pour expliquer mon plan a Emishi.


« E
mishi écoute bien ce que je vais te dire, il nous reste un coup si on échoue je doute que nous pourrons rentrer a Kiri célébrer notre victoire avec quelques bouteilles de saké, je vais utiliser une technique qui le paralysera cependant je pourrais moi-même plus bouger dix minutes après son utilisation. Je vais jeter trois kunai ajustés a des notes explosifs, on profitera de la fumé tu devras jeter en continue des shiruken sur notre cible tout en me dictant chacun de ses déplacements. Ne t’en fait pas phénix on réussira, et je ne compte pas mourir avant de tuer l’anbu ! »

Suite a mon discours de haut gradé, je démanché le haut de mon yukata qui devint alors une sorte de ceinture pour rester torse nue sous la pluie abondante, je saisissais trois kunai attachés a des parchemins explosifs pour les jeter contre mon assaillant, je profitais alors de la fumée qui m’entourais pour fermer les yeux et me fier a mon fidèle ami. Emishi me dicté les déplacements du chunnin antagonique, j’esquivé alors les attaques de celui-ci qui n’étaient pas précise a cause des shuriken qui tombés comme des mouches sur le chunnin, comment combattre tout en esquivant des armes aveugles ? Je me fié aux dires d’Emishi quand celui-ci me dit a voit haute « derrière Ryu !! » Je le tiens !

Kuzu Ryu Sen.


Ma technique la plus dévastatrice la plus meurtrière, cette technique est fondée sur la précision et la rapidité je devais neutraliser les neuf points vitaux de mon adversaire en un seul coup, soit dit Karatake (la tête), Kesagiri (épaule gauche), Sakagesa (épaule droite), Hidari nagi (bras gauche), Migi nagi (bras droit), Hidari Kiriage (flan gauche), Migi Kiriage (flan droite), Sakakaza (entre les jambes), et enfin Tsuki (le plexus). Tout en poussant ma vitesse a son paroxysme, je déferlé mon attaque sur mon ennemi tel un requin dans ses territoires un coup suffit à le paralyser entièrement, quand a moi je sentais déjà mes jambes s’engourdirent, il me resté dix minutes je pris de notes explosifs que je collé sur le torse de mon adversaires qui été dans l’impossibilité de bouger, je courus vers Emishi puis le prit sur mon épaule et concentrais toute mon énergie restante sur mes jambes pour sauter le plus haut possible, puis nous furent propulser par l’explosion. Nous retombâmes cote à cote tel deux feuille, le chunnin avait explosé et n’était plus que cendres je resté couché près d’Emishi tout en reprenant mon souffle je laisser échapper quelques mots « c’est toi qui paye le saké ce soir sempai » j’affichais alors un léger sourire a mon frère mon frère d’arme avant de lui tendre mon poing. The life is sweet isn't?



Ryunosuke Ibuki



Spoiler:
 
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 24
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Destin Tragique des Informateurs-mission rang A [PV Ryunosuke] Sam 1 Déc 2012 - 0:22

Un Génie du Combat

Ryunosuke et moi n’étions certes pas près pour cette mission rang A. Ryunosuke et moi n’avions certes pas encore l’expérience requise. Ryunosuke et moi n’avions certes pas le niveau requis tout simplement. Mais il était clair qu’aucun d’entre nous n’aurait pensé à abandonner son compagnon. Nous nous donnions corps et âmes dans la bataille et, la flamme qui brûlait dans notre regard étaient celle de tout épéeiste kirijin qui se respecte. Cette arrogance entremêlée entre jeunesse, fougue et, ardeur du combat. Notre cœur battait la chamade et, la pluie tapait fort notre corps. Nous avions fait face à tous les pièges de notre assaillant sans faillir, nous ne pouvions qu’en être fier. La barre avait été mise haute mais, à la courte échelle il était possible de l’atteindre. Ryunosuke avait pensé a un habile stratagème. Ses traits de génies se révélaient enfin, acculé par l’adversaire, la bouche pleine de sang, la mâchoire ayant été remis d’un coup sec en place. Un homme normalement constitué aurait crié à l’agonie ou aurait été épuisé rien que par la douleur engendré par la remise en place de la bouche mais, lorsque vous êtes en combat, pris dans la sueur et, le sang, vous ne pouvez plus vous arrêter. Vous êtes un homme qui doit avancer, il n’y a pas d’échappatoire, la fuite était de toute façon inutile. Ryunosuke balançait alors trois kunaï qui furent immanquablement éviter et, même contrer, l’ennemie ayant remarqué que des parchemins explosifs y étaient attaché. Ces derniers explosèrent, délaissant un nuage de poussières. Quelques coups furent échangés mais, rien de bien grave. J’activais ma résonnance, toujours ébahis par les capacités de Ryunosuke à analyser ses partenaires et, à se mettre en diapason avec eux. Il avait instantanément découvert le moyen de profiter pleinement de mon pouvoir à son service : tout simplement fabuleux. Je lui indiquais les positions de mon adversaires ce qui lui permit d’en profiter et, de prendre un certains avantages en vain car, le terrain était toujours miné. Je créais alors une petite boule de Snair que je déversais dans le sol pour le sonder et, aussi indiqué les pièges, Ryunosuke s’étant pris de légères éraflures, éjectés par diverses explosions qui, ne faisait qu’accroitre le nuage de poussière le rendant totalement opaque. C’était maintenant que la vision adverse était totalement retiré que l’erreur n’était pas permises. Grâce à mes directives, Ryunosuke retrouva vite son adversaire pour le prendre à revers avec sa super technique de kenjutsu. J’arrêtais alors Ryu au dernier moment car nous avions été pris dans un piège. C’était un pantin fait de chakkra.

Derrière toi Ryu !

Ryunosuke se retourna assez vite pour pouvoir placer ce coup si incroyable. Je ne pus le remarquer réellement, ne pouvant que ressentir vaguement les formes de leurs âmes mais, nul doute que le coup était rapide et, puissant. C’était une charge.

Kuzu Ryu Sen

Ryunosuke rangea son katana avant de sortir de la fumée se rattrapant au dernier moment pour foncer vers moi, de la même manière qu’avec ma première pose. Il avait retenu même mes mouvements, c’était purement incroyable. Il me prit contre lui avant de sauter en avant dans la broussaille. Nous évitâmes ainsi l’explosion. Ryunosuke avait eu la présence d’esprit de poser des parchemins explosifs sur son adversaire. Vu les explosions, il avait du en placer pas mal, l’ennemie avait du être paralysé par la charge, j’en conclus que cette charge devait attaquer les 9 points vitaux pour permettre la paralysie adverse. La masse de l’utilisateur et sa vitesse était primordiale pour que la charge puisse être complète mais, restait le plus grand mystère dans son Kuzu Ryu Sen : Comment toucher les 9 points vitaux en une charge. C’était une vitesse divine. Moi qui au début de la mission avait fanfaronné sur mes capacités de senseurs et, mon grade de juunin, je bouillais de jalousie. Finalement la jalousie laissa place à l’émerveillement. Ryunosuke m’aida à remettre en place mon épaule. Je subissais alors la douleur du membre refroidis qui raclait mes os pour forcer le passage, criant de tout mon être. J’espérais ne plus jamais avoir à réutiliser cette technique. Ryunosuke ne pouvait plus trop parler et, ses joues avaient maintenant enflées, lui donnant un air de castor. Heureusement que nous possédions une trousse de premier soin, enroulant un bandage autours de sa tête. Nous avions finalement réussi la mission, les documents avaient été détruit et l’espion tué empêchant la promulgation de nos informations. Il ne restait plus rien de cet espion. Nous retournions alors à la frontière entre le pays de la pluie et celui du feu pour finalement longer vers le port du pays des tourbillons où nous prîmes du repos dans une auberge. C’est là-bas que nos blessures guérirent et, que j’informais alors Ryunosuke de l’existence de la brigade de l’araignée.

Ils sont aux nombres de treize et, sont pour la plupart des brigands ou nukenins mondialement reconnu. Ils dirigent une armée de brigand et, amassent un grand nombre de richesse. Une sorte de famille mafieuse. J’ai appris la volonté de la brigade de l’araignée d’intégrer Jiyuu et, ceci au cours d’une mission d’espionnage. Suite à cela nous avons plusieurs fois échoué leur plan avec Tatsuya qui, a déjà tué le numéro 7 et, moi-même le numéro 4. Aux vu des dires de numéro 8 que tu as éliminé, ils font maintenant partie de Jiyuu ce qui, n’arrange en rien nos affaires, rendant chacune de nos actions dorénavant au bord d’un incident diplomatique. Jiyuu est maintenant un village libre contrôlé par l’araignée et l’akatsuki et, ayant une puissance militaire égale voir supérieur aux 5 grands villages.

Une fois informé de son exploit, nous retournâmes à Kiri où, nous fit notre rapport avant d’être gracieusement récompensé d’une prime pour l’information que nous avions dégoté. J’avouais à Ryunosuke que j’étais incroyablement surpris de ses progrès aussi et, qu’il ne tarderait pas à devenir juunin à son tour.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Destin Tragique des Informateurs-mission rang A [PV Ryunosuke]


Le Destin Tragique des Informateurs-mission rang A [PV Ryunosuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Pluie :: Pays de la Pluie :: Territoire des Shinobazu-