Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Le brouillard et son illusion [Libre]

avatar
~ Ex-Mizukage - Emmerdeuse du Conseil ~
Hasegawa Akari~ Ex-Mizukage - Emmerdeuse du Conseil ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 35
▌Age : 32
▌Inscription : 03/11/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : A / 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
0/2000  (0/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le brouillard et son illusion [Libre] Sam 24 Nov 2012 - 13:02




UN RETOUR SIMPLE


Un fantôme revient hanter son passé


Le chemin fut long… Très long … La Shishidaime en avait vu des vertes et pas mûres. Il faut dire qu’elle revient… De très loin même. Mais c’est une autre histoire. Marchant péniblement dans l’épais brouillard, elle connaissait ce chemin par cœur. Elle est le Mizukage ayant marqué l’histoire et elle est celle qui continuera à hanter ses adversaires. En parlant de ça, elle est au courant de tout car même dans son emprisonnement, elle entendait tout ce qu’on pouvait entendre. Ainsi son prédécesseur avait libéré Konoha avant de mourir de vieillesse. Mais quel idiot…. Savait-il au moins les raisons de cette prise de contrôle ? Mais elle ne pensait plus à ça et à l’état actuel, elle s’en contrefout complètement. Dissimulée dans le brouillard, elle sait que des ninjas de Kiri pouvaient s’y dissimuler. Cette pensée lui fait apparaitre un sourire sur le visage parce que c’est elle qui a imposé cette mesure de sécurité supplémentaire pour assurer la protection du village caché du Brouillard. Comment avait-elle traversé la mer ? Personne n’oublie son visage et encore moins ses actes. Fragile mais toujours identique à elle-même ou presque, elle n’a guère eu besoin de se présenter. Arrivant à l’un des ports, elle entendait murmure et paroles sur sa soi-disant mort. Mort ? Non, elle n’est pas morte… Avec plus de renseignement, elle apprend qu’on avait dit d’elle qu’elle s’était suicidée par orgueil mais qu’aucun corps n’avait été retrouvé. Logique vu qu’elle n’est pas morte. Elle se met à rire et elle pense que les ninjas et les civiles croient vraiment n’importe quoi… C’est donc sur ses mots qu’elle disparait et qu’elle rejoint ceux qui ont accepté de la transporter jusqu’à son village d’appartenance.

Oui, il y a un port au village caché du Brouillard puisqu’il vit de la pèche, principale ressource de ce village. Village qui lui a tant manqué. Oui, elle connait tous les secrets de ce village pour l’avoir dirigé pendant pas mal de temps et elle a même soumise les épées légendaires afin qu’elles la reconnaissent comme le maître suprême des épées. C’est toujours comme ça… Mais aujourd’hui, tout semble perturbé pour elle ou presque. D’un air absent, elle aide les pêcheurs qui ont accepté de la prendre à bord. Malgré leur réticence, elle leur explique que même si elle fut Kage, elle leur doit quelque chose pour avoir accepté de la prendre à bord. Beaucoup semble avoir oublié sa gentillesse. La guerre qui l’opposa à Konoha fut la chose la plus marquante. Il faut dire qu’elle n’y est pas allée de main morte non plus… Si seulement Fujita ne l’avait pas cherché… Tout ce serait déroulé autrement et elle ne ferait pas trembler le monde rien à son nom… Car oui, elle sait que son nom est connu dans le monde shinobi… Kumo, Kiri, Konoha, Suna, Iwa… Pas un seul village ignore son identité ni même sa ressemblance. Le voyage se déroule sans anicroche et le fait de rentrer de nouveau e contact avec son peuple lui donne du baume au cœur.

Le voyage se termine rapidement et la Shishidaime remercie chaleureusement les pécheurs qui s’inclinent devant leur ancienne supérieure. Surprise qu’on la respecte encore beaucoup, elle leur rend leur révérence avant de tourner le pas en direction du poste de garde. Pourquoi ? Bien que le port soit relié à Kiri, cela est quand même une entrée vers le village. En cette journée, il est encore sous le brouillard et heureusement qu’elle arrive à se retrouver dans celui-ci car l’épaisseur de celui-ci ne lui permet pas de se guider correctement à proprement parlé. Néanmoins, elle avait parcouru son village un très grand nombre de fois. Arrivant sur place, les gardes sont plus que surpris et restent inactif pendant plusieurs dizaine de secondes avant de se mettre à genou devant elle. Sa longue chevelure libérée, elle pose ses yeux bleus sur eux et leur fait signe de se relever. Elle est profondément touchée par ce geste et elle ne pensait pas que le village se souvient encore d’elle. Cependant, elle n’est plus le commandant de ce village et elle le savait. Dans le fond ce n’est pas plus mal car elle peut se montrer plus discrète dorénavant. Ce dont elle a besoin.

Pourtant, un des gardes les laissent et file à travers le village afin d’annoncer son retour. Bien entendu, la nouvelle ne passe pas inaperçu car le garde le criait. Elle qui voulait être discrète, c’est râpé mais elle reste quand même contente de savoir que ce village. Dans le village, la rumeur avait vite fait le tour et c’était le sujet du moment. Fantôme ou pas, elle était de retour à Kiri. Si ce n’était pas un retour en beauté, allez savoir ce que c’est. La Shishidaime reste près du poste de garde afin de se mettre au courant de tout ce qui s’est passé depuis sa mystérieuse disparition. Jouant au jeu des questions-réponses, elle répond à beaucoup de questions et vice-versa. Peut-être attend-t-elle qu’on vienne l’accueillir ? Non, en fait, elle se fiche du fait qu’on l’accueille ou non. D’ailleurs, elle se doute bien qu’elle va devoir montrer qu’elle est bien la Shishidaime et non un ersatz d’elle-même. Mais pour le moment, elle ne se montre nullement agressive ou violente. Que va-t-il se passer ?







avatar
 ~ Genin de Kiri ~
Mayu ~ Genin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 12
▌Age : 22
▌Inscription : 26/11/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | D / 9 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
0/0  (0/0)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le brouillard et son illusion [Libre] Sam 1 Déc 2012 - 20:28

C'est dans un brouillard des plus épais que Mayu, jeune femme de 18 ans, pénétrait sur les terres avoisinant le village caché de la Brume, et ce par le port. Kiri, le village qu'elle allait dorénavant servir et mettre ses maigres talents à contribution. Cela ne la rassurait guère de se rapprocher de ce lieu qui ne lui était point familier et dont le passé avait conduit la famille Misaka à fuir. La fuite qui avait obligé la famille à vivre cachée dans la peur que l'on découvre son secret, ce qui aurait mené à un massacre gratuit. Mais les temps avaient changé et, après que son père ait donné sa vie pour le monde shinobi lors de la quatrième grande guerre, elle avait promis de suivre les traces de son paternel, ce qui la menait, plusieurs années après, a rejoindre le village.

Mais sa promesse n’empêchait pas que Mayu ait quelques doutes sur son choix, même si elle ne risquait plus rien avec le sceau qui lui avait été apposé par le passé, et c'était en simple kunoichi qu'elle se présentait aujourd'hui. Mais dans sa tête, elle se demandait si cette simplicité ne faisait pas d'elle un être faible, ou si elle allait être acceptée comme un membre du village pouvant être utile. Lui donnerait-on sa chance pour prouver sa valeur ? Accepterait-on la fille d'un héro de guerre comme un ninja légitime ? Comment en être certaine ? Non, elle ne pouvait pas douter maintenant, après s'être entraîné si dur pour cela. Honorer la mémoire de son père était la seule chose qui lui importait, et il n'était pas question d'y renoncer.

D'un pas plus décidé, elle faisait route, se fiant à une carte qu'on lui avait donné et à ses instincts pour trouver la voie qui la mènerait jusqu'aux portes du village. Tenant fermement la lettre qu'elle avait reçu en réponse de sa demande d'entrée, signifiant de se présenter au village afin d'évaluer ses capacités, elle continua de marcher jusqu'à apercevoir les grandes portes du village. Elle était arrivée devant Kiri. Elle s’arrêta momentanément, un dernier instant avant le grand saut, puis se lança ensuite dans ce qui semblait être une nouvelle vie pour elle.

On n'y voyait vraiment pas grand chose, mais la première chose qu'elle put apercevoir fut deux personnes qui se trouvait devant ce qui ressemblait à un poste de garde. La première était en espèce d'uniforme, ce qui laissait présager qu'il était un garde du village, mais c'était surtout la seconde personne qui attirait le plus l'attention. Une belle chevelure dont la couleur se trouvait entre le rose et le rouge, une prestance des plus impressionnante, une aura intimidante, tout ce qui était sur, c'est qu'elle était vraiment incontournable.

Mayu (pensées) : Mais qui est elle ? Une kunoichi aussi ? Elle a l'air si différente de toutes celle que j'ai connu.

La jeune femme resta un long moment bloquée sur ses interrogations, et hésitait aussi à interrompre la conversation dans laquelle ces deux personnes se trouvaient. Elle ne pouvait pas se permettre de manquer de politesse envers les gens dès son entrée au village, mais pouvait elle se permettre de perdre plus de temps. Allez, il est temps de se lancer ! Alors, profitant d'un instant pendant lequel les deux personnes avait cessé de se parler, Mayu avança d'un pas timide et s'introduisit devant le duo d'une voix hésitante.

Mayu : P...Pardon … Je …

Que diable lui arrivait-il ? Elle qui semblait si confiante avant, elle perdait tous ses moyens devant deux personnes ? Non, il n'était pas possible qu'elle se laisse submerger ainsi. Elle ferma les yeux le temps d'un instant, soupira un instant, et offrit à nouveau son regard, mais quelque chose de bien plus déterminé. Plus de place pour le doute, l'intégration au village passerait par une présence forte. Personne ne voudrait d'une hésitante. Un voix plus sérieuse prit le dessus, et une nouvelle Mayu se présenta, regardant en premier temps le garde.

Mayu : Je dois voir le Mizukage ou son représentant. Cette lettre de convocation en est la preuve. Pouvez vous m'aider à y parvenir ?

Le regard s'alterna entre l'homme et la femme, même si garder son regard dans les yeux bleus de la femme était bien plus difficile que fixer le regard plus vide que l'homme. Mayu attendait alors une petite réponse pour continuer sa route vers sa nouvelle vie.
avatar
~ Ex-Mizukage - Emmerdeuse du Conseil ~
Hasegawa Akari~ Ex-Mizukage - Emmerdeuse du Conseil ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 35
▌Age : 32
▌Inscription : 03/11/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : A / 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
0/2000  (0/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le brouillard et son illusion [Libre] Ven 7 Déc 2012 - 12:10




UN RETOUR SIMPLE


Un fantôme revient hanter son passé


Le brouillard était encore très présent et la Shishidaime est contente que le village soit encore bien protégé. Le garde devant elle lui montrait beaucoup de respect… Il faut dire que lorsqu’une légende vivante se montre, il est plus prudent de rester relativement bien poli. Akari ne montre aucun signe d’agressivité ou même de violence. Elle n’a pas envie de déclencher quoique se soit. Ce n’est pas son genre de provoquer des duels. Déjà lorsqu’elle était le Mizukage en service, c’était Konoha qui l’avait provoqué et ce village avait subi ses foudres. Elle se souvient de e qu’elle avait dit lors de la réunion entre Kage juste après. Oui, ce village serait un exemple de ce qui se passe lorsqu’on la cherche… Et depuis, elle fait trembler le monde ninja… Dans le fond, elle a de quoi être fière de son avancée. En tout cas, elle n’avait pas vraiment changé hormis peut-être sur un détail qu’elle s’empresse de garder pour elle. Après tout, tout le monde l’a connait au moins de nom après tout ce qu’elle a fait pour ce village et après la soumission du village caché de la feuille. Par moment, elle montrait son sourire avant d’entendre quelque chose. Au moins, elle n’a perdu ses réflexes de ninja malgré son temps d’absence… Et dire que tout a changé depuis qu’elle a été déchue de son poste de Mizukage. Ce bruit n’était pas encore visible mais n’y porte pas plus d’attention. Par contre, elle eut un choc en entendant le nom du nouveau Mizukage… QUOI ???! C’est ce déserteur qui est à la tête du village. C’est une blague ? Elle se frappe la main sur le front. Comment le Conseil a pu laisser un déserteur prendre le pouvoir sur le village ? Et comment ont-ils pu le reconnaître comme tel ? Plus le temps passe et moins, elle a d’estime pour ce Conseil de malheur. Ils font tout et n’importe quoi. Déjà qu’à son époque, elle les avait mise en garde qu’elle n’hésiterait pas le dissoudre s’ils ne se calmaient pas. Pour son plus grand malheur, ce Conseil fait encore n’importe quoi … Mais qu’est-ce qu’elle avait fait aux Dieux pour être dans un village dirigé par des abrutis de première …

Soupirante, elle semblait complètement blasée par la nouvelle. Sauf que maintenant, il y a un souci … Que va-t-il se passé si c’est un déserteur qui dirige le village ? Il ne faut pas oublier qu’elle l’a fait pourchasser durant le temps de son mandat à la tête de Kiri. A peine arrivée que les ennuis vont recommencer. Mais pourquoi est-ce qu’on s’acharne sur elle comme ça ? Finalement, elle aurait dû ne jamais revenir comme elle le pensait au départ mais d’un autre côté, ce serait rompre son serment de servir Kiri et sa population. Elle avait juré de protéger du son mieux ce village. Et encore aujourd’hui, elle tient sa promesse en revenant là où tout a commencé. A Kiri … Elle n’est peut-être pas native de Kiri mais elle a marqué l’histoire et c’est tout ce qu’elle voulait. A elle seule, elle a fait trembler le village connu pour être le plus prestigieux et elle lui a retiré son aspect prestigieux. Si c’était à refaire ? Elle le ferait à condition que cela soit justifier. Elle ne fait pas partie de ce genre de personne à vouloir diriger la totalité du monde shinobi. Elle est plutôt du genre à rester dans son coin pour développer son village et si on l’embête, et bien dans ce cas, il faut vous mettre à l’abri. Et oui… Ce n’est pas en restant inactif que l’on va développer le village … Faisant disparaitre la surprise, elle se demande ce qui va se passer. Seulement, ce n’est pas ce qu’elle pensait. Entendant une voix, elle se tourne vers la voix. S’apercevant qu’une personne se tient debout, elle montre un petit sourire. Elle semblait hésitante et c’est bien normal mais Akari a toujours été d’une bonté sans égale surtout envers ceux qui sont dans ce village. Posant ses yeux bleus sur la jeune femme, elle l’écoute avant d’hocher la tête. Une convocation ? Mais que cherche à faire le déserteur ? Cela l’a titille un peu cette histoire mais elle a toujours aidé les autres et ce n’est pas maintenant que cela va changer. Laissant ses bras le long de son corps, elle prend la parole.

    « - Bonjour jeune fille. Je vais te faire visiter le village avant de te rendre à ta convocation. »
    « - Mais Shishidaime… Ce n’est pas votre fonc … »
    « - Je ne suis plus Mizukage et ma place est parmi ce village alors je vais aider cette jeune fille. Cela fait aussi partie de mon devoir ! »
    « - Bien compris ! »


L‘ex-Mizukage fait signe à la jeune fille de s’approcher et elle garde son petit sourire. Cela lui fait plaisir de voir de nouvelles têtes au sein du village sanglant. Village sanglant… Voilà un surnom qu’elle aurait voulu effacer à jamais de ce village mais elle avait échoué là-dessus vu qu’elle était elle-même partie en guerre. Était-ce vraiment nécessaire d’en arriver là ? C’est une question qu’il lui arrive de se poser à elle-même. Elle replace une mèche de ses cheveux derrière les oreilles avant de s’approcher de la jeune femme. Plaçant sa main devant elle, elle observe celle-ci en disant. Son ton ne montre aucun signe d’agression ou de violence. Néanmoins, on pouvait voir quelques bleus sur les bras mais cela s’arrête là.

    « - Bienvenue à Kiri. Je suis Akari Hasegawa. »





avatar
 ~ Genin de Kiri ~
Mayu ~ Genin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 12
▌Age : 22
▌Inscription : 26/11/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | D / 9 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
0/0  (0/0)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le brouillard et son illusion [Libre] Ven 7 Déc 2012 - 16:41

Un sourire. La meilleure façon de mettre à l'aise une personne qui n'ose pas forcement s'imposer dans une communauté, ou dans le cas présent, une conversation. Un sourire, aussi léger soit il, était comme un grand accueil dans sa nouvelle vie. Une personne qui lui souriait à elle, étrangère à tout ce qui touche au village, cela suffisait à la réconforter et à la persuader que le choix de rejoindre le village caché de la brume n'était pas une mauvaise idée. Ce sourire que la femme qui lui faisait face lui offrait en cadeau de bienvenue. Mayu focalisait sur ce sourire, arrêtant un court instant le fil du temps, pour scruter la personne qui lui faisait don de ce petit bout de chaleur humaine. Cela confirmait ce que la jeune femme pensait : cette personne était différente de toute celle qu'elle avait rencontré jusque là. Pourquoi ? Mayu l'ignorait, mais à l'instant présent, elle se sentait capable de suivre la femme où elle voudrait. Parfait, c'est également ce qu'elle lui proposait : un tour dans le village, une aubaine pour commencer à faire connaissance avec quelqu'un du village.

Mais c'est alors que ce dernier bout de conversation entre le garde et la femme perturba les idées de Mayu : Mizukage ? Shishidaime ? Ce petit truc différent que la kunoichi ressentait était donc cela ? Cette femme aux yeux bleus était autrefois le ninja le plus respectable du village. Surprenant ! Et malgré ce rang, elle offrait son aide à une jeune étrangère dans son entrée au village, ce qui montrait qu'elle faisait preuve d'une grande bonté.

Le bras de la shishidaime, qui étaient resté le long de son corps jusque là, se mirent en mouvement pour indiquer à Mayu de la suivre, puis se posèrent devant son corps, laissant apparaître de légers hématomes. Elle avait du en baver, peut être au cours d'un combat, d'un entraînement, ou d'autres moments bien pire qu'il était difficile de les imaginer. Elle se présenta alors, officialisant son acte de bienvenue envers la nouvelle arrivante, qui ne pensait pas que son premier accueil sera de ce niveau. Les choses s'annonçaient très bien pour Mayu qui, peu à peu, oublia les doutes qui émergeait dans son esprit depuis qu'elle avait accosté dans ce port.

Politesse oblige, Mayu se présenta à son tour, d'une voix bien plus sereine et douce. La jeune femme aux cheveux blancs répondait également au sourire, sans forcer, montrant malgré elle l'émotion qu'elle ressentait avec son arrivée.

Mayu : Merci de votre accueil ! Je me nomme Mayu … Misaka Mayu !

Présentations faites, dans le sourire, les deux femmes se mirent alors en chemin dans les rues de la ville, Mayu s'éfforçant de suivre tout en restant aux côtés d'Akari, même si elle se demandait parfois si elle pouvait se le permettre. Marché avec quelqu'un qui a été Mizukage était un grand honneur pour une étrangère au village. Etrangère ? Pas tant que cela. Elle était fille de deux ancien shinobi du village, et son père, mort au champ d'honneur durant la quatrième grande guerre, avait son nom à jamais gravé dans le marbre des monuments au morts. Oui, Mayu avait sa place dans ce village, et elle comptait bien la prendre, peu importe ce que les autres en pensaient. S'il y avait une chose qui la préoccupait, c'était les regards autour d'elle : la regarderaient on de travers parce qu'elle marche avec une ancienne Mizukage ? Un coup d'oeil lui fit comprendre autre chose.

Les gens tout autour ne semblait pas remarquer Mayu, mais semblaient plutôt regarder dans la direction de la femme à la chevelure rose. Ces regards ne pouvaient cacher la surprise, un étonnement de voir Akari ici, mais pas seulement. Si un sentiment devait surgir de ces regards, c'était un respect immense qu'ils semblaient vouer à la shishidaime. Qu'avait elle fait auparavant pour attirer autant de respect des habitants, shinobi ou non ? Mayu se sentait de plus en plus honorée de se trouver à côté d'elle. Mais c'est alors qu'une question lui vint à l'esprit.

Mayu (pensées) : Ancienne Mizukage … Mais pourquoi ancienne ? Qu'est ce qui a bien pu se passer pour qu'une femme comme elle, qui attire tant le respect des gens, ne soit plus en poste.

Cette question, elle préférait se la poser à elle même plutôt qu'à son interlocutrice. Cela aurait pu rappeler de mauvais souvenirs, d'anciennes blessures peut être pas refermées. Il valait mieux s'abstenir. Mais alors, comment pouvait elle lancer une conversation ? Mayu se tracassait un peu, mais elle était également curieuse de connaître l'histoire d'Akari. Au diable les craintes, il fallait ne pas hésiter et foncer, comme on lui avait recommandé de le faire pour s'imposer. Les yeux pourpres de Mayu se dirigèrent sur les yeux bleus de l'ancienne Mizukage et la question sortit d'elle même.

Mayu : Shishidaime-sama ? Me permettez vous une question ? Pourquoi n'êtes vous plus Mizukage ?

Trop tard pour revenir en arrière, les mots étaient sortis. Mayu espérait ne pas avoir fait d'erreur dès sa première phrase, mais surtout, elle voulait connaître la vérité sur ce village. Une vérité qu'elle espérait différente des raisons pour lesquelles sa famille se sont tenus tant de temps loin de leur patrie. La détenait elle ?
avatar
~ Ex-Mizukage - Emmerdeuse du Conseil ~
Hasegawa Akari~ Ex-Mizukage - Emmerdeuse du Conseil ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 35
▌Age : 32
▌Inscription : 03/11/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : A / 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
0/2000  (0/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le brouillard et son illusion [Libre] Dim 9 Déc 2012 - 19:48




UN RETOUR SIMPLE


Un fantôme revient hanter son passé


Quand on a dirigé un aussi puissant village que celui-ci, il faut être capable de se faire un masque. Malheureusement, c’est peut-être une chose qu’elle n’a pas su faire lorsqu’elle était au pouvoir. Mais c’est une chose qu’elle a bien compris avec le temps. Ne serait-ce que pour faire face à ce stupide conseil qui renforce l’idée qu’elle avait d’eux dans le négatif. Mais elle n’a pas le droit d’imposer son avis. Cependant, Akari n’a rien oublié de son règne qui fut des plus sanglants mais aussi qui a su attirer le village vers le plus haut : Kiri était la première puissance des cinq nations et elle l’avait prouvé en parvenant à prendre d’assaut le village caché de la feuille qui représentait un espoir pour tous. Ce fut elle et elle seule qui fut capable de faire tomber le géant de sa montagne et de l’affiler à ce qui fut autrefois le pays de l’eau sanglante. Elle n’a jamais voulu de cette guerre mais l’Hokage de l’époque ne lui en avait laissé guère le choix… On ne s’attaque pas à Kiri dans la sorte sans en subir les conséquences. Ce fut la morale qu’elle a voulu inculquer à ses confrères mais aucun d’entre eux ne l’avait compris dans ce sens. Pour eux, c’était un affront… Cependant, elle a tenu à rappeler qu’elle avait la puissance nécessaire pour assouvir tous les villages si elle le souhaitait et c’est aussi qu’elle a fait trembler le monde rien qu’en donnant son nom. Mais pour montrer sa bonne foi, elle est resté à l’écart avec Konoha sans jamais chercher de problème aux autres… Peut-elle avait-elle eu tort… Peut-être aurait-elle dû aller jusqu’au bout ? Seulement, tout cela appartient au passé et malgré sa gentillesse avec les siens, elle est connue pour être une guerrière aussi redoutable que son surnom de Dragon de Kiri. Sa colère est si violente qu’un village et un pays sont tombés sous sa tutelle sans que jamais elle ne s’apaise…

Seulement, elle n’était plus la Mizukage jeune et pleine d’idéaux que son prédécesseur nommait ainsi. Mais ce que tout le monde, c’était qu’elle était loin de ce qu’on pouvait la nommer. Contrairement à d’autre, elle n’avait pas succombé au pouvoir comme certains des autres Mizukages. Seulement, la jeune femme âgée d’une vingtaine d’année venait de revenir alors que tout le monde l’a croyait morte… Du moins, c’est que son prédécesseur à bien voulu leur faire croire mais jamais aucun corps n’a été trouvé. Mais cela l’a fait bien rire, elle se demandait quand même comment le nouveau Mizukage en place allait réagir lorsqu’il apprend qu’un ancien Mizukage mort est revenue mystérieusement à la vie. Elle s’imagine déjà très bien la une du journal de Kiri… Au point que cela l’a fait sourire. C’est alors que la jeune femme qui se tenait devant elle se présente et Akari s’incline légèrement face à ce respect qui disparait petit à petit dans ce village qui ne voit que la guerre et le sang coulé depuis toutes ses années. Après cet aspect de politesse, Akari entre dans le village accompagnant la jeune femme qui ne semble pas connaitre Kiri. Au départ, la tête rouge ne fait pas attention aux divers regards qui se posent sur elle mais ce fut surtout les messes basses qui attirent son attention. Mais peu importe, elle a été à la tête de son village et aujourd’hui, elle revient pour honorer sa promesse : celle de toujours protéger les villageois. Les messes basses disaient simplement que le garde qui avait signalé son retour disait vrai et que l’une des plus grandes était enfin de retour au village. Car oui, elle avait fait beaucoup de chose pour ce village. Mais pour Akari, cela n’était que broutilles et cela semblait éphémère. Elle est habituée à tout ça et ceux depuis qu’elle est devenue Mizukage. Peut-être aura-t-elle des comptes à rendre ? Mais elle ne compte pas le faire… Elle ne doit de compte à personne. C’est alors qu’elle entend la voix de son accompagnatrice et elle garde son sourire tout en tournant la tête vers elle.


« - Bien sûr, tu es libre de me poser toutes les questions que tu le souhaite. »

Elle grimace quand même un peu car c’est une partie de sa vie qu’elle préfère oublier afin de repartir sur de bonnes bases. En effet, sa vie n’est pas toute rose. Comme expliqué ce qui s’est passé ? Doit-elle vraiment le faire. Baissant un peu la tête, elle avait un peu honte d’avoir abandonné son village mais on ne lui a pas donné son avis lorsque l’accident est arrivé… C’était sur le chemin du retour de Konoha, elle venait d’affronter un membre de l’Akatsuki et elle était mal en point seulement plus personne n’était là pour l’aider et elle avait essayé de retourner à Kiri. Malheureusement, elle ne fut que le cobaye d’expérience sur son propre gène. Un scientifique fou a voulu créer une génothérapie avec son gène naturel à maîtriser la Glace… Elle ignore combien de temps elle était restée là-bas et toutes ses tentatives de fuite se sont soldés par des échecs… Sauf la dernière.. Mais c’était déjà trop tard… Pour une raison qui lui échappe encore, elle sait qu’elle ne peut plus se servir du ninjutsu… Peut-être devrait-elle en parler à un médic ? Mais elle ne veut pas… En enterrant cette capacité, elle enterre ce qu’était son héritage et sa gloire passée. Souriant tristement, elle prend le temps de trouver ses mots pour expliquer à la jeune demoiselle ce qui s’est passé.

« - Disons qu’à la suite de l’invasion de Konoha par ce village, j’ai disparu… Involontairement… Après m’être battue contre un déserteur et membre de l’Akatsuki, je n’ai jamais pu regagner le village jusqu’à aujourd’hui … Avec le temps, le Conseil de Kiri a nommé le Hachidaime qui a annoncé publiquement que j’étais morte. Seulement… J’ignore pourquoi il a dit ça … Aujourd’hui, c’est un déserteur qui dirige le village… »

Elle serrait aussi les poings discrètement car ce n’était pas la seule chose que le huitième avait fait. Il avait osé libérer le village qui avait clairement défié l’autorité, son autorité… C’est une chose qu’elle ne peut pardonner… Ni au Hachidaime ni au Conseil… Néanmoins, elle ferme les yeux pour se calmer. Oui, c’était une femme qui avait un fort caractère mais qui savait se servir de sa tête. Lâchant un soupir, elle tente de reprendre son sourire. Desserrant les poings, elle place une de ses mains au niveau de son épaule fragilisée en grimaçant. Oui, elle avait encore mal mais elle était debout, preuve que sa ténacité est légendaire. Seulement, la Mizukage de l’époque était capable de vrais miracles et elle était connue pour sa capacité à se servir de la glace… Aujourd’hui… Qu’est-ce qu’elle était ? Un fantôme ? Un esprit ? Une légende ? Elle ne peut pas le dire …






Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le brouillard et son illusion [Libre]


Le brouillard et son illusion [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Portes du village-