Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

l'Instant d'une vie. Pv Michiyo

avatar
~ Chuunin de Kumo ~
Jin Kaza~ Chuunin de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 159
▌Inscription : 11/06/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 11 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
127/1000  (127/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: l'Instant d'une vie. Pv Michiyo Ven 18 Jan 2013 - 21:26


L'ombre qui murmure le calme.




~ « Une auberge bien agité » ~


C'est au Pays des Cascades, que le bretteur du nord use ses bottes de daims noir dans l’enchevêtrement aléatoire des petits cour d'eau généreux, qui chantent au grès des courants cristallins. Le samurai, éreinté, fait route vers le village le plus proche. Voilà plusieurs jours qu'il parcourt de long en large le territoire coloré que peint ce royaume. Pour autant il n'a cessé d'y jeter des regards désintéresser, vide et désinvolte. Pour lui rien n'est à la mesure du vide infinis que lui offre ses montagnes. là-haut le roc sombre millénaire contraste avec les neiges éternels. La montagne est un paradoxe à elle seule, un lieu lumineux amplis par un froid mordant, ou rien ne vie, si ce n'est le silence, chargé du poids de l'errance.
Là-haut le crépuscule, fait office de jours comme de nuit, jamais il ne se détache du firmament. Il en va de même pour les sentiments qui animent le coeur des marcheurs. Peur, remord, haine et amours, qu'importe ce qui vous déchires, qu'importe ce qui vous suit, le ululement des vents l'emportera loin et le silence des montagnes vous le rapportera, et cela, qu'importe votre chemin.

Ronchon, son air noble et fier en porte-à-faux, Jin entre dans l'auberge. Une posture qui ne manquera pas d'être remarqué. Son sabre en main, rengainé dans son écrin d'acier, il cherche place aux milieux des regards inquiets de certain, et accusateurs d'autres. Une maître d’hôtel tien le bureau des réception à la porte. Le bretteur, sans donner mot, présente sa réservation à la dame puis lui tend sa veste. Un bref échange de sourires polies, pour elle commerciale, pour lui forcé, et il sans retourne vers la grande salle.
Le lieu est sobre, les bois de tables, de chêne et d’acajous, soulignent un établissement de qualité, et la clientèle distingué et séante conforte l'impression. La nuit tombe dehors et les chandelles impriment une lumière tamisées et chaleureuse sur les bois, les visages et les sourires. Maintenant confortablement attablé, le bretteur passe commande.

" Du riz, du thons rouge et de l'eau gazeuse monsieur. " Le garçons s'était présenté à moi, avec le distinction que l'on connait à la profession. Au même instant une équipe de ninja, surement des Cascades, entre dans l'auberge porté par une cacophonie verbal disgracieuse. Le Plus imposant des sept, interpelle le serveur !

" Garçon ! Une table pour sept et vingt kilos de grillade. Porc et Boeuf... "

Fébrilement le jeune homme le coupe, tentant de lui expliquer que toutes les tables sont prises, qu'ils auraient dû réserver... Mais du haut de ses deux mètres l'homme ne veux rien savoir. C'est à cette instant que je remarque, que les clients me lancent des regards de supplication, que ma table et assez grande pour les accueillir. Dans mon dos je sens le Goliath venir, son pas lourd ne laisse aucun doute, surement veux t'il que je lui libère place et gîte...

" Jeune homme, fait nous place, le serveur t'auras trouvé une autre place dans l'instant... "
mon regard lourd tombe alors sur les épaules frêle du garçon de table. Celui-ci assure, la voix tremblante maintenant, que d'autres réservation on été faites, que d'autres clients ne devraient plus tarder...
"Vallons nous moins que ces clients !! Ingrat"













Jin Kaza









Dernière édition par Jin Kaza le Mer 23 Jan 2013 - 14:09, édité 2 fois
avatar
 ~ Chuunin de Konoha ~
Michiyo Midorikawa ~ Chuunin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 21
▌Age : 30
▌Inscription : 13/12/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
0/2000  (0/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: l'Instant d'une vie. Pv Michiyo Dim 20 Jan 2013 - 13:26



    Spoiler:
     

    Une nouvelle journée s'offrait devant les yeux de la jeune femme, une journée belle et lumineuse, pleine de promesse. Elle avait revêtu un de ces kimono aux couleurs de la nuit. Aujourd'hui, elle avait pour but de partir dans la région de Taki, découvrir pour sa culture personnel, mais aussi glaner quelques informations, car il n'y avait que dans les autres pays que l'on apprenait plein de choses nous concernant. Son passé, où tout du moins le passé de ses parents l'obnubilait jusqu'à en perdre le sommeil, elle partait donc en recherche de quelques informations à ce sujet. La jeune femme aux cheveux de nacre finit de fixer tout son attirail de ninja ainsi que ses deux armes de prédilection, Kuroda et Saruwatari qui devenaient ses plus proches amis quand elle partait seule dans des contrées inconnues. C'est ainsi que le jeune femme aux cheveux de neige tout juste attachés se mit en route.


    Les forêts plus majestueuses les une des autres se suivait aucune ne ressemblait à la précédente, ici régnait une symphonie de couleur et une myriade de sons tous plus beaux les uns que les autres. Tous les êtres vivants semblaient signaler leur présence de part et d'autre du chemin que foulait la jeune femme. Cependant, la demoiselle restait aussi silencieuse et discrète que possible afin de ne pas déranger toute la vie qui l'entourait. Chemin faisant ses pas l'amenèrent à Taki, village caché du pays des cascades. Magnifique pays aux couleurs magiques et scintillantes avec le soleil de midi. Les gardes de ce village malgré la visible réticence laissèrent la jeune demoiselle entrer pour trouver tout au moins le couvert pour le repas. Un groupe de sept personnes la dépassèrent et la bousculèrent sans même y prêter attention, remettant ses cheveux en place la jeune femme aux cheveux nacré poussa un long soupir de dépit et pris sur elle pour pas noter l'incident. Elle ne devrait pas faire de grabuge ici, il faudrait user de diplomatie et ces brute ne serait certainement pas enclin à comprendre. Pour cela Michiyo s'était durement entraîné auprès de sa défunte mère, l'art du langage faisait bien souvent ses preuves, mais certaine personne y était malheureusement immunisée.
    Une auberge à l'allure calme et sereine se dressa devant elle, alors que ça faisait au moins dix bonnes minutes qu'elle faisait le tour de Taki sans trouver cette auberge pourtant si grande, peut être inconsciemment est ce qu'elle préférait faire un tour pour se calmer après l'incident pour pouvoir manger sereinement. A l'instant où elle allait pour ouvrir la porte, des voix s'élevèrent du restaurant à l'apparence pourtant si calme. Elle entrouvrit la porte pour savoir de quoi il s'agissait, à son grand désarroi elle reconnue les sept personnages pressés croisé précédemment. Ils se tenaient derrière un homme aux cheveux sombres et qui a première vue était en train de manger.

    Mais que peuvent-ils bien lui vouloir ? Bon de toute façon il faut que je rentre si je veux manger.

    Alors que son corps passa l'entrebâillement de la porte, une partie des regards se posèrent sur elle et se concentrèrent par la suite sur ses armes d'un air suppliant. Les gens semblaient effrayés par ces odieux personnages. Les brutes ainsi que le jeune homme aux longs cheveux nuit tournaient le dos à l'entrée de l'échoppe. Les regards soutenus faisait rougir très légèrement la jeune femme, elle se demandait si c'était à cause de ses différences qu'ils la regardaient ou à cause de son entrée ici. Ses yeux se posèrent à nouveaux sur le jeune homme dérangé pendant son repas, un corps fin et élancé révélant malgré ses habits une musculature saillante et très nerveuse. Malgré son calme apparent, on pouvait noter dans sa voix un profond agacement et une furie à peine camoufler. La réaction du jeune homme ne la surpris donc que très peu la jeune femme qui instinctivement avait posé sa main gauche sur le fourreau blanc comme neige de son premier katana. Le chef de la bande avait été mis KO en une seule et unique attaque. La colère des six autres étaient palpables et se faisait ressentir comme le vrombissement furieux d'un essaim d'abeille. Toutes les personnes présentes avaient eu un mouvement de recul quand la brute de près de deux mètres s'écroula par terre inconscient et incapable de respirer. Pas un recul de peur, mais plutôt de surprise à en juger par leur visage, tout le monde semblaient craindre cette bande plutôt pathétique jouant avec leur masse imposante et leur nombre. Michiyo n'avait pas peur de ce genre d'énergumène. Au vue de la rapidité, de la force et de la précision du jeune homme et de ses propres qualité de combattante il n'aurait jamais fait le poids. Cependant, la jeune femme espérait secrètement manger dans un établissement calme et serein pas dans une bâtisse ravager par les combats. Avant qu'une des six brutes ne passent à l'action, elle se déplaça calmement au travers de cette petite foule en s'éclaircissant la voix et se plaçant entre les opposant faisant face au groupe plus nombreux.

    Messieurs, je pense inutile de vous expliquer la suite de se qui pourrai suivre si vous succombez à votre colère. Chacun d'entre vous subira sans aucun doute le même sort que votre ami. Et vous n'aimeriez sans aucun doute en arrivez là j'en suis certaine. Alors je vous laisse le temps de ramasser votre collègue et sortir de ce restaurant avant que je me fâche.

    La jeune femme avait parlé avec beaucoup de calme et de douceur, cependant elle y avait subtilement glissé pas mal de fermeté et de rigueur. Pesant ses mots et ponctuant correctement ses phrases pour une meilleure compréhension de la part de ses interlocuteurs. Ces derniers étaient visiblement mal à l'aise en voyant la jeune Midorikawa poser lentement sa main sur son arme en guise d'ultime ponctuation. Deux des six personnes ramassèrent leur chef alors que les autres ouvraient la porte pour les faire sortir s'excusant pour leur ami. Enfin gardant calme et douceur elle se tourna vers le jeune homme lui adressant un jolie sourire puis s'adressa au serveur complètement anéanti par ce qui venait de se passer.

    Je venais pour goûter a vos mets, mais à en croire la situation vous n'avez pas de table de libre ? Même si je ne suis pas contre de partager une table avec le jeune homme. Etant donner la longueur nous ne nous gênerons pas. Enfin si cela ne le dérange pas bien entendu

    La jeune femme faisait à présent face au jeune homme pour attendre sa réaction, espérant qu'il accepte.




avatar
~ Chuunin de Kumo ~
Jin Kaza~ Chuunin de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 159
▌Inscription : 11/06/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 11 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
127/1000  (127/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: l'Instant d'une vie. Pv Michiyo Dim 20 Jan 2013 - 15:05


L'ombre qui murmure le calme.




~ « Tempérance... » ~




Nul besoin de tergiverser avec l'impétueux. Son poing a parlé en son nom. Il ne me touchera pas, avec une attaque aussi prévisible, mais au vue de sa force brute je jauge pour lui que c'est un Chunin. Qu'importe son rang... Il est déjà fini."Setsujoku la morsure vengeresse." La poigne d'acier se ferme comme un étau. Son cou, aussi grand soit l'homme, reste un point fragile. L'impact, l'a surprit tout autant qu'étourdi. Le voilà qu'il mugit, bleui souffre et supplie. Je n'aurai même pas eu besoin d'user la force démoniaque qui m'habite. Mon corps frêle mais nerveux allier à la technique redoutable des bretteurs du nord, aura suffit. Ce n'est que lorsque les dernières forces le quittent, lorsque son regard tombe sous le voile de l’inconscience, que son corps n'est plus qu'une guimauve laxe, que je daigne le lâche. laissant l'écho de la masse tomber lourdement sur le parquet.

Sur cet instant, une ombre me barre la route, entre moi le prédateur, et "elles" mes frêle proies. Une ombre au parfum délicat humé avec intérêt. Une coiffure impeccable, de nacre ou d'argent, l'instant trop bref me fait douter...

"Messieurs, je pense inutile de vous expliquer la suite de se qui pourrai suivre si vous succombez à votre colère. Chacun d'entre vous subira sans aucun doute le même sort que votre ami. Et vous n'aimeriez sans aucun doute en arrivez là j'en suis certaine. Alors je vous laisse le temps de ramasser votre collègue et sortir de ce restaurant avant que je me fâche."

En mon fort intérieur je trouve le geste comme les mots, osés ! Voilà le genre de femme sans peur ni reproche, le genre qui me rappel en tout point la panache brûlante de Yomi... Avant que le Shimedatsu me la prenne ! Le collectif sans retire donc, dans un flot d'excuse, alors que la demoiselle sans retourne vers moi. Je suis en cet instant perdu dans mes souvenirs, noyé dans tous ses rires et sourires, ceux de Yomi ! Mes traits perdent en fermetés, l'armure fier et provocatrice tombe, et la moue joyeuse que me sert la belle inconnu manque tout juste de me faire vaciller.

"Je venais pour goûter a vos mets, mais à en croire la situation vous n'avez pas de table de libre ? Même si je ne suis pas contre de partager une table avec le jeune homme. Étant donner la longueur nous ne nous gênerons pas. Enfin si cela ne le dérange pas bien entendu."

C'est dans un ultime effort que je me repends, dissimulant au mieux la fracture. Maintenant que je peux poser mon regard sur elle, je me perds entre ses lèvres mouvantes et son regard perçant, les deux moteurs du langage. Le premier donne du verbe, le second du mystère. A eux deux ils martèlent un fer rouge, comme le marteau et l'enclume... Il me faut un long moment pour saisir la question qu'elle me pose, et un autre pour formuler une réponse suffisamment lourde de convenance. Une grand inspiration précède alors mes mots. J'ai retrouvé condescendance fierté et sévérité juste à temps !






Jin Kaza







avatar
 ~ Chuunin de Konoha ~
Michiyo Midorikawa ~ Chuunin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 21
▌Age : 30
▌Inscription : 13/12/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
0/2000  (0/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: l'Instant d'une vie. Pv Michiyo Lun 21 Jan 2013 - 20:45





    Le serveur tentait désespérément de reprendre des couleurs, son regard semble vide et son visage totalement livide. Aucun son ne franchissait ses lèvres, comme si la vie avait disparu du corps du jeune homme. Un silence lourd de sens s'était installé dans cette bâtisse, aucun bruit de couvert ne résonnait. Contrairement à lui le client dérangé avait changé de visage une fraction de seconde, un visage habité par la joie comme quand un souvenir heureux viens nous soulever la coeur quand il est habité de sombre sentiments. Enfin la voix du jeune client aux cheveux sombres éclata, et ranima doucement ces lieux. Malgré la douce musique qui s'échappait des hauts parleurs.

    Vous avez tempéré la situation avec force, arrivée telle une ombre, l'ombre qui murmure le calme. Garçon ! prenez la commande de madame !


    Il l'avait comparé à une ombre, une ombre apaisante ramenant calme et sérénité dans des lieux rongés par la colère et la haine. Elle n'aurait jamais pu se comparer à cela, mais le compliment la toucha profondément, la réaction fut quasiment instantanée, la couleur de ses pommettes prirent doucement une teinte rosée très légère. L'appel au serveur le sorti de ses songes, s'inclinant respectueusement à plusieurs reprises comme pour s'excuser de son absence certainement inacceptable de son point de vue, mais tout à fait logique d'une vue extérieure. Il bafouilla quelques mots récupéré sans doute au hasard de sa mémoire. Aucune phrase compréhensible arriva aux oreilles de la demoiselle cette dernière rassura aussitôt le jeune garçon de salle en posant doucement sa main sur son épaule. Elle lui murmure quelques paroles afin de la rassurer.

    Calmez vous jeune homme, je vais simplement prendre une belle assiette de sashimi et un bol de riz. Ça va aller ? ?

    Les derniers mots prononcés semblaient avoir fait leurs oeuvres insufflant courage et conviction dans le coeur du jeune serveur. Le regard de la demoiselle se posa à nouveau sur le visage de l'inconnu aux cheveux couleur nuit, celui-ci avait complètement changé. Son air bon enfant avait été remplacé par un air plus sévère, plus strict et plus renfermé. Cela étant il proposa à la jeune femme se s'asseoir y mettant cependant une condition.

    Ça ne me dérange pas que vous vous joignez à cette table mademoiselle. Cependant ! J'aime manger dans le calme. Alors, si c'est aussi votre cas installez vous


    Elle était contente de savoir qu'il acceptait, elle contourna lentement la table souriant doucement personnellement à la majorité des clients qui, peu à peu se remettaient à manger. Elle remit doucement en place sa longue chevelure en place en la rejetant par-dessus son épaule puis tira sa chaise avant de s'asseoir dessus en ajusta la place de ses armes afin qu'elle ne soit nullement gênée durant son repas. Pendant l'intégralité de la manœuvre elle n'avait quitté des yeux l'homme avec qui elle partagerait son repas. Les caractéristiques physiques du jeune homme contrastaient étrangement à celle de la demoiselle, son corps élancé, fin et nerveux, ses yeux et ses cheveux étaient tout deux sombre. Alors que le corps de Michiyo était plus doux plus généreux, grâce a ces attraits féminin et ses cheveux rappelaient les éclats de lune pendant les nuits sans nuage, quant à ses yeux ils avaient une couleur plus que chatoyante "de douces braises les soirs ou le froid tombe" comme le disait sa défunte mère. Cependant, elle ne le jugeait nullement, car elle en avait horreur. Soudain son regard s'assombrit un court instant, elle ressassait ces longs moments de jugement que lui avait trop souvent porté ses congénères. Trop de blessures nullement effacés assaillirent sa mémoire. Elle secoua doucement la tête simulant une fausse remise en place d'une mèches de ses cheveux nacré déjà plus que bien placé. Son regard pétillant était à nouveau présent et étincelait à la lueur des plafonniers. Elle croisa doucement ses doigts sur la table jetant quelques regards aux badauds encore incapable de reprendre la continuité de la repas. Après quelques minute le même serveur tout penaud posa délicatement le repas de la demoiselle sur la table souriant et reculant toujours incliné. tant de cérémonie a son égard la gênée énormément elle faisait partie du même monde qui lui et ne se sentait en aucun cas supérieur à lui.

    Merci beaucoup... mais relevez vous je vous en pris.




avatar
~ Chuunin de Kumo ~
Jin Kaza~ Chuunin de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 159
▌Inscription : 11/06/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 11 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
127/1000  (127/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: l'Instant d'une vie. Pv Michiyo Mar 22 Jan 2013 - 21:05


L'ombre qui murmure le calme.




~ « Curiosité malhabile » ~



Mon compliment, sincère plus que volontaire, suscita chez la belle une rougeur sans non. Pas de celle qui monte quand on est prit par la gène ou la chaleur, une de celle qui se présente avec joie et qui s'offre à l'autre comme un remerciement délicat. Qu'es qui peut être dit, de nouveau et d'unique, l'universalité du sentiment se vêtit de mille et un mots, sans jamais innover. Un souffle étrange me foudroie, j'aurai même remercier la chaise si le geste n'eusse pas été fou au yeux de notre société. C'est dans les moments du genre, que j'aimerai m’arracher de mon moi détestable. Dans les moments du genre, me voir pousser un élan brillant, brûlant et novateur ! Aussi je suis alors comme gelé, tenu dans une torpeur profonde. Le serveur hésitant, pauvre de lui, me donne l'alibi tout tracé pour rester en retrait... Pauvre de moi. L'occasion alors pour mon esprit perdu, dans les méandres tumultueux de la bienséance à tenir en de pareil occasion, de s'organiser au mieux. Mais le temps pour trouver les mots me presse !

"Calmez vous jeune homme, je vais simplement prendre une belle assiette de sashimi et un bol de riz. Ça va aller ?"

Elle s'adresse au serveur ?! Elle aurai pu aussi donner les premiers mots pour mon compte, ils n'en n'auraient été pour autant pas hors de propos. Mon coeur est fumant, à deux cent à l'heure et moue à la fois. Le genre de réaction qui vous noies dans un parfum d’encens suave et agréable. Les gestes, les regards qui vont suivre ne vont me plonger que plus profond. Dans un océan mystique ou le fond et plus chaud et brillant que la surface, elle froide et sombre. Un océan ou l'on s'enfonce sans remord, sans noter le danger... Qui va me donner la bouffée d'air dont j'ai besoin là bas ! La voilà qui joue de ses cheveux d'ivoire et d'argent, ses douces mains n'ont d'autres effet que de me transporter loin. Dans ma tête le démon me met en garde, l'eau monte dans le four intérieur. Mon fort intérieur connait une défaite d'un nouveau genre.

Un peu nier, béa aussi, je me présente... "Jin Kaza, bretteur du nord, enrôler pour le pays de la foudre" Perdus dans son regard, je me fais très vite violence pour reprendre condescendance. Après tout, tout nous oppose, à commencer par nos corps et nos origines. L'espoir est un poison ! Je suis du Nord, elle du sud... son teint pâle ne m'y trompera pas. Kiri ou un pays voisin surement ! "Et vous que faites vous, au pays des cascades, mademoiselle... ?" Mes mots mis en suspends, j'attends par la qu'elle me cède son nom.




Jin Kaza







Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: l'Instant d'une vie. Pv Michiyo


l'Instant d'une vie. Pv Michiyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» Ce que j'écoute à l'instant ~
» « On peut être intelligent toute sa vie et stupide un instant. »
» Rien que pour un instant [PV Merlin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Autres villages :: Taki no Kuni-