Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Un tas de Ryos qui tendait les bras

InvitéInvité
MessageSujet: Un tas de Ryos qui tendait les bras Mer 27 Oct 2010 - 14:53

L'argent , chose convoité par tant d'homme dans ce pauvre monde . Mais pourtant tout le monde n'est pas en mesure de l'obtenir et jamais de ma même manière . De nombreuse personne sont prêt à risquer jusque leurs vie pour avoir une chance d'en faire usage . Mourir pour de l'argent , voila une chose qui me plaisais assez pour que j'y daigne m'y intéresser . Cependant il ne s'agissait pas de mettre en jeu ma vie mais celle des autres . C'est incroyable combien une personne est prêt à mettre chers juste pour voir une personne mourir . Je me promenais dans les sinueux couloir de notre repère en pensant à ce curieux problème qui me fascinait et , je doit bien l'avouer je m'ennuyais terriblement . Je n'avais absolument rien à faire ce qui était assez étrange pour un membre de l'Akatsuki . C'est alors qu'une chose me vint à l'esprit , notre belle entreprise avait toujours besoin de Ryos pour avancer . Je suis donc retourné rapidement vers l'endroit où l'on rangeais les mises à prix . Il devait bien y avoir une personne à tuer dans ce vaste monde . J'ai farfouillais dans le tas quant mon regard c'est arrêté sur l'une des fiches . Je l'ai attrapé puis l'ai rapproché afin de la lire .

Informations générales :

Nom :Kuroda
Prénom :Kinji
Surnom : aucun
Âge :32 ans

Casier judiciaire :

Village :Camp des chasseurs de primes
Crime(s) commis : Sa capture permettras de faire gagner des Ryos à l'Akatsuki .
Rang : A

Information complémentaire :

Histoire : Inconnu et non utile .
Trait(s) particulier : Homme de 2 mètres , porte une cicatrice sur l'œil droit .
Caractère : Colérique et Impatient
Techniques de prédilection : Corps à corps bourrin et pratique du Doton .

Juste au dessus de tout ces descriptions il y avais une photo de la personne en question . Il n'y avait pas à redire cette homme n'avait rien de charmant . De toute façon une fois mort plus personne ne ce souciera de lui . On pouvais voir quelques informations de plus au dos de la fiche , cela nous donnait quelques indications de plus sur la fameux camp chasseur de prime . Tout ceci me rappelais mon anciennes vie à pourchasser les gens afin de m'enrichir . Notre cible était bien protégé et je ne voulais pas prendre le risque de perdre un cœur inutilement . J'ai donc penser emmener Hidan avec moi , un bon bain de sang lui ferait surement plaisir . Je ne comprend pas comment il peut tellement aimer ces rituels à la noix et son dieu complètement insensé . Heureusement que sa religion lui confère l'immortalité sinon ça ferais longtemps que je me serais débarrassé de lui . Mais bon cela ne me regarde pas et c'est mieux ainsi .

J'ai roulé la fiche et ai prix la direction de la sorti . Il faillait absolument que je trouve Hidan et je ne savais pas du tout où il pouvais ce trouver . Après m'être baladé dans tout le repère je l'ai enfin trouvé assit tout tranquillement dans sa chambre . Je suis donc rentré dedans et me suis approché de lui . Sur les murs on pouvais apercevoir le satané triangle entouré d'un cercle . Je n'aimais vraiment pas ce signe . Hidan m'entendit entré , tourna la tête dans ma direction et me lâcha un petit sourire de coin . Il avait le don pour m'agacer sans rien faire .


" Aller debout , on a une mission à accomplir et oui il y aura beaucoup de personne à tuer . Je t'expliquerais tout les détails en routes . "

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un tas de Ryos qui tendait les bras Mer 27 Oct 2010 - 21:27

Hidan était content de lui. Ses fautes envers Jashin avaient été racheté récemment, après le massacre d'un village marchand... Cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas amusé de la sorte, les motivations d'Akatsuki ne permettaient que très rarement ce genre de... plaisir futile...
Alors qu'il ne savait que faire aujourd'hui, le Jashiniste somnolait dans sa chambre, allongé sur son lit, qui, il fallait le dire, n'était pas confortable du tout. L'ambiance était parfaitement malsaine, il y faisait assez sombre. Une bougie éclairait du mieux qu'elle pouvait la pièce, et apportait un peu de visibilité au Nukenin. Celui-ci commençait à s'ennuyer ferme, il lui fallait... une distraction ! Il soupira un instant, et tourna la tête vers le mur collé à son lit. Le cultiste se mit à sourire, et ricana intérieurement... Oui, ce mur était assez spécial dans cette pièce, pour la seule et unique raison que le symbole de Jashin recouvrait ce pan de mur. Quel beauté ! De l'art à l'état pur ! À côté de ça, l'art de Deidara passait pour de simples créations d'un enfant de quatre ans... C'était tout un art de tracer un triangle équilatéral parfait, entouré d'un cercle rond, et non ovale, le tout à l'aide de sang. Hum... Je m'égare dans mon récit...

Alors que ses yeux se fermaient peu à peu, quelqu'un approchait de la chambre de Hidan... Un pas lourd qu'il connaissait bien. Il tourna alors la tête en direction de la porte, et attendit que le visiteur n'entre. La large porte en bois s'ouvrit alors dans un crissement effroyable, les gonds étant rouillés. Une silhouette familière apparut donc aux yeux de Hidan, qui se mit alors à sourire. Il le savait : ce genre d'action "enfantine" et "machiavélique" avait un effet hilarant sur l'humeur de son coéquipier. Kakuzu râlait intérieurement, et déclara alors d'une voix calme et sobre :

" Aller debout , on a une mission à accomplir et oui il y aura beaucoup de personne à tuer . Je t'expliquerais tout les détails en routes . "

Hidan ne se fit pas prier, il prit le chapelet qui était posé sur sa table de chevet, l'enfila autour du cou, se leva rapidement, récupéra sa fidèle faux à trois lames, et suivit son ami qui était déjà partit. Ce genre de phrase avait le don pour intéresser le Jashiniste, surtout la partie où il était mentionné que beaucoup de personnes pourront être tuées... Ô joie ! Il allait pouvoir se défouler un peu, se délecter de la souffrance des autres, les voir mourir devant soi. N'est-ce pas touchant, d'avoir le pouvoir sur la vie ou la mort d'un être humain ? Sentir le salut de son âme au creux de sa main ? Mais trêve de bavardages, le carnage nous attend !
Hidan marchait à présent à côté de son binôme Kakuzu, qui restait toujours aussi froid et stoïque. Une véritable statue, qui fixait d'un oeil déterminé l'horizon, l'objectif. Ce n'était pas difficile de connaître les motivations qui l'animaient.... Elles étaient toutes simples : argent, argent, argent ! Impossible de comprendre comment ce but pouvait obséder un être humain ! Le membre d'Akatsuki voyait son compagnon cupide comme un véritable matérialiste, ne se souciant pas de son destin, voulant s'accaparer toutes les richesses de ce monde. Un parfait athée ! Impossible de lui faire entendre raison, impossible de le convaincre qu'il y a un Dieu qui gère et qui gouverne le monde. Seul l'appât du gain importe ! Hidan ne savait que faire, et préférait écouter ce que disait son partenaire, du moment qu'il ne l'empêchait pas de mener à bien tous ses rituels. Mais, la plupart du temps, Kakuzu "s'amusait" à enquiquiner Hidan lors de ses rites divins. A chaque fois c'était pareil !

Alors qu'ils marchaient tranquillement en direction d'un lieu encore inconnu au Jashiniste, Kakuzu expliqua alors les raisons de cette expédition. Et comme s'y attendait Hidan, c'était pour une question d'argent... Impossible de faire une mission avec Kakuzu sans gain à la fin. Si il n'était pas payé, il ne voulait pas se décarcasser pour ça ! Il expliqua alors à son coéquipier la personne à... tuer... Un homme, d'une trentaine d'années, du nom de Kuroda Kinji. Cependant, pour plus d'amples informations, l'avare donna au cultiste la fiche de recherche. Il la lut lentement, tout en continuant de marcher à travers les sentiers tracés pour faciliter les échanges commerciaux. " Hum... Kuroda Kinji... Blablabla... Techniques de corps à corps et du style bourrin... Blabla... Un homme de deux mètres avec une cicatrice à l'œil droit... Colérique et impatient... Mort ou vif... Blablabla... Deux cents cinquante mille ryôs pour sa capture... Pfff... Encore et toujours de l'argent..." songea Hidan en soupirant. Il rendit alors le papier à son ami, et déclara alors d'une voix énervée :

" Bon sang, Kakuzu !! Tu ne peux pas t'empêcher juste une seconde de penser à l'argent !! Tu es vraiment cupide !!"

Kakuzu ne prêtait guère attention à ce genre de remarques. En effet, chaque fois qu'il faisait équipe avec Hidan, tout ce qui avait rapport à l'argent était remis sur le tapis. Et que tu es cupide... Et que tu es un avare... Et que tu es un athée matérialiste... Et gna gna gna... Tout ça devenait monotone. Kakuzu restait de marbre, et ne répondit pas à la remarque de son coéquipier... Hidan râlait toujours, et se mit alors à bouder... Ce n'était pas vraiment un signe de colère, mais plutôt un moyen pour "réveiller" Kakuzu, et le faire sortir de ses gonds. Et oui, on pouvait être sadique et sanguinaire, mais aussi un peu... voyou... Énerver Kakuzu était un passe-temps comme un autre !
Les deux compagnons avançaient toujours en direction du camp des chasseurs de primes, dans la ferme intention d'accomplir leurs buts, qui étaient, il fallait le dire, très opposés... Pour Hidan, il lui fallait du sang et du carnage. Quant à Kakuzu, il lui fallait de l'argent. Inutile de vous le rappeler, non ?

Après une bonne journée de marche, les deux hommes arrivèrent enfin devant le fameux campement. Le rebut de la société... Toutes les personnes n'ayant pas réussi à vivre ou à accomplir leur but se sont retrouver ici, à survivre du mieux qu'ils peuvent, à se débrouiller seuls, suivre leurs instincts, voler pour manger, tuer pour gagner un peu d'argent... De véritables vautours ! L'ambiance n'était pas rose, les chasseurs de primes étaient tout sauf des enfants de chœur... Des brutes avides de richesses, des hommes rustres et impulsifs... La nuit commençait à tomber, et Hidan se demandait si le massacre allait s'effectuer de jour, ou de nuit. Il demanda alors à son coéquipier :

" On fait quoi, Kakuzu ? On attaque maintenant, ou on attend l'aube ?"

Alors qu'il attendait une réponse de son ami, Hidan entendit des cris un peu plus loin. Deux brutes de la taille d'une armoire à glaces étaient en train de racketter un pauvre homme sans défense. Vous croyez vraiment qu'Hidan allait l'aider ? Non, vous faites erreur... Enfin, pas totalement... Le Jashiniste prit son chapelet en main, l'embrassa, et se mit à prier quelques instants son dieu... Le rituel terminé, il lâcha son chapelet qui tomba contre son cou, et rouvrit les yeux. " Maintenant que mes prières sont entendues, passons aux choses sérieuses..." songea le membre d'Akatsuki.
Alors que Kakuzu observait le campement. Hidan s'approcha du groupe de bagarreurs... Il s'approchait de plus en plus, quand les deux malfrats se retournèrent et observèrent alors le membre d'Akatsuki... L'un d'eux déclara alors d'une voix agressive :

" Oh !! Qu'est-ce qu'tu regardes, bouffon ?!"

Il semblerait que ces deux bonshommes n'ont jamais entendu parler d'Akatsuki... Se moquer de la sorte envers un membre de la Lune Rouge était pour ainsi dire... stupide, pour ne pas dire suicidaire... Hidan ricana un instant, et répondit alors d'une voix sadique :

" Rien de bien méchant... Seulement deux cadavres qui s'ignorent..."

L'un des bandits, qui n'était pas très futé, vu qu'il n'avait sans doute pas compris la remarque de l'arrivant, s'énerva, et fonça droit sur Hidan en vociférant des insultes. Dommage pour lui, Hidan esquiva l'attaque frontale, et appuya la paume de sa main sur le torse de son adversaire. Le choc fut si brutal, que le brigand s'arrêta net devant le Jashiniste. Celui-ci approcha sa bouche de ses oreilles, et lui murmura :

" Adieu... Jashin no Hirate !"

Le teint du brigand virait au blanc, et soudain, il se mit à tousser violemment... Une giclée de sang jaillit de ses lèvres, et l'acheva sur le coup. Le cadavre gisait au sol, et Hidan continua vers le suivant. " Et d'un..." songea-t-il en prenant sa large Faux dans la main... Il regarda alors le deuxième racketteur, et lui infligea un coup de lame d'une puissance effroyable, si bien qu'une partie de son corps tomba au sol, alors que le bassin et les jambes du bandit restaient debout, avant de tomber à la renverse. La victime des deux brigands dit alors en tremblant devant le carnage de son... "sauveur" :

" Me... merci de... m'avoir... sauv... sauvé..."

Vous noterez que j'ai écrit sauveur entre guillemets... Vous allez savoir pourquoi. Hidan ricana, et dit alors d'une voix sadique :

" Ne me remerciez pas, vous êtes le prochain sur ma liste... Je ne voulais pas les laisser s'amuser sans moi !!"

La folie sanguinaire du Jashiniste avait prit le dessus sur son esprit, et Hidan frappa violemment le dernier des hommes. Trois morts en à peine cinq minutes... Bien sûr, le "modus operandi" d'Hidan était assez particulier : on prie, on commence le combat, on discute un peu, on tue, et on re-prie... Un peu trop de parlotte, pas assez d'action. Enfin bref. Il retourna vers son coéquipier qui était toujours en train de réfléchir sur la suite des évènements. Hidan, impatient de continuer son petit massacre, réitéra sa question :

" Bon... Kakuzu, on attaque maintenant, ou à l'aube ?"

Le temps que son compagnon se décide, Hidan commença à prier pour envoyer les âmes défuntes précédemment dans le royaume infernal de Jashin.
Une attaque nocturne... Cela pouvait être bien, prendre par surprise pendant leur sommeil. Quoique, à l'aube, c'était tout aussi bien, un carnage, alors que les victimes commencent à peine à se lever !!
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un tas de Ryos qui tendait les bras Jeu 28 Oct 2010 - 15:57

Comme je mis attendais Hidan ne ce fit pas prier à l'annonce de future cadavre et emboita mon pas . Nous somme sorti de notre repaire par la traditionnel porte secrète que je connaissais bien . Hidan me suivais de prêt et ne disais pas un mot , comme à son habitudes il avais son petit sourire qui signifiait que son esprit était tourné vers son Dieu de pacotille . Puis son expression changea très légèrement et semblait penser à quelque chose d'irritant mais ce n'était pas mes affaires don je l'ait laissé gamberger .
Nous étions toujours en train de marcher tranquillement sur le petit sentier qui nous mènerais à notre belle primes . Je ne lui avais toujours pas dit de quoi notre mission retournait et je savourais secrètement son irritation . En effet j'étais bien placé pour savoir qu'Hidan n'avait pas une patience très développé et que tout ce qui trainait en longueur l'agacer . C'est pour cela que je laissais planer le suspense et la tentions . Au bout de quelques minutes de marche je me décida enfin et révéla les détails de notre mission . Le faite que notre principale objectif sois de l'argent n'étonna pas le moins du monde Hidan . Il avait l'habitude que nos missions aient de l'argent à la clef . Sinon je ne voyais pas la peine de me déplacer juste pour le plaisir de tuer des personnes ou d'espionner une quelconque organisation . Ce genre de chose ne m'apportaient aucun intérêt et si je ne peut pas en retirer quelque chose ce n'est pas la peine . Cependant je n'avais pas trop envi de parler et j'ai donc donné la fiche comportant tout les détails . Hidan ce mis à la lire rapidement puis dit d'un air énervé :


" Bon sang, Kakuzu !! Tu ne peux pas t'empêcher juste une seconde de penser à l'argent !! Tu es vraiment cupide !!"

Je devais m'attendre à ce qu'il me sorte l'une de ses reproches , mais je n'avais pas envi de me lancer dans une discussion philosophique , j'ai donc décider de ne montrer aucune émotions . Je savais que ce genre de quolibet était très courant venant d'Hidan . Il avait le don pour chercher à m'agacer et répondre ne renforcerais que plus son amusement .
Plus on se rapprochait du but et plus Hidan devenait de plus en plus exciter . Pourtant il nous restez encore plus de la moitié de la journée à marcher . J'espère juste qu'aucun marchand ou brigand ne daignera croiser notre route car je ne pense pas qu'Hidan ce retiendra d'un petit massacre gratuit . La journée allait être longue ...

Quand enfin arriva la fin de soirée notre objectif était en vue . Il était temps car Hidan ne tenait plus en place , je n'aurais pas du lui dire qu'il y aurait des personnes à tuer . A chaque fois je me fais avoir et il m'agace tout le voyage . Mais bon l'attente était enfin terminé et l'action allait bientôt commencer . Il ferais nuit dans une dizaine de minutes et il n'y avait aucun signe de nuage dans le ciel . Je pourrais donc utiliser mes techniques Katon et nous aurons une meilleur visibilité . Quoi que Hidan n'avait pas vraiment besoin de visibilité , il allait surement frapper dans le tas comme à chaque fois d'ailleurs . Il me dit quelque chose mais je ne l'écouta pas cela devais concerner les futures mort et de toute façon il ne m'écouterais pas .
J'ai donc continué mon observation de l'endroit . Le camp était assez vaste s'étendant sur une centaine de mètres . Il était divisé en plusieurs partit avec un premier cercle de novice et de gardes . Puis au centre un grand bâtiment entouré de plusieurs grandes tentes . Cela devais surement être l'endroit ou notre cible était mais il allait bien falloir vérifier . La nuit tombant les torches s'allumaient les une après les autres donnant un belle ensemble . Je pouvais voir les gardes patrouillaient sur la maigre barricade , qui , je dois bien l'avouer n'avait pas l'air bien solide . Je fis une rapide observation et remarqua que ce camp était composé d'environ 200 homme et parmi eux il y avait les différentes classe allant du simple novice au chef de compagnie . Bref cet endroit n'était pas à prendre à la légère mais n'avait rien de très effrayant .


C'est à ce moment la qu'Hidan me redit quelque chose mais cette fois je comprit mieux :

" Bon... Kakuzu, on attaque maintenant, ou à l'aube ?"

J'allais lui répondre quand j'ai remarqué que sa faux était couverte de sang . J'ai regardé par dessus son épaule et j'ai vu non loin trois cadavre fraichement tuer ...

" Franchement Hidan tu aurais put éviter cela . On n'est pas la pour tuer tout les bouseux qui tombe sur nous ... Et quand est ce que tu arrêtera de ne penser qu'à la mort ? "


Hidan me répondit avec son traditionnel sourire de sadique que j'avais vu mainte et mainte fois . Mais ce n'était pas grave ne s'empêchait pas de tuer et il n'arrêtera pas de si tôt . On ne change pas un homme tel que lui avec de simple reproche . A cause de ce léger inconvénient j'en avais oublié ce que je voulais dire mais en regardant de nouveau le camp des malfrats ça me revint à l'esprit .

" Bon concernant notre attaque je n'ai pas marché toute la journée pour ensuite attendre à quelques pas de notre objectif . Et je pense que tu sera d'accord avec moi si je propose d'attaquer tout de suite . Par contre , avant que tu fonce dans le tas comme un dératé j'ai élaboré un plan assez simple pour que ton cerveau de psychopathe puisse comprendre . Nous avons le droit de tuer notre cible mais si tu pouvais éviter de le couper en deux ça serais plus pratique pour le transporter . Deuxièmement ne sous estime pas nos adversaire , je n'ai pas envi de venir de recoudre .
Voila pour les chose pratique et pour le plan en lui même j'ai penser te laisser rentrer par la grande porte . Et pendant ce temps moi je vais contourner le camp par la droite et ainsi éviter tout combat inutile . Si jamais je trouve notre cible avant toi je t'attendrait avec ici même , tu sais bien que je n'apprécie pas tes rituels .
Bon je crois que tout est clair donc on peut y aller . "


Après m'avoir écouté , Hidan arborait un sourire digne de ses plus grand massacres . Son fichu dieu allait avoir des morts et comme je l'ait laissé tuer tout le monde il ne m'embêtera pas avec cela . Je me suis levez en même temps que lui et me suis placé en face du camp . D'en haut de notre petite colline on pouvais voir toute l'agitation du camp qui préparait à ce coucher . Hidan partit tranquillement vers l'entrée principale sa faux sur l'épaule et quant à moi je me suis dirigé vers la partit droit du camp . La nuit était maintenant bien la et la très maigre lueur du soleil disparaissait à l'horizon .
Je fut rapidement en place , debout sur une épaisse branche d'arbre , le camp bien en vue . Tout semblais calme , du moins pour le moment connaissant Hidan . Devant moi ce tenait la barricade d'une hauteur d'environ trois mètres , avec un garde qui patrouillait calmement . Il ne savait pas ce qui l'attendait , j'en eu "presque" de la peine pour lui si j'arrivais à éprouver le moindre sentiment pour les autres . Là , quelque part dans ce camp , un homme attendait calmement ne se doutant pas de l'épée de damocles qui régnait dangereusement au dessus de lui . Et ce pauvre homme qui valait tant de Ryos allait bientôt ce rendre compte à quel point l'argent me tien à cœur .

J'attendais le moindre signe d'action d'Hidan avant de moi même passer à l'action . La nuit était légèrement froide et un petit vent venait soulever ma cape . Cette nuit allait être divertissante ...



InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un tas de Ryos qui tendait les bras Mer 17 Nov 2010 - 20:51

Hidan venait de terminer son petit massacre, et revint alors auprès de son binôme, le sourire au lèvres. Son petit échauffement était fort plaisant, certes, mais, rien ne vaut un bon gros massacre, avec du sang et des larmes ! Il parvint aux côtés de son ami, l'air de rien, et réitéra sa question :

" Bon... Kakuzu, on attaque maintenant, ou à l'aube ?"

Le pauvre Jashiniste impatient de commettre une série de meurtres ! Enfin, c'est compréhensible... Kakuzu revint sur terre, tourna la tête, et s'apprêta à répondre à la demande du sadique. Mais alors qu'il allait dire quelque chose, il remarqua un peu plus loin un tas de trois cadavres, dont le sang était encore chaud. Il soupira un instant, et répondit alors avec énervement :

" Franchement Hidan tu aurais put éviter cela . On n'est pas la pour tuer tout les bouseux qui tombe sur nous ... Et quand est ce que tu arrêtera de ne penser qu'à la mort ? "

Le Jashiniste ne répondit pas à cette remarque quotidienne... Il continuait de sourire, et trépignait d'impatience ! L'envie de se défouler était plus forte que tout ! Kakuzu se retourna, et essaya de reprendre le fil de ses paroles, quand soudain, il répondit enfin à la question de son ami :

" Bon concernant notre attaque je n'ai pas marché toute la journée pour ensuite attendre à quelques pas de notre objectif . Et je pense que tu sera d'accord avec moi si je propose d'attaquer tout de suite . Par contre , avant que tu fonce dans le tas comme un dératé j'ai élaboré un plan assez simple pour que ton cerveau de psychopathe puisse comprendre . Nous avons le droit de tuer notre cible mais si tu pouvais éviter de le couper en deux ça serais plus pratique pour le transporter . Deuxièmement ne sous estime pas nos adversaire , je n'ai pas envi de venir de recoudre .
Voila pour les chose pratique et pour le plan en lui même j'ai penser te laisser rentrer par la grande porte . Et pendant ce temps moi je vais contourner le camp par la droite et ainsi éviter tout combat inutile . Si jamais je trouve notre cible avant toi je t'attendrait avec ici même , tu sais bien que je n'apprécie pas tes rituels .
Bon je crois que tout est clair donc on peut y aller . "

Hidan avait un sourire qui lui montait jusqu'aux oreilles quand il entendit ces mots. Il n'écouta même pas les idioties concernant son intelligence ! Il était concentré sur son objectif ! Le top départ ! Enfin, on va commencer la vraie partie ! Le membre d'Akatsuki fit un signe de tête à son camarade, et se dirigea sans plus attendre vers l'entrée principale du camp, gardée par quelques bonshommes, inconscients du danger qui les guettait. Bon, la mission était simple : Kakuzu s'occupait des formalités, et Hidan s'occupait d'obtenir... les "laissez-passer"... Difficile de marcher avec une horde de gardes qui tentent de vous arrêter, donc, on essaye de nettoyer tout ça ! Le membre d'Akatsuki avançait lentement en direction de la porte principale, sa fidèle Faux à trois lames sur l'épaule, un sourire sadique figé sur son visage, et une ferme intention de décapiter quelques personnes ! Du moment que ce n'est pas lui qui perd un membre ! Il fallait le dire : demander à Kakuzu de venir le recoudre était une honte ! Il n'allait pas demander d'aide, il voulait se débrouiller tout seul ! Non mais !!!

Il arriva à portée des gardes, qui venaient d'allumer des lanternes pour observer les alentours. La nuit commençait à tomber, et la visibilité se voyait de plus en plus réduite ! " J'aime les attaques nocturnes ! Les gens sont encore plus effrayés !" pensa le Jashiniste en ricanant. Les gardes aperçurent l'arrivant, et ne remarquèrent pas au premier coup d'œil le manteau d'Akatsuki. Ils posèrent leurs larges lances en croix, comme pour lui barrer le passage, et demandèrent sur un ton autoritaire :

" Halte ! Que venez-vous fai..."

Vous le comprenez bien, le pauvre bougre n'eut pas le temps d'achever sa phrase. Il remarqua enfin le large manteau noir aux nuages rouges, qui s'avançait vers eux. Il recula de quelques pas, et se mit à bégayer :

" Aka... Akatsuki !!"

Les gardes plissèrent les yeux pour mieux voir ce que leur disait leur camarade, et soudain, ils furent tétanisés de peur ! Un membre d'Akatsuki approchait bel et bien de ce village, pourtant si paisible ! Que venait-il faire ici ? Était-il seul, ou bien quelqu'un d'autre n'allait pas tarder à surgir ? Les membres de la Lune Rouge se déplaçaient toujours en binôme ! Le garde lança à ses hommes sur un ton alarmé :

" Faites gaffe, les gars ! L'autre ne doit pas être loin !!"

Hidan ricana, et pensait à ces pauvres hommes qui n'allaient pas tarder à connaître la souffrance. Il en eut presque la larme à l'oeil, mais bon, il ne fallait pas faire de sentiments ! La compassion doit être bannie de l'esprit du Jashiniste !! Quand il doit tuer un homme, une femme, un vieillard ou un enfant, il ne doit pas voir le voir comme un être chétif, implorant la pitié, mais comme un être vivant, un simple anonyme. " Les pauvres... Mais bon, je m'en remettrai..." pensa le membre d'Akatsuki en préparant sa large Faux. Bien que l'envie de faire ses rituels avec ses ennemis était tentante, il ne voulait pas perdre de temps, et tuer tout le monde le plus vite possible, avant que quelques idiots sonnent l'alarme et recommandent l'évacuation générale ! Laisser fuir ne serait-ce qu'un simple vieillard serait une offense à Jashin ! Il abattit ses lames sur les corps des gardes, qui s'écroulèrent tour à tour sur le sol rocailleux. Hidan fixait les habitations du village, et ricana un instant. " C'est bon, je m'en suis remis !" pensa-t-il en regardant les corps sans vie qui gisait sur la terre. Il s'avança alors, afin de commencer son petit jeu. Trois gardes accoururent vers le lieux du grabuge, et remarquèrent le membre d'Akatsuki, au milieu des cadavres. Ils ne prirent pas le temps de réfléchir, et se postèrent en position de défense, prêt à attaquer. Hidan était d'humour joueuse aujourd'hui, il laissa une ouverture aux gardes, qui en profitèrent pour le transpercer, à l'aide de leurs lances. Ne s'attendant pas à réussir un tel exploit, les gardes surveillèrent tout de même leur cible, qui se retrouvait maintenant prise au piège par trois lames, fichées dans les organes vitaux. Bien que le sang du Jashiniste ne s'écoulait, il ria de bon coeur, et fixa ses... "tueurs". Sa folie venait de prendre une nouvelle fois le dessus sur son bon sens, et il déclara alors :

" Aïe ! Mais... mais ça fait mal !!"

Les gardes n'en croyaient pas leurs yeux ! Comment pouvait-il encore bouger, malgré les attaques mortelles infligées ?! Cet homme n'était pas humain ! D'un côté, il fallait s'attendre à tout de la part d'un membre d'Akatsuki !! Hidan ricanait en voyant ses agresseurs abasourdis par sa... survie, et il fit affluer une vague de chakra dans ses paumes, et appuya avec force ses deux mains sur les deux torses ennemis qui se trouvaient face à lui. Les deux hommes reçurent de plein fouet l'attaque, et ils sentirent leur sang qui ne fit q'un tour. Le coeur palpita avec force, ce qui augmenta le mouvement sanguin dans leur corps. " Jashin no Hirate..." pensa le Jashiniste en créant un lien entre ses mains et les vaisseaux sanguins de ses adversaires. Ceux-ci toussotèrent violemment, avant de cracher des flots de sang, de plus en plus important. Après quelques secondes d'hémorragie interne, ils tombèrent au sol, et s'éteignirent. Hidan ria à nouveau, et aperçut que le dernier garde commençait à se sentir mal. Étrange, non ? Le membre d'Akatsuki le fixa de ses yeux bleus violacés, et instaura en lui une peur incroyable. Le garde ne réfléchit pas une seconde de plus, et s'enfuit en courant, sans demander son reste, laissant l'attaquant seul, au beau milieu de la place du village, avec trois lames fichées dans son corps. " Super... Me voilà hérisson..." pensa Hidan en saisissant les poignées des armes, et en les extrayant de son organisme. Son sang commençait à se répandre sur le sol, et l'envie de tuer quelques personnes l'envahit. Il fonça dans le village, afin de trouver... de nouvelles cibles !

Il sillonnait les rues et ruelles de la ville, et à chaque nouveau passage, une voire deux personnes éventrées sur place. Contrairement à d'habitude, Hidan n'exécuta pas son fameux rituel, et préféra tuer ses victimes à l'aide de sa Faux. Même si elle ne sert qu'à collecter quelques gouttes de sang pour les rites Jashinistes, elle peut très bien fendre un homme comme une paire de ciseaux peut couper une feuille de papier ! Le membre d'Akatsuki arriva sur une place marchande, où les différents commerçants, après une journée en tractations en tout genre, remballaient leurs étales, afin d'aller se coucher. " Hé hé hé... On va rire !!!" songea le Jashiniste en armant sa Faux. Il fonça dans le tas, sans sommation, sans un bruit. L'effet de surprise était superbement minutée avec les séries de morts qui ont suivies. Les marchands tombaient les uns après les autres, comme des mouches ! Un véritable carnage ! Des têtes qui s'envolèrent, des corps coupés en deux, avec un axe de symétrie axiale parfait. De l'art à l'état pur ! Nous vous passons les détails de ce qui suivit, étant donné que c'est assez répétitif...

Donc, nous nous simplifierons par ceci : deux heures et une cinquantaine de morts plus tard...
Hidan termina son massacre sanglant, et arriva enfin devant une tour, qui se trouvait au centre du village. Cette tour était le lieu de rendez-vous ! La cible attendait là-dedans, il fallait maintenant aller la cueillir ! " Bon, je sais que Kakuzu m'a dit qu'il s'en occupait, mais bon, je vais m'ennuyer si je reste en bas... Je monte !" pensa le membre d'Akatsuki en enfonçant la porte en bois de la tour. Une série de gardes attendait l'entrée par effraction. Ils tentèrent bien entendu une défense improvisée, mais rien ne semblait pouvoir arrêter le Jashiniste dans sa folie sanguinaire ! Il monta les trois premiers étages de la tour, et à chaque palier, une nouvelle série de gardes à éliiminer, avant de parvenir au but ultime : la fameuse prime !
Tout à coup, Hidan arriva au quatrième étage, et il tomba sur un défi un peu plus... coriace : un gros bourrin, armé d'une masse d'arme incroyablement grande. Il portait un bandana noir qui couvrait le bas de son visage, et qui masquait ainsi sa bouche et son menton. Une large balafre s'affichait sur sa joue gauche, et son regard méchant et agressif n'était pas des plus accueillants. Hidan, peu impressionné par l'allure de son futur adversaire, lança une blague concernant l'apparence du garde... Bon, le calembour était assez simple à trouver, mais il fallait le faire :


" Hé ! Le bandana, c'est pour masquer l'odeur ? Hé hé hé !"

Le petit quolibet ne fit, bien entendu par rire du tout le gardien de l'escalier menant à la cinquième salle. Musclé et balèze, tout était concentré dans ses muscles, et il ne répondit pas. Son cerveau n'était sans doute pas très entraîné. C'est comme certains sportifs : tout dans les muscles et la carrure, rien entre les deux oreilles ! Le gardien fonça sur Hidan, la masse d'arme prête à s'abattre sur le crâne du Jashiniste, qui attendit patiemment l'attaque. Espérons que Kakuzu s'en sort de son côté...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un tas de Ryos qui tendait les bras Dim 19 Déc 2010 - 11:58

Voila déjà un bon moment que j'étais debout sur cette branche à attendre un signe d'activité de la par d'Hidan . Mais rien dans la nuit ne laissais prétendre qu'un abruti venait de foncer dans le tas . Serait-il possible , par le plus grand des hasard , qu'Hidan ait compris l'art de la discrétion ? Franchement j'en doutais énormément , cela n'était pas dans ça nature de ce cacher et encore moins de laisser passer quelqu'un devant lui sans lui sauter dessus et le découper avec son arme ridicule . Une autre idée me vint à l'esprit et je voyais tout à fais Hidan capable d'une telle fourberie . Le village qui se tenait devant moi devait être remplit de gardes mais aussi de civils et je suis quasiment certain qu'Hidan ne tolèrerait pas qu'une seule de ces personne n'ose s'enfuir . Voila pourquoi il jouait la discrétion , enfin la discrétion était un bien grand mot pour Hidan car à peine j'eus pensé à cela qu'un cri sec ce rependit dans le village . On aurai très facilement put prendre ce cri pour un quelconque bruit nocturne mais pas pour moi qui avais déjà entendu un bon nombre de cris comme celui ci . N'attendant pas une seconde de plus je bondis de l'arbre et je partis en direction de la barricade du village ...

Je suis rapidement arrivé à son pied et je fus légèrement surpris de ne pas voir plus de protection que cela . En effet , il y avait bien des gardes qui patrouillaient autour du village , mais rien d'insurmontable pour moi . Je grimpa en un saut jusqu'au petit chemin de ronde qui entourait tout le village . A une dizaine de mètres de moi , sur ma droite , un garde scrutait l'horizon , plus certain de voir un arbre qu'un réel danger . Le pauvre ne ce douter pas que le danger était déjà là , ce faufilant sans un bruit , tel un souffle de vent . Ne voulant pas m'attarder plus longtemps à découvert , je descendis du chemin de ronde pour atterrir silencieusement sur le sol obscure , entre deux ruelle . J'ai marché lentement jusqu'à son ouverture et j'ai jeté un coup d'œil sur ce qui se trouvait devant moi . Une rangée de maison , toutes en bois et pierre , typique des petits villages comme celui ci . Il y avait deux rue semblant suivre le chemin de ronde , autrement dit ce n'était qu'un rallongement pour moi qui voulait me rendre à la tour au centre du village . En passant par les toits ça serait parfait et plus rapide .

Lorsque j'ai franchi la rue en deux enjambées j'ai regardé rapidement sur ma gauche et j'ai vu , tout au bout de la rue , une lame scintiller et couper quelque chose en deux . C'était à tout les coup Hidan qui s'amusait comme un petit fou , ou bien comme un fou tout court , je n'allais pas m'attarder à réfléchir sur la santé mental de mon pauvre coéquipier . Une mission plus importante à mes yeux était en train de se dérouler , un mission avec de l'argent au bout , et pas une petite somme . Une fois arrivé de l'autre coté de la rue , en face des maisons , je grimpa sur le toit afin de gagner du temps et d'éviter ainsi les détours inutiles . Une nouvelle vision s'offrit à moi , celle de la tour , en plein milieu de la place central , le tout éclairé par la lune fraichement sorti de derrière un nuage .

Là , dans cette bâtisse , ce trouvait un homme dont la tête était mise à prix et ce prix serait bientôt entre les mains de l'Akatsuki , un peu dans les miennes pas la même occasion . Je n'avais pas encore bien réfléchi sur le pourcentage de partage , il faillait que j'en parle avec Pain la prochaine fois que je le rencontrerais . Mais je pense qu'il acceptera 80 % pour l'Akatsuki et 20 % pour moi . Je n'allais pas proposer un bout de la prime pour Hidan car je savais qu'il n'appréciait guère l'argent . Un tel mépris pour ce métal si précieux me m'étais hors de moi , heureusement que je n'avais pas de discussion sérieuse à ce sujet avec Hidan car sinon je l'aurai très certainement tué .

Maintenant que j'étais en hauteur j'ai regardé dans la direction d'Hidan pour voir combien de partie du village il devait encore aller visiter . Je fus légèrement surpris lorsque je remarqua qu'il en était à un peu plus de la moitié de son carnage . Il n'y aller pas de mains morte le bougre et c'était tout à son honneur . Mais trêve de pensé inutile je devais aller terminer cette mission . Et le plus vite sera le mieux ! J'ai donc couru de toit en toit , me rapprochant le plus vite possible de la petite place tranquille où ce trouvait une si belle tour . C'est incroyable comment le fait de savoir que beaucoup d'argent ce trouvant à un endroit , pouvait rendre cette endroit si magnifique . Du moins magnifique à mes yeux mais surement pas pas à ceux d'Hidan . Rien que le fait de penser à lui pouvais m'exaspérer , alors imaginez seulement comment c'est lorsqu'il est à coté de moi à sortir des idioties .

D'un saut majestueux je me retrouva au milieu de la place , continuant ma course pour parvenir enfin au pied de la tour . Je pouvais presque sentir l'odeur des Ryos , même si on dit que l'argent n'a pas d'odeur . J'allais m'avancer et franchir la porte quand quelque chose fit "tilt" en moi . Une personne tel que notre cible devais certainement avoir des gardes avec lui et si j'étais lui je me serais à tout les coup mis au plus haut étage de cette tour . Mais je n'allais pas leur faire le plaisir de passer par la grande porte , je laissais cela à Hidan . J'ai levé la tête vert le haut de la tour . Il devais y avoir environ 6 étages dans cette misérable tour , et je n'avais pas peur d'une vulgaire chute de 6 étages , d'ailleurs je n'allais pas tomber , c'est moi qui ferais tomber les autres .


J'ai donc commencé mon escalade tranquille , m'arrêtant à chaque fenêtre pour y voir ce qui attendait mon chers Hidan . Les trois premières salle était remplis de gardes simple , comme ceux s'occupant de la surveillance de ce village . Puis j'ai remarqué qu'au 4ème , un énorme garde attendait avec une masse d'arme posé sur l'épaule et assit sur chaise tout aussi grande . Voila qui aller très certainement faire plaisir à Hidan mais pas à moi car je continuais mon ascension . Pourtant un nouveau problème ce présenta à moi , le dernier étage de cette tour ne possédait aucune fenêtre ni aucune ouverture . Ceci était assez fâcheux et je dus redescendre d'un étage pour rentrer dans cette tour . Je suis arrivé devant la fenêtre mais je ne vit rien dans la pièce complètement plongée dans l'obscurité . Tout cela sentait le piège à plein nez mais je n'avais pas d'autre choix , ainsi j'ai attrapé les bordures de la fenêtre et je l'ai arraché d'un coup sec . Lorsque je l'ai balancé au loin dans la nuit j'ai aperçu Hidan qui arrivait en bas de la tour . Je lui avais dit de m'attendre en bas mais je savais pertinemment qu'il n'allait pas le faire . Et j'avais raison , il tenu 10 secondes sur place avant d'en avoir assez et de foncer tête baissé dans la tour . J'en ai profité pour moi aussi y pénétrer ...

La pièce était entièrement obscure et les quelques rayons de lumière qui filtraient par la fenêtre n'éclairaient guère l'endroit . Mais mon attente ne fut pas trop longue car de chaque coté de la salle , une torche s'alluma dévoilant 2 hommes de petite taille assis sur une chaise . Ils se levèrent en même temps et ce tournèrent dans ma direction , ils sortirent tout les deux un épée aussi longue que mon bras et extrêmement fine . Il ne faillait pas être intelligent pour voir qu'il allaient attaquer en même temps et que leurs point fort était la vitesse . Ils se sont campés sur leurs positions prêt à bondir et j'en fis de même . Je n'allais pas laisser ces deux énergumènes me barrer le chemin aux Ryos
. " Vous allaient regretter d'être là ... " dit-je dans un souffle avant de m'élancer à leurs rencontres .

[ A suivre ]


Ps : Désolé pour la couleur de l'écriture mais c'est celle que j'avais choisi avant la maj du forum ^^' .
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un tas de Ryos qui tendait les bras Sam 3 Sep 2011 - 12:53

Bien le bonjour !

Vu que les personnages actuels d'Akatsuki seront supprimés, ce RP n'a plus lieu d'être... en revanche, vu que nous transférons les points des Akakeu sur les comptes principaux, quelqu'un peut-il corriger ce RP s'il vous plaît, et qu'il note le nombres de points NNr' gagnés à la suite de ce message ?

PS : Je l'aurai bien fait, cependant, Hidan était mon Double-Compte, je ne vais pas m'auto-attribuer des points ! xD
PS n°2 : Hidan est le DC de Thrys
Kakuzu est le DC d'Akimoto, dès que les points seront affichés, j'éditerai les fiches NNr' des comptes principaux, et je les remplirai ! Wink
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un tas de Ryos qui tendait les bras Sam 3 Sep 2011 - 12:59

Kakuzu : 15 + 20 + 20 = 55nnr + 100 = 155

Hiidan : 22 + 25 = 47 nnr + 100 = 147

Voilà voilà
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un tas de Ryos qui tendait les bras


Un tas de Ryos qui tendait les bras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mam'zelle vous avez une bien belle façade. ~
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Armure: le bras
» # Un guitariste sans bras qui joue avec les pieds
» Bousculade à gros bras ! PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Autres villages :: Autre village-