Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Le début de la décadence [Pays des Vagues]

InvitéInvité
MessageSujet: Le début de la décadence [Pays des Vagues] Sam 18 Déc 2010 - 19:05

Je tira une dernière fois sur la clope que j'avais tantôt allumé puis inspira une fois avant de relâcher la fumée inhalée dans l'air ; puis je jeta le mégot dans la rive sous le pont nommé Naruto, l'eau se chargeant d'éteindre la clope. J'étais venu au village des vagues pour une raison bien précise et pour atteindre le but fixé, je m'étais attaché au dos un grand coffre ressemblant plus à un cercueil qu'autre chose, de plus, la boîte allait me servir à transporter un corps donc que l'on prenne ce coffre pour un cercueil n'était pas bien important. Le trafic de cadavres, c'était l'occupation à laquelle je m'étais adonné pendant ces deux derniers jours après avoir retiré l'autorisation au Mizukage et préparé à tout aléa. Pour qui allai-je chercher à creuser à la force de mes mains ? Je ne le savais pas encore, j'avais juste entendu parler qu'on offrait une bonne récompense pour la tombe que j'allais dépouiller, et l'argent, j'en avais besoin justement, la princesse ne subvenant plus à mes besoins trouvant que « je dépensai trop à jouer le débauché »... J'avais ainsi du me trouver un travail, et fossoyeur était un boulot comme un autre alors il n'y avait pas de mal, je rechignai cependant à la tâche en grommelant juste avant de me mettre en chemin vers la tombe que ce boulot me faisait chier à me faire faire un voyage de Kiri jusqu'au pays des vagues. C'était donc sans détermination que j'allais vers la colline dans laquelle on avait enterré un fameux Haku, un déserteur de Kiri d'après mon employeur, Kiri ne pouvait ainsi que s'en foutre que la tombe d'un « minable » déserteur soit profanée. Je me retrouva alors après une heure de marche devant la croix en dessous de laquelle reposait le corps de cet Haku. Elle était faite de deux bouts de bois et décorée d'une écharpe ayant sûrement appartenu au défunt enterré sous la tombe, une décoration faite à la va-vite donc pour un déserteur, pourtant elle avait le mérite d'exister. Ce qui m'interpela le plus cependant, c'était la tombe juste à côté, elle était faite du même type de croix, la différence, c'était qu'il y avait en tant que propriété du mort une épée géante qui ne semblait comme aucune autre. Comme j'allai profaner une tombe, autant en profaner deux, je tenta donc de dégager l'épée du sol, la première fois fut inutile, je n'abandonna pourtant pas, mon honneur étant en jeu. Je tira alors plus fort tout en ordonnant à l'épée de dégager du sol et à la seule force de mes bras, je réussi à sortir l'épée du sol, mais alors que je la leva, ce fut le drame, l'épée était d'une puissante masse et je ne pu retenir l'arme, je tomba au sol avec elle. Mes esprits retrouvés, je me releva et abandonna ma quête ayant pour objectif de piquer l'épée.

« Salope... de toute façon, personne ne pourra se servir de toi ! T'as vu à quel point t'es grosse ! Qui voudrait de toi avec ce poids-là ? Allez, dégage, t'es pathétique ! »

Lâchant la lame, je m'attela à déterré la tombe. Je posa tout d'abord le coffre que j'avais sur moi au sol et l'ouvra pour y trouver une pelle que j'avais soigneusement rangé pendant la préparation, je me mis alors à taper le sol avec la pelle et dégager la terre derrière moi, pas une âme vivante ne vint me déranger pendant que je creusai. Le cadavre n'était heureusement pas ancré en profondeur pour moi, je fini ainsi vite par toucher le cercueil à la pelle, je me mis à dégager toute la terre autour pour trouver la résidence du cadavre d'Haku. Je sorti donc le cercueil et l'ouvra, je vis bien un cadavre, il avait bien été conservé, peu étonnant avec tous les conservateurs dont l'on se nourrissait aujourd'hui. Je vérifia à l'aide d'une vieille photo que l'on m'avait donné et que j'avais mise dans une poche si c'était bien le corps d'Haku, je m'en assura et pris le cadavre pour le déposer dans le coffre que j'avais spécialement préparé pour. Fermant le coffre devant le défunt, je le remis sur mon dos et prit la direction pour me rendre au lieu de rendez-vous que l'on m'avait donné pour échanger le cadavre contre une importante somme d'argent...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le début de la décadence [Pays des Vagues] Dim 19 Déc 2010 - 15:12




Mon Nindô se forme...






Mon Nindô, je ne savais plus ce que c'était avant de me rendre compte que ma vie était sans aucune profondeur, je voyais que tout les autres ninjas avait un but dans la vie alors que moi, je ne fessais que talonner les autres ordres de mon chef, fallait-il que je sois qu'une marionnette du pouvoir ? La réponse était évidente, il fallait que je devienne quelqu'un, une personne avec un but, un Nindô. Mais comment pourrais-je le trouver parmi ma vie actuelle, j'étais qu'une expérience pour les hauts gradés du village, mais oui, je n'étais qu'une simple expérience, mais étais-je complet ? Cela, je ne le savais point, mais il fallait que je le découvre, au fond de moi je sentais qu'il me manquait des choses mais quoi ? De la force ou bien de la confiance. Je ne le savais certainement pas mais il fallait que je trouve ce qu'il me manquait. Il fallait que je fasse mes propres expériences sur des êtres humains pour être sûr de ce qu'il se passait dans mon corps, cette greffe était quelque chose d'unique, au sein du monde des Shinobi mais j'avais l'impression de n'être que l'enveloppe de Kidômaru.

Aujourd'hui j'étais sortie du village pour aller un colis que j'avais commandé auprès d'un fossoyeur et oui, j'étais allé chercher un cadavre pour commencer mes expériences sur les morts, mais cela n'était qu'un début. Le corps que j'allais recevoir était le must du must, c'était le corps d'un jeune déserteur qu'une équipe du village de Konoha avait tué par le passé. D'après le rapport de la mission c'était un jeune garçon nommé Haku, un détenteur d'un Kekkai Genkai, son corps serait le premier que j'allais mutiler pour en apprendre plus sur les raisons de ma greffe. Mais cela n'était pas la première chose à laquelle je pensais, j'étais sur une petite route qui devait me mener à un embarcadère pour prendre une embarcation pour rejoindre le Pays des Vagues. Ce Pays était fait de plusieurs petits îlots, économiquement le Pays était devenue stable depuis 2 ans, aller dans un pays aussi pauvre n'était pas le pied pour moi, mais il fallait bien que j'aille récupérer le corps. J'étais maintenant dans une barque, je me dirigeais lentement vers le Pays des Vagues le brouillard nous empêcher de voir correctement l'autre rivage mais je sentais que de l'autre côté, j'allais avoir certains problèmes.

La barque se plaqua contre le quai tel une feuille qui tombait de son arbre, je mis mon premier pas sur le quai et de ce fait sur le Pays des Vagues, c'était la première fois que je vins ici mais ce n'était pas pour rester longtemps, il fallait que j'aille au lieu de rencontre avec le fossoyeur pour avoir mon dû. Je pris le chemin de la forêt toute en ayant pris la précaution de ne pas me faire suivre et j'avais mis une capuche pour qu'on ne me reconnaisse pas. Continuant de marcher dans la forêt, je vis une clairière, c'était le point de rendez-vous, j'étais encore seul, le fossoyeur n'était sûrement par encore arrivé alors, je m'assis sur un rocher toute en l'attendant.





InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le début de la décadence [Pays des Vagues] Lun 20 Déc 2010 - 12:00

Je m'en alla vers une clairière non loin d'ici censée être le lieu de rendez-vous, franchement, quelle tâche ingrate que de marcher dans tout une île pour chercher son dût, le client ne pouvait-il pas juste se rendre au lieu pour gisait le cadavre et même le faire soi-même au lieu de gâcher le temps d'un fossoyeur aussi prestigieux et commandé que moi ? Enfin, autant qu'un fossoyeur puisse l'être du moins. Je devais donc me déplacer jusqu'à une clairière en transportant un coffre contenant maintenant le poids d'un cadavre, je n'allais sûrement pas ressortir indemne d'une telle expérience, mon dos allant en subir les conséquences. Je ne pouvais pas non plus utiliser de moyen de transport risquant d'être découvert, mais le comble était qu'il avait neigé toute la nuit, de ce fait, le sol n'était plus qu'un amas de « sable blanc » où les pieds se retrouvaient quelques fois bloqués, où l'on se taulait souvent, où les pieds gelaient, surtout qu'un froid glacial était à déploré pour la température, bref une vraie plaie pour moi. Je maudissais ce job et le client qui avait voulu que je fasse tout le pays pour la transaction tout en marchant, mais finalement, je ne vis pas le temps passer à force de maudire tout ce que je pouvais et bien vite, sans m'en rendre compte, j'atteignis le point de rendez-vous, heureusement pour moi et pour lui aussi, le quémandeur était arrivé, je le vis au signe reconnaissable de sa capuche d'un noir ébène que l'on m'avait donné pour l'identifier. En le voyant non loin d'ici, je pensa à m'allumer une clope pour me réchauffer avant d'aller le voir, j'en sorti donc une de mon paquet chéri et prit un des nombreux briquets que j'avais chez moi et dont j'avais pensé à prendre pour pouvoir fumer. Cependant, j'étais tombé sur le mauvais par malchance, il n'avait plus de gaz, j'aurai du m'en apercevoir lors de ma dernière clope, mais bon, c'était un détail assez dérisoire auquel je me serai attardé si je l'avais vu. Voyant que je n'avais plus de feu, je piqua une crise et jeta le briquet au sol pour ensuite le péter de mon pied, mais rien ne fit car mon pied s'enfouit dans la neige avec le briquet... Malchance sur malchance et je fis tomber ma clope dans la neige, et en me baissant pour essayer de la récupérer, j'eus une sacré gamelle à cause de mon pied bloqué au sol. Je pensa donc à tirer mon pied du sol avant de récupérer ma fameuse addiction, mais je tira trop fort et la neige fut éparpillée à-même le sol et la clope se retrouva enterrée à mon grand dam. J'abandonnai alors toute chance de pouvoir fumer avec toutes les catastrophes qui m'arrivaient et je me pointai devant le mec qui était, à mon goût, responsable de la perte et cette chère clope.

Je fonça donc avec aplomb vers ce foutu client de merde et une fois juste à côté de lui, je jeta le coffre par terre et par pure chance, le coffre s'ouvrit dévoilant le cadavre, une belle mise en scène pour un choc dans ma vie : j'avais vraiment livré un cadavre tout seul pour la première fois. Autrefois, j'avais été accompagné par un autre fossoyeur pour qu'il m'apprenne les rudiments de l'art et je dois avouer que je ne m'en souvenais plus de tout à cette époque et encore moins maintenant. Maintenant que la mise en scène était faite, je n'avais plus qu'à dialoguer avec mon interlocuteur par l'intermédiaire de paroles fortes dont il se souviendrait ! Je lui dis donc d'un air de pitié pour exprimer ma colère ceci :

« Le voici, le voilà ton foutu cadavre qui m'aura fait bosser et marcher dans le froid ! Et en plus de tout ça, une clope a été perdue par sa faute ! J'espère que t'as bien l'argent ou je vais faire carboniser ce cadavre, allez, file les 5000 ryôs que tout ça soit fini et que je puisse me prendre une bonne cuite avec ! »
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le début de la décadence [Pays des Vagues] Jeu 30 Déc 2010 - 14:15




Mon Nindô se forme...






Le voici, le voilà ton foutu cadavre qui m'aura fait bosser et marcher dans le froid ! Et en plus de tout ça, une clope a été perdue par sa faute ! J'espère que t'as bien l'argent ou je vais faire carboniser ce cadavre, allez, file les 5000 ryôs que tout ça soit fini et que je puisse me prendre une bonne cuite avec !


À la suite de ces quelques mots, le ciel commença à gronder. C'était le signe précurseur d'une énorme tempête, le Pays des Vague n'était sûrement par sûr mais il fallait que je récupère ce cadavre à tout prix, c'était sûrement mon avenir qui était en jeux. Regardant le corps en décomposition du jeune utilisateur de Hyoton, son visage devait être magnifique par le passé avant qu'il ne meure, mais là, j'arrivais à voir un verre de terre qui essayait de sortir par son œil droit, c'était une scène très peu ragoûtante mais ce corps était mon avenir, qu'importent son état et son apparence, il me le fallait. Le fossoyeur que j'avais en face de moi était assez jeune d'apparence, mais cela n'était que d'apparence, sa voix pouvait me dire qu'il avait dans la vingtaine et cela était assez impressionnant de voir un croque-mort aussi jeune, mais nous étions dans un monde de ninja. N'importe qui pouvait devenir n'importe quoi, tel était le monde des ninjas où nous vivions. Je commençai à fouille dans mes poches quand je sentis une goutte de pluie venir se déposer sur ma main, c'était d'une douceur inouï que je ne pouvais décrire mes sentiments, cela me rappeler ma tendre enfance mais aussi des souvenirs que je ne devrais point me rappeler.

Je venais de trouver les 5 000 Ryôs que je devais à mon fossoyeur et cela n'était pas une somme exorbitante mais elle avait quelque chose de symbolique pour moi, c'était la première fois que je payais un mercenaire pour avoir quelque chose en retour alors qu'avant j'aurai pu être à sa place. La vie était bien étrange avec les individus ayant une quelconque ambition de pouvoir. Étais-je un ninja suivant les ordres de son Kage comme un toutou ou bien un indépendant qui voulait découvrir sa véritable vocation dans le monde des ninja ? Je me posais beaucoup trop de question ces derniers temps, il fallait que je prenne ce corps au plus vite et sans trop parler. Je m'approchai du corps, puis l'examinai pendant quelque seconde, je sortis un parchemin de ma manche le déroulant dans la foulée, composant un cachet, j'apposai ma main sur le corps inerte puis celui-ci disparut dans un nuage de fumée. Je venais de finir de le sceller, il fallait que j'y aille, jetant l'argent vers le fossoyeur, je disparus de la zone dans un nuage de fumée pour ne pas m'éterniser trop longtemps dans les environs, il fallait que je rentre directement à Konoha pour ne pas manquer l'appel. Sautant de branche en branche, je serais le parchemin de toutes mes forces comme si ma vie était en jeux et cela était vrai mais je ne pensais pas à cela en premier en ayant récupéré le corps. Pour le retour je ne me souciais point de prendre une barque pour traverser, cette fois-là je marchai sur l'eau pour aller plus vite, j'avais un léger rictus sur le coin de ma bouche, c'était l'euphorie qui commençait à monter en moi. Mon destin était déjà écrit mais il fallait que je découvre…






InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le début de la décadence [Pays des Vagues] Mer 19 Jan 2011 - 19:58

Dôku

1er => 12

2ème => 9
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le début de la décadence [Pays des Vagues]


Le début de la décadence [Pays des Vagues]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Au pays des Vagues d'Or
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Autres villages :: Autre village-