Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Marchandise convoitée

 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Marchandise convoitée Lun 7 Fév 2011 - 20:53

Thrys était pensif... Assis sur la corniche d'un haut bâtiment du Village caché du Sable, il contemplait l'horizon ensablé d'un regard vif. Évadé dans ses pensées pour le moins mitigées, il se demandait quand allait bien pouvoir arriver sa prochaine mission. Pour lui, un ninja désœuvré était bien pire qu'une guerre ! Euh... non, n'exagérons pas quand même. Plongé dans les méandres de son esprit, il essayait de se remémorer des choses... pour le moins étranges. Enfin, ne parlons pas de cela maintenant, installons un léger suspens, vous le saurez en tant voulu, chers lecteurs ! Niark niark niark !
Enfin bref !

Alors qu'il commençait à perdre espoir, un oiseau au plumage noir s'approcha de lui, et vint se poser près de lui, sur une gouttière. Il regardait d'un oeil hagard le ninja, et lâcha quelques croassements... Visiblement, il s'agissait d'un corbeau. Thrys, endormi par son voyage spirituel, dit à l'oiseau :

" Qu'est-ce que tu me veux, toi ?"

Pas de réponse... Ou plutôt, pas de réponse compréhensible ! L'oiseau lâcha un deuxième cri, et sautilla afin de rejoindre le Sunajin, jusqu'à se placer juste à côté de lui. Thrys soupira, et regarda de nouveau l'horizon, ne voulant plus se soucier de la bête emplumée qui se tenait juste là. Cependant, l'animal était tenace : il s'approcha encore plus près de sa "cible", et lui donna des coups de bec dans la cuisse, afin qu'il lui porte une nouvelle attention. Le ninja ragea un instant, puis le regarda droit dans les yeux :

" Quoi ?! Tu vas arrêter de me..."

Soudain, il s'arrêta net, et remarqua que l'enquiquineur avait une sorte de petit sac à dos, sur lequel était dessiné le symbole des oiseaux ninjas de Suna. Thrys ouvrit de grands yeux, et empoigna l'animal, afin de retirer le contenant qu'il portait. Après quelques tripatouillages en tout genre, il parvint à retirer la lettre envoyée par l'oiseau, et le relâcha. Tandis qu'il déroulait tout content le parchemin qui lui était destiné, il regarda d'un air amusé l'oiseau qui se secoua fortement, et qui perdit quelques plumes au passage. Enfin, fini de rire ! Le ninja ouvrit le parchemin, il avala sa salive, et déchiffra ce qui était inscrit :

Citation :
~ Mission de rang A ~
Adressé à : Thrys Jenova
Commanditaires : Un groupe de marchands à l'entrée de la ville
Objectifs : Veillez à ce que la marchandise arrive à bon port au Pays du Feu, dans la ville de Tanzaku


Thrys enroula la feuille qu'il tenait entre les mains, et regarda une nouvelle fois l'horizon. " Le Pays du Feu... C'est loin..." songea-t-il en rangeant le parchemin dans son manteau, tout en gardant un œil perçant sur les étendues ensablées du désert. Il posa sa main sur le toit, afin de prendre appui, et se releva tranquillement, le tout en essayant de ne pas trébucher. Il fallait dire, c'était tout de même assez haut ! Il se tenait à présent debout, et observa le sol. Une petite chute de cette hauteur... dangereuse si on était prit au dépourvu... mais si tout était contrôlé.
Le ninja décida de jouer un peu, et s'élança dans le vide, les bras tendus, et le corps aussi raide qu'un bout de bois. Il fendait l'air, et voyait s'approcher de lui à grande vitesse le sol. Et soudain... il percuta le sol ! Non, je blague !
Alors qu'il était à quelques mètres du sol, il fit un simple mouvement du bras, levant une puissante bourrasque de vent, qui vint l'assister durant sa chute. Au lieu d'arriver sur le crâne, il atterrit sur les deux jambes, et se posa tranquillement, comme si il venait de sauter d'une hauteur de deux mètres. Il se mit à sourire, satisfait de sa performance. Il y a pas à dire : le vent est un élément naturel pour le moins... intéressant !

Après avoir atterri sur le sol tranquillement, le ninja vit devant lui l'agitation qui régnait au Village caché du Sable. Jour du marché aujourd'hui... comme la plupart du temps, en fait. Si on réfléchit bien, il ne se passe pas un jour sans que Suna soit en pleines transactions, avec des phrases atypiques comme :
" Regardez mes légumes ! Les légumes bien frais !" ou encore : " Les beaux poissons ! Trois ryôs le poisson !!". Ce qu'il fallait savoir, c'est que là, les marchands se moquaient bien de vous. Pour les fruits frais... transportés pendant des jours par chariot depuis le Pays du Feu... Ils ne sont plus très frais à l'arrivée, vos légumes et vos fruits... Quant aux poissons, je ne vous en parle pas ! Pas d'eau ici pour le pêcher, cela signifie donc qu'il arrive d'un Pays voisin. Et pour la fraîcheur, là, c'est pareil ! Un poisson avec cette odeur n'a pas vu la mer depuis longtemps ! Enfin bref... Nous n'étions pas ici pour parler marchandises et commerce !

Le Sunajin avançait tranquillement dans la rue, humant avec dégoût l'odeur des poissons soi-disant "frais". Il accéléra le pas, afin de quitter la zone pestilentielle, et arriva enfin près des grandes portes du Village caché du Sable, où l'attendaient effectivement un groupe de trois hommes. A côté d'eux se tenait une charrette, arrimée à deux chevaux, sur laquelle étaient entreposées plusieurs caisses, dont le contenu semblait dissimulée... Du moins, il n'y avait pas d'étiquette sur les boîtes. Le ninja posa son index et son annulaire sur sa tempe, et fit un signe de salutation. Ses clients n'étaient pas très souriants, et semblaient un peu énervés. Thrys ouvrit la bouche, et dit alors d'une voix amicale :

" Bien le bonjour !"

L'un des marchands afficha une moue encore plus agacée qu'avant, et dit d'une voix rauque :

" Vous êtes en retard...

- Oh ! Je suis sincèrement désolé, le temps passe à une vitesse ! répondit-il en se frottant l'arrière du cou, et en affichant un sourire forcé, voulant montrer à ses interlocuteurs son désarroi.

- Bon, cela ne fait rien... Je vous présente mes associés.

- Bonjour ! répondirent les deux autres commerçants du groupe.

- Bien. Donc, nous devons nous rendre au Pays duFeu, dans la cité marchande de Tanzaku.

- En effet... Notre marchandise est assez importante, et cela m'étonnerait qu'aucun brigand ne se dresse sur notre route durant le trajet.

- Ne vous inquiétez pas, je m'occuperai des bandits.

- Je l'espère bien ! C'est tout de même pour cela que nous avons demandés de l'aide à Suna !

- Oui... Hum hum... Bon, et bien, nous partons dès que vous êtes prêts !"

Le ninja attendit que ses compagnons de voyage aient terminés leurs bagages, et commença la traversée du désert. Thrys ouvrait la marche, bien devant, afin de déceler tous mouvements suspects. Deux marchands étaient assis aux commandes du chariot, tenant fermement les rennes de l'attelage, quant au troisième, il était resté à l'arrière du chariot bâché, à calculer combien d'argent il amassera avec la vente de sa précieuse marchandise. Un long voyage les attendait... mais normalement, la monotonie du trajet sera troublée par quelques hommes voulant s'approprier la cargaison...

A suivre ! =)
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: a Sam 12 Fév 2011 - 13:39

Voilà qui était très embêtant... le voyage se déroulait dans un silence total... Mis à part le bruit du vent qui sifflait entre les différents rochers qui parsemaient le désert, aucun son ne passait. Thrys observait toujours droit devant lui, et veillait à ce que personne n'attaque le convoi. Enfin, c'est ce que pensaient les marchands, qui ne se sentaient pas trop à leur aise dans un endroit aussi calme. Le ninja espérait bien au contraire que quelques bandits décident de lancer un assaut sur la marchandise, cela briserai un peu la monotonie du trajet, et offrirai un petit divertissement. Malheureusement pour lui, cela n'était pas le cas. " Bon sang... Je m'ennuie..." songea-t-il en soupirant un bon coup. Il se retournait quelques fois pour observer les hommes d'affaires. L'un tenait toujours les rennes du convoi, quant aux deux autres, ils jouaient tranquillement aux dés à l'arrière du chariot bâché. " Tsss... Au moins, eux ils s'amusent !" ragea le Sunajin en posant de nouveau son regard vers l'horizon. Au moins, ce petit temps de répit lui permettait d'envisager les différentes stratégies possibles de ces ennemis.

Les rochers alentour proposaient un bon choix de cachettes pour préparer des embuscades, mais le ninja saurait les maîtriser sans problème. La plupart du temps, les pillards et bandits de grands chemins ne sont pas assez intelligents, et préfèrent foncer dans le tas que préparer des plans bien ficelés. Et souvent, c'est ce qui les trahit et les envoie directement vers l'autre monde. Mais cette fois, cela risque d'être différent ! Après tout... une mission de rang A avec des bandits désorganisés et stupides n'est pas réellement compliqué ! Il fallait plutôt s'attendre à des groupes d'assaut différents, menés chacun par un homme aguerri et fin tacticien que le reste de ses sbires. Cela signifiait logiquement que la cargaison n'était pas quelques souvenirs de pacotille ! Un vrai trésor ! Recherché depuis des millénaires, et qui vient juste d'être découvert ! Non, là, je me fais des films...
Tandis que notre Sunajin pensait à cela, l'un des marchands lui dit alors :

" D'après les autorités locales du Pays du Feu, les attaques de bandits risquent d'avoir lieu dans la forêt entre les deux Pays : celui du Feu et celui du Vent.

- C'est ce à quoi je pensais justement, mais ne vous inquiétez pas, je me porte garant de votre sécurité !

- Nous voilà rassurés !"

Thrys avait pourtant décelé dans la voix de son client un léger ton de peur, comme si cela risquait d'être plus compliqué que prévu.

Soudain, la première attaque de la part des bandits. Alors que le ninja et le convoi marchait péniblement dans le sable et la poussière du Désert, des cris barbares se firent entendre, et déboulèrent de derrière les rochers cinq hommes grossièrement vêtus, et d'un autre, dont l'apparence révélait son autorité vis-à-vis des autres : c'était le premier chef ! Thrys dégaina son sabre en moins de deux, et fit face aux assaillants. Le meneur d'hommes, un peu plus en retrait, commandait ses troupes par des ordres simples, afin d'être sûr qu'ils comprennent :

" Tuez-moi ces gens !"

Ils foncèrent alors sur le Sunajin, qui semblait être le seul à pouvoir protéger de façon correcte le convoi. Au milieu le ninja observa autour de lui les quatre hommes, qui l'encerclaient peu à peu. " Tsss... Inutile..." songea-t-il en se mettant en position de garde. Le combat ne serait pas trop compliqué pour le moment, quatre hommes contre un. Mais sachant que les quatre hommes étaient des bandits, le combat se réduisait à deux contre un. C'était tout à fait gérable ! Le commandant lança un nouvel ordre à ses troupes, afin qu'elles engagent les hostilités :

" Occupez-vous de lui !"

Et soudain, le top départ. Les gardes s'approchèrent en hurlant sur le ninja, qui attendait avec impatience le moment où sa lame se ficherait dans la chair de ses attaquants. Il esquiva un coup de hache plutôt maladroit, et vint se placer sur ses flancs. Alors qu'il allait lui asséner un coup mortel dans la hanche, un autre brigand brandit sa lame sur la nuque du Sunajin. Celui-ci concentra son chakra dans la plante de ses pieds, puis se propulsa dans les airs, évitant ainsi l'attaque. Virevoltant à quelques mètres du sol, il rangea rapidement son katana, et composa une série de signes, afin d'éliminer au moins deux brigands. Il termina son dernier mudra, et lança alors à l'attroupement plus bas :

" Prenez-donc ça ! Fuuton !! Kazekiri !!"

Un vent tranchant jaillit des mains du Sunajin, et fonça droit sur le premier brigand. Celui-ci, peu habile et vif, se mit à courir dans le sens opposé d'où venait le vent. Malheureusement pour lui, l'attaque était sur ses talons, et finalement, le trancha en deux, au niveau du bassin. " Et d'un !" pensa le ninja, satisfait de sa performance !
Il retomba à terre, et sortit à nouveau sa lame, qu'il pointa vers les trois derniers bandits. Il se mit à sourire, et dit alors d'une voix amusée :

" A qui le tour ?"

Le chef, toujours en retrait, lança un nouvel ordre à ses troupes, après avoir ragé suite à la perte de l'un de ses hommes :

" Étripez-le !!

- Cela t'arrive de faire des phrases un peu plus longues ? Ha ha ha ha !!"

Mais cela ne le fit pas rire... étrange... Enfin bref ! Les trois bandits accoururent alors sur le ninja, le tout en brandissant leurs armes. Masses d'arme, sabre et hache... l'équipement standard. Le Sunajin esquiva les assauts avec aisance, et planta la lame de son sabre dans le torse du premier attaquant qui se présentait à lui. Ce dernier tituba quelques secondes, avant de s'étaler comme une crêpe sur le sol ensablée, qui se teinta de rouge. Le ninja posa sa main sur le manche encore immaculé de son arme, et retira vivement la lame fichée dans la poitrine de sa précédente victime. " Plus que deux... et si le dernier décide d'attaquer, ce sera plus amusant !" pensa-t-il en observant fixement le commandant des brigands, qui s'énervait de plus en plus, en voyant ses troupes s'amenuiser. Il lança un ultime ordre, mais cette fois, le ninja n'entendit pas ses paroles, et resta dans le mystère. Il comprit alors que ce dernier était tout simplement : " Retraite !! Retraite !!" quand il vit les bandits partir en courant, la queue entre les jambes.... d'un côté, ce sont des hommes, donc logique... Mais enfin, je dis n'importe quoi moi !!

Il ne restait plus que les deux corps inertes des bandits... Thrys s'approcha du premier corps, et observa alors sa dépouille avec satisfaction. Il rangea sa lame, et se dirigea vers le convoi, où les marchands avaient opté pour une attitude de défense : rester confiné dans le chariot, en attendant que tout se calme. Le Sunajin s'approcha, et dit alors :

" Assaut repoussé... on peut reprendre la route..."

Le conducteur soupira, s'essuya le front à l'aide d'un mouchoir, et reprit sa place aux commandes de l'attelage. Le trajet pouvait reprendre...
A suivre !
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Marchandise convoitée Sam 12 Fév 2011 - 23:02

Tandis que les marchands récupéraient d'un après-midi mouvementé, le Sunajin continuait de protéger et de veiller à ce que personne ne s'empare de la précieuse cargaison. Les bandits n'ont pas été de tout repos, certes, mais combattre à permis au ninja de se décrasser un peu. Les combats à venir seront sans doute plus... comment dire... "pimentés"...

Le convoi roulait dans le sable et la poussière, sur une route tracée il y a très longtemps pour favoriser les passages de caravanes marchandes. Des routes à peine visibles parmi les dunes de sable qui s'étendaient à perte de vue. Thrys marchait en tête du convoi, regardant tantôt à droite, tantôt à gauche, surveillant les environs. Soudain, la lisière de la forêt était en vue, la cime des arbres s'élevaient sur ce qui semblait être des kilomètres. La nuit commençait à tomber, le soleil à l'horizon disparaissait peu à peu derrière les montagnes, et illuminait de moins en moins le sable des contrées du Pays du Vent. Le Monde Shinobi n'allait pas tarder à être plongé dans l'obscurité, ce qui était propice aux attaques de bandits. Le ninja et le groupe de marchands s'approchaient peu à peu de l'orée de la forêt, jusqu'à parvenir enfin aux pieds des arbres. La nuit était à présent tombée, et la lune avait remplacé le soleil dans sa course quotidienne. Les rayons éclairaient que très peu le sol, alors, vous pouvez parfaitement imaginer la visibilité dans la forêt... quoique, dans certaines clairières, on pouvait voir quelque chose quand même ! Les marchands sentaient de moins en moins rassurés, en observant l'allure de la forêt, qui ressemblait à un lieu maléfique, peuplé de mystères. Thrys les regarda successivement, et dit alors d'une voix calme et posée :

" Bon, et bien... c'est quand vous voulez..."

Les marchands opinèrent du chef, acceptant sans râler la proposition du Sunajin. De toute façon, ils n'avaient pas trop le choix : il fallait livrer la cargaison au plus vite !

Le groupe pénétra peu à peu dans la forêt, jusqu'à disparaître complètement derrière des troncs d'arbres et des branches inquiétantes. C'était assez lugubre, il fallait bien l'avouer, mais ce n'était pas cela qui empêchera le ninja de mener à bien sa mission. Ce n'était qu'une petite forêt de rien du tout, tout calme et sereine. Mis à part quelques bandits téméraires, rien de bien difficile ici. Le Sunajin, qui avait rangé son sabre quelques heures auparavant, jugea bon de le dégainer, afin d'être prêt à repousser n'importe quelle attaque. Des bruits peu accueillants retentissaient par moment dans les fourrés et les buissons aux bords du chemin tracé. Le ninja guettait les alentours, tandis que ses clients restaient confinés dans le chariot, attendant avec impatience de voir la sortie de cet endroit. " Je sens qu'on va pas tarder à s'amuser..." songea le ninja en observant plus loin des mouvements dans les buissons. C'était en quelque sorte prévu : les bandits savaient que le convoi allait passer par là, et donc, ils ont pensé qu'à cette heure, ce sera plus facile de tendre une embuscade. Thrys se retourna, et posa un doigt devant sa bouche, en signe d'avertissement. Il leur dit alors à voix basse :

" Restez silencieux, je sens qu'ils sont tout près..."

Les marchands hochèrent une nouvelle fois la tête, et ne dirent plus un seul mot. Thrys marchait toujours devant, sa lame prête à frapper. Les bruits de fond se retrouvaient à présent masqués par le bruit des sabots des chevaux cognant contre le sol à chaque pas, et les claquements de dents des commerçants, restés à l'arrière. Le ninja écoutait ce qui se passait à côté de lui, décelant un mouvement ou un bruit suspect. C'est alors qu'il fit un signe de main, afin de faire stopper la marche. Les marchands restèrent bouche bée, ne sachant pas ce que signifiait cet arrêt soudain. Thrys écouta un peu plus loin, et perçut un son, ou plutôt, des paroles...

" Ils ne devraient pas tarder à arriver ici... Préparez-vous à les cueillir !

- Oui chef, vous inquiétez pas ! Moi et mes hommes on s'occupera de ce gars-là !

- C'est justement cela qui m'inquiète... Enfin !"

Le ninja se mit à sourire. " Très bien, ils sont là..." pensa-t-il, heureux de voir qu'il allait encore pouvoir se défouler un peu. Il fit signe au groupe de continuer la marche, afin d'aller directement à la rencontre des assaillants, et les attaquer en premier... Quel comble : des embusqués qui se font prendre en embuscade ! Ils s'approchèrent peu à peu de l'endroit où nos hommes étaient cachés, et soudain, il arrêta la marche. Thrys prépara son sabre, et s'avança lentement, sans un bruit, vers les fourrés. Il fit un simple mudra, et lança droit dans les buissons une technique de vent :

" Fuuton !! Kazekiri !!"

Le vent jaillit de la pointe du sabre du Sunajin, et fonça droit sur les branches feuillues des arbustes qui servaient de haie. Les feuilles tombèrent les unes après les autres, les branches se tailladèrent et le tronc tomba comme une vulgaire brindille. Derrière, on pouvait voir un homme à terre, une magnifique balafre sur la figure. Son sang coulait lentement sur les rebords du talus, et son compère le regardait en pleurant. Il se retourna, et aperçut le Sunajin, qui avait sa lame pointée sur lui. Il lui dit alors d'un ton sec :

" Appelle tes copains, et dis leur de venir s'amuser avec toi !"

Le bandit, ne prenant pas soin de réfléchir au fait qu'il allait dévoiler la position de ses camarades, lança à vive voix :

" BASTON !!!!!"

S'ensuivit des cris barbares, des mouvements lourds et bruyants, comme si une horde d'éléphants accourraient par ici. Après quelques secondes, une bonne dizaine de brigands avaient encerclé le chariot et le ninja, qui tenait toujours fermement le manche de son sabre. Soudain, deux s'écartèrent afin de laisser un passage convenable, et trois hommes plus baraqués et armés que les autres apparurent face au Sunajin. Qu'est-ce qu'ils faisaient peur avec leur cache-œil noir, et leur belle cicatrice sur la joue ! Mais Thrys s'en contrefichait, et attendait ce qu'ils allaient lui sortir. L'un d'eux cracha un beau truc bien visqueux sur l'herbe, et dit d'une voix enrouée :

" Mon gars... J'aime pas trop qu'on se paye ma tête ! Tu défonces mes hommes dans le désert, et tu leur donne des ordres ? Hein ?!

- Bah, vous êtes assez inutiles, vu que je fais votre boulot... répondit du tac-o-tac le ninja, sur un ton amusé.

- Bien, je te propose un marché équitable : soit tu nous laisses la marchandise, et on vous laisse la vie sauve, soit tu refuses, et on t'expédie direct au paradis, qu'en penses-tu ? dit un autre chef des bandits, tandis que ses hommes ricanèrent à ce cruel "dilemme".

- C'est tentant... Mais, je vous laisse deux solutions : soit je vous extermine tous jusqu'au dernier, et on repart tranquillement avec la marchandise, soit je vous extermine tous jusqu'au dernier, et on repart tranquillement avec la marchandise... Cela vous va ?"

Le bandit ria grassement, accompagné par ses compères. Il le fixa droit dans les yeux, et lui dit, avec le sourire aux lèvres :

" Je te signale qu'on est vingt, et toi tu es tout seul... Que comptes-tu faire exactement ?

- Honorer ma proposition !"

Le ninja lança un shuriken sur un des sbires du chef, qui se récupéra le projectile en pleine tête. Il vacilla, et tomba au sol, inerte. Les pillards regardèrent le corps, puis regardèrent en même temps le Sunajin, qui se préparait à lancer un assaut au corps à corps. Les bandits rirent une nouvelle fois, et l'un d'eux dit alors :

" Étripez-moi tout ça !!"

C'est alors que le combat commença... Thrys se battait vaillamment, le tout en protégeant les marchands qui priaient le ciel qu'aucun bandit ne vienne à leur rencontre. Les brigands avançaient sur le ninja tour à tour, mais ce dernier les repoussait sans trop de difficultés. Il fendait l'air avec son fidèle Katana, comme la Faucheuse qui passe et emporte avec elle les personnes qui doivent périr. Esquivant les attaques venant de toutes part, il tranchait, tailladait, coupait, déchiquetait tous les bras, jambes et têtes qui passaient trop près de lui. C'était assez sanglant, il fallait l'avouer, les têtes décollaient, comme si elles étaient propulsées depuis le cou par la pression. Le sang faisait office de carburant, faisant ainsi décoller les têtes comme des fusées partant vers la Lune ! Là, aussi, elles décollaient vers la Lune, mais il fallait bien le dire : le temps passé en l'air était très bref, et à ce rythme, difficile d'aller dans l'espace ! Et un nouveau bras coupé ! Le bandit essayait de frapper le ninja avec un bras inexistant, et râlait car il voyait que cela ne servait à rien ! Il perdait des flots incessants de sang, jusqu'à tomber définitivement au sol.

Plus le temps passait, et plus le nombre de brigands s'amenuisait. Il ne restait à présent qu'une dizaine de bandits, quand les chefs décidèrent qu'il était à présent temps de passer à l'action. Thrys se retrouva face aux trois hommes, qui l'assaillaient de tous les côtés, lui laissant peu d'endroit où fuir. Alors qu'il parait un coup à l'aide de son sabre, un autre bandit vint frapper la lame, qui partit voler dans le décor, désarmant complètement le ninja. Les bandits le regardèrent en riant, quand un des meneurs dit d'une voix satisfaite :

" Te voilà sans arme ! Tu vas bientôt mourir !!"

Thrys afficha un léger sourire, montrant que ses adversaires se trompaient ! Il étendit les bras, faisant une sorte de croix, et dit alors en ricanant :

" Dommage pour vous, ce n'est pas fini !!"

Un bruit de ressort se fit entendre, et deux lames jaillirent des bras du ninja. Le voici en possession de ses fidèles lames dissimulées, sanglées à ses avant-bras. Il se mit en position de défense, et fit un signe de main à ses adversaires, les invitant à attaquer. Voyant que personne ne répondait à cela, il dit alors en s'énervant :

" C'est un combat !! Essayez au moins de me toucher quoi !"

Voilà qui produisit son petit effet : la provocation marcha à merveille, et l'un des bandits se rua sur lui, en brandissant sa hache et en vociférant des insultes. Thrys esquiva l'attaque mal placée, et vint planter ses deux lames dans le torse de son adversaire, qui cracha du sang. Il le poussa alors, et le fit basculer vers l'arrière. Il se remit face aux bandits, et ricana :

" Alors, vous voyez ? Bon, qui veut tâter de mes lames ?"

Les bandits décidèrent d'attaque en groupe, mais cela était inutile. Thrys évitait les assauts avec agilité, et les rendait au centuple directement dans les organes vitaux. Nous allons passer les étapes du combat, car, c'est assez répétitif...

Il ne restait plus que cinq hommes : deux bandits et les meneurs. Le Sunajin était toujours vivant, et ses manches déjà rouges étaient couvertes de sang. Il regarda une dernier fois les deux bandits moyens, qui jetèrent à terre leurs armes, et s'enfuirent en courant, voulant rester en vie ! Les chefs regardaient leurs hommes partir, en les traitant de lâches ! Ils se retournèrent, et firent face au ninja, qui les toisaient de haut en bas. " C'est presque fini..." songea-t-il en préparant sa dernière offensive. Les bandits se regroupèrent, et foncèrent alors sur le ninja, attendant patiemment qu'ils arrivent sur lui. Et à ce moment, tout se déroula rapidement : Thrys esquiva le coup d'épée que lui portait le premier bandit, et lui enfonça une lame dans le dos, déboîtant ainsi un os de la colonne vertébrale. Il poussa un cri de douleur, et s'étendit sur le sol, et ne bougea plus. Il n'en restait plus que deux !
Il s'approcha de lui, et para l'attaque en faisant un pas latéral, ce qui lui permit de se placer juste sur ses flancs. Sa nuque était à présent visible et sans protection, il planta sa lame vivement, et sectionna la jugulaire du bandit. Son sang se mit à jaillir de son cou comme de l'eau jaillissant d'une fontaine, et s'écrasa à son tour sur le sol moussu de la forêt.
Quant au dernier, resté un peu en arrière, jeta son arme, et se mit à courir dans la direction opposée au Juunin, qui le regarda fuir. " Tu n'iras pas loin, mon gros !" dit-il en préparant les fléchettes imbibées de poison. Il étendit le bras, visa rapidement le dos du fuyard, et le pic empoisonné se propulsa hors du dispositif, et vint se ficher dans la peau du chef, qui sentit son corps s'ankyloser. Il tomba à terre, et vit s'approcher de lui le Sunajin, qui l'observait de haut. Il rangea son katana, et s'éloigna. Il rejoignit les marchands, le sourire aux lèvres. Triomphateur des bandits, il dit alors aux marchands :

" Bon, et bien, maintenant, on peut terminer le voyage sans encombres !"

Ils poursuivirent la route, et atteignirent Tanzaku !

Mission accomplie !

FIN !
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Marchandise convoitée


Marchandise convoitée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» {END} Tyrèn B. Gündchen ? Il faut tester la marchandise avant de l'acheter, non ?
» Un Grimoire très Convoité... [terminé]
» C - Transport de marchandise, escorte.
» COUTUMIER MAINOIS -VI-VII [abrogé]
» Des élus et officiels du Gouvernement accusés de contrebande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Autres villages :: Autre village-