Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys}

avatar
 ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
Akimoto Hatsuharu ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 578
▌Age : 24
▌Inscription : 25/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1604/2000  (1604/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Mar 8 Mar 2011 - 0:07

L'obscurité ... Elle m'enveloppait , m'emprisonnait , me faisait suffoquer ... Je ne pouvais pas m'en défaire , partout où je posé le regard elle était là m'empêchant toute action . Puis après une attente interminable , j'aperçois enfin une faible lueur . Je m'y précipite alors et je débouche sur une caverne lugubre . Du sang coule des murs et des corps de bêtes par dizaine jonche le sol . L'odeur est insupportable et me fait vaciller , me fait perdre mes reperds . Et de nouveau je ne contrôle plus rien , tout tourne autour de moi et un vrombissement empli l'air ...

Je tente de me ressaisir , de mettre les chose au clair ... La salle se met à ralentir lentement jusqu'à redevenir stable . Mais cette vibrassions de l'air est toujours là , omniprésente . De l'autre coté de la salle j'aperçois une lueur miroitant d'un grisâtre envoutant . Je veut m'en approcher mais la montagne de corps me bloque le chemin . Je parvint quand même à l'escalader et à atterrir de l'autre coté , glissant légèrement sur une flaque de sang . J'avance doucement vers cette lumière , toujours suivit de cette vibration incessante ...

Lorsque je ne suis plus qu'à quelques mètres de ce qui ce révèle être une mare d'huile grise qui brille , une horrible patte grande comme mon torse en sort . Bientôt suivit d'une deuxième tout aussi velu et sinistre . C'est deux bras pousse sur le sol afin de sortir l'immonde bête de la mare . Il s'agit d'un monstre au poil gris , à la forme d'un homme et l'allure d'un loup . Il me surpasse totalement et se prépare à attaquer . Il lève sa patte lentement puis l'abat droit sur moi . Mon corps est totalement paralysé , incapable de la moindre action . Et quand je crois ma dernière heure arrivé tout devient rouge ...

Est ce mon sang ? Mais sinon pourquoi ne ressentais-je pas de douleur ? Soudain le rouge glisse sur le coté et révèle le visage d'un de mes amis chers ... Thrys ... Ces mot sortes inconsciemment de mes lèvres . Mais il ne me regarde pas , il à les yeux rivé sur la créature qui commence à s'avancer vers nous . C'est alors que je le vois se relever et faire face à la créature . Il dégaine son sabre et se tien prêt au combat . La peur ne se lis pas sur son visage ... Je veut me lever pour combattre avec lui mais je me sans alors tiré en arrière ...

Je veut l'appeler mais ma voix se perd dans les vibrations qui sont maintenant assourdissante . Tout ce met à craquer et des morceaux du plafond commence à tomber . Thrys jette un rapide coup d'oeil vers moi et je crois voir un léger sourire puis il fonce vers la bête juste au moment ou un énorme bloc de pierre se détache et tombe droit sur lui . Et de nouveau l'obscurité total ... Je me sens totalement perdu , ne sachant pas quoi faire devant une telle situation . Et quand je suis au comble de l'angoisse un souffle rauque parvient de derrière moi . Je fais volt-face pour voir la patte de la bête m'écraser ...

Je me suis réveillé en sursaut sur ma couchette , le corps couvert de sueur et le souffle court . "Encore se fichu cauchemar .. " murmurais-je en me levant péniblement ... Ma tête raisonnait encore et tout tourné autour de moi . Je me suis frotté le visage afin de faire disparaitre les derniers lambeau de mon cauchemar et saisis mes affaires . Lorsque j'ai ouvert la porte de la rudimentaire maison qui me tenait lieu de couchette , le soleil m'aveugla . Je me suis couvert le visage de ma main le temps que mes yeux s'habituent à l'éclairage ambiant . Lorsque enfin je pus voir quelque chose , la petite ville marchande s'étendait devant moi éclairée par le soleil matinal ...

J'étais arrivé la veille en pleine nuit , profitant d'un bref répit de la part des assaillant . Car c'était bien la guerre qui avait projeté son ombre sur cette petite ville . En effet , me promenant comme à mon habitude dans les rues de Suna , j'avais étais appelé afin de remplir une mission de la plus haute importance . Plusieurs groupes de bandits ont décidé , suite à l'ordre d'un de leurs puissant chef , d'unir leurs forces pour détruire une petite ville . Malheureusement il ce trouvait que cette petite ville était sur le territoire du pays du vent . De plus cette ville avait un poids économique importante au yeux de Suna qui commerçait beaucoup avec elle . Voilà donc la raison de ma venu en ce lieu afin de régler un peu tous ce bordel ...

Depuis mon arrivé aucune attaque n'avait encore frappé le village mais sa ne saurais tardé . Une fois levé j'ai grignoté quelque chose avant de me diriger vers la base d'opération situé sur une tour au milieu du village . Elle avait quand même de bonne défense qui nous seraient utiles . La porte principale avait était renforcé par des poutres et une barricade avait était formé derrière à l'aide de chariot et autres bricoles . Une longue palissade de bois couvert de liquide anti-feu l'entourait avec des postes d'observations situé à égal distance l'un des autres ...

Alors que je marchais à vive allure dans les rues du village , ses habitants commençaient à s'affairer à diverses taches . Les gardes qui se réveillaient allaient remplacer ceux qui avaient étaient de surveillance la nuit . J'aperçus enfin la grande tour faite de pierre d'un blanc tirant sur le jaunâtre . Devant de multiples gardes et soldats portaient des provisions , des armes ou toutes chose pouvant être utile dans une telle situation . J'ai laissé sortir une personne qui portait difficilement plusieurs caisse et je me suis engageais à l'intérieur . Il y régnait un capharnaüm encore plus grand que dehors .

Des tables avaient étaient poussé contre les murs avec des papiers les recouvrant complètement . Des chaises étaient empilé dans un coin et tout le monde parlaient en même temps . Parfois on pouvais entendre l'ordre d'un supérieur surpasser le bruit des autres et tout de suite après plusieurs soldat partaient en courant accomplir la tache demandé . L'aube n'avait beau être passé que depuis moins d'une heure on aurait dit une vraie fourmilière . Je parvint néanmoins à traverser ce chaos et à atteindre l'escalier . Je pus donc monter jusqu'au sommet de l'édifice et atteindre la salle de conseille général .

A l'intérieur trois tables étaient entreposé en forme de U au centre de la pièce et trois personne étaient en pleine discussion devant . Il y avait , tout à gauche en tenu de combat légère portant son épée à la taille la capitaine de la garde frappant du point sur l'une des tables pour manifester son désaccord . Puis au milieu venait un homme d'au moins deux mètres de haut et musclé comme un taureau portant lui une lourde armure avec son casque posé sur la table . Il s'agissait du conseillé militaire mais ça ce voyait comme un éléphant dans un couloir qu'il ne devait pas donner que des conseilles . Pour confirmer cela une lourde hache à double tranchant siégeait à ses coté . Et enfin à droite se trouvait le chef du village , légèrement moins grand et moins musclé que son conseillé . Il portait sa tenu de tout le jour mais avait quand même un long sabre accroché dans son dos ...

Ils étaient tout les trois plongés en pleine discutions mouvementé et ne m'entendirent pas approché . L'un des gardes qui surveillait l'horizon par l'une des fenêtre m'aperçut et il s'empressa de faire signe au chef . Tout les trois se retournèrent pour me voir approcher en silence . Lorsque je ne fus plus qu'à un seul mètre je me pencha légèrement et dit :


"Bonjours je me nomme Akimoto Hatsuharu et je suis le Juunin envoyé par Suna no kuni afin de vous venir en aide ... Puis-je prendre connaissance des évènements récent ? "

[A suivre]
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Mar 8 Mar 2011 - 14:33

Allongé sur un divan, Thrys lisait lentement un texte que lui avait conseillé Ryo Mizake, quelques jours auparavant... Un livre sur les tactiques militaires de grands commandants... Le ninja s'engouffrait de plus en plus dans un sommeil profond, chaque fois qu'une nouvelle page était tournée. Il fallait le dire, c'était d'un ennui mortel... Espérant qu'un évènement vienne le secourir de cette pénible corvée, il continuait de lire les manœuvres militaires, les stratégies et le maniement des troupes... " Bon sang... Ryo, pourquoi je dois lire ça, moi..." songea-t-il en tournant d'un mouvement lent la quarante huitième page. Depuis quand lisait-il ? Difficile de s'en souvenir, voilà bien longtemps que le ninja était perdu dans les méandres du bouquin. Soldats... Polyvalence des troupes... Cavaliers... Archers... Piquiers et lanciers... La guerre est un beau bazar ! Et je ne vous parle pas du résultat : du sang, des morceaux de jambes, de têtes, et le tout sous un silence de mort qui plane au dessus de votre tête...

Alors que ses yeux se fermaient lentement, quelque chose toqua à la vitre de son salon, ce qui le réveilla immédiatement ! Enfin quelque chose pour le sauver de ce calvaire ! Il prit un marque-page, le coinça entre la reliure du livre, le posa sur la table basse, et se dirigea vers la fenêtre. Il aperçut alors un corbeau, qui le fixait de ses yeux noirs. Le ninja soupira, voyant que cela n'allait pas le divertir très longtemps... Dommage, lui qui voulait voir arriver quelque chose d'amusant, qui pourrait l'aider à oublier son livre... A l'aide de ses bras, il fit de grands mouvements, accompagnés de paroles :

" Allez, du vent !! Tu abîmes ma vitre..."

L'animal à plumes, qui ne comprenait visiblement pas du tout le langage des hommes, toqua une nouvelle fois à l'aide de son bec la paroi vitrée, et poussa quelques croassements. " Mais il me veut quoi celui-là..." pensa-t-il en s'approchant un peu plus de la fenêtre. Le corbeau continuait ses gestes indéchiffrables, jusqu'à ce qu'il tourne tête en direction de son dos. Il voulait sans doute interpeller le ninja, et l'inciter à regarder dans cette direction. Et en effet, c'était bel et bien le cas : sur le dos de l'oiseau était accroché une sorte de panier, fermé par un petit clapet magnétique. " Un messager ?" songea Thrys en faisant lentement glisser la fenêtre dans son sillon. L'air s'engouffra dans la pièce, et un léger vent rafraîchissant vint caresser le visage du ninja. Ce dernier empoigna délicatement le corbeau, afin de lui ôter le contenant de son message. Ceci fait, il posa sur le rebord de la fenêtre l'emplumé, qui s'envola, en direction de la volière. Thrys, quant à lui, ouvrit le contenant du message, et déroula le parchemin sur lequel était inscrit le signe du Village caché du Sable. " Alors... voyons-voir ça..." pensa le ninja en commençant la lecture du document :

Citation :
A Thrys Jenova,
suite à de nombreux assauts de la part d'un groupe de bandits à ne pas négliger sur la Ville marchande de Yutakana, nous avons décidé de t'envoyer sur place, afin de leur prêter main forte. En effet, d'après nos ANBU, et les messages de demande d'assistance envoyés par le Général commandant de la cité, un homme a décidé d'unir sous une même bannière plusieurs clans de bandits, et ainsi, attaquer de façon groupée... La ville est bien défendue, mais, chaque jour est accompagné de nouvelles pertes. Votre mission est d'aller porter assistance aux soldats de Yutakana.
PS : Un ninja vous assistera durant cette mission, et vous le retrouverez au Quartier Général des forces de Yutakana...

Après sa lecture, le ninja enroula le parchemin, le rangea dans son manteau, et se dirigea vers la porte d'entrée de son appartement. Sur le meuble jouxtant la porte, était posé le katana Izayoï, sur un présentoir noir et rouge. A côté de cela, les deux poignées où étaient encastrés les dispositifs permettant d'utiliser ses deux lames secrètes, et le lanceur de dards empoisonnés. Après s'être équipe de son attirail fétiche, le ninja posa la main sur la poignée de la porte, sortit, referma à clé, et partit en direction de Yutakana. " Yutakana... je me souviens de cet endroit..." songea-t-il en s'avançant dans les rues du village. Le soleil était moins timide qu'il y a quelques semaines, le Printemps va bientôt arriver, et la température commence à remonter. Après avoir un peu marcher dans les allées de la ville, le ninja parvint aux Portes de Suna no Sato, et devant lui s'étendait le grand Désert. " A présent... le plus dur est à faire..." songea Thrys en prenant appui sur le sol, prêt à courir à travers le sable et la poussière. Une sorte de top départ résonnait dans sa tête... Il semblait entendre clairement le "Trois... deux... un... TOP" !

Soudain, il bondit et fonça en direction de Yutakana. Tête baissée, ses pieds qui moulinaient dans le sable, il courait et courait, ne se souciant pas du vent qui le ralentissait, ou encore le soleil qui brûlait haut dans le ciel. A son zénith, ses rayons étaient plus destructeurs que bienfaiteurs, mais cela, le Sunajin s'en moquait bien. Son seul objectif était droit devant lui ! Courir était sa seule option actuellement ! Arriver sans encombre à Yutakana, et venir porter assistance aux armées du Seigneur Féodal ! Voilà son seul but en ce moment ! Fendant l'air comme jamais, se déplaçant à la vitesse du vent, le ninja voyait se rapprocher de plus en plus les hautes tours de la cité. Cependant, un détail vint attirer son attention durant sa course : tout autour de la ville, des tentes et des bâtiments faits de toile et de bois avaient été construites. " Hum... voilà nos bandits... essayons d'entrer discrètement..." songea-t-il en voyant les bandits qui patrouillaient autour de murailles. Les archers postés sur les remparts observaient avec désarroi les brigands qui ne cessaient de s'accumuler, et qui venaient grossir les rangs déjà présents. Le ninja s'arrêta alors derrière un rocher, afin d'observer les allées et venues des patrouilles, et ainsi trouver le bon moment pour rentrer dans la ville.

Soudain, derrière lui, quelque chose grinça, et retomba lourdement sur le sol ! Le ninja se retourna rapidement, dégaina son sabre, et pointa la lame en direction de la tête qui venait de surgir du sol. Il le fixait de son regard inquisiteur, et lui demanda :

" Un pas de plus, et je te tranche la gorge..."

Le garde mit les mains en l'air, et implora sa pitié :

" Ne me tuez pas, je vous en conjure !!

- D'où est-ce que tu sors, hum ?

- Ceci est l'une des entrées de nos souterrains, en cas d'attaque, nous pouvons faire sortir les villageois en toute discrétion...

- Un garde de Yutakana ? répondit le ninja. Je suis vraiment désolé... expliqua-t-il en rengainant son sabre dans le fourreau prévu à cet effet. Je me nomme Thrys Jenova, je suis envoyé de Suna pour venir vous aider à anéantir les forces ennemies...

- Mais il fallait le dire plus tôt, suivez-moi !"

Le garde redescendit sous terre, et Thrys l'accompagna sans perdre un instant. La sentinelle referma la porte en métal, qui retomba dans un grand fracas. Des lumignons étaient accrochés sur les parois du souterrain, permettant ainsi de voir le passage tracé. Le garde marchait en tête, suivi du ninja, qui observait l'architecture et la conception de ce tunnel. Tandis qu'ils avançaient, le garde lui expliquait un peu la situation, mais il s'arrêta durant son exposé, et répondit avec enthousiasme que le Général lui expliquerait tout en détails. Après une marche souterraine, les deux hommes remontèrent à la surface, où une multitude de gens était occupé à oeuvrer pour la défense de la cité. Des bâtiments étaient barricadés de caisses et de sacs imposants, comme si les habitants étaient prêts à l'entrée des barbares dans la ville. Le garde aida le ninja à sortir du tunnel, et l'invita à le suivre en direction du Quartier Général. Situé au centre du village, ce dernier était placé dans la plus haute tour, où étaient postés une multitude de gardes, qui attendaient le signal de leurs supérieurs afin de donner l'assaut. Thrys se dirigea vers la lourde porte, accompagné du garde, qui lui faisait office de guide.

Entré dans la tour, trois tables se trouvaient disposées devant lui, en forme de U. Des documents, des cartes et des pions étaient posés sur les meubles, ce qui servait un peu de plan de bataille... un jeu de stratégie miniature, en sommes... Le garde s'approcha de l'un des trois hommes qui discutaient des assauts et des défenses, et lui chuchota à l'oreille. Celui-ci tourna la tête, ouvrit de grands yeux, et le fixa directement. Thrys salua l'assemblée, et dit alors d'une voix autoritaire :

" Je me nomme Thrys Jenova, je suis envoyé par Suna afin de vous porter assistance...

- Enfin vous voilà ! On n'attendait que vous !"

Le Général fit signe au Sunajin d'approcher, et lui dit alors :

" Votre compagnon est déjà arrivé, nous allons pouvoir commencer notre exposé militaire..."

Thrys tourna la tête, et chercha des yeux son compagnon d'armes... Qui était-il ?

A suivre !


Dernière édition par Thrys le Sam 4 Juin 2011 - 8:23, édité 1 fois
avatar
 ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
Akimoto Hatsuharu ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 578
▌Age : 24
▌Inscription : 25/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1604/2000  (1604/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Mar 8 Mar 2011 - 17:39

Je me tenais dans un coin de la pièce , scrutant l'horizon comme les gardes . Mon accueil avec les trois puissances de ce village , qui semblait s'appeler Yutakana d'après ce que l'on m'avait dit , c'était bien passé . Hormis pour l'explication des détails concernant les plans de la guerre . Apparemment Suna avait envoyé un autre ninja et nous devions l'attendre . Par contre je me demandais bien qui ils allaient pouvoir m'emmener , certainement une personne forte pour cette situation ...

Dehors le soleil montait tranquillement dans le ciel mais ne distribuait pas assez efficacement ses rayons . Le plus dur de l'hiver était passé et nous allions vers le beaux jours mais ce n'était pas encore ça . Je suivit le vole d'une hirondelle des yeux ce qui me mena sur l'un des nombreux campement placé par les bandits autour de la ville . J'avais vraiment eut de la chance de parvenir à passer par la grande porte . Maintenant je ne pense plus qu'elle s'ouvrira avant le prochaine assaut . Mais comment aller donc bien pouvoir passer le ninja qui me venait en aide ? Cette question resta malheureusement sans réponse ...

Je ne parvenais pas à savoir combien de bandits s'étaient arrêté devant les protections de la ville mais d'après le nombre de camp que je parvenais à voir il devait y en avoir un bon paquet . Yutakana était maintenant en véritable état de siège et heureusement pour nous je ne voyais pas encore de machine de guerre . Si ils parvenaient à ramener des catapultes ou des scorpions notre objectif principal serais de les détruire . Le ninja n'était toujours pas la et cela faisait déjà une bonne heure que je l'attendais . Et La capitaine de la garde ne se gênait pas pour le faire remarquer . Elle avait un sacré tempérament et je ne voulais en aucun cas me retrouver devant elle une fois énervée .

Elle tournait en rond en expriment son agacement à coup de jérémiade et autres insulte en tout genre . Certain même furent bizarre sorti de la bouche d'une femme . Le conseillé militaire ne put réprimer un léger rire devant sa réaction ce qui eut pour résultat d'encore plus l'énerver . Le chef du village , quand à lui , restait totalement stoïque . Soit ce genre de comportement ne lui faisait rien , soit il avait l'habitude de la voir régir comme ça ... Je préférai ignorer ses agissements plutôt que de la voir s'intéresser à mon cas ...

Je commençais aussi à en avoir assez de l'attente . Le soleil était déjà bien haut de le ciel et toujours aucune nouvelle de l'aide . La capitaine de la garde contenait au mieux son agacement pour éviter de sauter à la gorge du ninja en retard quand enfin il se montrerait . Si sa se trouve il était déjà mort devant la porte quoi que très peu probable . Suna n'aurait pas envoyé un nul pareil pour un cas comme celui ci . Ou alors il ne parvenait pas à entrer dans le village à cause des bandits posté dehors ... Allez savoir ...

Puis , après une attente interminable un garde rentra à toute allure dans la pièce et dit quelques chose au chef qui tourna la tête vers la porte . Étant positionné dans un coin derrière un grande plante je ne put pas voir la personne qui suivait le garde . J'allais m'avancer d'un pas pour pouvoir voir qui pouvait bien être le nouvelle arrivant mais il s'exprima avant que je puisse bouger . La voix qui mer parvint au oreille fut comme sorti d'un ancien cauchemar ...


" Je me nomme Thrys Jenova, je suis envoyé par Suna afin de vous porter assistance..."

Tout autour de moi se figea ... Le son du mot "Thrys" raisonnait dans ma tête dans un silence des plus total . J'étais maintenant seul dans une étendu blanche avec pour seul compagnie cet unique mot ... Cela ne pouvais être vraie , ce n'était pas possible , pas envisageable . Je ne parvenais pas à faire les moindre mouvement ni à dire le moindre mot . Mon corps ne me répondait plus et mon esprit marchait à cent à l'heure ... Je revoyais devant l'horrible scène qui c'était passé dans cette grotte il y à maintenant si longtemps . Et pourtant ...

Puis mon esprit se reconnecta au monde et je pus instinctivement faire un pas en avant et enfin le voir . Il était bien là , arborant sa tunique rouge et son long sabre . Je ne parvenais pas à croire ce que je voyais devant moi et mon esprit ne pouvait pas admettre cette réalité . Mais il était bien là , debout ,devant moi , a à peine quelques mètres ... Lorsqu'il me vit ses yeux s'ouvrir en grand et il fit aussi un pas en avant . Un flot phénoménal d'information entraient et sortaient de ma tête . A tel point que je perdis connaissance et tout devint noir . Mais juste avant de disparaitre dans les ténèbres je pus prononcer un mot ..


"C..Comment ...? "

Lorsque enfin je revins à moi la première chose que je vis fut le visage de Thrys essayant sans doute de me réveiller . Tout ce que j'avais bien put ressentir comme sentiment depuis sa disparition s'exprimèrent en un seul geste . Un formidable coup de point en pleine face . Surprit par ce geste il ne pus l'éviter et fus projeté en arrière et retomba sur le sol un peu plus loin . Une horrible douleur s'empara de ma main que je me mis à frotter fortement en me relevant . Autour de moi les trois membres de Yutakana furent aussi surprit que Thrys par mon geste et la capitaine ne put s'empêcher de pousser un juron et de gueuler un bon coup .

" Mais c'est quoi ce bordel ?!? Vous devriez pas être ensemble ?!? "

Le chef la fit taire d'un geste de la main et lui ordonna de s'écarter un petit peu . Elle partit donc à l'autre bout de la pièce et continua à râler en silence . Quand au conseillé il semblait tous aussi perdu que le chef . Ce dernier se tourna vers moi et me demanda :

" Je n'ai pas totalement tout saisi de ce qui vient de ce passer ... Est ce que vous pouvais m'expliquer ce qu'il ce passe ? "

D'un geste nerveux je me frotta le bras et me dirigea vers Thrys qui était quasiment relevé en continuant à se masser la joue gauche . Un petit rire m'échappa juste au moment ou je me posta devant Thrys et le regarda fixement .


" Vous voulez une explication ? Et bien moi aussi ! " lançai-je à Thrys avant d'attendre sa réponse ...


[A suivre]
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Dim 13 Mar 2011 - 21:00

Debout devant les trois généraux, qui étaient en pleine réunion stratégique il y a de cela quelques minutes, Thrys attendait que l'un d'eux ne se présente. Seraient-ils timides ? Impossible ! On ne devient pas un fin stratège et un meneur d'hommes sans avoir une certaine maîtrise de l'oral ! Il fallait être un orateur qualifié, afin de redonner du courage aux troupes, que diantre ! Après s'être présenté aux personnes sur les lieux, le ninja attendait donc... Soudain, une voix s'éleva du fond de la pièce, et le ninja pu entendre ce simple mot :

" C..Comment ...?"

Thrys sursauta en entendant la voix qui venait de prononcer ce mot. Cette voix qu'il n'avait pas entendue depuis bien longtemps maintenant ! Il tourna la tête en direction de la salle, et dévisagea une personne qui ne lui était pas inconnue : Akimoto Hatsuharu ! Son compagnon d'armes ! Ce dernier s'était levé, et se dirigeait à présent en direction du Juunin, qui s'apprêta à lui serrer la main... cependant, tout ne se déroula pas comme prévu. Au lieu de cela, le ninja se prit une magnifique beigne en pleine mâchoire, ce qui le fit valdinguer dans le décor, jusqu'à retomber quelques mètres plus loin. La main encore douloureuse après ce coup, Akimoto se frotta lentement les osselets et les phalanges, et poussa un soupir. Thrys, de son côté, passa sa main sur son menton, afin d'évaluer l'étendue des dégâts. Fort heureusement, il n'avait rien de cassé... une bonne douleur, sans doute, mais rien de bien grave. La capitaine de la garde ouvrit de grands yeux, et déclara avec affolement, suite à ce qui vient de se passer :

" Mais c'est quoi ce bordel ?!? Vous devriez pas être ensemble ?!? "

Thrys se releva lentement, et fixa son ami, qui continuait de le regarder de travers. " J'avoue que là... normalement on est dans le même camp..." songea-t-il en croisant les bras. Son menton était encore rouge, mais la douleur commençait à s'estomper. Tandis que la capitaine continuait de lancer des injures, le Chef de Yutakana lui demanda de se taire par un simple geste, et l'invita à s'écarter des deux ninjas. Ces derniers étaient à présent faces à faces, et se fixaient chacun à sa manière : Akimoto avec un regard mauvais, limite colérique, et de l'autre, Thrys, qui observait son ami d'un regard vif. Le Chef se plaça entre les deux ninjas, et leurs dit avec étonnement :

Je n'ai pas totalement tout saisi de ce qui vient de ce passer ... Est ce que vous pouvais m'expliquer ce qu'il ce passe ?

Akimoto lâcha un rire nerveux, contourna le chef, s'approcha du ninja qui continuait de masser son menton et sa joue gauche. Ce n'est qu'après être arrivé à sa hauteur, que le ninja demanda à Thrys, sur un ton investigateur :

" Vous voulez une explication ? Et bien moi aussi ! "

Thrys l'observait longuement droit dans les yeux, sans dire un seul mot. C'est vrai que depuis qu'il était revenu d'entre les morts, il n'avait jamais pris le temps d'aller voir son ami, et lui dire qu'il n'avait pas trépassé... du moins, pas complètement. Mais après être rentré à Suna, il oublia ce détail, et laissa Akimoto dans le deuil. Le Sunajin resta calme, et dit alors d'une voix autoritaire :

" Le moment n'est pas à cela. Les bandits peuvent attaquer à n'importe quel moment, et nous devons être prêts à repousser leurs assauts !"

Cette phrase captiva l'attention des généraux présents, ainsi que du compagnon d'arme du ninja, qui avait réussi à passer sa colère... ou plutôt, qui l'avait remise à plus tard... Les stratèges opinèrent du chef, sans mot dire, il s'approchèrent alors de la table placée au centre de la pièce, et commencèrent les discussions tactiques. Thrys et Akimoto restèrent en retrait, tandis que les trois commandants de Yutakana proposaient des attaques et des manœuvres.

" Pourquoi ne pas attaquer directement de front ? Avec l'aide des ninjas, la bataille sera gagnée en moins de deux, non ? proposa dans un premier temps la Capitaine de la Garde, avec un tempérament belliqueux.

- Mauvaise idée. Leurs effectifs sont supérieurs aux nôtres, et nous risquons de perdre beaucoup trop d'hommes, avec ou sans l'aide des shinobis du Sable. D'autant que les généraux bandits sont eux aussi sur le pied de guerre, et attendent sans doute un assaut frontal de notre part... s'enquit le Général des forces armées, voulant calmer les ardeurs de sa collègue.

- Il a raison, rajouta le Commandant Général de Yutakana, inutile d'attaquer directement... Si nous décidons de foncer tête baissée et à corps perdu dans la bataille, notre défaite sera une fatalité. Nous devons réfléchir aux options que nous..."

C'est alors que surgit un soldat, qui venait de parcourir une course incroyable, depuis l'entrée principale jusqu'à la tour générale. Harassé et exténué, il respirait fort, et essayait de parler, mais il restait cependant incompréhensible. Les ninjas s'attendaient au pire, et se préparaient à agir, en fonction de ce qu'allait leur dire la recrue. Cette-dernière reprit son souffle, et lâcha clairement à l'assemblée présente :

" Les bandits nous attaquent de front, Commandant ! Nous risquons de ne pas tenir très longtemps !

- Ah ! Une attaque frontale !! J'avais raison !! Hé hé hé !! s'excita la Capitaine de la Garde, qui avait déjà dégainé son sabre, visiblement, elle était prête à en découdre avec l'ennemi !

- Ce n'est pas le moment ! s'énerva le Commandant, allons y !!"

Les dirigeants de Yutakana suivirent le soldat, tandis que les deux ninjas formaient l'arrière-garde. Le combat s'annonçait acharné, et Thrys voulait lui aussi pouvoir se défouler un peu ! Quant à Akimoto, la question ne se posait même pas : après avoir collé une belle beigne en pleine figure du Sunajin, ses envies de meurtre avaient été décuplées, et cette attaque des bandits tombait à point nommé pour le défouler ! Courant le plus vite possible pour rejoindre le lieu du combat, le groupe aperçut bientôt des flammes noires qui s'élevaient dans le ciel, et bientôt, on entendait les cris barbares des brigands, et les ordres de manœuvre des tacticiens déjà sur place. Enfin, les ninjas, ainsi que les Généraux, atteignirent le lieu de la bataille. Quelques corps gisaient sur le sol, des corps appartenant aux deux camps : bandits comme soldats. Akimoto dégaina ses deux lames, et se mit à attendre de pied ferme une nouvelle vague de brigands. Les Commandants dégainèrent tour à tour leurs épées, prêts à défendre leur fidèle cité.

Soudain, un autre homme, courant dans la direction de la porte principale de la ville, arriva près des dirigeants, et leur dit alors, paniqué :

" Des bandits nous attaquent à revers ! Ils s'apprêtent à détruire la herse de l'entrée arrière !

- Bon sang ! Tous nos hommes sont ici, et seulement une poignée en arrière-garde ! s'énerva la Capitaine de la Garde, ne supportant pas les bandits trouillards qui attaquent dans le dos.

- Je m'en occupe ! répondit Thrys en faisant affluer du chakra dans ses pieds et ses muscles moteurs.

- Parfait, occupez-vous d'eux, nous restons ici pour protéger l'entrée !"

Thrys hocha la tête, en accord avec le plan proposé par le Commandant en Chef de la cité, et suivit alors le garde qui le mena directement sur le lieu de la seconde bataille. Son cœur battait à cent à l'heure, non pas à cause du stress, mais à cause de la montée d'adrénaline, qui précédait chaque combat. Le Sunajin fixait l'horizon d'un œil vif, et demanda alors au soldat, qui ouvrait le chemin :

" Les bandits, sont-ils encore dehors ?

- Oui, mais ils ne devraient pas tarder à pénétrer dans l'enceinte de la ville !

- Je vais aller les retarder à l'extérieur, pendant ce temps, consolidez les défenses, et essayez de récupérer des hommes supplémentaires !

- A vos ordres !"

Les deux hommes arrivèrent au lieu de rendez-vous, devant la porte arrière de Yutakana. Heureusement, la herse n'avait pas cédé, et les bandits étaient toujours dehors, tentant d'enfoncer la porte. Thrys cherchait un moyen de sortir sans pour autant ouvrir la seule issue, et remarqua un bâtiment à la hauteur des murailles, qui serait facile d'escalader. Ni une ni deux, le ninja grimpa au sommet du bâtiment, et par le biais du toit, il se rua sur les remparts, avant de s'élancer, et d'atterrir au beau milieu des troupes des bandits. Ces derniers le virent apparaître devant eux comme par magie, et, hébétés, ils attendirent la suite des évènements. Thrys dégaina son katana, le bruit du métal crissant sur les parois du fourreau résonna sur le champ de bataille. Il se mit en posture de défense, et déclara alors, un sourire sadique au lèvres :

" Salut à tous !!"

La bataille s'annonçait... intéressante !

A suivre ! =)
avatar
 ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
Akimoto Hatsuharu ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 578
▌Age : 24
▌Inscription : 25/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1604/2000  (1604/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Sam 2 Avr 2011 - 12:58

Un flot de questions bouillonnait dans ma tête depuis l'apparition soudaine de Thrys . Je ne savais pas comment réagir après mon formidable coup de poing mais n'empêche qu'il l'avait bien mérité . Me faire croire à sa mort pendant tout ce temps , à quoi pouvait-il bien penser ? Le Sunajin se releva rapidement tout en se massant le menton . J'espérai qu'il allait me donner une bonne explication mais rien . Il préféra se pencher à nouveau sur le plan d'action des futurs combats . Il est vraie que ce n'était pas un sujet à écarter mais j'avais tout de même le droit de savoir ... Pendant que les trois généraux parlaient stratégie militaire je gardais un regard sévère sur Thrys ...

Soudain un simple soldat fit irruption dans la salle nous apportant une importante nouvelle . Voilà que les brigands avaient décidé d'attaquer de front par la porte principale . Exactement ce dont j'avais besoin pour dissiper l'envie meurtrière qui emplissait tout mon corps . De plus j'allais pouvoir montrer à Thrys à quel point je m'étais amélioré depuis notre dernier combat cote à cote ... Les généraux régir vite et nous somme tous parti en direction de la zone de l'attaque . Nous avancions rapidement et il ne nous fallut que très peu de temps pour rejoindre la porte principale . Le combat était déjà passé ici et les diverses corps qui jonchaient le sol en témoignait . Pourtant le front c'était déplacé et des flammes ainsi que des cris de douleur provenait d'un peu plus loin ...

Alors que nous allions commencer à partir à l'assaut un autre soldat arriva en courant . D'après lui cette attaque n'était pas la seul et les brigands tentaient une attaque à revers en même temps . Le juron de la capitaine de la garde surpassa le vacarme de la guerre . Alors que Le chef de Yutakana allé prendre une décision Thrys se proposa pour aller protéger l'arrière de la cité . Le chef accepta cette proposition et Thrys partit à toute allure vers l'opposé de l'endroit où je me trouvais . Le lâche , il s'enfuyait vers d'autres combats et je e pourrais même pas lui montrer de quoi je suis capable . Il disparut en à peine quelques secondes et nous avons continuait vers la zone des combats . Mais avant de foncer dans le tas le chef prit un peu de hauteur affin de voir l'étendu de l'affrontement . Il réfléchi rapidement et revint nous voir .


" Nakashima !(c'est le conseillé militaire) Nous serons suffisamment nombreux à trois pour nous occuper de cet assaut ! Je ne connais pas les effectifs des brigands qui attaquent la porte arrière , mais mieux vaut que tu y allie afin d'aider le Sunajin ! " cria le chef de Yutakana par dessus les bruits des affrontements .

Le conseillé , qui avait mit son casque , fit un garde à vous avec sa lourde hache à ses coté . Il aurait put faire fuir n'importe quels brigands dans cette posture ... Il raffermit la prise de son arme et la plaça dans son dos .
" A vos ordre ! J'y coure !" dit-il avant de s'élançait à la poursuite de Thrys . Il allait nettement moins vite mais suffisamment pour ne pas manquer la fin des combats ... Il ne restait plus que moi , la capitaine plus excité que jamais et la chef toujours aussi calme et stratégique . Mon sang bouillonnait dans mes veines à cause du stress des combats . Il était temps d'y aller ...

La bataille faisait rage tout autour de nous ... Les soldats de la cité se battaient avec toute la rage en pensant à leurs familles qu'ils devaient protéger contre l'envahisseur barbare . Quant au brigands , eux ils combattaient pour la richesse , la gloire et surtout par dévotion pour leurs chefs . Ces raisons sont tout aussi valable que la défense mais seulement sur une courte durée . Lorsque la peur aura prit possession de leurs cœurs toutes envies de combattre se dissipera ...


" Shinichi ! (c'est la capitaine de la garde) Toi tu attaque par la gauche et tu regroupe le maximum de soldat que tu peut ! Il ne faut pas que l'on se fasse déborder ! "dit-il en direction du capitaine de la garde . Cette dernière eut un magnifique sourire sadique et empoigna son arme encore plus fermement ...

" A vos ordre ! Je vais leurs faire regretter l'envie de nous avoir attaqué ! " Hurla t-elle en chargeant . Ses yeux semblaient briller d'une flamme ardente capable de tout détruire ... Un nuage de poussière l'engloba et nous n'entendions plus que son cris de guerre toujours plus féroce ... Le chef se tourna alors vers moi .

" Sunajin ! Quant à toi tu va attaquer par la droite et tenter par tout le moyen de les repousser ! "
Dit-il avant de partir vers le centre du conflit . Je pouvais voir en lui l'étoffe d'un grand général , prêt à tout pour sa ville . Qu'importe où cet homme ira il trouvera toujours des personnes prêt à le suivre ... Mais maintenant c'était à moi de montrer ce que je savais faire . Tout comme Shinichi il fut rapidement aspiré par la fumée de la guerre et disparu de ma vu . Je jeta un rapide coup d'œil à mes dagues comme pour me donner du courage et je m'élança dans les horreurs des combats ...

La poussière englobait tout et heureusement car cela m'empêchait de voir tout ce qui se passait sur le champ de bataille . Rien que d'entendre les cris d'agonies et le bruits des os qui se fracasse sous le coup d'une arme . Le premier brigand qui se présenta à moi portait une barbe hirsute et un regard fou . Il brandissait un petite hache de guerre et me chargeait à toute allure . Aucune lueur d'intelligence brillait dans ses yeux , rien que la folie meurtrière et l'ivresse de sang déversé . J'esquiva habilement son coup rudimentaire en faisant un pas sur la droite . Entrainé par la force de son coup il arriva à ma hauteur et j'en profita pour faire glisser mes dagues sur son corps . L'une d'entre elle frappa sur sa carotide , la tranchant net et l'autre sur sa colonne vertébrale , la mettant à l'air libre . Il continua sa chute dans un râle d'agonie et s'effondra inerte sur le sol .

Je partais déjà m'occuper du prochain quand j'entendis résonner le cris de guerre d'un homme bientôt suivit de toute une compagnie . Le chef de Yutakana était passé à l'action et ses hommes avaient reprit confiance . Parant la frappe d'un autre brigand d'une lame je me servis de l'autre pour venir lui trancher un bras . Un flot de sang jaillit de la blessure et le brigand poussa un horrible cris de douleur . Qu'il n'eut jamais l'occasion de finir car j'avais profité qu'il ait baissé sa garde pour lui planter mon arme dans le torse . Je le repoussa libérant ainsi ma lame couverte de sang . Le corps parcourut de soubresaut , le brigand mourut avant même de toucher le sol . C'est alors que je vit deux gardes combattant l'un à coté de l'autre contre plusieurs bandits .

Ils savaient très bien qu'ils n'allaient surement pas s'en sortir contre tant d'adversaire mais le fait de combattre ensemble leurs donnaient suffisamment de courage ... Alors que les brigands chargeaient tous ensemble je me jeta dans la mêlée . Le premier n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il se passait et un liquide chaud et rougeâtre s'écoula de son coup . Le temps qu'il mit , par réflexe , la mains sur sa blessure , je m'occupais déjà du suivant . Il eut juste le temps de tenter un parage de coup mis ce dernier ne fut pas assez rapide . Je n'eut aucun mal à le contourner pour trouver une ouverture et y plonger mes armes mortelles . Tout comme son compagnons il mourut sur le coup . Je parvint par une roulade à me retrouver auprès des deux soldats . Après un rapide coup d'œil je pus constater qu'ils étaient tout le deux bien amoché ...

Mais l'effet de surprise étant dissipé les brigand reformaient déjà leurs rangs et avançaient de nouveau . Je n'eus pas besoin de dire un seul mot , un simple regard suffit et nous trois allèrent ensemble à leurs rencontres . L'homme qui vint à ma rencontre réussi à parer deux de mes coup avant de se faire touche à bras gauche . Il baissa légèrement sa garde mais un de ses compagnons m'attaqua de coté . Je dus plonger sur le coté pour éviter le coup et j'en profita pour taillader les jambes de deux brigands qui ce tenaient là . Je me relava d'un bon repoussa l'épée de l'homme en face de moi et de lui ouvrir le ventre . Les quatre brigands , dont les trois que j'avais blessé , ce concentrèrent sur moi . Je me préparé à les accueillir quant un nouveau cris de guerre retenti et qu'une dizaine de soldats traversèrent la fumée pour venir à notre rencontre .

A cette vue les brigands tentèrent de se rassembler mais durent reculer . Je me rapprocha du meneur de ce groupe en regardant si les deux soldat qui combattaient ensemble s'en étaient sorti . L'un deux se tenait l'épaule qui était bien rouge mais à part la fatigue il n'avait pas de blessure grave . L'homme qui avait regroupé ses soldats était un jeune lieutenant charismatique . A ma vue il s'approcha de moi .

" Je sais qui vous êtes mais nous ne pouvons pas rester ici . Il faut continuer à nous regrouper pour les repousser . "

J'acquiesca d'un signe de tête avant de rejoindre les soldats qui continuaient d'avancer vers l'ennemi . Mais ce n'était pas en repoussant petit groupe par petit groupe que nous allions gagner . Il fallait quelque chose de plus gros , comme un bannière qui inspirerait de la peur à nos adversaire . Soudain j'eus une idée qui allait parfaitement fonctionner dans cette situation . Je me mis légèrement en retraie et ouvrit mes vêtement afin que l'on puisse voir mon torse . Une très légère blessure faisait couler un peu de sang sur mon bras et c'était parfait pour la situation . Je concentra mon chakra et le fit affluer dans mon torse . Les marques laissées pour mon pacte se mirent à me picoter et la forme de patte en son centre semblait vibrer . Je récolta de mon sang sur mon pouce et traça un grand trait sur les symboles ...


" Iguana no jutsu ! Conolophus ! "


Un nuage de fumée m'engloba entièrement . Je sentis mon chakra légèrement diminuer parce que j'avais fais exprès de ne pas mettre toute la sauce des le début . Lorsque la fumée se dissipa je pus d'abord voir une longue langue de serpent fouettant l'air . Puis vint la tête munit de dent acérées suivit du corps musculeux reposant sur quatre pattes aussi pourvut de griffes . Enfin je pus voir son corps entièrement ... Un Iguane long de 3 mètres et haut de plus d'un mètre et demi se tenait devant moi . Il regarda autour de lui les soldats apeuraient par cette apparition puis huma l'air ambiante .

"SSSS ... SSSÇa la chair fraiche isssci maitre ... Puis-je commencer à m'amuser ? "


Un petit rire amicale me prit et je le regarda droit dans les yeux tout en essuyant rapidement mes armes . " Arrête avec les "maitre" t'es pas obligé . Bon c'est vraie que l'on a du pain sur la planche donc mémorise bien ... Les mecs en armures que tu vois là son avec nous , toi tu n'a le droit de t'occuper que des brigands moche qui n'arrête pas de nous attaquer . Allez on y va et ne t'éloigne pas trop de moi . " dit-je en chargeant à ses cotés , bientôt suivit de la petite troupe qui était en notre compagnie . La bataille faisait rage et j'allais enfin pouvoir réellement commencer à m'amuser ...


[A suivre]
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Jeu 28 Avr 2011 - 9:40

{Aparté : J'ai enfin trouvé la motivation à faire notre RP Akimoto ! Désolé si j'ai été un peu long, mais il me fallait trouver comment organisé mon combat ! Enfin, tu peux désormais suivre ton fameux plan que tu m'as expliqué en cours de philo, tu peux passer au moment où ils s'enfuient comme des lâches ! Je ferai de même dans mon futur post ! =)
Bonne écriture !}




« Une guerre est juste quand elle est nécessaire... »

Niccolò di Bernardo dei Machiavelli ~ Nicolas Machiavel




La guerre... le choc de deux armées, qui s'affrontent la plupart du temps pour des choses vaines et inutiles... la conquête de territoires nouveaux, et la destruction d'un empire quelconque...

Aujourd'hui, ce n'était pas réellement une guerre, car il s'agissait plutôt d'une seule bataille. D'un côté, ce que l'on pourrait qualifier du camp des « gentils », Thrys ainsi que les gardes de la cité de Yutakana, et de l'autre côté, les bandits... une horde de brigands tous plus sanguinaires les uns que les autres ! Enfin... c'était l'image qu'ils voulaient donner d'eux... Gardant comme à son habitude son air froid et sobre, le ninja observait d'un regard vif ses futurs adversaires, se préparant
à une éventuelle attaque de leur part. Agrippant fermement la main sur le manche de sa fidèle lame, il se mit en posture de défense, prêt à repousser tout type d'assaut ! Mais cependant, aucun homme ne décida de lancer les hostilités... Un silence de mort planait au dessus de la zone de combat, et Thrys commençait
grandement à s'ennuyer. Il soupira alors, rageant sur l'incompétence de ses opposants, et dit sur un ton hautain et supérieur :


« Bien... je pense que je vais commencer moi-même le combat... »

Sur ces mots, et sur le regard attentionné de ses ennemis, le ninja disparut dans un mouvement spatial vertical, après avoir composé un simple mudra à l'aide de sa main libre. La technique de déplacement instantané... voilà un jutsu qui était devenu la marque de fabrique du Sunajin ! En plus de son katana, bien sûr. Alors que ses adversaires observaient avec attention les environs, Thrys se matérialisa sur les flancs d'un des bandits, et en une fraction de seconde, sa lame vint trancher sa hanche, dans un cri effroyable. Se tordant de douleur, le pauvre homme agrippa fermement ses bourrelets latéraux, et s'allongea sur le sol, priant pour que son supplice cesse. Il suffisait de demander... Voyant que son adversaire ne pouvait supporter une douleur pareille, le ninja leva le sabre vers les cieux, avant de le plonger dans le torse du bandit, qui s'éteignit dans un dernier soupir. Après son « acte de bonté », le Sunajin retira vivement la lame du corps inerte,
et le pointa vers le groupe de brigands, qui restaient plantés là, ne sachant trop que faire. Notre ninja, qui scrutait d'un regard vif les badauds rassemblés devant lui, se mit à soupirer, et ferma les yeux, avant de frotter la peau qui recouvrait son front. Gardant sa posture pensive, le ninja prit une voix agacée, et dit alors :


« Sans vos supérieurs... vous n'êtes pas très réactifs... bon, je vais donc devoir vous inciter à combattre... »

Sur ces paroles, il rouvrit les yeux hâtivement, les tourna vers ses ennemis, inspira une bonne bouffée d'air frais, et s'exclama, sur un ton autoritaire :

« A l'attaque !!!! »

Simple, mais magnifiquement efficace ! Les bandits, n'étant pas très futés, reçurent cet ordre comme un électrochoc ! Leurs cerveaux firent tilt d'un seul coup, et soudain, l'assaut était lancé ! Courant comme des dératés sur le Sunajin, les brigands agitaient dans les airs leurs multiples armes, tout en vociférant des insultes, et en poussant des cris barbares. Thrys afficha un sourire sadique, heureux de voir qu'il allait enfin pouvoir se divertir ! C'est qu'il commençait sérieusement à s'ennuyer, tout de même ! Voyant foncer sur lui une horde de
fous furieux, il leva à son tour sa lame au ciel, et entama le combat. Le choc des deux armées ! Enfin... si nous pouvions bien sûr qualifier Thrys d'armée !


Le ninja esquivait avec agilité les coups de ses adversaires. Leurs attaques étaient grossières, et la précision était pour ainsi dire pitoyable. Thrys, sans effectuer de grands mouvements, n'avait juste qu'à incliner légèrement le torse en arrière, pour éviter une attaque verticale de la part de l'un de ses opposants. D'un côté, il se battait avec une hache, et techniquement, ce genre d'arme n'était pas très... pratique et facile à manier... Voulant trancher le Sunajin de haut en bas, le bandit leva avec peine le lourd cimeterre vers le ciel, et, en puisant dans ses réserves de
force, abattit la lame sur la tête du ninja. Ce dernier, fit un rapide pas latéral, et observa avec amusement l'arme se planter dans le sol. Essayant de la retirer avec rage, le bandit ne vit pas arriver sur lui le katana de Thrys, qui lui trancha directement la tête. Une occasion à saisir : l'homme était à moitié agenouillé à terre pour retirer son arme du sol, le ninja voyait une véritable opportunité de le tuer ! Enfin bon, passons...

Alors qu'il observait avec sadisme la tête de sa victime rouler sur le sol, il sentit arriver dans son dos, ainsi que sur ses deux flancs, deux bandits, qui tentaient un assaut groupé, pensant être une bonne idée pour venir à bout de leur adversaire. Thrys tourna rapidement la tête à gauche à droite, et fit un soupir désappointé. Il attendit là, immobile, au milieu du champ de bataille... Quand alors les trois lames s'abattirent sur sa tête, il se propulsa dans les airs grâce à son chakra emmagasiné dans ses jambes, et vit au sol les trois sabres s'enfoncer dans le sol, ainsi que leurs possesseurs, qui essayaient de les faire sortir le plus vite possible. Ne perdant pas de temps, le Sunajin redescendit à terre, à quelques pas des trois hommes, leur adressa un regard antipathique, et continua ses hostilités. Il leur laissait une chance de... retenter leur chance ! En bon seigneur, il accepta de les laisser vivre du moins quelques minutes, afin qu'ils puissent se rattraper... Le ninja se tourna vivement vers deux autres bandits, et ni une ni deux, parvint juste devant eux, brandissant avec ardeur son fidèle sabre. Faisant un vif mouvement horizontal, de gauche à droite, il découpa en deux ses adversaires, qui furent séparés en deux parties distinctes : du bassin jusqu'aux pieds, et du torse jusqu'à la tête. Sans perdre de temps, il effectua un nouveau « Shunshin no Jutsu », et se matérialisa juste derrière un autre bandit, qui priait pour que la fatalité ne tombe pas sur lui... pas de chance, hein ? Le ninja, voulant se divertir un peu, tapota du doigt légèrement l'épaule de sa future victime, afin que celle-ci se retourne, et le voit. Vraiment incroyable, mais qu'ils sont dupes, ces gars-là ! Le bandit se retourna timidement, et puis plus rien... sa tête se détacha du corps qui marcha quelques pas, et s'effondra... le crâne, après avoir volé quelques secondes, retomba sur le sol, et se coinça entre deux rochers qui étaient placés juste à côté du cadavre. Thrys, voulant faire durer son plaisir sadique, se pencha sur le corps
inerte de sa victime, et dit d'une voix amusée :


« Mais voyons, relève toi ! Je suis sûr que tu peux parfaitement vivre sans ta tête ! Ahah ! »

Personne ne rit de sa blague... pourtant, elle était très bonne, non ? Enfin bref ! Se sentant humilié étant donné que personne ne se manifesta, il farfouilla dans les poches de son manteau, et après quelques secondes de recherche, il en sortit une
capsule moyenne, qu'il observait avec attention. Son petit bijou, créé de ses propres mains ! Il allait enfin voir ce que ça donnait ! Sans perdre un instant, il décolla dans les airs, et, au sommet de sa trajectoire, envoya la capsule sur une petite poignée de bandits, qui fonçaient sur le ninja. L'objet fendait l'air à une
vitesse incroyable, et allait bientôt percuter le sol, sous les pieds des brigands. Ceux-ci, qui regardaient avec étonnement le projectile foncer sur eux, ils préparèrent leurs armes, afin de se protéger d'un éventuel kunaï ou shuriken. La capsule tomba à terre, et les bandits s'approchèrent du lieu d'impact, analysant le
fameux projectile. L'un d'eux, d'une logique implacable... ou pas... dit alors d'une voix rauque et grave :


« Bah c'est pas un kunaï ça ? »

Thrys, encore en suspens dans les airs, scrutait le petit amas tout autour de sa création, et après un rire moqueur, dit d'une voix hautaine :

« Mais dis-moi... tu as fait de hautes études pour en arriver à cette conclusion ? Pathétique... »

Sur ces mots, il fit tourner rapidement son sabre dans tous les sens, avant de le ranger dans son fourreau, puis il composa un unique signe à l'aide d'une main, et fit exploser la capsule, qui s'avérait être une bombe fumigène... du moins, en partie...

Enveloppé dans un épais manteau brumeux, les bandits tournaient la tête à droite à gauche, essayant de trouver une issue à ce piège vicieux. Mais, à cause de leurs cerveaux lents et mous, ils furent tous pris dans la nasse, aveuglés et dans l'incapacité de faire quelque chose. Thrys allait enfin pouvoir tester son objet artisanal ! Il retomba au sol en douceur, en prenant appui sur ses deux pieds, et étendit les bras devant lui, prêt à commencer son petit... feu d'artifice ! Il exécuta une brève série de mudras, inspira une grande quantité d'air environnant, le mêla à son chakra dans ses poumons, et cracha alors sur le nuage noir à quelques mètres devant :

« Katon !! Goukakyuu !! »

Une boule de feu moyenne jaillit de la bouche du Sunajin, et fonça en direction du manteau de fumée. Ce n'était pas une bombe fumigène comme les autres, non... Le ninja avait prit soin de faire en sorte que cette arme puisse provoquer des dégâts très importants. La boule enflammée rasait l'herbe sur le sol, carbonisant l'herbe et laissant derrière elle une épaisse traînée noirâtre. Enfin, l'attaque percuta la brume, et soudain, une explosion... A l'impact, l'assaut enflammé explosa, se répandant dans le nuage, et les cendres qui servaient de fumigène s'actionnèrent, provoquant des détonations dans tous les sens ! Les pauvres hommes, pris dans cette bulle explosive, sentaient tout autour d'eux des bruits
d'explosions, et puis une vague de chaleur vint à leur rencontre. Et puis, le grand final... le manteau nuageux et brumeux implosa, carbonisant et réduisant à l'état de poussière les hommes prisonniers au centre... Un puissant flash illumina la zone de combat, aveuglant le ninja ainsi que les autres bandits. Sous l'effet de l'explosion, une perturbation atmosphérique... Un flot d'air et de vent jaillit du lieu de l'attaque, et repoussa quelques bandits qui s'étaient trop approchés. Thrys, restant accroché au sol grâce à son chakra qui le maintenait stoïque, masquait son visage à l'aide de sa manche, de peur de recevoir un débris dans l’œil. Ses cheveux voletaient au vent de façon chaotique, et enfin, le calme... La fumée se dissipa, ne laissant qu'au sol un amas de cendres et de poussières... Le Sunajin observa le résultat avec satisfaction, heureux de voir que sa petite technique provoquait des dégâts pour le moins... corrects ! Il posa sa main sur le manche de son katana, le dégaina à nouveau, et dit d'une voix amusée :


« Bien... où en étions-nous déjà... Ah oui, je me souviens... »

Il se mit en position agressive, lame pointée vers le groupe, jambes fléchies, et prêt à lancer un nouvel assaut !

A suivre ! =)
avatar
 ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
Akimoto Hatsuharu ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 578
▌Age : 24
▌Inscription : 25/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1604/2000  (1604/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Jeu 28 Avr 2011 - 22:11

La fumée de la bataille s'élevait partout autour de moi , recouvrant tout le champ de bataille . Elle provenait soit des diverse feu qui avait prit à plusieurs endroit ou du sol battu par de violente bourrasque . Les brigands étaient encore dans la ville bien qu'ils n'aient pas réussi à beaucoup s'y engouffrer . Et partout des soldats de Yutakana ce regroupaient en petit groupes qui venaient s'assembler à d'autre groupes mené par certain soldat plus charismatique que d'autre . Parmi eux se trouvait le chef du village , la capitaine de la garde et ... moi aussi bizarrement . En effet il faut croire que les soldats sont vite impressionné par un ninja accompagné d'un gros lézard . Car c'était bien le cas en ce moment . Je courrais à la rencontre des brigands suivit de près par Conolophus , mon iguane le plus bourrin que j'avais parmi mes invocations . Je savais tout de suite qu'un champs de bataille aller lui plaire , surtout si il pouvait s'amuser avec ses victimes ...

La porte de la ville qui avait était fracturé ne se trouvait pas trop loin mais un bon nombres de brigands se trouvaient entre nous et elle . Je me trouvais sur la droite , Shinichi sur la gauche et le chef de Yutakana au milieux . Ensemble nous pourrions faire pression sur eux et parvenir à les repousser jusqu'à que nous puissions atteindre la porte . Mais encore faillait-il la fermer ensuite ... Enfin chaque chose en son temps , nous pourrions nous occuper de cela une fois arrivé à la porte . Pour le moment il faillait que je me concentre sur les brigands qui me barraient la route . Et aussi sur les soldats enthousiasmé par mon arrivé ou plutôt l'arrivé de Cono ...

Je courrais à pleine vitesse vers l'inconnue et à peine ai-je traversé un nuage de fumée que j'aperçus un groupe de dix brigands en train de terminer de tuer quelques soldats de Yutakana . Ils se tournèrent ensuite vers moi et ce mirent tous en position de défense à ma vue . Mais contrairement à eux je ne fit rien en baissa mes armes , ce qui les intrigua un petit peu . Ils se regardèrent un bref instant avant de me charger en criant . Contrairement aux autre que j'avais pus croiser , ils étaient légèrement plus entrainé et savaient ce battre à plusieurs . Ils étaient bien rangé et n'avaient presque aucune faille dans leurs assauts . Enfin ... Presque aucune faille contre un humain , parce que je ne pense pas qu'ils s'attendaient à voir débouler un iguane de 3 mètres de haut .

Conolophus atterrit en plein milieu de leurs formations ce qui ne leurs fit pas plaisir . A moins que quelqu'un qui se fasse écraser soit heureux de l'être . L'horrible craquement qui ce dégagea de l'impact me fit froid dans le dos et c'est ainsi que partirent environ 5 de ces brigands . Pour les autres l'un mourut tranché en deux par une des pattes de Conolophus et de même pour un de ses compagnons . Ils s'écroulèrent en tentant de retenir leurs organes de sortir de leurs corps mais sans succès . Conolophus en attrapa un qui essayait de se relever et referma violemment la mâchoire une fois le brigand à l'intérieur . Personnellement j'aurais cru entendre le bruit de quelqu'un donnant un coup de poing dans un bol de chips et d'eau . Ce n'était pas très ragoutant mais bon , je n'allais pas gâcher son plaisir . Le même sort suivit les survivants mais je ne resta pas pour savoir la fin . Tout ce que je retins c'est le sorte de rire/gargouillis que lâcha Conolophus en réalisant son œuvre . Si bien que l'on puisse appeler cela une "œuvre" ...

Un groupe de soldats traversa la fumée et certains blêmirent devant cette vision ... et cette odeur . Mais je ne m'attardais pas sur cela et continuais ma course jusqu'à la porte . Un autre groupe de brigands se dressa devant moi et ce fut en compagnie d'une dizaine de soldats que je vint à leurs rencontre . J'ai esquivé un vulgaire coup d'épée horizontale en m'abaissant et riposta avec un piqué de ma dague dans l'épaule , qui traversa jusqu'à l'omoplate . Du moins je le pense ... A coté de moi les soldats de Yutakana ce battaient vigoureusement pour leur citée , la conviction dans le regard et l'envie de protéger leurs familles dans leurs cœurs ... Voila ce que j'appelais une bataille juste ...

La masse de brigands avait grossit vu que nous nous approchions de le porte et que ceux qui voulaient rentrer ne comprenaient pas pourquoi ceux qui voulaient sortir les poussaient . Un brusque soulèvement de crie sur ma gauche m'avertit que le groupe du chef et de Shinichi c'étaient rejoins . Il ne manqué plus que le mien et je n'allais pas les faire attendre ... Je jetais un bref regard au dessus de mon épaule et vis les braves soldats de Yutakana qui se repoussaient les quelques brigands qui étaient parvenu à percer nos lignes . C'est alors que je vis Conolophus arriver en pleine course droit sur une autre formation de brigand et obtenir le même résultat qu'avant , dommage pour eux ... Je profitais de cette petite distraction pour lancer une charge uni droit vers la porte . Une trentaine de brigands se tenaient devant nous , déterminé à nous arrêter et à nous tuer , mais nous n'allons pas les laisser faire ...

Juste avant d'arriver au contact je profita du rassemblement ennemi pour concentrer une petite quantité de chakra dans ma gorge et à le faire prendre sa forme brulante . Je pris une grande respiration afinde bien lancer ma technique .

"Katon - Housenka ! "
Et c'est dans un souffle que je crachais une dizaine de boule de feu de petite envergure mais bien redoutable . Elle foncèrent sur les brigands qui ne s'attendaient pas à cela , certain tentèrent de se protéger mais sans succès .. Lorsque les boules de feu arrivèrent au contact , leurs formation disparu dans une dizaine de petit explosion de flamme . Et le choc des deux groupes se produisit ... Ayant perdu toute coordination moi et les soldats m'accompagnant n'avons pas eux de mal à prendre le dessus rapidement .

Je parais un coup avec ma dague droite , glissait légèrement sur le coté , frappais du plat de ma lame sur le visage d'un brigand et roulais vers l'avant pour éviter un coup horizontale . Je me relevais d'un bond et atterri juste à coté de Conolophus qui était aux anges . Sa gueule ruisselait de sang , de même que ses griffes et par dessus tout il continuait à rire ... Partout autour de moi les soldats frappaient les brigands maintenant désemparé . Nous étions en train de gagner cette petite bataille lorsque un bruit de trompe résonna au loin . Et les brigand y répondirent en se repliant vers la porte qui était encore caché par la fumée . Ils disparurent , l'un après l'autre , dans cette amas de poussières et de cendres ... Je levais ma dague rouge de sang en l'air et poussa un cris afin de rassembler les soldats qui c'était éparpillé , ainsi que Conolophus qui trépignait d'impatience à l'idée d'y retourner . Je remarquais qu'il portait la marque de plusieurs coup sur ses écailles mais rien de bien sérieux , à part peut être une blessure ouverte sur sa patte avant droite . Moi aussi d'ailleurs j'avais était touché à quelques endroit comme à l'épaule mais tout ceci n'avait aucune importance pour le moment , tant que je pouvais me déplacer à ma guise ça n'avais pas d'importance ...

Les soldats n'avaient pas mit longtemps à ce rassembler et c'est en leurs compagnie que je courais à travers la couche de fumée . Le sol était recouvert de par endroit de corps , de morceaux d'armures brisaient et de toutes sorte de chose tombé sur un champs de bataille . Une fois sortit de la fumée je stoppais net devant la vu que m'offrait la porte défoncé ... Un grand nombres de brigands , surement tout ceux qui étaient dispersé , se trouvaient à l'embouchure de la porte et empêchaient les braves soldats de Yutakana de l'atteindre . Les deux groupes étaient présents et redoublaient d'effort pour repousser leurs assaillant . Le vacarme des chocs des armes et des hurlements de souffrance déchirait l'air ... Mais au milieu de cette tumulte j'entendis un appelle venant de ma gauche . Il s'agissait du chef de Yutakana qui m'avait aperçus arrivant avec les renforts . Il poussa un crie de guerre qui fut rapidement suivit par tout les soldats autour de lui . Puis moi aussi je me mis à crier et a commencer ma course afin de les aider . Les soldats qui m'accompagnaient poussèrent à leurs tour le crie de guerre et partirent à ma suite .

Notre arrivé avait redonné de la force aux soldats qui se battaient maintenant avec toute la rage de vaincre . Alors que les brigands , eux , n'allaient pas soutenir encore très longtemps ce soulèvement d'enthousiasme de notre part . Les soldats m'accompagnant partirent aider leurs camardes en difficulté alors que moi je courrait vers le chef du village pour recevoir les nouveaux ordres .Le chef , qui était presque tout à l'avant de l'assaut , laissa la place à ses soldats pour parvenir à porté de voix . Il du jouer des coudes mais y parvint finalement ...


" Sunajin ! Si nous ne parvenons pas à refermer cette porte une nouvelle vague d'ennemis risque d'arriver ! Est ce que tu peut nous créer un passage ? Il faut juste que nous arrivions à bonne distance de la porte ! "

Créer un passage ? Oui je pense que c'est dans mes cordes ... Je lui répondis d'un signe de tête avant de repartir chercher Conolophus . J'allais avoir besoin de lui pour ce coup là et je pense que ça allait lui plaire . Je l'aperçu finalement en train de terminer de déchiqueter un trainard du camps adverse ... Il le mâchouillât un peu avant de recracher un tas de bouilli rouge qui fit un drôle de bruit en touchant le sol . Décidément j'avais encore du mal à m'habituer à ce spectacle ... Je lui fis signe de me rejoindre , ce qu'il fit sans hésitation . Il était encore plus rouge qu'avant mais saignait un peu plus aussi ...

" SSSalut maitre . J'adore faire ssça ! J'essspère que vous ne venait pas me dire que ssc'est fini ? "
dit-il en me regardant d'un drôle d'air ...

Mais comment pouvait-il être toujours de bonne humeur au beau milieu d'un massacre ? Même moi j'avais mes limites à se sujet ... Bref passons se détail inutile . Je m'approchais un peu plus de lui afin de lui expliquer mon plan qu'il accepta sans hésitation . Le chef voulait que je lui crée une ouverture ? Et bien il allait être servit , et en beauté en plus ... Mon plan était simple mais efficace , il constituait à demander à Conolophus de me propulser en l'air au dessus de regroupement ennemi . Ensuite je me laissais tombé le plus près possible avant de leurs balancer une bonne technique Fuuton que j'avais en réserve . En plus cela faisait un petit bout de temps que j'espérais la pratiquer mais je ne pouvais pas pour cause d'allier à proximité ...

Conolophus vint se placé de dos juste derrière les soldats de Yutakana qui peinaient à percer les lignes ennemis . Quand à moi je me trouvé à une dizaine de mètres près à courir droit sur Conolophus . Je me suis donc élancé à pleine vitesse et lorsque je fut assez près je réalisa un premier petit saut avant d'atterrir sur le dos de Conolophus qui lui aussi bondit en l'air . Un fois qu'il fut au maximum de sa hauteur je réalisa un second saut mais plus puissant et plus en avant ... Je voyait en dessous de moi la formation des brigands , bien compacte , empêchant les soldats d'atteindre la porte ui laissait encore passer de nouveaux ennemis ... Je commençais à tomber et en profita pour concentrer mon chakra dans le vent présents autour de moi ... Je transformais mon chakra sous forme venteuse , me préparant à tout relâcher . Un brigand , pas plus intelligent que les autres , regarda dans le ciel à ce moment précis . Tout d'abords il se demanda ce que c'était que ce drôle de point sombre dans le ciel . Puis il se demanda pourquoi diable un homme tombait du ciel comme cela . Il voulut interroger l'un de ses camarades en lui tapant sur l'épaule mais n'eut pas le temps de commencer sa phrase ...


" Fuuton - Reppushou !!!!"

Je joignis mes mains droit dans leurs directions ... Tout le vent que j'avais accumulé partit d'un seul coup , entièrement concentré sur la zone juste en dessous de moi . De plus la vitesse de ma chute accéléra ma technique augmentant ainsi sa puissance d'impact . Le choc de l'onde venteuse sur le sol fut prodigieuse ... Elle créa un dégagement venteux considérable repoussent tout sur un rayon de vingt mètres . Les brigands prient dedans ne purent rien faire et se firent ballotter tel des feuilles soumises à un typhon . La puissance de ma attaque avait grandement ralentit la vitesse de ma chute mais cela ne m'empêcha pas de souffrir un peu au moment du choc contre le sol . L'explosion venteuse n'avaient pas atteint les soldats et il restait encore quelques rangs ennemis mais cette brusque catastrophe les avait suffisamment distrait pour qu'ils se fassent rapidement submerger .

Les corps des brigands retombaient un peu partout et ceux qui avaient échappé à la mort rampaient sur le sol , ne comprenant rien à ce qu'il venait de se passer . C'est alors qu'une deuxième trompe résonna sur le champ de bataille , plus long cette fois si ... Les brigands ce mirent à fuir devant l'assaut des soldats qui étaient maintenant parvenu jusqu'à la porte et commençaient à la refermer en toute hâte . Shinichi passant non loin de moi en rigolant au éclat devant le carnage provoqué par ma technique et le chef de village me fit juste un bref signe de tête ... Cette technique m'avait quelque peut épuisé et je me tenais encore à genoux lorsque Conolophus me rejoins ...


"Pfiou ... Beau boulot patron ! Qu'est ssce que vous leurs avait mis ! "


Ça remarque me fis rire et un nouveau crie de victoire retentit lorsque la porte fut enfin refermée ... La guerre n'était peut être pas gagné mais cette bataille si . Je me releva péniblement en rangeant mes dagues encore toutes crasseuses et regarda la porte de nouveau consolidé . j'avais réussi à l'aide de tout les braves soldats de Yutakana à repousser l'ennemi hors de la ville mais je ne pensais pas que ça allait ce finir ici ... Et qu'en était-il de Thrys ? Avait-il réussi à les repousser de son coté ? c'est en réfléchissant à ces question que je me dirigea tranquillement vers la tour d'opération ...



[A suivre]


Ps : J'ai du raccourcir mon petit plan pour cause d' excé de longueur . Razz
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Lun 23 Mai 2011 - 16:16

Quel bonheur que de sentir le désespoir dans le regard des ses victimes... quelle douce sensation que de les voir paniquer de plus en plus, et que dans ces moments là, seul l'instinct est aux commandes... Les bandits étaient assez désemparés, en voyant l'étendue des pouvoirs de leur adversaire. Thrys n'y allait pas de main morte, et se défoulait autant qu'il le pouvait. D'habitude, les missions qu'ils effectuaient comprenaient quelques conditions, comme par exemple agir de façon discrète, et dans ce genre de situation, impossible de tuer tout le monde à tout bout de champ... Bien qu'il appréciait les contrats d'assassinat, un petit champ de bataille de temps en temps ne faisait pas de mal, non ?

Face à une horde de brigands qui ne savaient pas trop que faire, le Sunajin les observaient tour à tour, gardant la main bien fermée sur le manche de son fidèle katana. La lame était immaculée de sang, et le carnage n'allait pas s'arrêter de sitôt ! Il ferma les yeux, profitant de son moment de répit pour faire une mise à jour concernant la situation du combat. Ses réserves de chakra étaient encore pleines, et il pouvait continuer son ballet de techniques pendant encore une bonne heure. Mais plus ils attaquaient, plus le moral de ses opposants chutait, c'était assez décevant... Quoi de plus frustrant que de combattre quand les adversaires commençaient à paniquer ? Le ninja rouvrit les yeux rapidement, fixant alors le premier bandit à portée de lui, et fonça, lame pointée sur sa cible. Arrivé à quelques centimètres de lui, il exécuta un rapide mouvement ascendant, tranchant le pauvre homme du bassin jusqu'à la tête. Les deux morceaux du corps tombèrent de façon symétrique sur le sol, et du sang jaillit tel une fontaine. « Au suivant... » songeait le ninja en posant un pied sur le sol, se préparant à courir sur sa prochaine victime. Les bandits, voyant que leur opposant était plutôt remonté, optèrent pour une attitude plus défensive. Mettant leurs armes près de leur corps, les brigands tentaient du mieux qu'ils le pouvaient de se protéger des assauts du Sunajin. Ce dernier était vif comme le vent, et malheureusement pour ses adversaires, les boucliers improvisés n'étaient pas très convaincants... ni très solides d'ailleurs... Alors que Thrys glissait sur la terre comme sur une patinoire, et qu'il tailladait tout ce qui arrivait à portée de son sabre, un bandit plus hargneux que les autres, armé de deux épées, provoqua son adversaire en duel, afin de lui faire rendre gorge. Le Juunin avançait, puis vit droit devant lui un homme roulant des mécaniques, et agitant ses bras dans le vide, battant l'air de ses deux lames. « Un épéiste ? Voyons-voir ça... » songea le ninja en déviant sa trajectoire, et en se dirigeant vivement vers son duelliste. Désormais face à face, Thrys le salua poliment, comme avant chaque combat à l'arme blanche. Tout à coup, alors qu'il était concentré sur le combat, une incroyable détonation se fit entendre à plusieurs mètres, résonnant et provoquant une légère perturbation atmosphérique... Le ninja leva la tête, et se demandait ce qu'ils pouvaient bien faire là-bas, contre l'assaut frontal des bandits. Mais il lui fallait rester concentré sur l'affrontement... Ce n'était pas qu'un vulgaire combat à l'épée... c'était un duel, une sorte de challenge qu'il se devait de relever ! Le bandit, plus bâti que les autres, et disposant d'une vitesse de frappe plus importante, fonça alors sur le ninja du Sable, et essayait de le toucher. Ce dernier évitait les assauts soit en pivotant sur le côté, soit en bloquant les lourds assauts à l'aide de son propre katana. Mais chaque coup était plus violent que le précédent, et la parade n'allait pas résister très longtemps. Les sabres s'entrechoquaient, des étincelles jaillissaient des lames à chaque nouvel assaut, tandis que les autres bandits, qui avaient placés tous leurs espoirs dans leur guerrier, restaient immobiles, observant le combat d'épéistes...
Malheureusement, ce qui devait arriver arriva : en voulant bloquer un des coups de l'estoc adverse, la lame du ninja lui glissa des mains, et vint se planter plus loin dans le sol. Désormais désarmé, Thrys observa le bandit avec amusement, et lui dit alors d'une voix sarcastique :


« Allez ! Frappe-moi ! Je suis inoffensif maintenant ! »

Le brigand ne se fit pas prier : prenant de l'élan pour lui asséner un coup mortel, il balança la lame dans les airs, et l'abattit sur le Sunajin. Cependant, ce dernier beaucoup plus vif que son adversaire, fit jaillir ses deux lames dissimulées dans ses manches, et en utilisant son chakra pour amplifier la taille des armes, il effectua un mouvement croisé avec ses bras, bloquant ainsi complètement son opposant. Ne s'attendant pas à se retournement de situation, il grogna, voulant récupérer son glaive, mais pas de chance, ce dernier était retenu dans la parade du Juunin. Thrys ricana, puis il disparut en un éclair, laissant ainsi l'autre homme perplexe. Levant la tête, il cherchait où avait bien pu passer son adversaire. Le ninja du Désert, désormais derrière le guerrier, lança alors sur un ton hautain :

« Trop lent... »

Sursautant en entendant la voix du Sunajin, le bandit se retourna vivement, entraînant encore une fois ses lames dans son mouvement, mais il était trop tard, Thrys l'avait embroché avec ses deux lames de chakra, et avait percé les organes vitaux. Affichant un sourire sadique, il retira Migi et Hidari de la chair de son adversaire, et se tourna alors vers les autres bandits, ne croyant pas ce qui venait de se passer. Certains se mirent à trembler, craignant pour leur propre vie. Qu'allaient-ils faire pour se sortir de ce cauchemar ?

Ricanant lentement, le Juunin s'approcha du reste des troupes adverses, laissant retomber le long de son corps ses deux longues lames de chakra. Et soudain, événement désordonné et chaotique... Les bandits prirent peur, et leur moral prenait alors des valeurs négatives. Cherchant un moyen de partir, ils se mirent à courir dans tous les sens, puis, peu à peu, ils s'enfuirent, laissant ainsi Thrys seul sur le champ de bataille, parmi une dizaine de corps ensanglantés. Frustré devant la couardise de ses opposants, le ninja actionna le mécanisme de ses armes dissimulées, les rangea alors, puis se dirigea d'un pas lent vers son katana, toujours planté dans le sol. S'arrêtant devant le pommeau, il posa une main délicate près de la garde, puis extraya son sabre, avant de le rengainer...
Devant lui, les gardes de la cité l'acclamèrent alors, poussant des cris triomphateurs ! Durant son combat épique, les hommes de Yutakana renforcèrent les défenses, en vue d'un prochain assaut. Le soleil se couchait peu à peu, et la lune allait bientôt reprendre la place de son prédécesseur... A son arrivée près des remparts arrières de la ville, la herse s'éleva, et le ninja fit son entrée triomphale. Les gardes l'encourageaient, et le félicitaient pour la performance qu'il venait d'effectuer. Mais Thrys n'était pas trop du genre à profiter des honneurs... son seul but était de rendre service, et il ne demandait aucune reconnaissance, ni aucun privilège... son devoir de ninja était d'exécuter les ordres, un point c'est tout... Tout à coup, sortant de la masse humaine, le Conseiller militaire interpella le ninja de Suna, et lui dit alors d'une voix excitée :

« Bien joué ! Vous vous êtes bien débrouillé contre ces barbares, tout à l'heure ! Retournons à la tour, les autres doivent nous y attendre ! »

Thrys ne lui répondit que par un simple hochement de tête, et le suivit sans attendre. Traversant la foule qui l'entourait, le Sunajin se dirigea, en compagnie du Conseille militaire, vers la tour principale de la ville, afin de rejoindre ses compagnons d'armes... D'ailleurs, qu'en était-il d'eux ? Avaient-ils triomphé, eux aussi ? La réponse était évidente, Akimoto n'était pas du genre à perdre si facilement, ni à se laisser abattre par la même occasion... du moment qu'il n'y avait pas trop de pertes de leurs côtés...

Marchant parmi les habitants de Yutakana, qui retournaient à leur domicile, Thrys observait le ciel, d'un regard vif et perçant. Des nuages survolaient les toits des habitations, et c'était à se demander si il allait pleuvoir... d'un côté, en plein milieu du désert... enfin bon... A plusieurs kilomètres de la ville, se trouvait une forêt luxuriante, entourant un oasis... Cet endroit n'était pas inconnu au Sunajin, ni même à Akimoto d'ailleurs, puisque c'était ici qu'ils avaient affrontés il y a plusieurs mois déjà une étrange créature à l'apparence reptilienne. Mais inutile de ressasser le passé... tournons-nous vers l'avenir, et actuellement, l'avenir se résumait à la sauvegarde de la cité marchande de Yutakana ! Après plusieurs minutes de marche, le Juunin du Sable parvint aux portes du donjon de la ville. Les sentinelles, qui surveillaient les environs, se mirent au garde à vous en voyant arriver le Conseille militaire. Ce dernier hocha la tête, en guise de réponse, puis pénétra dans le bâtiment. Thrys le suivit, et salua les autres dignitaires de la ville, qui semblaient un peu fatigués suite à cette attaque. Il tourna la tête afin d'observer les environs, et dit alors d'une voix étonnée :

« Akimoto n'est pas avec vous ? »

Le dirigeant de la cité, plongé dans ses cartes et ses documents, leva la tête, et répondit sur un ton calme :

« Votre ami est allé se reposer... la bataille était assez exténuante, et il avait besoin de reprendre des forces. Si vous voulez allez dormir vous aussi, les dortoirs sont après ce couloir, fit-il en pointant du doigt une porte fermée... »

Le Sunajin le remercia, mais lui dit qu'il n'était pas fatigué... ou disons plutôt qu'il ne dormait que très peu... Depuis qu'il faisait ces horribles cauchemars, il ne s'efforçait plus de chercher le sommeil, et de dormir... Le soleil disparaissait derrière l'horizon, et la lune s'élevait... la nuit était tombée sur Yutakana, et les habitants dormaient à poings fermés. Le ninja, profitant de ce moment de calme, grimpa au sommet du toit du donjon, et s'assit sur la plate-forme de garde, observant les alentours avec attention. A cette altitude, une légère brise soufflait, et rafraîchissait l'atmosphère étouffante de la journée. Le soleil cognait de plus en plus fort, au fil des jours qui passaient, le printemps étant revenu... Le calme et la plénitude le gagnait peu à peu, et le ninja s'évadait dans les méandres de son esprit embrumés. Il se devait d'interpréter son cauchemar, celui où cet homme aux longs cheveux blancs le fixait d'un regard menaçant. Mais il n'en avait pas le courage... L'heure n'était pas à l'interprétation, mais à l'action ! Les bandits pouvaient attaquer d'une minute à l'autre, de jour comme de nuit ! Observant les environs, il tournait de temps à autres la tête en direction des remparts, où patrouillaient quelques sentinelles. La surveillance de nuit était quelque chose de très ennuyeux, nos sens étant réduits à cause de l'obscurité, et surtout, à cause de la fatigue. Cependant, un événement allait venir bouleverser ce... train-train quotidien... Un craquement retentit au loin derrière les murailles, et un sifflement devenait de plus en plus important au fur et à mesure que le temps passait. Le ninja, toujours en alerte tourna la tête en direction du bruit, et ce qu'il vit le fit sursauter : un immense rocher qui fonçait droit sur les murs de la cité. Dans un grand fracas, le boulet percuta la pierre travaillée du pan des remparts, bousculant ainsi les gardes qui marchaient de façon très droite. L'un deux s'approcha alors rapidement des créneaux, et lança un ordre à l'un de ses compagnons. Ce dernier se rua vers le poste de garde, et soudain, le tocsin retentit. Une attaque nocturne... voilà ce que les bandits attendaient ! L'assaut de tout à l'heure n'était qu'un relevé des lieux, une simple mission afin de collecter quelques informations. Thrys, se relevant en prenant appui sur son bras droit, observa une nouvelle fois les environs, et vit un autre rocher foncer sur le toit d'une des habitations alentours. La toiture, sous le choc du projectile, s'effondra, emportant ainsi toutes les fondations de la maison. Les pauvres n'avaient sans doute pas survécu à cela... « Bon sang... » se dit-il en sautant dans le vide, avant d'atterrir plusieurs mètres plus bas. Dos à la porte gardée, il se tourna alors vivement, et pénétra dans la tour principale de la cité, et lança alors aux stratèges, d'une voix énervée :

« Les bandits nous attaquent avec des armes de siège, il nous faut évacuer les villageois ! »

Les commandants de Yutakana ouvrirent de grands, puis ils entendirent résonner le tocsin, qui annonçait un nouvel affrontement. Se préparant à livrer bataille, le ninja sortit de la bâtisse, et rassembla quelques hommes, ainsi que les dignitaires, afin de planifier une stratégie de défense.

A suivre ! =)
avatar
 ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
Akimoto Hatsuharu ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 578
▌Age : 24
▌Inscription : 25/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1604/2000  (1604/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Lun 23 Mai 2011 - 20:36

La bataille était gagné et elle avait était dur à remporter . La guerre , elle , n'était pas fini , du moins pas encore , mais pour le moment nous pouvions nous permettre de nous reposer un peu . Ma dernière attaque avait épuisé une grande partie de mon chakra et les effet de la fatigue se faisaient ressentir . Nous avons repoussé leurs assaut et fermé la porte principale avec difficulté mais les hommes de Yutakana c'étaient rudement bien battus . Et pourtant ils continuaient de tout faire pour protéger leurs villages , certains courraient soigner les blessés alors que d'autre venait prêtaient mains forte afin d'éteindre les feux . Je ne pouvais qu'admirer leurs convictions et leurs solidarités . Ils me faisaient penser à moi et à ma très chers Suna no Kuni , moi aussi je serais prêt me battre jusqu'au bout sans hésitation si elle venait à être en danger ...

Je marchais lentement en direction de la tour central où le chef du village nous avait donné rendez vous . Les habitants se remettaient difficilement de cette si longue percé de l'ennemi et s'entraidaient le mieux possible . Je les voyaient tourner le regard vers moi et soudain reculer de quelque pas à ma vue . Les enfants qui sortaient à peine de chez eux repartaient immédiatement en sens inverse à peine avait-ils posé les yeux sur moi . Sur le coup je ne comprenais absolument pas pourquoi ils réagissaient comme cela mais en entendant les bruits de pas lourd sur le sol derrière moi je fini par comprendre . Je me suis donc arrêté au milieu de la route et me suis retourné vivement . Dans mon dos Conolophus , qui me suivait tranquillement en sifflotant depuis tout à l'heure ne semblait ce préoccuper de rien . Il se contentait de regarder autour de lui , la gueule toujours couverte de sang et de me suivre sans rien dire . Pas étonnant que toutes les villageois soient terrorisé à ma vue ...

Je l'ai donc regardé droit dans les yeux et il me renvoya mon regard en penchant la tête sur le coté l'air de rien . Je ne pus m'empêcher éclater de rire devant se spectacle d'innocence venant d'un iguane géant couvert de sang . Bien sur les villageois devaient certainement me prendre encore plus pour un idiot mais c'était plus fort que moi . Une fois cette petite période d'amusement fort bénéfique pour moi je demandais à Cono ,comme j'aimais l'appeler , ce qu'il fichait encore ici . Il détourna la tête et regarda le sol en grattant la terre de sa patte avant gauche .
"Sss ... Je me disssait que je pourrait encore tuer quelques ennemis ... " Je me frottais le visage en entendant sa réponse et me permis de lui montrer tout le sang qui c'était incrusté dans ses écailles . " Je te rappel que tu a pus tuer un grand nombre de brigands donc maintenant il est l'heure pour toi de rentrer . " Il lâcha un soupire et me regarda un dernière fois en suppliant . Voyant que je ne bougeais pas d'un poil il se résigna à partir dans un nuage de fumée ...

" Même pas un au revoir ... Tss il mérite pas ma gentillesse . C'est pas le tout mais je suis un peu fatigué moi , je ferais bien une petite sieste . " pensais-je en reprenant mon petit bonhomme de chemin en direction de la tour centrale .

Le soleil descendais de plus en plus dans le ciel et la nuit n'allait pas tarder à prendre la place qui lui revenait . Maintenant que l'imposante créature avait disparue les villageois avaient nettement moins peur qu'auparavant et cela me plaisais mieux . Voir des gens vous dévisager lorsque vous marchais c'est pas super bien pour le moral . Enfin bref , je ne pis pas trop longtemps à atteindre la tour et j'ai monté toujours aussi tranquillement les escaliers menant à la salle de réunion que nous avions quitté récemment . A un moment j'avais eut envie d'aller rejoindre Thrys et de lui prêter mains forte mais après quelques secondes de réflexion je me suis dis qu'il n’apprécierait pas que je vienne perturber son combat . Et j'étais sur qu'il pouvait très bien y arriver tout seul , il n'était pas du genre à mourir bêtement ... Quoi que ... Nan je me faisait trop d'histoire . Une fois arrivé dans la salle de réunion je pus remarquer que le chef du village ainsi que Shinishi étaient présents . Tout les deux portaient plusieurs blessures du à la bataille encore proche mais ils semblaient ne pas du tout y faire attention . Moi aussi d'ailleurs j'avais quelques entailles par-ci par-là mais rien de bien sérieux . C'est alors qu'il s'aperçut de mon entré et me salua d'un mouvement de tête . Lorsque Shinichi me vit elle vint rapidement vers moi et me donna une claque amicale dans le dos .


" Bien joué mon gars ! Surtout l'explosion en plein sur leurs gueules ! Ils ont prient chers ces enflures ! "


Je lui répondis en rigolant un petit peu et en me frottant l'arrière du crâne . " Ben vous m'avez dit de créer un passage donc c'est ce que j'ai fais . " Shinichi éclata de rire et partit vers la fenêtre en lançant des insultes dans l'air et en pointant son index vers l'horizon . Elle était vraiment pleine d'énergie celle là , contrairement à moi qui commençait à ressentir de plus en plus le poids de la fatigue . C'est pourquoi je me suis approché du chef du village et me permis de lui demander une faveur .

" Hum , excusez moi mais est ce qu'il serait possible de se reposer un peu avant leurs prochain assaut . "
Car il était sur qu'il y en aurait tôt ou tard . Le chef me regarda , remarqua mon état de fatigue et m'indiqua une porte à l'opposé de la pièce . " Tu peux dormir là , ils s'agit de la chambre de garde . " Je le remerciais en m'inclinant légèrement et pris la direction de la dite pièce . Une fois la porte ouverte je pus apercevoir une petite pièce contenant un lit de camp ainsi qu'une petit commode et un étagère comportant diverse chose . Ne perdant pas de temps je referma la porte derrière moi et alluma un bougie posé sur la commode à l'aide d'un briquet de poche . La pièce sombre s'éclaira et une douce lumière emplit l'air . C'était tout à fait relaxant pour quelqu'un venait de passer les heures précédente à combattre . Je commençais donc par soigner les petites blessures que j'avais subit , à l'aide du matériel nécessaire dans la petite sacoche que j'avais posé avant de partir . Enfin quand je dis "soigner" c'est juste nettoyer le sang séché et mettre un vulgaire pansement ...

Puis je me suis allongé tranquillement sur le lit et me suis mis à penser à diverse choses . Je pensais d'abord à la guerre qui se déroulait dans ce pauvre village . Obligeant ses habitant à connaitre les atrocités commises en temps de conflits sanglant . Les enfants , n'ayant pas encore pus profiter pleinement de leurs enfance , privé à jamais d'une part de leurs innocence ... Je n'avais jamais eut ce problème , moi enfant n'ait d'une famille heureuse et sans encombre . J'avais pus jouir d'une enfance tranquille et grandir normalement sans rencontrer de problème traumatisant . Beaucoup des personne que je connaissais n'avaient pas eut la chance de connaitre mon destin . Ce monde qui peut être si cruel avait sut m'épargner alors que je n'avais rien de vraiment spécial , du moins que je le sache ... Même mon ami Thrys avait était durement éprouvé par la vie , alors que moi rien . Ni dans ma famille , ni dans mes proches et surtout je n'avais aucune raison de me venger de qui que ce soit . Je ne connaissais d'ailleurs pas très bien le sens du mot "vengeance" pour ne pas l'avoir ressentis dans toute son intensité ... Mais que m'arrivera t-il lorsque je serais confronté à cela ?

Je fini doucement par sombrer dans le sommeille et dés lors je perdis la notion du temps . Je m'enfonçais toujours plus profond dans les méandres de mon esprit , ne me rendant même plus compte que mes idées n'avaient plus de sens . Tout se mélangeait dans mon crâne et pourtant je n'en avais rien à faire ... Je me sentais bien , de mieux en mieux même et tout était si calme autour de moi . Je serais bien resté là pour toujours mais un bruit sourd , suivis d'une légère vibration venait perturber cette espace de tranquillité . Il fut rapidement suivit d'un son persistant qui ne faisait que se répéter à l'infini , devenant de plus en plus fort ...

Je me suis réveillé en sursaut . La bougie qui éclairait la chambre ne s'était pas beaucoup consumé ce qui voulait dire que je n'avais pas dormi longtemps . En dehors de la petite pièce un vacarme de tout les dieux me parvenait . Je me suis rapidement levé puis ai attrapé mon équipement avant d'ouvrir en grand la porte . C'était un vrai capharnaüm , tout le monde courait dans tout les sens ... Les trois généraux , fraichement regroupés apparemment , discutaient énergiquement , des soldats allaient et venaient en courant et Thrys était occupé à scruter le ville d'un air inquiet . Je pouvais entendre des gens crier ainsi que d'autre bruits sourd toujours suivits d'importantes vibrations . Le chef m'aperçut et me fit signe de m'approcher rapidement . Je pouvais voir sur la table un plan grossier de la ville ainsi que plusieurs ustensile quelconque disposaient loin en dehors des murs du village ...


" Bon ! L'heure est grave ! L'ennemi nous attaque à l'aide de machines de guerre et nous ne pourrons pas tenir éternellement contre ça . Il ne nous reste donc qu'une solution mais elle sera difficile . Il faut absolument détruire toutes ces machines de guerre et empêcher qu'il n'en reconstruise d'autre . " La tension était palpable , il regarda tour à tour toutes les personnes présentes autour de la table et continua . " C'est pourquoi j'aurais une nouvelle fois besoin de vous Sunajins . Il faut quelqu'un pour détruire ces machines de malheurs et quelqu'un pour anéantir leurs campement situé à la bordure de l'oasis non loin d'ici . Je peux seulement fournir un bataillon pour lancer l'assaut sur leurs premières lignes ... Alors qu'en pensez vous ? " Il tourna alors le regard vers moi et Thrys et attendit notre réponse . Je regardais Thrys d'un air songeur , c'est vrai qu'il ne m'avais toujours pas expliqué sa réapparition soudaine mais cela était sans importance en ce moment précis . Sachant que de nous deux Thrys se débrouillait mieux pour la discrétion je répondis avant lui .

" Je me porte volontaire pour lancer l'assaut en compagnie de vos valeureux soldats . Je suis peut être fort en destruction mais la discrétion c'est pas trop mon truc . Surtout si il faut investir un camp remplis de brigands . Tu te charge donc du camp Thrys ? " Je tournais le regard vers lui et il acquiesça d'un mouvement de tête accompagné d'un léger sourire . Malgré sa disparition il n'avait pas changé , il appréciait toujours autant les plans risqués . Du moment qu'il pourrait tout me raconter plus tard , autant ne pas se priver d'une bonne partie d'explosion . Surtout que cette courte sieste m'avait quand même permis de remplir mes stocks de chakra . Voila qui prévoyait fortement une aide de compagnons écailleux à quatre pattes ...

" Les ordres de missions étant attribués nous pouvons y aller sans perdre de temps . " Dit le chef en attrapant son arme et en la replaçant à sa hanche . " Puisse votre courage guider votre lame ! " Tout le monde poussa un cri bref et sec avant de partir à leurs devoir . Je pris la suite des trois personnes importantes de la ville , laissant Thrys en arrière . Sa mission n'était pas simple mais je savais qu'il s'en sortirait , espérons seulement que notre assaut puisse concentrer l'attention des brigands . Ainsi il pourra entrer plus simplement dans leurs campement . Le chef marchait rapidement d'un pas déterminé suivit de prêt par moi , Shinichi et Nakashima armé de sa lourde hache posé sur l'épaule . Une fois arrivé au pied de la tour le chef continuait de donner des ordres afin de protéger les villageois et autres problème important . Malgré les maisons écroulé et les lourdes pierres écrasant les bâtisses nous ne mîmes pas longtemps à atteindre la porte principale refermé il n'y a pas longtemps . La place devant l'entré avait était rapidement nettoyé des cadavres et des bouts d'armures détruits ou abandonnés . A la place se trouvait une centaine de soldat prêt à foncé droit vers l'ennemi avec la confiance de tout leur village sur leurs épaules .

Le chef du village prit rapidement les commandes et rassembla les soldats afin de leurs donner un dernier encouragement avant l'assaut final . Car il s'agissait bien de l'attaque décisive . Si l'ennemi parvenait à nous repousser la ville serait fichu . Lorsqu'il commença son discourt , au temps bien magnifique et encourageant , je m'écartais un peu afin de faire appel à mes braves compagnons . Je concentra mon chakra fortement , sachant que cela allait absorber une grande quantité de mes réserves mais je devais le faire . La marque commença à se réchauffer au fur et à mesure que je rassemblais chakra . Une fois prêt j'ouvris ma tunique et mis mon torse à l'air libre . Je mordillais mon pouce et tout en libérant mon chakra je traçais un trait sur la marque ...


" Iguana no Jutsu ! Iguana iguana to Houshanou !! "


Un immense nuage de fumé explosa devant moi et recouvrit un large zone . Un violant coup de vent emporta la fumé et laissa apparaitre pleinement les deux Iguanes . L'un mesurait 6 m de long et 2,50 m de haut alors que l'autre était légèrement plus petit . , il mesurait "seulement" 5 m de long et 1,20 m de haut . Le plus grand , d'un vert délavé avec des pattes teintés de jaune clair et des rayures noir sur la queux regardait autour de lui en se frottant les dents avec sa langue alors que l'autre , entièrement jaune et parcourut de taches noirs grattait le sol à l'aide de ses pattes avants . Leurs brusque apparition créa une vague de murmure dans l'assemblé de soldats . Ils sifflèrent tout les deux avant ce que le plus grand , que j'appelais "Igua" ce mette à parler .

" Sss , Tu nous a appelé ? Tu a besssoin d'aide apparemment ? On a vu Conolophusss qui sssemblait très heureux d'être venu t'aider . J'essspère qu'il ressste des ennemis à tuer ? "Il regarda Houshanou et se mirent à rire ensemble fortement ce qui me fis sourire . " Bon aller , plus sérieusement vous aller avoir du boulot donc ne gaspiller pas votre énergie . Sinon Igua tu te rappelle de la technique que nous avions mis au point ? Et bien je pense qu'il serait judicieux de la refaire donc lorsque tu vois que c'est le moment tu n'hésite pas . " Un immense sourire , qui aurait terrifié n'importe qui sauf moi bien sur , apparut sur la gueule d'Igua à la prononciation de la dite "technique" . Il me restait suffisamment de chakra pour la faire mais je ne pense pas pouvoir faire plus . Espérons que cela marche ...

Le discourt terminé , légèrement perturbé par l'apparition soudaine de deux monstres volumineux , le chef se dirigea vers moi en restant quand même à bonne distance de mes compagnons . Il les regarda tour à tour puis revint sur moi et me fit un signe de tête . Il prit la tête du cortège en compagnie de Shinichi et de moi même . Nakashima était resté afin de s'occuper de la sécurité des civiles et mes deux gros lézard me suivaient de prêt . Le sol vibrait sous leurs pas , augmenté par l'avancé du bataillon . La tension dans l'air avait encore monté d'un cran mais nous étions tous confiant devant la tâche qui nous avait était donné d'accomplir . Une fois la porte franchit la véritable guerre pourrait commencer ...



[A suivre]

 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Jeu 26 Mai 2011 - 21:28

L'alarme était donnée... Les villageois couraient dans tous les sens, et les gardes essayaient tant bien que mal de contenir la population dans un lieu reculé, à l'abri des projectiles. Thrys surveillait les environs, tandis que les dignitaires de la ville préparaient un plan de défense. Il fallait tenir le plus longtemps possible, et se débarrasser des bandits avant qu'ils ne détruisent complètement la cité ! Le Juunin écoutait avec attention ce que disaient les stratèges, quand enfin Akimoto arriva, réveillé de son court sommeil par des bruits néfastes. Le dirigeant de la ville, après l'avoir aperçu, lui fit signe d'approcher, afin de nous expliquer ses futures directives. Il avait disposer sur toute la table des cartes et des objets ressemblant à des figurines... des figurines d'armes de sièges, et des bataillons... un véritable jeu de stratégie sur plateau ! Il haussa les sourcils, puis déclara alors sur un ton alarmé :

« Bon ! L'heure est grave ! L'ennemi nous attaque à l'aide de machines de guerre et nous ne pourrons pas tenir éternellement contre ça. Il ne nous reste donc qu'une solution mais elle sera difficile. Il faut absolument détruire toutes ces machines de guerre et empêcher qu'ils n'en reconstruisent d'autres. »

Pause dramatique... observant les membres du conseil de Yutakana, le commandant affichait un regard vif et perçant, montrant sa détermination, et voulant encourager ses troupes. Il reprit alors son discours sur un ton digne d'un orateur :

« C'est pourquoi j'aurais une nouvelle fois besoin de vous, Sunajins. Il faut quelqu'un pour détruire ces machines de malheur et quelqu'un pour anéantir leur campement situé à la bordure de l'oasis non loin d'ici. Je peux seulement fournir un bataillon pour lancer l'assaut sur leurs premières lignes... Alors qu'en pensez vous ? »

Sur ces mots, il posa le regard sur les deux ninjas, afin de savoir qui se porterait volontaire pour effectuer cet ordre. Infiltrer ? Détruire ? Voilà de doux mots qui résonnaient aux oreilles de Thrys, qui espérait avoir ce rôle. N'aimant pas trop le bruit des combats, il préférait encore attaquer en silence, et laisser le carnage à Akimoto, qui mourrait d'envie de se défouler parmi la foule. L'ami de notre ninja le regarda avec un air pensif, puis lui afficha un sourire, avant de répondre qu'il se portait volontaire pour créer la diversion. Thrys, heureux de voir son compagnon d'armes lui céder cette partie de la mission, hocha la tête en guise de réponse, mais esquissa un léger sourire de satisfaction. « Parfait... voilà qui va être intéressant... » songea-t-il en se dirigeant lentement vers la porte du donjon. Alors qu'il s'avançait, le commandant confirma alors l'ordre de mission, puis il attrapa son arme d'un geste déterminé ! Tout le monde poussa un cri guerrier, tandis que le Juunin les regarda brièvement, avant de sortir de la bâtisse. Cependant, il devait encore attendre la diversion de ses alliés. Akimoto sortit alors à son tour, suivi des dirigeants de la cité, ainsi que de quelques hommes. Prenant la direction de l'entrée principale, le groupe prenait soin de recruter tous les gardes qu'ils croisèrent en chemin. Thrys, resté en arrière, restait patient, et se tenait prêt à saisir l'occasion de filer à l'anglaise. Attendant le moment opportun, il restait dissimulé derrière les ninjas, puis, alors qu'ils allaient bientôt atteindre les grandes portes, il profita de quelques ruines pour se hisser au sommet des remparts, lui donnant ainsi un bon panorama de la zone. Une masse de bandits arrivait vers l'entrée, puis pénétra dans l'enceinte de la cité. Akimoto et les hauts dignitaires se préparaient à lancer l'attaque, et à attirer l'attention de l'armée adverse, afin de laisser passer le Juunin. Ce dernier, toujours posté au sommet des hautes murailles, regardait son compagnon d'armes enchaîner une série de signes. Il fit affluer son chakra dans tout son corps, se mordilla le pouce, puis déposa une goutte de sang sur un sceau, avant de lancer dans un cri strident :

« Iguana no Jutsu ! Iguana iguana to Houshanou !! »

Soudainement, un nuage de fumée l'engloba, ainsi qu'une partie de l'entrée principale de la ville. Une violente brise se leva d'un coup, dévoilant ainsi les deux invocations : deux immenses reptiles, et plus précisément, des iguanes... enfin, de très gros iguanes ! Les bandits n'en revenaient pas, voyant les créatures gargantuesques, ils restèrent scotchés devant cela, laissant ainsi l'occasion au Sunajin resté en hauteur de déguerpir. Sans perdre un instant, Thrys s'élança par delà les remparts de la ville, plongea en piquet, avant d'atterrir dans une botte de foin frôlant le pied des murs, plusieurs mètres en contrebas. Avant son saut, il avait prit soin de calculer sa piste d'atterrissage... heureusement d'ailleurs, sinon, il serait en ce moment mort, le crâne fracassé contre le sol dur... mais passons... Sortant de sa cachette temporaire, il fit affluer du chakra dans ses jambes, utilisant une technique qu'il appréciait particulièrement. « Shunshin no Jutsu... » songea-t-il en sentant ses jambes devenir plus lestes et plus vives. Ni une ni deux, il détala en direction de l'oasis, afin de mener à bien sa mission. Les bandits ne le voyaient pas passer, à cause du faible éclairage, et surtout, à cause de sa vitesse de course. Fendant l'air comme une lame de katana, il se dirigeait vers la jungle tropicale qui se trouvait à plusieurs mètres de lui, où s'étaient réfugiés le campement des brigands, leurs armes de sièges ainsi que leurs ingénieurs. Les tuer était sa mission principale, détruire les machines de guerre, et empêcher les adversaires de les reconstruire. Ce plan lui convenait parfaitement !

Après une course effrénée à travers le désert, le ninja s'engouffra dans la forêt luxuriante qui bordait le point d'eau de l'oasis. C'était maintenant que les choses allaient devenir intéressantes... usant de ses talents pour la discrétion et l'assassinat silencieux, Thrys marchait d'un pas vif et léger, évitant de marcher sur une branche morte, et de dévoiler sa position. Préférant marcher dans la végétation plutôt que sur le sentier tracé, le ninja sautait d'arbre en arbre, tout en prenant soin de surveiller les alentours, au cas où quelqu'un l'aurait repéré. Soudain, il stoppa tout mouvement, voyant qu'arrivait en face de lui une patrouille d'éclaireurs, qui veillaient à ce que les dirigeants de la cité assiégée ne tentent pas une attaque surprise à revers. Thrys attendit que les hommes passent près de lui... dégainant ses deux lames dissimulées en faisant affluer le chakra sur les mécanismes, un léger crissement métallique se fit entendre... Les armes étaient prêtes, il ne manquait plus que les deux cibles en question. Avançant d'un pas lourd, les deux hommes n'étaient pas rassurés par les environs. L'un d'eux toussota, puis déclara alors en tremblotant :

« J'aime pas c't'endroit ! Ça me fout les jetons !

- Tais-toi ! Tu me rends nerveux là ! Concentre-toi sur les environs ! »

Ils avaient bien raison d'avoir peur. Bientôt, leurs vies allaient s'achever, suite à une mauvaise rencontre. Et enfin, ils furent juste en dessous de la position du Sunajin ! Ce dernier bondit comme un félin, plaqua les hommes au sol, et planta ses deux lames dans la jugulaire. Pas un bruit, pas un cri, le coup était si vif qu'ils ne ressentirent aucune douleur. Les corps libérèrent alors les âmes des défunts, et Thrys se redressa, rangeant ses armes meurtrières. « En voilà deux pour commencer... » songea-t-il en s'accroupissant, et en empoignant les cols des cadavres, afin de les dissimuler dans les fourrés. Les traînant sur le sentier ensablé, le ninja écarta quelques branches feuillues, et laissa les cadavres ici, loin du regard des fouineurs. « Bien, à présent, passons à la suite... » se dit Thrys, en reprenant sa route en direction du campement des bandits. Durant son trajet, il ne croisa aucune patrouille supplémentaire, à croire que l'armée adverse se sentait si sûre d'elle, qu'elle pensait qu'envoyer seulement deux éclaireurs était suffisant.

Enfin, le ninja parvint devant la clairière où se trouvaient les brigands. Ceux-ci avaient plantés des tentes, et érigés des ateliers afin de construire leurs armes de sièges. Thrys devait tout d'abord détruire les plans de ces machines, puis assassiner les ingénieurs... puis, en guise de bouquet final, il incendierait la zone, et on pourrait dire bye bye aux attaquants ! Se faufilant derrière les tentes de toile, le Sunajin prenait soin de ne pas se faire repérer. Bien caché près d'une montagne de caisses, il examinait et analysait la ronde des gardes, afin de connaître leurs trajets. Celui-ci était tout simple, à croire que les chefs des bandits avaient préparé des zones de patrouille assez compréhensibles, pour que ses hommes ne soient pas submergés par des flots d'informations. Posant le regard près de la première sentinelle, il devait se dépêcher de les neutraliser, et de terminer son objectif au plus vite ! Les défenseurs de la cité n'allaient pas tenir indéfiniment après tout ! Restant dissimulé derrière les caisses, le ninja effectua une brève série de signes, puis envoya une partie de son chakra dans le ciel, amassant ainsi au dessus de sa position quelques nuages noirâtres. « N
inpô... Kokuyou... » songea-t-il en achevant sa technique sur le signe du Serpent... Quelques gouttes se mirent à s'écouler des cieux, et vinrent tacher les toiles blanches des tentes. L'un des gardes, qui marchaient à proximité de l'une d'elles, s'approcha de la paroi, et posa ses doigts sur l'étrange liquide noir. Il s'étonna, et dit alors d'une voix inquiète à ses camarades :

« Hey les gars ! C'est quoi c'te pluie noire là ? »

Les gardes s'arrêtèrent alors, et focalisèrent leur attention sur le déluge obscur qui leur tombait sur la tête. La pluie s'intensifia, et une marée noirâtre trempa alors les gardes, ainsi que les tentes. Un peu plus loin, l'atelier en bois des ingénieurs ne fut pas épargné par l'eau du ciel. Les rondins qui la constituaient n'allaient pas résister très longtemps, croyez-moi ! Soudain, Thrys profita de l'étonnement général pour enchaîner sur une autre technique. Il composa une nouvelle série de signes, inspira une bonne bouffée d'air ambiant, et s'éleva dans les airs, afin d'avoir un regard sur toute la zone. « Que dites-vous de ça ?! » songea-t-il en mêlant son chakra Katon à l'oxygène emmagasiné dans ses poumons. Il expira alors rapidement l'air contenu, mais sous la forme d'un fil de flammes, qu'il dirigea directement sur l'une des tentes humectées du liquide noir.
« Katon !! Zukkoku !! » s'exclama-t-il en nommant la technique du feu. Et finalement... la détonation... au contact de la substance hautement inflammable, le filet de feu embrasa la toile, et se répandant comme une nuée de poudres, toute la zone s'embrasa, devant les yeux émerveillés du Sunajin. Les gardes brûlaient en courant dans tous les sens, des cris de douleurs s'élevaient alors dans tout le campement, et les ingénieurs essayaient en vain de protéger leurs créations. Rien ne fut épargné... comme je vous l'avait dit ! Retombant délicatement sur la terre ferme, le ninja sentait la chaleur des flammes l'atteindre. Un véritable brasier s'étendait devant lui... un mur de feu qui l'empêchait d'avancer. « Bon... ça c'est fait... » pensa-t-il en rebroussant chemin... Il ne lui restait plus qu'à détruire les machines de guerre, et rejoindre son ami, qui devait lutter de façon acharnée contre les attaquants.

Alors qu'il faisait dos à l'incendie, un mouvement vif et rapide focalisa l'attention de Thrys, qui tourna la tête, afin de voir ce qu'il se passait. Un homme, à moitié brûlé, haletait, reprenant son souffle et ses forces. Rescapé de l'attaque, il semblait tout feu tout flamme ! Remonté à bloc, il lança alors sur un ton hargneux :

« Hey !! Toi là, le ninja !! Viens donc te battre !! »

Le Sunajin se retourna alors complètement, et toisa de haut en bas son futur adversaire, observant sa dégaine. Ses vêtements étaient en partie brûlés, et sa peau endommagée par les flammes. Affichant un sourire moqueur, il répondit alors :

« Toi ? Tu ne peux rien faire dans ton état, pauvre inconscient... je te laisse la vie sauve... pars avant que je ne chance d'avis... »

Thrys n'allait pas le laisser partir, bien sûr que non, mais il voulait un petit combat vivifiant pour s'entraîner. Provoquant l'homme par cette phrase, il attendait une réaction positive. Finalement, ce procédé marchait très bien : le bandit grogna, puis cracha alors au visage du Sunajin :

« Je vais te montrer ce qu'on nous enseignait, à nos heures perdues !!! »

Joignant ses mains ensemble, il composa alors quelques signes, sous le regard incompréhensif du ninja, qui ne s'attendait pas à cela. Cet homme était réellement un shinobi ? Ou bien connaissait-il uniquement quelques tours de passe-passe ? Thrys allait bientôt en avoir la réponse... finalement, les armes de sièges attendront...

A suivre! =)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Sam 28 Mai 2011 - 10:46

Ce souvenir, de n’avoir jamais été véritablement présent au bon moment, cette souffrance de ne connaître que la déchéance d’un monde qui nous dépasse, qui nous englobe. A plus forte raison, nous sommes souvent condamnés à souffrir en silence, se taire, parfois est la meilleure solution pour ne pas aggraver une situation. Paradoxalement, ne rien dire contribue bien souvent également à dégrader quelque chose qui est déjà en état de poussière. Beaucoup de conflit, de guerre se sont joué sur des protocoles et des non-dits insignifiants. Les structures politiques actuels se voulaient franche, du moins c’était ce qu’on essayait de nous faire croire, employer la force n’était pas la priorité absolue, ah oui ? N’était-ce pas tout du moins le recours le plus souvent utilisé ? Les parlements de paix ne se passent jamais réellement bien, les deux parties restes campés sur leurs positions, tout simplement, puis après quelques heures où chacun a fait comprendre à l’autre qu’il ne reculerait pas, en débouche l’utilisation réel du Shinobi. Simple efficace, il faut comprendre qu’il existe deux genres de combats, ceux qui opposent les grands villages cachés, qui englobe plusieurs pays dans leurs chutes, ces combats peuvent durer plusieurs années, où quelques jours. Mais il existe aussi ce qu’on appelle des guerres d’utilisation. Lorsqu’un plus petit villages se fait attaquer, soit par un autre, soit par un groupuscule indépendant, si celui-ci ne dispose pas de force militaire, ou si elle ne sont tout simplement pas assez suffisante, il utilisera les accords qui le rattache au pays, ainsi le village principal, celui duquel il dépend, se doit d’envoyer des troupes pour le sauver. A l’intérieur même de ce village se met en place la chaine de mission, passant par le seigneur féodal, puis par le conseil, le Kazekage qui formule la demande sous une mission, puis qu’il conflit à son bras droit pour qu’il mette ces meilleurs éléments dessus. Voilà le cheminement d’un conflit sur le papier. Métaphoriquement, on pourrait simplement dire qu’il s’agit d’un parchemin qui stipule qu’un accord fait il y a longtemps oblige un autre parti à se joindre au conflit. Tout simplement, un bout de papier peut décider de la vie, de la mort de plusieurs éléments, d’un point de vue, la vie est simple, la perdre encore plus. Un beau matin, on reçoit une lettre, qui nous oblige à suivre le code. C’était exactement ce qui allait se passer, cette après-midi-là…

" Hisoka-chan, vous ne devriez pas être en mission aujourd’hui ? Vous voir fainéanter m’attriste profondément mon petit. "



" Moi aussi je suis heureux de vous revoir Sempaï. "

Une petite dame, le teint pâle, son visage était marqué par les rides, ces petits yeux gris fixait le jeune homme qui était devant elle, légèrement courbé, ces deux mains s’appuyaient sur une canne faite d’un bois qui semblait sculpté par un très bon artisan au vu des sculptures réalisés dessus. Elle portait une robe rouge sombre, sa chevelure grisonnante était maintenue par un chignon vert qui complétait sa tenue. Elle était très petite, le grand âge avait diminué sa taille. Devant elle, le Jounin était assis sur le dossier d’un banc du village, dans une partie en retrait, généralement les enfants venaient jouer ici après l’académie. A cette heure cependant, il n’y avait que des mères qui promenaient leurs chérubins à l’ombre des grandes toiles qui étaient suspendues ici pour avoir un climat supportable pour les jeunes têtes blondes qui venaient se défoulé ici. Pour ces raisons, le ninja adorait venir se prélassé ici lorsque l’endroit était vide. Manque de chance la petite dame si présente se trouvait être une de ces anciennes Sempaï. Elle avait été sa dernière professeur lors de son dernier cycle de cours, tout comme il avait fait partit de ces derniers élèves, ayant pris sa retraite l’année suivante. Non pas qu’il ne l’appréciait pas, cependant le fait était qu’elle faisait partie de l’ancienne école, pour elle un Ninja de niveau supérieur comme Hisoka ne devait pas passer un après-midi assis ici.

Ce qu’elle ignorait c’était que le matin même il était seulement revenu d’une mission longue et périlleuse, Ryu lui avait donc demandé d’aller se reposer pour aujourd’hui. Que voulez-vous ? De toute façon même en lui expliquant, elle traiterait simplement la nouvelle génération de fainéant en grommelant qu’à son époque tout était diffèrent. Pour être diffèrent ça l’était, sa c’était sûr ! A cette époque Suna n’avait aucune alliance, il devait toujours être sur le pied de guerre au cas où un pays voisin ne lance une attaque. Ce climat politique instable dura plusieurs années, puis finalement le village de la feuille, celui du vent formèrent une coalition qui octroya au deux pays une paix qui leurs permettaient de regarder seulement devant eux. Le Jounin observait avec un sourire en coin la vieille femme, alors qu’elle se remit à parler toute seul, il soupira en souriant puis porta sa main droite qui tenait fermement une pomme à sa bouche. Croquant dedans, il put entendre un « Hé tu ne m’écoute pas petit voyou ! ». Le son de ces dents mâchant le fruit semblait énerver Mamie Mizuno, comme il l’aimait l’appelé. L’observant en s’excusant, il se stoppa, pour la laisser reprendre son récit sur l’ancienne époque, puis au moment où elle venait seulement de reparler, il re-croqua a pleine dent dans la pomme ce qui provoqua une crise de colère chez la dame qui agitait sa cane dans tous les sens. Cette scène déclencha un rire chez le jeune homme qui ne put s’empêcher de se moquer des vociférations de la dame. Ayant fini son encas, il visa habilement une poubelle au loin, puis y jeta le fruit qui se logea à l’intérieur directement. Tapant ces mains l’une contre l’autre, il n’écoutait même plus les paroles de Mizuno. Au moment où il allait décider de s’éclipser, un bruit d’ailes attira son attention, un oiseau venait de pénétrer sous les tissus étendues, puis se posa à côté du Jounin. La vieil dame se stoppa net, elle avait reconnu l’appel aux armes, reprenant appuis sur sa canne, elle se tu finalement, observant le jeune homme qui venait d’attraper habilement l’oiseau. Hisoka observa alors au-dessus de son dos, une petite boite en métal fermé par un clapet aimanté était visible, sans rien dire, d’un mouvement habile de l’index, il l’ouvrit, puis glissa deux de ses doigts à l’intérieur. En retirant le parchemin qui était rangé dedans, il relâcha finalement l’animal à plume, ce dernier prit son envol et repartit sans attendre. Il ouvrit le parchemin sans attendre, lisant attentivement chaque mot qui était écris dans cet ordre de mission, puis il le referma.

Sa mission consistait à retrouver deux Shinobis dont Suna n’avait plus de nouvelles depuis leurs départs pour une mission de rang S. Il s’agissait sans nul doute de combattants expérimenté, les missions de rang S n’étaient pas confiées à des amateurs. Ils devaient stopper des attaques de bandits sur un village, Yutakana, une plate-forme marchande très importante pour le village du sable. En effet beaucoup de commerce se faisait entre les deux villes, la destruction de Yutakana aurait forcément des incidences économiques sur Suna.
La crise était réelle, ce village ne devait absolument pas tomber aux mains des bandits. Qui s’étaient fait embringuer par un seul homme qui avait réussi à les réunir sous une seule bannière. Il devait être un leader charismatique, les bandits sont des hommes sans véritables fois, qui n’obéisse qu’au plus fort, ou au plus offrant, soit le chef était extrêmement puissant et dangereux, ou bien il était extrêmement riche, dans les deux cas cela ne changerait en rien l’issue pour lui. Il devait être éliminé, le laisser en vie ne serait que lui tendre la perche pour qu’il recommence, après tous les clans de bandits, de malfrats ou d’autres hommes de mains étaient légions dans le désert. Ces Ninjas qui avaient reçus cet ordre de mission n’avaient pas donné de nouvelle, peut-être n’avaient-ils eu pas le temps ? Après tout ça devait être un véritable champ de bataille par là-bas. Quoi qu’il en soit, Suna au vu de l’importance de ce village, avait décidé de ne laisser aucune place au doute et a la chance, Hisoka Satori était assigner a une mission de rang S, il devait allez prendre de leurs nouvelles, s’assurer que le village n’était pas tombé est dans ce cas précis, rejoindre l’équipe déjà présente sur place pour les aider à repousser les attaques ennemies. Dans le cas contraire, il devrait éliminer directement les bandits.

Tout ceci s’annonçait compliquer, ces derniers temps le Jounin n’avait eu que des missions dans ce genre, il fallait croire que les hautes administrations l’aimaient bien. Lorsqu’il retourna le parchemin, il remarqua a son dos un Fuuin qui semblait contenir autre chose, fronçant les sourcils, il composa le signe du tigre avec sa main droite puis le sceau se relâcha, attrapant ce qui venait d’apparaître avec sa main droite, il s’agissait d’une enveloppe, relativement grosse et épaisse. D’un geste habile il rangea le parchemin dans sa poche à rouleau qui trainait au-dessus de son fessier. C’était une sorte de sacoche divisé en plusieurs compartiments plus petits, pouvant accueillir de nombreux rouleaux. Puis d’un mouvement du pouce, il ouvrit l’enveloppe, puis y tira deux dossiers.
Il appuya son dos sur le banc, puis commença à lire le premier dossier, il s’agissait d’une description approximative, rapide, sans incidence d’un des ninjas qui composaient le binôme envoyé en mission.

Le dossier était accompagné d’une photo, ainsi que d’une page complète qui décrivait son style de combat, avec un rapide schéma montrant ces forces et faiblesses au combat. Visiblement Suna n’envoyait pas Hisoka dans l’inconnu, a raison, si jamais il devait faire équipe avec eux sur le champ de bataille il devait être capable de se coordonner un minimum sinon ils échoueraient. Si jamais ils étaient morts, il pourrait déduire selon ces informations les profils des hommes qui ont réussis à les battre. C’était ingénieux, mais il savait qu’il ne pourrait garder ce dossier sur lui, d’ailleurs un bruit de pas ne tarda pas à se faire entendre à côté des deux personnes présentes sur les lieux. Il s’agissait d’un Anbu, il expliqua de manière concise qu’il venait reprendre ces informations une fois que le Shinobi les aurait lus. Hochant de la tête, l’homme masqué observa la vieil dame en se demandant ce qu’elle pouvait bien faire ici, cette dernière, semble-t-il émue de voir de si près le feu de l’action qui avait été sa jeunesse semblait avoir les larmes aux yeux. Ce qui découragea l’homme de l’escouade spécial de Suna à lui demander de partir. Il resta simplement stoïque, attendant que le Jounin ait fini sa lecture.


Ce dernier était silencieux, tournant les pages du premier document, puis recommençant depuis le début, il tentait de mémoriser un maximum de donnée, ne cherchant pas à les ranger ensemble, ou a les classer par ordre, il emmagasinait, sur le chemin il tenterait de faire un schéma de tout ceci. Au final il lut chaque dossier une dizaine de fois, puis ferma les yeux, et les rendit a l’homme au masque qui le remercia et lui souhaita bonne chance avant de disparaître dans un tourbillon de sable. Le Ninja se redressa, puis salua son ancienne institutrice qui resta fixement en train de le regarder alors qu’il s’éloignait. Elle semblait fière de voir que son ancienne élève était devenu un membre important de la communauté de Suna, elle se retourna finalement vers le banc où il était assis, puis fit de même, observant devant elle, les jeunes qui sortaient de l’académie arriver à toutes vitesses pour jouer, cette vision l’emporta dans un tourbillon d’émotion qui la rendit nostalgique, elle se revit quand elle avait leur âge… Tout était si loin, tout était diffèrent à cette époque, mais peut-être pas en mieux…

Hisoka fit quelques pas à travers la première ruelle, puis pris une impulsion pour bondir sur le mur d’un bâtiment, grimpant rapidement, il arriva au toit, puis sauta en direction de sa maison, il atterrit en silence sur le palier, ouvrant la porte, il ne se saisit que de la cape qui lui servait pour ces voyages dans le désert. Il était habillé comme à son habitude de son pantalon de Jounin, ses sandales noires, son t-shirt gris a col. Il passa par-dessus son imposante cape brune, qui recouvrit sans aucun souci chaque partie de son corps. Puis la referma avec l’agrafe présente au niveau de son épaule droite. Il passa ces gants de Ninjas, puis entoura ces deux avants bras de deux bandes de tissu blanche. Puis finalement il sortit de chez lui en tirant la capuche sur son visage alors qu’il disparaissait déjà vers l’endroit où sa mission le menait. Yutakana. La ville marchande, si il se dépêchait, il n’y avait aucun doute qu’il arriverait pendant la nuit, c’était parfait, il aurait moins de chance de se faire voir par une arrivée de nuit, cependant il allait devoir faire attention, si Suna n’avait eu aucune nouvelle de ses shinobis, l’inverse était certainement réciproque, il devrait donc prouver qu’il venait de leur village. Il connaissait Akimoto, bien que n’ayant jamais été dans la même équipe, ils avaient passé leurs grades quasi en même temps, il avait un profond respect pour lui qui avait un talent qui n’était plus a démontré. Le second Thrys, il le connaissait de réputation, il paraissait qu’il était très fort, mais il n’avait jamais véritablement parlé avec lui, il ne se souvenait même pas l’avoir déjà vu. Mais peu importe, avec la tension qui devait régner là-bas, les yeux pourraient voir d’autre chose, il devait agir comme si il ne connaissait ni l’un ni l’autre, du moins du temps qu’il ne leur avait pas prouvé qu’il était de leur côté.

La nuit promettait d’être longue, il devait d’ores et déjà commencer à évaluer la situation, faire un plan, choisir les meilleurs options qui s’offrait à lui. Relativiser tout ce qui se passait sous un œil neuf, tout d’abord les chances de survies de ces deux nouveaux coéquipiers. Il était impossible qu’ils se soient fait tuer, auquel cas un des généraux présents aurait sans aucun doute envoyé une demande de renfort a Suna, cela n’a pas été le cas, dans ce cas précis de figure, il était clair qu’ils n’avaient pas eu le temps. Les attaquants se trouvaient être des bandits, des hommes qui ne savaient pas ou peu utiliser leurs chakra, de ce fait ils tenteraient de jouer sur les surnombres. Surtout si un seul homme les a réunis tous ensemble, il va certainement les pousser à s’effondrer contre les murailles de la ville, jusqu’à ce qu’une brèche s’ouvre. La fatigue jouant, même avec deux Jounin à leurs côtés, Yutakana ne tiendrait pas plus de deux à trois jours, pour peu que l’effectif adverse soit suffisant.


La plus grande chance qu’Hisoka pouvait avoir était d’arriver derrière eux, seul il passerait inaperçus dans la nuit, il savait se fondre parfaitement dans le désert, il n’aurait aucun mal à prendre les lignes ennemis a revers pour leurs infligés d’important dégâts. Il donnerait un coup de pouce non négligeable à ces alliés, cependant il ne pourrait rester ainsi, sa mission était prioritaire, il devait absolument faire un rapport complet de la situation, relever l’état de santé des troupes est des deux Jounin. Il ne pouvait guère rester derrière et attaquer jusqu’au petit matin, sa mission n’était pas celle-ci. Cependant, il arriverait certainement de nuit, les bandits attaqueront certainement durant cette période, ils profiteront de l’obscurité pour attaquer et pilonner le village de toutes les manières possibles, si il laissait l’attaque se poursuivre, il ne pourrait pas faire un état rapide et soigné des lieux, il devait avoir le champ libre, donc choisir de causer la fin des attaques tout du moins pour le reste de la nuit. Bien sûr cela était si jamais il y avait une attaque, dans le cas contraire, le Shinobi n’aurait qu’à traverser le front, se présenter puis faire son rapport, mais il doutait que cela se passe ainsi, tout autour de la ville devait être un véritable champ de bataille. En conséquence, franchir les lignes, puis les murailles n’allait pas être une partie de plaisir. Il allait devoir infiltrer non seulement le camp des bandits, mais également ceux des défenseurs. Son corps traversait le désert rapidement, si vite que sa capuche retomba dans le milieu de son dos, ses mèches sombres frottaient son visage, petit à petit il comprenait l’ampleur de la tâche qui l’attendait, tout ceci était très loin d’une mission de routine.

La fin de journée passa rapidement, Hisoka était concentré sur ce qui l’attendait, il était en train de se remémorer les fiches qu’il avait eu le droit de lire sur les deux ninjas qui l’accompagneraient pour cette mission, ils étaient possible que les trois ensembles se complètent très bien, cependant ils n’allaient pas pouvoir lancer d’attaques dévastatrices sans blesser les villageois, leurs alliés, ou détruire des parties du villages, ils allaient devoir faire attention, puis attendre le bon moment pour exploiter leurs complémentarités. Leur but le plus urgent une fois qu’ils auraient formé l’équipe de mission, serait de mettre fin à ces attaques, la mort du chef devrait disperser les troupes, la tête du chef pouvait tout résoudre, Hisoka devait trouver un moyen de le localiser le plus vite possible, pour ensuite mettre en place une stratégie d’attaque. Il avait sa petite idée à ce propos, cependant il devait d’abord voir par ces propres yeux l’action qui se déroulerait autour du village. Il avait envisagé plusieurs scénario possible, il avait également plusieurs portes de sorties, le tout était d’amener convenablement chaque pion à chaque endroit. Mais il devait aussi s’adapter au terrain, seulement par la suite il pourra mettre en place ses stratégies. Sur le papier tout ceci ne voulait rien dire, il devait voir, analyser l’ambiance, la santé des diverses troupes, le climat, la tension, tout ceci était des facteurs très importants lors d’une bataille, à eux seuls, ils pouvaient changer du tout au tout le résultat même d’un combat. C’était vrai à la guerre, mais également lors d’un duel Shinobi. Pour l’exemple, un ninja qui analyse mais qui au bout d’un certain temps manque de sang-froid commettra des erreurs, malgré tous ses calculs il se fera prendre en défaut par son propre manque d’observation sur ces propres compétences et mouvements. Une analyse ne peut être complète que lorsqu’elle est dirigée sur tous les protagonistes d’un terrain, sans cela, on s’en remet en partie au facteur chance, ce qui est inadmissible lors d’une bataille ou tant de vies sont en jeu.

Le Jounin avait toujours excellé dans ce domaine, en partie grâce aux enseignements de sa mère, qui l’avait obligé à étudier nuit et jour plusieurs manuelles qu’il ne comprenait pas toujours. Surtout que la majorité d’entre eux n’avait rien à voir avec les cours habituel de sa salle de classe, c’était comme si elle avait toujours sue qu’un jour son fils deviendrait un Ninja, comme si elle l’avait préparée du mieux qu’elle pouvait de son vivant. Peut-être le savait-elle, peut être ses parents le savaient pertinemment. Un sourire s’esquissa dans le coin de ces lèvres, il n’avait jamais pu les remerciés, avant qu’ils ne partent de tous ce qu’ils avaient fait pour lui, c’était le plus grand regret de sa vie, ce jour-là, il avait pensé à sa survie, uniquement à cela, mais il avait dû laisser derrière lui quelque chose qui était chère à son cœur, l’amour qu’il portait a ses parents, il avait troqué la vie, l’espoir d’une existence meilleur contre l’amour. Le regrettait-il ? A chaque fois qu’il pensait à cela, il était toujours convaincu d’avoir fait le bon choix, en vivant il pouvait apporter le changement, il pouvait interagir sur le monde, mort il n’aurait été qu’un anonyme qui serait mort d’une maladie. Le choix entre les deux était simple, le pouvoir de changer, ou ne rien pouvoir faire. Contre quelques moments de chaleurs avec sa mère et son père, il aurait sacrifié une vie entière de service, cela n’en valait pas la peine, il en avait parfaitement conscience, c’est ce qui lui permettait de rester fort, tenace, déterminer. Il n’y avait aucun doute dans ces yeux, en toutes circonstances, il était sûr de lui. Le doute est la petite mort de l’âme, il fallait réussir à la surpasser pour avoir une chance de prendre enfin connaissance de notre potentiel réel. C’était tout ce qui comptait. Absolument tout. La nuit était tombée depuis plusieurs heures, le Shinobi avait fait très peu de halte, puis finalement il arriva aux abords du village. Cessant sa course, il monta sur la plus haute dune des environs, puis se plaça coucher sur le sable, de sorte à se fondre dans le décor, il rampât pour parcourir les derniers mètres qui le séparait du sommet, puis détailla la situation.


Visiblement le village était attaquer, il voyait des énormes projectiles s’effondrer contre les murailles, de cette distance il ne pouvait guère savoir si les défenses allaient tenir, mais au vu du vacarme que les impacts créaient il doutait que si elles tiennent, elles durent encore longtemps. Il entendait au loin des cris, les villageois étaient certainement en train d’être évacuer dans des cavités souterraines proches ou tout autres endroit capable de contenir autant de monde. Juste devant le village il semblait se dérouler une offensive que tentait de repousser plusieurs soldats, ainsi que deux immenses masses qui dépassaient la foule, de là où il était-il ne pouvait pas vraiment les distinguer, cependant il imaginait aisément qu’il s’agissait de l’un de ses deux compères. En revanche il n’y avait aucun signe du second ninja. Quoi qu’en y regardant de plus près, il pouvait voir des flammes sortir d’une sorte de forêt tropicale qui s’était formé près d’un oasis, juste un peu derrière les engins de sièges. Il ignorait si cela pouvait être l’œuvre du second, mais quoi qu’il en soit, il y avait une cible à faire en priorité. Observant la scène de là où il était, il imaginait un scénario capable de changer la donne. Tout ce qu’il voyait, était que ces engins devaient être détruit au plus vite, ils perçaient avec bien trop de force et de vitesse les murailles du village, une fois percés, les bandits n’auraient plus aucun mal à pénétrer à l’intérieur. Se relevant, il fixa sa cible, en les prenants sur leurs flancs gauches, il pourrait sans aucun mal les rejoindre. En l’espace d’un instant la silhouette avait déjà disparu dans l’obscurité ambiante du désert.

Traversant rapidement les étendues rocheuses, le ninja arriva rapidement à l’oasis, profitant des zones d’ombres, il était presque invisible, sautant rapidement d’un endroit a l’autre, le son qu’il faisait était quasi imperceptible sauf pour un homme entraîner. Se repérant grâce au feu qui illuminait la forêt tropical devant lui, elle fonctionnait comme un phare, le guidant à travers le désert, il arriva finalement en quelques minutes seulement au bord de la luxuriante végétation. Stoppant sa course, il regarda autour de lui, puis sauta dans les branches d’un arbre, le mieux serait à présent d’évoluer a couvert pour son bien et celui de sa mission. En traversant les arbres il put entendre le feu au loin qui se propageait, le crépitement, le bruit du bois qui explose sous la chaleur, il crut entendre également le bruit d’un combat, bien qu’il n’en soit pas sûr. De toute les façons il s’était fixer un objectif qu’il devait remplir le plus vite possible, pour que les défenses de la ville tienne, les engins devaient être détruit le plus rapidement possible. En quelques minutes il arriva à la fin de l’étendue verdoyante, se stoppant il sauta de la branche sur laquelle il se tenait pour arriver dans une sorte de bosquet qui était à la bordure de la forêt. Devant lui, se passait une scène sinistre, ces bandits qui étaient en train de charger dans un capharnaüm gigantesque leurs imposantes machines.

Ils étaient a vu de nez une bonne dizaine, se bousculant, faisant rouler les rochers dans les catapultes, chargeant les épieux dans les autres machines, il ne semblait y avoir que très peu d’organisation, la présence du feu dans la forêt derrière eux devait jouer sur leur état d’anxiété. En tout il y avait plusieurs machines, une dizaine, le temps de recharge moyen pour chacune d’entre elles avoisinaient les dix minutes. Ils tiraient en même temps leurs salves pour infliger un maximum de dégâts, au lieu de choisir d’attaquer de manière continue en lançant une première attaque, puis une seconde, ainsi de suite tout en rechargeant petit à petit. Le manque de leader dans leurs opérations piétinait de manière effroyable leurs efficacités, pour la plus grande chance de Yutakana. Après avoir observé chaque détail qui pouvait lui venir, Hisoka attendit le moment opportun, c'est-à-dire qu’ils lancent un nouvel assaut. Dans les minutes qui suivirent les dix machines propulsèrent leurs projectiles sur la ville, à ce moment précis, le ninja composa un signe simple. Son corps pris alors l’apparence d’un bandit, observant alors devant lui le moment où chacun allait aller vers la réserve de projectile, il en profita pour composer quelques mudra, puis sortit de la foret en se mêlant aux autres.

Au vu du manque de coordination présent, il lui fut facile de se mêler aux assiégeants sans qu’ils ne se rendent compte de rien, une fois avec eux, il se dirigea vers l’énorme monticule de roche qu’ils étaient en train de faire rouler vers la machine, les aidants à pousser les rochers vers les machines, une fois que tout le monde étaient occupés à monter la masse dans les catapultes, il en profita pour déposer un parchemin explosif sur la structure en bois au niveau du sol. Une fois la première piégé, il se mêla de nouveau aux bandits dans leurs efforts communs pour piéger toutes les autres de la même manière. Chaque poussée était accompagnés de hurlements, d’injures, les uns les autres s’envoyaient valser sans vergogne, ils travaillaient peut être pour le même homme, mais ce dernier n’avait pas réussi à installer un climat de confiance entre les divers clans, ce qui jouait sur la puissance de ces troupes. Il avait certes réussi à mettre divers clans sous une même bannière, mais il n’était pas un bon chef, cela sautait aux yeux.

Restant silencieux, Hisoka termina son travail en piégeant le dernier monstre de bois, puis les hommes prirent quelques secondes pour souffler avant que chacun ne s’approche de la machine qui lui était assignés. A cette distance, l’explosion leur serait très certainement fatale, cependant il devait en garder un vivant absolument. Alors que le premier de la rangé était en train de donner ces instructions est un compte à rebours à suivre, le Shinobi s’avança vers le dixième, puis lui demanda si tout allait bien, ce dernier ne sembla même pas prendre la peine d’écouter le Jounin. Il devait l’éloigner de cette machine, il observa autour de lui, en entendant le décompte des secondes qui allaient précéder le tir. Soudain il relâcha le poids de son corps par terre, un genou au sol, il se recroquevilla sur le sol, toussant a n’en plus pouvoir. Le bandit chargé de la dixième machine sembla interpeller par cette attitude, puis lâcha ces commandes pour se diriger vers l’envoyer de Suna qui continuait sa mise en scène. L’homme sembla paniquer ne sachant quoi faire, il lui demanda ce qu’il pouvait faire, alors qu’il entendit le nombre trois au loin, Hisoka cessa sa quinte de toux, puis fit un signe de main à l’homme que tout allait bien, ce dernier sembla rassuré, puis commença à retourner aux commandes de sa machine, se relevant lentement, le nombre un se fit entendre, puis d’un geste brusque il sauta sur le bandit en hurlant qu’il y avait des parchemins explosif sur les machines, bien sûr seul le dixième pus l’entendre, le Jounin l’entraîna avec lui dans sa chute un peu plus loin que les engins, alors que discrètement d’un signe de main il activait les parchemins qui au moment où les autres hommes allaient envoyer leurs nouvelles attaques, se produisit une violente explosion.


Au loin le bruit des explosions du se faire parfaitement entendre au vu de la violence de celle-ci, les engins partirent en lambeaux, leurs projectiles préalablement chargés tombèrent un peu plus loin, là où ils ne pouvaient blesser personnes, les hommes qui étaient chargés des machines furent propulser en arrière par la déflagration, les plus chanceux moururent sur le coup, quelques un gémirent de douleur à la suite de l’explosion, tout autour de l’oasis n’était que du feu, des morceaux de bois qui retombaient lentement au sol, des projectiles qui avaient roulés dans le ravin de l’oasis, tout n’était qu’un spectacle de désolation et de destruction. Hisoka se releva lentement un peu plus loin, à côté de lui le bandit qu’il avait sauvé se releva en vomissant, regardant cela d’un air détaché, le Jounin avait eu chaud, le tirer de là n’avait pas été simple. Secouant sa tête, le Jounin une fois debout observa autour de lui l’étendue des dégâts qu’il avait produit, dissimulant une joie immense d’un travail bien fait, il se retourna vers le survivant, lui tendit la main après qu’il ait vomi une énième fois pour l’aider à se relever. Celui-ci qui semblait avoir à présent confiance en l’homme qui l’avait sauvé d’une mort certaine ne tarda pas à accepter son aide. Il regarda autour de lui en jurant, s’exclamant que c’était impossible, d’une voix inaudible presque, il observait ce spectacle, tentant tant bien que mal de remettre de l’ordre dans ces idées. L’envoyé de Suna profita de ce moment, pour tituber légèrement, secouant sa tête, il se retourna vers le miraculé puis prit la parole.


" Bordel ! C’est quoi ce merdier ! Un peu plus est on était bon pour finir comme eux. Écoute, ce n’est pas possible on a quelqu’un qui a piéger nos engins, il faut que quelqu’un aille prévenir le patron. Vas-y je me charge d’aider les survivants ! Dépêche-toi bon sang. "

Le bandit observa Hisoka avec un air paniquer, puis il se reprit en quelques secondes, bégayant qu’il avait raison, que le chef devait être mis au courant qu’une taupe était possible, il maugréa auprès de ces maudits ninjas de Suna, puis remercia son sauveur une dernière fois en tapant sur son épaule, lui souriant comme il pouvait Hisoka lui dit que ce n’était rien, puis il lui ordonna de partir avant que l’explosion n’attire leurs ennemis. Hochant la tête il lui demanda de faire attention à ces fesses. Puis il se mit à courir vers l’endroit où son chef commandait les opérations. Lorsqu’il ne fut plus à vue, que l’obscurité avait avalé sa silhouette, le Shinobi ferma les yeux, il pouvait le sentir, le Fuuin avait été bien placé lorsqu’il l’avait aidé à se relever. Avec ce sceau, il pourrait facilement localiser l’endroit où il se stopperait, sa serait forcément la base où trônait leurs chefs, il n’y aurait plus qu’alors à faire un raid sur ce lieu pour en terminer avec cette guerre. Hisoka fit un rapide état des lieux, les derniers encore en vie étaient en train de rendre l’âme, il était inutile de les achever, dans quelques minutes tout seraient finis. Qui plus est si jamais les corps portaient des marques d’exécution, cela pourrait attirer l’attention. Observant le champ de bataille qui se déroulait devant la cité, le Jounin fronça les sourcils, puis d’un bond rapide sauta en direction des combats. Alors qu’il bondissait rapidement vers cet endroit, son Henge disparu, au même moment où il retombait a quelques mètres de la bataille. D’ici il pouvait constater que les deux énormes masses étaient des sortes d’iguanes. Les bandits n’avaient pas remarqué la silhouette derrière eux, c’était parfait il allait pouvoir les prendre en tenailles, composant plusieurs mudra, une imposante masse d’eau s’accumula alors tout autour de lui, ce qui finit par attirer l’attention des dernières lignes de combattants qui pointèrent du doigt le ninja.

Cependant la technique s’abattait déjà sur eux, une imposante vague frappa les assaillants, l’eau monta rapidement sur le champ de bataille, cependant pour ne pas attaquer également ces alliés, le Shinobi stoppa sa vague au abord de la seconde ligne, son compagnon ninja n’aurait aucun mal à terminer les quelques adversaires qu’il avait épargné avec sa vague d’eau. Le front une fois complétement enfoncé, Hisoka entama une course, puis sauta en l’air après avoir composé d’autre signe, joignant ces mains l’une contre l’autre il utilisa une technique de vent puissante, son nom résonna sur le champ de bataille alors qu’une importante explosion de vent vint s’écraser contre les bandits qui avaient été happé par la déferlante aqueuse.




- Fuuton Reppukken No Jutsu –

Retombant au milieu des corps déchiqueté et mutiler, le Jounin laissa à son coéquipier qu’il reconnut comme Akimoto le soin de terminer le travail, une fois fait, il s’avança vers lui, d’un bond rapide retomba devant son ami, qu’il salua de la main.


" Suna m’envoi en renfort Akimoto, il semblerait que le conseil se faisait du souci pour toi et Thrys. "


A suivre.
avatar
 ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
Akimoto Hatsuharu ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 578
▌Age : 24
▌Inscription : 25/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1604/2000  (1604/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Ven 3 Juin 2011 - 20:52

L'ennemi avait pressentit notre assaut et avait agit en conséquence . J'avais à peine passé sous l'arche des imposantes portes que je vis un large nuage de fumée venir à pleine vitesse dans notre direction . Les salaud , ils avaient envoyé le plus gros de leurs troupes afin de stopper net notre avancé . Je pouvais voir les brigands , toutes armes dehors et emplis de rage courir dans le sable en formation serré . A premier vue ils étaient plus nombreux que , presque le double ce qui n'allait pas arranger notre histoire . Nos troupe sortaient petit à petit par l'ouverture de la porte et venaient se placer en ligne afin d'arrêter de plein fouet leurs charges . Posté à mes cotés Igua et Housha avaient les yeux fixés sur l'avancé ennemie et semblaient pressé que cela commence . Ils devaient bien être les seuls à chercher la mort avec autant d'appétit dans notre camp . Même moi qui ne rechignais jamais devant un bon petit combat bien sanglant je ne pouvais m'empêcher de penser aux braves soldats qui allaient certainement mourir dans d'atroce souffrance durant les prochaines heures . C'était simple , si nous perdions contre cet assaut la ville serais perdu ... Mais je n'avais pas encore dit mon dernier mot . J'avais beau avoir déjà utilisé pas mal de chakra il m'en restais assez pour lancer une ultime technique dévastatrice . Je ne pus m'empêcher de laisser sortir un mince sourire ...

Notre armé était enfin complètement sortit et se tenait maintenant en face de celle des brigands . Ils n'étaient plus loin de nous et n'avaient pas toujours pas ralentis leurs allures . A tout les coup ils voulaient enfoncer nos lignes directement et ainsi nous disperser . Mais c'était sans compter sur le chef du village et sur son sens très aiguisé de l'art de la guerre . Voyant aisément la tactique simpliste des brigands il choisit d'adapter sa stratégie . C'est ainsi que je me retrouvais au centre de notre ligne en compagnie de mes deux fidèles compagnons . Il s'agissait de l'endroit le plus sensible de notre armé et il ne faillait absolument pas qu'il soit brisé . C'était une question de victoire ou de défaite ... Et cela me convenais parfaitement , de cet endroit je pourrais , à défaut de résister , enfoncer leurs lignes et lancer ma technique favorite dans se genre de situation . Quoi qu'il ne faillait pas que des soldats s'en approche trop prêt sinon on allait encore dire que je ne faisait pas attention à mes alliés . Et , alors que l'armé ennemi ne se trouvait plus qu'à une centaine de mètres , le chef du village ordonna la charge de notre armé ... Je partis en trombe dans un nuage de poussière en compagnie d'Igua et d'Housha qui étaient extrêmement concentré sur l'armé adverse . Je pouvais presque voir une lueur de folie dans leurs regards , leurs instinct animal était en train de reprendre le dessus . Rien d'étonnant avant un assaut aussi sanglant , au moins ils pourront se remplir l'estomac ...

Le choc des deux armés fut terrible ... Les vaillants soldats qui me suivaient s'écrasèrent contre les corps ennemie et le combat fit rage . De mon coté , avec deux énormes Iguane à ma droite et à ma gauche , je ne comprenais pas trop pourquoi , bizarrement , les brigands s'écartèrent à ma venu . Du moins seulement quelques un parvinrent à s'écarter de notre trajectoire . Igua et Housha percèrent leurs lignes comme un rien et commencèrent à frapper partout autour d'eux . Quand à moi , ne voulant pas me retrouver au beau milieux de l'armé ennemie je ralentis légèrement afin de rester au niveau des soldats de Yutakana . Mes dagues bien sortit je commençais à taillader dans le vif du sujet . Plusieurs soldats me tenaient compagnies et nous repoussions le plus possible les brigands venant à notre rencontre . Je parais les coups , esquivais , plongeais et transperçais sans discontinuité . A chaque fois qu'un soldats tombait à terre devant moi , immédiatement un autre venait le remplacer . Je n'osais utiliser des jutsus de peur de ne plus avoir assez de chakra pour en finir . Quelque fois , lorsque je venais d'abattre un brigand et que l'autre n'était pas encore devant moi , je pouvais voir nous loin Igua et Housha qui croquaient et griffaient dans tout les sens le corps couvert de sang . Ils avaient de la chance , moi je n'avais pas d'écailles permettant de repousser les coups d'épées . Sinon je serais volontiers aller les rejoindre mais j'avais déjà pas mal de chose à faire dans mon coin ....

C'est à ce moment là que choisit un brigand pour porter un coup à l'un des soldats sur ma droite et à lui transpercer l'estomac , ouvrant un espace sur mon flanc . J'allais le tuer mais un autre brigand s'acharnait sur moi en ce moment même . Il m'attaquait à l'aide d'une épée longue qu'il tenait à deux mains . Je croisais mes dagues afin de l'empêcher de jouer avec ma tête et restais coincé dans cette position quelques secondes . Hors cela permit à son compagnon situé sur ma droite pour voir que j'étais en position de faiblesse et il lança un coup horizontal vers mes cotes . Ne perdant pas mon temps à réfléchir je laissais gagner celui en face de moi et me mis à glisser sur le coté gauche . Comme il continuait de forcé son épée partit vers le sol mais je n'y était plus tandis que l'autre épée venait me louper de peu en me déchirant un bout de tunique . Étant maintenant un pas sur la gauche je vis les deux épées s'entrechoquer . Je profitais de ce bref moment pour planter l'une de mes dagues sous la gorge du premier et de faire glisser l'autre sur la jugulaire de l'autre . Il lâchèrent leurs épées en même temps et tinrent leurs gorges en vint avant de tomber sur le sol lourdement . Mais ce n'était pas fini car d'autres brigands venaient déjà sur moi ...

La bataille faisait rage tout autour de moi , produisant d'horrible cris d'agonies , de martèlement d'armes en fer et de jets de sangs encore chaud ... Parfois je pouvais entrapercevoir des ombres passer au dessus de moi et toujours suivis d'un vacarme qui surpassait celui de la guerre ne serait-ce qu'un instant . Et plus j'y pensais plus mon anxiété augmentait car le village comptait sur moi pour aller détruire ces horrible machines de guerre . Mais le plus dur était que je commençais à vraiment me fatiguer en combattant une multitude de brigands et que les soldats de Yutakana semblaient eux aussi perdre de leurs vigueurs . Les morts étaient nombreux dans les deux camps et ils ne faisaient qu'augmenter au fur et à mesure que le temps passait . Pourtant même si l'ennemi redoublait d'effort afin d'ouvrir une brèche dans notre ligne nous parvenions à tenir bon et à les repousser . En tout cas de mon coté on tenait toujours devant leurs assaut incessants bien que l'aide de mes deux compagnons à écailles soit grandement responsable ...

Puis , alors que les combats redoublaient d'ardeur , une chose se produit à laquelle je ne m'attendais pas du tout . J'avais pourtant remarqué que plus aucunes pierres ne venaient s'écraser sur la ville mais je pensais que cette pause n'était du qu'à un manque de munition et que cela allait vite repartir comme avant . Alors que je venais à peine d'abattre un autre brigand et qu'une énième blessures minimes me soit infligées , je vis une sorte d'agitation à l'arrière de la formation adverse . Et c'est alors qu'une puissante vague vint s'écraser littéralement sur les troupes en arrière gardes . Je pus voir les brigand enveloppés par l'eau et se faire balayer en un rien de temps . Mus par un réflexe je m'attendais à voir la vague déferler sur nous aussi mais celle ci diminua et s'arrêta seulement à quelques rangs de nous . Les brigands qui n'avaient pas étaient touché se retournèrent afin de voir qu'est ce qui avait pus produire sa cataclysme aqueux , dans un désert qui plus est . Mais ils eurent juste le temps de voir leurs camarades tenter de se relever car une ombre s’envola en l'air et une puissante voix résonna sur tout le champ de bataille . Et c'est ainsi qu'un vent tranchant s'abattit sur les brigands encore vivants achevant ainsi toute l'arrière garde .

Ne comprenant toujours pas se qui se passait et devant la confusion général je choisis de profiter de la situation . Igua et Housha étaient encore au beau milieu de ce qu'il restait d'ennemi et continuait d'avaler les brigands imprudents . C'est alors que je lui hurlais qu'il était temps et qu'Houshanou ne devait pas rester ici . Entendant mon appelle ils réagirent directement , Housha commençait à s'enfuir et Igua se cabra sur le sol en accumulant son chakra . Sans perdre une seconde je me pliais en deux afin de pouvoir bondir plus haut , ce que je fis immédiatement . Une fois suffisamment haut je fis affluer mon chakra dans ma bouche et inspirais un grande quatité d'air . Je visais Igua et fit les mudras adéquat juste avant de lancer mon attaque . Je crachais un énorme boule de feu droit sur Igua toujours en pleine concentration .


" Katon Bakuhatsu Gousei !!!"


La boule de feu éclaira tout le champ de bataille et s'écrasa sur Igua qui vit la température de sur corps augmenter en flèche . Et c'est alors qu'il libéra toute cette chaleur combiné créant ainsi une puissante déflagration tout autour de lui . Comme il était non loin de nos rang il contrôla son assaut afin qu'il n'atteigne pas les soldats de Yutakana . En une seconde les brigands touchés furent littéralement carbonisé et moururent dans un gargouillis de sang et de salive . Quant aux restant ils périrent ou se rendirent rapidement devant les soldats de Yutakana qui réagissait rapidement . Je venais à peine d'atterrir et étais à bout de souffle lorsque je vis quelqu'un s'approcher de moi . Il s'arrêta devant moi et me salua gentiment .

" Suna m’envoi en renfort Akimoto, il semblerait que le conseil se faisait du souci pour toi et Thrys. "

Sur le coup je ne le reconnu pas , encore chamboulais par les derniers évènement mais quelle fus ma surprise lorsque enfin je mis un noms sur ce visage . " Hisoka ?!? Merde qu'est ce que tu fou là ?!? Ah Non c'est vrai tu viens de me le dire ... " Je me frottais l'arrière de la tête en rigolant légèrement avant de reprendre . " Alors t'es venu m'aider moi et Thr... Merde !! J'ai complètement oublié Thrys !! " Je levais instinctivement la tête vers l'oasis lointain et aperçus bizarrement une épaisse fumée noir qui parvenais à filtrer aux travers de la nuit tombé . " Il n'a pas l'air d'avoir chômé mais je préfèrerais qu'on aille voir comment il se débrouille , mais avant .. " Je me suis mis à regarder autour de moi avant d'apercevoir ce que je cherchais . Je fis des signes à mes deux iguanes qui ne mirent pas longtemps à me rejoindre . Le chef de Yutakana n'avait pas perdu une seconde pour donner de nouveaux ordres et c'est ainsi que les soldats parcourraient le champ de bataille venant en aide aux blessés ...

Le temps que mes deux compagnons me rejoigne Hisako m'apprit qu'il c'était occupé des machine de guerre et qu'il c'était débrouiller pour savoir ou se trouvais le chef des brigands . Grâce à lui tout cela serait bientôt terminé . Une fois Igua et Housha à mes côtés je leurs demandais si ils voulaient bien nous emmener rapidement jusqu'à l'oasis sur leurs dos . Je vis une léger signe de désaccord mais finalement ils acceptèrent . Je bondis sur le dos d'Igua et proposa à Hisoka de monter sur celui d'Housha . Il eut du mal à accepter mais ce décida finalement à le faire . Une fois bien positionné les Iguanes partirent au quart de tour en direction de l'oasis . Toute cette sale histoire serait bientôt achevé et ce brave village serait enfin tranquille ...



[A suivre]


Ps : Bon Hisoka pour le coup du chevauchement d'Iguane si tu ne veux pas tu me le dit et je change Razz
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Mer 8 Juin 2011 - 20:21

Thrys n'en revenait pas. L'homme qui se tenait à présent en face de lui exécutait bel et bien un rituel incantatoire pour effectuer un Ninjutsu. « Un ninja ? Ici ?! » songea le Sunajin, qui cherchait chez son opposant un signe distinctif afin d'être sûr qu'il s'agissait bien d'un Shinobi. Aucun bandeau frontal, pas le moindre outil ninja accroché à sa ceinture ou sur ses jambes. Rien... Un déserteur sans doute ? Cette hypothèse était la plus plausible, effectivement... un déserteur qui offrait ses services de mercenariat à celui qui en paierait le prix le plus fort et le plus intéressant. Après tout, il faut bien vivre, non ?
Perdu dans ses pensées, le ninja ne vit pas son adversaire pointer ses deux mains vers lui. Il fit affluer du chakra dans tous ses membres, et lança alors sur un ton des plus fracassants :

« Meurs !! Raiton !! Daishinsho no Jutsu !! »

A cet instant, le Juunin du Sable reprit ses esprits, secoua la tête à droite à gauche, et vit un éclair blanc lui foncer directement dessus. « De la foudre ?! » pensa-t-il en se préparant à faire un pas latéral. Il posa un pied sur le sol afin de prendre appui, et à l'aide de son autre jambe, il contracta ses muscles, pour se donner une petite impulsion. Malheureusement pour lui, son adversaire avait vu venir l'esquive, si bien qu'au moment où Thrys para l'attaque en effectuant un vif mouvement sur le côté, l'utilisateur du jutsu changea la trajectoire de son filet d'électricité, et l'envoya en plein sur le corps de notre ninja, qui reçut l'assaut de plein fouet. Sentant son corps s'engourdir au fur et à mesure que le champ électrostatique s’immisçait en lui, le Sunajin fut propulsé alors sur plusieurs mètres en arrière, et vint percuter le tronc d'un arbre, avant de glisser lentement contre le bois, abasourdi et à moitié assommé. Clignant des yeux, et se remettant d'un si violent choc, il leva difficilement la tête vers l'homme, qui s'approchait d'un pas funeste, un sourire sadique figé sur ses lèvres. Il le toisa alors de haut en bas, et se mit à rire, se moquant des ninjas de la grande armée du Pays du Vent. Thrys essayait de bouger, et il posa délicatement sa main sur le manche de son sabre. Soudain, alors qu'il allait bouger un instant supplémentaire, son opposant se colla à lui, écrasant son bras sous sa nuque, et attrapa son bras à l'aide de sa main, l'empêchant de se mouvoir. « Impossible de bouger... ce gars-là est têtu... » s'énerva le ninja, en voyant l'horrible visage de l'homme s'approcher de lui. Ce dernier, qui sentait sa victoire arriver de plus en plus, fit un sourire plus large, dévoilant ainsi deux rangées de dents cariées. Il lui soufflait des injures, mais la seule chose qui importait Thrys pour le moment, était non seulement de se sortir de ce guêpier, mais aussi retenir sa respiration pour ne pas inhaler l'haleine putride qui s'échappait de sa bouche. « C'est d'un goût... immonde... » se dit le Sunajin en observant les plaques noirâtres qui parcouraient la gencive de son adversaire. Le spectacle était magnifique, la vue imprenable... mais il fallait trouver une solution pour échapper à cette torture ! Le ninja, qui sentait la force de son opposant appuyer contre sa gorge, et ne pouvant bouger son bras droit, dû se résoudre à utiliser une technique de défense à l'aide de sa main encore libre. Sans plus attendre, et restant focalisé sur l'apparence monstrueuse du déserteur, il fit affluer une salve de chakra Fuuton dans sa paume et son poing, puis, alors que l'homme en face de lui continuait de parler, il lança alors d'une voix moqueuse et fatidique :

« Hey... tu sais quoi... ton odeur pestilentielle emplit mes narines, et cela m'est fort désagréable... »

Sur ce, il fracassa son poing contre la joue de son opposant, et y laissant déferler toute son énergie, il exécuta sa technique Taijutsu :

« Fuuton !! Kaze no Kobushi !! »

La mâchoire du ninja fut à moitié déformée, si bien qu'il dû lâcher son emprise, et par la force des choses, il recula contre son gré de plusieurs mètres, propulsé en arrière. Désormais libéré, et après avoir secoué frénétiquement sa main de droite à gauche suite à ce choc monumental, Thrys en profita pour se relever rapidement, et tirer son katana de son fourreau. Faisant quelques vifs mouvements dans les airs, il le pointa vers son adversaire qui se relevait lui aussi mais avec plus de difficultés. Saisissant cette occasion, le Sunajin fonça alors sur le déserteur, arme brandie vers le ciel, et s'apprêtait à lui asséner un violent coup dans le dos, afin de le tuer sur le coup. Mais apparemment, le nukenin n'était pas un simple ninja de bas niveau. Voyant arriver sur lui un sabreur hors pair, il roula alors sur le côté, sentant la lame frôler sa tête et sa nuque. Sans perdre une seconde, il fit un bref saut avant, et en un instant, il se retrouva sur ses deux jambes, prêt à poursuivre l'affrontement. La réflexion de tout à l'heure concernant son haleine l'avait quelque peu énervé... disons que ce n'est pas toujours sympa d'apprendre ce genre de chose, n'est-ce pas ? Se sentant humilié, le ninja concentra son chakra dans tout son corps, et lança alors sur un ton agressif :

« Je vais te tuer, sale gamin ! Tu vas comprendre ta douleur !! »

C'est vrai que pour lui, Thrys apparaissait comme un simple enfant... bien que son âge avoisinait les dix-huit ans. L'homme en possédait sans doute une trentaine de plus. Et pourtant, il semblait en très grande forme, pour quelqu'un de cet âge là, et après avoir subi une cuisson à point... Le Sunajin observait son allure de momie et de squelette : la partie droite de son corps était désormais découverte, et sa peau magnifiquement brûlée, laissant apparaître une multitude de rougeurs sur tout le bras.

Thrys, ne cédant pas face à cette pitoyable intimidation, se mit en posture de défense, lame pointée vers l'ennemi, et l'invita alors à l'attaquer en premier. Comme à son habitude, cette provocation marchait à merveille... d'un côté, elle fonctionne contre tous les simples d'esprit, et visiblement, cet homme là en faisait partie ! Sans perde un instant, il fonça alors sur le Sunajin, qui l'attendait de pied ferme ! Son attaque était déjà toute prête : un léger pas latéral, un mouvement ascendant des bras, et pour finir, un jaillissement de sang du dos de son opposant. Quel tableau, mes amis ! Et c'est enfin que le nukenin posa un ultime pas près du ninja... l'action qui suivra est décrite au ralenti...
Après avoir aplati le sol rocailleux de l'oasis, le déserteur propulsa alors son poing en direction du visage du Sunajin. Pendant ce temps, ce dernier avait préparé son esquive, et s'apprêtait alors à se décaler lentement. Il déplaça son pied sur le côté, puis l'autre, et voyant le coup qui lui arrivait en pleine figure, il se pencha vers l'arrière, comme un drôle de film où la personne évite des balles... mais ne nous égarons pas dans des sujets futiles... Se tordant le dos pour esquiver l'assaut frontal, le ninja voyait la paume adversaire lui frôler le nez, et continuant son mouvement offensif, il ramena la lame de son katana derrière lui, afin de trancher à l'horizontal le buste de son opposant. Ayant désormais en ligne de mire l'attaquant, il relâcha toute son énergie dans ses bras, propulsant le tranchant métallique en direction du bassin, afin de le tuer sans plus attendre. Ce combat ne devait pas s'éterniser, car Thrys devait rejoindre son ami pour continuer la bataille ! Sa lame sifflait dans l'air, et allait bientôt percuter la chair de l'adversaire, et le mettre hors d'état de nuire ! Malheureusement, ce dernier avait plus d'un tour dans son sac, et avait réussi à éviter l'attaque. Explosant une partie de son chakra dans la pointe de ses pieds, il fit un saut arrière incroyable, ce qui lui évita de se retrouver en deux morceaux bien séparés, et coupés de façon nette et précise. Les deux hommes sentaient leurs forces s’amenuiser au fil du temps. Thrys gardait son calme, et maintenait sa respiration stable, ne voulant pas dévoiler sa fatigue accumulée. En revanche, l'homme en face de lui n'était pas aussi rusé, et haletait carrément. « Le combat s'achève... enfin... » songea le Juunin du Désert qui se redressa alors, avant de ranger son katana dans son fourreau. Il n'en avait désormais plus besoin, et comptait terminer cet affrontement sur une technique plus efficace, si bien qu'il était sûr à cent pour-cent d'achever son opposant. Ce dernier reprit ses forces, et fit affluer une vague impressionnante de chakra dans les paumes de ses mains, avant de les élever devant lui, bras tendus vers l'avant. Thrys le fixait d'un regard noir, et ne bougeait plus d'un sourcil. Son adversaire était réellement énervé, si bien qu'il lança alors une ultime menace, voulant instaurer en son ennemi une soudaine angoisse. Cependant, pas de chance pour lui, le Sunajin s'en contrefichait, si bien qu'en guise de réponse, il croisa les bras, montrant ainsi sa parfaite quiétude. Le nukenin n'en pouvait plus, de voir autant d'impassibilité ! Comme si mourir ne lui faisait pas peur ! Comme si le fait de perdre la vie et ce combat n'était qu'une simple formalité ! Ne tenant plus en place, il libéra de façon anarchique son chakra de ses mains, créant un véritable flot d'électricité vers le sol, et grogna alors, sur un ton colérique :

« Tu vas mourir !! Raiton !! Toruneedo Raitoningu !! »

D'un coup vif et rapide, les filets d'électricité changèrent de direction, et foncèrent alors sur le Sunajin, qui n'était pas décidé à se mouvoir. Ce dernier fixait toujours le déserteur de son regard glacial et sans émotion, et ne se souciait pas de ce qui arrivait sur lui. Soudainement, l'attaque le percuta, le courant électrique le transperça, et bientôt, il se retrouva littéralement empalé... c'était terminé... Thrys était vaincu... Le nukenin, ne pouvant contenir sa joie et sa vantardise, déclara alors d'une voix amusée et moqueuse :

« Ahaha !! Voilà qui est fait !! Ninja de pacotille !!! Ahahahahahaha !! »

Tout à coup... son rêve prit fin, laissant place au cauchemar... Thrys avait disparu, et le décor s'était étrangement assombri d'un seul coup. Le déserteur tourna la tête à droite à gauche, se demandant ce qu'il venait de se passer. Prit d'une terrible angoisse, il bougeait un peu partout, voulant trouver une issue. Où était-il ? Dans quel endroit avait-il atterri ? Mystère... du moins, plus pour longtemps... Deux yeux rouges apparurent sur le front des arbres, deux pupilles teintées d'un rouge écarlate, qui fixait le déserteur avec froideur. Prit désormais de panique, il essaya de parler, de crier, mais malheureusement pour lui, aucun son ne sortit de sa gorge. Muet et dans l'incapacité de s'échapper, une voix sortit des profondeurs lança alors :

« Te voici désormais pris dans mon illusion... mon monde... désormais, toi qui viens de pénétrer ici... abandonne tout espoir de survie... »

Soudainement, le sol sous l'homme s'effrita, des blocs de terre s'effondrèrent, et des torrents de lave en fusion s'écoulaient plusieurs mètres plus bas. L'homme voulait s'enfuir, s'échapper, mais c'était trop tard. Enfermé dans un Genjutsu de haut niveau, il ne pouvait sortir de ce cauchemar, qui serait pour lui le dernier qu'il fera. Dans le monde réel, le nukenin vacillait, ses jambes faiblissaient, et bientôt, il s'effondra à terre, ne bougeant plus, aussi vivant qu'un légume. Son esprit était emprisonné dans le rêve, et se voyait mourir, ou plutôt, cuire et carboniser. Son corps fictif venait de faire un bond magnifique dans la lave, et sa peau fondait à petit feu. Pendant ce temps, Thrys, après avoir dégainé à nouveau son fidèle katana, s'approcha du corps inerte de son adversaire, et après un bref moment d'hésitation, il lui planta la lame dans la nuque, achevant ainsi ses douleurs psychiques. « C'est terminé... » songea-t-il en essuyant délicatement à l'aide d'un tissu le sang fraîchement collecté sur le métal d'Izayoï. Il se retourna, et se dirigea alors vers la sortie de la forêt, où l'attendait sans doute Akimoto... du moins, ce dernier devait l'attendre sur le champ de bataille, mais désormais, sans campement où se retrancher, leur défaite était inévitable.

Sortant de la jungle saharienne, le ninja observa avec étonnement un champ de bataille vide, sans vie... silencieux... Au loin, il voyait arriver vers lui une sorte d'iguane, avec sur son dos deux personnes... « Akimoto ? Et... qui est cette personne ? » se demanda-t-il en attendant que son compagnon d'armes parvienne à ses côtés. Le reptile freina alors dans le sable, et en un rien de temps, Akimoto sauta de sa monture, et s'approcha du Sunajin. Il lui expliqua un petit peu la situation, et ce qu'il venait de se passer tout à l'heure, tandis qu'il était parti s'amuser avec quelques planqués dans leur base. C'est alors que le nom d'Hisoka tomba sur le tapis. Ce dernier, qui était toujours sur le dos de l'animal, descendit à son tour, et se présenta alors à Thrys, lui expliquant ainsi la raison de sa venue. Ce dernier, qui ne s'attendait pas à cela, dit alors sur un ton calme, sans aucune émotion :

« Suna nous envoie de l'aide ? Et bien, ce n'est pas de refus... mais la bataille est désormais terminée... il nous faut gagner la ville à présent, et faire un bilan de la situation avec les dirigeants... en route... »

Thrys ne perdit pas de temps, et monta alors sur le reptile, attendant ainsi ses compagnons... Il prit soin de se stabiliser sur le dos glissant de l'invocation de son ami, et pencha la tête vers le ciel, et réfléchit un instant. « Hisoka Satori, hein... » songea le ninja en redressant la tête, et en l'observant une dernière fois, avant de reprendre la route en direction de Yutakana...

A suivre !
{PS : Une fin un peu brutale, je dois l'admettre, mais bon... pour notre dernier RP, Hisoka, nous retournons à Yutakana, et nous nous acquittons de la mission, désormais achevée, et nous rentrons à Suna... comme ça, tu pourras clôturer cette quête, et tu seras intervenu au bon moment ! =)}
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Ven 10 Juin 2011 - 15:45

Aucun doute le Jounin qui était face à lui était doué, une fois son attaque faite, le nouvel arrivant eu tout le loisir de profiter du spectacle, voire d’autre ninjas de haut rang en condition réel était toujours intéressant, la technique qu’il utilisa ne le décevait pas. Le combo réalisa avec son invocation eu raison rapidement des derniers survivants, c’était théâtral, mais en tout cas cela ne manquait nullement d’efficacités. Un sourire étira les lèvres du Jounin qui s’approcha finalement de son ami qui semblait abasourdis. Il eut besoin de quelques secondes pour remettre son esprit en ordre, il ne reconnut d’ailleurs pas son compagnon immédiatement, puis une fois qu’il l’eut fait il oublia légèrement pour quel raison il était là. Souriant en voyant Akimoto qui se passait la main derrière la tête, gêné de se montrer si embrouiller, Hisoka signala d’un signe de main que ce n’était rien. Il lui fit un rapide compte-rendu de la situation, il apprit par ailleurs ou se trouvait le troisième, Thrys. Il devait être en plein milieu de cette oasis, ce qui était somme toutes logiques, lorsqu’il était en amont est qu’il avait eu tout le loisir de détailler le champ de bataille il avait remarqué d’épaisse fumée noir provenant de cette endroit. Les gardes de Yutakana prirent plusieurs minutes pour se rendre compte que le front avait finalement plié. Des cris de joie retentirent autour des deux Shinobis. Le jeune homme observa du coin de l’œil son interlocuteur, visiblement inquiet pour la santé de son coéquipier. Il donna quelques rapides ordres, coupant la joie des soldats. Puis il interpela ces deux invocations qui s’approchèrent de lui. Les laissant discuter, le Jounin observa autour de lui les hommes qui étaient en train de se replier, ramassant au passage le plus d’armes possibles, l’unité médical se déploya de manière efficace encerclés par une garde formé pour leurs intentions. Les premiers soins étaient en train d’être donné, quelques minutes au paravent l’ancien champ de bataille regorgeait de hurlements de combats, puis vint les cris de joie, à présent c’était les gémissements plaintifs des blessés ou des vivants pleurants leurs morts… Est tout ceci n’était rien, lorsque les civils apprendrait la perte de leurs êtres cher, la scène qui se déroulait sous les yeux du Jounin semblerait être une petite fête de jouvencelle comparé à ce qui allait suivre. La triste réalité des conflits, c’était ainsi, un déploiement d’armes, mais également d’émotions contradictoires. En observant les silhouettes se mouvoir devant lui, Hisoka ne pus s’empêcher d’observer l’autre côté, les hommes qui étaient les attaquants.


Pour eux, il n’y aurait aucun soin, aucun pleure, certainement qu’aucune tombe ne sera ériger pour eux, tout au plus une fosse au mort où serait balancer les cadavres avec une nonchalance extrême. Bien sûr c’était eux qui avaient pris les armes est qui avaient tentés de franchir les lignes, qui sait ce qu’ils auraient fait si jamais ils avaient réussi à entrer dans les murs fortifier du village. Toutes les horreurs de la guerre, vengeance, viole, pillage, sans nul doute qu’il ne serait rien resté des villageois survivants, ils n’auraient été qu’une coquille vide, attendant péniblement le moment où ils pourraient être délivrés de leurs tourments. Eux non plus n’auraient pas enterré les morts du camp adverse. C’est une chose dans tout conflit, une chose qu’on en commun chaque nation, pays, village, groupe qui s’affronte : Le non-respect. Les deux partis s’étaient vaillamment battu, pour leurs convictions, leurs envies, leurs proches, qu’en savons-nous ? Les motivations de chacun à se battre ne peuvent être divulguées, la moindre des choses, serait tout du moins qu’une fois l’orage passé, ne plus les considérés comme des ennemis, mais comme des hommes s’étant vaillamment battu. Quelle tristesse, quelle misère.

Akimoto sortit Hisoka de ses pensées en l’interpellant, il décroisa ses bras, puis se tourna vers son ami qui lui annonça qu’ils devaient aller voir où en était Thrys. Acquiesçant d’un signe de la tête, le jeune homme brun s’avança vers l’une des montures que mettait à disposition son coéquipier. Si tenté qu’on puisse nommer un Iguane énorme une monture. Le Jounin passa préalablement sa main droite sur la surface du corps de celle qui semblait se nommer Housha selon les dires de son maître. Le lézard observait du coin de l’œil la silhouette qui lui était inconnu, sa langue sifflant entre les deux extrémités de sa bouche. Ses pupilles fendues semblaient hésiter entre croquer un bout de l’homme pour savoir quel goût il avait. Les doigts d’Hisoka touchèrent la peau reptilienne de cet animal, puis finalement il reporta son attention sur Akimoto, haussant les épaules, d’un geste vif, il grimpa sur le dos glissant de la créature. Manquant de tomber la première fois, il prit quelques secondes pour prendre ses appuis, puis annonça à Housha qu’il était prêt. Ce qu’il ne semblait guère attendre, car à peine avait-il ouvert la bouche pour l’annoncer que déjà la course élancer est chaotique faisant trembler dans tous les sens le corps du jeune homme de Suna. Bien qu’inconfortable, il devait reconnaître le moyen de transport comme étant d’une rapidité plutôt prodigieuse, on ne soupçonnerait nullement ses gros tas d’écailles d’aller si vite. Se retournant légèrement, il voyait déjà au loin l’endroit d’où ils étaient partis. En chemin, il en profita pour expliquer à Akimoto la situation, ce qu’il avait fait. De toute évidence la mission était fini, la majorité des hommes d’en face était terrasser, avec la position exact du chef, les gardes de Yutakana n’aurait aucun mal à mettre fin à cette rébellion de bandits.

Une silhouette apparue alors au loin, sortant de la forêt qui constituait l’oasis, d’un coup d’œil vers sa gauche sur l’autre personne présente sur l’autre lézard, Hisoka conclu bien vite qu’il s’agissait de Thrys. Akimoto ne tarda pas à prendre légèrement de l’avance, arrivant quelques secondes plus tôt, il stoppa son lézard sans aucun mal, puis sauta devant le nouvel arrivant. Ils échangèrent quelques paroles que le jeune homme du désert profond ne pus comprendre car étant trop loin. Finalement il arriva à leurs hauteurs, stoppant l’animal avec un peu plus de mal, il finit par en descendre, puis tapota sur sa peau pour le remercier. Housha l’observa du coin de l’œil, sa langue fendant l’air devant lui. Il ne pouvait dire s’il appréciait cette marque de respect ou non, de toute manière il avait d’autre chat à fouetter, s’éloignant de sa monture, il s’approcha des deux hommes. Il entendit rapidement son nom évoquer, mais finalement il prit la peine lui-même d’argumenter qui il était. Tendant la main au Jounin, il se présenta rapidement, expliquant que Suna l’avait envoyé car se faisant du souci pour eux. Il fit un rapide rapport, bref, précis. Ce qui sembla contenter Thrys, qui remarqua que de l’aide n’avait pas été de refus. Souriant poliment, il observa l’homme passer devant lui, suivis de près par Akimoto. Il était en train d’expliquer que la bataille était gagnée, qu’il ne restait plus qu’à faire un rapport détaillé au conseil de guerre, puis finalement rentré au bercail. Finalement Hisoka ne serait restait que très peu de temps à Yutakana. Acceptant sans rien dire, le jeune homme grimpa derrière Thrys qui venait de monter sur l’une des deux bêtes. En quelques minutes les trois Shinobis parvinrent à la ville. Les gardes étant déjà en train de s’occuper des cadavres de leurs adversaires, un trou énorme était en train d’être creuser un peu plus loin, une chaîne d’homme portait les dépouilles jusque-là bas. Observant la scène une dernière fois, Hisoka finit par secouer le visage, puis sauta de l’iguane une fois arrivée. Se plaçant derrière les deux autres Jounin, ils avancèrent sur la place centrale du village, se dirigeant vers le quartier des opérations. Tout autour d’eux se passait divers scène, les civils qui retrouvaient leurs amants, leurs fils, leurs pères, mais également ceux qui prenaient conscience des pertes. C’était un mélange difficile à appréhender, ils finirent pas y échapper en pénétrant dans la bâtisse la plus importante du village. Hisoka découvrit alors le QG des opérations, une grande table, avec une carte, quelques hommes, visiblement des haut conseiller du village, des soldats gradés, une joyeuse bande de combattant qui était fier de l’être.

Un dialogue s’installa entre les deux Shinobis est les généraux. Se félicitant mutuellement de leur ténacité, ils firent un rapport complet, Akimoto se chargeant d’avoir repoussé le front détailla le cours des événements, Thrys lui expliqua que sa mission avait également aboutie. Hisoka qui n’avait pas encore pris la parole est qui ne trouvait pas véritablement important de le faire resta au fond de la pièce, adosser à un mur. Il observa la scène qui se jouait devant lui, il ne faisait guère partit de cette mission, ce qu’il avait fait, c’était pour que la sienne soit plus facile, il n’avait guère de compte à rendre à ces généraux. Cependant l’un d’entre eux le remarqua et vint lui parler, lui tapant une franche tape sur l’épaule pour le féliciter de son exploit. Il avait entendu parler de son sabotage des engins de siège, il le poussa à venir examiner la carte avec tout le monde, refusant poliment de prime abord, Hisoka n’eut guère le choix finalement, se retrouvant sans même en avoir conscience les yeux rivés sur une carte des environs. De ce qu’il suivait du débat, chacun était d’avis que la menace était écartés, il n’y avait plus assez d’homme dans l’autre camp pour percer les murs, la retraite serait le choix le plus judicieux pour eux. Tous semblèrent acquiescer, cependant Hisoka ferma les yeux, se concentrant légèrement, il pointa du doigt un point précis de la carte. Légèrement au sud-est de leurs positions actuel se trouvait un cheminement complet de grotte, débouchant les unes sur les autres, tapotant avec son index sur le dessin qui représentait cette endroit, il prit finalement la parole.


" Le meilleur moyen pour vous d’être tranquille n’est certainement pas d’attendre qu’ils reviennent dans dix ans avec de nouveau bandits. Lors du sabotage des engins de siège, j’ai réussi à garder un homme vivant, puis je l’ai convaincu d’aller faire un rapport à son chef sur la situation actuel. "

Tous semblèrent le regarder avec incrédulité, ne parvenant certainement pas à relier les faits, d’un côté il y avait un homme qui devait faire un rapport, ce qui était très bien cependant vu qu’Hisoka s’était immédiatement dirigé vers le lieu ou Akimoto combattait il ne pouvait pas savoir où cette homme avait été. L’un des généraux frappa du poing dans la paume de sa main, croyant avoir trouvé, il demanda au Shinobi si il était du type sensorielle, ce à quoi Hisoka répondit d’un signe de tête négatif, puis retira le doigt de la carte, pour croiser ses bras au niveau de son torse.

" J’ai posé un Fuuin traqueur sur lui avant qu’il ne parte. Envoyez une équipe de quelques hommes là-bas, emprisonnez le chef ou tuez le, faites ce qu’il vous semble bon pour votre village. "



" Il est certainement mieux pour votre réputation que ce soit vous qui vous en chargiez. Des Shinobis qui vont traquer un simple bandit ne sera pas très reluisant pour votre village alors que si le monde apprend que vous, après avoir subis une tel attaque avez immédiatement réagis et êtes parvenu a repéré l’ennemi est le faire prisonnier… Je vous laisse deviner la suite. "

L’idée semblait avoir conquis le conseil qui vota rapidement pour une attaque rapide sur ce lieu, une équipe fut envoyée dès lors, puis après quelques longues minutes de remerciements, les Shinobis furent congédié avec les honneurs. Le soleil était en train de se lever sur la ville, les trois hommes avaient eu le droit de finir la nuit, se reposer avant de partir. Au petit matin la nouvelle tomba, le chef des bandits avaient été tués lors de son interpellation, il paraissait que la nouvelle était déjà en train de faire le tour du désert par des nomades qui passaient par là. Une nouvelle réputation pour cette ville, elle ne devrait certainement plus être ennuyée de sitôt. A peine les rayons du soleil traversait la chambre qu’on avait mis à disposition du Jounin que celui-ci laissa tomber ses pieds en bas de son lit, il n’avait que très peu dormit, la réunion s’était finit relativement tard est savoir qu’il fallait déjà repartir quelques heures plus tard après avoir couru comme un dératé pour arriver ici le plus rapidement possible avait eu raison de son envie de dormir. Passant son visage dans ses mains, il se frotta les yeux, bailla plusieurs fois puis se leva, s’étirant par la même occasion il se dirigea en se grattant le dos vers une table où il avait posé ses affaires avant de s’écrouler sur son lit quelques heures plus tôt. Attrapant ses habits, il les enfilés en quelques minutes, puis se dirigea vers la porte, se retournant pour constater qu’il n’avait rien oublié, il sortit finalement de la pièce.

Sa chambre se trouvait dans une petite auberge, les deux autres ninjas eux dormaient dans la salle de repos du QG, ce qui était compréhensible après tout. Saluant la personne qui s’occupait de l’établissement, le jeune homme s’avança vers le bar, puis demanda qu’on lui serve une boisson bien fraiche. En quelques secondes, il se retrouva attablé, son reflet miroitant dans son verre d’eau gazeuse. Il observa l’heure, il était encore tôt, Thrys est Akimoto lui avait dit de se retrouver vers sept heures devant les portes de Yutakana. Il avait une bonne demi-heure avant de prendre la route, il se décida alors à demander quelque chose à manger. Engloutissant son repas, il se leva, puis lâcha quelques pièces dans la main de l’aubergiste qui le remercia alors qu’il était déjà dehors. Il prit quelques secondes pour s’orienter, le village de jour était bien diffèrent qu’un champ de bataille nocturne, cette idée le fit légèrement sourire, puis finalement il arrêta un jeune garçon, il en avait assez de tenter de se repérer ici. L’enfant lui pointa du doigt une direction, puis il le remercia est suivit les indications de la tête blonde. En quelques minutes il arriva devant les portes, il n’y avait encore personnes. Cependant à peine eu-t-il constater cela qu’il entendit son nom s’élever derrière lui. Se retournant, il vit ses deux coéquipiers qui marchaient vers lui. Les saluant en souriant, les trois hommes constatèrent qu’il n’avait rien oublié, préparèrent une dernière fois leurs sacs, puis se virent suivis par quelques personnes. Des soldats pour la plupart étaient venus assister à leurs départs. L’un des généraux était également présent, après plusieurs remerciements qui semblaient se répétés, chacun des deux partit souhaita bonne chance à l’autre pour la suite. Le général pria que la carrière des trois hommes soit sans égales, ce qui fit rire ces derniers. Une dernière poignée de main fut tendue, un dernier sourire, puis les trois silhouettes s’avancèrent vers le désert. S’emmitouflant dans sa cape, Hisoka observa chacun des deux protagonistes qui étaient à ses côtés. Un sourire apparut sur son visage, c’était certainement une bonne équipe, lui qui n’était guère friand des missions en groupes, peut-être avait-il trouvé des coéquipiers ? Cette idée l’amusa quelques instants, puis finalement alors que les rayons du soleil commencèrent à frapper un peu plus fort sur les trois corps, il prit la parole en souriant.

" C’est la dernière fois que je grimpe sur tes iguanes Akimoto. J’ai laissé une partie de moi lors de cette chevauché. "




(Si jamais vous voyez quelque chose à rajouter hésitez pas ^^ j’éditerai. Désolé un poil faiblard, mais j'avais pas grand chose a dire.)

avatar
 ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
Akimoto Hatsuharu ~ 火Suna no hōka-han火 & Juunin ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 578
▌Age : 24
▌Inscription : 25/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1604/2000  (1604/2000)
| Âge du personnage | : 21 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys} Ven 10 Juin 2011 - 17:04

[Mission terminée]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys}


Mission Rang S : Une bataille à gagner {Pv: Akimoto / Thrys}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Vent ~ Kaze no Kuni ~ :: Pays du Vent :: Yutakana - Cité marchande-