Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan]

avatar
 ~ Juunin de Kiri ~
Tatsuya ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 196
▌Age : 34
▌Inscription : 18/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : B, niveau 18
| Points Naruto Ninja RPG | :
236/1000  (236/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Dim 29 Mai 2011 - 18:40

Tatsuya était de garde en cette journée pluvieuse aux porte du village caché de Kiri, chose banal pour un juunin. Mais pas pour un juunin fraichement promu qui vient de rentrer d'un examen juunin. Et oui Tatsuya avait réussi l'examen la ou d'autre avaient échoué, mais il s'en était fallu de peu pour qu'il le rate... La chose qui lui avait permit d'avoir le grade était son abandon face a un adversaire impossible pour lui a le vaincre, il avait fait preuve de sagesse et de discernement. Cela avait pas été facile pour Tatsuya d'abandonner le combat, mais il avait eu aucune chance face au monstre de puissance que son adversaire était. Le retour à Kiri avait été sombre pour ce dernier, il aurait voulu allez jusqu'en final et gagner... Mais cela avait été totalement impossible pour lui, du coup il avait préféré sauver son honneur de shinobi et sortir la tête haute. Évitant ainsi une dure et humiliante défaite d'une grande violence...

Une fois de retour à Kiri la nouvelle avait surprit Tatsuya comme un ras de marée, il avait été promu non pas pour sa puissance... Mais pour son sens tactique et ces décisions prise au bon moment qui était de plus, les seules qui lui étaient disponible. Du coup une fois son grade confirmé il c'était vue donné un temps d'adaptation et d'apprentissage sur ce qu'il aurait à faire en tant que juunin. Tout cela pour lui apprendre les rouage de la bureaucratie et de la politique qui était de pair avec la paperasse, il va sans dire que cela avait fait râler le jeune homme au plus haut point. Si il y avait une chose que Tatsuya avait en horreur, c'était la paperasse. Il préférait de loin le champ de bataille et les missions même celles de rang D que de écrire des rapports en trois exemplaires. Cela ne faisait que une petite semaine qu'il était juunin, mais il regrettait pratiquement le fait d'avoir passé l'examen à cause des responsabilités bureaucratique. En cette journée pluvieuse il avait été affecté à la surveillance de la porte avec un chuunin, un certain Hikan.

Après avoir pris quelques renseignement sur ce dernier il avait apprit que il était très prometteur, presque au même niveau que le juunin fraichement promu. Dans un sens cela était un avantage de l'avis de Tatsuya, car ainsi il avait un équipier qui ne pourrait pas le nuire. Et ce dernier ne serait pas un poids mort pour Tatsuya en cas de problème, chose que le jeune Umishiro appréciait. Regardant la pluie tomber depuis la porte du poste de garde Tatsuya s'assurait que personne passe en douce hors du village tout comme ils tentent de entrer dans celui-ci discrètement par la porte. Il avait arrêté depuis le matin trois genins qui avaient interdiction de quitter le village et deux civils, il n'avait pas utilisé de menace ni levé la voix. Mais il leur avait dit que vue l'heure il était plus prudent pour eux de rester dans le village que de allez faire des folies à l'extérieur sauf travail important. Resserrant sa demi-cape imperméable afin de éviter de ce retrouver trempé inutilement, Tatsuya alla sur le dessus de la porte scruter les environs.

Profitant de sa hauteur il laissa son regard se promener sur les alentour afin de voir si il y avait un problème, ces yeux étant habitué tout comme ces sens à la brume du village. Brume qui était présente pratiquement en permanence, une chose rare mais pourtant si dérangeante quand les gens n'y sont pas habitué... Descendant de la porte il décida d'entrer dans le poste de garde et ce versa un thé chaud dans une tasse, puis le dégusta calmement en restant sous le porche dans le cadre de la porte. Si certaines personnes s'endormaient durant leur tour de garde, cela était pas le cas de Tatsuya qui trouvait toujours un truc à faire. Il s'assurait que tous reste éveiller vue que il était le plus haut gradé présent, vérification du matériel, entretient des portes, patrouille de deux dans le secteur proche de la porte afin de voir si il y avait des soucis en lien avec leur travail de surveiller la porte... Même allez chercher des repas a un restaurant et revenir avec ceux-ci, bref il ne laissait pas la chance à ces hommes de dormir sur leur poste. Chose qui évitait aussi de grosse sanction par la Mizukage ou des membre du village haut placé....

- Hikan tu peux me dire si il y a de quoi à manger dans la réserve?

Tatsuya et Hikan était les seuls de garde par manque d'effectif, du coup il était purement impossible d'envoyer une personne chercher de quoi manger. De ce fait le jeune juunin voulait s'assurer tout de suite que ils auraient de quoi de mangeable sous à ce mettre sous la dent. Car gruger un bout de bois ou manger du rat était une chose que le jeune Umishiro voulait éviter d'envisager surtout qu'ils étaient au village. De plus comme il y avait encore du temps avant l'heure du midi Tatsuya pensait faire appel a des genins pour leur apporter de quoi manger, afin de leur apprendre aussi un peu les tâches qui pouvaient être aussi d'une importance capital. Tâche qui étaient de rang D mais extrêmement importante en temps de paix comme de guerre, car sans nourriture comment combattre pour protéger le village? Cela était de petite chose banal mais que son sensei lui avait apprit, mais de petite chose banal pouvaient devenir d'une grande importance. Tout en attendant la réponse de Hikan, le jeune juunin surveillait la porte et dans la brume et la pluie il pu voir une personne se diriger vers la sortie du village. À cet heure il était pas vraiment une bonne idée de sortir vue les dangers qui rodaient dans la nature, il y avait encore après tout d'ancien partisant du yondaime mizukage dans la nature. D'un geste il incita la silhouette à s'arrêter tout en allant à sa rencontre... À cause de la pluie il ne voyait pas encore clairement le visage de la personne...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Lun 30 Mai 2011 - 0:15

Comme à son habitude Hikan s’était levé à l’aurore. Le réveil sonnait les cinq heures du matin qu’il n’avait déjà plus qu’une heure de préparation avant de rejoindre son collègue junin aux portes du village pour une tache ingrate et ennuyante, la garde des portes, un poste qui est alterné entre ninja sous décision du mizukage. Un poste ou il ne se passe généralement rien. Encore aujourd’hui Hikan se levait avec une certitude, il ne fallait pas qu’il oublie son jeu de shogi pour passé le temps. La garde l’ennuyait profondément et il ne se pressa pas non plus pour se préparé. La veille lorsqu’il avait reçu la mission, il hésita presque à ce faire passé souffrant pour évité cette corvée mais lorsqu’il apprit être avec un nouveau junin pour cette tache, il se rendit compte que l’étique ne s’y prêtait pas. Pour lui le côté positif était certainement celui de faire une nouvelle rencontre, peu être se faire un ami même si il voyait en cette journée guère d’espoirs pour la distraction.

L’heure passa à une vitesse fulgurante ce qui ne lui laissa que peu de temps pour boire un thé à la menthe et se tartiné une demie baguette avec une confiture de la petite mamie qui dirige le magasin au coin de la rue. La saveur des aliments frais au réveil était à peine effacée qu’il fallait se rendre au poste de garde. Le jeune homme entrouvrit légèrement sa porte d’extérieur et un léger courant d’air frais et humide caressa le col du propriétaire de la petite bâtisse. La plus sévissait encore sur le village, il fallait croire que le nom de pays de la brume était bien trouvé aussi car un épais brouillard recouvrait la rue. Hikan marchait en direction de ce qu’il pensait être la porte du village mais s’aperçut rapidement que l’épaisse brume avait faussé son jugement et qu’il s’était trompé de rue. Le brouillard était telle que le jeune chunin ne voyait pas ou il posait le pied. Heureusement, une petite pluie matinale résorba la bruma qui s’échappa au alentour du village caché de kiri. Hikan entrapercevait enfin le poste de garde. Tatsuya, le junin fraichement promu était déjà arrivé un air sérieux aux lèvres et une longue épée harnaché au corps. Hikan, lui s’approcha docilement, sa mallette de shogi dans la main droite, son sabre dans le dos et un sourire remplie de gaieté au bord de ses lèvres encore remplie d’une certaines pureté.

Les deux collègues ninja s’échangèrent un légers signe de tête et Hikan s’installa. La pluie fine s’intensifia pour laissé place à une plu s battante labourant le sol de ses gouttes d’eau et réalimentant les nappes phréatiques Voila Quelques heures que les deux soldats gardait la porte quand soudain, Tatsuya se tourna vers son subordonné et lui dis :

- Hikan tu peux me dire s’il y a de quoi à manger dans la réserve?

La question réveilla Hikan de sa somnolence qui se claqua la joue gauche pour se réveillé parfaitement et être attentif au peu d’animation qui pouvait se déroulé. Sorti de sa stupeur Hikan répondit par un petit hochement et alors qu’il allais exprimé un acquiescement verbale, une ombre se rapprochait des portes. Déjà à l’affut Tatsuya l’avait remarqué lui aussi, mais qui pouvais bien être se premier visiteur de la journée à l’allure si discrète ?
avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Ven 3 Juin 2011 - 17:17

  • On aura beau clamer les bienfaits de cette période si chère et si sacraliser par la futile race de l'Homme, elle n'est rien. Avez vous déjà songer que ce nous appellons si populairement la vie pouvait s'averer être ce que nous nommons avec tant d'affolement la mort ? La mort, l'effroi de l'humanité, défié par quelques fous ayant perdu en échange la faiblarde étincelle qui les animés. Ces quelques aliénés pour multiples paroles de provocation sans portée étaient devenus par la pluie sacré de la faucheuse un tas de chair inanimé. On ne leurs en tiendra pas rigueur, ce n'était que des fous. Mais bien qu'hâtement les bons hommes cultivés leurs mémoires à oublier peu à peu les hommes périssaient. On leurs rappelaient leurs destins funèbres ... Qui d'un coté les liés un à un, leurs seul point commun le trépas. C'était une triste constation que les hommes étaient noués par ce qu'ils redoutent le plus, leurs plus grande peur, leurs fin, leurs angoisse ...Le plus commique dans tous cela était sans nul doute le fait simplet que par de nombreux moyens ils voulaient rallonger toujours plus cette fameuse vie pour éviter le plus longtemps possible la mort. La vie n'était pourtant pas un exemple de bonté comme quoi l'homme dépaignait lui même son masochisme, aimer la souffrance au repos éternel. Cela était l'égal d'une spirale vicieuse sans fin. Elle inclurait la peur, l'angoisse d'un être qui préfère sommairement le supplice d'un monde connut que le répit d'un univers méconnu. Rares sont les quelques sages qui ont compris le cycle de la vie obligeant le passage vers l'inconnu. Mais bien souvent ce que nous ne savons pas effrait et cela c'est démontré de nombreuses fois au cours de l'histoire. Exemple phare et de loin le plus approuvé : la religion et la science. Ingénue de ce débat entre vous et moi un jeune homme était étendu de tous son long sur un matelat aux teintes grisatres laissant planer le doute sur l'hygiène du lieu. Au sol était clairement visible une couverture d'une couleur passé et sans interrogation possible miteuse, gisant sur un parquet tout aussi usé, délabré.. érodé. Dans cette chambre on imaginait aisément une effluve désagréable que l'on associé au vieux lavabo sale et verdatre par coin. Le soleil lui semblait fénéantiser derrière une masse cotoneuse de nuage déversant la pluie ici bas. Sous les bruits des gouttes qui s'abbataient sur le toit avec une violence sans comparaison ce jeune homme semblait dormir paisiblement. Les paupière refermées , il semblait déguster aux saveurs multiples du royaume du songe. A double tranchanst était ce monde créer par le subconscient humain. Tous s'y entremêlait dans une confusion appréciable ou bien détestable en certain instants. Rêve ou cauchemar, songe doux et délicat, songe sombre et funeste tous cela était un jeu de hasard, aléatoire. Le domaine de la rêverie n'avait pour maitre que l'imagination et Morphée. C'est un jeu cruel que chaque nuit l'être humain supplit de venir. Allez savoir pourquoi ce désir de jouer avec l'aléatoire du hasard. Venant briser le calme religieux qui régnait dans l'auberge décrépite en grande partie des bruits cadencés et lourd se firent ouïr. Le parquet grinçant tapageusement au rythme des pas s'abattant un à un sur ce dernier. On n'imaginait avec aisance l'élégance de cette personne qui ici s'agissait de la femme de l'acceuil et surement aussi propriétaire. Elle s'engageait dans le couloir s'avançant vers la porte numéro treize un bout de papier griffoné qu'elle laissa sur le "pallier" puis repartit avec cette même discrétion. Comme voulant nier le fait évident que je venais d'être réveiller d'un mouvement de tête de droite à gauche je remuais ma chevelure qui retombait grossièrement sur mes yeux. Maintenant que j'étais éveillé il n'était point raisonable d'espérer se rendormir. Dans un élan d'enthousiasme j'ouvrais les yeux et bientôt je le regrettai. J'admet que la vue laide du plafond de cette chambre me répugnai dès le levé. En effet j'avais visiblement pas remarquer les multiples tâches verdatres répartit avec parcimonie sur le blanc grisatre du plafond. Elles étaient sans nul doute la conséquence de l'humidité. J'inspirai alors profondémment l'effluve tout aussi désagréable que le reste puis me levais sans réellement broncher. Je n'avais qu'une chose à dire : La journée commençait bien. Ne voulant toucher le sol sans chaussur je les enfilaient avec hâte et constatais alors que la fatigue d'hier soir m'avais pousser à oublier d'oter mes vêtements. Mon regard se porta de lui même vers le lit et finalement je remerciai d'un signe de tête satisfait le bon dieu. Dans un mouvement agile je prit du bout des doigts la miteuse couverture puis l'étendit sur le lit où j'avais osé passer la nuit. Par la suite je me précipitais vers le lavabo j'ouvris les vannes et srcutais en plissant les yeux l'eau. Erf ... je voulais m'assurer qu'elle n'était pas trouble voir même polluée ! Vous me direz que je pousse le vice à son paroxysme mais je voulais absolument pas être de retour malade à mon charmant village. Je joingnit mes mains les passa sous l'eau puis plongea mon visage au creux de ses dernières. Je fit ce mouvement plusieurs fois de suite sous les gouttes qui martellaient les toits. Il pleuvait encore. Une lasse molle teint mon visage avant de quitter ce lavabo tout aussi répugnant que le reste. J'enfouis les dernières affaires qu'il me restait dans mon sac , l'encier, la plume le rapport et les qeulques informations codées à part en cas de perte de l'original ce que je ne voulais absolument pas d'ailleurs. C'est à reculon que je scrutais la chambre ne voulant rien oublier après mon passage. J'ouvrai alors la porte en la clanchant d'un geste ferme pour découvrir sur mon semblant de palier un bout de papier grossièrement déchiré avec quelques hierogliffes dessus. Je me baissais alors dans un mouvement lasse puis le porta à ma vue :" Taxe pour étrangers 5 de plus" J'enfouis quelques paroles impolies en maudissant ce satané village. Les clés dans une main, le papier dans l'autre j'avançais maintenant d'une allure préssé dans le couloir . Arrivé au comptoir je laissais le compte à contre coeur en jettant le papier rageux puis d'un coup sec abbata mon poing sur le comptoir qui grinça à cet effet. La propriétaire se hata de venir tant dis que je partais. Je posais ma main sur la clanche puis ouvrait la porte observant la pluie et la brume qui une fois de plus envahissaient d'un commun accord le village de Kiri. Il n'y avait rien de pire que la brume selon moi... enfin bon l'heure n'était pas aux plaintes il me fallait trouver un imperméable au plus vite. Pourquoi ? Pour passer plus innaperçu mais aussi pour me protéger de la crève. J'avançais donc dans les rues détrempées à la recherche d'une petite boutique. Il était tôt et passer par les grandes portes allaient être remarqué mais je ne pouvais attendre plus longtemps ma délivrance. Evitant les grands axes je vagabondais dans les ruelles passant devant auberges, bouibouis, maisons délavrés sans trouver de petit commerce d'ouvert. Je me résignais donc à passer par une rue ascendante à la principal et le changement fut complet. Je n'avais pas eu attendre longtemps avant de tomber sur un commerce dans lequel je pénétrais. Quelques minutes plus tard j'en ressortis vétu d'un long manteau imperméable bleu marine. Bien plus util pour la pluie et ainsi je me sentais plus "emphase" avec les Kirijins. De mon allurs préssé je marchais en valsant entre les passants qui ma foie n'était pas nombreux. Et dans un immense soulegemment je vis devant moi les grandes portes de kiri. C'est à travers la pluie et la brume que je m'apprêtais à les traversers. Je pensais la partie gagné quand d'un geste un garde me fit comprendre de 'marrêter. C'était bien ma chance tiens. De toute façon je n'étais pas connut ici bas donc je n'avais rien à craindre...
avatar
 ~ Juunin de Kiri ~
Tatsuya ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 196
▌Age : 34
▌Inscription : 18/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : B, niveau 18
| Points Naruto Ninja RPG | :
236/1000  (236/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Sam 4 Juin 2011 - 19:03

Tatsuya avait l'impression d'avoir déjà vue cette silhouette, non seulement la carrure lui rappelait quelqu'un mais en prime sa démarche souple et presque hâtive... Il y avait quelque chose de suspect, de plus l'imperméable neuf portait encore l'étiquète sur une manche. Peut-être il avait été volé ou bien simple oubli de retirer l'étiquette, dans tout les cas il ce devait de vérifier. Calmement il continua d'avancer mais plus il avançait plus il avait une mauvaise impression et les poils qui se dressent sur la nuque. La main gauche sur le fourreau de son katana et la main droite prête a réagir à tout moment, si il se retrouvait avec la main droite prise il dégainerait alors de la main gauche. En tant qu'épéiste de premier rang il ce devait de pouvoir manier sa lame des deux mains, chose qu'il avait apprit à faire avec son sensei. Son bandeau sur le front comme à chaque fois il était de garde aux porte ou en service qui ne demandait pas de discrétion, il pu alors reconnaitre le visage et les yeux de celui qui ce tenait devant lui. Une tentative de discrétion et la certaine nervosité s'expliquait désormais, il avait devant lui un ninja de Konoha...

- Je suis très surprit de vous voir ici, la dernière fois que je vous est croisé c'est voila bien un deux semaine facile si je ne me trompe pas... Je connais votre nom mais je crois avoir un peu peur de me tromper, vous pouvez me le rappeler s'il vous plait?

Les paroles de Tatsuya étaient calme et posé, mais pourtant il était clair que il ne se laisserait pas avoir ainsi. Il avait devant lui un juunin de Konoha et pas un fraichement promu non... Celui-ci avait été l'arbitre des match dans l'arène du village de la feuille quand Tatsuya avait passé l'examen, mais malgré tout le jeune Umishiro ce félicitait maintenant d'avoir tenue caché ces techniques les plus révélatrices de sa force. Il avait aussi bridé en partit ca véritable vitesse afin de ne pas ce donner trop en spectacle, maintenant le juunin de Konoha en savais un peu sur lui mais pas autant que si il avait été à fond au combat...

- J'aimerais savoir ce que vous êtes venue faire à Kiri, surtout que vous avez l'air un peu perdue. Je vais vous demandez la preuve d'achat de votre imperméable, je doute que vous êtes pas venu ici pour voler un imperméable mais voyez-vous... Il se trouve que vous avez encore l'étiquette du prix à la manche... Je me dois de faire mon travail...

Tatsuya parlait avec politesse mais surtout il était sur ces gardes, il avait devant lui un combattant beaucoup plus expérimenté mais aussi terriblement embêtant... Et oui Tatsuya ignorait tout du style de combat du ninja de Konoha, Satoshi Hateru. Il connaissait le nom de l'homme mais si ce dernier lui donnait un faux nom, alors le jeune Umishiro saurait à quoi ce tenir. Mais il en restait pas moins que Tatsuya ignorait le style de combat du shinobi en face de lui, il avait des technique pour le corps à corps, à mi distance et à distance mais pas de quoi faire un miracle... Son cerveau fonctionnait à toute vitesse et il ce devait de trouver un moyen rapide de contrer le juunin si cela en venait au moins... Tatsuya était pas du tout sur que le combat soit en sa faveur... Car pour arbitrer un examen juunin il ne fallait pas être le premier venue...

Juste d'un regard bien discret à Hikan il fit signe de pas faire de folie, il fallait pas tenter le diable ni pousser la chance. Le chuunin prendrait-il l'avertissement au sérieux cela restait à voir par contre, la situation était tendue et un faux pas pouvais faire déclencher une véritable catastrophe... Est-ce que il était en mission secrète? Venue porter un message à la Mizukage ou bien tentative de prendre des informations? Une infiltration? Il y avait plusieurs et hasardeuse possibilités. Toute plus folles les unes que les autres, mais la pire était l'assassinat. Si il était venue éliminer une personne alors il ce devait de ne pas laisser de témoin de son passage en vie qui connaissent son appartenance à Konoha. Les yeux de Tatsuya ne montraient aucunement ce qui ce passait dans sa tête, le survivant de deux examen sanglant avait apprit à cacher ce qu'il pensait et ces émotions. Il ne pouvait pas les détruire mais il savait les contrôler, son regard acéré était planté dans celui du ninja de Konoha, prêt a tout et au pire comme réaction de ce dernier...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Sam 11 Juin 2011 - 22:13

Hikan était attentif a sa démarche car il ne désirait pas montrer une posture agressive vis-à-vis du visiteur néanmoins il devait rester sur ses gardes. A mesure que la silhouette du personnage se rapprochait de lui il put discerner avec plus de clarté son apparence qui se reflétait alors sur les faibles rayons du soleil. Mais qui pouvait bien être ce personnage qui tenait une démarche si tangible et un accoutrement des plus singulier. En effet, vêtu d’un grand kimono noir avec des soupçons de blanc cela n’avait rien de très rassurant. La tête trempée par la pluie battante depuis près d’une heure ses cheveux d’un noir matte lui tombais sur le visage. Néanmoins un reflet argenté se distinguait sur la manche droite du kimono sombre, un bandeau frontale de Konoha y était enroulé et pas n’importe lequel, il s’agissait d’un bandeau d’appartenance au village caché du pays du feu, Konoha. Il s’agissait donc d’un ninja, mais quel grade pouvait il avoir, mais plus important encore que venait t’il faire au village de kiri. Une foule de question sans réponse traversèrent alors la tête du jeune chunin de l’équipe 4 de Kiri. La menace était bien présente, il pouvait très bien s’agir d’une tentative d’infiltration dont Konoha à le secret, Hikan allait t’il s’en sortir si il y avait affrontement ?

Pire peu être ce ninja était il là pour assassiné le nouveaux mizukage de kiri, cela serait impardonnable étant donné les conflits politique qu’avait amené son ascension au pouvoir qui fut très longue et compliqué. Hikan ne se voyait pas mourir avant d’avoir remplie son objectif, libéré l’ile de sa naissance du joug de la secte qui l’avait entre ses mains. A ce moment la peur le tirailla et lui fit frémir le bas du coup lorsque une goutte de plus glacée infiltra son col. La peur était présente, mais alors Hikan se remémora les acquis qu’il avait obtenue à kiri et le courage prit le pas sur cette peur si problématique. De plus il ne fallait pas oublié qu’il n’était pas seul son chef junin, Tatsuya était avec lui et l’avantage du nombre était un gros atout. Plusieurs stratégie d’attaque lui traversèrent l’esprit, mais Hikan est encore jeune est fougueux et une simple visites diplomatique ne lui avait pas encore été soufflé comme une possibilité de réponse. Relativement rapidement il se mis en garde la main droite sur la garde de son sabre bien caché dans le fourreau nichant dans son dos. L’énigmatique ninja s’approchait a foulé régulière mais lente sous la pluie glacé et alors qu’Hikan s’apprêtait à prendre la parole, il fut devancé par son collègue, chef d’équipe. Celui si paraissait presque aussi troublé que l’étais Hikan, mais celui si ne l’empêcha de prendre ses responsabilité et d’arrêté l’étranger verbalement.

- Je suis très surprit de vous voir ici, la dernière fois que je vous suis croisé c'est voila bien un deux semaine facile si je ne me trompe pas... Je connais votre nom mais je crois avoir un peu peur de me tromper, vous pouvez me le rappeler s'il vous plait?


Hikan ne s’attendait pas vraiment à ca, Tatsuya le connaissait, mais comment et pourquoi, c’était une énigme. Peu être en écoutant la suite de la conversation ses questions serait élucidé. Tatsuya parlait calmement mais d’un ton très sec et circoncis afin de bien se faire comprendre ou étais ce une forme d’intimidation verbale, la encore seul Tatsuya pouvait répondre à cette question.

- J'aimerais savoir ce que vous êtes venue faire à Kiri, surtout que vous avez l'air un peu perdue. Je vais vous demandez la preuve d'achat de votre imperméable, je doute que vous n’êtes pas venu ici pour voler un imperméable mais voyez-vous... Il se trouve que vous avez encore l'étiquette du prix à la manche... Je me dois de faire mon travail...


Les paroles de ce dernier surprise le jeune chunin n’ayant en aucun cas remarquer ce détail et qui resta encore plus perplexe sur les intentions du visiteur de konoha. Le ninja n’avait toujours pas répondu que le junin tourna sa tête vers son équipier et lui laissa un regard des plus complexe. Si Hikan l’ avait bien interprété, son sempai lui demandé de resté calme . Comme pour une réponse positive le jeune ninja de kiri retira sa main droite de la garde de son sabre qu’il agrippait avec tant d’ardeur sans le dégainé néanmoins. Hikan en revint alors au question de base qu’il se posait depuis peu. Qu’allais donc répondre le ninja de Konoha, qui était t’il et que voulait il donc…
avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Dim 12 Juin 2011 - 10:04

  • Rien à craindre. Craindre était un mot au sens bien trop preignant dans cette sommaire situation, il aurait été plus juste d'user d'un mot au sens moins décuplé tel que s'alarmer ... Un être d'une carrure avoisinante cel de l'homme présent opposé à deux personnes faisant à peinne son égal ne pouvait représenter de réel danger. Puis décemment, en toute franchise avec son appartenance au réputé clan Hateru de Konoha et son propre niveau craindre deux gardes s'avérait être une preuve d'une sardanapalesque enfantinerie. Utopique serait le jeune Satoshi si lui, cet homme de raison, se laissait inhumer d'un sentiment si jésuite et félonne. La crainte ne faisait point parti des petites sauteries de nitre charmant jeune homme préférant de loin se alisser marquer au fer rouge par le courage de la raison. Bien que ces deux notions soit tous deux de réel opposés. Il est vrai que la raison précauniserait d'avantage la fuite que le courage...La fuite pour sauver son âme de l'étreinte malsaine de la vie et ses pièges félons. Triste contastation une nouvelle foie, l'homme n 'était bon qu'à fuire les tranchants de la vie pour se précipiter vers le gouffre du trépas à grande foulée. L'humain n'était finalement que le héro tragique d'une tragédie, marchant vers son destin sans pouvoir y soustraire, toujours confronté à sa fin, toujours futile à cultiver l'espoir de pouvoir vivre plus longtemps sans vouloir comprendre que la flamme de la vie n'est qu'une torture divine. A l'apogée de ce raisonnement on pourrait en venir à se questionner sur l'origine de ses sentences divines et si surtout la divinité ayant pour devoir de les répendres existe vraiement. Tous cela n'était au final que de la métaphysique, chacun interprétait à sa façon ces cabalistiques sujets suivant différents courants phylosophiques. En ce qui concernait Satoshi ce jeune homme si peu penché sur les raisonnements métaphysique lui il était toujours là. A la fois hors de ce village qu'il maudissait et à la fois retenu par ce dernier par quelques gardes. Il était un peu comme entre deux mondes, un qu'il répugnait depuis son court séjour d'une simple semaine et un autre qui lui tardait de rejoindre. *c'est bien ma chance tiens !* pensais-je tant dis que ces deux hommes avançaient d'un même pas en ma direction. Pour être franc je ne les craignaient aboslument pas. J'avais connaissance de mes atouts ainsi que de mes faiblesses, de plus je dois bien avouer que mon niveau était idéal et ma forme à son apogée grâce à ce mal de pays bénit en un sens. Il me motivait, il me consumait jusqu'aux abîmes de mes envies. Je ne voyait plus que la fin du chemin quand la lumière mettra fin à ma cessité. Ici dans cette brume je n'étais qu'un aveugle et je déplorais ma situation cependant je pouvais passer au dessus de cet handicape si il le fallait. Certes cela ne serait pas un jeu d'enfant mais avec la flamme de la volonté qui brûle en moi ... j'étais confiant. Mon regard qui se faisait ferme et indéchiffrale se posa sur l'homme le plus proche de ma personne. Dans un petit coup de sang je découvrit un visage, un visage qui m'était absolument pas inconnu bien au contraire. Ses traits, je les connaissaient, il m'été familiers. Je refermai alors mes paupières affichant un calme complet afin de fouiller dans les segrenue entremêlments de ma méoire. Je les rouvrit tout aussi paisiblement en sachant à présent qui c'était. En effet il y environ deux semaines de cela j'avais évaluer l'examen Juunin et ce jeune homme fut l'un des candidats. J'avais en tête son combat mais je pensais sans trop m'avancer qu'il ne s'était pas donné à fond durant ce dernier. Je ne put que remarquer la main gauche du fraîchement promu Juunin sur son fourreau. Il se méfiatde moi, je retint un fin sourire avant de l'ignorance de ces signes significatifs d'un futur combat évident. "Je suis très surprit de vous voir ici, la dernière fois que je vous est croisé c'est voila bien un deux semaine facile si je ne me trompe pas... Je connais votre nom mais je crois avoir un peu peur de me tromper, vous pouvez me le rappeler s'il vous plait?" Un sourire satisfait se peind sur mon visage. Il m'avait reconnut, qu'elle amusante situation n'est-ce pas ? Je me félicitai secrétement de marquer les esprits avant d'observer d'un regard que je feindai chaleureux au second homme. Le ton empreinté par ce jeune Juunin se faisait ferme et sec je me demandai bien pourquoi. Si cela s'avérer être de 'lintimidation cela était tout simplement raté et ce en beauté. Il reprit peu de temps après,"- J'aimerais savoir ce que vous êtes venue faire à Kiri, surtout que vous avez l'air un peu perdue. Je vais vous demandez la preuve d'achat de votre imperméable, je doute que vous êtes pas venu ici pour voler un imperméable mais voyez-vous... Il se trouve que vous avez encore l'étiquette du prix à la manche... Je me dois de faire mon travail..." Dans un regard quasi gêné je retint un petit rire moqueur de ma précipitation. Décidemment aujourd'hui n'était vraiment pas ma journée. Dans un geste froid contrastant en sa totalité avec mon regard presque chaleureux j'arrachai alors cette étiquette que je fourrai dans ma poche. Avant de dire de ma voix aux tonalités de basses taille laissant entendre mon autoritarisme. " Hmmm. Quel jerricane je fait parfois !" Je laissai alors un silence volontaire avant de sortir de cette même poche un ticket de caisse frippé sur lequel s'abattait les gouttes. Dans un geste net et sec je le tendit au jeune garde en reprenant de cette même voix. " Félicitation pour cet époustouflant combat au fait. Quand à ma venue à Kiri je n'ai fait qu'accompagner l'Hokage dans sa venue puis en ce qui cocnerne mon indentité, je suis Satoshi Hateru." A ces paroles j'ajoutai un bref sourire glacial avant de laisser s'échapper d'entre mes lèvres un tapageux soupirement. Je sentais le combat venir c'était évident. Je n'avais révéler qu'une partie de ma venue enfin bon ... De l'extérieur on aurait put croire que je savais déjà ce qui allait ce dérouler dans le futur semblant me préparer.


[Désolé ce n'est pas terrible mais je suis trop stresser pour faire mieux je me rattrape une fois le bac passé]
avatar
 ~ Juunin de Kiri ~
Tatsuya ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 196
▌Age : 34
▌Inscription : 18/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : B, niveau 18
| Points Naruto Ninja RPG | :
236/1000  (236/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Lun 13 Juin 2011 - 13:48

Kagouro prit la facture sans ce laisser impressionner par le ton autoritaire du juunin, ayant vue la preuve d'achat il la rendit a ce dernier afin de lui éviter d'autre déboire de ce genre. Mais quand il annonça qu'il était à Kiri pour accompagner le Hokage... Le regard de Tatsuya passa de froid à polaire, en ce rendant à son poste pour relever la garde... Il avait croisé le Hokage ainsi que la Mizukage en chemin, ce dernier avait un seul accompagnateur et Satoshi en était pas. De plus il les avait vue entrer dans le village, juste ce mensonge fût clairement suffisant pour Tatsuya. On pouvait essayer de le prendre pour un idiot fini, mais il ne fallait pas pousser la chance non plus. Il était loin d'être idiot et il était très observateur, de plus dans le poste de garde il y avait un mémo comme quoi une intrusion avait eu lieu détecté par l'équipe de la barrière. Cela fût donc avec une voix polaire et à faire froid dans le dos que Tatsuya reprit la parole, mais cette fois Satoshi pouvait comprendre que le grade de juunin de Kiri était pas donné a des idiots sans cerveau.

-Satoshi-san, essayer de prendre les ninjas de Kiri pour des demeuré est une chose qui est très dangereux. En venant prendre mon tour de garde j'ai croisé Mizukage-sama en train de discuter avec Hokage-sama. Et votre Hokage avait un seul accompagnateur, et ne me dite pas que vous avez été séparé en ville ces impossible vue que ils venaient de passer la porte. Si j'ajoute a cela le message de notre équipe de surveillance, je crois que on a mis la main sur la personne qui c'est invité sans passer par les portes... Les caméras ce feront un plaisir de le prouver.

Tatsuya était très calme en apparence, mais en vérité il appréhendait la situation avec une horreur non feinte dans sa tête. On envois pas un juunin infiltrer Kiri si ce dernier est pas le moindrement puissant, les experts en infiltrations étaient souvent des pointure en ninjutsu et en genjutsu... Mais ayant pas vue Satoshi à l'oeuvre il ne pouvait que spéculer... Avec calme de sa main libre le jeune Umishiro fit signe à Hikan de faire venir des renfort en urgence... Préférant ne pas prendre de risque...

- Satoshi-san... J'aimerais que vous vous rendiez sans résistance, évitons l'incident diplomatique et surtout... Je crois qu'il est préférable que vous ne causiez pas de remous... Vous pourriez mettre en danger la vie de votre Hokage si vous attaquiez un ninja de Kiri...

Tatsuya avait parlé avec calme, et surtout une grande maitrise de soit. Le Hokage étant dans le village de Kiri, Konoha était pas vraiment en position de faire une fausse manœuvre en ce moment même. Tatsuya connaissait les méthode pour éviter un combat inégale et encore plus pour mettre la pression sur un ninja adverse...

- Je suis en plus obligé de vous interdire de quitter le village sans votre hokage, Mizu est encore bien dangereuse, surtout pour les membre de clan reconnue... Il reste encore des partisans du yondaime mizukage, je doute que vous désirez les croiser...

Tatsuya c'était bridé lors de l'examen juunin, ne cherchant pas a montrer sa puissance mais son intelligence et son sens stratégique au combat. C'était cela qui lui avait valu le grade de juunin, il avait passé au travers deux examens sanglant et avait du tuer de nombreuse fois et faire même face parfois... À beaucoup plus fort que lui, alors si il ne pouvait pas vaincre Satoshi il temporiserait... Il gagnerait du temps, afin de permettre aux renfort d'arriver rapidement sans que le village est de perte... Hikan pouvait lui voir que Tatsuya prenait pas Satoshi pour le premier venue mais un ennemi potentiel véritablement puissant, un adversaire qui était aucunement a sous-estimer ni à combattre sous un accès de colère.

- Quel est votre réponse Satoshi Hateru, juunin de Konoha?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Jeu 16 Juin 2011 - 23:39

Le ninja de Konoha était des plus mystérieux et après le flot de questions de Tatsuya celui-ci semblait bien suspect d’avoir commis un délit de vol mais la remarque du junin de Kiri ne le fit pas broncher. Très docilement et dans une expression placide rendant l’air autour de lui glacial, il mit sa mains dan une des poches de son kimono cherchant la facture prouvant son innocence. A ce moment Hikan se crispa encore plus, croyant voir une arme sortir de cette poche de tissu frivole. Heureusement le shinobi au kimono noir sortit une feuille qu’il s’empressa de présenté avec une certaine nonchalance au junin de Kiri. Tatsuya hocha la tête et lui rendit ce qui semblait être une facture pour le kimono mais ne le laissa pas entré dans le village pour autant. Ensuite L’étranger se justifia de sa présence au village caché de la pluie, c’est à ce moment que le visage de Tatsuya fit une grimace de menace et que le ninja expérimenté de la pluie éleva la voix sous un ton des plus calmes.


-Satoshi-san, essayer de prendre les ninjas de Kiri pour des demeurés est une chose qui est très dangereux. En venant prendre mon tour de garde j'ai croisé Mizukage-sama en train de discuter avec Hokage-sama. Et votre Hokage avait un seul accompagnateur, et ne me dite pas que vous avez été séparé en ville ces impossible vue que ils venaient de passer la porte. Si j'ajoute a cela le message de notre équipe de surveillance, je crois que on a mis la main sur la personne qui c'est invité sans passer par les portes... Les caméras ce feront un plaisir de le prouver.


Toujours dans un calme des plus extrêmes qui ferait pâlir un moine il poursuivit la conversation avec son interlocuteur. Pendant ce temps Hikan, lui restait figé tel une de ces statues de soldat en terre cuite dont le grand potier en on la fabrication. Malgré tout une certaine excitation le tiraillé, impulsif cette situation le rendait des plus nerveux ce qui ce remarqua avec les quelques gouttes de transpiration s’écoulant sur le flanc droit de son visage.


- Satoshi-san... J'aimerais que vous vous rendiez sans résistance, évitons l'incident diplomatique et surtout... Je crois qu'il est préférable que vous ne causiez pas de remous... Vous pourriez mettre en danger la vie de votre Hokage si vous attaquiez un ninja de Kiri...


Après les quelques mots de son supérieurs, Hikan n’en pouvait plus, la pression qu’il subissait lui donnait envi de passé a l’action mais il resta maitre de ses actes et laissa donc son supérieur hiérarchique incriminé le personnage qui l’intéressé. Hikan savait que la personne qui leur tenait tête était un de ses junin que comptait Konoha et qui avait la réputation d’être les plus compétant des cinq nations, talonné de près par Kiri. Ce Satoshi devait être un ninja des plus redouté pour que son collègue prenne des gants pour s’entretenir avec lui, néanmoins Hikan n’avait pas la patience de Tatsuya et son corps bouillonnait d’impatience.


- Je suis en plus obligé de vous interdire de quitter le village sans votre Hokage, Mizu est encore bien dangereuse, surtout pour les membre de clan reconnue... Il reste encore des partisans du yondaime Mizukage, je doute que vous désirez les croiser...


Les paroles de Tatsuya étaient talonné par une phrases qui allait déterminer l’échéance de cette rencontre.

- Quel est votre réponse Satoshi Hateru, junin de Konoha?

Alors qu’il n’avait pas encore répondu aux accusations de Tatsuya, Hikan énervé de cette situation des plus platonique et qui servait qu’a perde un temps précieux selon lui, intervint en haussant lui-même la voix.

-Tu na plus d’alibi désormais, donc si tu ne veux pas de problème diplomatique avec la nation du feu par ta faute tu va te rendre sans faire d’histoire et tu répondras à l’accusation de notre politique militaire ici à Kiri et n’espèrent pas avoir les faveurs de notre Hokage parce que le tient se tient à Kiri pour procédure de paix. Une paix que tu fragilise en ta venu ! Maintenant qu’importe ta réponse je vais t’interpellé et te livré a notre justice et si les accusations porté en ton encontre s’avère exact tu seras châtié équitablement.

Hikan avait vraisemblablement perdu son calme et la confrontation s’avérait plus que probable si le ninja ennemi refusait de coopéré. Sans porté attention à Tatsuya il s’avança vers le ninja du village caché du feu, son sabre dégainé et pointé vers l’intéressé…
Qu’allais donc faire Satoshi ? Ripostera-t-il ? Si tel est le cas Hikan prêt à se battre avec la ferme intention de neutralisé l’individu ou bien le tué.
avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Ven 17 Juin 2011 - 17:14

En cours
  • Le combat était le psyché parfait de la jobardise dont pouvait faire preuve l'être humain. De toute évidence notre Dieu qui êtes au cieux vous avez homnis quelques détails bouffi par les années. Ce qui pouvait parraître minime au commencement s'était lié et conforté dans son imperfection pour en arrivé à son apogée. Au commencement de la vie, la mesquinerie et la crauté pouvait dans l'éventualité d'une cessité prononcé parraître comme de futiles détails sans interêt et pourtant de nos jours quels sont les traits caractérisants les hommes ? Les hommes créatures de Dieux, apogé de la ligné des bipèdes ? Vous le savez tout aussi bien que moi c'était évidemment la mesquinerie et la cruauté. Personne ne prétends atteindre la perfection, même la feindre s'avère être une chose absconne, personne ne souhaite sincérement l'atteindre car cela serait pur utopie de ce lancé dans un combat perdu d'avance mais au moins avoir l'objectif d'être quelqu'un de bon. Ce qui était dotant plus déplorable était que la majorité du peuple humain se savait pécheur et dans un soucis de mémoire, dans toute la splendeur de l'hypocrisie tente par des façon peu frauduleuse de dissimulé leurs vices. Une fois de plus l'humain ce présenté comme de la merde aux yeux écarquillés des autres créatures subissant les courroux de ses fous. La folie des enfers les avaient depuis longtemps enssevelit mais en dépit de cela ils continuaient à croire collectivement à leurs salut, les crédules ! Comment après tant de fautes commises pouvaient-ils espérer? Mais là se poser la principale question d'un raisonnement bien fondé pouvait-on se permettre l'espoir quand la pertinence de notre conscience nous rappel en constance notre perte imminente . La flamme dévorante de l'espoir était-elle permise à tous, le pire des criminels pouvait-il la sentir dévorés sa conscience goulumment ? Ces questions avaient des réponses, n'importe qui pouvait esperer. Cela était chose enfantine en soi mais y être dévorer prenait un tous autre sens. Enfin bref. L'instant présent le jeune Satoshi se trouvait en facheuse posture. Mon regard suivait alors le geste de jeune Juunin qui prit mon ticket et le portait à sa vue. Quelques secondes après il me le rendit semblant ne pas vouloir se laisser impressionner, remarquez impressionné par quoi ? Moi ? Je n'en n'avais nullement l'intention j'avais d'autre préocupation en l'instant. Je prit alors la preuve de achat que je regrettais déjà puis la remit dans ma poche. Pour qui m'avait-il prit ... Je n'avais le faciées du pauvre type se sentant dans la futilité de voler. Qui de plus est un imperméable aux teintes quadi décoloré et à la qualité plus que douteuse. Désaprouvant les précédents suspicions des deux hommes ici présent d'un signe de tête très légers je me satisfait de leurs avoir prouvé mon innocence. Cela était bien turfiste certes et ce n'était qu'une petite victoire parmis tant d'autre. Cependant la grimace désabusé du jeune homme, le plus gradé ne m'avais pas échappé. Il n'allait pas me croire et dans un sens je saluais sa défiance qui était un signe de qualité dans la position présente en dépit de cela je refrognais l'attitude nerveuse de son coéquipier qui en total opposition avec le juunin était nerveux. La nervosité était quelque chose d'extrêmement complqiuée à dissimuler et cet individu ne la maîtrisait pas. Mon regard placide se posa alors sur lui désaprouvant une si mauvaise maitrise de soi au profit de la zenitude de l'autre membre du duo. D'ailleurs il prit la parole de nouveau, je me demandais bien ce qu'il me voulait cette fois-ci même si j'en avais une claire idée "-Satoshi-san, essayer de prendre les ninjas de Kiri pour des demeuré est une chose qui est très dangereux. En venant prendre mon tour de garde j'ai croisé Mizukage-sama en train de discuter avec Hokage-sama. Et votre Hokage avait un seul accompagnateur, et ne me dite pas que vous avez été séparé en ville ces impossible vue que ils venaient de passer la porte. Si j'ajoute a cela le message de notre équipe de surveillance, je crois que on a mis la main sur la personne qui c'est invité sans passer par les portes... Les caméras ce feront un plaisir de le prouver." Quel charmant jeune homme, il était dans la fougue de l'âge tout comme moi et voulait prouver sa valeure et sa crédibilité au monde entier. Moi, je n'en n'avais pas besoin cela était déjà chose faite. J'avais toujours était prit très au sérieux en vue de la qualité et de la réputation qui n'était plus à démonter de mon clan. Pour moi ces quelques paroles n'étaient que baliverne je savais déjà quoi lui répondre et il faut bien avouer qu'il ne fut pas très malin. Loin de moi l'intention de dégradé les ninjas de Kiri mais disons seulement qu'en quelques mots je pouvais très nettement le faire taire enfin passons. Je mettais cela sur le compte de son jeune âge. J'observai d'un regard sans vie le geste bref du jeune homme qui signifait assurément qu'il réclamait des renforts. Tians donc on me prenait au sérieux visiblement. J'en fut flatter quand il reprit "- Satoshi-san... J'aimerais que vous vous rendiez sans résistance, évitons l'incident diplomatique et surtout... Je crois qu'il est préférable que vous ne causiez pas de remous... Vous pourriez mettre en danger la vie de votre Hokage si vous attaquiez un ninja de Kiri..."Honnêtement pour qui me prenait-il ? Je n'étais pas le premier idiot venu et en dépit de mon jeune âge avit une grande expérience. SI l'Hokage était en danger je n'hésiterai pas à me sacrifier pour lui bien qu'ici ce n'allait pas être la peinne. On pourrait se dire que je ne peux pas défendre face à des hordes de soldat mon kage mais enfin il me parraissait évident que .. Enfin passons sur ces futilités. J'avou ne pas voir prêter plus d'attention à ces aproles m'interressant d'avantage à cet individu dont la nervosité même contenu apparraissait au grand jour. Cela était comme la haine l'odeur ne s'en dissimulait pas si facilement. On observait aisément une envie dévorante de passer à l'action, il avait probablement abandoné le combat morale maintenant tout cela n'était plus que physique. ENfin je fut coupé quand le juunin reprit "- Je suis en plus obligé de vous interdire de quitter le village sans votre hokage, Mizu est encore bien dangereuse, surtout pour les membre de clan reconnue... Il reste encore des partisans du yondaime mizukage, je doute que vous désirez les croiser..." Je fut dans la vision cauchemardesque de m'imaginer rester des semaines de plus à Kiri. Je ne supportais plus ce village mais trop certain de mes cartes je savais d'avance que je n'allais pas y séjourner plus longtemps. Je n'étais pas du genre à m'auto-proclamé avantageux mais dans cette situation j'avais toutes mes chances. La nervosité de l'un allez causé la perte de l'autre tant dis que le déclencheur perdra pied lui aussi, à cela j'ajoutai mon rang élevé la supériorité que m'avais apporté mon clan et enfin mes quelques mots . Rien n'est jamais gagné d'avance car pour eux ils avaient leurs village et bien sur les renforts. Laissant un très court silence derrière lui il ajoutait alors "- Quel est votre réponse Satoshi Hateru, junin de Konoha?" Je voyais là une occasion formidable d'énoncé mes quelques paroles qui allaient me sortir de cette boue. Je passai alors ma main dans ma chevelure en guettant en total discrétion le second. Je sentais qu'il allait craqué et je m'y préparai. Je savais que j'allais devoir rapidement riposté je le sentais, la puanteur des exalaisons de la faiblesse morale s'élever. Je m'étonnais du manque de clairvoyance de son coéquipier comme quoi le fait qu'il doit fraîchement promut était nettement remarquable. Dans une voix témoignant de son agacement il prit la parole "-Tu na plus d’alibi désormais, donc si tu ne veux pas de problème diplomatique avec la nation du feu par ta faute tu va te rendre sans faire d’histoire et tu répondras à l’accusation de notre politique militaire ici à Kiri et n’espèrent pas avoir les faveurs de notre Hokage parce que le tient se tient à Kiri pour procédure de paix. Une paix que tu fragilise en ta venu ! Maintenant qu’importe ta réponse je vais t’interpellé et te livré a notre justice et si les accusations porté en ton encontre s’avère exact tu seras châtié équitablement." Je retins un souire amusé et fixai alors le coéquipier de ce beau parleur d'un air taquin. Il n'avait pas venir un débordement moi oui. Bien qu'offenser par ses paroles si rustres je m'attendai maintenant à une réplique physique qui confirmerai ses paroles. Sans même prêter un regard à son coéquipier l'offenseur avançait vers moi le sabre tendu. Il voulait m'inpressioner ? C'était rater il m'en fallait bien plus. Je ne suis pas n'importe qui, l'ignorait-il ? Ignorait-il la puissance de mon clan ? Visiblement oui. Le sabre à quelques centimètres de moi qu'allais - je faire. D'un geste brusque et illustrant toute ma foce physique je repoussai d'un revers de bras le sabre qui tombait au sol dans un bruit sourd puis j'ajoutai alors d'une voix calme, distante autoritaire :"Sachez que je ne ments pas. En toute franchise je n'en ovit pas l'interêt mais si vous tenez à savoir pourquoi vous ne 'mavez pas vue à l'entrée des portes de kiri en compagnie de l'Hokage c'est tous simplement que sous sa permission j'ai voulut connaître Kiri en tant que touriste. Il n'y a pas de mal à cela si ? Si vous ne me croyez pas je voudrai que nous allions ensemble au devant de l'Hokage afin de lui demander directement son avis sur la question." Je n'avais rien d'autre à dire mais cependant je ne voulai pas laisser cette attaque frontale impuni. Je fit alors quelques pas vers ce jeune homme dont le sabre était au sol, je me penchai puis prendit l'épée dans ma main en le fixant droit dans les yeux. "La force morale fait la force physique...N'espérez pas progresser dans de telles conditions psychique." La lame entre mes mains je poussai le jeune homme d'un coup d'épaule lançait le sabre en l'air puis enchaînait alors une série de mundra Kaze no Sen Hari. Une abondance de longues et fines aiguilles composées de vents fillèrent vers les deux hommes. La majorité s'abbatant sur le provocateur qui étant au sol se fit épingler la majeure patie de ses membres inférieurs. Je reposais alors mon regard sur le second. Le sabre toujours au sol je le prit en adoptant une position plutôt défensive. Une attaque serait à prévoire. Cela dit le moindre faux mouvement de la part du Juunin pouvait être fatale à son coéquipier. En effet ma position de défense consisté à faire une sorte de prise d'hotage. "Je suis de nature pacifiste d'habitude" J'insistais volontairement sur le mot pacifiste en appuyant mon regard sur le jeune homme au sol à ma merci. "Je suis prêt à vous excusez si vous me proclamer des excuses satisfaisantes.Ici vous êtes en faute." Je n'avais pas envie de leurs faire de mal, je ne voulez pas me battre j'étais d'humeur à négocier et je dois avouer que sur ce coup là je leurs laisser une chance de ce repentir. Ils étaient chanceux mais l'ignoraient imanquablement. Afin de donner plus de crédibilité à mes paroles je pris entre mes doigts le poignet du foudre de guerre puis le serrait avec force ainsi je l'immobilsai encore un peu plus. Au bout de quelques minutes son poignet serait broyé. Dans un soucis du détail je remuai en tous sens ce poignet que je trouvais faiblard en fixant le Juunin d'un regard placide.
avatar
 ~ Juunin de Kiri ~
Tatsuya ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 196
▌Age : 34
▌Inscription : 18/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : B, niveau 18
| Points Naruto Ninja RPG | :
236/1000  (236/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Ven 17 Juin 2011 - 18:41

Si il y avait une chose que Tatsuya détestait par dessus tout, c'était les impulsif et les têtes brulées. Si il avait tenue sa langue, mais surtout si il avait pas provoqué Satoshi en s'approchant autant... Hikan ne se serait pas retrouvé dans une situation aussi délicate. Mais ce qui alerta surtout Tatsuya ce ne fût pas les paroles mais le regard du jounin de Konoha, ce dernier avait ce regard qui était celui d'un homme d'expérience... Était clairement plus dangereux et calme que Hikan, le même genre de regard qu'il avait vue chez Hatake Kakashi quand il avait passé un mois à Konoha... Le regard d'un ninja parfaitement maitre de son art, avant même qu'il puisse faire reculer Hikan Satoshi avait réagit. La manière de tenir le sabre de Hikan était pour Tatsuya, inadapté et la preuve en fut le désarmement de son équipier par le ninja de Konoha. Comme ce dernier était concentré surtout sur son jeune équipier chuunin Tatsuya ce déplaça derrière Satochi en restant hors de porté de ce dernier en cachant ces mains sous sa demi cape. Il profita du fais que ces mains étaient caché pour faire deux série de signes alors que le jounin en terminait une très longue. L'avantage des techniques de rang E était leur rapidité... Quand le ninja de Konoha prit le sabre de Hikan et empoigna ce dernier par le poignet et serra celui-ci, un nuage de fumée ce fit voir alors et une chaise apparut a place de ce dernier... Hikan avait été touché mais il avait pu faire une substitution pour les deux, il avais utilisé un bunshin qui avait esquivé les aiguilles alors que Tatsuya passait à l'action déjà en mouvement quand Hikan avait été touché...

Le jeune Umishiro posa Hikan sur le sol du poste de garde et activa l'alarme silencieuse et fit une série de mudra bien connue dans tout le village de Kiri, ce jutsu était un des plus puissant de Tatsuya mais aussi il ne l'avait pas dévoilé lors de l'examen tout comme son affinité... Une purée de pois à tailler au couteau ce leva alors que le kirigakure no jutsu ce mettait en place. Tatsuya était pas de ces ninja qui annonçait ces jutsus, il restait silencieux et surtout horriblement discret. Profitant de la brume le jeune jounin ferma les portes en silence tout en surveillant tout bruit d'approche, son bunshin servant de leurre encore pour un petit moment, mais quand il entendit le bruit de sa technique dissipé... Il sut que le jounin de Konoha avait démasqué la supercherie, mais Tatsuya avait gagné assez de temps pour fermer les portes... Avec un bruit infernal les deux porte ce rejoignirent et ce verrouilla. Calmement sans faire le moindre bruit, Tatsuya avança vers le ninja de Konoha, si ce dernier ce croyait à l'abri il allait devoir lui montrer que cela était pas du tout le cas. Voyant la silhouette de Satoshi avec le sabre de Hikan en main, au lieu de foncer comme toute personne normal le ferait... Tatsuya ce retourna et frappa tout en dégainant son sabre a une vitesse totalement différente de celle de son examen jounin et fonça dans la brume afin de pas ce faire repérer. Laissant sa lame se nettoyer a la pluie, le combat ne fessait que commencer...

Tout à coup surgissant avec toute sa vitesse qu'il possédait Tatsuya engagea un combat au sabre avec Satoshi, aucun son de la part de Tatsuya ni même un mot. Juste un silence et une concentration parfaite sur le combat, bien des gens parlaient durant le combat lors des mini pauses... Mais pas Tatsuya qui en profitait le moindrement pour récupérer son souffle et aussi analyser sa situation, le bruit des sabres qui s'entrechoque, le sifflement des lames dans la brume... Lentement mais surement la férocité contenue de Tatsuya commença à surgir, une férocité qui était digne des examens sanglant de Kiri. Les mouvements du jeune jounin avaient totalement changé, c'était des mouvement aussi fluide que l'eau avec une précision terrifiante. Chaque frappe était potentiellement lourde et dangereuse, il ne laissait pas la chance au jounin de Konoha de faire le moindre mudra sachant que cela ne serait pas à son avantage. Profitant d'une légère ouverture Tatsuya pressa son attaque et augmenta le rythme encore... Il ce déchainait tel un Tsunami contre le ninha de Konoha, les lames laissaient des sillon sur les batiment tellement le combat était violent... Le genre de combat qui ne dur pas longtemps en temps normal, le jeune Umishiro savait que il ne pourrait pas tenir encore très longtemps. Mais toute seconde, toute petite minutes même gagné était un plus pour Kiri et Tatsuya. Car l'alarme silencieuse était déclenché depuis un certain temps maintenant, profitant d'un temps de repos Tatsuya prit une garde plus ferme sachant que cette fois cela serait vraiment la dernière passe d'arme. Le combat tirait sur sa fin et le jeune Umishiro savait qu'il en serait pas vainqueur, mais pourtant dans son regard il y avait une petite lueur... Cette lueur d'avoir un adversaire plus fort que lui et réussir à lui tenir tête avec difficulté. Il était poussé dans ces dernier retranchement mais pourtant il était heureux...
avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Dim 19 Juin 2011 - 9:21

  • Je serrai, je serrai ce poignet d'une si faible constitution, je me demandais avec des membres si fluet avait-il devenir chuunin. Bien j'admette volontairement que la force musculaire ne fait pas tout il en fallait un minimum. J'admettai aussi le fait évident que se fier naïvement à un poignet n'était pas une preuve ou un appuit suffisant pour juger de la musculature de ce jeune homme. Fixant le juunin une fois de plus je refermai mes doigts aussi fortement que je le pouvais dans un nuage blanc d'une fumée épaisse.Je la chassait alors d'un geste souple du poignet en fermant les yeux et me concentrant sur les sons. Mon principal atout dans cette situation était mon expérience. Ma main qui serrai avant cela un poignet caressait à présent le bois gelé d'une chaise, faisant des allées et venu sur cette dernière je me retournais en direction de la tour de garde. Maintenant que le combat était lancé il allait surement donner l'alarme autrement dit il me fallait absolument en finir et ce le plus rapidement possible. Ce jeune Juunin parraissait futé et cela n'allait probablement pas être un jeu d'enfant. J'inspira alors profondément avant de relacher un profond soupir témoignant de mon manque d'entrain. Je n'avais pas très envie de me battre pour si peu. C'est vrai quand on repensait à la cause de ce combat c'était ... une enfantine balourdise. A savoir un control faite par la garde du coin. Dans une grimace désabusée j'observais maintenant les yeux plissés le poste de garde embrumée et tortueux. Il n'y avait pas à dire ce village m'apportait la poisse en plus de l'insatisfaction. Quelques secondes s'écoulèrent et une nouvelle fois une fumée blanche vint envahir les environs. Sa technique avait prit fin, cela aurait put être presque une belle supercherie si je n'en m'étais pas aperçut. Lentement je passai alors ma main en ma noire chevelure me préparant à toute attaque sortis de je ne sais où. J'étais dans la brume et mon adversaire semblait intelligent je n'étais pas en sécurité contrairement à mon comportement qui pouvait laisser croire que je m'y croyais. Je me félicitai d'en avoir neutralisé un. Maintenant j'allais pouvoir m'abandonner à ce jeune garçon prometteur. Sortant de l'épais nuage brumeux le jeune homme d'une grande vitesse m'attaquais au sabre. Heureusement pour moi j'avais le sabre de Hikan. Engagé dans une danse follement sympathique avec mon adversaire, je contrai, j'esquivai, j'attaquai et tout cela avec alternance. J'espérai le surprendre en lui montrant que moi aussi j'étais rapide et je pouvais tenir son rythme. Je n'étais pas qu'un cas tas de muscle sans cervelle et empoté. Les sabres s'entrechoquaient dans une mélodie sinueuse quime plaisai à l'oreille. Je savourais cette musique en combattant mon adversaire. Chaques minutes qu'il gagnait été en ma défaveur alors je me devait d'y mettre fin et ce le plus vélocemment. Je ne lui laissait pas de pause j'étais plus endurant que lui et je devais jouer la dessus si bien que j'enchainais les parades et les contres-attaques dans une danse rythmé. Un instant mon reagrd se posait sur les grandes portes de Kiri, pensant aux renforts qui allaient arrivés en masse je sentis la lame de son épée me frôler sur le coté très rapidement je fit un mouvement de recul pour mieux reprendre. Je vit qu'il m'avait fait un troué mes vêtements très légèrement. Quoiqu'il en soit pour l'instant je n'avais pas le temps de m'en occuper. Et pourtant j'avais l'impression étrange que quelque chose avait était endommagé ou alors m'avait protégé. En effet la lame n'avait pas totalement était droite dans sa direction et avait fait rouler un objet contre mon flanc. Replongeant mon regard dans le sien je rectifiais ce petit loupé dans une contre attaque efficace qui lui fit regretter de m'avoir transpercer la poche vut que mon sabre lui atteint le ventre. Il n'allait pas vraiment en souffrir puisque que je ne m'étais pas vraiment de force dans ce combat. Ce petit affrontement allait bientôt arriver à sa fin d'ailleurs j'en prenais moi même la décision. Il fallait que je trouve une manière de le laissait sur place il fallait que je le blesse mais sans que cela engendre trop de contraintes pour lui car après tout il ne faisait que son travail. Après analyse de la situation j'en avait déduis qu'il me fallait le repousser suffisemment pour enchainer quelques signes rapides une petite technique .. de rang D ferait la faire pour le neutraliser.En contrant l'une de ces attaques je fit un élancement vers l'avant afin de le pousser violement vers l'arrière en enchainents quelques signes courts. Mon adversaire allongé au sol de la boue recouvrait maintenant ses pieds ainsi que ses mains étaient immobilisés. Je m'approchais alors de lui plongeant mon regard dans le sien. Je lui assénit un brusque coup dans les côtes lui en brisant probablement quelques unes. Je sentai approcher la présence des renforts dans un empressement je m'enfuit dnas une course véloce. En murmurant quelques mots "Ce fut insuffisant". Dans ma course je sentis que cette poche trouée allez me poser problème. Je mit ma main rapidement dedans voir si tous y était et heureusement pour moi rien ne semblait être resté sur place car je ne pouvait plus faire demi-tour. Je sentit du bout des doigts avec une large grimace que mon parchemin contenant mon rapport semblait comme déchirer mais accusant la fatigue et le zèle je poursuivit. De toute manière je n'avais plus le choix.



EDIT faite Terminé


Dernière édition par Satoshi Hateru le Dim 19 Juin 2011 - 16:43, édité 3 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Dim 19 Juin 2011 - 12:41

Post type Pnj (histoire de clore vot topic rapidement ) :


- Des grognements étranges se font entendre d'abord.
- Deux anbus apparaissent pour aider Hikan et Tatsuya.
- 8 des 11 abominations apparraissent et se serve de trace d'odeurs de Satoshi et du fait qu'il n'est pas encore très loin pour s'élancer à sa poursuite.
avatar
 ~ Juunin de Kiri ~
Tatsuya ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 196
▌Age : 34
▌Inscription : 18/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : B, niveau 18
| Points Naruto Ninja RPG | :
236/1000  (236/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Dim 19 Juin 2011 - 19:19

Le combat avait été rapide et terriblement violent, la seule chose qui avait sauvé Tatsuya était sa maitrise du sabre. Comme il s'en était douté Satoshi était pas le premier venue dans les combats, la pression et la force ainsi que l'endurance de ce dernier était pas des moindre. Rapidement le jeune jounin avait du utiliser la force de son adversaire afin de dévier les coups, pour ne pas chercher à rivaliser avec ce dernier en puissance brute. Comme il l'avait deviner le ninja de Konoha ce révéla être un adversaire à ne pas prendre à la légère, du coup le jeune Umishiro donnait tout ce qui était possible pour gagner un peu de temps voir assez pour que les créatures du bras droit de la mizukage puissent lui venir en aide. Voir même des ANBUs qui puissent intervenir rapidement, du coup il cherchait a trouver le moyen les plus efficace a grignoter du temps mais malgré tout l'adversaire était trop puissant. Après un moment le ninja de Kiri remarqua une bosse dans la poche de son adversaire, une bosse qui était pas banal vue que tout les ninjas rangeaient leurs affaires dans leur sacoche d'arme. Voyant la une opportunité Tatsuya reprit le combat de plus belle, les assauts devenant de plus en plus violent il ne pu point parer un coup au ventre mais il en profita pour frapper à l'endroit de la poche. Ayant du s'avancer un peu pour frapper la lame rentra un peu plus dans le ventre de Tatsuya, serrant les dent il en profita pour remonter sa lame de manière à frapper vers le visage pour faire reculer le ninja de Konoha et ouvrir la poche plus en grand.

La blessure était pas bien grave vue que aucune partie vitale était touché, mais la douleur était parfaitement la et sapait l'endurance du ninja de Kiri. Le combat continua ainsi un moment puis suite a un pique de douleur Tatsuya laissa une ouverture assez grande pour permettre au ninja de Konoha de contre-attaquer. Cela fût rapide et fulgurant, il avait même pas eu la chance de ce relever que un doton l'immobilisait. Ayant pu réussir a garder son sabre il força de toute ces force et réussi a libérer ces mains, mais ayant pas le temps de permuter il ce prit le coup dans les côtes. Mais en tournant son torse de manière a dévier le coup légèrement les côtes ne furent pas brisé, mais juste fêlé... Mais Tatsuya était plus du tout en état de combattre, si il essayait il tomberait mais cette fois pour de bon. Voyant que Satoshi était désormais partit, tout en douceur le jeune jounin ce releva le plus lentement possible. Cela afin de solliciter moins possible ces côtes et sa blessure au ventre, ouvrant le haut de son kimono Tatsuya pu voir que la plaie était net et sans bavure. Quelques centimètre plus haut et il aurait eu ces derniers instants à vivre, voyant des ANBUs arriver et les créature de Youma. Tatsuya marcha jusqu'a un morceau de parchemin et le ramassa, cela était dans la poche de Satoshi. Il le fit sentir aux créature afin que celles-ci partent à sa poursuite, cela fait il regarda le bout de rouleau et observa ce qui ce trouvait dessus. Son visage prit alors une paleur cadavérique sur le contenue du rouleau, il tenta de bouger mais il en fut incapable. Il s'adressa alors a un des ANBUs...

- Je dois montrer cela à Mizukage-sama le plus rapidement possible, mon équipier est dans le poste de garde et a les jambes blessé suite a une attaque fuuton. Il faut faire vite, ce rouleau contient de quoi qui devrait aider Shishidaime-sama. L'espion est Satoshi Hateru jounin de Konoha, mieux vaut ne pas le sous-estimer. Cela sera fatal... Mais pour le moment je dois donner cela à Mizukage-sama, donnez moi un coup de main s'il vous plait... Je dois finir mon travail...
avatar
 ~ Nanadaime Hokage - Chef du Clan Hyûga - Admin ~
Fujita Kodo ~ Nanadaime Hokage - Chef du Clan Hyûga - Admin ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1197
▌Inscription : 21/05/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
40/1000  (40/1000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Dim 19 Juin 2011 - 20:29

j'interviens car là cela devient du n'importe quoi !!!

Satoshi n'a pas dit qu'il faisait tombé quelque chose alors comment tu peux dire qu'il fait tomber le rouleau et que tu lis ce qu'il y'a dedans !!!

C'est du metagaming et 0% d'automoderation oO

Merci d'editer cela au plus vite
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Dim 19 Juin 2011 - 21:37

Pas besoin d'éclaircir. Cela s'est réglé entre eux par MP. Preuve à l'appui, j'ai les screens. Et ne va pas dire que c'est du montage...

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan] Mer 22 Juin 2011 - 15:59

Évaluation de RP :

Satoshi : 60 (bonus) + 32 (1er RP) + 18 (2éme RP) + 35 (3éme RP) + 27 (4éme RP) = 172 points NNr (signalé dans sa fiche NNr)

Hikan : 30 (bonus) + 20 (1er RP) + 22 (2éme RP) + 20 (3éme RP) = 92 points NNr (N'a pas de fiche Nnr)

Tatsuya : 30 (bonus) + 30 (1er RP) + 29 (2éme RP) + 24 (3éme RP) + 23 (4éme RP) + 17 (5éme RP) = 153 points NNr (Signalé dans sa fiche NNr)
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan]


Une journée tranquille... Pas si tranquille que cela... [ Satoshi Hateru/Hikan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» Nuit tranquille..
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
» Luis Fernandez: la force tranquille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Portes du village-