Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

En route vers Hayashi

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: En route vers Hayashi Lun 30 Mai 2011 - 19:58

« Quand un équipe se rencontre pour la première fois »
Ohhhh Ouais !!




Whouah !! C’était une nouvelle que j’avais toujours du mal a digérer ce que venais de m’annoncer maitre Fujita. Il venait de me nommer Bras-droit. Moi qui pensais que cela n’arriverais jamais j’étais servie. Mais je devais faire en sorte de ne pas trop être perturber durant les premiers jours. En fait je n’avais pas intérêt vu que je devais déjà repartir en mission. Mais pas n’importe quel mission. Une mission de rang A avec l’équipe qui m’avait été assigné mais j’avais été tellement pris que je n’avais jamais pu les rencontrer. Je savais qui ils étaient de réputation et parce que j'avais eu accès a leurs dossier mais je ne savais pas vraiment si le courant passerais bien entre nous. Mais bon je réglerais sa demain vu qu'il était bien trop tard pour partir et que ce genre de mission nécessitait que je sois dans un état un peu moins.... comment dire. Bon en gros meilleur état que maintenant, ce qui n'était du tout compliqué. Enfin bref au bout de dix bonnes minutes j'étais arrivé chez moi et j'étais prêt a aller dormir et rejoindre le pays des rêves et des songes. Je sautai sur mon lit et m’endormis dans la minute. C'étais partie pour un nouveau rêve qui n'avais presque aucun sens pour moi.

*Début du rêve*

J'étais ligoté a une chaise, trempée et encore une fois je me demandait bien ou j'étais ce que je foutait la. Il y avait autour de moi une lumière verdâtre. Je voyais a peine a cinquante centimètre de moi. A croire que j'étais totalement désorienter et que mon esprit était quelque peu déranger. Mais tout d'un coup une lumière apparut dans mon dos. D'après le bruit que j'avais entendu c'était une porte qui venait de s'ouvrir. J'entendis des bruit de pas. Il devait être environ trois. Tout d'un coup en bandeau ce posa sur mes yeux. J'étais donc temporairement aveugle et se battre a l'aveugle n'était une chose que je savais faire donc je n'avais d'autre choix que de me plier a ce qu'on me dirais de faire du moins tant que je n’étais pas trouver une solution au problème qui m'était posé. Il y avait donc effectivement deux personnes car je n'entendais que deux voix. Bizarrement elles me semblaient familière. Je les avaient déjà surement entendu quelque part. Tout a coup une grande douleur me prit a la poitrine. Je sentais une immense chaleur sur mon torse. Je devais surement être blessé vu comment ce coup avait claqué, surtout qu'un liquide chaud et collant se rependant sur mon corps bien que ce soit une petite quantité. Je sentis alors une odeur de sueur mélanger a une haleine nauséabonde s'approcher de mon oreille et me dire qu'elle espérait que je sois prêt. Une femme qui avait une voix que je connaissais on aurait dit que je la connaissais puis une voix masculine cette fois lui dit de se reculer. Bizarrement elle aussi me disais quelque chose on aurait dit la voix d'un homme que j'avais toujours soutenu et que j'avais considéré comme un de mes héros. Mais c'était impossible que ce soit eux car ils étaient tout deux morts. C'est alors qu'une troisième voix s'éleva. Elle je n'eut aucun mal a la reconnaitre et donc si cet homme était dans la pièce les deux autres devaient bel et bien être ceux a qui je pensais.

Soudain une pluie de coup s’abattit sur mon visage. Ils avaient pris la peine de ne pas me frapper au nez mais tout le reste de ma face avait gravement déguster. Le bandeau qui était sur mes yeux fini par tomber et je pu enfin voir qui était en face de moi. J'avais donc raison, il s'agissait bien de ma cher Kumi Fukan et mon grand ami Toshiro Tenkaichi. Tout les deux avais eu une grande place dans ma vie mais ils avaient tous les deux perdu la leur a la même période alors que moi j'avais eu la chance de survivre mais il manquait une dernière personne pour que le quartet soit complet. Mon dernier mentor j'ai nommé l'éclair noir de Konoha Teach. Et oui c'est trois là était mort et avaient laissé un immense vide. Il sortit de la pénombre et me dévisageait. En fait ils le faisait tous mais je me demandais bien pourquoi. Que leur avais-je fais ?? Serais ce par rapport a leurs morts. Je n'avais causer pourtant que la mort d'un seul. Il mirent un miroir devant moi et tout d'un coup ils eurent un fou rire. Ils avaient pété les plombs ou quoi ?? C'est alors qu'il me dirent qu'avant d'aller les rejoindre ce serait un prix que je devrais payer. Moi qui avait eu peur d'avoir fais quelque chose de vraiment grave bien que tuer Teach n'étais pas quelque chose de bien. Mais la question que je me posais c'était: Mais pour quoi ils m'avaient frapper de la sorte et fait une entaille avec un fouet bizarre. Mais notre rire fut coupé par un autre hurlement de douleur. J'avais reçu un autre coup de fouet mais sur la joue et ils continuèrent comme sa pendant des minutes inlassablement. J'avais de nombreuse coupures un peu partout sur le haut du corps. Ils s’arrêtèrent alors, était-ce fini? ou bien était ce une simple pause pour un petit moment ? Durant un court instant personne ne fit le moindre signe Alors je pris la parole en relevant la tête du mieu que je pouvais

-Alors c'est bon vous avez fini votre mascarade ? Mais putain pourquoi vous avez fait sa ? Sa fait franchement mal.

-Tout simplement car tu es un peu trop fou et maintenant que ton rêve est fini oui !

*Fin du rêve*

J'ouvris les yeux et me redressai d'un coup. J'avais le souffle court et je transpirais. Ce n'était pas possible, j'en avais déjà fait des rêves étrange mais celui était surement l'un des plus étranges. Me faire torturer par trois personnes qui avait vraiment compter pour moi. Mais je devais me reprendre et me concentrer car a partir de maintenant j'étais en mission pour Konoha et un mission de la plus grande importance car justement je devais avec trois autres ninjas prendre le contrôle d'un village et marquer les habitant d'une et bien sur de remettre une lettre au chef du fameux village qui abritait des assassins et des brigands de la pire espèce. Apparemment ils auraient commis quelque actes assez dérangeant a l'encontre de notre village. Enfin en tout cas je savais que cette mission serait assez longue et surement éprouvante du moins le temps qu'on passerait a se battre pour avoir Hayashi sous notre contrôle mais une question me restait dans la tête. Comment on pourrais vérifier qu'on a toujours la main mise sur cette bande de mercenaire. Bref je devais partir car il était temps que je mène cette mission a bien. Je pris tout ce dont je pouvais bien avoir besoin après avoir pris la peine de bien mémoriser les noms et les visages de mes co-équipier sur leurs dossiers et enfin je partit. Il était tôt et le soleil se levait et peu de personne savait que quatre ninja partait risquer leurs vie pour qu'ils puissent dormir sur leurs deux oreilles. Je marchais durant un long moment et au bout de dix bonnes minutes j'étais arrivé au portes. J'étais le premier ?? Ce n'était pas plus mal, j'avais le temps de me faire une petite idée de comment sa marcherais. Je n'étais pas doté de l'intelligence de Kakashi ou Shikamaru mais je devais faire avec. Mais la solution qui me semblais la plus approprié serais de tuer uniquement si nécessaire car souvent c'était bien inutile surtout que connaissant la réputation de notre destination on aurait quand même pas mal de cadavre au final. Mais bon il y avait un dernier truc c'était que personne ne devait trembler au moment fatidique ou hésité car justement eux ne l'auraient pas fait. Enfin je verrais bien de quoi mes trois compères seraient capable en temps voulu. Ah ben justement ils n'allaient pas tarder.


Dernière édition par Kaitaro Nagi le Jeu 16 Juin 2011 - 0:18, édité 1 fois
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 10 Juin 2011 - 14:13


Première rencontre de l'équipe 2.







Juka était, comme chaque nuit lorsqu'elle n'avait rien à faire, sur le toit de sa résidence, chantonnant des mélodies, un bloc note et un crayon à la main, au cas où elle aurait de nouvelles inspirations.
Pourquoi ne dort-elle pas ? Pourtant dans quelques heures elle va devoir aller à un point de rendez-vous, pour retrouver ses coéquipiers, et partir en mission. Le pourquoi du comment est on ne peut plus simple, Juka ne dort plus depuis maintenant onze ans. Non, elle n'a pas un démon scellé en elle et pour éviter que ce dernier ne prenne le contrôle de son esprit, la jeune femme a dû arrêter de dormir pour que la bête malfaisante ne prenne son contrôle, c'est tout simplement psychologique : depuis le massacre du clan des Kiyomizu, Juka n'a plus fermé l'oeil. Elle sait très bien que sa mère a tué son adorable paternel sous ses yeux, car elle fut affectée par leurs pouvoirs héréditaires. N'est-ce pas triste et angoissant ? Les phéromones sont pourtant à l'origine des particules inoffensifs faits pour attirer le sexe opposé, mais lorsqu'ils sont aussi puissants que chez les Kiyomizu, cela peut s'avérer plus que dangereux. En effet, grâce aux phéromones, Juka peut avoir tout homme à ses pieds, et même si elle essaye de les contenir, ils sont tout de même assez forts pour attirer le regard. Mais à cause des phéromones, elle fut toujours méprisée par les femmes, car le même sexe le ressent comme une aura malfaisante. Et sa mère, affectée par ses pouvoirs mystérieux, en a eu marre que son mari soit entouré de femmes à longueur de journée, et, cerise sur le gâteau, à part lui-même, il aimait uniquement sa fille, personne d'autre. ''Ainsi, il sera uniquement mien'', s'est dit la mère, portant le coup de grâce sous les yeux de sa fille. Voulant tuer Juka, pour la punir d'avoir pu avoir l'amour de son père, la petite, effrayée, perdit totalement contrôle de ses phéromones qui sortirent à une énorme quantité. La mère, complètement paniquée, se donna alors la mort, ne supportant plus sa fille.
Comprenez-vous pourquoi donc Juka ne dort plus ? Tout simplement car cette histoire la ronge toujours et elle se dit qu'il suffirait qu'un homme la voudra rien qu'à lui ou une femme, rongée par la haine ou la jalousie, la poignarde pendant son sommeil. La jeune femme s'est dit qu'il faut qu'elle soit donc aux aguets vingt quatre heures sur vingt quatre. Au fur et à mesure, elle fut habituée à être insomniaque, il le faut bien au bout de huit ans ...
Un atout énorme aux yeux des autres, mais une vraie malédiction pour la jeune Kiyomizu qu'elle portera sur ses épaules jusqu'à son dernier souffle.

Juka secoua sa tête. Elle n'aime pas repenser à tout ceci.

*D'ailleurs va falloir que je fasse gaffe avec mon équipe, eux aussi ressentiront mes phéromones ... Heureusement qu'il n'y a pas de femme, je n'ai pas envie de passer mon temps à me battre avec mon équipe.*

Elle regarda son bloc notes, complètement vierge. Elle voulait essayer de composer une nouvelle chanson, mais les paroles ne viennent pas à son esprit. Elle a beau analyser chaque chanson qu'elle connaissait, rien n'allait. Car elle aurait voulu composer une chanson d'amour ... Pas facile lorsqu'on n'aime personne ! La seule personne qu'elle aime n'est qu'elle-même, là oui, l'amour est très fort. Mais elle ne savait pas pourquoi, elle n'arrivait tout de même pas. Juka leva sa tête pour regarder l'horizon et repensa aux chansons que son défunt père fit pour elle, peut-être que ça l'aidera ...
Elle s'éclaircit la voix et remémora ses paroles ...

'' Tes blessures brillent dans la lumière de la lune
Parce que cela te rend forte une fois de plus

Tu sembles donc t'envoler et devenir la mère du ciel
Tu cherches l'ombre des nuages qui ont disparu partout ... ''


Juka se tourna pour regarder de l'autre côté. Le soleil commençait à se lever.

* Oh zut ! Faudrait peut-être éviter que je sois en retard au rendez-vous ! *

Elle regarda une nouvelle fois son bloc notes. Toujours rien. Tant pis. Elle rangea ses affaires dans son sac qu'elle avait soigneusement préparé pour la mission, s'ébouriffa un coup ses cheveux derrière, prit son élan et sauta toit sur toit se dirigeant vers son rendez-vous.
A chaque fois que Juka compte rencontrer de nouvelles personnes, elle redoute le moment, à cause de ses phéromones. Elle soupira, espérant surtout de ne pas croises trop de femmes, se disant également que pendant la mission, il va falloir qu'elle se concentre sur ses phéromones pour les diminuer. Ah, si seulement son pauvre défunt père fut encore en vie, il aurait pu lui apprendre correctement comment le faire ... Quoique il lui aurait sûrement dit '' Diminuer tes phéromones ? Pourquoi faire ? ça ne gaspille pas ton chakra et tu as tous les hommes à tes pieds, c'est génial, non ? Utilises-les à ton avantage plutôt ! ''. Un triste sourire se dessina sur le visage de Juka. Oui, ce fut le seul homme qu'elle a aimé aussi fort.

Les grandes portes de Konoha se dressèrent devant les yeux de la jeune femme. Il n'y avait personne dans la rue encore. Mais elle continuait à sauter sur les toits, parce que cela la gardait en forme, ne serait-ce qu'un peu, et parce que c'était amusant à ses yeux. Oui, il arrive à Juka de s'amuser sur des choses insignifiantes aux yeux d'autres personnes.
Arrivée à la dernière maison, elle prit son élan pour sauter bien haut et atterrit gracieusement à terre, à dix pas des grandes portes de Konoha. Elle rajusta son sac, vérifia discrètement que son bandage qui plaquait fermement sa poitrine ne se desserrait pas, tout était parfait.
Juka plissa les yeux et vit une silhouette se tenant devant les grandes portes. Zut alors, elle n'était pas la première ! Bah ... Faisons avec ! Elle se redressa et se mit à marcher envers la direction des portes et de cette personne, jusqu'à arriver à deux pas du jeune homme, qui avait l'air d'attendre.



avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 24 Juin 2011 - 16:44

« Quand un équipe se rencontre pour la première fois »
Je n’étais arrivé au point de rendez-vous que depuis quelques secondes et déjà je m’ennuyais un peu. Aucun des trois ninjas avec qui je devais partir n’était encore arrivé mais je ne pouvais pas vraiment leurs en vouloir vu que j’étais arrivé un peu en avance par rapport a l’heure fixé. Ce n’était pas étonnant venant de moi. Il fallait croire que tout les petits jeune avait raison et que je devais prendre la vie comme elle venait sans chercher à forcer les choses et ce n’était que des paroles d’enfant. Des paroles que j’avais prononcées mais qu’on n’avait refusé d’écouter un petit garçon de dix ans qui ne devait pas connaitre grand-chose de la vie. Enfin maintenant je ne pouvais pas défaire ce que le destin avait choisi de faire, je ne pouvais plus que l’accepter ans broncher et vivre ma vie. Il faisait encore noir vu que le soleil n’était pas lever. Je savais qu’ils ne tarderaient pas trop à arriver mais j'avais hâte de voir le feeling qu'il y aurait entre nous. Je ne connaissais que leurs physique et aucunement leurs caractère mais bon j'aimais bien les surprises alors ce n'était pas dérangeant du tout. Le semblait semblait passer en "slow motion" je voyais de fleurs bouger lentement de la gauche vers la droite a cause du vent. Et cette diffusion de parfum en continu était vraiment exquise. Je me sentais comme transporter dans une autre dimension et tout ceci me rappelais un peu les balades dans la grande forêt ou se trouvait un trou remplis de fleur qui dégageait un parfum plus qu'enivrant. Ces sorties me manquaient un peu mais y aller tout seul c'était assez désespérant car si personne ne peut partager avec vous des instant aussi magique alors autant ne pas les vivre. Mais la remémoration provoqua un flash-back:

.:: Début du flash-Back ::.

Tout était-ci facile, maintenant que j'étais Genin j'avais beaucoup d'amis et je me promenais un peu partout avec eux. Depuis l'académie nous avions toujours été ensemble et même si les affectations des équipes nous avait quelque peu éloigner nous étions toujours soudé et prêt a faire les quatre-cent coup et bien sûr j'étais bel et bien le plus sage, avec un visage angélique, la plupart des gens félicitait mais parents pour mon éducation, et mon physique même si je ne voyais pas vraiment en quoi cela pouvait bien concerner tout ces gens. Mais bon il que j'y aille car j'avais rendez vous dans la forêt de Konoha car Riku avait quelque chose a nous montrer. Je me demandais bien ce que cela pouvait être mais bon le connaissait ce serait surement quelqu'un chose qui nous attirerait des problèmes alors je pris déjà un plan pour nous sortir de la plupart des soucis que ça pourrait nous causer. J'avais quasiment tout prévus, surtout que moi je ne risquais pas grand-chose vu que la plupart du temps j'arrivais en retard et donc les problèmes arrivait avant moi donc j'étais plus qu'innocent. Enfin je dis a mes parents que je partais et je finis.. par parti effectivement. Je courus car j'étais déjà en retard et je devais me dépêcher car tout le monde devait m'attendre pour y aller. Je courus comme un fou pendant un dix bonnes minutes. Les rues étaient totalement vide a croire que tout le monde était mort. C'était assez bizarre de voir a quel point le village était mort a quinze heures. Surement que tout le monde devait dormir, je trouvais que c'était totalement désolant que seul des enfant fassent l'effort de se bouger un petit peu même si c'était juste pour aller faire des conneries. Encore quelque instant plus tard je voyais le début de la foret. J'y pénétrais doucement avec le sourire. Après quelque pas j'arrivais au point de rendez-vous le souffle court. Bien sur ils étaient déjà tous là a m'attendre. Alors Riku prit la parole en nous disant de le suivre! On courut tous et au bout de quelque minutes on arriva dans un endroit assez étrange mais magnifique. Un endroit sans arbre avec une uniquement des fleurs. C'était magnifique on y resta pendant plus de cinq bonnes heures a respirer ce parfum. C'était un moment parfait pour nous et quand le soleil se coucha tout le monde rentra chez soi. Le plan était resté dans ma poche.

.:: Fin du Flash-back ::.

Je venais surement de passer un bon moment les yeux fermer a repenser a tout ça car en fait le soleil se levait devant moi. Je regardais droit devant moi et on voyait bien que c'était bientôt l'heure du rendez-vous. Je trouvais ça étrange d'être a l'heure pour une fois c'était plus qu'étrange mais bon on s'en fichait un peu. Soudain je repensais a ce qu'une des filles m'avait dis. Elle m'avait dit qu'elle me trouvais trop beau. Maintenant que j'y pensais j'avais comme une envie de rire et je n'étais plus du tout gêner il fallait dire que je n'était pas habituer a ce genre de chose. En y réfléchissant bien c'est vrai que je n'était pas mal du tout et que j'étais un "pretty man". Je me devais de reprendre mes esprit et de me focaliser sur la mission qui m'avait été donné. C'est alors que je me rendis compte qu'il y avait quelqu'un qui arrivait. Était-ce quelqu'un de mon équipe. C'était surement l'un d'eux car vu l'heure personne ne se serait aventurer vers les portes. En regardant bien je pouvais voir de long cheveux blanc. C'était surement la fameuse Juka, je me souvenais de sa photo dans son dossier. Je me demandais bien comment elle était, du moins je parlais plutôt de son caractère le physique ça me sauterait aux yeux. Elle arriva non loin de moi. Je me levai et eu une grand sourire. Elle était vachement attirante la petite mais bon comme dis plus tôt restons focaliser.

Salut moi c'est Kaitaro Nagi ! Je suppose que tu es Juka Kiyomizu !! Ravie de te connaitre.





Dernière édition par Kaitaro Nagi le Sam 25 Juin 2011 - 14:51, édité 1 fois
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Sam 25 Juin 2011 - 1:03


Premier contact, première impression.







Le jeune homme se releva en souriant à la jeune femme. Elle posa alors son regard sur lui.

'' Salut moi c'est Kaitaro Nagi ! '' Prit la parole le jeune homme en premier. '' Je suppose que tu es Juka Kiyomizu !! Ravie de te connaitre. ''

Son ton était agréable à l'oreille, et chaleureuse. Il le disait avec un certain entrain.
Juka a vu donc juste, c'était un membre de son équipe ! Elle n'a pu avoir que les noms mais n'a pas vu les photos, donc elle hésitait. Elle s'approcha donc de ce fameux Kaitaro Nagi, pour mieux pouvoir le voir. Elle esquissa un sourire des plus adorables, comme elle savait si bien le faire, avant de faire une petite courbette des plus élégantes.

'' C'est donc toi, Kaitaro Nagi ... Enchantée de faire ta connaissance ! '' Répondit Juka, en se redressant. '' Et oui, c'est bien moi, Juka Kiyomizu. ''

Comme à son habitude, elle ne se gêna pas pour regarder attentivement le jeune homme. Elle manquait souvent de pudeur, la jeune femme a toujours été ainsi. Lorsqu'elle scrute quelqu'un, ce n'est jamais méchant, elle ne cherche en aucun cas intimider qui que ce soit. C'était plutôt pour ... Analyser la personne, et essayer au maximum la cerner. Et maintenant qu'elle le voyait mieux, car avant il était un peu à l'ombre, elle allait l'analyser.
Juka ne pouvait pas s'empêcher de piquer un très légèr fard en regardant le visage de ce jeune homme. Son regard s'arrêta dans les yeux de ce dernier. La Kiyomizu a toujours été sensible envers la beauté physique masculine, ainsi que la sienne. Pour elle, le physique est un véritable art qu'il faut entretenir, un atout très important. Pas étonnant de penser ainsi de la part d'une jeune femme venant du clan des Kiyomizu. Et elle ne pouvait pas le nier ... Kaitaro est beau.
Elle sourit d'avantage en plissant légèrement ses yeux, et décida finalement de regarder ailleurs, passant sa main dans ses cheveux. Elle se rendit compte qu'elle le regardait avec trop d'insistance, et avait peur qu'il le prenne mal.

'' On dirait que nous sommes les premiers ... '' Fit-elle en regardant l'entrée, vérifiant si personne ne venait. Elle regarda de nouveau Kaitaro, esquissant de nouveau un sourire. '' Bon ... J'espère qu'on s'entendra bien tous les quatre ! Dommage qu'on n'a pas eu le temps de faire connaissance tous ensemble avant de commencer cette mission, mais je suppose qu'on se découvrira au fur et à mesure pendant. ''

Ce qu'elle craignait le plus, lorsqu'elle faisait connaissance avec de nouvelles personnes, c'est qu'ils se mettent à la juger à cause de son clan ... Car son clan était tout de même conté un peu partout, et d'autant plus connu à Konoha, vu qu'il a toujours été fidèle à ce village. C'était un clan redoutable et connu pour être fort, dôtés de pouvoirs spéciaux, chose que pas tout le monde était au courant de ces pouvoirs à part si le membre de ce clan le dise à la persone lui-même. Mais ils tiennent également leur réputation de personnes narcissiques, et les mauvaises langues disaient qu'ils profitaient pleinement de leurs pouvoirs héréditaires dans la vie de tous les jours, en profitant donc des autres avec leurs phéromones. Ce qui n'est en tout cas pas le cas de Juka. Enfin ... Presque pas.
Mais son équipier n'avait pas l'air de s'en faire, ou bien peut-être qu'il ne connaissait pas l'existence de son clan, chose qui étonnerait fort la Kiyomizu. Il ne fit aucune remarque à propos de ses origines jusqu'à maintenant, il ne jugeait peut-être pas sur les rumeurs, chose qui rassurerait la jeune femme. Mais en voyant son visage, elle se relâcha, se déplaça de quelques pas pour être juste à côté du jeune homme et prendre appui contre la grande porte se trouvant derrière elle. Chose faite, elle sortit de son sac une cigarette qu'elle alluma et se mit à fumer tranquillement, jetant tantôt un regard vers l'intérieur du village, tantôt à ce jeune Kaitaro.





avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Sam 25 Juin 2011 - 6:16

« Quand un équipe se rencontre pour la première fois »
J'étais debout et droit comme un chêne. Elle se redressa aussi. Elle était un peu plus courte que moi mais bon ceci ne m'étonnait pas du tout, je n'était si petit que ça mais pas tellement grand non plus. Le cheveux de Juka étaient blanc, aussi blanc que les miens a une époque. J'avais bien changer depuis, en six longues années j’avais eut tout le loisir d'évoluer physiquement et mentalement et maintenant que j'y repensais du haut de mes dix-sept ans j'avais atteint je crois le summum de ce que je pouvais être a cet age. Mais revenons a nos moutons et a la belle Juka Kiyomizu. Kiyomizu ?? Ce nom me disait vaguement quelque chose, surement une des histoires qu'adorait me raconter mes parents. Enfin je n'aurais cas lui demander mais dans un contexte un peu plus approprié car pour moi une mission n'était la que pour faire découvrir au moins la carapace et pour ce que cache la carapace il fallait revoir la personne et avoir une discutions plus privée. Je lui proposerais surement après la mission à Hayashi. Elle m’intriguait beaucoup et je me demandais bien pourquoi, enfin je découvrirais bientôt surement de quoi il en retournait précisément.

'' C'est donc toi, Kaitaro Nagi ... Enchantée de faire ta connaissance ! '' Et oui, c'est bien moi, Juka Kiyomizu. ''

Eh ben, a croire que je n'était pas le seul a avoir un dossier sur les autres a part si c'était ma réputation qui faisait ça mais je préférais me dire que c'était le dossier car je refusais d'attraper la grosse tête ce qui risquerais de gâcher et de me faire tout perdre, que ce soit le respect ou bien tout simplement mes amis. Moi qui venait de sortir d'une sorte de dépression où je ne pensais qu'à ce que j'avais fais de mal et en essayant de porter sur mes épaules le poids de la douleur du monde, ou j'avais eu le soutien de quelque amis je n'allais surement pas devenir l'un de ces odieux personnages cupide, assoiffé de pouvoir et qui ne voient pas plus loin que leurs nez. Ce n'était peut-être pas dérangeant un peu de flatterie mais on m'avais toujours que tout les titres étaient éphémères mais que les conséquences des action laissaient toujours de traces et que ces traces montrent quel genre d'homme on a été. Moi je tenais a apparaitre comme un homme bon, dévoué, sympa, et très simple. En effet je n'avais pas besoin de grands chose même si je possédais une quantité d'objet assez astronomique, comme ma maison semblable a un magnifique dojo, ma collection de soixante-huit sabres unique, les derniers équipement de communication. En effet j'avais de nombreux récepteur chez moi les émetteurs étaient dans le bureau de l'hokage histoire que je sache toujours ce qui se passe dedans bien sur seulement durant l’absence de maitre Fujita sinon il n'y aurait rien mais je devrais peut-être pensé a lui parler de ce système pour si il veux me joindre plus rapidement. Ce serait surement assez intéressant a développer. Mais je me suis un peu trop égarer dans mes pensées.

Juka me reluquait fixement et semblait me passer au rayon X. J'avais l'impression d'avoir comme capturer son regard en tout cas elle elle avait su attirer le mien car notre échange de regard semblait durer une éternité et j'aurais pu continuer a la contempler pendant un long moment.

'' On dirait que nous sommes les premiers ... '' '' Bon ... J'espère qu'on s'entendra bien tous les quatre ! Dommage qu'on n'a pas eu le temps de faire connaissance tous ensemble avant de commencer cette mission, mais je suppose qu'on se découvrira au fur et à mesure pendant. ''

Mais je détournais le regard car elle aurait pu trouver que c'était malsain qu'un inconnue la regarde avec autant d'insistance. C'est alors qu'un souvenir me revint sur le clan Kiyomizu. Ils étaient réputés pour leurs beauté et avoir des pouvoirs bizarre mais j'avais oublié ces fameux pouvoirs et donc je ne savais que la moitié de la chose. Quel mémoire de crevette j'avais, oublier un détails aussi important. Je ferais bien de recommencer a manger du poisson pour améliorer ce point. Enfin ce soucis je le règlerais plus tard car pendant que j'étais dans mes pensée la jeune fille qui patientait avec moi était aller s'appuyer contre les portes. Elle alluma une cigarette et fuma tranquillement. Une fumeuse hein, peut-être qu'Asuma l’aurait apprécié par rapport a ça mais ce serait aussi un autre débat. Surtout que les jugements ce n'était pas des choses que j'aimais porter surtout sur les gens que je ne connais pas du tout bien qu'elle espérait qu'on pourrait se découvrir pendant j'allais surement faire ma part de connaissance car pour une fois en attendant le reste du groupe je pouvais bien tapper la discussion avec celle qui patientait avec moi.

"Oh mais on a peut-être le temps de faire connaissance nous deux en attendant nos deux comparses et puis j'aime bien connaitre un minimum les gens avant de me lancer dans des missions avec eux."

C'était en quelque sorte vrai car en fait tout ceux avec qui il avait fais des missions il les connaissait depuis des plombes. Il regarda Juka droit des les yeux avec un grand sourire.

avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Sam 25 Juin 2011 - 13:44


Premier contact, premières impressions.








Juka, tirant une bouffée de fumée supplémentaire, continuait à scruter entre les deux points importants du moment d'après elle, c'est-à-dire l'entrée du village de Konoha et Kaitaro. Son regard s'arrêta finalement vers son équipier, le scrutant d'avantage.
En effet, il n'y a pas photo, il était vraiment à son goût ... Le jeune homme était un beau brun aux cheveux longs, arrivant jusqu'en bas de sa nuque. Ils étaient légèrement ondulés et en bataille, ils avaient l'air de tous faire la même longueur, sauf sur le côté qui étaient un peu plus courts. Une fine mèche tombait sur son visage, de son front s'arrêtant à côté de son nez. Il avait des traits très fins, très élégants, vraiment agréable à regarder ... Juka baissa les yeux et ne put s'empêcher d'esquisser un petit sourire malgré tout.
Elle fut tout de même surprise qu'elle n'a jamais vu le jeune homme avant. Pourtant, le village de Konoha avait pas mal une ambiance qui faisait penser à une grande famille, tout le monde connaissait tout le monde. Quoique elle pouvait parler, le nom des deux autres équipiers ne lui disaient rien du tout. Lorsqu'elle a été informée que dorénavant, elle faisait partie d'une équipe composée de certains Kaitaro, Satoshi et un autre qui s'appellait Sutïbun, la première réaction a été d'hausser les sourcils et se demander qui c'était ceux-là. Mais non, la bouille de son interlocuteur ne lui rappellait aucun souvenir, sinon elle s'en serait souvenue. Elle a une mémoire hyper sélective mais n'oublie pas si facilement les traits des hommes à son goût.

"Oh mais on a peut-être le temps de faire connaissance nous deux en attendant nos deux comparses et puis j'aime bien connaitre un minimum les gens avant de me lancer dans des missions avec eux." Répondit Kaitaro.

Juka releva les yeux pour observer de nouveau son interlocuteur. Elle tourna ensuite sa tête pour regarder une fois de plus l'entrée de Konoha, complètement vide à cette heure-là. Pourtant, le point de rendez-vous était à cette heure-là précisément ... La Kiyomizu regarda de nouveau Kaitaro et s'est rendue compte qu'elle avait laissé la question sans réponse. Elle se rattrappa rapidement en esquissant un sourire tendre, avant de reprendre une bouffée de sa cigarette. Ils pouvaient en effet profiter de cette attente pour discuter les deux et apprendre à se connaître déjà. Quoique Juka n'a jamais été très à l'aise, ne sachant pas quoi dire, à part les ''j'aime/j'aime pas''. Mais ce genre de choses, Kaitaro devait sûrement en avoir rien à faire, elle imaginait bien qu'il serait plutôt intéressé à connaître son caractère pour mieux pouvoir la cerner au travail, ainsi que peut-être ses techniques de combat, et là, la jeune femme a toujours pensé que c'était mieux de le découvrir soi-même, car pour se décrire ... Ses qualités et ses défauts, c'est ça ? Si vous lui demandez ce genre de question, elle brûlera d'envie de vous dire '' J'suis trop belle et parfaite, trop parfaite pour être vraie ! '', car effectivement, Juka s'aimait énormément, comme tout Kiyomizu, elle n'aimait qu'elle. Et à ses yeux, même ses petits défauts deviendraient une qualité, alors ce n'est pas la meilleure question à lui poser. Eh oui, son égo, elle le vaut, parce qu'elle est vraiment trop belle !
Que dire, que demander pour se présenter ainsi ? Elle n'en savait trop rien. Bah ... Elle se dit qu'elle devrait se détendre et aller au feeling.

'' Eh bien, en effet, on a peut-être un peu de temps devant nous pour nous deux ! Profitons-en alors. '' Répondit Juka avec un clin d'oeil.

Elle glissa son dos le long du mur pour poser ses fesses à terre, les genoux relevés, les pieds au sol. Tant qu'à faire, elle ne savait pas combien de temps allaient-ils attendre, elle pouvait très bien alors se poser en attendant. Elle finit sa cigarette et l'éteint avant de la jeter plus loin, avant de lever ses yeux au ciel. Le ciel commençait gentiment à s'éclaircir, il faisait plutôt bon, vu comment ça a commencé, le temps devrait être de leur côté et ils ne se recevront sûrement pas une averse dans la figure pendant le trajet. Elle espérait surtout qu'il ne fera pas trop chaud, vu qu'elle supporte que peu la chaleur. Le ciel était teinté d'un bleu pâle et derrière la forêt qui entourait Konoha, le soleil se levait, pâle aussi.
Son regard se tourna vers Kaitaro, une fois de plus. Elle le regarda dans les yeux et pencha sa tête de côté en lui souriant. Elle se demandait à quoi il pensait à ce moment-là. Etait-il au courant de l'histoire de son clan ? Il a sûrement dû entendre le snchi qui a été fait à Konoha suite au fameux ''massacre des Kiyomizu'', il y a onze ans de cela. Il a sûrement dû entendre parler de son clan tout court, et là elle craignait les questions à ce sujet, ayant peur de le repousser ou l'effrayer. Ce serait embêtant. D'autant plus si c'est un jeune homme aussi charmant.
La Kiyomizu se sentait un petit peu mal à l'aise, ne sachant pas quoi dire. Devait-elle lui poser une question en première ? Dans quel genre alors ? Ou devait-elle elle même raconter sa vie ? Elle se mordit discrètement la lèvre inféreure, perplexe.

'' Tu peux me poser toute question possible sur moi, si tu veux mieux me connaître. '' Finit-elle par lâcher la jeune femme.

Elle n'en savait trop rien. Allons au bol, s'était-elle dit, pour marquer le coup. Elle espérait juste que les questions concernant son clan seront évitées, mais si jamais il en pose, elle lui répondrait, bien évidemment, mais en essayant d'éviter d'expliquer ses pouvoirs, malgré qu'elle en était très fière. Elle ne voulait en aucun cas lui donner mauvaise impression. La jeune femme baissa soudainement la tête, collant son menton au début de son torse.

'' Haaaaa ... '' Soupira-t-elle avant de relever sa tête pour regarder de nouveau Kaitaro, avec un grand sourire. Elle se gratta la nuque en levant son coude en l'air, un tic plutôt courant pour exprimer sa gêne. '' Désolée désolée, je ne suis pas douée à ça ... Hahah ! '' Finit-t-elle par lâcher. La jeune femme a toujours été franche dans ses paroles, et décida finalement de lui faire part son manque d'aisance pour ce genre de choses. '' Je suis un peu mal à l'aise pour faire le premier pas dans les présentations car malgré ma curiosité, je ne sais pas trop quoi demander ... Je préfère te prévenir d'avance, avant que tu ne commences à me dévisager bizarrement. ''

Ainsi, elle prévint au moins Kaitaro, pour ne qu'il ne pense pas qu'elle s'en fichait de lui, qui, de plus, est bien le contraire ... Ce jeune homme intéressait Juka, l'intriguait beaucoup ...






avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Lun 27 Juin 2011 - 15:29

  • Le monde n'a d'yeux que pour les penseurs et les grands de ce monde. Ceux qui de part leurs aptitudes ansi que leurs facilités rayonnent dans le ciel embourbé de l'ajournement et de l'oportunisme. La populasse les prennents alors en exemple saint et secrétement idolatré, ils deviennent de véritable objet de culte et de vénération. Ces opportunistes brillant de par leurs travers si boueux se présentent comme la flamme de la volonté, s'illustrent par des miracles observés d'eux même. Les quelques hommes rebutant l'effet de foule pour l'addiction enfantine de héros populaire deviennent avec le temps des originaux pointés par des doigts investigateurs tant bien que railleurs. Mais ces originaux, ces fous, ces hérétiques ne se sont-ils pas en toute simplicité posé la bonne question ? Est-ce vraie ? Leurs exploit sont-ils véritable ? Cet engouement est-il justifié ? Probablement. Accablant constat l'homme n'était qu'une brebis dans son troupeau. Le peuple ne renfermait-il pas quelques penseurs capable de guider vers la raison les crédules, les naïfs si commun de nos jours. Il s'avérait bien complexe d'apporter à cette interrogation une réponse logique et non métaphysique. Le commun des mortels vous répondrez que oui, cela coule de source, d'autre hésiterons à juste titre. Si il y avait des penseurs dans le peuple il y aurait-il de tel engouements pour quelques personalités populaires toutes autant qu'éphémère ? Peut-être, et probablement d'ailleurs. L'avantage du nombre et le rejet des pensées personelles allant à l'encontre de celle de la majorité était systhématiquement rejetté. Cela fut prouvé et approuvé par les plus grands au fil des ans défilant devant la futilité de l'être humain. Mais qu'en était-il des autres ? Ceux pour qui il n'y avait que de bref regards, ceux pour qui la vie était placide mais incroyablement inconvenable. Qu'en était-il d'eux ? Jamais aucune grand homme ne s'était vraiment penché sur la question. Pourtant cette dernière parrait plaisante au raisonement et propice à la logique n'est-ce pas. Mais une fois encore ici, la foule ne s'interresse qu'a ces hommes et femmes sur le devant de la scène oubliant tous ce qui constitue le réel corp de la vie, de notre monde. Certes sur terre quelques grandes personalités avaient influencés leurs époque respective mais les héros de ces dernières n'étaient-ils pas justement ceux qui subissaient ces changements et qui faisait vivre leurs époque ? Ils étaient une solide unité face à la solitude de leurs idoles si fragiles. Tiens penchons nous sur cet homme de haute stature le regard vide de toute expression reposant dans un fauteuil au millieu d'une pièce des nombreuses habitation du pays de la feuille. Ce jeune garçon au physique provoquant les foudres de ces confrères masculins n'était autre que Satoshi du réputé clan Hateru.

    Je jetai un leste regard- tout en remontant de l'une de mes mains ma manche gauche -à ma montre. Elle indiquait l'heure du soupet ce qui était qu'une absurdité de plus en ce monde. Effectivemment cela faisait bien trois jours qu'elle m'indiquait cette heure-ci. J'admet m'y être laissé prendre dans les premiers instants mais ce petit coup du sort avait vélocement prit fin et depuis je n'avais point prit le temps de faire en sorte que son aiguille savante m'indique de nouveau comme au bon vieux temps l'heure véritable. Pourquoi ne l'avais-je pas prit ? Parce que je n'en n'avais pas de ce temps. Voila bien une bonne semaine que j'étais littéralement débordé par mes obligations quotidiennes qui allez savoir pourquoi c'étaient intensifiées ces derniers jours. Et pour poursuivre sur cette lancée je devais accomplir une mission pour notre noble Hokage avec une équipe dont je ne connaissai quasiment rien. Les quelques noms dont j'avais eu connaisance il y a peu sonner creux pour le plupart sauf pour Nagi le chef de l'équipe dont je savais qu'il était bras droit de l'Hokage. Je dois bien avouer que le nom Kyumizu m'étais aussi connut, ce fameux clan avait une histoire impressionnante, descendant directe de Narcisse. Cela dit j'avais beau réfléchir ce prénon précédent ce nom réputé ne me disait rien. Dans ma réflexion je portai ma main à mon menton en me titillant de l'index. Beaucoup de fou aurait tout donné pour être dans ce clan, le clan Kyumizu. Il n'est pas faux qu'être adulé du sexe opposé ne peut-être qu'appréciable et enviable mais avoir les foudres constantes des individus du même sexe devait un fardeau extrêmement lourd à porter. Je ne connaissai pas cette demoiselle mais d'un sens je la plaignait. Dans un mouvement véloce j'étendai mes membres à leurs maximum dans un soupir de soulagemment tapageur. On avait beau dire s'éttirer était le moyen le plus efficace de jouir d'un bienfait naturel et rapide. Dans un élan d'énergie je pris appui sur les repose coude de mon fauteuil avant de m'en lever définitivement. Dans un sens aujourd'hui était un jour important. Dans une moue contrarié j'observai ma montre avec un rictus aux lèvres refletant tous mon agacement. Je fixai les aiguilles figées m'indiquant que des faussetés. De ma main droite je l'enlevai puis la posa délicatemment sur ce qui me servait de bureau. Je pris dans ma main l'ance de ce fameux sac à dos que je me trimballai depuis mes débuts de genin avant de le mettre sur mon dos. Il contenait ces vivres ainsi que quelques parchemins et bien entendu des armes au cas ou celles que je possédai dans la pochette autour de ma cuisse droite fut inssufisante. J'étai fin prêt. Je n'avais aucune idée de l'heure mais les quelques reflets qui avaient traversés mes rideaux étaient faiblard je m'étai donc dit que l'heure ne devait pas être très avancé. Je traversai soucieux un long couloir richement orné avant descendre quelques marches de traverser un salon vide de présence puis de quitter ma résidence. La tête haute, mon allure souple je m'engageai dans les ruelles de Konoha. Elles étaient vides ce qui me confortais dans l'idée qu'il n'était pas trop tard. Je mit mes mains dans mes poches en fixant l'horizon. Ne prêtant point attention à mon biotope quand je m'engageai dans le rue principale du village je percutai quelque chose dans un hurlement tapageur et disgracieux. Immédiatement je baissai le regard. Il se faisait choqué par une telle réaction. Je venai de légèrement bousculer une petite fille aux larmes apparentes. Autant vous dire de suite que cette réaction était plus qu'exagéré. Dans un mouvement de tête désaprobateur je reposai monr egard sur l'horizon, je posai alors calmement ma main sur sa tête ûis lui tapotant en soupirant, blasé apr cette situation affligeante. Ma propre réaction eut l'air d'interloqué cette petite demoiselle qui me fixait perplexe. Ce petit accrochage signé le début d'une longue journée. Comme souvent je valsai entre passants, chien érrant et autre population. Cette foule ne fut acceuilit que apr une grimace de suspicion. L'heure était peut-être bien plus avançée que je le pensai. Je pressai alors le pas descendant la rue principale qui peu à peu se remplissait. Rapidement les portes majestueuses du village se dessinaient devant mes yeux. Une expression autoritaire qui m'était propre rayonnait sur mon visage. Mon regard se posait alors sur une femme et un homme. Cette femme était bien agréable à l'oeil, ce n'était pas à mon habitude de prêtait attention à si peu de chose si bien que j'en déduitq ue c'était cette demoiselle du clan Kyomizu. De cette allure élégante mais froide je m'avançai vers eux. Une pointe de fierté dans mon regard mais jamais trop, j'étais fière de mon appartenance au clan Hateru si réputé. A leurs porté j'adressai un bonjour respectueux se traduisant par un bref sourire et un signe de tête. Poursuivant de ma voix si froide et autoritaire je dit alors: " Satoshi Hateru enchanté" Je portai les traits physique des Hateru et je me demandai si il avait fait le lien entre moi et mon clan. Balayant ses pensées enfantines d'un toussotement. Mon regard se portait sur notre chef d'équipe, c'était bien le bras droit. Finalement cette mission allait être des plus enrichissantes.
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Lun 27 Juin 2011 - 18:22

« Are you ready ?!!»

Quelle beauté elle avait. On aurait presque pu croire que la fameuse Juka Kiyomizu n’était qu’un mirage, une illusion crée par mon esprit. Si c’était le cas j’avais vraiment une imagination très impressionnante. Je ne la lâchais pas du regard. J’avais déjà fait le tour de son physique mais le manière d’être des gens ne pouvait pas ce voir a l’œil nu. Mais ce n’était pas plus mal car bien que je me sois toujours considérer comme étant quelqu’un de timide, j’avais a de nombreuses reprises fais le premier pas vers les autres. A croire que je n’avais plus ce défaut depuis un moment. Si c’était le cas ça m’arrangeais bien car vu mon poste j’aurais peut-être souvent a avoir des discutions avec Fujita-Sama ou même les autres Kages si ils viennent a Konoha. Mais revenons a mon accompagnatrice car j’avais beau la trouver magnifique et tout il fallait quand qu’elle me réponde car je lui avais tout de même posé une question. Peut-être qu’elle n’avait pas entendu ce que j’avais dis et que je devrais me répéter ou bien tout simplement allez la voir, bien que chercher a connaitre un peu mieux ses co-équipier de cette manière ce serait un peu… hmm je dirais « Sauvage ». Ce serait vraiment trop bizarre d’aller a coter d’elle et de lui balancer un phrase du genre « Je veux tout savoir sur toi alors vide ton sac !! » en ayant un petit regard curieux. Pour moi je trouvais que c’était quelque peu déplacé d’agir de la sorte. C’est alors que je la vis ouvrir la bouche et d’une voix mélodieuse me dire :

'' Eh bien, en effet, on a peut-être un peu de temps devant nous pour nous deux ! Profitons-en alors. ''

J’hallucinais ou bien elle m’avait fait un clin d’œil ? Il n’y avait que deux solutions. Soit c’était ce que j’avais vu qui venait de ce passer soit c’était vraiment mon esprit qui me jouait des tours. Je priais silencieusement pour que ce soit la première option. Cette option ou je pourrais croire que j’avais au moins une micro-chance de lui avoir tapé dans l’œil. C’est alors que je la vis glisser sur une trajectoire rectiligne le dos appuyé contre le mur pour s’assoir par terre. Au moins ce n’était une de ces filles qui avait peur de se m’être un peu plus a leur aises surtout que vu jusqu’où on irait on ne dormirais pas des lit ultra douillet. Je n’avais qu’une tente et un sac de couchage alors en gros le strict minimum. J’espérais juste que l’autre y avait pensé aussi. Mais je m’égare un peu. Je fut vite ramener a la réalité par la jeune fille car … Oui elle me souriait. Là je me faisais tout un film dans ma tête. Je devais en être sur car c’était quand-même très flatteur pour moi car c’était la preuve que celle qui m’ont dit que je suis beau ne m’avait pas mentis. Il y eu un grand moment de silence ou la seul chose que je fis était de me pincer pour être sur de ne pas rêver. Un fois que j’étais sur que ce n’était pas vraiment un rêve. Je l’entendis de nouveau me parler car je m’étais rendu compte que depuis tout a l’heure en fait je n’avais même pas ouvert la bouche. C’était assez gênant de faire patienter Juka alors que c’était moi qui avais lancé cette idée de faire plus ample connaissance elle et moi.

'' Tu peux me poser toute question possible sur moi, si tu veux mieux me connaître. ''

Tout d’un coup elle me cacha son visage. Je me demandais bien ce qui lui arrivait. Avait-elle vu quelque chose de monstrueux derrière moi ou alors j’étais moi-même monstrueux ? Mais elle releva très vite ça tête. Elle avait l’air un peu gêné. Pourquoi je n’en savais strictement mais ceci m’intriguait aussi un peu. Elle était encore plus mignonne comme çà. Juka pris une troisième fois la parole en se grattant la nuque.

'' Haaaaa ... '' '' Désolée désolée, je ne suis pas douée à ça ... Hahah ! '' '' Je suis un peu mal à l'aise pour faire le premier pas dans les présentations car malgré ma curiosité, je ne sais pas trop quoi demander ... Je préfère te prévenir d'avance, avant que tu ne commences à me dévisager bizarrement. ''

Elle était donc un peu gêner mais il n’y avait vraiment pas de quoi, moi j’étais un gars comme un autre avec un physique certains aurait qualifié de « parfait » Il fallait dire faire des abdos fessiers tout les jours a mon réveil avait été très efficace suivis de quelque pompes.. Elle était donc curieuse hein !? Je me demandais bien a quel point, mais cette curiosité semblait accompagner de son contraire j’ai nommé la timidité. Pourtant quand je l’ai aperçu la première fois je n’aurais jamais pensé qu’elle serait timide. Mais bon ce n’était pas bien grave car faire le premier pas j’avais un peu l’habitude mais tout le monde ne réagis pas forcément de la même façon donc je devais bien choisir mes mots mais pour que ceci se fasse correctement je devais un minimum réfléchir a un truc pour briser la glace. Je ne connaissait pas du tout son sens de l’humour alors je ne voulu par lui dire les bonne vielles blague qu’on sort quand on a dix ans mais plutôt de jouer sur les mots qu’elle avait prononcer quelque instant auparavant. Maintenant que je savais à peu près ce que je comptais lui, je souris et dit :

Techniquement le premier pas est déjà fait vu qu’on a au moins appris le prénom de l’autre. Tu peux me demander tout ce que tu veux et puis t’inquiète pas moi je ne pourrais pas dévisager les habitants de ce village pour ça. Tout le monde est différent. Mais bon revenons en a toi si tu veux bien. J’aimerais bien savoir comment tu te décrirais du moins ton caractère, pour le physique je le vois bien. Euh excuse je ne voulais pas dire ça.

Je me tus dans la seconde qui suivit car j’avais vraiment fait une grosse bourde. Moi qui d’habitude gardais la tête froide j’avais complètement déraillé sur ce coup là. J’avais un peu honte et j’espérais qu’elle ne prenne pas mal ce que je venais de dire. Je baissai la tête et la relevai vite fait. C’est alors qu’une petite brise fraiche se leva fit onduler ma veste laissant nettement apparaitre ma musculature. J’avais tellement pris l’habitude que j’oubliais souvent que je n’avais qu’une veste sur moi. Enfin ce n’était pas bien grave. C’est alors que je sentit quelque chose au loin. Quelqu’un approchait lentement de nous. Qui était-ce ? Un nouveau membre de l’équipe de je l’espérais bien, même si passé encore peu plus de temps seul avec ma partenaire ne m’aurais pas déranger plus que ça. Mais bon maintenant que l’un des garçons était là, je me dis qu’on passerait surement aux choses sérieuses. Maintenant la question qui me hantais était de savoir lequel des deux était en train de s’approcher de nous. Au bout de quelque instant il arriva près de nous en se présentant comme étant Satoshi Hateru. C’était donc lui le fameux Satoshi dont on m’avait déjà parler. On ne m’avait donné qu’un seul terme pour le qualifier « Fort ». Il semblait avoir un grand potentiel a exploiter bien qu’il soit déjà Junnin. Je ne savais pas trop si il était impatient de partir accomplir son devoir car il nous restais encore le dénommé Sutibun Misheru a attendre. Mais j’avais déjà un plan en tête. Mais il faudrait qu’ils soient tous là avant que j’explique car me répété n’était pas quelque chose que j’aimais faire, c’était même un peu le contraire. Je me contentais donc de lui répondre sur un ton amical :

« Moi de même, je m’appel Kaitaro Nagi »

Je me demandais si je devais présenter Juka car elle l’avait dis qu’elle voulait qu’on crée des liens mais rien de mieux que de prendre la parole pour crée des liens. Alors je fis un pas sur les cotés histoire que mes deux compères puissent voir a quoi l’autre ressemble. Notre positionnement donnait une sorte de triangle. C’était assez amusant de voir ca. Je ne peu m’empêceher de sourire bien que je ne voyais pas le moindre motif de rire. Surtout que je me demandais toujours comment Juka pris ce que je lui avais dit quelque instant auparavant.


Hrp: Si vous arrivez a joindre Sutibun se serait bien parce que sinon on partiras jamais. Donc si vous le voyez sur msn ou autre chose du genre dites lui de faire signe et si il ne peut pas alors on devras partir a trois.


Dernière édition par Kaitaro Nagi le Mar 5 Juil 2011 - 23:12, édité 1 fois
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mar 28 Juin 2011 - 5:15


Le temps de se connaître.








Décidément, Juka n'était point très à l'aise lorsqu'il s'agissait de parler d'elle, de peur d'éxagérer ou de ne pas savoir que dire. Et puis d'abord, est-ce que au final, on se connaît assez soi-même ...? On pourrait se tromper sur sa propre personne après tout ... Regardez Juka, elle, ses défauts, elle les voit tous comme une qualité. Eh bien oui, en quoi c'est mal d'être narcissique ? Bien au contraire, aux yeux de la jeune femme, c'est une grande qualité dont elle en est fière, car on devient sûr de soi, on ne se fait pas ralentir par certains complexes ( bon peut-être par un miroir par contre ... ). Sa frachise ( même si elle manque souvent de tact ) est également une grande qualité pour la jeune femme. Et d'autres ... Bon, d'accord, Juka peut avoir, aux yeux de certains, beaucoup de défauts, mais pas à ses yeux !
Si c'était de la timidité, elle n'en savait trop rien à vrai dire ... C'était plutôt une certaine inquiétude de demander quelque chose qui pourrait déplaire à l'interlocuteur, ou bien se perdre parmi ses milliers de qualités.
Kaitaro la regardait. Ce regard ... Etait attrayant, une pointe de curiosité se lisait dans ses yeux, envoûtant quelque peu la jeune Kiyomizu, il fallait l'avouer. La voix, le visage du jeune homme, quelque chose d'autre qu'elle ne saurait dire troublait le coeur de la jeune femme. Elle lui souriait bêtement, ne sachant pas quoi dire, le jeune homme continuait à la regarder, pour prendre au final la parole :

'' Techniquement le premier pas est déjà fait vu qu’on a au moins appris le prénom de l’autre. Tu peux me demander tout ce que tu veux et puis t’inquiète pas moi je ne pourrais pas dévisager les habitants de ce village pour ça. Tout le monde est différent. Mais bon revenons en a toi si tu veux bien. J’aimerais bien savoir comment tu te décrirais du moins ton caractère, pour le physique je le vois bien. Euh excuse je ne voulais pas dire ça. ''

Juka haussa les sourcils, lui lançant un petit regard interrogateur. Elle pencha sa tête, comme un petit chaton, sur le côté, et continua à fixer d'avantage son interlocuteur, les yeux remplis d'innocence. S'excuser ? Pourquoi donc ? S'excuser pour quoi ? La jeune femme ne voyait vraiment pas.
A vrai dire, Juka ne se rend jamais compte de ce genre de phrases qui sont considérées comme des ''bourdes''. L'âme trop innocente, même si aux yeux de certains elle paraissait vicieuse ( c'est finalement peut-être vrai ? ), deux extrêmes qui ne pourraient pas habiter le même corps, et pourtant, Juka en est la preuve vivante. Mais la pureté qui dégageait d'elle était vraie, c'est ce qui pouvait la rendre attendrissante, ou peut-être lourde pour certains. Certains pourraient penser qu'elle le faisait exprès, qu'elle se moquait des autres à sa façon ainsi, mais pas du tout, cette femme, malgré que c'est la tentation elle-même incarnée dans son corps, a su préserver son âme innocente envers les paroles et les gestes. Elle n'a rien d'enfantin, tout d'une adulte, d'une femme à désirer, à la prendre dans ses bras, tout d'une parfaite amante.
Même dans sa tête elle est parfaitement adulte, elle a même un petit côté sensuel qu'elle ne dévoile jamais pour garder une image parfaite aux yeux des autres. Ce petit côté qu'elle dévoile qu'aux beaux jeune hommes lorsqu'il s'agit de flirt ... Chose que, étonnamment, Juka ne connaît pas vraiment malgré qu'elle fait plus que ravage parmi les hommes ... Eh non, et c'est la preuve de son innocence : elle ne se rend jamais compte lorsqu'un homme la drague, sauf s'il fait du ''rentre dedans''. Normalement ceux qui ont essayé ce genre de drague étaient ''louches'' aux yeux de Juka et peu avantageux physiquement parlant ... Donc au lieu de recevoir un baiser, une certaine attention tendre ou le corps entier de la jeune femme ne serait-ce que pour une nuit, elle leur offrait avec grand plaisir les plus beaux râteaux qu'ils auraient pu ramasser de toute leur vie. Avec classe et élégance bien sûr, comme à son habitude, elle n'a pas changé. Des côtés un peu, voir beaucoup, contradictoires, mais qui fait de Juka une fille originale, d'avantage attirante, voir intriguante.
La Kiyomizu resta bête, tout en continuant à fixer Kaitaro, se turlupinant l'esprit, se demandant pourquoi il s'est excusé. Elle se demandait ce qu'il aurait bien pu dire de travers. Elle entrouvrit la bouche, voulant satisfaire sa curiosité et lui demander, tant pis si elle paraîtrait stupide mais ... Non, elle ne voyait vraiment pas pourquoi cette gêne.
Le vent souffla et balaya les cheveux de la jeune femme, faisant glisser une longue mèche sur son visage. A l'aide de sa main, elle repoussa ses cheveux pour voir mieux son interlocuteur et vit que le vent fit glisser la veste du jeune homme pour faire apparaître son torse. La Kiyomizu a plutôt l'habitude de voir le corps légèrement déshabillé (mais pas complètement, il ne faut pas éxagérer) vu qu'elle a passé toute son enfance et passe toujours maintenant sa vie avec les personnes de sexe masculin, partageant beaucoup de ses journées avec eux, eux qui veulent tout le temps la voir. Entre missions, sources chaudes ensemble ( car Juka est toujours allée aux sources chaudes mixtes ), entraînements ... C'est pour ça que aujourd'hui, la jeune femme est que peu pudique avec les hommes.
Elle ne put s'empêcher cependant d'observer ce torse si bien sculpté, car comme on vous l'a déjà expliqué, la jeune shinobi est très sensible envers la beauté physique. Ses yeux parcoururent le torse, comme les mains le feront, et lorsqu'elle vit ces clavicules si bien sculptées avec cette bouille peu résistible, Juka ne put s'empêcher de rougir, se reprochant d'avoir des pensées quelque peu déplacées. Innocemment, ses yeux remplis d'innocence croisèrent de nouveau ceux de Kaitaro, la faisant rougir d'avantage. A ce moment-là, elle se disait que cette mission risquait d'être ... Intéressante.

Dans le coin de ses yeux, elle vit quelqu'un s'approcher, à sa droite. Etait-ce un de ces équipiers ? Déjà ? Comme par hasard, en papotant avec ce Kaitaro, le temps était devenu étrangement court ... peut-être l'était-il vraiment ? Elle n'en savait trop rien. Tout ce qu'elle savait c'est que la compagnie de ce jeune homme, ses regards destinées rien qu'à elle ... Cela lui plaisait plus que tout.
Malgré tout, un peu déçue mais se disant qu'ils pourront enfin partir en mission, Juka tourna la tête pour voir qui arrivait vers eux. Un autre jeune homme, avec un air sérieux, les cheveux bruns et mi-longs, ainsi qu'ébouriffés. Cette personne s'arrêta vers la jeune femme et Kaitaro. Il regarda la jeune ninja, avant de porter ses yeux sur le capitaine de l'équipe, et devant eux, se présenta avec le nom de Satoshi Hateru. Oui, Juka se souvenait qu'elle lut ce nom également.
Le nom de famille lui disait évidemment quelque chose sans connaître ce clan dans les détails. Elle savait juste que les membres de ce clan ont connus pour être ... Forts, mais surtout très fièrs de leurs origines.
Voyant Kaitaro se présenter et s'écarter pour que Satoshi puisse voir Juka, cette dernière, dans un élan de politesse, se releva aussitôt pour pouvoir se présenter convenablement. Une fois redressée, elle s'avança vers Satoshi pour le regarder avec un petit sourire en s'incliner de façon des plus élégantes.

'' Juka Kiyomizu, j'espère qu'on s'entendra bien ! '' Fit la Kiyomizu en se relevant et regardant Satoshi.

Une fois la chose faite, elle s'éloigna pour, comme à son habitude, scruter dans les détails Satoshi, sans gêne, pour pouvoir l'analyser comme elle pouvait. Elle manquait, comme avec Kaitaro, de pudeur, mais ses gestes n'étaient une fois de plus pas méchants mais normaux pour elle. Oui, il est normal pour elle de bien pouvoir analyser la personne, le mieux possible ...
Entre deux, elle ne put s'empêcher de regarder Kaitaro encore une fois avant de regarder de nouveau l'entrée du village. Les personnes matinales commençaient à se promener sur la grande place, allant au travail, mais personne d'autre ne semblait arriver. Il ne restait plus qu'un dernier ... Juka espérait qu'il allait venir au plus vite.






avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mar 28 Juin 2011 - 14:51

  • « Moi de même, je m’appel Kaitaro Nagi » J'aquiessai d'un signe de tête souple mais sec en pensant que seprésenter était une chose en sa totalité obselette, voir inutil. Ce n'était pas le premier venu, c'était tout de même le bras droit de notre noble Hokage aussi apparaissait-il comme évident que n'importe quel shinobi tout du moins avait connaissance de son identité. Enfin je ne laissai rien parraitre car j'aspirai à avoir de bon liens avec mes co-équipiers, il est vrai que l'efficacité d'une équipe demeurai sur leurs relation et en pensant ainsi je voulai optimiser les capacités de la mienne. Une chose restait certaine c'est que pour une fois Kaitaro était plus fort que moi et que pour le coup j'allai pourvoir tirer des leçons de son comportement. Souvent, trop souvent habitué à la première place bien que j'affectionne particulièrement cette dernière je me plaisai à avoir un peu de compétition. C'était de cette dernière qu'un homme apprenait le plus et ma foie bien que j'ai pas mal d'expérience je pouvais encore en acquérir grâce à cet homme. Je ne l'avais qu'aperçut sans qu'il me voit vraiment, pas d'échange, pas de parole. Ce n'était pas même une relation platonique. Sur le chemin secrétement je lui avait attribué pas mal de ce qui faisait d'un homme un sage, autrement dit de qualités mais cela peut-être à tort. Je lui avait octroyai le fait d'être un homme expérimenté, sage ainsi que réfléchit car l'un ne va pas loin sans l'autre, je lui avait proférai des vertues de pédagogue, de stratège et voir même de pensuer. Aciduité, la fermeté et la réflexion.. C'était pour moi une évidence faisaient partis d'un homme haut- gradé, de son rôle comme de sa nature. Et pourtant cette image que je m'étai forgée de cette homme prit un violent coup de crosse quand je vit avec qu'elle faiblesse il se laissait charmé par ce membre du fameux clan Kyomizu. L'impartialité était primordiale. Peut-être dissimulait-il à merveille ses qualité de leader. Bien que cela me serait parût fortement utopique. Je ne prétendai pas être de marbre mais disons que mon rôle n'était pas le sien et puis soncérement ... Enfin je bref passons.. Il s'écaratait alors pour laisser mon regard découvrir la fameuse Juka Kyomizu. Son appartenance à ce clan était indégniable, elle était d'une grande beauté. Je ne lui accordai pas même un sourire et faisait en sorte que mon regard reste froid avec cette pointe de fierté. Ce n'était absolument pas dans le but de parraitre distant ou même en compétition mais je voulai me démarquer de tous ses hommes qui lui courait après pour des raisons évidentes certes. Je voulai montrer a cette demoiselle que le jeu n'était pas être le même avec tous els hommes bien que je me sente indéniablement attirer vers elle. Reniant son reflet je me détournais alors vers mon chef d'équipe qui souriait toujours. Mon penchant pour la raison au coeur se reflétait en l'instant même. Nous étions positioné en triangle il manquait un membre de l'équipe. La demoiselle de sa voix mélodieuse dit alors : '' Juka Kiyomizu, j'espère qu'on s'entendra bien ! '' Même si je ne parraissait pas emballer il fallait que je lui montre que j'étai en accord avec ces dires. Ainsi dans un mouvement net et agile je croisai les bras renforçant cet aire un peu hautain et autoritaire mais qui fut contredit par un sourire quasi complice. Je n'ai jamais été une personne peu acceuillante malgré que mon image le renvoit. Qu'importai je lui avait signalé en quelque sorte que je l'appréciait mon seul soucis avec cette Juka était ce don d'attirer les hommes comme des mouches autour d'une généreuse bouse - désolé de la comparaison XD- et personellement je en voulais pas être l'une de ces mouches. Je voulai m'élever même si cela parraissait utopique et désué de bon sens. Une nouvelle fois mon regard se reportait sur Kaitaro afin d'éviter les tentations du diable. Mon esprit divaguer alors vers ce quatrième personnage qui manquait à l'appel. Lui il ne me disait absolument rien. Je me questionnais sur ces origines, ses pensées, son âge enfin les broutilles habituelles. De plus que là j'avais la facheuse impression de déranger j'imagine que Kaitaro aurait apprécier apsser plus de temps avec cette jeune femme. En soi c'était compréhensible. Cette femme était l'idéal en apparence car le moral rester à explorer en sa totalité.De la connaissance que 'javais de son clan je l'imaginai incroyablement arrogante. Peut-être à tort mais bon... Histoire de briser le silence je dit alors de cette même voix : " Que faisons nous à présent ? Sutibun Misheru semble absent ..."
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Jeu 30 Juin 2011 - 1:53

.:: Let's go !!! ::.
Satoshi Hateru, Junin de Konoha considérer comme l’un des plus forts ninjas de Konoha. Il avait su gagner sa place et son respect. Il faisait partit de l’un des clans avec la plus grande fierté que le radieux village de Konoha Gakure no Sato avait connu même si les Uchiha était imbattable a ce niveau. Avec ses habits noirs et ses cheveux en bataille, j’aurais presque cru que c’était moi quelques années auparavant et en même temps il ressemblait un peu à mon meilleur ami ? Ichigo à quelque détails près et le plus flagrant était bien sur la couleur de cheveux. Ceux de mon nouveau compagnon était de d’un noir de jais alors que ceux de mon camarade de toujours étaient orange et très flashs ce qui nous avait souvent faire repérer. Mais ce n’était pas le sujet car je devais mener ma petite troupe au village d’Hayashi.

Ce village peuplé uniquement par des mercenaires et des assassins. Celui-ci même qui était réputée pour avoir de nombreux insomniaques car ils avaient trop peur de se faire tuer durant leurs sommeil. Celui qui avait fais disparaitre plusieurs membres de Konoha et surtout celui qui posait le plus de problème au village caché de la feuille. Comme si les créatures difformes rodant autour de notre splendide village n’étaient pas assez dur a gérer pour que cette bande de crétins congénitaux viennent nous mettre des bâtons dans les roues. Nous devions le mettre sous le contrôle de Konoha. La tache semblait ardue mais bien sur notre courage et notre détermination, faisait l’appréhension et le doute que nous pouvions ressentir au plus profond de nous même. Je me demandais bien comment mes deux nouveaux collègues pouvaient imaginer le déroulement de cette fameuse mission de rang A. Car maitriser l’équivalent d’un village entier juste a quatre, pouvait paraitre un peu costaud a faire. Mais la je pensais que tout était possible, après tout nous étions tous des dignes héritiers de la volonté du feu transmise de génération en génération.

Mais avant que notre fameuse mission puisse avoir lieu il fallait que notre dernier membres d’équipe daigne arriver. Il s’appelait Sutibun Misheru. Je ne le connaissais pas du tout, j’en savais autant sur lui que sur les autres au début de cette journée je n’aurais donc plus qu’a l’attendre. Il était en retard ce qui m’irritait un petit peu mais comment lui en vouloir étant donner que j’étais moi-même souvent en retard. Donc en attendant mon esprit se refocalisa sur les deux déjà présent en train de m’attendre et de savoir ce qu’on allait faire. Je voulais lancer cette mission pour en finir une bonne fois pour toutes mais je ne pouvais pas laisser ce jeune homme ainsi. Car la plupart d’entre nous recevions une éducation qui disait qu’on ne devait aucunement laisser un camarade derrière soit et ceci qu’importe la situation. Je voulais a tout prix savoir si il allait bien et était en état de venir faire cette mission. Ne sachant pas trop ce qui se passait je me dis que j’aurais du envoyer un clone. Laisser les deux nouveaux arrivants serait assez déplacer alors je fis quelque mudras et une copie presque parfaite de moi a quelque détails près. Il vint s’approcher de moi et je lui dit d’aller chez Sutibun car bien sur j’avais eu leurs adresses sur les dossiers. Je me fis un clin d’œil a moi-même et mon clone partis de suite. Je me demandais si ils avaient entendu car j’avais parlé suffisamment fort pour que tout le monde entendent vu que ce n’était rien du tout. Il semblerait qu’un immense silence soit tomber sur notre beau triangle.

Mon regard se posait inlassablement sur la « pretty » Juka. Elle était vraiment trop belle et mes yeux étaient comme scotché sur elle. Elle était si belle que j’avais énormément de mal a la perdre de vue. Bien sur je regardais quelques fois Satoshi pour éviter que l’attirance que je pouvais bien ressentir pour Juka ne soit pas trop visible surtout que ceci ne devait en rien interférer dans le déroulement de notre mission. Je pris alors appuie sur un rocher qui se trouvait la en attendant le retour de mon clone ou du moins qu’il se fasse détruire. Soudain mes pensées se braquèrent vers Satoshi. Il y avait quelque chose qui me semblait bizarre chez lui. Son petit air arrogant sur son visage me faisait penser a tout ces gens qui paraissent sur d’eux mais qui au font ne veulent qu’une seule chose, un peu d’affection.

J’espérais bien me tromper car j’avais bien besoin de quelqu'un d’extravertis avec moi dans cette équipe. J’avais souvent eu a tenir le rôle de chef d’équipe mais bien trop souvent ceux qui étaient sous mes ordres avaient eu peur de me donner leurs avis ce qui nous auraient peut-être un peu plus aider. Même si Juka aurait surement dit ce qu’elle avait a dire aussi. Mais une raison me poussait a croire que Satoshi avait plus l’étoffe d’un second leader que la jeune et jolie fille du clan Kiyomizu. Ces alors que mon clone réapparut a coté de moi. Il me dit alors que le fameux Sutibun était vraiment plus que malade et qu’il était dans l’incapacité de venir avec nous. C’était dommage de perdre quelqu’un comme lui mais bon nous n’avions plus trop le choix et nous devions maintenant partir. Je ne savais pas a quoi nous devrions nous attendre car l’aller retour prendrais plus d’un jour si on prenait se village aujourd’hui même. Nous étions presque prêt a partir. Maintenant les choses sérieuse allait commencer pour l’équipe surnommée « spirale de l’avenir par Fujita-Taicho.

Mon visage changea. Je venais de passer d’une expression de calme et de sérénité a un visage n’affichant quasiment aucune émotion. J’étais concentrer sur l’objectif et ne pensais plus qu’a celui-ci et même la beauté de ma nouvelle amie ne pourrais pas me détourner. Je sortis alors trois émetteur récepteur et en donnai un a chacun je me devais de faire vite car ce genre de mission était basé sur trois chose : la vitesse, la force et la communication. Surtout que tous les marquer prendrais des plombes vu le nombres d’habitants. Dommage je n’avais pas le chiffre exact mais il y avait au moins une cinquantaine et n’étais pas tous aussi faible les petits mercenaire que j’avais plier en deux temps trois mouvement dans la foret de la mort. On aurait a faire a du lourd. Ils semblaient prêt a entendre ce que j’avais a dire.

« Juka, Satoshi. Que vous me connaissiez ou pas nous allons devoir faire équipe aujourd’hui. Je suppose que vous savez pourquoi et que ce n’est pas la peine de l’expliquer. Il va falloir faire des efforts pour se faire confiance, il faudra communiquer sinon je vous le dis : on est foutu. Nous ne pourrons pas compter sur le soutien de Sutibun qui est cloué au lit pour cause de maladie. Nous sommes déjà en sous-effectif au départ. Alors courage et ne désespérer jamais, peut-importe la situation car nous sommes les héritiers de la volonté du feu et nous devons encore la transmettre. Alors allons-y marchons vers notre destiné.

Des paroles fortes. J’avais réussis a les sortir sans soucis. Nous partions enfin vers l’inconnue …

avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 1 Juil 2011 - 4:43


Ikuso ! Le vent se lève !








Les bras croisés, le regard hautain et peu accueillant … C’est ce que Juka vit en posant à nouveau son regard sur son équipier, le fameux Satoshi Hateru. A sa morphologie, cachée sous sa tenue, on pouvait voir qu’il était loin d’être un petit maigrelet, mais quelqu’un qui entretenait son physique. Son visage exprimait une certaine autorité. La jeune femme pencha sa tête sur le côté, levant un sourcil. Voulait-il lui montrer son impassibilité ou son manque d’intérêt envers la sympathie de la jeune femme ? Elle se demandait ce que voulait dire ce geste. C’est en le voyant par la suite sourire qu’elle se détendit et lui sourit de façon chaleureuse en retour. Elle a dû mal voir, oui, sûrement, elle avait sûrement mal interprété. C’est bien ça. Le voyant tourner sa tête vers Kaitaro, elle s’écarta pour faire de même, ne pouvant s’empêcher de sourire voyant le visage si chaleureux de ce dernier. Le chef d’équipe dégageait ce genre d’aura, et avait tout ce qu’il y a de plus amical. Maintenant que les présentations furent faites, elle prit appui avec son dos contre les portes de Konoha de nouveau pour pouvoir mieux observer ses deux compagnons. La jeune femme finit par se tourner de nouveau vers Satoshi pour pouvoir le dévisager encore une fois.
Un air strict, imposant, des traits plutôt durs, un air hautain … C’est ce que Juka voyait, en regardant ce Satoshi. Elle a entendu parler de ce fameux clan Hateru, bien qu’elle ne connaissait pas l’histoire en détails … Elle était tout de même curieuse. Curieuse également car elle a entendu bien évidemment que les membres de son clan sont réputés pour être très forts, un des plus forts du village. La jeune femme se demandait à quel point. Etaient-ils aussi forts qu’on le disait ? Comparé au clan Kiyomizu, elle ne le savait pas, bien qu’à ses yeux son sang reste le plus honorable à ses yeux, malgré leur réputation bizarre. Mais la descendante de Narcisse s’en fichait royalement des on-dit, surtout lorsqu’il s’agissait des Kiyomizu. Elle en fait partie et portait fièrement malgré tout son nom, et savait très bien comment cela se passait en famille. Son paternel, qui fut le descendant, était plus que correct, droit, franc … Très narcissique, très arrogant avec les autres, sauf envers sa fille, très hautain et fier … Mais aux yeux de la jeune femme il pouvait se le permettre. Elle hérita tout de son père en ce qui concerne son caractère, enfin presque … A la différence c’est que sa fille était arrogante et hautaine uniquement face aux ennemis qui la surestimaient, aux femmes … Bref, qu’aux personnes qui le méritaient. Ce qui n’empêche point son narcissisme la hanter tous les jours.

" Que faisons nous à présent ? Sutibun Misheru semble absent ..."

En entendant ces paroles prononcées par Satoshi, Juka tourna une énième fois la tête pour regarder leur village, regardant si personne n’avait l’air de venir vers eux. Mais elle ne vit que des passants au loin, ne prêtant pas attention à eux, parce qu’ils étaient trop éloignés d’eux. Pourtant le point du rendez-vous était bien précisé, alors si quelqu’un se dirigerait vers de portail … Mais non, personne.
En haussant les épaules, elle se tourna de nouveau vers les jeunes hommes et vit Kaitaro composer des mudras pour faire apparaître un clone. Voilà qui était une bonne idée, évidemment il ne fallait pas avoir une grande intelligence pour deviner que le jeune homme s’apprêtait à envoyer sa copie voir ce fameux Sutïbun. Une fois le clone parti, un blanc s’installa dans ce trio, Juka ne savait pas trop quoi dire, et les autres avaient l’air d’être dans la même situation. Elle en profita alors pour scruter encore une fois ses compères, pour pouvoir mieux les analyser, pour pouvoir les cerner.
Du peu qu’elle a pu voir, Kaitaro semblait amical, sociable, et souriant. Un jeune homme qui paraissait très agréable, et plus qu’avantagé physiquement, ça, la jeune femme ne pouvait le nier. Mais en dehors du physique, sa présence était fort chaleureuse, cela donnait envie à la jeune femme de connaître cet homme d’avantage.
Satoshi, aux yeux de Juka, avait l’air de se forger une image pour en cacher une autre. Une image d’un jeune homme hautain, fier, impassible, mais la jeune femme sentait que ce dernier avait sûrement une grande sensibilité en lui. Elle ne saurait trop dire, d’autant plus que au final, la Kiyomizu connaissait ce jeune homme que depuis quelques minutes, ce serait bête de juger ses deux collègues aussi vite, elle était persuadée qu’il y avait tant à découvrir.
Entre temps, la jeune femme vit Kaitaro prendre appui contre un rocher. Le silence continua à être présent. Juka ne pouvait s’empêcher de regarder Kaitaro sans se gêner, comme à son habitude, jusqu’à ce qu’elle détourna les yeux lorsqu’elle se rendit compte qu’à chaque fois elle manquait sérieusement de pudeur. Il fallait distraire ses yeux pour ne pas fixer l’un des deux, pour ne pas qu’ils le prennent mal.
Elle n’a pas eu le temps de trouver quoi que ce soit que le clone de Kaitaro apparut aux côtés du propriétaire, lui informant que ce Sutïbun ne pouvait pas venir pour cause de maladie. La jeune femme ne put s’empêcher de soupirer. Décidément, il n’a pas trouvé meilleur moment pour cela … Bah, il n’y était pour rien, alors elle ne lui reprochait rien.
Juka se redressa alors, pour leur faire comprendre qu’il serait alors temps de partir, maintenant qu’ils étaient fixés en ce qui concernait le quatrième membre de l’équipe. Il aurait été préférable de ne pas perdre de temps et de partir pour la mission au plus vite, sans se presser évidemment, au risque de foncer dans un mur.
Voyant soudainement l’expression de Kaitaro changer, Juka se dit que les choses sérieuses commençaient vraiment. Il était temps ! Mais ne pressons rien, en attendant elle prit l’émetteur que le chef d’équipe tendit à elle et à Satoshi. Ils ne devaient pas prendre cette mission à la légère, ceci était évident, c’était l’heure de se concentrer et de se mettre au travail, mettant leurs avantages en avant.

‘’ Juka, Satoshi. Que vous me connaissiez ou pas nous allons devoir faire équipe aujourd’hui. ‘’ Prit la parole Kaitaro, très sérieusement. Son ton traduisait sa détermination. ‘’ Je suppose que vous savez pourquoi et que ce n’est pas la peine de l’expliquer. Il va falloir faire des efforts pour se faire confiance, il faudra communiquer sinon je vous le dis : on est foutu. Nous ne pourrons pas compter sur le soutien de Sutibun qui est cloué au lit pour cause de maladie. Nous sommes déjà en sous-effectif au départ. Alors courage et ne désespérer jamais, peut-importe la situation car nous sommes les héritiers de la volonté du feu et nous devons encore la transmettre. Alors allons-y marchons vers notre destiné. ‘’

Les paroles étaient convaincantes et déterminées. Juka trouva que les mots étaient très bien choisis, faites pour encourager l’équipe. Des paroles dignes d’un chef d’équipe ! Le regard de la Kiyomizu devint beaucoup plus sérieux, et comme à son habitude, esquissa un petit sourire en coin, limite narquois. Elle leva la tête et avait un air clairement plus hautain et très élégant. Elle était prête et déterminée pour commencer cette mission. Et surtout, motivée. Elle regarda Satoshi, comme pour l’encourager à avoir la même motivation qu’elle, se tourna de nouveau vers Kaitaro pour lui adresser un clin d’œil complice.

‘’ Très bien, Kaitaro. Tu peux compter sur ma présence active, ainsi mon efficacité. ‘’ Répondit la jeune femme avec un hochement de tête clair. Sa voix, qui était à l’origine grave et forte pour une femme - Mais mélodieuse et agréable à l'oreille -, le devint encore plus. Si l’interlocuteur n’aurait pas le visage de Juka en face d’elle, il se serait demandé si cette voix appartenait à un homme ou à une femme. Une voix bien androgyne, mais pleine de détermination. ‘’ J’espère que nous ferons un bon travail d’équipe tous les trois. ‘’

Non seulement sa voix était plus grave, mais elle traduisait clairement son sérieux et sa position. La position d’une ninja qui fera de son mieux pour cette mission et ne se laissera jamais marcher par les personnes qui s’opposeront à eux. Une voix très imposante. Le ton de la jeune femme a toujours été très sensible à ses états d'âme, il pouvait être chaleureux et faire sourire n'importe quel homme, ou glacial et effrayant à en faire baisser les yeux.

Il était l’heure de partir. Il était temps de montrer aux racailles de Hayashi que les Konohajins n’allaient pas se laisser faire !



avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 1 Juil 2011 - 18:18

  • Le silence, il était plombé et lourd comme un malaise dans le triangle que nous formions. Sans rien laisser parraître je l'appréciait grandement, la plus haute estime pour les choses simplettes de la vie quotidienne je l'avais tout bonnement. C'est vrai que tant dis que certain cracherer sans le moindre remord sur leurs vie moi j'aspirai à me satisfaire de ce qui était octroyé par notre Dieu, par là j'entendais les paysages de toutes sortes ou encore le silence. Inutiles, futiles sans interêt probant et clairs s'exclameraient certain mais imaginez un monde sans le calme ? Je ne donne pas chère de notre santé mentale en ce cas car le caractère placide du monde est probablement la plus classieuse et appréciable chose que l'être humain pouvait se vanter de posséder vraiment. Il nous portait conseil, nous aider dans nos flannerie crépusculaire et nous, qu'offrons nous à ce compagnon de fortune ? Un vile mépris injustifié. Bien sûr je n'étais pas utopique et je ne caressai aps l'espoir que d'autres hommes partages mes dires, je serais probablement qualifié d'idéaliste ? Accusation fondé ? Ou bien juste incompréhension ? Un peu des deux peut-être. Je ne pourrais pas vraiment dire que l'homme est à ce point d'égocentrisme bien que ce dernier ne soit plus à pouver ou encore à dermontrer. L'homme multipliant défauts et torts autant dire que l'idée même de l'imaginer ouvert ou quand bien même altruiste était une hérésie pure et simple ni plus ni moins. Il serait bon pourtant que cette créature ouvre les yeux sur son mal, sur travers car jamais elle ne se remet en question et cela est fortement dommageable. Sans la remise en question n'importe qui perd la raison, il nous est impossible de ce penser infaillible. Ou bien le penser mais seulement le penser restant à l'état de fantasme car le doute tout comme l'erreur demeure une chose humaine. Sincérement quel humain pourrait se venter d'être infaillible ? In total confiance 24h sur 24 ? Aucun c'était évident.

    Enfin laissant mon regard observer le vide, j'interceptai quelques regards entre mes deux co-équipiers. Visiblement ils semblaient être d'humeur à créer des liens surtout entre eux(Razz). J'abandonnais cette pensée médisante avant de refixer le vide, en même temps je n'avais rien à faire d'autre. En faite si j'aurais put regarder la jeune Kyomizu comme elle me regarder. Me dévisager de la sorte me gêné en quelque sorte mais je n'en laissait aucune trace. J'avais horeur qu'on lise en moi comme dans un livre ouvert, je me plaisais à faire en sorte de garder une part d'ombre. Suscité les interrogations des autres était une chose que j'appréciais énormément. Ce qui m'atrayait dans ce jeu d'enfant était uniquement le fiat d'imaginer les questions que je pouvais provoquer. Egocentrique ? Absolument pas juste fasciné par les moultes interpretations possible d'une même personne. Brisant la fastidieuse vague de l'immobilité, Kaitaro enchainait quelques signes. Un clone quasi parfait de l'homme fit son apparition à ces cotés. Il ne fallait pas être Kage pour deviner la présence de ce dernier ici bas. Il lui adressait quelques mots et je les devinaient aisément. Le clone partit donc, c'était astucieux mais en soi il ne fallait pas un quotien intellectuel bien élevé pour avoir une telle idée. Envoyer un clone de soi même à l'habitation du membre manquant. Un second silence s'imposait que je deviani fastidieux, tout autant que le précédent mais je l'espérai au moins prompt. Mon regard se posait rapidement sur mes co-équipiers, je ne les fixaient jamais longtemps d'abord par bienséance mais aussi par le fait que je ne voulait par leurs accorder trop d'importance, non pas qu'il n'en n'ai pas non loin de là mais je ne voulais pas déranger et rester discret aussi ... enfin j'avais mes raisons. Le bras droit s 'appuyait sur un rocher sous le regard de Juka. Je n'eu le temps de faire plus car la doublure de Kataro revint. Il revint seul, Sutibun devait avoir ses raisons. D'une voix totalement changé le chef d'équipe reprit :."Juka, Satoshi. Que vous me connaissiez ou pas nous allons devoir faire équipe aujourd’hui. Je suppose que vous savez pourquoi et que ce n’est pas la peine de l’expliquer Il va falloir faire des efforts pour se faire confiance, il faudra communiquer sinon je vous le dis : on est foutu. Nous ne pourrons pas compter sur le soutien de Sutibun qui est cloué au lit pour cause de maladie. Nous sommes déjà en sous-effectif au départ. Alors courage et ne désespérer jamais, peut-importe la situation car nous sommes les héritiers de la volonté du feu et nous devons encore la transmettre. Alors allons-y marchons vers notre destiné."Apparemment malade et bien je lui souhaitais une bonne guérison dans un discret rictus de désaprobation. Cela dit cela restait compréhensible Un ton décidé qui se voulait entraînant et motivant pas mal comme discour. J'aquiessai donc d'un bref mouvement de tête qui traduisait ma nature sérieuse et autoritaire qui ma foie me collait plutôt bien. J'aimais ma carapace sans elle je serai que l'un de ses immatures gamins sans aucune capacité de réflexion. Je vit s'étendre sur les lèvres de la jeune femme un sourire fin narquois. Et d'une voix bien plus sérieuse elle dit alors :‘’ Très bien, Kaitaro. Tu peux compter sur ma présence active, ainsi mon efficacité. ‘ D'un regard elle avait voulut m'entrainer dans son enthousiasme en homme de raison je ne m'emportais pas quand à Kaitaro elle lui accordait un clin d'oeil. ‘’ J’espère que nous ferons un bon travail d’équipe tous les trois. ‘’ Je ne portais pas vraiment d'intention à ces paroles en me concentrant d'avantage sur l'objectif. Cette mission allait être périlleuse. J'inspirais profondément dans un soupir je passais ma main dans mes cheveux d'un air hautain mais sérieux et droit. Garçon de raison et de talent j'allais accordé cela à cette mission. C'est donc d'une voix toujours froide sérieux cassante : "Vouloir est une chose admirable mais ne perdons pas de vue que ce sont les actes qui signes l'accomplissement de la volonté" On aurait put imaginer que mes bonnes volontés n'étaient que façade mais c'était plus fort que moi, il me fallait un temps d'adaptation avant de perdre mon coté ours. Je me détournais alors dans un mouvement fluide, j'étais prêt à affronter n'importe qui. Une fois de plus j'allais glorifier mon clan d'une victoire.
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mar 5 Juil 2011 - 23:10

.:: Let's go !!! ::.


La force a toujours été quelque chose de rechercher par les hommes. Ils avaient toujours tout mis en oeuvre pour l'avoir, car ceux qui avaient la force dominait et régnait sans partage sur les autres. Mais il y avait plusieurs type de force donc deux étaient les plus importante. Tout d'abord la force physique qui permettait de faire mal et de causer des dégats sur le corps, et de tuer. La seconde quand a elle était un peu plus subtile car elle faisait appel au mentale de tout le monde. Cette force dites mentale est un concentré de certaines émotion. Plus les émotions sont positives plus cette force est grande et la plus puissante de ces émotions créatrices était l'espoir. Un espoir qui donnait ensuite accès a un courage et une confiance en soi digne des plus grand.

Voila ce qui nous devions faire même si nous sentions que tout était perdu. Nous ne devrions aucunement perdre espoir et toujours faire preuve de courage sinon cette mission nous l'avons perdu d'avance. Notre infériorité numérique était le seul handicape que nous ayons mais la force et la réflexion étaient nos points forts. J'attendais une dernière information. Celle du nombres j'aimais bien l'inconnu mais il me fallait savoir a peu près a combien d'adversaire j'aurais a faire, du moins nous aurions a faire. Elle devait m'arriver d'ici peu de temps. Je patientais en les regardant avec insistance. Ils avaient l'air assez confiant, j'avais foi en eux et j'espérais bien que ce soit réciproque. Je fit un quart de tour vers les portes. Je respirais fort mais pas suffisement pour qu'ils l'entendent.

Très bien, Kaitaro. Tu peux compter sur ma présence active, ainsi mon efficacité. ‘ ‘’ J’espère que nous ferons un bon travail d’équipe tous les trois."

"Vouloir est une chose admirable mais ne perdons pas de vue que ce sont les actes qui signes l'accomplissement de la volonté"

Je souris en entendant ces mots. Satoshi semblait être focaliser sur l'objectif de la mission alors que Juka était un peu plus axé sur la cohésion du groupe. Ils étaient séparément ce que j'aurais aimé qu'ils soient tout cours. Enfin ce n'était pas bien grave car ils apprendraient surement a le devenir au fur et a mesure que le temps passerait et qu'ils mûriraient. Je me demandais bien dans combien de temps je pourrais vraiment partir. Car cette info était vraiment capital pour moi histoire de voir combien de sceaux nous devrions apposer. Ce fameux sceaux qui ferait qu'aucun d'entre eux ne pourrait se rebeller contre le village de Konoha une fois que nous les aurons vaincus et récupérer le commandement de ce village de mercenaires et d'assassins. Le moment arrivait lentement mais surement.

C'est alors qu'un kunai atterrit a environ une dizaine de centimètre de ma jambe gauche. Il y avait un parchemin accrocher à l'extrémité. Ce n'était pas une note explosive et je tournais la tête rapidement comme pour essayer de voir qui avait bien pu l'envoyer mais bien sur cette personne était déjà parti et personne ne l'avait vu, du moins normalement. Je pris l'arme en me disant que malgré le fait que je sois le bras-droit du Hokage je n'avais jamais vu le visage de ces ninjas furtifs. Enfin je verrais sa plus tard car ma concentration ne devait pas flancher car la tache qui m'attendait prochainement était d'une importance capital pour nous. Je mis la main dans ma poche et sentit la lettre que devais lire le chef de ce "repaire".

Je me mis devant la porte du village avec le soleil dans le dos, le vent souffla un peu et fit bouger ma veste et mes cheveux. Avec tout ces élément j'avais l'air vraiment trop beau. Un beauté que nous partagions car en tournant en slow motion je les vis et je fis quelque pas en leurs faisant signe de me suivre. Nous allions partir car maintenant que le temps était plus que venus nous devions faire au plus vite car je voyais que le maximum de temps que nous devrions passer sur cette mission était de deux jours. J'eut un sourire mais l'effaça aussi vite qu'il était venu. Je marchais lentement ne sachant pas trop si ils me suivaient. Je fis cent mètres en regardant loin devant moi. Je me demandais bien ce qui nous arriverais a partir de maintenant. L'inconnu!! C'était si exaltant .

" Are you ready !!??"
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Jeu 7 Juil 2011 - 17:29


Ikuso ! Le vent se lève !









Un sourire. Un simple silence, seul le murmure du vent brisait cette harmonie. Pas de mots, non, c’est à ces moments où les personnes n’en ont pas besoin, exprimant leurs états d’âmes en dégageant une certaine aura, une certaine ambiance. Forte, encourageante, stimulante. Oui, quelque chose de fort se dégageait, qui unirait l’équipe s’ils le voudraient, si les trois y mettaient du sien. La jeune femme en était persuadée.
Un vent se leva. Un vent lèger mais suffisant pour que de grosses mèches glissèrent sur le visage de Juka. D’une main, d’un geste, elle les repoussa, plissant les yeux. Une fois la chose faite, pendant que la jeune femme cherchait dans sa poche un élastique, elle vit Kaitaro, de dos face à la porte, le soleil l’éclaircissant, tel en héros sur le devant de la scène, le vent balayant ses cheveux. Un peu cliché, peut être, digne d’un héros de film ? C’est possible, mais ce fut tout de même plus que convainquant. Kaitaro avait l’image parfaite d’un leadeur. Après, il ne fallait pas juger sur ses poses et ses paroles, mais également le voir à l’oeuvre. Mais la Kiyomizu ne se doutait guère qu’il respecterait bien ce rôle.
Ce qu’il dégageait était rassurant, chaleureux mais sérieux, et cela plaisait beaucoup à la jeune femme, n’ayant qu’une seule hâte : se mettre au boulot ! Le voir à l’oeuvre !
Juka ne put s’empêcher de bloquer, sans rien dire, son regard captivé par cette belle scène, il fallait l’avouer. Gardant la même pose, une main sous ses cheveux au niveau de sa nuque, l’autre sortant un élastique noir de sa poche, elle regarda Kaitaro, un visage exprimant un légèr émerveillement. La jeune femme finit par sourire à ce jeune homme, même s’il ne le voyait sûrement pas. Elle souriait pour elle-même, montrant sa satisfaction, son enthousiasme, et pensant que décidément, ce chef d’équipe avait tout, absolument tout pour plaire. Il avait un charisme fou pour le travail et un physique qui troublait le coeur de Juka, ce qui n’était pas rien tout de même ... Ainsi qu’un caractère, désirant le connaître d’avantage, ça oui. La jeune femme avait sincèrement hâte de poursuivre cette mission pour pouvoir le voir à l’oeuvre et pouvoir mieux le connaître et, elle l’espérait vraiment, nouer certains liens avec lui et le revoir en dehors des missions pour, pourquoi pas, nouer une amitié par la suite ...
Se redressant, courbant son dos, mettant son corps en avant, elle attacha sa belle crinière, plaçant l’élastique vers le milieu de son dos, pour qu’ils ne la gênent pas. La jeune femme en profita pour tourner les yeux vers ce fameux Satoshi. Son caractère était tout de même intriguant. Elle ne savait point s’il prenait cet air car il ne voulait pas qu’on fasse plus attention à lui ... Ou était-ce de la timidité ? Elle n’en savait rien. Tout ce qu’elle savait, c’est que si son cas revenait à la première option, alors il était mal tombé, car en ce qui concere en tout cas Juka, cela lui donne que d’avantage la puce à l’oreille, voulant savoir ce qui se cachait sous cette carapace – sans pour autant insister à cent pour cent, car au final cela ne la regardait pas -. En tout cas, la jeune femme était persuadée que en réalité, Satoshi serait un jeune homme fort sympathique. Elle l’espérait. Elle le verra au cours du temps, en espérant que ce dernier relévera son masque pour montrer ce qu’il est vraiment.
Bah ! Tout se saura par la suite. Une fois la chose faite, Juka se remit droite, se braquant légèrement, car un kunaï venait de se planter pas loin de Kaitaro. Elle se tourna immédiatement pour voir qui aurait bien pu faire ça mais ne vit que des feuilles tomber, comme si ne rien n’était. Le parchemin qui était au bout n’était pas explosif, c’était sûrement une note destinée à Kaitaro. Se disant que cela ne pouvait pas être grand chose, car ce dernier n’a pas vraiment réagi, elle mit ses songes de côté, gardant cela tout de même en tête. Le plus important était à présent de partir en mission. La Kiyomizu tourna de nouveau la tête vers Satoshi en lui adressant un sourire, avant de suivre le chef d’équipe, qui leur fit signe de les suivre et commença à marcher.
En rajustant son sac, elle s’avança, se demandant une dernière fois si elle n’a rien oublié. de toutes façon elle n’avait plus le temps pour faire marche arrière, ils manquaient de temps pour ceci. Elle n’a pas pris de tente mais un simple sac de couchage pour pouvoir s’allonger si elle en avait envie, même si cela ne lui servait qu’à moitié car son sommeil était introuvable depuis onze ans. Elle avait l’habitude de monter la garde pendant que les autres dormaient, ou les jeunes hommes l’invitaient à se reposer sous sa tente si besoin. Elle utilisait alors son insomnie comme un avantage, permettant ses équipiers de dormir tranquillement tandis qu’elle surveillait les environs sans se soucier du sommeil, car non, elle ne fatiguait même pas, elle avait pris l’habitude avec le temps. Au début ce fut difficile, elle se forçait à ne pas dormir, mais la peur, la détermination, ainsi que l’habitude l’ont encouragé d’aller jusqu’au bout, et ce problème n’en fut plus un depuis longtemps maintenant.

‘’ Are you ready !!?? ‘’ S’exclama Kaitaro. Le ton qu’il prit stimula d’avantage la motivation de Juka. Elle sourit, regardant le capitaine, avec un air assuré.

‘’ Come on !! ‘’ Répondit Juka, le ton plein d’entrain.

En jetant un dernier coup d’oeil à Satoshi, elle accéléra pour se retrouver à côté de Kaitaro et pouvoir suivre son rhytme. Le jeune Hateru n’avait plus qu’à se joindre à eux. La jeune femme se pencha pour pouvoir regarder le capitaine et lui sourire de façon chaleureuse. Enfin la mission commençait ! Elle sentait qu’ils allaient bien se débrouiller, malgré que la situation n’était pas évidente, mais en donnant beaucoup du sien, ils y arriveront !





avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 8 Juil 2011 - 13:00

En route vers Hayashi

  • Une victoire, une de plus. A juste titre vous pouriez me qualifier de trop sûr de moi à tort. Je n'étais pas du genre à nier l'évidence de la difficulté mais aujourd'hui j'avais analysé avec justesse cette ordre de mission. L'ampleur de la tâche était véritablement immense voir même garguantesque. Un village entier à maitriser c'était une chose à laquelle je n'avais jamais pensé me frotter et pourtant il allait le falloir car aujourd'hui c'était tous simplement ma mission et je me devais de l'accomplir. Je m'étais un point d'honneur à briller durant celle-ci, je voulais éclabousser mes coéquipiers de mon succès de mon talent. Je me plaisais à enjendrer la jalousie, l'nevie ou bien susciter l'admiration. Je ne prenait pas ça comme une louange à mo négo mais cela était simplement amusant à observer chez un être humain. Voir son gêne qu'il tenbte futilement cacher par des démarches burlesque. A cette pensée je retint un rire amusé en jetant un regard bref à notre chef d'équipe. Il souriait j'en conclut que cela était sureùent pour Juka mais trop médisant j'observait plus un sourire enthousiaste. Reportant mon regard sur le ciel, je me disais qu'au final c'était eput-être de l'enthousiasme ce qui était un élément fortement recommandé dans ce genre de mission. Qu'importe le grade du shinobis si il partait désespéré il reviendrait dans un état plus que pitoyable voir même pas du tout. Mais après la mort n'était-elle aps une délivrance ? Dans un soupir lasse j'abandonnais cetet réflexion au creux de ma conscience trop légère pour s'en occuper. A ce moment une douce brise agréable vint me caresser le visage dans le voguement de mes cheveux. Il y avait une sorte de symbolisme dans cette ironie du sort le vent avait emporté mes sombres songes. Histoire de réordonner ma chevelure je passais alors ma main en celle-ci tout en repansant à nos paroles. Les miennes emplis d'un certain tant dis que celle de Juka plus légère et enthousiaste. Nous deux nous étions bein différents. Moi j'étais porté sur l'objectif elle était plus dans la bonne entente du groupe. Quoique je la souhaitais aussi cette bonne entente. Mon regard dérivait alors vers ma coéquipière elle s'attachait les cheveux trouvant le spectacle des plus banals je ne put que détourner le regard en inspirant profondément. Quelques secodnes s'écoulèrent alors quand dans un petit bruit sourd quelque chose, un objet pointu certainement vint se planter dans le sol à quelques mètres de Kaitaro. Je me retournais légèrement et je ne fut pas surpris de voir un kunai planter au sol. Je vis de mon regard céruléen un parhcemin accroché à ce dernier, il ne semblait pas explosfi. M'en désinterressant totalement je cherchais la personne qui l'avait envoyé. Il ne semblait avoir personne. Mon regard se reposait alors sur Kaitaro lisant la note. Il se retournait alors vers la porte de Konoha à contre jour le vent dans les cheveux nous assitions à une scène épique. Dans un signe épique et en se retournant il nous invitaient Juka et moi à le suivre. Il fit quelques pas en lançant un " Are you ready !!??" digne d'un mec parfait. Je me redressais alors d'un mouvement sec pour me donner un coup de jus. Je remit mes cheveux en place d'un mouvement de tête de la gauche vers la droite véloce et insoupçoné. Juka ajoutait alors d'un ton plein d'entrain :‘’ Come on !! ‘’ EN me jetant un dernier coup d'oeil elle accélérait pour rejoindre Kaitaro. D'un pas sec, autoritaire j'avançais vers eux sans vraiment me presser.* Every body* pensais-je. Mon regard fixant l'horizon nous marchions maintenant vers l'inconu. Je n'y trouvait aucune forme d'excitation pour l'instant. J'accélérai un peu pour venir le placer sur le coté de Kaitaro restant légèrement en arrière. Je n'étais pas timide loin de là mais je préférais rester discret. Discrétion et observation étaient deux mots que je trouvais emplit de raison et que j'appliquais généralement. Je retint un long soupir qui aurait était le témoin de mon esprit préoccupé. Marchant vers mon destin je n'espérais qu'une chose glorifier mon nom d'une nouvelle victoire qui serait en surement méritée. J'allais me battre pour ma renom comme je l'avais toujours fait depuis tant de temps. Et en toute logique pourquoi changer une équipe qui gagne ? Cette technique jusqu'à maintenant m'avais toujours convenus alors autant l'entretenir.
.
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Lun 11 Juil 2011 - 22:46

« We will submit them all these murderer »
Ohhhh Ouais !!






Un super héros. J’avais tout simplement une allure de super héros avec ce vent qui soufflait et ce soleil chaleureux qui montait face a moi. Quel look !! Je souriais pour donner un peu d’entrain à mes camarades et me mis en route. Ils semblaient me suivre et bien sur n’était pas coller a moi. Il y avait environ deux ou trois mètre entre eux et moi bien que nous soyons sur la même ligne. Il ne manquait plus qu’on avance au ralenti pour que nous ayons l’impression d’être des gens hyper important et qui étaient très attendu. Mais tout ceci c’était juste pour me détendre que j’y pensais. Je savais très bien que si nous y allions crisper on aurait de gros soucis après pour se libérer de la pression que cette mission pouvait bien nous donner. Je gardais la tête droite en regardant droit devant moi avec presque un sourire aux lèvres. Un sourire qui je l’espérais ne serait pas mal interpréter.

J’avais certes pris un air sérieux avant qu’on parte pour montrer ma détermination mais je n’en avais pas spécialement besoin car je savais tout au fond de moi que je l’avais cette détermination. Elle qui était mélanger a tout ce que je pouvais bien ressentir le combustible pour entretenir la volonté du feu qui était en nous. Ces temps-ci je croyais en cette fameuse volonté plus qu’en ma force seule. C’était surement car je savais a présent que sans elle j’aurais déjà abandonner depuis longtemps. Au moindre souci je me serais effondrer et je ne serais surement pas devenus celui que je suis aujourd’hui. Et bien sur je ne serais pas devenus le chef de cette équipe, ni même fait la connaissance de ces deux la qui m’avais l’air assez sympathique même si je ne connaissais pas vraiment.

J’avais surtout été captivé par Juka qui semblait m’attirer. Pourquoi ?? Surement que sa beauté me faisais de l’effet. Mais il y avait surement autre choses. Elle semblait différente de toutes les autres qui justement m’avaient tapé dans l’œil car jusqu'à présent aucune ne m’avais autant intimidé. Elle me faisait en peu penser l’abeille douce et calme qui vient butiner la fleur pour le plus grand bien de la ruche. Cette ruche qu’était le village de konoha. C’était une nouvelle comparaison pour le village qui d’habitude était plus considérer comme un arbre était maintenant une ruche. Enfin ceci n’était qu’un détail car le seul but de toutes ces comparaisons étaient de montrer l’unicité et la cohésion des habitants de ce village. Quand a ce fameux Satoshi, il me semblait avoir de grandes capacités. S’ils les utilisaient je n’en savais car je ne l’avais jamais vu auparavant, mais il avait l’air de toujours faire de son mieux d’après ce que j’avais pu lire dans son dossier de ninja. Je savais que j’aurais a garder un œil sur lui car il était pas mal comme ninjas, du moins sur le papier et je savais que bientôt j’aurais l’image.

Je ne disais pas un mot et je me contentais de lancer un ou deux regards dans leurs directions respectives. Ils avaient franchement fier allure ces deux la. Je me demandais bien ce qui se passerais si il y avait eu Sutibun avec nous car il fallait bien l’avouer j’avais bien envie de le rencontrer lui. Il était apparemment très malade et donc dans l’impossibilité de nous accompagner. C’était tout a fait normal et je le comprenais très bien. C’était certes dommage mais je pensais qu’il faudrait que j’aille lui rendre visite histoire de prendre de ses nouvelles car bien que je ne sache rien sur lui a part son nom et son adresse. J’étais un peu inquiet pour lui-même s’il ne risquait pas grand chose d’une petite grippe de rien du tout. J’eu alors un sourire encore plus grand car je venais de me rappeler de ce que mon père me disait habituellement « Que ce qui ne tue pas rend plus fort » alors il serait surement encore plus fort qu’il l’était surement déjà.

Je continuais mon chemin tranquillement bien que j’avais légèrement accélérer. Je savais que me presser ne servirait a rien car le village d’Hayashi était quasiment la porte a coté. Je savais que nous arriverions le soir pour le village mais a condition d’y aller aussi vite que nous pouvions et sans faire de pause. Bien sur je ne pensais pas que nous pourrions passer a l’attaque car dans la pénombre de cet endroit on y voyait vraiment rien. Il nous fallait donc bien nous reposer pour être prêt avant le lever du soleil pour pouvoir les attaquer et les garder sous contrôle le plus aisément possible. J’avais déjà le plan en tête et bien sur je le leur dirais une fois que la cible serait en vue. Mais vu qu’on en était encore loin j’aurais tout mon temps pour fignoler les détails de ce fichus plan. C’était surement la chose que j’aimais le moins dans le fait d’être un chef d’équipe. Monter un plan. C’était le truc le plus chiant du monde surtout que je n’étais le meilleur stratège du monde. En fait j’avais toujours eux quelqu’un pour m’aider a monter ce plan. Car lors de missions de bas rang j’avais l’option « on fonce dans le tas ». Vu que c’était simple mais maintenant la rigolade était plus que fini donc on aurait surement de gros soucis a y aller de cette façon.

Je marchais donc depuis environ trois bonnes heures et je n’avais toujours pas dis le moindre mot depuis mon petit discours. Je sentais que c’était un silence un peu pesant et franchement je n’aimais pas ça du tout les grands silences. Je voulais dire un truc mais je ne voyais justement pas trop quoi dire. C’était surement parce que j’étais trop absorber par l’objectif. J’eu alors un fou rire. Décidément j’étais toujours sujet a des fou rire intempestif et parfois c'était peu gênant de passer pour un fou qui rigole pour tout et pour rien. Disons que c'était ma façon a moi d'évacuer le stress que de rire jusqu’à avoir mal au bide. Au moins sa ôtait toutes idées d'une certaine froideur de ma part. Vu que j'étais bien le contraire d'un homme froids et méprisant qui passait sa vie a éviter les autres. Je tournais encore une fois la tête Juka mais avec tellement d'insistance que j'aurais chopper un torticolis. J'étais peut-être un peu indiscret et je remis ma tête en place. Durant un long moment je me demandais bien ce que j'allais bien pouvoir leur dire sur le long du chemin. Soudain l'idée me vint. Elle n'était pas brillante loin de la mais bon au moins je briserais le silence ce qui serait bon.

"Dis moi Satoshi comment tu te décrirais en quatre mots ? Si tu ne veux pas y répondre ce n'est pas grave. J'espère juste que cette question n'est pas indiscrète"


En tout cas pour moi elle ne l'était pas du tout. Je ne connaissais fichtrement rien de lui alors une description éclair en quatre mot ce n'était surement pas la question la gênante du monde. En fait je pensais même que c'était la contraire. Car il faut l'avouer, mon jeune ami avait été tellement absorber par l'objectif que penser a se présenter totalement, il fallait aussi admettre qu'on ne lui avait pas demander du tout. Je me sentais un peu bête tout de même et je passais surement pour un fou auprès des deux autres. Mais je fut vite calmer en me mordant la langue histoire que l'envie de rire disparaisse au plus vite. Durant tout le reste du voyage je ne dis plus le moindre mot même si je passais les trois quart de mon temps a regarder discrètement Juka mais en regardant aussi un peu Satoshi pour ne pas qu'il se fasse de fausses idées et que je passe pour un sale pervers qui passe son temps a reluquer sa co-équipière ce qui n'était pas du tout mon intention.

12 heures plus tard.

Enfin !! Nous étions enfin arriver au village d'Hayashi et comme je l'avais prévus on ne voyait rien du tout. Bien sur on aurais pu y aller maintenant mais dans le noir nous serions des cibles faciles car normalement. Ces types seraient avantagé dans ce pays. En gros nous serions dans un bon petit merdier a lancer l'offensive demain.En plus a marcher toute la journée non-stop, je ne savais pas s'il avait la force de continuer et a ce battre. Surtout que je refusais de perdre l'un des deux parce que j'avais fais preuve d'impatience. Je ne me seras surement jamais de voir mourir l'un de ces deux la car bien que nous n'ayons pas pu faire connaissance comme je l'aurais souhaité je les aimais bien. Je ne savais pas trop pourquoi mais c'était le cas et ce n'était pas plus mal comme ça. Je m'arrêtai alors et repris mon air sérieux du départ car maintenant on aurais vraiment chaud aux fesses. Demain ce serait peut-être mieux car attendre me semblait beaucoup plus sage que de se jeter au suicide. Je me doutais un peu qu'il y aurait peut-être des objections mais ma décision était prise.

"Juka, Satoshi. On vas s'arrêter ici pour la nuit car on y voit franchement rien et que je refuse que nous courions droit a notre pertes. De plus aucun de nous n'a la moindre connaissance sur ce village. Autant attendre l'aube pour lancer l'attaque. Bien sur je veillerais sur notre campement. Faire un feu serai risquer mais utiliser une lampe torche ne nous feras pas reperer. Bien sur l'utiliser pour s'infiltrer serait une mauvaise idée cela va de soit. Enfin nous établirons notre camp deux cent mètre des la forêt alentour. Histoire de ne pas être vu au cas ou quelqu'un voudrais se promener sur le chemin. Nous attaquerons demain a l'aube et We will submit all these murderer"

Ps: Rp a chier mais pas d'inspiration depuis une semaine.

Ps2: Vu que je serais absent vous pourrez m'utiliser comme pnj histoire que vous ne soyez bloquer deux semaines a part si vous voulez vraiment m'attendre.

avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 15 Juil 2011 - 4:06

Pour ma part je préfère attendre le retour de Kaitaro pour poursuivre la mission, ce serait mieux et plus sympa je pense ! A la limite, on pourrait RP sur ce qui se passe pendant cette nuit (s'il se passe quelque chose), t'en penses quoi Satosh' ? Genre nos persos qui font un peu connaissance, ou autre. Ou sinon si cela ne te tente pas on fait un post chacun et on attend le retour de Kaitaro x)
Ou tu veux continuer pendant son absence la mission ?



La marche des héros, bien que silencieuse









Musique du RP

Enfin la marche, le début de la mission, une occasion de pouvoir triompher une nouvelle fois, et pouvoir rendre service à Konoha, le gardant en sécurité, chose très importante aux yeux de Juka, tenant à ce village comme à la prunelle de ses yeux, étant une de ses rares cordes sensibles. Lorsqu'elle devenait sérieuse, ce n'était point pour faire semblant, mais pour se donner corps et âme à chaque seconde de la mission, sans se donner de répit. Comprenant concentration, protection, sérieux, et la bonne entente entre les équipiers. Ainsi que plusieurs autres éléments, cela va de soi. Ils étaient trois ninjas de Konoha, devant aller à Hayashi pour les soumettre. Un village entier, ayant une réputation que peu alléchante, il fallait l'avouer. Chose risquée, il ne fallait pas sous-estimer les habitants, au risque d'aller comme à l'abattoir. Non, Juka n'avait point peur, elle est une shinobi de Konoha, forte qui de plus est, qui se doit de donner corps et âme aux missions, aussi importantes soient-elles, ne craignant pas la mort, ne voulant juste pas se faire tuer de manière indigne, qui serait salissant pour son ego, ainsi que pour l'image de son clan. La passion pour son métier, sa fierté, sa détermination ainsi que son fort patriotisme envers Konoha ne pouvait que la pousser vers la réussite. Il en était certain. Juka semblait comme immortelle, malgré que, évidemment, cela n'était point le cas.

Marchant à côté de Kaitaro, ses songes étaient plongés dans l'objectif de la mission, devant s'attendre à tout, ce n'était pas des broutilles, non, c'était une situation tout de même sérieuse. Cela semblerait être peu crédible le fait de savoir que Juka pouvait être sérieuse, malgré son côté attendrissant, dégageant quelque chose de sensuel, faisant croire que c'est une femme qui aime s'amuser, et par-dessus tout, qu'on lui fasse la cour. Mais détrompez-vous, malgré que en effet, elle apprécie ce genre de choses, son regard traduisait son sérieux. Elle se devait de ne pas se déconcentrer et à y réfléchir, c'était plus fort qu'elle. Essayer de voir comment pourraient-ils s'organiser pour cette mission. Elaborer un plan pour elle, afin de pouvoir au cas où aider le capitaine si besoin. Se remettre en question, ainsi que ses capacités. Ne pas baisser la tête et regarder à l'avant.
Un rire la fit tirer de ses songes, elle se tourna vers ses équipiers. Voilà trois heures qu'ils marchaient sans s'arrêter, Juka ne s'en rendit même pas compte, mais se dit qu'elle ne remarqua même pas que jusqu'ici, personne ne dit rien. La jeune femme fut trop concentrée pour s'en rendre compte. Elle haussa un sourcil, voyant Kaitaro se prendre un fou rire. Elle ne comprenait pas du tout la raison de cet éclat de rire. Un peu perdue, elle fixa un moment le chef d'équipe, avant de tourner son regard vers Satoshi d'un regard interrogatif, comme si elle aurait espéré d'avoir une réponse, une explication de sa part. Auraient-ils finalement parlé pendant qu'elle était perdue dans ses pensées ? A un tel point qu'elle n'aurait rien entendu ? Elle ne voyait vraiment pas. Fixant un moment Satoshi, elle haussa finalement les épaules, laissant tomber, pour regarder de nouveau Kaitaro, hilare. On dit que le rire est contagieux, la Kiyomizu ne pouvait s'empêcher de masquer le sien dans un toussotement. Elle a juste failli, s'en était de près, et elle aurait lâché sans le vouloir un esclaffement. Non, elle ne se moquait pas du capitaine, pas du tout, il n'y avait aucune raison, d'ailleurs elle ne voyait pas la raison de ce fou rire. Toussotant de nouveau, elle sortit une cigarette pour l'allumer, et se remit dans ses songes, remarquant que Kaitaro semblait enfin à commencer à se calmer. Elle sourit cependant, quelque peu amusée, et ne se posa pas plus de questions.
Prenant une bouffée de fumée, elle s'apprêtait à se remettre à réfléchir, afin de se concentrer sur l'objectif, mais ne put s'empêcher de voir Kaitaro, dans le coin de ses yeux, tourner soudainement sa tête vers elle. La Kiyomizu fit de même pour le fixer, avant de lui adresser un sourire tendre et des plus amicaux. D'un côté, elle voulait vraiment lui parler, pour le connaître d'avantage, ainsi que Satoshi, mais elle fut trop concentrée sur la mission pour pouvoir trouver un quelconque sujet de conversation. Ce n'est pas l'envie qui lui manquait, mais elle trouvait que ce n'était pas le bon moment de réfléchir à ceci. Même si elle engagerait une conversation avec grand plaisir avec l'un des deux, si ils en proposeraient. Juka, quand elle veut, peut devenir une grande bavarde. Mais elle, personnellement, ne pouvait pas vraiment se le permettre. Peut-être pendant les temps de pause, ma foi, pourquoi pas.
Voyant Kaitaro tourner rapidement sa tête pour regarder de nouveau devant lui, Juka pencha sa tête sur le côté pour continuer à le regarder. Cet échange de regards n'étaient pas si déplaisants. Si seulement il aurait dit quoi que ce soit ... Ou Satoshi. Mais ce n'était pas le moment de penser à ceci.

" Dis moi Satoshi comment tu te décrirais en quatre mots ? '' Demanda soudainement Kaitaro. '' Si tu ne veux pas y répondre ce n'est pas grave. J'espère juste que cette question n'est pas indiscrète "

Le regard de la jeune femme passa du capitaine au jeune Hateru. Voilà une question simple, mais intéressante. Son attention se porte alors à Satoshi, voulant entendre la réponse, car au final, des deux, c'était celui qui avait l'air de se renfermer le plus sur lui. Peut-être par timidité, peut-être par manque de sociabilité, Juka n'en savait trop rien. Mais malgré ce côté-là, elle était persuadée, vraiment, que ce jeune homme pouvait être des plus sympathiques. Et elle voulait sincèrement faire connaissance avec lui, tout autant que Kaitaro. Elle fixa Satoshi, penchant sa tête sur le côté en souriant, curieuse.
Durant le voyage, la Kiyomizu se demandait si c'était son esprit qui lui jouait des tours, mais elle avait l'impression d'avoir attrapé de temps en temps un regard furtif de la part de Kaitaro, la tirant de ses songes. Elle releva sa tête pour de bon pour pouvoir au final bien scruter le jeune homme, essayant d'attraper de nouveau son regard, mais elle ne réussit pas cet exploit-là, elle laissa alors tomber, se disant que c'était son imagination qui lui jouait des tours. Elle jetait de temps en temps également des coups d'oeils, tantôt à Kaitaro, tantôt à Satoshi. Si ce n'était pas pendant la mission qu'ils auraient le temps de se sympathiser, ce serait en dehors, après, leur proposant de se revoir, que ce soit tous ensemble ou séparément, les deux options lui convenaient parfaitement.

Douze heures passèrent. Toujours aussi silencieuses. Juka était, comme à son habitude, toujours en forme, vu que son sommeil fut perdu au find fond du passé, n'ayant plus fermé l'oeil depuis. Chose impossible ? Regardez la jeune femme, vous en avez la preuve vivante que cela peut s'avérer vrai. Et pas une seule cerne, depuis ces onze ans, que nenni ! Les gênes de la Kiyomizu étaient des plus efficaces, faits pour ne pas avoir la moindre imperfection. Jamais elle n'aura de cernes, ni de cicatrices, sa beauté sera préservée jusqu'au bout comme un phénix dans une glace. Une chance ? Peut-être bien, c'était en tout cas ce que Juka pensait, étant fière de sa beauté, s'aimant très fort, sachant que sa beauté sera éternelle au cours de sa vie. Elle était fière de son clan, non seulement pour ces gênes gardant sa perfection, mais également pour ses pouvoirs, pour leur narcissisme bien méritée, pour son père ...
Douze heures de marche pour arriver près de Hayashi, ce fut parfait. La nuit fut noire, ou presque, la Lune éclairait tout de même bien le paysage. Juka s'arrêta, voyant que Kaitaro le faisait, et porta toute son attention à lui, prête à l'écouter.

" Juka, Satoshi. On vas s'arrêter ici pour la nuit car on y voit franchement rien et que je refuse que nous courions droit a notre pertes. De plus aucun de nous n'a la moindre connaissance sur ce village. Autant attendre l'aube pour lancer l'attaque. Bien sur je veillerais sur notre campement. Faire un feu serai risquer mais utiliser une lampe torche ne nous feras pas reperer. Bien sur l'utiliser pour s'infiltrer serait une mauvaise idée cela va de soit. Enfin nous établirons notre camp deux cent mètre des la forêt alentour. Histoire de ne pas être vu au cas ou quelqu'un voudrais se promener sur le chemin. Nous attaquerons demain a l'aube et We will submit all these murderer "

La jeune femme sourit, mais ne hocha point la tête. Regardant Satoshi, elle attendit un petit moment avant de s'approcher doucement de Kaitaro et poser doucement sa main sur l'épaule du jeune homme, lui souriant tendrement.

'' C'est moi qui monterais la garde. Vas te reposer plutôt, c'est toi le capitaine de l'équipe, c'est à toi d'avoir le plus la tête sur les épaules. Tandis que moi ... Enfin ... Ne t'en fais pas pour moi. '' Fit Juka d'une voix douce et mélodieuse, mais cependant, comme à son habitude, grave pour une femme. Elle n'allait pas lui dire qu'elle ne dormait plus depuis onze ans, les deux jeunes hommes se poseraient des questions et auront peut-être du mal à la croire. Fort probablement même. En tout cas elle, elle n'a jamais connu qui que ce soit qui serait devenu insomniaque à un tel point de ne plus fermer l'oeil depuis onze ans à cause de l'angoisse de se faire tuer pendant son sommeil. Elle savait bien qu'elle était sûrement une bête de foire, un sacré cas, mais elle était ainsi, et s'aimait ainsi.

Voyant la tête que lui faisait le chef d'équipe, elle rougit cependant légèrement, le trouvait décidément très craquant, bien qu'il lui faisait un regard interrogatif. Elle lui fit un clin d'oeil et glissa sa main de l'épaule jusqu'au bras, avant de la laisser balancer au long de son corps. Elle voulait éviter de perdre du temps et dresser le campement au plus vite, afin que les deux jeunes hommes puissent se reposer tranquillement. Voulant cacher son fard, elle ne baissa point la tête, chose qui est très peu probable de la voir faire un jour, et se retourna pour revenir sur ses pas, et se mettre à côté de Satoshi, avant de suivre Kaitaro pour se diriger vers la zone qu'ils choisiront pour camper.
Ils trouvèrent au final une petite clairière fort sympathique et discrète dans la forêt, pas loin du village, mais bien caché. Juka posa son sac mais ne détacha même pas son sac de couchage, sachant qu'elle serait plutôt concentrée à monter la garde plutôt que de s'allonger bêtement sur son sac de couchage, chose qui serait parfaitement inutile. Elle observa Kaitaro et Satoshi dresser le campement et les aida du mieux qu'elle pouvait, venant tantôt vers l'un, tantôt vers l'autre, vu qu'elle n'avait rien à faire pour elle.
Une fois la chose faite, elle vit les jeunes hommes qui ont fini leur travail. Elle passa son regard de Satoshi à Kaitaro et leur sourit amicalement, avant de prendre son sac à dos et se diriger vers un rocher pas loin d'eux. Un rocher confortable, on pouvait voir ce qui se passait aux alentours, bien que devant, du côté du village, il fut bien caché par les feuilles. Juka avait bien choisi cet endroit, si des ennemis venaient vers elle, ils ne la verront en tout cas pas, par contre, les jeunes hommes avaient une vue parfaite sur elle, ils ne pouvaient point la louper.

Musique
La lune, éclairant la peau laiteuse et lisse de Juka, la rendait si belle sous cette lumière bleue ...


S'installant, elle se tourna pour leur dire d'une voix douce ''bonne nuit'', avant de fouiller dans son sac. Elle ne savait pas si ils allaient dormir tout de suite ou non, mais ils devaient se reposer. Sortant trois pilules, des pilules de nutrition, elle les avala et sortit par la suite une bouteille d'eau pour la porter doucement à ses lèvres. Une goutte s'échappa de ses lèvres, glissant de sa joue, son cou, à sous son marcel. Marcel qu'elle enleva par la suite, après avoir posé la bouteille, s'exhibant en bandages, pour se mettre à l'aise, espérant que ce ne sera pas cette nuit qu'ils croiseront le fer, car Juka voulait que les deux hommes puissent se reposer paisiblement. Elle sortit une lampe torche par précaution, qu'elle posa à côté d'elle, ainsi qu'un carnet avec un crayon, si une certaine inspiration lui venait.
La jeune femme leva doucement sa tête, se tenant une jambe, tranquillement assise, pour observer le ciel. La lune, éclairant la beau laiteuse et lisse de Juka, la rendait encore plus belle qu'elle l'est sous cette lumière bleue ... Oui, la constellation était magnifique ce soir-là. Un vent léger balaya la crinière de Juka, qui laissa paraître des reflets en fils argentés avec la lumière de la Lune. Elle souffla un coup, respirant l'air frais. Elle paraissait détendue, mais en réalité son ouïe, très musicale et du coup bien développée, sa excellente vue, digne d'un faucon, et son bon odorat étaient aux aguets, prêts à repérer si une quelconque anormalité se présentait. Oui, Juka était magnifique, le tableau était des plus séduisants, pouvant être acheté à un prix exorbitant. La lune était ce qui la teintait au mieux, sa beauté montant au summum. Il était quasi impossible de concurrencer des femmes face à Juka de ce côté-là, car elle venait d'un clan ayant des gênes faits pour créer et entretenir la perfection.
La Kiyomizu baissa sa tête, ses mains enlaçant toujours son genou, pour regarder son bloc notes. C'est vrai, elle s'en souvenait, elle voulait écrire une chanson d'amour, avant de venir au rendez-vous, mais n'arrivait pas ... Ce n'était pas pour qui que ce soit, mais tout simplement car elle voulait créer un chef d'oeuvre dans cette catégorie, qui est la chanson d'amour. Même si elle s'aimait de tout son coeur, ce n'était vraisemblablement pas le même amour qu'on pouvait porter à une tierce personne. Quoique elle le savait très bien, ayant porté un amour fort et profond à son père. C'était un amour évidemment différent que son narcissisme, malgré qu'ils se ressemblaient beaucoup. C'était un amour pur d'une fille à son père, et c'était réciproque. Ce fut en effet une belle époque, vraiment, malgré que son paternel fut son seul ami, confident. Aujourd'hui, son père n'étant plus de ce monde, Juka, en échange, après son transfert à l'école des garçons, fut entourée et se lia d'amitié avec énormément de personnes. Prenant son bloc-notes dans les mains ainsi que le crayon, elle se mit en tailleur et posa les papiers sur le rocher, en face d'elle, essayant d'écrire quelques lignes de tout ce qui lui passait par la tête ...

Je ne peux même plus trouver un Dieu pour prier,
Maintenant, nous nous tenons ici, debout,
Incertains de ce qu'il faut faire mais nous le ressentons.

Je comprends que
Ce n'est pas quelque chose que je devrais haïr,
Ni quelqu'un que je devrais haïr.
Je peux apercevoir le chemin que je dois suivre, déroulé sous mes yeux, donc n'ai pas peur.

Levant les yeux vers la pluie frappant la Terre, j'étends mes bras comme pour l'arrêter.
La chaleur que mon coeur désespéré a changé ma voix chantante.
S'il te plaît, ne laisse pas ce froid glacial remplir ton coeur.
S'il te plaît, écoutes ma voix.


Ce fut les lignes qu'elle réussit à écrire, sans vraiment se concentrer. Une chanson pas forcément personnelle, visant qui que ce soit, mais en rassemblant son expérience de son vécu, tout simplement. Si elle devait écrire quelque chose sur elle-même, elle écrirait une chanson sur son narcissisme, se vantant de sa perfection. Non sérieusement, ce serait ridicule. C'est pour ça qu'elle laissait librement son crayon exprimer les premières paroles venant dans sa tête, sans forcément savoir la raison.
La jeune femme soupira. Une chanson d'amour hein ... Elle se demandait si ce serait vraiment possible qu'elle puisse en écrire, une chanson d'amour venant de son coeur, elle qui fut interdite d'aimer, à cause de son clan, de sa ''malédiction'' qu'elle se plaisait à dire, se le faisant croire, à cause de ses pouvoirs ... C'était absurde. Tout aussi absurde que la perfection ne pourra jamais trouver chaussure à son pied, ou du moins, ne jamais pouvoir le mettre, de peur de l'abîmer. Choses contradictoires, d'autant plus que Juka déborde d'affection et de tendresse, mais qui a l'air d'être, pour l'instant, bien réel.






Dernière édition par Juka Kiyomizu le Sam 16 Juil 2011 - 12:48, édité 1 fois
avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 15 Juil 2011 - 15:37

En route vers Hayashi

  • Je ne voyais absolument pas je devrais changer après toute chose le principal n'était-ce pas que je me plaise à moi ? Certes que oui et à cela j'ajoutai que jusqu'à maintenant ce comportement si frontale face au défis, au mission ou bien à une éventuelle rivalité ne m'avais jamais fait défaut et bien au contraire d'ailleurs. Je dois plutôt même avoué que jamais aussi brusque puisse-t il parraître ce comportement m'avait joué des tours. Magné avec adresse et réflexion cela n'était qu'une avalanche de réussite succéssive. Frontal et brusque certes mais Ô conbien admirable en le sens où tous comme les mots jouer sur une attitude comme celle -ci peut vite devenir un atout inévitable. Nombreux seront les poltrons qui s'esclafferont avec bonhommie de cette méthode et poiteront à l'uniformité un doigt vengeur sur ces défauts en oubliant dans un voil voulut d'ignorance ces bienfaits. Personnellement je ne pouvais qu'être un de ces adeptes et si cela faisait de moi le membre d'une secte, alors oui je clamais haut et fort mon appartenance vue comme honteuse au quelques ignorant de ce bas monde. Je n'avais d'humilité et ne savais que me vanter de cette façon d'être car entraînant réussite et victoire elle démontrait et metter un point d'honneur à la volonté dont je pouvais faire preuve. On ne pouvait qu'admirer le fait que je sois sûr de moi et réfléchit immanquablemment mûre pour mon âge je comptais cela au nombre de mes vertues. Souvent l'on m'accusait d'un manque cruel de gaïeté pour mon âge mais au final cela était-ce vraiment un mal ? Trop grand s'élevait le nombre d'ignorant adolescents qui ne pensent qu'à l'instant présent sans prendre la peinne de s'occuper de la conséquence de leurs acte. Spectacle déplorable...

    Tiens en abordant le thème de la volonté. Je pensais ,d'un avis purement personnel bien entendu, que cela était me fondement même de la réussite. Il y a-t il sur terre ne serait-ce qu'une personne qui a déjà obtenue une victoire sans l'espérer au plus profond de soi. Si un homme ou une femme ou bien même un enfant, venait à se dresser contre moi je dirais hautement et sans remord qu'il a mentit. Précipitemment peut-être mais l'espoir ainsi que le vouloir nous est connut de tous.En plus des valeurs que j'accordais d'hors et déjà à cette flamme qui brulait au plus profond de nous même je pensais également que sans elle l'être humain serait innanimé tous simplement vide de vie, un amas de chaire putride, une enveloppe sans contenut. Je n'avais pas grande foi en l'Humanité pas elle même certes mais j'avais tendance à penser que cela résidait enchacun et que c'était peut-être le seule et inique second point commun que tous les hommes avaient entre eux, le premier étant le trépas. La mort, la fin pour tous. Nous avancions tous trainer ou conscentant dans cette tragédie humaine, certain essayer en vain de rendre cette issu plus douce d'autre n'en n'avait que faire mais le cachon point , la majorité espérer une suite. Pourtant la partie était jouer d'avance, Haaa l'homme incompréhensible si bien dans ces ressentis que dans ses actes.

    En ce qui me concernais je la sentait, elle me consumait et me bruler jusqu'à la moelle. Qui ? Cette flamme, la flamme de la volonté. Je ne trouvais pas d'attrait à cette mission qui s'annonçait déjà longue et périlleuse mais j'y trouvais un intêret. Faire reluire d'une victoire nouvelle le nom de mon clan auquel je portais le plus d'attention. J'aimais à glorifier son nom, fière de mes coutûmes, fière de mon histoire. Je sentai au fond de moi même un semblant d'entrain se répendre en mon âme mais vite dissipé par la monotonie de la situation dans laquelle je me trouvais présentement. Nous étions en marche vers Hayashi, vers notre mission, certes mais l'ambiance n'en demeurait pas moins lourde et pesante. Aucun d'entre nous n'osaient élever la voix. Dans mon cas je n'en n'épprouvais pas le besoin. Quand mon regard venait du coin de l'oeil observer Kaitaro le chef d'équipe c'était pour appercevoir son intêret grandissant pour cette Juka Kyomizu. A la limite cela me ravissait, de cette façon personne ne se préocupait de moi et cela me convenait pour le coup. Je ne pouvais m'empêcher de me faire hostile de la charmant Juka. Vous me direz que cela était futil comme comportement mais en faite j'aimais à me démarquer des autres et ainsi je voulais être peut-être le seul et unique homme à résister à son charme - quitte à passer pour gay- C'était ma façon de me distraire en me rajoutant une pointe de piment à cette ordre de mission déjà bien corsé. J'observai dans un visage toujours aussi clos l'horizon. Cette ligne sans fin avait pour elle toute ma complaisance et je me serai surpris à sourire si quelque chose ne m'avais pas tiré de mes songes. Ce quelque chose ce n'était que notre fameux chef d'équipe qui avait une nouvelle fois abandonné sont air sérieux au profit d'un rire sonore. Quand je l'ouïs sur le coup je leva les yeux au ciel avant du coin de l'oeil jeter un regard froid à cet homme. Kaitaro Nagi le bras droit de l'hokage était tous simplement bidonné sans aucune raison louable. Dans un soucis d'incompréhension je cherchais du regard la source d'un éclat de rire comme celui-ci mais il n'y avait rien. Un fin rictus de gêne s'étendait sur mes lèvres tant dis que je captais le regard emplis d'incompréhension de ma co-équipière qui retourna alors sa tête dans un haussement d'épaule. Je fit de même et rapidement le silence reprit ses droits. Ce fut de nouveau cet homme si hilare il y avait de cela peu de temps qui vint à ma grande surprise me témoignait de l'importance : "Dis moi Satoshi comment tu te décrirais en quatre mots ? Si tu ne veux pas y répondre ce n'est pas grave. J'espère juste que cette question n'est pas indiscrète" Mon regard quittait alors l'horizon pour venir se planter dans celui de Kaitaro. Un rictus énigmatique vint teindre mes lèvres. C'était ce genre de question qui avait créer l'indiscrétion selon moi. L'idée de demander cela ne m'avais me^me pas effleuré voyant beaucoup plus d'intêret à le découvrir de soi même. Mais avec la réflexion je me demandais si j'étais le seul à aimer deviner autrui. Peut-être, ne voulant parraître associal je cherchais alors des qualificatifs dignent de ce noms. Certains me venais instanttanément tant dis que d'autre se faisaient boudeur. Observant mes travers d'un air sérieux les minutes s'écoulèrent sans qu'au final j'approte de réponse à l'interrogation.

    Douzes heures avaient passées. Dans le silence le plus total. Durant ces dernières j'étais venue à la conclusion que mes co-équipier n'étaient bavard qu'entre eux deux et en cela je me sentais géné d'être là avec eux. J'avais prit l'initiative de cacher au maximum ma présence ne souhaitant pas plus au niveau contact. Après tout l'équipe n'était pas complète et de cette manière je laissais une chance à Sutibun de nouer des liens égaux avec nous. Enfin peu importe cette mission 'nétait nullement pour faire dans l'humain après tout. La nuit était tombée et de mon regard de marbre j'observais la Lune et ses accolytes. Je ralentis quand je vit que mes accolytes à moi venaient de s'arrêtaient. A travers les reflets blafards de la Lune j'observais Kataro qui débita l'équivalent de douzes heures de conversation en l'espace de quelques minutes : "Juka, Satoshi. On vas s'arrêter ici pour la nuit car on y voit franchement rien et que je refuse que nous courions droit a notre pertes. De plus aucun de nous n'a la moindre connaissance sur ce village. Autant attendre l'aube pour lancer l'attaque. Bien sur je veillerais sur notre campement. Faire un feu serai risquer mais utiliser une lampe torche ne nous feras pas reperer. Bien sur l'utiliser pour s'infiltrer serait une mauvaise idée cela va de soit. Enfin nous établirons notre camp deux cent mètre des la forêt alentour. Histoire de ne pas être vu au cas ou quelqu'un voudrais se promener sur le chemin. Nous attaquerons demain a l'aube et We will submit all these murderer" Tous cela me parraissait parfaitement logique. Attaquer par une telle prénombre c'était s'auto-condamné. Il n'y eut pas de paroles pour réenchérir sur le coup juste un sourire de Juka. Je me détournais rapidement, il était temps d'utiliser ce qui allait peut-être ne pas me servir cette nuit. Allez savoir pour quoi je ne sentais mas le sommeil venir à moi. Je posais mon sac au sol dans un soulagemment accompagné d'un sourire quand Juka dit alors : '' C'est moi qui monterais la garde. Vas te reposer plutôt, c'est toi le capitaine de l'équipe, c'est à toi d'avoir le plus la tête sur les épaules. Tandis que moi ... Enfin ... Ne t'en fais pas pour moi. " J'aurais saluer une intention délicate comme celle-ci, si elle m'avait été adréssée bien sûr. J'observai désenparé mon sac emplis en me demandant par où commencer. Dans un long soupire je m'y attelais alors sortant les objets necessaire au camping. Et au bout de quelques longues minutes d'acharnement un tante était plantée contenant duvet et le sac à dos enfin si l'on pouvait le qualifier ainsi en vue du nombre incalculable qu'il pouvait contenir. Je pénétrai alors à l'intérieur fière de mon oeuvre en entendant un faible "bonne nuit" J'aurais répondu si cela avait interressait quelqu'un mais en doutant je préférais garder le silence. Contemplant ce que renfermait mon oeuvre je m'allongeais sur le duvet étendue au sol. Mes membres détendues mon regard fixe comme je m'en doutais je n'aller pas dormir ce soir. Fatigué certes mais quelque chose manquait. J'avais l'impression dérangeant d'avoir oublié une chose importante. AU bout d'une vintaine de minutes longues à méditer sur la journée passée, je me redressai. Je prit mon sac et l'ouvrit en jetant regard interrogateur à l'intérieur. J'y plongeais alors ma main dans un grondementd 'estomac sonore réclamant sont due. Ma main se posa sur un fruit sphérique que je devianis être une pomme au touché. Dans la pénombre je croquais vélocement dedans mais doutant de la pomme contre cette étrange impression je prit appuit sur le sol avant de sortir de ma tente à moitier accroupis pour me faire discret. J'entre-ouvrit tout d'abord ce qui constituait la "porte de sortie" de cette dernière en y passant ma tête. Je cherchais du regard Juka qui était censé monter la garde, je l'apperçut alors sur un rocher en contre jour avec la Lune. C'était une vision d'un point de vue artistique interressante, les reflets étaient différents avec ces si faible rayons lunaires. Alors que je contemplais le ciel étoilés de cette nuit plus que soirée maintenant comme un électro-choc je fut frappé. Nnous n'avions pas établit notre périmètre de sécurité. Si les yeux de la Kyomizu venaient à s'éteindre en pleine nous serions à découvert. Je rentrais à nouveau dans mon natre en prenant sur mes épaules le fameux sac. On en m'avait rien demander certes mais c'était des précautions juste au cas où. Dans mon sac j'avais de quoi établir un véritable terrain miné pour les éventuels enemis. Je me dressait en faisant quelques pas , mon regard observant les alentours. Mon but était de faire une sorte de carré de zone protégé en délimitant les contours de façon méthodiques. Je laissais environ une dizaine de mètres entre lnotre campemant et les arbres non loin qui allait constituait le premier contour. Je m'approchais alors du premier d'un pas discret puis posait mon sac au sol, je fouinais alors au fond en resortant un grand rouleau de fil transparent pas plus épais qu'un fil de fer ainsi qu'une bombe à fumigène.J'enroulais une partie du fil en bas du tronc, me débrouillais de mon mieux pour que la petite bombe à fumigène sphérique soit elle aussi attaché par ce fil qui passait en sa "gachette", puis au final que le fil conducteur soit reliait l'extrémité à l'arbre d'en face. Il suffirait d'une pression pour que la bombe explose et libère sa fumée permettant de repérer facilement l'enemi. Cela peut aprraitre stupide car la fumée peut facilement aider à faire s'échapper l'enemis c'est donc en partie pour cela que disposait un parchemin explosif au sol dissimuler par l'herbe en partie cela pourrait aider à ralentir l'ennemi. Je fit de même aux alentour créant une sorte de carré. Au final ej n'avais presque plus de fil et plus aucun parchemin explosif heureusement il y avait sur le coté le moins sécurisé Juka. Poussant la prudence à l'extrême j'avais crée trois clones chargeaient de surveiller les trois cotés où Juka ne pouvait être. On aurait put dire que je gaspillais mon chakra inutilement mais sans vouloir me vanter j'avais de la puissance, du recul, de l'expérience, de la réflexion, de la force et de l'endurance... J'étais le ninja idéal ? Peut-être pas , certainement pas mais ma foi ce n'était pas un bunshin qui allait m'épuiser. Pensant qu'il fallait au cas où prévenir Juka même si elle 'mavait surement vue, je vin ten silence m'accouder contre la roche en murmurant de cette même voix : " Tu as vu ?"
.

Je propose que rpions en attendant le retour de Kaitaro Wink
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mar 19 Juil 2011 - 18:48


La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste.







Douce mélancolie ... Un doux sentiment bien malheureux vous hantant soudainement, sans crier gare. Une petite voix résonnant au fond de soi, chuchotant faiblement ses pauvres états d'âmes, souhaitant se libérer pour pouvoir profaner sa tristesse aux alentours, crachant son mal-être, vouloir s'alléger d'un certain poids qui vous hante ... Voir une certaine frustration qui ne veut point vous lâcher, peut-être un complexe ...
Un sentiment point amusant, en effet ... Mais l'être humain a besoin de sentiments positifs ainsi que négatifs pour se construire, pour pouvoir avancer et devenir plus fort. Apprendre à contrôler soi-même, mieux se connaître, afin de pouvoir progresser ... Ne pas stagner ...
Juka secoua très légèrement sa tête, la glissant de droite à gauche. Ce genre de sentiments, elle devrait les laisser au fond d'elle afin de pouvoir les retranscrire sur papier, et en faire des chansons, et non les extérioriser. Jamais. Jamais elle montrera son côté mélancolique, par pure fierté, et tout simplement pour mener à bien la mission. Ce genre de sentiments égoïstes peuvent mener le succès de son travail à sa perte, ainsi qu'à la perte de ses coéquipiers, et ça, Juka le refusait catégoriquement.
Ne quittant pas ses yeux de son carnet, elle se dit soudainement qu'elle devrait peut-être définir le périmètre de sécurité, juste par précaution, si jamais les ennemis, on ne sait comment, auraient réussi à mettre la jeune femme hors d'état de nuire de façon silencieuse, ses coéquipiers seront tout de même au courant de la venue de certains visiteurs indésirables. Fallait s'y attendre à tout.
Bah ... De façon un peu fainéante, elle se dit qu'elle allait s'en occuper dans les prochaines minutes, mais elle entendit un faible bruit à sa droite. Ne bougeant pas, la jeune femme se contenta se tourner les yeux, afin de voir qui cela pouvait bien être, sûrement un de ses équipiers, ou un animal. Elle vit Satoshi se déplacer à moitié accroupi, ce qui fit sourire d'amusement la Kiyomizu, se demandant à quoi pouvait-il bien penser. C'est en le voyant s'éloigner un peu plus loin, afin de poser son sac et sortir des fils de fer qu'elle comprit que le jeune Hateru était en train de s'occuper d'installer un périmètre de sécurité. La descendante de Narcisse le suivait du regard, mais ne bougea pas sa tête d'un seul centimètre, quelque peu flemmarde à ce moment-là. Elle se dit que c'était tout de même fort aimable de la part de son équipier de faire ce travail, bien qu'elle se sentait quelque peu gênée, vu qu'elle s'apprêtait à le faire. Dans sa tête, elle s'excusa pour Satoshi, se reprochant de ne pas l'avoir fait plus tôt, ce qui lui a fait bouger, alors qu'il devait se reposer.
Mais cette gêne, elle ne voulait point la montrer, et se contenta de faire comme si ne rien était, se penchant légèrement contre ses feuilles, écrivant ce qui lui passait par la tête. Quelques lignes, juste quelques lignes ... Pour essayer au mieux de faire passer ses sentiments négatifs ...

Ô lumière de l'espoir m'enveloppant, tu es ce qu'il y a de plus beau...
Le souffle de vie annonce la fin de cette Terre, et de tout l'univers.
Je chante comme si j'allais disparaître, et le cri rayonnant de la vie
Résonne à travers mon corps.


Juka soupira, voulant chasser ces mauvaises pensées au plus vite, afin de pouvoir au mieux se concentrer sur la surveillance, malgré qu'elle était en forme et ses sens étaient aux aguets. Jetant encore une fois un coup d'oeil pour voir où en était Satoshi, elle le vit créer des clônes. Il avait l'air de sécuriser leur zone au maximum, et c'était mieux ainsi. Mieux vaut prévenir que guérir après tout, n'est-ce pas ... Mieux vaut être le plus prudent que pas assez. Elle haussa légèrement les épaules, relisant ses lignes sans vraiment se concentrer, en faisant d'avantage attention à son ouïe. Un moment passa ainsi, jusqu'à ce qu'elle sentit la présence de Satoshi à ses côtés. Allait-il lui faire un reproche ? Le fait de n'avoir pas installé le périmètre de sécurité ? Elle s'apprêtait à le faire, donc elle n'avait absolument rien à se reprocher ...

'' Tu as vu ? '' Qu'elle entendit, venant du jeune Hateru.

Juka lui lança un regard bref, sans bouger sa tête, toujours penchée sur sa feuille, avant de lever son bras et placer une de ses mèches derrière son oreille, afin de se redresser et le regarder dans les yeux. Elle plissa les siens et lui sourit de façon des plus chaleureuses, voulant lui faire comprendre qu'il est plus que la bienvenue à ses côtés. Elle se réjouissait qu'il lui a adressé la parole, même si c'est pour dire pas grand chose, elle pouvait saisir cette chance afin de pouvoir faire d'avantage connaissance avec son équipier, comme elle le souhaitait. Non seulement pour la mission, mais pour que l'ambiance soit plus agréable, et, pourquoi pas, se lier d'amitié par la suite. Car malgré qu'il n'avait presque pas parlé, qu'il avait un peu ce côté renfermé, elle était persuadée qu'il était sûrement quelqu'un de fort sympathique.
Satoshi s'accouda contre le rocher où était assise la Kiyomizu. Finalement elle retourna tout son corps, restant en tailleur, posa ses mains sur ses genoux, pour pouvoir bien voir son interlocuteur.
Penchant sa tête sur le côté, tout en observant Satoshi, Juka ressemblait à un chaton des plus innocents, curieuse de voir quelque chose d'intéressant. Elle prit son temps avant d'ouvrir sa bouche, décidant de lui répondre, avec un ton des plus mélodieux, grave mais très doux, prenant soin de ne pas trop hausser la voix.

'' J'ai vu. Merci beaucoup. '' Murmura à son tour. '' Tu ne dors pas ? Tu devrais, on aura besoin d'énergie pour le lendemain. Bien que ta compagnie me fait plaisir, je dis ça pour toi. ''

Elle finit par poser le crayon qu'elle avait dans sa main droite à côté de ses feuilles, bloqua un moment, vérifiant si il n'y avait rien d'anormal dans les alentours. Tout avait l'air d'être bien, elle ne voyait aucune anormalité, et n'entendait que des bruits simples de la nature. Juka se retourna, se remettant en position, pour sourire de nouveau à Satoshi.



avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mer 20 Juil 2011 - 12:36

En route vers Hayashi

  • Mon regard se perdait dans cette nuit si profonde. Elle me rapellait grand nombre de chose en ce bas monde. N'était-elle pas l'essence même de la bonté des hommes ? Certes, j'admet que voilà une idée paradoxale mais la bonté de l'homme ne ce révèl-t elle pas quand ce dernier est dans l'inconscient ? Pour moi c'est le cas alors la nuit contamment blâmé et assimulé à son symoble ne serait(-elle pas finalement la preuve que l'humanité peut-être bonne. C'est perplexe est confus comme raisonement étant donné qu'il est basé sur un paradoxe mais n'a-til pas du vrai en ce dernier. La vie est même résidant dans des notions paradoxales ne s'accorde-t elle pas à merveille avec cette façon de voir les choses. Je n'en serais tirer des conclusions, des déductions. Les bases de mon raisonements n'étaient pas fondées et ce résumer plus à une pensée philosophique brouillon bien loin de l'argumentation réfléchit pour le coup. Il n'y avait pas à dire j'étais bien plus manuel que métaphysicien même si avec le temps l'aspect philosophique à évoluer pour finalement devenir plus scientifique. Non, je ne faisais pas le poids face aux montres penseurs qui m'avaient orécédés mais chacun son rôle et chacun à sa place. J'étais fait pour la réussite matérielle plus que philosophique qu'à cela ne tienne je m'y attelerait dans mon grand âge. Lorsque mes préocuppation en seront plus que la santé de mes descendant et mon âge avancé voyant ma fin imminente. Vision cruelle du futur mais tellement réaliste peut-être trop pour un jeune homme de 17 ans tel que moi.

    Dans une impression de petitesse, perdu dans mes songes je n'avais pas même préter attention à Juka. Honte à moi d'avoir bafouer les loies de la bienséacne. Parler en snobant les réponses je ne savais pas même si elle m'avait répondue ou bien adressé un regard. Serait-ce la fatigue qui me faisait agir ainsi , J'en doutais. Malgré l'heure avancée je n'épprouvais aucun signe marqué de fatigue te je m'en étonnais pas vraiment. Finallement quand j'adressai un regard en coin à Juka je la vits tournée vers moi en tailleur. Elle m'avait parlée ? Aucune idée. Me trouvant dans l'embarras j'attendais avec fermeté la suite des événements. L'idéal serait de retourner me coucher mais se coucher pour penser où était l'utilité. Penser c'était la liberté certes mais en ce cas ... Je me passais la main dans les cheveux le regard planté sur l'horizon et mon visage fermé. J'étais impassible. Comme précédemment évoquer j'aime le mystère et découvrir autrui je voulais qu'il en soi de même pour eux. Curiosité et l'interet sont des choses que j'aime tellement suciter. Excès de vanité peut-être. Pourtant je n'étais pas vraiment vaniteux enfin ce n'était pas mon défault le plus dévellopé. Mais rien n'empêcher de voir ses émulsions temporaire. La voix de ma co-équipière toujours aussi mélodieuse mais plus basse que les fois précédente retentit alors : " J'ai vu. Merci beaucoup" Je fut comme soulagé à l'entente de ces quelques mots. Mes rêveries n'avaient en rien entravées la discussion enfin le début du moins. Peu de temps après elle ajouta alors :'' Tu ne dors pas ? Tu devrais, on aura besoin d'énergie pour le lendemain. Bien que ta compagnie me fait plaisir, je dis ça pour toi. '' Elle esquissait un sourire tellement appréciable à voir que j'en détournais d'un mouvement rapide la tête. Je voulais toujours autant lui résister. Pour le coup j'vaais l'esprit de contradiction. Portant mon regard sur la Lune je repensais à ces mots. Elle ne me connaissait pas, j'étais très endurant comme personne. Certes l'énergie serait necessaire pour la suite et finalement était-ce judicieux de rester debout à cette heure.

    Deux options s'offraient à moi, aller dormir les yeux ouverts ou rester ici en compagnie de Juka Kyomizu les yeux ouverts. Dans les deux cas l'éveil apparraissait comme une obligation à laquelle je consentais. Me redressant légèrement j'inspirais profondément en m'asseyant au sol mes bras entournat mes jambes. Sans lui témoigner une réel attention je lui dit alors dans un murmure : "Non, cette nuit ne me semble pas propice au sommeil." Persuader que mes paroles pouvaient être mal interprété j'ajoutai alors ces quelques mots clichés : " Ce n'est pas contre toi crois moi." La tête levait vers le ciel je restais là sans rien dire pensant à ce qui allait m'attendre à l'aube. Dans une moue flegmatique je me laissais tomber en arrière dans un long soupire en disant à Juka : "Et toi ?" Il y avait aucune curiosité ou bien envie de savoir la réponse dans ma voix. Trop lasse pour cela. Je fixais maintenant les étoiles dans un sentiment de réjouissement incompréhensible plus que logique. Si cela faisait partit de la beauté de la vie alors pourquoi pas. Et c'est dans un murmure peu audible que laissait s'échapper ces quelques mots : "La vie à cela de beau" Laché comme ça, c'était un jargon incompréhensible. En même temps je m'étais aprler à moi même sur ce coup là . Cette phrase était un peu le fruit d'une pensée incontrolée.
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Jeu 28 Juil 2011 - 3:12


Le vent ... Peut en balayer des mystères.







La nuit fut si calme, si agréable … Que demander de plus, lorsque la nuit vous offre une si belle vue étoilée, accompagnée d’un léger souffle tiède, de température parfaite. Le calme ... Oui, c’était si calme, si jouissif, ce moment présent ... Etait agréable. Un sentiment, une certaine mélancolie, mais qui se masquait à la vue du jeune Satoshi, ainsi que une certaine sensation de ... Plénitude. Un sentiment difficile à expliquer, mais oui, dans ce genre de moments ... Juka se sentait comme complète, car elle oubliait quelque peu ses tracas. L’humeur d’un humain peut après tout si facilement changer en fonction du décor qui l’entoure, de l’ambiance ... C’était fort vrai. Et ce genre de moments étaient des plus agréables pour la Kiyomizu.

Haussant les sourcils, Juka pencha sa tête sur le côté, essayant de garder son sourire. Elle ne comprenait pas pourquoi Satoshi détournait la tête, alors qu’ils se regardaient. C’était presque vexant pour la jeune femme. Avait-elle fait quelque chose ? Peut-être que son approche amicale n’était point la bienvenue pour lui ... ? Pourtant ... Elle aimerait vraiment se sympathiser avec lui, vraiment ... C’est pour ça que son sourire était des plus sincères et amicaux, bien que là elle faisait un certain effort pour ne pas le perdre, ne comprenant décidément pas la réaction du jeune Hateru. Non, elle était trop innocente, ne comprenait pas pourquoi il aurait détourné sa tête ... Peut-être ne l’appréciait-il pas au final, malgré qu’elle était tout de même des plus amicales ... ? Mais pourquoi, qu’avait-elle fait de travers ? Elle qui voulait sincérement faire connaissance avec lui ... Etait-ce raté ? Non ... Elle ne voyait pas pourquoi ! De simples questions la tiraillait, espérant que ce qu’elle pensait était faux.
Finalement Satoshi s’assit sur le sol, enlaçant ses jambes, Juka continuait à le fixer, la tête penchée, essayant décidément de cerner cette personne.

"Non, cette nuit ne me semble pas propice au sommeil." Finit par dire le jeune homme, ce qui illumina le visage de Juka, au moins il lui a répondu ! Ce n’était donc pas de l’ignorance à son égard. " Ce n'est pas contre toi crois moi."

Haussant un sourcil, la Kiyomizu pencha sa tête de l’autre côté, fixant intensément Satoshi, n’ayant pas tout à fait compris sa dernière phrase. Pourquoi le fait que la nuit ne serait pas propice au sommeil ... Ce serait contre elle ? Elle travailla un peu ses méninges sur le coup, essayant de trouver une quelleconque logique dans ce qu’il a dit. Décidément, lorsque ce genre de choses la concernait, elle ne voyait absolument pas ce que cela pourrait être. Vraiment. Elle n’eut le temps de réfléchir d’avantage que le jeune homme s’allongea pour regarder les étoiles, lâchant un simple ‘’ Et toi ? ’’, ce qui fit bloquer bêtement Juka dans la même position, la tête penchée sur le côté, fixant Satoshi, immobile. C’était un sujet disons ... Délicat. Comment pourrait-elle lui dire qu’elle a perdu le sommeil dans les abîmes du temps. Comment lui dire qu’elle ne s’est pas donnée une seconde de répit, prenant ne serait-ce qu’une minute pour fermer les yeux et dormir, depuis onze ans. Non, c’était un luxe qu’elle ne pouvait décidément pas se permettre. Un luxe trop dangereux à ses yeux – bien que sa paranoïa a tendance à lui faire éxagérer les choses -, une détente lui permettant de fermer les yeux, et qui sait, peut-être à tout jamais ... ? Non, elle ne savait pas comment lui dire ce genre de choses, de plus qui sait ... Il ne la croirait peut-être pas. Elle l’imaginait déjà lever un sourcil et lui rigoler au nez, lui demandant d’arrêter de se moquer de lui. Et pourtant, cétait tristement vrai ... Elle n’y pouvait rien, elle, si son mental agissait ainsi ! Juka est une belle bête de foire l’air de rien.
Comment lui faire comprendre, de façon la plus délicate possible, que prendre le poste de garde était une tâche des plus simplistes pour elle ? Que le sommeil ne prendra jamais le dessus de son cerveau, que son corps fut habitué à ne plus dormir, et rester malgré tout en forme ...

" La vie à cela de beau. " Lâcha Satoshi, murmurant doucement.

La jeune femme n’a pas compris pourquoi il dit soudainement cela. Probablement une réflexion qu’il fit à soi-même, elle n’en savait rien. Mais elle n’était pas vraiment d’humeur à analyser les dires incompréhensibles à ses yeux.

‘’ Je ... Suis insomniaque. ‘’ Finit par souffler Juka, détournant légèrement sa tête. ‘’ Du coup, les nuits blanches, ce n’est pas ces détails qui me freinent. Mon corps s’y est habitué. ‘’

Un petit blanc s’installa, moment où la jeune femme réfléchit à ses dires, se demandeant si elle ne lui expliquerait pas plus en détails, après tout elle n’était aps du genre à cacher des choses à ses équipiers. Surtout ce genre de futilités ... Et puis, après tout, ces futilités peuvent être sacrément utiles dans ce genre de situation, justement, où quelqu’un de l’équipe devait monter la garde, n’est-ce pas ... Grâce à Juka, les deux hommes pouvaient dormir en paix, la sachant de garde, car non seulement ce n’est pas le sommeil qui la dérangera, mais ses sens sont plutôt aiguisés, très aiguisés même ... Finalement, la Kiyomizu secoua légèrement la tête, se disant que pour Satoshi, cela ne devait pas être si important que ça ...

Un besoin se manifeste, un fort besoin de ... Tabac. L’estomac de la jeune femme se serre, un petit rictus se dessina sur son si beau visage, c’était fort désagréable. Le problème était qu’elle savait très bien que la cigarette était à éviter, lorsqu’ils veulent se faire discrèts, au risque de se faire repérer par la fumée ou par l’odeur ... C’était le seul côté que Juka n’aimait pas, mais elle devait tenir bon, ce n’était pas une pauvre cigarette qui la tuera après tout ... Mais il fallait avouer que pour une personne aussi accro au tabac, c’était tout de même fotr déplaisant, ces petites crampes dû à sa mauvaise habitude. La Kiyomizu déplia ses jambes et glissa gracieusement du rocher. Il fallait qu’elle s’occupe. Les bavardages auraient aidé mais le sujet qu’ils ont abordé était quelque peu délicat, elle ne voulait pas paraître ridicule devant sa connaissance. De plus, comme ce jeune Hateru semblait vouloir garder une certaine part de mystère en lui, elle ne savait même pas s’il était du genre bavard. Touchant légèrement son ventre, la jeune femme se redressa sur ses jambes, regardant Satoshi, en penchant de nouveau sa tête sur le côté en lui adressant un doux sourire, comme pour cacher sa gêne et ses petits maux fort désagréables. Elle finit par s’accroupir tout près du jeune homme, ne le quittant pas des yeux, pour pouvoir lui parler, en évitant de hausser sa voix au maximum.

‘’ Hum ... Je vais inspecter d’avantage les environs et voir si du côté de Kaitaro tout est en ordre. ‘’ Murmura doucement la jeune femme d’une voix fluide et douce. ‘’ Excuses-moi ... ‘’

Dans le dernier souffle où se meurt sa dernière phrase, elle lui adresse une nouvelle fois un sourire des plus agréables comme pour s’excuser une nouvelle fois et lui adresse un clin d’oeil, avant de poser sa main sur son genou droit et se relever élégamment et s’éloigner lentement, laissant de côté un moment Satoshi. C’était juste pour pouvoir faire un petit tour et essayer de calmer ce manque de tabac qui se manifestait ... Ensuite, elle s’apprêtait à le rejoindre.
Traversant leur campement, Juka jeta un coup d’oeil à la tente de ses deux équipiers et se dit qu’elle n’a même pas vu si leur capitaine est parti se coucher ou non. Ses pas ralentissèrent avant de s’arrêter net devant la tente de Kaitaro. Elle aurait bien voulu jeter un oeil dans la tente de ce dernier, vu comment elle manquait de pudeur, mais la raison lui dit qu’il était fort probablement en train de dormir, ce qui, fallait l’avouer, attristait la Kiyomizu, voulant vraiment faire connaissance d’avantage avec ce Kaitaro, qui lui plaît beaucoup, qui semblait des plus sympathiques. Mais ils n’étaient point ici pour ce genre de choses, mais pour une mission importante, ce n’était pas de tout repos. Alors au maximum, surtout un chef d’équipe, il se devait de se reposer. Elle ne pouvait pas se permettre de le perturber par pure envie. Bien que ce n’était pas l’envie qui lui manquait ... Elle voulait vraiment pouvoir mieux le connaître au plus vite ... Elle songea qu’ils devraient faire une sortie des plus simples pour prendre du bon temps tous les trois.
Se concentrant de nouveau sur son objectif principal, c’est-à-dire aller regarder à l’autre bout de leur campement s’il n’y avait aucune anomalie, par pure précaution. Arrivée à l’autre bout du campement, Juka poussa légèrement les feuilles à l’aide de ses mains pour se faire la plus discrète possible et vit un des clônes de Satoshi monter la garde. Elle jeta tout de même de furtifs coups d’oeils à droite et à gauche et après s’être persuadée qu’il n’y avait rien de suspect, elle se retourna pour se reserrer les bandages au cas où, se souvenant qu’elle a laissé son haut sur le rocher. D’un simple haussement d’épaule, elle marcha silencieusement dans le chemin inverse, enlaçant ses mains derrière sa nuque, levant ses coudes au niveau de sa tête, pour avancer tranquillement, regardant bien tout autour si tout était bon, écoutant attentivement si rien de bizarre ne brisera le silence, passant de nouveau à côté de la tente des deux jeunes hommes, se disant qu’une fois de plus, elle n’a pas dressé la sienne, n’a pas pris sa tente, chose qui était bien inutile pour elle, pour son plus grand malheur, bien qu'il y a des avantage à son manque total de sommeil.



avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Jeu 4 Aoû 2011 - 13:27

« A shining moon»


On ne peut pas vraiment dire que le chemin ait été rempli par la gaieté, la joie et la bonne humeur. En fait c’était même l’inverse car nous n’avions fait que marcher en prenant bien soin d’éviter de s’adresser la parole l’un l’autre. J’aurais presque pu me croire dans une mission en solo mais mes yeux m’avaient souvent fait me souvenir du contraire car en effet. Je n’avais pas mes yeux dans ma poche et j’avais toujours gardé un œil sur ces deux la et surtout sur la jeune Juka Kiyomizu qui m’avait plus que taper dans l’œil. Elle semblait attirer mon regard comme un aimant et une tige de fer. Bien que je n’ai rien dis sur le chemin je n’avais cessé de penser a elle et a ce que je voudrais lui dire mais bien sur tout ceci était dans ma tête et le scénario que j’avais imaginé ne se produirait surement pas. En tout cas pas comme prévu. J’étais peut-être beau et plaisant a regarder mais je n’était surement pas un don juan qui faisait craquer toutes les filles. J’en étais même très loin. Bien sur pour éviter d’éveiller les soupçons je regardais quelque fois Satoshi mais très brièvement et ensuite j’essayais de regarder droit devant moi. J’avais même posé l’unique question du voyage au seul autre garçon que moi. Il fallait dire que c’était quand-même un peu normal. Mais ce qui me fit un peu réfléchir c’était qu’il n’avait pas répondu.

Je lui avais laissé le choix donc je n’avais pas a me plaindre de son comportement car tout ceci était en quelque sorte ma faute. Bien que son abstention ne me dérangeait pas plus que ça. Après tout certaine personne peuvent ne vouloir déballez tout les informations sur celles et préfèrent qu’on les découvre au fur et a mesure que l’on partage des moments avec eux. A une époque j’étais comme ça mais maintenant je me suis un peu ouvert un peu plus et j’ose parler a n’importe qui, du moins quand je le doit vraiment ou que j’ai une grosse envie de faire la connaissance des gens qui était autour de moi. Mais je m’égard encore une fois, donc revenons a nos moutons. C'est-à-dire a notre début de soirée. En fait c’était même plutôt la nuit. Il faisait très sombre et nous n’y voyons rien a plus d’un mètres devant nous. En tant que chef d’équipe j’avais décidé que nous nous arrêterions ici et que ce serait notre campement pour la nuit. Mes deux collègues semblait tout les deux d’accord pour passer la nuit ici et que chercher a lancé une attaque maintenant sur la cible de notre mission serait du suicide. Au moins nous étions d’accord sur les décisions importantes pour le bon déroulement de notre expédition a Hayashi. Je me demandais bien comment j’allais bien pouvoir faire pour que nous soyons le plus efficace possible. Je savais que nous étions fort mais nous avions quand même une bonne trentaine d’adversaire à maitriser et soumettre. J’allais surement y réfléchir pendant que je mènerais ma garde autour du camp.

C’est alors que Juka me proposa de monter la garde a ma place car elle était en fait insomniaque et que je ferais mieux de me reposer vu que je devais vraiment assurer demain. J’étais assez surpris de sa réaction et surtout d’apprendre qu’elle était insomniaque. C’était assez troublant mais bon ce n’était qu’une petite subtilité de la jeune fille ce qui la rendait encore plus unique en son genre. Mais revenons à nos moutons. Donc elle me dit d’aller me coucher. Je voulais vraiment faire en sorte d’assurer pour cette mission mais je n’aimais pas l’idée de dormir et de savoir qu’elle risquait gros. Certes j’étais habitué mais je réagissais toujours de la même façon. Mais je ne me fit pas trop priez non plus car je trouvais un peu idiot de se disputer pour une histoire de garde. Je fis mine d'y aller mais je fis marche arrière en lui demandant si elle était vraiment sur de vouloir le faire. Elle avait l'air décidé a le faire. Je n'allais surement pas crée un problème pour ce détails. Donc je pris finalement la direction de ma tente.

Je me souvins alors que nous venions d'arriver et que donc elle n'était pas monter. Je me sentais un peu bête mais bon c'était certaine chose qui arrivait de temps a autre et ce genre de petit moment idiot j'en profitais un maximum car il faut profiter de chaque petit moment vu que l'avenir est incertain. Étant habituer je le fis en deux temps trois mouvement. Voila j'étais ready. Je mis un pied dedans en regardant la lune avant d'y pénétrer totalement. Il faisait vachement sombre a l'intérieur, on aurait presque dit qu'il n'y avait aucune étoile dans le ciel et que la lune avait été avalé par les ténèbres. C'était très brutal comme changement. Je distinguait a peine quelques formes dans le noir. Heureusement que mon sac de couchage était dans mon dos sinon le retrouver aurait été une vraie galère. Donc je fis la dernière installation et je me mis en position sommeil expresse mais bon ce fut nettement plus long a venir que d'habitude. A croire que c'était écrit que je ne devais pas pouvoir trouver le sommeil cette nuit. Je fermais les yeux en essayant de penser a des choses agréables mais a chaque fois je voyais des images assez étranges ou bien je voyais apparaitre le visage de ma nouvelle co-équipière. Il fallait croire que notre rencontre m'avait vraiment marqué pour que je me surprenne a la voir en rêve. Ce n'était pas vraiment dans mes habitudes de rêver de personne que je ne connaissais pas vraiment. Enfin ce n'était pas bien grave après tout il fallait bien le dire qu'elle me plaisait beaucoup.

Je devais me reprendre et me concentrer sur l’objectif de demain car si quelque chose devait me hanter l’esprit c’était bien ça et non la jeune fille qui montait la garde jusqu’au petit matin devant nos tentes. Mais bizarrement je me sentais plus qu’attirer par elle. C’était assez étrange et je ne comprenais pas vraiment ce que cela pouvait bien signifier, car je n’avais jamais ressentis quelque chose de la sorte. Enfin ce point je le règlerais tard. En attendant je continuai d’essayer de rejoindre le royaume de Morphée mais la seule chose que je fini par rejoindre c’était l’extérieur de ma tente car je m’étais rendu compte que je crevais de chaud a l’intérieur et que je ne trouverais pas le sommeil avant un petit moment. Je n’avais sur moi qu’un pantalon noir, je n’avais rien pour couvrir le haut de mon corps et je sentais bien le vent me caresser comme une mère caresse son nouveau né bien que je sois née depuis bien trop longtemps pour que je ne me rende pas compte du bien-être que cela pouvait apporter. C’était surtout pour ressentir ce doux contact avec cette chose impalpable que j’avais fini par juste porter un blouson sans rien en dessous.

Je voyais de nouveau, du moins nettement mieux que dans la tente ou la pénombre forçait mes yeux qui ne s’habituaient pas vraiment. Mais en tout cas suffisamment pour la lumière des étoiles et de la lune m’éblouisse un peu. Pourtant cette lumière n’était pas aussi flash que le soleil. J’eus alors un grand sourire car tout ceci me rappelais mes missions de filatures que j’avais effectué avec mon meilleur ami qui était toujours porter disparut. Je me demandais bien s’il était toujours en vie. J’avais eu pour ordre de ne surtout pas partir a sa recherche vu qu’une autre équipe s’en chargerait. J’étais plutôt confiant par rapport a toute cette histoire car lui et moi avons traverser bien des épreuves et sa résistance n’était plus a démontrer et puis si il était mort on aurait surement déjà retrouver son corps ou au moins une trace de son cadavre, ce qui n’était pas du tout le cas. J’eus alors un large sourire car étrangement penser a ce truc me rendait un peu heureux et nostalgique a la fois. Un souvenir me revenait en tête. Une mission des plus hilarantes et sérieuse a la fois. Nous avions traqué un groupe d’une vingtaine de types bizarre dans la forêt et nous les avions rétamés avec style et beauté. Je m’étais vraiment …. Amusé lors de cette mission ce qui ne m’étais plus arrivé de puis environ une longue année. Mais je me disais que ceci ne serait qu’une histoire de temps avant de connaitre le grand frisson de nouveau, de se dire que nous devons faire en sorte de ne pas être touché si nous voulions avoir la moindre chance de survie. Nous avions même joué au fameux jeu préférer des assassins j’ai nommé le grand « qui bute le mieux » auquel nous avons tous jouer lors d’une mission de haut rang. Un rictus apparut sur mon magnifique visage et je tournai ma tête vers la droite ou je fus surpris de voir Juka.

Que faisait-elle-la ?? Elle montait certes la garde mais elle était vachement éloignée de celle de Satoshi et du point de se retrouver juste devant la mienne. J’étais un peu gêné mais je me démenais pour que cela ne se voit pas, bien que je savais que c’était très compliquer a masquer. Je sentis que mon rythme cardiaque accélérait quelque peu. Moi qui me pensait solide et incapable d’éprouver ce genre de sentiment de nouveau, je me surprenais a succomber aux charmes d’une jeune fille qui ne m’étais que très peu connus. Je fis quelque pas dans sa direction en esquissant un sourire amical puis je lui dit d’une voix calme et douce.

-Il semblerait que nous allons passer une partie de la nuit ensemble car le sommeil ne semble pas vouloir m’emmener avec lui.



Dernière édition par Kaitaro Nagi le Mar 16 Aoû 2011 - 12:41, édité 1 fois
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Lun 15 Aoû 2011 - 2:53


Est-ce une histoire d'attirance ...?







La lune était décidément bien claire, balayant certains songes de l’esprit de Juka, elle esquissa un petit sourire en coin, ramenant ses mains au niveau de sa nuque, et se pencha en arrière afin de s’étirer un peu et jeta une énième fois un coup d’œil aux alentours, chose normale, elle était de garde ce soir. Les jeunes hommes avaient décidément bien de la chance de l’avoir dans l’équipe, pendant qu’ils se reposaient, ils pouvaient placer leur confiance en cette jeune femme pour qu’elle puisse surveiller tranquillement, sans jamais s’endormir ou se fatiguer. Un mal pour un bien dirons-nous, n’est-ce pas ?
Entendant un bruit provenant de sa droite, la Kiyomizu tourna immédiatement la tête afin de voir Kaitaro sortir tout simplement de sa tente. Elle ne pouvait s’empêcher de lever un sourcil, tout en gardant la même position, ses mains enlacées au niveau de sa nuque, se demandant ce qu’il faisait, alors qu’il devait s’occuper de lui et aller dormir, car il avait le devoir d’être en forme le lendemain pour pouvoir assurer au mieux son rôle de chef d’équipe. La jeune femme s’arrêta alors, fixant le jeune homme, qui se redressait, torse nu, afin d’imiter sa coéquipière, qui se mirent à se regarder les deux dans le blanc des yeux. Elle ne pouvait s’empêcher d’esquisser un petit sourire, le trouvant décidément très beau. Les traits de ce dernier étaient des plus agréables et séduisants, et lorsqu’elle le vit s’approcher d’elle, Juka ne put s’empêcher de rougir quelque peu, le scrutant dans les détails. Kaitaro se mit à lui sourire, ce qui fit chaud au cœur à la descendante de Narcisse, appréciant chaque gestuelle de ce jeune homme.

‘’ Il semblerait que nous allons passer une partie de la nuit ensemble car le sommeil ne semble pas vouloir m’emmener avec lui. ‘’

Ce sourire, cette voix des plus douces et agréables à l’écoute, provoqua un rougissement encore plus intense chez la Kiyomizu, qui en détourna les yeux, faisant mine de regarder aux alentours, pour cacher sa gêne. Cependant, un petit sourire bête ne put s’empêcher de naître au coin de ses lèvres, qui s’élargit jusqu’à montrer ses belles dents blanches. Un sourire simple, peut-être quelque peu incompréhensible, mais Kaitaro lui faisait cet effet, elle se sentait à l’aise à ses côtés. Finalement, elle baissa un bras tandis que l’autre se mit à parcourir sa chevelure du haut de son crâne, s’ébouriffant quelque peu, et enfin, elle se tourna définitivement vers son collègue pour le fixer droit dans les yeux. Un moment passa ainsi, silencieux, tandis qu’elle glissa son autre main vers le bas, lâchant sa crinière, membre qui vérifia au passage si ses bandages étaient bien serrés avant de laisser tomber son bras le long du corps. Sa tête se pencha de côté, observant chaque trait de son capitaine, évitant de faire glisser ses yeux au niveau des épaules de ce dernier, refusant de rougir d’avantage, bien que, il fallait l’avouer, c’était si tentant … Mais ce n’était pas le bon moment de se mettre à avoir des idées peu saines. Juka plissa les yeux, regardant intensément le jeune homme, avant d’entrouvrir ses lèvres et se mettre à murmurer d’une voix des plus douces et mélodieuses.

‘’ Tu devrais pourtant te reposer, Kaitaro. Tu es le chef d’équipe, c’est à toi de dormir le plus. Tu en as de la chance, toi … Tu peux savourer les sensations que t’offre le sommeil, profites-en. ‘’ La jeune femme se mit à tousser, quelque peu gênée, avant de pencher sa tête de l’autre côté, avant de lui sourire de nouveau d’un sourire des plus plaisants. ‘’ Si jamais … Tu peux rester un peu avec moi, cela ne me dérange pas, bien au contraire … ‘’ Finit-elle par souffler en lui adressant un clin d’œil amical.

Juka finit cette phrase, tout en détournant son regard afin de glisser doucement sa main vers son ventre, qui se serrait à cause de son foutu manque de tabac. Mais elle devait résister, elle n’allait tout de même pas fumer alors qu’ils devaient se faire discrets ! La fumée, ainsi que l’odeur, pourrait attirer des venues indésirables, et ce serait franchement bête de se faire repérer de façon aussi bête. La jeune femme inspira alors un bon coup avant de lever ses yeux vers la Lune, et l’observer, les yeux brillants, et surtout satisfaits. Elle finit par souffler avant de reporter son regard dans celui de Kaitaro, s’approchant quelque peu de lui, diminuant dangereusement leur distance.

‘’ C’est drôle, j’ai toujours vécu à Konoha, mais je ne t’ai jamais vu … Pourtant j’en connais une masse de personnes, vu que ce village est comme une belle et grande famille … C’est bizarre de dire cela, vu ce sang qui coule dans mes veines … J’ai eu de la chance disons, hahah ! ‘’

Ces mots pouvaient être peut-être un peu incompréhensibles, mais Juka ne fit pas vraiment attention, étant plutôt concentrée de se perdre dans le regard de son capitaine, étant très intriguée par ce dernier, mais elle se sentait entre de bonnes mains, à l’aise avec lui, vraiment. Elle était persuadée qu’ils pouvaient se lier d’une grande amitié, bien qu’elle continuait à nier quelque peu son attirance envers Kaitaro.
Enfin, elle espérait vraiment qu’elle ne s’est pas trompée sur cette personne et qu’il était bel et bien sociable, comme elle l’imaginait. Généralement, elle ne se trompait guère, cernant avec facilité les personnes, mais ce jeune homme lui donnait sincèrement envie de faire d’avantage connaissance. Oui, il avait une aura agréable et chaleureuse, douce et amicale. Elle devrait penser à l’inviter pour sortir après cette mission, bien que c’était une chose peu probable venant de Juka, qui avait trop de fierté pour faire le premier pas, pour n’importe quelle situation. Non pas par timidité, du tout … Mais Dieu qu’elle adorait qu’on vienne vers elle, lui faisant des propositions … C’était, à ses yeux, plus que normal, c’était une Kiyomizu tout de même, c’était aux autres de faire le premier pas !





avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mar 16 Aoû 2011 - 12:36

« A shining moon»

Il arrive que bien souvent le monde avance sans prendre en compte les erreurs du passé des hommes. C’était quelque chose que je ne supportais pas car on apprend toujours de ses erreurs, de ses défaites et autres qui souvent démoralise ceux qui en sont victimes. Tout comme moi à chaque défaite que j’avais infligé a Gargonith Manjome qui n’avait jusqu'à maintenant gagné aucun de nos affrontements. Nous n’en avions eu que trois et ils s’étaient tous soldé par une défaite du jeune Chunin de Kumo surnommé l’éclair aqueux. Je n’avais pas pu en tirez total satisfaction de sa part car il n’avait jamais vraiment corrigez des erreurs passé. En fait c’était ma faute car je ne lui avais jamais laissé la moindre chance d’y arriver, ce qui d’après moi devais vraiment le gêner même si je ne pense pas qu’il ait jamais pris la peine de réfléchir a tout ce qui se passait durant nos combats. Que ce soit l’environnement, en passant par les tactiques et tous les autres facteurs qui auraient pu jouer en ma faveur et qu’il n’avait pas relevé. C’était en ceci que résidait les clés des combats, l’observation et la compréhension que je maitrisais depuis un très long moment car j’en avais souvent eu besoin pour toutes mes missions.

C’était peu être pour cette raison que j’étais devenus comme j’étais maintenant, un être ouvert a tous, capable d’écouter tout ce que tout le monde avait a dire, et de comprendre dans la mesure du possible ce qu’on me disais. En gros j’étais une sorte de livre dans lequel on écrit tout ce que l’on veut et qui nous offre ses conseils sans rien demander en échange. Il fallait dire que ca ne me dérangeait aucunement d’écouter et d’être celui a qui tout le monde pouvait se confier, être quelqu’un en qui tout le monde pouvait avoir confiance. C’était une position très confortable pour moi. J’avais l’impression d’être fait pour ça. J’avais surement gagné une partie de mon titre. Mais revenons a ce qui se passait et arrêtons de parler de moi et de mon caractère parfait pour un …. Enfin bref. Cette soirée semblait être parfaite pour pouvoir nouer des liens.

Noué des liens. Je ne l’avais fait que rarement et c’était bien trop peu car j’avais passé exactement dix-sept ans dans le village caché de Konoha et je ne connaissais quasiment personne, du moins de vivant.Heureusement que cette mission me le permettait du moins que je m’en servais un peu vu que j’en avais le pouvoir. Surtout que maintenant que j’avais fait la connaissance de Juka, il était clair que j’allais devenir quelqu’un d’extrêmement sociable, du moins j’irais plus vers les autres et je m’ouvrir un peu plus au plaisir du monde. C’était ce a quoi j’avais bien pu penser au moment ou j’avais baissé la tête et ou je l’avais aperçu. Elle qui était si belle. J’imaginais la douceur de sa peau et de ses cheveux. Elle qui m’avais perturbé au point de ne pas pouvoir trouver le sommeil. Mais il m’arrivait quoi la ?? Depuis quand je me permets de ressentir ce genre de chose pour des gens que je ne connais pas trop. Étrange. Je n’avais rien senti de telle avant et c’était assez compliquer a expliquer.

J’avais beau être sortit de mon plein gré de ma tente mais la voir me donnait envie d’y retourner pour me cacher histoire de ne pas montré que j’étais sur le point de rougir mais je ne le fis pas car je faisais suffisamment d’effort pour que cela ne se voit pas, du moins un minimum. J’avais parlé le premier mais j’avais quand-même une trouille pas possible. C’était surement la timidité qui revenait, moi qui pensait qu’elle m’avait enfin laissé en paix j’étais violement ramené a la réalité. J’avais réussi a m’adresser a elle sans aucun tremblement dans ma voix mais je me demandais toujours si j’arriverais a continuer a lui parler car elle ne me laissait pas vraiment indifférent. Je devais faire le vide dans mon esprit si je voulais avoir une chance de vaincre cette peur que je sentais la tout près ne demandait qu’a m’empêcher de continuer ma discussion, qi venait a peine de commencer. Je le fis du mieux que je pouvais et attendit tranquillement la réponse de Juka qui m’avait l’air d’être un peu comme moi. C’est alors que j’eus la réponse tant espérer. Elle m’avait semblé être quelqu’un d’assez ouverte aux autres au départ et maintenant j’en avais la preuve formelle qu’elle était attentionnée.

‘’ Tu devrais pourtant te reposer, Kaitaro. Tu es le chef d’équipe, c’est à toi de dormir le plus. Tu en as de la chance, toi … Tu peux savourer les sensations que t’offre le sommeil, profites-en. ‘’

Etait-ce un reproche ?? Je n’en avais pas trop l’impression car le ton qu’elle avait employé me faisant plus penser a un conseil. C’était vachement étrange vu que je n’avais plus eu personne pour me dire de dormir depuis exactement quatre ans alors j’avais un peu perdu l’habitude. Mais elle avait raison sur ce coup la j’aurais du être en train de dormir a cette heure mais je n’avais vraiment pas la force de le faire tranquillement. Mais ses deux dernière phrase me marquèrent un peu et je me souvins qu’elle nous avait dis qu’elle était insomniaque et que le sommeil la délaissait depuis une bonne dizaine d’années. Ce devait être quelque chose de très dérangeant mais qu’au bout d’un moment on fini par s’habituer c’était surement un peu plus dur de s’adapter a ce style de vie. C’est alors qu’elle s’empressa d’ajouter en me faisant un clin d’œil amical qui me surprit quelque peu.

‘’ Si jamais … Tu peux rester un peu avec moi, cela ne me dérange pas, bien au contraire …‘’

Sa ne la dérangeait donc pas que je reste avec un petit moment. Moi c’était exactement ce que j’avais en tête mais avoir l’avis des gens est quelque chose qui m’intéresse souvent et la j’avais failli lui demander si elle voulait vraiment que j’aille dormir ou si passer juste un petit moment de la nuit en sa compagnie serait impossible. Le soleil ne tarderait pas a ce lever et nos deux corps était assez proche l’un de l’autre. J’étais un peu troubler et je risquais de rougir un coup si on se rapprochait encore un peu, physiquement parlant. Je ne comptais pas reculer mais je ne comptais pas avancer non plus. Je devais faire comme si de rien était, mais elle avait un sourire sur son visage qui me faisait littéralement fondre. Elle était trop belle. Ne sachant pas trop quoi faire je lui fis un clin d’œil et je lui dis avec un grand sourire et d’une voix, tranquille et posé :

« Je pense que je vais rester un petit moment encore. Je n’arrives pas a trouver le sommeil. Il faut croire que ce sont les évènements de demain qui me tracasse. Mais ne t’inquiète pas, je fais toujours mon maximum en ce qui concerne les services rendu au village.
Mais parlons d’autre chose, ça me stresse un peu. »


Je lui souris encore une fois, je me sentais un peu débile dans tout ce que je disais mais aussi vachement logique. C’était étrange mais bon vu que les trois quarts des choses qui me tombent dessus sont bizarre, alors on dira que c’est assez normal. Enfin passons a la suite plutôt car la on avance lentement, lentement mais surement. Après tout nous ne nous connaissions pas jusqu’au début de la matinée. Donc je repris la parole de ma voix d’ange :

« Pour te répondre je ne pourrais te donner qu'une seule et unique raison au fait qu'on ne se soit pas rencontrer avant. C'est qu'en fait j'étais tout le temps en mission ou a l’hôpital. Tout dépendait de l'état dans lequel je rentrais au village.»

Ah ben voila, on commence a y arriver. J’avais plus aligner deux phrase sans que je me dises dans ma tête que je racontais vraiment que des idioties. Je redevenais moi, certes j’avais encore quelque kilos de stresse dans ma tête mais tout sa passerait avec le temps j’en étais plus que convaincus.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi


En route vers Hayashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» Maison de Nara
» Repons Peyizan en route vers le 14 mai
» Les Chroniques d'une Rôdeuse
» En route vers notre Destin!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Autres villages :: Autre village-