Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

En route vers Hayashi

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Jeu 18 Aoû 2011 - 1:43


What are you doing to me ...?







C’est ainsi que Juka se mit à fixer presque bêtement Kaitaro, le sourire aux lèvres, s’imaginant ce que cela pouvait bien si jamais elle se retrouverait plus près afin de … Elle aimerait presque se cogner la tête avec son poing, lâchant un ‘’ bakaaa !! ‘’ pour se reprocher les pensées bizarres qu’elle avait à l’égard de son capitaine, mais se retint bien évidemment, ne voulant pas paraître bête. Elle ne comprenait pas vraiment elle-même ses propres pensées, aussi … Primitives. Enfin non, n’exagérons pas sur les mots, c’est tout de même stupide, ce sont des sentiments des plus normaux lorsqu’une jeune femme ressent de l’attirance envers un autre … De l’attirance ?! Une fois de plus, la jeune femme retint un secouement de tête vif, se reprochant de penser à des choses pareilles. Une attirance … Puis quoi encore ?! Elle ? Ressentir quelque chose pour quelqu’un d’autre, à part de l’amitié ? Juka Kiyomizu ? Kiyomizu ?! Elle, la descendante de Narcisse, ayant hérité du défaut de ses précédents ? Impossible, impossible ! Surtout aussi rapidement, c’était trop animal, c’était trop … C’était trop !!
Comme vous avez sûrement dû comprendre, la jeune femme se perdit dans ses propres pensées, un peu confuse. Bien évidemment qu’elle ressentait une grande attirance envers ce jeune Nagi, il était évident … Mais ce n’était pas elle qui allait se l’avouer, étant persuadée qu’elle resterait sa propre amante toute sa vie, ne désirant qu’elle même, s’entendant minauder amoureusement lorsqu’elle croisait son reflet. Dans la jeunesse, il est normal de sentir son cœur battre lorsqu’on voit une personne qui ne nous laisse pas indifférente, il s’éclot comme une belle fleur de printemps, vous rendant euphorique …
… Voilà qu’elle fait des comparaisons poétiques maintenant, pour une autre personne ! La voilà bien … Quel autre miracle allait-elle accomplir par la suite ? Allait-elle courir en slow-motion, perdant un temps pas possible, les étoiles dans les yeux ? Non, sérieusement, elle devait arrêter de penser ainsi, elle se retenait pour ne pas esclaffer de rire, se moquant de ses propres bêtises, et serra nerveusement ses dents pour ne pas le faire. Non, elle n’allait pas le faire, Kaitaro penserait qu’elle se moquerait de lui, alors que non, ce n’était pas le cas ! Dieu qu’elle se sentait idiote, niaise à souhait … Pourquoi ? Allez savoir. Elle voulait juste rire bêtement et déblatérer tout et n’importe quoi. Extérioriser sa soudaine euphorie, qui troublait tant son pauvre cœur confus.

« Je pense que je vais rester un petit moment encore. Je n’arrives pas a trouver le sommeil. Il faut croire que ce sont les évènements de demain qui me tracasse. Mais ne t’inquiète pas, je fais toujours mon maximum en ce qui concerne les services rendu au village.
Mais parlons d’autre chose, ça me stresse un peu. »


Le coeur de Juka bondit violemment, voyant Kaitaro lui sourire, et elle ne pouvait pas s’empêcher de lui répondre avec un sourire des plus charmeurs. Oh que oui, ce jeune homme était décidément … Difficilement résistible. Comment ne pas sourire face à ce visage d’ange ? Ce serait un crime, ce serait un sacrilège … La jeune femme finit par se mordre sa lèvre inférieure, afin de se calmer. Difficile de rester de marbre, alors qu’on ne comprend pas ce que son soi veut vous crier quelque chose, mais cette chose est inconnue à vos yeux, et pourtant, et pourtant … Elle veut sortir, elle veut hurler de tout son être. Etaient-ce ses hormones qui la travaillaient ? Non, non. Impossible. Pas elle. Pourtant il était temps, à dix huit ans, de ressentir ce genre de choses … Une fois, elle aurait pu ressentir quelque chose comme un désir d’offrir quelque chose à une tierce personne, ses lèvres, ses magnifiques lèvres normalement infranchissables … A un kirijin, qui de plus est. Ce n’était pas de sa faute après tout, c’est lui qui a commencé ! Juka souffla profondément, se rendant compte que ses pensées divaguaient. Regardant Kaitaro encore une fois, elle sentit de nouveau un haut de cœur qui lui fit presque mal, elle ne put s’empêcher de relever très légèrement ses épaules, ressentant un soudain frisson parcourant son corps. Non, non, non … Cela ne lui ressemblait pas, et ce sentiment lui était bien inconnu. Jamais. Jamais aussi intense. Pourquoi ? Elle n’en savait rien. Absolument rien. Etait-ce peut-être la pleine Lune qui lui faisait cet effet ? Possible, possible …

« Pour te répondre je ne pourrais te donner qu'une seule et unique raison au fait qu'on ne se soit pas rencontrer avant. C'est qu'en fait j'étais tout le temps en mission ou a l’hôpital. Tout dépendait de l'état dans lequel je rentrais au village.»

Finalement, ses yeux verts quittèrent ceux de Kaitaro afin de regarder dans le vide, posant sa main sur son cœur, essayant de régulariser sa respiration. Elle se sentirait presque mal, son cœur la faisait souffrir, martelant dans sa poitrine. C’était quoi cette envie de le prendre dans ses bras, attendrie par ces traits si agréables ? Dieu qu’il lui plaisait … ça, on ne pouvait pas le nier, ce serait de mentir, et vous auriez l’air ridicule, car cela était évident. Pourtant, ceux qui connaissent Juka savent très bien qu’elle est toujours de marbre, ou du moins n’agit pas de façon aussi ridicule face à un jeune homme, comme une adolescente en début de croissance. A la limite, elle rougirait. Ça oui, elle pouvait rougir. Mais ici, en face de son capitaine, non seulement ses pommettes étaient teintes d’un rose des plus magnifiques, la rendant encore plus irrésistible, mais en plus, elle avait très peur. Peur d’elle-même en fait. Elle ne voulait pas être un animal. Elle refusait catégoriquement d’accepter en elle-même qu’elle pourrait ressentir quoi que ce soit dans ce genre pour quelqu’un d’autre qu’elle même. Et pourtant, rien qu’en plongeant intensément son regard dans celui de Kaitaro, elle ne pouvait s’empêcher de lui sourire, d’un sourire des plus attendrissants, comme une petite brebis frêle, ayant peur de se faire dévorer, mais de l’autre côté, c’était un vrai sourire de séductrice. Deux côtés extrêmes, très extrêmes même, n’est-ce pas ? Impossible, vous dites ? Regardez la jeune femme, et vous comprendrez. Elle est elle-même contradictoire, dans toute sa personnalité. Elle a un côté très hautain, narquois, voir arrogant, mais un autre côté des plus tendres, doux, attentionnés, tout pour faire fondre un homme. Elle a également ce côté si innocent, si frêle, si pur … Et voilà que en même temps on pouvait apercevoir son opposé, la séductrice, la femme fatale, sensuelle, désirable … Oui, Juka est un cas étrange.
Elle finit par se pincer discrètement, afin de ne pas faire quelque chose de stupide, pour ne pas paraître ridicule, et surtout, pour remettre ses idées en place. Eh bien oui, elle avait sa fierté, sa grande fierté, non mais ! La Kiyomizu ne pouvait pas, ne pouvait pas avoir l’air d’une petite fille qui a ses hormones qui travaillent, vu son âge, tout de même … Et surtout, vu son appartenance au sang de ce sacré Narcisse, qui eut décidément une descendance des plus originales …
Finalement, elle se reprit, malgré que son cœur battait étrangement fort. Elle devait se ressaisir, et ne pas baisser la tête ! Rester elle-même et montrer sa sympathie habituelle, et par dessus-tout, ne pas paniquer … Reprenant ne serait-ce qu’un peu de son assurance, elle continua à lui sourire avec ce sourire des plus irrésistibles, tout en s’approchant de lui, tout en glissant sur le côté, posant affectueusement sa main sur l’épaule de Kaitaro, et continua sa marche ainsi jusqu’à se retrouver derrière lui, glissant naturellement son membre de l’épaule du jeune homme jusqu’au bras, et ainsi laisser tomber le sien le long du corps, se retournant afin de lui lancer un petit regard complice.

‘’ Eh bien … La prochaine fois que tu te retrouveras à l’hôpital – chose que je ne souhaite vraiment pas que cela arrive -, je me permettrais de te rendre visite ! ‘’

Juka se retourna en ayant un sourire bête, ne sachant pas vraiment pourquoi elle lui a dit ceci. Son âme pure lui a toujours dit de dire ce qu’elle pensait, ce qu’elle faisait naturellement, ne pensant jamais à mal, mais tout simplement à dire ce qu’elle pensait, comme un enfant des plus innocents, ignorant ce qui pouvait vraiment être mal ou bien, si les personnes pouvaient mal le prendre ou non. Et de plus, sa voix était suave et si agréable à l’oreille … Cela pourrait presque être orgasmique pour l’ouïe. Cependant, elle se retourna pour fixer Kaitaro et lui fit un hochement de tête, pour lui faire comprendre qu’elle a saisi sa réponse.

‘’ Ne t’inquiètes pas pour demain. ‘’ Souffla-elle doucement, se retournant vers lui, souriante. ‘’ Lorsqu’on en aura fini, on en sortira vainqueurs et fiers, puis on ira manger quelque chose ensemble, d’accord ? Si tu veux parler d'autre chose, je t'en prie, il n'y a pas de problèmes, je suis très ouverte. ‘’

A ces mots, Juka piqua de nouveau un fard, baissant légèrement la tête, intimidée. C’était la première fois qu’elle sous-entend qu’elle aimerait inviter quelqu’un à la revoir …
Décidément, ce Kaitaro était … Des plus intriguants, incitant le cerveau de la Kiyomizu commander son corps à faire des choses dont elle n’aurait jamais pensé être capable de faire. Mais cette phrase avait pour but de rassurer le capitaine, qui avait l’air tout de même stressé à cause des événements qui allaient se produire le lendemain, chose normal direz-vous. Mais la jeune femme était ainsi, elle aimait beaucoup rassurer les personnes qu’elle appréciait. Bizarrement, elle évita de le prendre dans ses bras, se disant pour la première fois qu’il pourrait peut-être mal le prendre, alors qu’elle n’avait aucun sous-entendu derrière ce geste, c’était … Purement amical. Croyez-le ou non ! Depuis quand elle se demande des choses pareilles ? Elle n’en savait rien, elle qui n’est pas pudique, elle qui est une véritable ‘’sans gêne’’. La jeune femme se dit que pour l’instant, un simple sourire des plus charmeurs suffirait au jeune homme, espérant que cela le rassurera, d’autant plus que ce geste était des plus sincères. Oui, elle souriait à Kaitaro, voulant qu’il soit à l’aise en ce qui concerne la mission qui allait se dérouler dans quelques heures.



avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Jeu 18 Aoû 2011 - 20:08

En route vers Hayashi

  • Je n'attendais pas de réel réponse, en moi le vide de mon âme comblée par le tourment de l'attrait flegmatique de l'ennui s'était installé confortablement entre deux réflexions. En ces moments tous me semblait si fastidieux passant de la simple conversation au simple fait de penser. Etait-ce le sommeil qui dégnait venir à mes abords tortueux ? Ou bien simplement l'ennuit comme à son habitude ? J'optais sans contrefaçon pour la seconde des options qui s'offraient à moi. Devant moi, mon regard si contemplatif et béat face aux frivolités nocturne qui faisait le charme indégniable de la nuitée qui virait présentemment à la nuit profonde et avancée de l'instant. Ces étoiles, ces pointes de lumière lunaire si énigmatique qui m'inspiraient tant ne se peignait maintenant qu'en de simple lumière tant tôt étincelante tant tôt éteinte. La lune, cet astre si profond emplis d'une ora de mystère était devenu au sein de mon esprit accablé par l'ennuit qu'une boule lumineuse au milieu d'un ciel noir parsemé de source insignifiante de lumière temporelle. Que ma vision était laide corromput par le venin de l'humanité. Pourtant ce venin nous apparrait comme vital à nous humain. Sans même accordé une pensée à cette demoiselle qu'était Juka Kyomizu je fermais mes paupières en retenant un soupire qui aurait été malvenu en l'instant. Tous était paisible et tellement propice à l'ennuit qu'en y repensant c'était cela qui me blasé le plus. Je savourais habituellement tous ce calme que j'appréciaid tant mais il m'arrivait de brusquement changer d'opinion pour arborrer des pensées emplis d'inepties caractéristique de l'inactivité tant bien morale que physique. Insoupconé comme un bruit sortaznt de nul part une voix surgit. Ma foie je l'avais tous bonnement égarer au profit de pensées tout aussi futiles qu'inutiles et ce au sens propre du therme. J'avais poussé la maladresse jusqu'à oublier mon interlocutrice.‘’ Je ... Suis insomniaque. ‘’ Du coup, les nuits blanches, ce n’est pas ces détails qui me freinent. Mon corps s’y est habitué. ‘’ Dans un coup de sang j'ouvrais les yeux pour observer du coin de l'oeil Juka, elle avait détourné la tête, elle aussi s'était lassée ? Auucne idée est sincérement je ne m'en préocupais pas vraiment. Voyant que la jeune femme s'était désintérréssée je fit de même en refermant les paupières.

    Sans que rien ne vienne le perturber le silence reprit ses droits. Je n'avais rien à dire et pour le coup je ne me sentais pas vraiment d'attaque à m'engager dans une longue conversation, non par manque de sociabilité ou bien d'envie mais cette soirée était d'avantage placée sous le signe de la solitude. Je ne serais pour expliquer pourquoi mais je le ressentais. Toujours dans l'herbe humide et fraîche de cette nuit je maudissais ce calme ce manque d'action. Demain il y allait en avoir de 'laction.. Enfin demain disons plutôt à l'aube. Je me devais simplement d'être patient. Je voulais me relever et et regarder ma voisine d'infortune mais à croire que vouloir ne faisait pas tout le moral certes mais sans le corp ne menait à rien, strictement rien. Je ne nie point les valeurs et la force dont peut faire preuve une personne obstiné et certaine de ces convictions mais juste que cela ne suffit pas. Une huître emplit de courage et d'espoir ne pourra jamais marcher pourquoi ? Parce que son corp ne suit pas le vouloir. Enfin bref l'heure tardive me faisait dire des sottises. Et une nouvelle fois brisant le silence cette voix si grave mais mélodieuse s'élevait.‘’ Hum ... Je vais inspecter d’avantage les environs et voir si du côté de Kaitaro tout est en ordre. Excuses-moi ... ‘’ Quoiqu'il en dise l'homme était doué pour dissimuler ce qu'il pensait par quelques mots agils ou pas. J'interprétais possiblement mal cette attitude mais selon moi la jeune femme s'ennuyait et je la comprenait, je parlais pas vraiment et mon esprit vogait vers des horizons inexploés, ceux de l'éternel ennuit.

    M'enfermant dans une bulle d'indiferrence j'aquiesais ces paroles par un léger mouvement de tête perceptible que par le miracle d'une vue plus qu'excellente. En faite qu'elle me laisse ne me faisait ni chaud ni froid. Les méandre de l'indifférence en moi j'étais plongé dans un état second qu'on aurait put penser de somnolence sans que le soi véritablement. Les pas s'éloignant dasn l'herbe du coin s'entendait très légerement. J'allais être seul, totalement seul. Liassant l'inévitable se produire j'ouvrais une nouvelle fois les yeux, je me redressais en ramenant mes jambes contre mon torse et en effleurant d'un regard plat et inexpressif la verdure. La lumière blafarde éclairant à peinne les lieux je me retournais restant assid pour observer le campements. Juka était avec Kaitaro notre chef d'équipe. Dans uns sens je me réjouissais pour eux. Ils semblaient si bien s'entendre. Un léger sourire éclairant mes lèvres fines je me détournais de tableaux pour observer une nouvelle fois droit devant moi.
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Dim 21 Aoû 2011 - 3:42

« Oh my god»


Il y a des jours comme ça ou on sent que la vie est de plus en plus étrange pour tout le monde. Tout a commencé il y a des années, pour moi il ce changement c’était produit a la disparition des deux êtres qui m’avaient permis d’être présent sur cette planète et avec tout ce que je possédais. Il m’avait tout donné, leurs vies, leurs amours et surtout leurs principes. Des principes qui n’étaient autres que, la loyauté, la sincérité, l’intégrité et bien d’autres choses qui faisait un peu tout mon caractère et qui m’avait guidé jusqu'à aujourd’hui ce qui faisait que pour moi leurs faire honneur était obligation. Non même pas une obligation vu que ce n’était absolument pas dérangeant et j’en étais même fier d’être le digne représentant de mes parents car, la famille c’est sacrée et rien ne la remplace.

C’était quelque chose qui me tenais vraiment a cœur et il y avait aussi d’être le plus utile possible a ce village qui nous avait tous accueilli avec les bras ouvert. Nous avons toujours eu le soutien de tous. Tous les Nagi ont vécu dans ce village en se rendant disponible, du moins le plus possible. Tout ceci me travaillait un peu malgré la présence de Juka qui occupait grandement mon esprit et qui m’obligeait a une grande concentration pour qu’elles ne se rendent pas compte que j’avais un rougissement digne d’Hinata en préparation et que je refusais qu’elle le voit. J’étais bien trop fier pour que quelqu’un puisse voir que j’étais sous le charme d’une fille avec qui je venais de faire connaissance bien que ce soit bel et bien le cas. Il fallait dire qu’elle était trop belle, la fille parfaite, zéro défaut. Si elle devait être notée il lui aurait donné un bon vingt sur vingt qui serait bien mérité. Mais je m'égard dans mon esprit car songer a elle c’était bien mais quand elle était en face moi ben il serait surement mieux que je lui parle carrément, histoire de ne pas passer pour un mec paumé dans son esprit qui ne sait pas ce détendre et penser a autre chose qu’au boulot qu’on lui avait confié et complètement saoulant.

Je ne voulais pas faire passer une telle image de moi. Je ne me sentirais pas bien si c’était le cas. Mais il fallait l’avouer que son image me faisait perdre mes repères et que je me perdais un peu heureusement que quelque fois ça revenait et que je savais quoi répondre parce que sinon j’aurais eu la plus grosse honte de ma vie. Je secouai brièvement la tête pour reprendre mes esprits car pendant que mon esprit se retrouvait sous une tonne d’idée farfelue la ravissante Juka me parlait, me souriait et … Elle était dans mon dos avec son bras sur mon épaule en me faisant un clin d’œil.

‘’ Eh bien … La prochaine fois que tu te retrouveras à l’hôpital – chose que je ne souhaite vraiment pas que cela arrive -, je me permettrais de te rendre visite ! ‘’

Je me retins un peu plus de rougir mais c’en était trop pour le moment et je deviens un peu rouge mais assez discrètement par bonheur. J’avais une chance qu’elle n’ait rien remarqué. Je baissais la tête en essayant de reprendre le dessus sur mes émotions et une fois que je suis sur d’être maitre de moi-même je pu la relever, en affichant un air angélique. J’étais comme tétanisé malgré tout. Je stressais comme un dingue et la ce n’était surement pas a cause de la mission mais bien a cause de la peur de dire un truc de travers qui la ferais me laisser. C’est alors qu’en réfléchissant encore un peu trop je me rendis compte de ce qu’elle venait de me dire. C’était vraiment plaisant a mon oreille ce genre de phrase.

Me rendre visite à l’hôpital la prochaine fois que j’y serais ?? Une marque d’affection ou de sympathie. J’avais une petite hésitation entre les deux mais j’étais quand même vachement touché par ce qu’elle venait de dire car en fait les seule visites que je recevais était celle de petit enfants et des marchands de Konoha. Personne de mon entourage ne venait généralement même quand j’y restais pendant plusieurs mois. Personne. Je me rendais bien compte que je ressentais quelque chose de fort pour elle. Depuis des années je n’avais plus ressentis quelque chose d’aussi puissant, et pourtant j’en avais connus des jeunes femmes attirantes. J’étais surpris mais le cœur a des raisons que la raison ignore.

Je me contentais de sourire car entendre quelqu’un me le dire était une preuve qu’il restait des gens qui s’inquiétait un peu du sort des autres et ce qu’il les connaisse ou pas. Ceci m’attirait un peu plus vers elle, mon cœur battait un peu plus fort que d’habitude. Je me devais de savoir si c’était réciproque mais le demander serait quelque chose de vraiment trop direct et je devrais faire preuve de tact. Je réfléchissais un peu a ce que j’allais lui dire mais avant de penser a l’inviter a une « after-mission » faudrait peut-être que j’arrive a ouvrir la bouche. Mais je n’eut pas le temps car elle me dit quelque chose que je trouvai assez surprenant sur le coup mais assez intéressant deux secondes plus tard.

‘’ Ne t’inquiètes pas pour demain. ‘’
‘’ Lorsqu’on en aura fini, on en sortira vainqueurs et fiers, puis on ira manger quelque chose ensemble, d’accord ? Si tu veux parler d'autre chose, je t'en prie, il n'y a pas de problèmes, je suis très ouverte. ‘’


J’ouvris bêtement la bouche durant quelques secondes le temps de bien réaliser et de bien comprendre ce qu’elle m’avait dit. La première partie passait assez facilement et j’appréciais qu’elle me redonne un peu d’entrain en étant aussi positive et enthousiaste. Ce qui m’avait fait marquer un temps de pause était le fait que si j’avais bien compris ce qu’elle avait dit a l’instant, elle me proposait une sortie après la mission histoire d’aller manger un truc. C’était parfait comme projet de mon point de vue ce n’était pas un souci du tout vu que je n’avais rien de prévus et que ces temps si c’était le calme plat aux affaires du village. Un immense sourire illumina mon visage. Moi qui pensais faire le premier pas on pouvait dire qu’elle m’avait coupé l’herbe sous le pied. Mais ce n’était pas dérangeant du tout.

Je souris alors d’un sourire étincelant de pureté. On pouvait lire la joie sur mon visage. Une joie qui pouvait sembler un peu excessive mais il fallait dire que des fois je m’emportais un peu pour un rien surtout au niveau émotion. Mais je repris tout de suite mon calme avant que je n’ai envie de sauter de joie ce qui pourrait être mal interpréter quoi que.. comment interpréter qu’un mec saute de joie après qu’une fille lui ais proposer une sortie. Pourtant j’en avais déjà fait des sorties et je n’avais jamais été dans un état pareil mais revenons un peu a un truc de concret car ceci était le futur et nous ne l’avions pas encore en main et nous devions profiter du moment présent qui nous était offert et donc je lui fit un clin d’œil.

Tu pourras passer aussi souvent que tu veux si je suis a l’hôpital. Au moins comme ça j’aurais un peu de visite de temps en temps. Pour ce qui est de demain je pense que tu as raison et que je n’ai pas de soucis a me faire, après tout nous sommes des ninjas de Konoha tout nous est possible. Par contre pour notre sortie j’insiste pour que ce soit moi qui t’invite.

Je pris une bonne bouffée d’air frais. Je sentais que le jour n’était qu’a quelques heures de nous et pourtant je ne sentais plus le moindre stress. Elle avait su comment me rassurer. C’était peut-être que sa présence m’apaisait un peu. Je voyais un peu plus clair tout d’un coup. Je croyais perdre un peu la tête car tout changeait en une seconde dans mon esprit donc je me posais quelque question sur ma santé mental bien que je savais que j’allais bien.

Je t’….. apprécies beaucoup Juka et j’aimerais bien te connaitre un peu plus histoire que je sache un peu mieux a qui j’ai a faire car je ne t’ai pas encore cerné

Houla !! J’ai failli dire quoi la ?? Faut vraiment que je me contrôle mais comment résister a ce regard, ce sourire, la teinte de sa peau ainsi que cette douceur dont elle faisait preuve tout me guidait vers un seul et unique fait que je ne pouvais a présent pas nier. J’étais en train de tomber amoureux de Juka Kiyomizu. Moi qui pensait être un maudit de l’amour et que ce sentiment me fuyait comme la peste j’étais a présent l’une des cibles des flèches de Cupidon. C’était assez agréable comme sensation mais je savais bien qu’il était un peu tôt pour lui balancer une nouvelle pareille. Mais je ne pus m’empêcher de la prendre dans mes bras amicalement.
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Jeu 25 Aoû 2011 - 17:53


Le soleil s'élèvera un jour.







Un regard, un sourire. Un simple sourire mais qui faisait carrément fondre Juka, se sentant de plus en plus niaise, se sentant étrangement bien avec Kaitaro, qui se trouvait en face d’elle. Scrutant son capitaine, voyant qu’il avait l’air d’être ... Joyeux ? Clairement, oui ! Mais qu’est-ce qui aurait bien pu le rendre d’aussi bonne humeur ? Etait-ce parce que la Kiyomizu a réussi à le rassurer en ce qui concerne le lendemain – ou plutôt dans quelques heures - ? Si c’était le cas, elle se sentait plutôt satisfaite de pouvoir partager des ondes positives, pouvoir lui enlever tout stress et se sentir mieux. Cela la rassurait aussi de son côté, car elle appréciait décidément cette personne se trouvant devant elle – voir plus, mais nous ne dirons rien -. Elle évitait de se dire qu’il lui plaisait, alors qu’il était évident que c’était le cas, peut-être par pure fierté, pour pouvoir se prouver elle-même quelque chose ... Allez savoir, les Kiyomizu ont toujours été bizarres ... En particulier la dernière et survivante. Probablement à cause de l’éducation différente qu’elle a reçu de la part de son père.
En effet, les Kiyomizu étaient tous narcissiques mais fiers de leur clans. Ils ne partageaient pas vraiment de l’affection à l’égard de leur propre enfant mais leur transmettait tout leur savoir et pratique en ce qui concerne leurs pouvoirs héréditaires pour préserver leur force. Sono, le père de Juka, se mit à aimer son enfant dès qu’il a vu et c’était la seule exception du clan, et pourtant il était ancré à Konoha depuis sa création. La dernière descendante de Narcisse fut la seule qui a reçu de l’amour de la part de la personne portant le même sang qu’elle, et un amour paternel profond. Etait-ce ceci qui la fit autant changer, et son choc à la suite de la mort de son père ... ?
Finalement, Juka réussit à esquisser un petit sourire candide, ayant une pose quelque peu bizarre, comme timide mais pleine d’assurance en même temps, elle avait un regard profond et charmeur qui se noyait dans celui de Kaitaro. Ce dernier lui fit d’ailleurs un clin d’oeil avant de répondre.

'' Tu pourras passer aussi souvent que tu veux si je suis a l’hôpital. Au moins comme ça j’aurais un peu de visite de temps en temps. Pour ce qui est de demain je pense que tu as raison et que je n’ai pas de soucis a me faire, après tout nous sommes des ninjas de Konoha tout nous est possible. Par contre pour notre sortie j’insiste pour que ce soit moi qui t’invite. ''

Le visage de la Kiyomizu s’illumina d’avantage, regardant Kaitaro. Elle avait l’habitude qu’on l’invite, qu’on lui paie les sorties ... Mais étrangement, cela lui faisant beaucoup plus plaisir ce soir de savoir que le jeune homme l’invitait, il était si intriguant, si sympathique, si ... Son coeur bondit de joie, et ses pomettes rosissent à nouveau, comme étant victime d’une certaine ivresse, bien qu’elle était parfaitement sobre, évidemment. Elle plissa d’avantage les yeux et sourit tendrement. Evidemment, elle prit en compte qu’elle pourra venir le voir, et elle n’y manquera pas, elle rendait toujours, toujours visite à ses amis et coéquipiers lorsqu’ils se retrouvaient dans une situation désagréable, lorsqu’ils étaient blessés, la jeune femme était toujours là pour eux, toujours. Et Kaitaro ne fera pas exception à cette règle, bien au contraire, lorsqu’on connait Juka, on peut facilement deviner qu’il aura toutes les attentions au monde de la part de cette Kiyomizu.
Un petit blanc s’installa alors qu’ils étaient en train de se regarder, la descendante de Narcisse insistait et jouait là-dessus, pour cerner le moindre détail chez ce Kaitaro, pouvoir traduire chaque geste, chacune de ses habitudes. Comme d’habitude. Elle voulait vraiment le connaître d’avantage, cela la titillait énormément. Et au final, c’était Kaitaro qui enchaîna

'' Je t’….. apprécies beaucoup Juka et j’aimerais bien te connaitre un peu plus histoire que je sache un peu mieux a qui j’ai a faire car je ne t’ai pas encore cerné ''

La petite hésitation que Kaitaro fit au début n’a pas véritablement choqué Juka et elle ne se posa vraiment pas de questions, se disant qu’il y avait bien une raison à ceci, et pour rien au monde quelque chose de travers aurait traversé son esprit, étant bien trop innocente, ne se rendant sûrement pas compte, ou peut-être qu’il n’y avait tout simplement aucune raison à ceci au final ... ? Elle acquiesca calmement malgré que cette phrase l’a beaucoup touché, sachant que c’était sincèrement réciproque. Dieu qu’elle l’appréciait, ça oui, et elle fera tout pour qu’ils puissent faire d’avantage connaissance. Il aura alors tout son temps pour bien la cerner, et de tout son coeur, elle espérait que cela les rapprocherait, qu’ils deviendront bons amis.
Le jeune homme s’approcha soudainement de Juka et la prit dans ses bras. Chose qui fit bondir de nouveau son coeur, elle qui a l’habitude de le faire elle-même et que les personnes concernées se sentent gênées, sûrement à cause de ses phéromones qui étaient du coup proches comme jamais d’eux, ou parce que la jeune femme était définitivement très tactile, ou tout simplement n’auraient pas osé car à ce moment-là, en face de Kaitaro, elle ne portait pas de haut, uniquement ses bandages. Mais ce n’est pas elle qui allait refuser ce geste, bien au contraire. Elle glissa même ses doigts le long du dos de Kaitaro afin d’approfondir au final cette étreinte des plus agréables, espérant juste qu’il ne sentirait pas que son coeur battait plutôt fort, cela pourrait la trahir complètement ... L’odeur corporelle de ce capitaine était enivrante, appétissante, et sa peau était si douce ... La Kiyomizu posa sa tête sur l’épaule de sa connaissance et sourit bêtement, se sentant heureuse, se sentant à l’aise et bien. Elle passa sa main dans les cheveux du jeune homme, geste purement normal et amical pour elle, avant de tourner sa tête et se mettre à lui murmurer doucement à l’oreille.

‘’ J’accepte ton invitation alors ... ‘’ Souffla-elle avec un grand sourire, dans un soupir discrèt, comme si quelqu’un dormirait à côté. Malgré tout, sa voix restait toujours aussi suave. ‘’ On aura tout notre temps pour faire connaissance, d’autant plus que c’est réciproque. Je t’apprécie vraiment et tu m’intrigues. ‘’

Après ces mots, elle ricana discrètement dans un léger soupir, releva légèrement la tête pour lui déposer un doux baiser sur la joue, geste toujours aussi amical mais si normal pour elle, et reposa sa mâchoire sur le côté, sur l’épaule de Kaitaro, se demandant si cela n’était pas mal vu qu’elle prolonge ce geste. Elle espérait juste qu’il ne sera pas mal interprêté.



avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 26 Aoû 2011 - 8:17

En route vers Hayashi

  • Cela devenait bien plus que maussade et ennuyeux. La solitude pouvait-elle me parraître amère finalement ? Visiblement,oui. Quoique ce ne soit pas une amertume à proprement dit mais plutôt un fon de lassitude. Je me lassais des beauté si jouissive de notre vie. Accablante constation je portais mes mains mon visage, me le recouvrant du masque clos que formait mes mains jointe, je soupirais impétueusement. Une once de regret résonnait comme un échos au fin fond de ce dernier. Je me mordais les doigts d'avoir fait fuire l'unique compagnie que j'avais eut au cours de cette nuit. Après tout elle n'était pas si mauvaise que cela, en faite cette fois-ci c'était qui fut de compagnie plus que piteuse. Laissant mes mains retomber dans un bruissement de tissu sourd, je balayais du regard la vaste étendue. Toujours plongé dans le noir mon seul pouvoir était de la contemplé en silence. Qu'admirer je pouvais, rester béa devant cette beauté semblant si factice. Une beauté qui en la minute me parraissait fade, comment pouvais-je penser cela moi qui maudissait ce qui mépriser le plaisir quotidien de notre vie. Généralement plus logique dans mes raisonnements ils devenaient confus plus la nuit avançait. D'ailleurs je ne doutais pas que la nuit devienne bientôt aube. Bilan des courses : J'avais lézardé mollement et inutilement sur l'herbe après avoir établit un périmètre de sécurit"é. Pitoyable il n'y avait pas d'autre mots je crois. Ce mot relatait de façon admirable ce coté si futile et puéril que j'avais eut cette nuit. Bien fait pour ma poire pensais-je.

    Dans un bruit sourd de résolution je prit appuit d'une main sur l'herbe humidifié par la création de la rosée pour me relever. M'époussetant de quelques gestes élégants si ce n'était véloce en faisant volte face. L'aube allait se lever, je pense que nous allions repartir quoique ... Enfin j'en savais rien et de toute façon je m'étais lassé de ce carré d'herbe sur lequel j'avais flemmarder tant de temps. Retour à la civilisation pensais-je ironiquement. En passant ma main dans ma chevelure noire j'avançais d'un pas discret vers Juka ainsi que Kaitaro. Ne voulant les déranger, j'hésitais à poser cetet question. Le plan qu'en était-il ? Dans une moue peu enthousiaste j'observais le campement se dressait devant moi à mesure que j'avançais. Reprenant un air stricte qui m'étais si précieux j'arrivais à quelques mètres de mes co-équipiers. Qu'allais-je faire après ? Rentrer dans ce qui me servait "d'habitation" de fortune et au final rester toujours aussi inactif ? Qu'avais-je à faire, trop tard pour dormir, trop tard pous se divertir. Etais-je comme ceux que je haïssais profondémment, comme ces hommes toujours en quête de futilité pour se sentir humain. Au final je en savais pas une chose était certaine j'aimais me laissé penser que non. Me voiler la face ? Etait-ce une chose utile ? Je crois bien que non bien entendu et pourtant c'était si simplet de faire cela. Sans aucun doute que c'était pour cela que les gens adopter une telle attitude face à leurs méandres.

    Mon regard céruléen impassible se posant sur Juka ainsi que Kaitaro je leurs adresser un sourire sonnant tellement faux pour le coup que j'en avais honte en même temps je n'avais pas voulut masquer ce que je ressentais. Un peu hésitant mais au final nous étions là pour une mission par pour faire connaissance. D'une voix froide, sérieux je lançais alors : " Qu'en est-il du plan ?"On aurait put croire que je demandais des comptes à mon supérieur mais à vrai dire nullement. Je n'aimais pas trop l'improvison et préférer nettement un plan bien ordonné afin d'éviter toute les coquilles d'une mission. Méfiance et mère de sureté cela était une chose avérée. Ne fallait-il pas mieux tout prévoir afin de réussir aisément que de y allait sans rien prévoir et se ramasser ?


[désolée c'est nul mais pas très très inspirée]
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Jeu 27 Oct 2011 - 13:53

« Oh my god»

Quelle magnifique paysage que celui qui s’offrait a nous en cette nuit qui n’était que le calme avant la tempête que nous allions faire s’abattre sur Hayashi. Une tempête qui ne serait pas comparable a quoi que ce soit car nous n’allions pas faires de victimes, nous allions juste leur faire mal dans leur orgueil et les faire plier sous la force de notre détermination ainsi que notre courage. Un trio qui marquerait cet endroit a vie. Satoshi Hateru, Juka Kyomizu et Kaitaro Nagi. A trois ils ferraient surement des ravages mais pour l’instant nous n’en étions pas encore à ce point bien que l’horloge tournait vite et que ce moment arriverais très bientôt.

Pour l’instant j’étais juste seul dans la nuit avec en face de moi une magnifique jeune fille qui me faisait littéralement perdre la tête. Elle me perturbait comme jamais je ne l’avais été auparavant par la beauté de quelqu’un. C’était vraiment quelque chose de drôle mais d’agaçant car l’effort a fournir pour ne pas dire quoi que ce soit de déplacer est tout simplement gigantesque, quoi que gargantuesque est nettement plus représentatif de ma situation. En plus je n’ai que rarement l’occasion de pouvoir placé au mot de ce genre dans mes propres pensées. Qui arrive fréquemment a prononcé les mots…. Vous devez vous demandez ou se trouve le rapport entre ce qui m’arrive et l’importance du mot gargantuesque et des autres dans mes pensées ?? Et bien la réponse je l’ignore moi-même. Enfin bref revenons a notre affaire.

Juka était la devant moi et ma langue avait bien failli fourcher. J’avais toujours su comment faire en sorte que ce soit les autres qui éprouvent une certaine gêne vis-à-vis de moi mais maintenant je comprends qu’une fois qu’on vit quelque chose qui provoque cette sensation. On n’a que très peu envie de le revivre mais juste pour avoir le plaisir de la revoir j’étais prêt a le vivre autant de fois qu’il le faudrait. C’était surement pour ça que je l’avais invité a une petite sortie après notre mission qui allait être des plus compliqué surtout que niveau plan je n’avais pas vraiment d’inspiration. C’était surement ce que je vivais qui bloquait mon sens de la réflexion et pourtant je devrais bientôt faire preuve d’une grande concentration.

‘’ J’accepte ton invitation alors ... ‘’

Cette phrase avait sonné a mes oreilles comme un réveil. A croire que j’étais quand-même vachement loin dans mes pensées car je me demandais bien si j’avais raté quelque chose. Je ne voulais pas trop passer pour un crétin fini qui n’était qu’a moitié. C’était l’un des reproches que ma mère faisait a mon père de temps en temps. Il entendait uniquement ce qui l’intéressait et oubliait d’entendre quand elle lui demandait de faire quelque chose. Il fallait dire que moi ça m’amusait un peu car finalement c’était plus un jeu entre eux qu’autre chose. M’enfin la ce ne serait pas le cas.. Mais qu’est ce que je raconte moi. Nous ne sommes pas un couple marié. En fait pour l’instant on n’est même pas un couple même si… vous m’avez compris hein ?

‘’ On aura tout notre temps pour faire connaissance, d’autant plus que c’est réciproque. Je t’apprécie vraiment et tu m’intrigues. ‘’

Je… l’intrigue ?? Moi qui avait tout simplement évité de déblatérer comme une pipelette et bien j’avais réussi a devenir quelqu’un de super mystérieux, j’exagère un peu je pense mais bon je ne devais pas trop m’inquiéter car ce n’était de mal que d’intriguer les gens. C’est alors que je me rendis compte de la suite de sa phrase, du moins du début de la seconde. Elle m’appréciait. En comprenant ce qu’elle venait de dire mon cœur avait fait un bon de géant a croire qu’il était littéralement sorti de ma poitrine. Après une extrêmement rapide vérification ce qui était vraiment débile de ma part. J’avais un immense sourire aux lèvres. J’allais ouvrir ma bouche et lui répondre quand je vis au loin percer les premiers rayons du soleil.

C’est alors que quelque chose que je n’avais même pas espérer qu’il se passerait ce soir arriva. C’était bel et bien arrivé, je ne rêvais pas. J’avais du mal à croire que ce n’était rien d’autre que la réalité. Une réalité que je ne quitterais plus jamais si ça arrivait plus souvent. Elle m’avait embrassé, sur la joue, mais elle m’avait quand même embrassé. Je ne savais plus trop quoi dire. Je ne savais pas si je pouvais tout simplement faire une phrase avec un sens dans les trois prochaines minutes. J’étais surement devenu tellement rouge que même si je passais de nuit avec des vêtements sombre on me remarquerait de loin. Elle reposa ensuite sa tête sur mon épaule et passa sa main dans mes cheveux. C’est a ce moment la que j’avais l’impression que tout mon sang était monté a ma tête.

La nuit était passé et mon air devenait un peu plus grave car maintenant je devais a tout pris très concentrer. Car de moi dépendait peut-être la vie de mes deux nouveaux camarades, mais je ne voulais pas paraitre trop brusque par rapport a Juka et donc je repris un petit air assez affectif avant de lui répondre avec un sourire tellement éclatant que les étoiles qui les avaient éclairer la nuit pourrait envié.

« Je suis un peu soulagé de savoir que c’est réciproque et que tu ne le prennes pas mal. On se découvrira mutuellement un peu plus tard et surtout dans d’autres circonstances. »

Qu’en est-il du plan ?

C’est alors que j’entendis une voix masculine et que je n’avais entendu que très peu depuis hier. Satoshi était déjà et apparemment prêt a accomplir son devoir. J’étais a peu près dans la même optique mis a part qu’au niveau de ma tenue ce n’était pas le top, le plan était en cours de travail dans ma tête et que niveau repos je n’avais pas pu faire grand-chose. Mais bon ce n’était pas tellement un problème tout ça, c’était plutôt ce qui se passerait. Le soleil n’allait pas tarder a apparaitre suffisamment pour nous éclairer. Je devais réfléchir un peu plus vite que d’habitude et trouver un plan. Il fallait qu’un plan pour ce genre de missions est assez compliqué. Mais bon je n’avais pas grand-chose comme info… Mais j’avais le plan du village. Enfin un super élément, il était en trois parties et au centre il y avait la tour.

Bon et bien j’avais au moins un début de plan. C’était pas mal déjà, ce serait un peu du rentre dedans mais bon dans ce genre de missions je vois mal comment on peut mater trente et un psychopathe sans faire un peu de casse. En me montrant très discret j’avais lâché Juka parce que la c’était quand même un peu limite et Satoshi pourrait ne pas apprécier le fait que le chef d’équipe soit aussi proche de son équipière surtout que l’enjeu était très important. Après si ce n’était pas une mission je n’en aurais rien eu f…faire.

« Salut Satoshi. Le plan d’attaque est simple. Nous aurons chacun un sceau a poser. Le village d’Hayashi est en trois quartiers. Nous allons donc devoir nous séparer, chacun aura la charge d’un quartier. Je ne sais pas combien ils sont par tiers alors au cas où vous vous sentez submergez par des adversaires, nous aurons tout les trois des émetteur-récepteur histoires de garder le contact, il suffira d’un S.O.S et les autres viendront. Bien sur en évitant de ramener tout une troupe avec lui, en tant que ninja vous savez comment disparaitre, ensuite vous resterez ensemble, et finirez le groupe que vous avez laissez. Une fois que tout le monde sera marqué, on rendra une petite visite a celui qui dirige.

Ça vous va ??


Je m’étais moi-même surpris d’avoir pondu un truc pareil. Au premier coup d’œil je venais de débiter un truc assez merdique et irréfléchis mais bon j’arriverais difficilement a faire mieux en trente secondes de réflexion intensive. Mais bon on n’aurait pas d’autre choix que d’appliquer celui la pour l’instant.


Dernière édition par Kaitaro Nagi le Lun 2 Jan 2012 - 13:40, édité 1 fois
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Sam 29 Oct 2011 - 21:03


Les choses sérieuses se font sentir.







Cette nuit-là, ces trois-là étaient les Dieux de ces lieux. Et le lendemain, ils soumettront tout un village rien que en rassemblant leurs forces. C’est ça, l’esprit d’équipe et le prestige, le talent. Que ce soit Kaitaro, Satoshi ou Juka, ils n’étaient pas n’importe qui et cette mission allait les transformer en héros d’un jour. Du respect à dépenser, également. Ils ont le prestige et en auront d’avantage par la suite. Ils ont du talent et il est de leur simple devoir de l’utiliser pour leur but en commun. Ils étaient après tout des shinobis de Konoha, de classe plus que respectable, et devaient honorer leurs terres, leur fierté, leur Hokage, leur village.

Quel paysage magnifique s’offrait à eux. La lune était si belle, ce soir-là. Juka se sentait étrangement bien dans les bras de ce jeune homme dont sa curiosité titillait à le connaître d’avantage. Le temps saura leur dire ce qui leur réservera. Pour la jeune femme, il en était certain, ils allaient nouer une amitié et elle souhaiterait qu’ils se fréquentent régulièrement, comme avec ses autres amis. Une nouvelle raltion se crée, cette nuit, et elle espérait également approfondir avec Satoshi, car oui, malgré cette impression qu’elle avait qu’il était froid, vous la connaissez, elle ne s’arrête pas à ça, mais voit beaucoup plus loin.
Kaitaro avait la peau étrangement chaude et Juka se demanda même s’il n’avait pas un peu de fièvre. Elle ne l’espérait en tout cas pas. Elle éloigna sa tête afin de le regarder, et ce dernier lui fit un magnifique sourire, la regardant avec un air doux, ce qui attendrit la jeune femme, ne pouvant s’empêcher de lui répondre également par un sourire tendre.

« Je suis un peu soulagé de savoir que c’est réciproque et que tu ne le prennes pas mal. On se découvrira mutuellement un peu plus tard et surtout dans d’autres circonstances. »

A cette réponse, la Kiyomizu pencha un peu sa tête sur le côté, toujours souriante, ne quittant pas le jeune homme des yeux. C’est en s’éloignant qu’elle vit derrière la tête de Kaitaro que le ciel commençait à s’éclaircir. Il était bientôt temps, il était bientôt temps d’honorer leur future gloire et de triompher. Ce n’était qu’une question de temps. Cependant, elle se demanda pourquoi était-il soulagé. Serait-ce parce qu’il cherchait également à se lier d’amitié avec la Juka ? Sûrement. En tout cas cela lui fit plaisir et elle hocha la tête de manière énergique, approuvant les dires du jeune brun.

'' Qu’en est-il du plan ? ''

Cette voix forte fit quelque peu sursauter la jeune femme, qui tourna sa tête de côté, afin d’observer Satoshi. La situation était peut-être un peu ... Gênante ? C’est pour ça que la jeune femme piqua un léger fard avant d’adresser au jeune Hateru un petit sourire, bien que quelque peu embarassé. Elle s’est rendue compte qu’elle était tellement absorbée par le jeune Nagi qu’elle a laissé Satoshi de côté. Quelle idiote, elle s’en voulait quelque peu ... Elle qui voulait se sociabiliser avec ces deux-là. Bah ... Elle se rattrappera, en attendant elle sentit l’étreinte de Kaitaro se dissoudre afin de lâcher le corps de la jeune femme, et elle fit immédiatement de même, vérifiant discrètement que ses bandages étaient en place, par pure rèflèxe. Sa tenue quelque peu –voir trop- découverte montrait qu’elle n’était pas prête à partir ici et maintenant, et elle devait l’arranger au plus vite, car bon, vous imaginez qu’une ninja vêtue que d’un pantalon, sans haut, uniquement en bandages, n’étaient pas bon pour le prestige. Elle devait honorer les Kiyomizu et être dans sa plus grande splendeur lorsqu’ils agiront. De manière esthétique et efficace, redoutable. Telles étaient les règles de son clan, il fallait toujours se mettre en valeur et respirer la beauté que Narcisse leur a offert, à n’importe quel moment. Etre les meilleurs, entretenir leur statut d’élite.
Finalement, Juka se tourna pour de bon afin de former un certain triangle, de nouveau, avec les garçons, pour que personne ne se sente à l’écart, pour que tout le monde soit prêt à recevoir les ordres et s’organiser de manière correcte. Par pur réflexe, elle inclina légèrement la tête en avant, comme tout japonais qui se respecte, afin de présenter ses politesses et saluer Satoshi par cette matinée qui s’éveillait. Cette matinée qui leur appartenait, car ce jour-là allait être un grand jour pour leur réputation.

« Salut Satoshi. Le plan d’attaque est simple. Nous aurons chacun un sceau a poser. Le village d’Hayashi est en trois quartiers. Nous allons donc devoir nous séparer, chacun aura la charge d’un quartier. Je ne sais pas combien ils sont par tiers alors au cas où vous vous sentez submergez par des adversaires, nous aurons tout les trois des émetteur-récepteur histoires de garder le contact, il suffira d’un S.O.S et les autres viendront. Bien sur en évitant de ramener tout une troupe avec lui, en tant que ninja vous savez comment disparaitre, ensuite vous resterez ensemble, et finirez le groupe que vous avez laissez. Une fois que tout le monde sera marqué, on rendra une petite visite a celui qui dirige. Ça vous va ?? >>

Juka observa Kaitaro, tout en buvant attentivement ses paroles, les analysant un par un, afin de s’assurer de tout comprendre. Même si elle sera surchargée, Juka est persuadée qu’elle pourra bien s’en occuper, et comme vous la connaissez, elle est trop fière afin de demander de l’aide, beaucoup trop, et utilisera cette option en cas d’urgence. Finalement, cela semblait simple, et correct, et après cette conclusion, étant persuadée qu’elle trouvait qu’il n’y avait rien à ajouter, elle hocha la tête, prenant un air beaucoup plus grave. De nouveau, elle leva les yeux au ciel, voyant qu’il s’éclaircissait de plus en plus, et jeta un coup d’oeil à Kaitaro, ensuite à Satoshi, avant de répondre d’une voix très sérieuse.

‘’ Le soleil va bientôt se lever. On ne doit pas tarder. Préparez-vous. ‘’

Et sans un mot de plus, elle se dirigea d’un pas assuré vers le rocher dont elle avait pris possession juste avant, afin de se préparer. Son ton était plus grave et plus strict que ce qu’ils ont entendu jusqu’ici, peut-être parce que les choses sérieuses allaient vraiment commencer, peut-être parce qu’elle ressentait également un peu de gêne devant Satoshi, car il les a un peu ... ‘’ Grillé ‘’. Les garçons devaient démonter leur tente, et Juka voulait en profiter afin de se préparer correctement. Si besoin est, elle les aidera, si elle prendra de l’avance.
C’est alors, en prenant un peu son temps, qu’elle remit son haut avant de replacer son élastique au milieu de sa crinière, au milieu de son dos, et installa l’émetteur au creux de son oreille. Elle rangea ses affaires dans son sac avant de le remettre sur son dos, vérifia que tout était bon et revint vers les deux jeunes hommes. Ah, il était peut-être temps qu’elle prenne le bâton de son père en missions, la prochaine fois, elle y songera ...
Elle observa ses deux collègues, leur faisant comprendre que si besoin était, elle était là afin d’aider. Sinon, elle était prête.



avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Sam 29 Oct 2011 - 22:26

L'heure H du jour J


  • Pour moi c'était une évidence, prévoir était mêre de réussite et de sûreté si cela n'est pas éfficace alors je ne comprend pas. Je me sentais un peu mal sur le coup je dois bien l'avouer. Pourquoi ? Ne trouvez-vous pas que je fait tâche pour ainsi dire ? Moi je le trouve éperdument et cela ne me convient pas vraiment. En faite j'avais surtout la facheuche impression de déranger mes co-équipiers, ils faisaient connaissances et surement plus et en quelque sorte je jouer dans ce triangle celui qui quelque part dérange de par sa nature réaliste et raisonable. Je me voyais comme celui faisait appel au sérieux et quelque aprt je me doutais bien que de moi s'émanait une aura peu agréable, celle de la raison. Elle est souvent peu apprécier trop dure à endurer pour le libertin de passage ou pour tout bonnement l'épicurien de longue date.

    Mais ma foi j'avais beau vouloir réffreiner ma nature cela n'avait de sens puisque le naturel revient incessemment au galop cela est bien connut. Je crois aussi que je ne voulais pas vraiment arrêter ce flot de maturité qui constamment affluer vers moi. Cela était le fruit de mon succès en tant que Juunin de Konoha alors mettre fin à ce qui m'a apporté satisfaction et victoire cela m'apparraissait totalement futile et ridicule. Mon avis là-dessus était simplet, être comme l'on est était toujours mieux que changer pour être pire. Non, franchement si je n'étais pas mature ej serais passif et même si je le parraissais peut-être vue de l'extérieur je ne l'étais pas intérieurement. Après parraître ne m'interresse pas dnas l'instant j'attendais surtout la réponse de notre chef d'équipe. Je ne prêtais attention à Juka, je ne voulais pas être comme tous ces hommes à ces pieds, j'avais une forme de fierté en faite. « Salut Satoshi. Le plan d’attaque est simple. Nous aurons chacun un sceau a poser. Le village d’Hayashi est en trois quartiers. Nous allons donc devoir nous séparer, chacun aura la charge d’un quartier. Je ne sais pas combien ils sont par tiers alors au cas où vous vous sentez submergez par des adversaires, nous aurons tout les trois des émetteur-récepteur histoires de garder le contact, il suffira d’un S.O.S et les autres viendront. Bien sur en évitant de ramener tout une troupe avec lui, en tant que ninja vous savez comment disparaitre, ensuite vous resterez ensemble, et finirez le groupe que vous avez laissez. Une fois que tout le monde sera marqué, on rendra une petite visite a celui qui dirige. Ça vous va ?? >> Je fis un brèf mouvement de tête en signe de salut, j'avais écouté son plan et non pas que je n'avais rien à redire mais simplement que je respectais mes supérieurs alors j'aquiessais d'un mouvement consis. Qu'avais-je d'autre à dire ? Rien tous simplement. Le campement rester à démenteler et le jour était là, pas tout à fait mais c'était tout comme à vrai dire.‘’ Le soleil va bientôt se lever. On ne doit pas tarder. Préparez-vous. ‘’ Elle partait vers son rocher de toute à l'heure quand à moi j'avais perdu assez de temps comme cela et je me dirigeais immédiatement vers ma tente. Je l'ouvrais brusquement pour y prendre mes affaires je n'avais rien étaler vue que je n'y avait été qu'un moment. Au bout de quelques minutes je ressortais donc avec mons ac sur le dos et m'attaquais à la tente. Ce fut une histoire de seconde pour moi. Je décidais donc de rejoindre Juka en jetant un regard véloce à Kaitaro. Il ne semblait pas avoir besoin d'aide.

    D'un pas vif j'avançais alors vers Juka, l'heure tant attendu allait arriver enfin. J'étais entre excitation et raison. Je voulais taper pour le bien, faire justice en faite et d'un coté je rpéférais rester calme pour anticiper la moindre béduve. J'étais comme cela et oui...


Dernière édition par Satoshi Hateru le Ven 4 Nov 2011 - 16:49, édité 1 fois
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mer 2 Nov 2011 - 4:27

« Here we go »


Le soleil était en train de se lever. Nous allions partir, dans quelques minutes. L’excitation était aussi naissante en moi. Je visualisais ce qui se passerait la bas. Du moins j’imaginais ce qui allait arriver. Le meilleur comme le pire. Je devais prévoir n’importe quel cas de figure même un échec de notre part. Nous devrions être le plus efficace possible. J’avais exposé mon plan et maintenant il fallait juste que ça marche. Je rentrai dans ma tente quelque instant histoire d’enfiler une tenue plus correcte car moi je n’avais rien d’autre que mon pantalon. Je n’avais quasiment rien a ranger, vu que la seul chose que j’avais sortis était… mais je n’avais rien sortis du tout. C’était encore plus rapide. Je pliai ma tente le plus vite possible, nous avions déjà perdu trop de temps. Un temps précieux, plus l’effet de surprise serait grand plus notre mission serait facile. Je me doutais bien que l’activité du village d’hayashi allait bientôt commencer.

Je sentais qu’ils m’attendaient, je me trouvais un peu dans la position du boulet, car j’étais le dernier a être prêt. Je détestais ce genre de situation, surtout que c’est moi qui occupait la position de chef d’équipe, j’étais peut-être trop gentils tant que nous n’étions pas dans le feu de l’action. Je devrais me rattraper vis-a-vis d’eux. Montrer l’exemple, que quelqu’un de sympathique et d’apparemment doux peut devenir très méchant et ce même sans confisquer une vie. Je n’en aurais de toute évidence pas eux besoin, j’avais peut-être tord mais on aurait dit que malgré le fait que je n’ai pas donné la meilleur image de moi, il y avait un certain respect entre nous. Nous n’avions pas vraiment parlé tous ensemble donc niveau travail d’équipe nous ne serions surement pas au top du top. J’étais enfin prêt au bout d’une bonne minutes qui m’avais semblée être une éternité. J’avais confiance en eux et en leurs capacités, la question était de savoir si eux avaient confiance en moi, bien sur cette réponse je ne l’aurais que bien plus tard et puis ce n’était pas vraiment le plus important pour le moment.

Je me mis a leurs niveau, plus le moindre doute dans mon esprit tout était clair net et précis. On sentait qu’il y avait une certaine tension dans l’air. On aura presque pu la toucher tellement elle était forte. Durant quinze bonne secondes je restai là sans rien faire ni rien dire. Il était temps qu’on y aille. Je ne dis pas le moindre mot, l’heure des discussions était passée maintenant place a l’action. Un objectif, deux partenaires et trente-et un obstacle a franchir. Let’s do it !! Je fis le premier pas vers Hayashi décidé a cassez la baraque. Je n’avais plus rien à faire de qui je devrais mettre au tapis. Si ils ne voulaient pas souffrir il n’avait qu’a rester chez eux en paix nous serions juste passé les voir une fois le terrain conquis. Je n’étais qu’a une cinquantaine de mètres du territoire des malfrats. C’était toujours aussi excitant de savoir qu’on risquait de ne pas revenir, c’était surement ce que je préférais dans les missions le gout du risque bien sur temps que je sis le seul a en souffrir. Je ne voulais en aucun cas mettre la vie de qui que ce soit en jeu pour mon plaisir personnel.

J’étais a la frontière. Je mis un pied dans Hayashi et mon approche changea. Je leurs tendit chacun un kit d’émission radio. On était prêt. J’allais prendre l’aile est. Je préférais que Satoshi prenne l’ouest et Juka le sud. Je prendrais moins de temps a la rejoindre en cas de pépin que si elle était de l’autre coté du village. Elle me paraissait être la moins forte de notre groupe mais elle n’en restait pas toujours aussi forte. Je ne devais pas la sous estimé. Enfin il donnerait leurs avis sur qui va ou. Car maintenant que nous étions la il nous fallait faire vite.


Dernière édition par Kaitaro Nagi le Lun 2 Jan 2012 - 13:41, édité 3 fois
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mer 2 Nov 2011 - 20:38


C'est l'heure de s'imposer.







Enfin, le moment tant attendu de cette mission ... Leurs pas allaient enfin les mener dans ce village de mercenaires et accomplir leur devoir comme il se le fallait. La nuit fut étrangement courte pour Juka, elle qui trouvait qu’elles passaient volontairement au ralenti. C’était peut-être l’ennui qui lui donnait cette impression ... Cette nuit-là était sympathique, que ce soit du côté de Satoshi ou de Kaitaro, bien qu’il fallait avouer qu’elle était actuellement plus à l’aise avec le jeune Nagi ... Ce n’était qu’une question de temps.
Bref. Nous ne sommes point là afin de définir ce genre de choses, et ce n’est pas un camp de vacances afin de se faire ami-ami, bien que pendant une mission cela est fort sympathique. L’heure était au moment le plus important, celui de partir afin de s’asperger de victoire.

Satoshi s’avança vers Juka afin de la rejoindre, afin de faire comprendre qu’il était dans le camp des personnes prêtes. Il ne restait plus que Kaitaro. La Kiyomizu adressa un doux sourire amical au jeune Hateru, elle ne savait vraiment que dire. Un ‘’ bonne chance ‘’ ? Non, enfin, elle n’en savait rien, après tout elle n’aimait pas qu’on lui dise ceci. Car après tout ... Ce n’est pas par chance qu’elle réussissait ses missions, mais par talent qui coulait dans ses mains. Cela pourrait donc être mal interprêté, car peut-être qu’elle était la seule à le savoir ? Le jeune capitaine fut le dernier à être prêt, mais il fut rapidement sur pieds afin de partir. Juka donna finalement un coup de coude complice à Satoshi et ils se mirent à se diriger, tous ensemble, vers le village. Le moment qu’ils souhaitaient vivre, le plus intéressant de cette mission, il fera place dans les instants à venir.
A présent, ils marchèrent, tandis que l’aube les accompagnait, vers leur objectif. Juka regardait ses deux coéquipiers, traversant leur chemin en silence, ils ne devaient point faire de bruit et devaient se focaliser sur leur objectif premier. Une certaine excitation posséda le coeur de la jeune femme, ayant hâte de pouvoir soumettre ce village. Elle croyait en eux et croyait par dessus tout en elle, sachant ses capacités, sachant ses savoirs et son talent. Ce jour-là, comme les autres fois, elle allait honorer les Kiyomizu en mettant bas Hayashi. Ce jour-là, les trois jeunes gens allaient être couverts de prestige face à leur exploit. Sa mine exprimait sa concentration, son sérieux, sa détermination. Plus de temps aux rires ou à la distraction ...

Hayashi s’offrait à la vue des konohajins. ça y est ... Cela allait se décider. Il fallait taper de la vermine, fort probablement, à moins qu’ils souhaitent bien gentiment à obéir aux ordres, chose qui étonnerait fort la Kiyomizu. Elle était consciente qu’ils allaient peut-être point être tendres face à l’arrivée de ces trois héros, et ils devaient être préparés à tout.
Finalement, arrivant à destination, Kaitaro sortit un kit d’émission radio qu’il tendit à ses deux coéquipiers. Après vérification et règlages, le silence prit, et Juka lança une dernière fois un sourire aux deux jeunes hommes, afin de s’encourager. Leurs pieds franchirent la frontière, cependant tout semblait bien calme, du moins ... Pour l’instant. le capitaine prit une aile, et Juka, hochant la tête, banda ses muscles et se dit qu’il était temps d’y aller. Lançant un dernier regard aux portes principales, son sérieux était présent, cependant un sourire étrange arborait ses lèvres. D’une finesse et d’une discretion signe d’un chat, elle hocha la tête encore une fois avant de prendre la direction libre devant elle, l’aile Sud ... Ils ne devaient pas traîner, c’est ainsi qu’ils se séparèrent, laissant place au silence.



avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Ven 4 Nov 2011 - 20:57

L'heure H du jour J


  • Une tension certaine s'élevait dans l'aire, c'était pesant et lassant. L'heure était arrivé, tan tde chemin et de temps écoulé à ne rien faire pour ainsi dire aller prendre fin pour des horizons plus chaotiques et plus brutale probablement. Je ne nie pas que je préférais cela à l'inactivité qui m'étais insupportable. Pour moi toujours plus plaisant était le jour du combat que le jour de paix même si je ne préconiserais jamais la guerre. Enfin dans ce cas là ... c'est un appel à une action violente, la dipplomatie ici serait une belle perte de temps. Etant avec Juka mon regard impassible se posa sur son visage pendant un instant elle me sourit et presque automatiquement je détournais mon regard vers le ciel. Pendant ce temps Kaitaro les avaient rejoint sans que j'y fasse attention, mais un coup dans le coude me retomber sur terre. Juka m'avait en quelque sorte rpévenut. Je la remerciait d'un sourire très court avant de suivre le pas et me mettre en route.

    Hayashi n'était plus très loin, et alors que nous arrivions à ces abors Kaitaro distribuer des kit d'émission radio. Il y eut une séance réglage mais très vite estomper par le calme plat. Juka prenait le Sud et moi l'Ouest. Kaitaro et Juka était plus proche et je comprennais là que l'on me faisiat en quelques sorte confiance. Une fois tous cela fait et comme nous étions d'un accord commun je prenais la route de l'Ouest à vive allure le travail allait être probablement très dur. Pour commencer il allait falloir entrer dans le village sans se faire repérer difficil vue l'heure matinale et puis après taper du méchant sans périr. J'appréhendais plus la première partie, le sang talentueux dans mes veinnes je n'avais pas de soucis à me faire. J'avançais donc d'une allure vive auprès des portes. Je me stoppais à quelques mètres pour mettre mon bandeau dans mon sac et faire quelques signes, une simple métamorphose en chien errant devrait suffir. En quelques secondes j'étais un vrai labrador au pelage noir. D'une allure typiquement canine j'avanàais vers les portes me mêlant au semblant d'agitation qui y naissait.

    A la manière d'un chien je traversais sans encombre les portes sous le regarde de quelques gardes plus assoupit qu'à l'oeil vif. Ce fut un jeu d'enfant il faut dire que c'était ingénieux de ma part. Je m'engageais dans une ruelle menant vers l'ouest du village puis une fois éloigné je reprenais mon apparence humaine dans laquelle j'étais bien plus à l'aise. Les choses sérieuses allaient commencer.
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Lun 2 Jan 2012 - 4:23

« Got you b**** »

Voila enfin le moment que j’attendais le plus depuis le moment ou nous avions décollé de Konoha en direction d’Hayashi. Ce « mini village » qui bordait celui de Konoha et dont nous avions souvent eu a nous soucier étant donné qu’il était composé de malfrats tous plus mauvais les uns que les autres. Chaque habitants de cet endroit était arrivé sans trop savoir comment car d’après ce que j’avais compris il n’y avait pas le moindre enfant. Ils étaient peut-être tous des brutes épaisses mais au moins réfléchissais un minimum pour ne pas mêler d’enfants a cet endroit fait de beaucoup de rebus de la société qui ont été rejeté par les « êtres civilisés ». Encore un préjugé de la société dans laquelle nous vivons et nous conformons depuis la nuit des temps, ou tout simplement l’invention de ce que certains appellent la norme. Je savais bien que je combattais ce genre de gens a longueur de temps mais le problème c’est que je me rends compte qu’avant d’être ceux que nous sommes nous avons été comme eux, barbares, violent et bien sur avide. Une avidité que bon nombre d’entre nous avaient encore et qu’ils dissimulaient derrière des principes moraux hypocrite et que seul les machines devraient devrais pouvoir suivre car il fallait être totalement dénué de sens de la réflexion pour ne pas se rendre compte que tout ceci n’est qu’une façade. Enfin je m’égard un peu a divaguer sur le comportement de ces gens. Après tout moi je n’avais pas a les jugés par rapport leurs actes et tout ce qui s’en suit. Surement la meilleure nouvelle a l’annonce de cette mission.

Le soleil montait peut a peu, la fraicheur matinale prit lentement la place de la morsure glacée du vent nocturne. La nuit passée avait été calme et douce. Je ne parle aucunement du contact physique mais plutôt au niveau émotionnel et oui je suis un homme comme les autres et donc il se peut que j’ai ressenti certaine choses hier soir même c’était encore flou dans ma tête, je m’en servais un peu comme motivation pour que ce genre d’instant puisse avoir lieu encore un bon moment. Bref nous étions arrivé aux portes et nous avions pénétré lentement mais d’un pas décidé. Le village avait l’air encor endormi nous devions en profiter. Nous serions séparer les uns des autres jusqu'à ce que nous soyons en position de prendre le contrôle ce qui je pense arriveras très bientôt. Remonté comme on l’était rien ne pourrait nous arrêter a part… non finalement rien ne peut nous stopper avant la mort elle-même. J’allais m’occuper de l’allé Est et Juka et Satoshi respectivement du Sud et de l’Ouest. L’heure n’était donc plus a la rêverie mais plutôt a l’action. J’Allais enfin pouvoir me mesurer a ces crapules qui étaient réputés être fortes bizarrement tout ceci me rappelait une mission avec quasiment le même nombre de malfrats dans la forêt de la mort. Etrange coïncidence, il y avait peut-être un lien. En tout cas si c’était les même j’espère qu’ils se sont améliorer parce que se faire rossé par deux Chunin ce n’est pas très glorieux.

Je partis tout de suite dans la direction que j’avais choisie. Avançant lentement, je me demandais ou ils étaient tous. Je n’allais quand même pas toquer a leurs portes, ce serait vraiment un comble. J’avançais jusqu’au bout du chemin. Je fis un demi-tour rapide et je vis deux hommes assez costauds devant moi. Je leurs fit un signe de main et ils hurlèrent « UN NINJA DE KONOHA !!! » Moi qui pensait qu’ils ne remarqueraient pas le bandeau tout de suite et que je pourrais les marquer a leurs insu c’était raté. Enfin j’allais juste avoir un peu de casse a faire. Tant que je ne tue personne je rentre dans les objectifs. Mais bon au moment ou je voulus m’approcher et les assommer je fut entourer par une dizaine de types avec des chaines, des barres de fer, des haches, et autres objets tranchant. Bon et bien, je pouvais bien leurs accorder que vu comme ça ils étaient assez effrayant. Vous vous imaginez croiser une montagne de muscle ou de graisse, tout dépend de celui que vous choisissez, pas rasé depuis un moment avec une hache ou autre chose dans une ruelle sombre quand tout le monde dors. Personnellement, je n’aurais pas eu peur, vu que j’ai croisé pire durant mes voyages mais il faut avouer que c’est dur, de ne pas vouloir prendre ses jambes a son coup. Enfin bref, ce n’était pas mon cas. Au contraire j’avais encore plus envie de les soumettre par la force mais j’allais quand même m’amuser un peu avec eux avant de vraiment leurs marcher dessus. Je me donnais cinq minutes maximum pour les mettre tous K.O. Je sentis alors que l’un d’entre eux mis la main sur mon épaule et me faire pivoter pour me frapper, hélas il fut un peu trop lent. Je sortis juste un Kunai en les regardants. Ils devaient penser que je me fouettais d’eux en voyant clairement la lame que j’avais a la taille. D’un point de vue technique, oui mais ce n’était pas le but, je prenais juste l’arme qui me semblait le plus adapté a la situation.

C’est alors que le rush commença et qu’ils m’attaquèrent les uns après les autres. Je bougeais au ralenti je me laissais effleurer par leurs armes exprès. Histoire qu’ils ne paniquent pas. Au final j’avais une légère coupure sur la joue et il y avait au sol la moitié du groupe. J’avais l’air un peu fatigué, je dis bien fatiguer pas essoufflé. Je m’attendais a beaucoup mieux venant d’eux. En voulant m’approcher du groupe restant l’un de ceux à terre m’attrapa la jambe. Je jetai un rapide coup d’œil un peu trop lent car je me pris un coup de barre de fer monumental dans les cotes. En laissant échapper un mot grossier. Je devais avoir une ou deux cotes cassé parce que j’avais mal en respirant. J’en avais vraiment besoin parce que je les avaient un peu sous-estimés et je m’étais trop relâcher dans cette bagarre. J’avais un peu mérité ce que je venais de prendre.

Je me relevais tant bien que mal cette fois j’étais vraiment concentrer mais c’est alors qu’une question me traversa l’esprit. « Comment se débrouillait Juka et Satoshi ?? » Je ferrais mieux de finir ce que je faisais de les marquer et de demander un rapport sur la situation actuelle. J’avais un peu de mal a respirer mais bon j’allais faire avec. Une fois debout je pris mon plus beau jouet, j’ai nommé l’épée émeraude. Je n’allais surement pas les frapper avec le tranchant histoire qu’ils vivent même si je frappe fort. J’aurais régler tout ça d’ici quelque minutes et pour de bon. Ils se regardèrent deux secondes et vinrent a ma rencontre, cinq contre un hein ? J’avais connus bien pire que ça. Je serrais le manche de son sabre tellement fort que je pensais avoir fusionné avec. Je fini par y arrivé au bout d’environ sept minutes qui m’avaient paru bien plus longue. Il y avait donc tout ces corps sur lesquels je devais apposer la marque, ce que je fis sur le champ. J’avais fini de mon coté plus que la lettre a remettre au chef. Mais d’abord un petit topo sur la situation :

« Juka, Satoshi, ou vous en êtes ? De mon coté c’est réglé ! »
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Lun 2 Jan 2012 - 16:28


Kiyomizu VS Mercenaires.







Une silhouette aux courbes des plus gracieuses s’avance innocemment et de manière inconsciente dans une rue, où on pouvait voir un premier rassemblement de troupes de mercenaires bien matinals, qui par ailleurs se retournaient vers la présence. Une étrangère ? Les longs cheveux blancs balayés par le vent, un regard irrésistible, un sourire charmeur. Irrésistible ! La jeune femme en question s’arrêta devant les hommes, mettant une main sur une hanche, la glissant sur le côté. Visiblement, elle attendait. Qu’avait-elle en tête ? L’inconsciente ! Maintes personnes pourraient croire qu’elle manquait tristement d’expérience. Si les phéromones n’étaient pas aussi bizarrement puissantes, les hommes auraient très bien pu donner l’alerte, mais au lieu de cela ils se mirent à la fixer, complètement charmés, avant d’esquisser un sourire malsain et s’avancer, lentement, tandis que l’innocente ne bougeait point, et finirent par l’encercler, émettant certains ricanements. Ils disaient s’amuser avec elle ? Ils étaient complètement enivrer par ces particules.
Tandis qu’ils pensaient avoir trouvé une proie facile, un petit rire narquois sortit de l’ombre, vers les bâtiments, accoupie derrière un tonneau. La Juka originale restait cachée et les appâtait avec son fameux clône de phéromones, sa seule techniques lui permettant d’attaquer avec son Kekkai de loin. Finalement, visiblement pressée d’en finir au plus vite, elle mit son piège à éxécution et claqua des doigts, pensan que ses futurs adversaires sont suffisamment proches de son appât. Levant un bras, elle claqua des doigts, ce qui a suffi afin de provoquer une explosion venant de son clône, laissant une fumée étrange envahir le périmètre qu’elle était capable d’atteindre. Les phéromones à grande puissance. Pénétrant rapidement dans la peau de ces hommes, ils finirent par inspirer grandement et un frisson d’effroi comme de plaisir les envahit, les portant à confusion. La Kiyomizu sortit tranquillement de sa cachette, kunaï à la main, prête à en découdre. Même pas besoin de l’éclosion de Narcisse, se disait-elle, afin de s’amuser un peu elle décida de ne pas utiliser, du moins, pour l’instant, sa technique de base de son clan. Emettant un petit sifflement, elle attira l’attention des ennemis, tandis qu’elle ouït une voix enragée parmi eux, loin d’être masculine.

‘’ Raaah sale garce ! Tu vas me le payer !! Je vais te tuer, je vais te tuer, créature dégoûtante !! ‘’

Juka haussa un sourcil et vit une femme qui se cachait derrière ces gros bras, se mettant à présent en avant, visiblement touchée par les phéromones qui l’enivraient complètement. Il ne faut pas oublier que les êtres qui reçoivent les phéromones du même sexe ressent tout l’opposé du sexe opposé, qui est le dégoût, la haine ... Les poussant à faire des choses des plus stupides parfois. Voyez l’exemple avec la vieille ‘’ amie ‘’ de Juka, Asa, un exemple comme tant d’autres femmes de son enfance. Pour certaines, la peur que cette aura, à leur égard, noire, provoque, les pousse à écouter leur instinct de survie et fuir tandis que d’autres, bien au contraire, les pousse à la destruction de l’élément perturbateur. Et c’est cela que Juka appréciait, lorsqu’elle combattait contre les femmes – La haine provoque maintes failles et un style de combat désordonné. Et c’est avec ceci qu’elle jouait, car au final, avec les hommes, cela donne souvent le même résultat. Tandis que la femme s’excitait, elle se jeta inconsciemment la tête baissée vers la Kiyomizu, inconsciente qu’elle était, tandis que les hommes, ivres d’excitation de voir une telle créature, voulaient s’en occuper eux afin de pouvoir bien s’amuser avec la jeune fille ...
Lançant un kunaï à Juka, elle l’esquiva d’un déplacement de tête sur le côté, avant d’ouïr l’arme se loger dans le bois du bâtiment visiblement abandonné se trouvant derrière elle, et un crépitement étrange ... Un parchemin explosif. D’un geste rapide, elle bloqua l’attaque de la femme d’une clé de bras avant de la pousser rapidement loin, elle ne souhaitait laisser passer personne, sa mission n’était pas de tuer qui que ce soit, et sauta sur le côté, juste à temps avant que cela n’explose. Juste à temps ! Finissant son élégante pirouette, elle attérit sur ses mains avant de se laisser tomber sur ses pieds et se mettre en garde.

‘’ UN NINJA DE KONOHA !!! ‘’

Quelqu’un a repéré un des siens ... Cela ne venait pas de son côté. De l’aile ... Euh ... Est ? Ouest ? Sud ? ... Quelle aile avait-elle pris déjà ? Juka avait un sens d’orientation pitoyable et c’était une grande faiblesse chez elle, et maintenant elle ne savait plus du tout repérer, ni dire venant de quel coéquipier cela venait. Etait-ce Kaitaro, ou Satoshi qui fut repéré ? Elle pouvait très bien dire qu’elle a entendu que cela venait de sa gauche, mais cela ne l’arrangea en rien ... Cependant, elle s’inquiétait quelque peu pour ses équipiers à présent. Mais elle devait garder confiance à leur égard, elle n’était pas avec des débutants, loin de là ... A présent, elle devait se concentrer sur sa tâche à elle, car voyant ces mercenaires complètement zombifiés l’attaquer avec un air des plus malsains qui ne lui disait rien de bon, Juka devait se concentrer ... D’autant plus que cette explosion attira d’avantage d’habitants. Ce n’est pas la première fois qu’elle est confrontée à une situation telle qu’elle, c’est-à-dire seule contre plusieurs, mais ce n’est pas pour autant qu’elle devait baisser sa garde, et surtout, elle a un seul objectif ... Les soumettre, elle ne devais pas oublier le sceau. C’est ainsi qu’elle commença son travail pour de bon. En évitant de les blesser. Bloquant l’attaque du premier, elle mit le premier sceau sur le dos avant de le pousser loin et profiter de s’écarter par-dessus, grâce à cet appui, préférant éviter le bain de foule. D’un geste agile, elle créa un fil électrique entre ses doigts avant de le planter au creux de la nuque du premier venu, bloquant ainsi le méridien menant à ses jambes temporairement, et le mettre hors jeu, posant à lui aussi le sceau. De justesse, ou presque, elle réussit à bloquer tout de suite après un marteau, évitant de se loger dans son abdomen, diminuant ainsi le trajet sans pour autant esquiver l’attaque, et se prit le coup dans sa cuisse, la faisant grimacer de douleur ... Se donnant une claque, elle avait trop de fierté afin de montrer une quelleconque faiblesse, et était décidée d’en finir au plus vite.
L’heure était à ses acrobaties habituelles dont elle savait faire lorsqu’elle se bat vraiment à mains nues. Reprenant sa bonne expérience en taekwondo, elle misa dessus. Faisant une roue en arrière afin de s’éloigner de la foule, en se remettant sur pieds elle bloqua une attaque avant de donner à l’ennemi un coup de pied rotatif qui visait sa tête, et profite de ce vascillement afin de lui mettre un sceau également. C’est parti pour s’amuser ainsi !
Plusieurs minutes, bin longues, s’écoulèrent, réussissant avec brio de vaincre chacun de ces gros bras, et serra les dents pour les blessures superficielles, les masquant immédiatement, ce qui rendait confus ces mercenaires qui se demandaient comment cela se faisait qu’elle était aucunement blessée. La Kiyomizu déchaîna son énergie dans cette danse de combat qu’elle appréciait tant, et on pouvait voir qu’elle prenait véritablement du plaisir dans cette activité.

« Juka, Satoshi, ou vous en êtes ? De mon coté c’est réglé ! »

L’oreillette de Juka crissa et elle reconnut la voix de Kaitaro. Appuyant sur l’émetteur afin de lui répondre, elle s’apprêta à lui dire qu’elle en a bientôt fini mais a failli se prendre un coup dans la tête de cette femme qui l’a menacé de mort en première. Un cri de l’ennemi, un souffle appuye de Juka, et cette mercenaire se retrouvait à genoux, gémissant, avec Juka qui domine, écrasant son genou contre le dos de la femme, la tenant d’un bras également. Une magnifique clé de bras ! La descendante de Narcisse profitea afin de poser sa main libre sur son oreillette et enfin pouvoir répondre.

‘’ Je suis là. Je finis avec la dernière et c’est bon ! Satoshi ? ‘’

Derrière la phrase de Juka, on pouvait entendre les gémissements comme les grognements haineux de cette femme, la traitant de tous les noms. La Kiyomizu lâcha l’oreillette, coupant ainsi sa discussion à elle, et d’un air blasé, posa tranquillement le sceau sur sa victime. Une bonne chose de faite. Reste plus qu’à retrouver Kaitaro, le rejoindre ... Mais vu son sens d’orientation, elle préférait passer par les toits et avoir une meilleure chance de le repérer. Espérant que Satoshi répondra au plus vite, elle ne perda tout de même pas de temps, sautant directement sur le toit se trouvant devant elle, se cachait à l’ombre d’une large cheminée, cherchant Kaitaro du regard.



avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Mar 3 Jan 2012 - 21:02

Hateru synonyme de victoire


  • Une apparence qui me convenait mille fois mieux que celle canine. Tout c'est poils ne me réjouissais absolument pas pour commencer. Je je ttais un regard à un reflet que je voyais dans une fenêtre. Je contemplais mon apparence initiale avec une certaine fierté non dissimulé. Je me passais vélocement la main dans mes cheveux mon regard vide un instant se troublait. Je ne pensais plus qu'au quelques minutes prochaine. J'allais devoir mêler action et astuce concrétement cela me plaisais vraiment. Ce n'était pas pour rien que j'étais shinobis après tout. L'action, le danger, la tactique étaient nombre de mes familiarités c'était ainsi. Je me détournais de la fenêtre face à moi pour m'engager dans la grande rue encadré de commerces en tout genre. Je pensais être en toute logique dans le centre de la ville du moins là où l'essort économique était le plus élevé.Des commerces, certes mais bien ammochés. On aurait put croire qu'une bagarre avait éclatée au beau milieu de cette rue. Certaines fenêtres étaient brisées, une porte enfonçée, des débris au sol rien de bien agréable. Je me disais que pour vivre ici il fallait y être contraint ou alors le fauteur de ce désastre véritablement. Je ne comprenais comment des hommes pouvaient vivre dans un taudit pareil. Peut-être était-je trop habitué au luxe que j'en perdais le goût de la réalité. Je m'avançais toujours dans la grande rue déserte à première vue quand un cri vint se faire ouïre sur ma gauche. "‘’ UN NINJA DE KONOHA !!! ‘’ Je tournais ma tête vers la gauche instantanément. C'était évident que ce ne m'était pas destiné cela venait de trop loin. Je fronçais les sourcils en repensant à mes co-équipiers. L'un d'eux avaient surement des ennuits mais j'avais à faire, c'est vrai ej 'navais encore vue personne. Ce qui n'allait pas tarder à changer quand je voyais deux ombres se dessinées au coin de la rue. Je fis un véloce enchaînement de signe puis cocnentrant mon chakra dans mes pieds je m'élançais à l'escalade d'une façace qui était en faite celle d'un petit commerce d'armement. Une fois sur le toit je m'accroupis je ne devais pas les tuer juste leurs apposer des sceaux. Ma technique les prendres par suprise et les sonner le plus vélocement possible. J'attendais accroupit sur ce toit en guettant du coin de l'oeil les hommes qui furent rapidement rejoint surement par leurs amis de boisson. Accompagnés de baton de fer et autre attirailles de malfrats je soufflais en faisant quelques signes. " Kougangyou no Jutsu" soufflais-je dans un haussement d'épaule. La rue fut plongée dans un noir intense pour la masse d'homme. "Qu'est-ce que c'est !! ? C'est quoi cette merde ?!" Rapidement un brouhaha c'était crée. Il était temps d'imiter les anbus passer en coup de vent. Je sautais au sol dans la plus grande discrétion, des bruits de mouvements et de lames qui se plantaient dans le sol. J'avançais avec prudence car si eux ne voyaient rien pour moi ce n'était pas un problème. Je mettais un coup de boule au premier qui tombait au sol dans un grognement morne. Je lui aposé le premier sceaux, une balayette sur ma droite je mettais ma main sur la bouche de l'énergumène et mon genoux appuyé sur son ventre, de mon autre main de lui attrapait et la cognait violement contre le sol dans un bruit sourd. Un nouveau sceau. Dans un coup de chaleur un homme m'abbatait une sorte de barre en fer sur l'épaule. Je retenais un "aïe" qui aurait aimé sortir.Je posais ma main sur mon épaule en me mordant la lèvre inférieur. L'homme se détournait " Pas là j'ai taper un tonneau" disait-il en hoquetant. Une chance pour moi qu'au réveil ils étaient déjà saoule. Je me retournais en me massant l'épaule il ne m'en restait que quatre. Je regardais autour de moi et prenait dans ma main le pied de biche de l'un des assomés. Je le prenais à deux mains et l'abbaté sur cette raflure qui tomba au sol. Un sceau de plus pensais-je en me dirigeant vers les trois autres regroupés. Je m'approchais lentement en retenant mon souffle et taper le plus proche sur la tête j'achevais les deux autres dans un échange de coup. Mon oreillete se mit à griser " Juka, Satoshi, ou vous en êtes ? De mon coté c’est réglé ! " L'un des trois hommes que je venais de frapper lourdement se relevait la ùain sur la tête. J'avais baissé ma vigilence et son poing vint s'écraser contre mon nez dans une émulsion de sang. Le liquide chaud coulant de ma narrine je l'essuyais d'un revers de manche en lui assénissant le coup final un poing dans l'estomac. Je leurs mettait le sceaux. "Je suis là. Je finis avec la dernière et c’est bon ! Satoshi ? ‘’ J'essayais de respirer profondément sans ssucés trop de snag s'écoulait. Je faisais le jutsu basique qui consistait à affluer du ckakra dans ces pieds et remonter le long du façade avant de mettre fin à mon genjutsu. J'essayai de mettre fin à se saignement de nez sans aucun succès. Je me relevais en regardant autour de Moi Juka était au Sud j'allais la rejoindre. "Sujet clos." répondais-je d'une voix sérieuse autoritaire.
avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 24
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Dim 22 Jan 2012 - 23:22

« Got you b**** »
Trois, deux, un …. J’en avais fini avec cette petite bande de brut. Il n’y avait que des hommes et assez laid en plus. Voila qui faisait mes affaires vu que je refuse de lever la main sur une femme. Un type fidèle a sa mission exécutant les ordres et tout ce qui va avec mais incapable de faire le moindre mal a une représentante de la gente féminine. Mon éducation m’avait marqué au point que je n’avais oublié aucun des principes que mes parent m’avaient inculqués et ce même si ils étaient mort depuis près de six ans. Quand j’y repense j’ai l’impression que le dicton « tout ce qui ne tue pas rend plus fort » est vrai. Jusqu'à présent ma force n’avait cessé d’augmenter qu’elle soit physique ou mental elle se servait de tout ce qui était négatif en moi pour en faire quelque chose de très utile, et qui jusqu'à présent n’a pas atteint son niveau de développement final. Tout ça grâce a eux. Je leurs devais tant, ils m’ont toujours soutenue de leur vivant et je suis sur qu’il veille sur moi depuis l’endroit ou ils sont, un lieu que je rejoindrais surement mais pas avant un petit moment, en tout cas je l’espère.

J’avais donc rétamé les onze types, non sans mal mais le plus important était quand même qu’ils aient la tronche dans le gazon et que je sois debout et en un seul morceau. Du moins extérieurement car de l’intérieur je pensais avoir un ou deux trucs de casser mais bon j’aller le régler plus tard. J’avais un peu mal aux mains et aux épaules, je vais distribuer tellement de baffes que je me demandais si je ne m’étais pas aussi fracturer la main tellement j’avais cogné fort. C’était possible mais pas les deux donc peu probable selon moi, surtout que je pouvais encore tout bouger sans sentir la moindre douleur bien que ceci me semble un peu normal. Je fis donc quelques signes et une aura verte que je qualifierais de magique émana de ma main. Je la fis passer sur toutes les blessures que j’avais sur mon corps alors que tout ce qui était a l’intérieur allait devoir attendre un petit moment, moi je ne peux pas encore réparer de cotes même si j’avais une petite idée sur comment on faisait vu le nombre de fois ou je me suis briser les cotes.

Plus rien ne semblait maintenant me séparer de mon objectif et donc déposer ce petit courrier qui scellerais une fois pour toute ma mission, du moins notre mission car nous étions bien trois. Inconnus les uns des autres mais pourtant si proche de part le lien qu’était konoha. Un territoire peuplé d’inconnu mais qui d’une volonté commune arrive a formé une seul nation uni. C’était comme ça que je pouvais vraiment définir konoha de mon point de vue. C’est vrai j’en connais vraiment très peu d’habitant du village de la feuille. Que ce soit des civils ou des ninjas seul ceux que je fréquentais vraiment depuis que j’étais petit était resté dans mes souvenirs. La preuve je ne connaissais ni Satoshi, ni Juka et pourtant nous avions a peu près le même âge tout les trois ce n’est que lorsque j’ai eu leurs dossiers devant moi que j’ai fini par m’intéressé a eux et je pense que j’aurais du le faire depuis un peu plus longtemps. Enfin ma « dépression » ne m’avait pas vraiment permis d’apprécier la bonne compagnie. Heureusement c’était fini et maintenant j’avais surement la chance d’avoir deux nouveaux amis. Je ne les connaissais pas vraiment mais le simple fait qu’ils soient de Konoha me faisait avoir confiance en eux surtout que je n’avais pas la moindre raison de me méfier, ils avaient l’air on ne peu plus honnête.

"Je suis là. Je finis avec la dernière et c’est bon ! Satoshi ? ‘’

"Sujet clos."

Bon et bien il semblerait que je pourrais très bientôt y mettre fin une bonne fois pour toute. La tour était du coté sud. Je ferrais surement mieux de leurs donner rendez-vous devant la tour coté sud plutôt qu’ils bougent jusqu'à moi surtout que ce serait plus simple que satoshi et moi passions les quelques immeubles. Quoi que les faire m’attendre aux portes du village serait surement mieux surtout que je ne prendrais surement pas deux minutes pour faire ma petite livraison.

« Satoshi, Juka, on se retrouve tous aux portes, j’ai une petite lettre a remettre au patron de ces mécréant. Normalement je serais la dans deux minutes maximum. »

Je ne savais pas encore si ils étaient d’accord mais ils n’avaient pas trop le choix, c’était quand même un ordre venant du chef d’épique et ils devaient l’appliquer, ce qui serait assez facile vu que faire le sens inverse de ce qu’ils avaient fait quelques minutes plus tôt était surement l’ordre le plus facile a exécuté et aussi a donner. Enfin je m’égard dans mes pensées et je perds de vue mon objectif et donc je me mis en route sans plus perdre la moindre secondes je me déplaçais relativement vite dans les allées, entre les bâtiments, ou encore les roulottes. Bien sur je n’avais vu personne sur le chemin comme quoi il avait bien plus de mercenaires que de marchant. Ce n’était pas plus mal au moins je n’aurais plus a distribuer des baffes sur le chemin, même si ça ne m’aurais pas gene le moins du monde, après le plat de résistance j’aurais bien pu prendre un dessert. Voila, que je pensais a mon estomac. Vivement que je rentre chez moi, histoire d’allez faire un tour chez Ichiraku.

Ce qui me semblait bizarre sur le chemin c’est que tout semblait très abimer. La raison je ne pourrais hélas pas la deviner car c’était quasiment impossible de savoir ce qui avait bien pu passer dans la tête de cette bande de sauvage s’attaquant a tout et n’importe quoi. Peut-être qu’ils avaient un peu trop abusé de la buvette et que ça avait dégénéré. Possibilité que je préférais retenir plutôt que d’imaginer qu’il c’était passé quelque chose de bien plus grave ici. J’accélérais le pas, du moins je courus un peu plus vite car j’avais très peu de temps devant moi j’avais déjà passé quarante cinq secondes et j’étais…arrivé a destination en fait je n’avais plus qu’a monté et jouer les facteurs. Quelques petites secondes et c’était fini. A l’angle du couloir je vis un type debout devant la porte. Je n’avais pas trop le temps de chercher a l’assommer délicatement vu mon allure alors en arrivant a son niveau je lui mis mon pied dans les dents ce qui au passage ouvrit la porte avec violence. Bien sur comme j’avais joué les bourrins « mon adversaire » m’avait mis un autre coup dans les cotes en gros j’en avais une autre en vrac. J’avais hyper mal et un genou au sol, en poussant un juron je me remis debout. Il semblait avoir son compte j’allais le marquer après.

Il avait un homme assez petit et gras devant moi. Comparé a ceux que j’avais vu depuis mon entré dans cet endroit il me paraissait vraiment pathétique. Enfin moi je n’était pas la pour le juger. Il avait des gros yeux et me montrait du doigt et balbutia.

« M..M..Mais bor.. bordel t’es qui toi ??»

C’était une question a laquelle je ne répondrais pas tout de suite. Je me contentais d’avancer vers lui gentiment de sortir la lettre lentement. Il avait peur et me balança tellement d’annerie a la minute que j’avais presque envie de rire un coup et que je fus a coté de lui il ferma les yeux et hurla. J’en profitais pour lui poser la marque au milieu du front et poser la lettre sur son bureau. Je fis alors un demi tour et une fois a la porte.

« Moi je ne suis qu’un ninja qui fait son devoir. A la revoyure l’ancêtre »
avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi Lun 30 Jan 2012 - 20:58

Adieux mercenaires


  • D'un geste de revers du poignet je passais ma manche sur mes narines d'où s'échappaient du sang encore et encore. Le coup était plus virulent que je ne le pensais masi qu'importait car finalement un coup de poing n'est rien face à mon talent. Mon talent ou plus celui de mon clan avait encore éclaboussait ma victoire à l'instant même. J'avais ce sentiment gratifiant et fort d'avoir accomplit un devoir dans le succès total et à coté de ça ma blessure était bien vite oubliée. Je laissais retomber mon bras et fixant les alentours je voyais les rues vide de monde paradoxalement à l'heure qu'il était. Je soufflais vélocement puis faisais quelques pas vers l'extrémité du toit en entendant mon oreillette grisouillait pour lachait la voie du chef d'équipe. "Satoshi, Juka, on se retrouve tous aux portes, j’ai une petite lettre a remettre au patron de ces mécréant. Normalement je serais la dans deux minutes maximum. " J'acquiessais pour moi-même puis posait mon doigt sur l'oreillette et le grisouillement prenait fin alors que pendant ce temps je balayais les rues de la ville. Même si à première vue il n'y avait personne les toits restaient plus sécurisé et plus véloce en plus. Je tournais la tête à gauche et à droite successivement avant de prendre de l'élan puis sauter les jambes en avant. J'atterissais dans un bruit sourd sur le toti d'en face. Il y avait un avantage ici, les baraquements étaient rapprochés et donc des sauts de distance moyenne suffisaient. Je me redressais puis répétait une fois encore le rituel élan puis saut.Je gardait la tête haute afin de constater la moindre menace. Peu à peu les gens sortaient, et les "marchés" si on pouvait dire s'ouvraient peu à peu. J'en concluais donc qu'il me fallait devenir plus discret. La masse n'était pas du tout conséquante mais la sureté était toujours mieux que la folie. Le but de toute manière était bien simple : être discret.

    La discrétion allait de paire avec mon grade de Juunin. Un juunin sans discrétion courrait à la mort sans fuite possible. Le monde est fou !¨Être discret même si c'était primordial restait quand même la pire des restrictions, c'était limiter l'expression à zéro pourcent. Je progressais avec plus de fougue pour limiter les chances d'être vue et peu à peu je me rapprochais du Sud. Le sud ou la porte de sortie en faite. J'arrivais sur un toit plus élevé que les autres, un batîment en un état pitoyable qui aurait générer les plus radins des donnateurs, je posais les mains sur mes hanches en inspirant profondément et en balayant les environs de mon regard. Un peu de passage cela 'nallait pas être un problème de toute manière. Prenant garde je sautais à l'arrière du batîment dans un bruit presque inaudible. Me relevant j'essuyais une fois de plus le sang déoulinant de mon nez puis faisait un henge de chien. La même apparence que tout à l'heure. Je traversais sans encombre la masse en formation puis sortait prêt des portes restant sous une forme canine au cas ou.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En route vers Hayashi


En route vers Hayashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» La route vers la mer [Libre]
» Maison de Nara
» Repons Peyizan en route vers le 14 mai
» Les Chroniques d'une Rôdeuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Autres villages :: Autre village-