Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Mission rang B : Justice Expéditive, Justice Terrestre.

InvitéInvité
MessageSujet: Mission rang B : Justice Expéditive, Justice Terrestre. Lun 5 Sep 2011 - 1:35



¤ Justice Expéditive, Justice Terrestre ¤


********** ********** **********


Kosame, la fameuse Île de la Bruine, principale zone d'échanges entre Pays de la Foudre et Pays de l'Eau, autant pour les réguliers que les crapuleux. On racontait bon nombre d'histoires plus ou moins élogieuses sur cette région si singulière. Certains l'érigeaient en un parfait exemple de coopération internationale, alors que d'autres, la désignait comme un odieux axe de rencontre du crime organisé des deux Pays. Comme bien souvent, la vérité se situait à cheval entre ces deux ouï-dire, mi-véridiques, mi-erronés.

D'ailleurs, la présence d'une kunoichi telle que Nori en ces lieux faisait bien montre d'un clair dynamisme illicite. Si l'existence des ninjas était un élément de notoriété publique, aucun seigneur au monde n'avouerait approuver leur activité... pourtant tellement sollicité par ces derniers. L'expertise létale de notre protagoniste ne serait toutefois pas nécessaire cette fois-ci. Après tout... un homicide dans un lieu considéré comme "havre de paix" n'aurait pas fait bonne publicité au monde shinobi. Son objectif présent se cantonnait à une simple affaire d’escorte de Kosame à Kiri. Simple dans la pratique, mais original sur le papier puisque la personne à accompagner n’était PAS désireux de se rendre au Refuge Ninja de la Brume. En effet, il était loin d’être une figure innocente incapable de se défendre par lui-même, bien au contraire. Il s’agissait en fait d’un criminel notable du Pays du l’Eau, présumé coupable du meurtre de quelques notables appartenant à la noblesse. Toutefois, si le mobile et l’alibi du suspect était clair, les preuves matériels s’avéraient insuffisantes pour obtenir une condamnation juridiquement valide. C’est pour cette raison que cet homme devait... ‘disparaître’, et que plus personne n’en entende jamais plus parler.

C'est dans le coin peu éclairé d’un débit de boisson à la fréquentation risible que Nori dut récupérer celui qu’elle devait déporter. Deux membres des forces pourvus de leur uniforme bleu marine accompagnait le criminel. Ils avaient tous deux dans le regard cette once de fierté mal placé qu’ils se plaisaient à adopter pour se donner des airs supérieurs. Nori ne préféra faire aucun commentaire à ce sujet et se contenta d’écouter leurs dernières directives. Les deux fonctionnaires furent bref : Tous trois allaient embarquer dans un bateau et transporter officiellement le prisonnier jusqu’à la ville portuaire de Mizukame. Après quoi, Nori pourra s’éclipser avec le condamné afin qu’il expie ses crimes en même temps que son dernier soupir.


    * Rien de bien compliqué. *

Songea Nori en scrutant le malheureux qui ne voyait et n’entendait guère. On avait recouvert sa tête d’un drap rouge épais, et bouché ses oreilles via une étrange huile durcissante qu’on utilisait plus souvent sur les prisonniers de guerre pour qu’ils n’apprennent rien de leurs ravisseurs. Le reste de sa tenue se limitait à des nippes blanches trop petites et recousues en de nombreux points, un ensemble qui permettait de le repérer facilement dans la populace. C’était d’autant plus vrai ici vu la carrure imposante du prisonnier, le gaillard aurait pu être un docker d’exception s’il avait daigné débaucher un travail honnête. Mais dans sa situation actuelle, cette musculature étriquée dans des vêtements bien trop petits le rendait encore plus pathétique.

Après avoir signé quelques documents présentés par Nori, elle et ses partenaires de la milice se rendirent au port. Le prisonnier était lié à l’un des deux gardes par des menottes solides et devait les suivre au bon rythme sous peine de se prendre des coups de bâton. Nori n’aimait pas beaucoup l’idée de devoir mener un homme à l’échafaud. Mais la compassion ne l’aveuglait pas, ce type avait profité du système pénal pour essayer d’échapper à sa condamnation légitime. Il allait devoir rendre compte de ses péchés devant Dieu.


    * Bafouer son corps ne guérira pas son âme, au contraire. La souffrance tend à avilir n'importe quel être, quand saurez vous le comprendre, vous autres, humains ? *

Cette voix cristalline qui résonnait dans la tête de Nori était celle de Yakurumu, l’esprit ancestral qui avait élu domicile dans sa pelle à crêpe géante. Cette ancienne servante d’Amaterasu manquait rarement une occasion de prodiguer sa... "sagesse millénaire". Ce qui avait tendance à amuser Nori. Mais dans le cas présent, plutôt à la laisser songeuse tandis qu’elle embarquait sur le Kurokara, le vaisseau qui allait les conduire au coeur de l’archipel qui composait le Pays de l’Eau.

Le criminel demeurait attaché contre le mât central du bateau, en proie aux regards méprisants de ses deux accompagnateurs de la Milice. De son coté, la jeune kunoichi s’imprégnait de l’air marin en scrutant l’horizon blafarde. Les flots étaient paisibles et nimbés d’une brume éthéré qui semblait soulever renfermer bien des mystères. Elle demeura absorbée par sa contemplation jusqu’à ce qu’une ombre se précise par delà la nappe vaporeuse. Son imagination volatile commença par se figurer une quelconque créature marine, mais la vérité eut vite fait de s’imposer. Les contours anguleux de la silhouette approchante permettait d’identifier sa nature artificielle. Il s’agissait d’un autre bateau qui allait à la rencontre du Kurokara !

Il ne fallut que quelques instants pour que la figure de proue se précise, un hideux serpent aux crochets disproportionnés. Des hurlements rageurs ne tardèrent pas à se faire entendre depuis l'embarcation à l'aspect peu innocent. Des canons détonnèrent dans un fracas tempétueux, projetant des harpons qui vinrent se loger dans les mâts du Kurokara, manquant de peu d'empaler l'un des gardes. Bien que privé de ses sens auditifs, le prisonnier releva la tête tandis qu'il sentait une vibration lui titiller l'échine. Et sans que nul ne le remarque en raison du voile écarlate qui recouvrait sa tête, il sourit, persuadé que la Providence l'avait en sa sainte garde.

Nori ne tergiversa guère devant le début d'assaut fracassant de ces pirates. Elle remarqua instantanément les cordes qui reliaient les harpons au navire hostile. Si elle ne s'en débarrassait pas rapidement, elle serait submergée par les assaillants. La kunoichi projeta avec habileté quelques spatules aux rebords joliment aiguisés pour tenter de couper les liens. Elle réprima un juron en voyant ses projectiles singuliers rebondir sur leurs cibles sans même les entailler. Ces cordages n'étaient pas fait de chanvre, mais d'acier !

Dans le chaos qui gagnait le Kurokara, la chuunin de Kiri peina à entendre les aboiements en provenance du second bateau. À en croire le timbre puissant de ces voix, elles devaient être celle des meneurs des pirates. Ils venaient donc de prononcer des ordres et donc leurs subalternes ne tarderaient pas à passer à l'abordage. Estimant sage d'essayer de gagner du temps, Nori esquissa quelques signes de ses mains et cracha plusieurs gerbes de matière gluante qui vinrent souiller les câbles. La chuunin modela aussitôt leur forme et s'empressa de la durcir en un petit crochet qui pointait vers le bateau des agresseurs. Ainsi, les premiers malchanceux qui se lancèrent sur les câbles suivirent la déviation au lieu de déboucher sur le pont d'en face, échouant ainsi lamentablement dans l'eau.


    * Pas un temps idéal pour piquer une tête. *

Nori laissa un sourire léger gagner son visage tandis que les marins guerriers d'en face commençaient à rager. Saisissant le stratagème de la kunoichi, d'autres glissèrent le long des câbles mais usèrent de leur sabre pour briser la déviation imposée par la pâte solide. C'est avec un rictus satisfait sur le visage qu'ils fondirent vers le pont du Kurokara. Une fierté qui ne tarda guère à s'évanouir quand les deux miliciens vinrent les accueillir du manche de leur lance. Les frappant avec une telle force qu'ils les propulsèrent aussitôt dans les flots. Nori leur adressa un signe de reconnaissance tandis qu'elle armait plusieurs de ses spatules tout en les couvrant de parchemins explosifs et de runes inflammables. La voie étant libre, elle projeta en une nuée dévastatrice qui enflamma la proue du bâteau pirate. Le reptile intimidant se déformait progressivement, jusqu'à perdre toute allure digne de ce nom.

Les cris provenant d'en face semblèrent autrement plus imprégnés d'effroi. Et quelques secondes plus tard, les harpons se dégagèrent des mâts pour revenir dans leurs canons en face. Les ennemis se retiraient... leur assaut avait échoué. Le prisonnier, toujours attaché au mât principal, baissa piteusement la tête en constatant le retour au calme. Ses compagnons avaient échoué dans leur tentative de sauvetage, son sort était désormais scellé.



********** ********** **********

Le reste de la traversée s'effectua sans encombre dans un silence glacial. Les miliciens se demandaient si cet assaut inopiné n'avait été qu'une coïncidence, ou si ces pirates s'intéressaient à leur prisonnier. Le Kurokara était connu pour être un simple navire de transport du gouvernement, il ne transportait jamais la moindre marchandise de valeur. Or les brigands des mers préfère clairement choisir leurs proies. Par conséquent, s'il s'agissait bel et bien d'une tentative de sauvetage, cela signifiait que le prisonnier servait une cause. Une organisation aspirant à nuire aux Daimyos du Pays de l'Eau. Nori aurait sans doute pu émettre les mêmes questionnements intimes tandis qu'elle voyait se dessiner le port de Mizukame. Mais en vérité, elle n'en avait que faire. Elle était là pour servir de main aux seigneurs du Pays, afin qu'ils ne salissent pas les leurs. Ni plus ni moins.

Kiri n'était pas situé à une grande distance de Mizukame. Elle salua donc diligemment les miliciens, et s'en alla par une voie peu fréquentée avec son prisonnier. C'est le coeur fébrile et l'estomac qu'elle emmena le condamné à son village. Jouant son rôle de passeur accompagnant cette âme déchue vers l'Au-Delà. Remplir cet office lui fut des plus désagréables...




Mission rang B : Justice Expéditive, Justice Terrestre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Ery présente Young Justice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Pays de l'Eau :: Autres îles du pays de l'eau-