Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Mission rang S : Un enlèvement dont la raison pourrait être malsaine. [Acte Premier]

avatar
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
848/2000  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mission rang S : Un enlèvement dont la raison pourrait être malsaine. [Acte Premier] Lun 10 Oct 2011 - 0:41

Spoiler:
 


Valet des Kiyomizu


    Le silence d'un noble
    Brisé par son devoir.

    Je dois vous avouer que je suis quelque peu songeur ces temps-ci. Je me demande comment pourrais-je avoir l’honneur de rencontrer la Kiyomizu que je me dois de servir jusqu’au dernier battement de mon coeur si noble. Devrais-je partir en voyage ? Viendrait-elle par ses propres moyens à Kumo ? Non non non, il faut bannir la deuxième option, qui sait ce qui pourrait lui arriver pendant la route ? Il faut que je vienne par mes propres moyens à Konoha, mon âme appelle cet être magnifique, pressé de découvrir la perfection dessinée par ses traits divins ... Je suis conscient que je puisse être un peu trop protecteur, cela ne me ressemble pourtant point, croyez-le ou non. Je suis ainsi qu’avec cette personne, et nul être aura ce privilège venant de moi. Elle doit être forte, talentueuse, je n’en doute point ... Mais tout danger doit être évité la concernant. Je sais que depuis fort, très fort longtemps, les Kiyomizu devinrent des ninjas de grande renommée, et je doute que ma Reine fasse exception à la règle, mais l’inquiétude me ronge ... Elle doit être protégée, elle se doit être sécurisée par mes propres moyens ! Oui ... Il faudrait que je réfléchisse à un moyen afin de la rencontrer sans la mettre en danger.

    D’un geste las, je poussa un paon à l’aide de mon bâton, afin de l’encourager de rejoindre le reste de la troupe. Je suis à ce moment-même dans le vaste jardin de mon clan, prenant le relai de père. La brave bête secoua sa tête avant de s’éxécuter, et je resta derrière, les invitant à rejoindre leur enclos, afin de terminer leur promenade. Il laissa tomber une plume à terre et je la saisir entre mon pouce et mon index afin de l’observer minutieusement, tout en continuant ma tâche. Il me devait de vérifier si aucune anomalie n’était présente, lorsque l’oiseau laisse tomber une partie de soi, afin de savoir s’il faut la garder ou la brûler. nous choisissons la qualité, celle qui s’approche de la perfection, afin de toujours satisfaire le désir du client, afin d’entretenir la beauté de ces animeaux. La plume était magnifique, et au bout se dessinait le sommet de couleurs extravagantes, comme l’accomplissement de toute forme que sa beauté pouvait émettre. Elle était grande et élégante. C’était un trésor de plus à garder. Je la garda alors dans ma main tandis que l’autre ferma doucement l’enclos derrière moi. D’un coup d’oeil rapide, j’inspecta l’endroit afin d’être certain que tout était en ordre, que les paons étaient tous là, je m’assura également au passage si aucun d’eux n’était point malade et me mis à ramasser les plumes qui furent tombées, les inspectant de manière irréprochable à chaque fois.
    Une fois la chose faite, après avoir également nourri ces bêtes de toute beauté, je quitta l’endroit, prenant soin de fermer la porte derrière moi, puis me dirigea vers ma demeure. Mon palais réclamait à déguster un bon thé traditionnel. Quittant mes guetas, je salua père avant d’entrer et demanda à un domestique de s’occuper de cette tâche, tandis que je m’installa dans la cour. Me mettant en seiza, je sentis le bois laqué glisser sur la racine de mes pieds et je soupira, une fois mis à mon aise, observant le jardin se dressant devant moi. Un jardin traditionnel japonais, où deux paons se pavanaient, les préférés de mon paternel, qu’il jugea comme étant ceux qui dépassait la beauté qu’on pouvait observer dans l’enclos. Je haussa les épaules. Soit. Je n’aurais point choisi ceux-ci, mais ceci est une autre histoire, et je ne comptais point entrer dans un interminable débat avec père. Mon désir fut vite éxécuté, voilà que le domestique arriva avec le thé. J’inclina ma tête en avant, afin de le remercier de manière aimable, avant de saisir la tasse et de souffler sur le liquide. La valeur se leva et vint titiller mes narines, ce à quoi je répondis en fermant les yeux, relevant ma tête, avec un soupir sain. Un des simples moments aux yeux de certains, mais qui est une véritable oeuvre d’art pour moi. J’entendais l’eau du jardin couler paisiblement, c’était le seul élément qui brisait ce silence divin, je porta la tasse à mes lèvres et verser le thé, qui réchauffa malicieusement ma langue. Oui, un moment divin ...

    J’ouïs la mélodie occasionnelle d’une clochette qui sonna quelque part, atteignant mes tempes, mais je ne fis guère attention, me concentrant sur la voix des arbres flottants, un sourire fut arboré sur mes lèvres. Je connaissais ce bruit, c’était celui de notre porte principale, menant à notre jardin. Je fus trop concentré à me plonger dans l’éphémère éternel de l'époque dont nous ne pouvons pas revenir à présent, remémorant les traits divins que je pus voir à mon seizième printemps. Oui, ces êtres m’obsédent, et il me hâte de découvrir la jouissance ultime lorsque je poserais mes yeux sur la magnifique créature qu’il me hâte de servir, lorsque je ressentirais ces phéromones m’enivrer jusqu’au plus profond de mon être ...
    Mais une présence me fit décomposer mon doux fantasme, ce à quoi j’exprimais mon mécontentement dans un rictus plutôt prononcé. Je finis par me daigner d’ouvrir les yeux afin de voir quel est ce pauvre malheureux qui osa ventiler ainsi l’image que j’essayais de composer de ma princesse, et je vis un homme ayant fort probablement la trentaine, agenouillé devant moi en seiza, s’inclinant bien bas devant ma présence imposante dont j’étais Roi dans ce lieu. J’osa lever un sourcil, me demandant qui cela pourrait bien être, et je pus reconnaître cet être qui semblait me respecter. Un jeune ninja de Kumo, dont j’avais une lointaine connaissance. Son nom m’échappe, mais le respect qu’il éprouve à mon égard m’a cependant toujours touché, bien que maintes personnes sont ainsi face à nous, les Hidemi, nous sommes un clan noble après tout. Je ne fis tomber une perle de mot et ne cilla point, observant cet homme qui se trouvait devant moi. C’est alors qu’il s’excusa d’avoir perturbé ma paisibilité, et il avait bien raison de faire ainsi ... Par la suite, voyant que je ne parlais toujours point, il finit par annoncer la raison de sa venue, qui fut la convocation de Raikage-sama. Cet homme voulait me voir ... ?


    Bien ... Très bien. Sans prononcer une seule parole, je posa mes mains sur le tissu qui couvrait mes cuisses afin de me relever et entrer dans ma demeure. Si cet être désirait d’obtenir ma présence, c’était fort probablement afin de me confier une mission ... Je ne jeta point un regard à mon collègue et pénétra dans la pièce, l’abandonnant, alors qu’il gardait sa position en seiza. D’un geste exprimant mon élégance qui ne me quittait point, je fis glisser silencieusement la porte coulissante et entra dans le dressing familial, afin de mettre un kimono plus approprié pour une mission, si un combat aura lieu. Je noua mes deux fidèles katanas sur ma hanche gauche, et sortis enfin afin de rejoindre le ninja. Je lui souffla un bref ‘’ Allons-y ‘’ avant de mettre pour de bon mes pieds sur la véranda, je chaussa mes guetas et nous quittâmes ce lieu, contournant le jardin traditionnel afin de se retrouver dans le terrain où les paons se pavanaient sereinement. D’un geste souple et lent, j’en chassa deux en tendant mon bras de manière à former un faible arc de cercle, et je ferma la porte de notre territoire, afin de rejoindre le coeur de notre village.
    Je soupira sereinement afin de m’encourager et avança, cherchant à atteindre le tour du Raikage, alors que le ninja de Kumo me suivait derrière, n’osant point se mettre à mes côtés, fort probablement car mon charisme et ma noblesse l’intimidait. Alors qu’un groupe de jeune femmes, trop bruyantes à mon goût, passaient à côté de nous, trépignant et minaudant face à mon irrésistible minois, je me retourna, quelque peu agacé, afin de dévisager le trentenaire qui me suivait tel un malheureux canidé. Je ne voulais point qu’il soit ainsi, bien que j’appréciais le respect qu’il avait à mon égard, mais ce n’était point un de mes serviteurs, mais un collègue. Ce dernier s’arrêta à côté de moi, se daignant de me lancer un regard qui emblait interrogatif, et ce n’est qu’après ce bref échange que je continua ma route, espérant qu’il aurait bien compris ce que je voulais lui faire ressentir.
    Après cette petite et insignifiante histoire, je finis par atteindre la tour du Raikage, accompagné de mon collègue, nous pénétrâmes dans le bâtiment, cherchant à atteindre le bureau de notre supérieur.

    C’est après ce rendez-vous que je finis par sortir, cette fois-ci seul. J’observa aux alentours d’un air las, puis roula des épaules, avant de revenir dans ma demeure. Je fus convoqué pour une histoire d’enlèvement, par des mercenaires ... Un homme d’une certaine renommée dans le domaine commercial était la personne que je me dois de sauver, et tuer des mercenaires ... Rien de bien compliqué direz-vous, du moins pour un être d’une telle envergure tel que moi, bien évidemment. Je repassa alors rapidement dans le territoire de mon clan afin de pouvoir préparer le nécessaire, qui sait combien de temps je devrais m’absenter ... Une fois la chose faite, je salua d’un simple hochement de tête mon paternel avant de partir pour de bon.
    Cette fois-ci, j’atteins la sortie de mon village, et j’observa dans les alentours. Il était temps d’inspecter les environs, passer au peigne chaque endroit qui manque de secrets à mon égard tant je connais les environs. Cependant, je ne devais pas traîner non plus, il était évident ... Dieu sait ce qui pourrait arriver à cet homme, je ne devais point prendre mon temps, il n’était pas n’importe qui ... La montagne où nous sommes Rois est si vaste, maintes cachettes sont à prévoir, ainsi que des grottes ... Dans un élan plutôt bref, je sauta aisément avant de sentir mes guetas s’entrechoquer sous un bruit agréable contre la pierre et je glissa à quelques lieux plus bas.




Dernière édition par Kakuzô Hidemi le Sam 29 Oct 2011 - 19:37, édité 1 fois
avatar
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
848/2000  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission rang S : Un enlèvement dont la raison pourrait être malsaine. [Acte Premier] Mar 11 Oct 2011 - 20:26

Valet des Kiyomizu


    Le seul conseil
    Serait de ne point sous estimer ma personne.


    A présent, il était de mon devoir de faire mon travail de manière irréprochable, en tant que ninja de Kumo. Dans cette situation qui aurait pris une telle tournure, la problématique n’était point de satisfaire un client, mais de le sauver. Alors la rapidité était nécessaire, mais dans aucun cas la précipitation ne devait semer mes investissement, au risque d’échouer lamentablement ma mission. C’est alors, prenant une grande vitesse, combinant équilibre et précision, que j’inspectais la montagne dans les recoins les plus évidents afin de pouvoir trouver ne serait-ce qu’une insignifiante piste. Soit-disant. Car les êtres voient certaines choses insignifiantes qui sont à mes yeux primordiales, et c’est ainsi que même une simple aiguille pourrait être la réponse à tout. Voilà pourquoi je dénigre ces personnes qui regardent seulement ce qui se met en valeur devant leur présence, cela me débecte et je ne comprends point ce genre de comportement. Surtout venant d’un ninja. En tant que jeune homme côtoyant, élevant la beauté depuis toujours, destiné à servir la perfection, je vous garantis que ce genre de choses ne passent alors point inaperçus sous mon regard perçant. Je suis un amoureux de l’observation et ceux qui se retrouveront confrontés à une situation bien délicate par faute d’innatention comprendront ma façon d’être.
    Seule piste que j’avais ... C’est que ce sont des mercenaires. M’imaginant dans cette fonction, c’est ainsi que je déscella, par simple logique, que feraient-je dans cette situation. Pourquoi avoir kidnappé cet homme ? Fort probablement afin de perturber l’équilibre du marché de notre pays, pour une raison qui m’échappe et qui ne m’intéresse point tant que ça, ou pour une raison financière, afin de pouvoir jouir d’une valeur pécuniaire importante. Enfin, je le suppose et cela s’arrête à là après tout. On ne m’a point demandé de chercher les raisons, mais à sauver cet homme. Cependant, ce genre de raisonnement m’est tout de même utile afin de pouvoir déduire leur trajet. Tout a un engrenage, une logique, aussi involontaire ou hasardeuse qu’elle pourrait être, croyez-en mon expérience.

    C’est alors que mon pied se buta contre un rocher, ce qui me fit ralentir, par chance ou non, allez savoir, devant une cachette bien intéressante. Je m’arrêta dans ma course et, rajustant mon kimono, mes douces lèvres dessinèrent un sourire. Une simple grotte comme une autre dans cette montagne. Cependant, mon odorat aiguisé attira mon attention à cet endroit car l’odeur d’un feu de camp était récente, malgré qu’il faisait noir à l’intérieur, elle dominait ce lieu. Quelqu’un aurait campé à cet endroit. La main sur le manche d’un de mes deux fidèles katanas, je pénétra cet endroit avec prudence et sûreté, vérifiant chacun de mes pas, scrutant aux alentours. Qui sait sur quoi je pourrais tomber, de plus ne sait-on jamais, quelqu’un pourrait toujours être présent afin d’attaquer. M’attaquer ... Hahah ... Le pauvre malheureux. Il sera bien surpris et regrettera la seconde d’après d’avoir eu la malchance de tomber sur moi.
    D’un geste bref, je passa mon pied sur l’endroit où était présent le feu de camp, afin de dégager les branches brûlées, et l’odeur devint quelque peu plus intense. Oui, il n’y a point de doute, ce feu était récent. Après, allez savoir qui était présent dans ce lieu. Ma vue, peu à peu, s’habitua à l’obscurité et je puis remarquer un tapis au fond. Curieux, je m’approcha d’un pas lent, afin de le voir de plus près. Vraisemblablement, quelqu’un l’aurait oublié, à moins qu’ils ont décidé de faire ce lieu leur afin de revenir. Ce n’était point normal, ce serait sûrement des fugitifs. Puis je remarqua une boîte posée sur le tissu, à vue d’oeil elle semblait plutôt usée, il me semble, il n’y avait point assez de lumière pour que je puisse le confirmer. Avec prudence, je m’accroupis afin de l’observer, et osa l’effleurer des bouts de mes doigts avant de l’ouvrir. La serrure était tout sauf résistante et la couverture se leva, exhibant des pièces de Ryos, ainsi qu’un papier. Je saisis l’objet entre mes mains, les posant sur mes cuisses, alors que je pris également la feuille. Une simple lettre. Plissant les yeux, elle semblait être usée, cependant je puis déchiffrer certains kanjis écrits de manière médiocre.

    Citation :
    ‘’ La poule aux oeufs d’or fut saisi, le grand reptile sera idéal afin de le cacher parmi l’étendue de sa carapace, le temps de lui sommer sa valeur. ‘’

    Je me mordis la lèvre, prenant mon temps afin de réfléchir. Si je fusionne entre cette lettre et ma mission, le volatile pourrait très bien s’avérer être mon client. Quand au grand reptile ... Je plia la feuille entre mes doigts et leva la tête, pointant mon regard dans un point dont on ne douterait de son existence, et me mis à réfléchir quelque peu. Jusqu’à ce que j’entendis un sifflement qui ne valait rien de bon venant tout près de moi. Je me figea pendant un temps très réduit avant de baisser ma tête, et regarda dans le coin de l’oeil la grotte, et je remarquais que ... Cet endroit était décoré de multitudes de parchemins explosifs sur les murs. Je sentis un léger tremblement venant de la boîte qui fut installée sur mes genoux, et remarqua que sur le couvercle ... Etait également collé le même parchemin, qui était en train de se consumer. Je sentis que j’étais dans une situation on ne peut plus délicate et que j’allais avoir de sérieux problèmes si je resterais ici ... Alors sans attendre afin de me faire prier, je laissa tout tomber afin de me jeter en arrière en me rattrapant, posant les mains à terre, en équilibre, afin de prendre un appui et me pousser à nouveau en arrière. Très rapidement, je me retrouva dehors et je sauta, effectuant une brève chute libre, afin de me retrouver plusieurs mètres plus bas, couvert par un rocher. Bien évidemment, on devinerait que si j’allais rester dans cet endroit, j’allais me faire ...
    Un bruit sourd déclencha un jeu d’engrenages, laissant naître maintes explosions de la grotte. Me disant que ce n’était point bon de rester dans les parages, car je sentis la montagne trembler, je sauta à nouveau, traçant une ligne diagonale, afin de m’éloigner le plus possible et ne pas me prendre au passage une avalanche de pierres, cela serait fort embêtant, vous l’imaginez bien ...
    Ayant trouvé un abri, je me mis alors à analyser la situation. Il était évident qu’ils ne voulaient point que qui que ce soit entre dans cette grotte, si les parchemins explosifs furent l’objet de leur décoration murale, ainsi que de la boîte contenant un message ... Alors on comprenait de manière limpide que cela ne valait rien de bon, et Dieu sait si j’aurais négligé certains détails, par manque de temps. Ah, cela m’a tant rongé, si vous le saviez ... Le regret de n’avoir point eu le temps de tout inspecter. Alors alors que le contenu de la lettre revint dans mon esprit. Comme je le disais, la poule aux oeufs d’or pouvait très bien être l’être que je devais sauver, si le hasard était de mon côté ... Mais le grand reptile ... ? Je ne comprenais pas vraiment. C’était très fort probablement une métaphore et je me devais de la déchiffrer, d’autant plus que je suis quelqu’un qui manie cet art avec grâce.

    C’est alors que j’entendis des minéraux dégringoler, d’une telle manière que je pus déceler des pas. Je n’étais pas seul et l’explosion a attiré cet être. Je ne bougea point, ne sachant de qui cela pouvait bien s’agir, jusqu’à ce que j’entendis l’intrus lancer un ‘’ Qui est là ? ‘’ qui résonna légèrement dans les environs. Se suivit par la suite un juron, maudissant l’être dont je jouais le rôle qui a détruit cet endroit. Serait-ce l’un des leurs ? C’était une possibilité à exploiter. Comme après tout je suis le Roi de ces lieux car ici reste le territoire des Kumojins, je me leva, confiant, afin de m’avancer et exhiber ma présence face à l’étranger. S’il s’agirait d’un habitant de mon village, je le reconnaitrais tout de suite, il était clair. Je n’avais point à me cacher car je ne faisait que mon travail après tout. Je vis alors un homme vêtu d’une tenue entretenue de manière médiocre, ce qui me laisse deviner de sa probable classe sociale. Il ressemblait à un vagabond, une personne n’ayant point de domicile fixe, ou alors reclus.
    Vraisemblablement, ce fut soit ma présence soit mon aisance quelque peu arrogante qui a irrité cet homme qui se mit à me fixer d’un regard exprimant son mécontentement. Il me lança un ‘’ Que faites-vous ici ?! ‘’ d’un ton sec, ce à quoi j’ai répondu d’un son bref sortant de mes narines, qui traduisait mon manque de sympathie face à cette question. Il osait me demander, à moi, ce que je faisais ici ? D’une inspection rapide, je ne voyais ni bandeau frontal, et son visage ne m’était point familier. Je ne lui répondis pas mais lui adressa un sourire en coin qui pourrait presque être amical si cet air au fond moqueur ne se mêlait point. A mon avis, cela agaça cet être, qui insista, de manière plus menaçante. Il me proposa même de quitter les lieux si je ne voulais point avoir de problèmes. Quelle politesse, quel honneur ! Ironiquement parlant, il était évident.
    Dans un élan certain de provocation, je porta discrètement ma main vers ma hanche afin de poser paisiblement ma paume sur le manche de mon katana, tandis que mon ton des plus indifférents fit naître une mélodie sereine entre mes lèvres.

    ‘’ La poule aux oeufs d’or ... Se porte bien ? ‘’

    Certes, cela pourrait être peut-être vu comme scandaleux venant de certaines personnes, mais je fais mon travail à ma façon. Et ma manière m’a toujours satisfait car tout ce que je faisais finissait par un but magnifique – la victoire. Je n’ai jamais failli à mes missions et je suis un être malin, ne croyez point que je le faisais sans réfléchir aux conséquences. Bien sûr que j’étais conscient du risque, mais il fallait bien se mouiller à un moment ou à un autre, surtout dans ce métier. De plus, s’il n’avait point à voir avec cette histoire, chose qui m’étonnerait fortement, il ne comprendrait rien. C’était juste pour voir si sa réaction serait comme je m’y attendais, afin de savoir si cet homme serait intéressant de décortiquer ou non. Et en effet, il a réagi comme prévu. Il se figea et pâlit d’un coup, me fixant d’un air qui se teignait en colère. Aurais-je touché une corde sensible ? Mon sourire, exprimant ma satisfaction, s’étira d’avantage. Le risque de cette démarche était qu’il prenne la fuite afin de prévenir ses compagnons, chose qui ne risquait point avec moi. Il ne savait point la malchance qu’il a eu de tomber sur ma présence, le malheureux.
    Il demanda mon identité, mais je n’étais point là pour la dévoiler. Alors je lui répondis par un simple haussement d’épaules exprimant mon indifférence et je répéta ma question de manière plus prononcée, plus lente. Chose qui irrita mon interlocuteur qui s’exclama de manière plus agressive que cela ne me regardait pas. Un petit ricanement glissa dans mes notes.

    ‘’ Cela me concernerait peut-être bien plus que vous ne le pensez. ‘’ Dis-je d'un ton simple, gardant mon sourire ravageur aux lèvres.

    L’étranger fronça les sourcils et exhiba son shuriken fort imposant qui trônait sur son dos.

    ‘’ Ce sont des problèmes que tu cherches ?! Tu vas être servi ! Je vais t’apprendre à te mêler de ce qui ne te regarde pas ! ‘’

    Oh, il me tutoie, le bougre ... Comment osait-il ? Il ne savait point à qui il avait à faire ... Cette familiarité me fit exprimer un rictus de mécontentement, tandis que l’agresseur m’envoya son shuriken à toute vitesse. Je soupira et dans un élan élégant, m’écarta avant que mon sabre, dégainé d’une vitesse admirable, s’entrechoqua entre les hélices afin de le faire changer de direction.

    ‘’ Pathétique ... ‘’ Soufflais-je dans un soupir qui en disait long sur ma lassitude prononcée.

    Mon ennemi disparut afin de se retrouver là où son shuriken a choisi sa nouvelle direction et me le renvoya dans mon dos. Je fus touché, et mon corps se mit à tomber, avant de se décomposer en maintes plumes de paons. Profitant de la confusion créée par mon Kawarimi no Jutsu, j’apparus derrière lui, glissant mon sabre sous sa gorge, tandis que mon souffle entra en contact dans son oreille, pénétrant jusqu’à ses tempes d’une voix glaciale à en faire dresser les poils.

    ‘’ Ne me sous-estimez point, cher étranger ... Soit vous coopérez sagement et tout ira bien pour vous, soit il va falloir malheureusement trouver un certain terrain d’entente entre nous deux ... ‘’


avatar
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
848/2000  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission rang S : Un enlèvement dont la raison pourrait être malsaine. [Acte Premier] Mar 18 Oct 2011 - 19:16

Valet des Kiyomizu


    Le triomphe
    Tambourine déjà mes tempes.

    D’un geste las, je rangea mon katana après l’avoir nettoyé. Ma magnifique lame était imprégnée d’un sang impur et il me fallait lui rendre son éclat au plus vite. Une fois la chose faite, je me frotta les mains et roula des épaules, observant avec presque de la pitié le corps gisant à mes pieds. Ce que les humains peuvent déborder de stupidité mon Dieu, ce n’est pas possible ... Le pauvre malheureux pensait me tenir tête mais malgré, il fallait l’avouer, son endurance ainsi que sa défense fort bien construite, il ne se rendait probablement point compte qu’il avait à faire à une personne redoutable, dont je m’honore de jouer le rôle. Il aurait pu agir bien plus tôt, sans se donner en spectacle devant ma grandeur, et j’aurais abrégé ses souffrances voyons ... Pourquoi autant de persistance lorsque l’issue est la même ? Je me le demande ... Je voyais bien dans les yeux de cet homme la peur qui se lisait de manière évidente car ma prestance l’aurait vraisemblablement troublé.
    Maintenant que j’ai les informations dont je souhaitais obtenir, je n’avais plus de temps à perdre ... Je devais partir libérer cet homme.

    Ce qui s’est passé ? Ah, oui, au temps pour moi, il faudrait peut-être que je vous en fasse part avant que vous ne vous perdiez dans les méandres de mon talent ... Car oui, fort talentueux que je suis, vous ne doutez point que le combat était déjà scellé à un but unique – j’allais l’emporter. Il était évident et je n’étonnerais personne en disant ceci. Ne me regardez point ainsi voyons, pensez que cela n’est point facile pour moi, je ne peux point avoir le luxe de vanter mes mérites tant elles sont mises en valeur.

    *****

    Enfin ... Ce misérable être voulait vraisemblablement combattre. Je n’étais point d’humeur et j’avais à faire, sauf qu’il devait fort probablement avoir des informations qui m’intéresseraient à coup sûr. Alors, de manière subtile, je voulais lui faire ... Comment dire ... Cracher le morceau, comme vous le dites. Pour faire simple. Cet homme semblait perturbé par le fait que je savait quelque chose qui était de trop à ses yeux, et c’est ainsi que sa colère emporta sur sa raison et pensa qu’il sera capable, allez savoir comment, mettre un terme à ma vie. C’est alors, peut-être dans un élan de frustration, que son shuriken qu’il reprit en main vint dire bonjour à ma lame. Ses formules de politesses n’étaient point bien construites, il ne fallait point s’étonner alors que je lui répondis de manière quelque peu hostile, comparé au language de mon âme fort agréable. Il ne voulait point coopérer, je n’étais pas fautif. Cependant mon devoir à ce moment-là était de le mettre hors d’état de nuire sans extraire l’âme de ce corps, du moins ... Tant que je n’obtenais pas ce que je cherchais. C’était mon but à ce moment.

    Alors que nos fers se croisaient et que je me battait avec grande élégance qui touchait vraisemblablement mon adversaire, je réfléchissais à ce message, pourrais-je trouver la signification par moi-même ? Cela arrangerait maintes choses et je cesserais ce combat qui a certaines chances de mener au néant, car cet homme fut après tout entraîné, je le suppose, à ne point trahir les siens. Chose normale. Oh ... Je réfléchissais trop, je l’admets, mais je suis ainsi. Tandis que mes pensées s’aventuraient dans les détails les plus infinis afin de trouver réponse à ma question, le mercenaire s’écarta et se mit à m’attaquer à distance ... Utilisant l’affinité Katon. Décidément, je suis quelqu’un qui affronte souvent les personnes possédant cet élément. Je réussis à esquiver avec grâce ses attaques, il le fallait bien, je ne voulais point abîmer mon magnifique kimono, ce serait fort embêtant ... Que c’est compliqué d’entretenir la beauté, cela ne m’arrangerait point qu’il brûle un tissu ou une mèche de cheveux ... Tout en esquivant, je ne voulais point utiliser mon Suiton, ce serait que gaspillage d’énergie que je me devais de garder au maximum pour le moment le plus important, vous le comprenez bien ...
    Ce mercenaire était décidément acharné et avait l’air d’être pressé de se débarasser de moi ... Dommage pour lui, cela n’arrivera point. Il est difficile d’en finir avec moi, et c’est bien pour cette raison que je n’ai jamais perdu un seul combat. Je suis un être formé de manière plus que brillante et mes connaissances s’étendent jusqu’au bout d’un autre ailleurs, bien, bien lointain. Mais je restais sur ma position, je voulais remporter ma victoire avec mon arme, mon corps, et préserver mon chakra en cas d’urgence. Or, à mes yeux, je m’excuse pour le pauvre malheureux ... Il n’était point dangereux.

    L’eau ... Ma réflection se remit en marche tandis que j’ai réussi à approcher l’ennemi et nos fers se croisèrent à nouveau. Le grand reptile ... Et cacher mon client parmi l’étendue de sa carapace serait l’idéal ... Si cela s’avérait bel et bien lui, cela va de soit. Par conséquent, ils ont besoin de le cacher loin du village afin de réduire les problèmes qu’ils pourraient avoir avec les soldats de ma trempe. Nos coups s’enchaînèrent et ma fuidité devint de plus en plus admirable, se mêlant à l’élégance que construisait mon corps. Et si la carapace serait une terre ? Alors pourquoi une carapace ? Pourquoi l’avoir appellé ainsi ? Ce serait un endroit plutôt reculé dans ce cas, il me fallait me rappeller ce qu’on pouvait trouver en tout cas dans ce pays afin de trouver un rapport. La grande montagne ne serait point compatible avec cette métaphore, et trop risque car trop rapproché. Une bonne cachette pour ce pauvre homme ... Afin de sommer sa valeur ... Et si, je traduis l’image, ce serait une île, la carapace ? Cela serait plus logique, et ... Mes yeux s’illuminèrent, exhibant une forte belle flamme de fierté. Une tortue. Une île ! En fait, ce message était d’une telle simplicité ... Je me sentirais presque indigné de n’avoir point faire le lien plus tôt, cela était évident, si simple que je cherchais trop loin, tandis que la réponse était à mes pieds. Décidément, ils n’avaient point vraiment d’imagination, j’étais fort déçu ...
    Profitant de nos fers qui se croisaient tandis qu’un jeu de force naquit entre nous, nos visages se rapprochèrent, et je lui adressa un sourire victorieux, et, toujours avec ma sérénité troublante et de ma voix paisible tel une légère bise, j’osa narguer mon adversaire.

    ‘’ L’île Tortue ... Parmi la jungle qui s’offre à nous, il est certain que cela devient une bonne cachette pour la poule aux oeufs d’or, afin d’avoir le temps de sommer sa valeur, n’est-ce pas ? ‘’

    Le visage qui se trouvait en face de moi se mit à pâlir, vraisemblablement j’ai vu juste. Enfin ... Il était évident. Il semblait pour surpris que j’ai touché le bon point, pourtant c’était si simple ... Ils devraient trouver d’autres codes la prochaine fois. Enfin, que dis-je ... Il n’y aura plus de prochaines fois, car c’est moi qui m’occupe de cette affaire, et je vous garantis que je les mettrais tous hors d’état de nuire, ils ne recommenceront plus jamais, tout simplement car ils ne le pourront plus ...
    Le pauvre malheureux m’a dit que je n’allait pas m’en sortir ainsi ... Me tutoyant en plus. Je ne pus retenir un éclat de rire, et mes yeux se plissèrent en observant mon ennemi de manière bien plus hostile. Ces nouvelles et mon aura l’a fort probablement déstabilisé, mais peu m’împortait – J’ai eu ce que je voulais. La réponse à mes questionnements. Bien qu’il était évident, on ne sait jamais, j’aurais pu tout de même m’erroner, ce qui m’aurait fort étonné. Enfin, abrégeons. Il est temps à présent de se débarasser de ce gêneur afin de poursuivre ma mission. Je pouvais alors me donner, sans craindre de le blesser. Et je n’allais point me gêner ! Car lorsqu’une personne de bas étage telle que lui se retrouve, par son plus grand malheur devant un Hidemi ... Il se doit de me vouvoyer de présenter ses politesses. Il était temps alors que je lui présente à mon tour, ce qu’il allait recevoir en retour – Mon châtiment. Mes muscles se bandèrent, prêt à mettre fin à sa misérable vie.

    *****

    Je vous épargne les détails, n’est-ce pas ? Malgré qu’on peut constater, voyant sa dépouille, que ce triste homme fut assassiné de manière propre, je suis un être distingué après tout et mon clan est spécialisé en élevage de paons et non en boucherie. Je haussa les épaules et tourna des talons, prêt à faire le voyage ... A l’île Tortue. J’étais conscient que ce voyage sera quelque peu long, le pays de la Foudre est si grand, et l’île se trouve loin ... Je vais devoir prendre un bateau. Cela n’est point un soucis pour moi, j’ai toujours de quoi me payer le meilleur luxe. Je haussa alors les épaules et quitta cette zone, descendant aisément la montagne. Souhaitez-moi bonne chance, heureusement que je n’ai point le mal de mer ... J’y suis déjà allé, à cet endroit, par le passé, avec un collègue qui avait un estomac qui avait de quoi exprimer son mécontentement ... Je ne pouvais que détourner mes yeux de ce misérable spectacle et ignorer.
    En attendant, il faudrait que je me concentre à descendre cette montagne ... Je n’avais point de temps à perdre, alors emprunter des chemins construits afin d’être utilisés prendrait trop de temps pour moi. Et le temps, c’est ce qui me manquait, justement. Ne sait-on jamais après tout ... C’est alors que je me mis directement à descendre en pente, prenant attention à mes pas, je suis en guetas après tout ...
    Et, d’un coup, je stoppa mon élan fort bien pris pourtant et soupira longuement. C’est vrai ... L’Île Tortue ... Il me fallait l’autorisation de Raikage-sama. Ah là là ... Même si peu d’êtres ont la connaissance de son existence, j’y étais déjà allé, donc il est stupide d’aller demander l’approbation à mon supérieur ! Eh bien ... Soit, après tout je dois bien effectuer mon devoir jusqu’au bout. Je n’ai point de temps à gaspiller, alors en faisant volte-face de manière innatendue, je me remis à sauter aisément de pierre en pierre afin de remonter jusqu’au village.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mission rang S : Un enlèvement dont la raison pourrait être malsaine. [Acte Premier]


Mission rang S : Un enlèvement dont la raison pourrait être malsaine. [Acte Premier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission Rang C : Étrange disparition à l'age de raison [Pv : Hakushi Mihawk]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Foudre ~ Kaminari no Kuni :: Kumo Gakure no Sato :: Portes de Kumo-