Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Une journée, de Déserteur. [Solo.]

InvitéInvité
MessageSujet: Une journée, de Déserteur. [Solo.] Lun 10 Oct 2011 - 19:41




. : Faut toujours un titre ? Z'êtes chiant ! : .

« Non... Ah que t'me touche pas s'pèce de sale... Euh... Euh... Truc ! »

Ouais, le mot truc, cela lui convient parfaitement à cette... Non, à ce truc. En fait, j'suis juste devant une énorme, voire une gargantuesque comme dirait pour frérot, araignée. Je sais pas trop pourquoi elle vient vers moi, sa gueule complètement ouverte ainsi que ses nombreux yeux animés d'une drôle de lueur étrange. Mais en tout cas, je sais quelque chose de bien sûr. C'est qu'elle... Où du moins, elle a pas vraiment l'air aimable cette drôle de chose. En tout cas, je suis sûr qu'elle n'est pas en colère ! Non mais c'est vrai après tout, j'ai pris soin de ses petits ! Eh bah ouais ! En tant que nouveau déserteur, il faut bien que je trouve du travail, même si... La mère qui est là ne voulait pas que je m'occupe de ses petits qui en passant, faisant déjà ma taille. Et en plus, ce contrat ne me fournira même pas un peu d'argent ! Non mais c'est vrai ! En fait, je crois que ces nombreuses araignées sont mes voisins de grotte. Car ouais, j'habite le plus clair de mon temps dans cette fameuse grotte. Que voulez-vous que je vous dises, hein ? Vous allez pas me plaindre de toute façon je suppose ? Ouais, c'est ça, j'en étais sûr. Mais toute cette parlote ne m'aide nullement à faire que l'araignée fuit ! Bien que je crois que finalement, c'est plutôt moi qui risque de prendre mes jambes autour de mon cou et de partir. D'ailleurs, c'est quoi cet' expression, zeubie ? Comment on peut prendre ses jambes, et les mettre autour de son cou ? Pour avoir déjà essayer, je suis sûr que cela est tout simplement, im-po-ssi-ble ! Ou alors, on se brise tout les os, mais là, c'est véritablement une autre histoire. En tout cas, pendant que je tape la discutions avec vous, l'autre idiote d'araignée, là, elle prend à mon goût surement trop d'avance, bien entendu accompagné de sa mignonne et choupinette progéniture.

Et en plus, elle bave par terre cette grosse cochonne. Enfin, non, cette grosse araignée pour être plus précis. Sinon, je me mélange les pinceaux déjà que là, on parle de cochonne, d'araignée et de pinceaux, cela est déjà un peu, voire beaucoup confus dans ma pauvre petite tête à la chevelure bleuâtre ! Bon, d'accord, je suis quand même un esprit vif et surtout, très inventif ! Même que j'ai inventé... L'eau en poudre. Bon, j'ai pas encore réglé le problème pour que cela passe de l'état solide à l'état liquide, mais un jour, oh oui je le sais que je trouverai la solution de tout cela ! Alors que je me retourna sans rien dire, juste une boule assez importante dans ma gorge finement musclé, car ouais, je me muscle même la gorge ! Exercice de tout les jours et même que cela est un ancien secret venant d'un Kage d'un village supra-inconnu de la mort qui tue un buffle à l'œil nu ! L'autre, pendant ce temps, là, elle pousse un énorme beuglement qui me fait tout mal aux oreilles. J'en est besoin moi, elle ne fait dont pas attention aux autres ? Et le respect des truies ! Ou d'autrui. Je ne sais plus en fait. Mais bon, c'est pas vraiment le plus important ici et maintenant dans le moment présent et prit sur le vif. Mais moi, oh grand et magnifique déserteur de Suna No Kuni ! Village où il fait tout chaud et pas vraiment très beau car le soleil tape comme un vieux type aigri, eh bah, je fuis la maman araignée en se moment-même ! Je cours, mes jambes cours, mes bras, euh, ils servent pour l'aérodynamisme et mon cerveau, lui, le cœur de tout cela ! Bien que le cerveau ne peut pas être le coeur en même temps sinon, il s'embrouillerait surement, un peu comme moi avec les cochons, les araignées et les pinceaux. Ah, au fait, on parlait de quoi déjà ? J'ai... Oublié.

J'aperçois déjà le douce et réchauffante lumière du soleil alors que mes jambes continuent de faire vroum-vroum au travers de la grotte. L'autre, pour l'instant, continue de faire mumuse à travers la grotte, me poursuivant avec un certain fanatisme et par conséquent, gagne encore un peu de terrain avec le temps. C'est pas vraiment coule ! Cela est une chose sûreuh ! Mais je vais pas me laisser faire ! Ah, ça, plutôt sucer le furoncle pétrie d'un vieux clochard qui sens la vinasse ainsi que la pâte à beignet, eh bah, oui, je préfère ! Même si ma réputation pas vraiment connu du tout en prendrait un coup ! Ah que j'en suis totalement sûr ! Je devrais être à environ quelques mètres de la sortie ! La liberté est enfin bientôt présente ! Je vais pouvoir sentir sa douce odeur et... Et... Ah, apparemment, l'une des araignées vient de trouver amusant de faire harnais à moi, et plus précieusement à ma jambe gauche. Bon, j'ai quand même un peu de chance ! Elle est toute petite face aux autres ! Elle ne fait juste que la première partie de ma jambe, si cela est bien un coup de bol ça. Par contre, son poids, n'est nullement en reste ! Elle pèse quand même un bon sac à dos d'écolier la saloperie viscérale ! Grognant comme un animal, genre, euh, un chaton, j'écrasai contre la façade de la grotte l'arachnide qui, dans un gémissement de douleur ainsi que de plainte, vis son abdomen littéralement explosé sous la masse de tout cela. Apparemment, leur coquille était aussi fragile que du verre ! Cela était véritablement un bon point. Enfin, pour moi, parce que pour elles... De toute façon, je ne compte pas faire le super-héros, cela n'est pas mon genre ! Regardant maintenant mon pantalon recouvert d'une drôle de substance verdâtre ainsi que mauve, rehaussant un sourcil alors que finalement, le beuglement de l'immense araignée se répercuta une nouvelle fois contre mes cavités auditives. Je déglutis une nouvelle fois et me retourna alors, continuant alors ma course contre ma propre survie. Cela en devenait presque lassant.

Trébuchant mollement sur une pierre rougeâtre, je me rattrapa juste à temps grâce à ma main gauche contre la paroi maintenant écumé d'une douce et chaude couleur rappelant la pestilentielle-même ! Grimaçant d'horreur ainsi que d'effroi suite à la vue de cela, mes lèvres posèrent toutes seules, comme des grandes de nombreux jurons qui, apparemment ne plaidèrent nullement à la grande Reine des Arachnides. Boarf, que cela ne tienne, je ne suis pas à cela près. Finalement, mes jambes se posèrent hors de la grotte et par conséquent, la lumière du soleil me frappa littéralement contre ma gueule d'ange. Soupirant lentement, je me retourna rapidement tandis que l'immense monstres à huit pattes se jeta littéralement contre moi, mais, originalement, cette chose ne bougea pas de la grotte et s'arrêta juste à la ligne de l'obscurité qui était formé par la grotte. Oh, la petite bestiole aurait peur de la lumière. Ah, ah ! Bien fait sale créature ! Je le savais ! Oui, je le savais, c'est pour ça d'ailleurs que j'ai courus rapidement vers la première source de lumière qui existe ! Et oui, je l'avais déjà dis, je suis un véritable génie. Ou alors, j'avais peur... Ouais, c'est aussi une bonne raison mais comment dire, elle n'est pas vraiment z'olie pour ma personne ! Et bien que je ne sois pas un super-héros, j'ai quand même besoin d'un peu de notoriété, nah meh oh ! Alors que je posa l'une de mes mains, à savoir celle de droite sur ma hanche de droite, mon autre main pointa du doigt la grosse araignée, la narguant bien entendu, et dans les règles de l'art s'ils vous plait ! Après tout, je ne suis pas un fuyard de déserteur pour rien !


« Tu l'as dans l'fessier, hein ? Bon... Maintenant, j'dois me laver... »

. : Suite à venir. : .






Dernière édition par Kuruoshii Ju le Dim 16 Oct 2011 - 11:28, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée, de Déserteur. [Solo.] Mer 12 Oct 2011 - 13:12




. : Non, j'ai pas encore de titre ! : .

On dirait presque... Comme dire cela. J'hésite. Je dirais surement, de la glace à la pistache ! Bien que, là, c'est pas froid et que c'tout gluant et liquide. Mais c'est la même couleur après tout, bon, il y a aussi un peu de mauve. On n'aura qu'à dire que cela est aussi de la glace à la violette ! En tout cas, je ne vais pas passer mon temps sur mon pantalon, tant pis. Je pourrais le laver un peu plus tard et surtout, la nuit. La fraicheur du désert, bien entendu la nuit me permettra d'être plus tranquille pendant l'acte alors que maintenant, j'vais suer comme une vache à dix-neufs z'oeils ! Et c'est pas vraiment mon but pour cette journée. Mais au fait, je viens de me rendre compte d'une chose là, c'est quoi mon objectif aujourd'hui ? Non parce que bon, c'est bien beau de pouvoir être un déserteur et par conséquent pouvoir faire ce qu'on veut, quand on veut, et sans aucune restriction, mais en fait, si je serais encore à Suna No Kuni, j'aurais surement à faire une mission ! Mais là, même pas ! Et c'est surement pas l'araignée gargantuesque qui osera me donner un contrat d'assassinat ou encore bien je ne sais ! De toute façon, dans le désert, cela doit être un peu dur de trouver des personnes capables de fournir des contrats ! Je ne peux pas revenir dans la grotte pour l'instant, l'autre idiote doit surement être sur le vif et doit attendre le bon moment pour venir me manger tout entier. Cela lui ressemblerait tient. En tout cas, je ne compte pas rester planter là, comme un cactus du désert ! Ah ça, non ! Et puis, je suis devenu déserteur car je voulais voir de grands espaces quand je voulais et surtout, ne pas être à la botte du nouveau Kazekage ! Même, même si... Même si je ne le connais pas du tout et que je ne connais même pas ses projets pour l'avenir, mais je m'en fous ! J'suis une racailleuh ! C'pas pour rien, attend. Je cherche pas à comprendre, j'tape dans l'tas. Yo.

Levant doucement mais surement ma tête vers l'immense boule de feu se trouvant dans les cieux des anges, ou des poulets, c'est comme vous voulez, personnellement, j'aime bien les poulets. C'est bon. Enfin bref ! Je remarqua immédiatement que... Que la boule de feu elle me faisait mal aux yeux, et même en pliant ces derniers, bah, cela ne change tout simplement rien. Je devrais être habitué pourtant. Mais que voulez vous, on ne change pas les mauvaises habitudes. Ou alors cela est les bonnes habitudes. Je ne sais jamais en fait. Plaçant alors ma capuche sur le haut de mon crâne, et par conséquent, ma chevelure bleuâtre disparaissant peu à peu dans les prémisses de l'obscurité infernale de... De ma capuche. Ouais bon, je sais, l'effet super trop méchant et dark comme les z'eunes disent c'est pas encore ça. Mais on en change pas un homme ! J'ai beau être déserteur, je ne suis pas un méchant ou encore bien un salaud qui transpire l'horreur ainsi que la colère. Cela, c'est mon salaud de frère. Ah, oui, je vous vois venir, hein. Comment que je le connais ? Cela n'était pas dans ta fiche de présentation ni même celle de ton frère. Alors, oui, je sais. Mais c'est pour garder un tout petit peu de mystère comme le mystère du Grand Bol de Lait ! En tout cas, cela ne prouve rien et je le sais ! Et je vous embêtes ! Me grattant à présent le cuir chevelu nullement enveloppé par ma capuche, mon être regarda autour de... De moi. Bon, en même temps cela est assez logique. M'enfonçant un petit peu dans le sable chaud du désert, j'effectuai un pas vers la droite dans un soupir des plus lassants. Hum, si j'aurais su que la vie de déserteur, c'était... Cela. J'aurais jamais déserter ! Mais c'est vicieux et trompeur ! Dans les livres, les héros qui ne sont pas attachés à des villages vivent tout beaucoup d'aventure alors que moi, j'ai juste échappé à une espèce d'idiote à huit pattes ou je ne sais ! Et c'est tout ! Bon, vous allez me dire que cela ne fait que quelques semaines que je suis maintenant plus du village. Mais je suis d'un naturel totalement impatient !

Farfouillant à présent activement dans l'une de mes nombreuses poches attachées à ma ceinture, je cherchai notamment quelques choses de très important pour tout êtres humains normalement constitués. Je vais vous faire la devinette. Je suis de couleur incolore composé de deux molécules d'hydrogène et d'une molécule d'oxygène. Je suis... Je suis... L'eau. Enfin, je crois, il me semble. En tout cas, je trouva finalement l'espèce de petit flacon disposé dans l'une de mes sacoches. Regardant d'un rapide coup d'œil la quantité d'eau restante, une légère grimace se forma alors sur ma façade blanchâtre. Ah, j'étais presque... En panne chèche. Cela était assez embêtant surtout dans un désert. Mais que voulez-vous. Je suis un homme pleins de contradiction et de bizarreries ! Je suis une équation à quatre-vingt-dix inconnues ainsi qu'une courbe croissante ayant pour intervalle ] moins infini ; infini ; plus infini [ Ce qui n'existe absolument pas en Math pour l'instant ! Ouvrant donc le flacon, je me délecta des quelques gouttes d'eau qui étaient présentes. Cela n'était pas beaucoup. C'est véritablement contraignant. J'avais, si mes souvenirs sont bons et que ma mémoire ne me joue pas des tours ! Parce qu'on sait jamais ! Avec ma mémoire d'éléphant-singe-tigre-baleine ! Bref, je reprend, j'avais donc trouvé une source d'eau pure, du moins, il me semble au plus profond ou presque de la grotte. Je devrais pouvoir y revenir dans la nuit, en même temps pour le nettoyage de mon fichu pantalon. Mais pour l'instant, comme déjà dis, avec l'autre araignée, je préfère pas prendre de risque ! Ah non, non ! Jamais. Je ne veux pas mourir. Je dois encore... Faire pleins de trucs avant. Ouais, pleins de trucs... Comme, euh. Je suppose. Des tas de choses. En tout cas, le flacon revient envers sa sacoche et par conséquent, j'allais pouvoir faire quelques pas dans le désert sans pour autant m'éloigner trop. D'une, je n'en voyais pour l'instant pas l'intérêt, et de deux, j'suis bien trop fainéant pour ! C'était donc cette idée en tête que mes pas s'enfoncèrent lentement mais surement dans les immenses dunes jaunâtres ainsi que les autres trucs qu'on trouve habituellement dans un étendu de sable. A savoir, véritablement pas grand chose. Cela est une chose absolument sûre pour moi. Ouais, j'utilise deux fois le mot : « Chose. » mais j'ai pas de vocabulaire ! J'pas ma faute ! Nah !

Et comme par hasard, le vent se lève quand je décide de faire une petite virée dans les alentours ! A croire que cela est vraiment fait pour me faire le plus chier. D'abord l'araignée, ensuite le pantalon sali, on continue avec l'eau qui n'est plus présente et enfin, comme si cela ne suffisait pas, on rajoute bien entendu le vent soufflant à je ne sais combien de kilomètres à l'heure. C'est magnifique... Je suis vraiment béni par les Dieux, ou pas. Plaçant par définition mon bras contre mon visage, me protégeant alors du mieux que je pouvais du lourd sable entourant Suna No Kuni, un grommellement sortit finalement de mes fines lèvres rosâtres. Sérieusement, j'avais vraiment pas de chance ! Mais en tout cas, j'allais devoir faire avec, tant pis pour le reste ! Mais en contre partie, je n'allais pas rester longtemps dehors, même si, à l'intérieur de la grotte résulte l'espèce de créature que je n'aime pas du tout. Mais je ne rentre pas tout de suite ! Ah non, non ! Négatif. J'préfère encore me prendre une tonne de sables dans mes pupilles plutôt que cela. M'enfonçant toujours un peu plus dans le sable depuis quelques minutes, le vent me frappant comme le ferait ma môman et le sable s'infiltrant comme des mouches, j'étais au paradis... Mais quelque chose me disait que j'allais finalement vite descendre en enfer. Ah non, j'oubliai, je suis déjà en enfer !


« C'tellement parfait comme vie ! »

. : Suite à venir. : .




InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée, de Déserteur. [Solo.] Sam 15 Oct 2011 - 11:22




. : Euh... Titre. Titre. Petit Jésus tu es là ? J'ai du sable dans les z'eux. : .

Oh, Mondeuh cruel qui est si méchant avec moi et par conséquent ne se laisse véritablement jamais faire ! Par le Grand Bol que je vais le fouetter aussi fort que je peux le plus grand vilain de l'histoire. Oui, je parle bien entendu du monde entier ! Mha mwa mha mwa [Je varie un peu le rire démoniaque, il est trop linéaire sinon, c'est pas bien du tout ! Vous comprendrez véritablement, je pense.] En fait, ce méchant monde m'envoie toujours et toujours du sable en pleine gueule ! Le gros méchant pas beau du tout. Non mais sérieusement, moi, je lui est véritablement rien fait. Pourquoi autant de haine contre moi ? Je n'ai rien fait ! Je ne suis juste qu'un pauvre petit déserteur de miséricorde qui ne cherche qu'à vivre de bonne vielle aventure superbe et sympathique. Mais non, pas pour le jeune homme aux cheveux bleuâtres ! C'est trop, hein ? Mais que voulez que je vous dise. Je vais me suicider si cela continue. Ou pas. Le Grand Bol de Lait ne serait pas du tout content ! Mais bon, je vais devoir trouver vite un petit abri pour pouvoir me protéger du sable car là, cela devient véritablement de trop. Alors que mes pas s'enfoncèrent légèrement un peu plus dans les immenses dunes, je dus apparemment venir contre une dune plus conséquente que les autres. Aie, cela n'allez pas être une partie de routine. Je dirais une bonne heure de montée surtout qu'avec le sable qui me ralentira surement un plus dans mon ascension de ce monstre était présent depuis la création du monde. Mais bon, apparemment j'ai pas le choix ! Et puis, cela va me permettre d'avoir une vue d'ensemble sur une bonne partie du désert et par conséquent, de voir si un abri était près de ma position. Sautillant légèrement pour venir enlever le sable maintenant incrusté sur mes bottes. Encore heureux d'ailleurs que j'ai des bottes, et pas ces foutues sandales ninjas complètement inutile dans un environnement comme cela. Mais c'est vrai après tout ! Non ? Enfin, cela est moi avis après le reste, hein. En tout cas, je commença donc la montée de tout cela avec pas mal de difficulté rien que pour avoir une base assez solide sur tout cela. En tout cas, je n'avais pas le choix, c'était une chose sûr ! Mon avenir de déserteur était en jeu ! Je croyais quoi, hein ? Je suis un monstre, un animal et même si je dois faire du mal et cette dune [Bien que je ne vois pas comment, mais je trouverais.] et bien, je lui ferais du mal ! Bim !


En tout cas, je posa mon pied contre l'immense dune, regardant au plus haut de la dune, je me pris encore une fois la grosse boule de feu en pleine gueule, ce qui me brula littéralement les yeux encore une fois. [Oui, j'ai dis deux fois : encore une fois. Et un peu plus de fois le mot fois. Oula, cela fait beaucoup de... Euh... Foie. Euh, fois. Pardon.] Bref ! En tout cas, mon pied gauche se posa donc sur la partie du sable jaunâtre qui appartenait donc par conséquent à la dune. Bon, bah, c'était parti et j'aillais en chier, cela était une chose bien sûr pour moi. Allez, courage, courage, courage et encore et encore et encore du courage. De toute façon, je ne vois que cela donc bon. Je peux le faire ! Yes we can ! Je ne connais pas la phrase au singulier. Déjà que l'anglais n'existe même pas normalement dans le monde de Naruto et que je l'utilise. Patapez les Administrateurs et d'accord, d'accord, je reprend donc la narration au lieu de faire du remplissage, mais aussi, c'est pas ma faute si j'ai besoin de beaucoup de point pour devenir un super ninja suprême qui détruira tout sur son passage en lâchant un rôt titanesque. C'est cela la classe ! Non ? Je n'ai pas raison après tout ? J'ai toujours raison de toute façon bande de petits salopiaud ! Continuant donc de faire mumuse dans la dune, je grogna légèrement et par conséquent, je ne me laissa pas faire par une montagne de sable inanimé ! Alors cela, ô grand jamais. Je ne veux pas me laisser battre par cette chose qui n'est pas humaine, plutôt mourir que cela. Allez, je continuais donc encore et encore [Ouais, j'utilise beaucoup ce mot. Mais bon...] ma montée pour finalement être à la moité de cette chose tout simplement gargantuesque. Faisant finalement une pause, je récupéra mon souffle alors que je m'assied contre la dune. Replaçant alors ma capuche qui, avec le vent était partie en arrière. Saloperie de vent ainsi que de vêtement. Ils font vraiment tout pour me faire chier je parie. C'est... C'est... C'est une conspiration ! Voilà ! J'en étais sûr ! Mon Dieu ! Mon Dieu ! Aus'kur ! Môman... J'ai peur...! Gigotant activement suite à cette découverte, je perdis mes points d'appuis et par conséquent, glissant vers le bas. Je dus perdre au minimum la moitié de la distance effectuée. A savoir, la moitié de la moitié de la dune ! Ce qui est vraiment assez... Chiant. Je me retrouva donc entièrement recouvert de sable, toussotant fortement.


« Erk... P'tain, fais chier !»

C'est bon. Cela est officiel. J'en suis maintenant complètement sûr à cent pour cent. Alors ça, c'est absolument sûr. Je hais littéralement le désert. Voilà, c'est fait. Voilà, c'est dis. Voilà, je sodomise avec un fer à cheval le désert ainsi que les habitants de cela même s'ils ne m'ont absolument rien fait les pauvres ! Ah ah ! Cela est comme les hommes des sables dans euh... Euh... Star Wars -Copyrighteuh.- [Eh ouais, je ne sais pas faire le petit : « C » entouré d'un cercle. Que voulez vous que je dise. Oui, je suis très nul comme ninja et comme narrateur, mais si vous êtes pas d'accord. Il y a la petite croix en haut à gauche de votre ordinateur ! Nah meh oh !] Mais une chose est sûr pour moi. Je suis un danger public pour le désert ! Encore heureux qu'il ne soit pas un être humain à lui tout seul, parce que, sinon, aie ! Eh eh ! Bref... Je me retrouva donc à quatre pattes contre une partie d'une pente douce de la dune, du sable dans la bouche ainsi que partout dans mes vêtements ainsi que mes yeux. Oh mon Dieu que cela était bien. En tout cas, je grimaça fortement, cela était une chose absolument sûr. Me mettant alors à genoux, lentement en continuant de toussoter. Bordel que le sable dans la bouche n'était pas vraiment pas quelque chose d'agréable. Soupirant lentement, laissant par conséquent un filet de sable sortir en même temps de ma bouche. Eh bien, cela n'était pas coule entre nous. A savoir, le désert et moi. On est comme un vieux couple aigri qui se bat pour prendre le dernier bout de camembert ! Je n'aime pas cela. Pas le camembert. J'aime bien ça. Allez savoir pourquoi bien qu'on s'en fiche totalement mais en tout cas, l'homme que je suis n'aimait pas cela. Oui, j'aime pas le désert ! Ouais, je l'ai déjà dis mais bon. En tout cas, alors que je me frotta les mains, une idée germa dans mon esprit. Une bonne idée pour une fois ! Enfin, il me semble. Farfouillant activement dans l'une de mes nombreuses poches attachées à ma ceinture. Comme pour la recherche de la source d'eau, j'en ressortis finalement un bandeau totalement noirâtre avec pour inscription : « Je suis trop Mystérieux ! » C'était moi-même qui l'avait fait cette inscription ! Faut pas croire, mais j'ai des notions de coutures légères. Mais j'ai les bases quand même. Je plaça donc cela sur le bas de mon visage, l'inscription se posa contre la face de mon visage, me donnant surement l'air super coule ! J'suis mystérieux quoi !

Me relevant lentement mais surement alors que je me frotta doucement et avec une lenteur certaine mes yeux, un nouveau soupir arracha mes fines lèvres rosâtres. J'avais encore une dune à conquérir moi ! Après tout, comme déjà dis. Je ne pouvais pas me laisser faire par cela. Fronçant légèrement les sourcils, je continua ou plutôt recommencer mon ascension envers tout cela. Allez, je peux très bien réussir. J'en suis sûr et certains ! Laissant mes pieds venir contre la dune et par conséquent, continuer de grandir dans la montagne de sable. En tout cas, je gagna assez étonnement ma position initial, à savoir la moitié de mon adversaire. Continuant d'avancer sans rien dire, me concentrant à chaque pas que je pouvais faire pour ne surtout pas tomber une nouvelle fois encore une plus dans la dune, ma concentration était étonnement à son maximum. Si, si, je vous jure que cela est possible, il ne faut pas croire, hein ! Promis que oui ! J'ai des capacités cachées ! Comme ma grande connaissance dans les sciences mathématiques, mais cela est autre chose donc bon. Baillant doucement suite à cela, j'annonçai pour moi-même un grognement contre tout cela. Bordel, que cela était chiant finalement, allez courage. Comme déjà dis, j'suis sûr que je peux le faireuh ! Allez, allez. J'en suis presque au bout ! Même si c'est correct ce que je viens de dire, eh bah c'est pas grave et je m'en fiche ! Nah ! En tout cas. Une heure passa finalement, lentement mais surement. Mais je me retrouva finalement tout en haut de cette foutue et chiante dune ! Mha ! J'ai réussi enfin ! Je suis plus fort que tout cela ! J'en suis sûr ! Ah ah ! S'étirant lentement et s'asseyant finalement sur le sommet de la dune, je laissa mes yeux bleus venir contre la vue s'offrant à moi. Ah, j'allais enfin voir cette fameuse grotte qui me protégerait du vent !


« Bon euh... Elle est où c'te grotte...? »

. : Suite à venir. : .



InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée, de Déserteur. [Solo.] Sam 15 Oct 2011 - 15:13




. : Tu dois avoir du travail, tu es pas venu... Connard ! : .

Non mais cela est vrai, je m'ennuie moi dans ce désert. C'est quand même super chiant. Allez quoi, réveille-toi ! Je suis sûr que cela doit être un mauvais rêve. Ou plutôt, on appel cela un cauchemar. Mais j'aime faire dans le compliqué. Car comme déjà dis, je suis une équation à je ne sais plus combien d'inconnu ainsi qu'une droite à... Roh putain. Pas la peine de faire dans le répétitif, après tout, cela ne me servira strictement à rien donc bon, pour l'instant je ferais mieux de repéré rapidement une grotte car là, la situation devient véritablement critique et par conséquent, je ne peux pas continuer être sur cette dune comme un pauvre nomade aigrit et vieux qui marmonne des incantations chamaniques ou je ne sais quelle bêtise dont les personnes qui vivent dans des coins super reculées on le secret. C'est vraiment super lassant quand même comme vie. Pas celle des déserteurs, hein. J'ai déjà fais l'histoire super chiante pour les déserteurs ainsi que les gros démons dégueulasse que sont les personnes qui sont des vilains et pas beaux déserteurs. En tout cas, moi, le bô jeune homme à la chevelure bleuâtre ainsi qu'aux tatouages me permettant d'invoquer mes deux petites marionnettes que j'aime plus que tout au monde ! Mais bref, passons, parce que cela n'est véritablement pas important ainsi que intéressant. Et au pire, si vous voulez des informations sur mes pouvoirs rendez-vous sur mon site ouab ! Euh... Web. Pardon. Je m'embrouille un petit peu. Surtout que, en plus de l'anglais, je parle maintenant de la magnifique invention d'internet qui n'existe d'ailleurs pas encore dans notre beau Monde Ninja. Ce qui est assez dommage d'ailleurs. Je pourrais passé mon temps plus tranquillement plutôt que faire cela, à savoir me déplacé dans le désert pour une : « X. » raison. Mais bon, comme je dis toujours, que voulez-vous que je vous dise ? Ah, je sais ! J'aime tout beaucoup les ornithorynques. C'est super trop meugnon comme bestiole ça. J'aimerais bien avoir l'invocation des ornithorynques. Mais je doute que je trouve des ornithorynques [Déjà trois fois que j'utilise ce mot.] dans le désert. C'est vraiment bizarre. Non, en fait, cela serait vraiment bizarre. Mais bon, au moins, j'aurais la classe pendant un combat contre un autre ninja et par conséquent, il verrait ma toute puissance ! Ah ah ah ah ah ah et... Euh... Ah. Ouais, cette fois-ci, je fais dans le linéaire. J'aime bien pour le ah ah. C'est plus... Simple.

Mollement mais surement je me releva, me protégeant encore une fois du sable ainsi que du vent grâce à mon avant bras gauche. Bon Dieu que cela était pas vraiment utile mais cela était toujours mieux que rien. Après tout, cela pourrait être bien pire. Par exemple, je pourrais tomber nez à nez avec une grosse araignée qui cherche la protection des petits ainsi que ses œufs. Ah mais non, j'avais oublier, cela, je l'ai déjà eu. Que suis-je bête. Enfin bon, en tout cas, je ne pouvais strictement rien faire à cela et puis, je l'avais fuis cette créature bien dégoutante. Descendant alors la pente avec une rapidité sans équivoque, à savoir euh... En boule. En roulade quoi. Je voyais pas d'autre option et cela ne fut véritablement pas une partie de plaisir ! Je me retrouve encore une fois avec du sable tout un peu partout dans mon être. Ah que j'en avais pleins dans mes cheveux. Ah que j'en avais pleins dans mes vêtements. Ah que j'en avais pleins dans mes yeux. Ah que j'en avais pleins dans mes narines. Ah que j'en avais pas tellement dans ma bouche mais j'en avais quand même. Ah que j'en avais aussi dans mon caleçon apparemment. Ah que je fais des répétitions. Mais bon. C'est pas grave ! Car tout le monde s'en fout ! La preuve, mon Rôle Play ne fut vu que seulement quarante-une fois. Moins en plus le nombre de vue que je fais pour pouvoir répondre à mes propres Rôles Play ainsi que mes réponses, eh bah, tout le monde s'en fout ! Et oui, cela est véridique. Je pourrais même dire que je bute le Kazekage... Mais euh. Je n'en vois pas l'intérêt en fait. En tout cas, je me retrouva de nouveau en bas de la dune, mais cette fois-ci, du bon côté ! Et oui, j'avais réussi. Je suis trop, trop, trop fort ! Alors, hein ? C'est qui le meilleur des déserteurs de Suna ? C'est Kuruoshii Ju. Le meilleur des meilleurs. L'élite de l'élite. Comme... Comme... Comme... Euh... Je ne sais pas. Voyons voir. Je dirais peut-être, comme les grades spéciaux à Kiri ! Les sept idiots Légendaire. J'aimerais bien en faire parti d'ailleurs ! Mais bon, je ne connais rien au sabre ou alors à l'épée et puis, je ne suis pas originaire de Kiri, allias, le village sanglant ou je ne sais pas quelle autre bêtise. Mais bon, en tout cas, pour l'instant je suis vers Suna No Kuni et par conséquent, cela ne me dérange pas ! J'aime bien cette partie de la Planète Terre !

En tout cas, j'étais maintenant un véritable bonhomme de sable. Un peu comme les bonhommes de neige pour qui résiste à la grande boule de feu ! Me secouant le cuir chevelu, un léger nuage de fumée arriva sur le haut de ma tête, la libération bien entendu du sable que je contenais bien entendu. Qui, d'ailleurs, retomba lentement mais surement sur le parterre avec une certaine lenteur. Voilà une bonne chose de fait en tout cas ! C'était déjà ça ! Regardant alors la fameuse grotte devant moi, j'eus un léger sourire derrière mon bandeau avec la fameuse inscription dessus. En tout cas, l'homme que je suis laissa ses pas l'amener lentement mais surement vers l'espèce de trou noir ne voyant jamais la lumière du jour. Ah, non. C'est euh... Comment dire cela avec un peu de classe quand même. C'est autre chose. Voilà, on dirait rien d'autre là dessus parce que sinon, je vais faire fuir mes lecteurs qui sont déjà pas nombreux du temps alors bon. Je dirais juste que je continue de me diriger vers simplement la grotte. Point barre. Voilà. En tout cas, nous pouvons le faire ! Oui, on ! Moi et le Grand Bol de Lait qui me regarde au dessus des nuages avec un fanatisme des plus grand et des plus merveilleux ! Je devrais prier d'ailleurs pour lui, mais pas maintenant. Pendant la nuit. Car là, je dois surtout me reposer et me mettre à l'abri coute que coute. En tout cas, pour tout dire je ne dirais qu'une seule et unique chose ! Vite, vite et euh, vite pour que je puisse pouvoir pisser contre le rebord de la grotte. Bah ouais, vous croyez quoi ? Je peux pas pisser dehors ! Avec le vent, cela pourrait me revenir dans la gueule alors euh... Bref. Passons.


« J'veux pisser ! Vit' ! »

En fait, je me demande pourquoi j'ai décidé de prendre comme domicile le désert. C'est quand même un peu idot avec le recul. Bon, d'accord, je me dois de vous dire que dans la mesure où je fus attiré par les nomades dans les bouquins d'histoire, c'est surement cela qui fut le truc décisif dans mon choix de mon moelleux petit chez moi. Mais par contre, je trouve vraiment dommage que les voisins soient aussi méchant que cela. Après tout, le vendeur immobilier aurait pût me le dire, non ? Quel espèce de salaud que vous êtes quand même les vendeurs immobiliers. J'en suis sûr que pour être un vendeur comme cela il faut faire un pacte avec le diable, le Satan, le Maitre des Ténèbres super trop mystérieux comme moi et qui possède des pouvoirs assez gargantuesque ! Et donc, par conséquent. Leur seul but dans la vie c'est de donner des mauvaises maisons pour les gens super honnête comme moi. Eh oh, oui. Je suis honnête. Je vous voir hausser un sourcil derrière votre ordinateur, hein. Allez, allez, maintenant que je suis dans la grotte je vais pouvoir... Je vais pouvoir... Me reposer. Faire pipi. M'assoir. Regarder le sable. Me toucher. Euh... Oublier cela. Pardon. Non, non, ne vous moquez pas ! C'est pas ma faute si je suis un pervers en manque. Mais vraiment, je ne suis pas capable de me taire moi ! Purée, purée, purée. En tout cas, je vous laisse pour environ quelques minutes ! Je bois faire ma petite commission ! C'est important pour un homme vous savez ! Eh, eh ! Mais pour faire cela, je dois allez un peu loin dans la grotte. Je m'enfonça donc dans la grotte avec une certaine monotonie bien que avec une certaine rapidité quand même. C'est que cela traine nah meh oh ! En tout cas, je me bouge, je me bouge, je me bouge ! Allez, go ! Plus vite soldat ! C'est donc comme cela que je me retrouva donc devant le merveilleux mur moite de la grotte, alors qu'un doux bruit venait à mon oreille, celui de la pluie chantante au grès du possesseur ! Yeah, c'est vraiment la classe ! Lalilou pamoubi ! Chocolate Raiiiiin ! Comme dit une personne bien connu de internet ! Bien que ici, cela n'est pas une pluie de chocolat ou encore bien d'une autre subtance marron. Non, non. Ici, on parle d'eau jaunâtre !

«
C'la belle vie ça ! »

. : Suite à venir. : .




InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une journée, de Déserteur. [Solo.] Dim 16 Oct 2011 - 11:30




. : Crève ! Crève ! Mais si tu pouvais faire quelque chose pour moi, avant... : .

File ! Fly ! Foreuver ! I Gain to live for lands ! Oui, je sais, encore de l'anglais qui en plus, ne veux surement rien dire mais bon. Cela est une autre histoire. Mais je suppose de toute façon que vous préférez lire cela que plutôt de lire la description de vous savez quoi qui se trouve dans mon autre poste, non ? Enfin, après, chacun ses petits délires, hein. Mais bon, que voulez vous que je vous dise ? Ah, c'est bien ma phrase fétiche cela. Je dois être quand même vachement répétitif comme personnage à toujours dire des bêtises et faire l'idiot. Mais cela est ma raison de vivre et qui plus est, je ne sais faire que cela alors bon. Si je serais un bon élément dans les rangs Ninjas, même si je fus Juunin de par le passé [On ne sait pas quel miracle d'ailleurs. Surement trop de Saké dans le verre, mais bon, promis que cela n'est pas de ma faute, non. Pas du tout...] et que j'étais dans l'élite du village, bah, j'étais quand même une plaie pour mes coéquipiers. Oui, bien entendu, je n'étais pas Chef d'un Equipe. Vous imaginez le carnage, sinon ? Ah, ah ! Cela serait véritablement excellent ! J'aurais pût apprendre le sens de l'humour à mes petits bouts de choux et tout le reste, après tout, non? Oh, je pense que oui. Et puis, en plus de cela je les aurais obligé à faire une fiche technique avec des marionnettes car cela est l'avenir de Suna No Kuni ! Mais bon, apparemment, personne ou peu de monde dans le Monde Ninja ne semble apprécier cela, finalement. Pourquoi ? Oh, cela, je n'en sais véritablement rien. Peut-être que cela fait trop enfant ou je ne sais quelle bêtise. Mais bon, moi j'aime cela alors je vous dis merde à tous ! Et par la même occasion, je vais faire quelque chose de très très très très grave... Je vais remonter mon pantalon parce que j'ai tout simplement fini de faire pipi et que depuis quelques minutes maintenant, je vous parle avec mon engin magnifique et somptueuse qui flotte mollement au grès du vent. Et oui, mollement, j'ai rien qui me fait plaisir en se moment alors bon. Et de toute façon, c'est pas encore le moment de faire mumuse ici ! Quoique... L'envie est bien présente dans tout cela. Mais cela ne vous regarde pas, hein ! Et puis quoi encore ? En tout cas, l'homme que je suis se retourna du mur de la grotte maintenant bien humide ! Eh, eh ! Il faut bien dire que je suis un gros, gros, gros pipisou ! Mais bon, en tout cas j'ai maintenant autre chose à faire ! Tiens, d'ailleurs, j'ai beaucoup dit : « Cela. »

Donc, comme je disais, n'es-ce pas, je vais faire autre chose car j'ai autre chose à faire. Remontant mes manches et laissant mes pas venir un peu plus loin de la drôle d'odeur étant maintenant derrière moi, je m'assied donc par terre, au milieu de la grotte, face à la tempête de sable s'abattant alors dehors. Hum, une chose était sûr. J'avais eu finalement beaucoup de chance d'avoir trouver cette grotte car sinon, par conséquent j'aurais eu du mal à survivre dans cette immense vent des sables. Mais bon, maintenant, j'étais dans la grotte ! Et pour mon plus grand plaisir, je suis tranquillou ! Lalouli tatitou ! Et donc, par conséquent, dans la mesure où j'avais remonter mes manches jusqu'au plus des coudes [Oui. Cela n'est pas Français, mais onsenfou tout simplement !] je vais donc invoquer mes magnifiques et somptueuses marionnette. Enfin, je vais en invoquer une seule parce que l'autre, j'en est pas besoin pour l'instant. Effectuant mes mudras et par conséquent réalisant ses signes permettant l'invocation, je posa ma main gauche sur mon coude droit, m'enveloppant alors d'un nuage de fumée assez conséquent. J'ai jamais vraiment compris cela, ce fameux nuage de fumée. Non mais sérieusement, je me souviens déjà dans mes premières fois, comment je toussais fortement et tout beaucoup ! Mais bon, avec le temps, une chose était sûr. Maintenant, le nuage de fumée n'était plus présent autour de moi et par conséquent, ma marionnette se tenait en face de moi, bien entendu reliée par des fils de chakra eux-mêmes reliés par ma main gauche. Bon, cela était déjà fait. L'invocation fut réussi avec simplicité et nonchalance mais je coupa rapidement les fils de Chakra à l'aide d'un couteau de chasse. Un peu comme mon abruti de frère qui n'aime pas les kunais de type banal. Tant qu'à faire, autant faire dans l'original, hein ? D'ailleurs, quand je pense à ce gros idiot qui est maintenant Hokage. Comme par hasard tiens, il avait toujours eu besoin de pouvoir ce gros idiot, et c'est pas pour rien qu'il fut rapidement dans les unités spéciales du village pour les cargaisons. C'était toujours le seul à revenir de ces fameuses missions... Comment je sais tout cela ? Oh, mystère.

Pourquoi ai-je coupé les liens de Chakra ? Ah, car cela est très, très, très simple. Je vais faire de la réparation aujourd'hui. Mais surtout, je vais l'équipé pour une future mission extérieure. Bien que je ne sais pas encore comment avoir des contrats, pour l'instant, bien entendu, je préfère prendre mes précautions car on ne sait jamais après tout. Et puis bon, qui plus est, cela passe un peu le temps. Parce que bon, les attractions dans le désert ne sont pas vraiment légion. Non ? Hormis les araignées gargantuesques, les monstres à pointes, les serpents qui veulent te mordre pour une raison quelconque. Et autre chose sympathiques. Mais bon, en tout cas, j'ai des réparations à faire moi ainsi qu'une mise à jour de mon système de lancé d'armes ainsi que d'autre chose. M'étirant longuement mais surtout mollement, mais en tout cas surement ! Baillant alors suite à mon geste assez particulier, je dévissa rapidement les deux énormes lances servant de bras pour la marionnette. Oui, cela était ma deuxième marionnette et nullement la demoiselle. La première, elle, allait pour l'instant très bien. Je ne l'avais pas encore utilisé depuis ma fuite dans le village de Suna No Kuni. Alors que l'autre, par contre, à la différence de l'espèce de drôle de clown, eh bah, je m'en étais servi pour une raison assez bête et débile ! Fallait que je me nourrisse et par conséquent, j'ai utilisé les lances de ma marionnette pour piquer des fruits sur le marché d'un petit village nomade perdu dans le désert. Mais j'avais eu quelques voire de gros problèmes donc bon, elle a eu des dommages et par conséquent, des réparations s'imposent obligatoirement...

Ah que je commença rapidement les réparations pour faire... Eh bah, les réparations. C'est tout logique après tout ! Je commença donc par les lances que je poli un peu plus et rendit par conséquent plus pointu et piquante et autre chose pas trop coule. Mais bon, c'est la vie. Un peu comme le drôle de générique. Vous savez, là ! La vie ! La vie ! La vie ! La vie ! La vie ! La vie ! Oui, c'est la viiiiie ! Enfin, un truc dans le genre. Bref, pendant que vous êtes surement allez sur I'mTube pour voir le fameux générique surement sans succès, eh bah, moi, mes réparations sont maintenant bien fini ! Eh, eh ! En tout cas, maintenant, je devais mettre en place les diverses armes intégrés dans son système d'armement. Et pas que cela était chiant ou encore bien autre chose. Mais en fait, comment dire. Cela est plutôt long comme dispositif à mettre en place. Les bras, les jambes, le torse, faire empoisonner les armes, faire le poison bien entendu parce cela ne se fait pas en claquant des doigts ! Dommage d'ailleurs, cela serait plutôt sympathique comme chose ! Un peu comme la série qui passe sur la Une. Mais bon, que voulez-vous. On ne peux pas faire cela. Mais en tout cas, je commença déjà à faire le poison car je dois faire vite de par la temps de préparation de cela. Bien entendu, j'avais déjà tout les ingrédients ainsi que les gants, lunettes, et masque pour la médecine permettant de filtrer l'air tranquillement sans pour autant avoir un masque à gaz gargantuesque. Bref ! C'était donc comme cela que je m'amuse à broyer les herbes, les trucs pas beaux et dégueulasse comme le foie de veau ou encore bien des bou-boules de raton-laveur et autre. Mais passons je pense que nous pouvons passer tout cela ! Ellipse powa ! Et oui, c'est le but du narrateur de mettre un peu de mystère comme le mystère du Grand Bol de Lait ! Mais en fait, là, c'est surtout parce que le passage est vraiment chiant et qui ne sert strictement à rien mais surtout que j'ai la flemme de faire une recette de cuisine pour cela, hein... Après tout, cela est normal ! Wesheuh ! Non, pourquoi j'ai dis : « Wesheuh. ». Alors qu'il y a aucun rapport avec tout cela ? Boarf, si je commence à devenir idiot et.. Ah mais non. Je suis déjà idiot. Boarf. Oui, j'ai dis deux fois le mot Boarf [Trois fois maintenant.] Mais je n'ai pas de vocabulaire pour tout cela ! Et puis, cela va quand même faire le cinquième Rôle Play que je me tape alors bon... Mais bref, cela est la fin de cet épisode et nous nous reverrons pour de nouvelles aventures !


« Wesheuh... En fait... C'chiant la vie... »

. : Suite à venir. : .





Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une journée, de Déserteur. [Solo.]


Une journée, de Déserteur. [Solo.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Vent ~ Kaze no Kuni ~ :: Pays du Vent :: Grand désert :: Grotte des Damnés-