Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo]

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Mer 16 Nov 2011 - 6:59

Je venais à peine de rentrer à Kiri no Kuni. Mon entraînement avec les chacals m'avait endurcis. Je n'étais plus le même. Mon corps semblait plus fort et plus robuste; ainsi qu'avoir pris un peu d'ampleur. Une légère blessure dans mon cou pouvait se voir. Pourtant les chacals m'avaient prévenu que je n'avais guère appris en ces trois ans que les bases qui me permettraient d'accéder à leur art animal. L'entrainement à leur côtés n'avait,pour autant, rien d'une partie de plaisir. Se battre seul face à une meute, survivre 3mois, se battre jour après jour contre leur chef Tenro, percevoir l'énergie naturelle et,en outre, avoir vécue avec eux, m'avait rendu un peu moins rigoureux quand à mon mode de vie, au vu de l'haleine et l'hygiène de mes compagnons. Bref, j'étais déprimmé de savoir que je n'avais pas encore atteint leur art durant ces 3ans mais avide d'en savoir plus là dessus. A ce jour, le seul art qui m'appartenait véritablement était le style Shiguren Souen Ryu, style parfait que mon défunt senseï m'a légué. J'aurai voulu en savoir plus sur cet agent des services spéciaux avec qui j'avais passé d'agréable moment de détente, de tranquilité, et bien entendu les longues heures de combat nous avaient rapproché. Je n'étais pas déçu de n'avoir pu jamais connaitre son nom. Après tout, il avait été mon senseï et ce qui comptais est ce qu'il représentait pour moi. J'étais le dernier héritier en lice de ce style parfait grâce à lui et je devais m'en montrer digne, ce que je m'efforcerai jusqu'à mon dernier souffle. L'héritier se voit attribué la mission de l'enseigner et de le perfectionner afin que ce style reste parfait au cours du temps malgré les nouvelles techniques,armes ou ninjutsu qui seraient découverts. La fine pluie qui vînt s'abattre sur le village me rappela à mes pensées et mon ventre se mit à grogner.

A la quête d'un point de restauration,je pu revoir des anciennes connaissances de ma promotion ou de ma classe. La majorité avait atteint le grade chuunin et certains me taquinèrent sur mon état de simple genin;moi-même je rigolais et au passage appris que l'actuel mizukage n'était autre que Akari. Ce fut un franc moment de tendresse, de retrouvaille et d'amour...Je revit une connaissance que j'avais séduite auparavant et voulu réiterer les liens qui nous avaient unis. Elle se laissa faire assez facilement mais je m'arreta dans mon élan à la vue d'une jeune femme qui passait par là et que je ne connaissais pas. Elle semblait guère plus âgé que moi et mon caractère de coureur de jupon prit le dessus.Je délaissa ma pauvre proie pour me lancer à la conquête de cette fille.

Je la poursuivais en vain, elle semblait m'avoir peut-être repéré arriver et marchait dans la foule. Ses cheveux d'un rouge flamboyant m'attirait comme un aimant et je m'y en quête de la trouver quoiqu'il arrive. Par ce temps pluvieux, il la vit près d'un restaurant sortir son parapluie. En un instant, mue par une irresistible envie de lui parler j'arrivais à ses côtés. Elle portait une robe légère , pas trop ample mais qui ne lui collait pas à la peau , d'un bleu azur perlé de saphirs et le peu de rayon de lumière qui passait se reflétait sur celle-ci. En outre, son corset moulant s'arretait au niveau des genoux et le tout était surchargé par une sorte de kimono assez joli que je pris le temps d'apprécier. N'étant pas du style à rester sans rien faire au côtés d'une jeune femme aussi charmante, je l'abborda:


"-Cette pluie ne tombe pas si mal, elle m'a permit de vous rencontrer. Je me nomme Emishi mais tu peux m'appeler Emi."

Au vu de la totale ignorance de mon interlocutrice, qui avait peut-être mal compris que je m'addressais à elle dans cette foule, je me mis devant elle.

"-Vous ne souhaiteriez-pas manger au restaurant, je meurs de faim...et ceci à mes frais."

Je fis l'un des meilleurs sourires de toute ma vie, chargé de bonheur, en espérant que celui-ci l'atteigne. Après tout, elle ne semblait pas d'un tempérament docile.
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Sam 19 Nov 2011 - 23:21

« Tu dis m'aimer? Mais je ne sais même pas ce que c'est l'amour. Pour moi tu es amusant ou tu n'es rien, une pièce cassée ne sert à rien sur un plateau de jeux. Le jeu doit continuer, avec ou sans toi. »


Le soleil ne semble pas avoir eu envie de se lever, le ciel est sombre, obstrué par nombre de nuages menaçants. La journée s'annonce froide, humide et noire. Il est déjà neuf heures du matin et la clarté pâle, commune aux sombres jours de pluie, n'est pas suffisante pour éclairer convenablement un appartement. Il est tôt, la journée vient à peine de commencer et les fenêtres des maisons qui s'éveillent sont déjà toutes allumées. La brume, constamment présente aux portes du village caché de la brume justement, semblait avoir fait du village tout entier son territoire. Les ninjas ou même les rares civils debout, sillonnant le village, semblaient avoir l'impression de rencontrer une sorte de fumée, presque solide. Cet espèce de manteau brumeux rendait la vision difficile et de ce fait la promenade désagréable. Non loin du centre ville, comprenant l'immense bibliothèque de Kiri, se dressait une maison. Cette dernière possédait deux étages, d'allure simple et sympathique sa propriétaire n'avait pas la même réputation. C'est alors que retenti au premier étage un bruit des plus singulier, il n'était pas réellement habituel mais plutôt exceptionnel. C'était un bruit sec, qui semblait pouvoir se répéter sans fin jusqu'au dernier souffle de l'être l’émettant. Puis, d'un coup, la longue plainte émise par l'unique être habitant la grande bâtisse prit fin. Tout d'un coup le silence pesant et effrayant reprit ses droits. C'est alors que d'autres bruit empiétèrent sur le silence à peine réinstaller, c'est un bruit de couette qu'on retourne rapidement qui empiéta le premier. L'occupant de ces lieux apparut alors, dévalant les escaliers se son appartement vers une armoire présente près de l'entrée. Le bruit qui avait éveillée l'occupante de la grande bâtisse repris de plus belle, si violente que la jeune femme était secouée de douloureux et réguliers spasmes au niveau de la cage thoracique. Les cheveux de la femme étaient d'un roux foncé, un roux s'apparentant à celui du sang. Parmi cette fine et douce chevelure se distingue deux sorte de choses noires, douce et duveteuse. Des oreilles... félines? Sans doute, la propriétaire devait être une hybride, mi femme mi chat. Ses spasmes s'arrêtèrent d'un seul coup, elle resta interdite un petit moment puis ouvrit l'armoire d'un geste rapide et pressé. Elle en sorti une boite, probablement des médicaments. C'est uniquement à ce moment que le jeune femme retira sa main droite de devant sa bouche, dans sa paume une marre de sang trônait. Son odeur âcre emplit rapidement la pièce. La shinobi prit rapidement les pilules dans sa main gauche, tremblante, et les avala. Elle soupira et se dirigea d'un pas chancelant vers la salle de bain. Elle devait rincer sa main avant que le sang ne sèche.

La jeune femme en avait profiter pour s'habiller, ses cheveux roux étaient détachés. Elle jeta un bref coup d’œil par la fenêtre : temps de chien en perspective. Elle ferait sans doute mieux de s'attacher les cheveux, sinon ils risquaient de la gêner. Aujourd'hui la jeune femme avait opté pour une tenue des jours de repos, une robe plutôt longue et ample, blanche mais pas étincelante au jolis motifs de fleur. De magnifique perles bleu azur étincelaient sur les différents motifs de fleurs de la robe, la jeune femme se dirigea vers sa chambre, au premier. Une fois dans cette dernière une silhouette pâle et transparente au milieux de la pièce attira son attention. Elle souriait, c'était un homme à la singulière chevelure orangée, il était en kimono de fête et tenait dans sa main droite un éventail. Il sourit encore un fois puis lança, doucement, comme pour briser le silence, une simple réplique. Kyo restait toujours interdite, elle semblait avoir peur de ce ''fantôme''... Elle recula et se mit à trembler, son regard semblait fixer le fantôme avec de la peur, du reproche et de la haine. Lorsqu'il prit la parole un grognement sourd monta dans la gorge de la shinobi :

« -Kyoshiro... Ça fait longtemps, trop longtemps. Tu sembles très bien te porter. J'en suis heureux et...
-Ça suffit Hirashi. De toute façon tu ne penses pas ce que tu as dis. Tu m'as mentis, tu n'as pas tenu ta promesse. Tu m'avais promis de toujours rester avec moi, de me rendre heureuse, pas de partir sans prévenir sur un coup de tête. Je ne te fais plus confiance. Mais malgré moi tu occupes toujours la même place dans mon cœur. Part d'ici, cet appartement est le mien, tu n'as plus rien à y faire. »

Kyo prit un de quoi s'attacher les cheveux et referma la porte de sa chambre. Il allait sans doute pleuvoir, le temps idéal pour aller dans sa cabane, dans le marais. Elle pourrai tranquillement y peindre cette journée si sombre et si étrange et jouer de son instrument préféré. Elle traversa le première étage, descendit les escaliers et jeta un dernier regard en arrière. Était-il parti? Oui sans doute. La shinobi soupira, la journée risquait d'être longue et pas forcement agréable. Elle alla préparer sa sacoche qui trônait, fière et unique, sur le coin du canapé, dans le salon. Elle y rangea vite fait son carnet de croquis qui ne la quittait pas depuis son enfance et son matériel de dessin. Avait-elle besoin d'autre chose? Visiblement pas. La pluie n'était pas encore arrivé mais un coup de tonnerre prévînt Kyo qu'un parapluie ne serait pas de trop. La kunoichi prit donc un grand parapluie noir pour parer à l'averse plus qu'imminente. Cette fois Kyo décida qu'elle passerait un peu de temps à flâner en ville avant d'aller s'isoler dans sa cabane, elle avait beau avoir l'âme d'une solitaire croiser des gens de temps en temps ne pouvait pas lui faire beaucoup de mal.

Kyo marchait dans les rues depuis un moment, elle n'avait encore croisée personne d'intéressant... Cela ne faisait pas très longtemps qu'elle sillonnait le centre de Kiri mais bon, les jouets intéressant ne peuplent pas les rues non plus. L'odeur de la pluie emplissait désormais l'atmosphère, les roulement de tambour représentant le tonnerre se faisaient de plus en plus présent. Une gouttes vint alors effleurer la joue de Kyo, c'est également à ce moment qu'elle remarqua ce garçon. Un étrange jeune homme, coureur de jupons sans doute car il lâcha une belle demoiselle pour se lancer à la poursuite de Yang. D'ailleurs cette dernière se fondit dans la foule, sans doute espérant qu'il la perdrait de vue. Manque de chance pour elle sa chevelure rousse était pour le moins... extravagante car cet homme n'eut aucun mal à le retrouver et à lui adresser la parole alors qu'elle sortait son parapluie, à l’abri près d'un restaurant. Kyo était déjà trempée, ces jours de pluie elle pouvait pleurer tout son soûl, ses larmes se confondaient avec les gouttelettes de pluie. Le garçon dit :

"-Cette pluie ne tombe pas si mal, elle m'a permit de vous rencontrer. Je me nomme Emishi mais tu peux m'appeler Emi."

Kyo préféra ne pas réagir, après tout si ce jeune fou se rendait compte de la nature froide et distante de la jeune femme peut être s'en irait-il? Tous les hommes sont pareils, ils font des promesses, aime d'amour, pour s'en vont. Pourquoi répondrait-elle de toute façon? Cet homme tentait de la conquérir, il allait vite comprendre que là était son erreur. Il reprit de plus belle :

"-Vous ne souhaiteriez-pas manger au restaurant, je meurs de faim...et ceci à mes frais."

A ses frais? Apparemment cette docile créature ne demandait qu'a être exploitée. Peut être Kyo pourrait-elle s'amuser quelque peu avec lui finalement. Une irrésistible envie de le dessiner la prit alors, elle se contenta de le dévisager froidement. Il était grand, les cheveux noirs de jais, la couleur préférée de Kyo et également la couleur qui lui était associée. Par contre ce jeune homme ne semblait pas s'occuper avec attention de sa personne. Kyo fronça le nez, peut être pourrait-elle en tirer quelque chose mais bon. La shinobi rangea sn parapluie et dit simplement :

« -Pas de problèmes mon cher, vous avez de la chance je n'ai pas encore mangée, je n'ai pas eu le temps de déjeuner ce matin. Pas besoin de m'inviter, déjeunons ensemble, après tout nous pourrons ainsi faire plus ample connaissances. Que diriez vous d'aller chez moi après? Enfin, dans ma ''cabane'' plutôt. C'est assez modeste mais je n'ai pas envie de retourner chez moi tout de suite, il m'y attend encore... J'en suis sûre. »

Puis Kyo pénétra dans le restaurant, elle parlait d'Hirashi bien sur quand elle disait ''il'', elle s'assit à une table et attendit que son nouveau jouet vienne la rejoindre.
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Dim 20 Nov 2011 - 16:48

La jeune fille semblait me jauger au vu de son regard et je gardai mon sourire instinctivement sur ma face comme pour la mettre en confiance…ou peut-être me mettre en confiance. Je venais de remarquer ces oreilles de chats et sa queues et me demandait si ces apparats n’étaient pas réels. Ses yeux ne semblait pas de la même couleur et l’un des deux dégageait comme une sorte de mystère, une sorte de prescience qui s’exerçait sur moi et me disait de partir. Au vu de la réponse de mon interlocutrice je n’y pensa plus, trop heureux du succès de mon entreprise :elle avait accepté !

« -Pas de problèmes mon cher, vous avez de la chance je n'ai pas encore mangée, je n'ai pas eu le temps de déjeuner ce matin. Pas besoin de m'inviter, déjeunons ensemble, après tout nous pourrons ainsi faire plus ample connaissances. Que diriez vous d'aller chez moi après? Enfin, dans ma ''cabane'' plutôt. C'est assez modeste mais je n'ai pas envie de retourner chez moi tout de suite, il m'y attend encore... J'en suis sûre. »

Elle semblait connaître les bonnes manières et avoir été bien éduqué, le ton de ces paroles était doucereux à mes oreilles bien qu’une fausse note aurait pu s’entendre dans le ton avec une oreille attentive, une fausse note de corruption, de blessure ou de manipulation. Je me re-concentra sur ces propos, comme si je réfléchissais murement à ma réponse en une fraction de seconde. En effet, la dernière phrase m’avait interpellé : « il m'y attend encore... ». Je me demandais qui cela pouvait-être mais ne voulait pas être mal à l’aise la demoiselle et que notre rencontre se transforme en rencard. Des cœurs se formaient dans mes yeux, trop heureux.

« Avec plaisir je te suivrais. Ne t’accommode pas trop pour moi, disons qu’une cabane ne m’effraie pas trop, j’ai pu voir des endroits plus terrible au niveau sanitaire. »

Je l’invita à entrer dans le restaurant en face de nous bien que celui-ci soit l’un des potentiel concurrent de mon père. La bâtisse était assez simple, un bâtiment de béton avec une double porte assez grande. L’enseigne du magasin était la tête d’un espadon de couleur vif argent monté sur une plaquette. Les serveurs furent surpris de voir un Nishouris rentrer dans ce restaurant mais le patron nous accueilli convenablement quoique méfiant à mon égard. Je fis signe à celui-ci que je n’étais pas venue en ennemi ou critique gastronomique et mon sourire me sauva. On nous offrit une table près de la fenêtre et je prit l’espèce de kimono-manteau qu’elle portait pour l’accrocher, ainsi que mon blouson. Elle semblait sympathique, l’aura qu’elle dégageait toute à l’heure, à ses paroles et son regard, avait disparu pour laisser place à une jeune femme intrigante et intriguée. Nous parlâmes de tout et de rien durant quelques minutes et je retins ainsi le nom de Kyoshiro Yang dans mes contacts. Je demandai au chef si il était possible qu’il rapporte une plaque chauffante ainsi que les ingrédients pour des parfaits onokonomyaki afin d’en préparer sous les yeux de Kyo.
Je tenais à l’impressioner car il fallait avouer que son sourire était, certes joyeux, mais pas heureux.
Je prit les ustensiles et jongla avec devant ces yeux afin de prouver mes capacités. J’étais content de moi et nous pûmes les manger. J’étais quand même intrigué par sa vie et je ne put m’empecher d’en savoir plus après les courtes présentations et discutions anodines.Une question me taraudait mais je ne la poserai que plus tard, le moment venu : Qui pouvait-être le « il » ? Avait-elle un petit copain ? Un amant assez difficile à gérer ? Son père ? Toutes les suppositions étaient possible. Pour l’heure j’en revins à certaines questions vis-à-vis d’elle :

« Tu es Chunnin ? Je devrais t’appeler senpaï si c’était le cas ! »

Je me sentais un peu niais de n’être que gennin et cela lui fit naître un sourire qui me mit dans l’embarras et je raconta de nouveau mon excuse comme quoi j’étais parti m’entraîner dans la fôret un long moment. Je ne sais pas pourquoi mais plus j’en parlais plus je voulais y retourner, une envie irrésistible me tourmentait, comme si ces chacals avaient apposé sur moi un sceau. Etant une personne assez égoïste par moment ou faussement modeste, cette envie de pouvoir pour lequel ils m’avaient préparés m’excitait et redonnait dans mes yeux un éclat sérieux et d’une puissante volonté. Le silence se fit durant quelques secondes et Kyo ne sembla pas en être affecté et finissait son assiette.

« Toi aussi tu as du t’entrainer comme une forçenat, tes parents devaient être dur »

A ces paroles, sa main se crispa un tantinet et durant quelques secondes. Je m’en voulais de ne pas avoir étais malin..Alala..Parlez de ces parents n’étaient pas forcément une bonne idée. Elle releva néanmoins la tête, me fit un sourire et rendit compte que mes propos étaient fondés. Son père l’avait éduqué afin qu’elle devienne un ninjas exemplaire et de l’élite apparemment. J’essayais de tourner la discussion autours de autre chose tels que ses passions, sa vie, ce qu’elle aimait et tout ceci en commandant les desserts. Nous discutions tranquillement et sympathiquement jusqu’à ce que cette fois-ci elle rigola lorsque je fis tomber le coulant au chocolat que j’avais choisi sur moi. Je rigolais aussi car cela ne valait-il pas mieux que de pleurer ou de s’apitoyer ?Je ne savais pas trop si c’était un rire de moquerie ou d’amusement; il me sembla même que le rire était plutôt d'un ton narquois mais, je m’en fichais. Après tout elle avait rigolé et cela me suffisait.

Le repas était fini et je n’étais pas mécontent, l’après-midi commençait et le soleil semblait se lever, chassant les mauvais génies, lots habituels de ces habitants, qui n’en furent que plus content de voir quelques rayons passer jusqu’à eux. Elle voulut aller à sa cabane. Mon esprit pervers ne put s’empêcher de penser que cette situation était propice pour moi quand bien même le « il » s’en mêlerait. Héhé…Quel vicieux ! Des cœurs apparaissaient dans mes yeux et je lui demanda alors:

"Puis-je t'accompagner à cet endroit que tu as l'air d'apprécier?"
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Sam 3 Déc 2011 - 18:40

Kyo pénétra donc dans le restaurant, suivit du jeune homme rencontré quelques instants plus tôt. Ce dernier ce fit d'ailleurs foudroyer du regard par le propriétaire du commerce dans lequel il venait d'entrer. Sans doute une rivalité de famille, bien que l'absence de douche récente du jeune homme masque les autre odeur la kunoichi distinguait sans mal qu'il vivait près ou dans un pareil commerce. Kyo ne connaissait pas ces futiles embrouilles de famille, chez elle être ninja se transmettait à tous les membres de la famille, fille ou garçon ils étaient tous ninja de père en fil de mère en fille. Qu'il soit médecin ou simple combattant c'était le seul travail de cette simple maisonnette. Elle repensa soudain au parole du dénommé Emishi juste avant qu'ils ne pénètrent dans le restaurant:

« Avec plaisir je te suivrais. Ne t’accommode pas trop pour moi, disons qu’une cabane ne m’effraie pas trop, j’ai pu voir des endroits plus terrible au niveau sanitaire. »

Il était du genre détendu et sans soucis autre que les femmes et le combat sans doute. Mais le fait qu'il la tutoie tout de suite avait quelque peu agacée Kyo. Pas qu'elle se sente supérieur au jeune homme au point qu'il la vouvoie mais elle n'aimait pas cette complicité, cette intimité qui se créait tout de suite. Les hommes ne sont pas digne de confiance. Il font croire, berce les femmes de belles paroles, puis s'en vont avec une autre. Ou bien meurt. Enfin, la kunoichi avait laissée le jeune homme lui ôter son manteau-kimono, il paraissait bien élevé et assez courtois après tout. Et puis, si cela lui faisait plaisir pourquoi le priver de son petit manège? Dans la tête de la kunoichi à la chevelure sang les hommes étaient fait pour servir les femmes, alors pourquoi priver celui-ci de son devoir? Elle tilta tout de même sur une partie de sa phrase, il venait en gros de sous entendre qu'un cabane était forcement sale et mal tenue. Mais Kyo se rendait au moins une fois par semaine dans cette cabane, personne n'y vivait donc même si elle ne faisait le ménage qu'une fois par semaine. Mais bref, revenons à la rencontre de Kyo avec le jeune homme. Les serveurs les avaient installés, non sans jeter un regard noir au futur jouet de la jeune femme, à une table dans le fond du restaurant. Emishi commença à parler avec l'hybride. Tous deux préservant une certaine réserve la kunoichi livra tout de même son nom et son prénom. Que son compagnon nota immédiatement dans ses contacts. Leur table se trouvait juste à côté de la fenêtre. La pluie continuait de tomber, lourde et froide, ruisselant sur les carreaux transparents. Emishi finit par demander aux serveurs si il était possible qu’ils rapportent une plaque chauffante ainsi que les ingrédients pour des parfaits onokonomyaki afin d’en préparer sous les yeux de la jeune femme. Sans doute essayait-il de l'impressionner. Kyo remarqua assez vite que son faux sourire n'avait plus d'emprise concrète sur lui. Il avait réussit à comprendre, un exploit aux yeux de la kunoichi, que le sourire qui semblait fendre ses lèvres en lui donnant un air joyeux n'était qu'une façade. Un moyen d'éloigner tout ceux qui essaye de la connaître. La jeune femme soupira, ce genre d'hommes l'agaçaient profondément. Elle n'était pas heureuse et n'avait aucune intention de le devenir. Ce n'était pas cet Emishi qui allait réussir à changer la donne.

L'apprenti cuisinier finit par terminer le plat. Les deux jeunes gens se mirent donc à table. Kyo conservait son attitude froide et distante ainsi que son sourire froid. De toute façon elle était toujours comme ça, mais les jours de pluie elle semblait plus irritée. Sans doute parce que cela lui rappelait de douloureux souvenir. D'ailleurs quelque chose préoccupait le jeune homme. Il ne devait pas avoir compris le sens du ''il'' dans la première tirade de Kyo. En même temps il ne pouvait pas comprendre, il ne connaissait pas l'homme qui guettait la kunoichi depuis qu'elle avait renoncée à tout pour devenir forte. Mais visiblement le jeune interlocuteur de la kunoichi semblait se poser d'autres questions. Elle n'avait pas l'habitude de se questionner très longtemps sur les gens. Elle savait les jauger. La par exemple elle savait qu'il était visiblement le fils d'une famille tenant un restaurant rival de celui dans lequel ils mangeaient. Après le reste, comme il faisait parti de son village elle s'en fichait de savoir si c'était un genin, un chuunin ou encore un juunin. Ces préoccupassions semblait tout autres. Elle avait surtout hâte de se rendre dans les marais pour aller s'abriter dans sa précieuse cabane! Son piano lui manquait... Une odeur chaude de nourriture emplissait le restaurant, rendant l'atmosphère moite et pesante. Kyo n'était pas très fan de ce genre de lieux, la plupart du temps elle mangeait seule chez elle. Enfin, les jours de pluie comme ça s'était tout de même plus glauque de manger seule à une table faite pour 10 personnes, dans un salon obscure et vide, que dans un restaurant, attablé avec un jeune homme assez intéressant. Un futur jouet? Sans doute. Emishi releva la tête pour poser une question qui semblait le chatouiller depuis un petit moment:

« Tu es Chunnin ? Je devrais t’appeler senpaï si c’était le cas ! »

Elle réfléchit un instant. Senpaï... Cela voulait-il dire que ce jeune homme était un genin? Sans doute. Elle sourit, mais pas un sourire heureux, ce n'était plus possible. C'était quelque chose de sombre qui animait ses lèvres, un sourire narquois sans doute. Ce sourire sembla d'ailleurs mettre Emishi dans l'embarra. Il commença à raconter pour la deuxième fois son expédition dans les bois avec ces fameux animaux dont Kyo ne retenait jamais le nom. Elle aussi avait passé une grande partie de sa vie dans la forêt. Elle y avait fait la connaissance d'une meute de panthère. Cette dernière l'avait élevée. Elle lui avait apprit à se déplacer comme un félin, à sentir comme un félin et à entendre comme eux. Une vague de nostalgie s'empara de la kunoichi, elle avait tellement envie de retourner parmi ceux qu'elle considérait comme les siens. Enfin, de toute façon ce n'était pas en se morfondant de la sorte qu'elle arriverait à ses fin. Elle s'était promis de devenir une ninja haut gradée et puissante, puis de partir pour ne plus jamais revenir. Une vie de nomade lui conviendrait bien... Ou alors une vie d'ermite, recluse dans une forêt quelconque et enseignant son art à qui veux l'apprendre. Enfin, c'était beau de rêver, pour l'instant elle n'était qu'une simple chuunin parmi tant d'autre. Une seconde tirade d'Emishi la tira de ses étranges rêveries:

« Toi aussi tu as du t’entraîner comme une forcenée, tes parents devaient être dur »


Dur? Hummm... Ce n'était pas vraiment le mot mais bon, il était vrai que l'enfance de Kyo n'était pas peuplée de jolis kimono pour petite fille et de jeux d'enfants. Depuis sa plus petite enfance elle était entraînée. Elle se battait tout le temps, contre sa jumelle, ses frères, son père, ses sœurs... Sa main se crispa malgré elle. Il était vrai que ses parents n'étaient pas des tendres, comme sa mère était ninja-médecin parfois son père allait jusqu'au bout des limites de la jeune fille, et cela sans scrupules aucun. Après tout, elle aurait dû être un homme. Son père le lui avait répété des dizaines voir des millier de fois: «Si seulement tu avais été un homme Kyo.». Elle avait donc tout fait pour en devenir un, mais la jeune innocente avait vite compris que cela était impossible. Qu'elle aurait beau bander sa poitrine pour l'empêcher de pousser, de se couper les cheveux court pour ressembler à un homme et de s’entraîner deux fois plus qu'eux rien n'y ferait. Mais elle n'abandonnait pas, elle ne voulait qu'une chose: que son père la regarde. Que son père la considère enfin, qu'il la voit comme sa fille ou son fils elle s'en fichait, elle voulait qu'il l'accepte. C'est tout ce qu'elle voulait. Ce n'était pourtant pas compliqué si? Mais les hommes, père ou pas, ne voient jamais ce qui se trouve sous leur nez. Il faut toujours qu'il s'empêche de contempler la réalité en face. Kyo jeta un regard furtif dehors, la pluie semblait s'arrêter, elle soupira. Elle aimait les longues journées pluvieuses et la voilà privée de son plaisir par un soleil capricieux! Enfin bon, ce n'était pas ces quelques rayons de soleil qui allait l'empêcher de se rendre dans les marais. De toute façon retourner chez elle maintenant l'effrayait. Elle ne voulait pas recroiser Hirashi et surtout pas en compagnie d'Emishi! Enfin, elle chassa ces étranges pensées de sa tête et continua son repas sans relever la tête.

Une fois le dîner terminer tous deux sortirent de la bâtisse. Kyo s'en extirpa la première, elle grogna quelques peu lorsque le soleil lui envoya ses petits rayons en pleine figure. Elle cligna des yeux, Emishi semblait heureux de ce changement de temps. La kunoichi soupira, ils n'avaient vraiment pas l'air d'avoir un caractère compatible. En même temps le caractère de la jeune femme à la chevelure sanglante n'était pas compatible avec tout le monde. Avec sa sœur elle avait réussit à établir un lien, mais dès qu'elles avaient été séparées ce lien c'était effrité. Avec ses frères c'était différent, ils étaient tout trois ses mentor, ses instructeurs... Enfin, le soleil étincelant avait fait légèrement tourner la tête à Kyo, elle se rendit compte qu'Emishi voulait prendre la parole, elle se tourna donc vers lui et l'écouta avec une certaine attention:

«Puis-je t'accompagner à cet endroit que tu as l'air d'apprécier?»

Kyo s'octroya un moment de réflexions. Après tout, c'était elle qui l'avait invité à venir avec elle dans sa cabane, il ne serait pas réglo qu'elle décline la proposition du jeune homme maintenant... Elle se contenta de hocher la tête en signe de son accord et se mit à marcher tout en faisait signe, avec sa queue, à son comparse de la suivre. La cabane où tous deux se rendaient était située en haut du tout premier arbre du marais entourant le village. Kyo se mit en route sans vraiment se préoccuper d'Emishi, qu'il suive ou non elle voulait retrouver sa cabane, c'était tout ce qui lui importait en ce moment précis. La sortie du village n'était plus très loin, le restaurant avait beau se trouver près du centre ville en marchant à l'allure de Kyo n'importe qui arriverait au portes du village en moins de cinq minutes. Elle tourna tout de même rapidement la tête pour s'assurer que son jeune jouet suivait, il serait stupide de le perdre avant d'avoir profiter de lui. Elle le repéra rapidement du coin de l’œil et continua donc son avancée. Elle franchissait désormais les porte du village, le marais commençait à quelques pas à peine de cette grande porte de sortie, ou d'entré selon le sens dans lequel on l'emprunte.

Kyo se trouvait dans le marias maintenant. Le brouillard y était un peu plus présent que dans l'enceinte du village de Kiri. Mais lorsqu'on s'élevait on se rendait vite compte qu'en hauteur le brouillard n'avait pas d'emprise réelle sur ce lieu. Kyo observa tout les arbres avec minutie et finit par trouver celui qu'elle cherchait. Elle attendit que son compagnon la rejoigne et saisit une corde qui pendant près du grand conifère, cachée dans la brume. Elle lança à l'arrivant:

«-C'est en haut de cet arbre. Pour parvenir dans ma caban il va te falloir escalader cette corde, j'imagine qu'en tant que ninja, genin ou plus, tu est capable de faire ça?»

L'ironie présente dans sa voix s'entendait parfaitement. Elle ne faisait d'ailleurs rien pour la cacher, elle se moquait ouvertement du jeune homme. Elle lui lança un étrange regard et monta rapidement la corde la première. Une fois arrivée en haut elle chercha ses clefs. Ses dernières, bien cachée au fond de son sac en bandoulière, émettaient un tintement singulier et envoûtant. Elle finit tout de même par les extraire de son sac, laissant s'échapper par la même occasion un petit son en guise de cri de victoire. Elle ouvrit la porte d'un geste pressé, elle avait hâte de monter au deuxième étage! Elle envoya son sac sur le lit qui se trouvait à la droite de la porte d'entré, c'était une petite pièce. Pas de couloir ni de mur, la cuisine se trouvait à gauche et au fond à droite une petite table pour quatre personnes prenait place. Au fond à gauche une porte. En bois, bien entretenue mais d'allure vieille trônait, fière et noble. Kyo la franchit en courant et emprunta l'escalier qu'elle cachait. Une fois sur le palier du deuxième étage elle franchit la toute première porte sans hésitation aucunes. Derrière se trouvait une sorte de grenier. Un fourre-tout où diverses choses étaient entreposées. Et, au fond de la pièce, éclairé par la seule lueur de lumière, se tenait un magnifique piano à queue noir. Visiblement ancien il se dressait la, fier de son apparence. Kyo se précipita vers l'instrument. Elle le caressa avec une lueur douce. Ses geste étaient empreint d'une immense douceur. Elle s'assit et commença à jouer son morceau préféré dont elle prononça le titre avant d'effleurer les touches:

«-L'ange devenu démon»
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Ven 9 Déc 2011 - 22:26



Nous venions de sortir du restaurant que déjà elle soupira à la vue du beau temps ! Cela me fit sourire comme à mon habitude mais un peu malicieusement au vu du comportement de mon interlocutrice qui accepta, non sans y avoir réfléchie, ma proposition de l’accompagner. Quel était donc cet endroit où, semblait-il, elle s’isolait, jouant du piano. Elle aussi avait vécue dans la foret et je me demandais si le clan des chacals connaissait cette panthère qui l’avait élevé. Je n’en savais que peu sur son passé et cela me laissait perplexe. De son côté, elle avançait à pas léger mais sur, sans tournez la tête ne serait-ce qu’une fois. Sa cadence s’accéléra quelques peu à la sortie du village et nous nous retrouvâmes dans le marais qui longeait Kiri. Le brouillard était bien moins épais qu’au fin fond de la foret et la puanteur était moindre que mes très chers compères. Néanmoins se déplacer à travers les marécages révélait de l’exploit et j’étais étonné de l’agilité dont faisait preuve Kyo. Cette fille avait beau l’air blasée et froide, elle n’en restait pas moins une chuunin. Finalement elle me sema de peu et je crus l’avoir perdus quand j’entendis d’entre les arbres.

«-C'est en haut de cet arbre. Pour parvenir dans ma caban il va te falloir escalader cette corde, j'imagine qu'en tant que ninja, genin ou plus, tu est capable de faire ça?»




Kyo était en train de monter une corde. Son ton était quelques peu sarcastique quoique je l’interprétais aussi comme une provocation. Je rigola finalement, d’un rire gras et montrant les dents.Je n’allais tout de même pas me faire marcher dessus aussi facilement :je pris la corde et entreprit d’escalader. J’avais effectivement un peu de mal et finalement je tombas au 2/3. Je n’eu pas trop mal et cela me laissa un léger un sourire sur les lèvres. Elle n’avait pas tords ! Il faut croire que je n’avais pas reçut les compétence d’un bon ninjas. J’entrepris de monter à l’aide du chakkra et la montée fut plus facile. Avant que je n’arrive en haut j’entendis des clés tourner une serrure, comme un petit tintement, quoique singulier. Le bruit des pas, déjà léger, venait de s’éloigner. Ce fut une sorte d’électrochoc qui me poussa à monter au plus vite et à rentrer à l’intérieur. L’entrée était simple, une table au fond à droite et une sorte de Kitchen sur la gauche. Le tout semblait assez modeste mais l’on pouvait apercevoir un couloir sur la gauche. Je ne savais pas trop si elle l’avait pris et où il menait et me mit en tête d’utiliser mes pouvoirs de perceptions. Je ressentais les âmes. Le marais me sembla d’un coup beaucoup plus vivant, presque autant que la place centrale de Kiri ; ces habitants étaient juste plus timide. Je reconnus de ci de là un serpent longeant le marais, au loin, une musaraigne, des oiseaux mais le plus simple fut de repérer Kyo. Mais c’était bizarre son âme semblait différente des autres. Elle avait surement passé des durs moments mais je n’avais jamais vu une âme noir et blanche à la fois, bien que l’on puisse voir une légère prédominance du noir. Je ne savais pas trop comment expliquer ce phénomène, ma perception me montrant généralement les âmes en blancs normalement. Je lui poserais la question un jour mais cela pourrait attendre. J’ouvris la porte et monta les escaliers, arrivant sur une salle plus petite que l’entrée, une sorte de grenier. Kyo était assise sur un chevet, concentrée, son seul œil rivé sur le piano qui se tenait devant elle.

Elle posa ses légers doigts sur les touches et une douce mélodie en sortit. Je m’adossa contre un mur, accroupie et écoutant la mélopée. La chanson était douce et pourtant si dramatique. Elle jouait merveilleusement bien. J’écoutais tranquillement la mélopée. Elle joua assez longtemps mais le temps passait vite. Sa queue bougeait en même temps, au rythme du tempo et ses oreilles étaient aux aguets. Sa chevelure était d’un roux flamboyant durant cet instant et je crus qu’elle rayonnait d’un éclat mystérieux. S’en rendait-elle-même compte ? A première vue sa vie n’avait pas du être facile et elle ne semblait pas me faire confiance mais, durant son interprétation, elle semblait fragile, dans un autre monde, une bulle. Je m’endormis finalement, serrant Shigure Kintoki contre mon corps, le pommeau du katana dans ma joue. Le temps était finalement passé vite en cette compagnie étrangère en tout point et pourtant si attirante. Finalement mon moment de repos fut interrompus par un léger frisson et je rouvris les yeux. Le temps était passé et elle n’était plus devant son piano…
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Ven 16 Déc 2011 - 12:35

Kyo avait entendue, peu avant de se mettre à jouer de ce magnifique instrument, le parquet crisser et la porte se rouvrir. Sans doute Emishi était-il entré. Avait-il franchit également le seuil du grenier? Peut être. Mais ce n'était pas important. Tout ce qui comptait était son piano. Rien d'autre, tout autour d'elle devenait futile et sans importance. Son passé, son futur, son présent, ses amis, tout disparaissait pour un temps donné. Pourtant ces moments de symbiose passent si vite! Kyo avait l'impression que cette douce émotion ne durait jamais, tout allait trop vite et sans avoir eu le temps d'en profiter pleinement elle se retrouvait épuisée et essoufflée devant son clavier. Tout le monde que la jeune femme s'était construit, aux fondation de notes et soutenue par une mélodie, ne pouvait demeurer en ces lieux bien longtemps. Très vite tout s'envolait et la rouquine revenait à son état premier: hybride haïe de toute sa famille au caractère dur et froid, presque sans sentiments. Puis elle finit par s'éveiller. Elle tourna la tête, comme si quelque chose l'avait transporté jusqu'à son piano sans lui laisser le temps d'observer le paysage qui l'entoure. Son grenier n'avait vraiment pas changé. Il était toujours comme avant, calme et accueillant. Elle allait se levée lorsqu'elle remarqua une silhouette adossée sur le mur, près de l'entrée. C'était Emishi, il était entré et n'avait même pas pensé à s'asseoir convenablement! Kyo soupira mais ne put empêcher un étrange sourire de fendre ses lèvres. Il était amusant comme ça. Un homme dans une telle position, elle ne pensait jamais avoir la chance de le voir. Elle parcouru la pièce du regard, cherchant visiblement quelque chose. Elle finit par trouver l'objet de sa recherche: son sac en bandoulière jeté rapidement aux pieds de son piano. Elle s'en empara, toujours assise sur son siège, et en extirpa son cher carnet de croquis qui jamais ne la quittait. Elle s'installa confortablement et saisit son crayon, tournant rapidement les pages de son carnet à la recherche d'une place vierge. Elle ouvrit alors grand ses yeux de chat de deux couleur différentes, sachant pertinemment que son œil gauche ne lui servait à rien mais bon. Et elle commença à dessiner. Parfois en soupirant parce qu'elle n'arrivait pas à tracer un détail selon sa convenance. Parfois riant parce que cet homme lui rappelait des souvenirs heureux. Parfois sérieuse parce que la position d'Emishi n'était pas des plus facile à retranscrire sur le papier. Quelques minutes pouvaient bien s'écouler ainsi, elle aimait tant dessiner... Comme ça elle se souvenait sans mal.

Et une vingtaine de minutes défilèrent ainsi, sans que Kyo ne s'en rende compte. Elle venait de finir son esquisse, elle comptait bien le peindre plus tard mais pour l'instant un simple dessin suffisait. Elle ne voulait pas risquer de le réveiller, ou du moins pas tout de suite. Il était si amusant lorsqu'il dormait comme ça. Elle ri doucement et se leva. Bon, maintenant qu'elle avait retrouvé son instrument et jouée de longues minutes il était temps de prendre ses fonctions d'hôte en main. Pendant que ce jeune homme dormait elle pouvait aller leur préparer un petit quelque chose à grignoter? Un thé, un café... Elle se sentait presque réellement joyeuse pour une fois. C'était si étrange pour elle. Pourquoi ce pervers lui rappelait-il tant son enfance? Elle n'arrivait pas à savoir. Cette position, cette façon respectueuse de traiter les femmes, le fait qu'il se soit simplement assoupi en entendant sa mélodie... Et puis, elle avait senti pendant son morceau, malgré le fait qu'elle ait été comme transportée dans le monde qu'elle à mit tant d'année à se créer, qu'il l'observait. Que pouvait-il bien penser d'elle? Kyo agita les oreilles, mais contre son gré son regard se radoucit lorsqu'il se posa sur ce jeune chien fou. Peut être se sentait-elle proche de lui parce qu'elle avait également été élevée dans la forêt? Elle se souvenait bien de ses amies proches, un clan de panthères qui régnait en maître sur la forêt de son enfance. Kyo se mit à marcher à pas de loup, même si ici l'expression n'est pas très approprié pour cette jeune femme-chat, pour ne pas réveiller son invité et descendit les marches qu'elle avait grimpée avec hâte quelques minutes plus tôt. Une fois de retours dans la petit e pièce qui servait à la fois de cuisine, de salle à manger et de chambre avec un petit lit simple elle se mit à chercher les bon ingrédients pou préparer du café et du thé vert. Elle sifflotait, ses passions était les arts sous toutes leurs formes c'est pourquoi la cuisine lui plaisait également. Et puis quand c'était pour un garçon qui lui ressemblait tant... Alors que l'eau bouillait et que le café se préparait tranquillement elle se monta rapidement à l'étage mais cette fois-ci ne franchit pas la première porte qui se dressait devant elle. Elle tourna à gauche pour rentrer finalement dans une chambre contenant un lit double et assez bien décorée. Elle alla fouiller la première commode sur la droite du lit, elle était constituée de trois tiroirs. Visiblement le premier ne contenait pas l'objet de sa recherche. Le deuxième non plus. Elle commençait visiblement à désespérer lorsque son visage s'illumina. Elle extirpa rapidement une sorte d'album du troisième tiroir et retourna dans la cuisine pour vérifier comment se portait les boissons chaudes qu'elle préparait.

Quelques minutes plus tard tout était prêt. Kyo avait déposé sur un beau plateau d'argent deux tasses, la théière contenant le thé vert, la cafetière contenant ce liquide noirâtre nommé café et quelques dangos ainsi que des biscuits sec. Elle prit le plateau et remonta encore une fois à l'étage. Elle passa la tête à l'intérieur du grenier et remarqua sans pouvoir retenir un petit cris de surprise que son invité était désormais éveillé. Elle sourit, il semblait encore en train d'émerger. Elle remua les oreilles pour attirer son attention, car elle avait les mains prises, et l'invita à se rendre dans le salon avec elle où il pourrait discuter tranquillement autour d'un tasse de thé ou de café. Elle lui sourit puis retira sa tête et tourna à droite cette fois. Grâce à sa queue elle put sans mal ouvrir la porte du salon bien que ses mains soient occupées. Elle alla déposer son fardeau sur la petite table en verre juste devant un magnifique canapé en soie. Elle s'assit dans le canapé pour attendre son ami. Elle bailla, sa nuit avait été agitée et son réveille désagréable. Mais elle avait peur, si elle s'endormait maintenant, de cauchemarder. Comme d'habitude. Son passé ne voulait décidément jamais la laisser en paix. Elle sorti de sa poche un petit paquet rouge et blanc. Au milieu de ce petit objet trônait l'inscription «Lucky». Tout le contraire de Kyo en somme. Elle sorti une cigarette du paquet et la porta à ses lèvres. Une fois allumée elle en tira un longue bouffé. La fumée grisâtre de ce poison s'élevait au dessus de sa tête comme un nuage menaçant. Qu'annonçait donc cette brume toxique? Peut être rien... La kunoichi s'adossa encore plus profondément dans le fauteuil, s'installant tranquillement et prenant ses aises. Elle laissa ses yeux se perdre, se promener, dans la petite pièce. Comme elle avait pu être conviviale en un temps! Kyo sourit en repensant à ces journées de pluies passées à faire la fêtes avec ses frères, des journées entièrement consacrées à l'art sous toutes ses formes. Kyo dansait comme une déesse. Elle s'était tant entraînée... Mais pour qui danser maintenant que tous l'ont quittés? Elle tira une nouvelle bouffé de sa cigarette en remarquant qu'un cendrier trônait déjà sur la table en verre. Elle avait dû oublier de l'enlever lors de sa dernière visite. Elle y déposa son poison en expirant la fumée toxique qu'elle venait d’inhaler. Elle se détendit. Enfouie entièrement dans son canapé, le regard las et les paupières lourdes elle attendait. Mais qu'attendait-elle réellement? Peut être que les rires retentissent de nouveau... Elle ne savait pas bien elle même. Peut être attendait-elle simplement que son invité vienne la rejoindre? Mais elle se sentait fatiguée... Emishi allait-il lui en vouloir si par malheur elle venait à s'assoupir? Elle ne put cependant lutter indéfiniment contre le sommeil. Elle finit par s'avouer vaincue et ferma les yeux. Quelques instants après son souffle était déjà plus régulier, tous ses muscles détendus, pour le moment dû moins. Très vite des images commencèrent à envahirent son esprit. Du sang recouvrit ses mains redevenues celles d'une enfants. Et les scènes atroces de son enfance se rejouèrent sous ses yeux. Et comme dans le passé elle ne pouvait rien faire. Tout recommença, depuis le début. Son expression se figea, tout comme ses muscles qui se contractèrent, elle devint bien plus grave. Elle serait les dents. Des gouttes de sueurs apparurent sur tous son corps ainsi que des larmes au coins de ses yeux. Elle commença à gémir. Quelle position pitoyable! Elle regrettait d'avoir cédée au sommeil...

«-Grand frère reviens! Ne me laisse pas seule! Ne deviens pas un fantôme... Pitié! Et vous autres non plus ne me laissez pas..... Je ne suis qu'un fardeau, que deviendrais-je si vous n'êtes plus là?!»
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Lun 19 Déc 2011 - 7:50

Comment avais-je pu m'endormir, m'assoupir ainsi...C'était pitoyable et en même temps amusant. Je crus voir Kyo qui me regardait, quelques peu surprise. Elle tenait un plateau d'argent où étaient déposées des tasses remplies surement de liquides délicieux. Avec sa queue elle m'invita à aller dans le salon. J'étais quelques peu sonné et surpris. Kyo avait préparé quelque chose pour moi; à nouveau un sourire, sur mon visage, apparu. J'étais content qu'elle s'ouvre un peu plus à moi et cela me rendait assez foufou. J'atteignais bientôt mon but!Je repensais à ses cheveux magnifiques et flamboyants, ses yeux différents et attirants à la fois, ses lèvres parfaites, ses oreilles de chat et sa queue toute mimi; tout ceci me donnaient des frissons de bonheur et une flamme dans mes yeux apparut! Il n'en étais pas moins que j'étais quelque peu sonné et qu'il fallait que j'attende avant de me lancer à la conquête de cette douce créature. En tout cas elle jouait très bien du piano, divinement bien même. Alors que je fantasmais dans mes pensées, je lacha prise sur Kintoki qui tomba sur ma tête, comme pour me rappeler à l'ordre. Cette femme était sans conteste l'une des plus énigmatique et attirante que je connaissais. Cette piquante alliance entre la beauté flamboyante qu'elle était et le sentiment glaciale qui ressortait d'elle m'envoûtait. J'étais perdu et en même temps charmé qu'elle soit plus ouverte. Finalement je me rendis compte que mes pensées intérieures m'avaient fait perdre un temps précieux en compagnie de Kyo et je me leva, non sans mal, car un peu fatigué. Je mis Kintoki dans mon dos en l'attachant avec un bout de ficelle puis descendit vers le salon.
Kyo dormait; les tasses étaient posées sur la table. Une idée fabuleusement perverse me vînt alors! Eh oui; j'étais un incondisionnel mais, il fallait avouer qu'il était difficile de résister à une jolie femme endormie. Je commença à m'approcher du canapé et allait l'embrasser dans le cou quand je remarqua tout de même que la beauté flamboyante l'était tout de même moins endormie. En effet Kyo devait surement faire un mauvais rêve car celle-ci suait à grosse goutte et il me sembla même qu'elle avait versé une larme. Elle marmonnait des choses à propos de son grand-frère. C'était surement le "il" dont elle avait fait référence au restaurant. Je me sentis mal pour elle. J'alla chercher dans la cuisine une compresse et la trempa dans l'eau froide. Il est vrai que je ne connaissais point son passé hormis qu'elle aussi c'était entrainé dans la forêt, avec des panthères, d'où son agilité féline que j'avais remarqué à la traversée du marais. Je me demandais quel rapport elle avait pu avoir avec sa famille et en particulier ce grand-frère. Je ne savais pas trop si il fallait lui demander dans cet état. Cette Kyo si forte me faisait pitié en ce moment.

Mon entrainement m'avait permis de voir qu'elle avait des remords, son âme, que je pouvais percevoir était, comme je le pensais auparavant, incroyable, fait d'un côtés blanc et d'un côtés noir et, en ce moment, le côté noir semblait plus important. Je ne savais pas trop si cela était signe de mauvaise augure mais son visage en disait lon et ses marmonnement se faisait plus fort. Je m'installa alors du mieux que je peux, alongé près d'elle, et la pris dans mes bras. C'était peut-être un peu brusque ou pouvait-être percu comme un gouja mais je chuchotais tranquillement.

"Tout vas-bien"

Le silence se faisait tranquillement, il était tard maintenant et ses chuchotements avaient cessés. Elle suait toujours et moi j'étais là, la tenant tranquillement, l'entourant de mes bras.Je fermais les yeux, mu par un profond sommeil et finalement m'endormit tranquillement près d'elle, en espérant pouvoir lui voler ses terribles cauchemards, qu'elle puisse s'endormir, à son tour, paisiblement.Je rêvais d'un paisible jardin, tranquille où ma mère, souvent, m'emenait pique-niquer. Mon père travaillait beaucoup à cette époque. J'étais heureux, trop peut-être et, j'essaie de le rester. Le passé est le passé, il faut grandir et affronter le monde. Il fallait vivre dans le présent et c'était tout ce qui comptait. Je voulais lui faire oublier les chagrins de son enfance. Mon rêve était doux, mielleux et incroyable.Le jardin laissa rapidement place à la foret des brumes. Cette foret où j'avais du vivre des années. A premmière vue la brume est épaisse et nauséabonde mais les prédateurs s'en servent habituellement comme camouflage et l'utilise à des fins carnassières. La foret était calme, plus que le jardin. Le bonheur n'y régnait pas,c'était un silence lourd et froid. Pour autant cela apaisait mon âme. Je marchas durant moins d'un quart d'heure et arriva finalement au boord d'un lac, un lac immense où tronaient quelques morceaux de batisses à moitié détruit. C'était un spectacle étrange mais propre à mon moi. Ici c'était la loi des animaux seulement qui régnait, seul quelques humains étant arrivé aussi profondement dans la forêt qui borde le village. Je vis un chacal. Il buvait tranquillement l'eau souillé du lac par les débris d'un ancien village surement. Il me vit, releva la tête et s'en alla.

Finalement le décor changea une nouvelle fois comme aspiré par une force extérieur et je me retrouva dans une maison de Kiri. Je vis 2 ombres parler et j'entendis la voix d'un jeune homme dire:

« -Oui Kyo , c'est en effet de l'amour . Et moi aussi je t'aime , d'amour j'entends . Et toi ? Es – tu prêtes à recevoir mes sentiments ?"

Ma machoire aurait pu se décrocher aux mots de l'interlocuteur. Il avait bien dit "Kyo?".J'ouvris la porte brutalement et je vis seulement une petite fille pleurer. Cela me mettait mal à l'aise mais ce qui fut le plus effroyable fut lorsque je remarqua en l'air, un jeune homme pendu, ressemblant fortement à la petite fille, de la bave coulant de ces lèvres et ses yeux injectant du sang.Voici donc le "il".

Je me réveilla en sursaut finalement, suant à mon tour et voyant le soleil se levait. Mon aimable bienfaitrice qui m'avait laissé rentrer dans son intimité n'était plus là. N'aimait-elle pas dormir sans doute...

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Mar 3 Jan 2012 - 7:34

Kyo était toujours endormie. Elle gémissait, elle transpirait... Elle pleurait également. Tout ça dans son sommeil. Elle senti tout de même quelqu'un arriver à ses côtés. Mais qui? Elle sentait que cette personne l'embrassait dans le cou.. Mais elle était trop faible, elle se sentait si mal.. Puis d'un coup les baisés cessent, pourquoi? Aurait-elle effrayer celui qui l'avait approché quelques secondes plus tôt? A cette simple pensée elle frissonna, aurait-elle encore fait fuir quelqu'un? Quelle bonne à rien.. Mais elle sentait quelqu'un s'allonger près d'elle. La même personne? En tout cas le nouveau venu la prend dans ses bras, doucement. Et sans trop savoir pourquoi, un court instant, elle eut l'impression de se détendre. Que tous ses muscles, si contractés quelques secondes plus tôt, se décrispaient. En même temps cela faisait si longtemps que personne n'avait ainsi enlacé la jeune femme. Et comme si ça ne suffisait pas cette même personne se mit à chuchoter doucement à l'oreille de Kyo:

"Tout vas-bien"

Tout vas bien? C'est exactement ce que lui disais ses frères lorsqu'elle était petite et que tout allait mal. En ce moment Kyo se sentait tout de même plus apaisé. Elle dormait toujours, elle se trouvait dans un grand champ de fleurs. Sans doute celui que ses frères lui ont fait découvrir lorsqu'elle était plus jeune. Elle avait toujours la même apparence physique par contre, toujours borgne, enrobe bleu avec quelques petites perles et ses mains, qu'elle voyait toujours couvertes de sang. Pourtant elle avait mal, elle ressentait la même douleur que ce jour là. Sa poitrine lui faisait si mal. Pour être plus précis c'était au niveau du cœur qu'elle sentait cette étrange sensation. Les mots de ce jeune homme, d'après la voix en tout cas, semblait lui transpercer le cœur qu'elle avait fermé à tout sentiment... Mais cela ne semblait pouvoir durer. A peine eut-elle fermer les yeux, dans son rêve en tout cas, qu'elle se retrouvait dans une pièce étrangement familière à ses yeux. Elle balaya son nouveau logis du regard, d'après ses souvenirs il doit s'agir de sa chambre, celle qu'elle avait de l'époque où ses frères vivait encore. Elle se sentait mal, elle avait l'impression d'être malade. Et elle avait toujours cette douleur dans la poitrine. Elle remarqua qu'elle avait déjà ses oreilles et sa queue mais qu'elle possédait, à sa grande surprise, l'usage de ses deux yeux. Donc c'était avant ses quinze ans? Mais qu'allait-elle revivre, seule dans son ancienne chambre, malade comme elle l'est? Elle laissa son regard se perdre dans le paysage qu'elle voyait à travers la fenêtre, elle se trouve sans doute près de Konoha. C'est logique en même temps si elle se trouva dans la cabane de ses frères. Soudain des bruits de pas se mettent à résonner dans l'escalier qui mène à sa chambre. Lorsqu'elle reconnut la silhouette qui franchit le pas de sa porte son visage devînt blême. Il s'agissait de son grand frère. Son grand frère, celui qui s'était suicidé il y à.. Peut être dix ou onze ans. Et il répéta cette même phrase, cette même phrase qui lui avait servit de déclaration. Elle ne put retenir ses larmes... Mais à peine eut-elle essuyer ses larmes que son frères c'était plus là. Elle scruta la chambre de font en comble et finit tout de même par le trouve. Pendu. Comme il y à dix ans. Mais alors que Kyo regardait avec effrois le corps de son frère se balancer au grès de ses envies elle repéra une tierce personne. Un jeune homme qui les épiaient par l’entre brasure de la porte. Elle eut à peine le temps de prononcer ces mots qu'elle s'éveilla:

«-Emishi..?»

Un frisson extrêmement fort la secoua et elle ouvrit brusquement les yeux. Elle se sentait transpirante et comme en manque d'air. Mais alors qu'elle tentait de se redresser elle remarqua que quelque chose l'en empêchait. Elle laissa son regard parcourir les alentours et découvrit alors son invité, Emishi, allongé près d'elle, la tenant dans ses bras. Ses oreilles frémirent, aucun homme n'avait encore prit la peine de l'enlacer ainsi alors qu'elle cauchemardait. Ils la regardait tous souffrir ou alors il s'enfuyaient. Mais lui il n'était pas comme les autres. Elle se blottit un peu plus dans ses bras, après tout elle pouvait se laisser aller de temps à autres non? Elle ne referma cependant pas les yeux, elle n'avais pas envie de replonger dans un sommeil aussi épuisant. Elle finit par soupirer et se défaire tout doucement de l'étreinte chaleureuse du jeune homme. Elle s'assit et se mit tant bien que mal debout. Elle vacilla, visiblement ce sommeil ne faisait pas que l'épuiser psychologiquement. Elle se passa une main dans ses cheveux roux sang et sortie du salon. Elle se tenait au mur, avançant tant bien que mal malgré son état visiblement affaiblit. Sa respiration était difficile mais bon, elle en avait vue d'autre. Elle descendit les escaliers et sorti, une fois dehors elle soupira avant d'extirper de nouveau son paquet de clope de sa poche. Elle s'assit sur le pas de la porte et alluma une autre cigarette en laissant son regard se perdre dans la brume. La deuxième de la soirée. Elle qui fumait d'habitude très peu se remettait à fumer plus que de raison. Elle tira une bouffée de sa cigarette, laissant son regard parcourir le marais embrumé. Il était vraiment étrange, ce garçon. D'une certaine manière il ressemblait à son grand frère et d'un autre côté ils étaient si différent l'un de l'autre. Elle agita les oreilles, signe de son agacement. Elle détestait les situation de ce genre où son esprit se trouve submergé de telles questions.

Une bonne dizaine de minutes c'était écoulée comme ça, pendant que Kyo réfléchissait et fumait. Le décors n'avait pas changé depuis sa dernière visite, il l'apaisait toujours et l'aidait à réfléchir. Finalement elle préférait son village d'accueil à son village natal. Elle se sentait plus à l'aise camouflée dans la brume que dans les feuilles. Soudain son oreille gauche tressaillit, un bruit infime venait de lui parvenir. Visiblement son invité s'était éveillé car ce léger frottement venait du salon. Bon, pas besoin de le faire attendre plus longtemps, autant monter maintenant qu'il est réveillé. Kyo se sentait mieux du fait d'avoir prit l'air et d'avoir fumée. Elle rentra dans sa cabane, sa cigarette à la main, et monta de nouveau les escalier. Mais alors qu'elle s'apprêtait à pousser la porte menant au salon elle fut prise d'un léger vertige. N'importe qui à sa place aurait mis ça sur le compte de la fatigue, mais elle elle comprit tout de suite de quoi il s'agissait. Immédiatement elle sorti de sa poche un autre paquet, sans doute des médicaments cette fois. Elle avala deux cachets et entra dans le salon, cachant par réflexe sa boite de médicaments. Elle se dirigea vers le jeune homme et s'assit à côté de lui, espérant qu'elle ait prit ses cachets à temps. Une fois sa cigarette écrasée dans le cendrier trônant toujours sur la petite table en verre elle prit la parole d'un voix douce mais visiblement tourmentée:

«-Désolé d'être partie sans prévenir mais comme tu dormais je n'ai pas voulu te déranger.. Je vouais tout de même te remercier pour m'avoir, prit dans te bras alors que je cauchemardais... C'est vraiment gentil à toi. Pour te remercier je t'autorise à me poser des questions sur le rêve, enfin le cauchemar plutôt, dans lequel tu as pénétré. Je ne sais pas comment tu as fait mais je t'ai aperçut durant mon rêve. Elle marqua une pause et se servit une tasse de café qu'elle posa un peu plus loin sur la table, elle demanda alors: Je te sert du café ou du thé?
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Ven 6 Jan 2012 - 23:10

J’avais la tête lourde. Ce que j’avais vu était-il les souvenirs de Kyo ? Si c’était le cas je ne m’étais pas trompé, elle avait bel et bien un passé lourd, extrêmement lourds. Quand je repensais à la pièce et à la jeune fille, seule face au corps inerte, suspendue, la regardant maintenant d’un regard vide, surement s’agissait-il de « il». Il ressemblait étrangement à la petite fille. Le passé a ses secrets qu’il ne vaut mieux pas dévoilé mais ma curiosité était en alerte. J’aurai souhaité savoir qui est celui que j’avais vu. Finalement j’au un petit rictus satisfait, mon entrainement avec les chacals avait porté ses fruits, non seulement j’arrivais à ressentir les âmes mais j’avais même pu m’introduire dans le rêve de Kyo. C’était un don précieux qu’ils m’avaient légué. Je me levai, non sans mal et avec quelques difficultés mais je pus m’asseoir. Kyo n’était plus là. Durant ce court instant de séparation je me rendis compte à qu’elle point éveillait en moi une flamme vive. Ce n’était plus seulement son physique qui m’impressionnait où sa grâce féline mais son esprit. Ma curiosité était devenue fanatisme et je voulais en apprendre le plus possible sur cet être. Une sorte de brouillard s’éleva dans la pièce, porteur d’un message de mort et annonciateur de nausée. La fumée de la cigarette empli mes narines et cette gifle nasale me réveilla de ma brève transe. Kyo entra, une clope à la main, finie apparemment car elle l’écrasa dans le cendrier.

Elle s’assit près de moi, visiblement un peu bouleversé. Avais-je été trop loin ? Peut-être mal agis ? Elle s’assit à côté de moi et se mit à parler d’une voix timide, non je dirais plutôt tremblante ou tourmentée. Je l’écoutais attentivement et un passage éclaircit mon visage curieux.
«-Désolé d'être partie sans prévenir mais comme tu dormais je n'ai pas voulu te déranger.. Je vouais tout de même te remercier pour m'avoir, prit dans te bras alors que je cauchemardais... C'est vraiment gentil à toi. Pour te remercier je t'autorise à me poser des questions sur le rêve, enfin le cauchemar plutôt, dans lequel tu as pénétré. Je ne sais pas comment tu as fait mais je t'ai aperçut durant mon rêve. »
A peine eut-elle parlé que je voulus répondre mais l’instant fut trop bref et je ne voulais pas la couper dans son élan. Elle souhaitait juste savoir si je désirais une tasse de thé ou de café à quoi je répondis que le café m’irait à ravir. Elle était un peu suante et mouillée tels que ses bandages qui semblaient contenir sa poitrine friponnaient quelques peu et laissaient entrevoir les doucereuses formes de ses seins. Je ne pus en tout honneur détacher mon regard de ceci durant un instant, me retenant quelques peu de saigner du nez. Finalement elle se leva et je me mis à observer son dos, sa fine silhouette puis dévora la bas. Sa queue de chat se balançait dans un perpétuel mouvement demi-circulaire. Finalement elle me ramena une tasse de café avant de se rasseoir. Je n’apperçut pas ce qu’elle avait choisit de boire.

Le silence se fit un instant, instant assez long car je réfléchissais à la question que je pourrai lui poser. Devrais-je lui demander si je pouvais obtenir une récompense plus grande pour ma gentilesse ? Non ce ne serait pas approprié et je souhaitais vraiment savoir qui était ce « il ». C’est pourquoi de même je me mis à parler.

Je t’en prie c’est rien. Et c’était un plaisir pour moi. Une neko aussi mignonne c’est rare. Pour ce qui est du rêve, je suis désolé d’y être entré sans prévenir.

En vérité je ne savais pas réellement comment j’étais entré dans son rêve et je me fis la réflexion de demander à Tenrô un jour. J’avais tellement de chose à apprendre de lui. Je pris un ton plus ferme et direct. Mon regard était je crois profond et il plongea dans le sien. Je savais ce que je désirais.La question était surement abrupt et prenait peut-être de court ma locutrice mais surement se doutait-elle que je lui poserais la question.

Qui est la personne que j’ai vu ?

Il ne fallait pas regretter d'avoir poser la question. Quoiqu'il arrive je resterai le même avec elle, quoique j'apprendrais. Après tout c'était au delà d'une simple amourette, c'était devenue en une soirée, pour moi, une amie. Le Passé est quelquechose qui rattrape les gens, comme une malédiction qui les poursuit c'est pour ça que l'instant présent ne devra pas être regretté. Il faut croquer la vie à pleine dent et je comptais bien redonner le sourire à Kyo quand bien même je devrais apprendre auparavant son passé horrifiant qui semble l'enchainer.


avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Mar 10 Jan 2012 - 20:32

Kyo prit la cafetière dans sa main droite lorsqu'Emishi lui répondit que du café lui irait très bien. Kyo se sentait transpirante, elle détestait ça. Elle servit doucement le liquide marron dans la deuxième tasse qu'elle avait apportée, remarquant alors qu'elle tremble légèrement. Elle baisse les oreilles, gênée. Elle, trembler devant un homme! Son cadet dans l'art ninja de plus! Mais n'était-il vraiment que ça à ses yeux? Une fois la tasse remplie elle la tendit à Emishi qui la prit simplement. Elle remarqua qu'il semblait aux anges, pourquoi donc? En regardant ses habits elle remarqua que la sueur avait rendu son haut légèrement transparent et desserré ses bandages! Elle se senti rougir, elle agita les oreilles pour dissiper cette gêne et s'empara de sa tasse qu'elle avait posée sur la table. Elle contenait du café également. Le silence s'installa doucement, Kyo porta sa tasse à ses lèvres, buvant tranquillement une gorgée de café. Elle se senti frissonner, ces frissons si familiers pour elle. Manque de bol, elle n'avait pas prit son médicament à temps. Elle serra les dents et fit cesser ce frisson, en espérant que son invité n'ai rien vu. Il semblait réfléchir aux questions qu'il allait lui poser. Elle haussa les épaules, elle lui avait fait une promesse, elle la tiendrait, même si pour répondre à sa question elle devait lui raconter tout son passé. Il s'apprêtait à prendre la parole, Kyo le senti c'est pourquoi elle posa sa tasse sur ses genoux, la tenant toujours ou plus précisément l'entourant de ses mains. Elle tendit l'oreille:

Je t’en prie c’est rien. Et c’était un plaisir pour moi. Une neko aussi mignonne c’est rare. Pour ce qui est du rêve, je suis désolé d’y être entré sans prévenir.

Une neko aussi mignonne? Kyo du faire un effort immense pour ne pas rougir, après tout malgré ses 26 ans elle n'avait aimé qu'une fois un homme, d'amour j’entends, et à part lui jamais personne n'avait osé lui faire ce genre de compliment. Même de la part d'un homme plutôt frivole comme Emishi ce compliment faisait plaisir à Kyo. Elle lui sourit, cela ne la dérangeait pas qu'il soit entré dans son rêve. Après tout, elle faisait le même rêve toutes les nuits. Qu'il s'y introduise ou pas il lui aurait demandé de toute façon qui était le jeune homme auquel elle avait fait allusion lors de leur rencontre. Il finit par poser sa question, Kyo frissonna de nouveau et se mordit la lèvre inférieur, elle s'y attendait.

Qui est la personne que j’ai vu ?

Kyo senti qu'elle se remettait à transpirer. Elle n'arrivait pas à arrêter ses frissons cette fois mais elle redressa la tête et observa longuement les yeux de son interlocuteur. Il semblait honnête et franc, pas du genre à tourner le dos à quelqu'un à cause de son passé. La shinobi hésita tout de même un instant, était-ce lui rendre service que de lui faire prendre connaissance de l'identité de l'homme qu'il avait vu dans ce rêve? Elle soupira, essayant de faire cesser les réguliers tremblements qui la secouaient, mais en vain. Ce qu'elle redoutait sans doute le plus après son passé allait arriver, là dans peu de temps, et devant quelqu'un qu'elle connaissait à peine. Elle se passa une main tremblante dans les cheveux et inspira profondément avant de prendre la parole:

«-Bien, je t'ai fait une promesse, je m'y tiendrais. Tu veux savoir qui est ce jeune homme qui tu as aperçut dans mon rêve? Pour cela il faut que je te narre une partie de mon passé.. Une partie assez glauque je dois dire. Mais commençons par le commencement, il se nomme Hirashi. Il s'agit de mon frère aîné, de 9 ans plus âgé que moi. Au début je le voyais comme mon père, lors de mes jeunes années, car c'est lui qui m'a élevé et qui à prit soin de moi. Tous les jours il m'entraînait, m'apprenait diverses base de l'art ninja, m'aidait pour mes cours à l'académie... Bref, c'était mon protecteur, mon ami, mon confident, mon frère... Puis, vers mes 11 ans, un autre sentiment à émergé en moi. Pas besoin de te décrire ce que tu as déjà vu, c'était ce jour de pluie, j'étais malade. J'ai demandé à mon frère de me confirmer la nature de mes sentiments, et pour la suite tu en à été témoin. A mes 12 ans il s'est suicidé, la veille de sa sortie de l'hôpital. Autant te dire que je me sentait très très bien dans ma peau lorsque j'ai pénétré dans la chambre pour découvrir son corps froid qui se balançait doucement. Lui qui m'avait promis de toujours veiller sur moi, de toujours prendre soin de moi, de ne pas mourir avant moi... Depuis je ne fais plus confiance à personne, je n'ai plus foie en rien et je déteste les hommes! Tous bon à faire des promesses dans le vent, mais quand il s'agit de les tenir y'a plus personne!»

Kyo serrait sa tasse si fort qu'elle aurait pu la briser entre ses mains si elle ne s'était pas reprise au dernier moment. Elle soupira pour éclaircir ses idées et se calmer, elle s'en voulait de s'être énervée ainsi sur Emishi, après tout il n'avait rien avoir avec ça lui.. Elle se senti bête, mais bon elle n'y pouvait rien, son passé pesait vraiment très lourd sur ses frêles épaules. Elle posa rapidement sa tasse sur la table en verre en face d'elle. Pourquoi un mouvement si brusque? Parce qu'elle avait sentie venir la quinte de toux qui s'empara alors d'elle. Secouée de violent spasmes elle ferma les yeux, finissant par ne plus lutter et se laisser happer entièrement par cette toux dévastatrice. Au bout de quelques minutes le supplice prit fin. Kyo était à bout de souffle, elle retira la main qu'elle avait placée devant sa bouche, le regard vide et terne.

«-Elle est rouge, comme mes cheveux. J'imagine que ce que j'ai dis ne dois plus te suffire. Veux-tu me poser d'autre questions? Je suis prête à répondre à tout. Après ce que tu viens de voir de toute façon il serait stupide que je m'entête à te cacher mon passé, je suis également désolé de m'être énervée..»

Elle prit malgré elle un air assez gênée, sa queue continuant de se balancer régulièrement et les oreilles couchées en arrière.
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Sam 14 Jan 2012 - 17:27


Kyo transpirait un peu plus. Elle frissona durant un court instant puis redressa la tête, plongeant son regard dans le mien. Elle semblait un peu plus sur de soi après ce léger incident mais hésita tout de même au moment de parler avant de soupirer et de finir par lâcher, hésitante et un peu tremblante :

«-Bien, je t'ai fait une promesse, je m'y tiendrais. Tu veux savoir qui est ce jeune homme qui tu as aperçut dans mon rêve? Pour cela il faut que je te narre une partie de mon passé.. Une partie assez glauque je dois dire. Mais commençons par le commencement, il se nomme Hirashi. Il s'agit de mon frère aîné, de 9 ans plus âgé que moi. Au début je le voyais comme mon père, lors de mes jeunes années, car c'est lui qui m'a élevé et qui à prit soin de moi. Tous les jours il m'entraînait, m'apprenait diverses base de l'art ninja, m'aidait pour mes cours à l'académie... Bref, c'était mon protecteur, mon ami, mon confident, mon frère... Puis, vers mes 11 ans, un autre sentiment à émergé en moi. Pas besoin de te décrire ce que tu as déjà vu, c'était ce jour de pluie, j'étais malade. J'ai demandé à mon frère de me confirmer la nature de mes sentiments, et pour la suite tu en à été témoin. A mes 12 ans il s'est suicidé, la veille de sa sortie de l'hôpital. Autant te dire que je me sentais très bien dans ma peau lorsque j'ai pénétré dans la chambre pour découvrir son corps froid qui se balançait doucement. Lui qui m'avait promis de toujours veiller sur moi, de toujours prendre soin de moi, de ne pas mourir avant moi... Depuis je ne fais plus confiance à personne, je n'ai plus foie en rien et je déteste les hommes! Tous bon à faire des promesses dans le vent, mais quand il s'agit de les tenir y'a plus personne!»

Je buvais littéralement ses paroles, essayant de garder mon sang-froid et mon calme. C’était d’inceste dont il s’agissait. C’était à la fois difficile de la comprendre et de ne pas être dégouté par ses paroles. Elle avait osé l’interdit et cela aurait put étonner une personne bien élevé, moi compris. Pour autant, pour un séducteur de mon genre, effectivement cela ne me choqua que peu. Peu de gens pouvait comprendre la peine que survient à la perte de l’être cher… La mort récente d’Akari m’avait fait comprendre à quel point elle m’était cher et je ne pouvais que comprendre le sentiment de Kyo mais, c’était bien pire. Il s’agissait de son frère et de son premier amour. Elle se sentait délaissé et un sentiment de lassitude envers le sexe opposé l’avait accompagné durant tout le restant de sa vie, ainsi qu’une pointe de folie. C’était bien pire que la perte d’un être cher, c’était un passé lourd qui la maudissait à chaque instant d’être né. Ce n’est qu’à partir de ce moment que je compris pourquoi son âme avait une face noire et une blanche, fin tout du moins je me fis une hypothèse intérieure. Je fus délaissé de mes pensées par la tasse qu’elle lâcha rapidement sur la table avant d’être d’un violent accès de toux. Je crus apercevoir quelques gouttes de sang mais me retînt de le faire remarquer. Ce n’était pas qu’une simple maladie, c’était un symptôme qui devait être survenue au vu des évènements antérieurs, affaiblissant jusqu’à son corps frêle. Elle ne m’apparaissait plus comme brillante et ses cheveux roux flamboyants semblaient maintenant plus ternes. Elle était une petite fille courageuse et délaissé qui subissait son destin et se laissait aller à la dépravation, son yi en étant particulièrement touché ce qui semblait expliquer le difficile équilibre et homogénéité de son âme. Bien sur tout ceci n’était que supposition mais ce qu’elle avait enduré psychologiquement s’étaient répercutés sur son corps, c’était la seule chose dont j’étais réelle sur. Après si même son âme en était perturbée, je le pensais au vu de celle-ci mais, encore pure supposition de ma part.

«-Elle est rouge, comme mes cheveux. J'imagine que ce que j'ai dis ne dois plus te suffire. Veux-tu me poser d’autres questions? Je suis prête à répondre à tout. Après ce que tu viens de voir de toute façon il serait stupide que je m'entête à te cacher mon passé, je suis également désolé de m'être énervée..»

Après cette invitation de sa part je ne pouvais plus reculer. En fait je désirais en savoir plus, intrigué par ce mal qui la rongeait, ces ténèbres grandissantes qui l’enchainaient au dieu du temps, lui rappelant sans cesse son passé immuable. J’étais maintenant entouré d’innombrables questions qui se lisaient sur mes lèvres sans que je ne les bouges. J’étais perdu et ne savait pas par où commencer. Finalement un silence s’installa de nouveau, plus lourd. Je bus le reste de mon café ; la soirée promettait d’être longue. Je la pria de ne pas s’excuser. Cette réaction d’énervement et d’épuisement était tout à fait normal, surtout depuis ce que je venais d’entendre. Je finis par li poser ma première question :

« Qu’est-il arrivé au reste de ta famille ? Ne te force pas à répondre non plus. »
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Mer 18 Jan 2012 - 11:35

Kyo n'avais pas bougée d'un pouce. Elle laissait au jeune homme le temps de se décider, de choisir et de peser ses mots. La tête légèrement baissée et la main toujours ouverte elle contemplait avec dégoût et lassitude le sang qui stagnait dans sa main. Tout ce rouge qui la suivait depuis sa naissance, cette couleur qui à la fois la définissait et la maudissait. De toute les femmes de son clan elle était la seule, que ce soit de sa génération ou d'un autre, à avoir les cheveux rouges. Alors certes cette couleur s'apparente à plusieurs choses mais allez savoir pourquoi aux yeux des siens c'était au sang qu'il fallait penser lorsqu'on regardait les cheveux de cette jeune fille. Car même sa jumelle n'avais un couleur de cheveux aussi extravagante, les siens étaient plus.. Orangés. C'était d'ailleurs le seul critère physique qui pouvait différentier les deux jeunes femmes. Kyo finit, au bout d'un instant qui ne dura, en réalité que quelques minutes, pour la kunoichi une éternité, par relever la tête et plonger son regard félin dans les yeux de son jeune ami. Elle voyais bien que des dizaines de questions se bousculaient dans la tête du jeune homme. La jeune femme sorti de sa poche de quoi essuyer sa main, un mouchoir gris pour être plus précis. Comme le sang commençait à sécher elle ne put enlever que la partie encore fraîche, c'est pourquoi la main de la jeune femme resta rougeâtre. Une fois une partie du sang enlevé elle referma le poing, serrant les dents. Elle se serait bien fumée une autre cigarette mais devant son interlocuteur cela ne se faisait décemment pas. Et puis, elle avait déjà dépassée son cota de tabac aujourd'hui. Deux cigarettes en un laps de temps si court c'était mauvais pour elle, et c'était sans doute ces deux même cigarettes qui étaient la cause de sa violente quinte de toux. Elle se resservit doucement une tasse de café qu'elle prit entre ses deux mains, comme pour les réchauffer. Alors qu'elle soufflait pour refroidir le noirâtre breuvage Emishi prit la parole:

« Qu’est-il arrivé au reste de ta famille ? Ne te force pas à répondre non plus. »

Elle baissa la tête et soupira. Elle allait répondre bien sur mais pour tout dire elle cherchait ses mots. Comment dire.. Tout ceux de sa famille étaient mort les un après les autres, autant dire que c'en était presque caricatural. Elle remua doucement sa queue féline qu'elle ramena sur ses jambes. Elle avait besoin de ce doux contact pour se donner du courage. Elle bu une gorgée de café avant de redresser la tête bien haut, visiblement le courage l'ayant gagnée de nouveau, et de prendre la parole pour répondre à la question d'Emishi:

«-Je vais donc te répondre. C'est simple et presque drôle quand on y pense mais moi et ma sœur sommes les dernière survivante d'une famille de dix personnes! Ma mère est morte, elle était malade et le fait de nous mettre au monde l'avait considérablement affaiblie. Mon père est décédé en ninja au cours d'une mission, mes deux autres frères sont morts en essayant de me protéger d'un chasseur de prime et deux de mes sœur on été tué par une unité spéciale d'on ne sait quel pays. La troisième à quitté mon village natal, Konoha, et est partie vivre en solitaire. C'est au cours d'une de mes mission, vers mes 14 ans que j'ai retrouvé son corps à l'ouest du pays du feu. Quant à ma sœur jumelle elle est toujours en vie, soit à Kiri soit autre part. Mais elle ne le restera pas longtemps... Je lui ai promis de me venger, je tiendrais parole. Mon frère jumeau est mort lors de l'attaque du démon renard sur le village de Konoha.»

Bien sur quand Kyo parlait de vengeance elle pensait bien sur à un combat à mort avec sa sœur, mais dans les règle cette fois. Elle voulait lui faire payer la perte de son œil droit. Elle regarda Emishi, avait-il vu qu'elle était borgne? Bien que ses deux yeux soient de couleur différentes peu de ninja ou civils avaient réussit à comprendre la raison de cette différence. La raison était simple pourtant, Kyo ne voyait plus rien de l’œil droit et ce depuis ses 15 ans. Elle s'était habituée maintenant, c'était un des facteurs empêchant son entourage de comprendre son handicap visuel. Elle remua doucement les oreilles et bu une nouvelle gorgée de café, les yeux à demis-clos et le regard éteint, comme si elle n'était plus la que physiquement. Elle se remémorait son passé, le combat avec sa sœur, les raisons même de cet affrontement stupide et surtout la raison de sa défaite. Elle avait été trop gentille avec la jeune femme, elle n'avait pas voulu l'achever alors qu'elles c'étaient promis un combat à mort, voilà où cette gentillesse l'a menée. Elle sembla revenir à elle et plongea de nouveau son regard félin dans les yeux de son jeune interlocuteur l'air de dire «alors, et maintenant que tu sais ça, comment vas-tu me voir? Ma position a-t-elle changée à tes yeux?». Elle savait bien que l'idée d'amour au sein d'une même famille n'était pas très classe. Mais, aux yeux de ce jeune garçon, allait-elle changer pour autant? Elle arborait maintenant une expression fière dans le regard, quelle que soit la sentence elle accepterait le jugement qu'il se ferait d'elle. De toute façon, il ne semblait pas être un mauvais bougre...
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Ven 20 Jan 2012 - 17:43

Toute sa famille!! J'étais ahuri. Il existait de tel passé. C'était effroyable et incroyable à la fois, j'étais complètement fasciné par son histoire, suspendu à ses douces lèvres. J'avais appris en moins d'une heure la tragique histoire de Kyoshiro Yang. Ma bouche était ouverte, j'avais les yeux grands ouverts, je suais un peu et déboutonna même deux bouton de ma chemise et retirant le haut de mon costar. A la fin de son discours elle n'exprimait aucune haine, aucune vengeance; au contraire, elle semblait sereine et ses yeux aux couleurs différentes contrastaient mon regard sur elle. Ils brillaient de mille feux, ses mains étaient retroussé comme si elle agrippait son courage; en rien elle n'était apeuré à ce moment. Elle était prête à affronter son destin quoiqu'il advienne et résolu à se venger de sa sœur. C’est à ce moment là que je compris l’étendue de ses capacités en tant que ninjas. Non pas qu’elle était de constitution solide mais elle suivait tant bien que mal son propre nindo…malheureusement seule. Je ne détourna pas mon regard du sien et referma ma bouche, mon étonnement était maintenant partit. Mes yeux bleus océan semblaient être à marée haute et étaient totalement éveillées, mon regard était profond et la mer agité. Finalement je me mis à rigoler. Quoi de plus normale pour moi, il fallait mieux en rire qu’en pleurer mais je le faisais avant tout pour elle. J’étais contre cette envie de vengeance qui murissait en elle et je contais bien l’aider à vivre avec son passé heureuse. C’est vrai que je n’étais qu’un genin, un paria qui a gâché son génie et qui n’a pas su être utile, perdant peu à peu les êtres qui lui était cher mais je savais faire preuve d’altruisme et remonter le moral de mes camarades, quand bien même le mien serait au plus bas.Je versa une larme et serra Kyo contre moi. Je l’étreignais tout en versant quelques larmes et souriant, ne pensant qu’au bonheur de cette jeune fille autrefois entourée d’une famille. Finalement j’arrêta et la prit seulement par les épaules, large sourire.

« Tu n’es pas seul. »

Je continuais de sourire et cela me donna de l’adrénaline, une forte envie de bonheur et une touche d’humour. Elle avait besoin d’être entourée et j’en étais convaincu. Je serai son ami, son amant si il le faut, son frère, sa famille mais je l’aiderai et pour ceci je deviendrais fort, fort pour les gens que je n’avais pas pu protéger. Je compris à quel point chaque personne du village m’était précieux mais seulement grâce à elle. On peut dire que ce fut un échange concluant, elle m’avait redonné confiance en moi et en retour je devenais son ami. Je ne sais pas comment elle me voyait mais je tenais à ce qu’elle sache que je serai là pour elle. Nous sommes tellement différents et pourtant… Elle est jeune, jolie, emprisonnée dans une cage de souvenirs et la crochetant comme un oiseau. Moi j’étais libre, heureux, souriant aux gens et pourtant insatiable. Je la regardais ému et finit par dire.

« Faisons-nous une promesse. »

Je tendis mon auriculaire.

« Restons toujours ensemble. »

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Mar 24 Jan 2012 - 18:44

Le jeune homme ne semblait pas en croire ses yeux. En même temps sa réaction était plus que normale, toute une famille qui disparaît comme ça s'en était.. Risible. Kyo le savait bien. Néanmoins elle savait également que cela ne servait strictement à rien de regretter. Donc elle culpabilisait énormément mais a part ça son objectif principal était sa sœur. Elle voulait la tuer. Lui montrer qu'elle lui était supérieur en combat. Elle serra les dents, le simple fait d'être borgne lui rappelait chaque jour cet horrible affrontement. Tout de même, elle avait perdu à cause de son amour pour sa sœur! Depuis ce jour elle n'aime plus personne, c'est trop dangereux d'aimer. Après tout, on ne sait jamais si un jour ou l'autre on ne va pas se retrouver face à notre pseudo «ami». Et ce jour là lui ne nous épargnera pas. Kyo observait le jeune homme, un sourire amusé aux bout des lèvres. Il avait les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte, c'est sur que ce n'est pas tous les jours qu'on à droit à une histoire aussi étrange. Elle semblait presque irréelle. Visiblement il suait légèrement, ôtant la veste de son costard et deux boutons de sa chemise cette dernière lui collait un peu à la peau. Lui aussi observait Kyo. Tout deux se regardait, pas intensément mais ils semblaient se contempler mutuellement. La jeune femme était calme. Sereine même. Le fait de parler de cette histoire à Emishi lui avait fait pas mal de bien. Elle sourit. L'idée de vengeance quitta alors son esprit, elle se sentait prête à tout affronter désormais. Et puis, à quoi bon penser à Toki alors que juste devant elle se tenait un jeune homme des plus sympathique et attendrissant? Kyo avait toujours eut un faible pour les enfants et les jeunes hommes. Elle les trouvait si charmants. Un instant de nostalgie s'empara de la kunoichi rousse. Elle était tant aimée des enfants dans son village natal, et elle les avait tant aimé. Pourquoi avoir renoncée à tout ça? Pour la vengeance. Elle s'en savait capable de toute façon, depuis toujours elle avait suivit un entraînement des plus rude. Elle était «l'élue» de sa famille. Destinée à combattre sa sœur à vie. Mais cette prophétie n'aurait bientôt plus de raison d'exister, elle s'éteindra en même temps que la vie de Toki. La jeune femme secoua vivement la tête, elle s'était laissée égarer un instant alors que son interlocuteur la regardait toujours dans les yeux, la bouche fermée cependant. Il ne semblait plus être si surprit que ça, peut être cela ne l'impressionnait-il pas, huit personnes qui décèdent comme ça. Tout le monde à Konoha avait prétendu que Kyo était maudite et qu'elle apportait le malheur autour d'elle. Elle remua les oreilles, les phrases des habitants resteraient sans doute graver à jamais dans sa tête. Mais après tout, quelle importance? Tout ça c'était finit. La rouquine observait tranquillement les yeux du jeune homme. Ce bleu océan lui rappelait la couleur qui lui était attribuée dans son enfance. D'ailleurs la robe qu'elle portait en ce moment était bleu, clair certes mai bien bleu. Il se mit finalement à rire, Kyo soupira, amusée, et se mit à rire avec lui. Après tout il avait raison, il valait mieux en rire qu'en pleurer. C'est alors qu'une larme échappa à Emishi. La jeune femme senti un frisson monter en elle alors que le jeune homme la prenait dans ses bras et l'étreignait tout en versant quelques larmes. Elle ne savait que faire, elle se sentait bien dans les bras de cet homme. Elle s'y blottit quelques instants, Emishi la prit par les épaules et lui dit finalement ces mots:

« Tu n’es pas seul. »

C'est précisément là où il faisait erreur. Ce n'est pas qu'elle n'était pas seule, c'est qu'elle essayait désespérément de l'être. Elle avait tellement peur de blesser ceux qui l'entoure, peur de les voir de nouveau la quitter. Peur de devoir une nouvelle fois porter ce genre de responsabilité sur ses épaules. Car oui, si elle se donnait un air fort, fière et arrogant il n'en était rien. Elle n'était pas réellement faible de constitution, juste frêle. Comme une femme. On ne peux lutter contre sa nature. Elle avait fait son maximum pour s'élever au rang que lui promettait son père, elle s'était entraînée plus que de raison, plus que les autres. Mais au final il y avait toujours des hommes devant elle. Elle comprit bien vite que la nature n'étais pas juste. Qu'au final, le sexe fort dominait le sexe faible. Elle faisait partie du sexe faible. Néanmoins, contrairement à ses congénères elle avait refusée de courber l'échine devant ces mâles. Emishi continuait de sourire, il semblait presque heureux d'avoir versé ces larmes. Kyo s'interrogea alors sur la nature de ses sentiments. Comment voyait-elle le jeune homme? Pour tout dire, cela fait si longtemps qu'elle à décidé de mettre son cœur loin de tout ce qui l'entoure qu'elle ne savait plus bien distinguer ses émotions. Elle remua les oreilles et se rappela de cette phrase que sa mère lui répétait souvent «les opposés s'attirent». Emishi lança un regard ému à la jeune femme avant de lui dire, le plus naturellement du monde:

« Faisons-nous une promesse. »

Il tendit alors son auriculaire, comme pour montrer quelque chose. Kyo le regarda avec intérêt, ses yeux félins grands ouverts comme quand les chats se posent des questions futiles du genre «c'est quoi? Ça sert à quoi?». Il finit tout de même par donner cette promesse, ce serment qu'il voulait que Kyo lui fasse:

« Restons toujours ensemble. »

La jeune femme resta abasourdie un petit moment. Rester toujours ensemble? Cela lui rappelait son passé. Elle frissonna. Mais après tout, pourquoi pas? Elle sourit, l'air amusé et espiègle et posa son indexe sur les lèvres du jeune homme. Décidément cet Emishi l'amusait de plus en plus. Il était une sorte de remède, de pommade qui au contact de son cœur meurtri adoucissait la douleur. Elle remua les oreilles avant de s'approcher du jeune homme, l'air heureuse. Pourquoi lui faisait-il tant de bien? Ce n'était qu'un jeune genin après tout. Elle ne le savait pas. Mais devant ce beau et doux garçon elle avait envie de se faire câliner, cajoler. Un frère? Un amant? Un ami? Elle était tout simplement incapable de le dire. Elle l'embrassa sur la joue et se blottit dans ses bras. Elle cala sa tête dans le creux de l'épaule du jeune homme et lui murmura doucement:

«-C'est d'accord je te le promet. Mais dans ce cas tu vas devoir habiter avec moi? Enfin, de toute façon il pleut trop dehors alors que dirais-tu de passer la nuit en ma compagnie? Il y à ici un lit simple en bas et un lit double en haut. La journée est passée vite. Presque trop vite. Elle fut alors prise d'une violente quinte de toux qui la secoua violemment. Une fois sa respiration reprise elle remua la queue, désolé, j'ai du trop fumer aujourd'hui je pense.»
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Ven 27 Jan 2012 - 18:47

Pourquoi avais-je pleuré alors que je m’étais toujours dit que mieux valait en rire. J’étais pathétique mais, en même temps, je n’avais pas pleuré pour moi, égoïstement mais pour une inconnue que je ne connaissais que depuis ce matin. Cette jeune femme à peine plus âgée que moi. De mes deux saphirs je vis son index se poser sur ma bouche comme une invitation à profiter de l’instant. Ses oreilles aux doux velours noirs remuèrent l’espace d’un instant et le sourire vînt sur ses lèvres. Il semblait qu’au terme de cette longue journée j’avais réussis un instant à lui faire oublier ces tracas ou disons plutôt les lui faire accepter. Elle s’approcha lentement de moi et se blottit contre moi. Je sentais son corps chaud et sa sueur du à son mauvais rêve, le doux son de son cœur et son souffle sur mon épaule. Pour autant ce n’était pas un désir insatiable de pervers qui m’animait à ce moment mais celui d’un homme heureux à cet instant. Le doux baiser sur la joue ne fut pour moi, non pas la récompense de mon dur labeur de d’invertébré dragueur mais, la simple preuve du bonheur naissant. J’étais aux anges et cela pouvait presque se lire sur mon visage béat. Kyo chuchota tranquillement et d’un air calme et apaisée :

«-C'est d'accord je te le promet. Mais dans ce cas tu vas devoir habiter avec moi? Enfin, de toute façon il pleut trop dehors alors que dirais-tu de passer la nuit en ma compagnie? Il y à ici un lit simple en bas et un lit double en haut. La journée est passée vite. Presque trop vite.

Un lit double… Cela laissait présager de bonne chose. Le terme de dualité vînt frapper dans ma tête comme un rappel de mon approche effectué lors de notre rencontrer."-Cette pluie ne tombe pas si mal, elle m'a permit de vous rencontrer."Flirter, un élément indispensable qui m’accompagnait où que j’aille. Les seuls sentiments que j’éprouvais étant la haine et l’amour envers ces doux êtres belliqueux qu’était le sexe opposé et qui ne méritait pas son nom de sexe faible comme le prouvait Kyo. Je sourirais un peu plus à l’idée d’être dans le même lit que cette douce créature, ayant complètement effacé de mémoire sélective « un lit simple en bas». C’était un défaut qui m’avait auparavant joué de nombreux tours. La dure réalité me fint revenir à moi Kyo fut prise d’une violente quinte de toux, du sang s’échappant de sa bouche et une trace se prélassant sur ma chemise. La trace se propagea tel un virus qui ne lacherait pas sa proie avant de ne l’avoir complètement aspergé. Voila comment était l’état de Kyo, un état résultant des tourments du passé. Je compris alors bien vite pourquoi j’entrainai mon esprit durant 3ans en ermite. J’arrivais même à ressentir le moindre bruit, mes sens s’étaient complètement aiguisés. Je voulais être fort, ne serait-ce que pour la protéger mais en l’instant je savais que je ne pouvais rien faire. Bien qu’elle soit malade son niveau actuelle dépassait largement ce que je pourrai penser et cela raviva l’objectif premier que je m’étais fixé. Protégez les êtres qui me sont chers. Il ne me restait après tout guère plus que mon père et Kyo dans mon entourage proche sans compter tout ces gens du village, de ma promo avec qui j’avais sympathisé. Ce fut une bouffée de nostalgie qui m’empoigna le cœur. J’étais enfin de retour au village. La goutte me rappela à l’ordre s’étant propagé jusqu’à mon corps et s’arrêtant à ce point. J’étais maintenant inquiet pour la pauvre Kyo. Elle remua la queue et souria faussement.

désolé, j'ai du trop fumer aujourd'hui je pense.»


C’est vrai qu’elle avait abusé mais le simple fait de s’en être rendu compte me soulagea. Pour autant je me permit de lui faire la remarque dans un élan d’attention que fumer ne fait qu’aggraver son cas et qu’elle devrait arrêter. Je soupira un instant et l’enlaça. Je ne savais pas trop quoi dire et en réalité il n’y avait rien à dire. Il faisait maintenant complètement nuit, il devait être entre 3 et 4heures du matin. Je la regarda dans un élan de compassion et lui donna un baiser sur le front. Je lui demandais si elle voulait que je l’accompagne pour dormir dans le lit double ? Pourquoi avais-je dit ça si subitement, un élan de connerie. Draguer rends con, c’était certifié. Pour autant je garda mon sourire comme pour cacher le désarroi de ma question. Il est vrai que maintenant qu’elle était calmé la seconde phase de mon plan allait arriver mais, je ne savais pas trop si elle m’attirait. En fait ce n’étais pas réellement ça, juste que j’avais envie de rester auprès d’elle. Mon cœur commençait à battre. Je pensais l’aimer mais une peur vînt m’agripper. Peut-être n’était-ce que pour combler le vide que m’avait laissé Akair en disparaissant… Qui sait.
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Mar 31 Jan 2012 - 7:28

Kyo se sentait assez mal. Sa respiration était des plus saccadée et elle sentait un filet de sang partir de sa lèvre. Elle regarda un instant la chemise d'Emishi. Elle était tachée de sang.. Elle s'en voulu d'avoir été aussi.. Imprudente. Pas que sa santé l'importe, elle ne voulait pas causer du tord au jeune homme. Pourquoi avait-elle cette envie, de tout faire pour qu'il aille bien et de ne rien faire pour qu'il aille mal? Sans doute lui rappelait-il quelqu'un. Il était lui même avant de s'apparenter à qui que ce soit mais Kyo retrouvait dans l'attitude de ce jeune homme quelques traces de ses frères. Elle ferma les yeux un instant et inspira profondément. L'odeur de ce jeune homme lui faisait du bien. Peut être parce qu'elle comportait une partie douce et une autre rassurante. Kyo avait poussé sa maîtrise de l'odorat à l'extrême dans ses jeunes années, elle était désormais capable de retrouver quelqu'un juste en connaissant son odeur. Elle rouvrit les yeux et se blottit un peu plus dans les bras de son cadet, le regard perdu dans la tâche rouge qui s'était étendue sur la chemise de se dernier. Cette tâche rouge.. C'était le résumé imagé de la vie de la jeune femme. Sa main se crispa, elle entendit alors le jeune homme lui faire remarquer que fumer ne faisait qu'aggraver son cas et qu'elle devrait arrêter. Elle laissa alors la nostalgie l'envahir. Pourquoi fumait-elle? Pas parce qu'elle trouvait ça agréable ni parce qu'elle voulait embêter ses parents, de toute façon elle ne fumait pas quand ces derniers avaient trouvés la mort. Non c'était plus profond... C'était sans doute pour se souvenir. Car elle refusait d'oublier son frère, celui qu'avait vu Emishi lorsqu'il avait pénétré dans son rêve. Il fumait. Et le jour où elle l'a trouvé pendu un cigarette gisait près de lui. Ce fut presque un automatisme pour elle de se diriger vers cette dernière et de la finir. Depuis elle fume, sans doute car elle se sent coupable. Elle n'est pas dépendante de la cigarette, elle peut ne pas fumer pendant quelques jours comme augmenter son nombre de cigarette pendant une certaine période. Elle pourrait donc très facilement arrêter mais... Disons que pour elle, c'était comme mettre fin à cette relation qu'elle avait entretenue avec son frère. C'était accepter sa mort. C'était tirer un trait sur son passé... Elle ne se sentait pas encore prête. Finalement Emishi soupira et l'enlaça. Kyo sourit et ronronna, oui comme les chats. Après tout elle est à demie féline, pas de quoi s'étonner qu'elle puisse ronronner comme ses compagnons à quatre pattes. La nuit était complètement tombée. La rouquine se sentait bien dans les bras de ce genin. Étrange, elle qui habituellement ne supporte pas qu'on l'enlace, surtout si il s'agit d'un homme. Elle remua doucement les oreilles, elle se sentait comme un chat dans les bras de son maître. Elle n'avait pas souvent ressentit ça. Mais ça dépassait le stade du respect. Une vive douleur la saisit au niveau du cœur et des paroles malsaines se mirent à raisonner dans sa tête «Tu oublies vite, sale monstre.». Cette phrase ne cessait de raisonner dans l'esprit troublé de la jeune femme. C'est alors qu'elle sentit le regard du jeune homme se poser sur elle. Il l'embrassa sur le front, elle due retenir un frisson dont elle ne put saisir l'origine profonde. Emishi posa alors une question qui réussit, je tiens à préciser le fait qu'il s'agit là d'un exploit, à troubler Kyo. Elle se sentait gênée pour la première fois depuis un bon moment. Cette question? C'est simple: le jeune homme voulait savoir si il devait l'accompagner dans le lit double. La jeune femme ne rougit pas mais elle resta un instant perplexe. Cette demande lui rappelait tant son enfance! Elle sourit, comme elle le faisait à l'époque, et prit la parole:

«-Et bien, si ça ne te dérange pas je ne dis pas non. De toute façon je n'ai plus vraiment assez de force pour y aller seule.»

Mais cette phrase horrible continuait de raisonner dans sa tête.. Depuis son enfance son apparence lui valait le sobriquet de «monstre» ça ce n'était pas nouveau, ce n'était d'ailleurs pas vraiment ce qui la dérangeait. Elle se croyait fidèle, elle s'en voulait tant pour la mort de son frère, et la voilà maintenant dans les bras d'un autre! Elle baissa légèrement la tête. Elle se dégoûtait elle même. Les gens de son village natal avaient sans doute raison, elle n'était qu'un monstre. Même en faisant tout pour repousser les hommes, en oubliant jusqu'au sentiment louable qu'est l'amitié, en reniant la moindre parcelle de son cœur, rien n'y faisait. Elle sentait bien que pour Emishi ce n'était pas la même chose. Mais qu'était-ce alors? Elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Au finale elle soupira. Elle sentait quelque chose couler sur ses joues et écarquilla les yeux. Elle pleurait. Pourquoi? Ce n'était pas à cause d'Emishi, ni de son frère, alors pourquoi? Elle ne fit pas un geste et demeura tête baissée, elle ne pleurait pas par sanglot, ses larmes semblaient juste avide d'air frais. Elle n'arrivait pas à les stopper. Elle remarqua néanmoins que son œil droit faisait le marginal, comme à son habitude. Car oui, ce n'était pas des larmes pures, cristallines et transparente qui coulait de cet œil là. Il s'agissait plutôt de larmes rouges. Kyo cachait aux yeux de tous sa blessure, ces trois griffes félines qu'elle devait à sa sœur. Mais évidemment de cet œil «brisé» si je puis dire ne pouvait couler de simple larmes. Cet œil était de la couleur du sang, il était presque logique que les larmes qui en découle soient de cette même couleur. La kunoichi rousse baissa les oreilles, honteuse de se retrouver dans pareille situation de faiblesse et soupira. Que dirais l'homme devant elle? Sans doute qu'elle était pitoyable. Elle, d'apparence si forte et sure d'elle n'était en faite qu'une pauvre femme brisée. Elle serra les dents. Elle le savait bien sur. Mais de toute façon, à quoi bon chercher une excuse, elle se donnait des airs mais une fois un «lien» établit avec une personne, surtout un homme, elle redevenait ce qu'elle était lors de ses jeunes années. Faible et terrorisée par les sentiments qui venaient combattre la gelure de son cœur. Elle finit par relever la tête, le regard farouche et fier malgré les larmes qui continuaient de couler, rouges d'un côté et cristallines de l'autre.
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Ven 3 Fév 2012 - 22:37

Kyo semblait perplexe même après sa réponse positive comme si cela la dérangeait, tout du moins c’est ce que je pensais mais je me demanda si la cause n’était pas externe. En effet, je sentis un long filet froid couler et s’entremêler au rouge de ma chemise. Elle pleurait comme une petite fille. Pour autant, moi qui pouvait ressentir les âmes des gens je ne ressentais aucune haine ou peur, au contraire, c’est comme si son âme, si étrange, mêlant noir et blanc, éclatait de luminescence maintenant, alors que les couleurs étaient si ternes un instant. Je repris une vision normale afin de voir Kyo et non son âme et je vis une autre facette de ce corps meurtris : des larmes de sang perlaient le long de son œil droit. Cela ne fit que confirmer mes pensées sur elle. Elle était forte, bien plus forte que moi, non pas en tant que chuunin mais en tant que femme, simple humaine résistant au mal qui la rongeait et se battant, certes pitoyablement vu l’état de son corps, contre ce qui la rongeait : la vengeance.

Cet œil… Il n’est pas réel ? Si ?

C’est vrai que j’avais du mal à croire que ces deux yeux soient de couleurs différents et qu’elle soit une véritable neko ce dont je lui fis la remarque juste après. Un léger bruissement se fit entendre. Je savais même temps tout du passé de Kyo mais à quel point son corps avait été touché ? Etait-ce cette sœur qu’elle semblait haïr ? Si c’est le cas alors son mal était beaucoup plus profond que je ne l’aurai pensé car il s’agirait alors du fléau le plus courant du monde shinobis qu’est la vengeance. Le sang pour le sang était un credo que j’aurai pu prendre à la mort d’Akari, à celle de ma mère, de mon sensei, de Kaiza, de Saber… mais à aucun moment je ne me sis réellement détourné du village. Finalement j’espérais que ma mère était fier de moi là haut car en ce moment moi je l’étais. Je mange bien, vit quelques peu convenablement, profite de la vie, n’en veut aucunement au village pour tous ces morts et souhaite avant tout protéger celui-ci. Finalement c’est à Kiri que je me sentais bien. Je souria un instant regardant Kyo. J’étais près à tout voir, je voulais voir la vérité en face quelque soit sa dureté car se complaire dans le mensonge n’est en rien une vie, ce n’est qu’un subterfuge qui ne durera qu’un temps et rends fou. Et alors que l’on se rendra compte de notre solitude on mourra. C’est pourquoi je souriais jusqu’alors… Je voulais panser ma plaie, me faire des amis, des amantes, des connaissances et tout cela pour oublier mais Kyo elle se battait finalement et cela me motivait. Ce sourire que j’avais gardé avait été une illusion un temps mas maintenant il était frais, heureux et plein de vie. La vie nous souriait et nous nous devions de la croquer à pleine dent. Mon torse se bomba comme en écho à mes intentions. Kyo aussi était là, son regard plein de fierté n’était en rien hautain. Au contraire elle aussi prenait conscience de ce qu’elle était devenu. C’était un échange fructueux entre deux personnes pourtant au chemin très différents.

Spoiler:
 
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Lun 6 Fév 2012 - 12:29

Kyo continuait d'observer le jeune homme qui se tenait devant elle. Elle ne sanglotait pas, cette lueur fière contrastait sérieusement avec les larmes qui ne cessaient de couler sur ses joues. Elle n'avait pleurer qu'une seule fois devant un homme, et ça remontait à loin! En effet, seul son frère avait vu ses larmes. Elle avait également pleurer le jour de la mort de son père, mais là c'était pour une raison totalement différente. Elle s'était faite briser.. Son cœur était parti en morceau après qu'elle ait entendue les mots de son père. «Si seulement, tu n'avais pas été ma fille mais mon fils.» C'est extrêmement blessant pour une jeune femme qui à déjà du mal à prendre confiance en elle de s'entendre dire ça de la bouche même de son père. Depuis ce jour funeste elle ne prend plus soin d'elle, elle ne fait plus attention à ce qui peut lui arriver. Tout ce qui se rapporte à elle n'est plus important. Son corps est couvert de cicatrices qu'elle cache ou non selon son envie, elle n'est pas fière de se laisser meurtrir ainsi mais en même temps elle s'en fiche. Emishi était le deuxième homme à pouvoir contempler les larmes de la rouquine. Cette dernière eut un léger soubresaut lorsqu'elle entendit la phrase d'Emishi:

Cet œil… Il n’est pas réel ? Si ?

Elle dégluti, il avait donc remarqué que son œil rouge n'était pas celui qu'il paraissait être. Sans doute les larmes de sang l'avaient-elles mit sur la piste. La jeune femme regarda son interlocuteur. L'espace d'une seconde une expression de détresse infinie passa dans ses yeux. Personne n'avait encore réussit à percer son secret. Personne n'y avait fait attention. Personne n'avait voulu savoir... Il était le premier. Kyo avait une espèce de pressentiment, une petite voix dans sa tête qui lui disait que cette homme là n'était pas comme les autres. Un pervers? Un genin? Oui et alors? Il avait vu, et maintenant il cherchait à comprendre. N'était-ce pas le principal? Il fit d'ailleurs remarquer peu de temps après qu'il avait du mal à croire qu'elle soit réellement mi-féline mi-humaine de naissance. La jeune femme en resta perplexe. En effet, il avait encore vu juste. Cet Emishi était vraiment impressionnant. Enfin, l'histoire de ses oreilles et sa queue de chat était plus étrange que celle de son œil. Sa sœur également était mi-neko mi-femme. Kyo s'octroya un instant de réflexion intérieur. Elle savait bien qu'elle ne souffrait pas d'une maladie héréditaire. Et encore moins d'un mal étrange. Elle savait qu'elle resterait dans cet état jusqu'à ce qu'elle ait raison de sa sœur. Cette pensée l’obnubilait, il lui arrivait de faire des crises d'insomnies parfois, d'avoir des moments d'absence... Elle savait que ce fléau ci était encore plus dangereux que tout les maux dont elle pourrait souffrir en une vie d'existence. Kyo capta alors le sourire d'Emishi qu'il semblait lui adresser. Lui ne ressentait pas ce sentiment amère et froid qu'était la vengeance. En même temps il n'avait pas réellement de raison de vouloir se venger. Peut être du village pour la mort de certain de ses proches, mais rien de plus. Pour Kyo c'était différent. Elle en voulait profondément à sa sœur, à cause de sa jumelle elle avait perdu son frère et son œil! Elle serra les dents... Peut être un tel ressentiment n'était-il pas justifié mais à chacun ses sentiments, certains sont plus sensibles que d'autres et certains plus réceptifs. Kyo soupira finalement et prit la parole:

«-En effet, cet œil n'est pas réel. La vérité c'est qu'il a été grièvement blessé par ma sœur il y à de cela 11 ans. Je suis, depuis ce jour, borgne. C'est pourquoi j'ai un œil vert et l'autre rouge. Mais j'ai perdu cet œil par tricherie... Ma sœur n'a pas respecté ce qu'elle avait dit. Elle à déclarer forfait pour mieux me poignarder dans le dos après. Je m'en veux d'avoir été aussi stupide. Enfin, mon œil n'en reste pas moins rouge, je cache juste ma blessure car elle n'est vraiment pas belle à voire.»

Kyo ferma alors les yeux et dissipa le genjutsu qui demeurait en permanence devant son œil. Elle rouvrit les yeux, une cicatrice prenant la forme de trois griffes félines déchiraient son œil. Elle étaient profondes. Kyo sourit d'un air désolé, elle ne voulait pas cacher ce genre de chose à Emishi mais elle ne pensait pas que c'était si important aux yeux du jeune homme. Son regard devint profond, elle pensait au combat qu'elle avait livré il y à 11 ans de ça. Il n'y avait vraiment pas de quoi être fière. Mais ce n'était pas le moment d'y repenser, elle reprit la parole:

«-Pour ce qui est de mon apparence physique ma jumelle a exactement les même attributs félins que moi. Disons qu'il y à un moment de ça, j'étais trop jeune à l'époque je ne me souviens plus bien, mon père nous à confiée à un chercheur de Konoha. ''faites de mes filles de grandes guerrière, utilisez tous les moyens possibles.'' Lui a-t-il demandé. Résultat des courses, je suis forte certes mais plus vraiment humaine. Avec mon apparence, mon caractère et les malheur qui arrivaient sans cesse à ma famille j'ai vite écopé du sobriquet de ''monstre''. Mais je m'en fichais, tant qu'il était là. J'ai quitté mon village natal suite au combat qui me coûta mon œil, je voulait couper les ponts avec ma jumelle pour ne plus ressentir aucun remords une fois l'heure de la tuer arrivée. Voilà, je pense que désormais tu sais à peu près tout ce qu'il y a à savoir sur moi.»
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Jeu 9 Fév 2012 - 21:02

Ma question avait fait mouche apparemment. Kyo déglutit un instant, un court instant qui fut révélateur. J’avais vu juste malheureusement. Elle semblait désemparé et so expression faciale était similaire à une personne acculée. Elle était simple proie. Pour autant je ne m’en voulais pas d’avoir posé la question, au contraire la curiosité brûlait comme un feu ardent dans mes yeux. J’étais prêt à tous voir, fut-il un être abominable ; la vérité je la connaissais déjà bien assez. C’était l’historie d’une petite fille éduqué dans les règle de l’art ninjas qui l’ont profondément touché et dont le caractère n’a fait qu’empirer avec la perte de sa famille, forgeant en elle vengeance, tristesse, trouble, auto-destruction. Elle était au pan du mur et affrontait l’éclatante exhalaison des vérités qui surgissaient d’entre ses mots, extirpé par ma présence et mes efforts un à un. Elle avait accepté d’être questionné mais c’était surtout le chemin du repenti qui s’offrait à elle. Je comptais bien lui donner la joie et le bonheur. Au moins maintenant était-elle fière de ce qu’elle était, forte, presque à demi-hautaine. Pour autant cette question physique relevait de sa personne directement, de ce corps dans lequel son esprit tourmentée était enchainée. Cet état de vengeance perpétuelle qui la rongeait se lisait sur son visage. Je me permis de lui faire remarquer que je ne croyais pas non plus au neko de naissance où tout du moins pour son cas. Son regard tournée vers le passé eut un léger éclat à la question, peut-être était-elle revenu parmis nous, hors de ses songes. Je lui adressai alors un sourire charmant et confident, de celui qui est prêt à tout entendre (vu ce que j’avais su auparavant de toute façon….). Elle soupira. A quoi bon s’arrêter maintenant de toute façon.

«-En effet, cet œil n'est pas réel. La vérité c'est qu'il a été grièvement blessé par ma sœur il y à de cela 11 ans. Je suis, depuis ce jour, borgne. C'est pourquoi j'ai un œil vert et l'autre rouge. Mais j'ai perdu cet œil par tricherie... Ma sœur n'a pas respecté ce qu'elle avait dit. Elle à déclarer forfait pour mieux me poignarder dans le dos après. Je m'en veux d'avoir été aussi stupide. Enfin, mon œil n'en reste pas moins rouge, je cache juste ma blessure car elle n'est vraiment pas belle à voire.»

Elle ferma les yeux un instant et fit un kaï, dissipant les effets d’un subtile genjutsu. Son œil était fermé mais je pouvais observer les trois griffures sur celui-ci, profondément entaillé, cicatrice horripilante et affreuse qui avait surement défiguré la pauvre Kyo à jamais, la cautérisation ne s’était pas bien appliqué à cet endroit et aucun premier soin n’ayant été effectué. Seul un maitre en Irou-jutsu pourrait s’occuper de cet œil mais elle avait l’air de s’en sortir avec son genjutsu permanant. Ces griffures étaient le scellé apposé sur son corps, marque de son appartenance au mal. Un mal bien connu par le monde shinobis qui ne fait que déprimer ceux qui goûte à sa saveur exquise, les plongeant dans un genjutsu qu’aucun jutsu ne pourrait altérer : toujours et encore la haine. Elle reprit parole, m’expliquant les méandres de son passé, notamment la cause de ses attributs félins.

«-Pour ce qui est de mon apparence physique ma jumelle a exactement les même attributs félins que moi. Disons qu'il y à un moment de ça, j'étais trop jeune à l'époque je ne me souviens plus bien, mon père nous à confiée à un chercheur de Konoha. ‘‘Faites de mes filles de grandes guerrière, utilisez tous les moyens possibles.'' Lui a-t-il demandé. Résultat des courses, je suis forte certes mais plus vraiment humaine. Avec mon apparence, mon caractère et les malheurs qui arrivaient sans cesse à ma famille j'ai vite écopé du sobriquet de ''monstre''. Mais je m'en fichais, tant qu'il était là. J'ai quitté mon village natal suite au combat qui me coûta mon œil, je voulais couper les ponts avec ma jumelle pour ne plus ressentir aucun remords une fois l'heure de la tuer arrivée. Voilà, je pense que désormais tu sais à peu près tout ce qu'il y a à savoir sur moi.»

C’est vrai que son apparence n’avait plus rien d’humain maintenant que je le voyais. J’étais vraiment surpris en voyant ça, à quel point sa malédiction était inscrite au fer rouge sur elle ; entre son œil estropier, le symbole du ying et yang sur sa main droite, ses attributs félins et son meurtris par une envie malsaine de changer de sexe. Son père était diabolique, à mon humble avis. J’étais effaré, surpris, traumatisé, écœuré tout autant par les blessures que par les causes de sa situation actuelle. Je ne pouvais pas dire comprendre car je n’avais jamais été directement détruit. Maintenant elle était malade et s’autodétruisait, vaquant ; sauf que maintenant, j’étais là ! Je regarda ses cheveux roux flamboyant, j’effleurai avec mes doigts ses joues et me surprit à les trouver douces, un corps de chair se tenait devant moi, celui d’une femme. Son œil pouvait me sembler repoussant il y a quelques instant mais je n’y voyais maintenant que le rouge qui en découlait, s’associant avec sa chevelure. Puis je laissai glisser mes doigts jusqu’à son cou, il était fin, mignon voir peut-être un tantinet long. Quoiqu’ai fait son père elle restait une femme et l’avoir stigmatisé pour ça je trouvais cela répulsif. Et puis quoique l’on dise elle était bien plus forte que moi malgré ce cou qui semblait si frêle. Mes doigts descendirent plus bas a hauteur de ses épaules un peu larges du à l’entrainement. J’étais complètement fasciné par ce corps et cette personnalité forte. Mes doigts descendirent plus bas jusqu’à sa poitrine où tout du moins ce qui lui restait de poitrine. Je mis ma main à l’endroit où était son cœur et l’entendit battre.

Tu vois tu es humaine, tu a un cœur et des sentiments. Pour ce qui est du surnom de monstre, je dirai plutôt monstre de beauté :3

Je souria franchement en la regardant puis approcha mes lèvres des siennes. En une soirée elle était plus pour moi que quiconque et sa guérison était ma priorité. Ce corps si fier en apparence…elle m’avait laissé voir au-delà les débris qu’il y avait. Je l’embrassa malgré elle et ne pensait qu’à une chose, à elle et seulement à elle, sa pensée m’obnubilant.

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Sam 11 Fév 2012 - 21:40

Emishi semblait écœuré. Était-ce à cause du passé de Kyo? La jeune femme s'en voulu un instant de lui avoir tout raconté. Après tout elle aurait pu réagir comme elle l'a toujours fait jusqu'à présent, lui faire remarquer qu'il se mêlait de ce qui ne le regardait pas. Mais elle n'avait pas envie de lui cacher des choses à lui. Elle ne se sentait pas parfaitement en sécurité en présence du jeune homme mais le fait de lui avoir raconté tout ça lui faisait du bien. Ainsi il l'acceptait telle qu'elle était? Un bien étrange ninja, ça c'est sur. N'importe quel être normalement constitué et ayant tout sa tête aurait déjà prit ses jambes à son cou. Une femme ninja rousse, aux attributs félins plus qu'étranges, aux sens aussi développé que ces chers félins, au caractère froid et renfermé... Tout ça fait d'ordinaire fuir ceux qui arrive à passer le premier mur. Et puis son œil n'était vraiment pas beau à voir.. Elle passa sa main sur sa cicatrice. Elle pleurait toujours, ces deux liquides si distincts qui coulait de chaque côté de son visage.. Son père.. Kyo pensa à cet homme fort qui avait été son modèle plus que son paternel toute son enfance. Elle le savait bien qu'il avait été très déçu en apprenant qu'il aurait deux filles et non pas un garçon et une fille comme le voulait la légende. Depuis petite elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour que son père la regarde, lui sourit, elle avait un besoin cruel d'attention de la part de son père. Mais non. Elle avait beau tout faire pour que ce grand homme la regarde jamais il ne risquait un regard vers ce qu'il osait tout de même appeler sa ''fille''. Elle fut ramenée à la réalité par un mouvement d'Emishi. Ce dernier était entrain de caresser les joues de la rouquine. Celle ci ne broncha pas. Elle se contentait de l'observer. Ces yeux bleus azurs.. Cet air étonné qui lui donnait un air enfantin... Kyo ne pu s'empêcher de sourire. Les doigts du jeune homme glissèrent jusqu'au cou de son interlocutrice. Cette dernière ne fit aucun mouvement brusque, elle se laissait complètement faire. Elle aimait, bien malgré elle, le contact des mains de ce jeune ninja avec son cou. Celui ci était plutôt long et fin. Il semblait frêle et fragile. La jeune femme remua les oreilles alors que les doigts d'Emishi continuaient leur descente, passant maintenant sur les épaules large et forte de la femme rousse. Celle ci c'était suffisamment entraînée pour avoir une musculature digne d'une ninja confirmée. Kyoshiro capta alors ce qui semblait être de la fascination dans le regard d'Emishi. Il était fasciné? Par quoi? Un corps frêle, chétif et détruit? Tout ça échappait totalement à Kyo. Elle n'arrivait pas à comprendre.. Kyo frémis malgré elle lorsque le jeune homme effleure sa poitrine, enfin ce qui à réussit à contrer ses bandages serrés. Il posa alors sa main du côté du cœur. Kyo entrouvrit la bouche et prit un air de félin étonné, que faisait donc cet étrange humain devant elle? Il prit la parole:

Tu vois tu es humaine, tu a un cœur et des sentiments. Pour ce qui est du surnom de monstre, je dirai plutôt monstre de beauté :3

Lorsqu'il eut finit de parler le jeune homme sourit franchement. Kyo frissonna. Ce sourire franc lui faisait mal. Pourquoi? Son cœur ne devait plus vibrer. Elle ne devait plus rien ressentir. Tout ça ne ferait que nuire à sa vengeance. Alors pourquoi ce jeune ninja, cet Emishi, lui faisait-il cet effet là? Un court instant la silhouette d' Hirashi prit la place d'Emishi. Kyo toussa encore une fois. Ce sourire, cette façon d'être, d'essayer de la rassurer... L'image de son frère finit par s'en aller, elle releva la tête vers l'homme qui se tenait devant elle. Ce dernier avait rapprocher ses lèvres des siennes. Elle ne dit rien mais prit un air surprit alors qu'il l'embrassait sans lui laisser le temps de réagir. Elle le laissa faire, fermant les yeux le temps du baisé. Pourquoi éprouvait-elle du plaisir lors de ce baisé? Pourquoi se laissait-elle faire sans rien dire? Aurait-elle laisser un autre qu'Emishi faire de même? Une fois leurs embrassade finie elle se blottit de nouveau dans les bras du jeune homme, elle avait besoin de quelqu'un pour la soutenir. Elle n'avait plus beaucoup de force.. Elle lui murmura doucement:

«-J'ai peut être un cœur mais cela fait bien longtemps que je n'ai pas ressenti de sentiments. Tu es vraiment un garçon étrange, Emishi. Rare sont les hommes qui ont réussit à m'approcher ainsi et surtout qui ont eut le courage de m'accepter. Tu es fort. Monstre de beauté tu dis? Si j'avais été un homme, tout aurait été plus simple. Mon père ne voulait que ça, je n'ai pas réussit à lui donner ce qu'il voulait. Il l'a regretté même le jour de sa mort. Dis, à ton avis, est-ce que j'ai le droit de vivre? Avais-je le droit de venir au monde?»

Cette question brûlait les lèvres de Kyo depuis un moment. D'ailleurs en parlant de lèvres, elle s'écarta du jeune homme à grand peine et le contempla quelques instants. Elle lui sourit, elle même ne pouvait dire si ce sourire était doux et tendre, véritable, ou simplement faux. Elle n'y faisait plus attention. Le fait est qu'elle saisit les bras du jeune homme comme pour le retenir et se maintenir assise sans flancher. Elle approcha alors sa tête de celle d'Emishi. Elle laissa alors ses lèvres rejoindre celles de son interlocuteur. Elle avait envie de l'embrasser à son tour. Elle qui n'aimait pas approcher les homme d'habitude, mais qu'était-elle pour lui? Cette idée la fit frissonner. A quoi bon ouvrir son cœur si c'était pour mieux se le faire voler et par la suite briser? Elle n'avait pas envie de vivre de nouveau ce que son frère lui avait fait subir. Elle se retira et resta ainsi à observer le jeune homme, à demie adossée dans le canapé. Sa respiration était sifflante. Elle était encore un peu en sueur, sa queue continuait de remuer doucement et ses oreilles frémissaient de temps à autre. Elle ri, franchement quel spectacle affligeant! Elle se trouvait ridicule. Kyo caressa la joue de l'homme qui se dressait devant elle. Qu'était-elle pour lui, qu'était-il pour elle? Deux question qu'elle ne s'était pas posé depuis ses 11 ans
avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo] Mar 14 Fév 2012 - 16:41

Je sentais son corps, fatigué par les remous de la vérité, se blottir délicatement et doucement dans mes bras. Je ferma les yeux un instant et mit ma main sur sa tête. Je touchais ses cheveux qui m’avaient fasciné au loin, j'irai même jusqu'à m'avouer que cela dépassait la fascination. Je rouvris les yeux et entendit le murmurement de celle qui contentait mon esprit pleinement.

«-J'ai peut être un cœur mais cela fait bien longtemps que je n'ai pas ressenti de sentiments. Tu es vraiment un garçon étrange, Emishi. Rare sont les hommes qui ont réussit à m'approcher ainsi et surtout qui ont eut le courage de m'accepter. Tu es fort. Monstre de beauté tu dis? Si j'avais été un homme, tout aurait été plus simple. Mon père ne voulait que ça, je n'ai pas réussit à lui donner ce qu'il voulait. Il l'a regretté même le jour de sa mort. Dis, à ton avis, est-ce que j'ai le droit de vivre? Avais-je le droit de venir au monde?»

Je rougis un instant, c'était la première fois que Kyo me fit un éloge et cela n'était surement pas arrivé à tout le monde. Pour autant ce qui suivit me rendit plus calme. Son père, cet homme, avait fondé de grands espoirs en elle malgré les apparences et aurait voulu un homme, ce qui ne l'a pas empêché de considérer cette dernière comme telle. Au fond je me demandais si il n'avait pas aimé Kyo plus que ses frères et ses sœurs, il aurait tellement voulu qu'elle réussisse. Serait-il fier en cet instant? Je n'en étais pas sur mais je pensais en moi même que cet homme était un homme à respecter. Il avait entrainé et éduqué ses enfants à sa manière et selon son nindo, on sentait l'allégorie du shinobis, l'adage même, en ce défunt. Je pensa au mien un instant puis me fit en moi-même une courte réflexion: le rôle de père n'était définitivement pas un rôle facile. Comment faire en sorte de léguer le meilleur de nous-mêmes à nos enfants? C'était une question qui me tarauda un instant. Je regarda Kyo et me prit à fantasmer sur une quelconque famille imaginaire que nous formerions puis entendis ces dernières paroles. D'une part, elle ne portait pas son père dans son cœur mais je règlerais ce léger soucis plus tard (le fait est que la vengeance envers sa sœur semblait plus préoccupant de plus) et d'autre part elle se remettait en question. Réduisait-elle son existence tout entière à rien? Je l’écarta un instant avec mes deux bras tant est si bien que nous étions face à face.

"Baka, combien de baiser te faudra-t-il pour avoir la réponse?"

Ceci dit elle s'approcha de moi, d'elle-même, j'attendais, je voulais être certain de ses sentiments. A quoi bon étaler les miens si elle était indécise? De toute façon j'avais fait la promesse de rester avec elle quoiqu'il arrive. A l'instant même où nos deux lèvres allait s'approcher l'une de l'autre, elle retourna la tête. Finalement elle rigola me laissant perplexe. Je soupira un instant et la souleva avec mes deux mains. Je l'emmena jusqu'à la chambre et lui dit avant d'atteindre le dit lieu qu'il n'y avait pas de mal à avoir des sentiments. Je l'installa tranquillement sur le lit, alla chercher ma veste que je déposa sur une chaise, retira ma chemise et garda seulement mon boxer avant d'éteindre les lumières. Je revînt ensuite sans savoir si elle s'était endormie ou non, je m'installa tranquillement dans le lit, épuisé. Finalement j'avoua tout de même une chose, un chuchotement que peut-être avait elle entendu:

moi en tout cas je n'ai pas honte de t'avouer que je t'aime.

Je m'endormis quasi-instantanément après ces dernières paroles, cet élan de sincérité. Je ne savais pas si cela servait de lui avoir dit cela mais je m'en foutais, le principal étant que je sois là, avec elle. Et dire qu'il n'y a pas si longtemps nous étions de total inconnus sortis de nulle part, vaquant dans Kiri. J'avais tant appris sur elle, son passé, son intimité, son corps, je me rappelais de tout avec exactitude. Ce jour resterait gravé dans ma mémoire à jamais.




Chapter One~Ending
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo]


Une charmante rencontre ♥ [PV Kyo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» « Te parler du bon temps, qu'est mort & je m'en fous ♥ »
» Patte de Chocolat ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Portes du village-