Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Mission de rang C {En route pour le pays des vagues!}

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Kyoshiro Yang ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 152
▌Age : 22
▌Inscription : 10/10/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Chuunin / B / 15
| Points Naruto Ninja RPG | :
517/2000  (517/2000)
| Âge du personnage | : 27 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mission de rang C {En route pour le pays des vagues!} Jeu 24 Nov 2011 - 6:59

« -Rhaaaa!! Je te tiens enfin sale matou! Maintenant rends moi le magnifique carnet que tu tiens dans ta petit bouche mon cher ami félidé! »

Cette phrase dite sur un ton où l'on distinguait parfaitement l'énervement et la lassitude provient d'un toit, plus précisément celui d'un grande bâtisse... Sans doute l'académie sanglante de Kiri. Car oui nous sommes dans le petit village de Kiri Gakure No Sâto, le soleil semble levé depuis longtemps il doit être aux alentours de dix heures et quelques. Et malgré ça le brouillard reste tout de même assez présent. Comme une fumé qui se répand, invisible aux yeux de certain omniprésente aux yeux des autres. Mais si on passe outre ce léger filet blanchâtre qui stagne depuis bien des année dans le village ninja, cette douce et belle matinée annonce une agréable et chaude journée. L'ambiance du village est la même que d'habitude, les rues marchandes sont animées, les ruelles sombre ne sont peuplées que de chats errants ou de chiens dans le même cas. Des ninjas parcourait assez régulièrement les rues, les avenues, les places du village caché de la brume. Sans doute avait-il du travail aujourd'hui, lorsqu'il ninja est bien portant il est quasiment obligé de faire un travail régulier. Lequel? Se charger de missions, diverses et variées, classées en fonction de leur degré de difficultés. Ces derniers allait du rang D, le moins élevé de tous, au rang S, le plus élevé et donc le rang des missions les plus périlleuses. Les objectifs des missions sont eux aussi plus que variés, ils peuvent aller de la recherche d'un chat perdu à l'assassina d'un hommes important.

Mais revenons à cette jeune femme, une shinobi sans doute. Elle est semble s'entretenir avec un chat, au magnifique poil bicolore, voir tricolore. Il contrastait nettement avec les habits de la kunoichi, étant blanc et roux alors que la tenue de la ninja était dans le tons noirs, gris et bleu. Le jeune chat tenait quelque chose dans sa gueule et ne semblait pas vraiment disposé à le lâcher d'ailleurs, la kunoichi soupira et secoua le félin comme un sac à dos duquel on arrive pas à extraire un affaire importante. Elle ne ressemblait pas à une simple civile, aussi bien par son apparence quelque peu extravagante que par sa carrure. Elle avait un allure suffisamment forte pour une ninja, sans doute chuunin, elle possède une singulière chevelure rousse foncé, pouvant facilement s'apparenter au rouge âcre du sang caillé. Elle porte des habits simple, une sorte de manteau-kimono avec un motif de dragon rouge, comme pour bien se distinguer des autres. Ses cheveux long et fins semble se répandre dans le dos du kimono de la kunoichi tel un long filet de sang sur le magnifique pelage blanc de quelque animal. Étrangement, il lui manque l’œil gauche, elle porte un cache-œil noir sur lequel prend place un emblème. Ce motif représente le symbole du village de Kiri, il est de la couleur gris clair pour être bien visible sur ce bandeau noir. Son unique œil est en tout point semblable à celui de la pauvre bête qu'elle tient par la peau du cou, une intrigante pupille verte avec en son centre une iris noir de la forme d'un losange. Deux choses bien étranges attires malgré tout le regard dans le physique de cette étrange jeune femme : des oreilles et une queue de chat. Et pas de n'importe quel félidé, d'un très beau chat noir. Son regard, si on enlève la colère qu'elle ressent envers son ami à quatre pattes, semble d'ordinaire assez froid et indifférent. Un passé sombre sans doute.

La jeune femme n'a visiblement toujours pas obtenue ce qu'elle désirait, le carnet à la simple couverture bleue est toujours maintenue par les crocs tranchant du félin tricolore. Vu l'expression de son visage cette attente doit commencer à sérieusement lui porter sur les nerfs. Elle soupire alors, se passe une main rapide dans les cheveux et pointe son index sur le chat. Celui ci la fixe de ses grand yeux rond et dégluti, apparemment terrifié. Elle commence alors à élever la voix, le chat fait ses petits yeux implorant et lui répond. Oui j'ai bien dit qu'un chat, animal non doté de parole lui répondait. Et pas seulement par d'innocent miaulements, avec une phrase : sujet, verbe, complément. Mais visiblement elle était la seule à comprendre cet adorable animal. Enfin, personne ne l'entourait puisque de toute façon comme je l'ai dit plus haut elle se trouve sur le toit de l'académie sanglante. Au bout de 30 bonnes minutes d'argumentation entre les deux spécimens la kunoichi sembla s'avouer vaincue, elle soupira et accepta sans doute l'offre du matou car il se dessina sur les babines de celui ci un sourire radieux. Le félin bondis sur l'épaule droite de la jeune femme à le chevelure sanglante et se mit à ronronner. Il lâcha alors le carnet de manière à ce qu'il retombe dans la mains de son nouveau... Perchoir. Il lécha affectueusement la joue de la kunoichi et sauta de son épaule pour prendre la direction d'une vieille bâtisse à deux étages. Une fois le carnet récupéré on pouvait clairement lire le nom de sa propriétaire: «Kyoshiro Yang» ainsi qu'une phrase au dos en dessous du nom : «Ne pas toucher, ne pas mâcher, ne pas manger, ne pas emporter, ne pas substituer, ne pas enjoliver, ne pas décorer, ne pas aspirer, ne pas souffler, ne pas calligraphier, ne pas endommager, ne pas casser, ne pas gribouiller, en gros PAS TOUCHE MINOUCHE». Visiblement le caractère de la kunoichi va de paire avec son physique. Bref, une fois l'étrange carnet récupéré la jeune femme l'ouvrit. Elle tournait rapidement les pages, elle savait apparemment déjà où se trouvait l'objet de sa recherche. Elle finit par s'arrêter sur une page où se trouvait un description, sans doute celle d'une mission. Comment ça se voit? C'est simplement marqué «Mission de rang C, description» en fait..... Oui je n'ai fait que lire la première ligne. Bref, voilà l'objectif de la mission :

Citation :
- La fille du seigneur du pays de l'eau s'est faite volé une bague en or lors de la cérémonie du thé, elle voudrait que vous la récupériez auprès des brigands qui habitent des frontières du pays des Vagues.

La shinobi bailla, cette mission allait tout de même lui permettre de se battre. Ne serait-ce qu'avec de simple brigands. Elle sorti un petit paquet rouge et blanc sur lequel ne trônait qu'un simple texte : «Lucky». La kunoichi regarda cette inscription un long moment, comme si elle contemplait tranquillement sa vie, contenue entièrement dans ce simple mot. Elle ouvrit la petite boite et en extirpa une sorte de long tube blanc et orangée. Une cigarette sans doute car elle le porta à sa bouche et sorti autre chose de son sac en bandoulière. Un petit objet, rouge également, qui produisit une flamme lorsqu'elle pressa une sorte de molette. Une fumée grise à l'odeur âcre emplit alors le corps de la kunoichi, elle expira cette fumée étrange et enfouit ses mains dans ses poches. Le pays des vague était parfait pour Kyo, elle maîtrisait plus facilement le suiton et était sur de trouver au moins un lac là bas. Elle tira une grosse bouffée et disparut en un éclair. Elle se trouvait désormais devant la bâtisse où était entré le chat tricolore. Elle poussa doucement la porte et prit la direction d'un pièce plutôt éloignée, caché entre l'escalier et une autre pièce. Kyo entra rapidement, c'était une pièce assez spacieuse qui servait apparemment de réserve d'armes. La kunoichi s'empara d'un sabre à lame entièrement noire, conservé dans un magnifique étuis rouge et gris. Elle l'accrocha rapidement à sa ceinture et repartie. Elle ne fit même pas attention au félin qu'elle avait rencontré un peu plus tôt et qui se baladait désormais tranquillement dans la maison. Mais la jeune femme à la chevelure écarlate s'attacha tout de même les cheveux avant de sortir, elle trouvait ça plus pratique tout de même.

Kyoshiro marchait depuis une bonne demi heure maintenant. Il faut dire que le pays des vagues ce n'est pas vraiment la porte à côté. Kyo ne marchait plus, elle courait depuis plus de vingt minutes. En marchant elle ne pourrait pas arriver au repaire des brigands avant au moins trois jours. La kunoichi réfléchissait à un bon plan pour pouvoir récupérer la bague en or de la fille du seigneur du pays de l'eau. Devait-elle décimer tous les brigands? Après tout pour elle ça ne changeait pas grand chose, soit elle fonçait tête baissée et elle dégommait tout ceux qui se trouvaient sur son passage soit elle s'infiltrait en douce et elle récupérait la bague ni vu ni connu. Les paysages défilaient devant Kyo, mais elle les connaissaient tous par cœur, cela faisait plus de 6 ans qu'elle avait intégrée le village caché de la brume, ses environs n'avaient plus de secret pour elle. Elle réfléchissait toujours, incapable de se convaincre de foncer, elle finit par opter pour un mélange des deux tactiques. Elle allait simplement capturer un brigands, prendre son apparence, et s'infiltrer tranquillement dans la base pour repérer les lieux. Une fois cette besogne faite il serait simple de s'enfuir avec la bague et de déclencher une attaque suffisamment puissante pour réduire toute la clique des brigands à néant. Les environs commençaient à changer, le pays des vagues ne devait plus être très loin. Kyo s'arrêta et sorti un cendrier de sa sacoche, elle écrasa sa cigarette pour ne pas attirer l'attention.

Les oreilles au aguets et tous les sens en alerte elle avançait prudemment, ils était apparemment basés à la frontière. Kyo avançait rapidement, elle avait l'art et la manière d'être tout aussi rapide que discrète. Après tout, c'est le devoir d'un ninja bien formé non? Elle devait se trouver à peu près au milieu des terres du pays des vagues, elle n'avais pas croisée beaucoup de village. Quelques ninjas sillonnaient le périmètre mais ils étaient plutôt faciles à éviter. Sans doute des genins vu leur taille et leur discrétion. Kyo avait enroulée sa queue autour de sa taille, elle était aussi longue qu'un chat et pouvait se montrer gênante voir encombrante. Les oreilles toujours dressée comme pour capter le moindre bruissement, le moindre son suspect qui pourrait retentir dans le pays. Soudain Kyo entendit quelque chose d'étrange, quelqu'un se rapprochait rapidement. Il n'avait pas l'odeur d'un ninja... La kunoichi se tapi dans les broussailles, il ne fallait pas qu'elle se fasse repérer si près du but. Elle n'était plus très loin de la frontière, il était possible que l'homme en approche soit un des brigands dont il est question dans la mission. Cet homme portait deux katanas, un chapeau de paille et une tenue de bretteur habituelle. Elle le renifla silencieusement, il portait une odeur similaire au autres brigands qu'elle avait déjà croisé au cours de ses différentes missions. Le sabreur s'assit. Il avait le regard paisible et un brin de paille dans la bouche qu'il s'amusait à mâchouiller. Que faire? Kyo ne devait pas l'attaquer maintenant, il serait stupide de gaspiller du chakra pour ce genre d'individu. La kunoichi garda en mémoire l'odeur du bretteur et s'éloigna doucement et discrètement. Une fois hors de portée auditive de son adversaire la jeune femme prit l'apparence du chat rencontré quelques heures plus tôt à Kiri, un chat noir ne peut pas facilement approcher les humains. Elle leva la truffe au vent, l'odeur de l'homme était fraîche dans les environs, il lui serait facile de le retrouver. Elle suivit donc l'odeur, sans chercher à se cacher ou encore à être discrète. Un chat ne cherche jamais réellement la discrétion après tout, en plus avec cette technique le sabreur ne se doutera de rien. Elle essaye une approche...

La jeune chatte se trouvait donc maintenant sur l'épaule du samouraï. Et croyez moi elle n'avait eut aucun mal à s'y percher. Elle s'était tout simplement approchée, le sabreur n'avait absolument pas réagit. Alors elle lui avait tourné autour en miaulant, il avait finit par s'avouer vaincu et avait hissé doucement l'animal jusqu'à son épaule droite. Il ne semblait pas très bavard, mais surtout il ne semblait pas disposer à parler à un chat. Pourquoi le lui reprocher après tout, c'était tellement normal de parler à un animal habituellement non doué de parole. Kyo ne savait pas vraiment comment le faire parler, mais elle devrait réussir, c'était le but de sa mission. Gaspiller du chakra ne servirait à rien, si il ne parlait déjà pas à une adorable petit boule de poil alors il n'allait pas raconter sa vie à une ninja à bout de nerf prête à l'embrocher au moindre geste. Agitant doucement la queue la kunoichi réfléchissait. Et si elle jouait les mignonne petite peluche douce et affectueuse? Ça marchait tout le temps avec les femmes, en serait-il de même pour cet espèce de froussard renfermé? Oui, froussard. Car depuis le début cet étrange samouraï ne cessait de guetter les alentours, comme si il avait peur de quelque chose. Kyo mit alors sa technique en place, retenant tant bien que mal un soupir d'exaspération. Elle se mit alors à ronronner bruyamment et à se frotter contre la joue du bretteur, comme un docile petit animal qui réclame de la tendresse. L'homme tomba dans le panneau, il commença à grattouiller le cou de sa nouvelle peluche. Puis de plus en plus il se prit d'affection pour elle, se mettant à lui parler doucement à l'oreille et confirmant les thèse de Kyo : C'était le plus stupide poltron qu'elle ai jamais vue.

Quelques minutes plus tard la kunoichi savait tout ce qu'elle voulait savoir. Elle n'avais même pas eut à se frotter aux jambes de ce stupide sabreur, il s'était tout simplement pris d'affection pour elle. Bon, maintenant qu'elle possédait toutes les informations utiles elle pouvait reprendre la route. Apparemment cet idiot avait essayer de s'enrôler chez ces brigands mais ces derniers n'avaient pas voulus de lui! Kyo n'avait donc pas besoin de le neutraliser, le tout maintenant était de lui fausser compagnie discrètement. D'un rapide coup de queue la chatte déséquilibra le sabre que son informateur involontaire tenait à la ceinture, celui-ci se baissa pour le ramasser mais lorsqu'il se releva, il n'y avait plus de chat. Bien sur un ninja exploite toujours les faiblesses de son adversaire, Kyo avait profiter de ce cours instant pour s'enfuir en direction de l'extrémité des terres. Elle attendit d'être suffisamment éloignée de l'étrange samouraï pour reprendre forme humaine. Bon, les informations c'était fait. Maintenant il fallait un membre de l'organisation. Quelqu'un de simple à attraper, mais d'important tout de même. Un simple sous-fifre ne conviendrait pas, il fallait quelqu'un capable d'aller partout sans passer pour un fouineur. Enfin, le principal était de se rapprocher encore plus du repaire des brigands. Kyo reprit son avancée discrète mais rapide, la nuit n'allait pas trop tarder à tomber, c'était le moment idéal pour s'infiltrer chez l'ennemi. Soudain l'oreille de la kunoichi tressaillit, un groupe d'hommes était en approche. Ils portait la même odeur que le samouraï, en beaucoup plus prononcé et ancienne. Ceux-la faisait partis de la bande, sans aucun doute possible.

Trois hommes se trouvaient désormais à terre, Kyo était debout, tranquille, et prenait l'apparence du chef de file, sans doute le plus influent. Elle cacha les corps, ils n'étaient pas mort mais évanouis pour un long moment. Par prudence elle les déshabilla, les attacha à un arbre, et les bâillonna. Une fois son apparence changé et ses trois prisonniers caché elle mis en route. Le problème maintenant était de retrouver le repaire. Elle se guida à l'odorat, l'odeur que laissait ces brigands derrière eux était facilement repérable, lorsque cette senteur âcre fut suffisamment forte Kyo cessa d'avancer le nez au vent. Il devenait dangereux maintenant de montrer qu'elle possédait un odorat hors du commun des simple brigands et qu'elle s'en servait pour repérer l'entrée de leur planque. C'est alors qu'un autre groupe de brigands apparut. Kyo se vit donc obligée d'engager la conversation et d'essayer de leur soutirer le maximum d'information possible sur l'homme dont elle avait usurpée l'identité. Elle réussit habilement à les faire parler plus que de raison, il lui disait tout ce qu'elle voulait savoir, de toute façon elle jouait parfaitement le rôle de la grosse brute qu'elle avait assommée sur le chemin. Elle avait bien prit soin de l'étudier avant d'en finir. Elle l'avait écouter parler, observer marcher, étudiée son allure, sa façon de se comporter... Elle n'avait malheureusement pas prévu l'identité pour le moins singulière de son homme. La conversation rapide qu'elle eut avec les trois sous-fifres lui apprit plus de choses qu'elle n'eut pu l'espérer :

«-Hé bien Yanagu, tu ne devait pas aller faire une ronde près de la frontière Ouest? Qu'est s'tu fout encore là? Tu nous à ramené une meuf bien chaude qui veut faire partie de la bande?
Yanagu était sans doute le nouveau nom de Kyo, elle soupira discrètement avant d'adresser à ses ''complices'' un regard sympathique et amusé, signifiant qu'elle avait parfaitement compris la blague. Elle leur répondit donc :
-J'ai laissé ce stupide tour à mes comparses, je connais le territoire par cœur, quel intérêt d'en refaire le tour? Si quelqu'un avait la chance de pouvoir s'introduire ici je le saurais de suite!
-Oui tu as sans doute raison, après tout, tu es le fils du chef ainsi que son bras droit. Tu es le plus puissant de nous tous alors tu peut bien te permettre de ne pas retourner le pays tout les soirs!»

Lorsque Kyo compris l'importance de l'homme dont elle avait usurpée l'identité, un certain Yanagu, elle manqua d'éclater de rire. Elle qui cherchait à prendre la place de quelqu'un de puissant elle ne pouvait rêver mieux. Le fils du chef! Et également son bras droit par dessus le marché! Elle aurait sans doute accès aux trésors des brigands sans aucuns problème. Elle finit rapidement la discussion et prit la direction du repaire. Il était désormais visible, la planque de ces brigands était en fait une vieille auberge abandonnée, elle comptait quatre étages. D'après ce que Kyo avait pu faire dire à ces idiots compagnons le quatrième était exclusivement réservé au chef et à son bras droit. Le troisième c'était le dortoir des chefs de groupe et le deuxième au simple sous-fifres. Lorsque la kunoichi entra dans l'auberge des cris d'hommes, sales et arrogants, lui sautèrent au visage. Tous ivrognes jusqu'à la moelle une tactique vint alors chatouiller l'esprit «pur et sain» de Kyo: elle décida que ce soir, au moment où tous seront complément ivres mort elle lancerait une attaque des plus puissante pour en finir. Elle retournerais achever les trois autres et le tour serait joué. Mais avant de passer à cette ''phase finale'' il fallait d'abord s'emparer du but de la mission: la bague en or. Puisqu'elle avait prit l'apparence du fils du chef normalement elle devrait avoir accès à l'endroit où était cachée la bague. Sans plus attendre Kyo décida d'entamer la première phase de son plan: substituer la bague contre une copie parfaite de cette dernière. Pendant que diverses idées se bousculait dans la tête de la kunoichi elle se promenait ça et là dans la grande bâtisse, cherchant à soutirer des informations à tout le monde. Mais faisant tout de même attention à ne pas se faire repérer. Si elle posait trop de question on allait finir par se douter de quelque chose, de plus la plupart des chefs de groupe maîtrisaient les techniques de base des ninjas.

Enfin après au moins une heure de recherches acharnées Kyo finit par mettre la main sur l'information qu'elle espérait: l'emplacement de leur coffre fort. Elle se trouvait juste devant, il n'était absolument pas gardé. A croire que la confiance rend aveugle même le plus stupide des hommes. Elle entra, personne à l'intérieur, personne à l'extérieur, était-ce un piège? Avait-on percé sa couverture? Peut-être se méfiait-elle juste trop... Mais en tant que ninja diplômé elle se devait de douter de tout, de tout le monde et de tout ce qui pouvait entraîner l'échec de sa mission surtout. Elle entra prudemment, mais paraissait tout à fait décontractée. Elle fouilla un peut, c'était vraiment le bordel dans cette pièce. Elle n'était sans doute jamais rangée, jamais aérée, rien. Kyo essaya de se guider à l'odorat, même si cette pièce puait la poussière il y avait forcement un objet qui ne portait pas cette odeur âcre. Normal puisqu'il avait été déposé ici depuis pas si longtemps en fait. Les toiles d'araignées se confondaient avec celles née de la poussière, que dire de plus? Ça ne ressemblait même pas à un grenier mal rangé. Kyo ne put se retenir de penser «Les hommes sont vraiment des porcs sans femmes pour leur ranger leur appart'». Kyo finit par tomber sur un petit coffret en satin bleu, parfait pour accueillir une petit bague en or. Elle l'ouvrit, bingo! C'était bien là le but de sa mission. Elle prit uniquement la bague qu'elle remplaça par sa copie conforme, mais une fausse bien sur. Une fois la bague mise en sûreté dans la pochette de ninja de Kyo elle descendit pour aller ''faire la fête avec ses compagnons brigands''.

Tout le monde soûler, ivre mort et entendu sur le sol du rez-de-chaussé de l'auberge Kyo sortie discrètement du repaire des brigands. Cette auberge se trouvait juste devant un immense lac, une technique suiton suffirait sans doute à venir à bout de cette cinquantaine d'hommes. Kyo opta donc pour la technique Suiryuudan. Mais avant de la déclencher elle s'éloigna quelque peu, il serait stupide de se faire prendre dans sa propre attaque. Elle repris son apparence normale et commença à composer les signes

Citation :
Suiryuudan: L'utilisateur peut, après avoir composé quelques signes, créer un dragon constitué d'eau à partir d'une source proche. La créature créée fonce alors sur l'ennemi à toute allure, et le percute violemment, lui causant d'énormes dégâts.

Quelques secondes après sa création le dragon d'eau détruisit l'auberge, noyant ainsi tous ses habitants. Sans doute n'étaient-ils pas mort, mais ça Kyo s'en fichait. Sa mission était terminée et c'était un succès!

Mission de rang C {En route pour le pays des vagues!}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Allez hop, en route pour l'aventure ! ♪
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» « Personne ne peut m'empêcher de faire ce qui est bon pour mon pays »
» ''Je peux me battre pour mon pays, mais ne me demandez pas de mentir pour lui.'' // Elias Johnson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Autres villages-