Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Flashback-le chemin de douleur

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 25
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Flashback-le chemin de douleur Sam 26 Nov 2011 - 23:23

Les jours d’après….




Je continuais, toujours et encore, m'entraînant avec Makkuro sans cesse, enchaînant combat et méditation. J'arrivais à percevoir l'esprit des gens maintenant mais, je n'arrivais pas à extraire plus d'énergie spirituelle avec juste mon corps. Malaxer le chakkra...C'était un exercice simple qui mélange par association, l'énergie spirituelle et physique, dans des proportions égales, stoechiométriques. Pourtant réussir à extraire beaucoup plus d'énergie spirituelle avec moins d'énergie corporelle, briser cet équilibre, fatiguait énormément mon corps. Je m'entraînais au taijutsu seul, ou avec Makkuro, mais cela ne sembla pas suffire. Comment expliquer ce que l'on doit faire pour briser cet équilibre ? Disons que c'est comme si on essayait de s'expulser de son propre corps, comme si on se forçait à vomir notre âme. Je suais à grosse goutte et finalement arriva ce qui arriva, je tombas malade... C'était une grippe terrible et je ne reçus aucun soin des chacals, sur l'ordre de Kaï, soi-disant pour me vacciner à vie. Ce fut difficile, habitué à un mode de vie sédentaire, ayant les besoins que je voulais, même dans la foret après avoir affronté la faim et le froid, je me rendais compte à quel point je n'étais pas suffisamment fort.

Je m'endormais, une compresse était souvent amenée et mise sur ma tête, c'était Ooba, une autre chacal du même style que Kaï, une vielle bipède canidéportant un kimono. Elle venait et m'auscultait souvent, Kaï, au fond, ne voulait pas que je meure après tant d'effort. Elle surveillait ma température et me consolait. Dans mes songes, c'est la lueur de cette fille, d'Akari, qui me permettait de tenir. Je voulais la battre, la conquérir, l'aimer, c'était ce violent cocktail d'émotion, partagé entre la haine et l'amour, qui me poussait à résister. Je ne voulais pas mourir bêtement, pas comme ma pauvre mère, je survivrais et obtiendrais un haut rang. Je changerais ce pays et sa politique, je veux un pays qui cesse de subir les remous et les tempêtes. Finalement comme prévue, au bout de 2semaines je fus complètement rétablie et reprit l'entraînement.Je continuais d'enchainer combat et méditation mais, le fruit de mes efforts ne semblait pas venir. Seul Kaï semblait heureux.

Pourquoi je n’y arrive toujours pas.

Tu dois devenir plus fort, je te l’ai déjà dit… Ne me fais pas répéter.

Je continuais de m’entrainer chaque jour et cela dura des mois et des mois. Je penses que mon plus grand ennemi fut l’ennui, je ne pus revoir pas une seule fois la technique des chacals. Je commençais à désespérer et cela se ressentit sur l’entrainement. Kaï, excédé me convoqua.

Mmmmhhh….oui

J’étais sale, couvert de boue, cela faisait maintenant 1an et demie que j’étais là, chassant, mangeant, m’entrainant et vivant à leurs dépends. Kaï eut un petit rictus d’énervement et se mit à grogner comme jamais. Les chacals présents s’enfuirent et nous laissèrent seul.

Tu n’es qu’un bon à rien ! Ou est passé ta volonté, c’est sur cela que repose l’entrainement.

Mais j’ai déjà perfectionné mon corps…

TAIS-TOI ! GRROOOOAAARR…

Le silence rempli la salle durant un cours instant. Kaï prit une bouffé de tabac puis posa doucement sa pipe sur le côté. Il me regarda comme jamais, je ne l'avais vu pareil à ce moment:un regard de tueur, plus puissant que celui de Makkuro ou des autres chacals. J'étais complètement pétrifié. Grâce à mon entraînement, je perçus la même aura noire que Makkuro m'avait montré. Il sembla, qu'il aspirait même l'énergie spirituelle qui l'entourait (1). Je n'arrivais pas à détourner mon regard, je n'avais jamais encore été impressionné. Kaï me regardait toujours assis. Sa faux était accrochée au mur, derrière lui. Elle était énorme pour l'imposante bête qu'il était, plus de 4mêtre. Son manche était orné de figure en or en forme de branche qui entouraient et enlacé le manche. Des symboles de loups étaient incrusté dans les espaces vides, plaqué d'argent, le peu d'espace restant étant remplie par un bleu azurée. La lame était extrêmement longue et effilé. Elle ne semblait pas être émoussée et son utilisateur en prenait surement soin au vu de la netteté de celle-ci.J'arriva à me mordre la joue, afin de pouvoir me mouvoir. Je sortis Kintoki de son fourreau, à moitié tremblant.

Finalement tu ne vau rien.

Ses babines étaient retroussées, ses oreilles en avant. En un instant, il s’était déplacé au dessus de moi, la faux à la main. Il allait m’écraser de tout son poids. Je me roula à terre et fut expulsé par le tremblement provoqué par son arrivé au sol, qui se brisa quelque peu sous la pression de mon adversaire qui enchaina en ratissant le sol de sa Faux afin de me trancher.J’effectua un shougekisu contre le sol ce qui eut l’effet inverse et me repoussa en l’air, quelques centimètre au dessus du sol, suffisamment pour éviter la faux ; malheureusement pas le coup de patte qui vint juste après me happer et m’envoyer contre le mur, complètement encastré dans celui-ci. Je cria de douleur mais ce cri fut étouffé par Kaï :

Katon ! Goukakyuu !

Il cracha une boule de feu qui fut projeté contre le mur et malheureusement je m’y trouvais. Je crus que j’allais mourir carbonisé mais mon instinct de survie, surement développé par mes locataires, me permit d’esquiver partiellement l’attaque. Mon bras et ma jambe gauche était partiellement brulé et j’avais horriblement mal, j’étais à terre, mourant. Kaï s’approcha de moi et me balada durant quelques minutes de violents coups de pattes ou avec le manche de sa faux. Je crus que j’allais mourir mais je fus sauvé par Ooba à l’instant critique et ce fut la seconde fois où je pus voir une technique de leur répertoire.

Technique Fantôme !Kage no Settouhan !

La même brume noire me traversa, sauf que cette fois-ci que je fus transporter par celle-ci en un rien de temps à l’opposé de là où je me trouvais, relevant les yeux, dans les bras de Ooba. Tout les deux grognaient et se gueulaient dessus. Je me fis tout petit les jours qui suivirent, Ooba me soignant et Kaï feignant de me voir.
J’avais honte d’avoir perdu espoir, j’avais déçu Kaï. La meute ne me regardait plus, seule Ooba était consciente des efforts que je faisais. Je m’entrainais dorénavant seul et des journées entières, sans interruption et ceci durant une semaine complète. J’allas à la rencontre de Kaï et le pria de venir voir. Il soupira.

Une fois, juste une fois…



Une fois dehors, je pris une inspiration, une longue inspiration, très longue. Je me remémorais tout ce que j’avais appris, tout ce que j’avais enduré, comme si ma vie entière avait défilé. J’étais dans mon monde, maître de celui-ci. Je fis quelques mudras et expira un grand coup. Je tentais de malaxer le chakkra inégalement. La même aura blanche que j’avais auparavant produite s’assombrissait au fur et à mesure et m’entourait. Kaï était ébahi et surpris. J’extrayais de toutes mes forces le plus d’énergie spirituelle possible avec un minimum d’effort. Finalement j’eu des vomissements et cracha du sang mais une fois l’acte accomplie je me sentis léger et serein. L’aura était maintenant stable, m’entourant, grise, presque noire. J’eu crus avoir réussi et regardait Kaï qui était consterné et s’écria :

ARRÊTE BAKA !

L’aura noir sembla s’engouffrer dans ma peau et je ressenti la douleur la plus atroce qui soit, c’est comme si chacun de mes organes avaient été écrasés à main nu. Mon corps se boursouflait et le processus semblait s’accroître exponentiellement. C’était un sentiment horrible et je ne pus que crier, ce fut la troisième fois où je pus voir une de ces techniques tant convoités.

Fuin no jutsu !Technique Fantôme !Kage no Irou

L’aura semblait avoir été extraite de mon corps est emprisonné dans un sceau que Kaï avait créé. Après cela je tomba dans le côma et ne fut complètement rétablie qu’au bout de 6mois. Kaï veillait à présent sur moi. Il n’était plus en colère et prenait soin de moi. Je pu reprendre l’entraînement et reprendre goût à la vie mais l’évènement m’avais marqué. Kaï avait du extraire une partie de mon esprit. C’était comme si il me manquait quelque chose. Je pus récupérer cette parcelle que par la suite et au bout d’un long rituel difficile qui me rendit invalide 2bsemaines. Ce passage traumatisant de ma vie, personne ne pourrait le comprendre car il est inhérent à celui qui voudrait obtenir les techniques fantômes des chacals de la foret des brumes.

Spoiler:
 

Flashback-le chemin de douleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Flashback] Sur le chemin de la Solitude ...
» [Flashback] L’eau n’oublie pas son chemin. | Gysella & Lyarra
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» La douleur de la montagne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Étendues du pays :: Terres & Océans de Cristal-