Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Un retour inattendu !

avatar
~ Fondateur & Ninja de Jiyuu ~
Vijay Jagdish~ Fondateur & Ninja de Jiyuu ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 5547
▌Age : 24
▌Inscription : 09/03/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
203/1000  (203/1000)
| Âge du personnage | : 26 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naruto-ninja-rpg.com
MessageSujet: Un retour inattendu ! Dim 1 Jan 2012 - 21:30

    Après plusieurs mois, je retrouvais enfin mon village d’origine. Je foulais, à nouveau, les terres de ce bourg que je connaissais si bien. Ceci me rendait énormément nostalgique. Les gardes, aux portes d’accès du village, ont vite reconnu mon identité et ont voulu m’arrêter dans un premier temps. Et même lorsque je pris le temps de les mettre au courant de l’origine de ma venue, ils n’ont absolument pas voulu me laisser rentrer dans le village. Ils ont donc appliqué une manœuvre obligatoirement qui consistait à avertir le Mizukage avant de laisser rentrer tout inconnu. Ils ont appelé un ninja pour transmettre le message au Mizukage et celui vint avec l’autorisation de celle-ci pour que je puisse rentrer. Je dus rester debout prêt des gardes pendant toute la manœuvre qui dura une bonne demi heure. Sur le coup, j’ai trouvé ce procédé totalement stupide car si un ninja voulait réellement du mal contre le village, il n’aurait pas hésité à tuer les gardes pour éviter d’avertir le Mizukage. Bon, au moins elle est au courant de ma venue ! C’est parfait tout cela. Je marchais lentement et sereinement en direction du palais du Mizukage. J’avais du néanmoins demander à plusieurs personnes la route à prendre pour me diriger vers le palais en question. Il faut dire que depuis ma dernière visite, le village avait beaucoup changé. Cela était surement du à la reconstruction du village après la guerre qui opposa Konoha au village de la brume. Au moins, nous avons affaire à un Kiri moderne !

    Après une bonne marche qui a duré plus ou moins vingt minutes, j’arrivai devant le palais. Bien sur, avant de rentrer dans ce lieu sacré, je fus à nouveau contrôlé par les gardes qui se trouvaient à l’entrée. Contrairement aux gardes des portes, cela étaient avertis de ma venue. Ils m’ont rapidement cédé le passage. Ils m’indiquèrent spontanément que le bureau du Mizukage se trouvait tout en haut du bâtiment. Sympathique de leur part, car j’aurais pu me perdre, idiot comme je suis. Je pénétrais donc le palais et montais les étages pour me rendre au bureau du chef suprême du village. Je prenais mon temps, déjà que j’étais long en route, cette fois-ci j’étais trois fois plus long. J’observais l’intérieur de la résidence et c’était tout simplement sublime, un style bien baroque et vieux qui correspond parfaitement à Aiji. Cela se voyait qu’il y avait eu des récents changements dans le palace. Je vous arrête tout de suite, je n’étais pas une de ces personnes qui apprécie l’art, bien au contraire je m’en moquais absolument. J’arrivais encore à déduire le style d’un art grâce à ce que m’avait enseigné le Mizukage car celui-ci contrairement à moi, était un vrai passionné de l’art. Je redoutais réellement sa réaction en me voyant. Après tout, j’étais considéré comme mort … Qui me dit, qu’il n’essayera pas de rendre l’intox en réel évènement passé ?! Plusieurs questions me trottais la tête mais je ne pouvais plus faire machine arrière. Je m’étais juré que je me livrerai à Kiri si jamais Akari perd ses fonctions. Ceci est fait, je dois donc assumer mes actes. Je dois assumer ma longue cavale et le tour du monde que je me suis permis de faire sans l’autorisation de quiconque.

    Cinq minutes après mon entrée dans le palais, j’arrivai enfin devant le bureau d’Aiji. Cette immense porte, qui se trouvait devant moi, me glaçait le sang. J’hésitais franchement à toquer. Avant de frapper à la porte, je collai mon oreille droite contre la porte pour entendre ce qui se passait à l’intérieur. Je voulais savoir s’il était seul ou pas. Je n’entendais rien du tout sauf, son imposante expiration sortant du nez. L’homme n’avait plus 20 ans, c’était normal après tout même si c’était assez bizarre d’un autre coté. Je suis sur qu’il ronfle pire qu’un bœuf ! Bref, je n’étais pas là pour me moquer du Mizukage, j’étais là pour assumer ma désertation ! Je toquai timidement donc à la porte. Tout de suite après, Aiji gueula avec une voix froide et forte : ENTRE. J’ouvris et poussa lentement la porte. J’entrai en regardant le sol, je n’osais pas le regarder. Il gueula à nouveau : Plus vite et vient devant moi ! Chose que je fis sans hésitation et rapidement, toujours en regardant le sol avec un air de chien battu. Vous devez vous dire mais quel victime ce Vijay. Et bien, vous avez bien raison ! La seul personne qui pouvait me victimiser, c’était bien l’homme qui se trouve devant moi. Le Mizukage mais avant tout mon Sensei et donc mon mentor, celui qui m’a tout apprit de A à Z … Aiji Inokuma.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un retour inattendu ! Ven 27 Jan 2012 - 21:52

« Lorsque la passé pointe ses rayons ... » ~ Pv Vijay



Le biotope hominidé peuplé de frivolités crédules et incondescente en masse héruléenne défiant la raison de la quantité frêle. La pluralité, l'abondance et le surplus de l'indescence aguiche puisque l'appel est bien enfantin, celui des sens. De front à de tel ineptie il faut reconnaître à rustre visage que les sciences même et la particularité essence de l'espèce humaine se fond dans une masse oculte de songes déchus au bord du canniveau de la fénéantise intellectuelle. Le comptoir des omissions et des lacunes receuille libéralement les vestiges de l'esprit de l'humanité. Une vérité abordée comme fatalité mais ne pourriez vous point arborrer à une attitude plus amplement cérébrale ou quand bien même que le terme vous rebuterez, disons spirituelle. Abandonnez dans un chichement d'aisance le propre de l'espèce que l'on symbolise n'est-il point trop vélocement irresponable ? Assurément mais en droit cela est volonté, la combinaison perplexe du désir simplet et de l'envie maladive ! En fait hardue tâche...pour des humanoïde mortelle coktail des plus crasses du biotope lui même. Ils sont bien l'unique espèce à être le chef d'oeuvre de l'accomplissement & sic leurs propre perte. Auteur et composituer d'une splendide tragi-comédie que cela octroie une histoire jouissivement burlesque et émotitive pour l'observateur extérieur. Sa symbolique l'ignorant savant celui qui reconnait consentant qu'il ne sais rien et qu'il le sait [Référence Kant/Socrate] Unique cet individu lavé de calomnies ingénue peut oeuvrer dans la justice paradoxale du savoir objectif. Un individu aguiche ce fictif portait de sage, c'est un homme est Aiji. Il est connut et réputé pour sa valeur ample, sa amplitude d'expérience et une vie des plus employée lui octroie chichement ses vestiges facial de l'âge avancé qu'il possède. Usé et maltraité par le temps apssé l'homme n'est point en reste de ce que l'homme appelle les rides. Une sagesse innée lui est acquérie à leurs vue et une aura sécurisante s'émane de lui.. C'est un leadeur charismatique, le leadeur de Kiri. Impensable au prime abord il est assurément le Kage du village brumeux qu'est la contrée de Kiri, puissance militaire enviable sic enviée de nombreux l'homme à une poigne de fer dans un gant de velour. On lui badine des prouesses passées dans des combats archaïque aux schémas prédéstinés à l'épique, les on dit le déisgne de maître stratégique et les connaisseurs le qualifient bonnement d'homme de droit. Le vieillard à du vrai dans les trois, un mélange de tous pour arriver à l'unité, la pluarilité au pied d'une singularité unique. On ne peut que s'incliner de front un tel gage de qualité quand bien cela soit véritable. Un fait ne pouvait être nié, l'homme était un bosseur, la preuve à l'appuit aujourd'hui il n'avait de cesse d'appliquer la plus singulière des tâches. Un toquement savalteur venait se faire ouïr et sauver notre vieillard du travail excessif, l'homme levait sa tête blafarde vers la porte imposante en grondant d'une voix puissante un simplet : « Entre » La porte s'ouvrait et les deux prunelles azurés d'Aiji lorgnaient d'hors et déjà l'inconnu qui entrait présentemment. Le Mizukage retenu un rictus de nostalgie, cet individu d'ample carrure, il l'a reconnut au premier coup d'oeil de sa manière d'avancer comme une larve engrossée jusqu'à son aspect indécis. Qui'est-ce ? Vijay, son élève, son protégé. Il n'a connut de tel lien avec un élève il l'admet généralement. Emplit d'une nostalgie noiseuse le viel homme fit un signe familier de la main qui indique à l'homme de s'approcher. « Plus vite et vient devant moi !» ajouta-il d'un timbre de voix autoritaire comme il ya a de cela ample nombre d'années. Il repose ses prunelles sur les travers de sa précieuse pipe fumante, délicatesse fut dans le geste lorsqu'il l'apporta à ses lèvres pincées dans un nuage grisâtre et une hume de tabac. « Que me vaut cet honneur déserteur ?» une voix plaside mais nourrit de reproche.



« ... il en faut l'acceptation »
avatar
~ Fondateur & Ninja de Jiyuu ~
Vijay Jagdish~ Fondateur & Ninja de Jiyuu ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 5547
▌Age : 24
▌Inscription : 09/03/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
203/1000  (203/1000)
| Âge du personnage | : 26 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naruto-ninja-rpg.com
MessageSujet: Re: Un retour inattendu ! Mer 4 Juil 2012 - 2:38

    Ma vie est une succession de mauvais choix et d’actions insignifiantes. Si je devais la décrire émotionnellement, je la résumerais comme fade. Une vie constituée de haine et de tristesse, sans avoir gouté, une seule fois, au plaisir d’un réel bonheur.

    Après mur réflexion, j’avais pris la décision de régler, une bonne fois pour toute, tous mes soucis qui me rongent depuis ma tendre enfance. Si, je me retrouve dans le palais du Mizukage, c’est pour une raison bien précise. J’avais décidé de mettre fin à mes jours. Et oui, je ne pouvais plus assumer une telle vie. Ma course contre la puissance était une quête frivole et je le savais pertinemment, mais je voulais m’accrocher à la vie, quitte à croire à des objectifs aussi futiles. Malheureusement, il m’arrive d’être parfois rationnel et d’avoir les pieds sur terre, et aujourd’hui, j’ai compris que tous ce que je faisais sur cette terre, ne rimait à rien. Je ne mérite pas de vivre. J’ai donc décidé de mettre fin à mes jours à l’endroit où j’ai vécu mes premiers jours et où j’ai passé mon enfance.

    En revoyant la tête de ce vieillard, des souvenirs de mon enfance me revenaient, des pensées que je pensais perdus. A travers ces souvenirs, mon cerveau parvient à renforcer ma détermination. En effet, ces souvenirs me rappelles à quel point mon vécu à Kiri était un enfer. Après tout, c’est bien à cause de ce foutu village, que j’en suis ici, au jour d’aujourd’hui. Oui, je voue une véritable haine contre Kiri et non, je ne suis pas venu pour réintégrer le village. Mes ambitions étaient toutes autres, en effet, j’avais l’intention d’emporter avec moi ce village. Kiri ne créera plus jamais des ninjas comme moi, ayant un mal-être aussi profond.

    Alors que j’étais perdu dans mes pensées, Aiji prit la parole en me demandant la raison de ma visite avec un ton placide. Je pris, automatiquement, un sourire narquois et je pris la parole à mon tour, avec une voix empli de colère et haine :

    - Je viens vous rendre tous ce que je vous dois.

    Tout de suite après, je commençai à faire rapidement une série de mudra et cracha juste ensuite, une grosse boule de feu qui se dirigea, tout droit, vers la poitrine du Mizukage. Il ne put esquiver la boule car il fut prit au dépourvu. La boule de feu l’écrasa contre le mur, qui se fissura sous la puissance l’impact, et il tomba à quatre pattes au sol. Il ne me restait plus beaucoup de temps pour exécuter mon plan, plus exactement, il me restait que quelques secondes avant que les gardes apparaissent et que le Mizukage se relève. Juste après l’attaque, j’enchainai donc, par une nouvelle série de mudra mais différente cette fois-ci. A la fin de mes mudras, je commençai à taper des mains et je ricanai sadiquement en regardant le plafond. Il était trop tard pour m’arrêter, maintenant. J’allais crever et le village allait disparaitre avec moi. La technique que j’avais exécutée, est une technique qui consiste à engloutir tout un village de lave. La seule contrainte de cette technique ahurissante est qu’elle donne la mort à son utilisation. C’était tellement limpide que s’en était louche. C’est alors que je compris la dure vérité … J’étais pris dans un genjutsu ! Mais comment ? C’est alors que je compris. Le Mizukage avait du faire son genjutsu quand j’étais entrain de le contempler. Il avait déjà tout prévu, au cas où, comme le ferait n’importe quel Kage se trouvant devant un Nunkenin. Je me retrouvais donc, à la merci du Mizukage. Une situation ridicule et pathétique qui résume très bien mon parcours. Je compris tout ceci, au moment même où je me retrouvais immobilisé. Le Mizukage annula ensuite son genjutsu et soudain, je me retrouvai entouré de plus d’une cinquante de ninjas à vue d’œil autour de moi, c’était vraiment hallucinant. Aiji, qui se trouvait en face de moi et en pleine forme, pointait sa canne vers moi. C’est alors que je compris aussi, que j’étais déjà pris dans son genjutsu avant mon attaque. Le Mizukage prit la parole d’une voix toujours aussi placide, comme-ci cela ne l’avait pas atteint et pourtant :

    " Pour avoir cherché à détruire le village entier, je te condamne à mourir. "

    Avant même que je puisses préparer quelque chose, le Mizukage attrapa le kunai qui se trouvait sur son bureau, s'avança vers moi à une vitesse ahurissante et me trancha la gorge avec un dégoût profond qui se voyait sur son visage. J'étais donc destiné être tué par mon propre sensei .. une fin pathétique comme le mérite vraiment une personne comme moi, au final.

    Ainsi, s'achève la vie misérable de Vijay Vanaam.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un retour inattendu !


Un retour inattendu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retour inattendu de Kenshin
» Océane R. Un retour inattendu ♥ [A FINIR]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Bureau du Mizukage-