Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita]

avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 25
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita] Lun 2 Jan 2012 - 21:43

Descendante de Narcisse




    Un discours.
    Je souhaite me racheter, vous mener à notre but.



    Les prières nous menant à notre espoir, nous invitant à notre victoire future, furent entendues. Les pro-Fujita sont à nouveau réunis et Dieu sait de quoi nous sommes capables. Je ne remercierais jamais assez Kaitaro de m’avoir retrouvé, comme je ne remercierais jamais assez Fujita de m’avoir sauvé, de m’avoir fait retrouver mes esprits. Je suis vraiment chanceuse de ce côté, bien entourée, et j’en suis consciente, d’autant plus à présent. Depuis toujours ce fut l’amitié qui m’a toujours permis de tenir debout face à mes fantômes du passé, et peut-être que c’est dû à ma différence comparé aux autres Kiyomizu que les phéromones n’ont pas eu raison de moi et que je ne me suis pas suicidée, poussée par la folie, lors de ma puberté, comme toutes ces femmes ayant possédé le sang de Narcisse. Les Kiyomizu sont des êtres qui ne vivent pas longtemps, mourrant à cause des conséquences de leur malédiction et je peux le confirmer, nos pouvoirs sont grands mais dangereux pour nous mêmes. Je souhaite être celle qui surmontera tout ceci, je ne me ferais pas tuer par un amant possédant la jalousie, comme je ne me ferais pas tuer par une femme enivrée par la haine. Et je refuse de mourir de la même manière que mon ancêtre Narcisse, dont il a offert ce destin à maintes personnes de mon clan – mourir de chagrin devant son reflet, car on ne peut l’atteindre. Je sais qui je suis et je refuse de céder à la folie, malgré qu’elle peut très bien me guetter tous les jours, au fond de moi, sans que je ne m’en rende compte. Mais je suis forte. J’ai des raisons de me battre. Pour mon amour-propre qui est énorme. Pour ma patrie. Pour eux – Kaitaro, Toshiro, Fujita, et mes autres amis que je connais également. Pour qui je me bats aussi. Au nom de nous tous ! Au nom des konohajins, fièrs que nous sommes, portant la Volonté du Feu en nous ! Cela ne nous quitte pas, car nous sommes les enfants de ce village. D’après les dires de Satoshi, c’est un être minable ne portant pas cette Flamme en lui qui serait à la tête, la réduisant à néant ... Je refusais cette idée ! Et je me noirais dans mon déshonneur, incitant à mes compagnons de me suivre dans cette perte, si je reste les bras croisés ! Je ne peux tout simplement pas ... Je ne peux pas abandonner notre patrie, et je sais que mes amis ne peuvent pas non plus !


    Arrivant au camp des pro-Fujita, installé à une heure de Suna dans l’oasis, dans un endroit bien discrèt. Cet endroit me rappellait tant de souvenirs, bien avant ma désertion, lorsque j’ai effectué ma mission de rang A avec Kazekage-sama en personne ... Je me triturais les mains, restant aux côtés de Kaitaro, je suis consciente que je ressemblais à un enfant sachant qu’il a fait une bêtise et je l’assumais parfaitement, car c’est véritablement le cas. Je me sentais honteuse d’avoir fait ceci comme libérée, et vous le savez bien pourquoi je suppose, ce fut comme un véritable voyage spirituel pour moi ... En fait, on peut véritablement dire que c’est le cas. J’ai retrouvé ma soif de vie bien que mes yeux n’ont toujours pas retrouvé ce vert, et je sais que je peux paraître bien plus froide, moi, la femme qui suis chaleureuse avec le reste du monde. Cela arrive ... C’est peut-être pour une certaine période, peut-être pour toujours, qui sait. Je suis que j’ai pu retrouver quasi tout ce qui me définissait – Mon amour propre, mes amis. Reste plus qu’à retrouver Konoha ...

    Voyant certains regards, je me demandais s’ils étaient accusateurs concernant ma fuite. Me voient-ils comme une traitresse ? Je ne sais pas ... Et là, je vis Toshiro au campement. Instinctivement, comme un enfant, je me rapprocha de Kaitaro avant d’attrapper vivement son bras et le coincer sous le mien, comme par protection ou un encouragement afin de rassembler ses forces. A vrai dire, j’avais peur que Kaitaro m’en veuille, certes, cette étape fut franchie. Mais ce sont j’avais le plus peur ... Serait la réaction de Toshiro. Je le fixa longuement, m’avançant avec mon ami, ne le quitta pas des yeux, je ne l’ai jamais fait et je ne le ferais pas ce soir, bien que ma honte me dictait de le faire, je tenais bon. Je n’osais lui adresser un sourire et seulement ma nouvelle image froide s’adressait à lui.
    Finalement, nous nous sommes arrêtés et je finis par lâcher Kaitaro avant de saluer le jeune Kodo de manière brève, préférant masquer ma gène. Je me suis excusée devant Kaitaro et c’était déjà une épreuve très difficile pour moi, s’excuser une nouvelle fois ... Serait trop dur. Pourtant, les pro-Fujita le méritaient. Par ailleurs ... Je devais parler à Toshiro, entre quatre yeux, avant de demander Kaitaro de nous rejoindre pour leur annoncer une nouvelle qui nous sera, j’en suis sûre, d’une grande aide. Il me suffit juste de les convaincre d’avoir confiance en Satoshi ... Chose que je crains comme obstacle, je l’avoue, car Satoshi est considéré comme un traître. Mais j’ai confiance en mon ami ! Et ... Si jamais, je saurais les convaincre. J’ai toujours su convaincre !

    Je craignais que ma froideur allait imposer un sacré blanc au campement, c’est pour cela que, à peine assise, je me releva d’un coup, faisant virevolter mon pardessus en soie, et souleva au passage le sable reflété par la Lune avant de me retourner et marcher quelques pas en avant et monter sur un support afin d’être vue par tous. Je les regarda, me sentant soudainement petite malgré que j’étais la plus haute grâce à ce support. Je déglutis et je refusais qu’ils me voient du mauvais oeil. Alors, avant de ternir leur coeur d’une mauvaise pensée, j’inspira un bon coup avant de commencer à parler.

    ‘’ J’aimerais ... Vous dire quelque chose. ‘’ Soufflais-je. Ma voix était grave et froide, et pourtant j’étais hésitante. Finalement j’inspira à nouveau afin de m’encourager et ma voix devint beaucoup plus imposante et forte, ainsi ils m’entendront. ‘’ Je suis consciente, maintenant, que ce que j’ai fait ... Est dangereux. Irréfléchi. Je dois vous avouer que pour la première fois, j’ai perdu la raison, et je ne savais plus ce que je faisais. La guerre m’a détruit, ainsi que la mort de notre Hokage, et ce fut égoïste de ma part. Car cela nous a tous touché, c’est bien pour cette raison que nous sommes ici. Je comprends que, suite à cela, vous pourrez avoir perdu confiance en moi, pourtant vous savez qui je suis. Vous savez comment je fonctionne, vous me connaissez ! Je suis un être loyal envers ma patrie, je ne suis pas une traitresse, et je n’abandonne jamais mes proches, vous le savez. C’était un faux pas très irresponsable, je fus noyée dans le déshonneur. Car je n’ai pas accepté d’avoir failli en tant que ninja, et car mon coeur a perdu toute raison. Cela est indigne, je le sais. Mais ... Suite à ce voyage, j’ai réussi à me retrouver. J’ai pu me poser les bonnes questions. Et ... Je peux vous le dire ... J’ai tué Asa Hateru, une jounin de Konoha dont vous en avez probablement entendu parler. Pourquoi je l’ai fait ... ? Elle a déserté. Elle était dans un état pitoyable, et m’a fait comprendre qu’elle voulait mourir de ma main. Vous connaissez peut-être les coutumes des Hateru ... Et ce geste que j’ai fait, m’a fait ouvrir les yeux également sur maintes choses. Et cette femme, malgré que ce n’est une surprise pour personne ... On se haïssait. Et pourtant elle devint ma grande motivation, elle aussi, afin d’avancer. Je refuse de l’avoir tué pour rien ! Au nom de cette femme et de nos compatriotes qui sont morts suite à ces événements qui nous ont marqué et au nom de notre fierté, notre patrie, on ne peut rester les bras croisés ! Nous sommes les enfants de Konoha et il est de notre devoir de reprendre ce qui est à nous ! J’ai eu vent de ce qui se passait dans notre village ... Et croyez-moi, ce n’est pas beau à entendre. J’ai confiance, je crois en nous, en notre force, en notre volonté ! C’est pour ça que je vous demande, même si cela pourrait être trop osé, de fermer les yeux sur ce que j’ai fait ... Même si je comprends que c’est dur et que c’est quelque chose de gros, qui est probablement difficilement pardonnable ... Mais regardez ! Je suis là ! Et je me battrais pour notre patrie, pour nous tous ! Je vous demande de me faire à nouveau confiance afin d’écarter toute méfiance ... De ce fait, nous irons plus loin, et c’est ainsi que je vous invite à réunir nos forces et à trouver des alliés ! ‘’ Le coeur battant, après un instant d’hésitation, je me pinça les lèvres avant de m’incliner bien bas, rapidement. ‘’ Je m’excuse pour tout ce que j’ai fait. Je suis là, je suis revenue. Je veux être à vos côtés, et je ne veux pas perdre votre confiance. ‘’ Je me suis relevée et fis un effort afin de sourire, malgré ma gène parce que je me suis excusée, et finalement je repris ma bouille candide en passant ma main sur l’arrière de ma tête afin d’ébouriffer mes cheveux.

    Finalement, après avoir gardé ce blanc, je descendis rapidement afin de retomber les pieds dans le sable et repris mon expression étrangement neutre, avant de m’avancer vers Toshiro et lui poser ma main sur son épaule. D’un signe discrèt je lui fis comprendre que j’aimerais lui parler en privé, et j’attendis qu’il se lève avant de l’emmener plus loin, après s'être persuadée que personne ne nous écoute. Je lui tapota le bras avant de le regarder dans les yeux et m’approcher de lui afin de lui chuchoter tout simplement. ‘’ Je suis au courant. ‘’ Suite à cela je me remis en place et me tourna vers le campement, regardant Kaitaro, ne pouvant m'empêcher de sourire à sa vue.

    ‘’ Kaitaro ? Tu peux venir s’il te plaît ? J’ai à vous parler, à tous les deux. ‘’



avatar
 Kouei ~ Rei Seika  / ~ Shogun ~
Toshiro Kodo Kouei ~ Rei Seika / ~ Shogun ~
▌Messages : 463
▌Age : 25
▌Inscription : 09/03/2009

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : rang S ; lvl 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
457/1000  (457/1000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita] Sam 7 Jan 2012 - 1:14




Le retour de la promesse






http://www.youtube.com/watch?v=p2t8AIIP2bM&feature=related(musique du rp)



Les rêves représentent le reflet compact de la réalité… Une seule parmi les infinies éventualités qui hantent et dirigent ce monde et par une implication logique la destinée de chacun. D’un autre côté, les rêves tendent souvent à être le miroir chatoyant et velouté de ce si précieux désir immaculé qui ne peut être manipulé par la vérité de celui qui rêve… En fait ; si on analyse le rêve, il peut être interpréter comme étant le moyen le plus sur de se réconforter et de s’imaginer entrain de mener la vie parfaite selon soi. Chaque humain a besoin d’un rêve étant donné que la vie est basée sur la recherche infinie de l’utopie imprenable et tout aussi indécelable car cette utopie elle-même change sans cesse… même si elle garde un contour principale inchangé et imperturbable, elle reste très relative. Toshiro lui, n’était pas très friand de ce côté-là, les rêves ne l’emballaient pas trop… Il aimait le fait de changer tout à sa guise, le futur n’est il pas une vérité miroitante, changeante qui peut être perturbée par n’importe quel fait insignifiant ?? Le jeune kodo, n’a lui aucun doute à ce sujet et fait en sorte –suivant ce principe- de modeler le futur selon sa volonté pure.

Notre jouvenceau se réveillait donc après une nuit calme et sereine, encore une fois sous les rayons doucereux et majestueux de l’astre flamboyant et ardent qui procurait selon son humeur, la vie et la mort. Ces cheveux blancs doux et rêveurs flottaient sous le vent calme qui secondait impétueusement notre beau soleil… Ses yeux s’ouvraient quand à eux à la vérité de ce monde alors que son corps se découvrait assez d’énergie pour se lever et se promener quelques instants. Juka Kiyomizu ! Cette femme avait osée partir de notre camp et nous foutre ainsi dans un sacré pétrin… SURTOUT MOI !!! Comment j’étais censé la protéger et réaliser ma promesse si je ne savais même pas où elle était ?!!! … Quelle sottise inhabituelle de ma part ! Ce fut très naïf de croire qu’elle allait se tenir assise sagement alors qu’on essayait de régler la situation… CETTE PESTE !!!! Je l’appréciais énormément mais mettre en péril ma promesse ou ma mission est une erreur qu’aucun être ne peut se permettre !!!

* « Ce n’est pas une demande… C’EST UN ORDRE. IL VIENT DE TON KAGE ET AUSSI DE TON GRAND FRERE !!! VA MAINTENANT ! » *

J’avais mal à la tête et les paroles de mon frère ainsi que son regard ne cessaient de me torturer avec une féroce insistance…Je ressentais à l’intérieur de moi la chaleur intense et terrible du remord et la redondance infinie du tourment… Pourquoi ?!!! La colère remontait avec insistance et même si je me maitrisai mon aura devenait de plus en plus meurtrière et j’étais convaincu que si ma promesse n’était pas en soi de la protéger je l’aurais massacrée… C’était compréhensible qu’elle fut déchirée et bouleversée de chagrin… MAIS ET NOUS ?!!! N’avait on pas d’importance ? N’étions nous pas ces amis et sa famille ? Pourquoi ne pas venir se confier ? Pourquoi ne pas nous laisser alléger sa peine ? Je lui en voulais mais j’aspirai surtout à la retrouver et la protéger car tel était ma mission et encore plus important… Car je tenais à elle.

C’est alors qu’elle apparut en compagnie de Kaitaro… Un soulagement énorme me prit d’assaut ainsi qu’une pincée de colère bien prononcée… passant à coté de moi je sentis sa honte mais aussi sa fierté qui prenait le dessus… Je me retenais pour ne pas lui hurler dessus devant tout le monde attendant –avec tout le tact qu’imposait ma stature- qu’on soit seuls moi et elle… C’est donc après son discours qu’elle vint à ma direction pour me parler… elle m’attrapa la main pour me tirer vers un endroit calme où on pourrait parler… je me laissais faire sereinement plongeant la colère à l’intérieur de moi puis après qu’elle pu m’informer qu’elle savait en me tapotant l’épaule je lui lança un regard sanguinaire, meurtrier et sérieux en lui attrapant avec force ces épaules :

« Écoute-moi Juka si tu ose encore une fois mettre en péril l’accomplissement d’une de mes promesse… JE TE TUE !!!! »

Je pris la peine de plonger mes yeux dans les siens avec insistance avant de la lâcher… de faire sortir un grand soupir puis de lui sourire avec un peu d’agacement :

« Je suis content que tu sois en bonne santé … Tu m’as fais peur ! Et pour ce que tu sais, j’espère que tu sauras garder le secret… tu me raconteras ce qui s’est passé plus tard. »

J’attendais alors la venue de Kaitaro qu’elle venait d’appeler pour en savoir plus et reprenant mon air calme et serein j’étais au fond de moi très content qu’elle aille bien et soulagé de ne pas avoir failli à ma promesse !




avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 23
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita] Mar 10 Jan 2012 - 20:54

« So what ?? »

Ce jour était surement l’un des plus important de toute ma vie, du moins durant cette période de ma vie, il y avait bien d’autre projet qui allait m’occuper la tête dans quelque années et pour commencer la reprise de Konoha aux mains de celui qu’Akari avait mis a la tête du pays. Une chose qui m’insupportait au plus haut point de savoir qu’un être aussi mauvais que ce type posait son postérieur de traitre sur un siège que les autres Hokages, les vrais, ceux qui avaient été élu par le conseil, ceux qui avaient mérité leurs places de chef, ceux pour qui j’aurais donné ma vie sans me poser la moindre question, et surtout ceux qui avaient gagné l’amour du peuple de Konoha. C’était la pire chose qui existait selon moi, un traitre qui se faisait passer pour une sorte de héros qui avait débarrassé le monde de l’être le plus maléfique du monde. Comment je peux le savoir ? C’est simple j’avais entendu plus d’une personne se plaindre du rythme des missions qui nous était donné bien sur c’était ceux qui avaient bien trop peu de courage pour ce soulever. Pas comme les vrai traitre. C’était surement l’un des motifs qui faisait passer mon ami Fujita pour un tyran mais c’était faux. Enfin, j’avais retrouvé Juka et Toshiro était arrivé au nouveau campement pas loin de Suna. Il avait été décidé récemment de rester ici. A trois a peu près trois jours de marche de notre objectif final j’ai nommé la récupération de Konoha.

Le trio, enfin au complet je me sentais prêt a soulever des montagnes même si évidement j’aurais beau essayé je ne les ferrais pas bouger d’une micromètre. Il fallait dire que généralement les expressions que nous les humains utilisions étaient complètement irréalisable, ou encore étaient de véritable missions suicide enfin ce n’était pas le principal pour moi aujourd’hui ce qui importait vraiment était la réunion qui tiendrait sous peu. Personnellement je ne savais pas encore ce que je dirais si j’avais a prendre la parole ce qui arriverait surement même si l’idée venait de Juka. Qu’avait-elle a nous dire ? On se le demandait tous, certains plus que d’autre mais le second moment le plus fort du rassemblement serait surement la confrontation entre Juka et Toshiro qui ne s’étaient pas revu depuis le départ prématuré de Juka qui nous avait tout les deux assez affecté. C’est vrai que mentalement nous n’étions pas au mieux quand elle l’a fait alors je vous laisse imaginer le « traumatisme au réveil en se rendant compte qu’elle était vraiment partie et qu’elle nous avait abandonné elle aussi bien que la douleur ne fut pas du tout la même. J’aurais préférer ne jamais avoir a ressentir les deux mais je n’avais pas trop eu le choix généralement personne n’a la moindre idée de ce qu’il va devoir faire une fois partie de chez lui ! Sera t’il seul ou accompagné ? Arrivera t-il a son but ? Voila bien des questions que je m’étais posé avant de prendre le large même je savais bien que seul ou accompagner et bien j’allais allez jusqu’au bout et que j’allais surement mourir en refusant de tuer quelqu’un qui était un seul véritable ami pour moi et ma légende ce serait fini ainsi mais heureusement pour qu’ils puissent le faire il faudrait vraiment que je retrouve en quelqu’un de konoha un ami ce qui ne serait peut-être pas le cas hélas.

Un cas de figure déjà mainte fois envisager et bien sur je trouvais que c’était quelque chose de plus que dramatique de ne trouver aucun ami a Konoha no Kuni, quoique c’était assez logique car j’avais ceux que je considérais vraiment comme des amis tout autour de moi. Juka semblait un peu stressé et je voyais bien qu’elle était un peu tendue. Elle avait mon soutien mais cette fois elle ferait face sans moi, je me tiendrais derrière elle sans prendre la parole en tout cas pas avant d’avoir vraiment réfléchis a ce qu’elle aurait dis. Quelque chose qui je me doutais bien serait pour demander pardon même si je savais bien que ce n’était aucunement son genre, bien trop fier pour le faire, même seul face a moi elle a eu du mal a le dire alors devant eux je ne m’attendais pas vraiment a ce qu’elle y arrive, sans le moindre problème. Je ferais surement mieux d’attendre car elle allait bientôt passer sur « On ». Je lui souriais même si elle ne me voyait pas vraiment étant donné que j’étais juste derrière elle. D’ici quelques secondes. Je sentais une sorte de tension dans l’air mais je préférais ne rien dire histoire qu’elle leur prouve sa bonne foi. Il fallait qu’elle apaise tout ça et qu’elle s’explique devant eux et surtout devant Toshiro, essayer de les calmer était quelque chose que je ne ferais surement pas car je n’en avais pas vraiment la force et que ce ne serait pas du tout nécessaire. Elle commença alors son discours qui était quand même relativement long. Elle parla de bien des choses certaines que j’ignorais comme la mort d’Asa Hateru ce qui me semblait être quelque chose de plutôt étrange. Je ne trouvais pas la raison qui avait pu pousser Juka a mettre un terme a la vie d’un des membre du clan de Satoshi même si je me rendais compte que je devais penser a quelque chose de contradictoires a mes envies. Des envies sur lesquelles je devrais réfléchir par rapport a ce discours. Elle nous rappela aussi ce pourquoi nous avions déserté et aussi notre but. C’est quand même les derniers mots qu’elle avait prononcé qui m’avait le plus étonné venant d’elle car elle avait quand même demander pardon du moins a sa façon. Comme quoi on ne connait jamais totalement les gens. Une fois qu’elle eut vraiment fini son speech je ne put m’empêcher de lui adresser un sourire et c’st alors qu’elle alla voir Toshiro.

Elle me demanda aussi de venir car elle aurait a nous parler a tout les deux. Pourquoi ne l’avait-elle pas dis devant tout le monde si c’était quelque chose qui concernait notre « rébellion » . Enfin bref je ne pouvais pas laisser quelque chose de potentiellement important, poiroté durant un petit moment. J’entendis la fin de la conversation entre Juka et satoshi qui me semblait être quand même un peu fort pas au point qu’on en vienne aux mains, surtout qu’il s’agissait surement de simple remontrance de celui qui avait pris le rôle du « grand frère » au sein du groupe. Je préférais ne pas me mêler de ça vu que ceci ne me concernait pas, en tout cas pas directement. J’étais la ou, avec eux dans un petit coin isoler en affichant un air un peu joyeux mais en essayant de rester neutre.
« Alors tu voulais nous dire quelque chose Juka ??

avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 25
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita] Dim 15 Jan 2012 - 3:14

Descendante de Narcisse




    Une révélation
    La demande d'une confiance.



    Me remémorant certains souvenirs qui me guettèrent suite à tant d’événements depuis ma fugue, je ne puis empêcher un frisson parcourir le long de ma colonne vertébrale. Bonne comme mauvaises. C’est ainsi que je me demande si je n’aurais pas changé pour de bon. Pourquoi je ne regrette pas d’avoir tué Asa, malgré mes sentiments ? Qu’est-ce que j’aurais fait si Kaitaro ne serait pas venu me chercher ? Je n’en sais absolument rien ... Cette femme, que je méprise, que je rêvais de l’étrangler pour tout ce qu’elle m’a fait subir, et ce fut réciproque, m’a exprimé son amitié lors de son dernier souffle. Un comble pour une Kiyomizu ! Mais je souris toute seule, sachant que toute ma motivation, elle est réapparue grâce à elle. Je refuse que sa perte soit vaine. Ce fut comme une image à voir afin d’insuffler toute la volonté du monde. Je voulais que tout redeviennent comme avant, qu’on retrouve nos terres. Mais moi ... J’ai cette impression que petit à petit, je deviens comme mon père. Froide. Seules mes cordes sensibles me font vibrer, et je méprise tant de personnes suite à cette guerre. Mais à la vue de mes amis, cela apaise mon coeur, et au souvenir de Fujita, mon âme vibre et se calme. Je refuse de le laisser dans cet état d’ermite et je suis décidée de lui rendre son pouvoir. Tout comme, j’en suis sûre, Toshiro le désire. Sa situation n’est pas des plus plaisantes malgré qu’il fut écarté du danger ...
    Je repris mes esprits, sentant Toshiro me saisir fermement par les épaules, et je sentis comme une menace, une colère. Chose compréhensible. Automatiquement, mes yeux se levèrent afin de regarder mon ami, il avait un regard à faire froid dans le dos. Je le fixa, étonamment impassible, me demandant s’il comptait véritablement me frapper. Je suis au courant que les Kodo sont moins sensibles aux phéromones contrairement aux autres humains, cela ne m’étonnerait donc pas. Sauf que s’il ose essayer, c’est moi qui allait lui coller une bonne rouste. Malgré que ce soit moi qui l’aurait mérité, ma fierté clame avant tout.

    « Écoute-moi Juka si tu ose encore une fois mettre en péril l’accomplissement d’une de mes promesse… JE TE TUE !!!! »

    J’arqua un sourcil suite à cette menace. Encore une chose étonnante, je ne broncha pas, mon regard était toujours aussi impassible et malgré son air des plus menaçants, je tenais tête. A vrai dire, qu’il me tue ou pas ... M’indifférait. Etonamment. C’est ainsi que cela ne me fit pas peur pour autant. Il me tue, et ensuite ? Qu’est-ce que cela lui apportera ? Je ne souriais pas, je ne lui montrais aucun signe de colère. De la simple indifférence très troublante et inquiétante venant d’une personne telle que moi. Je me laissa faire, le laissant décharger sa colère.
    Il finit par me lâcher d’un coup avant de soupirer. Je restais toujours aussi droite, l’observant de haut en bas, et il finit par me faire un sourire quelque peu bizarre.

    « Je suis content que tu sois en bonne santé … Tu m’as fais peur ! Et pour ce que tu sais, j’espère que tu sauras garder le secret… tu me raconteras ce qui s’est passé plus tard. »

    Je le fixa un moment, puis finis par me forcer afin de lui faire un faux sourire. Cependant, mon coeur voulait le rassurer. Je lui pris alors tendrement la main et le regarda dans les yeux, comme pour lui dire des mots sans qu’ils puissent être murmurés. ‘’ Je sais garder un secret ‘’, ‘’ Je suis là ‘’, ou même ‘’ je suis désolée ‘’, qui m’arrache décidément la gorge, cette phrase. Je ne le dis pas mais ma chaleur lui transmit toute ma tendresse qu’il me restait, comme à mon habitude. Je savais le faire comme je le pratiquais toujours avec mes amis, de par le contact. Je voulais le rassurer, je voulais qu’il se mette à sourire sincèrement. C’était mon souhait. Je comprenais son état et d’un côté, étonamment, cela m’attendrissait. Car ces mots décrivaient tout simplement qu’il tenait à moi. Ce qui me fit chaud au coeur. Et je le lui en remerciais de tout mon coeur. Cependant, lorsqu'il m'a demandé de lui raconter plus tard ce qui s'est passé, je ne pus cachcer un énorme fard qui voulait tout dire ...

    '' Alors tu voulais nous dire quelque chose Juka ?? ''

    Je me tourna, entendant Kaitaro, et lâcha la main de Toshiro afin de me mettre entre les deux, quelque peu en avant. La discussion risque d’être délicate, vu la situation, mais j’ai confiance. D’autant plus c’est un peu évident qu’on a besoin d’une telle arme.

    ‘’ Ecoutez ... C’est un sujet quelque peu délicat dont j’aimerais vous faire part, mais cet élément est un exemple des meilleurs afin d’augmenter notre chance de reprendre Konoha. Car oui, nous allons le reprendre, et ça ce n’est même plus une certitude, je le sais ! Vous savez pourquoi ? On n’est pas n’importe qui. Voilà tout. Nous avons la volonté, la force, et la Flamme nous guidera jusqu’au bout. ‘’ Je toussota légèrement, avant de sortir une cigarette et me mis à fumer afin de me détendre. Je passa mon regard de Kaitaro à Toshiro de mon air impassible, et continua alors mes explications. ‘’ Comme je vous l’ai dit, j’ai tué Asa. Vous connaissez, que ce soit de près ou de loin, la coutume des Hateru. J’ai fait ... La tâche à leur place. J’aurais pensé que ce serait à mal, mais en aucun cas, je ne regrette mon geste. ‘’ Mon ton était effroyablement sec, comme si cette annonce ne me faisait ni chaud ni froid. [color=SlateGray][b]‘’ Satoshi est venu récupérer le corps. Oui, Satoshi. Kaitaro, tu dois sûrement te souvenir de lui. On a ... Discuté. Et il m’a dit comment se porte Konoha. Je peux vous dire que cela m’a fait ... Très mal. Le village est à feu et à sang, celui qui est à la tête est un tyran. Je refuse que ce soit ainsi, la Volonté du Feu a disparu et seuls les êtres tels que nous le gardent en soi, en silence ! ‘’ Je me mis à faire des petits allers retours, comme un peu nerveuse, avant de faire soudainement demi-tour, faisant virevolter mon pardessus, exhibant sans le vouloir mes bandages, non seulement, comme d'habitude, à ma poitrine, mais également au ventre, qui se mirent par ailleurs à saigner légèrement, et les regarda d’un air strict. ‘’ Satoshi se joint à nous. Je sais ce que vous devez sûrement penser. Mais je le connais. Le clan Hateru est pour la Volonté du Feu et ce clan est de notre côté. Lui, étant bras-droit, devient une arme bougrement efficace pour nous, car à présent nous avons un allié intérieur afin de faciliter le Coup d’Etat. Je veux qu’il soit de notre côté, je vous demanderais de me faire confiance et lui donner cette chance. Il reste dans le plus grand secret et personne, à part nous et le clan, ne connaît sa position, c’est-à-dire un traître vis-à-vis du tyran. Et ... Je suis prête à prendre une entière part de responsabilité, en cas de pépin. Si lui fait un faux pas, je m’en occupe. Satoshi, malgré tous ces événements, reste mon ami, et je le connais, je sais ce qu’il veut. Et cela rejoint quelque part notre volonté à nous. ‘’ Je regarda l’horizon avant de porter brusquement mon attention à mes deux amis, tel un général. ‘’ Est-ce que c’est d’accord ? On aura toutes les informations, lui il saura uniquement le jour où on passera à l’attaque. Et ce ne sera pas aujourd’hui, ni demain, ni la semaine prochaine. Il nous faut des alliés ! Malgré qu’on peut le faire maintenant, il nous faut persévérer dans la chance et éviter les risques d’avoir une attaque extérieure ! ‘’



avatar
 Kouei ~ Rei Seika  / ~ Shogun ~
Toshiro Kodo Kouei ~ Rei Seika / ~ Shogun ~
▌Messages : 463
▌Age : 25
▌Inscription : 09/03/2009

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : rang S ; lvl 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
457/1000  (457/1000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita] Mer 18 Jan 2012 - 1:45




I WON'T GIVE UP !!!






http://www.youtube.com/watch?v=TdN5GyTl8K0 (musique du rp)



Le futur d’un village me concernait alors que l’horizon d’un mirage m’interpellait… J’avais pardonné à cette femme même si mon pardon ne semblait pas l’affecter plus que ça… De toute manière j’ai été clair et c’est ce qui m’importait pour l’instant. Selon ces paroles Satoshi hateru était le bras droit de l’infâme raclure qui a pris le pouvoir et en même temps il voulait s’allier a nous ? Cela était d’une bizarrerie flagrante néanmoins Juka s’en portait garante, je lui accorderai donc le bénéfice du doute sauf qu’une confiance totale n’était pas envisageable… Pas le moins du monde, s’il osait faire quoi que ce soit son sort serait scellé à jamais. Avoir des alliés n’était pas une mauvaise idée et éviter toutes les possibles attaques contre nous quand on se rebellerait était primordiale… Je rejoignais ma comparse sur ce point essentiel et l’appuyai d’un hochement de tête furtif mais bien perceptible.

Après qu’elle eu finit son discours, je m’avançai avec prestance et solidité et alors que je les avais derrière moi je dis avec conviction :

« Changeons ce monde ensemble… mes amis !! Allons-y !!! »

Mon aura était proche de celle de mon frère, un charisme terrifiant et une prestance vivifiante se dégageait de mon corps réchauffé par les rêves de gloire et les promesses de victoires… Je pris alors l’initiative naturelle de guider le groupe en son absence… C’était mon devoir trivial et ma conviction légitime… D’un pas certain et confiant je pris les commande et me positionnant sur le piédestal improvisa un discours :

« Mes frères, mes sœurs, mes amis et avant tout… MA FAMILLE !! On est tous motivés par un seul rêve… Reprendre konoha… reprendre notre village des mains ensanglantés de ce ravisseur démoniaque… ON EST FATIGUES D’ATTENDRE… ON EST FATIGUES D’ESPERER… IL EST LE TEMPS DE BOUGER… IL EST TEMPS DE SEMER LE VENT POUR RECOLTER LA TEMPETE IMPETUEUSE DE LA LIBERTE… marchons ensemble sur le sentier de l’espoir et portons fièrement notre si sublime volonté du feu pour laquelle le rokudaime hokage et tout ceux qui l’ont précédé se sont battus !!! Je n'abandonnerai pas... JAMAIS !!! Premièrement, on va se diriger vers le pays de la foudre … UNE OBJECTION ? »

Je marquais alors 1 minute de silence scrutant les pro-Fujita d’un regard fier, perçant et déterminé avant de reprendre avec hargne et volonté :

« ALORS ALLONS-Y !!!! »

Sans attendre de réaction je commençais a marcher, c’est alors que sous les acclamations de mes camarades qui n’hésitèrent point à me suivre que mes pas guidaient la foule et que mon cœur avançait avec certitude vers la libération veloutée qui hantait avec une perpétuelle motivation nos âmes revanchardes.




avatar
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 23
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
478/1000  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita] Mer 25 Jan 2012 - 21:54

« It's time to play the game !! »
Mon évolution mentale avait été longue et douloureuse mais maintenant tout ceci était bel et bien derrière moi. Je ne voyais que le présent et ce qui devait arriver arriverait. C’était exactement ce que je pensais depuis que j’avais trouvé Juka a Suna. Faire table rase du passé pour mieux profiter du présent et aborder le futur avec plus de réflexion et sagesse. C’est quand même affreux de voir que cet événement funeste m’ayant marqué soit déjà comme constituant de mon passé. Enfin c’était peut-être le fait d’avoir la porter un autre poids sur mes épaules qui avait fait que j’avais réussi à faire mon deuil. Il fut bref mais d’une telle intensité que le revivre me ferait bien trop mal. J’y pensais a tout ça, la fuite de Juka, la mort de Fujita, la rupture de l’amitié avec Akari et tout ces autres problème que j’avais traverser et que grâce a un soutien de mes amis, avais réussi a m’en sortir sans perdre trop de plume.

Parler de mon passé maintenant ne sert a rien du tout car je dois maintenant avancer pour que justice soit fait et que je puisse effacer mon tableau pour que ma vie redevienne normal. Une normalité qui me manquait un peu, mais qui justement ne me semblait pas vraiment indispensable. Cette vie que je menais, depuis tout ce temps était comme une part de moi-même. Qu’elle disparaisse me ferait me sentir bizarre. Bref, la chaleur me fit abandonner mes petites divagation et je fut ramené a la réalité. Plus ou moins bonne mais il faut dire que ce n’est pas si dérangeant. Je devais resté vif même si nous étions entre nous. En sécurité mais quand même en alerte, surtout au cas ou la confrontation entre Juka et Toshiro tournait mal même si cela me semblait totalement improbable. Nous étions tout les trois, un peu a l’écart des autres. Ce qui allait nous être annoncé m’était totalement inconnu et je ne voyais vraiment pas de quoi Juka voulait tant nous parle. Je lui fais confiance mais le fait qu’elle ait préférer nous le dire a l’écart des autres. Avait-elle fait quelque chose de mal ? A part sa fuite je ne vois pas trop ce qu’elle aurait pu faire de pire.

Mon anxiété se faisait quelque peu ressentir et j’avais peur que ça se répercute sur les autres car souvent il suffit qu’un seul ait une baisse de régime pour que les autres l’écartent du front. Certes, je le hais mais quand il s’agit d’une raison noble alors je peux très bien devenir son meilleur ami. Je regardais Juka, avec un air septique et j’attendais calmement qu’elle prenne la parole et expose ce qu’elle avait a nous dire. Après tout, une fois qu’on aurait fini nous pourrions lentement prendre la route, pas encore vers Konoha, en fait je n’ai pas d’idée précise mais bon je réglerais ce soucis plus tard. Juka prit la parole et nous fit une sorte d’introduction de discours assez convaincant. Jusque la ce n’est rien de grave que ça, ensuite elle s’arrêta et alluma une cigarette. J’eu un petit sourire et elle reprit la parole assez vite et me rapporta quelque chose d’assez perturbant. Au moment ou elle parla de la mort de Asa Hateru, l’idée qu’elle s’était attiré les foudres de ce clan me paraissait plausible mais surtout très problématique. Il valait mieux la laisser finir avant de réagir. Plus son discours avançait plus je comprenais ce qu’elle voulait dire.

Au début ce n’était pas vraiment clair mais bon au fur et a mesure qu’elle expliquait son plan je voyais de mieux en mieux ce qu’elle me disait. Elle me demandait quelque chose d’assez compliqué. Refaire confiance a Satoshi Hateru. Je l’avais fait et il a trahis cette confiance en restant aux cotés des traitres. Je n’étais pas spécialement pour mais c’est argument était quand-même intéressant. S’il pouvait nous faire avancer plus vite dans Konoha lors de notre entrée dans le village ce serait très utile de l’avoir avec nous. Je n’avais plus confiance en lui mais j’avais confiance en Juka et donc ce serait cette confiance que je lui porte qui trancheraient mais aussi l’avis de Toshiro. Nous devions être sur la même longueur d’onde pour prendre cette décision. Lorsque que je le vis hocher la tête comme pour dire oui alors ma décision était prise.

« Juka, je ne pourrais pas lui faire confiance comme avant, mais nous avons besoin de lui et je suis prêt a lui faire en partie confiance. Cependant, tu seras responsable de ses actes et la je ne pourrais pas prendre ta défense contre les autres, si jamais il dérappe. »

J’entendis Toshiro faire un discours a nos compagnons d’armes. Je n’avais pas a prendre la parole, car il faut dire que gonfler le moral de mes troupes n’as jamais été mon fort. Il était tant qu’on y aille maintenant mais étrangement je fis quelque chose de trop bizarre avant de partir. En effet je déposai un baiser sur le front de Juka avant de retourner rejoindre Toshiro et les autres.

« Here we go !! »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita]


Le début des échos de nos pas, nous menant à notre grandeur. [PV Pro-Fujita]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» [Cycle Échos de la Force] Paquet de Force 1 : Héros et Légendes - Heroes and Legends
» [Cycle Échos de la Force] Paquet de Force 2 : L'Attrait du Côté Obscur - Lure of the Dark Side
» Quatrième Cycle LivreII/Échos Estompants
» [Cycle Échos de la Force] Paquet de Force 4 : Rejoins-nous ou Meurs - Join Us or Die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Vent ~ Kaze no Kuni ~ :: Pays du Vent :: Grand désert :: Oasis du Désert-