Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga]

avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Sam 21 Jan 2012 - 17:35




Point de vue de Hanabi Hyûga



Le domaine Hyûga était un endroit grand et confortable. Hanabi avait trouvée ce lieu tranquille, apaisant, beau et chaleureux il y a un moment ... Mais ça, c'était avant qu'elle n'ouvre les yeux sur ce qu'elle était réellement. Quand elle était petite, son principal hobby avait été de s'entraîner avec son père, le rendre fière d'elle. Elle voulait par-dessus tout se dépasser pour lui, pour qu'il lui lâche un "C'est bien" ou un "je suis fière de toi". Ces mots étaient déjà si rare à l'époque, mais cela la rendait tellement heureuse lorsqu'elle les entendaient.

Aujourd'hui ces mots ne sortent plus de la bouche de son père, peut être a t'il décidé que sa fille avait grandi et qu'elle était capable de se motivée elle-même ? Bah, de toutes façons a quoi bon ? Devenir plus forte ? Toujours plus forte ? Et puis au final quoi ? Prendre les rêne du clan Hyûga a la place de sa soeur à qui il revient de droit ?
La petite Hyûga aux yeux nacré faisait des aller/retour dans sa chambre en réfléchissant. Elle était spacieuse, une chambre qui convenait plus é un adulte qui as des responsabilités et besoin de place qu'à une jeune fille de 11 ans. 11 ans ... presque 12 ... Cela faisait pratiquement 12 ans qu'elle avait été mise au monde et elle n'arrivait même pas à se rappeler la dernière fois que son père l'avait traité comme sa fille ... Oh, mais bien sûr ! C'est sans doute parce qu'il ne l'a jamais fait !

La petite Hyûga sera les dents, elle se rendait compte qu'elle ne savait même pas ce que cela faisait d'avoir un véritable père aimant ni de resentir le bonheur d'être aimée, non pas pour son statu ou ses compétences martiales, mais juste du fait qu'elle soit sa fille. A côté de cela, il y avait quelque chose d'autre qui naissait dans le coeur de la cadette de la Soke, une brulure qui s'intensifiait de jours en jours. Depuis qu'elle avait eu son altercation avec Alexiel en fait, depuis qu'il lui avait fait comprendre qu'elle n'était rien d'autre qu'une machine de guerre et qu'il lui avait fait ouvrir involontairement les yeux sur ce qu'elle était pour son père ... juste une pièce de choix à bien conserver, bien éduquer pour la mettre ensuite au rênes du clan.

Oui, Hanabi était en colère, très en colère même. Son propre père lui avait volé son enfance, dicter son avenir et il ne lui laissait pas le choix. En sa présence elle gardait son visage impassible, typique du clan, mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'avoir de temps a autre un regard insistant dont les perles nacrée qui lui servait d'yeux fuyait dés que Hiashi regardait dans sa direction.

Elle s'en doutait, son père n'était pas un abrutis, il devait se douter que quelque chose ne tournait pas rond dans la tête de sa cadette. Elle avait besoin de prendre l'aire ... Elle sortie de sa chambre d'un pas rapide pour se diriger vers le jardin. Elle allait tenter de garder son calme là-bas. Un endroit où elle avait passé de nombreuses heures a discutée avec Hinata, sa soeur ainée qu'un malheureux coup du sort avait fait perdre toute considération pour son propre père et qui avait propulsé Hanabi à sa place.

Elle croisa à son grand damne, Hiashi au détour d'un couloir et comme le voulait le protocole, elle s'inclinât à son approche, gardant la tête bien basse et ses cheveux cachant ses yeux maculé de colère.




Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 21:59, édité 2 fois
avatar
PNJ manga
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 15
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Sam 21 Jan 2012 - 18:26


Le lourd devoir porté sur nos épaules.







Le temps ferais toujours défaut à tout être qui le considère d’avantage tel un allié, il est de soi une fatale erreur et de ce fait, l’humain se doit de placer sa pupille là où il faut afin de pouvoir mettre en place les rennes et faire tête. Lutter. Avancer, persévérer, et supprimer toute naïveté. Supprimer toute faiblesse. L’homme doit être dominant, d’autant plus lorsque son destin est déjà scellé de par son appartenance.
Hiashi fronça les sourcils et referma doucement un des livres de son salon, avant de se relever de la même lenteur, cherchant à le remettre en place. Le temps ... Il l’a négligé. Soit, il est fièr de savoir entretenir les descendants de son clan comme il le faut. Ils doivent devenir plus forts, dignes ! Cependant ... L’homme soupira à cette pensée. Maintes choses lui ont échappé des doigts. Cette guerre, tout simplement. Par quel vent aurait soufflé sur son prestigieux clan, afin qu’ils n’ont point pu briller comme ils se doivent et ainsi avoir glorifié Konoha, et non la trainer dans la boue par ce tyran ? Maintes choses, vraisemblablement, lui échappaient, et cet homme se fatiguait, plus le temps passait, de par cette situation. Oui, il était révolté, révolté à l’idée que les Hyûga sont ainsi négligés à cause de ce régime. Son clan porte la Volonté de Feu qui a présent est conservé entre quatre murs de fer impitoyable. Quelle tristesse ...
De plus, comme si cette situation ne lui suffisait pas, de son obligation à garder le silence, il voyait que quelque chose n’allait pas au sein des Hyûga, chose qui lui déplaisait fortement. Son héritière, Hanabi ... Qu’est-ce qui ne va pas chez elle, ces temps-ci ? Bien évidemment, l’homme n’est point dupe et a bien remarqué que sa progéniture n’est pas comme d’habitude. Il haussa les épaules. Bah ... Tant qu’elle ne néglige pas ses entraînements et son titre, c’est tout ce qu’il lui importait. Toute bavure serait impardonnable ! Il suffirait pourtant d’un geste, de paroles ... Mais le père ne savait comment aborder ce sujet. Il souhaitait tout simplement s’assurer que du côté de la jeune Hanabi, elle suit bien gentiment la voie qui est tracée pour elle. L’aura qu’elle dégageait ne lui plaisait pas, oh non ... Et c’est bien cela qui l’inquiétait, malgré que personne, oh personne ne l’aurait remarqué.

Haussant les épaules, Hiashi se retourna paisiblement avant d’avancer dans les couloirs de leur somptueuse demeure afin de procéder à son inspection quotidienne. Il se devait de s’assurer qu’aucun membre de néglige sa progression. Ils sont l’élite et il tient à ce que cela reste ! C’est en pensant à nouveau à ce régime qui le préoccupait tant que ses yeux blancs se perdirent dans un lieu non déterminé, traçant ce regard dur qui invite les membres à le respecter. Oui, cet homme est fatigué ... Et il avait un tel devoir sur ses épaules, il ne pouvait se permettre aucun répit.
Lors de sa marche, il sentit une présence qu’il connaissait bien. Tiens, quand on parle d’elle ... Sa petite héritière. L’homme stoppa net ses pas et baissa sa tête afin de le fixer de cet air habituellement impassible, tandis que sa progéniture était là, devant lui, tête inclinée bien bas. Qui aurait cru que cela aurait été sa fille, de par leur relation ? Uniquement leur sang et sa fierté les réunit. Hiashi ne disait rien mais n’en pensait pas moins. Devait-il lui en parler ? Non ... Cela serait bien trop déplacé. C’est une jeune genin et elle se doit de débrouiller. Il aurait bien voulu lui rappeller tout simplement ‘’ N’oublies pas ton devoir ‘’, mais se retint, car s’il se met à répéter ainsi, les enfants s’en lassent et passent leur volonté sur le côté ... Par ailleurs, qu’est-ce qu’elle faisait ici ?! De par cette heure, elle ne devrait pas être là. C’est alors, après avoir fini de l’avoir observé, comme s’il l’analysait à nouveau, qu’il finit par soupirer d’un semblant d’agacement avant de prendre parole d’un ton autoritaire.

‘’ Où vas-tu, Hanabi ? Il serait temps que tu ailles t’entraîner. Ne négliges pas tes savoirs, il faut aller de l’avant. Je te rappelle que tu es notre héritière. N’espères pas que je vais courir après toi à chaque fois, je te fais confiance. ‘’

Soupirant profondément, il s’apprêta à partir mais l’aura de son enfant le retint. Décidément, il n’était pas sot, il sentait cette aura qui a changé depuis peu. Qu’en est-il de cette petite ? Il ralentit ses pas avant de s’arrêter et se retourner, regardant sa progéniture, se posant, certes, maintes questions.



avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Sam 21 Jan 2012 - 22:22




Point de vue de Hanabi Hyûga



Encore cette rengaine, le clan, l'héritage, sa succession ... Il croyait vraiment qu'elle se souciait de ces choses si risibles pour elle en ce moment ? Avait il si peu son rôle de père a coeur qu'il n'arrivait même pas à déceler les tremblements qui secouait doucement sa jeune cadette ?

Hanabi ne s'était même pas rendu compte que son père, qui s'était éloignée quelque peu, était toutefois encore là, à la regarder. Elle se redressa en serrant les dents, son père avait une telle prestance, il dégageait une aura d'autorité qui forçait le respect. Elle n'était pas parvenu à lui parler ... comme toujours, elle se trouvait dans une impasse. Elle n'arrivait pas à délier sa langue face a Hiashi. Elle frappa le mur du poing toujours sans s'être rendu compte qu'elle était toujours observée.

- K..Kuso ... !!

Elle soupira un moment, pris une profonde inspiration, puis se rendit compte avec stupeur que son père était toujours la ! Elle se retourna tranquillement en affichant son éternel masque de sérénité sur son visage impassible, malgré le fait que sur ce coup, elle soit complètement grillée. Peut être était il temps de se faire violence, de lâcher ce fardeaux qu'était cette colère et cette haine qu'elle avait accumulée depuis peu, mais comment faire, Comment s'y prendre pour ne pas mettre Hiashi en colère ?

- Outou-sama, vous ... hum ... j'ai quelques questions à vous poser.

Elle allait s'y prendre par des chemins détournés, déballer son sac sous forme de question. Oui, cela lui semblait être une bonne solution, mais s'il fallait en arriver là, elle allait aussi trouver le courage de faire preuve de moins de tact.
Elle se tenait droite, elle paraissait calme, mais au fond d'elle, son coeur bouillonnait d'une rage contenue. Elle retenait chaque fibre de son corps pour ne pas trahir les émotions, car elle savait mieux que n'importe qui a quel point les Hyûga était doué pour l'analyse, comment elle-même était capable de déceler le moindre petit détaille qui lui permettait d'assimiler l'état d'esprits d'une personne qui lui faisait face.





Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:00, édité 1 fois
avatar
PNJ manga
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 15
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Sam 21 Jan 2012 - 22:59


Le lourd devoir porté sur nos épaules.







L’homme observa de ses pupilles blanches la jeune héritière dont il devait prendre grand soin. C’était elle qui allait prendre la relève, c’était elle qui allait devenir le chef. Il est tout à fait normal pour lui de s’inquiéter concernant son entraînement. Hiashi fronça les sourcils, analysant d’avantage Hanabi. Que se passait-il dans sa tête ... ? Quelque chose n’allait pas. Serait-ce un problème personnel venant de cet enfant ? Bah, que pouvait-il faire ? Qu’elle le règlait par elle-même et qu’elle aille s’entraîner au plus vite ! C’est tout ce qu’il demandait. Que pouvait-il faire d’autre après tout ?
La voyant se relever, le père ne bronchea point, gardant cette posture imposante et cet air strict, gardant ses sourcils froncés. La petite frappa le mur du poing, ce qui éveilla d’avantage la curiosité de l’homme, bien qu’il n’a pas bougé d’un seul centimètre pour autant. C’est bien ce qu’il se disait, quelque chose se tramait dans la petite tête de l’enfant. Ne sachant que faire, il croisa ses bras au niveau de sa cage thoracique, ce qui lui donnait un air d’avantage intimidant et scrutait sa fille, comme l’incitant à parler, bien qu’il n’osait le dire par lui-même. Elle lâcha un juron qui irrita grandement le chef de clan. Depuis quand s’exprime-elle de manière aussi vulgaire ? Qu’elle ait un peu de tenue voyons ! Elle n’est pas n’importe qui ! La petite soupira, il pensa que ce n’était peut-être pas le meilleur moment afin de s’éclipser. Quelque chose allait se passer. Il était bien intelligent et observateur pour desceller les tracas qui hantent sa fille. Mais quoi ? C’était son problème. Tant qu’elle ne rompt pas à sa tâche.
Et en effet, comme il l’avait prévu, Hanabi se retourna finalement, lui montrant un visage sans expressions, et ainsi l’homme se retint de lui faire la remarque, ayant cette sensation qu’elle se moquait d’elle. Il était SON PERE ! A quoi bon lui cacher quoi que ce soit ?

- Outou-sama, vous ... hum ... j'ai quelques questions à vous poser.

Le concerné arqua un sourcil avant de le froncer aussitôt, regardant Hanabi. Hm ... Cela ne lui plaisait pas, cette situation. Vraiment pas. Comme s’il n’avait pas assez de soucis comme cela ! Il se devait déjà de gérer les conditions des Hyûga et les remettre dans le chemin de la dignité face au reste du monde, chose point évidente de par ce régime. Il scruta sa fille comme lui reprochant de lui prendre trop de temps qu’elle devrait, mais finit par soupirer longuement, exprimant son agacement. Bah ... Après tout, il devait également accomplir son devoir en tant que chef. Si quelque chose empêchait la petite Hanabi a progresser, il sera là afin de le supprimer, en disant que faire à la petite afin qu’elle se remette en droit chemin.

‘’ Hum ... D’accord. ‘’ Finit-il par dire d’un ton légèrement agacé. ‘’ Mais fais vite, j’ai à faire. Toi aussi par ailleurs. ‘’

Il ferma les yeux, un certain stress l’envahissait. Ah, cet homme ressentait bien trop de poids sur ses épaules ces temps-ci et se demandait quand aura-il un jour de répit ... Point demain la veille, il en est certain. Mais la patience est une véritable vertu et il se plait à le mettre en place afin de tenir bon.
Hiashi finit par inviter Hanabi, d’un signe bref de la tête et très militaire, à la suivre, afin qu’ils ne bloquent pas les couloirs, et finissent leur trajet au salon. L’ambiance, de par cet homme qu’il le créait sans s’en rendre compte, était comme lors d’une excécution. Un silence vraiment pesant planait dans cette pièce. Sans se retourner, il s’avança vers la table basse de la pièce afin de s’asseoir en seiza devant, avant de regarder de son air impassible Hanabi, afin qu’elle imite son geste.

‘’ Je t’écoute. ‘’




avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Sam 21 Jan 2012 - 23:46




Point de vue de Hanabi Hyûga



Hiashi avait l'air un peu surpris et agacer par le comportement de sa fille. Elle était toujours sur les nerf et le comportement de son père la faisait bouillir de plus en plus. Il était surement en train de penser au futur du clan plutôt que de chercher à savoir ce qui clochait dans la tête de Hanabi. En ce moment, Hanabi avait l'impression d'être secondaire, presque rejetée ... Au fond elle commençait à comprendre ce qu'avait resentie Hinata pendant ces années de méprises.
Hiashi fit alors signe à sa fille de le suivre, tout en lui fesant remarqué clairement qu'elle prenait sur son temps si précieux et qu'elle perdait le sien ... Elle répondit malgré tout calmemant.

- Bien entendu ... Outou-sama

elle commença aussi à comprendre les motivations de son père. Le clan avant tout et il négligeait le reste, hormis ce qui pouvait servir les intérêts du clan, comme elle par exemple et elle trouvait cela tout à fait méprisable. Les deux Hyûga entrèrent dans le salon ou Hiashi se dirigea vers la table basse pour s'y asseoir traditionnellement, comme toutes les actions qu'il effectuait. Il invita sa fille à faire de même et elle s'exécuta docilement puis fixa son père dans les yeux.

Pour la première fois de sa vie, Hanabi fixait son père, cet homme si imposant et sévère, elle tenait le regard sans faiblir, se souvenant de la promesse qu'elle avait faite à sa soeur, maintenant, il était temps de tenir cette promesse, qui qu'il arrive, quoi qu'il lui en coute, elle suivrait SA voix et non celle qu'on lui avait tracé.

- Outou-sama, que pouvez-vous me dire sur la haine ?

Une question simple, mais terriblement lourde de sens, surtout lorsque la personne qui vous la posait vous fixait avec un tel regard. Malgré le visage impassible de la petite Hyûga, au fond de ses yeux, on pouvait parfaitement lire ce qu'il y avait au fond de son coeur. Des choses qu'elle avait gardée enfouis profondément sous clef et maintenant, son courage et sa volonté inébranlable qu'elle avait héritée de sa soeur avait fait sauter le verrou. Elle allait parler à Hiashi non pas comme au chef du clan, mais comme à son père.
Sous la table, elle serait les poings, elle espérait de tout coeur que la réponse de son père ne serais pas celle qu'elle attendait ... Si cela était le cas, elle allait surement dire des choses qui allaient fâcher le chef du clan Hyûga, mais elle irait jusqu'au bout, peu importe ce qui suivrait.





Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:02, édité 1 fois
avatar
PNJ manga
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 15
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Dim 22 Jan 2012 - 1:07


Le lourd devoir porté sur nos épaules.







Hiashi avait beau avoir donne l’honneur à sa fille de prendre de son temps précieux, il ne pouvait s’empêcher d’avoir les pensées ailleurs. Tandis que Hanabi s’assit devant lui, l’homme, malgré ses yeux blancs qui suivaient d’un air strict les gestes de son interlocutrice, pensait. Voulait trouver une solution. La situation de Konoha ne lui convenait pas, et surtout, ne convenait pas pour leur clan. Il pensait devoir sérieusement organiser un jour une réunion afin de prendre part de tout ceci, car tout cela ne sent rien de bon. Oh que oui, le chef de clan était stressé, et il y avait de quoi ! Si le cours du temps allait continuer ainsi, le souvenir même des Hyûga allait disparaître dans les abysses du passé. C’était une situation bien alarmante, mais que pouvaient-ils faire ? Ils sont forts pourtants, puissants ! Ils ne sont pas n’importe qui, mais l’élite ! Sa fierté concernant les Hyûga était en train de prendre un sacré coup, ce qui le fatiguait comme le stressait d’avantage. Il fit un rictus involontaire prouvant que ses pensées lui fatiguaient vraiment.

- Outou-sama, que pouvez-vous me dire sur la haine ?

La voix de Hanabi le fit sortir de ses songes et il se reconcentra sur le faciès innocent de sa fille, bien que surpris. Il arqua un sourcil et se mit à nouveau à scruter sa fille, qui par ailleurs, je regardait droit dans les yeux. C’est là qu’il se mit à se demander, à s’inquiéter ... Que lui arrivait-il, à Hanabi ? Elle osait cacher ses ressentiments, mais sentait que quelque chose en elle avait changé. Que s’est-il passé entre temps ? Quelque chose lui échappa de son contrôle au sein de son clan, ce qui l’irrita grandement comme ne comprenait pas. Pourtant, il était un bon chef, il lui semblait. Pourtant, il était un père digne, non ?! Alors quoi ? Quel est ce drôle de ressentiment, et à quoi jouait sa fille ? Derrière ses questions se cachait quelque chose, il en était certain ... Il lui a pourtant dit qu’il n’avait pas beaucoup de temps ! Il soupira d’agacement et stressé avant de la lorgner à nouveau d’un regard ayant une pointe de reproche.

‘’ J’ai peu de temps libre, je suis pressé, tu le sais. Et tu me freines pour ce genre de futilités ?! ‘’ Fit-il d’une voix autoritaire, fronçant les sourcils. Son aura dégageait cette sensation intimidante. Hiashi était fatigué, si fatigué ! Qu’on ne le dérange pas pour de telles choses ! Il finit par soupirer afin de se calmer, et ses traits se relâchèrent quelque peu, prenant une voix quelque peu plus douce, décidé de faire un effort. ‘’ C’est une question bien vaste, Hanabi ... La haine est un lourd poids que provoque chez un humain envers autrui, un sentiment nuisible comme dégradant. La haine ... Engendre la haine. C’est un jeu d’engrenages difficile à arrêter et difficilement contrôlable. Une émotion qui fait régresser l’humain. ‘’ A ces dires, dans son regard se fit une pointe de tristesse qu’il essayait de cacher. Cela lui faisait penser à son défunt frère ... Comme à la situation de Konoha, une fois de plus. Ce sentiment est partout, l’air le fait virevolter dans tout le village ... Et si cela continuait, cela allait atteindre les Hyûga avec de la malchance, et c’est justement ce qu’il aimerait éviter à tout prix. Il finit par se redresser en reprenant son air strict afin de ne pas se laisser abattre. Il refusait de montrer à sa fille une quelleconque faiblesse, car il souhaitait qu’elle continue à le voir tel l’homme de la situation qui sauvera le clan. Qui sauvera les Hyûga. Car de tout son coeur, il souhaite les protéger. Finalement il referma son bouclier, avant de froncer à nouveau les sourcils, regardant Hanabi. ‘’ Glisser entre des sentiers fins afin d’éviter le courant est vain à présent, Hanabi. Le temps est compté comme risqué. Alors au lieu d’essayer de mettre le décor, je te prierais de me dire directement ce qui se passe, qu’on en finisse. Je vois bien que tu essaies de me dire quelque chose. ‘’ Il soupira, désolé, se rendant finalement compte qu’il est bien trop sec. Ce n'est qu'une enfant après tout ... Mais elle devrait bien grandir au plus vite, bien plus vite que ceux de son âge. Elle n'était pas n'importe qui. ‘’ Lorsque j’aurais du temps, on pourra parler d’avantage. Tu m’excuseras mais la situation n’est pas vraiment des plus enviées. ‘’




avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Dim 22 Jan 2012 - 2:08




Point de vue de Hanabi Hyûga



Jamais ... Jamais encore Hiashi Hyûga n'avait élevé la voix contre sa cadette, jamais encore Hanabi n'avait eu a subir son regard plein de reproche. Elle n'était qu'une jeune fille qui se demandait pourquoi son père ne lui avait jamais accordée la moindre affection, qu'avait elle fait de si grave qu'il la traite comme si elle avait commis une faute grave ?
Cette fois-ci elle ne put cachée ses émotions, elle tremblait, Non pas de peur, mais de rage. Et même lorsque'il reprit un ton plus calme pour lui expliquer ce qu'elle savait déjà, Hanabi avait eu la réponse a la vrais question qu'elle s'était posée. Cette interrogation sur la haine n'avait été qu'un test, un moyen de savoir s'il allait, oui ou non, lui répondre comme un père l'aurait fait et Hiashi avait lamentablement échouer.

Elle leva ses yeux emplis de colère en affichant cette fois-ci un visage marquer par la haine. Exactement cette même haine, écoeurante et sombre qu'il venait de cité.

- Je vois ...

Il ne voulait pas tourner autour du pot, c'était une bonne chose. Annimée part toute sa tristesse, sa déception et sa rage, malgré le fait qu'elle ai eu la réponse a laquelle elle s'attendait, elle ne tain pas le choc. Des larmes coulèrent doucement de ses yeux de nacre alors que son visage marqué par sa colère fixait Hiashi intensément, sans aucune retenu ni même une once de peur ... Elle prit la parole.

- Vous m'avez beaucoup appris, Outou-sama, je vous respectais, je vous admirais et mon principale soucie a toujours été de devenir la meilleur possible, pour vous et pour le clan. Seulement, aujourd'hui, grâce a votre réaction, j'ai enfin pleinement compris ce qu'il en était vraiment.

Dans un geste soudain, concrétisant la violence de ses émotions, elle frappa d'un coup sec sur la table. Tellement violemment que son poing se mit à saigner et son Byakugan s'activa par instinct.

- Vous ne m'avez jamais considérée comme votre fille ! Jamais vous n'avez eu la moindre considération pour moi ! Vous n'en aviez qu'après mon potentiel et mes talents et vous avez même été jusqu'à renier Hinata-nee !! Ma Soeur !! Votre propre fille !!!

Elle se leva brusquement, faisant fit de toutes les formules de politesse et du protocole qu'elle avait apprise, clairement elle le défiait du regard.

- C'est cela ! Pour vous nous ne somme que des pièces de Shougi destinées à assurer l'avenir du clan ! Avez-vous pensé une seule minute depuis que nous sommes nées que nous puissions être vos filles ?!! Que nous éprouvions des sentiments !!! Nous avez-vous serré ne serait-ce qu'une seule fois dans vos bras en nous disant a quel point vous nous aimiez ??!!


Elle fini son monologue en reprenant une position calme et droite. La pièce était redevenue calme et seule le son des gouttes de sang qui s'échappaient a rythme régulier de sa main brisait quelque peu le calme qui avait suivis ce déchainement, mais ce n'était que l'oeil du cyclone et seul une petite phrase dite dans un clame froid, avec toujours ce même regard, Byakugan activé, fini de clôturé le déferlement de ressentiment qui était si profondément enfouis au fond d'elle et qui avait été relâcher d'un coup.

- Outou-sama ... Je vous hais ... Si j'en suis là aujourd'hui c'est à cause d'un malheureux hasard. J'ai pris la place de ma soeur qui lui revenait pourtant de droit, mais vous savez quoi ? J'aurais mille fois préférée naitre dans la Bunke, comme cela aurait dû être le cas !!




Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:03, édité 1 fois
avatar
PNJ manga
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 15
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Dim 22 Jan 2012 - 3:10


Le lourd devoir porté sur nos épaules.







Sentant un certain stress monter, Hiashi ferma les yeux et souffla doucement du nez. Non, pas le stress qu’il subissait déjà, mais une certaine ambiance qu’il n’appréciait sûrement pas, une ambiance qui était en train de naître dont il ne s’y plaisait pas. En rouvrant les yeux, il vit sa fille relever les siens, d’un regard qu’il n’a jamais vu jusqu’à présent chez elle. Etait-ce de la colère ? Non ... C’était bien plus fort. Un goût amer prit le dessus en cet homme, il avait l’impression que ce qu’il décrivait était en train de se passer. Depuis quand a-il failli à sa tâche en tant que père ? Pourquoi ce regard ? Ne comprenant pas, le chef de clan arqua un sourcil afin s’observer sa progéniture, cherchant une explication, la faille. Ce qu’il ne savait pas, c’est que la faille, c’était bel et bien lui, et il allait le savoir plus vite qu’il ne l’imaginait.

‘’ Je vois ... ‘’ Souffla Hanabi. Haussant les épaules, Hiashi allait se lever afin de repartir, il avait à faire. Cependant, tant de choses l’en ont empêché. Comme ces larmes qui se mirent à couler soudainement le long des joues innocentes de sa fille. C’est bien ce qu’il se disait, quelque chose ne tournait pas rond. Avait-elle des problèmes à l’extérieur, un ennemi ? Non, cela aurait été trop simple. Pourquoi cette haine lui était adressée ? Normalement, il devrait se dire que cela coulera avec un peu de temps, cependant quelque chose l’empêchait d’ignorer tout ceci, là maintenant. ‘’ Vous m'avez beaucoup appris, Outou-sama, je vous respectais, je vous admirais et mon principale soucie a toujours été de devenir la meilleur possible, pour vous et pour le clan. Seulement, aujourd'hui, grâce a votre réaction, j'ai enfin pleinement compris ce qu'il en était vraiment. ‘’ Pourquoi parlait-elle au passé ? Il avait tant de choses à lui apprendre encore, voyons, elle était encore bien jeune ! Non, il ne devait pas fermer les yeux, il en était conscient. Ce n’était pas vraiment si facile qu’il aurait souhaité. Ne répondant pas, il observa sa fille de son air impassible, curieux de savoir ce qu’elle a à dire. Mais cette dernière frappa violemment du poing contre la table, à un tel point qu’il se mit à saigner, et ceci, Hiashi, ne s’y attendait pas, lâchant un cinglant ‘’ Hanabi !! ‘’, mais elle ne semblait pas s’arrêter à là. Son Byakugan s’activa, le paternel ne comprenait vraiment pas ce qui échappait de lui, ce qu’il aurait bien fait. Mais en tout cas, tout ce qu’il voulait à présent, c’était de mettre une bonne gifle à cette petite effrontée. Il la croyait plus respectable que cela ! ‘’ Vous ne m'avez jamais considérée comme votre fille ! Jamais vous n'avez eu la moindre considération pour moi ! Vous n'en aviez qu'après mon potentiel et mes talents et vous avez même été jusqu'à renier Hinata-nee !! Ma Soeur !! Votre propre fille !!! ‘’ La jeune fille se leva afin de continuer à bombarder son père, ce qui laissa sans voix Hiashi, ne comprenant pas comment il aurait pu ne pas remarquer ce changement flagrant et scandaleux chez sa fille. ‘’ C'est cela ! Pour vous nous ne somme que des pièces de Shougi destinées à assurer l'avenir du clan ! Avez-vous pensé une seule minute depuis que nous sommes nées que nous puissions être vos filles ?!! Que nous éprouvions des sentiments !!! Nous avez-vous serré ne serait-ce qu'une seule fois dans vos bras en nous disant a quel point vous nous aimiez ??!! ‘’

Le monologue fini, Hiashi ne put s’empêcher de décrocher sa mâchoire. En état de choc, il ne savait que dire. Elle, Hanabi, la fierté de son clan, future héritière, OSE dire tout ceci ?! Après tout ce qu’il a fait pour elle ! Car OUI, il pense qu’il en a fait pour Hanabi, il a donné tant de temps afin de la rendre forte, et est fièr de sa progéniture, malgré qu’il ne le dit pas. Il s’apprêtait à se relever brusquement afin de punir cette jeune effrontée par sa bêtise, mais Hanabi le devança, reprenant parole.

‘’ Outou-sama ... Je vous hais ... Si j'en suis là aujourd'hui c'est à cause d'un malheureux hasard. J'ai pris la place de ma soeur qui lui revenait pourtant de droit, mais vous savez quoi ? J'aurais mille fois préférée naitre dans la Bunke, comme cela aurait dû être le cas !! ‘’

Sentant son coeur faire un bond violent dans sa poitrine, il se raidit comme pâlit brutalement. Malgré son sentiment de révolte face à ce manque de respect affreux, il sentait ... Une douleur ? Oui, il s’est mis à ressentir une douleur dans sa poitrine, dans son coeur. Alors ... Aurait-il failli à sa tâche en tant que père ? Non ... Non ! Impossible ! Chacun a son caractère, il n’est point du genre affectif, et pense que cela l’excuse parfaitement pour son comportement. Car oui, il l’aimait, mais ne savait le montrer ... Mais que dire face à tant de haine, face à ces mots. Sa dernière phrase était comme un coup de grâce pour lui ... Que dire.

‘’ Hanabi ... Tu ... ‘’ Ravalant sa rage, sa fierté était tout de même au dessus de tout, et c’est elle qui se mit à parler. ‘’ Tu as été décidément bien trop gâtée. Tu es bien trop jeune afin de comprendre maintes choses, j’espérais sincèrement que tu grandisses avant les autres, afin que tu puisses savoir que mes faits et gestes ... Sont pour vous. Je suis désolé de voir que j’ai élevé une fille aussi égoïste. Tu me déçois, Hanabi. Et, de par ton appartenance, tu devrais savoir que le destin est tracé depuis notre naissance. Hinata n’est pas faite pour ce titre, bien qu’elle a changé, et toi tu en est digne. Enfin ... Je me le demande maintenant si j’ai toujours raison à ce propos. Mais que veux-tu ... Je ne peux changer le cours des choses, tout comme toi tu ne peux rien faire. ‘’ Il balaya de sa main comme chassant les futilités avant de poursuivre. ‘’ A mon avis, tu ne vois pas assez loin. Car c’est justement parce que je suis ton père que je veux que tu sois au sommet, la meilleure, et je suis satisfait de voir tes progressions. Cependant, je vois qu’un élément t’a fait tomber bien bas ... On ne force pas son destin, et moi je souhaite te le faciliter. Pour toi. Pour le clan. Car sinon, tout s’effondrera. ‘’ Il finit par se lever, prenant un air las, visiblement agacé, mais surtout fatigué. Oui. Il était fatigué de tout ceci. Cependant il ne pouvait nier cette douleur qui persistait en lui. ‘’ Je te laisse réfléchir à ta bêtise. Sur ce, je retourne à mon devoir. Et toi, je te conseille d’aller te soigner, au risque de négliger tes coups à l’avenir. ‘’

Ignorant, certainement par fierté, sa fille, il refusait de montrer une quelleconque faiblesse, il en a déjà bien trop montré à présent. Il finit par quitter simplement la pièce dans le plus grand silence digne de mort. Quel enfant gâté ... Il alla à son bureau afin de travailler. Oui ... Il devait se concentrer sur ceci, avant que tout ne s’écroule autour de lui.

***

La tête posée sur le paume de sa main tandis que le coude soutient le tout sur le bureau, Hiashi ne pouvait se concentrer. Non ... Il ne pouvait oublier les paroles de Hanabi. En quoi a-t-il failli en tant que père ? Lui qui se voyait plus que correct ... Sa fille ... Lui a dit qu’il la hait. Après tout ce qu’il a fait ?! Non non ... Il ne fallait pas penser ainsi. S’il y a eu cette explosion, c’est bien pour une raison. Une raison qui semble lui échapper. Se redressant, il porta sa main au coeur. Il avait ... Mal. Quelque chose de bien surprenant venant de lui. Serait-ce enfin l’instinct paternel qui s’éveille ? Ou une colère refoulée ? Un sentiment bien inconnu en tout cas, lui qui donnait corps et âme au clan avant tout, il ne prenait pas en compte le reste qu’il considérait comme ‘’ futilités ‘’. Claquant de la langue, il se met à réfléchir. Que faire ? L’avenir des Hyûga allait d’avantage s’effondrer si Hanabi prenait une telle tournure, et cela l’inquiétait.

... Non. NON ! Ce n’était pas cela. C’était ... Sa fille. Aurait-elle raison, était-ce en fait, tout simplement, l’amour qui lui manquait ? Lui qui fut si concentré à la perfectionner, ce détail était tout bonnement en trop. Serait-ce ceci qui aurait changé la donné et lui aurait donné un titre de ... ‘’ Bon père ‘’ ? Sa main se porta alors à ses yeux blancs. Pourquoi ... Ces larmes ? Pourquoi cette douleur ? Il avait l’impression d’avoir cassé quelque chose en lui. Oui ... C’était son côté paternel qu’il a tant refoulé sans s’en rendre compte, pensant qu’il l’accomplissait parfaitement. Là il n’est plus question d’effront, de changement ... Mais ... Mais de sa fille ! Est-ce ce proverbe, qui est ‘’ c’est en perdant un être cher qu’on comprend sa valeur ‘’, qui se met en place ? Il a, en effet, l’impression d’avoir perdu Hanabi ... SA Hanabi. Il pensait commencer à comprendre petit à petit et un sentiment comme débloqué fit surface. Oui ... Il l’aimait sa fille. Il l’aimait tant. Il était fièr d’elle. C’est une des raisons qui le poussait à l’entraîner autant. Non pas par la bonne voie, non pas comme il se doit. Frappant à pleine main sur sa table, il se releva brusquement, retenant un tremblement à sa lèvre. Il crut comprendre ce qui clochait. Il avait pas donné un bon exemple, une bonne éducation. L’insuffisance qui aurait pu être complétée par de l’amour, tout simplement. Pas facile à faire, mais il ne peut rester ainsi. Car il est question de sa progéniture.

Hiashi parcourait d’un pas rapide et pressé la demeure des Hyûga, cherchant à retrouver Hanabi. Quelque peu stressé, il laissa absolument tout tomber de ses projets à l’instant, lui qui était si débordé. Et finalement, il réussit à la retrouver. Là, dans leur dôjo, ce qui le rassura grandement. Silencieusement, il s’approcha derrière la petite, avant de s’arrêter à moins d’un mètre.

‘’ Hanabi ... Peux-tu m’accorder un peu de ton temps ? ‘’





avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Dim 22 Jan 2012 - 4:51




Point de vue de Hanabi Hyûga



’ Hanabi ... Tu ... ‘’ ’ Tu as été décidément bien trop gâtée. Tu es bien trop jeune afin de comprendre maintes choses, j’espérais sincèrement que tu grandisses avant les autres, afin que tu puisses savoir que mes faits et gestes ... Sont pour vous. Je suis désolé de voir que j’ai élevé une fille aussi égoïste. Tu me déçois, Hanabi. Et, de par ton appartenance, tu devrais savoir que le destin est tracé depuis notre naissance. Hinata n’est pas faite pour ce titre, bien qu’elle a changé, et toi tu en est digne. Enfin ... Je me le demande maintenant si j’ai toujours raison à ce propos. Mais que veux-tu ... Je ne peux changer le cours des choses, tout comme toi tu ne peux rien faire. ‘’ Il balaya de sa main comme chassant les futilités avant de poursuivre. ‘’ A mon avis, tu ne vois pas assez loin. Car c’est justement parce que je suis ton père que je veux que tu sois au sommet, la meilleure, et je suis satisfait de voir tes progressions. Cependant, je vois qu’un élément t’a fait tomber bien bas ... On ne force pas son destin, et moi je souhaite te le faciliter. Pour toi. Pour le clan. Car sinon, tout s’effondrera. ‘’ ‘’ Je te laisse réfléchir à ta bêtise. Sur ce, je retourne à mon devoir. Et toi, je te conseille d’aller te soigner, au risque de négliger tes coups à l’avenir. ‘’

Hanabi n'en croyait pas ses oreille, elle avait été tellement secouée par les dires de son père que son byakugan s'était désactivé sur le coup. Elle ne tremblait plus, mais ses larmes s'était mirent à coulé abondamment accompagner d'un gémissement indiquant que sa tristesse et sa haine avait franchi un nouveaux seuil. Elle tomba a genoux a mesure que les mots de son père la frappait telles les poings du hakke.

Il fini par partir, laissant la petite Hyûga seule avec son désespoir.

Malgré sa haine, malgré tout ce qu'elle avait pu dire, au fond d'elle, elle avait voulu le raisonner. Elle aurait tant voulue qu'il se rends compte de son erreur, qu'il se rattrape, qu'il la prenne dans ses bras et que cette fois-ci il finisse par lui dire simplement "Je t'aime ma fille". Elle avait dit tout cela à son père, car en fait, de tout son coeur, elle l'aimait et elle voulait qu'il s'en rends compte.

Pour tout ce qu'elle avait dit, elle avait eu le droit a davantage de mépris, davantage de honte, davantage de haine, davantage de tristesse. Elle poussa un cri de désespoir en frappant le sol de ses deux poings, mais elle ne ressentait aucune douleur, car celle qui lui brisait le coeur occultait toutes les autres ... Hiashi avait perdu sa fille. Elle repensait à sa vie, a ces moments qu'elle avait passée à s'entraîner durement, ces moments difficiles où elle s'était toujours relevé avec courage tout cela avait il été vain ?
C'est alors qu'elle se rappela brusquement de Hinata, sa soeur, elle était en fin de compte la dernière personne qui lui restait et elle ne devait pas la décevoir elle aussi. Elle lui avait fait une promesse ...<< - Je le ferais, je vais donner tout ce que j'ai et peu importe le prix à payé, je ne renoncerais jamais et j'y arriverais ... je mènerais ma vie comme ça désormais ! >>... Ces mots avaient été les siens et elle ne manquerais pas à sa parole ! Elle allait faire changer son père ! Elle allait le faire, s'y employer de toutes ses forces et par tout les moyens, même les plus radical !

Elle se leva, déterminée, puis se dirigea vers le Dojo où elle avait l'habitude de s'entraîner avec son père. Elle allait lui montrer que sa façon de penser n'était pas la bonne et elle verrait bien au final par la même occasion s'il tenait à elle.

La petite Hyûga se plaça au centre du Dojo, doucement, elle tira un Kunai de son étuis en activant son Byakugan. Elle repéra ensuite un endroit dans son propre abdomen où il n'y avait aucun point vital. Hanabi n'avait pas une once d'hésitation, elle sentait cette puissante flamme qui brulait en elle, cette flamme qui la poussait à ne jamais laisser tomber, à tenir sa parole, cette flamme que Hinata-nee lui avait légué.

Elle sourie doucement, puis, d'un coup sec, elle se frappa elle-même avec son propre Kunaï, en plein ventre. Elle ne poussa aucun cri, à peine un gémissement de douleur alors que le sang s'échappait abondamment de la plais. Elle allait simplement suivre la logique de son père, s'entraîner pour le clan, en faisant fit de son propre sort, simulant une situation de combat avec une blessure superficiel, mais perte de sang abondante. Elle allait souffrir ici, de tout son être, pour le clan et montrer à son père a quel point sa mentalité était fausse.

La petite Hyûga commença à s'entraîner, effectuant les mouvements qu'elle avait apprise avec dextérité, faisant fit de la douleur et du sang qui s'écoulait le long de son corps. Rapidement, tout devenait plus difficile, plus dur. Ses propres membres devenaient plus lourd, sa vision se troublait tandis qu'elle commençait a souffrir de sa perte de sang. Après avoir effectué un mouvement de trop, elle s'effondra au sol, haletante, en sueur et complètement épuisée.

Hanabi voyait son père arriver grâce à ses yeux, c'était le moment de vérité. C'était maintenant qu'elle allait savoir si son père allait comprendre la leçon. Elle se releva en titubant alors qu'elle sentait la présence de son père qui, visiblement concentré sur elle, n'avait pas vue tout le sang rependu sur le sol.

- Je n'ai rien à vous dire ... Outou-sama ... Je ... j'accomplis mon devoir pour le clan ... et rien d'autre. Comme vous m'avez dit de le faire. Je m'entraîne ... dans la douleur pour être ... plus forte pour le clan ... en faisant fit de moi-même, car je ne suis rien et le clan ... passe avant tout ... mon destin et tracer et immuable n'est-ce pas ?

La cadette de la Soke se tourna vers son père, le visage pâle, presque transparente. Ses yeux cerné, la sueur se mêlant au mince filet de sang qui s'écoulait de sa bouche et sur son ventre, une entaille traversant sa tenu et sa chaire. Elle fixa son père, pour que son regard dans lequel brulait cette flamme, cette volonté immense et en fin de compte cet amour pour son père ainsi que son désir de le voir changer, brulait tel une torche.




Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:04, édité 2 fois
avatar
PNJ manga
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 15
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Dim 22 Jan 2012 - 5:45


Le lourd devoir porté sur nos épaules.







S’approchant de plus en plus de sa fille, il sentit que quelque chose n’était pas clair ... Et c’est en voyant avec horreur tout le sang autour qu’il se raidit et pâlit d’un coup. Pourquoi ?! Pourquoi était-elle blessée ?! Hanabi se releva doucement, titubant, avant de se retourner vers son paternel. Elle était faible et tenait à peine debout. Pourquoi en arriver jusque là ?! Bon sang, mais que se passe-il dans la tête de cette petite à la fin ?!
C’est ainsi que Hiashi se rendit compte à quel point il a failli dans son rôle de père. Elle ne demandait pas grand chose, elle ! Et faisait tout ce qu’il demandait ... Elle faisait tout pour qu’il soit fière d’elle. Par quel moment cela lui a échappé autant ?!

- Je n'ai rien à vous dire ... Outou-sama ... Je ... j'accomplis mon devoir pour le clan ... et rien d'autre. Comme vous m'avez dit de le faire. Je m'entraîne ... dans la douleur pour être ... plus forte pour le clan ... en faisant fit de moi-même, car je ne suis rien et le clan ... passe avant tout ... mon destin et tracer et immuable n'est-ce pas ?

‘’ Hanabi !! C ... Ce n’est pas ce que je voulais dire ! Pas ainsi ! I ... Inconsciente !! ‘’

Perdant totalement contrôle, il laissait sans se rendre compte sa fierté de côté. Il n’était pas là. Il n’était pas là pour elle ! Cet enfant si innocent qui ne demandait que de l’amour. Bon sang ... Qu’a-t-il fait ?! Se reprochant toutes les erreurs au monde, ce n’est plus le chef de clan qui parlait, mais bien l’instinct paternel qui se mit à brûler, après tant d’années qu’il fut refoulé. Pourquoi parler ? Pourquoi essayer de faire la morale, encore ? Ce n’était pas le but ... Elle voulait son attention, eh bien ainsi il l’a, cela en est certain.
La lèvre trembla, tout son corps se mit à trembler. Et voyant sa fille en danger, il se précipita vers elle pour faire quelque chose de bien innatendu – la prendre dans ses bras et la serrer avec tout l’amour qui fut gardé en lui. Etait-ce trop tard ? Aurait-il pensé point au bon moment ? Oui, il fallait y penser avant, avant que tout cela se produise. Il en était le fautif. Il n’a pas donné l’éducation complète, qui manquait qu’une touche de paternité. Rien que cela ! Pourquoi mettre en avant son bouclier, sa fierté devant sa fille, qui se démenait tant devant elle ?!

‘’ H ... Hanabi ... N’en doutes jamais. Je t’aime, moi. Je t’aime ma fille !! ‘’ De ses yeux blancs on pouvait voir une brillance étonnante. Au Diable la fierté, les principes ! Il était le père et devait agir ainsi. ‘’ Mon Dieu ... Qu’ais-je fait ... ‘’

Soulevant son enfant, il la déplaça au plus vite en dehors du Dôjo. En premier lieu, il devait la soigner, c’était le plus important ! C’était tout ce qu’il lui importait en ce moment. C’est qu’elle soit en bonne santé. Refoulant un sanglot, il se mit à courir avec sa progéniture dans ses bras, cherchant tout simplement un Hyûga pratiquant un bon iroujutsu.
Après avoir couru, prenant soin de bien tenir Hanabi dans ses bras afin de ne pas la blesser d’avantage, il trouva une qu’il savait compétente, et accourut vers elle.

‘’ J ... Je ... ‘’ Murmura-il, avant de reprendre son souffle et s’exclamer. ‘’ Sauves ma fille ! Je veux qu’elle soit saine et sauve ! C’est tout ce que je veux !! ‘’

Ne perdant pas de temps, ils allongèrent l’enfant dans la pièce, dans le lit, afin de s’atteler à la tâche, tandis qu’Hiashi, ne sachant que faire, restait en retrait, observant du coin de l’oeil la Hyûga prendre soin de Hanabi. Cachant ses mains tremblantes, il tenta de se calmer, mais comment faire lorsque son enfant est dans cet état ?!
C’est ainsi, en passant par un passage extrême, que cet homme éveilla enfin son instinct paternel ... Et commença à se dire qu’il devrait peut-être se remettre en question. S’ils sont arrivés jusqu’ici, c’est bien parce qu’il a failli à la tâche, il ne voyait pas autre chose.






avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Dim 22 Jan 2012 - 23:21




Point de vue de Hanabi Hyûga



Lorsque Hanabi vit le visage paniqué de Hiashi, elle suis immédiatement que le message avait été reçu. Bien entendu elle ne pensait pas une seule seconde ce qu'elle avait dit. Elle n'avait pas fait cela pour le clan et elle ne se considérait pas comme n'étant rien. Elle voulait suivre sa voix, sa propre voix et par ce geste elle avait espéré faire comprendre à son père qu'elle allait choisir elle-même son propre destin, peu importe ce qu'il en pensait.

Elle se sentait partir, malgré sa résistance acharnée pour rester consciente, elle allait bientôt tomber a bout de force. Elle allait tomber au sol lorsque à sa grande surprise Hiashi la pris dans ses bras ... ça y est, il l'avait fait, Hanabi avait tellement voulu cela toute sa vie, elle l'avait tellement attendu.

‘’ H ... Hanabi ... N’en doutes jamais. Je t’aime, moi. Je t’aime ma fille !! ‘’

Ces mots ... même si elle n'avait plus la force de pleurer, ses larmes se mirent a coulée le long de ses joues. Elle tenta de parler, mais seule un léger gémissement parvint à sortir. Elle était fatiguée ... tellement fatiguée et elle avait si froid. En avait elle trop fait ? Elle n'avait jamais voulue d'elle-même mettre sa vie en danger ... enfin, elle avait fait attention à ne pas toucher de point vital, mais elle ne s'attendait pas à ce que sa perte de sang soit aussi importante et qu'elle commence à perdre pied aussi vite. Elle sentie son père la soulever pour la transporter lui-même, sans doute à la recherche d'un pratiquant du iroujutsu. Ses oreilles sifflait et sa vision était chancelante, mais elle lutait, elle tenait bon, de toutes ses forces. Il était hors de question qu'elle meure ici, pas comme ça, dans les bras de son père. Elle venait enfin de faire voir la vérité a Hiashi, maintenant elle devait survivre pour qu'elle puisse devenir forte et lui montrer, lui prouver qu'il n'avait pas besoin d'être aussi sobre et stricte avec elle et qu'elle n'avait, dans l'histoire, pas perdu de sa motivation ni de ses talents.

Finalement elle se sentit s'arrêter, elle devait avoir été déposée quelque part. Une douce chaleur envahis son ventre, rapidement elle commençait à retrouver la sensibilité, douloureusement dans un premier temps, puis ce fut plus agréable. Sa vue revint, puis son ouïe, mais ses forces lui faisaient toujours défaut, chose infiniment logique au vue de la quantité impressionnante de sang qu'elle avait perdue.

Elle trouva la force de tourné la tête vers son père après avoir remercié du regard la femme qui l'avait soignée. Elle le dévisagea un moment. Il avait pris conscience de ce qu'elle voulait. Malgré cela, il y avait des choses qu'elle ne pouvait pas lui pardonner, le fait qu'il ai renié sa soeur, toutes ces années qu'il lui avait volé et celle qu'il allait encore vouloir lui prendre malgré tout, car même s'il s'était rendu compte de la situation de sa fille et de son erreur, il allait toujours vouloir la placer à la tête du clan, même si ce n'était pas là, ce qu'elle voulait. Mais le principal était là, elle avait enfin véritablement un père, elle aurait tout le temps de lui parler de cela plus tard.

-A ..arigato .. gozaimasu ... Outou-sama

Elle se laissa aller au sommeil réparateur alors qu'elle laissa aller dans un dernier souffle.

- Gomen nasai ...




Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:06, édité 1 fois
avatar
PNJ inventé
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 83
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Lun 23 Jan 2012 - 3:23


Le debut de la mission.







Un jour sombre, ensanglanté et piétiné par l’impétueuse routine du destin… Un jour comme les autres dans le village de Konoha depuis le règne de Moroshi Hunk… Ce Tiran était peut être terrifiant et abominable mais il n’en restait pas moins que c’était lui qui avait le pouvoir… C’était lui qui décidait de la vie… Et de la mort. On pouvait me voir comme on le voulait… Traitre, monstre ou encore pantin ; j’avais déjà goutté à tout et je m’en contrefoutais sincèrement car avant tout je servais les intérêts de ma famille… J’en suis fier et si j’avais à choisir une nouvelle fois je n’hésiterai même pas une minute !! Les humains sont égoïstes par nature… pouvait on alors me reprocher d’être naturel ?!! La volonté du feu était un luxe que quelqu’un d’aussi responsable, lié et vulnérable que moi ne pouvait se permettre… Peut être qu’un jour, j’aurais la chance de redevenir libre… En attendant ce rêve improbable il me fallait exécuter les ordres.

D’un pas serein et appliqué je transcendais le village accompagné d’une escouade pour accomplir notre mission, le quartier des Hyuuga était bien situé et le visiter était toujours aussi… Spécial ! Alors qu’on avait eu accès au domaine on nous informa de l’endroit où le chef de clan se trouvait, et c’est alors dans une précipitation méthodique et militaire qu’on s’y dirigea avec application. A peine arrivé que je fis signe a mes hommes de garder la sortie et de ne laisser personne entrer ou sortir sans mon autorisation… Je m’immisçais alors dans la chambre après avoir frappé trois coups espacés de 10 secondes chacun. C’était un signe de respect que je jugeais essentiel ainsi qu’une marque de politesse que ce clan méritait sans aucun doute. Je rentrais alors et fais comprendre au chef de clan de s’approcher de moi… Et en jetant un petit coup d’œil à la pièce il s’avérait que ma mission fut de loin simplifiée. Je dis alors avec rigueur et tact :

« Hiashi-Dono ! J’ai quelques questions à vous poser mais avant de le faire je voudrais m’entretenir avec votre fille Hanabi Hyuuga pour l’interroger en premier… Ce n’est point un manque d’égard mais une mesure méthodique visant une efficacité dans ma mission actuelle que Hokage-Sama m’a allouée… J’espère votre totale coopération ».

Attendant sa réaction je regardais la jeune fille qui semblait quelque peu affaiblie mais bien rétablie et suffisamment consciente, venant de se réveiller.



avatar
PNJ manga
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 15
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mar 24 Jan 2012 - 1:11


Le lourd devoir porté sur nos épaules.







Inquièt au sujet de Hanabi, Hiashi tournait dès qu’il en avait le courage son regard vers elle. Qui aurait cru qu’un homme aussi puissant et expérimenté paniquerait autant face à une petite fille qui perd son sang. La différence sont les sentiments qu’il éprouve, celui d’un père. C’est tout simplement d’une tristesse que l’on découvre que c’est par ce genre de méthodes extrêmes qu’elle peut se réveiller, tandis que l’homme le refoulait en lui depuis bien trop longtemps, privilégiant la force de son enfant, de par son titre.
Changer ... Etait-ce ceci dont il devait faire au final ? L’homme secoua quelque peu la tête. Changer en quoi ... ? Quoi qu’il en soit, il fera tout pour que Hanabi soit celle qui prendra la relève, quoi qu’il arrive ! Mais dans ce cas-là, il est vrai que même lui devrait faire des efforts, et pas seulement en entraînement ... En tant que père. C’est un point si simple comme difficile à aborder, mais ayant réfléchi et vu, cela était finalement logique. Ce qu’il ne se pardonnait pas, c’est que sa fille souffrait et il ne s’en rendait pas compte. Elle avait raison ... Il l’utilisait, mais il ne le voyait lui-même pas. Quel inconscient ... Et c’est ainsi qu’il voyait que même lui après tant d’expériences, un enfant lui en apprend de nouvelles choses, qui sont en vérité aussi importantes que les affaires du clan. Comme quoi, l’humain se doit de progresser afin de s’améliorer, toujours, toute sa vie.

Se retournant une fois de plus, il voyait enfin les yeux blancs de Hanabi la regarder, ce qui lui provoqua un grand soulagement. D’un pas précipité il s’approcha de sa progéniture avant de s’accroupir près du futon, souhaitant avant tout savoir si elle se portait bien. Pourvu que c’était le cas !

‘’ A ..arigato .. gozaimasu ... Outou-sama ‘’ Le chef de clan poussa un long, très long soupir de soulagement, entendant la petite voix de Hanabi. Faible, mais bien présente. Elle était saine et sauve et c’est tout ce qui lui importait. Fermant doucement les yeux, elle plongeait apparemment dans un doux sommeil, et murmura, sans qu’il s’y attende : ‘’ Gomen nasai ... ‘’

Hiashi entrouvra ses lèvres à cette réaction, avant de les fermer et faire un sourire étonamment tendre pour des traits aussi durs. C’est seulement maintenant qu’il remarquait à quel point son enfant était attendrissante. Décidé, il désirait rester au chevet de sa progéniture. Peu importe le temps que cela prendra, il voulait être présent afin qu’elle puisse récupérer son sommeil autant qu’elle peut ! Au diable tous ses projets et son travail dont il était des plus stressé il y a à peine quelques heures, tout ce qui importait à présent, c’était sa douce Hanabi. Il lui devait bien cela, c’était de sa faute si elle s’est mise dans un tel état ... Pauvre enfant, il ne lui a pas assez donné de ce qu’elle méritait.
Maladroitement mais sûrement, il tendit doucement sa main afin de caresser la joue de son enfant. Que c’était étrange, ce genre de contacts ! Mais loin d’être désagréable, bien au contraire, il souhaitait apporter de la chaleur paternelle à cet instant précis. Puis, finalement, il prit la main de Hanabi dans la sienne et s’assit en seiza au chevet, prêt à défier la patience. Et ainsi, le temps passa, sans qu’il ne s’en rende compte. L’ennui ne frappa pas à sa porte, car il avait son enfant à portée.

Entendant trois coups à la porte, Hiashi se braqua mais ne fit rien, attendant tout simplement que la personne en question entre. Il ne se retourna pas, il ne cilla pas. Entendant la porte coulissante glisser, il se daigna finalement de se retourner et vit un homme lui faisant signe de s’approcher ... La police du tyran ... Comment osent-ils entrer dans leur demeure comme dans un moulin à vent ?! Devrait-il lui rappeller qu’ici ne vivent pas n’importe qui ? Retenant toute remarque, il n’était pas sot et savait la situation du village, au moins faux pas pourrait s’avérer fatal. Il se releva à contre coeur, car Hanabi était en train de se réveiller, et finit par s’approcher de l’étranger qui, de par sa dégaine, l’irritait déjà. Cela commençait mal ...

« Hiashi-Dono ! J’ai quelques questions à vous poser mais avant de le faire je voudrais m’entretenir avec votre fille Hanabi Hyuuga pour l’interroger en premier… Ce n’est point un manque d’égard mais une mesure méthodique visant une efficacité dans ma mission actuelle que Hokage-Sama m’a allouée… J’espère votre totale coopération ».

Le concerné fronça les sourcils, marquant d’avantage ses traits stricts et intimidants. Une mission concernant son clan ? Qu’est-ce que cela voulait dire ?! Et il voulait parler à Hanabi ? Se retournant, il regarda la petite fille d’un air interrogateur comme incompris. En quoi serait-elle concernée par tout ceci ? C’était qu’une jeune genin d’un âge peu avancé ! Le chef de clan se retourna à nouveau afin de scruter l’étranger d’un air amer, comme essayant de lire en lui. Il finit par soupirer, agacé. C’était bien cela qu’il voulait éviter ... Mêler les Hyûga à tout ce remue-ménage que l’Hokage actuel faisait. Il n’éprouvait aucun respect pour cet homme mais devait faire en sorte que si. Quelle humiliation pour un tel homme ! Cependant, il ne put s’empêcher ... Il barra la route à cet homme de sa carrure imposante. Il refusait qu’il atteigne Hanabi avant de savoir précisément ce qu’il lui veut.

‘’ Que lui voulez-vous ? Que se passe-il ? Je suis le chef de clan, les informations doivent passer par moi avant tout. ‘’ Demanda-il d’un ton sec et froid, décidé de ne pas la laisser entre les mains de n’importe qui.




avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mar 24 Jan 2012 - 2:10




Point de vue de Hanabi Hyûga



Hanabi reprenait doucement ses esprits, elle avait perdu beaucoup de forces et le réveil était plutôt difficile. Elle sentait son coeur battre au rythme de son réveil alors que son corps retrouvait peu à peu la sensibilité. Douloureux réveil, son abdomen lui faisait encore un peu mal, mais apparemment cela était guéri. Il ne lui restait plus que le problème du sang perdu qui n'était pas encore remplacé, mais cela se réglerait vite tout seul.

Elle ouvrât les yeux sans pour autant voir autre chose que des choses indistinctes alors que ses oreilles entendaient comme des coups contre du bois, quelqu'un frappait à la porte ? Elle tourna la tête vers la dite porte, elle savait qu'elle se trouvait au fond de la pièce à sa droite. Elle distingua au passage son père, assis à côté d'elle, il lui tenait la main. Elle voulut la serrer un peu pour lui indiquer qu'elle était de nouveaux là, mais elle n'en eu pas le temps, il se leva pour faire face à une nouvelle personne qui venait d'entrer. Elle distingua une silhouette revêtue d'un uniforme noir ... La Police Politique ?! Que faisaient ils dans le domaine Hyûga ?! Hiashi n'avait sans doute rien fait à l'encontre du Hokage, il savait que pour le bien du Clan il ne fallait pas provoquer le Hokage pour l'instant. Elle alors ? Elle n'avait rien fait de mal non plus ... Cela ne lui disait rien de bon.

Elle n'avait pas l'intention de rester coucher là alors que son père était face à un homme du Hokage. La petite Hyûga se redressa sur ses coudes avec difficulté, mais elle parvint même à s'asseoir. Elle sera les dents et se mit a genoux pour se redresser. Elle poussa sur ses jambes et fini debout, mais haletante. Hanabi marcha en direction de son père alors qu'elle entendait qu'il s'opposait clairement au fait que la police veuille lui parler à elle. Hanabi n'avait pas peur de cet homme, elle n'avait rien à se reprocher et fini par se tenir droite, face à l'homme en noir, le défiant du regard.

- Je suis Hanabi Hyûga, vous pouvez me poser toutes les questions que vous voulez, mais il est inutile que nous restions seuls, car tout ce que vous me direz sera répéter à mon père. Dans sa demeure il a le droit d'écoute de plus *Elle tapota sa tempe pour designer ses yeux* Quand bien même vous resteriez seule avec moi, vous ne pouvez rien nous cacher.

Elle avait du mal à tenir debout, mais elle ne faiblissait pas et continuait de fixer l'envoyer du Hokage avec un regard sur d'elle. Elle n'aimait pas du tout cet homme à cause de son affiliation, mais en bonne diplomate elle avait pesé ses mots, mettant juste les choses au clair.

- Allez-y je vous écoute, que me voulez-vous ?





Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:07, édité 1 fois
avatar
PNJ inventé
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 83
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mar 24 Jan 2012 - 13:11


Une question.







Chaque pas dans ce village invoque une subtile douleur, un chant macabre et porteur et un sentiment de trahison pénible… Si pénible ! Les yeux des villageois me jugent, me condamnent et me punissent avec une haine féroce… Pour ma famille et pour ma personne j’avais choisi un chemin de sécurité et ça m’a valu tout ça mais je m’y acclimatais car avant tout le mépris est un sentiment que j’ai mérité… Le mépris est un chemin que j’ai choisis, si c’est pour survivre alors je surmonterai ce sentiment qu’on me jette avec insistance… C’est avec une simplicité flagrante que j’accueillais le mépris des deux hyuuga qui se tenaient devant moi sans brancher, c’était normal après tout et je ne pouvais point leur en vouloir. Le chef de clan se dressa alors devant moi imposant d’en savoir plus avant de me permettre de voir sa fille… L’intervention de celle-ci m’évita de devoir lui dire non :

- Je suis Hanabi Hyûga, vous pouvez me poser toutes les questions que vous voulez, mais il est inutile que nous restions seuls, car tout ce que vous me direz sera répéter à mon père. Dans sa demeure il a le droit d'écoute de plus *Elle tapota sa tempe pour designer ses yeux* Quand bien même vous resteriez seule avec moi, vous ne pouvez rien nous cacher.

Je n’avais pas de problème à ce sujet tant que je pouvais lui parler à elle en premier. Sa version à elle ne pouvait donc pas être préfabriquée ce qui m’assurait un minimum de véracité, alors en hochant la tête j’invitais la fille à s’assoir à son aise avant de commencer mon interrogation… Travailler sous les ordres d’un tyran ne fait pas de nous des monstres quoi qu’on en pense, c’est alors quand elle fut bien installée que je décidais de commencer l’interrogatoire et avec un ton simple je fredonnai :

« Alors ma première question sera à propos de Hyuga hinata… On nous as signalé que vous étiez la dernière personne à l’avoir vue et je voudrais savoir ce qui s’est passé lors de votre entrevue… En detail si possible ».

Accélérer les choses ne m’avancerait à rien et c’est alors après sa réponse que j’enchainerai.



avatar
PNJ manga
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 15
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mar 24 Jan 2012 - 14:41


Le lourd devoir porté sur nos épaules.







Croisant les bras comme pour dresser un mur devant cet inconnu qu’il prenait de haut rien que par son statut minable qu’il a osé prendre, Hiashi ne le quitta pas des yeux, le regardant d’un air sévère. Il ne voyait absolument pas pourquoi il devrait questionner Hanabi ... Mêler une enfant à ces problèmes était une honte, mais d’autant plus si elle venait du clan Hyûga. L’homme était sceptique face à l’objectif de la police, très sceptique. Et en aucun cas il ne lui laissera faire un pas de plus vers Hanabi sans qu’il sache pourquoi. Et d’autant plus, pour rien au monde il ne quittera cette pièce, qu’il le veuille ou non.
Sentant une présence de rapprocher, il se retourna et vit Hanabi à ses côtés. Il lui lança un regard sévère à elle aussi, tout comme inquièt. Qu’elle aille se recoucher, elle était encore faible pour se remettre sur pieds aussi vite ! Il n’eut le temps de prendre la parole afin de faire la remarque que sa fille prit les devants.

- Je suis Hanabi Hyûga, vous pouvez me poser toutes les questions que vous voulez, mais il est inutile que nous restions seuls, car tout ce que vous me direz sera répéter à mon père. Dans sa demeure il a le droit d'écoute de plus *Elle tapota sa tempe pour designer ses yeux* Quand bien même vous resteriez seule avec moi, vous ne pouvez rien nous cacher.

‘’ Hanabi ... ‘’

Hiashi voyait le courage de sa fille et savait qu’elle n’aurit pas fait un pas de travers vis-à-vis de ce système. Mais tout de même ! Il finit par soupirer et relâcha ses épaules, signe qu’il baissait sa garde en quelques sortes afin que cet étranger puisse effectuer son travail. Mais il ne le quitta pas des yeux pour autant, bien qu’il aurait donné son accord sans paroles, et garda les bras croisés sur sa poitrine afin de voir ce qu’il en sera.
L’homme de la police invita sa fille à s’asseoir et enchaîna avec son travail directement.

« Alors ma première question sera à propos de Hyuga hinata… On nous as signalé que vous étiez la dernière personne à l’avoir vue et je voudrais savoir ce qui s’est passé lors de votre entrevue… En detail si possible ».

‘’ Hinata ?! ‘’ Cingla-il immédiatemment. ‘’ Qu’est-ce que vous avez avec elle ?! ‘’

Les collègues qui accompagnaient cet homme lui saisirent immédiatement les bras afin de lui empêcher de faire un quelconque geste de trop, ce qui irrita d’avantage Hiashi. Comment osent-ils ?! Qu’est-ce qu’ils ont avec Hinata ? Aucun membre de son clan n’aurait fait quelque chose contre quoi que ce soit, ils sont droits et ne veulent avoir de problèmes. Il lança un regard mauvais à l’un des hommes qui le tenait, avant de soupirer et d’un geste brusque, les força à le lâcher. Hiashi roula des épaules et ferma les yeux afin de garder son calme. Oui ... Il ne devait pas se faire remarquer par ces êtres, il était chef de clan et devait agir ainsi, ce serait un comble si les Hyûga auraient des problèmes par sa faute. Il finit alors par s’avancer afin de se mettre à côté de Hanabi et la regarda, elle tout comme ce blondinet.




avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mar 24 Jan 2012 - 20:44




Point de vue de Hanabi Hyûga



Lorsque l'envoyer du Hokage alla s'asseoir et invita la jeune fille à faire de même, elle s'exécuta docilement. Elle se demandait bien ce qui pouvait faire venir la police politique dans le domaine Hyûga, domaine qui était quasiment un lieu saint et ou très peu vois quasiment aucun Konohajin n'avait eu le privilège de se voir recevoir l'honneur d'y entrer. Ces hommes se croyaient vraiment tout permis, mais si Hiashi n'avait rien dit, c'est qu'il se disait surement qu'il ne devait pas provoquer le Hokage pour le bien du clan ... chose que Hanabi acceptait ... plus ou moins.

L'homme en noir pausa sa question à la réaction de Hanabi, bien que moins explicite que celle de son père, fût tout aussi témoin de son étonnement. Elle manqua de faire un bond sur place à l'entente de nom de Hinata. Sa soeur n'était pas du genre à créé un quelconque trouble, elle était infiniment gentille et discrète, qu'est-ce que ces hommes pouvaient ils bien lui vouloir ?
A ce moment là, Hiashi fût tenu par deux hommes. Un geste révoltant envers un homme aussi respectable et honorable que son père.

Comment osaient-ils toucher et même aller jusqu'à entraver un Hyûga ? Le chef du clan en prime, mais plus que tout, le propre père de Hanabi. Bien qu'ils le lâchèrent et que Hiashi ne dit rien, Hanabi ne laisserait pas passer ça, elle ne les laisserait pas l'humilier de la sorte et ce geste méritait clairement un ultimatum. Elle pausa doucement ses mains sur la table et fixa intensément l'homme qui lui faisait face, droit dans les yeux, une lueur de colère dans le regard, mais un comportement infiniment calme et posé qui était clairement une façade pour masquer l'outrage.

- Je n'ai pas la moindre envie de créé un quelconque incident, mais laissez moi vous donner un bon conseil. Ne refaites plus jamais un geste de la sorte à l'encontre d'un Hyûga et encore moin à l'encontre de mon père ou vous risquez de ne plus jamais voir le soleil se coucher.

Elle avait dit ces mots toujours en fixant bien l'homme en face d'elle dans les yeux, elle n'avait pas peur, ni de lui, ni des hommes qui s'étaient placé derrière elle pour prévenir une éventuelle agression. Elle se doutait qu'ils étaient des hommes intelligents, qui savaient pertinemment que s'ils faisaient un pat de travers, ils ne quitteraient jamais le domaine en vie. Elle pensait bien aussi que le Hokage, tout dictateur qu'il était, devait être un homme intelligent et qu'il ne causerait pas de tors au clan le plus puissant de son village à cause d'un incident créé par ses propres hommes, surtout dans la situation de faiblesse dans laquelle se trouvait Konoha à l'heure actuel.

- Maintenant que j'ai mis les choses au claire, je vais répondre a votre question.

Elle prit une pose plus détendu et parla naturellement.

- la dernière fois que j'ai vue ma soeur, nous étions à l'hôpital où j'avais été prise en charge suite à des blessures post-entrainement. Elle m'a emmené elle-même là-bas et m'avait apportée quelques affaires. Ensuite elle est retournée au domaine Hyûga.




Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:09, édité 1 fois
avatar
PNJ inventé
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 83
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mer 25 Jan 2012 - 0:08


Ma vraie nature...







Intéressant, cette fierté agaçante ainsi que cette noblesse hautaine hantaient leur psyché et commandaient leur gestes, faire entrer les gardes avait donc été aussi judicieux que je le croyais… Etre aimable envers ces gens d’office leur semble normal et ne me serait d’aucune utilité. Cependant, montrer un signe de coopération et de respect quand je suis en position de force leur imposera un semblant de reconnaissance et d’acceptation envers ma personne ce qui me garantira ensuite une franchise plus directe et plus libre de leur part… J’étais un expert des interrogatoires et je connaissais très bien mon boulot. Je laissai alors un regard dur et provocateur en direction de Hanabi sans faire attention à l’intervention du patris familias :

- Je n'ai pas la moindre envie de créé un quelconque incident, mais laissez moi vous donner un bon conseil. Ne refaites plus jamais un geste de la sorte à l'encontre d'un Hyûga et encore moin à l'encontre de mon père ou vous risquez de ne plus jamais voir le soleil se coucher.

Je ne retirai pas un instant ce regard lourd, pesant et même assassin jusqu’à ce qu’elle se décide à répondre à ma question.

- la dernière fois que j'ai vue ma soeur, nous étions à l'hôpital où j'avais été prise en charge suite à des blessures post-entrainement. Elle m'a emmené elle-même là-bas et m'avait apportée quelques affaires. Ensuite elle est retournée au domaine Hyûga.

Là je laissai sortir un petit rire candide et innocent avant de sourire à la petite fille qui me rappelait fortement la mienne… Oui ! Elle me rappelait le trésor pour lequel j’endurais tout ces regards haineux et si pesants. Je lui fis alors un sourire sincère avant de lever distinctement la main et d’ordonner avec un ton magnanime :

« Sortez tous ! Laissez nous seuls… Cependant je ne veux pas être dérangé… Aucun être vivant ne sera autorisé à entrer ou sortir… » *Les scrutant alors avec un regard meurtrier je continua « ME SUIS-JE BIEN FAIT COMPRENDRE ?!!! ».

Un « OSSU !!! » sorti de la part des hommes qui s’exécutèrent sans temps mort et à peine qu’ils furent sorti que je me levai et c’est avec un grand respect que je dis à Hiashi Dono :

« Je me permet de vous faire toutes mes excuses pour les agissements de mes hommes Hiashi Dono ! Veuillez vous assoir auprès de votre fille à votre aise… je prendrai cette chaise pour continuer cet interrogatoire, je vous prierai juste de ne pas répondre à mes questions et de laisser votre fille répondre à son aise… Car j’ai besoin de sa version pour mon enquête… Merci encore de votre compréhension ».

J’avais beaucoup d’estime pour la famille Hyûga et maintenant que mes hommes n’étaient plus là je pouvais me permettre d’être plus relâché et amical sans craindre une fausse note dans un des rapports… J’enchainais alors dans l’essentiel en regardant de nouveau Hanabi avec un sourire sincère et profond :

« Cependant, vous avez surement remarqué qu’elle n’est plus dans les parages ces temps ci ? Savez vous où elle peut bien être ? Ce qu’elle a fait ces derniers temps ? ou encore si elle avait l’air tendue, préoccupée ou même distante ? ».

Je regardais alors mon interlocutrice avec un air interrogateur mais relâché et compréhensif qui incitait à la confession et à la confiance.



avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mer 25 Jan 2012 - 0:52




Point de vue de Hanabi Hyûga



L'ambiance était relativement électrique, apparemment l'homme qui lui faisait face refusait de céder le regard ... Puis il se mit à rire ? Etait il en train de se moquer d'elle ?! Il ne la prenait pas au sérieux ?! Si cela était le cas, il allait comprendre pourquoi personne ne se tenait jamais à moins de 5 mètre d'un Hyûga en colère ! Juunin ou pas, dans cette pièce exigu, il n'aurait pas la marge pour éviter une frappe et Hanabi ne le louperais pas ...

Elle allait effacer ce sourire moqueur de son visage, mais il se mit tout a coup à brailler sur ses hommes pour leur dire sans détour de foutre le camp ... Puis il s'excusa auprès de Hiashi. Alors, il ne se moquait pas d'elle ? Finalement il avait compris le danger et avait décidé de faire preuve de respect ?

Comme il l'avait dit à Hiashi, celui-ci vain naturellement se placer au côté de Hanabi. La petite Hyûga était loin d'être naïve, elle avait reçu une bonne éducation à ce niveaux là et elle ne relâchait pas sa garde devant les paroles mielleuses et le respect soudain dont il faisait preuve. Elle ne le quitta plus du regard une seule seconde. Elle savait que quoi qu'il puisse dire, il n'était sans doute pas ici pour le bien du clan. Il parlait de sa soeur, il en avait sans l'ombre d'un doute après elle, mais pourquoi ?

A tout cela, le policier ajouta une autre question, tentant de glaner un maximum d'info. auprès de la jeune fille qui commençait au passage a penser que Hinata avait peut être fais un pat de travers. Il était vrai que Hinata, bien que d'habitude déjà discrète, n'avait pas été vue depuis ...

- Non. Je ne l'ai pas vue depuis qu'elle m'a quittée à l'hôpital. En ce qui concerne son comportement, je n'ai rien noté de suspect. Elle a toujours été discrète et effacée.

Hinata ... Que lui était il arriver ? Qu'avait elle fait ? Au final, cela importait peu, Hanabi devait couper court à cette conversation au plus vite pour tenter de la retrouver avant eux ! Mais elle ne devait pas éveiller les soupçons ou bien les Hyûga seraient mis sous surveillance, si cela n'était pas déjà fait.

- Ecoutez, je ne vous cache pas que vous n'êtes pas le bienvenu ici, aussi je vais vous demander de poser clairement votre question, car au final, je pense que vous tournez autour du pot. Alors finissons en, vous n'êtes pas sans savoir que les Hyûga ont de nombreuses responsabilités qui les attendent.

Voilà, elle avait elle-même subtilement tentée de glaner quelques info. Histoire de ne pas partir a tâtons. Resteait à espéré qu'ils soient eux aussi, totalement dans le brouillard ...




Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:10, édité 1 fois
avatar
PNJ inventé
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 83
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mer 25 Jan 2012 - 2:08


La fin.







Cette fille était directe, intelligente et sans détour… Je n’obtiendrai pas plus d’elle en faisant le fin diplomate et c’est alors qu’avec vitesse d’exécution que je lui dis ma dernière question :

« Je vais donc faire vite, ceci est ma dernière question… Connaissez-vous Ishitaka Mamoru ? ».

Cette question scellera tout et je la regardais avec persistance… après sa réponse je m’en allais dehors après avoir dis avec tact et courtoisie :

« Merci pour le temps que vous nous avez accordé et ne voyez pas en mon tact une usurpation ou une fausse amabilité… je respecte sincèrement votre clan et mon appartenance à la police n’empêche aucunement mon amour pour mon village… Sur ce je vous salut !!».

Je me cambrai respectueusement avant de quitter la pièce, cependant je dis à 2 de mes hommes de surveiller le quartier des Hyûga, à 1 autre de suivre Hanabi et à un dernier de suivre Hiashi Dono… mon respect n’empêchait pas ma volonté d’accomplir mon devoir… Mon enquête devait suivre son cours et avec le reste de mon équipe on se dépêcha d’aller à un autre endroit où notre présence s’imposait.

PS : l’intervention de la police est finie, dans ton prochain rp soit tu clôture ce sujet soit tu répond à la question décris qu’ils soient partis et continue avec hiashi ^^ a tes souhaits Wink



avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Hanabi Hyûga ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 290
▌Age : 27
▌Inscription : 22/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 14 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
162/2000  (162/2000)
| Âge du personnage | : 15 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mer 25 Jan 2012 - 3:12




Point de vue de Hanabi Hyûga



Hanabi n'attendit pas longtemps avant que l'homme en noir ne réponde. Hanabi quant à elle répondu d'un signe de la tête négatif. Elle n'avait vraiment aucune idée de qui était Ishitaka Mamoru, mais elle nota le nom dans un coin de son esprit, il pourrait être utile de retrouver cette personne plus tard, mais pour l'instant la seule personne que Hanabi avait en tête était Hinata.

Il avoua avant de partir a quel point il respectait vraiment les Hyûga et a quel point il aimait son village. Hanabi pensait au fond qu'il n'avait peut être pas eu le choix, mais aussi triste que cela soit, il n'était pas dans le bon camp. Elle attendit qu'il sorte et une fois seule avec son père, elle activa son Byakugan pour vérifier que personne ne les espionnait. Elle se sentie rapidement faiblir, l'utilisation de son Chakra était limité avec aussi peu de force, mais elle ne s'en faisait pas pour cela, elle avait de quoi palier au problème.

Elle nota que personne ne les observait, mais nota que des hommes de la police politique étaient poster un peu partout autour du Domaine, surement pour les surveiller. Elle pris tranquillement un rouleaux et un pinceaux avec de l'encre qui traînaient sur la table et se mit à écrire à l'intention de son père. Hanabi ne parlait pas pour ne pas trahir d'une quelconque façon ce qu'elle s'apprêtait à faire.

[ - Je part à la recherche de Hinata-nee, ne vous inquiétez pas, je sais ce que je fais, tout va bien se passer.]

Elle sourie tranquillement avant de ragouter

[ - J'ai un père formidable qui m'a appris beaucoup de choses, il ne peut rien m'arriver]

Sobrement, Hanabi s'inclinât et partis vers sa chambre. Une fois arrivée a destination elle attrapa sa besace et son étuis à Shuriken qu'elle s'empressa d'enfiler. Elle fouilla dans son coffre qui lui servait de rangement pour son matériel Kunoichi et y attrapa un petit sachet avant de refermer le coffre. La petite Hyûga sortis du sachet une petite pilule rouge qu'elle s'empressa d'avaler et sentis rapidement ses forces revenir. Ces pilules militaires étaient vraiment efficaces, mais dangereuse si on les utilisait a outrance. Elle rangea le sachet dans sa besace avant d'ouvrir la fenêtre.

- Attend moi ... Hinata-nee !




Dernière édition par Hanabi Hyûga le Ven 30 Mar 2012 - 22:11, édité 1 fois
avatar
PNJ manga
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 15
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga] Mer 25 Jan 2012 - 16:33


Le lourd devoir porté sur nos épaules.







Frustrant ... Oh que oui c’était bien frustrant pour Hiashi cette situation ! Cela bafoue son honneur et son ego, ainsi que la fierté des Hyûga ! Rien que parce que ces hommes sont entrés dans son domaine comme dans un moulin à vent est une véritable insulte envers tout le clan ! Et ce qu’il dit ne changera rien, le geste fut effectué, cela voulait tout dire pour le chef de clan. Le chef de la police ordonna ses hommes à quitter la pièce, et il avait bien raison, au moins un homme ayant ne serait-ce qu’un peu d’intelligence dans cette organisation qui horripilait le Hyûga ... Car si cela allait continuer, il allait sérieusement perdre patience. Serait-ce un certain rattrappage afin de leur rendre le respect qu’ils leur doivent ? Allez savoir. Cependant, après que les forces de l’ordre ont quitté la pièce, l’homme blond prit une voix bien plus amicale et tendre.
Hiashi, de tout le long, ne dit rien, croisant ses bras sur son torse, mais gardait bien les informations qu’il ouïssait dans un coin de sa tête. Ce qui l’attristait, c’est que de par sa position il ne pouvait rien faire. Il ne pouvait pas aller perdre son temps à aller à la recherche de Hinata, d’autant plus qu’ils vont être surveillés. Quelles sont ces questions ? Cela l’irritait à un grand point. Décidément, bien des choses lui échappent ces temps-ci concernant son clan, et cela le frustre grandement.

Bien que ses mots pouvaient calmer tout coeur et être flatteur lorsque l’homme du Hokage dit qu’il respecte le clan tout comme Konoha, Hiashi ne cilla point. Il n’avait pas confiance en ces hommes et c’est tout. Il pouvait dire n’importe quoi, il ne montrera jamais un signe de sympathie pour cet étranger. C’est comme cela. Voyant ce système comme une véritable atrocité, il ne pouvait pardonner qu’il ait rejoint cette organisation, qu’il ait eu le choix ou non. Les Hyûga ne l’ont pas fait, eux. Et si il aimait véritablement Konoha, s’il avait vraiment l’âme d’un konohajin, il ne se serait pas plié à ce système qui détruit la Volonté du Feu. Oui, Hiashi est assez sec et sans pitié, mais est juste et carré. Dans le patriotisme, le moindre débordement signifie la faute fatale. Point. A tord peut-être.

Même lorsque cet homme les salua et quitta des lieux, Hiashi ne bougea pas d’un pouce, l’accompagnant tout simplement du regard, comme pour se persuader qu’il sera bien sorti, comme pour l’inviter à finir son geste et leur offrir la paix, bien que ce ne sera pas vraiment le cas. Une fois seul, Hanabi activa tout de suite le Byakugan, ce qui alarma le père, posant sa main sur le dossier de la chaise, l’observant. Elle était encore bien faible, il faudrait qu’elle fasse plus attention ... Et finalement, la petite fille saisit un pinceau et de l’encre afin d’écrire quelque chose.

[ - Je part à la recherche de Hinata-nee, ne vous inquiétez pas, je sais ce que je fais, tout va bien se passer.]

‘’ Hanabi ... ‘’

Hiashi se pinça les lèvres. Cela ne lui plaisait pas. Hanabi était encore bien faible, c’était trop risqué. Mais avant qu’il ne puisse réagir, sa fille sourit et se mit à nouveau à écrire une nouvelle phrase.

[ - J'ai un père formidable qui m'a appris beaucoup de choses, il ne peut rien m'arriver]

L’homme entrouvra ses lèvres à cette phrase des plus touchantes, et finit par sourire discrètement. Quelle fille adorable qu’il a élevé ... Oui, malgré son âge, c’était une jeune fille bien intelligente et pleine de volonté. Comment lui refuser ceci, alors qu’elle agit pour les Hyûga ? Il aurait bien chuchoté un ‘’ fais attention ‘’ ou ‘’ prends soin de toi ‘’, mais ils n’étaient pas dans une position délicate. Malgré qu’il ne veut pas sous estimer Hanabi, il s’inquiétait, à cause de son état. Mais bornée comme elle est, même s’il le lui interdira, elle trouvera un moyen afin de s’échapper. Alors à quoi bon ... Il ferma alors paisiblement les yeux et baissa sa tête, signe d’approbation, et la laissa partir, tandis que l’homme ne pouvait pas faire grand chose à part ... Attendre. Ne pas prendre de risques qui pourrait entraver les Hyûga.



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga]


Lorsqu'on ouvre les yeux ... [PV/ MDJ Manga => Hiashi Hyûga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ouvre les yeux la vie est belle ...
» "Ouvre les yeux"
» Nouvelle chevalière,nouvelles surprises (Lisbeth & Tsubasa)
» EVERYTHING FALLS.
» La curiosité ouvre les yeux sur le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Feu ~ Hi no Kuni :: Konoha Gakure no Sato :: Habitations :: Quartier Hyûga-