Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

# Flash-Back # La fille du Seigneur féodal.

 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: # Flash-Back # La fille du Seigneur féodal. Dim 4 Mar 2012 - 21:47

« Ma première mission de rang B ! »





{Flash-Back}
La fille du Seigneur féodal

Dimanche 25 Juillet

Le soleil se levait à peine sur le Village caché du Sable, et la plupart des gens commençaient déjà à travailler. Le tintamarre général qui se déroulait en plein centre-ville était particulièrement agaçant, si bien que les personnes qui appréciaient dormir longtemps ne restèrent pas indéfiniment au creux de leur lit. Voilà trois jours que Thrys venait de passer l'examen de sélection des Juunins, et qu'il se sentait enfin être devenu quelqu'un. Désormais, il avait accès à des missions encore plus dangereuses, qui demandaient un esprit tactique et stratégique plus poussé, et surtout, une endurance à toute épreuve ! Le temps était venu pour lui d'effectuer sa première mission de rang B. Ces quêtes consistaient la plupart du temps à escorter des gens, ou des personnalités, pourchassés et traqués par des individus qui ne leur vouaient aucune admiration particulière... si ce n'est voir en eux un parfait moyen de gagner un peu d'argent, en demandant une rançon par exemple.
Après s'être vêtu, et avoir sanglé sa fidèle lame dissimulée à son avant-bras droit, le Sunajin sortit de son domicile, avant de fermer la porte à double tour. « Cap vers le Palais du Kazekage ! » songea-t-il en levant la tête, et en scrutant les hauteurs, afin d'observer le toit arrondi de l'imposante bâtisse, qui abritait le dirigeant du village.
Dimanche... voilà une journée qu'il appréciait tout particulièrement. La plupart du temps, les rues du Village caché du Sable étaient bondées, des gens allaient et venaient, dans toutes les directions, et il était très difficile de circuler tranquillement... mais le dimanche... c'était une vraie partie de plaisir ! Les allées apparaissaient calmes, quelques passants flânaient près des boutiques ouvertes, tandis que d'autres profitaient du soleil qui resplendissait. Mais ne perdons pas de temps, et place à l'aventure !

Après quelques minutes de marche dans la cité du Sable, notre ninja parvint à l'entrée du Palais Kazekage, gardée par deux sentinelles armées de lance. D'un geste vif, il les salua, et pénétra dans l'immense bâtiment. Des employés partaient dans tous les sens, des documents et des dossiers sous le bras... Un vrai remue-ménage, cet endroit... Ne perdant pas une seconde, le Sunajin se dirigea vers l'escalier principal, qui menait au premier niveau de cette immense sphère. Arrivée sur la palier, il chercha du regard le bureau de distribution des missions. Il ne lui fallut quelques secondes pour trouver son objectif, et sans perdre un instant, il entra dans la pièce.
Plusieurs équipes attendaient leur tour pour faire une demande de mission. Quatre tables étaient disposées en ligne, près desquelles étaient assis plusieurs Chuunin, assignés à la distribution des missions. Thrys attendit plusieurs minutes, le temps que l'équipe arrivée avant lui ne récupère l'ordre de mission, et ne parte l'accomplir illico presto. Enfin, notre ninja s'approcha du Chuunin, qui le dévisagea quelques instants, avant de lui dire d'une voix amicale :


« Ah ! Thrys Kaosu, je présume ? Félicitations pour ta promotion ! »

L'intéressé ne comprit pas exactement comme cette nouvelle fut arrivée aux oreilles des autres Sunajin, et, un peu pris au dépourvu, afficha un sourire, et remercia son interlocuteur, d'une voix un peu tremblante. Alors qu'il allait faire à son tour sa demande de mission, le ninja face à lui, d'un geste vif, l'interrompit en lui présentant sa main grande ouverte, comme pour lui barrer la route. Il reprit alors :

« Je sais je sais. Tous les Juunin de ce village me demandent une mission de rang B pour ''terminer'' leur ascension à ce prestigieux grade... c'est comme ça à chaque fois... enfin bref, voyons ce que nous avons en stock... »

Faisant crisser son siège sur le parquet du bureau, il se recula de quelques centimètres, et ouvrit le premier tiroir situé face à lui, et en sortit plusieurs dossiers, contenus dans une grande enveloppe, sur laquelle était inscrite en gras et en majuscule la lettre ''B''. Amusé par la chose, il fourra la main à l'intérieur de l'enveloppe, et s'improvisa un rôle d'un animateur de loto, et tira au hasard l'une des multiples feuilles présentes dans le contenant. Il agita le document sous le nez du Sunajin, et le lui tendit, tout en annonçant d'une voix un peu niaise :

« Voici le numéro gagnant du jour ! On l'applaudit bien fort ! »

Thrys s'empara de la feuille rapidement, sous le regard curieux des autres convives présentes sur les lieux. Il fixa alors son interlocuteur dans les yeux, voulant lui faire comprendre que cela n'avait rien d'un jeu. Il tourna les talons, et sortit de la pièce.
Désormais tranquille pour lire l'ordre de mission, le Juunin du Village caché du Sable se mit en route vers le rez-de-chaussée, tout en lisant le précieux document. Voilà qui était intéressant... une mission d'escorte apparemment.

Le Seigneur féodal du Pays du Vent avait une petite fille, âgée d'une dizaine d'années, et qu'il chérissait tellement qu'il serait prêt à tout pour elle. Autant dire qu'il y tient comme à la prunelle de ses yeux... Mais voilà quelques temps qu'il soupçonnait certains de ses sujets de comploter dans son dos, et qui avaient pour projet de s'emparer de la fillette, et exiger une rançon auprès de son fortuné père. Afin d'assurer la survie de sa petite fille, il décida, le temps que les choses soient réglées, de l'envoyer au Village caché du Sable, où elle sera en sécurité. C'est pour cela qu'il demande l'aide de Suna, pour escorter la petite princesse de son château jusqu'à la cité du Sable. Voilà donc ce que Thrys devait faire : protéger la fille du Seigneur féodal durant le transfert. Après avoir pris soin de bien lire l'intégralité du document, le Sunajin le rangea dans l'une de ses sacoches accrochées à sa ceinture, et prit la direction des portes principales du Village. De retour à l'air libre, il se repéra grâce aux panneaux indicateurs, et après avoir trouvé son chemin, il ne perdit pas un instant, et partit.
Il ne lui fallut que quelques minutes pour atteindre les portes de la ville, et à passer le poste de surveillance. Une fois ceci fait, il sortit enfin de Suna, et s'engouffra dans le désert du Pays du Vent.
Une chaleur insoutenable, comme d'habitude... mais ayant été élevé ici depuis sa plus tendre enfance, le soleil n'était pas un ennemi. Chose très étonnante, étant donné que Thrys avait une peau extrêmement blanche et pâle. La température frôlait les cinquante degrés Celsius (N.B : équivalente aux températures du Sahara), et la chaleur provoquait des ondulations, phénomène naturel à l'origine des mirages. Mais ces petits désagréments ne pouvaient perturber le Sunajin, habitué à cette atmosphère désertique et à ces paysages lunaires. Des dunes, des dunes, et rien que des dunes. Thrys essayait de suivre le peu de route tracé dans le sable, afin de ne pas perdre son chemin... il serait fort problématique que notre ninja dévie de sa trajectoire, et se retrouve dans un pays voisin.
Le temps était, malgré toutes ces critiques, parfait pour la saison. L'été était déjà entamé d'un bon mois, et les températures ne cessaient de grimper. Les voyageurs priaient pour trouver un peu d'eau dans ces étendues désertiques, malheureusement, ceci était pratiquement impossible... mis à part s'ils décident de s'aventurer dans l'oasis...

Deux heures plus tard, notre Sunajin parvint enfin près de la cité du Seigneur féodal. Les remparts étaient en vue, et il ne lui faudrait que quelques minutes pour les atteindre. Les gardes patrouillaient au sommet des murailles, et vérifiaient qu'aucun individu hostile ne s'approche de trop. Alors qu'il venait de faire un demi-tour, l'une des sentinelles aperçut le ninja qui venait par ici, et informa immédiatement son supérieur hiérarchique. Ce dernier, qui n'aimait vraiment pas ce travail, s'avança près des créneaux, bailla quelques secondes, puis demanda :


« C'est un ninja de Suna ? »

Le garde regarda une nouvelle fois l'arrivant, et reconnut de loin la tenue officielle des ninja du Village caché du Sable. Il se tourna alors vers son commandant, puis hocha la tête de haut en bas, lui faisant ainsi comprendre qu'il n'y avait normalement aucun danger. Le commandant se gratta le visage, puis dit alors d'une voix fatiguée :

« Laissez-le entrer... le Seigneur avait je crois fait appel à Suna pour régler un problème... »

Sur ces paroles, il se retourna, et se dirigea vers son siège, sur lequel il passait le plus clair de son temps à dormir et à rêvasser... tandis que ses hommes s'ennuyaient à scruter l'horizon.

Thrys, qui observait l'imposante structure des remparts, finit par atteindre les portes de la cité. Le passage était obstrué par une immense herse, derrière laquelle trois hommes posaient les questions fondamentales avant de laisser entrer qui que ce soit. L'un d'eux justement, à l'arrivée du Sunajin, lui demanda sur un ton inquisiteur la raison de sa venue ici. Ce dernier ouvrit la bouche, et déclara alors, sur un ton calme et posé :


« Je suis envoyé par le Village caché du Sable, à la demande du Seigneur féodal du Pays du Vent... »

Alors qu'il expliquait pourquoi il était présent ici, Thrys mit la main dans l'intérieur droit de son gilet beige, et sortit le document prouvant l'authenticité de cette mission. Il s'approcha de la grille, tendit l'ordre de mission à son interlocuteur, qui le lui arracha des mains, et se recula rapidement... « Un peu paranoïaque ce type... » songea-t-il en regardant le garde lire attentivement le document. Ce dernier, après avoir déchiffré les mots et phrases présentes sur le papier, le rendit au Sunajin, après avoir quelque peu bougonné. Il fit signe à l'un de ses collègue, qui s'empressa d'aller actionner le mécanisme pour élever la herse.
Le métal se mit à crisser, puis peu à peu, l'immense grille monta, et libéra ainsi la route. Thrys s'avança, fit le premier pas dans la cité du Seigneur féodal, quand une main vint se plaquer sur son torse, et l'empêcher de continuer sa route. Le garde restait sceptique, et préféra alors lui remettre les pendules à l'heure :


« Cette ville est un endroit paisible... vous avez la possibilité de conserver vos armes, mais vous n'avez en aucun cas le droit d'en faire l'usage, c'est compris ? »

Le Sunajin, ne voulant pas s'éterniser sur ces problèmes administratifs, acquiesça, et put enfin se diriger vers le château du Seigneur féodal du Pays du Vent.


Infos complémentaires...

Fiche par Glycérine sur Never-Utopia.



Dernière édition par Thrys le Dim 4 Mar 2012 - 21:58, édité 2 fois
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: # Flash-Back # La fille du Seigneur féodal. Dim 4 Mar 2012 - 21:53

« Bonjour monsieur, Thrys Kaosu, à votre service ! »





Le garde des portes n'avait pas menti : la ville était très paisible. Les habitants respiraient la joie de vivre, et pas à un seul moment le Sunajin ne s'était senti épié, harcelé ou même oppressé par qui que ce soit. Malgré les paroles de la sentinelle qu'il avait rencontré quelques instants plus tôt, Thrys restait sur le qui-vive, prêt à dégainer sa lame dissimulée, et à... ''trancher dans le vif du sujet''. D'un regard vif et perçant, il scrutait les alentours, surveillait quiconque croisait son chemin, mais restait néanmoins très calme, ne voulant pas effrayer le reste de la population, ni même se faire des frayeurs. Il aperçut sur sa route quelques personnes plutôt louches, au regard vide et à la démarche étrange, mais rien de spectaculaire ne se produisit, et notre ninja arriva sans encombre devant les imposantes portes de la demeure du Seigneur féodal du Pays du Vent. Deux gardes protégeait le bâtiment, et semblait très zélés... le regard fixant un point fictif à l'horizon, une stature droite et hautaine, ils étaient parfaitement immobiles. Et, ce qui changeait des vulgaires sentinelles qui regardaient avec ennui l'horizon, ces gardes portaient d'impressionnantes et reluisantes armures. De vrais robots, armés et blindés ! Leurs sourcils étaient tantôt froncés, tantôt relâchés, et ne présageaient rien de bon. Lorsque le Sunajin s'approcha des portes, les deux hommes, qui portaient deux grandes hallebardes, barrèrent la route du visiteur, et l'un d'eux, toujours en gardant ses yeux rivés vers l'horizon, dit d'une voix grave et autoritaire :

« Que venez-vous faire ici ? »

Thrys regarda les deux armoires à glaces tour à tour, se demandant lequel des deux avait parlé. Il hésita, puis tourna la tête sur sa droite, et dit alors, sur un ton calme :

« J'ai un ordre de mission provenant du Seigneur féodal du Pays du Vent. Je dois m'entretenir avec lui. »

Le garde tourna la tête vers son collègue, se demandant si ce que venait de lui dire ce visiteur était véridique, puis il jeta un rapide coup d’œil vers le Sunajin, qui avait entre-temps sorti le document officiel qui garantissait l'authenticité de sa visite sur ces lieux. La sentinelle observa le rouleau de parchemin sur lequel était apposé le sceau de Suna, et écarta alors sa hallebarde du chemin, libérant ainsi le passage. Son collègue fit de même, et en quelques secondes, Thrys put continuer sa route, poussa la lourde, et pénétra dans l'antre du dirigeant du Pays.
Malgré la place que tenait cet homme dans la hiérarchie de Kaze no Kuni, les lieux étaient très austères, et Thrys ne voyait aucun signe évident d'une importante richesse. Comme tout guerrier qui se respecte, plusieurs armes et armures étaient disposées près des murs et dans les couloirs, alignées au millimètre près. Des casques de samouraï protégeaient les mannequins qui servaient de support, et des katanas étaient sanglés au niveau des hanches. Le Sunajin, un peu mal à l'aise, étant donné qu'il n'avait jamais rencontré de personne si influente, tournait en rond dans le hall d'entrée, et fixait de temps à autre les armures et les différentes armes. Le temps passa, et pourtant, personne n'était venu le réceptionner. Alors qu'il commençait à s'ennuyer, le ninja observa plus précisément un magnifique katana noir, posé sur un support en bois, le tout se trouvant sur une commode. L'arme était tout simplement superbe ! Thrys, un peu curieux, et voulant passer le temps, s'approcha du présentoir, et examina le fruit d'un forgeron renommé sous toutes ses coutures. La lame était aiguisée, un travail de professionnel, c'était indéniable et parfaitement évident !
Tout à coup, une voix l'interpella. Une voix très fluide, appartenant à un homme qui, visiblement, savait s'adresser et converser :


« Bien le bonjour, jeune homme, vous êtes bien le ninja du Village caché du Sable ? »

L'intéressé sursauta en entendant cette personne l'appeler, puis se tourna vivement, ne voulant pas le faire patienter davantage. Après son vif demi-tour, le ninja se mit immédiatement au garde à vous, montrant ainsi son respect envers cet personnalité. Sans bouger, le Sunajin répondit alors d'une voix claire et nette :

« Oui Seigneur ! Thrys Kaosu ! »

Notre jeune ninja était stressé... en sachant qu'il devait rencontrer le dirigeant du Pays du Vent, il avait passé le clair de son voyage à réfléchir à sa façon de se tenir face à lui. Immobile, il attendit une réponse de son interlocuteur, qui afficha un léger sourire. Pendant ce court laps de temps, le Sunajin observa de haut en bas l'homme qui se tenait devant lui. Une taille moyenne, le Seigneur du Pays du Vent portait une longue tunique d'apparat, dont les couleurs viraient entre le bleu et le violet. Sur sa tête était posé une coiffe de même teinte que le reste des vêtements, sur lequel était cousu le signe du ''Vent''. Les traits plutôt fins, ses yeux étaient plissés, et Thrys se demandait s'il était capable de le voir... Une barbe ainsi qu'une moustache bien peignées et coupées ornaient son visage. Cette attention portée à son apparence faisait ressortir de cet homme une certaine forme de narcissisme, comme s'il se devait être chaque jour parfait ! Le Sunajin resta figé face à ce politicien, puis ce dernier, après l'avoir dévisagé à son tour, lui lança un sourire amical, puis lui dit :

« Allons allons, décompresse ! Inutile de me saluer de cette manière, tu sais ! »

Le ninja resta stupéfait, ne sachant que répondre à cela. Le protocole voulait que les choses soient faites ainsi, et Thrys n'avait fait qu'appliquer. Prenant en compte ce que venait de lui dire son interlocuteur, le Sunajin prit une pose plus décontractée, se massa lentement le cou, un peu embarrassé. Le Seigneur féodal s'esclaffa, puis se retint de rire plus longtemps, ne voulant pas offenser son invité, qui ne semblait pas très à l'aise. D'un geste de la main, il le pria de le suivre, et c'est ce qu'il se passa. Les deux hommes marchaient à présent dans les couloirs du château. Le Sunajin lui expliqua donc, durant la petite promenade, les raisons de sa venue, et souhaitait également en savoir un peu plus sur la personne à protéger, et escorter. Peu à peu, la personnalité du Pays du Vent prit un air plus grave, dévoilant la triste histoire concernant sa chère fille. Voilà quelques temps que son conseiller lui cachait des choses... depuis cette discussion qui avait mal tourner, leurs relations se sont énormément dégradées, si bien qu'aujourd'hui, les deux hommes s'évitent. S'étant fait humilié par le Seigneur féodal, son conseiller voulait, comme la plupart des personnes, se venger de cet affront, et pour cela, il avait un moyen de pression incroyablement puissant : la progéniture de son supérieur hiérarchique ! Quelle honte que d'inclure un enfant innocent au beau milieu d'affaires qui ne concernaient que les adultes ! Quoi de plus lâche et fourbe que d'utiliser un pauvre enfant comme une simple monnaie d'échange ? Voilà ce qui amena donc le Seigneur du Pays du Vent à demander l'aide du Village caché du Sable. Il lui fallait mettre sa tendre fille en sécurité, loin des éventuels traîtres et conspirateurs qui se dissimulaient parmi son entourage. Alors qu'ils conversaient, les deux adultes parvinrent devant une belle porte coulissante, dont le bois avait été peint en rose fuchsia... « Je suis prêt à parier qu'il s'agit de la chambre de sa fille. » ricana Thrys en observant le contraste entre la couleur naturelle du bois, et la teinte rose de la porte. Tranquillement, le Seigneur féodal fit glisser la porte dans son sillon, ce qui révéla une véritable chambre de petite fille... des jouets partout, roses pour la plupart. Un immense lit, si grand que l'on pouvait tenir à quatre, au moins ! De gros coussins étaient posés sur la couverture, et quelque chose semblait gigoter sous cet amas de plumes et de tissu. Le dirigeant du Pays se tourna vers le Sunajin, et lentement, il posa son index sur sa bouche. A quoi cela rimait-il ? Puis tout à coup, il s'introduisit dans l'antre de sa fille, et prit une voix étonnée :

« Tiens ? Où est Ichikani ? Serait-elle partie se promener ? »

Thrys s'adossa sur le mur à côté de la porte, et esquissa un sourire amusé. Voilà un jeu auquel il aurait aimé joué avec ses parents... Il observait la démarche de son hôte, puis d'un seul coup, ce dernier se jeta sur les oreillers, et les souleva rapidement, dévoilant ainsi la fillette aux yeux du ninja. Elle pouffait de rire, un rire d'enfant... si innocent. Mais à peine fut-elle sortie, elle cessa de rire, fixa le ninja du Sable, puis vint se cacher derrière le corps de son paternel. « Je l'intimide ? » se demanda Thrys, ne s'attendant pas à cela. Le Seigneur féodal réconforta sa progéniture, lui assurant que l'homme face à elle n'était pas quelqu'un de méchant... oui, j'emploie le mot méchant, car il s'agit d'un terme que les enfants comprennent très bien ! Et puis, je n'étais pas inspiré, voilà tout ! Bref... on continue...
Le propriétaire de ce château se mit à rire, puis attrapa la main de sa fille, avant de l'amener gentiment devant elle, tout en ajoutant d'une voix calme :


« Allons allons ! Il ne va pas te manger tu sais. »

Timide, la fillette fit quelques pas en avant, mais resta collée à son père, ne voulant pas s'approcher davantage. Rougissant de honte, elle laissait paraître son stress en joignant délicatement ses deux index l'un contre l'autre de façon rythmée. Thrys lui adressa un sourire amical, puis celle qu'il terrifiait s'exprima, d'un ton discret et à peine audible :

« B... bonjour monsieur... »

A peine avoir prononcé ces quelques paroles, et alors que Thrys allait lui rendre son salut par un geste amical de la main, elle détala rapidement, et retourna derrière son père, trouvant en lui une barrière protectrice. Ce dernier, voyant l'attitude timide de sa fille, ria de nouveau, puis expliqua alors ce qui allait se passer. Il se tourna vers Ichikani, s'agenouilla afin de se mettre à son niveau, puis lui chuchota à l'oreille :

« Papa doit régler quelques affaires... et comme je ne pourrai pas m'occuper de toi, ce monsieur va t'emmener à Suna, pour quelques jours... »

L'intéressée sursauta, en apprenant une nouvelle pareille. Aller au Village caché du Sable ? Pourquoi faire ? Voilà qui l'intriguait, bien que peu âgée, elle aimait fourrer son nez dans les affaires de son paternel, et de savoir ce qu'il se passait. Mais alors qu'elle allait demander davantage d'informations concernant ce ''voyage'' improvisé, son père la fixa droit dans les yeux, afin de lui faire comprendre qu'elle ne devait poser aucune question. Après lui avoir expliqué clairement ce qu'elle devait faire, la fillette se retourna, puis partit faire une petite valise pour se rendre à Suna.

Une fois qu'elle fut loin des deux adultes, ceux-ci se firent face, et le Seigneur féodal du Pays du Vent conta alors la triste histoire à son interlocuteur. Visiblement, certains de ses sujets n'étaient pas très contents de ce qu'il se passait, si bien qu'ils étaient déjà en train de prévoir un futur coup d'état, et changer les choses... et quoi de plus lâche que d'attaquer une enfant, de la séquestrer et de l'utiliser comme monnaie d'échange pour aboutir à ses fins. Tandis que le dirigeant du Pays parlait, Thrys sentait dans sa voix et son ton que lorsqu'il évoquait le nom de sa fille adorée, il ne pouvait s'empêcher de trembler. Rien que le fait d'imaginer Ichikani emprisonnée le terrifiait... visiblement, il y tenait plus que tout... après tout, n'est-ce pas là l'amour d'un père pour son enfant ?
Voulant le rassurer du mieux qu'il le put, le Sunajin fit preuve de courage et de détermination, jurant sur son honneur qu'il protégerait l'héritière du trône au péril de sa vie ! Heureux d'entendre de telles paroles, le monarque ne put s'empêcher de verser une larme de bonheur, qu'il essuya aussitôt, éliminant ainsi tout signe de faiblesse. Le ninja du Sable resta immobile, puis remercia le Seigneur féodal de cette entrevue. Ce dernier, voyant que la nuit n'allait pas tarder à tomber, demanda à son interlocuteur d'attendre le lendemain pour partir. Les routes n'étaient déjà pas sûres de jour, alors je vous laisse imaginer ce qu'il doit se passer la nuit... brigands, pillards et assassins régnaient en maîtres sur les dunes et le désert du Pays. Thrys, ne pouvant refuser, acquiesça, puis il suivit le dirigeant du Pays qui se dirigea vers un long couloir, orné de tapisseries et de tableaux.
Marchant sur le tapis rouge posé sur le sol, l'hôte de ces lieux dit au Sunajin :


« Je vous l'hospitalité pour cette nuit. Et dès l'aube, vous escorterez ma petite Ichikani jusqu'à Suna. »

Le ninja du Sable répondit par l'affirmative, et une fois qu'il fut arrivé devant sa chambre, il prit congé du propriétaire, qui, avant de partir, lui donna l'heure du dîner.

La pièce n'était pas très grande, mais elle était néanmoins bien remplie... une large commode était disposée près du mur, en dessous d'une grande fenêtre, entourée de rideaux violets. A quelques centimètres de là, une imposante armoire qui contenait quelques draps, et des tiroirs. Thrys, qui n'avait rien prévu pour rester sur place, resta perplexe devant l'armoire, mais alors qu'il observait l'intérieur du meuble, il trouva un pyjama... un pyjama ? Au moins, il ne sera pas obligé de dormir tout habillé.
La soirée se passa sans aucun incident, Thrys conta aux convives présentes autour de la table durant le dîner ses faits héroïques au sein de l'armée du Village caché du Sable, bien qu'il n'avait que peu de chose à décrire. Cette mission était la première quête ''dangereuse'' qu'il devait effectuer, les précédentes n'étaient guère palpitantes... promener des chiens, retrouver un chat qui s'était perdu, aider des habitants de Suna à retaper leur maison qui tombait en ruine... voilà qui restait très banal, mais bizarrement, ces membres de la haute société écoutaient avec attention ce ninja, et se demandaient comment pouvait-il faire de telles choses... « Hum... cela se voit qu'ils ne font pas grand'chose de leurs dix doigts ceux-là... » songea notre jeune héros, tout en se retenant d'esquisser un sourire moqueur.

Après un interminable dîner, Thrys partit enfin se coucher. Fatigué par une telle journée, il plongea sur le matelas moelleux de son lit, s'enfonça sous les draps, et apprécia la douceur et le confort extrême de la literie. Allongé, les bras étendus le long du corps, il laissa son esprit diverger, s'évader vers un monde onirique, et après quelques minutes de relaxation, notre ninja rejoignit les bras de Morphée... une dure journée l'attendait, et une bonne nuit de repos ne lui ferait aucun mal !


Infos complémentaires...

Fiche par Glycérine sur Never-Utopia.

 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: # Flash-Back # La fille du Seigneur féodal. Dim 11 Mar 2012 - 18:58

« Départ vers Suna ! »





Après avoir passé une excellente nuit dans un lit des plus confortables, notre jeune héros s'éveilla tranquillement, avant de se préparer à la route qui l'attendait pour rentrer à Suna. Le voyage n'était certes pas long, mais qui sait quels dangers risquaient d'être présents sur le chemin ?

Rapidement, notre ninja fit sa toilette, et se vêtit d'une sous-tenue que vinrent lui offrir les domestiques du château. Lui qui n'aimait pas porter des vêtements sales, voilà qui l'arrangeait bien ! Par dessus, il enfila la tunique des Juunins du Village caché du Sable, le haut à manches longues noires, ainsi que le pantalon de la même couleur, où étaient accrochés quelques bandages histoire de donner un air de vétéran à celui qui porterait ces vêtements. Sur le haut, il se récupéra la veste et les épaulières marron beige, sur laquelle se trouvaient tous les étuis à rouleaux et à shurikens... Enfin, après avoir terminé de s'habiller, il releva la manche droite de son haut, tourna l'avant-bras de sorte à ce qu'il puisse en voir l'intérieur, posa le système de la lame dissimulée sur une table de chevet proche du lit, y colla son bras, et lentement, il serra les sangles autour de son poignet de son avant-bras, avant de remettre sa manche en place.
D'un mouvement calme, il enfila l'anneau rattaché au mécanisme sur son auriculaire, puis, après avoir observé comme à son habitude l'instrument de mort dans son ensemble, il exécuta un geste sec, tira le câble qui reliait l'anneau et l'encoche de sa lame, et soudainement, une dague métallique jaillit de sa manche, et continua le prolongement de la main... la lame la dépassait d'une dizaine de centimètres environ, et Thrys ne pouvait s'empêcher de repenser au jour où il s'est vu offrir cette magnifique arme.
Elle lui avait été si utile durant toutes ses années... lors de tous ses affrontements, ses combats et ses entraînements. Il avait acquis au fil du temps une maniabilité quasiment parfaite de cet outil, bien qu'il essayait sans cesse d'en améliorer le système, ou bien de trouver de nouveaux mouvements, tous aussi mortels les uns que les autres.
Effectuant le même geste que tout à l'heure, il rengaina la lame dans son logement, fit quelques pas en direction de la porte, mais s'arrêta un peu avant, afin de s'observer dans le miroir posé contre le mur. « Hum... je suis parfait ! » songea-t-il en admirant de haut en bas sa tenue de ninja... inutile de le nier : il était fier de ce qu'il était devenu !

Désormais paré pour une journée de marche en plein désert, et prêt à en découdre avec les bandits de grands chemins, Thrys descendit marche après marche les escaliers qui menaient dans le hall d'entrée. Le Seigneur féodal l'attendait, tenant par la main sa fille, qui tenait elle aussi quelque chose... une valise... Fort heureusement pour notre ninja, la petite héritière du trône ne semblait pas avoir besoin d'une montagne de vêtements pour subvenir à ses besoins. Voilà qui lui faisait moins de choses à porter ! Après avoir atteint le plancher du rez-de-chaussée, le Sunajin salua les personnes présentes, et, voyant qu'Ichikani était déjà prête, il s'excusa rapidement, et se massa le cou, embarrassé d'être légèrement en retard. Mais heureusement pour notre ninja, le dirigeant du Pays du Vent ne le prit pas mal, et demanda alors à son hôte si ce dernier avait passé une bonne nuit. Thrys hocha la tête de haut en bas, et, voulant faire un peu de zèle, il fit l'éloge de la literie, au grand bonheur du propriétaire des lieux. Enfin, l'heure passait, et le voyage n'était pas si reposant que ça !
Après les derniers préparatifs effectués, Thrys, le Seigneur féodal et sa fille se rendirent aux portes de la cité. Accompagnés de quelques gardes pour garantir sa sécurité, ils traversèrent les rues de la ville, sous le regard interrogatif des passants qui se demandaient à quoi rimer tout ce remue-ménage. Voulant s'assurer que rien ne dérape le père de la fillette s'approcha de trois soldats, vêtus de lourdes armures, et leur dit d'une voix autoritaire, digne d'un grand meneur d'hommes :


« Vous escorterez ma fille ainsi que ce ninja jusqu'à Suna ! Une fois que les choses se seront améliorées ici, je ferai parvenir un messager, et vous pourrez rentrer. Durant ce temps, je compte sur vous pour que vous prenez soin d'elle, compris ?! »

Les trois hommes, qui connaissaient quel était le courroux de leur supérieur, se mirent au garde à vous en quelques secondes, et acceptèrent les ordres de mission, sans poser de questions ni même faire une quelconque remarque. L'héritière du trône s'approcha alors de son père, toujours face aux trois gardes, et tira gentiment sur sa toge, afin d'attirer son attention. Sentant que quelque chose l'appelait, il se retourna, et vit à ses pieds la petite fille, toute souriante, qui tendit les bras, afin d'embrasser une dernière fois son paternel, avant de prendre la route pour le Village caché du Sable. Le souverain de ces terres, ému par tant d'affection de la part de sa fille, se pencha, la prit dans ses bras, et la serra contre lui, sous le regard impassible du Sunajin. Ce dernier n'avait jamais réellement connu de telles situations, si bien qu'il ne savait que penser de cela. Et, se rappelant les principes fondamentaux du ninja, il ne laissa paraître aucune émotion, croisa les bras, et attendit... De temps à autres, il jetait des regards autour de lui, et fixait les étendues désertiques du Pays du Vent qui s'offraient à lui. Un souffle de vent filtra à travers les murailles et les lourdes portes de la cité encore ouvertes, et sentit l'onde divine caresser ses cheveux et son visage. Son visage s'illumina, et, instinctivement, il prit une grande bouffée d'air frais, avant de soupirer silencieusement. Ce climat de calme et de sérénité... pour rien au monde il ne voudrait le changer !
Après avoir embrassé son père, ce dernier la reposa à terre, et, hésitante, elle s'avança vers le Sunajin, qui gardait les bras croisés. Elle s'approcha, encore et encore, jusqu'à se retrouver juste en face de lui, et, d'une voix timide, elle lui dit, avec un sourire figé sur ses lèvres :


« Nous... nous pouvons y aller, Monsieur le ninja ! »

Thrys, voyant tant de bonne volonté de la part de la fillette, lui rendit un sourire amical, étendit les bras le long du corps, et jeta un regard sur le Seigneur féodal, qui hocha la tête de haut en bas, lui donnant ainsi son accord pour débuter le voyage. Les trois gardes assignés eux aussi à la mission s'avancèrent, puis se positionnèrent de sorte à protéger la petite Ichikani de tout danger. Le ninja du Sable fit alors face aux étendues désertiques, prit une grande inspiration, et ouvrit la route pour gagner le Village caché de Suna !
Le vent soufflait fort aujourd'hui... le sable ne tenait pas en place, et il était difficile de voir à l'horizon, tant la visibilité se retrouvait masquée par les tempêtes et les mirages. Le soleil ne faisait pas de cadeaux, lui non plus. Thrys, habitué au climat capricieux des dunes et de ces terres arides, restait serein sous ce soleil de plomb, tandis que la petite Ichikani portait une petite ombrelle rose, et que les autres gardes essayaient d'économiser l'eau le plus possible ! Petit à petit, le groupe se rapprochait du Village, mais ce dernier était encore bien loin, et impossible de dire quels dangers attendaient nos voyageurs !

Après plus d'une heure de marche dans le sable, le groupe aperçut au loin un cercle de rochers, offrant ainsi un abri convenable afin de faire une brève pause. Les gardes avaient attendu ce moment depuis longtemps ! Enfin ils allaient pouvoir se désaltérer, détendre leurs muscles contractés par la difficile traversée, et respirer un peu. Les gardes se précipitèrent sur les quelques rochers aux bords et faces arrondies pour se poser, et bientôt, il ne resta plus qu'une place assise... Thrys, ne voulant pas faire souffrir davantage la pauvre Ichikani, épuisée par le voyage, la laissa s'asseoir sur une pierre. Les gardes soufflaient bruyamment, tandis que Thrys essayait de se concentrer sur la route, afin de ne pas en perdre le chemin. « Hum... Suna n'est qu'à trois heures d'ici... nous y sommes presque... » songea-t-il en fixant l'horizon du haut du plus haut rocher de la zone. Quelques instants après, il redescendit à terre, délicatement, puis se tourna vers le premier garde :


« Nous ne sommes plus très loin du Village caché du Sable. »

Son interlocuteur, heureux d'apprendre une telle nouvelle, s'exclama, après s'être épongé le front, ruisselant de sueur :

« Enfin ! Et fort heureusement pour nous, nous n'avons pas rencontré un seul adversaire ! Cette mission sera vite terminée ! »

Thrys ne répondit pas, préférant ne pas relever l'affirmation du garde. Après tout, lorsque l'on priait pour qu'une chose ne se produise pas, la plupart du temps, elle arrivait... c'était un fait...
Mais, bien que les trois hommes qui escortaient la petite fille commençaient à se relâcher, pensant que le calvaire serait bientôt terminé, le ninja du Village caché du Sable restait sur ses gardes, et ne baisserait en aucun cas son attention sur les environs.
Après une demi-heure de repos, le groupe récupéra ses affaires, et, sans perdre une seconde, il reprit sa route vers Sunagakure no Sato.

Les kilomètres défilèrent... et, alors qu'ils étaient à mi-chemin de leur destination, l'un des gardes s'arrêta, ne pouvant faire un pas de plus à cause d'un souffle au cœur. Thrys se retourna rapidement vers le ''blessé'', s'approcha de lui, et s'agenouilla, afin d'en savoir plus sur le mal qui l'avait heurté. « Il ne manquait plus que ça... » s'énerva-t-il en aidant le pauvre homme à se relever. Une fois ce dernier sur pieds, le Juunin du Sable l'observa quelques secondes, avant de lui demander s'il arriverait à poursuivre la marche.


« Ne vous inquiétez pas pour moi, ça va all... »

Il n'eût pas le temps de terminer sa phrase qu'un mal inconnu le frappa subitement. Son regard vibra, ses yeux bougèrent dans tous les sens, et au bout de quelques instants, il s'effondra sur le sable chaud du désert, mort... Le Sunajin, ne s'attendant pas à un tel incident, se rua vers la petite Ichikani, se plaça juste devant elle, et actionna le mécanisme de sa lame dissimulée. Cette dernière jaillit de l'attirail sanglé sur l'avant-bras du ninja, dans un crissement métallique qui résonna autour d'eux. Les gardes, réactifs eux aussi à ce qui venait de se produire, dégainèrent leurs épées, et se mirent en posture défensive, prêts à combattre. Immobile, la petite fille du Seigneur féodal était tétanisée par la peur, si bien qu'elle ne pouvait même plus crier, ni même émettre un seul son. Le Juunin de Suna observa le corps inerte du garde, et ne vit aucune entaille sur son corps... pas une seule égratignure, et pourtant, il était mort... « Une technique d'illusion mortelle ? » pensa-t-il en surveillant les alentours d'un regard vif.
Soudainement, une voix grave résonna aux oreilles des trois hommes :


« L'un de vos amis est mort... abandonnez... et je vous épargnerai... »

Les gardes sursautèrent, et la tension se mit à croître violemment... Où était ce mystérieux agresseur ? Tour à tour, les hommes qui escortaient l'héritière tournèrent la tête de droite à gauche, cherchant à comprendre qui était cet adversaire.
Le suspens est insoutenable, qu'arrivera-t-il à notre jeune héros ?


A suivre ! =)


Infos complémentaires...

Fiche par Glycérine sur Never-Utopia.

 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 24
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
1133/2000  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: # Flash-Back # La fille du Seigneur féodal. Lun 19 Mar 2012 - 21:34

« Que le Désert soit ton tombeau ! »







« L'un de vos amis est mort... abandonnez... et je vous épargnerai... »

La voix était aussi glaciale que la mort elle-même. Thrys restait immobile, protégeant la petite fille, qui était tétanisée par la peur. Le Sunajin sentait son cœur battre à vive allure, et avait l'impression que la totalité de ses réflexes avaient atteint un stade optimal. Ses yeux scrutaient chaque zone, chaque grain de sable, chaque rocher, comme s'il s'attendait à ce que leur adversaire ne jaillisse en un éclair, et ne les attaque. Les deux autres gardes, qui s'étaient entre temps rapprochés de la petite Ichikani afin de la défendre, tremblaient de tous leurs membres, si bien que l'on pouvait entendre leurs genoux s'entrechoquer. Voilà qui n'était pas très convainquant, comme escorte... Notre jeune héros, la main droite placée devant lui, affichant la lame dissimulée qu'il portait sans cesse, se tenait prêt à riposter, et à défendre au péril de sa vie l'héritière du trône. De l'autre main, qui était étendue le long de son corps, il pianotait délicatement, comme ces guerriers du Far-West qui attendaient le meilleur moment pour dégainer leur six coups... La tension était à son comble, et cette insupportable attente commençait à avoir des effets néfastes sur les deux gardes, non préparés à une telle situation. L'un d'entre eux, le katana dégainé, se mit alors à vociférer des insultes à l'attention de leur mystérieux assassin, qui devait prendre un malin plaisir à se dissimuler aux yeux de ses cibles, et à jouer avec leurs nerfs :

« Montre-toi, espèce de lâche !! Je t'attends raclure !! »

Thrys sursauta, et tourna instantanément la tête vers son coéquipier. Alors que ses nerfs commençaient à lâcher, et qu'il perdait confiance en lui, le tueur se matérialisa juste dans son dos, et, utilisant un kunaï particulièrement bien aiguisé, il le planta dans la chair du pauvre homme, qui s'effondra aussitôt. L'arme fichée dans le dos, il s'écroula face contre terre, dans un dernier cri d'agonie. Le Sunajin lâcha un soupir embarrassé, et, après avoir observé son camarade mourir sous ses yeux, il leva la tête, afin de fixer l'attaquant. Ce dernier, le sourire sadique figé sur le coin des lèvres, avait un regard de dément, comme si son seul but était de tuer et de se divertir par les batailles et les affrontements. Rien que la seule vue du sang le faisait entrer dans une folie guerrière, et en un éclair, il donna un violent coup de poing dans l'abdomen du troisième garde. Ce dernier, voulant à tout prix comprimer la douleur, se courba rapidement, laissant ainsi son dos et sa nuque sans protection. Profitant de cette ouverture, l'inconnu ouvra complètement sa main droite, et, tel un karatéka, il asséna un puissant coup sur la nuque du garde. A l'impact, Thrys perçut le craquement des os, et s'imagina alors la douleur que devait ressentir le garde. A son tour, il s'écroula, la tête la première dans le sable chaud du désert, et ne bougea plus... raide mort...

Le Sunajin n'en croyait pas ses yeux, si bien que son état d'alerte se mit à tourner à plein régime. Il ne restait plus que lui pour défendre la petite fille, et jamais il ne renoncerait à la mission ! Le tueur, après avoir éliminé les trois gardes du corps d'Ichikani, se tourna lentement vers Thrys, le toisa de haut en bas, avant de lui lancer, tout en riant :

« Il ne reste que toi... je te laisse une dernière chance... laisse moi la fille, et tu auras la vie sauve ! »

Notre jeune ninja resta immobile quelques secondes, le temps pour lui de réfléchir à tout ce qu'il venait de se produire. Apparemment, et compte-tenu des attaques et des techniques utilisées par son mystérieux agresseur, ce dernier devait être un ninja. Peu de personnes, hormis les ninjas connaissaient les secrets du Genjutsu et même du Taijutsu... Ainsi, Thrys en déduisit qu'il s'agissait d'un déserteur mercenaire. Et pour terminer son analyse, sachant qu'il souhaitait s'emparer de la petite fille, il agissait sous les ordres d'un ennemi comploteur du Seigneur féodal du Pays du Vent. Pendant ce court laps de temps, il imagina toutes ces explications, tout en gardant un œil sur l'homme face à lui. Celui-ci, voyant que le ninja du Sable n'abandonnerait pas si facilement, soupira, et joignit les mains, avant de composer quelques mudras.

« Tsss... tu veux mourir si jeune ? Dommage... »

Le Sunajin fléchit alors ses jambes, et avant que son opposant ne termine de lancer son incantation, il se rapprocha soudainement de lui, et s'apprêtait à le transpercer à l'aide de sa lame. Ne s'attendant pas à une telle réaction, le déserteur dut annuler son attaque, et mit son avant-bras droit devant lui, afin de parer l'assaut frontal. Le ninja du Sable, qui continuait sa course sur son adversaire, était persuadé qu'il arriverait à le blesser sans souci. Mais alors que la pointe métallique de son arme allait percuter la chair du ninja, ce dernier, grâce à l'autre main, exécuta un simple signe, puis lança :

« Doton !! Domu !! »

Instantanément, sa peau durcit, et devint aussi résistante que de la pierre. La lame cogna violemment le bloc qu'elle rencontra, et Thrys sentit une onde de choc traverser la totalité de son bras. Se fixant face à face, les deux hommes s'échangèrent des regards hargneux, et, ne voulant pas servir de cible facile à cet inconnu, notre Sunajin prit appui sur le sol, fit un saut arrière, mettant ainsi un peu de distance avec son opposant. « Hum... ce type... plutôt coriace... » songea le jeune ninja de Suna, en observant l'apparence de son adversaire.
De même taille que lui, il portait une tenue plutôt sobre, ressemblant à celles des ninjas du Sable, mais dont les teintes de couleur étaient tournées vers le noir et le sombre. Il portait un cache sur l’œil droit, sûrement pour se donner un air plus criminel... ses longs cheveux bruns virevoltaient au vent, et il passait de temps à autres sa main dans sa chevelure, histoire de se recoiffer. Mais à part cela, cet homme n'avait rien de spécial... un simple figurant dans l'histoire de notre héros...
Après avoir décrit mentalement l'inconnu, Thrys décida de passer aux choses sérieuses... Il se tourna vers la petite Ichikani, qui n'avait pas bougé depuis quelques minutes, puis il lui dit d'une voix calme et rassurante :


« Va te cacher, Ichikani... et ne bouge surtout pas, je reviens te chercher une fois que j'ai terminé... »

La petite fille, hésitante, hocha la tête de haut en bas, puis se mit à courir vers une zone qu'elle avait jugée sécurisée. Alors qu'elle s'enfuyait, le déserteur la suivit du regard, avant de foncer rapidement vers elle, sans se soucier du Sunajin. Ce dernier, qui avait juré protéger la fille de tous les ennuis possibles et inimaginables, s'interposa entre eux deux, et coupa la route de son opposant, tout en le menaçant de sa lame dissimulée :

« Je suis ton adversaire ! Approche cet enfant, et je t'envoie aux Enfers pour l'éternité ! »

Le nukenin, qui s'était arrêté de courir, fixa le Juunin du Sable, puis ricana quelques instants, avant de plonger ses deux mains dans les poches accrochées à sa ceinture. Délicatement, il tira deux étranges kunaïs, aux poignées améliorées, offrant une meilleur prise en main pour son utilisateur, et il les pointa vers Thrys, tout en disant :

« Je vois... alors, il me suffit de t'éliminer, et les choses seront plus simples après ! »

A peine avait-il terminé de prononcer ces mots qu'il se rua vers le Sunajin, les lames dirigées directement sur le torse de notre héros. Ce dernier, habile et agile, esquiva l'assaut frontal, et voulant désarmer le fou furieux, il fit un large mouvement diagonale avec son bras, lançant ainsi la lame de son mécanisme directement sur le métal des couteaux de lancer adverses. Mais c'était inutile, tant le déserteur tenait fermement ses deux précieux outils.

Les chocs retentirent... les échanges se faisaient de plus en plus violents et agressifs. Les deux hommes étaient de forces égales, et aucun d'entre eux ne fut touché durant leur duel. A chaque attaque du premier, le second ripostait et contre attaqué, et inversement. Et ce manège se répéta plusieurs minutes, le temps que Thrys envisage une nouvelle option pour se débarrasser de cette menace. Après plusieurs coups donnés, les deux ninjas se repoussèrent une dernière fois, et se retranchèrent alors de part et d'autre de l'aire d'affrontement. Le Sunajin jeta un regard autour de lui, et constata, soulagé, que la petite Ichikani avait trouvé un lieu sûr pour se cacher, et attendre la fin des combats. Le déserteur, n'appréciant guère le fait d'être laissé sur la touche par son adversaire, attira son attention en lui lançant une salve de six étoiles dentelées. Thrys, bien qu'il cherchait du regard où se trouvait l'héritière du trône du Pays du Vent, restait néanmoins concentré sur son combat, et son esprit était constamment focalisé sur le nukenin. Alors que les projectiles allaient percuter le Sunajin de front, ce dernier esquiva au dernier moment par un vif pas latéral. Une fois rétabli, il joignit les mains, et entama une brève série de signes. Son opposant, voyant qu'il sortait à présent le grand jeu, resta immobile, voulant apprécier la future technique du ninja du Sable. Thrys acheva son incantation sur le mudra du Serpent, avant de séparer lentement ses mains, et de former un ovale à l'aide de ses doigts, qu'il dirigea alors vers sa cible. Il prit une grande inspiration, malaxa son chakra, puis lança distinctement :


« Fuuton !! Kamaitachi no Jutsu !! »

Immédiatement après avoir prononcé ces paroles, un violent tourbillon de vent se matérialisa dans l'ovale entre ses mains, et se mit à grandir, comme une bulle de savon créée grâce à un orifice circulaire. La pression augmenta, le vent devenait de plus en plus intense, et après avoir atteint son stade maximum de puissance, le ninja envoya son attaque directement sur le déserteur. A une vitesse stupéfiante, le tourbillon venteux rasait le sol, soulevant le sable du désert, et s'apprêtait à frapper de plein fouet l'agresseur. Ce dernier, ne considérant pas ce tour de magie comme une réelle menace, se rapprocha du sol, et plaqua rapidement sa main droite sur le sable chaud. De l'autre main, il composa un signe à l'aide de son index et de son majeur, puis énonça :

« Doton ! Doro Gaeshi no Jutsu ! »

Alors que le souffle de vent allait le percuter, le nukenin fit jaillir du sol, juste devant lui, un mur de terre assez solide pour parer l'attaque. La terre se mit à vibrer, et soudainement, une plaque épaisse de roche et de terre s'éleva des profondeurs, et fit obstacle à l'ouragan. Ce dernier s'écrasa avec force sur le bouclier terrestre, et sous la violence de l'impact, ce dernier céda, et vola en plusieurs morceaux. Quant à la technique du Sunajin, celle-ci s'estompa, et le vent se dissipa peu à peu. Thrys ragea intérieurement, voyant que son attaque n'avait pas porté ses fruits. En revanche, le déserteur était inquiet, lui qui croyait que son mur de terre le protégerait, sa protection avait volé en éclat face au premier coup de vent adverse. Notre jeune héros, qui ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin, tenta pour une approche plus stratégique.
Face à son opposant, il malaxa tranquillement son chakra, puis il fit apparaître autour de lui cinq clones inconsistants, afin de créer un leurre, et perturber le nukenin. Celui-ci ricana, puis lâcha sur un ton ironique :


« Ce n'est pas avec tes pitoyables clones que tu m'auras ! »

Thrys afficha un sourire amusé, prêt à parier qu'il serait vainqueur une fois sa tactique enclenchée. Il tourna la tête en direction de ses copies, puis hocha la tête, leur donnant ainsi le signal comme quoi il était temps de passer à l'action. Les doubles du Sunajin foncèrent alors sur le déserteur, tour à tour, et firent mine de lui asséner quelques coups. Notre ninja, resta en retrait, et laissa ses copies faire le travail. Confiant, et sachant qu'il ne s'agissait que de clones inconsistants, le mystérieux agresseur se prépara à les recevoir, tout en tenant fermement le manche de son kunaï.

Le premier clone de Thrys arriva à portée de la lame du déserteur, qui ne perdit pas une seconde pour transpercer le corps immatériel face à lui, qui se dissipa dans un petit nuage de fumée. Un deuxième clone tenta un coup bas, en se faufilant dans son dos. Mais c'était inutile, le nukenin se retourna rapidement, et enfonça la pointe de son arme dans le torse de cette copie. Deux clones avaient déjà été neutralisés, et il n'en restait que trois opérationnels. Deux d'entre eux attaquèrent simultanément sur les flancs de leur adversaire, mais malheureusement, cela ne fonctionna pas plus que les fois précédentes. Pivotant sur lui-même, l'inconnu dissipa la technique, et les doubles du Sunajin disparurent quelques secondes après un coup direct. Le Sunajin jeta un regard sur le dernier clone encore présent, puis le lança à son tour à l'assaut. Fonçant à vive allure sur sa cible, la copie de Thrys dégaina deux kunaïs sur lesquels étaient accrochées des notes explosives. Le ninja déserteur vit arriver sur lui ce kamikaze, et, se préparant une nouvelle fois à le recevoir, il s'esclaffa :


« A quoi bon envoyer des clones, si ce n'est pour épuiser tes réserves d'énergie ? »

Tout à coup, le regard de Thrys s'illumina, lorsque son dernier double arriva à portée du déserteur. Sans perdre un seul instant, le Sunajin joignit les mains, et exécuta deux signes, avant de terminer sur le mudra du Tigre, signe incantatoire des techniques liées au feu et aux explosions. D'un seul coup, il envoya une partie de son chakra dans le corps immatériel de sa doublure, puis lâcha d'une vois grave et déterminée :

« Katsu !! »

Et presque immédiatement après, alors que le clone avait bondi et s'apprêtait à retomber sur le déserteur, son corps se mit à scintiller, que dis-je, son corps se remplit d'une vive lumière blanche éclatante, qui éblouit le mercenaire. Mais il était trop tard pour riposter, et la dernière copie de Thrys explosa littéralement, et la déflagration actionna les notes inflammables fixées aux projectiles, qui brûlèrent à leur tour. Une puissante explosion éclata, et notre ninja dut se masquer les yeux pour ne pas se retrouver lui aussi ébloui par l'explosion. La détonation retentit alors, faisant écho dans les étendues désertiques et vides du Pays du Vent, avant que le calme ne revienne sur les dunes... Le Sunajin leva alors les yeux, contemplant son œuvre. Un gros cratère noirâtre venait entacher le paysage immaculé, avec en son centre un homme allongé sur le ventre, le visage et le corps brûlés par la déflagration. « Bingo ! » pensa notre jeune ninja en s'approchant lentement du cadavre, de peur qu'il ne se réveille et ne riposte.

Après avoir fait quelques pas en direction du déserteur, Thrys, ne sentant aucun danger imminent, s'agenouilla près du corps, et posa deux doigts au niveau de son cou, afin de connaître son rythme cardiaque. Constatant que son pouls s'était arrêté, il retourna délicatement le corps, les yeux grands ouverts, fixant le ciel bleu du Pays du Vent. Voulant rendre hommage à son adversaire, et même si ce dernier ne l'aurait pas fait si Thrys avait été perdant, notre jeune Sunajin appuya son index et son annulaire sur les paupières du déserteur, et lui ferma les paupières, tout en murmurant d'une voix calme et posée :


« Quitte ce monde en paix... »

Son office terminé, il se redressa, épousseta ses vêtements salis par le sable, puis gagna le havre de paix où se trouvait la petite Ichikani. Celle-ci se terrait, accroupie, la tête dans la genoux, et priant pour que l'homme qui l'escortait sorte vainqueur de son affrontement. Thrys, après avoir contourné quelques rochers, vit devant lui, dissimulée dans l'ombre, une frêle silhouette, qui tremblait de tout son âme. Il se mit à sourire, et dit alors :

« Tu peux venir Ichikani, c'est terminé. »

La fillette sursauta en entendant la voix de son interlocuteur, et, toute tremblante, elle leva lentement la tête, afin de voir qui se tenait à présent devant elle. Et, c'est avec le visage illuminé et le sourire ravi qu'elle constata que le ninja de Suna était gagnant ! Ne pouvant contenir autant d'émotions, elle se releva rapidement, courut se jeter dans les bras de son sauveur, et éclata en sanglots. Thrys, qui ne s'attendait pas à une telle réaction, la réconforta, et essayait tant bien que mal de la rassurer. Mais au final, et après plusieurs minutes d'émotions fortes, la petite Ichikani se calma, et essuya les larmes qui ruisselaient encore le long de ses joues.
Avant de repartir, le ninja retourna près des corps de ses compagnons d'armes... ces trois hommes... morts au combat pour protéger la fille du Seigneur féodal du Pays du Vent. Comme pour le déserteur, il leur rendit hommage une dernière fois, et leur creusa trois tombes, en guise de dernière demeure. Bientôt, trois croix s'élevèrent près des rochers où avait eu lieu le combat, et les katanas de ces soldats plantés dans le sable, non loin de leur sépulture...
De nouveau sur la route, le Sunajin fit face au Village caché du Sable. Avant de parcourir les derniers kilomètres vers son objectif, et ainsi achever sa mission, notre ninja tourna la tête, et observa une ultime fois les tombes des gardes qui l'avaient accompagné.


« Reposez en paix... murmura-t-il en fermant les yeux, priant pour le salut de leur âme. »

Et, après avoir salué une dernière fois le courage de ces hommes, Thrys et Ichikani partirent pour Suna.

FIN



Infos complémentaires...

Fiche par Glycérine sur Never-Utopia.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: # Flash-Back # La fille du Seigneur féodal.


# Flash-Back # La fille du Seigneur féodal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Vent ~ Kaze no Kuni ~ :: Pays du Vent :: Cité du Seigneur féodal-