Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

[FLASHBACK] Profitons de votre vent afin de vous apprendre. [PV Juka]

avatar
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
848/2000  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [FLASHBACK] Profitons de votre vent afin de vous apprendre. [PV Juka] Lun 2 Avr 2012 - 3:24

Valet des Kiyomizu


    Je désire qu'elle m'enlace ...
    Jusqu'à ce que je me brise.

    Nos voix ensemble dans le vent dérivant ... Le crépuscule brillant était une promesse pour les lendemains. Je l’ai trouvé juste lorsque la Lune s’est mise à briller, le rêve fugace d’une période passée. Même lors la paix est détruite à plusieurs reprises, elle ne reviendra point si facilement, la haine débordante brûle le ciel jusque son coeur ... Et la peine m’atteint la voyant souffrante, mais ma voix se tait devant son imposance élégante, ayant appris à la cerner rapidement. Le murmure de la forêt est une chanson douce ... Juste pendant un court instant, c’est un rêve heureux. Même dans cette douleur glacée, je saurais contempler encore de la gentillesse. Si elle peut tout effacer alors je n’ai même point besoin de mon coeur. Si seulement ce corps brûlant et hors de contrôle est assez pour elle, je le lui donnerais entier. Juste pour ne jamais oublier cette tristesse, je trace les marques de ces larmes cachées avec ma lame. La douceur vibrante flottant dans le ciel crépusculaire, manquant de sourire, elle est cependant à côté de moi.

    A présent, je ferme mes yeux comme cela, et je cherche sa douceur ... Mais sentis une onde néfaste non loin, qui provoqua un rictus de mécontentement. Je me redressa dans ma position et regarda Kaitaro-san, qui ne me faisait point confiance vraisemblablement. J’en haussa les épaules avant de lui offrir un sourire ironique. Le temps coule à toute vitesse et la saison va se changer, malgré tout cela ... Je posa doucement mes mains sur les cuisses, assis en seiza, tandis que les compatriotes ‘’ pro-Fujita ‘’ comme ils se sont appellés discutaient, faisant participer ma Reine activement. Moi, je préféra rester en retrait tout en ayant la chance et l’honneur de garder un oeil sur la jeune Kiyomizu, et porta ma longue pipe traditionnelle à mes lèvres, pensif. Je souhaitais l’enlacer avec mon plein d’amour ... Pour que la tristesse ne l’envahisse plus jamais. Je désirais la protéger à jamais, et à présent ce rêve est honoré.

    Je souris cependant, contemplant son divin profil. Patient, je la contemplais, prêt à effectuer cette activité pendant une douce éternité. Cependant, je gardais en tête ce que je lui promettais depuis plusieurs jours à présent – L’apprentissage ... Je ne sous estime point les capacités de cette femme et la sait plus forte que même ma personne et je ne le nie point, au contraire je suis fièr de voir que la descendante de Narcisse me surpasse, et pourtant je suis un homme réputé l’un des plus puissants de Kumo ... J’observa alors silencieusement, telle une ombre, prêt cependant à surgir dès qu’elle fera une pause, afin de la prendre à part et commencer l’apprentissage. Bien malheureusement, je dois l’admettre, on ne sera point toujours ensemble ... Je suis Bras Droit de Raïkage-sama et je suis un homme occupé. Comment ? Qu’elle allait revenir à Konoha ? Hum ... J’espérais au fond de moi que je l’épouserais avant, et de la faire mienne. Quoi qu’il en soit, j’essayerais d’être son ombre aussi longtemps que je puisse rester brisant les séparations, cependant je suis un homme prévoyant ... Et je tenais à ce qu’elle soit en sécurité le plus longtemps possible. Ainsi, je désirais lui offrir mes connaissances concernant l’iroujutsu. Cela lui sera bien utile pour sa propre personne, bien que je souhaitais de tout mon être qu’elle ne devrait point arriver jusqu’à les utiliser. Mais tout est possible.

    Je finis par me lever avec aisance et posa ma pipe sur la table basse, voyant que le groupe se dissipait peu à peu, signe de fin de la conversation. J’ignora l’un des hommes que j’ai bousculé sans le vouloir et arriva derrière Juka-sama avant de la saisir d’un toucher sensuel ses épaules, et me mis à chuchoter mélodieusement au creux de son oreille.

    ‘’ Je tiens toujours promesse, Juka-sama. Et je suis honoré de pouvoir vous livrer certaines de mes connaissances. Êtes-vous prête à apprendre l’iroujutsu ? ‘’

    La belle me répondit par un simple et froid ‘’ Hum. ‘’, mais qui me provoqua un frisson de désir. Même glaciale, elle était splendide, et sa voix m’enivrait de douceur, et je souris affectueusement, profiteant afin de glisser mon nez vers sa chevelure et renifler son odeur, qui me provoqua un énième frisson. Mes yeux s’ouvrirent doucement, et les gardant plissés, regarda Kaitaro-san d’un sourire inquiétant, voyant qu’il ne voyait point la scène, avant d’inviter Juka-sama à me suivre, la tirant doucement vers ma direction. Allons dans le jardin se trouvant derrière mon habitation ...
    Finalement, elle prit les devants et je la suivais derrière, le bras gauche posé sur mes katanas tels un accoudoir. Silencieusement, telle l’ombre que je devais être, j’observais sa gracieuse silhouette se mouvoir lors de sa marche des plus élégantes, avant de prononcer d’une douceur enviée qu’elle doit tourner à droite. Je savais que son sens d’orientation était quasi inexistant, un vrai handicap ... Mais au lieu de voir cela comme une abberation, je trouvais cela étrangement attendrissant. Juka-sama m’écouta avec sagesse, mais manqua, comme d’habitude, la politesse de me remercier, je n’en fis guère quoi que ce soit, je savais ce qui la faisait souffrir, et je ne suis point présent afin de lui donner des leçons concernant l’arrogance. J’espérais au fond de moi que ce moment lui fera oublier toutes douleurs, et je saurais fleurir son coeur.

    Arrivés au territoire de mon clan, comme à l’habitude la descendante de Narcisse se faisait acceuillir comme elle le méritait. Chaque membre de notre clan, se mouvaient, ils cachèrent les femmes par coutume et respect, et suite à cela s’agenouillèrent, inclinant tête jusqu’au sol, devant la perfection qui passait à côté. Nous sommes fort nombreux dans la famille, extrêmement nombreux même, alors je vous laisse imaginer le nombre de personnes qui faisaient ce geste face à elle. Un véritable honneur. J’étais tant fièr de mon clan, tant fièr d’avoir remis en place notre coûtume. Les jeunes me regardaient avec admiration et envie profonde, je suis après tout le seul élu de tout ce clan. Je salua père qui était à genoux, les bras sur le sol, la tête baissée, mais en réponse j’eus un nerveux ‘’ Tais-toi donc ! Tu m’empêches de me délecter de notre raison de vivre ! ‘’, chose qui me fit rire ouvertement, et je posa doucement ma main, sous le regard choqué de ma famille, sur son épaule, la guidant jusqu’au jardin.
    Un lieu magnifique ... L’hiver était encore présent, mais la douceur enivrait la fraîcheur, de plus nous sommes forts bien situés. La nature était à son comble, et je la vis par ailleurs s’arrêter afin de contempler cet endroit, ce qui me fit sourire. Elle était si belle ... Et savait apprécier les détails de la beauté. Le décor la rendant touchante, je m’approchea afin de lui prendre la main. Un regard amoureux, mes lèvres qui approchent sa douce paume, je la contemplais, jalousant tout être qui se devait de la croiser. Elle devait m’appartenir, elle me hantait ... Je baissa ma main sans pour autant lâcher la sienne, et regarde un bref instant aux alentours, touché.

    ‘’ Voyez comme ce lieu est sublime ... Mère nature nous offre une vision paradisiaque, vous acceuillant parmi nous ... Elle se complait de votre présence et vous souffle sa reconnaissance. Cependant ... J’ai beau avoir passé vingt trois printemps à observer tout ceci, me touchant de tout mon être ... ‘’ Mes yeux se posèrent délicatement, tandis que ma voix mielleuse accompagnait de mon doux sourire. ‘’ Jamais elle n’a surpassé votre perfection, Juka-sama ... Oh grand jamais. Il y a maintes années j’eus la chance de voir à quoi ressemblait votre ancêtre Narcisse que j’en tomba à genoux, ému et choqué. A présent, vous voyant, je connais la valeur de son sang. Je n’arrive point à croire que j’eus l’honneur de vous avoir à mes côtés. Vous êtes ma raison de vivre, mon tout ... Ma Reine, vous me possédez ... ‘’

    L’ambiance subliminait les cieux, le décor parfait tremblait devant tant de passion. Juka-sama regarda aux alentours, et ... Oh, Seigneur ! Je vis un fin sourire apparaître sur ses divines lèvres. Un sourire froid et empli de tristesse, mais tout de même, un sourire. Je ne résista point, et me précipita afin de l’embrasser avec passion, mais au dernier moment elle tourna innocemment la tête et alla de l’avant, n’ayant absolument point remarqué mes attentions. Me rattrappant au dernier moment, évitant une chute maladroite, je me redressa, attrappant le bout de mon kimono qui exhibait mon torse, et me remis droit, toussotant innocemment. Je sentais mes paumettes rougir soudainement, un tel avancement me mit dans un drôle d’état ... Ahum. Je souris comme un enfant, amoureux comme personne, et l’observa contempler la nature avant de se tourner vers moi. Oh ... Je ne rêvais point. Sa posture me montrait un aspect bien plus amical à mon égard. Point cet air froid dont elle avait l’habitude d’aborder. J’en entrouvris mes lèvres, stupéfait par ce spectacle. Je voyais une fleur qui s’éclorait sous mes yeux, une chose magnifique ... Sublime. J’en frissonna, j’en trembla, elle était belle, elle était si belle ... Seigneur, l’effet était bien plus dévastateur que devant la peinture de Narcisse, car cet homme me provoqua l’admiration, le choc, l’idôlatrie, certes. Mais point d’amour passionné et brûlant qui embrasait mon coeur. J’en eus le souffle coupé et continua à l’admirer, jusqu’à ce qu’elle revint sur mes pas, sourcil arqué, me rappellant le but de sa venue. Je lui souris tendrement, et m’épris dans une tirade.

    ‘’ Je craignais ... D’être seul tout en étant blotti dans les bras de la Lune dans le ciel. Je ne pouvais vous voir parce que je fus aveuglé par mes larmes, je vous cherchais et je criais ... A présent, je suis honoré de votre présence devant ma personne, vous avez donné la paix à mon âme, à jamais ... Et je vous offrirais toute ma gratitude, vous offrant tout de moi ... ‘’ Je ferma mes yeux un instant, me retenant de continuer, car je m’absentais dans ses yeux. Je finis par soupirer afin de me reprendre, et d’un geste théâtral je la désigna. ‘’ Présentez-vous. Dans la manière la plus simpliste. Point besoin de détailler. ‘’ Devant son regard surpris, attendri, je laissa passer un rire sincère. Je voulais en réalité lui apprendre à cerner les personnes dès les premières paroles, malgré que j’ai constaté qu’elle a bien bonne expérience dans ce domaine. L’astuce simpliste et rapide pourrait tout de même l’aider. ‘’ Ahah, j’aimerais simplement vous faire une petite expérience. Quelque chose qui vous sera toujours bénéfique, je vous expliquerais ce qu’est plus tard. Présentez-vous devant ma personne, comme lors d’une première rencontre. Vous ne me connaissez point, moi non plus. Mettez-vous à votre aise afin de saisir cette ambiance entre deux inconnus. ‘’

avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Profitons de votre vent afin de vous apprendre. [PV Juka] Jeu 5 Avr 2012 - 23:25

Descendante de Narcisse




    Mais ...
    ... Ce n'est pas de l'iroujutsu !



    Un énième jour à Kumo ... Bordel ! Non pas que ce village me déplaît, au contraire il a ses splendeurs à découvrir, mais ma patrie ma hantait à chaque seconde qui passait. Je ne supportais véritablement pas que notre village soit dominé par un homme aussi ignoble, je ne supportais pas d’être loin de Konoha, village que j’aime tant, je ne supportais pas cette idée de laisser Fujita en ermite !! Non pas que je le sous-estime, je le savais plus fort que quelconque konohajin, et pour une fois j’accepte de dire que quelqu’un est plus fort que moi. C’est notre Hokage m’enfin, rien de plus évident alors ! Celui qui a les fesses sur sa place actuellement, il n’est pas digne d’avoir ce statut car il ne l’a pas eu par mérite, mais par manipulation. Il n’est rien, il n’est pas fort ! Pas étonnant qu’il se cachait derrière les kirijins et toute sa clique, seul il est des plus vulnérables ! Alors évidemment que Fujita serait capable de s’en débarasser à coup de pichenette, et moi aussi, par ailleurs, humpf ! Ce qui m’en empêche ? Je vous rappelle qu’il n’est pas seul. On a Kiri contre nous, ainsi que les hommes de ce tyran. Impossible d’y aller tête baissée, et c’est pour cela que l’aide de Kumo n’est que salvatrice. Je ne saurais comment le décrire autrement. Je n’aurais jamais cru voir autant de bonté dans le coeur d’un villageois venant d’une patrie réputée d’être aussi barbare que Kiri. Comme quoi, le Kage change la vue de tout le village, et Mizuraki-sama était quelqu’un d’un peu bizarre certes, mais admirable. Pourquoi bizarre ? Lui mettre une définition sur ses pensées est une épreuve véritablement incroyable. Même Kakuzô a du mal, et ça, il me l’a avoué. Alors si même le temps nous refuse de faire tomber tous ses masques, c’est tout de même un comble du mystère.

    Passons. Je participais énergiquement à la conversation, accompagnée de Kaitaro, Toshiro et de nos autres compagnons pro-Fujita. Et là, un sujet délicat survint. Le sujet Satoshi. Beaucoup d’entre nous n’ont pas confiance en lui, ce qui me fit froncer les sourcils, outrée qu’on insulte de telle sorte mon ami. Bien que ce soit compréhensible, mes proches ont toujours été un point sensible en moi. C’est pourquoi je me mis à hausser le ton, quelque peu agacée, afin de leur rappeller que si jamais, je m’en tiendrais entièrement responsable. Nous sommes composés de ninjas incroyablement puissants, alors pourquoi s’en faire ?! Claquant ma langue d’agacement, je leva mes yeux au ciel, prenant pause dans mes arguments, et regarda là où je sentais une présence depuis tout à l’heure. Depuis notre arrivée à Kumo en fait. Kakuzô, évidemment. Je m’y suis habituée mais sa manie de me reluquer comme si j’étais de la viande me donnait envie de lui en mettre une de temps en temps. Oui, je m’irrite facilement depuis notre désertion, mais c’est chose compréhensible il me semble ! D’une gestuelle élégante mais irritée, je chassa les remarques de mes amis de ma main, qui me rendaient d’avantage nerveuse, et fatiguée d’argumenter, je finis par dire simplement que Satoshi ne nous trahira pas, un point c’est tout, et suite à cela je clôtura sèchement le sujet. C’est comme ça et pas autrement, et oui, pour moi, j’ai toujours raison et aucun argument valide ne peut me contredire. Pas dans mon état ! Ils finirent par céder, sachant pertinemment que me contredire ne sert absolument à rien, surtout ces temps-ci, et je finis par passer nerveusement ma main dans mes cheveux, tandis que je sujet fut clos.
    Je sentis Kakuzô profiter de cette séparation avant de s’approcher derrière moi et me saisit fermement les épaules. Je me laissa faire et ne me retourna pas, faisant absolument comme s’il n’existait pas sur le coup.

    ‘’ Je tiens toujours promesse, Juka-sama. Et je suis honoré de pouvoir vous livrer certaines de mes connaissances. Êtes-vous prête à apprendre l’iroujutsu ? ‘’

    ‘’ Hum. ‘’ Grognais-je froidement.

    Un souffle parcourut ma crinière, ce qui me fit relever mes épaules de manière vive, sentant un frisson, ne comprenant pas pourquoi il reniflait mes cheveux. Bizarre, celui-là ... J’attendis qu’il finisse son délire, et lui-même m’invita à le suivre. J’allais véritablement apprendre l’Iroujutsu ... Cela me faisait bizarre, j’avais du mal à y faire. Je ne me voyais pas vraiment pratiquer cet art, cependant Kakuzô avait ardumment insisté, et je finis par y céder. Seulement des techniques de soin, qu’il m’a précisé ! Bah voyons, il ne voulait évidemment pas me former pour tuer dans cet art, cela aurait été avantageux afin de faire souffrir certaines ordures dont les noms m’échappent de ma langue ... Je pris les devants, et mon ‘’ serviteur ‘’ me suivit derrière, telle l’ombre qu’il est censé être. Une ombre un peu trop expressive envers sa ‘’ maîtresse ‘’, m’enfin, j’ai l’habitude.

    Traversant la ville dont j’ai profité afin de l’observer d’avantage, grâce à l’aide de Kakuzô qui me soufflait par où me diriger, nous finissons notre ballade jusqu’au quartier de son clan. Chez lui, ça change grandement à mon quartier des Kiyomizu, énorme, entretenu mais vide ... Son clan à lui est très très nombreux, aussi nombreux que le mien à une époque. Dès notre arrivée, comme la dernière fois, ils cachèrent immédiatemment les femmes avant de s’incliner bien bas devant moi. C’est sûr que quand on voit ceci pour la première fois, cela surprend ! Je le suis moins aujourd’hui, cependant je suis quand même un peu mal à l’aise. J’ignora royalement ceux-là, vaut mieux, je ne savais pas vraiment où mettre mes yeux à ce moment. Arrivés devant la maison de Kakuzô, ce dernier salua son paternel qui répondit de manière stressée, ce qui ne put m’empêcher de laisser sortir un pouffement purement moqueur et hautain, mais soit. Nerveux qu’il était cet homme ... Kakuzô rit de bon coeur cependant avec moi.
    Arrivés finalement là où nous étions seuls, derrière la demeure personnelle de Kakuzô, je pus revoir ce jardin qui me plaisait tant. Un endroit magnifique, je ne pouvais le nier, qui me laissait à chaque fois sans voix. Kakuzô finit par me rejoindre, et sans que je sache pourquoi mais ne le rejeta pas pour autant, il prit ma main afin de l’embrasser, me regardant intensément. Je lui répondis d’un regard interloqué, en guise de réponse il regarda aux alentours avant de débuter maintes compliments bien placés et poétiques. Flatteur, uh ... Bien trop flatteur, même. A un tel point que cela me fit sourire. Oui oui, je souris, ne vous vous étonnez pas ! Même à cette période, quand vraiment je le peux, j’essaye d’esquisser cette expression. Ce n’est pas le sourire dont j’avais le secret par le passé, mais c’est mieux que rien. Je m’avança soudainement, lâchant la main de Kakuzô, afin de pouvoir contempler ces merveilles de plus près, et prise d’un vent amical, cette vue me remonta l’humeur, je me retourna afin de regarder Kakuzô.

    ‘’ Ummm ... Commençons ? Après tout je suis ici pour apprendre. ‘’

    Me fixant, il n’avait pas l’air de se reprendre immédiatemment qu’il se mit à m’improviser un début de tirade que j’en arqua un sourcil. C’est bien Kakuzô, lui ... Finalement, il ne fit pas long à ce sujet, contrairement à d’habitude, et ferma les yeux avant de reporter l’attention sur mon entraînement.

    ‘’ Présentez-vous. Dans la manière la plus simpliste. Point besoin de détailler. ‘’ J’arqua le deuxième sourcil. Euh ... Je ne pense pas que ce domaine correspond à l’iroujutsu. Je ne répondis pas, préférant le fixer afin qu’il me donne une explication. En guise de réponse, j’eus un rire agréable à l’oreille, et il finit par démystifier la chose. ‘’ Ahah, j’aimerais simplement vous faire une petite expérience. Quelque chose qui vous sera toujours bénéfique, je vous expliquerais ce qu’est plus tard. Présentez-vous devant ma personne, comme lors d’une première rencontre. Vous ne me connaissez point, moi non plus. Mettez-vous à votre aise afin de saisir cette ambiance entre deux inconnus. ‘’

    Je continua à le fixer, un peu perplexe. Ce n’était pas de l’iroujutsu ... C’est tout ce que je savais, et cela m’irritait. C’était le but de ma venue, après tout ! Cependant, son regard était bel et bien insistant, me faisant comprendre qu’il n’allait pas me lâcher aussi facilement. Je finis par soupirer d’agacement avant de poser mes mains sur ma taille, et fis la présentation de manière brève et machinalement.

    ‘’ Juka Kiyomizu, descendante de Narcisse. Konohajin mais déserteuse. Pro-Fujita. ‘’

    Mussitôt fini, Kakuzô secoua doucement sa tête de droite à gauche, et me dit que je devais m’exprimer de manière naturelle, me mettant vraiment dans l’ambiance. Finalement il me fit un doux sourire qui finit par me détendre et je me relâcha quelque peu. Oh et puis après tout ... Il n’y a pas mort d’hommes, n’est-ce pas ? Je me détendis et osa briser un peu la glace, laissant mes bras tomber. Je regarda Kakuzô véritablement comme si un inconnu se tenait devant moi, il je m’inclina respectueusement.

    ‘’ Bonjour, je me prénomme Juka Kiyomizu, descendante de Narcisse. Déserteuse actuellement, plus pour longtemps j’espère, je suis une konohajin de souche et très patriote. Je suis présente afin d’apprendre l’iroujutsu. ‘’

    Ma voix se fit bien plus douce et plus mélodieuse, plus sympathique en gros. Je me redressa élégamment avant de regarder Kakuzô d’un petit sourire en coin finalement.


avatar
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
848/2000  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Profitons de votre vent afin de vous apprendre. [PV Juka] Sam 7 Avr 2012 - 15:18

Valet des Kiyomizu


    Cerner les hommes,
    Comme se soigner

    C’en était indéniable, évident, flagrant ... Je voyais l’absolu devant mes yeux. Cette femme était le symbole de la perfection, et mon pauvre coeur ne pouvait que subir l’amour fou qui grandissait en moi, à l’égard de Juka-sama. Une petite mélancolie prit mon émoi, remémorant qu’elle repartira probablement à Konoha ... Telle est son hsitoire, elle se doit de vivre là-bas, mais mon rêve de l’épouser persistait. Je souhaitais de tout mon être qu’elle m’appartienne, que cela devint de jour en jour une obsession grandissante et inquiétante. Je suis un homme pourtant indépendant, lorsqu’il ne s’agit point des Kiyomizu ... Mais je suis si faible de sa personne. Le brise caressa sereinement ma longue crinière, et les premières pétales frôlaient le corps de la descendante de Narcisse. J’ouïssais les violons de mon coeur jouer toute une folle symphonie. Elle était magnifique, et chaque parcelle de mon être la désirait plus que tout au monde ... Oh oui je la voulais à moi seul !! Je soupira longuement, calmant mes pulsions bien animalières, tandis que je la vis s’impatienter. Je la comprenais, après tout je ne l’avais point prévenu ... Et la voilà à apprendre de cerner les étrangers sans que je ne lui dise quoi que ce soit, mais je suis persuadé qu’elle ne le regrettera point ...
    Et finalement, elle céda, mais me répondit d’un ton bien sec et point naturel. Je sentais qu’elle voulait en finir au plus vite afin de lui apprendre l’iroujutsu. Comment voulait-elle que j’en tire une quelleconque conclusion si elle-même ne fait point d’efforts ? Bon sang, mais c’est qu’elle est tant attendrissante, même ainsi ... Je soupira doucement, calmant mon envie de m’accaparer ces divines lèvres, et baissa les yeux, esquissant un doux sourire.

    ‘’ Juka-sama ... Soyez plus naturelle. Voyez véritablement le décor d’une rencontre entre deux inconnus. Je vous promets que cette petite leçon vous sera utile, c’est une clé que nous utilisons fréquemment, nous les Hidemi. ‘’

    Je leva mes yeux et la regarda, souriant d’avantage, attendri par cette femme. Vraisemblablement, mon aura apaisante finit par l’atteindre, et ses muscles se relâchèrent avant de me répondre. Oh Seigneur, sa voix, sa douceur, sa candeur ... Je les entrevoyais, et cela me fit frissonner. Je sentais, malgré la simplicité de ses mots, sa personnalité profonde transparaître dans ses phrases, malgré que bien des choses elle les cachait au plus profond de soi. Il est certain, elle différait des autres Kiyomizu, tout en gardant tous les traits de leur caractère. Lentement, avec élégance, je m’avança, la dépassant, et m’arrêta à côté d’elle, levant mes yeux sur le paysage. Je tourna ma tête de côté, mon corps se tenait à l’opposé du sien, et d’une douceur enviée, glissa ma main sur son épaule. Voyant qu’elle ne semblait point me rejeter, je profitea afin de me retourner et me retrouver derrière elle, mon torse frôlant son dos. A nouveau, j’inspira doucement la douce odeur de ses cheveux, passant ma main libre entre ses mèches blanches et pures comme neige. Tout en gardant mon visage si près de sa crinière, je me mis à fredonner.

    ‘’ Narcissique, certes ... Le ton me le fit immédiatemment comprendre, et vos origines vous rendent fière de votre appartenance comme personne. Cependant, malgré ceci, je ressens un amour profond envers vos compatriotes, votre village. Vous êtes proches d’eux, vous voulez vous battre pour leur meilleur. Malgré votre carapace froide, vous avez un coeur des plus nobles, possédant tout de même une ombre en elle à cause des événements, et en réalité derrière cet air glacial et votre misogynie se trouve une femme chaleureuse, d’une douceur incroyable, et vous possédez l’honnêteté d’un enfant sans que vous ne vous en rendez véritablement compte. Vous êtes toujours prête à progresser dans vos talents ainsi que je découvrir de nouvelles voies, vous avez un passé bien douloureux et traumatisant, mais c’est votre amour envers vos proches et d’être aussi entourée qui vous a sauvé. Votre ego est surdimensionné, vous possédez une fierté de fer, et malgré le bouclier que vous formez autour de vous, je sens que vous m’appréciez bien plus que vous ne laissez paraître ... ‘’ Mon visage descendit doucement, je dégagea ses cheveux et frôla sa nuque avec mon nez, laissant un souffle se mourir contre sa peau de magnolia. ‘’ Le ton ... Les gestes ... Les mots que vous choisissez sans prendre conscience de son importance ... Vos regards, vos traits ... Tout joue, rien que sur une simple présentation de votre personne. Ce ne sont point des préjugés, mais une simple analyse. Vous voyant, je vois dors et déjà votre personnalité, et cela me semble quasiment transparent. Vous présentant, je vois vos pensées, votre avis sur ma personne, votre caractère. Les tics du coin de vos lèvres représente l’impatience, l’agacement. Vos pupilles se dilatent lorsque vous parlez de Konoha, mais votre iris prend une couleur bien plus argentée lorsque vous parlez de votre désertion. Vous vous êtes redressée lorsque vous avez dit votre nom, signe de la fierté de ce que vous êtes et vous vous savez parfaite. Vous vous mettez en valeur comparé aux autres femmes, que vous méprisez, chose justifiée. Vous êtes également fière d’être konohajin, rien que vos mots ne me donnent point de doute. Le fait que vous précisez vos origines me le confirment d’avantage. Vous avez cependant un caractère bien contradictoire ... Doux mais trempé à la fois, innocent mais sensuel, narcissique mais compatissant et aimant, doux mais vous pouvez également être très froide et impitoyable ... Vous êtes une femme passionnante, Juka-sama ... ‘’ Je déposa le bout de mes lèvres contre son cou, avant de murmurer au creux de son oreille, tandis qu’une main partit la saisir par la taille, tandis que l’autre s’accapara jalousement de sa main. ‘’ Vous pouvez apprendre tant de choses des personnes, que ce soit un coéquipier, un ennemi, rien qu’aux premiers mots ... L’analyse des traits est une chose passionnante et des plus utiles afin de les cerner et les utiliser à votre avantage ... Ceci fut la courte leçon que je souhaitais partager avec vous. ‘’

    Suite à cela, je m’écarta d’elle, tirant sa main afin qu’elle se retourne et me fasse face. Je la regarda tendrement, ne pouvant m’empêcher de sourire comme un enfant, et de ma main libre fis apparaître une douce lueur verte.

    ‘’ Shousen ... La base de l’iroujutsu. Une fois que vous maîtrisez cette technique, les autres s’ouvrent à vous. ‘’ Libérant la main de Juka-sama, je porta ma main gauche à mon fourreau et d’un coup de pouce, laissa sortir le début de la lame d’un de mes deux katanas. Je glissa le revers de ma main sur le coup tranchant, cette partie fut si bien travaillée qu’elle m’entailla généreusement. Ne grimaçant point, je porta alors ma main devant la belle et fis ce qu’il fallait faire – je me soigna. La lumière finit par s’éteindre et je montra mon membre absolument guéri à la descendante de Narcisse. ‘’ Voyez la précision de ce jutsu, je n’ai rien, comme si rien ne s’était passé. Comme dans tout jutsu, chose que vous le savez déjà, la visualisation est toujours importante, ainsi que le sens de persuasion envers soi-même. Visualisez une chaleur sortir de votre main, une chaleur agréable et guérisseuse, qui est présente afin de jouer son rôle salvateur. Ressentez l’énergie sortir des pores de votre peau et concentrez-vous sur votre chakra. Vous devez le malaxer de manière douce, sans aucune précipitation ni brutalité. Ressentez comme un vent parcourir dans vos méridiens ... Tout ce qui émane de vous n’est que salvateur. ‘’

avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 26
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Profitons de votre vent afin de vous apprendre. [PV Juka] Dim 8 Avr 2012 - 11:28

Descendante de Narcisse




    C'est dors et déjà
    Un certain début



    Au final, pourquoi vraiment m’agacer lorsqu’un homme me donne autant te tendresse et passe jour et nuit à encaisser mon mauvais caractère ? Je soupira profondément, ressentant étrangement une certaine culpabilité. Il a tant fait pour nous après tout et on lui est bien redevable. S’il ne s’agissait pas de lui, on n’aurait jamais pu parler à Mizuraki-sama, nous serions encore au point de départ, comme à Hayashi. Non, comme à Suna je dirais. A présent grâce à nous, malgré que nous sommes déserteurs, nous avons un toit, des oreilles attentives, le soutien véritable d’un village entier au nom du dirigeant et de son Bras Droit. Je le regarda s’approcher et n’en fis rien, roulant simplement des épaules afin de me détendre. Ouais, il mérite notre sympathie celui-là ... Je devrais revoir mes réactions et me contrôler quelque peu, en vérité Kakuzô pourrait être un ami merveilleux et loyal, c’est tout de même une très bonne chose.

    Ainsi, je me sentais quelque peu libérée face à lui, et décida de lui montrer un peu plus de sympathie. Après tout, il n’y est pour rien sur le fait que nous soyons déserteurs, donne tout ce qu’il a pour apaiser mon coeur et a fait aveuglément confiance à un groupe de rebelles recherchés. Un vent agréable nous susurrait maintes douceurs, et Kakuzô arrêta ses pas juste à côté de moi, n’étant pas positionné dans le même sens que moi cependant. Je me broncha pas, attendant à ce qu’il me dise quoi que ce soit, à quoi pensait-il ? La réponse arriverait-elle rapidement ? Car je sentis sa main se poser sur mon épaule, avant qu’il ne se glisse derrière moi. Tout bonnement habituée avec mes proches et l’air de rien je commençais à ressentir sans m’en rendre compte beaucoup de sympathie pour ce jeune noble qui était, l’air de rien, bien attachant. Son torse frôla mon dos, et je sentais une fois de plus à quel point il était bien plus grand que moi, de manière écrasante. Son souffle parcourait ma crinière que j’en eus la chair de poule, et sa main libre qui glissaient entre mes mèches me donnait une sensation de détente. Cela marchait bien son truc, j’étais parfaitement détendue.
    Puis, d’une voix faible et incroyablement belle, il me mit à me fredonner des phrases bien surprenantes. En effet, il était en train de me décrire d’une facilité troublante. J’arqua un sourcil, tout en l’écoutant attentivement, sans perdre un seul mot. Je ne me souviens pas de lui avoir montré toutes ces facettes de ma personne depuis qu’on se connaît ! Et il continuait, sans s’arrêter, me mettant totalement à nu que je me sentirais presque pudique et gênée, mais ne pus m’empêcher d’avoir un joli fard. Caractère contradictoire ... Humpf ! Mais le pire c’est que ses arguments tapaient dans le mille. Etait-ce ceci qu’il voulait m’enseigner, lorsqu’il m’a demandé de me présenter ? Et il réussit à me déchiffrer avec une telle facilité, juste avec cela ?! Même moi, je cerne très facilement les personnes, sans me vanter, sauf que je ne saurais argumenter pourquoi, c’est par pur feeling. Kakuzô, lui, met la pratique en avant, utilisant la logique et analysant le ton, les gestuelles. Très rapidement ! C’était ... Franchement passionnant. Mais apparemment il sentit que tout à l’heure je fus bien pressée pour apprendre l’iroujutsu, et lorsqu’il finit son analyse, ce fut la fin de son petit cours. Ah non eh !! Je veux d’avantage savoir !! Analyser chaque trait de réaction d’une personne est quelque chose qui m’intéresse grandement !! Bien plus que l’iroujutsu ! Malgré que Kakuzô est un véritable moulin à paroles, il m’a véritablement bluffé. Lorsqu’il me retourna, me tenant de manière un peu étrange comme s’il s’apprêtait à m’inviter dans une danse, son sourire était, je ne peux le nier, magnifique et apaisant. Tsssk, c’est qu’il était bien convainquant le bougre ... Mais du coup je ne voulais plus du tout apprendre l’iroujutsu, mais bel et bien cette analyse des humains. D’un air boudeur, je retins ma langue, aujourd’hui c’était lui le senseï.

    Puis, sa main droite se mit à l’évidence avant de faire apparaître une lueur verte comme émeraude, recouvrant son membre. J’observa ce jutsu, finalement quand on sait s’y prendre il est bien facile d’attirer mon attention, huh ... Puis, Kakuzô m’expliqua que cette technique se nomme Shousen, la technique de base. Ah, déjà entendu parler ! Il s’agit d’une qui permet au moins de soigner les blessures les plus superficielles, mais une technique utile quand même. Bon début ... Son autre main finit par lâcher la mienne et j’entendis un cliquetis ... Baissant mes yeux, je vis qu’il fit sortir une partie de sa lame afin de s’entailler la main. Outch, il n’est pas allé de main morte, ce n’était pas qu’une simple griffure ! Sa blessure se mit en évidence devant mes yeux, et l’odeur de son sang se mit bien à l’évidence. Une généreuse goutte glissait sur sa main, deux gouttes, puis le jeune Hidemi porta la lueur verte vers l’entaille, et sous mes yeux elle se renferma, laissant aucune trace mis à part le sang qui fut déjà sorti. Un travail précis, et parfait, rien à dire. Puis, les explications arrivèrent, bien évidemment longues de Kakuzô, comme toujours. Mais je l’écouta attentivement, puis me concentra, avant de me détendre et soupirer. Tout ce qui émane de moi n’est que salvateur, hein ... Quelle belle visualisation, hum. Je leva ma main droite afin de l’observer, et me détendis afin de commencer à malaxer mon chakra, et visualiser en moi. Je sentis en effet du chakra sortir de mes pores, mais aucune lueur verte, rien. Pourtant, je ressentais comme un souffle doux sortir des pores de ma peau, très faible mais bien présent. Une mine boudeuse, j’inspecta ma main, et Kakuzô conclut que je me précipite bien trop. Je soupira encore une fois, décidée de l’écouter, et retenta l’expérience.
    En vain. J’avais beau essayer et rééssayer, ce n’est pas évident ! J’ai l’habitude de malaxer mon chakra pour faire sortir du raïton, et non de l’iroujutsu ...

    Une bonne heure passa ainsi, où j’insistais sur le Shousen, et Kakuzô avait la patience d’un grand sage, m’observant silencieusement, glissant doucement certains conseils. Et soudain, je vis en effet une lueur verdâtre apparaître, faible mais bien présente ! J’allais prendre mon kunaï afin de m’entailler légèrement à mon tour mais je ne pus me concentrer pleinement sur ma lueur, et elle disparut. Je bloqua, regardant cela d’un air blasé, et entendis Kakuzô laisser échapper un rire. Je lui lança un regard exprimant de la reproche, mais également une certaine honte.

    ‘’ Euh ... Ce n’est pas drôle ! Humpf ! ‘’

    J’étouffa un pouffement rapide qui tenta de se glisser entre mes lèvres et rougis aussitôt. Depuis quand je me laisse aller ainsi avec Kakuzô ? Je toussota légèrement, gênée, avant de me reprendre.

    ‘’ Ahum ... Continuons. ‘’

    Le calme, la visualisation ... J’allais bien finir par réussir ! Me pinçant les lèvres, je soupira un bon coup avant de détendre mes épaules, et recommença la tentative, essayant sincèrement de me persuader que tout ce qui sort de moi n’est que guérisseur. Une lueur verte apparut, cette sensation agréable qui entoure ma main ... Doucement, et au lieu de m’emporter en la voyant, je ne me braqua pas cette fois-ci et continua calmement à visualiser. Voyant le résultat, pour sûr, c’est convainquant ! Je voulus me blesser l’autre main mais soudain c’est le toucher immédiat de Kakuzô qui me surprit, me faisant mourir toute lueur de ma main, et je le regarda alors d’un air interloqué, lui demandant des explications.


avatar
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
848/2000  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Profitons de votre vent afin de vous apprendre. [PV Juka] Dim 15 Avr 2012 - 20:46

Valet des Kiyomizu


    Un début à tout,
    Un bon début.

    Belle ... Oh que oui elle est si belle, aucune définition ne pourrait exprimer exactement la perfection qu’elle respirait. Derrière cet air froid, derrière cette soif de vengeance, de sang, criant son patriotisme poussé et malgré qu’elle semblait désireuse de le cacher, elle possédait une affection sans aucune limite qui fut étouffée par ces événements tragiques, elle avait tant à donner qu’elle cachait en elle ... Je désirais débloquer cette douleur pour qu’elle puisse revenir à elle. Sa froideur n’était point son naturel quotidien ... Ce n’était point normal qu’elle était ainsi.

    Elle avait visiblement certaines difficultés à saisir le bon bout, mais je continuais à le contempler silencieusement, admirant cette perfection. Ses traits exprimant sa concentration m’attendrissaient et je fus enchanté de la voir s’appliquer ainsi. J’ai réussi à attirer son attention, et cela me touchait, c’est tout bonnement un cadeau splendide ... Je la possédais, rien qu’à moi, maintenant, ne serait-ce que pour un apprentissage, j’étais heureux. Un certain temps passa, je ne sais point combien et je m’en moquais royalement.
    Elle faisait comme elle pouvait et je saluais ses efforts, car je savais qu’elle en était capable. Lui disant de se détendre, lui rappellant la visualisation, je n’avais point besoin de patience car je pouvais la contempler pour l’éternité ... Et au final ! Au final ! Un résultat. Une faible lueur verte éclairait sa main si douce et fine !
    Je souris de toutes mes dents, fièr de ses compétences et de sa volonté, et elle était vraisemblablement agréablement surprise et se pencha pour quelque chose, mais ce geste la fit se déconcentrer de l’objectif et la lueur disparut. Quand elle se redressa, son expression fut si enfantine, si drôle, que je ne pus m’empêcher de rire. Non point de moquerie, mais son air et le fait qu’elle s’est figée caricaturait tout à fait sa déception. Face à ma réaction ses paumettes se mirent à rosir, et prit un autre air qui me donnait tout bonnement envie de la prendre dans mes bras, et s’exclama que ce n’était pas drôle, faussement vexée, ce qui m’incita à rire encore une fois. Elle était vraiment amusante, et je savais que ce côté elle le cachait beaucoup. Je l’avais bien compris que tant de choses se cachaient en elle depuis sa désertion, tant cela l’affectait, mais voir ces lueurs revenir de temps à autres me faisait véritablement chaud au coeur.

    Nous reprimes à nouveau, et Juka-sama se concentra à nouveau. Je la fixais intensément, l’encourageant silencieusement de tout mon coeur. Elle prit à coeur mes conseils et sa volonté prônait, avant que la lueur de revint. Ah, je le savais qu’elle en était capable ! Elle était faible mais bel et bien présente, à présent il fallait savoir si elle soignera une quelleconque blessure ! Je tenta m’approcher mais un geste me fit alerter immédiatemment et je saisis vivement sa main qui comptait atteindre son étui à kunaïs. Je ne voulais point qu’elle se blesse, même volontairement ! Rien qu’à cette idée cela me fit un pincement au coeur, même égratinée je le refusais ! La voyant me fixer d’un air interrogatif, je lui souris tendrement, portant sa main à mes lèvres, et les embrassa de tout mon amour, comme les rassurer qu’ils ne seront point blessés. Ah, cette peau satinée, cette douce odeur de fraîcheur qu’elle possédait, à la fois quelque peu sucrée, et ce frisson qui m’envahit intensément, sentant les phéromones me posséder ... Je dus faire un effort surhumain afin de cesser ces tendresses, les particules m’incitant à m’approcher d’elle. Je demanda à ma dulcinée de rééssayer le Shousen, se concentrant bien afin de ne point le perdre, tandis que je porta ma main libre à nouveau vers mon katana, prêt à me blesser. Après avoir senti la lame entailler généreusement ma main. La portant vers notre champ de vision, j’aperçus de nouveau la couleur pourpre du liquide couler le long de ma main, et je la lâcha afin qu’elle puisse s’atteler à la tâche.

    Sa main entourée de cette lueur verte se porta alors à la mienne qui fut blessée, et je sentis une chaleur agréable envahir mon membre. Je porta mon regard à la blessure, qui ne bougeait point dans un premier temps, avant de se mettre à se renfermer, doucement mais sûrement. Je ferma les yeux et leva la tête, profitant de cet instant où nous étions si proches, ressentant ce vent guérisseur et tiède me soigner, me faire du bien. Un certain temps passa ainsi, deux longues minutes à vrai dire, elle avait encore des progrès à faire afin de pouvoir soigner plus rapidement. Sentant cette chaleur me quitter, je porta mon regard à ma main, qui était tout de même soignée. Je la saisis, afin de l’inspecter attentivement, avant de voir que la blessure a beau être renfermée, une petite entaille restait. Je souris, je fus tout de même très fièr d’elle. Mon regard se glissa vers la jeune femme, et je passa ma main sur sa joue, qui continua sa route dans ses cheveux.

    ‘’ C’est un excellent début, Juka-sama. Je vous félicite. ‘’ Lui dis-je d’un regard tendre, tandis que mon sourire se faisait vaste. ‘’ A présent, nous allons recommencer cet exercice. Autant de fois qu’il le faut. Votre jutsu devra être complèt, guérissant bien plus rapidement. De plus, il est quelque peu incomplèt, car, comme vous pouvez le constater, il me reste encore l’entaille, même refermée. ‘’ Je porta ma main devant ses yeux et elle, surprise, la prit afin de l’analyser, visiblement ne croyant point vraiment à mes paroles, mais son air enfantin reprit le dessus, la rendant si attendrissante. Je retins à nouveau un rire sympathique. ‘’ Je vais prendre tout le temps qu’il faudra pour ceci. A présent, nous reprenons. Refaites-moi un Shousen, et tâchez de vous concentrer d’avantage. Ne vous en faites point, vous avez marqué un excellent début. ‘’

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Profitons de votre vent afin de vous apprendre. [PV Juka]


[FLASHBACK] Profitons de votre vent afin de vous apprendre. [PV Juka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Votre perso ? Descrivez-le ! Vous etes bien avec lui ?
» Quelle serait votre forme ANIMAGUS ?!
» Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
» Camilia Aemilia "Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. "
» « Frères humains, laissez-moi vous raconter comment ça s'est passé. On n'est pas votre frère, rétorquerez-vous, et on ne veut pas le savoir. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Foudre ~ Kaminari no Kuni :: Kumo Gakure no Sato :: Quartiers d'habitations :: Quartier du clan Hidemi-