Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Derniers Adieux [pv Kaori Kurama]

avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Derniers Adieux [pv Kaori Kurama] Mer 4 Avr 2012 - 14:49




* Quand le temps nous rattrappe .


Il n'y à de vie sans de mort, c'est une évolution cyclique logique et insassiable. C'était une affirmation, un seule vérité mais qui n'était pas bonne à dire. Nous vivons dans un ére de crainte perpetuelle face à la mort, chavirant de maladie en maladie certains préférons parler de malchance alors que le terme forfuit est celui de "mort imminente". C'est assez décontenençant de voir ce refus catégorique de voir la mort, je n'ai jamais dit que c'était un événement enviable mais ma foi sans la mort il n'y aurait jamais la vie. Et on a beau dire, c'est peut-être une longue série d'épreuves cauchemardesques .. elle n'en reste pas moins le seul trésor de l'homme.

Sur cette constation ou cette affirmation j'observais les alentours pensif que j'étais. Tout se prêter à la rêverie, le calme, le ciel entrant dans des teintes ténébreuses et une légère brise caline. Je me plaisais à imaginer avec grande nostalgie les joies des habitants de Konoha qui fêtaient leurs triomphe... Rien qu'y repenser me blessais en mon fort. Une question d'égo ou je ne savais quoi d'autre mais une chose était certaine, c'était fort désagréable. Avoir un poid qu'on ne pouvais pas soulager c'était un peu comme être un shinobis dépourvu de bras sans lesquels la maîtrise de n'importe quel art ninja se trouve compromis. C'était un exemple extrême évidemment mais l'idée était bien là.

Cela faisait bien deux heures que je marchais sans trop de but. J'avais déserté non sans émoi et maintenant j'avais bien envie d'aller sur les lieux de quelques poignant souvenir. Comme un dernier adieux avant longtemps à ma terre natale en quelque sorte je me rendais à la vallée de la fin. C'était là ou suite à sa désertion Kyohei Hateru avait été tuer.. C'était un lieux d'histoire également mais aussi la dernière fois que je foulais le sol de Konoha. Devant mon regard admiratif les statuts de deux grands hommes se dressaient, je faisait un signe véloce et concentrant mon chakra dans mes pieds commençait ma montée. Il me fallut une poignée de minutes pour y être. La vue y était toujours aussi surprenante, tant de souvenirs et d'émois en mon sein je soupirais en m'approchant tout au bord de la tête de la statut fixant la finalité de la cascade penseur.


InvitéInvité
MessageSujet: Re: Derniers Adieux [pv Kaori Kurama] Ven 6 Avr 2012 - 17:41

La journée avait commencé très tôt pour moi. Après une bonne douche et un petit déjeuner assez conséquent, mon oncle était apparu dans la cuisine me demandant de le rejoindre dans la salle d'entrainement. Depuis que j'étais devenu chuunin, je n'avais pas une minute à moi quand je n'était pas en mission. Je portais tous les espoirs du clan sur mes frêles épaules. J'avalais donc rapidement mon petit déjeuner, montait me brosser les dents à l'étage et après avoir vérifier que j'avais tout sur moi, je sortis de la maison afin de rejoindre Oncle Misaki dans la salle d'entrainement du clan. Oh, elle n'était pas très grande, mais nous suffisait amplement. On n'avait pas besoin d'énormément de place pour s'entrainer au genjutsu.

"Tu voulais me voir Oncle Misaki ?"


Il se tourna vers moi, laissant apparaitre un visage dénué de tout sentiment :

"Oui Kaori. J'aimerais qu'on s'entraine sur ta manipulation du genjutsu en combat.Je sais qu'on l'a déjà fais, mais je désire recommencer et vérifier tes acquis."

J’acquiesçai d'un signe de tête. Même si cela m'énervai je savais que je n'avais pas le choix pour le moment. L'entrainement dura toute la matinée. On s'arrêta pour le repas de midi. Malheureusement, cela ne s'arrêta pas là. J'eus droit à une autre séance d'entrainement de deux heures après le repas. Je devais utiliser la technique secrète du clan qui nous permettait de renvoyer les genjutsu que l'on nous lançait. Pourtant je manipulais cette technique assez aisément. Le soleil commençait à se coucher lorsque je réussis à m'échapper du domaine de mon clan. Je m'inquiétai beaucoup pour Satoshi. Il était comme un grand frère pour moi et je lui devais beaucoup. Sans lui je serais déjà morte à l'heure actuelle. Par le passé, il m'a aidé à combattre Idou et à arriver à le dominer afin que je puisse garder ma véritable personnalité.

Maintenant c'était à mon tour de l'aider et de le soutenir. . On avait traverser la quatrième grande guerre ensemble et on en était sortis vivant, ce qui n'avait pas été le cas de Natsuya. Je ne voulais pas que mon dernier compagnon d'arme disparaisse aussi. J'avais donc décidé de le protéger tout comme il m'avait protégé durant toutes ces années. Pour moi il n'y avait pas de chose plus importante que la loyauté envers ses amis et ses coéquipiers. J'avais l'impression que Satoshi ne supportait pas sa dégradation au rang de juunin. Il est vrai qu'on avait tous les deux servis sous les ordres du tyran Hunk Moroshi, mais on avait pas vraiment eu le choix. Il fallait protéger le village et je pensais que ce n'était pas s'enfuyant que j'aurais pu le faire.

Il est vrai que Fujita Kodo était un kage sage et pur, mais lui et ses partisans avaient abandonné le village en le désertant. Pourquoi n'y avait-il pas eu plus de résistance ? Pourquoi avait-il attendu une année entière avant de venir reprendre le pouvoir ? Je pensais à cela alors que je suivais silencieusement Satoshi. Il avait un sac sur le dos. Comptait-il vraiment quitter le village ainsi ? Et pourquoi cela ? Je savais que l'actuel Kage avait été injuste avec lui, mais de là à déserter. Je le vit discuter avec Juka. Cela me replongea dans notre enfance de genin. Combien de fois avions-nous discuter ensemble de tout et de rien ? Je ne les comptais même plus.

Puis tout avait changé et Hunk était arrivé au pouvoir. A cette époque la majorité de mon clan ne représentait pas une grande menace pour lui. Mais Yakamo, l'héritière des Kurama, avait été caché. Personnellement ayant un grade important au sein du village, je ne pouvais pas me cacher. Mais j'avais décidé de faire profil bas. Pourtant ce que je voyais autour de moi m'horrifiait. Mais je ne pouvais rien faire. Je n'avais pas la puissance nécessaire pour agir. J'avais donc agit dans l'ombre comme certains membres de mon clan en aidant les villageois du mieux que je pouvais. Mais il fallait faire bonne figure et j'avais continué à faire les missions que l'on me donnait. Après tout j'étais une kunoichi et j'avais appris à dissimuler mes émotions durant mon enfance. Et mon clan ! Je me sentais oppressée par les adultes. Ils mettaient tellement d'espoir en moi pour remonter la puissance des Kurama.

Cela faisait beaucoup pour une jeune fille de mon âge. J'avoue que je voulais prouver à tous qu'on était digne de redevenir aussi important que le clan Hyûga, mais j'avais de plus en plus de mal à supporter la pression du clan. Ajouté à cela ce que je redoutait le plus venant de l'actuel hokage était qu'il me mette de nouveau sous surveillance constante. J'avais subit cela pendant toute mon enfance et mon adolescence jusqu'à la venue de Hunk. Je n'avais pas envie que cela recommence. Je regardais d'un air triste Juka et Satoshi. S'il s'en allait, je ne savais pas comment j'allais faire pour arriver à garder le contrôle sur Idou. J'avais besoin de lui pour me soutenir dans ce combat incessant que je menai contre le monstre caché dans mon subconscient. Lorsque Juka s'en alla, je sortis du village à mon tour. Personne ne réagissait aux portes, mais j'étais juunin donc je n'avais pas de problème pour sortir comme je le voulais.

Je partis sur les traces de Satoshi. Il fallait que je réfléchisse où il aurait pu aller. On avait été équipier pendant si longtemps que je le connaissais bien. J'optai alors pour la Vallée de la Fin. C'était un lieu chargé d'histoire pour notre village. Je ne comprenais pas pourquoi Satoshi avait déserté, lui qui avait été toujours fidèle à Konoha. Je m'élançais vers ce lieu historique le plus vite que je pouvais. Je finis enfin par le rejoindre au bout de quelques heures de course. Je le vis en haut d'une des deux statuts géantes. Je concentrai mon chakra dans mes pieds et montais le rejoindre. Une fois derrière lui, je regardais le paysage qui se révéla magnifique. Puis après avoir laissé passer quelques minutes de silence, je pris la parole :


"Satoshi, pourquoi tu es partis ? Pourquoi as-tu quitté le village ? Tu comptes déserter ?"

Je fixai mon ami de mes yeux vairons. Je le considérai comme mon grand frère et je ne voulais pas qu'il déserte ainsi Konoha. J'attendis sa réponse et pour une fois mon visage laissait apparaitre les émotions que je ressentais actuellement : de l'inquiétude et de la tristesse.
avatar
¤ Chef de l'Akatsuki ¤
Satoshi Hateru¤ Chef de l'Akatsuki ¤
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 551
▌Inscription : 19/03/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : S, niveau 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
476/1000  (476/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Derniers Adieux [pv Kaori Kurama] Dim 8 Avr 2012 - 15:42




* Quand le temps nous rattrappe .

L'eau dans une masse hyperbolique se mourrait ans une chute fracassante, une émulsion sans limite d'éclaboussure dans une sorte de petite fumée de goutte d'eau. C'était une vue vraiment magnifique que mère nature m'offrait là en cet instant présent. Le silence de cathédrale soullé par les grondemment de la cascade je ne résistait à l'envie de crié. Un crie oui, je voulais ciré pour extérioriser tout ce poid qui il y avait sur mes épaules. Ce que je m'apprêtais à faire était beaucoup de chose sauf anodin.

Passant ma main dans mes cheveux je m'accoupissais fixant toujours d'un oeil admirateur le court d'eau formé. Je ne pouvais m'empêcher une contemplation honteuse d'une si belle beauté... Il était bien rare de nos jours de voire un environnement si plaisant. Le regard vide de joie passagère, je m'accoudais sur ma cuisse droite en posant mon menton au creux de ma main droite évidemment. Je ressemblais quelques peu à un penseur, un philosophe, celui qui aime la sagesse et pourtant moi je n'aimais que la raison.

A trot à raison ? Objectivement je ne saurais pas vraiment répondre étant donné que la seule certitude que chacun de nous avons est notre trépas. Oui, aussi triste le constat était, il en demeurait pas moins véritable, le point commun de tout homme, ce qui réunissait une masse autour de lui tout en étant considéré comme vérité était la mort. Tous naissions avec la certitude de s'éteindre un jour où l'autre, seule vérité ... Qu'elle burlesquerie ! L'homme fuit la seule chose dont il est sûr ! C'est une vraie facétie.

"Satoshi, pourquoi tu es partis ? Pourquoi as-tu quitté le village ? Tu comptes déserter ?" Mon sang ne faisait qu'un tour à l'instant où j'entendais cetet voix. Je m'étais perdue dans mes pensées trop contemplatif sans être assez prudent. Je lachais un soupire qui signifiait simplement que j'étais un crétin. Je me relevais dans une inspiration profonde et croisant mes bras en observant l'étendue d'eau en bas je ne savais pas vraiment répondre à cette demoiselle que je connaissais depuis si longtemps. Kaori Kurama, une amie, une peitte-soeur je ne saurais vous définir la nature de notre relation tant le lien qui nous unit est fort. Les expériences aussi bien dans le combat que dans le soutien morale de l'amitié avaient été mes premières aux cotés de Kaori. "Oui" Un mot laché, froid et impassible. Je me retournais vers elle en la fixant. "Je n'ai plus ma place là-bas.." C'était bien peu d'explications mais cela suffisant. J'avais noeud dans la gorge qui m'enmpêchais de perler un mot de plus. Je me retournais face au précipice dans un bruit de réfléxion semblable à un "Hum". "Ce ne serait pas raisonable de rester quelques années de plus à Konoha."



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Derniers Adieux [pv Kaori Kurama]


Derniers Adieux [pv Kaori Kurama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» VI,2. Les derniers adieux (01)
» Derniers adieux au GCPD.
» (tc) DERNIERS ADIEUX
» Adieux aux amis du vieux Tom
» Kurai Hoshi, La lame divine / Kurama, le roi rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Feu ~ Hi no Kuni :: Konoha Gakure no Sato :: Vallée de la fin-