Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame]

avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 25
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Lun 16 Avr 2012 - 2:14

Citation :
Petit Flashback se déroulant quelques jours après le Coup d'Etat.

Descendante de Narcisse




    Point d'habitude
    De retrouver sa patrie.



    La paix. Enfin présente. Mes yeux n’arrivent pas à croire qu’on a pu récupérer enfin notre patrie, dans un si mauvais état. Cet enfoiré de Hunk ... Qu’à-il fait à Konoha ?! Mon regard se porta avec dégoût vers l’une des bâtisses qui faisaient rappeller cette période sombre que je dus échapper en désertant, à nos risques et périls. Ce village m’a tant manqué ... Je suis fière des pro-Fujita que j’ai dirigé, je suis fière de nous d’avoir trouvé de telles alliances auprès de Kumo et Kiri ! La seule chose qui m’attristait à présent suite à cela c’est d’avoir perdu Satoshi qui déserta ... Malgré que Fujita m’avait ordonné de ne pas le suivre, mon coeur voulait le ramener à Konoha. Je voulais qu’on puisse admirer tous ensemble le résultat de nos efforts. Les bâtiments immondes de ce Tyran seront détruites aux yeux de tout konohajin, en même temps que les souvenirs affreux.
    La vie continue, hein ... Les pertes doivent être acceptées dans notre métier, c’est ainsi. Même si celle de mon ami je ne l’ai encore pas digéré, m’enfin ... Il est parti avant hier après tout. Il va me falloir du temps, mais en attendant je leva mes yeux au ciel lui dédiant ma pensée et finis par sourire. Je devais profiter de ce qu’il nous a offert. Après tout, c’est grâce à lui que nous avons pu infiltrer Konoha aussi facilement. On doit une certaine partie de liberté grâce à lui, et je refuse de souiller sa mémoire. Ma main se porta à mes lèvres, confuse. Tout de même ... Pourquoi m’a-il embrassé ? C’est une question qui reste sans réponse qui me perturbe grandement. Etait-ce sa façon de me dire adieu ?

    Profitant de ma pause, je m’éloigna de la Tour, la papperasse était grandiose mais mes nerfs sont légèrement à fleur de peau, je ne voulais pas vraiment craquer devant Kaitaro. Voir pas du tout. Je regarda la Tour, encore cette Tour de l’ancien Tyran, laide, froide, immonde que nous allons pas tarder à la faire sauter afin de reconstruire l’ancienne, et mis mes bras derrière la tête, m’étirant en arrière. Qu’il faisait bon ... Pourtant j’ai cette sensation de ne pas pouvoir profiter pleinement de ce temps. Lorsque je regarde ma patrie, aussi stupide que cela puisse paraître, je pense que je ne me rends pas encore totalement compte que nous sommes revenus pour de bon ... Après s’être faits arracher de ce village de manière brutale et à contre coeur, cela fait toujours bizarre lorsqu’on y retourne après un an. Mais je suis heureuse, je suis enfin redevenue moi-même, quittant ce masque glacial qui me suivait durant toute ma désertion, qui intimidait tant de personnes. Ahah ... A cette pensée, je me remémora la rencontre des plus musclées avec Kakuzô, lorsque je lui ai fait manger le sol et casser le nez, avant que je ne connaisse ses origines et savoir que nos clans sont liés, avant de savoir que j’ai fracassé la figure à mon serviteur.

    Je roula mes épaules, remettant ma soie en place, exhibant mes bandages en dehors, le temps me le permettait. Une certaine faim me creusa l’estomac, et je me dirigea vers un traîteur de premier choix se trouvant non loin de la Tour, prenant commande. Je sortis par la suite de la restauration, un sachet couvrant une boîte pleine en main, et m’assis sur un banc, non loin de la Tour, me demandant pourquoi le gérant rougissait lorsqu’il s’adressait à moi ... M’enfin. Je sortis des dangos empalés sur un cure dent et me délecta du met, observant pleinement le paysage qui s’offrait à moi. Hmmm ... Je ne tarderais pas trop, je ne vais pas laisser Kaitaro parmi toute cette montagne de papiers qu’on a à analyser. Cependant au vu de ce beau temps qui se présentait à nos yeux je ne pus m’empêcher de prendre l’air. De plus, j’avais envie de fumer.




Dernière édition par Juka Kiyomizu le Lun 16 Avr 2012 - 14:22, édité 1 fois
avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Jiyuu Aburame ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 73
▌Age : 22
▌Inscription : 08/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 11 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
78/1000  (78/1000)
| Âge du personnage | : 17 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naruto-ninja-rpg.com/t9412-carnet-de-bord-de-jiyuu-ab
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Lun 16 Avr 2012 - 11:02

Après une saison froide, où tout le monde préférait rester chez soi pour avoir plus chaud, le soleil commence à rendre le climat plus agréable. L'hiver a ce côté convivial mais renfermé, le printemps symbolise la renaissance: les bourgeons s'ouvrent, les première feuilles apparaissent, les fleurs reviennent. Le printemps est la saison la plus apprécié des Aburame, les insectes qui étaient restés jusqu'à maintenant au chaud dans leur hôte, pouvaient maintenant respirer le grand air dehors. La nature est si bien faite. Il suffit de voir les enfants jouer dehors. Fini les grands manteaux, il peuvent courir dehors sans être encombré. Les filles jouent avec les fleurs et les garçons s'amusent avec les insectes qui sortent de leur cachette. Le printemps est vraiment une belle saison.
Jiyuu était installé sur un banc, assis. Il dégustait une petite brochette qu'il venait de commander sur un stand non loin d'ici. Elle fumait et dégageait une odeur magnifique. D'ailleurs il ne prit pas longtemps pour la finir. Il aurait pu maintenant partir et rentrer chez lui, maintenant qu'il n'avait plus rien à faire mais ce n'était pas son genre. Un de ses passe temps favoris étaient de veiller le soir, même seul, dehors, et observer les gens. On en apprend beaucoup sur leur mode de vie rien qu'en les regardant. On peut voir les gens pressés qui courent sans arrêt, des gens seuls qui se promènent à la recherche d'une personne comme eux pour passer la soirée ensemble, des jeunes couples qui roucoulent et qui essayent de se séduire à chaque instant, des vieux couples qui eux ne se gênent pour se disputer devant tout le monde. Et bien sur les petites familles avec la mère, le père et leur fils sur les épaules du paternel. Le sourire aux lèvres, la bonne entente, l'amour, la reconnaissance, la fierté... Le jeune Aburame était envieux de ces familles, lui n'avait jamais ressentit ça de la part de son père. A toujours revendiquer son côté rebelle et son désir de modernité dans le clan Aburame, son père n'a jamais été fier de lui, lui qui est attaché aux traditions. Seule sa mère le soutenait, mais l'amour d'une mère, ne remplace pas la fierté qu'a un père pour son fils. Dans ces moments là, il faut penser que certains n'ont jamais connu leur parents ou encore, les ont perdu. C'est comme ça que le Shinobi se console. Pourtant il avait un am qui le soutenait aussi dans ses propos. Isui. Depuis la rébellion, on ne l'avait plus vu. N'ayant pas participer à cette guerre, Jiyuu ne savait pas ce qu'il était devenu depuis. Envoyé en mission dans un autre pays, partit en voyage, il ne savait pas. Il ne connaissait personne en particulier qui pouvait le renseigner, il ne connaissait ni ses parents, ni d'autres amis à lui. Peut être qu'en allant voir le Rokudaime Hokage, il pourrait avoir des réponses, mais pourquoi déranger un Ninja de ce rang juste pour une question aussi bête que celle là. Ca se trouve, il est juste en mission. Pourquoi se faire autant de soucis alors que il y a plus de chance pour qu'il n'est rien?
Il y avait une femme là qui attisait les regards de tout le monde. Le désir venant des hommes et la jalousie venant des femmes. Elle dégageait une aura assez étrange: à la fois puissante et imposante mais tout autant désirable. On n'avait l'impression qu'elle pouvait charmer qui elle voulait en un simple regard. C'est d'ailleurs ce qu'elle fit sans s'en rendre compte avec un marchand à qui elle venait d'acheter à manger. Elle s'installa sur le banc en face de l'Aburame et commença à déguster son met. Elle paraissait pensive... A force d'observer les gens, Jiyuu essaye à chaque fois de lire dans les pensées mais cette mystérieuse personne était indéchiffrable. C'est après qu'il se rappela que cette jeune demoiselle était surement la Kunoichi la plus puissante de Konoha, une personne haut gradée ayant eu un rôle très important lors du soulèvement du village. Le jeune Shinobi était à la fois impressionné, mais aussi intrigué. Elle devait savoir beaucoup de chose sur le monde, sur le village, etc... Jiyuu laissa un insecte sortir de son corps et l'envoya vers la Ninja. L'insecte volait devant elle, en faisant des sortes de figure tout autour d'elle. L'Aburame se déplaça et vint s'installer à côté d'elle.


"Tu sais, cette insecte est une libellule qui, les premiers jours de printemps, va à la recherche de sa future partenaire. Une fois qu'il l'a trouvé, il effectue une parade amoureuse devant elle jusqu'à ce qu'elle tombe sous son charme."

C'était une manière peu commune d'aborder les gens, mais au moins elle savait à qui elle avait à faire. Seul une personne du clan Aburame peut savoir autant de chose sur ces petites bêtes. Et puis, c'était plutôt un bon moyen d'engager la conversation sans paraitre impolie ou même lourd. L'insecte, lui, continuait sa parade. Le soleil se reflétait dessus, laissant apparaitre une libellule d'un vert émeraude étincelant. Un magnifique insecte. Même si les femmes en général ont peur des ces animaux à six pattes, qui ne peut pas craquer et trouver mignon ce splendide phénomène?
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 25
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Lun 16 Avr 2012 - 17:02

Descendante de Narcisse




    Perte d'un proche,
    Nostalgie du passé



    Il est toujours intéressant de scruter son propre village suite à une si longue absence. Je crois le redécouvrir, certains endroits ne nous reviennent pas, ne me font en aucun cas penser à Konoha, à cause du règne de Hunk ... Je croque un bout du dango, parcourant de mes yeux aux alentours, pensant déjà à la tonne de travail qui m’attend à la Tour. Dire qu’à cette heure je m’entraînerais ou je flânerais ... Mes habitudes vont grandement changer comparé à ce que je vivais avant. Nous sommes très demandés, et donc débordés, et vu notre réputation de salvateurs de Konoha, notre puissance s’est mise en avant et nous sommes donc des ninjas demandés pour plus de missions, Kaitaro et moi. C’est une bonne chose, après tout ... C’est notre but. Mais entre notre travail de shinobi, en tant que senseï et San’Bou, on a du mal à s’organiser et on sait plus où donner la tête. C’est sûr qu’on ne s’ennuie pas !

    Une tâche fit place dans mon champ de vision. Une tâche ? Oh, c’est un insecte ? Je me redressa, voulant le chasser, mais m’aperçus qu’il s’agissait d’une libellule. Son élégance me captiva soudainement et je stoppa mes gestes, posant mes coudes sur mes cuisses, afin de l’observer. Etrange ... L’être se mit à tournoyer autour de moi de manière relativement curieuse, je ne savais pas vraiment quoi faire et resta figée, observant l’insecte tournoyer autour de moi, on aurait dit qu’il dansait ... Moi qui n’aime pas les insectes, je trouvais cela beau à regarder, et cette scène était quelque peu attachante. Mes yeux ne quittaient pas du regard alors la libellule, amusée par la scène.
    Je sentis une présence s’approcher de moi mais n’en fis rien, je n’étais plus en danger ni recherchée à Konoha, et je posa mes mains sur le banc, absorbée par le spectacle qui s’offrait joyeusement à moi.

    "Tu sais, cette insecte est une libellule qui, les premiers jours de printemps, va à la recherche de sa future partenaire. Une fois qu'il l'a trouvé, il effectue une parade amoureuse devant elle jusqu'à ce qu'elle tombe sous son charme."

    Je tourna ma tête vers le nouvel arrivant, reconnaissant une voix masculine. Après tout, uniquement le sexe masculin pourrait venir me parler sans empêcher de me cracher du mépris. Un jeune homme, ayant mon âge, peut-être un peu moins, je ne sais pas ... Il avait des cheveux blonds dégradés en douceur, mais ce qui sautait aux yeux sont les cicatrices qui arborent son visage pourtant angélique, qui fait une nuance étonnante, mais je trouvais cela dommage. Un genin, un chuunin ? Cependant ses dires me firent directement penser à Isui. Ah, Isui ... Un genin, le protégé de Toshiro, qui nous a rejoint en tant que pro-Fujita, mais fut tué probablement par des personnes qui nous chassaient, alors qu’il s’éloigna inconsciemment de notre groupe. Une perte si bête et importante, un ami très attachant ... Mon regard passa des yeux du garçon à terre, remémorant le jeune Aburame et surtout notre rencontre, où nous avons fini la journée sur la Falaise des Hokages, admirant la vue de Konoha d’en haut, parlant de tout et de rien ... Un moment simple mais fort agréable, il respirait la jeunesse, j’aimais cela. Doucement, mes yeux se reportèrent vers le jeune inconnu assis à côté de moi et devina son appartenance. La même qu’Isui. Je n’ai toujours pas eu le temps de passer dans leur quartier pour leur annoncer la perte d’un de leur membre du clan ...

    ‘’ Tu es un Aburame, n’est-ce pas ? ‘’ Lui demandais-je doucement, préservant une voix calme mais mélodieuse. Je finis par incliner quelque peu ma tête, par signe de politesse. '' Je suis Juka Kiyomizu, San'Bou du Hokage. J'ai connu un Aburame par le passé. Cela me fait bizarre d'en revoir. '' Je pris une mine pensive, observant la libellule, ne pouvant m'empêcher de voir si certaines comparaisons s'accordent aux humains. '' La libellule sait-elle accepter la défaite, si sa partenaire ne veut pas d'elle ...? ''

    Je garda mes mains sur le banc, perchés sur le bord, tandis que mon corps se penchait quelque peu en avant. Un sourire sincère, mais un sourire nostalgique dessinait mes lèvres, et mon regard se reporta à la libellule, qui continuait sa danse. Elle serait alors à la recherche de sa future partenaire ? Hah ... Je me demande si c’est ainsi chez nous les humains. Contrairement aux attentes et le fait que je sois l’amante du Hokage, je ne m’y connais pas vraiment dans ce genre de domaines, malgré que je peux sentir à quel point Fujita est amoureux de moi, c’est un sujet qui m’échappe. Je me perds dans de drôle de pensées dès fois. Je me demandais cependant si les Aburame sont dors et déjà au courant concernant Isui.


avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Jiyuu Aburame ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 73
▌Age : 22
▌Inscription : 08/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 11 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
78/1000  (78/1000)
| Âge du personnage | : 17 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naruto-ninja-rpg.com/t9412-carnet-de-bord-de-jiyuu-ab
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Lun 16 Avr 2012 - 18:01

La jeune femme était absorbée par le spectacle que lui offrait cette merveilleuse libellule. Il est vrai qu'un insecte à première vue est repoussant et on a envie de le chasser, mais les Aburame ont cette particularité de les comprendre et de les rendre intéressants, voire même beaux. Le reflet de l'abdomen du volatile, vert émeraude, enchantait les yeux de ceux qui tombaient dessus. C'est ce qui arrive avec cette Kunoichi, alors qu'elle essaya de le chasser au premier coup d’œil, elle s’intéressa à l'insecte ensuite quand elle vit sa splendeur et son intérêt pour elle. Ce dernier continuait sa danse, un coup il restait devant ses yeux, puis il se déplace à l'envers sur le côté, ensuite il tourne autour de sa proie, effectue des figures, et ainsi de suite. On pourrait rester des heures à observer ces braves animaux. Comme quoi en s'intéressant peu de temps à eux, il peut nous arriver de nous y attacher plus facilement qu'on ne le croit. Et si cette libellule est magnifique, on peut en dire tout autant de la jeune femme devant. Ses cheveux d'une blancheur qui ne faisaient que ressortir ses magnifiques yeux d'un vert rare. Sa peau blanche paraissait si pure, si propre, si douce... Rien ne venait gâcher ce magnifique paysage, aucune cicatrice, aucun plis, aucun grain de beauté, rien. Son regard qui était jusqu'à maintenant captivé par l'animal était maintenant rivé sur le Shinobi, elle l'observait. On voyait au chemin de son regard, qu'elle l'inspecta en regardant son visage. Il est vrai que le jeune Aburame pourrait être un très beau garçon si ses cicatrices ne venaient pas le bafouer. Ca peut faire un côté guerrier courageux, mais quel dommage qu'un si beau visage soit gâché par de si grandes blessures. Puis le regard de cette femme changea, à première vue on aurait dit qu'elle fixait quelque chose mais finalement son regard était pensif, perdu dans le vide. Sans doute pensait elle à quelqu'un d'autre, peut être que le jeune homme ressemblait à quelqu'un qu'elle connaissait. Elle continua la conversation.


"Tu es un Aburame, n'est-ce pas? Je suis Juka Kiyomizu, San'Bou du Hokage. J'ai connu un Aburame par le passé. Cela me fait bizarre d'en revoir." Un petit moment de réflexion la stoppa quand elle reprit. "La libellule sait-elle accepter la défaite, si sa partenaire ne veut pas d'elle... ?"

C'est bien ce que pensait Jiyuu, cette jeune femme était une personne haut gradé de Konoha. Juka, un prénom très beau. Délicat mais qui instaure le respect. Son regard vide de tout à l'heure s'explique bien par le fait qu'elle pensait à quelqu'un d'autre. Un autre membre du clan Aburame. Etrange d'ailleurs, d'habitude le Genin ne ressemble pas à ceux de son clan. Il ne se cache pas, ne parait ni froid, ni réservé. Une des seule qualité qu'il conserve est le sang froid, qui est plutôt une qualité. Peut être cette personne se démarquait, elle aussi du clan. Pourtant, aucune personne ne lui venait à l'esprit. Quoique peut être, ... il y avait son ami qu'il n'avait pas revu depuis quelques temps, Isui. Lui aussi voulait revendiquer la liberté des Aburame mais il le faisait moins savoir, par peur d'être répudier du clan surement. Ou juste de son père. Mais il n'était qu'un Genin, comment cette Kunoichi aussi puissante aurait-elle pu connaitre un simple Genin, qui plus est, n'est qu'un Aburame? Impossible. Pourtant cette question hantait Jiyuu, est ce qu'elle connaissait son ami, et puis elle est haut gradé après tout. Elle doit connaitre un tas de monde, peut être l'a t-elle déjà croisé lors d'une mission, qui sait? Mais ce n'est pas des questions qu'on pose comme ça, aux gens qu'on connait à peine. D'ailleurs cette charmante femme lui avait posé une question, et c'est impoli de faire attendre une si belle créature.


"Enchanté, je suis Jiyuu, du clan Aburame comme tu l'as deviné. En général, les membres de mon clan sont peu sociables et assez réservés, je suis étonné que tu en connaisse un en particulier. Il a du te marquer."

Un petit blanc s'installa. La discussion à ce moment paraissait un peu tendu, ou plutôt nostalgique. Chacun pensait à un être qu'ils avaient connu auparavant. Le jeune Aburame qui ne faisait sans cesse d'admirer la beauté de Juka, tourna la tête et regarda à son tour la libellule faire sa parade. Puis la question de la jeune femme résonnait dans la tête du Genin. Est ce que ce magnifique insecte serait prêt à renoncer à celle qu'il a choisit? Serait-il l'accepter? Il y a de quoi réfléchir la dessus... Est-ce comme nous, les humains? On choisit une personne, on essaye d'utiliser tout nos charmes sur elle afin de la séduire, en espérant que cette dernière nous choisira. Quelqu'un de normal accepterait le fait que l'autre personne ne veut pas d'elle, mais cela ne veut pas dire que derrière il l'oublie directement. On peut passer à autre chose, mais on garde à l'esprit cette personne qu'on voulait avoir et convaincre, elle reste au fond de nous. On accepte, mais on peut être frustrer. On va voir ailleurs pour oublier.


"Si elle n'a pas d'autre choix oui, elle acceptera puis passera à autre chose." Jiyuu laissa sortir une deuxième libellule rouge écarlate cette fois ci qui se positionna devant l'autre. "Elle essaiera d'en séduire une autre, mais gardera au fond d'elle, l'image de sa première proie."

Finalement les animaux sont comme nous, ils ont peut être un cœur plus petit, mais son fonctionnement reste le même. Après tout, pourquoi seraient-ils différents de nous? La libellule verte changea l'inclinaison de sa parade vers l'animal du sexe opposé, s'étant rendu compte que son premier amour ne voulait pas d'elle. La parade était moins passionnée que précédemment, mais la beauté reste la même. N'importe qui pourrait rester des heurs à admirer ce merveilleux spectacle. Maintenant, une seule chose restait dans la tête de Jiyuu, est ce que la Kunoichi connaissait Isui, peut être pourrait elle lui apporter les réponses à ses questions. Mais passons, admirons ce beau spectacle avant qu'il ne se termine...
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 25
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Mar 17 Avr 2012 - 0:33

Descendante de Narcisse





    Nostalgie d'un souvenir.



    Observant la danse de l’insecte, mon regard fut, en effet, captivé. J’observais cet être de cet air enfantin, comme émerveillé, et le reflet mettant en valeur sa couleur devenait bien plus touchante. Je ne me passionnais jamais d’insectes, mais là je ne pouvais le nier, c’était véritablement beau. Comme quoi, Kakuzô a raison sur toute la ligne à ce sujet ... Les trésors n’ont point de valeur pécuniaire, mais se trouvent tous les jours sous nos yeux. Et je le confirme d’avantage. Ma main se crispait, décrispait, tentée de la tendre vers la libellule, mais n’osais pas vraiment, véritablement pas habituée à les toucher.

    "Enchanté, je suis Jiyuu, du clan Aburame comme tu l'as deviné. En général, les membres de mon clan sont peu sociables et assez réservés, je suis étonné que tu en connaisse un en particulier. Il a du te marquer."

    Je souris de manière nostalgique, à ces mots, tout en continuant d’observer la libellule. Oui, il m’a bien évidemment marqué. Il n’était pas associable, il était même bien actif. Radieux, mature pour son jeune âge également. Toshiro était très attaché à lui, après tout c’était son élève avec qui il a passé tant d’années à ses côtés. J’en ai passé bien moins, mais tout de même ... On certain temps. Il nous a accompagné lors de notre désertion. Oui, c’est vrai qu’il différait grandement comparé à ce qu’on peut entendre des traits de caractères des Aburame. Je regarda à nouveau le jeune homme, qui se prénommait Jiyuu. Lui aussi, par ailleurs, différait de ce qu’on pouvait entendre de leur clan.

    "Si elle n'a pas d'autre choix oui, elle acceptera puis passera à autre chose." Jiyuu laissa sortir une deuxième libellule rouge écarlate cette fois ci qui se positionna devant l'autre. "Elle essaiera d'en séduire une autre, mais gardera au fond d'elle, l'image de sa première proie."

    Aussi simple que cela ... ? Cela me semblait si ... Triste. Malgré que l’image de sa première proie reste, il se résignera à abandonner ? D’après ce que j’ai pu voir des sentiments de Fujita, cela ne doit pas être aussi facile ... Est-ce que lui, si, dans un monde parallèle où je ne suis plus tout à fait moi-même, et que je l’abandonne, il abandonnera l’idée de me posséder ? Je n’arrive pas vraiment à me mettre dans cette situation, bien trop nouveau, trop effrayant, trop complexe ... Mais un certain goût amer tout de même apparaîssait. Je claqua discrètement la langue et repensa alors aux premiers dires du garçon qui me tenait companie, et je repensa à Isui, ne pouvant m’empêcher de sourire. Je le voyais un peu comme un petit frère ... De loin, mais ainsi tout de même.

    ‘’ Oui, il m’a marqué, certainement ... ‘’ J’observa les deux libellules, dont la rouge semblait se désinteresser ... Quelle tristesse, on le voyais dans les réactions de l’autre petit être ... Mes pupilles suivaient son mouvement, me demandant si au final, peut-être garderait-il espoir ... ? ‘’ Il différait grandement des vents qu’on pouvait avoir de votre clan. Loin d’être peu sociable, bien au contraire. C’est lui qui m’aborda directement, comme toi. Il rayonnait, il transpirait la force de vivre. Il avait un sourire sincère, un regard enfantin. ‘’ Mon regard se porta à nouveau vers le jeune Jiyuu. ‘’ Tout comme toi, il possédait de longs cheveux clairs. Il était plus petit et, à mon avis, plus jeune que toi. ‘’ Je reporta mon attention sur ces insectes et osa tendre ma main en avant, avant de me retenir et la retirer, la portant près de mes lèvres, un air désolé. ‘’ Il possédait également une certaine maturité pour son âge. ‘’

    Je sortais ces mots de manière si naturelle, mais au final je ne savais pas s’il était au courant de sa disparition ... Et je craignais de remuer le couteau dans la plaie par la suite. La vérité pure sort de la bouche des enfants dit-on ... Je ne sais rien mais je n’ai jamais pu comprendre les personnes qui en cachent certaines, à part si elle est scellée sous une promesse, une demande de le garder en secret. J’ai toujours dit ce que j’avais sur le coeur, tant que cela ne concernait point ma douleur ni mes larmes, que je prenais toujours soin de cacher. Par simple fierté. Les Kiyomizu ne sont pas faibles, c’est ainsi qu’on nous voit. Mon père m’a appris ce principe de toujours se montrer parfaits, bien que notre physique nous l’impose dors et déjà, sans aucune faiblesse, sans aucune douleur. Pourquoi ? Car les Kiyomizu sont censés n’aimer que soi. La compassion n’est pas de mise chez nous, et pourtant, pourtant, je ressens bel et bien ce sentiment ... Quand un proche va mal, je le sens, et j’ai mal également. Quand Isui est mort, malgré les pertes qui doivent être tolérées chez les shinobis, eh bien j’ai eu tout aussi mal. Quoi que l’on dise, ce n’est jamais facile de perdre une personne qui nous est chère ... Hum ... Je crois que je m'égare à nouveau dans les abysses de mes songes.


avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Jiyuu Aburame ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 73
▌Age : 22
▌Inscription : 08/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 11 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
78/1000  (78/1000)
| Âge du personnage | : 17 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naruto-ninja-rpg.com/t9412-carnet-de-bord-de-jiyuu-ab
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Mar 17 Avr 2012 - 15:23

Un dialogue sincère s’opérait entre eux deux. Aucune parole n'était réfléchis, tout sortais du cœur, on ne cherchait pas à faire des détours pour ne pas le vexer, ne pas le froisser au autre chose. Rien n'était calculer, et le pire, c'est que ce dialogue était d'une pure vérité. Ils se comprenaient tout de suite, à peine les mots étaient sortis d'une bouche qu'ils atterrissaient directement dans les oreilles de l'autre, directement analyser, les réponses sortaient dès aussitôt. Il est rare dans ce monde où le mensonge est roi, qu'un vrai dialogue puisse se faire. Aucune arrière pensée malsaine, aucun mensonge, que des faits. Cela devrait s'effectuer tout le temps, pourquoi être simple est si compliqué? Les animaux, eux, ne cherchent pas les complications. Ils font ce qu'ils ont envie de faire, disent ce qu'ils veulent faire sans passer par quatre chemins, et leur entente n'est pas pour autant mauvaise, elle est même plus aboutie que les hommes puisque ces derniers ne peuvent s'empêcher de créer des guerres. Pourquoi ne pas faire comme eux? Vivre au jour le jour, faire et dire ce qu'on pense. Une vie sans mensonge, une vie bercé par la paix et la vérité. Pourtant, tout le monde sait que ce genre de chose n'arrivera jamais, il y aura toujours un homme dans ce monde qui, ne voulant pas faire comme les autres, mettra la plénitude du monde en péril. C'est pour cela que la vie n'est qu'une guerre sans fin. Les hommes ne sont pas fait pour tous s'entendre entre eux. C'est comme ça et on y peut rien. La vie continue... C'est dans ces moments là que Jiyuu envie les animaux qui l'habitent. Eux n'ont aucun soucis et vivent au jour le jour. La simplicité, voilà un mode de vie parfait. La jeune femme sortit de ses songes et répondit.


"Oui, il m'a marqué, certainement... Il différait grandement des vents qu’on pouvait avoir de votre clan. Loin d’être peu sociable, bien au contraire. C’est lui qui m’aborda directement, comme toi. Il rayonnait, il transpirait la force de vivre. Il avait un sourire sincère, un regard enfantin. Tout comme toi, il possédait de longs cheveux clairs. Il était plus petit et, à mon avis, plus jeune que toi. Il possédait également une certaine maturité pour son âge."

Cet homme, qu'elle a connu, devait être un homme bon. On peut sentir dans ses paroles qu'elle aimait beaucoup cette personne. Elle ne le qualifie qu'avec des qualités, elle ne cite aucun défaut. Pourtant il y avait un "hic". Elle parlait de lui au passé. Peut être qu'elle ne l'a pas vu depuis longtemps, mais en général dans ces cas là, il y a une possibilité beaucoup plus probable. Si c'est vraiment le cas, la situation serait un petit peu gênante, en effet Jiyuu serai en train de lui parler d'une personne chère pour elle mais qui n'est plus de ce monde. C'est assez impolie et bizarre pour une première rencontre. Pourtant, elle disait aussi que ce dernier lui ressemblait. Le jeune Aburame ne connaissait personne de son clan qui lui ressemblait vraiment, et c'est bien lui qui devrait savoir si quelqu'un de son clan lui ressemblait. Pourtant, il avait une idée de quelqu'un qu'il se refusait de croire. Isui, son vieil ami. Peut être était-ce lui, ce fameux Aburame que connait Juka. Si c'est le cas, cela voudrait dire qu'il serait peut être mort. Depuis le temps que le jeune Genin se posait des questions à son sujet, peut être que... Après tout il faut bien accepter la vérité, et s'il est vraiment mort, autant le savoir. Alors que la nostalgie agite les esprits des deux Shinobis, les deux libellules, elles, continuent leur petite vie et le charme du mâle commence à opérer avec celle du sexe opposée.


"Dis-moi, cet Aburame ... de la manière dont tu en parles ... est-il mort?"

Voilà, la question était posée. La question tabou, celle qui gène tout le monde, celle qu'on ne doit pas demander, celle qui met tout le monde à l'aise. La question est claire, peut être mettre-t-elle un blanc dans la conversation mais au moins il n'y aura plus d’ambiguïté dans ce dialogue. Et puis, c'est devenu commun pour les Ninja d'annoncer la mort d'un de ses compagnons, pourtant, n'importe qui préférerai être au combat à risquer sa vie que d'être devant les proche du défunt. C'est un moment très dur et personne n'a encore trouvé le remède. Certaines personnes sont gênées quand ils parlent du leur amis maintenant décédés, d'autre aiment reparler du passé, du temps où ils étaient vivants. A ressasser les mêmes choses, vanter leurs qualités, toutes les bonnes choses qu'ils ont faites. Mais maintenant il restait une question dans la bouche de Jiyuu.


"Cet Aburame, comment s'appelle t-il?"

Le jeune Genin ne voulait pas tout de suite prononcer le nom d'Isui. Pour lui cela retardait le temps de l'annonce peut être, mais il ne voulait pas commencer à penser de mauvaises choses. Peut être devrait-il commencer à y penser pour que le choc soit moins lourd. Mais dans tous les cas, un Shinobi se doit de rester humble et stoïque devant ses situations. En attendant la réponse, le passé revenait dans les pensée de l'Aburame. Tous ces souvenirs avec Isui, leurs joies, leurs peines, leur désir...
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 25
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Mer 18 Avr 2012 - 22:09

Descendante de Narcisse




    Les condoléances
    Jamais faciles à digérer.



    "Dis-moi, cet Aburame ... de la manière dont tu en parles ... est-il mort?"

    Cette question me fit comme un faible choc électrique dans mon corps, et je claqua la langue. Ah ... Il n’est pas au courant donc. Depuis le retour des pro-Fujita à Konoha, on n’a pas eu le temps de visiter les familles des défunts. Au moins c’est une question bien directe, sans aucunes arrières pensées. Un blanc s’installa, et j’observa parmi ce silence pesant les deux libellules, mettant le cure dent entre mes lèvres. Hum ... Comment annoncer ceci. Quoique j’ai déjà eu pire comme situations ... Par exemple Asa ... Je l’ai tué et suite à cela son cousin et ex fiancé Satoshi arriva. Il savait que j’étais la meurtrière, il le savait très bien, mais il l’a plutôt bien pris ... A la différence, c’est que Asa, déserteuse, se devait de mourir. J’essaya de chercher les bons mots, comment le lui dire aussi directement ? Mais tourner autour du pot est chose que je déteste et c’est bien pour cette raison que je ne dois le faire moi-même.

    "Cet Aburame, comment s'appelle t-il?"

    Eh, il était bien temps que je fasse le pas à ce propos. Je me retourna et posa un genou sur le banc afin de faire pleinement face à ce garçon. Les réactions face à ce genre de nouvelles sont maintes, différentes ... Il pourrait s’effondrer, il pourrait me mépriser, car je fus leadeuse des pro-Fujita. Ou alors il pourrait avoir la maturité d’accepter cette triste destinée, c’est courant dans notre métier après tout ... Mais ce n’est jamais facile, jamais. Des proches, j’en ai perdu. Je sais ce qu’on ressent. J’ai vu mon père et ma mère mourir devant mes yeux, j’ai tué mon ennemie d’enfance qui représentait tout de même toute la nostalgie qu’on a vécu, malgré toute la haine qu’on se crachait dessus. Sasuke a déserté ... Satoshi a déserté ! J’ai perdu des amis lors des guerres, et Isui est mort lors de notre désertion ... Mais pourquoi, pourquoi s’est-il éloigné du groupe, aussi ? Je craignais avant tout que ce soit Toshiro qui sera blâmé ... C’est lui qui fut son senseï et comme son tuteur depuis si longtemps. Pourtant, malgré un caractère pas facile à vivre, Toshiro portait une affection énorme pour son protégé et a sûrement souffert autant que moi.
    Je regarda mon genou posé sur le banc, avant de lever mes yeux vers le jeune homme, d’un regard profondément désolé mais véritable. Je lui fis un sourire triste, par précaution. Je ne savais pas comment il allait prendre, mais dors et déjà je souhaitais aspirer ses peines s’il en ressentira. C’est mon devoir, j’en suis en partie responsable, on aurait dû être plus vigilants ... Mais on ne peut pas avoir les yeux partout non plus. Je chassa toute pensée négative de mon esprit car là il sera le combat de Jiyuu cette fois-ci, et non le mien. Mais toute peine de konohajin m’affecte tout autant. Je souffla alors et commença d’une voix tendre et directe.

    ‘’ Il s’appellait Isui. Et ... Oui, il est mort. ‘’ Je m’inclina respectueusement devant lui en guise d’excuses et lui présentant ainsi toutes mes condoléances, avant de me relever. Je vais lui expliquer ce qui s’est passé ... Il est tout à fait en droit. ‘’ Je fus la leadeuse des pro-Fujita. J’ai réussi à allier Kumo et Kiri à notre cause afin de libérer Konoha. Cependant même sauver la vie d’un être qui nous est cher peut nous échapper des mains de manière si simple que c’en est frustrant ... ‘’ Ces mots me firent rappeller tant de souvenirs et je soupira avant de continuer. Afin d’en finir, afin de ne pas remuer le couteau dans la plaie. ‘’ Nous étions obligés de déserter de Konoha, il y a un an, suite à la guerre contre Kiri, car l’ancien Tyran qui prit la place d’Hokage-sama voulait nos têtes. Nous étions les premiers en liste, Isui y compris. Il a déserté avec nous donc. Cependant ... On a eu certains soucis au début, et je me suis séparée du groupe pour fuir à Suna, avant qu’ils ne me retrouvent et qu’on prenne le chemin ensemble pour Kumo. Entre deux ... On m’a expliqué que Isui s’est séparé de notre groupe et s’est fait attaquer par surprise. Par qui, on ne l’a jamais su, probablement par ceux qui nous pourchassaient, ceux qui étaient du côté de Hunk. Je te le dis car tu as parfaitement le droit de le savoir. On n’a rien pu faire, les garçons ne savaient pas qu’il s’était soudainement égaré. C’est tout ce que je peux avoir comme raison. J’espère que tu ne leur en voudras pas ... Car il nous a tenu tous à coeur. Mais bon ... Si tu m’en voudras, je comprendrais tout à fait cependant. ‘’ Je m’inclina à nouveau devant lui, en guise d’excuse indirecte, car pardonner à haute voix est une chose que je n’ai jamais été capable de faire. ‘’ Isui a été un bon ninja, pour son grade de genin, et a toujours été bon. J’aurais dû venir dans votre quartier plus tôt afin de vous annoncer ceci. Toutes mes condoléances ... ‘’

    Je me mordis la lèvre inférieure, ne le lâchant pas des yeux cependant. Ne plus le regarder serait de fuir face à mes responsabilités, et c’est loin ce que je désire de faire.


avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Jiyuu Aburame ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 73
▌Age : 22
▌Inscription : 08/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 11 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
78/1000  (78/1000)
| Âge du personnage | : 17 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naruto-ninja-rpg.com/t9412-carnet-de-bord-de-jiyuu-ab
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Jeu 19 Avr 2012 - 10:58

La vérité éclata, Jiyuu venait de poser les deux questions qui hantaient sa tête depuis quelques temps et, aujourd'hui, il apprit la vérité. La vérité sur la Révolte, la désertion, les morts au combat, ... Le plus dur était maintenant passé, il ne restait plus qu'à faire son deuil. Quelques feuilles tombèrent d'un arbre, elles étaient d'un vert éclatant. Elles venaient à peine de naitre de l'arbre, qu'un violent coup de vent, les arracha de leur arbre. Une de ces feuilles tomba sur l'Aburame. Il l'a pris dans sa main, et la tendit aux deux libellules imperturbables. Rien ne les arrêtait dans leur discussion. Ces deux animaux se posèrent finalement sur la feuille et se contemplaient. La vie était facile pour eux, aucun but, aucune rivalité particulière, ou seulement des choses futiles. Les Shinobis doivent faire face à des situations compliqués tous les jours, mais certains jours, on préférerai être au combat plutôt que d'annoncer certaines nouvelles. La place de Juka, en ce moment, était surement la plus pénible. Devoir annoncer la mort d'un de ces proches, à d'autre proche du défunt Ninja. Non seulement ça lui fait de la peine, mais en plus ça en fait pour les autres aussi. Même si les Ninjas de Konoha subissent un entrainement psychologique pour ce genre de situation, la pratique a toujours été plus dure. Mais il faut accepter, respecter, puis tourner la page. Sa vie est terminée mais la notre continue. Il ne faut pas s'arrêter à partir de ce moment là, ce n'est pas ce qu'aurait voulu ces personnes désormais mortes. On peut leur rendre hommage, mais la vie ne va pas nous attendre, il faut la reprendre en main et persévérer. Mais bon, c'est plus facile à dire, qu'à faire.


"Il s’appellait Isui. Et ... Oui, il est mort. Je fus la leadeuse des pro-Fujita. J’ai réussi à allier Kumo et Kiri à notre cause afin de libérer Konoha. Cependant même sauver la vie d’un être qui nous est cher peut nous échapper des mains de manière si simple que c’en est frustrant ... Nous étions obligés de déserter de Konoha, il y a un an, suite à la guerre contre Kiri, car l’ancien Tyran qui prit la place d’Hokage-sama voulait nos têtes. Nous étions les premiers en liste, Isui y compris. Il a déserté avec nous donc. Cependant ... On a eu certains soucis au début, et je me suis séparée du groupe pour fuir à Suna, avant qu’ils ne me retrouvent et qu’on prenne le chemin ensemble pour Kumo. Entre deux ... On m’a expliqué que Isui s’est séparé de notre groupe et s’est fait attaquer par surprise. Par qui, on ne l’a jamais su, probablement par ceux qui nous pourchassaient, ceux qui étaient du côté de Hunk. Je te le dis car tu as parfaitement le droit de le savoir. On n’a rien pu faire, les garçons ne savaient pas qu’il s’était soudainement égaré. C’est tout ce que je peux avoir comme raison. J’espère que tu ne leur en voudras pas ... Car il nous a tenu tous à coeur. Mais bon ... Si tu m’en voudras, je comprendrais tout à fait cependant. Isui a été un bon ninja, pour son grade de genin, et a toujours été bon. J’aurais dû venir dans votre quartier plus tôt afin de vous annoncer ceci. Toutes mes condoléances ..."

Le discours de la Kunoichi était très émouvant, on sentait qu'elle appréciait Isui car de la tristesse se mêlait au ton de sa voie. Elle s'inclina à plusieurs reprise devant le Genin afin de s'excuser, pourtant, elle ne le dis jamais à haute voix. Surement, est-elle, le genre de Ninja qui n'aime pas exprimer ses sentiments à haute voix, le genre de Ninja qui veut rester stoïque dans ces situations. Il faut être fort dans ces moments là, très fort. Et Jiyuu respecta son choix de ne rien vouloir exprimer, après tout, si c'est sa manière d'être il faut respecter. Et puis les deux Shinobis se connaissaient à peine, montrer ses faiblesses dès le premier jour pourrait être mal vu ou encore on pourrait passer pour un faible. Pour le jeune Aburame, montrer ses sentiments dans ces cas là n'est pas une preuve de faiblesse, il trouve ça normal. Certains pourraient s'effondre et d'autre rester fort. Pour lui, ce sont des émotions qu'on ne peut retenir, ou qu'il ne faut pas retenir. Ce genre de chose doit être évacué, sinon on pourrait sombrer dans le remords à jamais et à ce moment, c'est nous qui ne vivons plus. Lors d'un décès, on dit toujours "Il n'aurait pas voulu qu'on soit comme ça." alors que finalement, on n'en sait trop rien. Une chose est sure, il faut accepter et continuer sa vie. Même si la tristesse envahit en ce moment même le corps de Jiyuu, il voulait rester fort. Il aurait voulu lui dire au revoir une dernière fois, parler avec lui une dernière dois, échanger leur opinions une dernière fois. Peut être que si Jiyuu avait été avec lui, ça se serait mieux passé, ou peut être pas. Il ne faut pas commencer à imaginer des scénarios, les choses se sont passé ainsi, et c'est comme ça.


"D'accord, merci de m'avoir dit la vérité." Le jeune Genin resta sans rien dire un moment, repris son souffle et continua. "Je le connaissais, c'était un bon ami à moi. Je comprend désormais, pourquoi tu disais qu'il me ressemble. On voulait tout deux, renverser les codes du clan Aburame, le moderniser. On voulait enlever de la tête des gens, l'image d'un clan renfermé et ténébreux afin de montrer à tout le monde que ce sont des personnes comme toi et moi. On se soutenait mutuellement, et on s'était promis une chose, devenir fort, et être digne de notre clan, malgré nos différences." Une petite larme échappa au jeune homme. Il esquissa un léger sourire et un petit rire. "Une fois, lors d'une mission qui a mal tourné, celle d'où viennent mes cicatrices au visage, j'ai frôlé la mort. Ce jour là, j'ai perdu mon meilleur ami et mon compagnon. J'étais jeune, et j'ai pleuré pendant une semaine. Isui était venu me voir, et m'a supporté pendant cette semaine et m'a réconforté. Depuis, je m'étais promis de rester fort, que ça aurait pu être moi et qu'il fallait que je continue à vivre, pour sa mémoire. Grâce à Isui je m'en suis remis. Aujourd'hui, je vais faire honneur en sa mémoire aussi, je vais persévérer, et pour lui, je vais donner une meilleure image du clan Aburame, et je serai fort. Merci encore Juka, d'avoir été sincère avec moi."

Après ce petit discours, le jeune Shinobi était touché. Il pensait ne rien dévoiler et finalement une petite larme l'aura battu. Il repensa à tout ce qu'il avait vécu avec Isui. Tout leurs bons moments comme les mauvais. Les galères et les victoires. Ce jeune homme était un brave gars. En effet, le village de Konoha n'avait pas encore eu le temps d'annoncer la nouvelle au clan Aburame, mais Jiyuu se sentait obligé, de lui rendre un petit hommage maintenant. Il mit la feuille sur laquelle se trouvait les deux libellule dans la main de Juka et se leva. Il y avait un petit parterre de fleurs juste à côté. Il en cueilli quelques une et les rassembla sous forme de petit bouquet. Ses fleurs avaient surtout de grande pétales de différentes couleurs. C'est alors que le Genin se rassit à côté de la jeune femme. Il inspira, puis expira un peu plus fort juste avant de jeter les fleurs en l'air. Cependant il y avait autre chose, en jetant les fleurs, des centaines d'insectes de différentes races s'envolèrent avec tout en les soutenant pour que le bouquet garde sa forme. Il y avait d'autres libellules, des coccinelles, des papillons, etc... Les deux libellules qui étaient sur la feuille, sur la main de Juka s'envolèrent pour rejoindre les autres. Le spectacle était magnifique et Jiyuu voulait le partager avec Juka, qui avait eu le courage de lui annoncer la nouvelle.
avatar
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 25
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
733/1000  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Ven 20 Avr 2012 - 20:09

Descendante de Narcisse






    Eeeh ... Ce n’est jamais évident d’annoncer ce genre de choses à des proches, pourtant nous côtoyons la mort tous les jours en tant que shinobis. C’est comme cela. Et malgré que je regrette la perte d’Isui, eh bien en un an j’ai pu passer au-dessus des sentiments ... Je ne pense pas que notre ami aurait voulu qu’on s’abatte sur sa perte alors qu’on a réussi à gagner pour la cause dont on se battait, c’est ce qu’il souhaitait après tout ... Que tout soit comme avant. Nous avons tenu promesse, et sa perte ne fut pas vaine malgré tout, son soutien fut présent et pour un ninja, il fut mort dans l’honneur. Et ça, c’est la meilleure chose qu’on peut lui souhaiter. Mourir au combat, comme tout ninja le souhaite. Afin d’être en paix. A présent, je suis persuadée qu’il l’est, et c’est chose qui me console. J’espère que Jiyuu aura la même mentalité, c’est ce qui nous encouragera à aller de l’avant sans se faire détruire par cette perte. Et c’est moi qui dit ça ... Rien que de me rappeller de cette sensation lorsque je pensais que Fujita était mort, j’en ai encore froid dans le dos. Car lorsque j’y croyais, je ne l’avais pas accepté.

    Un silence exprimant cette perte s’est imposé, mais je tins bon et préserva mon regard vers le jeune Aburamen. Le détourner serait lâche et je ne l’étais pas, nous les pro-Fujita sommes après tout responsables. Il est de mon devoir de l’assumer et être présente, mais au moins Isui a combattu pour nos valeurs, pour ses valeurs. Je sais qu’il est en paix. Mourir jeune est chose dramatique certes mais on peut dire normal, surtout à mes yeux. C’est vrai, les Kiyomizu ne vivent jamais longtemps et je suis la seule femme de ce clan qui a survécu bien au delà de ses douze ans ...
    Le jeune Aburame répondit enfin, me remerciant de lui avoir annoncé la vérité. Je souffla un coup avant de lui adresser un sourire sincère et désolé. Je lui suis gratifiante qu’il a l’air de bien le prendre, au moins il sait comment réagir face à ceci. Il finit par m’avouer qu’il connaissait Isui, et voyait pourquoi je lui disais qu’ils se ressemblent. Ils désiraient renverser les codes du clan ? En voilà une chose que j’ignorais, alors certains éléments déplairaient à certains Aburame au sein de leur appartenance ? C’est un élément qui m’échappe quelque peu, moi qui suis très à cheval concernant les principes des Kiyomizu, afin de préserver notre tradition comme je le peux, bien malgré que à mon avis ... Petit à petit je les dévie moi-même quelque peu. C’est vrai, les Kiyomizu sont des êtres méprisant le reste du monde, aimant que leur propre personne et étant fièrs de leur clan. Je suis, je ne le cache aps et le revendique même, quelqu’un qui possède un amour propre presque malsain ... Mais j’ai des amis, des personnes que j’adore, une raison de vivre qui se trouve également en dehors de mon propre reflet ... M’enfin, tout ceci est une toute autre histoire.
    J’appris par la suite d’où venaient les cicatrices au visage du jeune Aburamen, qui m’avaient quelque peu interpellé, je compris mieux et la réaction d’Isui ne m’a pas étonné du tout. Je souris face à ses paroles, enchantée de les entendre, le laissant tout me dire. Il avait ce droit. Il pouvait ressentir ce besoin, et en tant que konohajin, San’Bou, je lui dois cette oreille fraternelle que je le lui offre avec grand plaisir.

    Ma parole n’était point de mise pour cette fois, préférant laisser parler Jiyuu, et une fois qu’il le finit, la feuille qu’il portait entre ses doigts où les libellules semblaient bien se sentir dessus, il la porta à ma main, que je saisis, surprise mais quelque peu mal à l’aise avec les insectes. Mais avec un effort, un effort plaisant, je les garda au creux de ma main, observant Jiyuu se lever. Il partait déjà ? Ah, non, il se baissa afin de faire un bouquet avant de revenir s’asseoir. Intriguée, je le regarda avec un air interrogateur, mais la réponse arriva aussitôt, lorsqu’il lança le bouquet en l’air. J’observa la scène avant que je ne me cambre légèrement en arrière, voyant autant d’insectes sortir afin de soutenir les fleurs. J’observa, stupéfaite, avant de comprendre ce geste, qui doit être bien à eux. Cela les représente bien. Me détendant un peu, je finis, d’un air rêveur, par saisir une pétale qui s’échappa de ce spectacle, avant de l’observer. Ainsi va la vie ... Je passa délicatement cette pétale sur mes lèvres, d’un air songeur, avant d’esquisser un début de sourire.

    ‘’ Je suis enchantée de voir que tu le prennes ainsi. Je sais à quel point c’est dur, mes parents sont morts devant mes yeux de manière tragique lorsque j’avais sept ans ... Et j’ai perdu des proches, comme Isui. ‘’ Je soupira, évitant de dire que mes parents sont morts, à mon avis, par ma faute ... Au fond de moi il reste ce goût amer d’avoir cette impression que même si c’est ma mère qui a fait un tel carnage, c’est moi qui les a tué ... Telle est notre malédiction. ‘’ Comme tu le sais, pour un shinobi c’est une chose courante. Cependant ... Il est mort comme un ninja aurait voulu. Il est mort dans l’honneur, et à présent, je suis certaine qu’il est en paix, maintenant que notre cause pour laquelle on s’est tous battus a été remise. Notre but fut accompli. C’est ça ... Qu’on doit se dire à présent, je pense. Je te souhaite en tout cas la réussite dans les ambitions qui vous berçaient depuis tout ce temps. ‘’

    Je lui fis un sourire qui pourrait être étonamment contradictoire face à cette discussion aux allures tristes, tant il fut candide, mais il fut sincère. On doit continuer ainsi, et continuer à préserver l’harmonie de Konoha, comme on l’a tant souhaité lors de notre fuite. Je sortis alors une cigarette et la coinça entre mes lèvres, avant de l’allumer et observer de cet air toujours innocent les environs. On se souviendra de Isui comme un bon compatriote et notre frère konohajin, notre ami qui est toujours présent dans nos coeurs.


avatar
 ~ Genin de Konoha ~
Jiyuu Aburame ~ Genin de Konoha ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 73
▌Age : 22
▌Inscription : 08/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | C / 11 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
78/1000  (78/1000)
| Âge du personnage | : 17 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naruto-ninja-rpg.com/t9412-carnet-de-bord-de-jiyuu-ab
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame] Sam 21 Avr 2012 - 13:27

Alors que cette discussion avait débuté dans un total mystère entre les deux Shinobis, chacun se découvrait et se dévoilait un peu plus à chaque moment. Tout commençait par une histoire de libellule et nous voilà maintenant, à déballer notre expérience personnelle, notre vécu et les durs nouvelles qu'on a dû entendre au cours de notre carrière. Pas besoin de se forcer à faire le premier pas, chacun se confiait alors sans aucune crainte et dans la confiance mutuelle. Étrange d'ailleurs pour des gens qui viennent de se découvrir il y a peine quelques minutes. Dans ce petit laps de temps, les conversation était passé de la joie, au mystère, au révélation et ainsi qu'à la morale. Aucun des deux ne semblait avoir peur de tout dire à l'autre, les mots sortaient du cœur pour arriver jusqu'aux oreilles de l'autre. Aucune sous-entendue, aucun mensonge, aucun secret. Le discours des deux était pur et véritable. Même si l'Aburame n'avait pas une très grande expérience de vie, il écoutait avec passion ce que pouvait lui dire la Kunoichi en face de lui. C'était à son tour de se confier, avant qu'elle exprime un discours émouvant et remplie de moral sur le dur métier des Shinobis. La mort n'est plus un sujet tabou pour eux, ils arrivent à en parler aisément désormais, pourtant, quand il s'agit de nos proches, la peine est toujours là et elle nous prend toujours aussi fort dans le ventre. Elle nous noue l'estomac, et accentue n'importe quel sentiment qui arrive. Tout est accentué, et c'est à ce moment qu'on découvre la véritable nature des gens. Vont-ils pleurer à toute larme en révélant leur fragilité? Vont-il rester stoïque et se morfondre intérieurement tout seul pour paraitre fort? Ou vont-ils avouer leur tristesse tout en restant fort et en acceptant la mort de ses proches? Jiyuu et Juka sont plutôt de ce troisième type, ils ne vont pas ou plus ressasser le passé à se demander qu'ils auraient pu faire et ils ne vont pas non plus caché complètement leurs sentiments devant les autres pour faire comme si rien les atteignaient. Ils restaient dignes et humains. Ils acceptent, respectent et continuent leur vie. C'est surement la meilleure façon de voir cette chose si terrible mais banale dans notre monde, la mort.

Le jeune Genin venait d'offrir à sa nouvelle amie un superbe spectacle. Alors que les différents insectes de différentes couleurs se dispersaient petit à petit, on pouvait voir toutes les fleurs s'envoler, laissant leurs pétales s'échapper à leur tour et retomber à terre. Juka en attrapa une et la sentit. C'est comme si cette pétale l'inspirait. Peut être que ce que venait d'offrir le jeune homme pouvait représenter la vie. Tout le long de notre enfance on nous porte et on nous soutient. On nous mène vers le haut afin que l'on se sente heureux et qu'on devienne encore plus fort, puis quand on est assez grand, on nous laisse prendre notre envol et nous débrouiller. On continue de planer, on a des hauts, mais aussi des bas. Et à certains moments, on perd des proches, mais on continue de voler car nous, on est encore là. Dans ce cas là, cette pétale que tient la Kunoichi représenterai Isui, un être cher aux deux Ninjas, qui est venu à disparaitre de ce monde. Pourtant eux deux sont encore là, et se doivent de continuer à vivre, pour respecter leur défunt ami. Ce n'est pas parce qu'une vie s'arrête, qu'on doit aussi arrêter sa vie. Et c'est bien ce que pensait la jeune femme aussi car elle aussi fit un discours à Jiyuu à ce propos. Elle finit ses propos par une sorte de formule de politesse, souhaitant à son nouvel ami le désir de réussir et de continuer ce qui lui et Isui avaient commencé. L'Aburame venait de se faire une amie et une alliée de taille, sur qui il pourra compter en cas de problème. C'est toujours plaisant de se sentir soutenu, de savoir que des gens sont près de toi ou alors même éloigné, de savoir qu'ils seront là dans les mauvais moments de sa vie pour nous soutenir. Juka était une personne sur qui on peut compter, une épaule sur laquelle on peut s'appuyer. Juka est une véritable amie.


"Merci pour ton soutient, je sais désormais que je pourrais compter sur toi en cas de problème. On m'a souvent dit que je faisais confiance aux autres trop facilement, mais je suis sur qu'aujourd'hui, je ne me trompe pas."

Autant de belles paroles pour de jeunes inconnus. La confiance est un des éléments voir l'élément le plus important dans nue relation d'amitié. Une amitié sans confiance ne peut pas être véritable. Chacun se mentirai ou se méfierai de l'autre. On ne peut pas avoir une bonne ambiance dans un groupe comme ça. La confiance, une chose durement acquise et difficile à préserver mais si importante pour les liens qui nous unit, nous les Shinobis.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame]


Les conséquences du métier. [PV Jiyuu Aburame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Feu ~ Hi no Kuni :: Konoha Gakure no Sato :: Quartier marchand :: Centre Ville-