Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Quand deux hommes de l'ombre se rencontre...[PV: Izo Yuugiri]

InvitéInvité
MessageSujet: Quand deux hommes de l'ombre se rencontre...[PV: Izo Yuugiri] Dim 29 Avr 2012 - 19:27

Un an. Un an qui était déjà passé depuis la fin de cette guerre, et la mort des cinqs Kages, de Madara, de Tobi, et surtout de Kabuto, que j'avais éliminé de mes propres mains. Tsunade était morte, et Konoha voyaient apparaître de nouvelles têtes, de nouveaux Kage, de nouvelles crises...J'avais toujours cette intention de détruire Konoha, mais au fond de moi, j'avais réfléchis, et je savais que je n'avais pas la puissance nécessaire à moi seul...Mais en ce monde, il n'y a personne à qui je pourrais faire confiance. Il me fallait des pions, des ninjas suffisamment forts, pour jouer le rôle d’appât pour Konoha, et qui sacrifierait leurs vie pour tuer les fortes têtes de ce village, et pulvériser chaque morceaux de ce village. Ce n’étais malheureusement pas aussi simple, les déserteurs se faisait de plus en rare, et les seuls que j'avais rencontrés étaient soit trop faibles, soit désireux de faire de moi une autre de leurs victimes. C'est bien triste, passer un an de sa vie en quête d'allié puissant, et ne pas y parvenir. Tant pis, je devrais attendre encore un peu. J'avais pris conscience de ma force, je savais qu'un village tel que Konoha ne peut être détruit par un seul homme, peu importe la puissance qui coule en moi, ce n’était pas une possibilité, je risquais de tomber de fatigue à force de massacrer chacun des villageois, et après avoir asséner un coup mortel à l'Hokage. Non, c’était trop risqué, d'où le fait de me trouver des larbins.

Ce que j'avais fait durant un an, après avoir éliminé Kabuto ? Rien...En réalité, je me cachais tout ce temps sous un manteau, capuche sur le crâne, à parcourir les différents hôtels du monde entier, dans le but de découvrir de nouveaux visages pour former un groupe suffisamment fort. Malheureusement, rien ne m'inspirait, et donc je passais mon temps à traîner, encore et encore...Et maintenant ? Je ne savais pas vraiment, je me situais dans des montagnes, assez reculés du monde, à errer sans réel but...Tout ce que je savais, c'est que j’étais seul, cet endroit semblait perdue, comme si personne n'osait venir, alors que pourtant le chemin n’était pas dangereux, et il ne semblait pas y avoir de bandits dans le coin. Enfin, un endroit assez désert quoi, parfait pour quelqu'un de recherché comme moi pour se reposer.

Je déposais alors mes affaires, enfin mes affaires, ce n’était un petit sac contenant quelques vivres, que j'avais volé à un village juste avant, pour pouvoir rester en vie suffisamment longtemps jusqu'à ma prochaine destination, rien de bien fantaisiste quoi. Mais cet endroit ne m'inspirait pas confiance, j'avais comme cet sensation d'être observé...Des ninjas ? Des bandits ? Non...Cela n'avait rien d'un espionnage dans ce style, c’était comme une sensation imposante. Je ne saurais pas la décrire, mais je compris bien vite de quoi il s'agissait. Un ours, de grande taille semblait se terrer dans le coin, ou plutôt dans une grotte que je n'avais pas aperçu, caché par le feuillage. C'est alors que la bête, qui pour un ours était d'une taille et d'une largeur bien plus imposante de ce que j'imaginais d'un ours, se rua sur moi. Hm, j'activais alors mes Sharingans, pour ne pas me faire surprendre par cette bête, qui si elle venait à me toucher, m'arracherait tout ce qui serait à sa portée, et également ma vie.

Cependant, j'avais déjà affrontés bien pire, et après avoir dégainé Kusanagi, je l'imprégna de mon chidori, et découpa l'animal, qui s'écroula contre le sol. C'etais gagné, et avec une facilité...Non, ce n’étais pas finis, la bête n'avait pas dit son dernier mot, et se releva, poussant un cri enragés. Je ne m'y attendait pas, j’étais persuadé que cela suffirait à le tuer, mais il avait la peau bien plus dur que ce que je ne croyais. Et avant même que je ne puisse me retourner, sa patte s’abattît sur mon dos, me laissant une immense marque sanglante dans le dos. J'essayais de faire face à la douleur, et me retourna vivement, pour planter en plein cœur l'animal, qui déjà blessé, ne pu effectuer le moindre mouvement, et s'effondra...Cet animal ne m'avait rien fait en soi, il ne faisait que défendre son territoire, mais malheureusement pour lui il était tombé sur la mauvaise personne.

Je rengainais alors mon épée, et remis ma capuche en place. Je regardais alors sa fameuse grotte, et m'aperçut que sur le sol, le sang ne se faisait pas rare, comme si un troupeau avait était abattus à cet endroit même. J'avais pour projet de me terrer dans son antre, pour passer tranquillement la nuit, et c'est alors que j'aperçus à l'entrée de la grotte, quatre, même cinq cadavres d'homme. Hm, ces imbéciles avaient sûrement voulu s'en prendre à l'ours, et l'avait payé de leurs vies. J'entrais donc sans faire attention à qui ils pouvait être, et avant cela rassembla quelques morceaux de bois, pour me faire un feu. La nuit allait bientôt tomber, et la pluie commençait elle aussi arriver, un feu serait le minimum. De plus, voyager avec cette douleur dans le dos pour l'instant, n'etait pas vraiment envisageable. Je me posais sur un rocher vers le fond de la grotte, puis à l'aide d'un Katon assez basique, alluma les quelques morceaux de bois...Dire que je devrais passer la nuit dehors, dans ce froid...Tant pis, tel est la vie d'un déserteur après tout.


Spoiler:
 
avatar
~ Chef Anbu de Kumo ~
Hunk Moroshi~ Chef Anbu de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2427
▌Age : 23
▌Inscription : 29/06/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
1377/2000  (1377/2000)
| Âge du personnage | : Inconnu.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand deux hommes de l'ombre se rencontre...[PV: Izo Yuugiri] Lun 30 Avr 2012 - 18:53




. : Une rencontre. Particulière : .


La traque d’un Déserteur. Cela n’est nullement une chose aisée, simple. Bien au contraire. Premièrement, il faut savoir que, on ne reviendra pas avant que la cible soit abattue. Cela peut très bien être pour une durée : « X. » qui sera alors très faible, puisque, le pauvre est une cible très facile à abattre. Mais si cela est une durée : « Y. ». Et que l’adversaire est donc un monstre de puissance, il sera impossible de prévoir quand et comment on reviendra. C’est toujours compliqué pour un membre des Forces Spéciales. Que faire de sa maison ? Recouvrir les meubles d’une bâche plastique dans l’attente de revenir un jour au village de Kumo Gakure No Satô. Mettre en vielle l’électricité, Avoir une personne pour nourrir le chien. Heureusement pour le jeune homme qu’était : « Izo Yuugiri. » Sa voisine plutôt ancienne s’en occuper avec plaisir. Il n’était pas très gros. Bien au contraire. Son canidé pouvait presque se mettre dans un sac à main. Presque. Bien entendu, il y avait trop choses à prévoir lors de ce genre de missions. C’était véritablement saoulant. Pour ne pas dire, le mot en : « C. » Mais cela faisait maintenant plusieurs années qu’il était un membre des Forces Spéciales, donc bon. L’être humain à la chevelure céruléenne en avait pris l’habitude, maintenant. Donc bon. Cela ne lui faisait ni chaud. Ou alors bien, ni froid. C’était une machinerie magnifique, parfaitement huilée. Chaque mouvement était calculé, en étant une habitude. Simple. Mais soit. Au vu de la somme plutôt gargantuesque qu’il avait chaque fois qu’un Déserteur de haut rang était mort, il pouvait mettre sa maison en rangement. Même si cela lui prenait facilement une bonne journée. Dérangement. Certes. Mais obligatoire. D’ailleurs, sa maison était en vielle depuis maintenant deux semaines.

Sa mission de traque l’avait amené bien loin des frontières de Kumo Gakure No Satô. Au-delà des brumes intrasites, magnifiques, somptueuses. Dont les innombrables tonnerres transpercent ces crèmes blanchâtres volantes. Au fin fond de la Planète Terre, les Grandes Montagnes. Un endroit où la juridiction des nombreux Kages n’avait nullement lieu d’être. Personne ne pouvait dire que : « Ce territoire-ci est le mien. » Cela revenait de droit à l’essence-même de la Mère Nature. Et d’ailleurs, le paysage en faisait la part automatiquement. Nullement d’œuvre de l’espèce humaine n’était présente. Bien au contraire. On pouvait bien voir quelques bâtisses de fortunes, faites de branches et de rochers. Mais elles semblaient et étaient désertes depuis des siècles. La Nature avait repris son droit depuis bien longtemps. Et la Justice fut rendue automatiquement. Au vu de son grade plutôt exceptionnel, l’homme culminant presque à deux-mètres de haut s’était déjà rendu par le passé dans ses lieux. Par ailleurs, le garçon se souvient avec une très grande facilité d’une mission de rang : « B. » qui lui avait permis en d’autre d’obtenir une place au sein de l’examen Juunin. Mais aussi suite à son départ du Temple de la Foudre. Ce n’était pas un Déserteur qui devait tuer, pas encore. Non. C’était une simple créature ignoble, savant fruit de la Mère Nature, d’ailleurs. A croire que, elle était véritablement présente de partout dans ces Hautes Montagnes. Un endroit splendide. D’ailleurs, l’hominien était heureux de revenir sur un lieu plutôt singulier, et rempli de souvenirs bien particuliers que lui seul ainsi qu’une poignée de personnes pouvaient comprendre. Cela fut avec un sourire certain, bien que caché par son masque simplement noirâtre, sans forme d’animaux qu’il avança, foulant la terre marron de ce lieu saint. Son long manteau ébène recouvrant totalement son corps, trainant largement par terre, ainsi que sa capuche, lui masquant la partie supérieure de son masque. Il faisait un peu tâche dans ce décor idyllique. Soit.

La nuit était proche, le soleil était à l’opposé de sa position du bon et saint matin. La vile nuit approchait, rampant comme une chienne, demandant son argent pour pouvoir obtenir un peu d’amour, dans une ruelle sombre. Sa cible ? Oh, elle était morte aujourd’hui. Un Déserteur de Kumo Gakure No Satô. Rapide. Oui. Obligatoirement. Même en utilisant l’une de ses techniques de son répertoire, il avait mis près de deux semaines pour le rattraper. La ruse était aussi une autre de ses qualités. Deux semaines de traque, pour finalement, un simple et unique Senbon empoissonné au creux de sa nuque. Une technique utilisée par les membres des Forces Spéciales de Kiri, le village de l’eau, de la pluie, l’exact opposé de celui de Suna. L’expérience permettait d’évité un combat aussi facilement. Et pourtant, l’homme n’était pas bien vieux. Une montée au pouvoir rapide. Sûrement trop. C’était une arrière-pensée en tout cas. L’homme reçu une goutte de pluie, au coin de l’œil. Du moins, au coin du masque. Il pouvait par conséquent observer le dôme d’eau, composé de trois atomes. Dont deux similaires. Mais cela n’était pas l’heure de faire de la Physique-Chimie. D’abord, une preuve de sa réussite de sa mission. Passage obligatoire. Sinon, la mission n’était pas validée. Bien au contraire. Un léger soupire, puis, l’homme à la tenue sombre sortit de l’une de ses poches cachées un Kunai. Le sang. Encore et encore. C’était assez difficile en enlevé à la machine à lavé. Le choix ? Non. Dans un bruit, se mêlant à celui du Tonnerre annonçant la pluie, la chair fut souillée du métal. Pratique débectante, inhumaine. Mais nécessaire. Pour la survie du village. De son village. Mais aussi, pour son propre avenir. Après plusieurs longues minutes, l’opération était finie. Et, l’homme rangea son trésor dans une petite boite en bois. Qui, elle-même fut rangé à l’arrière de sa tenue. Sous sa cape.

Revenir vers Kumo Gakure No Satô alors que le temps est à l’averse. Et que la nuit approche à grand pas. Mauvaise idée que de parcourir les Grandes Montagnes dans ces conditions. Regardant le corps inanimé de sa victime, son enveloppe corporelle totalement ouverte. Son corps disparaitra avec le temps. Maintenant, il fallait trouver un abri. Provisoire. Pas quelque chose qu’il devait construire. Au vu du temps ainsi que, du tonnerre qui arrive à grand pas, impossible. Une grotte sera la bienvenue. Regardant autour de lieu, il n’aperçut rien. La hauteur, voilà ce qu’il lui fallait. Absolument. Heureusement pour lui que, dans ses Grandes Montagnes, les arbres étaient plutôt nombreux. D’ailleurs, l’être humain aux deux magnifiques sphères céruléennes trouva très rapidement un arbre à proximité. Celui où il venait de tuer sa cible plus tôt dans la journée. Effectuant un rapide bond, sa vision s’élargit par conséquent. Rapidité quand tu nous tiens. La pluie n’était – Heureusement. – Pas encore présente. Vite. Il fallait véritablement faire vite. Obligatoirement. Balayant la scène du regard, au premier abord, l’homme ne trouva rien. Hormis des plaques ainsi que des plaines rocheuses à profusion. Se retournant dans un grommèlement d’enfant, son regard s’alluma d’une vive flamme. Une grotte. Le temps se couvrait, et la nuit rampant encore plus, s’était élargie. De là, par contre. Elle ne semblait nullement habitée de sa position. Mais à vrai dire. Le Chef des membres des Forces Spéciales était sûrement trop loin. Vigilance. Revenant sur la terre ferme, son enveloppe corporelle courra, aussi rapidement qu’elle pouvait. Naturellement. Après plusieurs minutes, l’hominien arriva à destination. Enfin. Triste spectacle, il trouva. Sang. Cadavre se mêlant à la nuit. Mauvaise image d’un film d’horreur. Un cadavre d’ours un peu plus loin. Une personne était présente, dans cette caverne. Qui plus est, la présence d’une vive lumière dans cette dernière ne faisait que renforcer l’hypothèse. Il rentra. Et il trouva. Un homme. Dos à lui.

Du sang.

Encore.

Griffures.

L’ours.

« Hey, il te faudrait cela. » Annonça-t-il d’une voix neutre, tout en lançant un rouleau de bandeaux, ainsi qu’une bouteille en plastique remplie d’alcool désinfectant. « Izo Yuugiri. » n’avait pas de notion d’Irou. L’autre, avait intérêt d’avoir des réflexes. Et une paire d’œil dans le dos.

Il s’avança.

« Qui es-tu ? »

Il s’avança, encore. Se trouvant très près de lui. Observant ses blessures.

« Il va te falloir de l’aide… »





InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux hommes de l'ombre se rencontre...[PV: Izo Yuugiri] Mer 2 Mai 2012 - 14:07

La pluie commençait à battre de toutes ses forces, et le vent le suivait, comme un véritable orchestre. Je m’étais abrité juste à temps, et bien que l'endroit se trouver être peu confortable, et également remplis d'odeur peu agréables, qui donnerait envie de vomir à n'importe quel voyageur peu habitué. Cependant, avec le temps, j’avais appris à supporter cela, et n'importe quel ninja était sans doute capable de se contrôler. Mais là n’étais pas le plus important...Alors que la nuit était tombé, et que je tentais tant bien que mal en essayant de ne pas penser à ma douleur dans le dos de raviver le feu que j'avais crée il y a peu...J'entendis des bruits étranges, non pas comme si un ours etait venu venger son compagnon, ou comme si des brigands, ou voyageurs s'approchaient, mais plutôt des bruits d'une personne habitué à la discrétion, vu la délicatesse et la discrétion de ses mouvements. Qui cela pouvait bien être ? Un félin peut-être, qui cherchait un lieu pour s'abriter, ou bien un ninja ? Il ne me semblait pas qu'un village de ninja soit dans le coin, mais les ANBU voyageaient beaucoup, alors il était fort probable que cet personne en soit un.

C'est alors que les bruits s'intensifier, et que j'entendis les pas de l'homme se diriger ici. Il était là, à quelques mètres à peine...C’était sans nul doute un homme, ou une femme, mais en tout cas un humain. Je ne devais pas prendre le risque de me retourner, peut-être me recherchait-il ? Ou bien il était simplement en mission, et le destin a fait qu'il croisa un déserteur hautement recherché ? C’était fort probable, mais dans tout les cas, je ne devais pas lui dévoiler mon visage, non pas de peur d'y perdre la vie, mais plutôt d'attirer l'attention sur moi...Il pourrait parvenir à fuir, ou envoyer un message, révélant mon existence à ses chefs, qui se diront « Sasuke refait surface, gardez bien les yeux ouverts »...Non, c’était trop risqué, je devais rester dans l'ombre le plus longtemps possible.

C'est alors que l'inconnu, se dirigeant dans la grotte, sortit une bouteille d'alcool désinfectant, et un rouleau de tissu qu'il me projeta. Je fis un très léger demi-tour, et saisit les deux objets qu'il venait de m'envoyer. Hm, un geste aussi aimable de sa part...Il ne m'avait pas reconnu, bien que j'etais caché par mon manteau, et la tête sous la capuche. C'est alors qu'il se rapprocha de moi, inspectant mon dos, me signalant qu'il faudrait que je me soigne. Mais c'est là qu'il posa la question fatidique... « Qui es-tu ? ». Comment pouvais lui répondre ? Je devais tout de même lui indiquer ma personne, ou du moins une fausse identité, pour ne pas me faire repérer.

« Hm...Merci. Moi ? Je ne suis qu'un simple voyageur. Mon identité est sans importance, mais si tu tiens réellement à mettre un nom sur mon visage, tu peux m’appelais Takanome. »

Takanome, signifiant Oeil-de-faucon...Un jolie surnom en soit, étant donné que mon organisation se nommé Taka. Enfin, j’espérais que cela passe, et qu'il n'en demande pas plus, sans quoi, je serais obligé de dégainer mon arme, et de mettre fin à ses jours le plus rapidement possible. Mais son identité, m’intéresser également, savoir s'il était un ennemi, un ami, ou quelqu'un qui me serait utile...Je déversa alors quelques gouttes de la bouteille d'alcool sur ma plaie, et enroula mon dos d'une bandelettes. Tout cela sans retirer mes fringues, je ne pouvais pas me le permettre, c’était bien trop risqué. Après avoir bien serré la bande, pour soulager la douleur, je me mis alors à poser la même question à mon interlocuteur.

« Et toi, qui es-tu ?»

Je l'observais du coin de l’œil, ou du moins j'essayais. Ma tête était légèrement tourné, et je pouvais percevoir son ombre qui se tenait non loin de moi.
avatar
~ Chef Anbu de Kumo ~
Hunk Moroshi~ Chef Anbu de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2427
▌Age : 23
▌Inscription : 29/06/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
1377/2000  (1377/2000)
| Âge du personnage | : Inconnu.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand deux hommes de l'ombre se rencontre...[PV: Izo Yuugiri] Sam 5 Mai 2012 - 20:42




. : Conciliant ou Pragmatiste...? : .


Une drôle de connaissance. Le pourcentage de rencontre dans les Grandes Montagnes se devait d’être extrêmement basse. Et pourtant, l’homme à la chevelure azure avait réussi à découvrir une personne. Une personne qui semblait être plus que spéciale. Déjà, vaincre un ours prouvait qu’il était une personne puissante. Sûrement Ninja. Enfin, rien ne disait que cela était lui qui avait tué l’ignoble et gargantuesque créature méphistophélique. Forte proportionnalité en tout cas. Pourquoi ? Impossible de le savoir véritablement. Mais quitte à croire que le personnage : « Izo Yuugiri. » avait une espèce de sixième sens encore inconnu lui permettant de découvrir l’endroit où se cacher le peuple et sa puissance. Qu’importe les personnes. Leur grade. Leur rang. Leur puissance. Leur sexe. Et bien d’autre chose. Autant d’inconnues ainsi que de variables que le Chef des Forces Spéciales de Kumo Gakure No Satô se devait de connaitre. Obligatoirement. Que pouvait quand même bien faire un homme, dans les Hautes Montagnes de la Planète Terre ? Surtout si cette dite personne n’était sûrement pas un membre d’un village Ninja qui n’aurait pas reçu un entrainement militaire intensif. Peu de personnes peuvent venir dans cet endroit, et survivre un peu plus de deux minutes. Montre en main. Bien entendu. Sinon, cela ne serait nullement plaisant de faire ce petit pari, défi. En tout cas, de nombreuses interrogations venaient tranquillement dans l’esprit du jeune homme à la beauté olympienne. Qui ? Pourquoi ? Comment ? Où ? Ah, non. Cela. Il le savait bien entendu. L’hominien secoua rapidement la tête. Mauvaise idée. Bref. Autant de mystères qui seront percés avec le temps. Théoriquement. Normalement. Après tout, cela n’était que la prémisse d’une relation qui sera peut-être, négative. Ou alors, bien. Positive. Impossible de le savoir pour l’instant. Equations trop nombreuses, connaissance des inconnues ainsi que des informations trop peu importante. Il fallait bien entendu faire que tout cela ne soit plus de mise. Obligatoirement.

Les questions s’accumulaient de plus en plus dans l’esprit noirâtre de cet être humain à la tenue pourtant bien mystérieuse. Lentement mais surement, ses deux sphères céruléennes se posèrent finalement sur le magnifique feu. De nombreuses flammes donnant un aspect presque chaleureux dans cette espèce d’ignoble grotte noirâtre. Démoniaque. Méphistophélique. Un endroit qui ne devrait peut-être même pas existé. Mais sans sa participation, les deux hommes se seraient retrouvés sous une pluie battante, s’écrasant avec une force inquisitrice contre le sol meuble et fertile des Hautes Montagnes de la Planète Terre. Une situation qui n’aurait pas été véritablement sympathique. Bien au contraire. A vrai dire, l’être humain culminant presque à près de deux mètres de haut avait en horreur la pluie. Chose à ne pas confondre avec l’eau sainte, pure, permettant de boire ou alors bien, de prendre tranquillement sa douche chaude. Bien que, dans son esprit. La pluie était une chose. Mais par la suite, la boue ainsi que la fine pellicule d’eau se trouvant sur chaque objet dehors en était une autre. Et contre cela, « Izo Yuugiri. » n’avait pas horreur de cela. C’était bien pire. Une haine s’en limite. Une animosité purement folle, presque animale. Mais en tout cas, il se pouvait que le Chef des Forces Spéciales ne sorte plus pendant près d’une semaine – Si nullement de mission. – si la pluie s’était abattue dans le village de Kumo Gakure No Satô. D’ailleurs, l’être humain espérait fortement que son village ne soit pas sous la pluie à cette heure-ci. L’hominien ne voulait pas revenir sous la pluie, et dans la boue. En tout cas, cette dernière avait force et puissante. Sa présence serait encore de mise pendant de longues minutes, heures. Et peut-être bien, jusqu’à demain matin. Véritablement magnifique. Une longue envie de venir écrasé sa main contre son masque. Mais, finalement, il reporta sa concentration sur le feu, ainsi que son interlocuteur.

« Une ombre. Rien de plus. Recherchant un endroit pour se réchauffer. » Annonça-t-il d’une douce voix, ne recherchant aucune animosité animale ou bien, méchanceté maléfique.

Il n’ajouta rien de plus. Nullement besoin. Et de toute façon, l’être humain ne pouvait dire ouvertement que son rang était celui de Chef des Forces Spéciales de Kumo Gakure No Satô. Heureusement pour lui que, aucun signe d’appartenance à son village était visible. Hormis sous sa cape. Sur l’une des épaulières de sa tenue. Mais nullement visible. Le soldat ressemblait plus à un voyageur un peu atypique avec son masque sans signe, totalement noirâtre. Et nullement à un puissant Ninja contrôlant presque à la perfection une affinité bien connu de son village se situant dans des montagnes extérieures à celles-ci. L’homme à la puissance quasiment utopique ne bougea plus, regardant le dos maintenant bien blanchâtre suite à ses bandages qu’il avait gentiment prêté. Fournir de l’aide à son prochain était un geste qu’il faisait de plus en plus. Surtout que maintenant, ses coéquipiers le poussait à devenir beaucoup moins radin envers son argent, ses objets, et bien d’autres choses diverses et variées. Finalement, l’homme se déplaça sur la droite, quelques pas environ cinq ou bien sept, puis, se dirigea alors vers le nord. Vers le feu. Toujours debout. La soirée semblait être longue. Du moins, elle allait être très longue. L’homme avait déjà sa petite idée sur la chose. Impossible de sortir avec cette température et ce climat. Les deux hommes allaient devoir cohabiter pour la nuit. Même si, « Izo Yuugiri. » s’imposait quelque peu. Mais bon. Pas véritablement le choix à vrai dire. Tant pis pour ce fameux : « Takanome. » Un nom qui sonnait mal aux oreilles du membre des Forces Spéciales. Pas faux. Non, mal. Il ne l’aimait pas. Enfin, les goûts ainsi que les couleurs. Mais cela n’était seulement le prénom d’un pauvre inconnu, sûrement un villageois qui devait se rendre au village le plus proche. Rien de bien suspect. Bien au contraire. Mais l’histoire de l’ours était tout de fois assez suspecte… Il fallait en avoir le cœur net.

« J’ai aperçu un cadavre d’ours non loin, vous l’avez… ? » Questionna-t-il, sa voix toujours aussi monotone, neutre. Ne se voulant nullement agressive.

Une question bête. Ou pas. Au moins, l’être humain se cachant derrière une cape ainsi qu’un masque aurait une réponse très vite. Dans la minute. Mais encore fallait-il savoir si cette réponse allait-être juste. Réelle. Réaliste. Vraie en somme. Nullement un pâle mensonge essayant de venir dans cette conversation, s’implantant comme la pire des varioles. Doucement. Magnifiquement, l’être humain ne bougea toujours pas. Restant comme le fantôme, l’inconnu, l’espèce d’ombre opérant depuis le fin fond de la pièce. C’était un rôle plus que plaisant. Du moins, pour lui. Après, cela pouvait sûrement dépendre des personnes. Sans rien dire de plus, l’homme, l’être humain tourna son masque, ainsi que la capuche masquant la partie supérieure de son masque vers le fameux inconnu. Ou bien, nouvel ami. Ou le contraire. Et, ajouta rapidement.

« Si cela est votre œuvre. Vous devez être un puissant combattant… D’un village Ninja… »



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand deux hommes de l'ombre se rencontre...[PV: Izo Yuugiri]


Quand deux hommes de l'ombre se rencontre...[PV: Izo Yuugiri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand deux ne font qu'un
» « Deux hommes regardent à travers les mêmes barreaux. L'un voit la boue, l'autre les étoiles. » - Dio ?
» Quand deux hommes différent affronte le danger ! [ Pv Goren]
» Quand deux destins se ressemble et s'assemble...
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Lieux inhabités :: Les grandes Montagnes-