Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.].

avatar
~ Chef Anbu de Kumo ~
Hunk Moroshi~ Chef Anbu de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2427
▌Age : 23
▌Inscription : 29/06/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
1377/2000  (1377/2000)
| Âge du personnage | : Inconnu.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.]. Jeu 3 Mai 2012 - 15:37





. : Au commencement de l'aube: .


Même pour la personne la plus grande au niveau de sa puissance la plus utopique qui sois. L’entrainement se doit être de mise. Obligatoirement. Même pour cette personne à la douce et délicate chevelure azure. « Izo Yuugiri. » devait faire un entrainement quotidien. Presque quotidien. Ses différentes missions étaient aussi une source d’entrainement. Mais il était toujours sympathique de se rendre sur un terrain rocheux, seul. Ecoutant le bruit du Tonnerre, fendre le ciel pour venir s’écrasé comme une masse sur la terre ferme, noirâtre. Mais aujourd’hui, cela n’était nullement un temps à la pluie, aux éclairs, ainsi qu’aux tonnerres grondants. Bien au contraire. Le Printemps. Une bien belle saison. Même dans le village de Kumo Gakure No Satô, il se pouvait que le temps soit sympathique. Pas parfait. Non, rien n’était parfait. Surtout le temps dans les Hautes Montagnes entourant son village. Le village des Ninjas de la Foudre. Et aussi celui de : « Izo Yuugiri. ». Lui, ô combien important dans cette coalition de personnes. Sûrement le rouage permettant que le système de : « Haine Mizuraki. » ne s’écroule pas comme un vulgaire château de sable. Celui d’un rêve utopique d’enfant. Il était en quelque sorte l’adulte, surveillant l’enfant, et l’accompagnant s’il voit que, sa construction devient anarchique. En éliminant les pièces hérétiques. Mal construite. En tout cas, ce genre de comparaison un brin folle, cela n’était pas tous les jours que le Chef des Forces Spéciales en faisait, ou du moins, penser à cela. Loin de là. Dans sa tête, aujourd’hui, maintenant, immédiatement. C’était plutôt à l’heure de boire. Non, pas de l’alcool. Il ne buvait absolument pas. Non, c’était du thé. Dans un petit salon nullement très connu du village de Kumo Gakure No Satô. Bientôt, l’entrainement sera heureusement ou malheureusement de mise.

Sa tasse de thé. Maintenant bien vide, son argent se posa presque tout seul sur la table en bois du petit salon, dans un très léger de percussion de papier. Un bruit étonnant. Mais ô combien délicat pour ses cavités auditives. Se levant doucement, sans aucune brusquerie, il s’inclina poliment devant la serveuse, et accompagna son geste de l’un de ses fameux sourires dont, l’homme au masque noirâtre avait le secret. Un brin stéréotypé ? Oui. Certainement. Obligatoirement, même. Mais bon, cela faisait peut-être un peu parti de son charme. Rien de bien grave, particulier. En tout cas, l’heure n’était nullement à la drague, ou alors bien, a d’autre chose inutile. Pour l’instant. Sortant dehors, il secoua rapidement son haut de T-shirt blanchâtre. Un maillot simple. Qui montrait quelque part la bonté ainsi que la gentillesse de la personne. Car, si les yeux sont la fenêtre de l’âme, les vêtements le sont aussi. Le plus souvent du moins. Enfin, cela était encore une comparaison un peu bête. Mais bref. S’étirant doucement mais sûrement après être sorti de son salon de thé, ses deux pupilles azures se dirigèrent vers le panneau indicateur de direction. « Terrain d’Entrainement. » Eh bien, voici donc sa prochaine destination comme prévu. Le goût de sa boisson à la cerise des îles de Kiri encore présent dans sa bouche, ainsi que ses deux barrières pulpeuses, son enveloppe corporelle se dirigea immédiatement vers l’Ouest. Un pas. Puis deux. Un petit salut auprès d’un ami. Un soldat étant de rang et de grade Juunin. Un monstre de puissance. Moins que « Izo Yuugiri. » Bien entendu. Il était le troisième meilleur Ninja du village après le Raikage de Kumo Gakure No Satô et son Bras-Droit militaire. Jaloux ? Un peu. Normal. Mais pas une jalousie haineuse. Non, cela n’était pas son genre. Bien au contraire.

Marchant tranquillement dans les places circulaires des Grandes Montagnes de Kumo Gakure No Satô. Se dirigeant par conséquent vers le terrain d’entrainement numéro trente-deux. Pourquoi ce dernier ? Une habitude. Descendant les escaliers amenant à cette plateforme-ci, il trouva se dernier vide. Généralement comme d’habitude. A vrai dire, le terrain d’entrainement était légèrement délabré. Puisque, cela était réservé à la basse société. Du moins, dans l’ancien temps. Plus maintenant. Une espèce de nostalgie était donc présente dans l’esprit du jeune homme à la chevelure mi- longue. Ramassant rapidement un petit bout de bois, coupé de son arbre suite par le tonnerre s’étant sûrement habitue dans la nuit dernière. Personne ne faisait le ménage. Cela était aux Ninjas de le faire. Obligatoirement. Dans un premier temps, il posa son sac à dos par terre, l’ouvrant immédiatement. Un objet bien connu des forces militaires de Kumo Gakure No Satô en ressorti. Le gilet blanchâtre des forces Juunin du village. Pourquoi le sortir maintenant ? Cela n’était pas du tout obligatoire. Bien au contraire. Mais à vrai dire, cela était encore une fois une vaine habitude de son passé, et puis, de toute façon. L’homme ne pouvait pas s’entrainer en l’une de ses deux tenues d’A.N.B.U. Pas très commode. D’une part. Et d’une deuxième part, il était bon d’avoir une ancienne tenue, même si cela n’était seulement que son ancien gilet que l’hominien ne portait que très peu. Voire jamais en fait. Mais une certaine envie était présente ce jour-là. Un bien beau caprice d’enfant. Déposant rapidement son sac contre un arbre non loin, de petits étirements arrivèrent, tranquillement. C’était le commencement. Donc, on n’y allait plutôt en douceur. Cela serait véritablement idiot de se froisser un muscle dès les premières tours de piste de la course à l’entrainement. Véritablement quand même. Un monstre de puissance comme lui…

Plusieurs minutes par la suite, le véritable entrainement sera de mise. La journée entière était de mise pour pouvoir se détendre. Enfin, « Détendre. » serait un bien grand mot. Le corps à corps d’abord. Mouvement simple, plutôt utile. « Izo Yuugiri. » n’était pas un véritablement adepte du Taijustsu. Bien au contraire. Il était bien plus utile à moyenne ou longue distance. Mais sûrement pas au corps à corps ou alors bien, à courte distance. Négatif. Impossible. L’importance du développement de sa résistance contre les coups était donc très importante pour lui. Qui plus est, sa tenue des Forces Spéciales n’était pas véritablement parfaite. Au niveau de sa défense. Il fallait donc avoir de bonnes compétences. Mais il était un Ninja très compétent. Normalement. Le Ninja à la maitrise du Raiton presque parfaite continua tranquillement son entrainement. Par la suite, la révision des six techniques de base. Pourquoi revoir cela ? C’était amusant. Simple à faire. Qui plus est, c’était avec un réel amusement que son enveloppe corporelle se retrouvait avec une grande facilité sur le haut d’un arbre. Mais maintenant, le réel entrainement connait sa naissance. Il effectua rapidement quelques mudras dont lui seul savait ce que cela pouvait créer, et enfin. L’objet apparu dans ses mains. Un immense arc de Raiton. Sûrement visible à quelques mètres. Il se calla en haut de l’arbre. Assis sur la branche, une jambe dans le vide et appuyer contre le tronc de l’immense végétal. Le Chef créa une première flèche. Qu’il lança par terre. Pas d’herbe. Pas de flammes. Mais une forte détonation électrique. Une deuxième flèche, puis, une troisième. Une quatrième. Et enfin, près d’une cinquante en un seul coup qui déchirèrent avec force le terrain. Et, bien entendu, allumèrent dans de nombreuses braises les quelques herbes, poussant délicatement. Mollement.

« J’ai peut-être un peu trop abusé… » Lâcha-t-il. Simplement.




avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.]. Ven 4 Mai 2012 - 12:26




Un rival?

S’il existait bien une chose que Chizuru appréciait c’était l’entrainement. S’exercer encore et encore jusqu’à être satisfait de soi-même. Il était inutile selon elle de d’attendre que quelqu’un vienne la féliciter de ses progrès. Il était tellement simple de simuler la fatigue ou de demeurer là jusqu’à ce que quelqu’un vienne dire : « c’est bon cela suffit pour aujourd’hui »Non… Cela ne suffisait pas. Elle ne pratiquait pas le ninjutsu et autres techniques pour ce quelqu’un mais pour elle-même. Nous seul sommes capables de reconnaitre nos limites, nos forces et nos faiblesses et nous seuls sommes aptes à voir quand nous les dépassons. C’est pour cela que le plus dure est de se contenter sois même. Il n’existe pas de plus sévère contrainte que celle-ci. C’est pour cela que la jeune femme ne tolérait aucun écart et qu’elle était aussi exigeante envers elle-même. Seijitsu ne pouvait être satisfaite d’elle-même uniquement quand elle savait qu’elle s’était donné à fond. C’était la seule manière pour qu’ensuite elle puisse se regarder dans le miroir et se dire qu’elle avait fait tout ce qu’elle pouvait. Cette exigence avait un prix certes mais qu’elle était prête à payer. C’est pour cela qu’en cette belle journée de printemps la Konoichi avait décidée de s’exercer. Sa récente affectation en temps que Sensei ne lui avait pas permis de s’entrainer seul autant qu’elle aurait voulu. La jeune femme souhaitait donc réparer cette erreur.

Mais si l’exercice du corps était important, celui de l’esprit l’était tout autant en particulier pour la jeune femme. Ses techniques n’étaient pas des plus puissantes et nécessitaient donc des stratégies bien ficelée pour lui permettre de se débarrasser des adversaires les plus coriaces. C’est pour cela qu’elle se permettait quelques temps calmes, assise paisiblement sur la petite banquette de son balcon, pour lire toutes sortes de choses : Rapports de missions, stratégies militaires, histoires des différents clans ou simplement sur des sujets philosophiques. Le répertoire littéraire de Chizuru était très vaste et elle ne laissait aucun genre de côté. La Konoichi s’était donc octroyée une matinée de repos à lire tranquillement sur son balcon. Adossée contre la rambarde, une jambe tendue, l’autre repliée sur le banc. C’était une belle journée, il eût été dommage de ne pas en profiter. Les rayons du soleil glissaient sur la peau de la jeune femme lui donnant ainsi l’impression d’une température plus élevée par rapport à ce qu’elle était réellement. Absorbée par son bouquin qu’elle ne quittait pas des yeux, elle ne souciait guère de ce qui se déroulait dans la rue en contrebas ou encore des oiseaux se disputant une quelconque proie. Sa lecture la passionnait à tel point qu’elle en dévorait le livre d’une traite. Il ne lui restait plus qu’une poignée de page avant qu’il ne fût entièrement fini. C’était un policier cette fois, et dans ce genre de roman il était de notoriété publique que les dernières pages étaient les plus importantes. Elle tourna délicatement la dernière page qui lui permit de résoudre l’énigme avant de reposer le livre à sa place dans sa bibliothèque.

Satisfaite de sa lecture, la jeune femme pensa qu’après cet entrainement de l’esprit il était temps de s’occuper du corps. Elle partit donc se changer pour avoir une tenue plus adapté à sa future activité. Elle enfila son pantalon noir et son tee-shirt de la même couleur qui faisaient un contraste parfait avec sa chevelure dorée. La konoichi enfila ses bottes et remplis sa sacoche et son étui de shurikens, kunais, notes explosives et autres ustensiles fort utile avant de se diriger vers le terrain d’entrainement. Comme à son habitude elle marchait d’un pas décidé, peut-être même cadencé vers sa destination. Elle ne se préoccupait guère du paysage qui lui était donné de voir ni même de l’agitation qu’il y avait maintenant dans les rues de Kumogakure. Elle ne s’arrêta qu’un seul instant. Quand elle arriva devant le cimetière. Bien qu’elle fût déterminée à aller s’entrainer à chaque fois qu’elle passait devant ce lieu, quel qu’en soit la raison elle ne pouvait s’empêcher de s’y arrêter pour rendre visite à un vieil ami. Un homme beaucoup moins droit et sévère que la jeune femme certes mais ils s’étaient entendus à merveille par le passé… enfin à merveille… Plus ou moins dirons-nous. Chizuru fit une prière puis se souvint qu’elle n’avait pas annoncée à Yamamoto qu’elle était devenue chef d’équipe. Lui qui se moquait toujours en disant que si jamais cela arrivait il plaindrait ses élèves car « déjà qu’elle était dure à supporter en temps qu’équipière ». Seijitsu sourie à cette pensée puis se détourna de la tombe avant de reprendre son chemin initial, celui du terrain d’exercice.

Quelques minutes plus tard elle arrivait à destination. L’heure était enfin à l’entrainement. Elle se dirigea vers les derniers terrains car étrangement, la quasi-totalité était plein. A croire que le beau temps en avait réveillé plus d’un. La jeune femme prit donc la direction du terrain numéro trente. Une fois arrivée là-bas elle se stoppa. Elle entendit un bruit ô combien familier. Celui d’une flèche sifflant avant d’atteindre sa cible. La Konoichi s’était si souvent entrainé au tir à l’arc qu’elle aurait pu reconnaitre ce son entre milles. Elle était même capable de percevoir la différence entre une flèche en bois et de chakra étant donné qu’elle avait utilisé les deux assez longtemps. Ce qui l’étonnait c’est que ce son était justement celui d’une flèche de chakra. Or elle ne connaissait personne dans Kumo à part elle qui utilisait ce genre de technique. Curieuse elle suivit donc le bruit des flèches percutant le sol jusqu’à arriver au terrain numéro trente-deux. Seijitsu poussa la grille d’entrée et s’avança à la recherche du ninja ayant utilisé cette techniques. Elle tendit l’oreille, le bruit de flèches fendant l’air… un nombre assez impressionnant d’ailleurs. Chizuru se tournait vivement dans la direction d’où provenais ce son et vis une nué de flèches arriver dans sa direction. Enfin, c’étais plus devant elle qu’elles allaient atterrir mais la jeune femme pris quand même ses précautions et recula de quelques pas.

A son grand étonnement la technique que le ninja avait utilisée différait de la sienne. Au moment de l’impact les flèches avaient provoqués de fortes détonations et avaient mis le feu ça et là. La Konoichi en déduit que la personne utilisant ce jutsu avait du combiner la technique de l’arc de chakra au Raiton. Cette technique semblait d’ailleurs assez efficace vu les dégâts qu’elle occasionnait. La jeune femme fronçait les sourcils et regarda dans direction d’où provenait la flopée de flèche. Etant elle-même archère, il ne lui fut pas difficile de calculer la position du jeune homme par rapport à l’angle d’atterrissage des flèches. Elle remarqua un jeune homme dans un arbre. Il s’était calé contre le tronc, probablement pour voir une plus grande précision. Elle ne l’avait jamais vu auparavant. Chizuru se demandait quoi faire. S’excuser en prétextant s’être trompé de terrain ? Non… A vrai dire la jeune femme mourrait d’envie d’affronter ce ninja. Au tir à l’arc personne ne l’avait jamais battu. Or cette technique était assurément plus puissante que la sienne. Seijitsu voulait absolument savoir si sa technique pouvait rivaliser face à cet homme. Comme des actes valaient mieux que de belles paroles et que la jeune femme n’était pas très bavardes elle préféra concentrer son chakra dans ses mains pour former son arc puis elle décocha rapidement une flèche qui arriva à quelques centimètres de la joue du ninja.





avatar
~ Chef Anbu de Kumo ~
Hunk Moroshi~ Chef Anbu de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2427
▌Age : 23
▌Inscription : 29/06/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
1377/2000  (1377/2000)
| Âge du personnage | : Inconnu.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.]. Dim 6 Mai 2012 - 14:48





. : Une rencontre intéressante, pour sûr. : .


Une précision mortelle. Oh oui. Il l’avait cette magnifique précision. Un archer magnifique. Simplement. Aussi puissant que précis. Depuis toujours, la maitrise de l’arc était son art. Bien entendu, il avait eu quelques rivaux et rivales par le passé. Comme chaque Ninja habitant sur cette Planète Terre. Mais cela n’était jamais bien sérieux. Un peu comme une relation d’une seule et unique nuit, ne durant que pour apercevoir les compétences sexuelles de son coéquipier, ou alors bien, de son ou sa rival(e). De plus, sa vision parfaite et splendide était une belle variable qui lui apportait un surplus de précision. Pour une capacité de touche à près de deux-cent pourcents de ses capacités de tir. Quelque chose de presque ignoble au vu de ses capacités. Du moins, surtout pour ses ennemis. Le reste, lui importait peu. On aurait pu le désigner comme le maitre des archers dans le village de Kumo Gakure No Satô. Voire, peut-être même du Monde entier. De cette magnifique et splendide Planète Terre. Depuis quand avait-il cette fameuse technique d’un rang élevé lui permettant alors de tuer ses ennemis depuis une position extrêmement élevée ? Longtemps. Un point élevé comme le toit d’un bâtiment ou alors, comme maintenant un arbre. Caché parmi les feuillages. Comme le ferait chaque chasseur avec sa proie. Une activité que l’homme culminant à près de deux mètres faisait depuis pas mal de temps. La chasse à l’être humain. Au vu de son grade bien entendu. Ce n’était pas vraiment ce qu’il préférait mais, avec la paye qu’on lui versait après chaque mission de haut rang. Cela était un bénéfice non négligeable. Le soldat était les yeux ainsi que les oreilles du Raikage. Une personne se trouvant dans l’ombre et rapportant les informations au plus vite, avant de, finalement devenir l’arme du Raikage. Sous ses ordres.

Et cela était à ce titre que l’entrainement devait être de mise. Obligatoirement. Pourquoi ? Car le succès ainsi que l’expérience ne venait pas du ciel. Il fallait acquérir sa puissance au fil du temps. L’homme à la chevelure presque verdâtre avait bien commencé son entrainement aujourd’hui. Rien de méchant. Du moins, pour l’instant. Cela n’était rien d’autre que de la révision de technique. Et aussi, une « Amélioration. » De sa capacité d’archer. Enfin, si le militaire pouvait améliorer quelque chose dans sa technique de l’affinité « Raiton. » Possible ? Oui. Mais pas pour l’instant du moins. Mais le seuil de l’apogée de la puissance envers sa technicité de l’arc était presque atteint. D’ailleurs, sa maitrise était telle que le Chef pouvait manier son affinité de l’électricité à main nue. Car oui, avoir un arc électrique dans ses mains. Peu de monde pouvait le faire. Mais lui, oui. L’homme se souvenait de son passé quand, il avait décidé de créer cette technique. Ces mains étaient brûlées, à vif. Pleines de sang. Congé de « Réparation. » On le prit aussi pour un fou dans son équipe. Car avant, l’homme utilisé un arc simple. Avec des flèches en métal par contre. Plus dangereuse et réutilisable surtout. Mais un brin encombrant. Cela était le bon vieux temps. Oh oui. Mais le présent était aussi bien magnifique. Cependant, le présent fut bouleversé par une inconnue. Au deux sens du terme. Que cela soit dans le sens : « Etre humain. » mais aussi dans le sens des mathématiques. Un ennemi du village de Kumo Gakure No Satô ? Non, impossible. Trop de monde pour qu’un ennemi isolé puisse tenter une percée dans ce groupe de puissants Ninjas. Enfin, pour la majorité du moins. Il n’était pas tous puissant, ici. Bien que le village des Nuages avait la puissance militaire la plus puissante du Monde.

Sentir sa peau être littéralement à vif à cause de l’ennemi. Voilà une sensation que l’être humain à la chevelure céruléenne n’avait pas sentie depuis quelques mois, déjà. Bien que sa flèche n’avait pas mis à nue la chaire de sa joue gauche. Manque de précision ? Sûrement pas. Pourquoi ? Très simple. Personne ne voudrait blesser un membre de son propre village dans un entrainement, surtout si la cible n’est même pas au courant de cet affrontement. Un geste bien idiot. Mais non, cela n’était pas le but. Effectuant une rapide réflexion au niveau de son esprit, le jeune garçon trouva rapidement la cause de cet acte. Très déplacé. Effectivement. Le but de cette flèche était t’attiré l’attention par un moyen des plus originales. Cela était sûr. Mais avant de voir qui était cette fameuse personne, l’homme se tourna vers le tronc de son arbre. Où l’objet avait bien entendu fini sa course dans un léger tintement. Une flèche hors du commun. Différente de celle que le Ninja utilisé en temps normal. Un modèle moins sophistiqué que les siennes qui cumulaient l’élément qu’était le Chakra mais aussi celui du « Raiton. » Un exercice difficile. Finalement, son projectile disparu de lui-même, dans une légère lumière vive. Rien de gargantuesque. Plaçant son arc dans la main droite, son compère se dirigeant vers la joue gauche. La massant et la caressant délicatement comme le ferait une mère avec son enfant pourtant si fragile. Définitivement, son regard bleuâtre, conciliant conduit vers la source de cette attaque. L’identité de cette personne brisant alors son entrainement plutôt simple pour l’instant. Un sourcil s’arqua sur son visage. Une femme ? Pourquoi pas. Impossible de découvrir son grade. Mais sûrement pas Genin, cela était obligatoire. Un sourire perça ses fines lèvres rosâtres. Intéressant.

Le Chef des Forces Spéciales du village du Tonnerre ainsi que des éclairs se leva, garda son arc en main. Mais, leva ce dernier vers le haut de l’arbre. Une flèche apparue dans son autre main, et, disparue dans un léger bruit d’électricité lumineuse. Le camp d’entrainement pouvait, parfois, avoir en sa position quelques arbres qui donnaient des fruits en saison. Le Printemps était présent, et par conséquent, l’orange un brin acidulé était présente sur chaque oranger. Qui plus est, nous étions en Mai. Chose parfaite. L’idée du Dieu possédant un immense tatouage dans son dos ? Elle est simple à découvrir. L’être humain, par la suite, son sourire toujours affiché sur sa façade blanchâtre effectua un simple salto avant, descendant par conséquent de l’immense oranger. En même temps de cette démonstration d’agilité, sa technique d’un rang élevé disparue doucement mais sûrement. Au point que, quand son enveloppe corporelle atterrit au sol, un genou à terre, son arme disparue totalement. Et, après quelques secondes, l’orange tomba et atterrit dans la main droite de l’archer masculin. Démonstration de puissance et de technicité sans avoir besoin de touché ou bien, de visé directement l’adversaire. Voilà où se trouvait la réelle puissance de ce Maitre des Assassins du village se trouvant dans les montagnes. Son corps se releva doucement, sans aucun geste brusque. Et enfin, se dirigea vers sa fameuse inconnue. Les pas les séparant s’effacèrent en même temps que les secondes s’écoulèrent et, une douce révérence apparue devant la demoiselle. Son sourire toujours sur son visage. Sarcastique ? Ironique ? Moqueur ? Non, cela n’était pas son genre. Se redressant par la suite, l’être humain créa une pointe électrique sur son index, découpant doucement la peau de l’orange. Regardant toujours sa demoiselle.

« Anzu Akawaka. Juunin de Kumo. Enchanté et belle démonstration de puissance, je pensais être le seul ici à avoir une technique comme la mienne. » Mensonge au niveau de son identité. Son rang l’obligeant.




avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.]. Mar 8 Mai 2012 - 14:02




Duel

Le tir à l’arc était une discipline très exigeante. Elle demandait concentration, précision, patience, force, agilité et effort... Enormément d’efforts. Beaucoup de personnes pensent qu’il est aisé de devenir archer et s’amusent à tirer des flèches sur une cible droit devant eux par beau temps. Mais la réalité des choses et bien loin de cette douce illusion. Le bon archer n’est pas celui qui attend les meilleures conditions pour tirer mais celui qui est capable d’atteindre sa cible peut importe les conditions météorologiques, la fatigue, sa position, si l’ennemi est en mouvement ou pas. La faculté à se focaliser sur l’adversaire tout en ne perdant pas de vue le reste de l’environnement, attendre le moment propice pour frapper l’ennemi en plein cœur, s’entrainer encore et encore jusqu’à avoir un taux de réussite de 100% même par temps de froids, de pluie de vent. Tout cela n’était pas inné. Il fallait s’exercer sans relâche pendant des années et des années pour arriver à un tel niveau. S’entraîner par tout les temps, utiliser cette technique régulièrement en mission et acquérir suffisamment d’expérience pour pouvoir être capable d’atteindre n’importe quelle cible dans n’importe quelle situation. Celui qui avait réalisé cela était un bon archer.

Chizuru avait été attirée par cette discipline dès son plus jeune âge justement à cause de cette exigence. Quand elle était Genin la jeune femme était déjà plutôt habile avec un arc, mais de bois cette fois, dans les mains. Au fil des ans elle a progressé et affiné sa technique ce qui lui a demandé beaucoup de temps et de patience. Mais les résultats portèrent ses fruits. L’archerie devint sa carte maîtraisse et lui permis de se tirer de pas mal d’embûche. C’est notamment cela qui lui permis de réussir l’examen chuunin. Mais ce n’est que plus tard que la Konoichi réalisa pourquoi elle avait choisis cette vocation. Chizuru haïssait les traitres plus que tout au monde et se destinait un jour à devenir chasseur de déserteur. Et n’existait t-il pas d’arme plus adaptée pour la chasse que l’arc ? Probablement pas. Mais une chasse spéciale nécessitait une technique spéciale. La jeune femme savait très bien qu’elle ne pourrait atteindre le grade souhaité en utilisant simplement un arc et des flèches en bois. Elle s’était donc mise en tête de développer une technique qui lui permettrait d’atteindre ce niveau.

Yumi No Chakra se présenta de lui-même comme la technique far de la Konoichi. Ses premières tentatives pour maîtriser cela furent bien pathétiques. Rien que matérialiser son chakra dans sa main lui pris du temps, ensuite ce fut d’avoir la forme d’un arc. Mais le plus dur fut de le garder et le faire prendre une forme convenable sans que cela n’explose… Et oui, cet arc était un concentré de chakra à ses débuts, la jeune femme n’arrivait pas à le maintenir sous une forme stable. Ce jutsu lui explosa donc à la figure un bon nombre de fois. Mais malgré ses blessures et ses déboires jamais Chizuru n’abandonna cette idée. Elle était intimement convaincue que cela allait marcher. Le temps lui donna raison. Au bout d’un an d’entrainement acharné la Konoichi maîtrisa enfin cette technique… Enfin, elle était capable de l’utiliser car la maîtriser totalement aurait été de retrouver également son habileté au tir avec cet arc. Mais ce dernier était totalement différents des arcs conventionnels. Ses flèches étaient plus rapides et moins influencé par le temps. La jeune femme due donc réapprendre le tir à l’arc avec cette technique. Cela lui pris moins de temps que la première fois car elle avait déjà de l’expérience dans ce domaine. Chizuru était fière du résultat, une technique unique dans son genre enfin c’est ce qu’elle pensait, jusqu’à aujourd’hui…

Cet homme… sa technique… c’était impressionnant autant que surprenante d’ailleurs. Elle n’avait jamais imaginée qu’une telle technique puisse exister. La blonde se focalisa sur sa réaction face à cette entrée quelques peu originale. L’inconnu se retourna pour examiner ma flèche qui s’était planté dans l’arbre derrière lui tout en se massant la joue. Quand cette dernière disparut l’homme se tourna vers moi. Il aurait pu simplement descendre de son arbre mais il préféra faire une démonstration de ses talents. Il tira sur une orange puis fit une figure digne d’un gymnaste avant de retomber sur le sol, orange à la main. Il s’avança vers moi le sourire aux lèvres tout en découpant son orange à l’aide du chakra de type raiton. D’après ce que Chizuru avait pu voir cet homme était au moins juunin si ce n’est plus. Il prit la parole :

« Anzu Akawaka. Juunin de Kumo. Enchanté et belle démonstration de puissance, je pensais être le seul ici à avoir une technique comme la mienne. »

La jeune femme se demandais si cet homme ne se moquait pas un peu d’elle en la félicitant de la sorte puis s’inclina et se présenta à son tour : « Enchantée, Chizuru Seijitsu chuunin de Kumo. Navrée pour cette entré peu … conventionnelle dirons-nous. Je vous félicite également pour votre démonstration qui je dois l’avouer était autrement plus impressionnante que la mienne. A vrai dire je suis tout aussi surprise que vous. Je n’avais pas connaissance qu’un ninja de notre village maîtrisait une telle technique. Aussi, je ne pus m’empêcher de requérir votre attention. Pardonnez-moi d’être aussi directe mais… je souhaiterais vous affronter.»








avatar
~ Chef Anbu de Kumo ~
Hunk Moroshi~ Chef Anbu de Kumo ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2427
▌Age : 23
▌Inscription : 29/06/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
1377/2000  (1377/2000)
| Âge du personnage | : Inconnu.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.]. Sam 19 Mai 2012 - 18:37





. : Un match, sûrement bien vite fini. : .


Un combat. Un combat contre un adversaire. Qu’importe que ce dernier soit un ennemi d’un village : « X. » ou alors bien : « Y. ». Ou alors bien, un membre d’une organisation secrète et extrêmement maléfique. Bien que, pour l’instant. Rien n’était présent. Tout allez pour le mieux dans le meilleur des mondes. Pour l’instant. Depuis la chute de l’espèce de Tyran ignoble de Konoha Gakure No Satô. L’homme avait participé à cette guerre sanguinolente où, d’ailleurs, l’hominien avait perdu son Maître de toujours. Rien de bien dramatique pour une personne lambda. Mais nullement pour lui, étant un faux Juunin. Un soupire intérieur arriva alors dans son esprit farouche ainsi que volumineux. Le combat était une source de perte, que cela soit alors pour le camp numéro un. Ou alors bien, au contraire. Le camp numéro deux. Que cela soit de par sa condition humaine, ou alors bien, au niveau de l’enveloppe corporelle. En se battant, nous oublions tous plus ou moins la philosophie ignoble ainsi que très bien mise en place depuis de nombreuses, et de nombreuses années. Voire, décennies. Pour une durée qui peut-être, alors, plus ou moins longue. Une simple et unique minute, ou alors, bien au contraire, pour plusieurs et longues heures. Cela pouvait être très variable d’une guerre, d’un combat, d’un soldat à un autre. Autant d’équations ainsi que d’inconnues qui rendait un futur bien incertain. Et aujourd’hui, « Izo Yuugiri. » Membre des Forces Spéciales, allait redevenir une espèce de chien, bavant sa rage contre le sol froid et humide du terrain d’entrainement pour pauvre. Enfin, cela était une comparaison plutôt originale bien que quelque part un peu véritable. Mais que voulez-vous après tout ? Tant pis, l’homme n’avait pas le choix. De toute façon, une invitation au combat était toujours sympathique à prendre.

Cette fameuse… Cette fameuse… « Seijitsu Chizuru. ». Une simple et lasse Chuunin de Kumo Gakure No Satô. Elle voulait un combat amical contre lui ? Le troisième plus puissant membre du village du Tonnerre, de la Foudre ainsi que des Nuages ? Certes et effectivement, la femme à la chevelure d’or ne pouvait bien entendu nullement savoir qu’en fait, cet hominien : « Anzu Akawaka. » Un Juunin parmi tant d’autres d’ailleurs. Alors que cette dite position était en fait celle qu’il avait il y a de cela plusieurs années en arrière. Une position qu’il avait bien apprécié d’ailleurs. Mais bon, tout cela était fini maintenant, et un statut beaucoup plus important était présent dans son esprit ainsi que son enveloppe corporelle. L’être humain culminant près à deux-mètres de haut se souvint avec une certaine nostalgie ses anciennes missions légèrement compliquées. Par rapport à ce qu’il connaissait maintenant. Cela était tout le contraire, dès à présent. Son passage au grade de Chef de l’unité des Forces Spéciales faisait que, son esprit au niveau des missions était plus… Spécial. Car, pour lui. Une mission de rang B était une mission de routine. Comme une mission de rang D. Oui, cela était une vision assez originale. Mais soit. Que voulez-vous. Cela était une conception du danger ainsi que des missions que peu de monde pouvait avoir. Cela était sûrement à cause de son grade comme déjà dis. Mais bon, tant pis. A vrai dire, il fallait faire avec et même si, quelques fois, la lassitude s’installait dans son esprit lorsqu’on lui disait : « Eh, tu as une mission de rang A, aujourd’hui. ». Bon, bah. C’était parti. Et elle était accomplie comme toujours. Parfaitement, sans aucune bavure. Sa puissance était telle que, une mission de rang A pouvait se faire en une demi-heure. Cela était déjà arrivé, une ou deux fois…

« J’accepte le défi avec un grand plaisir, mademoiselle… »

Annonça-t-il, une voix suave qui aurait surement fait frémir n’importe quelle femelle avec une préférence sexuelle magnifique, et théoriquement, selon des esprits purement et simplement lambda : « Correcte. » Cela était un petit jeu auquel « Izo Yuugiri. » aimait jouer tout particulièrement. Seulement avec son ennemi. Car cela permettait d’avoir une avancée mentale sur lui plus que conséquence dès le début du match à mort. Bien qu’ici, cela était un entrainement. Et donc, par conséquent. Il y avait nullement de mort qui allait être de mise pour un membre : « X. » ou alors bien : « Y. » Peut-être des cheveux cramés à cause d’une flèche d’élément : « Raiton. » Ou alors bien, qui sait un membre comme le bras en moins. On ne sait jamais. Mais tout de fois, le Maître des Forces Spéciales allait quand même faire que, il y est aucun dommage véritablement grave. Pour elle. Pour son enveloppe corporelle blanchâtre, l’homme ne se faisait pas véritablement d’illusion. L’être humain était littéralement le Dieu de la Foudre ainsi que de l’Electricité, et de plus, l’homme se retrouvait dans son élément naturel. Le village de Kumo Gakure No Satô. C’était déjà gagné d’avance. Effectuant une nouvelle révérence suite à ses magnifiques et tendres paroles, un sourire sur son visage pâle, son enveloppe corporelle recula de plusieurs pas. Le Ninja se retrouva alors à, environ trois mètres d’elle. Face à face. Le plus compliqué dans ce genre de situation était toujours de commencé le combat car, l’élaboration de la technique ainsi que la stratégie se devait de se faire en environ une seule et unique seconde. Mais lui, il pouvait. Car lui, ce garçon était un expert de son village. Un Dieu.

Il ferma délicatement les yeux pendant environ une seconde, cela était le moment d’élaboré sa technique, sa stratégie. En une seconde. Oui, l’hominien à la chevelure céruléenne allait enfin commencer le combat. Son esprit s’échauffa, ses terminaisons nerveuses pouvaient traiter de nombreuses informations à la seconde. Enfin, à la seconde. Pendant cette seconde. Obligatoirement. Maintenant, « Izo Yuugiri. » Avait sa victoire en main. Mais plutôt, cela serait dans son arc. Car cela allait être très intéressant de voir si ses capacités lui permettaient d’avoir sa cible en une seule et unique flèche de Raiton. Et pour cela, une manœuvre extrêmement risquée allait être de mise pour ce combat où, la mise à mort ne serait nullement possible. La grande et ignoble faucheuse resterait dans les limbes des Ténèbres grimpant pourtant légitimement sur la Planète Terre, en attendant une erreur de la part des deux participants. Mais ils étaient des Ninjas de Kumo Gakure No Satô, le village avec la puissance militaire la plus importante et donc, les monstres les plus puissants. Cependant, la seconde se termina, et la main du jeune homme aux manières d’un autre temps plongea dans l’une des sacoches arrière qu’il avait. En tira trois boules fumigènes, elles s’écrasèrent avec une violence des plus inouïes contre la terre ferme du camp d’entrainement. Impossible donc de le voir, et par conséquent, l’homme en profita pour effectuer quelques mudras. Une paire à dire vrai. Pour deux techniques. Par la suite, « Izo Yuugiri. » Quitta l’immense et gargantuesque nuage de fumée, courant alors à vitesse affolante. Presque nullement humaine pour sa capacité de militaire. Se trouvant à environ au trois quart de la distance, le soldat glissa sur le sol, l’arc du Raiton tendu fortement vers son adversaire. Il décocha d’ailleurs une flèche. Le but, en finir vite en taclant la demoiselle, tout en plantant une flèche dans le ventre.

« Au fait… Le match commence. »



Spoiler:
 





avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.]. Mer 6 Juin 2012 - 17:14




Entrons en résistance

La jeune femme n’avait pas pris de gants pour annoncer ce combat, ce qui n’était pas vraiment dans ses habitudes. Certes, elle était directe mais normalement elle n’aurait jamais entamé la conversation en plantant une flèche à coté du visage de quelqu’un (peut-être dedans si s’était un ennemi mais là c’est une autre histoire ^^). Anzu Akawaka dévisagea la jeune femme quelques instants. Il semblait perdu dans ses pensés. Chizuru en profita pour cogiter. Elle s’avait qu’il allait probablement accepter ce duel et très certainement le remporter. Bien qu’il ait l’air d’avoir son âge, ce ninja était un juunin. Il était donc probablement plus fort et plus expérimenté que la Konoichi en matière de combats. De plus, d’après la technique que la jeune femme avait pu voir précédemment, elle n’avait aucun moyen d’arrêter ses flèches ce qui risquerait d’être très problématique dans un face à face. Pour l’empêcher de sortir son arc une des solutions serrait de monter au corps à corps mais Chizuru savait très bien qu’elle n’avait aucune chance de gagner de cette manière là. Le combat rapproché n’était pas sa tasse de thé et qui plus est, son adversaire était de type raiton. Il avait donc de fortes chances qu’il soit capable non seulement d’assurer en combat à distance mais également au corps à corps. L’attention du ninja se reporta sur la Konoichi:

« J’accepte le défi avec un grand plaisir, mademoiselle… »

Annonça t-il d’une voix douce et charmeuse. Mais Chizuru ne s’en soucia pas. Elle était bien plus intéressée par le combat qui allait suivre que par le jeune homme. Notre Konoichi était d’un naturel assez froid et strict. Elle ne se permettrait donc pas de se laisser distraire par de veine tentative pour la déconcentrer. Une fois sa phrase terminée, la jeune femme s’était instantanément mise en garde. Anzu-san avait fait une révérence avant de reculer de quelques pas tout comme Chizuru. Il ferma les yeux pendant une seconde, une seule, elle en profitait pour reculer encore de quelques mètres. Cet homme était visiblement très sûre de lui et n’avait aucun doute quand à sa victoire. Puis il sortit rapidement des fumigènes de sa sacoche qu’il lança sur sa position pour se soustraire à ses yeux. Utile pour disparaitre et préparer une attaque. Mais si elle ne pouvait pas le voir, lui non plus étant donné l’épaisse fumée qui devait l’entourer. La chuunin exécuta rapidement quelques mudras qui lui permirent de créer une trentaine de clones illusoires. Inutile de se retenir face à cet homme, d’ailleurs, la jeune femme était plutôt du genre à se donner toujours à fond dans un entrainement.

Cette technique allait lui permettre de garder un peu de distance entre lui et son opposant. Son adversaire n’étant toujours par ressortit du nuage, la konoichi continua de reculer, de même que ses clones, en concentrant du chakra dans ses pieds pour s’éloigner plus rapidement. Plus il y aurait de distance entre les deux ninjas et mieux ce serait pour elle. Mais le problème de ses flèches de raiton restait entier, mettre de la distance entres-eux ne servait à rien avec sa technique … alors comment stopper cela ? La chuunin était d’affinité suiton ce qui ne lui permettrait pas d’arrêter sa technique mais de l’amplifier. Soudainement elle eut un éclair de génie. Quand elle était arrivée sur le terrain d’entrainement les flèches d’Anzu-san avaient enflammé l’herbe se trouvant tout autour. Chizuru ne pouvait arrêter les flèches mais elle pouvait peut être l’empêcher d’utiliser son arc. Elle ne laissa pourtant rien paraitre de sa satisfaction sur son visage. Soudainement son opposant sortit en trombe du nuage de fumé pour foncer sur elle… enfin elle… Encore faudrait-il la trouver parmi la masse de blonde se trouvant à présent sur le terrain. Il était plus rapide que tout à l’heure… un peu trop d’ailleurs, probablement l’effet d’un quelconque jutsu. Son arc en main il décocha une flèche mais elle ne fit que traverser l’un de ses clones. Une chance pour elle. Il fit également « gentiment » remarquer que le match avait commencé. La Konoichi ne le savait que trop bien et n’avait pas l’intention de se laisser faire. Elle escomptait bien lui opposer un peu de résistance. Chizuru ne fit aucuns commentaires et se contenta de sourire.

Il continuait de se rapprocher de la jeune femme et elle ainsi que ses illusions de reculer. Tout en faisant cela elle exécuta une nouvelle technique de même que ses clones. L’homme était encore suffisamment loin pour que cela n’affecte pas la jeune femme. Une pluie noire se déversa sur le terrain d’entrainement sur une zone suffisamment large. Cela allait consommer un peu le chakra de la jeune femme mais si la pluie ne tombait pas dans un périmètre suffisamment large le kumojin aurait le temps d’esquiver et cela ne lui serait pas profitable. Normalement il n’avait aucun moyen d’en réchapper. Si sa technique réussissait, les vêtements de son adversaire ainsi que le sol deviendraient hautement inflammable et la moindre étincelle enflammerait le tout. Il serait donc dans l’obligation de stopper toutes techniques liée au Raiton !

Spoiler:
 

Spoiler:
 




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.].


La précision de l’éclair et celui du faucon. Ensemble. [Seijitsu Chizuru.].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Promenade au clair de lune [Aetius]
» Pratiquant la magie au clair de lune...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Foudre ~ Kaminari no Kuni :: Kumo Gakure no Sato :: Camps d'entraînements-