Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru]

~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
Tenzen Matsudaï~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 507
▌Inscription : 20/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 20 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
342/2000  (342/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Sam 16 Juin 2012 - 18:15


~ Un rendez vous ... improbable. ~


[Hrp : Le rp se déroule avant l'attaque de l'akatsuki]

Spoiler:
 

Après avoir abandonné cette jeune Kunoïchi du nom de Seijitsu Chizuru dans son paisible repos à l'auberge du village portuaire, je pris rapidement la décision de reprendre ma route initiale après un rapport aux ninjas de Kiri attendant là-bas. Un voyage similaires à celui de mes premiers pas en ces lieux, sans cette fois me perdre à travers les nuages bas ôtant toute visibilités, plus même que le brouillard naturel. Il faut dire que la mission effectuée avec la Genin fut d'une grande aide, m'accordant les repères nécessaires pour arpenter les paysages montagneux du pays. Un gain de temps précieux, puisque je me vis alors accordé plus d'une journée et demi de repos au sein de Kumo à ne rien faire à part du tourisme, en attendant l'enseignant qui devait me réceptionner pour achever enfin l'initiative diplomatique de notre part. À s'en fier à l'administration des bureaux du Raikage, celui-ci se trouvait en excursion et restait donc indisponible pour le moment. Un peu de repos ... Surtout suite aux concours de circonstances qui me menèrent à intervenir dans les magouilles d'un déserteur de haut niveau, et à ce passage des sources chaudes pour le moins excentrique ... M'enfin, je supposais que c'était une bonne chose dans l'optique d'une alliance prononcée à l'avenir. La petite transition entre les deux évènements passa assez vite, bien que remplit de rencontres intéressantes sur le remplacement de ma protection de ninja nettement fragilisé par l'attaque de Taijutsu reçu lors de ma joute avec Atori. Toute une histoire ... Et je me retrouvais là, vêtu d'un nouveau style m'allant plus ou moins bien, malgré une aisance à acquérir encore. Normalement, le choix se serait porté sur une tenue plus confortable constituée d'un léger Kimono, cependant le rendez-vous demeurait dans un cadre militaire auquel l'ensemble professionnel s'imposait.

Ainsi, l'heure du midi approchant, je sortis de la chambre d'hôtel sous les regards étonnés et intrigués des quelques autres clients, dont les regards dévisageaient le mélange étrange entre les standards de la brume et de l'armure des shinobis de cette nation. De la gêne ? Ce ne fut pas vraiment là mon ressentit, mais plutôt une interrogation sur la pertinence de cet accoutrement risquant peut être de paraitre déplacé envers certains qui ne connaîtraient pas la raison de ma visite ici. D'un côté, impossible de trainer sans. Soupirant pour balayer ces réflexions futiles, je m'élançais dans la descente des escaliers pour me jeter dans les ruelles du village, où le chemin emprunté menait directement à la tour imposante du Raikage. La formation de celle-ci s'avérait être d'une majestuosité sans précédent, loin d'être conforme aux autres environnements à même le sol. Ici, le décor exigeait d'être prudent au risque de déraper sur une ouverture insoupçonnée et se retrouver dans les méandres des pics acérés s'élevant vers le ciel. D'ailleurs, la logique des différents entrecroisements se disaient d'une toute autre logique, visant à une accessibilité individuelle de chaque édifice, d'où cette impression de serpenter un peu partout. Heureusement que l'habitude de ces deux journées me permirent d'atteindre la destination voulue. Marchant sur une route surélevée en hauteur, ma silhouette se stoppa non loin des hommes postés devant les immenses portes du palais lorsque l'un d'eux s'avança vers ma position. Cette même personne qui me guida à ma venue ici et dont le visage s'emplissait à nouveau d'une joie de simplet. Il m'interpella à vive voix d'un « bonjour » amical et ne prit pas le temps des questions usuelles dans le but de ne pas me faire patienter davantage. D'un cri raisonnant à travers le creux des montagnes, l'ordre circula de couloir en couloir jusqu'à atteindre le centre d'information. Après une poignée de secondes un messager sorti de l'ouverture des portes, un papier à la main.

« Aaah, excusez-nous pour ce retard … Mais il semblerait que le lieu du rendez-vous ai changé … Ce ne sera pas ici mais dans la rue commerçante. Encore une fois nous sommes désolés, c’est un petit contre temps … Elle vous attend ! »

Elle ? Hmmm, on ne me précisa pas ce détail auparavant, décidément cette excursion allait être exclusivement vouée à la rencontre de la gent féminine. Sur le moment, j'eus un bref moment d'absence où les images de l'autre Kunoïchi me vinrent en mémoire, bien que toutes ne soient pas volontaires ... Mais je coupais net dans cet emballement idiot, secouant la tête de droite à gauche afin de revenir dans le monde réel. De toute manière elle ne se représenterait surement jamais à moi et nous oublierions ce drôle d'épisode et reprendrions nous la vie comme si de rien n'était ... À mon grand étonnement, l'idée ne me réconforta pas vraiment alors que cela aurait dû être le cas. Pourquoi ? Pas le temps. Mettant l'interrogation de côté, je saluais amicalement les deux kumojins de tout à l'heure et me sépara rapidement afin de rejoindre au plus vite la zone de rendez-vous où aucun endroit exacte ne me fut donné. Ce serait peut-être elle qui me rejoindrait sur place ... La rue commerçante paraissait bien grande à en juger la vision s'offrant au regard, emplie d'une foule plus ou moins dense au milieu de diverses boutiques et stands ou encore restaurant criant à tout va pour promouvoir leurs marchandises. J'en scrutais minutieusement chaque recoin, l'air perdu au fur et à mesure de pas, à la recherche du moindre ninja ... Mais je ne vis personne. Un retard de plus ? Dénué de tout moyen d'action, je me contentais de rester dans une partie assez dégagée de la foule dans l'espoir que l'on me rejoigne assez rapidement ...
avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Dim 17 Juin 2012 - 13:06




Pourquoi ce genre de choses n’arrivent qu’à moi?

J’étais retournée à Kumogakure d’un pas rapide, j’avais reçus en partant d’Akarui une missive m’annonçant que j’avais un autre travail qui m’attendait et que je devais donc me dépêcher. Je soupirais, heureusement que j’avais pris un peu de repos après ma mission… J’ignorais quel genre de tâches je devrais exécuter en rentrant. En tous cas, j’espérais fortement que cela ne se finisse pas comme celle qui venait de se terminer. Non seulement sur ce coup ma chance en avait été presque insolente mais en plus ma malchance l’avait été tout autant, pensais-je en me rappelant l’épisode de l’onsen… Je sentie le rouge me monter au joues. Heureusement que cet homme n’était pas un ninja de mon village et qu’il y avait très peu de chance pour que je le recroise. J’eu un petit pincement au cœur en songeant à cela. J’en ignorais la raison, cela me perturbais quelque peu alors je chassais ces idées de mon esprit et accélérais le pas. Cela me permit d’arriver aux portes du village aux environs de onze heures.

Je m’étais ensuite dirigée rapidement vers la tour du Raikage pour y déposer mon rapport et envoyer quelqu’un déposer le corps d’Atori à la morgue puisqu’ apparemment je repartais tout de suite. Je pénétrais dans un bureau et y demandais mon ordre de mission. L’homme haussait un sourcil en voyant mon accoutrement. J’étais en Yukata, une tenue peu conventionnelle pour un ninja certes mais mes vêtements étaient trop abimés pour que je puisse décemment les reporter. Et comme la lettre que j’avais reçue me disait de me dépêcher, je n’avais pas pris la peine de passer chez moi me changer. Il m’annonça ensuite d’un air amusé que ce n’était pas réellement une mission. Je fronçais les sourcils et était passablement agacée par la situation. Si ce n’était pas une mission pourquoi cet empressement ? Il continua, apparemment, dans le cadre de l’alliance entre Kiri et notre beau pays, l’une de mes élèves avait effectué une mission en collaboration avec un juunin du pays de la pluie. Cet homme venait donc me faire un rapport sur cette mission mais surtout sur les compétences de mon élève. Je soupirais, encore un Kirijin, décidément c’était une invasion ! L’homme me fit ensuite tout un discours sur les relations internationales, que cette mission était importante, que je me devais d’être polie, gentille accueillante et moins froide que je l’étais habituellement. Je sentais la conversation dériver et tiquais à cause des dernières paroles de Kumojin. Je lui lançais un regard polaire signifiant un « tu-dis-encore-un-mot-et-tu-risques-de-le-regretter-amèrement. ». Un frisson le parcouru et il retourna dans sa paperasse. Je savais très bien que l’alliance entre nos deux pays était très importante et que je me devais d’être courtoise envers notre invité. Je lui dis de donner rendez-vous au juunin dans la rue commerçante. Comme cela je pourrais passez chez moi me changer sans prendre le risque d’être en retard pour cet entretien, qui serait surement plus agréable sur une terrasse plutôt que cloitré dans un bureau.

Je rentrais prestement chez moi, pris une douche express et mis mes vêtements habituels. Enfin… Je me sentais bien mieux comme cela. Je me dirigeais ensuite vers le lieu de rendez-vous, qui, je m’en rendais compte maintenant, n’était pas très précis… Ba, le Kirijin de devrait pas passer inaperçu à travers la foule. J’arpentais donc la rue commerçante de Kumogakure à la recherche du juunin que je devais rencontrer. Il faisant grand soleil et les rues étaient pleines de monde. Je pressais le pas, je détestais être prévenue au dernier moment et encore plus être en retard… Je cherchais du regard l’homme avec qui j’avais rendez-vous, balayant de gauche à droite la rue. Soudain je remarquais une tenue de ninja à une trentaine de mètres adossée contre un mur un peu à l’écart de la foule en le fixant plus intensément je remarquais qu’il portait un bandeau avec l’insigne de Kiri. Je soupirais soulagée, j’avais enfin trouvé mon homme. J’avançais encore des quelques pas quand mon cœur fit un raté. Je me stoppais net et, par réflexe, je me glissais discrètement dans une ruelle à ma droite.

Je m’adossais contre le mur, mon visage pris successivement toutes les teintes possible et inimaginables. Qu’est-ce que cet homme faisait là ???!!! Non, j’avais due rêver… je deviens parano… Je jetais un autre coup d’œil dans sa direction puis me collais de nouveau contre le mur. Non… Pas d’erreur possible, c’était bien lui… Des images très embarrassantes me vinrent à l’esprit. Je secouais ma tête de droite à gauche tout en plaquant mes mains sur mon visage. Mais pourquoi cet homme se trouvait-il de nouveau sur mon chemin !!?? Je réfléchis quelques secondes… Je devais voir un juunin de Kiri pour une mission diplomatique… Vanden Nodaï EST un juunin de Kiri et une mission diplomatique expliquerait pourquoi il se trouvait à Akarui. Mon Dieu… Pourquoi ce genre de choses n’arrivent qu’à moi… L’homme que je devais rencontrer… c’était donc lui ???!!! AAAAhhhh !!!! Mais qu’ai-je fais au bon dieu pour mériter cela… A ce stade c’est plus du hasard, c’est de l’acharnement… Oui le destin s’acharne sur moi ces derniers temps… Je fis mine de faire demi-tour… Non je ne pouvais décemment pas rencontrer cet homme. Non impossible… je ne pourrais même pas le regarder dans les yeux… Mais dans quelle galère me suis-je encore fourrée… Mais je ne pouvais pas non plus poser un lapin au Kirijin… Déjà parce que c’était un ordre… et en plus ce serait mauvais pour les relations entre nos deux pays… Je devais donc… aller… le…le v…le v… le voir… Je soupirais. Il fallait que je me calme… Rapidement… Je pris donc une petite minute pour retrouver mes esprits et pris une grande inspiration avant de sortir de la ruelle où je m’étais cachée.

Je me dirigeais d’un pas hésitant vers Vanden-san… Je savais que mes joues devaient être rouges de honte mais pas moyen de faire disparaitre cela, c’était déjà un miracle que je vienne vers lui, il ne fallait pas non plus trop m’en demander. Je me postais devant lui, m’inclinais en prenant bien soin de ne pas croisé son regard :

« Bonjours, je ne m’attendais pas à vous revoir si tôt ». Je ne m’attendais pas à le revoir tout court mais je me gardais bien de le lui dire. Je m’autorisais à croiser un bref instant son regard. « Je suppose que vous êtes le Kirijin avec qui je dois m’entretenir ? ».

Que dire d’autre… Je l’ignorais… Parler de notre mission, comme quoi je ne l’avais pas remercié etc… ou complètement oublier ce passage pour éviter des souvenirs gênant… D’un côté j’avais envie de parler de cela mais d’un autre…Raaa mais qu’est-ce qu’il pouvait bien penser de moi en cet instant… Cette mission diplomatique qui à première vu semblait très simple commençais à se compliquer sérieusement… Je soupirais intérieurement, je me devais de le remercier pour ce qu’il avait fait après tout ce n’était pas de sa faute si je m’étais retrouvée dans cette situation compromettante après… En fait si, un peu mais bon. Je pris donc de nouveau la parole malgré ma gêne :

« Je… Je ne vous ai toujours pas remercié convenablement pour la dernière fois… C’est une bien maigre compensation mais… Voudriez-vous que l’on parle de tout cela dans un restaurant ? … Je vous invite, c’est bien la moindre des choses… »





~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
Tenzen Matsudaï~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 507
▌Inscription : 20/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 20 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
342/2000  (342/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Lun 18 Juin 2012 - 7:59


~ Un rendez vous ... improbable. ~



Minutes après minutes, le temps passait assez lentement alors que je patientais tranquillement, adossé à la façade présente derrière moi. L'heure du rendez-vous commençait à se décaler peu à peu d'un léger retard pas vraiment dérangeant, puisque cela m'accordait une phase de réflexions sur cette rencontre spéciale, la bonne entente étant de mise en vue de la diplomatie. Celle si se devinait aisément à ma posture particulière, les bras croisés et l'attention perdue dans le vide sans cible précise. Le brouhaha environnant se transforma rapidement en un bruit de fond délaissé, les brefs coups d'oeil des passants intrigués ne reçurent plus de réponses et ma silhouette se montra immobile ; Détaché du monde et du brouillard du décor, mon esprit dessinait à la limite du possible les grandes lignes de l'attitude à adopter. Comment s'y prendre ? Jouer un rôle sur mesure avec une part évidente de courtoisie formelle, remplit d'éloges et autres complaisances peu séduisantes vue de l'extérieur ? Ou bien rester dans la lignée du personnage de Vanden Nodaï, mélangeant une petite note de ma personnalité réelle ? Ou bien encore employer une tout autre tactique ? Hmmm ... J'hésitais fortement entre la première et la deuxième option, sachant que les informations limitées n'aidaient pas vraiment ... On me concéda juste sa nature féminine dont les attraits demeuraient inconnus. Finalement j'optais pour la flexibilité en gardant cette identité me collant à la peau depuis mes débuts dans les services secrets de Kiri. Après tout, à se fier aux dictons, les femmes seraient très perspicaces au sujet de ces jeux subtils. On verrait bien le moment venu ...

Soudain, durant cet instant silencieux, je revins à la réalité, conscient de la masse d'habitants tout autour, afin d'y chercher de par un balayement de droite à gauche l'éventuel shinobi que j'aurais raté d'une absence involontaire. Un tour, puis un autre ... Et là, l'image de la jeune Kunoïchi de la dernière fois sembla se dessiner à travers les formes des villageois, mais laissa place à un vide de visages anodins et peu significatifs. Totalement incrédule, je secouais la tête afin de reprendre une certaine lucidité. Pourquoi cette vision ? Pourquoi n'arrivais-je pas à me l'ôter de l'esprit ? Peut-être un effet de la fatigue ... Impossible d'accorder quelconque crédibilité à ce détail. Cela faisait depuis longtemps que ces petites tourmentes de sens ne m'affectaient plus dans leurs interprétations laissées à notre propre jugement. Elles m'attirèrent par le passé, en de plusieurs reprises séduisantes, et finirent toujours par se solder d'un résultat idiot et dénué de sens. Plus maintenant ... Il fallait oublier. Je sortis alors d'un état de panique momentané pour métier à moitié en bombant le torse et relâcha la pression d'un coup. Décidément, ruminer les choses ne m'allait pas très bien ... Mieux valait en finir vite. Je décrochais donc de l'appui derrière mon dos et pivota l'ensemble du corps vers la gauche, histoire d'étendre mon champ de vision sur un point précis et accessoirement de me changer les idées. Mais ... De nulle part émergea une voix pour le peu familier, qui eut l'effet d'attirer instinctivement mon attention vers elle dans un élan spontané.

Un choc ... Impossible ... Celle à qui je pensais malgré toute volonté, celle qui ne devait plus croiser mon chemin par logique se trouvait là, à quelques mètres, forcé par le hasard du destin. Je n'y croyais pas, demeurais là incrédule tant la situation évoquait subitement une multitude d'autres évènements de ma jeunesse. Mes yeux fixèrent son visage, emporté d'une contemplation évasive, remarquant l'état de ses joues rosées. Elle savait donc. Elle savait tout sur mon intervention dans les sources chaudes. Ce ne pouvait être que cela. Que faire ? Que dire ? Les paroles ne sortirent pas. Un mélange de surprise, d'étonnement, de gêne aussi à la réaction à tenir, et surtout d'un petit quelque chose d'indescriptible ; Voilà ce qui me bloquait. Plus aucun moyen d'analyser ou de raisonner convenablement ... J'essayais dans un premier temps de me reprendre, n'arrivant même pas à saisir les deux phrases du départ. Les seuls mots que je sus encore dissocier furent « restaurant » et « invitation ». Le reste vint peu à peu par la suite, après qu'un frisson et une froideur passa sur l'entièreté de mon être, bien que dehors la température s'avérait agréable. J'inspirais et expira discrètement, profitant de l'état similaire dans lequel se trouvait ma partenaire pour tenter une réponse convenable.

« Oh ... C'est une situation assez étonnante à vrai dire ... Effectivement, je suis bien ce Kirijin. »

L'une de mes mains se porta alors à l'arrière de ma chevelure afin de la frotter légèrement, pendant que mon regard se détachait de la demoiselle vers la population environnante, histoire d'échapper un instant à son emprise. Heureusement, je reprenais un peu mes moyens et décida d'enchaîner sur la suite de la discussion. Nous serions certainement mieux dans un endroit tranquille ...

« Eh bien ... J'accepte volontiers cette proposition, même si cette seconde rencontre suffit comme remerciement. Par contre ... Je ne connais rien d'ici, il va falloir que tu me guides ... Je suppose que tu dois connaitre un endroit agréable. Ah aussi, tu peux me tutoyer, après tout, nos âges ne différent pas vraiment. »

Je marquais alors une pause, souriant légèrement en coin des lèvres puis détournais une fois de plus le regard, l'air d'admirer le paysage. Ce que je disais était logique ... Mais je m'attelais tant bien que mal à alléger l'échange entre nous afin de ne pas rappeler ce passage dérangeant pour elle et garder un certain plaisir à la conversation. Du moins ... Ce ne fut pas très simple, et cela se vit d'ailleurs une fois en début de chemin.

« Tu sembles ... Je veux dire, ce rendez-vous ne te prend pas de court j'espère ? »

J'allais presque le dire ... « Tu sembles t'être remise de la mission ». J'espérais qu'elle ne devinerait pas cette intention ... Au moins cette question détournée ferait peut-être illusion sur la première ...

avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Mer 27 Juin 2012 - 9:07




J’en avais presque oublié quel était le but de ma mission

Le Kirijin paraissait aussi étonné et gêné que moi pour le peu que j’ai regardé. Il était hésitant, tout comme moi d’ailleurs. Nous ne savions tout deux pas qu’elle positions nous devions adopter par rapport à l’autre et nous savions également que notre présence nous gênait mutuellement. S’il n’en avait pas été de mon devoir de ninja, j’aurais fait demi-tours il y a bien longtemps. Mais là, je me trouvais contrainte de rester avec cet homme pour aujourd’hui… Je me mise à prier pour que personne que je connaisse ne me voie avec Vanden-san. Déjà que la situation était embarrassante, si en plus je venais à rencontrer un collègue qui, je n’en doute pas, ne manquerait pas de remarquer ma confusion, des rumeurs risqueraient de se rependre comme une trainé de poudre. Et Dieu seul sait comment les nouvelles vont vite à Kumo no Kuni… Je me redemandais une énième fois pourquoi le destin s’acharnait sur moi. Je ne lui avais rien fait !!! Déjà avec cette histoire de Paon je n’avais pas eu de chance, là c’était le pompon… Non je ne devrais pas parler trop vite… la situation pourrait être pire. Je pourrais tomber sur … mon frère par exemple ? Non je devais arrêter de penser à tout cela et me concentrer sur l’instant présent.

Le brun confirma mes suppositions et accepta mon invitation à déjeuner. Je connaissais un bon restaurant de grillades pas très loin d’ici. J’y allais souvent avec ma famille avant, encore maintenant d’ailleurs mais moins régulièrement. C’était un endroit simple, tranquille, il y avait une ambiance familiale, cela me semblait adapté pour un rendez-vous professionnel. Après je pourrais lui faire faire le tour de la ville. Quelques musées, ou je ne sais quoi… Je lui demanderais ce qu’il souhaiterait faire plus tard. Je soupirais intérieurement, cette journée n’allait pas être de tout repos. Je pris une grande inspiration pour continuer d’essayer de me calmer et de reprendre contenance. Au bout d’un moment, je devrais y arriver… ou au moins m’habituer à la présence de cet homme. Je pris donc la direction du dit-restaurant, le Kirijin sur mes talons. Un silence gêné s’installa mais fut assez rapidement brisé par Vanden-san :

« Tu sembles ... Je veux dire, ce rendez-vous ne te prend pas de court j'espère ? »

Cette phrase était étrange. Ce rendez-vous ne me prend pas de court ?...Voulait-il savoir si j’étais rentré il y a longtemps ? Ou plutôt souhaitait-il prendre de mes nouvelles comme le laissait entendre le début de sa question. Cela y ressemblait… Je semble… guérie ? Pas sur le point de m’évanouir ? Le rouge me montait aux joues alors que je chassais une nouvelle fois ces images de ma pensée :

« Je viens seulement de rentrer d’Akarui, c’est pour cela que tu as dû patienter. Je suis restée quelques jours pour m’assurer que tous les bandits avaient effectivement bien été arrêtés et j’en aie également profité pour me… reposer. »
Je le regardais rapidement et ajoutais : « Visiblement vous…enfin tu as aussi récupéré. Encore désolée pour les dégâts occasionnés…»

Nous continuâmes de marcher pendant quelques minutes. J’aperçus rapidement l’enseigne du restaurant. Je me dirigeais vers ce dernier quand je me stoppai net en apercevant par une fenêtre qui s’y trouvait à l’intérieur. Mon frère, ma mère et… mon père… Merde… Pourquoi étaient-ils-là aujourd’hui… Sur tout les restaurants de la ville et touts les jours de cette semaine pourquoi avait-il fallu qu’ils choisissent le même lieu au même moment que moi… Je ne souhaitais vraiment pas être plus embarrassée que je ne l’étais déjà alors il me fallait trouver autre chose et vite ! Mon regard se posa sur un restaurant de sushi à emporter. Parfait ! Je me retournais brusquement vers Vanden-san et lui proposait :

« Puisqu’il fait beau aujourd’hui nous pourrions manger dehors et profiter du paysage non ? »


Je pris deux bentôs et pris la direction du parc d’un pas légèrement plus rapide pour m’éloigner de la rue commerçante. Assez vite pour réussir à éviter de croiser ma famille qui avait presque finit son repas mais pas trop pour ne pas éveiller des soupçons. Nous marchâmes quelques temps en direction du parc. J’aurais bien voulu converser avec lui étant donné la nature de la mission mais… je n’étais pas très bavarde et le fait que ce soit ce Kirijin plutôt qu’un autre, m’empêchait d’adopter une posture plus calme et détendue. Je n’arrivais pas à garder ce masque froid et impassible qui marquait mon visage habituellement. La situation était bien trop étrange et embarrassante pour que j’y parvienne. Finalement nous nous installâmes sur un banc à côté d’un arbre un peu à l’écart du chemin. D’ici, on pouvait admirer les grandes montagnes proches de Kumogakure. Mais je me retrouvais bien vite face au même problème qu’il y a quelques instants… Que faire ? Que dire ? Ah oui !!! Parler de la mission de Tôri ! Je l’avais presque oublié celle là ! Avec toute cette histoire j’en avais presque oublié quel était le but de ma mission. Je devais certes rester avec Vanden-san toute la journée mais il devait également me faire son rapport. Bon au moins cela devrait nous occuper un moment :

« Euh… Et donc cette mission avec Tôri ? Cela s’est bien passé ? »

Quel engagement de conversation pathétique… Tout autant que cette question d’ailleurs mais bon. Il fallait bien dire quelque chose. D’ailleurs j’ignorais même à quel moment il avait réalisé sa mission. Etait-ce avant ou après m’avoir aidé ? Il répondrais surement à mon interrogation dans sa réponse.



~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
Tenzen Matsudaï~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 507
▌Inscription : 20/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 20 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
342/2000  (342/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Jeu 28 Juin 2012 - 12:49


~ Un rendez vous ... improbable. ~


Mince .... Visiblement le petit rattrapage de dernier instant n'eut pas l'effet escompté d'esquiver une certaine gêne vis-à-vis de la nuit précédente. Elle rougit à nouveau face à ma remarque comme lors de son entré en scène tout à l'heure, sur quoi je m'étonnais à la scruter du regard, l'air démuni devant la signification d'une telle ambiance entre nous deux. Même si on essayait tant bien que mal de donner un aspect professionnel à cette entrevue, après l'incident compromettant nous ne pouvions empêcher la facette intime que cela impliquait directement ... Que ce soit en l'ignorant ou pas. Je n'échappais pas vraiment à la règle, puisque d'habitude j'arrivais aisément à endosser un rôle des plus sincères, histoire de parvenir à mes faims. Mais là, tout semblait différent. Quel but chercherais-je à atteindre en sa présence ? Il ne s'agissait plus de cela en fin de compte, je ne voyais plus de jeu à jouer ou d'artifices à mettre en place ; Nous étions maintenant de connaissance à connaissance, avec une intrigue personnelle à la surface, le rapport de mission s'avérant secondaire. Nul besoin de se cacher, ma personnalité ne se privait pas de se mêler à la discussion. Ces paroles me le firent constater une fois encore, m'apaisant dans un sens de sa santé assurée, et surtout de ce changement de ton en passant du « vous » formel au tutoiement bien moins froid à entendre. Cela me rassurait d'un côté ... L'échange aurait pu être considéré comme déplacé et abandonné rapidement avec un échec de la mission. Ne sachant pas dans quel terrain je m'aventurais encore, je décidais d'acquiescer simplement la réponse de ma partenaire et la suivit silencieusement.

Elle me mena d'abord jusqu'à un restaurant non loin de notre position initiale dont j'en dessinais les contours et la forme de mes yeux intrigué, puis s'avança vers l'entrée de celui-ci. Je ne compris pas vraiment la raison de sa raideur soudaine qui attira mon attention, mais décidais de ne pas chercher trop loin dans les explications contrairement à d'habitude. Avec elle, cette envie-là de ne s'imposait pas, au contraire, j'espérais plutôt la laisser tranquille. Après tout, je ne la connaissais pas grandement, et ce village lui appartenait, avec l'entourage que cela induit. Cette notion-là se disait bien trop loin de ma conception des choses pour y porter quelconque jugement ... D'où la passivité que j'affichais devant sa réaction, me concentrant essentiellement sur sa proposition attentionné. Manger dehors ne me dérangeait pas vraiment, et le lui dit simplement d'un « Je te suis », lâché d'une voix aux abords complices. Si on devait observer la situation de l'extérieur, je me situais surement comme le petit nouveau perdu dans l'immensité d'un nouveau territoire, livré à un guide auquel il fallait se fier complètement. Et puis, manger à l'extérieur ne me dérangeait pas vraiment, cela faisait bien deux jours que je séjournais dans un hôtel de Kumo. Ainsi la jeune femme choisit l'option des plats à emporter dans des bentôs, suite à quoi nous allâmes nous installer tranquillement sur les bancs d'une zone gracieuse en verdure et surtout targué d'une vue magnifique sur les décors du village. Ma boite à emporter resta un instant sur mes genoux, où mes mains n'osèrent même pas les toucher, inspirant profondément l'air frais de ces lieux. Il fallait que l'un de nous brise cette abstinence gênée ... Et à mon grand étonnement, ce fut-elle.

« Hmm, ah oui, Tori. Nous sommes parties rapidement après mon arrivée pour une longue route d’escorte, la mission étant de rang B. Ce devait être la nuit juste avant notre rencontre. Nous avons eu une certaine accroche, moins dangereuse qu’Atori … Mais je dirais que vos élèves sont bien formés. Elle se débrouille particulièrement bien en ce qui concerne la discrétion … »

Je m'en retournais alors vers les montagnes brumeuses situées à plusieurs mètres au loin, marquant une pause soudaine à cet échange de regard, puis tata rapidement du sac plastique contenant notre déjeuner. Cela paraissait bien appétissant ... Mais toutes ces interrogations provoquaient en moi une sorte de stress m'empêchant directement de me jeter sur la nourriture impoliment. D'ailleurs, ce n'était pas vraiment mon genre. Ainsi, mes yeux vinrent se poser brièvement sur le repas de Seijitsu non entamé encore, après quoi je remontais à nouveau vers son visage, ressentant que ce sujet ne s'installait pas complètement comme un point important, mais plutôt comme élément visant à meubler la discussion. Je secouais mon bento une fois ressortit de son emballage pour attirer son regard dessus.

« Tu ne devrais pas le laisser refroidir, j’ai encore beaucoup à dire sur ce sujet. »

Les minutes passèrent assez rapidement une fois emporter complètement dans les explications classiques concernant les prouesses de la petite Genin, où nous ne miment pas trop en avant d'autres histoires personnelles. Ce fut une parlote assez légère, mais très utile pour que nous puissions relativiser quelque peu cette barrière nous séparant. Enfin, je me relevais à la fin du repas, ayant terminé mon rapport, et l'invita à se relever aussi afin de continuer le programme de la journée. Maintenant que mes émotions siégeaient encore à leurs places tranquillement ... Du moins, avant que cela ne reparte de plus belle. Pris d'un élan d'aisance, je devais donner une part de ma personne sans les efforts venant des deux parties.

« Je dois te remercier de ce repas … Même si je ne connais pas encore la suite du programme. Au moins, je tiens à t’offrir un repas ce soir. Après tout, je n’aurais pas pu faire grand-chose sans toi ce soir-là. De plus … »

Non, j’y repensais encore ... À deux doigts d’essayer de m’excuser d’être intervenu de manière incongru … Et là d’un coup, l’état de départ me regagna subitement … Nous n’allions pas réussir à nous en sortir si facilement. Je stoppais net ma phrase, laissant la fin s’évanouir dans le silence, puis détourna le regard vers la sortie de parc.

« Nous devrions continuer. »
avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Mer 11 Juil 2012 - 22:29




Je donnais le bâton pour me faire battre…

Nous parlâmes pendant quelques temps sur la mission qu’avait effectué Vanden-san avec Tori. Apparemment cela c’était bien passé. En même temps, quoi de plus normal ? C’était une mission diplomatique donc en général on se débrouillait pour que cela ne soit pas trop compliqué pour éviter des incidents qui remettraient en cause les traités liants les deux nations. D’après le Kirijin, mon élève s’était montré efficace et utile. Il est vrai que Tori était plutôt doué pour tout ce qui est discrétion, était-ce sa timidité naturelle qui l’avait guidé dans cette voix ? En tout cas j’étais ravie qu’il y ait beaucoup à dire sur le sujet. Cela nous évitait d’aborder d’autres choses plus… embarrassantes dirons-nous ? Vanden-san finit son rapport à peu prêt en même temps que son repas. Moi aussi d’ailleurs… Si la conversation précédente avait été prévisible, celle qui suivie l’était beaucoup moins. Pour me remercier, il m’invitait à diner ce soir… Mon Dieu… ce midi nous avions eut de quoi converser, c’était plus un rendez-vous professionnel mais la… Non pas que passer une soirée en sa compagnie me déplaise mais… je n’étais pas d’un naturel très bavard et enfin voilà… Je n’avais pas écouté ce qu’il avait dit ensuite. J’étais trop préoccupée par la nouvelle. Tout ce que j’ai saisis était la fin de sa phrase, le « nous devrions continuer ».

Je lui fis donc faire le tour de la ville et nous visitâmes un ou deux musés. En somme, de quoi nous occuper sans avoir à discuter. Nous n’étions pas assez proches pour parler de nous et le seul passé commun que nous avions… mieux valait l’oublier… Parler du boulot n’était pas vraiment envisageable vu que techniquement nous n’avions pas à divulguer des informations sur les missions de nos pays respectifs… Et puis… non… en fait j’étais bien trop coincé pour parler de quoi que ce soit… surtout avec lui ! Mais d’un autre côté cela me faisait plaisir. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas parcourue certaines rues, je redécouvrais certains lieux qui avaient vraiment changé depuis ma précédente visite. L’après-midi se déroula sans incident majeure pour mon plus grand bonheur : Pas d’évanouissement, pas de personnes gênante, pas de phrases déplacées ou de sous entendus, rien, nada. Ce qui était un grand soulagement. Vanden-san n’a d’ailleurs pas essayé de ressasser ce qui s’était passé aux sources chaudes. En même temps je ne vois pas pourquoi il l’aurait fait cette instant était aussi embarrassant pour lui que pour moi. Je rougie encore une fois… je ne pouvais m’en empêcher. Ce qui était compréhensible mais bon… En tout cas l’heure tournais, vite, trop vite et ce fut bientôt le moment tant redouté : celui où il fallait encore une fois retourner au restaurant…

Vanden-san ne connaissait pas la ville et bien que ce soit lui qui invitait je me devais de choisir un lieu étant donné qu’il ne connaissait pas Kumogakure. Je voulais à tout prix éviter de me faire remarquer. Je ne faisais rien de mal et il n’y avait absolument rien entre le Kirijin et moi mais… comment dire… les rumeurs vont bon train à Kumo et parfois pour un rien… Et vu l’état de mes joues… je n’aimerais pas qu’il y ait de mauvaises interprétations. Donc un endroit où l’on passerait inaperçus…. Un endroit où il y aurait des jeunes, dans la vingtaine et où il y ait du monde pour que l’on ne remarque pas un couple de plus ou de moins… Je ne connaissais qu’un seul endroit correspondant à cette description et je n’y mettais jamais les pieds… au non… Ce n’était pas le genre d’endroits que je fréquentais habituellement mais je n’en voyais pas d’autres… Et puis même si j’y croisais un collègue il ne serait surement pas assez lucide pour me reconnaitre ou se rappeler que j’étais là ! Oui cela me semblait être une bonne idée ou au moins être la moins pire… Je me retournais vers Vanden-san :

« Heum… Je ne sais pas si vous… enfin tu apprécies ce genre d’endroits mais c’est l’un des coins les plus branchés de Kumo… »

Puis finalement, une fois entré à l’intérieur, l’idée me semblait d’un seul coup beaucoup moins bonne… Ce bruit assourdissant, l’alcool, la piste de dance… J’étais tendue, vraiment trop tendue… Allez en boîte… pourquoi avais-je décidé un truc pareil ? Certes il était impossible que l’on nous remarque avec cette foule, quoi que… avec ma démarche… Comment Shin pouvait-il ce rendre dans ce genre d’endroit aussi fréquemment ??? Le lieu était en accord avec sa personnalité mais ce n’était pas le cas de tout le monde… Enfin pas mon cas surtout… Il me fallait boire quelque chose… un truc corsé… Je commandais deux verres au bar puis nous allâmes nous assoir à une table. Je ne buvais jamais certes mais là c’était un cas de force majeure ! Je devais me calmer… et pour cela un verre ne pouvait que me faire que du bien. Je le bus cul-sec d’ailleurs… Non franchement… pourquoi avais-je choisis un endroit pareil? Je donnais le bâton pour me faire battre…




~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
Tenzen Matsudaï~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 507
▌Inscription : 20/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 20 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
342/2000  (342/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Jeu 12 Juil 2012 - 13:20


~ Un rendez vous ... improbable. ~


L'inviter au restaurant ... Ce ne fut qu'une fois en route pour une visite guidée dans les endroits les plus intéressants du village que je me rendis comptes de la tournure que prenait ce rendez-vous diplomatique. Si on y réfléchissait bien ... L'essence même de la discussion avait déjà été abordé durant le repas improvisé de tout à l'heure, ce qui au final ne laissait plus rien comme sujet à évoquer ... Sauf un développement personnel sortant du cadre des objectifs initials. Emporté dans l'élan d'une bonne entente plaisante et un passé à esquiver du mieux que possible, mon esprit décidait de continuer inconsciemment selon des désires masqués, bien inconsciemment. L'idée restait encore vague, surtout depuis le temps où ce genre d'histoire-là se voyait repoussé volontairement de par un caractère trop détaché des autres ... Mais cette fois, en enchaînant coïncidence sur coïncidence, je me trouvais embarqué dans le déroulement d'une malice de la destinée, comme je les connaissais bien. Pourquoi reprendre maintenant, en de lieux si imaginables ? Franchement ... Non que cela s'avère désagréable, mais plutôt d'une issue fourbe que je devinais à l'avance ... L'expérience. Mieux valait chasser ces rêveries attrayantes pour la suite de la journée, malgré tous les charmes de cette Kunoïchi de Kumo. Ainsi, nous continuâmes notre programme en entamant une tournée des musées qui regorgeaient d'oeuvre et d'artefacts impressionnantes concernant le monde shinobi, et plus précisément des époques anciennes où la guerre des clans faisaient rages. Je me contentais de demeurer en tant qu’observateur devant les explications studieuses de ma partenaire, sans chercher à la couper dans cet engouement. Cette petite marche de plusieurs heures paraissait assez banale vue de l’extérieur, cependant elle s’employait parfaitement à canaliser nos pensées contradictoires survenues à la rencontre du départ. Juste une petite phase où nous pouvions nous côtoyer sans stresser à tout instant sur ce que l’un aurait à dire sur l’autre … Jusqu’au moment fatidique.

Que faire maintenant ? Certes, nous partions pour une entrevue plus particulière en tête-à-tête, mais je n'arrivais toujours pas à établir l'attitude à adopter durant celle-ci ... Une véritable torture. Ce serait surement ma dernière chance du séjour de pouvoir mener plus loin ce semblant de relation présente entre nous. Et d'un autre côté, nous étions simplement en affaire, et mon devoir m'imposait de tenir professionnellement face à cette jeune demoiselle. Qu'est ce qui te prend Tenzen ? Pourquoi hésites-tu tant ? Hmmm ... Impuissant quant à la décision à prendre, je ne pus que répondre positivement à l'interrogation de Seijitsu, m'étonnant toutefois intérieurement du qualificatif employé à la fin de sa phrase. Branché ? Qu'entendait-elle par-là ? S'il s'agissait bien de ce à quoi je pensais ... Hum, ce n'était pas vraiment l'image première qu'elle m'aurait inspiré. Ou bien avais-je passé trop de temps à vagabonder dans les quatre coins du monde au point d'en oublier les habitudes des gens. Une surprise. M'enfin, nous poursuivions nos aventures, passant la porte de ce qui semblait être une boite de nuit. J'avançais à travers la foule, sans perdre de vue ma partenaire, tout en scrutant d'un regard à moitié sérieux les personnes autour, jusqu'à atteindre le bar en face. Je me demandais bien si nos tenues convenaient à la situation ... Surtout pour ma part, avec ce mixte entre l'ensemble de Kiri et de Kumo. Heureusement, dans le noir et les flashes constants des dispositifs sur les toits, peu de gens remarquaient ce détail. Se fondre dans la masse ... Rien de plus simple pour moi. De plus, certaines missions d'infiltrations me donnèrent déjà à arpenter ces clubs tendances. Certes, dans le cadre de trafiques au noir ... Ainsi me posais-je sur le grand tabouret aux côtés de la jeune femme, buvant la moitié du verre, le regard concentré sur elle.

« Hmmm ... Tu y vas fort sur l'alcool. Tu es sûr que cet endroit te plait ? »

Je lui lançais alors un léger sourire en coins des lèvres avant de terminer mon verre, passant un coup d'oeil de droite à gauche, l'air de réfléchir. Une musique constante et bruyante, des cris assourdissants venant de la piste de danse, des cocktails à foison ... L'idéal pour les jeunes en somme. Au final siéger ici avec elle semblait assez amusant, si jamais bien sûr nous nous prenions au jeu. Il fallait simplement casser cette barrière sérieuse, et s'imprégner de l'ambiance des lieux. Après tout, nos âges ne se disaient pas trop avancés, et se détacher de temps en temps de la gravité de nos devoirs ne pourraient pas être bien mal ... L'occasion d'une nuit. Je redirigeais tout de même l'attention sur elle, retenant l'initiative de l'inviter à en profiter. Peut-être ne se sentais-elle pas trop à l'aise malgré la venue ici ...

« Tu n'es pas obligé de t'y adonner pour essayer de me faire plaisir ... Il faut dire que je ne suis pas un habitué de ces lieux. Mais si tu es partante ... Je pourrais déroger aux devoirs qui m'incombent. »

Ma main alla alors faire un signe envers le barman afin de lui commander encore deux verres de la même substance servie précédemment. Puis, me mettant dos au rebord en bois, je m'appuyais des coudes sur celle-ci, adoptant une posture plus détendue.

« Je dois te dire que je n'aurais pas pensé à cela en voyant ta droiture durant les missions ... Mais en fin de compte, pourquoi pas ? Tu y es surement plus à l'aise que moi, non ? »
avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Ven 13 Juil 2012 - 14:04




Se relâcher une fois de temps en temps ne devrait pas me faire de mal non?

J’examinais un peu mieux les locaux… mes yeux s’étaient habitués à l’obscurité, les flashes de lumières, spots et autres machines. Le bar trônait au fond de la salle, entouré de grands tabourets où nous avions pris place. La piste de dance était au centre de la pièce où un nombre assez conséquent de jeunes de notre âge se dandinaient. Tout autour étaient placé des banquettes avec des tables assez séparés pour avoir un peu d’intimité. Il y avait également un escalier menant à une mezzanine. Là étaient également disposé des tables et des chaises ainsi qu’un second bar… L’ingénieur son et lumière se trouvaient sur une estrade à l’autre bout de la pièce à l’opposé de nous. Des baffles étaient disposé un peu partout dans la pièce ce qui permettait de devenir sourd où que l’on soit… Je n’étais vraiment pas habitué à ce genre d’ambiance. En même temps… je n’avais jamais mis les pieds dans ce genre d’endroits… Certains collègues y vont régulièrement mais je ne suis pas conviée à leurs fêtes. En même temps je dois avouer que je fais tout pour ! Je préfère rester centrer sur le travail et puis… je ne suis pas ce que l’on pourrait appeler un boute-en-train non… loin de là ! Mais en même temps ce qui m’importait c’était d’être efficace… Sauf que la, maintenant, tout de suite j’avais du mal à faire le lien entre mon efficacité au travail et le fait que je me retrouve dans cet endroit en compagnie du Kirijin… Non en fait le seul lien professionnel qui avait existé aujourd’hui s’était effacé durant le repas de midi pendant qu’il me faisait son rapport. J’avais été polie, courtoise etc etc… Passer l’après midi en sa compagnie passait encore… c’est une mission diplomatique, je ne suis pas une sauvage, je n’allais pas lui dire ‘Hey la mission est terminée bye !’. Non et puis sa compagnie n’était pas désagréable non plus et… Mon attention se reporta sur Vanden-san qui semblait me fixer depuis un moment. Le brun prit d’ailleurs la parole :

«Hmmm... Tu y vas fort sur l'alcool. Tu es sûr que cet endroit te plait?»

Je réfléchis un moment… il est vrai que j’étais un peu coincée… Ce n’étais pas que cet endroit ne me plaisait pas mais… enfin si, je n’aurais jamais pris l’initiative d’y aller seule mais… enfin comment dire… Je balayais la salle du regard… c’était moins pire que ce que je m’imaginais. Les Kumojins présents dans la pièce empestaient l’alcool, la sueur et avaient l’air totalement ridicule à se trémousser comme cela sur la piste mais… ils avaient l’air de s’amuser… Peut-être n’était-ce pas si… honteux de lâcher la bride de temps en temps… Le Kirijin continua :

« Tu n'es pas obligé de t'y adonner pour essayer de me faire plaisir ... Il faut dire que je ne suis pas un habitué de ces lieux. Mais si tu es partante ... Je pourrais déroger aux devoirs qui m'incombent. Je dois te dire que je n'aurais pas pensé à cela en voyant ta droiture durant les missions ... Mais en fin de compte, pourquoi pas ? Tu y es surement plus à l'aise que moi, non ? »

Ahahah… plus à l’aise que lui ? J’en doute… Que répondre à cela ? La vrai raison qui m’avait fait choisir ce lieu ? Que je n’avais pas envie que des connaissances me voient en sa compagnie ? Surement pas… Il me fallait une excuse et vite…. Je bus une gorgée du verre que l’on venait de me servir avant de répondre:

« A vrai dire… Ta première impression était plutôt bonne… Je ne fréquente pas ce genre d’endroits habituellement… en fait je ne sors pas beaucoup si ce n’est pas du tout. Mais comme je connais quelques personnes du même âge qui sont friandes de ce genre d’endroits j’ai supposé que cela pourrait te plaire… Peut-être aurais-je due te demander ton avis ? Si cela ne te plait pas nous pouvons allez ailleurs si tu le souhaites. »

Puis je songeais à ses paroles… ‘Mais si tu es partante ... Je pourrais déroger aux devoirs qui m'incombent’…C’était une invitation… à danser ? Je rougis quelque peu à cette idée… Je… enfin les derniers à m’avoir proposé une telle chose étaient Yamamoto et… Shinji… C’était il y longtemps… j’étais moins… renfermé à cette époque. Penser à cela me rendais nostalgique. Je venais souvent les récupérer dans ce genre d’endroits ou ils parvenaient parfois à m’y trainer de force… Ces souvenirs me firent sourire… J’avais complètement oublié ces moments la qui n’étaient pas vraiment désagréable. Et puis… je ne risquais pas grand-chose à accepter l’invitation de Vanden-san non ? Je continuais encore quelques temps ma réflexion tout en sirotant mon verre pour finalement arriver à la conclusion que me relâcher… juste ce soir hein ! Ca ne devrait pas me faire de mal non ? :

« Je… euh… comment dire… pour ta proposition… je… je ne suis pas contre mais… je ne sais pas danser… ». Lui dis-je honteusement… Bon il est vrai que je n’avais jamais accordé grande importance à ce genre d’activité. Je préférais de loin m’entrainer au combat mais il est vrai qu’à cet instant j’aurais bien aimé avoir suivis un ou deux cours pratiques…




~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
Tenzen Matsudaï~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 507
▌Inscription : 20/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 20 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
342/2000  (342/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Sam 14 Juil 2012 - 17:19


~ Un rendez vous ... improbable. ~


Lâchons nous un peu en une si belle occasion ... Quelle idée-là qui sortait de mes lèvres, d'une assurance et d'un enthousiasme nouveau auquel les plus rationnelles des hésitations ne pouvaient plus rien. Le coeur ne désirait ni savoir, ni penser ; Seulement réagir d'instinct et de pulsions, d'origines assez mystérieuses, connaissant la véritable personne sommeillant au plus profond de mon être. D'un coup je balayais ces interrogations futiles, à devoir choisir entre la beauté de cette Kunoïchi qui me revenait en tête, l'odeur forte ou les effets néfastes d'une telle boisson réservée aux temps de fête, voir même toute cet tumulte suffisant à tourner en bourrique le plus solide des esprits. Surement un mélange subtil d'un peu de chaque élément où je m'y refusais idiotement d'une prudence exaspérante. Plus de devoirs, plus d'obligations à s'imposer. Nous nous étions embarqué de notre propre chef dans une aventure bien moins professionnelle ce soir ... Pourquoi ne pas simplement en profiter ? Cette dernière réflexion me décrocha un léger sourire en coin des lèvres, alors que je regardais toute la populace s'émoustiller avec si peu de choses, juste de l'alcool et une musique si forte que nos deux voix paraissaient se perdaient tout autour sans atteindre l'autre. Je parvenais cependant à recevoir la réponse de ma partenaire, qui comme prevue voulait simplement me faire plaisir en m'amenant ici malgré sa propre aisance limitée en ces lieux ... Charmante attention, même si en réalité cela ne figurait pas dans mes activités premières. Au moins me remémorais-je certaines anecdotes du passé, à l'instar d'une jeune adolescente que je dus accompagner de force en des clubs de nuit similaires, à cause d'une mission en tant que garde du corps. Le cadre paraissait presque similaire … Bien sûr là bah, l’alcool se vit prohibé, au risque d’un échec et de la fureur de ses parents …

Embué des délices relaxantes de la boisson entre mes mains, j'en reprenais de bonnes gorgés, appréciant d'autant plus la déclaration de Seijitsu, m'apprêtant quasiment à lui répondre en reposant mon attention sur elle, quand je vis une teinte rosé sur ses joues. Moi qui pensait qu'elle n'aurait pas de suite compris les intentions masquéss derrières une proposition différemment formulée, je réussissais finalement à l'atteindre plus ou moins ... Pour peu que celle-ci ne recule pas face à l'effort de monter sur scène afin de se donner en spectacle. Mon esprit n'arrivait pas vraiment à la cerner totalement, et ne le voulais pas d'ailleurs, d'où le mystère qui perdurait dans mon esprit et déclenchait une certaine attirance vers la malice. Enfin ... Même si elle se rétractait d'une éventuelle timidité, je veillerais assurément à la pousser en ma compagnie dans cette foule endiablée, histoire de lui faire gouter un minimum à ce genre de sortie. Cette fois, nous avions absolument besoin de ranger la vie de shinobi derrière nous le temps d'une nuit ... Et à ma plus grande surprise, ma locutrice accepta d'y aller, bien que son ton s'avérait quelque peu hésitant. La danse lui était étranger ... Comme ce fut le cas pour moi, quelques années de cela. Mais il n'existait aucun réel secret ni ordre précis à cette activité ... Je devais juste trouver un moyen de la guider. Le haut de mon corps se décala alors légèrement sur le côté afin de demander au barman de nous apporter la bouteille entière, suite à quoi je terminais complètement le verre précédemment servi. Là, ma silhouette se détacha subitement du tabouret, puis se plaça rapidement devant la jeune demoiselle.

« Si ce n’est que ça … Tu verras, c’est simple. Il n’y a pas grand-chose à faire, tu as juste à te laisser guider par le rythme. Mais avant … »

Alors, voyant la bouteille glisser sur le rebord du bar, je l’attrapais la seconde d’après pour venir le secouer non loin de ses yeux, souriant légèrement.

« Tu vas devoir te détendre un peu, et ça ira tout seul. Suis-moi ! »

Subitement, ma main mena le liquide en direction de mes lèvres de façon à en boire une bonne quantité, avant de le tendre vers ma partenaire, l'invitant à en faire de même. Avec les deux commandes de tout à l'heure, elle allait surement flancher et se laisse emporter par cette substance miraculeuse ... D'ailleurs, celle-ci commençait déjà à gagner une bonne emprise sur mon être ... Mais, peu conscient de ce détail, je la tirais alors par le bras, l'entrainement à travers les autres fêtards, nous frayant un chemin au milieu de la piste. Là, dans la continuité du mouvement, je me retournais subitement, ne lui lâchant pas la main et adopta le tempo de la musique du moment afin de donner l'exemple, puis la poussa à se lâcher. Mes yeux essayaient tant bien que mal de demeurer sur son faciès, surpris de cette sensation étrange au contact de sa peau. Sans m'en rendre compte, nous passions le cape de simples soldats vers un stade encore difficile à décrire ... Mais cela se disait agréable. Les images défilaient une à une, d'un artifice provoqué des flashs à intervalle régulier dans cette obscurité, sous lesquelles son visage semblait aller et venir, passant d'une certaine gêne à des mimiques que j'admirais inlassablement ... J'avais l'impression de lui découvrir une toute nouvelle facette, isolé de tous dans un face à face presque intime. Les autres, mon esprit ne les considéraient même plus. À chaque nouvelle seconde, ses formes réapparaissant encore et encore ... Pourquoi ressentais-je cette douce chaleur au fond de mon cœur ? ... Je rapprochais alors mes lèvres proche de ses oreilles, histoire de s'entendre dans cette ambiance ...

« Tu te débrouilles très bien ... »
avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Jeu 23 Aoû 2012 - 10:04




J’aurais souhaité que cet instant dure éternellement

Vanden-san se tourna vers le barman et commanda une bouteille entière. Je déglutie discrètement. Je n’imaginais même pas dans qu’elle état je me retrouverais si je devais boire tout cela… Je ne tiendrais probablement plus debout et serais très certainement incapable de me souvenir de mon propre nom ! Le brun se leva ensuite pour se tenir face à moi agitant la bouteille commandée précédemment sous mes yeux me disant sur un tond qui se voulait rassurant que cela serait plus facile avec quelques gorgée de plus. Je ne doutais aucunement des effets qu’aurait ce liquide sur ma personne mais je dois dire qu’à cet instant présent je m’en moquais complètement. Je n’étais pas très habituée à boire, surement que les verres que nous avions bu précédemment avaient déjà fait plus ou moins leur effets. D’un sourire timide j’attrapais la bouteille qu’il me tendait pour boire à mon tour quelques bonnes gorgées. Je m’essuyais ensuite les lèvres du revers de la main pour finalement me laisser entrainer par Vanden-san sur la piste.

Nous nous enfonçâmes dans la foule jusqu’à ce que mon homologue se retourne pour commencer à danser sans pour autant me lâcher la main. Je m’étais immobilisée quelques secondes. J’étais encore incertaine de la démarché à suivre et je ne savais pas sur quel pied danser… dans tout les sens du terme… Mais j’avais pris le temps d’observer les personnes qui m’entouraient quand nous étions assis au bar. J’optais donc pour le mimétisme. Reproduire certains mouvements que j’avais vu auparavant ne devrais pas être très compliqué et puis Vanden-san me guidais toujours. Je ne devrais pas avoir l’air trop ridicule… Je commençais à exécuter quelques pas de danse maladroitement. J’y allais progressivement. Tout d’abord les jambes puis quelques mouvements de bras. Cela ne devait pas ressembler à grand-chose au début mais il me semblait qu’après quelques musiques mes pas de danses se faisaient quelque peu plus fluides, plus naturel. A moins que ce ne sois l’alcool qui me donne cette impression… Surement un peu des deux… Je n’avais presque plus à me concentrer sur les mouvements que j’effectuais et décidais donc de reporter mon attention sur mon partenaire du soir qui… avait les yeux rivés sur moi. Je rougie légèrement mais cela ne devait pas se voir. Entre les spots et le fait que j’avais déjà quelques rougeurs présentes sur le visage à cause de la chaleur et la boisson. Je me mise à regarder ailleurs. J’ignorais pourquoi mais il m’était impossible de soutenir son regard. C’était une sensation étrange… Je sentis soudain un souffle chaud le long de ma nuque qui me fit frissonner. Je sursautais, surprise. Je n’avais pas vu le brun s’approcher. J’eu un pincement au cœur... c’était quoi cette sensation ??!! Je balbutiais un petit « merci » puis continuais à danser comme si de rien était. J’étais un peu perturbée mais il mettrait surement cela sur le coup de la boisson. D’ailleurs il nous restait encore une bouteille à finir.

Je tirais Vanden-san jusqu’au bar. Nous alternâmes entre danse et boisson pendant longtemps. Bien plus longtemps que je ne l’aurais crus. Nous n’étions pas arrivés très tard dans ce lieu et maintenant il devait bien être aux alentours d’une ou deux heures du matin. Enfin il me semble… En fait je n’en savais rien. J’avais totalement perdu la notion du temps et de l’espace. Assis au bar, nous discutions de tout mais surtout de rien. Mes doutes, mes craintes et mes interrogations s’étaient évaporés au fur et à mesure que la bouteille se vidait. Je me sentais légère, euphorique. Plus aucunes contraintes ne m’entravaient. D’ailleurs il me semblait que nous n’avions plus d’alcool. Nous retournâmes encore une fois vers la piste de danse. Mes pas étaient quelques peu mal assurés même si je ne m’en rendais pas compte. Je me remise donc à danser avec mon partenaire quand nous passâmes soudainement d’une musique du genre techno à un slow…

http://www.wat.tv/video/jeff-buckley-hallelujah-2zfs1_2ey2h_.html

Un slow… le premier de la soirée il me semble. Je m’en serais souvenue si nous en avions fait un précédemment. D’ordinaire j’aurais surement longuement hésité ou refusé de faire ce que j’étais sur le point de faire mais avec tout l’alcool que mon corps avait assimilé… Je passais mes bras autour de la nuque du brun, me collant ainsi à lui et reposait ma tête dans le creux de son cou. La musique était lente, douce, reposante. Je fermais les yeux, me laissait bercer par la musique. Je ne faisais plus attention au monde qui nous entourait. Il n’y avait plus que lui, moi et la musique. J’étais tellement bien là, dans ses bras… J’aurais souhaité que cet instant dure éternellement. Le son que nous entendions commençait à faiblir. Signe que la musique allait bientôt s’arrêter. Je relevais la tête pour observer le visage de Vanden-san. Depuis quand étions nous si proche ? Trop proches même… Je plongeais mes yeux dans les siens. Nos visages n’étaient espaces que de quelques centimètres. Ces derniers devinrent bientôt des millimètres. Nos lèvres s’effleurèrent pour ensuite ne plus se quitter.




~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
Tenzen Matsudaï~ Bras-Droit du Mizukage & A.N.B.U de Kiri ~ // Grand Bouddha pervers
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 507
▌Inscription : 20/04/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | A / 20 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
342/2000  (342/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Ven 24 Aoû 2012 - 12:54


~ Un rendez vous ... improbable. ~


Where is my mind ... She is so ...

Simple compliment que je lui susurrais intimement depuis les lèvres, d'un ton assurément non innocent. Il ne m'était plus possible de le cacher, de l'ignorer sous le coup des restrictions de mon rôle. Elle me répondait timidement d'un remerciement et d'un regard fuyant, mais cette fois je ne rejetais plus ces signes inconscients dans l'incompréhension. Sa silhouette se mouvait au gré du tempo endiablé de la salle, que la mienne suivait sans lui relâcher la main, la rapprochant légèrement de temps à autre, pour ensuite l'éloigner de nouveau sur les pas de danses aléatoire. Et à travers tout cela, mes yeux ne pouvaient s'empêcher de se délecter longuement de sa sensualité et de son charme exacerbés à outrance par la musique prenante de l'établissement, quitte à paraitre davantage entreprenant. Qu'y faire ? Rien du tout ... Juste laisser un frisson chaleureux m'envahir à chacune de ses apparitions après l'obscurité, où son visage m'illuminait de ses rougeurs touchantes, de sa gêne parfaitement naturelle ... Si bien que l'alcool se disait moins enivrante que la vision de cette demoiselle, me donnant plutôt l'envie d'oser et de venir la dévorer de passion. Mais en cela, je gardais encore les manières humaines me siégeant intérieurement, d'une considération trop grande envers sa personne pour obéir à des pulsions de romances. Comment exprimer mes sentiments à cet instant là ... Ah, peut-être par ces deux mots si succincts et si significatifs en même temps ... Sans en avoir eu le temps d'hésiter à l'approcher et les lui avouer spontanément, la pression de son bras m'entraîna directement vers le bar, à la recherche surement de boissons et de repos. Dénué de toute résistance, je la suivais et veillais à partager chaque seconde passée en sa compagnie avec un plaisir incommensurable. Malgré le côté dérisoire de certaines de nos discussions, mon attention se fixait inlassablement sur ses paroles, pour ne jamais penser à l'idée de la quitter en cette soirée inouïe ...

Nous passâmes beaucoup de temps ainsi à repartir sur la piste de danse au fil des musiques se succédant l'une l'autre, revenant parfois pour nous ressourcer ... Je crois bien que le liquide aphrodisiaque nous dominait totalement maintenant, même si au fond mes pensées semblaient convaincues d'une lucidité sincère, ne regrettant aucun des faits sous cette influence. Là, subitement, le silence laissa place aux tumultes des gens tout autour, avant de reprendre lentement de ce qui s'avérait être un slow, plutôt déstabilisant après toute cette agitation ... Puis, nous n'étions pas vraiment préparé à ce genre de confrontation, même si en réalité, partager ce morceau avec ma partenaire m'enchantais plus qu'autre chose ... À savoir sa propre décision ... Cependant, la surprise s'asséna sur moi telle la foudre lorsque les bras de cette ravissante créature vinrent entourer ma nuque, son corps se plaquant contre le mien ... Comme pétrifié un instant d'une certaine incrédulité, je m'attendrissais la seconde d'après à frôler son souffle chaux caressant la peau de mon cou. Obéissant à l'élan du nouveau rythme imposé, mes mains allèrent se déposer sur le haut de ses hanches, comme un véritable couple d'amant ... Alors, ma tête se pencha légèrement pour admirer son visage se reposant sur mon torse d'une beauté effroyable, suite à quoi je la relevais souriant légèrement, avant de soupirer de satisfaction. Mon bien-être à cette place, en ce jour, était si difficile à décrire que les adjectifs en manquaient à cet effet, au point de s'en transformer en une douleur positive d'impuissance à l'intérieur de mon cœur. Depuis combien de temps m'étais-je abandonné ... Cela ne me ressemblait pas vraiment, cependant j'aurais pu donner en cette soirée le reste de mes années de vie pour ne jamais plus quitter ses bras. Malheureusement, échappant à notre perception du temps, le slow s'amenuisait déjà vers une fin inévitable ...


Les iris abaissés pour prendre compte de l'état de ma tendre partenaire, je croisais subitement ses prunelles étincelantes, m'immobilisant étrangement sur cette vision, comme si l'on me jetait un sort. Pour tout dire, les souvenirs de cet échange se résumaient au néant ... Seuls persistaient mon coeur battant à la chamade, l'amour s'emparant de l'entièreté de ma personne et une myriade d'autres sentiments se mélangeant les unes aux autres ... J'approchais lentement, incapable de résister à cet appel, les lèvres entrant presque en contact avec les siennes ... Puis, ce fut l'explosion, la libération de toute une retenue. De mes bras, je la resserrais contre moi alors que l'une de mes mains remontait le long de son dos jusqu'à se porter vers l'avant et se poser délicatement sur l'une de ses joues, essayant d'accentuer ce baiser. Entre deux insistances de tendresse, je lui happais affectueusement la chair rosé du dessous, pour repartir ensuite dans la délicieuse union ... Peu à peu, nous nous séparâmes de cet échange, distancés de quelques centimètres à peine, où mon front se collait contre le sien afin de reprendre un souffle haletant de plaisir. Nous nous regardâmes à nouveau dans le plus grand des silences, moi partageant un sourire gourmand de satisfaction, de joie et de passion. Maintenant, mes paroles seraient sûres. Ainsi brisais-je cette abstinence, d'une intime déclaration.

« J’ai eu beau chercher les mots pour l’exprimer … Mais seuls ceux-là conviennent : Je t’aime. »

Libération. Advienne que pourra. Voilà que je m'exprimais ouvertement de tant de désires involontaires, issus même de ces deux journées passées en sa compagnie. Nous avions vécu plus de choses étonnantes que lors de toutes mes expériences passées. Mais le message que véhiculaient mes dires ne pouvait se résumer en une explication. Elle ne serait pas possible. Pas besoin de toute façon, le sens de mes intentions s'exprimait parfaitement à travers mes yeux, ignorant tout ce qui se passait en dehors d'elle et moi. Peu importe les villages, peu importe la foule, peu importe mon devoir. Qu'en cet instant, plus rien ne comptais à mon esprit que cette Kunoïchi. Ne me quitte pas. Ne m'oublie pas. Cela a toujours été ma hantise ... Malgré tous mes désirs, toutes mes prières ...

« Seijitsu Chizuru … »

Inutile d’en expliquer davantage … Je me contentais simplement de la contempler, les jambes valsant encore sous le rythme faiblement présent dans la salle. Du revers de ma main toujours posé sur sa joue rougit, je remontais le long de celle-ci afin d'atteindre ses cheveux et d'en écarter une mèche fugace, suite à quoi un nouveau sourire en coin apparu sur mon visage ... Nul besoin d'aller plus loin ... Nous nous disions déjà tout de nos expressions figées dans le flottement de la danse ... Et là, emporté d'une pulsion irrésistible, un deuxième baiser plus ferme et décidé s'engagea, scellant à tout jamais mon amour pour elle …
avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru] Lun 27 Aoû 2012 - 21:26




Reste…

Un contact chaud… doux… agréable… Ses mains me pressèrent contre lui. Si ce baisé fut hésitant à ses débuts pour apprécier la réaction de l’autre il l’était beaucoup moins à présent car nous avions tout deux pu remarquer que nous désirions la même chose. Oui il était clair que nous nous désirions mutuellement. Notre raison, nos obligations nous avaient retenus jusqu’à lors. Mais ces barrières étaient tombées… J’ignore à partir de quel moment elles avaient commencé à s’effriter mais le résultat était là… Nous nous retrouvions dans les bras de l’autre à nous embrasser nous retenant comme si l’un d’entre nous aller s’échapper. Mais j’étais bien loin de vouloir cesser cette étreinte. Non je voulais rester éternellement dans ses bras puissants qui m’enlaçaient. Son odeur, ses yeux, ses bras tout me plaisait chez cet homme jusqu’à la cicatrice qu’il avait sur son visage. Je savais bien que je n’étais pas très lucide en cet instant présent mais je n’étais pas stupide non plus. Je savais très bien qu’au fond de moi, même si ma fierté ou je ne sais quel autre sentiment mal placé m’avait empêché de l’avouer, je ressentais déjà quelque chose pour le brun avant cette soirée. Sinon pourquoi aurais-je accepté ? Par politesse ? Elle a bon dos celle-là… Non. J’aurais très bien pu refuser, trouver n’importe quelle excuse pour décliner cette invitation. Mais je ne l’avais pas fait. Je m’étais convaincu que c’était pour le bien de ma mission parce que je refusais de m’avouer pouvoir avoir ce genre de sentiments. Non… ce n’était pas ça non plus… en fait je savais très bien que c’était cela. J’avais juste… refusé de songer à cela… je percevais ces émotions comme une entrave pour un ninja et les avaient donc repoussé par devoir… ou par peur… je ne sais pas… je ne sais plus…

Nous brisâmes notre échange le temps de reprendre notre souffle sans pour autant se quitter des yeux. Vanden-san avait un large sourire sur ses lèvres. Puis il ouvrit la bouche pour prononcer ces deux mots… « Je t’aime »… Au vus de la situation je n’aurais pas due être surprise me direz vos mais si… c’étais tôt… beaucoup trop tôt pour prononcer ces mots si lourd de sens… J’avais toujours trouvé cela stupide… Ces filles gloussant à côté de leurs petits amis quand ces derniers prononçaient ces mots dégoulinant de mièvrerie. Ce romantisme exacerbé qui faisait que prononcer à répétions ces mots n’en accentuait pas le sens mais les rendaient vides, comme s’ils ne signifiaient rien. Oui, j’avais toujours trouvé ces mots ridicules et pourtant… à cet instant présent… cela me faisait incroyablement chaud au cœur. C’était bête mais rien qu’à cela mon cœur battait la chamade… Moi qui n’avais jamais été très sensible je me retrouvais totalement béate et démunie. J’entre ouvrais la bouche. J’aurais souhaité lui répondre quelque chose, n’importe quoi. Mais les mots me manquaient ou restaient coincé au fond de ma gorge. Je restais donc là, muette, à contempler Vanden-san. Puis il me susurra mon nom. Je frissonnais encore une fois. Cette voix… si douce et ferme à la fois… Allait –elle me faire frémir à chaque phrase prononcée ? Mon partenaire passa sa main sur mon visage. Je fermais une nouvelle fois les yeux, le laissant faire. Je ne fus pas vraiment surprise de sentir par la suite une nouvelle fois ses lèvres contre les miennes. Ce second baisé était totalement différent du premier. Plus ferme, on n’y sentait aucune hésitation. C’était comme pour confirmer ses dires, sa résolution.

Quand nous nous séparâmes une nouvelle fois à bout de souffle je reposais ma tête contre son torse, prise d’un léger vertige. Et moi dans tout cela ? J’étais un peu perdue, si ce n’était pas complètement… La chaleur, les lumières, l’alcool, l’émotion, la fatigue. Tout cela m’avait perturbée. Prendre l’air devrait me permettre de retrouver mes esprits. Je m’approchais donc de son oreille pour lui murmurer quelques mots :

« Il se fait tard… Nous devrions peut-être rentrer… »


Le brun acquiesça et proposa de me raccompagner. Nous sortîmes donc de la boîte. J’avais une main autour de sa hanche et ma tête reposait contre son épaule. De toute façon, je crois que je n’aurais jamais pu rentrer chez moi seule. Bien que je ne m’en rende pas vraiment compte l’alcool que j’avais bu avait largement fait son effet. Sans l’appui que me procurais Vanden je me serais très certainement déjà étalée sur le sol. Nous prîmes donc difficilement le chemin de mon appartement. Malgré tout ce que j’avais ingurgité je me souvenais encore comment rentrer. Nous marchions lentement, après tout je doutais fortement que lui ou moi puissions aller plus vite. Et puis nous n’étions pas vraiment pressés de terminer cette excellente soirée. Les rues étaient plutôt désertes, hormis quelques passants comme nous dans un état d’ébriété assez avancé. D’ordinaire j’aurais était l’une des première à critique cela mais là… j’étais quelque peu mal placée pour sermonner qui que ce soit. J’ignorais même qui nous avions pu croiser en chemin. Un collègue ? De la famille ? Impossible de savoir. Je suppose que cela fera parti de la « surprise des lendemains de fêtes ».

Nous arrivâmes bientôt au pied de mon immeuble. Nous nous étions stoppés tout deux. Aucun d’entre nous ne souhaitait faire le premier pas. J’étais désormais face à lui, mais toujours dans ses bras. Je ne souhaitais pas le quitter… pas ce soir… Je passai ma main contre sa joue puis suivais du bout des doigts les traits de son visage jusqu’à ses lèvres que j’embrassais langoureusement une nouvelle fois. Ma raison m’indiquait de m’arrêter là et de lui dire bonne nuit… Mais elle n’était plus là depuis un moment déjà. Ma bouche dériva lentement vers son oreille pour lui susurrer ce mot :

« Reste… »

(HRP : RP clos, suite aux quartiers d'habitations)




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru]


Un rendez vous ... improbable. [Pv : Seijitsu Chizuru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Foudre ~ Kaminari no Kuni :: Kumo Gakure no Sato :: Place principale :: Centre ville-