Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Une nouvelle marche d'or se forme. [Acte Second] [PV Seijitsu & Sakuya]

avatar
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
848/2000  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une nouvelle marche d'or se forme. [Acte Second] [PV Seijitsu & Sakuya] Mer 27 Juin 2012 - 15:29

Valet des Kiyomizu


    Votre corps, ici,
    M'a paru serein.


    Parcourant à toute vitesse les montagnes, je ne sentais point autre chose que l’inquiétude grandissant dangereusement en moi. Seigneur, oh Seigneur ... Epargnez-moi les douleur en ce monde. Je refusais de posséder l’idée d’un quelconque malheur concernant Raikage-sama. Et pourtant, sur le visage de ces enfants ... S’il était blessé, ils n’auraient point eu ce genre de réaction qui exprimaient leur choc, ces larmes ... Et pourtant, pourtant, je continuais à y croire. A croire que ce n’est point gravissime. Ils sont jeunes, n’est-ce pas ? Un choc émotionnel est de mise pour des faits les moins aggravants à cet âge, pour beaucoup. Pourquoi mon coeur me faisait-il aussi mal ? Pourquoi ma tête se mit à bourdonner ? Je ne pouvais rien voir d’autre que les montagnes devant ma personne. Cet endroit n’est point lointain, et pourtant j’ai cette sensation de courir depuis une éternité pour traverser le pays. Je serra mes dents, je me retenais ... Et en dehors du vent qui sifflait au creux de mes oreilles, je pouvais ouïr les getas en bois claquer violemment contre chaque rocher qu’ils pouvaient rencontrer.

    Je sentis une présence. Deux personnes me rejoignant. Sakuya-sempaï et Seijitsu-san m’ont rattrappé à temps, c’est parfait. Cependant je ne leur adressa point un regard, point un mot. Ma gorge était bien trop serrée et je refusais qu’ils voient cette expression sur mon visage. Je me sentais point bien ... Je me sentais mal ! Pourquoi j’ai cette culpabilité qui grandissait en moi ? Pourquoi ce mauvais pressentiment me rongeait ? Je souffrais, je souffrirais jusqu’à ce que mes yeux pourraient se poser sur Raikage-sama, en vie. Alors mes dents se serrèrent d’avantage, et je continua ma course augmentant ma cadence, priant seulement qu’ils me suivent jusqu’au bout.
    Un éboulement léger me surprit, mais j’esquiva avec force afin de me ranger sur le rocher d’en face. Je m’accroupis, reprenant l’équilibre, et d’un souffle haletant je ne repris point la respiration que je repris ma course. Hors de question de freiner ! Pourquoi, pourquoi n’ais-je point été au courant de son absence ? Pourquoi n’ais-je point été au bureau au bon moment ? Ah, pourrais-je pardonner ma personne d’avoir été négligent ? Si quoi que ce soit est arrivé à cet homme, tout ceci, tout ceci ... La faute sera mienne. Je fus son Bras Droit, et un homme de confiance à ses yeux. Je n’ai point le droit !

    Attérissant brutalement, je manqua de perdre équilibre à une des grottes et appuya mes bras contre la roche, les yeux ronds. Je pouvais à présent ouïr que dans mon souffle émettait un sifflement bruyant. Dans un pas saccadé mais rapide, je fis le premier pas dans une grotte point profonde et éclairée. Personne. Diantre !! Je n’attendis point mes coéquipiers que je pris de l’avance afin de prendre de la hauteur d’une vitesse augmentée. Point le temps, point le temps !! Et plus je visitais les grottes, plus ma panique me prenait, je retenais les larmes. Raikage-sama ... Attendez-moi. Je ne vous laisserais jamais, jamais ...
    Et à une des grottes, j’entra en premier, tandis que mes collègues étaient encore à celle qui fut plus bas. Mes getas firent un écho remarquable dans cet endroit, et là ... Mon corps se figea. Mon coeur cessa ses battements pendant un certain temps et je perdis mon souffle. Non ... Oh non, je désirais croire à autre chose que ce que je pouvais voir ... Ce n’est point lui, non ! Et pourtant, pourtant ... Ma main droite se porta à ma gorge, essayant de reprendre mon souffle, et pourtant je pouvais sentir un froid glacial envahir tout mon corps que c’en était douloureux. Que oui ce fut douloureux ! Mes jambes cédèrent face à ce poids douloureux et mes genoux s’entrechoquèrent brutalement contre le sol. Mes yeux s’écarquillaient plus le temps passait, et un liquide gênant et humide se formait dans le coin de mes yeux. Mon souffle était fort et court, une douleur, et quelle douleur me prenait ...

    J’ouïs derrière moi les pas de mes coéquipiers arrivant à toute vitesse. De maigres secondes nous ont séparé, et pourtant j’eus cette impression que toute une éternité pouvait passer. Je resta au sol, tremblant de tous mes membres.

    ‘’ Raikage ... Sama ... ‘’

    Je porta une main tremblante vers le cadavre, et je ne sentis point mes jambes prendre un appui violent afin de me propulser vers lui. Je courrus à toute vitesse vers ce corps que je priais point être le sien. Avec douceur, je souleva la tête de cet homme et le retourna sur le dos. Frisson électrique, douloureux ... C’était bel et bien son corps. Je m’agenouilla à ses côtés, sentant les larmes monter. Point un mot de perlait de ma gorge, point un mot ... J’en oublia la présence de mes collègues. Et, comme un enfant ayant peur, peur comme jamais, je porta une main hésitante et tremblante à son cou, qui était ... Glacial. La réponse ne tarda point à frapper mon âme de toutes ses forces, et mes yeux se mirent à parcourir doucement ce cadavre, comme pour me persuader que c’était bel et bien lui, malgré que l’évidence nous foudroyait. Un soupir ... Un soupir long, sifflant entre mes dents serrées.

    ‘’ DIANTRE !!! ‘’

    Je frappa le sol de toutes mes forces, sentant mes larmes honteusement sortir. Un homme, pleurer ... Cet homme représentait tant pour moi. Et pourtant j’agissais comme un enfant, et point comme un shinobi dont je portais dignement le nom, dont le peuple me pointait de doigt pour me désigner comme parfait exemple de ce village. J’avais honte, honte, mais peu m’importait ... On venait de perdre un pilier qui possédait l’équilibre de notre village. Ce fut cet homme qui sauva Kumo ... Ce fut cet homme qui m’a tant appris, en dehors du combat et de ma soumission, de mes principes, des gestes de politesses. avec le combat, l’art, l’expression, de mon amour, de toute ma richesse financière ou mentale, cet homme m’avait appris un point que j’ignorais, et qui devint une importance. Il m’a appris à aimer sa patrie, il m’a appris à la chérir. Il m’a appris à d’avantage mûrir. Il m’offrit sa confiance ... Doucement, ma main se glissa afin de saisir la sienne. Ses doigts furent froids ... Et pourtant je refusais de la lâcher, la tenant comme un fils s’accrochant à son parent. J’ouïssais dans mon souffle les pleurs que je voulais retenir, mais au final ... Qu’importe ? C’est alors d’un geste posséssif je porta sa main à mes lèvres, le renfermant avec ma seconde. J’étreignais ... J’étreignais comme je le pouvais. Pourquoi je ne remarqua point son absence ? Pourquoi l’ais-je laissé se faire tuer ? Pourquoi je ressentais cette impression de n’être qu’un faible ? Cet homme ne fut point seulement mon supérieur ... Il représentait tant à mes yeux, et j’ai laissé glisser son âme à travers mes doigts. Je me sentais responsable. Mes larmes arrêtèrent de se montrer, mais je resta silencieux, ne lâchant point ce corps. Je ne bougeais point. Je gardais sa main au creux des miennes, comme si j’attendais quelque chose. C’est fort probablement le choc et la tristesse qui m’a figé, malgré que mon air se fit des plus neutres soudainement.


avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle marche d'or se forme. [Acte Second] [PV Seijitsu & Sakuya] Mer 27 Juin 2012 - 21:27




Raikage-sama...

Je courrais aussi vite que possible peinant à suivre le rythme de Sakuya-san qui m’avait rejoins entre-temps. Visiblement lui aussi avait été quémandé par le bras droit du Raikage. Il m’avait poussé à accélérer pour rejoindre Kakuzô-sama au plus vite. Lui aussi semblait inquiet. Pour que le noble ait fait appel à lui il fallait vraiment que la situation soit critique… Instinctivement je pensais directement au Raikage. Lui était –il arrivé quelque chose ? J’ignorais totalement ce qu’il se passait, il devait probablement en être de même pour Sakuya-san. Nous courrions aussi vite que nos corps nous le permettaient à travers les montagnes, à la recherche d’Hidemi-sama. Nous ne miment pas longtemps à le trouver d’ailleurs. Mais une fois arrivé à sa hauteur, il ne nous adressa pas un mot, pas un regard… Ce devait vraiment être grave pour qu’il coure de la sorte et qu’il réagisse ainsi. Il devait probablement s’agir du Raikage, sinon je ne vois pas pourquoi Kakuzô-sama serait dans cet état… C’était de mauvais augures, vraiment… J’espérais que rien de grave ne lui soit arrivé mais vu l’état dans lequel se trouvait mon supérieur le pire était à craindre…

Nous continuions de courir, Hidemi-sama était à quelques mètres devant nous, continuant d’accélérer. J’étais légèrement en retrait, faisant tout mon possible pour les suivre. Mon niveau n’était pas encore suffisamment élevé pour les égaler en vitesse. Un éboulement surpris le noble mais ne le freina nullement dans sa course. Je passais au dessus de l’éboulis rocheux tentant vainement de rattraper mon retard. Mais tout en courant je priais… je priais pour que rien de grave ne soit arrivé à notre Raikage, je priais pour que quoi que ce fut, nous arrivions à temps, je priais pour son salut… Lui qui était si important pour le village, lui qui l’avait relevé, lui en qui nous avions placé tout nos espoirs… Non… cela ne pouvait se terminer maintenant… pas comme cela… Et puis… comment se fait-il que le Raikage se soit rendu seul dans les montagnes, sans rien dire à personne ??!! Cela aussi n’annonçait rien de bon… Pourquoi notre supérieur aurait-il quitté son poste pour se rendre dans les grottes de Kumo ? Ce n’était pas un endroit que l’on visitait par plaisir…

Hidemi-sama s’engouffra le premier dans une grotte. Sakuya-san et moi le suivîmes mais il disparut rapidement de notre champ de vision. Nous cherchâmes d’où provenait le son de ses pas résonnant à travers le dédalle pour le retrouver mais d’un seul coup tout redevint silencieux. Je jetais un regard inquiet en direction de Sakuya-san qui se précipitait vers la dernière position où nous avions entendu les pas du noble. Nous le rejoignîmes rapidement et le retrouvâmes tremblant, genoux à terre :

« Raikage-sama »

Mon cœur fit un raté…Non… cela ne se peut… Hidemi-sama se précipita vers une masse sombre sur le sol à quelques pas de lui. Nous avançâmes également vers lui. Non… cela ne pouvait-être… Impossible… comment aurait-il pu être vaincu ??!! Non non non !!! Cela ne pouvait être lui ! Mais quand le noble retourna le cadavre nos doutes ce dissipèrent… Le pire était effectivement arrivé. Mes yeux s’écarquillèrent, je portais une de mes mains à mon visage en signe d’effroi. Non… Kakuzô-sama tenta de prendre le pouls de notre Raikage mais de toute évidence… il n’y en avait pas… Comment une telle chose avait-il pu se produire ??!! D’abord Isako-san ensuite Raikage-sama… Suite à la mort de sa femme il aurait du être plus prudent !!! Pourquoi s’aventurer seul dans les montagnes sachant que c’est dans ces environs que nous avions retrouvé Shibata-san ??!! Allait-il voir si nous avions oublié quelque chose ? Etait-ce parce que mon rapport n’était pas assez complet ??!! Non… il ne serait pas entré dans les grottes…

Je ne pus que constater le désespoir de mes collègues en plus du mien. Un flot de larmes coulait sur mes joues sans que je puisse l’arrêter. L’homme que j’avais juré protéger de ma vie était là… devant moi… mort… Pourquoi ce n’était pas moi ou un autre qui se retrouvait là ??!! Cet homme en qui nous avions placé toute notre confiance… ma confiance… Il m’avait entrainé et aidé et moi qu’avais-je pu faire pour lui ? Rien… Absolument rien… le néant… De rage, je me mordis la lèvre inférieure jusqu’au sang. Mes poing étaient serrés à tel point que mes phalanges devinrent blanche. Mizuraki-sama était celui qui avait relevé Kumo… Qui avait permis à nos familles de ne plus être inquiété par le précédent Raikage… Nous avions encore besoin de lui ! Il ne méritait pas cela ! Dans tout les cas, qui que soit l’auteur de ce crime, il allait payer ! Il est certain que cela ne resterait pas impuni!

Je passais la manche de ma veste pour sécher les larmes encore présentes sur mon visage. Et tentais de reprendre une certaines contenance en arborant de nouveau ce masque froid que je portais habituellement. « Un ninja ne doit jamais montrer ses émotions qu’elle que soit la situation »… Un précepte que je devais d’appliquer au mieux en ces temps de troubles. Il nous fallait être fort et réagir rapidement à cette situation. Nous pleurerons plus tard… Pour l’heure il fallait aller de l’avant, même si cela était difficile. Je ne savais pas trop que dire ou que faire… Sakuya-san était probablement plus habilité que moi pour aider Hidemi-sama, après tout, il était son mentor… Je jetais un coup d’œil vers lui, aucun son ne sortis de ma bouche. Je n’osais pas briser le silence qui c’était imposé à nous.




avatar
PNJ inventé
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 83
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle marche d'or se forme. [Acte Second] [PV Seijitsu & Sakuya] Jeu 28 Juin 2012 - 4:29


Les cloches sonnant le destin.







Spoiler:
 

Parcourant les montagnes aux côtés de Seijitsu-san, je scrutais les environs, priant de retrouver Kakuzô-kun au plus vite. Il y a tant de grottes, après tout ! Espérons que nous avons pas traîné en route. Et au loin, je l'apercevais. Ce kimono de luxe, ces deux katanas à sa hanche gauche. Je poussa un soupir de soulement et instinctivement fais signe de la main pour montrer la direction, bien qu'elle était évidente. Seijitsu-san semblait avoir quelques difficultés à nous suivre ... Et j'en étais désolé pour elle, mais on ne pouvait ralentir. Je sais que le jeune homme a senti notre présence, et pourtant, pas un seul regard, rien ... Lui qui normalement prend soin de chaque collègue à chaque seconde. Je ne pouvais voir son visage, mais je sentais. Je sentais sa peur et je ne pouvais le nier. Je le connais que trop bien. J'épargna toutes questions à ce sujet, car il serait égal de parler à un mur. Il est bien trop préoccupé.

Un éboulement a failli nous barrer la route. Le jeune noble esquiva sans soucis et je profitea de ralentir quelque peu afin de laisser passer Seijitsu-san devant. Je serais plus rassuré de l'avoir dans mon champ de vision. Nous passons à côté et on finit par rattrapper aisément notre collègue, qui a dû s'accroupir le temps de prendre son équilibre et repartir. Et la course folle reprenait. Jusqu'aux grottes, enfin. Mon ami ne se fit en aucun cas prier et entra dans la première avant d'en ressortir bien rapidement. Ce n'était pas la bonne. Nous ne pouvions que le suivre ... Une petite recherche s'en suivit, Seijitsu-san et moi jetèrent un coup d'oeil dans une autre grotte pour ne rien voir de nouveau. Et si c'était tout simplement une fausse alerte ? J'entendis les getas de mon ami s'entrechoquer de façon plus assourdissante que les précédents, et ... Plus rien. Un vide des plus pesants. Je lança un regard à la jeune kunoïchi, l'incitant à le rejoindre, et nous montâmes jusqu'au lieu où le Bras Droit s'arrêta. Et la scène que je vis en entrant me surprit ... Car en effet, Kakuzô-kun était à genoux, tremblant. J'arqua un sourcil, glissant ma main contre le mur de la grotte, avant de lever les yeux. Oh ... Seigneur.

Un corps inerte. Ce style de vêtements, ces cheveux, cette morphologie. Raikage-sama. Mon sang ne fit qu'un tour mais je garda mon calme au plus vite, alors que Kakuzô-kun semblait ne pas pouvoir contrôler sa paisibilité légendaire. Il s'élança vers notre chef à terre avant de le retourner. Oui, cela se confirme, c'était bel et bien lui. Un frisson d'horreur me parcourut et je baissa la tête, fixant le sol. Que pouvait-on faire, après tout ? C'était fini ... Comment se faisait-il que Raikage-sama s'est aventuré dans ces lieux, seul ? Ce n'était pas normal ... Un homme d'un tel statut, effectuer une telle bêtise ? Il doit avoir une raison pour qu'il sorte du village ... Et cela m'étonnerait fort qu'il était seul. Il est loin d'être sôt.
J'entendis quelque chose qui me frappa. Kakuzô-kun ... Pleurait ? Voilà depuis plus de quatorze ans que je connais cet homme, et jamais je ne l'ai vu verser une larme. Même lorsque je l'ai provoqué à un tel point que j'ai failli y laisser ma vie, le mettant dans une rage folle. Cette réaction me surprit, vraiment, que pour la première fois, je ne savais comment réagir devant cet homme. Alors je resta ainsi, la tête baissée, l'épaule collée contre le mur. Seijitsu-san aussi, s'est mise à pleurer. Et moi ? Non, je ne pleurais pas. Je gardais cette expression neutre. Je ne suis pas insensible, loin de là ... Et cette mort, croyez-le ou non, m'a frappé en plein coeur. Cependant à quoi bon de se mettre dans de tels états si tout est dors et déjà fini ? Un shinobi ne doit pas montrer ses sentiments ... Et je fus habitué aux horreurs de tout genre. J'ai vu mon propre paternel se faire écraser par une maison en ruines et il mourrut lentement devant moi. J'ai tué tellement de personnes que je ne pourrais les compter. La guerre m'a endurci dans ma plus tendre jeunesse. Je connais, la douleur. Mais pleurer ne le fera pas revenir. C'est comme ça.

Kakuzô-kun calma ses ardeurs, et Seijitsu-san se reprit même bien plus rapidement. Je sentis son regard se porter sur moi, et je leva lentement ma tête, gardant la même position, l'épaule contre le mur, le visage neutre. Je finis par me décoller et me redresser avant de m'avancer d'un pas lent et silencieux. Je posa ma main sur l'épaule de Seijitsu-san et lui offris un regard plein de soutien. J'osa même un faible sourire, avant de poursuivre mon chemin jusqu'à mon vieil ami. Il refusait de lâcher Raikage-sama. Il était comme en train de se recueullir, silencieux, immobile, tenant la main de notre chef au creux des siennes, la portant à ses lèvres comme un véritable fidèle. Ses yeux ne quittaient pas ce corps, comme s'il appréhendait sa prochaine respiration. Et pourtant, non ... Il ne faut pas. Il se fera que bien plus mal. J'avais quelque part pitié pour lui.
Je finis par m'accroupir à ses côtés et passa ma main sur le haut de son dos de manière fraternelle. Qu'il me regarde moi ou qu'il continue à regarder le cadavre, peu m'importait en fait.

'' Reprends-toi, Kakuzô-kun. '' Fis-je d'une voix terriblement neutre. '' Je ne crois pas que Raikage-sama aimerait vous voir dans cet état. Vous êtes des shinobis et vous devez faire face à ce genre de choses. Que ce soit notre Kage, un compagnon d'armes, ou un père. Vous devez garder la tête haute quoi qu'il arrive, et penser au devoir avant tout. ''

Suite à cette petite morale, je posa mes yeux sur notre chef de village qui fut un pillier des plus importants. Qui sauva Kumo. Ses yeux étaient encore ouverts, mais je ne saurais dire s'il exprimait une grimace de douleur ou la paix. Il a toujours eu des expressions difficiles à cerner, cela n'a pas changé. D'un geste souple, je porta ma paume à ses yeux afin de les fermer en douceur, et m'inclina devant ce cadavre comme un dernier honneur que je lui offrais. Suite à cela, je me porta à ma chemise que je me mis à déboutonner afin de l'enlever, et couvris le visage de notre Kage défunt bien aimé.

'' On ne doit pas traîner, Kakuzô-kun, Seijitsu-san. Qui sait si le danger nous guette encore. Nous allons déplacer le corps jusqu'à Kumo, et en aucun cas il ne faut découvrir son visage jusqu'à ses obsèques. Encore moins lors de notre déplacement, cela pourrait nous être vulnérable. Kakuzô-kun, tu vas porter le corps avec moi. Seijitsu-san, je te prierais d'ouvrir la marche. Nous devons rentrer. ''




avatar
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
848/2000  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle marche d'or se forme. [Acte Second] [PV Seijitsu & Sakuya] Jeu 28 Juin 2012 - 5:09

Citation :
Seijitsu - Postes en dernière pour avoir un nombre équitable, et je vais créer le troisième topic Wink

Valet des Kiyomizu


    Nos adieux
    Avant la nouvelle aube.

    Parmi cette tristesse qui m’assourdissait, me faisant ignorer tout ce qui pouvait se trouver aux alentours, oui ... Je ne voyais personne. Seijitsu-san, Sakuya-sempaï ... Peu m’importait. Un grand homme fut éteint, et je ne pus rien faire ... Bon sang !! J’étais son Bras Droit !! C’était à moi de me retrouver ici à sa place, point lui !! Je n’arrivais point à comprendre comment cela aurait pu arriver. Cela me semblait trop facile ... Qui en avait après lui ? Il fut un homme respecté et aimé, non seulement par les kumojins ... Je me sentais souillé, humilié, mon honneur fut bafoué. Je n’ai point respecté mon rôle. Et je me permets de me complaiser dans ce que j’ai construit. Qu’est-ce que j’ai construit si je ne peux protéger ceux dont j’ai le devoir de protéger ?! Qui suis-je alors ?! Je n’étais qu’un misérable shinobi se vantant de ses mérites, mais qui ne voyait vraisemblablement point plus loin que le bout de son nez. Moi qui me vantais observateur ... Sottises ! Dieu que j’avais mal ... Je me sentais responsable. Je ne méritais point mon rang. Je ne le méritais point !! Un poids dans ma poitrine, oui, je le sentais, il s’alourdissait ... C’était douloureux, tant douloureux. Je serra d’avantage sa main dans son étreinte, pinçant mes lèvres, et je n’arrivais point à quitter mes yeux de notre Raikage tant aimé. Quand soudain je sentis une main glisser sur le haut de mon dos. Un contact que je connaissais par coeur, cette douce chaleur qu’il pouvait nous faire ressentir. Mais j’étais loin, bien trop loin ... Pour pouvoir m’en complaire.

    '' Reprends-toi, Kakuzô-kun. Je ne crois pas que Raikage-sama aimerait vous voir dans cet état. Vous êtes des shinobis et vous devez faire face à ce genre de choses. Que ce soit notre Kage, un compagnon d'armes, ou un père. Vous devez garder la tête haute quoi qu'il arrive, et penser au devoir avant tout. ''

    Je comprenais ses dires et je ne pouvais les nier. Il avait raison. Mais tout de même ... Comment, comment cet homme arrivait à garder une telle impassibilité ?! Je savais qu’il aimait notre Raikage comme nous tous, qu’il le respectait ! Il n’était point proche que ma personne de cet être, mais je savais à quel point il fut important pour nous tous ! Cet homme a sauvé Kumo ... Cet homme possédait un amour remarquable pour sa patrie. Cet homme, de par de simples gestes, m’apprenait tant de raisons de vivre ! Il m’avait trouvé un nouveau souffle ... Il était celui qui devais perdurer dans les années les plus longues. Mais je ne pouvais, je ne pouvais en vouloir à mon ami, je ne pouvais nier ses dires. Sakuya-sempaï ferma les paupières de Raikage-sama bien aimé avant de se déshabiller et mettre la chemise sur ce doux visage. Je ne cilla point et le laissa faire, je n’avais point le courage de répondre, de suivre.

    '' On ne doit pas traîner, Kakuzô-kun, Seijitsu-san. Qui sait si le danger nous guette encore. Nous allons déplacer le corps jusqu'à Kumo, et en aucun cas il ne faut découvrir son visage jusqu'à ses obsèques. Encore moins lors de notre déplacement, cela pourrait nous être vulnérable. Kakuzô-kun, tu vas porter le corps avec moi. Seijitsu-san, je te prierais d'ouvrir la marche. Nous devons rentrer. ''

    Alors, c’était véritablement la fin ... Je déglutis douloureusement, mais ne répondis de suite. C’est uniquement après avoir trouvé mon courage que je me mis à hocher la tête de manière lourde, et d’un geste des plus pénibles que je pouvais effectuer, mis mon pied en avant afin de me relever. Sakuya-sempaï s’occupait des jambes de Raikage-sama, je le saisis alors doucement par les aisselles afin de les coincer sous mon coude, sa tête se soutenant contre mon torse.
    Arrivant vers Seijitsu-san, je n’osais la regarder. Pour la première fois, j’étais si lâche et je ne disais rien. C’est alors que mes yeux restèrent honteusement baissés, car je n’avais point le courage d’affronter une quelleconque expression de tristesse. J’espérais de tout coeur qu’elle soit forte ... Mais je sais qu’elle est très affectée. Je n’osais la regarder car je me sentais responsable ... Responsable de la mort de notre Kage. Et pourtant, je désirais, je désirais tant lui adresser un regard, la rassurer, l’épauler ... Une femme si forte qui a tant de mérites, une femme qui possédait une loyauté remarquable envers Raikage-sama. Mais non, j’en étais incapable, et je m’excusais mille et une fois en silence. A présent, nous devons marcher jusqu’à Kumo ... Il va falloir également trouver une solution afin d’éviter l’entrée, ne pas se faire remarquer. Il vaut mieux qu’aucun autre shinobi, encore moins les villageois, ne voient ce spectacle, ne sachent à propos de cette nouvelle tragique. Au moins jusqu’à l’annonce officielle ... Dont j’ai la responsabilité de l’effectuer. Un mot, un seul mot désirait de sortir de ma gorge. ‘’ Pardon. ‘’ Mais à mon humble avis, je ne méritais aucun pardon.

avatar
~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
Seijitsu Chizuru~ Chuunin de Kumo ~ Oeil de faucon ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 118
▌Inscription : 14/03/2012

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : | B / 15 |
| Points Naruto Ninja RPG | :
59/1000  (59/1000)
| Âge du personnage | : 23 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle marche d'or se forme. [Acte Second] [PV Seijitsu & Sakuya] Mar 10 Juil 2012 - 18:17




La fin d'un règne

Sakuya-san me regarda à son tour puis s’approcha de moi. Il posa sa main sur mon épaule d’un air compatissant. Il y ajouta même un petit sourire que j’eu du mal à lui rendre. Malgré la douleur je me devais de rester droite. Ma famille à toujours été fidèle au Raikage toujours… Quand Kanna-sama a été assassiné mes grands-parents étaient là pour tenter de le protéger… Ils y ont perdu la vie d’ailleurs… Quand à mes parents… Ils n’étaient pas encore assez proches du Raikage pour le protéger comme il se doit… Mais ils ont suite à cela comment dire… due s’éloigner quelques temps… Les Seijitsu ne servent qu’un chef qui leur parait légitime, or Sezuri Hazu ne l’était pas… Cette génération n’eut donc pas vraiment de chef à protéger… Mais ils ont bien inculqué certaines valeurs à ma génération. Ce fut ensuite au tour de Mizuraki-sama d’arriver au pouvoir… normalement j’aurais due être là pour le protéger ou au moins me sacrifier… Il en était de mon devoir… Mais j’avais failli… encore… Cette situation était alarmante, énervante, désespérante, déshonorante et tout un tas d’autres trucs tout aussi plaisant finissant en ante… Mais même si j’avais échoué aujourd’hui je ne pouvais me permettre de pleurer sur mon sort. Un ninja n’avait pas ce loisir… JE n’avais pas ce loisir… Pour le moment je me devais de remplir la mission qui m’avait été confié. Et si ce n’était plus secourir le Raikage c’était au moins le ramener dignement au village.

Sakuya-san se dirigea ensuite vers Kakuzô-sama pour le raisonner. Il énonça quelques paroles d’une voix affreusement calme et neutre… C’est comme cela que j’aurais due me comporter… Son expériences… ses longues années à servir Kumogakure avaient due l’endurcir… Je m’efforçais de prendre exemple sur lui. Mes larmes avaient cessé de couler il y a un moment déjà mais je n’étais pas encore tout à fait calme. Observer Sakuya-san avait quelque chose d’apaisant… Je retrouvais rapidement mes esprits. Il s’occupa de recouvrir le corps de notre défunt Raikage puis il nous donna quelques directives pour la suite. J’hochais la tête lorsqu’il eut fini. Nous attendîmes quelques instants qu’Hidemi-sama soit prêt pour nous déplacer. Il était incontestablement le plus affecté par cette histoire… En même temps… il était de notoriété publique que le Raikage et son bras droit étaient très proches… Il devait également se sentir tout aussi coupable que moi pour sa mort si ce n’est plus… Je m’en voulais de ne pas trouver les mots qu’il fallait pour le réconforter…Mai bien que je me sois trouvé un certains temps sous ses ordres je ne l’avais jamais vu comme cela et me retrouvais démunie face à cette situation.

Kakuzô-sama réussi finalement à se relever. Un silence pesant régnait de nouveau. Tout deux prirent le corps et nous primes la direction du village. Quand le noble arriva à ma hauteur il ne m’adressa pas un regard rien… ses yeux restèrent irrémédiablement fixés sur le sol ou Mizuraki-sama, je ne saurais le dire avec précision… Cela se voyait qu’il était rongé par la culpabilité et le remord… Quoi de plus normal pour cette situation? Je ne comprenais que trop bien sont ressentis, moi qui étais parcouru par les mêmes émotions. Je repassais ensuite en tête du cortège, restant sur mes gardes et observant les alentours. Qui sait ? L’ennemi était peut-être encore présent, bien que cela me semble peu probable. Il eut été plus sage de nous attaquer lorsque nous étions le plus vulnérable. Non, ce qui m’inquiétais le plus était la manière dont nous allions rentrer dans le village et ce qui allait se passer ensuite…




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une nouvelle marche d'or se forme. [Acte Second] [PV Seijitsu & Sakuya]


Une nouvelle marche d'or se forme. [Acte Second] [PV Seijitsu & Sakuya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» Nouvelle forme de Mewtwo ! [XY]
» [ROSA] Le nouvelle forme de Hoopa
» Une nouvelle forme de Mewtwo !
» [Rumeur] Une nouvelle forme de Zygarde ? (ou autre chose ?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Foudre ~ Kaminari no Kuni :: Pays de la Foudre :: Grandes montagnes :: Grottes fortifiées des montagnes-