Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Une ombre rouge en mouvement.

InvitéInvité
MessageSujet: Une ombre rouge en mouvement. Jeu 5 Juil 2012 - 17:51





.:I Sa raison s'en alla... I:.



"Immédiatement sa raison s'en alla.
L'éclat de ce soleil d'un crêpe se voila ;
Tout le chaos roula dans cette intelligence,
Temple autrefois vivant, plein d'ordre et d'opulence,
Sous les plafonds duquel tant de pompe avait lui.
Le silence et la nuit s'installèrent en lui,
Comme dans un caveau dont la clef est perdue."



Je marchais tranquillement à travers Ame no Sato, ma longue chevelure d’un rouge flamboyant battant dans mon dos dans un rythme lent. Il pleuvait des cordes, comme on pouvait s’y attendre ici… Mais avec un moment de nostalgie, je regrettai que ce ne fut pas la pluie qu’avait crée autrefois Pein-sama pour surveiller chaque individu mettant un pied dans ce village… Ca nous aurait bien servi.
Notre chef avait disparu depuis un moment, délaissant une organisation déjà bien mal en point. J’étais la plus ancienne de l’akatsuki, j’avais même connu son premier créateur et je regrettais la grandeur passée de la lune rouge. J’avais donc décidé, ou plutôt, nous avions tous décidé qu’il était temps de passer à l’action. Si les puissances divines nous avaient abandonné, alors nous ferions en sorte de faire regretter aux impudents d’avoir osé oublier notre présence… Mais qui trop se hâte se perd en chemin, nous allions devoir jouer prudemment…
Honoo et moi avions longuement discuté, des projets avaient été mis en place et mon ancienneté combinée à notre connaissance approfondie de l’akatsuki nous avait permis de faire comprendre aux autres membres de la nécessité à agir. Désormais, j’imaginais déjà mon compagnon s’adressant aux autres, la flamme de l’appât du pouvoir allumant son regard de braise. Oui, nous allons être de nouvelles pièces de l’échiquier, tout n’était qu’une question de temps. Quant à moi, j’avais quitté le rôle confortable de Kaleïs Kalinko pour revêtir celui beaucoup plus connu de Maboroshi Minoue, la criminelle de rang S. Encore que, au temps de Setsuri, toutes traces de mes méfaits avaient disparu… Mais nous n’étions jamais trop prudent…

J’arrivais bientôt en vue d’une haute tour biscornue dans laquelle se trouvaient des personnes qui m’intéressaient hautement. En fait, il s’agissait de celles qui connaitraient une fin rapide… Encore que, j’étais peut-être trop confiante en mes capacités. Mais j’avais eu des renseignements satisfaisants de la part de nos informateurs, hormis quelques ninjas, le niveau des shinobis protégeant l’Amekage était dérisoire pour des membres de la lune rouge. Ame avait été laissée à l’abandon depuis un bon moment… Les autres villages ne se mêlaient même plus à celui-ci et la misère avait pris le dessus sur bon nombre de quartiers. Les gangs de malfaiteurs aussi avaient instauré leur loi, tout cela manquait de discipline et cet abruti de kage ne faisait rien. Sa puissance même était négligeable… C’était bien son argent et le prestige de sa famille qui l’avait placé à cette place ; mais désormais, seule la puissance comptait. Et la puissance, je comptais leur en faire gouter un peu… Mais pour cela, il fallait que je laisse sortir une personnalité hors de sa cage…

« Je brule d’impatience.
Tout doux, ma belle… Tu vas faite ton grand show, mais laisse moi arriver jusque là.
Je sens que ça va pas être beau à voir !
Mais si, je vais te réserver un spectacle grandiose… »

J’atteignis le hall principal. A l’intérieur se tenait une multitude de personnes, certaines venant chercher des primes, d’autres attablés au comptoir sans se soucier de la décadence d’Ame. Si Pein-sama avait vu ça… Dommage qu’il ait basculé de l’autre côté.
Quelques visages se tournèrent vers moi et me fixèrent d’un air suspicieux. Si mes crimes avaient été lavés à Kumo sous la juridiction de Setsuri, ma notoriété dans ce village n’en était pas descendue pour autant. Malgré ma longue absence, les plus difficiles à convaincre avaient gardé en mémoire mon visage et je fus assez amusée de voir que certains quittaient la salle. Au moins ils étaient prévoyants…
Grimpant les marches, je vis des ninjas se lever discrètement pour me suivre malgré l’appréhension qui occupait leur visage. Ils étaient probablement là pour défendre l’Amekage et me voir me diriger vers son bureau n’était pas pour leur plaire…

Mademoiselle, pouvons-nous savoir où vous vous rendez ?

Je me trouvais désormais au dernier étage et hormis les trois ninjas et moi-même, il régnait là un silence de mort. Oui, ces mots étaient parfaits pour représenter ce que je ressentais…
Me retournant vers eux, ils se figèrent en voyant mon sourire et j’en vis un poser la main sur l sabre court accroché à sa ceinture.

« C’est le moment ?
Non, toi je te laisse pour le gros poisson. »

En fait… Je suis ici pour parler au kage. Répondis-je alors d’une voix douce. Enfin, si on peut appeler ça un kage… Je viens surtout parler à celui qui règne illégitimement sur ce village en pleine décadence.

Ma réponse ne sembla pas leur plaire car le premier s’avança vers moi d’un air menaçant. J’avais pourtant essayé d’être honnête sans trop critiquer… Mais ma diplomatie n’avait pas semblé efficace pour l’instant…

Vous devriez partir si vous ne voulez pas avoir de problèmes…

Des problèmes… ? Relevais-je toujours aussi calmement. Le seul problème est que vous me faites perdre mon temps… Si vous ne voulez pas mettre stupidement fin à vos jours, allez donc vous occupez ailleurs. J’ai à faire.

Me retournant sans me soucier de leur mine ébahie, je repris mon chemin et fermai lentement les yeux quand j’entendis le bruit métallique d’une lame sortant de son fourreau. Qu’ils étaient insistants…
L’ombre d’un sabre se refléta sur le mur et je vis la forme longiligne amorcer une descente envers ma propre silhouette. Souriant, je continuai ma route tandis qu’un gargouillement écœurant se fit entendre derrière moi.
J’avais déjà tourné à l’angle quand les trois corps s’abattirent au sol, leur propre arme les embrochant de part en part. Tout de même, s’en prendre à trois contre une seule femme, c’était vraiment indécent…

« Tu as été gentille, il méritait de souffrir…
Et bien tu vas pouvoir faire ce que tu veux, on arrive…
Ha ?! C’est bien ce que je crois ?
Oui, pour la première fois tu vas m’être reconnaissante car c’est volontairement que je te cède ma place. Ne me déçois pas.
Tu rigoles, c’est toi qui fais n’importe quoi à chaque fois… »

Je baissai les barrières de ma conscience, fermant les yeux en laissant mon âme se retirer au fond de mon être. Lentement, Viladra se libéra de ses entraves et remonta lentement à la surface, comme un monstre marin assoiffé de liberté. Elle allait prendre sa revanche, elle allait enfin montrer au monde entier la puissance de sa haine.
Retenant un éclat de rire glacé, je posai un regard empli de désir sur la porte qui me faisait face et posai la main sur la poignée. L’actionnant, j’affichai un air carnassier

Bonjour, je viens vous proposer un combat à la loyal…




avatar
PNJ inventé
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 83
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une ombre rouge en mouvement. Jeu 5 Juil 2012 - 22:27


Une ombre rouge en mouvement.







Spoiler:
 

Quelle plaie ... Avoir à regarder constamment cette pluie incessante tomber chaque jour sans aucune forme d'interruption. Ce vieux détraqué que l'on citait dans les histoires usa tellement de ses artifices et tours de passes-passes que le climat du pays se vit lui-même chamboulé, ayant carrément changé de nature. Sérieux, se prendre pour un dieu à cause de problèmes psychologiques était une chose, mais de là à se faire chier à mater un truc si ennuyeux à longueur de journée, il fallait vraiment être un attardé de première. Puis l'autre fille là, sa bimbo qui ouvre les océans en deux avec un tas de vieux papiers dessécher ; On comprend pourquoi maintenant le village sombre dans la déchéance ... Déplorable. Moi, Hanzawa Jinzo devait écoper des fantaisies inutiles de ces dits shinobis d'exception, et transformer cet endroit en un lieu digne de ce nom ... Que dalle ! Ces ignorants de villageois nous demandèrent à tous de prendre la direction, bien que connaissant notre statut de gang crapuleux, et j'acceptais sans trop me poser de question à rire de leurs misères ... Je comprends maintenant pourquoi cette proposition semblait si désespéré, une telle ruine rendrait fou n'importe qui. Malheureusement pour eux, nous ne fonctionnons pas aux bonnes grâces et aux bonnes paroles. Ils ne pourraient même pas constituer d'esclaves potables, ni de soldats valables. Alors quoi ? Il suffisait juste de transformer ce site en un havre de paix pour des personnes libres comme nous.

Ahaha ... Et pour ne rien cacher, ce paysage m'emplissait d'une satisfaction incomparable, du moins à voir ces petites frappes s'attrouper ici et exécuter toujours plus de sale travail à notre compte. Une main d'oeuvre complètement gratuit, tous berné sous une illusion d'agir de leurs propres chefs. Hé hé hé ... De toute façon les autres nations se fouettaient complètement de nous depuis la quatrième grande guerre shinobis. Tant mieux. Pendant ce temps-là, je frémissais de cette idée d'expansion à l'abri des regards dérangeants, avec dans quelques mois autant d'effectifs qu'une véritable armée de ninjas. Meh, en attendant, l'ennui ferme. Inutile d'aller voir ces petits clébards à ma solde, ceux-ci s'occupaient déjà aveuglement de toutes les tâches administratives à ma place. Aucun d'entre eux ne penserait jamais à venir me défier, de par les expériences passées où ma force servit d'exemple à chacun de la mort les attendant au tournant. J'étais bien le plus puissant de tous ... Mais même dans le but de simple plaisir, je préférais laisser le temps et les rumeurs s'établir, histoire d'instaurer une terreur d'elle-même. Moins les gens en savent, moins ils peuvent divulguer d'informations à l'étranger ; Puis, l'ensemble de la richesse demeure caché en des coffres bien sûres ...

Respirant un bon coup après cette jubilation mentale nécessaire à l'esprit, je me balançais soudainement en arrière sur le fauteuil confortable devant le bureau, avant de préparer rapidement un bon verre de Saké, l'enfilant en une seule fois comme à mon habitude. Là, je stoppais net, les yeux grands ouverts et dirigés ma tête vers la porte du bureau. Ces cris ... Les gardes. Ohoho ... M'aurait ont découvert ? Hmmpf ... Encore un trouble-fête. Je changeais alors de position, ne bougeant que légèrement afin d'avoir accès à quelques tours utiles cachés en certains coins de cette pièce. La porte s'entrouvrit alors, duquel s'échappa une voix féminine inconnue, m'annonçant un défi bien osé ... Malheureusement ...

‘’ Loyal ? ‘’

Subitement, sous l’action d’un mécanisme assez simple, plusieurs bombes flash tombèrent du plafond, non loin de l’emplacement de cette mystérieuse inconnue, éclatant dès que possible afin de libérer une lumière intense, aveuglante. Pas terminé. D’un signe de rupture de la main, j’enclenchais plusieurs explosifs disposés à l’intérieur même du planché, profitant de l’effet de surprise. Peu importe qui elle était, dès le moment où le mot combat fut proposé, on ne faisait plus marche arrière. Et mon manque de confiance opérait souvent avant toute réflexion … Me retournant vers la scène, mes lèvres reprirent alors les tirades.

‘’ Ce mot est bien trop noble pour ce village, malheureusement.‘’






Dernière édition par PNJ inventé le Ven 6 Juil 2012 - 0:20, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une ombre rouge en mouvement. Jeu 5 Juil 2012 - 23:02





.:I le destin est irrévocable. I:.



"Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
II nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris;"



Non seulement il était moche, faible, puant mais en plus il ne connaissait aucune galanterie… Un sourire encore plus éclatant s’afficha sur mon visage quand je le vis faire un geste vif après avoir prononcé des paroles inutiles. Un piège ? Levant la tête quand j’entendis une trappe s’ouvrir, la bombe tomba et explosa près de moi, me forçant à fermer les yeux. Le noir ne m’avait jamais affaiblit, au contraire…
Sentant le mécanisme d’un nouveau piège vibrer sous mes pieds, une explosion détruisit une bonne partie de son bureau et traversa mon corps élastique. Fumante, ma peau argentée reprit les formes normales et redevins de la chaire. Les yeux toujours clos, mon envie de meurtre était presque passée tant j’étais déçue. On m’avait prévenu que le chef d’Ame n’était qu’un pauvre type à la tête d’un gang un peu plus intéressant qu’un autre, mais de là à ce qu’il se défende avec des pièges aussi enfantins… C’était presque de la provocation…

Tu me prends pour quoi, misérable fils de putain… Lâchais-je d’un ton doucereux une fois que la poussière lui permit de me voir à nouveau. Je pensais que tu me distrairais plus, dommage… La vermine dans ton genre ne mérite que la souffrance…

« Restons calme…
Faut avouer que comme première attaque, c’était pas top.
C’est une insulte… Une véritable insulte… »

Le store en métal se trouvant derrière lui se plia brutalement et s’enroula entour de sa gorge, le serrant assez pour l’empêcher de parler. Je voulais voir son visage se déchirer sous la douleur, entendre, sentir le dernier souffle d’air qui sortirait de ses lèvres tuméfiées… Je voulais le voir me supplier de l’achever.
Posant une main sur mon arme avant même que la latte de métal ait terminé d’enserrer son cou, sa lame se disloqua en une centaine de petites lames qui fusèrent en un éclair vers lui, le clouant au mur comme un insecte. Ses mains écartées telle une croix sainte, plus un bruit ne troublait l’ambiance de… cet entretien.
Mes actions étaient rapides, aucun geste ni aucune parole n’étaient nécessaires. De l’instantanée car je voulais le voir souffrir immédiatement. Mais je ne voulais pas le tuer aussi vite… Je voulais d’abord le vider jusqu’à la dernière goutte de son sang putride.
M’avançant vers lui, j’ouvris enfin les yeux, et plongea mon regard dans le sien.

Allons bon, mon ange… Murmurais-je en attrapant du bout des doigts une goutte de sang qui perlait de son épaule. Tu ne vas tout de même pas arrêter maintenant… Tu n’as même pas eu le temps de me faire mal. J’étais pourtant prête à te laisser me… toucher…

Portant la goutte à mes lèvres, j’en savourai le gout métallique. Je pouvais presque sentir la saveur de la peur et de l’incertitude… Mais ce n’était pas assez pour moi. M’écartant de lui, je reconstituai ma lame, le laissant tomber au sol, desserrant même d’un cran ce qui l’étranglait.
Lui faisant à nouveau face, je repris la parole d’un air suave.

Allez, reprends toi mon mignon, et commençons les choses sérieuses…




avatar
PNJ inventé
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 83
▌Inscription : 21/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une ombre rouge en mouvement. Ven 6 Juil 2012 - 0:29


Une ombre rouge en mouvement.







Spoiler:
 

Ugh ... Comment était-ce possible ? Cet enchainement de piège confiné dans un endroit si étroit n'aurait pas dû lui laisser le temps de réagir ... Ce stratagème bien que simple générait bien la plupart des ninjas existants dans ce monde, à moins que ce ne soit des monstres hors de portées ... Dire que je me plaignais d'une journée ennuyante, me voilà servi d'un malheur ne faisant que commencer. Sans rien pouvoir faire face à la contrattaque de cette mystérieuse femme, dont le pouvoir me restait étranger, sauf si ce n'est un contrôle d'objets environnant que je remarquais irrémédiablement à le subir sur le coup ... De la télékinésie carrément ? Que ... Comment réagir devant cela ? Nul instant de répit, je me retrouvais déjà bâillonné contre le mur, étouffant sous l'emprise d'une matière froide m'enserrant violemment le cou. Mes yeux se refermèrent alors, m'emportant inévitablement dans un flot de réflexion pendant qu'à l'extérieur, mon corps trépassait surement sous des blessures dont seule la douleur se répercutait intensément sur mon être. Pris dans un moment de flottement au bord de l'inconscience, je revoyais passer devant mes yeux les passages les plus importantes de ma vie, avec un fond de désespoir comme si la fin arrivait à grand pas. Les meurtres, les conquêtes, les pillages et les bains de sang ; Voilà ce qui me permettait de vivre, de sentir encore quelque chose me liant à ce monde plongé constamment dans ces affres, se justifiant pourtant d'une certaine justice et d'une noblesse à défendre ses habitants ...

Après plusieurs secondes de tortures, je revins enfin à la réalité, le visage confronté à celui de mon adversaire, sur lequel le plaisir s'avérait prononcé. Je restais bien trop dans le flou pour y répondre quoi que ce soit, aussi pour l'écouter se donner des airs avec des paroles rébarbatives face à une victime en sale état. De la crainte ? De la peur ? Quand on se trouve comme moi à la frontière de ninja et de bandit, il ne s'agit plus vraiment de se laisser prendre à ces sentiments primaires ; Non, on le sait déjà bien, seul la loi de nature domine, et cela implique de se faire mordre un jour où l'autre. À partir de là ... Hé hé hé, autant attendre cet instant sans s'embarquer dans une angoisse interminable. Eh donc ? Comptait-elle me tuer après son spectacle banal de bourreau sadique ? Tss ... Le mal était fait maintenant, je siégeais là, incapable de bouger. Oui, j'allais mourir. Mais contre toute attente, par une action et une volonté indéfinissable, elle rétracta ses instruments de tortures afin que je puisse réagir d'une manière ou d'une autre ... Quelle femme contradiction. Je toussotais après le relâchement autour du cou, histoire de reprendre un peu de souffle, déposant mes mains au sol instinctivement. Utiliser quoi ? Dans tous les cas, mon état se disait trop aggravé pour opposer une véritable résistance ou offensive. Mais au moins devais-je tenter ...

‘’ Doton, Retsudo Tenshou ‘’

Ce fut-là surement le meilleur moyen qui me vint en tête afin de réussir à me dégager un minimum de cette étreinte en détruisant le décor aux alentours, abaissé vers le sol dans cette position. Au lieu de la terre, l'ensemble du bâtiment trembla et ne put tenir bien longtemps debout de part une maintenance délaissée, l'obligeant à s'écrouler sous son propre poids. Malheureusement, l'éboulement environnant s'avéra toute aussi dangereuse envers mon corps, puisque je ne m'en échapperais pas. Placé au bord du bâtiment, les secousses épargnèrent assez mes os, sur quoi j'essayais tant bien que mal de me relever des décombres. Mais il fallait se contenter de demeurer à quatre pattes ... Trop faible, trop amoché. Impossible de savoir si elle vivait toujours ou non, même si la démonstration précédente me poussait à croire à sa survie, je lançais à pleine voix une réponse à ses remarques de tout à l'heure.

‘’ Kss kss kss … Tu veux que les autres t’oppose quoi que ce soit quand bien même tu es trop puissante … Ne serais tu pas une attardé à me demander quelconque jouissance après avoir eu l’occasion de me tuer ? Saloperie sans cervelle qui se donne des aires … J’imagine que c’est à mon tour de trépasser devant un prédateur plus évolué … ‘’



Spoiler:
 




InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une ombre rouge en mouvement. Ven 6 Juil 2012 - 18:01





.:I passons à autre chose... I:.



"Il me semble parfois que mon sang coule à flots,
Ainsi qu'une fontaine aux rythmiques sanglots.
Je l'entends bien qui coule avec un long murmure,
Mais je me tâte en vain pour trouver la blessure.

J'ai demandé souvent à des vins captieux
D'endormir pour un jour la terreur qui me mine ;
Le vin rend œil plus clair et l'oreille plus fine !"



Jetant un coup d’œil par la fenêtre, je fixai la position du soleil et affichai une moue contrariée. Kaleïs m’avait bien dit qu’il faudrait aller vite en vue de la réunion qui allait bientôt se passer... Mais de là à ce que le temps passent si vite… C’en était presque de l’injustice.
La voix grave de mon divertissement me ramena à la réalité et je sentis le sol se fendre brutalement sous pieds. C’était totalement débile, il détruisait ainsi la tour principale d’Ame no Sato alors que j’avais fait en sorte de rester modérée justement pour que l’on ne me reproche pas trop de bazar…
Sautant dans les airs au moment où tout s’écroulait en bas, je vis sa silhouette chétive disparaitre dans les gravats. Ce petit insecte allait certainement limiter les dégâts en encaissant les chocs les moins forts…
La force de l’attraction me rappelant à la réalité, j’appelai alors la technique de l’appel à l’aide du métal et du sol sortit une vaste mare argentée et rougeoyante. Tombant dedans, le métal en fusion se referma autour de moi, me protégeant de a chute des autres pierres du bâtiment. Quand le calme revint, je le détectai sur son rocher, parcourant fébrilement la surface en fusion qui l’entourait.

Bien sur que tu vas trépasser, tu ne croyais pas que j’allais te laisser l’honneur de m’atteindre…

Mon corps se fondant dans le métal en une symbiose parfaite, je gagnai rapidement son emplacement et jailli de mon élément comme une comète.

« Ou comme une baleine échouée, au choix…
Tu brises tout le style, là.
Haha, désolée, mais tes comparaisons sont parfois un peu pompeuses… »

Je jailli donc du métal à grande vitesse, l’avant de mon bras toujours métallise, mes ongles prêt à lui arracher le cœur.
Pivotant brutalement, sa lame s’enfonça dans mon abdomen et je le vis afficher un air de profonde satisfaction. Beh tien, je tenais trop à ce corps pour l’abimer… Sans lui, je risquais d’errer longtemps avant de trouver un nouveau réceptacle, je n’allais certainement pas le laisser le couper ou faire d’autres choses peu recommandables pour un bon entretien…
Sa lame ressortant dans mon dos, elle resta bloqué dans la gangue argentée de ma peau et ma main déchira le tissu de son vêtement, pénétrant les chaires et défonçant sa cage thoracique après avoir attrapé le cœur. Le muscle palpitant encore lorsqu’il ressortit rougeoyant dans son dos, je retirai ma main, l’arrachant une fois pour toute avant de le laisser tomber au sol. Voila qui était fait…
Une brume m’entourant tandis que le métal aux alentours disparaissait dans le sens, La jeune femme aux cheveux flamboyants disparu pour laisser placer à une autre, plus grande et plus mince. Mes longs cheveux noirs tombèrent doucement dans mon dos. Il était temps de laisser les rênes de mon propre corps à moi, Viladra, aux bons soins de Kaleïs… Je lui devais bien ça.

« On retourne au repaire, maintenant !
Ce n’était pas si amusant que ça.
Tu manques cruellement de respect pour tes ennemis… »

Tournant les talons, moi, Kaleïs, je laissai à l’abandon la toute dernière victime de Viladra pour prendre la direction du nord. Des choses plus importantes attendaient… Il ne fallait pas que la lune rouge traine plus qu’elle ne le faisait déjà.





Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une ombre rouge en mouvement.


Une ombre rouge en mouvement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ombre rouge, bête infâme, tu y perdras ton âme dans la rage du carnage !
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude)
» Animaux et végétaux de l'Ombre
» Timotheï Jovanovic ? « Entre l'idée et la réalité, entre le mouvement et l'acte, tombe l'ombre. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Pluie :: Pays de la Pluie :: Rives du fleuve-