Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Le Deal du moment : -38%
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H ...
Voir le deal
799 €

Partagez

Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1]

Emishi Nishouri
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 28
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Left_bar_bleue569/2000Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Empty_bar_bleue  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
MessageSujet: Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Icon_minitimeSam 5 Jan 2013 - 17:33

Le début d'une longue traversée sinueuse


Nous étions tous présent, venu des quatre de coins du pays de la pluie. Certains avaient déjà prit par à cette épreuve, d’autre étaient tout jeune mais, il était clair que je faisais partie de cette minorité de 20ans et moins. Nous n’étions pas si nombreux, une trentaine à peine, tellement moins que pour l’examen chuunin. Il fallait dire que Juunin exigeait un niveau nettement supérieur. Je regardais vaguement la pièce immense où nous logions. C’était une pièce vaste, bien éclairé et, épuré ; les murs étaient gris et, le sol en bois. Une estrade se tenait devant nous tandis que nous étions assis sur des chaises mis à notre disposition. Un homme vînt à monter sur l’estrade. Il avait les cheveux noirs, portait un sabre gravé et, un cure dent entre les dents. Il était de taille modeste et, avait les épaules carrés laissant paraître un corps musclé qui ferait envié plus d’un. Ses yeux en amande nous scrutaient les uns après les autres tout en énonçant notre venue ici ainsi qu’un blabla austère dont je me serai bien passé. J’avais beau être un génie de l’apprentissage, je n’étais pas doué pour me concentrer et, les cours avaient toujours eu tendance à m’endormir instantanément ce que, ne manqua pas de repérer le jeune imprudent que j’étais. Il me jeta le cure-dent à la tête et, me fit quelque remontrance avant de soupirer alors que d’autre pouffaient de rire à côté de moi mais, la moitié des gens présents ici semblaient me connaître et, certains étaient surpris de savoir que le livreur de chez les Nishouris était aussi ninja. Mes exploits, quant à eux, étaient tout aussi dérisoire à leur côté de par l’expérience que certains avaient accumulés mais, mon jeune âge laissait prévoir un certain talent qu’il n’allait pas tarder à reconnaître. L’examinateur se fit plus calme et, reprit la parole, venant au terme du plus important.

Vous êtes au nombre de 36. Je vous prierais de faire la queue devant les marches de l’estrade. Vous passerez les uns après les autres mais, seul 7 personnes pourront passer le test au vu du trop grand nombre. Tout combat est prohibé dans l’enceinte de cette pièce, merci.

Au moment même où les rideaux furent refermés, les trois quart des participants se jetèrent sur les escaliers, espérant arriver les premiers. Pour ma part, je restais assis comme une très large minorité tandis qu’une autre partie n’ayant pas été assez rapide hésitait à faire la queue ou à rester. Je tentais de comprendre au mieux la situation et, cherchait à savoir la raison de ce test. J’étais sur à 100% que, cela n’avait rien normal et que, ce test cherchait à voir nos réactions avant tout mais, je ne savais décidemment pas quelle situation était la bonne et, la manière dont il fallait que je réagisse pour être retenu. Je les voyais passer, les uns après les autres. Après le 7ème passé, une attente interminable se fit. Je restais tout de même, tentant de comprendre ce qui se passait, si c’était terminé. Finalement, certains assis s’en allèrent tandis que ceux déjà debout partaient. D’autres encore, provenant de la queue, étaient revenu s’asseoir. Mon cœur battait la chamade, je ne comprenais pas ce qui se passait et, je ne savais toujours pas si j’avais adopté le bon choix en restant assis. Heureusement, le rideau se leva puis, laissant voir l’examinateur et, les 7 participants arrivés les premiers. Il nous scruta tous les uns après les autres puis, fit sortir de la salle ceux qui, étaient parti de la queue tandis qu’il nous regarda tous, d’un air plus joyeux et, allumant une cigarette.

Vous avez tous passé la première étape. Les 7premiers dans la queue reçoivent un point. Je vous explique le principe. Chaque épreuve attribue des points aux participants. Les points peuvent être déboursé pour éviter une élimination, éliminer une personne, en sauver une autre mais, au final, ceux ayant atteint les 10 points auront de très grande chance d’être promu juunin.

Je soufflais enfin. Ceci n’avait pour but qu’une mise en bouche et, nous étions maintenant aux nombres de 18 participants. L’épuration avait été efficace me semblait-il mais, j’étais toujours dans une totale incompréhension de ce test que, je ne comprendrais décidemment pas de suite. En effet, l’homme ne nous adressa plus la parole et, partit, nous invitant d’abord à nous rasseoir. Ceci dit un membre du conseil apparut. C’était un vieil homme assez âgé et, l’osteoroporose devait l’avouer touché car, ce dernier était vouté. Il avait les cheveux courts et, était assez maigre. Ses yeux étaient cloisonné et, ses iris à peine visible. Je me demandais encore comment une loque comme cela pouvait exercer une fonction et, au fond de moi-même, je respectais cet homme par sa volonté de continuer à protéger le village. Ses vêtements amples blanc et, sa canne de bois qui le supportait ne faisait qu’ajouter une image solennelle de sérénité et, de sagesse qui émanait de ce dernier. Peut-être avait-il été un formidable juunin auparavant ?

Le mizukage passera d’ici une heure dans cette même pièce, tenant à vous informer de la prochaine épreuve. Vous aurez trois épreuves aujourd’hui sans compter celle-ci et, une dernière attribuée une semaine plus tard.

Nous étions tous concentré sur ces informations capitales qui venaient de nous être donné. En effet, chaque donnée était à prendre en compte et, il était important d’adopter la stratégie à suivre pour la suite des points. Il fallait triompher de ces trois première épreuve afin d’être aux aguets pour la dernière épreuve qui, sans nul doute serait plus conséquente que celle d’aujourd’hui mais, ce qui me choquait, c’était plutôt le fait que nous puissions sauver quelqu’un avec nos points. Non pas tellement que cela me gène mais, c’est le fait de nous l’avoir dit plutôt. En effet, par leur principe de point, ces derniers nous engageait vers une voie solitaire mais, à mieux y regarder, travailler en groupe pouvait être un moyen d’arriver plus facilement aux nombres de points demandé mais, le choix des compagnons devaient être réfléchi. De plus, nous donner une heure avant l’arrivée du Mizukage n’était pas mis là au hasard. Au contraire de ce que l’on pourrait penser au début, il faut se mettre en équipe : c’est primordiale. Maintenant que j’étais réglé sur cette histoire, je tentais de savoir le nombre qu’il faudrait de coéquipier pour les prochaines épreuves. Nous étions 18. S’il fallait sauver un coéquipier, cela mettrait dans l’embarras l’ensemble de l’équipe. Il fallait donc choisir un nombre restreint de coéquipier de manière à écarter les possibilités de perdre des points mais, avec peu de force, d’autres équipes seraient susceptible d’en profiter. De plus, il fallait bien choisir les membres avec qui j’allais devoir me mettre. A voir, l’ambiance dans la salle, certains avaient déjà compris l’objectif de l’épreuve, une large majorité même et, certains d’entres eux étaient plus demandé que les autres. Il fallait croire que les 7 premiers demandés avaient la côte. Il fallait dire que leur réactivité et, leur rapidité avait du faire mouche mais, pour ma part, je pensais que cibler des caractères différents seraient une meilleur chance d’obtenir un cru qui saurait s’adapter à chaque circonstance. Le problème, c’est qu’avec mon jeune âge et, le peu d’impression que j’avais donné lors de la première épreuve, je n’étais pas en position favorable. Plus d’un quart d’heure était passé et, déjà une équipe s’était formé : 3 personnes des sept premiers s’étaient mis à part de la cohorte, 2 personnes jouaient solo et, attendaient patiemment de leur côté mais, autre fait intriguant, il était notoire de penser que des gens devaient penser comme moi puisque l’un des 7 premiers s’étaient mis avec une personne qui n’avait pas reçu de point et, avait attendu patiemment assis. Il restait 11 personnes libres et, peut-être que les groupes n’étaient pas définitif. Finalement, je décidais de laisser le temps passer et, d’observer encore. Cela me permit de remarquer que les vétérans, plus vieux, préféraient se mettre ensemble, délaissant les jeunots qui, sans doute, à leurs yeux, n’avaient aucune expérience. Ainsi deux groupes de 4 s’étaient formés tandis que les autres groupes du début étaient resté intact. Les deux qui restaient avec moi ne semblaient pas avoir une quelconque idée de ce qui se passait et, crèverait comme des chiens dans cette dur loi car, personne ne semblait vouloir d’eux, trop jeune et, n’ayant aucun points mais, je n’étais pas quelqu’un de foncièrement méchant et, de toute manière, je ne voyais pas d’issue à ma réflexion perpétuelle. J’allais tout de même demandé aux groupes de deux si cela les intéresserait mais, à ma grande surprise, ils acceptèrent. Je me demandais bien pourquoi et, restait perplexe. Il est vrai que, malheureusement, il fallait se faire confiance les uns, les autres et, je compris l’ampleur du problème au moment même où le groupe se formait. Nous étions le groupe le plus gros et, avions donc plus de chance de bouffer les autres mais, tous étaient tournés vers nous hormis les deux solitaires. Nous étions une cible plus facile et, un coup sur un seul d’entre nous pourraient envoyer valser une alliance si bien créé. Nous y avions tous pensé : qui nous assureraient que nous serions sauvés par le groupe en cas d’échec ? C’était pire qu’un casse-tête mais, je gardais un air jovial et, restait plein d’entrain avec un certain sérieux. Dès lors, nous devions nus présenter. Le premier à se présenter fut celui qui avait déjà un point. C’était un noir, d’une trentaine d’année, assez grand, 1m90 et, un visage assez long. Ces lèvres étaient assez pulpeuse et, ses cheveux court. Il portait, comme nous tous, l’habit chunin de Kiri. Il se dénommait Chun et, n’avait aucune arme autres que celle basique sur lui. La seconde personne l’accompagnant était une jeune fille de mon âge, assez petite, des cheveux châtain clair, tenu par une broche en partie. Elle ne semblait pas avoir de poitrine et, Chun profitait largement de ce cas en lui rabattant le caquet ce qui, expliquait qu’il se soit mis ensemble, se connaissant auparavant. Pour en revenir à sa description, elle avait de grand yeux marron et, un sourire malicieux. Des cinq que nous étions, ces deux là étaient les plus ouverts et, enclin à une alliance. Le troisième membre était un grand blond maigre de la taille de Chun et, donc bien plus grand que la petite Fuu. Il avait les cheveux en bataille et, assez long. Il avait environ 24 ans et, ne semblait pas songer à s’occuper de lui au vu de sa barbe mal rasé. Celui-ci se nommait Aronne. Le dernier n’était autre que le jeune freluquet, plus jeune que moi, de l’âge de Fuu, quinze ans et, se nommant Pierrot. Il n’avait pas une confiance totale en lui et, semblait assez fuyant ce qui n’instaurait pas une grande confiance, surtout aux yeux de la tête brûlé d’Aronne qui, le força à vaincre sa timidité par des répliques peu engageante.

Parle on ne va pas te bouffer bon dieu !

Il avait les yeux verts et, les cheveux châtain foncé. Il portait un wakizashi derrière son dos et, contrairement à nous, il avait des vêtements amples, formé de traits noirs sur fond bleu. On remarquait aisément, la tunique noire en dessous de l’apparat qui le moulait et, il portait son bandeau frontal au niveau du cou rendant le nom de l’objet assez dérisoire. Nous ne pûmes nous empêcher de remarquer la marque du clan Hozuki sur ce dernier. Mine de rien, le petit était porteur d’un Kekkai ce qui, fit baisser la tension au sein du groupe quant à ses capacités. La sonnerie se fit ressentir et, les groupes s’étaient formés, s’entassant les uns aux côtés des autres sur les chaises et, regardant l’arrivé du membre du conseil accompagné du Mizukage. Je l’avais déjà vu auparavant lors du banquet créé et, la tension que j’avais sentie dans son regard m’avait fait quelque chose. Il était à peine plus vieux que moi et, je sentais qu’il était un homme d’expérience ayant beaucoup voyagé en tant que nukenin et, alors que tous pensaient à mal sur lui au vu de son passé, je ne remettais pas en question le bon fond du personnage ou, peut-être me trompais-je car, au contraire de ce qui se laissait paraître dans son regard mes capacités de senseurs ressentaient une certaine sérénité en lui. J’étais sur qu’il serait un bon Mizukage, je n’en doutais décidemment pas mais, l’heure était à la première épreuve !


Spoiler:


Dernière édition par Emishi Nishouri le Sam 5 Jan 2013 - 22:55, édité 2 fois
Emishi Nishouri
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 28
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Left_bar_bleue569/2000Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Empty_bar_bleue  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
MessageSujet: Re: Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Icon_minitimeSam 5 Jan 2013 - 17:37

Epreuve 1: Endurance et Psychologie


Le Mizukage nous regardait tous et, jeta un œil, me semblait-il, en ma direction. Je ne savais pas réellement pourquoi mais, il fallait croire qu’un certain lien s’était créé entre nous, de la même manière qu’auparavant lors du banquet. Toutefois, cet instant court où le regard de deux hommes se croise se soldait par un léger revirement de tête du Mizukage qui dut reprendre ses obligations et, nous expliquer brièvement le déroulement de l’épreuve.

C’est très simple. Je vous octroie à tous 10 points chacun.

Nous étions tous étonné par ce revirement de situation. Bien entendu que cela n’était pas dans le but de nous donner notre grade juunin. Au contre, nous nous demandions tous la raison de cette action. Le bruit s’introduisit dans l’assemblée que nous formions, si petite soit elle et, le membre du conseil demandait alors le silence avant de gronder sur nous alors que certains avaient déjà une cinquantaine d’année ce qui, me laissait un goût assez plaisant dans la bouche : ri-di-cu-le. Le mizukage put donc reprendre la parole, augmentant un peu plus le son de sa voix et, l’intonation de manière à ce que cela soit perçut de manière plus solennel et, obtenir plus de respect.

Les règles sont simples. Vous allez rester jusqu’à 12heures dans cette pièce. Il est 10h30. Chaque quart d’heure, nous élirons 3 membres qui perdront 5 points. Entre temps, vous pouvez faire ce que vous voulez avec vos points, ceci compte comme de la monnaie.

Ceci dit, quatre examinateurs entrèrent et, nous offrirent des jetons dont le nombre coïncidait avec nos points. Les jetons étaient tous verts. Le premier quart d’heure fut temps de réflexion. Notre groupe s’étaient regroupés et, certains se demandaient si nous ne devrions pas éliminez des gens mais, cela attirerait un certain courroux à notre égard et, regagnez les 10 points perdus ne serait être chose aisé. C’est alors qu’un groupe commença à faire appel, c’était les vétérans. Ils ouvraient une sorte de boutique de bouteille d’eau pour un point. Je ne comprenais pas bien cette idée mais, la salle était chauffée et, peut-être certains n’arriveraient pas à se contenir. C’est alors qu’un des solitaires s’approchait de notre groupe. Je me méfiais de ce dernier qui avait 11 points. Il était grand, les cheveux longs tenus en queue de cheval, une quarantaine d’année et, un regard emplie d’expérience dans ses yeux en amandes d’un bleu assez profond.

Je vous propose de vous léguer deux points contre un.

Nous étions assez surpris et, sceptique. L’offre semblait alléchante et, déjà le jeune Hozuki semblait prêt à accepter mais, la jeune Fuu l’en empêcha. Nous étions assez sceptiques à cette idée et, nous demandions ce qui pouvait se tramer derrière cette demande mais, en vain, nous ne comprenions pas. Tout du moins, Chun ne souhaitait pas accepter sa proposition. C’est alors qu’il s’exprima pour calmer les ardeurs.

C’est très simple, je pense que vous avez vo chances. De plus, il me sera aisé de récupérer le point gagnant. En outre, vous ne tenterez pas de me sortir et, j’aurai votre aide pour rester en lice.

Somme toutes nous demandait-il l’immunité par ces simples points. Cela semblait juste et, ses motivations étaient tout de suite plus claires. C’est alors que l’un des groupes nous ayant entendu vînt faire part de son offre de 3 points et, le solitaire acceptai donc leur offre, nous délaissant pour compte. Le premier quart d’heure sonna et, nous ne savions pas qui éliminer. Tout du moins, certains votèrent pour que le solitaire perde 5 points mais, le solitaire n’eut pas l’immunité tant convoité de ses coéquipiers. Dans notre groupe, Chun aussi fut la proie de vote mais, nous arrivions à nous 4 à protéger ce dernier désespérément en jetant notre dévolu sur un des deux groupes de vétérans. Le deuxième quart d’heure fut assez rapide et, le seul fait notable fut une légère augmentation de chaleur car, nous commencions à suffoquer ainsi que, une dispute entre le solitaire et, l’autre groupe. Le solitaire, leur proposant, à nouveau le marché (de manière encore plus avantageuse pour le groupe) mais, les menaçant cette fois-ci en explosant d’un simple coup de poing une des chaises, la faisant voler en éclat. Le groupe eut l’air effrayé mais, pourtant, aux prochains votes, une nouvelle fois le solitaire fut élu. Chun fut la cible à nouveau mais, nous déversâmes encore une fois notre dévolu sur le pauvre groupe de vétérans qui semblaient désespérer et, prêt à tout mais, malheureusement, l’un d’entre eux avait déjà atteint les 0 points. Le troisième quart d’heure fut suffoquant et, je me demandais bien comment nous allions trouver de l’eau. J’étais sur qu’une technique était derrière tout ceci, comme la majorité des gens mais, nous n’avions pas le choix. Le groupe de vétéran ayant perdu espoir commençait déjà à savourer l’eau proclamant que de toute façon ils n’avaient aucune chance. J’activais ma résonnance et, ceci me permit de découvrir que le groupe était victime d’une terrible machination avec un genjutsu tandis que l’autre groupe de vétéran aussi mais, je ne connaissais pas la nature de ce genjutsu. Par simple précaution, je prévins mes camarades d’exécuter un kai avant et après chaque quart d’heure. Pour ce qui était du problème d’eau, l’une des personne du groupe des trois qui avaient été dans les sept premiers utilisa une technique suiton malgré le peu de présence d’eau ce qui, m’ébahis. Nous demandions alors au jeune Hozuki si, lui aussi, en était capable en vain. Néanmoins, Fuu incantait les mudras d’une invocation. C’est alors que nous fûmes surpris de voir un géant de 3 mètres de haut et, assez large, emplir la pièce. La bête portait un scaphandre de haut en bas, nous empêchant de voir quelle sorte d’animal se cachait sous ce scaphandre tandis qu’elle portait une enclume sur elle. Fuu nous regardait souriante avant de nous présenter son ami loutre Nautile. Elle demandait alors à Nautile de ramener de l’eau fraiche de chez lui et, désinvoquait la créature avant de la faire réapparaitre avec une grosse gourde d’eau. Nous avions de quoi faire contre la chaleur maintenant. Nous décidions d’achever le groupe de vétéran et, d’autre avaient eu la même idée, écartant ainsi ce groupe mais, en faisant cela, Chun avait perdu 5 points cette fois-ci. Le cinquième quart d’heure fut calme et, tout le monde étaient assez proche de survivre à cette épreuve mais, si proche du but, d’autre restaient aux aguets et, se mettaient à l’écart avec leur groupe. La fin du quart d’heure, nous protégeâmes Chun avec un accord tacite avec le groupe de vétéran en échange de 2 points et, sous contrat par fuuinjutsu d’Aarone. En vérité, Aarone ne maîtrisait pas le fuuinjutsu mais, ils ne le savaient pas et, nous avions protégé Chun ainsi. Ainsi le cinquième quart d’heure, il y eut égalité entre plusieurs membres mais, le groupe des trois bons, alors jamais réellement attaqué par les votes fut pris d’un coup dur et, chacun d’entre eux perdaient alors 5 points. Le coup fut rude pour eux et, ils sentaient venir la fin. C’est alors qu’il vinrent voir l’autre membre solitaire au loin et, Chun le remarquant, nous fit remarquer qu’il fallait mieux être préparé pour le dernier quart d’heure. J’activais alors ma résonnance. Et je remarquais alors que le solitaire et, le groupe n’étaient en fait pas là mais, derrière nous. Je me retournais alors et, leur dit un simple.

« Bonjour ».

Ils sortirent de leur voile d’illusion du solitaire qui, fut surpris de mon action tout autant que les autres groupes. Il y avait un senseur parmi les participants ce qui, compliquait leur tâche. C’est alors que les votes se formèrent sur moi et, je ne pus éviter le pire mais, deux compagnons du groupe de trois étaient arrivés à 0 points. La fin de ce dernier quart d’heure se prononca et, le membre du conseil revînt. Il nous regarda tous et, nous proposa de voir combien chacun avait de points et, ainsi le tableau se formait.

part° points
Kenshi 30
Aloïs 15
Pierrot 10
Aarone 10
Fuu 5
Emishi 5
Chun 5
Yuzu 5
Liyi 5
Baïto 0
Mao 0
Lee 0
Kealo 0
Yusuke 0
Zhu 0
Akari 0
Sakura 0
Nishiyu 0

Le premier solitaire avait 30 points aux grandes dames du groupe de vétéran qui vendaient de l’eau et, avec qui il avait joué la comédie. Je me demandais bien comment ce dernier avait fait et, tous comprenait alors l’ordre de valeur qui s’introduisait dans ces épreuves. Le deuxième solitaire qui, avait auparavant tenté de nous dérober des points, l’avait déjà fait auparavant et, avait donc 15 points ce qui, somme toute était assez impressionnant aussi. Suite à cela des points furent accordés à tout ceux dont il en restait encore : 10 chacun. Notre groupe était donc l’un des rares groupes à avoir tenu le choc avec le groupe des 3 bons qui, avaient tenu au mieux lors de cette épreuve. Ainsi, au minimum, nous avions chacun 15 points. Avant de débuter la suite des festivités, Kenshi se sépara de 20 points pour éliminer Sakura et Baïto tandis qu’Aloïs fit de même pour Akari. De même, Pierrot et Aarone éliminèrent Nishiyu et Zhu. Il ne restait donc plus que deux personnes dans le groupe des bons (Yuzu et Liyi) car, ces derniers n’étaient pas prêts à sacrifier leur point pour sauver leur compère mais, suite à cette action stupide, ils ne trouvèrent de refuge dans aucun groupe malgré que je fus pour les accepter. De toute les manières, la seconde épreuve allé commencer et, c’était le jeu. On nous fit sortir de la salle pour la réhabiliter pendant que nous mangions dans le réfectoire de l’académie du côté des professeurs.

Emishi Nishouri
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 28
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Left_bar_bleue569/2000Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Empty_bar_bleue  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
MessageSujet: Re: Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Icon_minitimeSam 5 Jan 2013 - 17:41

Epreuve 2 et 3: Le calme avant la tempête


Nous revenions dans cette grande salle carré qui, nous attendait pour la suite des épreuves. Je m’en étais bien tiré pour cette première épreuve déjà et, j’espérais que tout se passa aussi bien pour les prochains événements. Le sieur du conseil entrait suivit du Mizukage. Il restait dorénavant 13 membres. Le Mizukage se mit à parler à l’assemblée et, nous félicitant de notre avancée jusqu’au grade juunin qui, n’était tout du moins pas encore acquis, il se mit à en venir au fait, c'est-à-dire la seconde épreuve.

La seconde épreuve sera un jeu de détective. Je vais tous vous donnez le nom d’une autre personne. Si vous arrivez à soutirer un jeton à cette personne, vous serez alors qualifié pour la suite des épreuves.

Nous passâmes ainsi chacun notre tour à l’estrade pour voir le nom de quelqu’un nous être attribué. J’avais eu de la chance, j’avais pioché Chun. Notre groupe était devenu solidaire depuis la première épreuve et, nous savions dorénavant tout. Contre quelque jeton il fut facile de récupérer les personnes associé à Fuu et Aarone car, ces derniers faisaient parti des bas étage quat au comptage des points. Ensuite vînt le tour de Chun qui monnayait dur comme fer contre Liyi qui n’accepta quand contrepartie d’être incluse au groupe ce que, malheureusement, nous acceptions. D’un côté, ce n’était pas plus mal d’accepter une vrai femme à nos côté et, mes complaintes sur Fuu ne me laissèrent qu’une vilaine bosse sur la tête. Hozuki avait l’un des membres à 0 jetons ce qui n’arrangeait rien et, ferait donc perdre d’office ce dernier. Cela pouvait sembler anodin et, injuste mais, il ne fallait pas oublier que nous étions tous du même village et, que se piller les uns, les autres ne devaient donc avoir pour conséquence qu’un malus dans le cadre de cette épreuve intermédiaire qui, n’avait pour seul but que de conclure sur la première en rappelant les liens que nous avons tous tissé les uns avec les autres. Finalement, après quelques échanges, il ne fut pas bien difficile d’obtenir sa place pour la troisième épreuve hormis pour Hozuki. De plus, la seconde épreuve s’achevait donc et, le conseiller nous informa que ceux n’ayant pas réussi la seconde épreuve seraient éliminé. Hozuki n’avait pas à payer pour les traitrises des autres lors de la première épreuve. Cela me semblait juste et, je demandais à chacun de l’équipe de mettre des points mais, il fallait bien avouer que tous espéraient au final devenir juunin. Je ne pouvais que les comprendre mais, je ne pouvais pas abandonner Hozuki car, nous formions une équipe. Je léguais 10 de mes points pour sauver Hozuki à la surprise générale. Après tout, ce n’était rien de plus qu’un test, je n’aurai qu’à le retenter par la même occasion plus tard. Il me restait encore assez de gentillesse pour cela et, il fallait croire que mon action porta ces fruits car le mizukage alors présent me jeta, à nouveau, un regard emplie de curiosité et, d’intérêt mais, cette fois-ci je le regardais aussi, d’égal à égal dans ce regard. Certes notre niveau était différent mais, quel qu’était la hauteur du trône on n’étaient jamais assis que sur son cul et, c’était dans cet esprit intense et fins que nos regard se croisèrent durant un court instant qui, fut pour moi prometteur. Au fond, je sentais que j’étais sur la bonne voie bien que l’on surnommait ce village par son passé terrible. C’est alors que le conseiller tapota des mains.

Vous n’êtes plus que 12 participants dorénavant. A partir de maintenant tous vos points vous sont retiré.

Nous commencions à avoir l’habitude des renversements de situation.

Néanmoins, sur tous ces points le mizukage et moi-même attribuons maintenant de nouveau points à 3 d’entre vous que seront : Aloïs, Kenshi et Chun.

Je m’attendais à être cité mais, j’avais du être trop orgueilleux et, au regard des épreuves, il fallait bien avouer que ces trois là s’en étaient ben sorti. Ils avaient tous les trois 10 points. Une pause de trente minutes nous fut accordée avant de commencer la troisième et, dernière épreuve de la journée. Je me demandais bien de quel genre elle serait mais, je me doutais bien que, cette fois-ci, il y avait peu de chance qu’elle ne joue que sur nos méninges et nos habilités supports (genjutsu, senseur,etc). Je ne fus donc pas étonné comme mes compères de la suite. Nous étions maintenant dans le bain et, commencions à nous imprégniez peu à peu de ces épreuves qui nous avaient mis à rude épreuve mentalement et, physiquement indirectement.

La prochaine et dernière épreuve de la journée sera un simple jeu : Poule-Renard-Vipère.

Encore une fois, moi qui pensait ne plus l’être, j’étais étonné ! Cet examen était tout sauf normal et, chaque épreuve apportait son lot de surprise. Les règles étaient simples : Chun était poule, Aloïs Renard et, Kenshi Vipère. On leur donna un brassard chacun puis, les un après les autres ils formèrent leur équipe. Malheureusement pour moi je ne me retrouvais pas avec le gros du troupeau et, Chun, Fuu, Aarone et Liyi se mirent ensemble. Pour notre part, Aloïs, moi, Pierrot et Yuzu formions donc les renards. Nous devions donc nous méfier du terrible Kenshi et de son équipe de vétéran qu’il avait roulé auparavant en leur retirant un membre, le membre dominant apparemment car, très vite il reprit les rennes de cette équipe au vu de son ton. La vipère allait très bien à cet homme qui, n’allait pas tarder à nous tendre un piège, je n’en doutais pas. Les équipes furent disséminer dans tout le village et, à la tombée de la nuit 19heure, nous pûmes commencer l’épreuve. Nous commencions aux eaux thermales. C’était notre repère : nous étions immunisés dans cet endroit. Nous n’avions pas le droit d’y laisser plus de 10 minutes nos brassards respectifs que nous avions reçu suites aux équipes. Tout membre n’ayant pas son brassard à la fin de l’épreuve est éliminé. L’épreuve durait jusqu’à 8 heures du matin. Ce serait une épreuve de nuit nous mettant face à des situations complexes tant tactiquement parlant que du point de vu de notre endurance physique. Aloïs commençait donc par nous regrouper en gardant un membre hors des eaux thermales (Hozuki) qui pouvait tout de même nous entendre.

Nous allons d’abord mettre de côté nos penchants d’adversité bien qu’ayant été auparavant dans des camps ennemies suites aux diverses alliances qui se sont créées.

J’avais du mal à lui faire confiance mais, au vu de ses paroles, il se voulait rassurant.
Tout d’abord examinons les règles. Il est clair que la règle des 10 minutes est très importante lors de nos différents tours de garde mais, il faut aussi savoir lire entre les lignes lorsque nous sommes ninja.
J’essayais de comprendre où ce dernier voulait en venir et, j’essayais de me commémorer les événements antérieurs et, c’est alors que j’eu un éclair de génie.

Ce sont nos brassards qui ne doivent pas rester plus de dix minutes dans la zône !

En effet, sa tombait sous le sens et, sa pouvait sembler logique mais, au contraire la règle devenait alors beaucoup plus intéressante et, passionnante. En attendant que les équipes se mettent en place nous avions décidé d’aller manger dans un restaurant Nishouri. Hozuki étant fait d’eau, nous avions décidé d’insérer en lui nos brassards quitte à les retrouver mouillé. Cela lui donnait un peu mal au ventre mais, tout du moins, nos brassards étaient bien cachés. Aloïs prenait son temps et, nous nous amusions bien avec lui car, bien qu’un peu filou dans l’âme c’était un homme ayant une grande envie de vivre et, une joie incontestable malgré sa quarantaine bientôt arrivé. Je me demandais bien pourquoi n’était-il pas encore juunin et, je me risquais alors à lui demander.

C’est qu’avant d’être à Kiri j’étais un bandit de grand chemin mais, ma famille et moi avons été recueillis suite à la destruction de notre village par Gato Compagnie. Moi qui étais recherché, je n’allais tout de même pas faire revendiquer mes droits. Kiri no Kuni à accepter de me laisser une seconde chance : le vieux Aiji Inokuma.

Je comprenais maintenant. Quant à moi, je n’avais pas besoin d’expliquer mon histoire, Hozuki grand fan des restaurants Nishouri et, dont la famille commandaient souvent connaissait l’histoire de ma famille avec ma mère morte et, mon père paraplégique mais, qu’importe, je gardais le sourire. Pour ce qui était de Pierrot, il n’était qu’un ramassis chez les Hozuki et, n’était pas prédestiné à être ninjas mais, contre l’avis de ses parents, il voulut tenter le tout pour le tout et, montrer qu’il méritait sa place au sein de cette élite prestigieuse qu’étaient les Hozuki. Yuzu, quant à elle, n’avait pas connu d’événement semblable mais, la mort de ses grands-parents l’avait terriblement affecté car, son sensei n’avait été autre que son grand-père, son père s’occupant déjà son frère. Au fond, il n’y avait pas d’échelle pour le malheur. Au moment où il nous frappe, nous sommes de toute manière si faible. Déjà que nous l’étions à la base alors il était aisé d’imaginer la poussière s’écrasant par terre. Suite à ce petit déballage de notre passé, nous nous mettions en route pour la suite des événements. Hozuki remit la moitié des brassards à Aloïs qui utilisa une technique Doton de dissimulation tandis que, pour ma part, Hozuki et Yuzu me servait de garde du corps alors que je tentais avec ma résonnance de trouver les poules en évitant les vipères mais, un événement inattendu se présenta à nous. Yuzu avait été pris en tenaille en pleine foule qui s’écartait pour regarder l’assaillant qui n’était autre que l’un des vétérans avec Kenshi. Kenshi nous proposa de nous rendre notre membre contre un brassard. Hozuki voulut céder au chantage mais, je l’arrêtais net. Ils étaient tombés dans le piège qu’Aloïs nous avait caché. Aloïs apparut derrière Kenshi et, il le menaça l’ordonnant de lâcher Yuzu mais, Kenshi, au contraire d’être intimidé, rigolait alors, son clone aqueux disparaissant et, délaissant le vétéran seul avec son otage car, lui-même ne s’y attendait pas. Le vétéran, en bon assassin, réussit à s’enfuir en lâchant violement l’otage mais, j’avais auparavant réussit à le courser et, de justesse à lui poser un snair. Le snair était une sorte de boule de chakkra que j’introduisais chez les gens pour les repérer même hors de ma portée. A ce que j’avais pu sentir, les poules avaient bougé et, tentaient d’intercepter la vipère porteuse de mon snair. J’en informais de suite Aloïs qui partit en éclaireur. Je lui déposais tout de même un snair et, il nous laissa les brassards. Nous nous tentions de poursuivre par derrière le groupe des poules. Le but étant de les choper par derrière mais, malheureusement l’un d’entre eux avait piégé derrière eux et, il était difficile de les atteindre sans prendre de coup de couteaux, de senbon ou de tomber dans le trou. De plus Aarone nous attendait et, au dessus de nous nous balançait des techniques katon. Hozuki utilisait vaillamment son suiton pour contrer tandis que Yuzu sortit ses chaînes pour tenter de choper le malheureux en vain mais, j’avais délaissé un clone aqueux avec eux et, leur avait dépose des snair tandis que j’avais réussit à avancer pour rejoindre Aloïs. C’est là que je fus barrer par Fuu qui invoqua un centaure portant une faux mais, le centaure avait une tête de loutre. C’était assez…original. L’animal avait un pelage brun et, Fuu le monta tandis que ce dernier fonçait sur moi pour m’asséner des coups de faux et, de sabot. Je n’avais aucune chance face à ce dernier et, esquivait de justesse sur le côté pour aller dans une petite ruelle ou, j’utilisais alors mon chakkra pour m’agripper à la paroi et, partir par le toit. En effet, la faux permettait des enchainements donnant lieu au corps à corps à peu de répondant de la part de l’adversaire n’ayant pas le temps de contrer toute les attaques ou de retenir tout les assauts, rajouter à cela la force de la bête, ses charges et ses sabots et, vous obtenez une puissance non négligeable au corps à corps. Néanmoins, je remarquais que l’animal portait un de ses brassards. Il est vrai que les invocations étaient le meilleur remède pour garder les brassards, c’était bien pensé. J’arrivais furtivement par derrière avec le zetsu qui effaçait ma présence et, prit le brassard avant d’utiliser shajiku no ame pour foncer tout droit sur quelque mètre, me rattraper et, repartir par le toit. Fuu me poursuivait sur le dos du centaure et, nous arrivions bientôt sur le lieu du combat entre vipère et, poule. Chun était face à Kenshi et, avait déjà en sa possession les brassards du vétéran marqué, l’action de Kenshin ayant manqué mais, ce n’était qu’une illusion de Kenshin ce brassard. Le même tour de passe-passe que pour les jetons sans doute qui, lui avait permis de les prendre à l’insu des gens. J’arrivais au milieu des poules et leur criait d’utiliser le kai, ce qu’elles firent et, reconnurent le problème. Tous ne comprenaient pas bien mon action plein de gentillesse mais, il était clair que je préférais aider Chun que Kenshi. Je restais humain, j’avais des préférences et, Kenshi étant très fort, il fallait faire son choix. Suite à cela, Chun, humble, me laissait partir. De toute les manières Aloïs était présent prêt à me suivre si problème il y avait et, il avait volé l’un des brassards de leur équipe par la même occasion avec ses compétences. Il n’y avait que Chun qui avait gardé son brassard mais, il ne semblait pas avoir remarqué qu’on le lui avait volé, il fallait de toute urgence rejoindre les autres contre Aarone avant que Chun ne se rende compte de la supercherie de Aloïs. Nous arrivions à temps pour interrompre le combat et, leur dire de fuir tandis qu’Aarone tenta de nous poursuivre mais, Aloïs sortit de sa cachette pour le prendre en tenaille et, nous en faisions notre prisonnier. Cette nuit, je me rappelai de la cohorte et, des nombreux mouvements que nous avions du accomplir. J’ai eu du mal à dormir contrairement à d’habitude. En plus, Hozuki dormaient dehors avec Aloïs. Ils dormaient dans une ruelle au hasard et, je leur avais mis un snair au cas où. Je perdais mon chakkra à vu de nez et, il n’était pas sur que je puisse tenir la soirée et, dormir en paix avec toute l’énergie que me pompait la résonnance. L’équipe de Chun était en mauvaise posture mais, il y avait peu de chance qu’ils interviennent contre nous. Ils avaient plutôt intérêt à prendre le brassard des vipères au lieu de tenter de reprendre le brassard de poule de Fuu car, comme le jeu l’indiquait, il n’y avait qu’un type de brassard que nous pouvions prendre. Le lendemain, l’équipe de Chun allait être éliminé mais Chun sauva sa peau en se retirant 10 points mais Kenshi voulut alors user de ses 10 points pour éliminer Chun mais, à mon grand étonnement Aloïs sauva Chun avec ses points. Aloïs le fourbe était devenu alors de plus en plus incompréhensible. En fait, à bien y réfléchir, ces motifs étaient spéciaux. Il souhaitait avant toute chose devenir juunin mais, ses airs de père attendri envers la jeunesse le faisaient agir bizarrement. Il avait même rétorqué à Kenshi qu’il fallait nous laisser une chance mais, nous étions alors 9 pour l’épreuve de combat dans une semaine. Cette épreuve nous étonna car, en effet, nous nous attendions à quelque chose de plu surprenant mais, au final, il fallait croire qu’ils leur fallaient maintenant reconnaître les valeurs individuelles même si je ne doutais pas trop sur l’avenir de Kenshi et Aloïs. J’étais extenué. Il me fallait me reposer et, avant tout me préparer car, il me fallait m’apprêter à m’affronter dans cette même salle carré les autres participants. Au final, ce fut un beau bordel tout le long de ces épreuves et, il fallait arriver à suivre toutes les informations et, gérer le nombre de concurrents mais, maintenant que tout est limpide, nous n’étions plus que 9 à devoir faire nos preuves et, le prochain juunin, se sera moi !


Spoiler:
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1] Icon_minitime


Examen Juunin, une épreuve longue [partie 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Examen Juunin [PV Shikamaru]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Académie Sanglante-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser