Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Le Deal du moment : -28%
PNY CS900 Series – Disque SSD 1 To 2,5″ ...
Voir le deal
71.99 €

Partagez

Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami]

InvitéInvité
MessageSujet: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeMar 20 Sep 2011 - 22:50




Une atmosphère étrange semblait gagner Kiri à mesure que le rideau colorée du crépuscule déclinait sous l’émergence progressive de l’obscurité. Les habitants s’étaient couchés plus tardivement que d’habitude, comme imprégnés d’un insondable surplus d’énergie. Peut être était-ce la conséquence d’une journée particulièrement productive pour le village ? Où était ce ciel radieux aux mille étoiles qui dispensait quelque bienfait intelligible ? Quoi qu’il en soit, cette nuit attisait la rêverie des coeurs mortels, et les laissait baigner dans une douce quiétude. Sous une lune pleine et radieuse, les Kirijins semblaient plus en paix avec eux-même.

Mais il restait des esprits farouches qui peinaient à s’imprégner de la tranquillité nocturne. Quelques personnes qui ne trouvaient que peu de plaisir dans le sommeil et dans la veille. Nori étaient de ceux-là. Allongée sur son lit, dans sa chambre, elle scrutait le plafond en tâchant de faire fi de ses affres nostalgiques, en vain. Voilà des années qu’elle avait écarté son passé, renié ce qu’elle était et ce qu’elle aurait pu être. De ces gens dont elle avait voulu oublier le visage. Mais là mémoire est une mécanique qui n’élude ses blessures que ponctuellement. Il est des instants où, dans le silence et la solitude, les souvenirs ressurgissent progressivement. Tel un diaporama empli de mélancolie.

Nori détestait ce genre de soirée morose et décida sur un coup de tête de sortir prendre l’air. Elle enfila en hâte sa tenue habituelle, pressée d’aller se dégourdir les jambes, et émergea sur les toits du village en passant par sa fenêtre. Elle se dressa de toute sa taille et étira ses bras en l’air en appréciant la fraîcheur nocturne. Une brise froide parvenait régulièrement à se glisser sous le manteau de la brunette, mais elle s’en accommodait sans mal. Nori marcha un bon moment sur le dessus des habitations de Kiri. Surplombant les rues vierges de monde de son regard évasif. Tout était calme et silencieux, trop à son goût. Ce jusqu’à ce qu’elle entende un son peu ordinaire : Un loup hurlait à quelques lieux d’ici, comment cela se pouvait-il ? Les loups ne sont pas communs dans cette région du monde, par ailleurs, le cri ne semblait pas provenir de l’extérieur du village.

    * Ça mérite une enquête ! *

Estima Nori en dressant machinalement un index, comme si une idée lumineuse lui était venue. En vérité, cette distraction inopinée contribuait plutôt à voiler les tourments qui l’accablaient tantôt. Elle avait désormais de quoi s’occuper l’esprit ! Son ouïe la mena aux abords d’un vieux temple, légèrement à l’écart du secteur résidentiel. La brunette y était venu régulièrement lors de la saison chaude quand elle arrivait au terme de sa journée. Elle se prélassait contre un arbre où elle profitait des derniers rayons du Soleil avant que celui-ci ne disparaisse à l’Horizon. Spontanément, elle tourna la tête vers cet endroit privilégié, juste au bord d’une petite mare.

Un sourire léger se dessina sur son visage, l’endroit respirait toujours autant la tranquillité. L’adolescente s’en approcha et s’y laissa tomber un moment. Profitant un bref instant de son petit havre de paix. Mais le froid se faisait plus présent en cette saison hivernale, d’autant plus que l’herbe sur laquelle elle prenait ses aises étaient mouillée. Un peu déçue elle se redressa d’un bond, et entendit alors un autre cri animal. La bête n’était pas loin ! En vérité, elle eut juste le temps d’apercevoir sa silhouette... sur le dôme du temple. Elle ignorait comment la créature avait pénétrée l’enceinte du village, mais d’après le peu qu’elle en avait vu, Nori était persuadée que cette chose avait des traits similaires à ceux des humains.

Ses instinct ninjas lui revinrent aussitôt. Elle progressa méthodiquement en direction du bâtiment saint, tâchant d’oeuvre rapidement sans faux pas susceptible de la trahir. Une fine pellicule de chakra vint se greffer sous ses pieds, lui permettant d’arpenter le mur habillement et sans bruit. Elle rampa avec circonspection, approchant peu à peu de l’être inconnu. Nori fut sur le point de lui bondir dessus pour la neutraliser..... quand un incident vint démolir sa crédibilité autant que ses chances de surprendre l’intrus potentiel. Faute d’une bonne acuité visuelle en raison de l’absence de lumière, elle ne remarqua pas cette tuile traître qui menaçait de glisser au moindre appui. Et en dépit de son poids plume, le pied malchanceux de Nori lui fut fatal. la tuile s’échapper malicieusement, déséquilibrant totalement la kunoichi qui roula le long du toit avant de chuter dans l’eau d’une des mares.

    * Zuuuuteuuuuh ! *

L’échec plomba l’enthousiasme de Nori en étendant son ombre déprimante sur son coeur. Elle venait probablement de faire fuir la seule chose qui aurait pu lui éviter une nuit dans la déprime. Elle serpenta sous l’eau et revint gracieusement à la surface, plus exactement au bord de la maigre étendue d’eau où elle reprit une bouffée d’air pur. Elle se frotta vigoureusement ses yeux ambrés marqués par la déception... et vit devant elle une ombre, celle qu’elle avait aperçu ! Elle s’avança un peu plus dans la lumière, et révéla sa nature véritable. Nori frotta de nouveau ses yeux, avait-elle eut une hallucination ? Cette personne n’avait pas grand chose de bestiale, c’était une jolie femme aux longs cheveux de jais. Comment avait-elle pu faire une telle méprise ? La brunette plissa les yeux comme pour mieux isoler les détails qui composait la demoiselle. En vérité, seul son regard avait quelque chose d’assez peu humain. Il avait avait cet air fier et indomptable qui caractérisait certaines bêtes impérieuses.

D’abord déçu, puis intriguée. Nori sortit hors de l’eau en arborant un sourire malicieux révélateur de sa curiosité un peu puérile. Puis, après quelques secondes d’observation, elle fit entendre sa petite voix chantante.

    - Bonsoir amie du soir ! Qu’est ce que tu fais dehors à cette heure ? Tu prends l’air ? Tu observes la Lune ? Tu étudies les astres ? Tu te promènes ? Tu...

La petite excentrique continua ainsi une litanie de suppositions jusqu’à ce que ce qu’un vent glaciale vienne lui glacer les os, la stoppant net dans son élan. Elle n’était pas du genre frileuse, mais piquer une tête de ce temps n’était clairement pas recommandé pour quiconque tient à ne pas geler sur place. En tout cas, cela laissa à son interlocutrice le temps de bien se rendre compte quel genre de personne était Nori. Ou plus exactement... l’image qu’elle voulait laissait paraître au regard d’autrui.



Dernière édition par Nori Hokashi le Mer 5 Oct 2011 - 10:14, édité 2 fois
Tsuki Ôkami
 ~ Juunin de Kiri ~
Tsuki Ôkami ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 157
▌Age : 29
▌Inscription : 10/08/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Left_bar_bleue696/1000Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Empty_bar_bleue  (696/1000)
| Âge du personnage | : 21 ans
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeMer 21 Sep 2011 - 20:01

La lune était haute dans le ciel désormais et je la contemplais depuis son arrivée . Je m’assis un instant en poussant un long soupir tout en posant la tête sur mes mains avec un réel regard de chien battu. Ces insomnies ne cesseraient-elles donc jamais ? voilà plus d’une dizaine d’années que je passe la plus grande partie de mes nuits à errer comme une âme en peine dans ma demeure ou dans les alentours du village en quête de sommeil mais celui-ci ne se montre que rarement.


Ce soir donc ne faisait pas exception et qui plus est la lune était pleine cette nuit ce qui avait le don de me faire passer des nuits blanches. Soudain une sensation de fraîcheur me faisant sortir de cette douce torpeur se fit sentir sur ma main, je baissais la tête et Kuro me regarda de ses yeux jaunes vifs contrastant magnifiquement avec son pelage ébène comme pour me demander ce que nous aliosn faire maintenant. Un frisson me parcouru l’échine , les nuits étaient désormais bien plus froides et le bref été que nous avions eu disparaissait à vue d’œil laissant place au froid et déprimant automne . Bientôt la brume envahirait le village et ne le quitterait plus avant l’arrivée de la belle saison , je poussai à nouveau un soupir à cette idée et me frictionnai vivement les épaules , j’avais eu la bonne idée de sortir uniquement vêtue d’un débardeur qui ressemblait plus à une brassière du fait qu’il … Non c’était une brassière en fait. Et d’un mini short noir, pas une tenue appropriée certes mais en réalité je n’avais pas de vêtements chaud puis si le froid se faisait trop prenant je pouvais toujours allumer une flamme pour me réchauffer… Enfin , passons. Un grognement ainsi qu’une nouvelle sensation mais plus ferme cette fois ci se fit sentir sur mon poignet et je me relevais en grommelant .


« Oh ça va, oui ,on bouge … «


Je mis les mains dans mes poches et donnait rageusement un coup de pied dans un caillou en reprenant ma route dans une direction inconnue. Je laissais mes jambes me guider, car de toute manière je connaissais cette ville et les alentours parfaitement après ces années passer à les arpenter . Je levais à nouveau les yeux vers le ciel , il était clair et très illuminé ce soir, de toute manière étant nyctalope cela m’importait peu et Kuro gambadait joyeusement à mes côtés la tête haute en humant toutes les odeurs qui lui parvenaient sa queue battant fièrement l’air ce qui faisait s’éloigner en de délicates volutes la brume naissante au ras du sol . Nous marchions depuis quelques minutes lorsqu’un hurlement lupesque se fit entendre extrêmement proche de nous , les oreilles de Kuro se dressèrent subitement et il fit volte-face dans la direction par laquelle nous était parvenu ce hurlement , ses oreilles bougeaient rapidement captant le moindre bruit qui pourrait lui servir de renseignement . C’était sans doute un des loups de la meute qui faisait passer un message à Kuro mais ce n’était pas chose courante. Nous sommes restés un instant à attendre en silence qu’une autre manifestation se fasse entendre mais rien ne vint aussi nous reprimes notre route qui nous menait désormais car j’avais reconnu le chemin emprunté , à un endroit que je connaissais plutôt bien et que j’appréciais de par sa quiétude et son certain éloignement de la civilisation .


Ce petit temple était reculé de tout sans pour autant être dans un endroit inaccessible et trop loin de ma demeure , il était sobre et nullement fréquenté hormis les quelques batraciens se complaisant dans les mares et autres étangs voire même vulgaire flaques se situant sur ses alentours . Ici la brume se faisait plus dense bien qu’elle ne reste encore qu’à quelques centimètres du sol et cela conférait un certain aspect mélancolique à cet endroit . Une fois arrivés Kuro s’empressa de répondre à son ami par un long hurlement plaintif aux sonorités hypnotisantes avant de se mettre en chasse d’une pauvre grenouille qui tenta tant bien que mal de fuir. Cela me fit sourire , j’aimais voir les loups s’adresser des messages comme cela je trouvais ces échanges tellement raffiné que j’aurais pu passer des heures à les écouter , chose que j’avais déjà faite par le passé. Puis détournant mon attention de mon compagnon je me rapprochai d’une des mares, m’assis sur un rocher la bordant et y jetait un caillou que j’avais précédemment ramassé , l’effet escompté se fit ressentir car deux batraciens plongèrent aussitôt dans les ténèbres de la mare dans un léger cliquetis aquatique .


Seulement quelque chose me chagrinait , ou du moins venait juste d’attirer mon attention . Une odeur , une odeur familière … Le cookie , non impossible comment pouvais-je sentir des cookies dans un endroit comme celui-ci ? Cependant mon odorat était formel , une subtile odeur de cookie venait de faire son apparition près du temple et se déplaçait . Je restais assise sans un mouvement, dubitative , je n’étais pas sur mes gardes car un cookie n’est pas dangereux à ce que je sache mais je dirais plutôt que j’étais intriguée , quelle était donc cette chose qui sentait la pâte de cookie à une heure pareille ?. Evidemment comme toujours je n’eus le temps de me concentrer bien longtemps sur la question car je vis Kuro bondir dans un buisson pour disparaitre tandis qu’un violent bruit de glissade et de chute se fit entendre avant de finir dans une belle éclaboussure qui ne manqua pas de traumatiser grand nombre de batraciens se reposant paisiblement aux côtés des mares et qui répondirent à cet affront en croassant furieusement . Une ombre se dessina sous l’eau .


Je me levais posément et me tint droite en fronçant les sourcils pour mieux voir quelle chose avait bien pu faire un raffut pareil . Au premier abord on aurait pu penser que la chose qui sortit de la mare fut un chien mouillé , non tout de même pas, quoique la coupe de cheveux fut identique . il s’agissait en réalité d’une jeune fille fluette tout aussi brune que moi et semblable à une brindille de par sa corpulence . J’écarquillai un instant les yeux , c’était elle qui sentait la pâte à tarte comme cela ? Plutôt étrange comme odeur corporelle pour une adolescente . Après être sortit de l’eau et s’être brièvement essorée , oui le terme convient pour une telle capillarité, elle m’observa quelques secondes ce qui me fit tiquer un peu puis elle arbora un sourire enfantin et enchaina avec une ribambelle de questions . Je la regardais sans trop comprendre et une partie en moi criait haut et fort « mais qu’on l’achève cette pauvre créature ! « car je détestais les questions , enfin non on ne peut pas dire cela mais pas quand on m’assaillait sans même me connaitre ce n’était pas ma tasse de thé, aussi je préférais écouter ma conscience bienveillante me disant « garde ton sang-froid ce n’est qu’une enfant « Aussi quand elle eut fini son monologue je poussais un soupir en passant une main dans mes cheveux


« Mmh… Bonsoir , belle entré en scène » dis-je avec un sourire quelque peu moqueur je dois l'avouer .« Pour ce qui est de la surprise c’est raté .Et oui je … prends l’air on peut dire ça comme cela car en réalité je suis insomniaque donc il m’arrive souvent de … prendre l’air . Mais je pourrais également te retourner la question . » Je marquais une pause un instant m’attardant sur sa silhouette dégoulinante dans la nuit qui me faisait désormais de la peine je dois dire. « Tu vas attraper la mort si tu restes ainsi viens donc te réchauffer par ici . »


Aussitôt après ses paroles je fis de brefs mouvements de mains et une belle flamme bleue apparue lévitant à quelques centimètres du sol . Je pris soin de lui donner une taille tout de même raisonnable pour réussir à faire sécher cette magnifique … tignasse ? . Le feu créa également une source de lumière lui permettant de me voir clairement car je doute qu’elle m’eut vu correctement dans la pénombre nocturne bien que moi je la détaille parfaitement. Elle était originale et ne manquait pas de culot , il n’en fallait pas plus pour après m’avoir quelque peu énervée , titiller ma curiosité exacerbée. Je lui fis finalement signe de venir s’asseoir à côté de moi en tapotant le sol de ma main avec un sourire amical en ajoutant :


« Au fait je me présente, Tsuki Ôkami, et toi qui es-tu pour te permettre de tenter de m’espionner ainsi ? »
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeJeu 22 Sep 2011 - 16:34



L'expression avenante de Nori devint d'autant plus joyeuse quand la jeune femme lui faisant face lui répondit sur un ton amical, quoique un peu railleur. L'étrangère prétendait souffrir également d'une indélicate insomnie. Elle souligna également le caractère louche de la présence de Nori, ce qui sembla plus amuser cette dernière que l'embarrasser. Ne pas être la seule personne délaissée par Morphée avait quelque chose de rassurant pour la petite chuunin, cela atténuait quelque peu sa frustration personnelle. Mais si son sourire demeurait chaleureux, ses yeux brillaient de suspicion. Le mensonge est une arme de guerre, et rien chez cette inconnue ne témoignait clairement de son appartenance au Village de la Brume.

L'étrangère convoqua une flamme à la chaleur apaisante qui demeurait en l'air, méprisant toute logique physique. Nori la scruta l'air pensif, attirée par sa couleur peu ordinaire. Quel genre d'art pyrotechnique maîtrisait cette inconnue ? Quand cette dernière, l'invita à s'asseoir à coté d'elle, Nori n'approcha pas immédiatement, préférant restait prudente. Mais elle changea d'avis une fois que son interlocutrice eut mentionné son nom : Ôkami Tsuki.

Sous ses airs de sotte, Nori s'avérait en fait assez avisée. Tandis qu'elle était encore chuunin, elle s'était adonnée à l'étude du registre du village afin de mieux connaître ses semblables. Elle avait retenu Tsuki Ôkami par simple association d'idée, Tsuki désignant la Lune, et Ôkami le Loup, d'après d'anciens termes de vocabulaire s'étant perdu au cours du temps.

La brunette à la coiffure improbable s'installa donc en tailleur près de sa semblable, et laissa la chaleur flatter son corps tandis que Tsuki l'interrogeait. Nori leva les yeux au ciel en constatant que leur méfiance était réciproque. De nature complaisante, elle expliqua posément sa situation.

    - Je ne t'espionnais pas. J'ai juste entendu des cris de bêtes, de loup ou de chien hurlant à la Lune je suppose.

Elle leva les yeux vers l'astre immaculé qu'elle zieuta pensivement. Il y avait quelque chose de poétique à la contempler sous le crépitement des flammes et le croassement des grenouilles.

    - Je suppose qu'ils suivent une sorte de rituel, rapport à la pleine Lune. Bref, je suis Nori Hokashi ! Et je suis ninja ! En dépit de ce que tu as pu voir ou entendre.

Elle jeta un œil courroucé au toit du temple détérioré par le poids du temps. Il nécessitait clairement une petite rénovation ! Puis Nori reporta ses petits yeux malins sur Tsuki qu'elle détailla avec amusement. Visiblement, cette jeune fille au corps déjà équivalent à celui d'une femme se plaisait à se mettre en valeur. Ce en dépit de toute logique par rapport au climat actuel. Des vêtements d'Été pour une nuit d'Hiver, une association peu appropriée ! Nori se contenta de sourire et repositionna son manteau sans faire de commentaire, les jeunes filles peuvent être susceptible quant aux critiques sur leur accoutrement. Elle préféra plutôt lui tendre la main dans laquelle était apparu une petite pâtisserie sortie d'on ne sait où, un muffin au sommet rutilant. Si Tsuki émoustillait les hommes, Nori savait émoustiller les papilles !

    - Voilà un petit cadeau ! Pour me faire pardonner du dérangement. Rassure toi, ce n'est pas empoisonné !

Nori fronça toutefois les sourcils, ce qui conférait à son visage un air sérieux assez inattendu de sa part. Le verso d'une pièce brillante peut être surprenant.

    - J'aurais juste une question. J'ai vu une silhouette sur le toit du temple..... c'était toi ?

Sa voix plus grave redevint aussitôt joyeuse à sa phrase suivante, de même que son visage qui rayonnait à nouveau.

    - Si ce n'est pas le cas. C'est qu'il y avait peut être un VRAI espion qui te regardait !

Nori laissa échapper un petit rire qu'elle troqua rapidement contre un silence pesant, presque dérangeant. Si quelqu'un d'autre circulait à Kiri, elle préférait savoir de qui il s'agissait. Autrement, elle ne trouverait définitivement pas le sommeil en cette nuit bien singulière...



Dernière édition par Nori Hokashi le Mer 5 Oct 2011 - 10:15, édité 1 fois
Tsuki Ôkami
 ~ Juunin de Kiri ~
Tsuki Ôkami ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 157
▌Age : 29
▌Inscription : 10/08/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Left_bar_bleue696/1000Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Empty_bar_bleue  (696/1000)
| Âge du personnage | : 21 ans
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeDim 25 Sep 2011 - 13:58

Quelle étrange compagnie ! Cette jeune fille m’intriguait , que faisait-elle dehors à une heure pareille et à son âge , elle me rappelait un peu moi à son âge sauf que moi j’avais déjà des formes et … une coiffure décente . En effet sa coiffure ou plutôt son absence de coiffure était assez sidérant , une telle masse de cheveux est assez étonnante et la chaleur des flammes les faisant sécher ne faisait qu’augmenter son volume . Sa taille fluette contrastait avec cela et lui donnait une note d’originalité plutôt sympathique. Elle s’assit à côté de moi en tailleur visiblement ravie de la source de chaleur qu’apportaient mes flammes en les observant durant quelques secondes ce qui me fit sourire, elle se demandait sans doute l’origine de leur couleur. J’avais déjà eu à faire à cette situation . Puis elle se mit à parler, m’expliquant que soit disant elle ne m’espionnait pas mais avait entendu des hurlements bestiaux dans la nuit .Son explication du fait que cela soit la pleine lune me tira un petit rire, les humains vivaient réellement dans des contes, peut-être imaginait-elle aussi la présence d’un loup garou ou bien que la pleine lune les faisaient s’approcher des villages pour dévorer les nourrissons dans leurs lits . Je souris en pensant à cela , cette jeune fille était intéressante et semblait tout comme moi d’une grande curiosité .


En poursuivant ses paroles elle se présenta , Nori Hokashi … Jamais entendu parler. Mais il est vrai que je ne me souciais pas tellement de connaitre tous les ninjas de Kiri et encore moins les plus jeunes recrues, et je me retins de rire une nouvelle fois lorsqu’elle tenta de me convaincre qu’elle était réellement une kunoichi en dépit de son entrée fracassante . J’acquiesçais simplement d’un sourire puis la laissait me regarder à sa guise avec son regard brillant de malice , vraiment curieuse cette petite…


Repensant à ce qu’elle m’avait dit un peu plus tôt je tournais la tête cherchant Kuro qui s’était caché dans un buisson à quelques mètres derrière nous plus tôt mais il n’y était plus désormais. J’en profitais que la jeune brunette portait son attention sur le toit du temple pour chercher mon compagnon du regard discrètement puis reporter mon attention sur la jeune fille en souriant. Et à ce moment -à elle me tendit la main avec un sourire radieux alors qu’un appétissant muffin se trouvait au creux de sa main. Je fronçais les yeux un instant , pensive . Elle ne pouvait pas l’avoir sorti de sa veste car si cela était le cas il n’aurait pas eu cette apparence ravissante mais plutôt celle d’une bouillie infâme car trempée. J’écarquillais alors soudainement les yeux en la regardant de haut en bas et sans gêne je lui ouvris sa veste en regardant à l’intérieur si il y avait un tupéroir ou autre récipient hermétique ayant pu résister à sa chute mais je ne vis rien. Je passai alors une main dans mes cheveux l’air totalement surpris en fixant cette petite patisserie puis regardant Nori , puis la patisserie et à nouveau Nori , cela plusieurs fois de suite puis je la pointais du doigt avec un air surpris et un grand sourire :


« Je le savais ! J’en étais sure ! J’avais raison ! C’est pour cela que tu sens le cookie à des mètres à la ronde ! Je pensais que mon odorat m’avait trompé …« Je repris un air plus sérieux « Je ne sais pas de quelle manière tu t’y prends , mais il me semble que tu peux "créer" de la patisserie ou quelque chose de la sorte … me trompe-je ? «


Je ne voyais pas d’autre manière pour qu’elle puisse par magie faire apparaitre un muffin de nulle part . Seulement avant que je lui pose cette question elle m’en avait déjà posé une autre lorsque je cherchais à comprendre son subterfuge aussi je me retournais pour regarder le temple d’un air désabusé puis sifflai une fois brièvement .Aussitôt je vis dans l’obscurité sur le toit la tête de Kuro se relever , les oreilles aux aguets à l’écoute et me regardant avec vivacité . Je souris , ce chenapan était sur le toit en train de sentir l’odeur laissé sur celui-ci par mon acolyte en humant les tuiles avec sa truffe humide pour avoir plus de renseignements .Puis de quelques bonds agiles il descendit habilement du toit et s’approcha de moi en trottinant venant s’asseoir juste à côté de moi en dévisageant notre invitée sans émettre un bruit , seule sa truffe remua quelques peu attirée par le muffin à la si délicate odeur et il se lécha les babines discrètement . Je pris alors le muffin de la main de la demoiselle et croquai dedans , une explosion de saveur , j’écarquillai à nouveau les yeux , un pur délice jamais je n’en avais mangé de si bon . Je ris doucement en plaçant une main devant ma bouche pleine de ce petit bout de paradis et en détachais un bout que je tendis à Kuro qui se dépêcha de l’engloutir .


« C’est vachement bon purée ! » ajoutais-je avec un soupir d’aise « Et je pense que c’est Kuro que tu as du apercevoir là-haut, comme il vient d’en descendre , même si je ne l’ai pas vu monter tout à l’heure … Il a le don d’aller dans des endroits où l’on irait jamais le chercher , et je doute que ce soit un VRAI espion et il n’est en rien méchant «


Puis j’ébouriffai joyeusement la tête de mon compagnon noiraud en fixant Nori . Cette fille si elle était capable de faire ce que j’envisageai était réellement surprenant et avait un réel potentiel car qui s’attendrait à voir cela ? Bien que je sache que le monde ninja révélait souvent des pouvoirs dépassant notre imagination celui-ci était de loin le plus intriguant si mon hypothèse était vraie. Puis je me mis à rire


«Tu sens vraiment le cookie c'est impressionnant ! Ca donnerait presque envie de te manger ! Pas vrai Kuro ?«


Demandais-je à ce dernier car il avait lui aussi un flair développé , et il acquiesça vivement sans quitter des yeux Nori qu'il fixait avec un regard scintillant. Puis je repris sérieusement en me rendant compte de ce que je venais de dire à une jeune fille que je venais à peine de rencontrer et qui se trouvait face à un grand loup dans la force de l'âge . Pas forcément rassurant et habile de ma part comme remarque ,aussi je passai une main dans mes cheveux avec un petit sourire en prenant un ton rassurant


« Euh je plaisante hein ... «

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeDim 25 Sep 2011 - 18:26



Bercée par la douceur chaude des flammes et le calme voluptueux de la nuit. Paradoxalement, ce bien être physique tendait à rendre l'esprit de Nori plus libre. Ainsi, ses pensées anxieuses tourbillonnaient à loisir dans sa tête en un maelström torturé et infernal. Mais l'inquiétude qui gagna son visage finit par se dissiper, après une trentaine de secondes. La brunette ne voulait pas confondre son interlocutrice dans un silence embarrassant. Mais quand elle dévia ses mirettes rutilantes vers la dénommée Tsuki, Nori cilla en dénotant le regard incrédule que sa semblable faisait bifurquer entre son visage de gamine et la pâtisserie qui naquit de ses mains quelques secondes auparavant. Y avait-il un problème dans sa conception ? Elle releva le gâteau jusque devant ses yeux et le prospecta en détail, cherchant une irrégularité sur sa surface. Mais Tsuki ne tarda pas à exclamer le pourquoi de sa réaction en pointant un index catégorique vers sa consoeur au muffin. Elle fit mention de son odorat, et insista sur l'odeur singulière qui se dégager apparemment de Nori. Si les déductions de Tsuki approchaient de la vérité, le visage de Nori se décomposa pour une toute autre raison. Ses airs attristés de chien battu avaient beau être sincères, ils étaient assez drôles à dénoter.

    - … Je sens... le cookie ?! Mais j'me lave tous les jours ! Je ne suis pas une souillonne ! C'est pas parce que j'ai une coupe bizarre que je suis sale !

Ses joues accortes se gonflèrent telles celles d'un hamster contrarié, rendant son agacement d'autant plus comique, mais aussi assez mignon, quelque part. Mais les contestations bruyantes de Nori ne semblait pas intéresser Tsuki. Cette dernière darda le regard vers le sommet du temple où se mouva une autre ombre inintelligible. Elle s'élança hors de l'obscurité, révélant sa nature ténébreuse. Il s'agissait d'un loup à l'ossature puissante et au regard peu avenant. Nori l'observa avec curiosité, sans grande crainte. Ils n'étaient pas rares de voir des ninjas accompagnés d'un ou plusieurs familiers. Apparemment, Tsuki voulait entendre que c'était son compagnon que Nori avait aperçu sur les toits. Mais la brunette était persuadée d'avoir vu une silhouette bipède, mais après quelques secondes, elle hocha négativement la tête comme pour réfuter sa propre pensée. Le manque de sommeil combiné à la faible luminosité avait du affecter sa perception visuelle. Une telle créature n'aurait jamais pu pénétrer Kiri sans se faire remarquer. Et quand bien même elle aurait réussi, elle ne constituerait probablement pas une menace véritable.

Nori cessa les spéculations quand Tsuki s'empara finalement de la charmante viennoiserie qu'elle lui proposait tantôt. La jeune femme mordit dedans et vit ses pupilles brillaient d'exaltation, Nori gagna aussitôt un sourire satisfait sur son visage. Elle connaissait bien cette expression presque extatique que provoquait parfois ses merveilles culinaires une fois mises en bouche. Cette gourmandise sembla d'ailleurs délier sa langue puisqu'elle précisa son hypothèse sur la "mystérieuse silhouette" que Nori croyait avoir entraperçue. Cette dernière haussa les épaules et préféra ne pas faire part de ses doutes. Elle ne tenait pas à passer pour une cinglée potentiellement somnambule ! Cela dit, cela semblait un peu tard car Tsuki dévisageait déjà Nori avec un sourire en coin. Nori toussota comme pour inciter Tsuki à dire quelque chose... ce qui fut le cas.

    - Tu sens vraiment le cookie c'est impressionnant ! Ca donnerait presque envie de te manger ! Pas vrai Kuro ?

Le visage joyeux de Nori sembla pâlir anormalement à cette dernière réplique. Elle commençait à se demander si cette jolie fille n'était pas supposée attirer des noctambules tels que Nori pour les déchiqueter au moindre faux pas. Et que sa véritable apparence était autrement plus bestiale. Visiblement consciente du caractère douteux de sa remarque, Tsuki passa une main dans ses longs cheveux d'ébène et essaya de détendre l'atmosphère. Nori se contenta d'émettre un petit rire peu sincère, le visage livide. Elle s'écarta d'un pas de Tsuki et son gros canin à l'haleine glaciale.

    - Hahaha... oui-oui-oui je-crois-que-je-perçois-bien-de-l'humour-hahaha... je crois.....

Nori ravala sa salive en scrutant alternativement Tsuki et son loup à la robe obscure, pas vraiment rassurée par la tournure de cette conversation.

    - Hahaha et puis ce serait bête de me manger puisque je peux fournir de la nourriture à volonté ! Ce serait comme brûler la Corne d'Abondance hahaha. Puis je dois pas avoir bon goût, t'as vu mes cheveux ? Hahaha... je ne te ressemble pas et suis ridiculement menue. Je ne serais ni bonne, ni nourrissante. Hahaha...

Après cet énième rire forcé, Nori toussota et reporta son regard sur les flammes mystiques qui flottaient devant elle. Non... une espèce de loup mutant serait incapable de réussir ce tour de mains. Du moins, elle l'espérait. Empalée par une levée de vent qui malmena même le feu azur, Nori leva les yeux au ciel et appela mentalement Yakurumu. L'esprit qui l'accompagnait désormais en permanence, flottant en silence dans l'éther.

    * Yaku' ? Tu es en résonance avec le feu n'est pas ? Peux tu donner un peu plus de tonus à ce brasier ? *

L'être immatériel demeura silencieux un moment,‭ ‬et pénétra sans même daigner apparaître dans le corps incandescent.‭ ‬Les flammes gagnèrent alors en vigueur,‭ ‬pour le plus grand plaisir de Nori qui sécherait rapidement.‭ ‬Préférant éviter à Tsuki de faire attention aux variations chez ses flammes,‭ ‬Nori enchaîna sur un autre sujet.

    - Dis moi plutôt. Tu sais pourquoi tu as des... insomnies ? Enfin je veux dire... tu as idée d'où sa provient ?




Dernière édition par Nori Hokashi le Mer 5 Oct 2011 - 10:28, édité 3 fois
Tsuki Ôkami
 ~ Juunin de Kiri ~
Tsuki Ôkami ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 157
▌Age : 29
▌Inscription : 10/08/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Left_bar_bleue696/1000Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Empty_bar_bleue  (696/1000)
| Âge du personnage | : 21 ans
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeLun 3 Oct 2011 - 13:23

A noter : Ne pas dire à Nori qu’elle sent le cookie à 100 mètres à la ronde, même si cela est vrai . Je n’avais guère écouté sa protestation enfantine face à ma remarque, bien qu’il soit vrai que cela n’est peut-être pas flatteur pour elle que je lui dise cela , mais pour moi la pâtisserie à une odeur délicieuse , dans tous les sens du terme .Cependant ma dernière phrase eut l’effet que j’avais redouté même si j’avais tenté d’exprimer que cela n’était que pure ironie car la jeune fille avait pâlit en une fraction de seconde et elle se recula quelques peu en affichant tous les signes possibles d’une personne stressée . A savoir une rire forcé assez horrible à entendre car sonnant affreusement faux , ravaler discrètement sa salive et s’éclipser petit à petit , en fournissant des explications sur le fait qu’elle n’était pas comestible . Je ne pus m’empêcher de sourire face à cela, tout de même , penser que nous allions la manger était assez surprenant , et si elle était une ninja comme elle le disait elle n’aurait peut-être pas dû réagir ainsi . A moins que sont seuls pouvoir soit celui d’être la meilleure pâtissière du monde , en ce cas , il est vrai que cela puisse être déstabilisant .


Elle reprit peu à peu son calme et je préférais ne rien répondre à ses répliques de crainte de la faire fuir et qu’elle finisse par partir en hurlant ce qui aurait été regrettable. Après ceci , une brise fraîche passa comme pour alourdir le silence qui s’établissait entre moi et la demoiselle.Le froid me mordit légèrement le dos car mes flammes ne le réchauffait point, puis sans que je sache pourquoi en une fraction de seconde après cette petite bourrasque mes flammes vacillèrent légèrement avant de se faire plus prononcée . Malgré que j’eusse voulu savoir d’où cela pouvait provenir sachant que mon flux de chakra n’avait absolument pas varié, je n’eus que le temps de froncer les sourcils d’un air intrigué car la jeune demoiselle , à la curiosité apparemment exacerbée , me posa une énième question , et pas des moindres . Mon visage se figea aussitôt dès qu’elle eut fini sa phrase, sans aucune expression . Si j’avais pu pendant les quelques minutes depuis son arrivée cesser d’y penser, elle venait de me le ramener à l’esprit plutôt franchement . Je tentais maladroitement de garder mon calme en faisant nerveusement craquer les articulations de mes doigts et fermer un instant les yeux pour chasser les images qui me venaient à l’esprit . Puis je lui souris et annonçai :


« Pour faire simple et bref, mes parents ont été assassinés lorsque j’étais enfant et depuis cela j’ai quelques peu de mal à … dormir . «


Je ne savais jamais comment tourner la phrase pour annoncer cela et je ne cherchais plus trop à cacher la mort de mes parents car de toute façon cela ne me servait aucunement. Aussi je préférais l’expliquer clairement malgré que cela fut personnel . J’aurais pu parler de cela pendant des heures mais dès que j’expliquais ce qu’il s’était passé en détails j’avais énormément de mal à me contrôler même si j’avais eu le temps de m’y adapter depuis un peu plus d’une dizaine d’années. Ce passé douloureux ne me quitterait surement jamais bien que je tente de m’en débarrasser avec acharnement . Seulement on oublie pas ses parents comme cela , surtout dans les circonstances où les miens étaient morts et qu’ils étaient ma seule famille . Il formait un duo parfait et étaient partis en mission tous les deux, mais n’en sont jamais revenus. Mais je me souviens surtout de la froideur et l’indifférence avec laquelle on m’avait annoncé la nouvelle et que j’avais par malchance eut la curiosité alors que l’on m’avait convoqué à l’hôpital pour la paperasse de rentrer dans la morgue et de voir les corps de mes parents alors que je n’aurais jamais dû , et je ne les avais même pas reconnu . Seul leur parfum mince derrière l’odeur largement dominante de sang me permettait de dire avec certitude qu’il s’agissait de mes parents . Je revoyais ces images dans ma tête qui m’obsédaient depuis des années et tous les scénarios cauchemardesques où je les voyais se faire abattre chaque nuit depuis leur mort . Kuro avait penché les oreilles en arrière à la fin de la question de sa nouvelle pâtissière préférée sachant pertinemment que je n’aimais pas cela , puis il s’était allongée et avait posé sa tête entre ses grosses pattes ébènes en fixant Nori de ses yeux dorés . Je ne savais trop quoi dire de plus et passait une main dans mes cheveux mal à l’aise et concentrant mon attention sur la jeune fille afin de me débarrasser de ces pensées sordides .


« Enfin … je commence à m’y habituer . Et je te retournes la question , Pourquoi n’arrives-tu à trouver le sommeil ? «


Puis sans lui laisser le temps de répondre à cette première question pour détendre l’atmosphère je décidais de lui en poser d’autres, ne sachant pas ses raisons d’insomnies et si il s’agissait de quelques choses d’aussi fort pour elle que la mienne il serait fort probable que notre discussion s’achève après cela et que chacune d’entre nous partent de son côté. Aussi après lui avoir fait peur en lui faisant croire que nous allions la dévorer bien que cela ne soit faux et qu’elle me mette dans une situation d’embarras avec sa question , je revins sur une de ces remarques précédentes .


« Et… ce n’est pas parce que tu es sale ou ta coupe de … cheveux , qui me fait dire que tu sens le cookie mais c’est ton odeur … naturelle . » Puis je souris « et qu’insinues-tu par " je ne te ressemble pas et suis ridiculement menue " Tu me trouves grosse peut être ? »



Je ris doucement , bien que selon sa réponse je pouvais avoir différente réaction mais n’étant qu’une adolescente il ne fallait pas être trop sévère avec elle . Mais pourquoi d’ailleurs doit-on être moins sévère avec les jeunes ? On ne l’a pas été avec moi et cela m’insupporte que l’on excuse toujours les enfants de leurs comportements les plus ignobles tout cela à cause de leur âge. Cependant ce petit bout de phrase me faisait plus rire qu’autre chose et cette jeune fille m’inspirait de la sympathie . Puis je réfléchis subitement à sa remarque , avais-je réellement pris du poids ? Et je penchais la tête afin d’observer mon ventre avec un air assez mal à l’aise, je ne voulais pas avoir à m’habiller de la tête aux pieds car j’avais grossi … Non le poids n‘est pas une obsession chez moi mais tout de même . Je me regardais donc aussi bien que je pouvais , je ne me trouvais pas grosse et cela me fit sourire de me juger moi-même. Et en tous les cas mon homme aimait comme j’étais bien que cela fasse un moment que nous ne nous soyons vus . Cette deuxième pensée fit disparaitre le sourire que j’arborais pendant les quelques secondes de ma réflexion puis je relevais la tête vers Nori en attendant ses réponses .
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeMer 5 Oct 2011 - 11:25



Il est des questions qui ne se posent pas. Des questions qui ne peuvent susciter qu'embarras et controverse, dès lors qu'elles ont été soulevées. L'interrogation sortie de la bouche de Nori en faisait partie. Elle part d'une curiosité anodine, et mène à une réponse qui dérange. Comme bien d'autres de ses semblables, Tsuki avait souffert des réalités de son monde. Un monde où la mort plane en permanence au dessus de soit et de ses proches, prête à faucher une nuée de vies en un instant. Telle était l'existence desservie aux ninjas. L'expression grave qu'avait revêtu Nori en entendant la réponse de Tsuki, ne tarda pas à laisser place à un visage au ressenti plus ambigu. Comme une bribe de sourire sur une face lasse et désillusionnée, une vision qui tranchait avec le faciès habituellement enjoué de la jeune juunin. Intimement, cette dernière s'est dit que la famille semblait être le théâtre de bien des drames... aussi nombreux que variés dans leur forme. Sur un semblant de rire presque indescriptible, Nori prononça quelques mots à peine audible. Elle avait dans le regard, un éclat qui semblait parler directement à Tsuki, comme si cette réplique silencieuse lui était destinée, pour peu qu'elle veuille l'entendre.

    - Pour ma part... mes parents se portent bien. Mais moi, je suis morte une fois.

Sa discussion prenait une tournure aussi pernicieuse que déprimante, si bien qu'en un instant. Les deux protagonistes changèrent de ton, se portant sur des sujets bien plus frivoles et risibles. On partait sur de sacro-saintes interrogations sur l'intégrité physique ! Sur les arcanes défendus de l'odeur et de la masse corporelles ! Autant dire que sur un terrain glissant, Nori ne pouvait que battre frénétiquement des bras comme pour écarter tout mal attendu. Sa nature polie ne l'empêchait pas de mal choisir ses mots de temps à autre. Amenant parfois à des quiproquos plutôt amusants, comme dans la situation présente.

    - Odeur naturelle ? Ma transpiration a des relents de pâtisserie ?! C'est absurde ! Puis tu déformes mes mots ! Je ne dis pas que tu es grosses, je dis juste qu'entre toi et moi. Un fauve te préférerait parce que tu es plus... plus... ?

Il lui fallut trois bonnes secondes pour trouver conclusion satisfaisante à sa phrase.

    - Présentable ! … Moui c'est ça !

Elle hocha la tête pour elle même et l'inclina légèrement sur le coté, comme un hibou observant une proie avec curiosité avant de se décider à quitter sa branche pour fondre dessus.

    -vC'en a pas l'air, mais c'est un compliment.

Pour appuyer ses propos, notre petite kunoichi à la coupe improbable adressa un sourire chaleureux à sa consoeur qui pouvait difficilement être mieux convaincue. Nori avait un visage enfantin assez expressif suffisamment pour qu'on perçoive son caractère affable, pour peu qu'elle ne daigne pas le dissimuler. Elle ouvrit grand ses bras, et les enroula autour de la taille de Tsuki en s'apprêtant à appuyer sa tête contre elle... avant de se raviser. Car vu sa taille, Nori allait écraser sa tête sur une 'zone hautement inappropriée' pour une personne n'entrant pas dans le cadre des 'relations intimes de Tsutsu'. D'ailleurs, ce semblant de câlin qui, au final, ne ressemblait pas à grand chose. Se termina aussitôt que le canidé de Tsuki manifesta son mécontentement par un grognement menaçant qui fit reculer aussitôt Nori.

    - Gentil louloup... je ne voulais pas l'importuner.

Nori soupira profondément en se demandant ce qu'il serait advenu d'elle si elle avait, dans la précipitation, écrasé sa tête dans la 'zone hautement inappropriée' sous les yeux de ce fauve belliqueux. Son regard bifurqua sur le feu bleuté qui continuait de danser sous les étoiles, en fait, la crémation était une hypothèse crédible. Elle arbora un sourire à cette pensée grotesque et croisa de nouveau le regard de Tsuki.


    -Bref, pas terrible comme câlin réconfortant. Mais c'est juste pour te dire qu'il faut t'accrocher. Parents ou pas parent, tu es devenue une femme mignonne et pas grosse dont ils peuvent être fiers !

Elle hocha de nouveau la tête positivement, mais dans un geste plus lent et affecté cette fois.

    - Je crois que c'est la meilleure source d'encouragement qui soit. Se dire combien ses géniteurs peuvent être fiers de soi.

Sur ces mots, Nori croisa les bras et demeura coite, comme absente. Son regard semblait fuir dans le vide, laissant son esprit se plier à d'inextricables pensées...

Tsuki Ôkami
 ~ Juunin de Kiri ~
Tsuki Ôkami ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 157
▌Age : 29
▌Inscription : 10/08/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Left_bar_bleue696/1000Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Empty_bar_bleue  (696/1000)
| Âge du personnage | : 21 ans
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeSam 8 Oct 2011 - 12:22

La situation ne resta gênante qu’un instant . Bien que cela ma parut incroyablement long , comme à chaque fois que l’on pense à quelque chose de douloureux . Comme si le temps s’arrêtait et nous faisait revivre ces moments passés qui nous plongent dans la souffrance depuis des années en quelques secondes, tandis que notre ressenti est d’avoir revécu absolument chaque millième de secondes de ces années , mois ou jours de souffrance. Le cerveau humain est un véritable tyran en cela , nous oublions les moments joyeux et avons du mal à nous en rappeler mais la douleur reste ancrée dans une partie bien spéciale de l’encéphale et ne le quitte jamais . Le tiroir contenant toutes ces infamies à demi fermé et prêt à s’ouvrir pleinement à la moindre stimulation .


Pour ma part le tiroir ne s’était jamais fermé , même à demi et bien au contraire avait tendance à vomir toutes les horreurs qu’il contenait sans la moindre raison . Ici pour une fois il y avait eu une raison bien que fortement banale . Aussi ne voulant m’attarder sur ce passé amer j’avais tenté une diversion bien que cela ne fut peut-être pas la plus habile . En effet la jeune fille semblait plus que gênée que je lui dise qu’elle sente la pâtisserie , bien que cela soit purement véridique même si cela n’était pas tant perceptible que cela pour un être humain . Je restais donc les yeux écarquillées en écoutant ces mots bien que mon esprit eut noté le murmure qu’elle prononça quelques instants plus tôt je ne m’y attardais point . Si il lui en venait l’envie de m’en parler elle le ferait naturellement et je ne préférais la mettre dans l’embarras comme elle le fit avec moi quelques instants plus tôt , même si ma nature curieuse imaginait déjà bien des choses à ce sujet .


L’écoutant avec une attention particulière je restais silencieuse , souriant parfois à ses dires . Une forte personnalité que nous avions là , et une belle nature impulsive . Elle croyait que son odeur naturelle était sa transpiration ? drôle d’idée et je me mordis la lèvre un instant pour étouffer un rire , ne savait-elle pas que chaque personne à une odeur à soi et pas la transpiration qui elle a une odeur affreuse , pour tout humain soit-il , mais passons . Et après elle disait que c’était moi qui déformais ses propos … La deuxième chose qui retint mon attention fut l’adjectif qualificatif qu’elle utilisa après l’avoir chercher quelques instants dans un vent de panique : « présentable « . J’avoue que je fis une tête quelque peu sidérée , jamais je n’avais entendu telle réponse et j’éclatais littéralement de rire avant de me reprendre avec un grand sourire . Kuro avait levé la tête les oreilles dressées d’un air surpris par un tel revirement de situation puis avait repris sa position initiale


« présentable … » murmurais-je avec un sourire


Mon sourire se ravisa presque aussitôt lorsque je la vis ouvrir grand les bras et les entourer autour de moi , involontairement je contractais chacun de mes muscles et n’osais respirer ne sachant que faire . Cette situation était fort gênante pour moi car je n’avais l’habitude de telle preuve d’affection , un câlin , tout du moins pas par une jeune fille … Mais heureusement pour moi Kuro eut la présence d’esprit d’émettre un grondement sinistre tout en gardant sa gueule fermée ne laissant deviner les subtils crocs nacrés derrières sa mâchoire , puis il s’assit droitement et fixa Nori . Je repris doucement ma respiration lorsque la jeune fille s’enleva en poussant un soupir rassurée . Avant , pour une énième fois de reprendre la parole . Les premiers mots de sa phrase me tirèrent un sourire qui lui aussi disparut dès qu’elle prononça le mot " parents " . J’eus l’impression de recevoir un coup de poignard et je posais une main sur le dos de Kuro nerveusement avant de la regarder fixement :


« comment pourraient-ils bien être fiers de moi alors qu’ils sont morts . Ils sont morts , je ne crois pas aux esprits , au paradis à l’enfer et toutes ces balivernes , ils sont morts point final . Et je ne vois pas pourquoi m’imaginer qu’il me surveillent ou veillent sur moi pourrais me donner un quelconque sentiment de réconfort . »



Après avoir dit ces quelques mots je restais un instant silencieuse , puis passais une main dans mes cheveux avec un air mal à l’aise . Je m’étais sans doute quelques peu emportée alors qu’elle ne voulait qu’être sympathique . Un long soupir s’échappa de ma bouche , je m’emportais toujours dès qu’il s’agissait de mes parents bien que cela fut moindre maintenant qu’il y a quelques années. Je me sentais bête d’avoir réagi ainsi bien que cela fut plus fort que moi , je regardais donc la jeune brunette avec un léger sourire


« Désolée d’avoir réagi comme cela … Je ne voulais pas être blessante. »


Reprenant un air plus sérieux je fixais la jeune femme en repensant à un de ses propos précédents , un fin sourire se dessina sur mon visage. Certes elle n’était pas très présentable en ce moment bien que la chaleur du feu sèche ses vêtements et sa chevelure imposante . L’adjectif présentable convenait plutôt bien dans la situation tout compte fait . Puis reprenant un air plus grave j’ajoutais:


« Et j’ai entendu ce que tu as murmuré tout à l’heure. »



Kuro s’étira nonchalamment en baillant aux corneilles avant de s’en aller un peu plus loin , sans doute à la recherche d’une quelconque distraction . Quant à moi je restais immobile les jambes croisées en fixant mon interlocutrice avant de fermer les yeux un instant tel un chat et d’ajouter d’un air ravi :


« Tu sens réellement le cookie . Mais ce n’est pas une insulte et tu n’empestes pas cela ! C’est une odeur légère et je doute qu’une autre personne que moi puisse s’en rendre compte ... Quoiqu’un loup affamé se laisserait volontiers tenter» Ajoutais-je avec un clin d’œil malicieux .
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeSam 8 Oct 2011 - 15:51



Le silence prolongé inspiré par Nori ne dura guère bien longtemps.‭ ‬La ire de Tsuki ne tarda pas à affluer sous les paroles maladroites de la brunette,‭ ‬pour au final se déverser en vociférations rageuses.‭ ‬Le regard de Nori était revenu à Tsuki,‭ ‬mais son visage conservait toujours une expression vide,‭ ‬presque indifférente.‭ ‬Le seul fait de parler de ses parents revenait à jeter du sel sur les plaies latentes de Tsuki.‭ ‬Aussi,‭ ‬Nori préféra ne même pas essayer d'argumenter son point de vue.‭ ‬Elle se contenta de bifurquer son regard sur la flamme bleutée,‭ ‬songeant à l'état singulier de Yakurumu.‭ ‬La nouvelle juunin croyait déjà en l'existence de forces supérieures régissant tant bien que mal le ou les mondes matériels.‭ ‬Et quelque part,‭ ‬Yakurumu était le témoignage de l'existence d'un plan intermédiaire.‭ ‬Là où l'être n'est ni vivant,‭ ‬ni mort,‭ ‬en proie à une forme de sub-existence.‭ ‬Si la subsistance de l'âme humain par delà le trépas est incertaine,‭ ‬celle des Dieux et de leurs serviteurs semblent concrètes.‭ ‬Un sourire madré se dessina sur le visage de Nori quand une seconde hypothèse vint s'immiscer dans ses pensées :‭ ‬Peut être était-ce plus simplement son esprit qui déraillait à cause de ses convictions.‭ ‬Mais si c'était le cas,‭ ‬le gain en vigueur des flammes qu'avait apporté Yakurumu semblait être une illusion joliment tangible.

    - Désolée d’avoir réagi comme cela‭ … ‬Je ne voulais pas être blessante.

À l'image des flammes qu'elle générait,‭ ‬Tsuki était du genre à s'emporter facilement au gré de la moindre bourrasque trop peu hospitalière.‭ ‬Nori se contenta de réfuter le reproche d'un hochement de tête.

    -‭ ‬Tu ne l'as pas été,‭ ‬pas pour moi.

De son point de vue,‭ ‬Nori jugeait la colère comme plus destructrice pour soit que pour les autres.‭ ‬Une fois estompé,‭ ‬ce sentiment virulent ne laisse plus que le souvenir d'actes vains et irréfléchis,‭ ‬ceux qui amènent les cœurs à se tordre.‭ ‬Du moins,‭ ‬pour peu que ces cœurs soient encore capable de compassion,‭ ‬et de tout ce qui s'y rapporte.

De l'Amour découle des larmes.‭ ‬Songea Nori en son for intérieur.‭ ‬Qu'elles soient de joie ou de peine,‭ ‬ces larmes alimentent bien des hommes.‭ ‬Dans des sentiments aussi disparates que la haine et la compassion.‭ ‬Pour sa part,‭ ‬Nori a préféré opté pour la deuxième option.‭ ‬S'ouvrir dans la douleur et partager celle des autres était bien plus supportable que de se refermer sur dans sa peine.

    - Et j’ai entendu ce que tu as murmuré tout à l’heure.

Là encore,‭ ‬c'était Tsuki qui essayait de relancer la conversation.‭ ‬Nori la considéra un moment d'un œil madré,‭ ‬elle savait que cette fille avait des dons en matière de perception.‭ ‬En tout cas,‭ ‬ça ne sembla pas distraire davantage son fier canin dont le bâillement las laissait entendre un peu de fatigue.‭ ‬Tsuki passa du coq à l'âne en évoquant de nouveau l'odeur naturel si singulière de Nori.‭ ‬Cette dernière se passa une main affligée sur le visage.‭ ‬Tsuki avait beau essayé de le présenter positivement,‭ ‬la perspective de dégager une telle effluve embarrassait Nori.‭ ‬Quel ninja pouvait prétendre être sérieux avec une telle senteur naturelle ‭?!

Sa main glissa toutefois légèrement sur le coté,‭ ‬laissant son œil rouler en direction du loup de Tsuki.‭ ‬Toujours en quête d'un élément susceptible de réveiller son intérêt.‭ ‬Les batraciens coassant aux abords du lac ne semblait lui arracher que de vagues coups d'oeil polis.

    -‭ ‬Un loup qui crève de faim,‭ ‬j'dis pas.‭ ‬Mais c'est pas son cas à lui.

Nori continua à l'observer un moment.‭ ‬C'était tout de même pas banal de voir un tel animal déambuler auprès d'un être humain.‭ ‬Cela constituait une bonne excuse pour changer de sujet de conversation,‭ ‬histoire de ne pas s'attarder sur son passé ainsi que celui de Tsuki.

    - D'ailleurs...‭ ‬il vient d'où ‭? ‬Il m'a l'air bien discipliné pour une bête sauvage.

Le loup sembla comprendre qu'on parlait de lui, et redressa la tête vers Nori. Et au vu de son regard naturellement sombre qu'il posa sur Nori,‭ ‬cette dernière préféra rectifier sa phrase.

    - ‭… ‬Pour une noble bête en phase avec la nature.


Tsuki Ôkami
 ~ Juunin de Kiri ~
Tsuki Ôkami ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 157
▌Age : 29
▌Inscription : 10/08/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Left_bar_bleue696/1000Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Empty_bar_bleue  (696/1000)
| Âge du personnage | : 21 ans
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeMer 12 Oct 2011 - 13:21

La situation oscillait entre malaise et plaisanterie en l’espace de quelques secondes , ces vas et viens étaient plutôt déstabilisant et les ascenseurs émotifs qu’ils me procuraient n’étaient pas sans me gêner quelques peu mais il fallait faire avec . Je ne dis plus rien pendant un petit moment car j’avais l’impression qu’à chaque fois que j’ouvrais la bouche j’allais dire une ineptie, donc mieux valait garder cela pour moi-même si d’ordinaire je n’ai pas la langue dans ma poche. Je laissais la jeunette répondre brièvement à mon offense précédente sans tant d’intérêt et d’une tournure d’ailleurs que je n’avais point envisager . Ceci me fit d’ailleurs tiquer quelques peu mais je ne dis rien car à vrai dire il n’y avait rien à ajouter à cela . C’était d’ailleurs cette jeune enfant qui avait raison je pense et elle avait sans doute cerné ma nature impulsive et ne préférait s’attarder sur la pente glissante au milieu de laquelle elle s’était engagée.


Naturellement elle ne répondit pas à ma remarque sur son susurrement de quelques instants plus tôt . Elle ne tenait sans doute pas à l’évoquer en détails et jugea donc préférable de se diriger dans une diversion plus aisée. En effet son attention se reporta sur mon compagnon lupesque qu’elle regarda d’un œil curieux examiner les grenouilles, tout d’abord d’un œil désintéressé puis petit à petit laissant son instinct de prédateur reprendre le dessus il ne tarda pas à leur sauter dessus jovialement, les mâchouillant légèrement avant de les recracher d’un air peu convaincu par cette texture peu savoureuse .Se moquant des coassements effrayées et furieux de ces dernières qui fuyaient au fond des flaques et des buissons les environnant . Par la suite ce dernier pivota d’ailleurs une oreille dans notre direction pour écouter avec plus d’attention nos dires sans pour autant se désintéresser de son activité chasseresse .Passé quelques instants à le fixer Nori reprit d’un air convaincu que ce cher Kuro ne mourait pas de faim , chose totalement vraie mais le morfale qu’il était n’étais jamais réellement rassasié donc une petite proie fluette ne le gênait pas en guise d’amuse-gueule .


Je me contentais de sourire à ses dires, en réfléchissant à l’endroit exact où je l’avais rencontré il y a de cela quelques années maintenant , bien qu’il soit plus vrai de dire que je suivais sa meute depuis mon enfance et que donc il n’était pas le premier loup à croiser mon chemin . Durant ma brève réflexion Kuro se contenta de relever la tête une grenouille sous une patte se débattant avec un regard implorant la pitié, tentant bien que al de s’extirper de la pression induite par les coussinets du membre intérieur. La prière de cette dernière fut exaucée car ce dernier dans son mouvement pour se concentrer davantage sur Nori relâcha un instant la pression et la grenouille dans un ultime coup de patte bondit directement dans le lac noirâtre . Ceci sembla déplaire à Kuro qui en plus d’avoir perdu une proie bien que pittoresque n’était pas d’avis que l’on parle de lui ainsi, aussi le fit-il remarquer à la jeune fille par un regard qui en voulait dire long .


Néanmoins , la réaction fut directe car Nori s’empressa de corriger sa phrase pour l’arranger d’adjectif valorisant au sujet de mon ami canin . Je ne pus m’empêcher d’éclater de rire, je ne pensais pas que Kuro puisse être si persuasif et passé ce fou rire je répondis à Nori avec un large sourire :


« Il vient des frontières du pays , des loups sur une île cela peut sembler étrange mais je pense qu’ils étaient déjà là bien avant nous . Je suis en contact avec sa meute depuis mon enfance , pour être franche depuis la mort de mes parents , depuis cela un membre de la meute m’accompagne constamment et quand celui-ci meure je retourne là-bas et un autre me rejoint . En ce qui concerne Kuro je l’ai connu depuis sa naissance , il est devenu le mâle alpha mais a quitté la meute pour moi quand mon autre compagnon est décédé . Je retourne les voir de temps en temps pour m’assurer qu’ils vont bien. Parfois certains d'entres eux font le voyage jusqu'au village , comme ce soir par exemple . »

Je tournais un instant le regard vers Kuro me demandant si parfois sa famille ne lui manquait pas. Puis je repris en souriant :


« Et tu n’es pas obligée de faire toutes ces courbettes pour lui à chaque fois qu’il te lance un regard suspicieux sinon il sentira qu’il est plus fort que toi et … ce n’est pas une bonne chose .Les animaux sentent la peur et de prédateur tu passeras à proie . Bien sûr il ne te fera pas de mal tant que je suis là mais je te dis ça de manière générale , quel que soit l’animal et sa taille jamais tu ne dois montrer que tu es en position de faiblesse même si cela est vrai. »

Fixant un instant ce dernier qui pendant que je parlais s’était rapproché à nouveau de nous ,et vint poser sa truffe contre mon oreille avant de me lancer un regard brillant signifiant quelque chose de bien précis . Je souris et lui fis un signe de la tête . Il s’approcha alors de Nori se tenant bien droit face à elle, la tête haute pour être le plus imposant possible , les pattes raides ancrées dans le sol en gonflant ses poils pour se donner de l’assurance et de la prestance en fixant cette dernière dans les yeux . Je me penchais alors sur le côté car cet idiot de loup me cachait la vue et dis à Nori en souriant :


« Il te défie de lui montrer que tu es sa supérieure hiérarchique . C’est monnaie courante dans la meute et sil il fait cela c’est qu’il t’apprécie même si ça n’en a pas l’air, tu dois donc lui montrer que tu es plus forte que lui . Tu n’as pas besoin d’utiliser la violence et je te le déconseille, utilise juste euh … ta persuasion ? Et refuser serait une offense , tu serais considérée comme une moins que rien »

Pour ma part, je me levais à côté des deux individus et les regardaient d’un œil attentif , il était toujours intéressant de voir la réaction d’un être humain face à la bestialité de la véritable nature.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeVen 14 Oct 2011 - 10:36



C'était un tableau peu ordinaire qui s'était dépeint aux abords de ce temple perdu dans un coin déserté de Kiri. Un loup s'octroyant le statut de bête noire chez les batraciens, une brunette à la coupe improbable le considérant avec circonspection, et une jeune femme impétueuse se gaussant de cette prudence timorée. Ces trois là auraient difficilement pu offrir un plus singulier spectacle aux astres de nuit, seuls témoins de leur rencontre avec les petites grenouilles martyrisées.

Quand elle eut fini de s'esclaffer, Tsuki s'attela à répondre à la question précédemment par Nori, au grand soulagement de cette dernière qui n'aimait pas beaucoup être l'objet de ce genre de rire. Ainsi donc, des loups vivaient aux abords du Pays de l'Eau. Cette révélation laissa Nori quelque peu perplexe, il avait du mal à se figurer la présence d'une telle meute des terres réputées pour leurs marécages. Mais plus que ce détail, c'est l'évocation de le relation intime qu'entretient Tsuki avec les loups qui la fit tilter. Nori pouvait comprendre le besoin de chercher du réconfort auprès d'animaux après la perte de proches, mais elle avait plutôt en tête des chats ou des... « petits canidés », pas des loups. Un sourire gagna son visage tandis qu'elle détaillait la stature imposante du fauve noir, c'était assez amusant d'imaginer qu'une créature puisse dispenser de l'amour.

Tsuki dénota clairement la méfiance de Nori quant à son compagnon et, en bonne experte en bête qu'elle était, lui recommanda de ne pas trop flatter le loup. Invoquant les classiques notions de soumission, et de suprématie animales. Les sourcils arqués, Nori riva ses pupilles ambrées sur le redoutable canidé, répétant la partie du discours de Tsuki qui l'interloqua.

    - De prédateur tu passeras à proie... 

La bête vint apposer son museau sur l'oreille de sa maîtresse, cela ressemblait à un chuchotement... les paroles en moins, tout se basait sur des sous-entendus et de la gestuelle. Suite à cela, la bête approcha cérémonieusement de Nori, et s'assit devant elle, la courbe impérieuse et le regard inspirant le respect. En parfaite non-connaisseuse, Nori le jaugea avec interrogation tandis que Tsuki expliquait le sérieux de la situation. Ses instructions semblaient provenir de loin aux oreilles de Nori, tel un écho voyageur se réverbérant dans les affres de sa mémoire. La voix de Tsuki s'altérait, lui évoquant une autre voix familière. Une voix sévère, enfermée dans le souvenir d'une époque révolue... dont il ne reste que des ruines.

    -‭ Considérée... comme une moins que rien... 

Répéta t-elle, en extériorisant un rire nerveux. Evoquant plus une mélancolie dérangée que son habituel enjouement rieur. Nori passa une main languissante dans ses cheveux, les poussant légèrement vers l'arrière. Elle prit une profonde inspiration, et plongea ses mirettes dorées dans les sombres pupilles du mâle dominant, toujours ancré dans sa froide assurance. Nori s'abaissa, pour que leurs yeux soient au plus proche : L'ébène contre la radiance, le témoignage de deux éducations, deux origines antipodes. Pendant quelques instants, un cœur sauvage et un cœur civilisé battaient à l'unisson, mettant de coté leurs différences infimes. Sous les yeux de Tsuki, deux vies s'entrelaçaient pour établir une hiérarchie. Nori se surprenait à se prendre au jeu, elle qui avait toujours relégué cet aspect du monde au second plan. Lentement, elle passa une main sur la tête de la bête, la caressant doucement, sans détacher ses yeux des siens. Lui murmurant d'une voix ambiguë, à la fois respectueuse et... ardente, une voix souveraine qui semblait avoir été définitivement réduite au silence...

    - Entendons nous bien... je n'ai rien à te prouver. Tu es un loup, je suis une humaine. Je te respecte autant que je respecte les miens. Cependant...

Les iris de Nori semblèrent se dilater, augurant la teneur sombre de son caractère latent : Son soi sauvage. Celui d'un être au sang fier, prêt à bouillir sous l'élan de la colère ou de la souffrance.

    - Si tu oses porter atteinte à ma fierté... il n'y aurait plus de respect entre nous. Juste un bain de sang au dessus duquel un seul d'entre nous se dressera, vivant.

Elle avait arrêté de flatter le poil dru de la bête, comme pour qu'il se concentre pleinement sur ses paroles.

    - Ce serait dommage d'en venir là... tu ne crois pas ?

S'en suivit un silence pesant et révérencieux. Les grenouilles même s'étaient tues, laissant les deux êtres accomplir leur sacrement. Ce rituel existant depuis la nuit des temps.


Tsuki Ôkami
 ~ Juunin de Kiri ~
Tsuki Ôkami ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 157
▌Age : 29
▌Inscription : 10/08/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Left_bar_bleue696/1000Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Empty_bar_bleue  (696/1000)
| Âge du personnage | : 21 ans
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeMer 19 Oct 2011 - 12:58

Quelle jeune fille surprenante ! Tout d’abord elle répéta la fin de mes propos comme un enfant le fait lorsqu’il ne comprend pas une phrase ou alors tente de la mémoriser tandis que son esprit est attiré par une autre chose bien plus passionnante pour une personne si jeune . Ces paroles se brisèrent d’ailleurs en un rire peu mélodieux qui ressemblait plus à un spasme nerveux . Je me retins d’ailleurs fortement de rire face à cela car cela n’aurait pas été réellement courtois et je l’avais suffisamment vexée en faisant des remarques sur sa coiffure et son odeur corporelle, alors autant en rester là , je ne voulais pas qu’elle m’attaque avec des cookies brulants ou autre étrange pâtisserie collante ou ej ne sais quel autre étrange pouvoir . Je m’étais donc contentée de la fixer sans rien dire avec un regard malicieux .


M’étant relevée pour regarder la scène suivante, du coin de l’œil j’observais les alentours un instant pour tenter de percevoir l’ombre humaine que Nori pensait avoir vu lors de notre rencontre . Mais je ne vis rien hormis les amis batraciens de Kuro et le calme de la nuit. Cependant je ne pus observer bien longtemps les environs car Nori se mit à parler, tout en passant la main sur la tête de Kuro ce qui me fis me crisper un instant mais je lançai un regard sans équivoque à Kuro qui se laissa faire sans broncher. Logiquement il est plutôt mal avisé de toucher un animal que l’on ne connait pas et qui plus est sans savoir déceler les gestes de ce dernier qui vous permettent de savoir si il se laissera faire ou alors engloutira tout simplement votre main sans l’ombre d’un remord . Voyant qu’il m’écoutait je soupirais et reportais mon attention sur les propos pour le moins intéressant de la jeune fille, bien qu’emplis d’orgueil . L’ Homme se pense souvent plus puissant que la nature et ne doute donc pas de son pouvoir et son intelligence ce qui lui permet de mépriser celle-ci sans aucun problème avec une confiance en soi affirmée. Les dires de Nori me firent afficher un grand sourire, puis je tournais la tête vers Kuro qui poussa un long soupir et se mit à battre gaiement l’air avec sa queue en entrouvrant la gueule pour haleter révélant ses crocs blancs et sa langue rosâtre . Je vins ensuite m’accroupir à côté de lui et caressai vivement le haut du crâne en rigolant doucement. Puis j’acquiesçais et tournais de nouveau mon attention sur Nori avant d’ajouter en souriant:


« Je … En fait cela nous fait plutôt rire lui et moi que tu ais réagi de cette façon. »


Je passai une main dans mes cheveux , les gens me prenaient toujours pour une folle quand je disais nous en parlant de Kuro et moi, sachant que les animaux ne sont pas dotés de paroles certains en viennent à penser qu’il est impossible de se comprendre , hormis quelques mots basiques d’ordres que l’humain exige de l’animal. Cependant il est tout à fait possible de se faire comprendre en apprenant à établir un discours autrement que par la parole . Je vins m’asseoir à côté de Nori et Kuro s’assit lui aussi en continuant de battre fièrement la queue sur le sol cette fois-ci dans un petit bruit de frottements poussiéreux .


« Comment dire … Il t’aime bien, il trouve ta réaction … Originale ? Oui, on peut dire ça comme cela. Mais il ne pense pas nécessairement que tu sois plus forte que lui je suppose à en juger sa réaction … »



Je ris doucement et tendant la jambe je l’appuyais sur la nuque de Kuro pour le pousser gentiment au sol sans qu’il ne réagisse et il vint simplement se rouler sur le dos les quatre pattes en l’air en lâchant un jappement .


« Tu parles d’un loup … Vous êtes tous les deux de sacrés énergumènes ! » dis-je avec un sourire. Puis je me repris en regardant Nori avec un regard quelque peu affolé « Je … Ce n’est pas rabaissant ! Enfin … Pour ma part les gens qui sortent de l’ordinaire sont les seuls qui méritent de recevoir notre attention. Donc … venant de moi on peut dire qu’il s’agit … d’un compliment. »


Magnifique. Je venais sans doute de vexer Nori à nouveau malgré moi dans ma grande délicatesse envers les autres êtres humains. Poussant un long soupir je souris maladroitement à Nori, j’avais toujours beaucoup de mal à exprimer mes pensées avec des mots clairs pour former des propos qui soient compréhensibles . Désirant changer de sujet je repliais ma jambe et m’assis en tailleur. Puis regardant Nori je lui pris la main avec un grand sourire ,peut être un geste un peu déplacé pour elle mais je n’avais aucunement de mauvaises intentions et au point où j’en étais dans ma maladresse envers elle je ne risquais plus grand-chose. Par la suite je la tournais délicatement et lui relevais quelques peu sa manche en fixant son avant -bras et sa main avec intérêt en me demandant par quelle prouesse et quel moyen de la pâtisserie pouvait être formée par cette jeune fille. Passé quelques secondes je la lui relâchais


« Tu sais faire d’autres choses que des cookies ? Mais ça peut servir pour un combat ou tu as d’autres affinités ? Et …Euh … Comment tu fais en fait ? »


Je demandais toutes ces questions tel un jeune enfant avide de savoir, questionnant la moindre chose qu’il aperçoit et dont il n’a pas connaissance. Mais je dois avouer que sur un certain point j’étais restée comme un enfant car ma curiosité n’avait pratiquement pas de limite. Trouvant Nori surprenante je désirais donc en savoir un peu plus sur elle si elle voulait bien me répondre. Et Si elle ne le faisait pas ce ne serait pas la première fois qu’une de mes questions reste en attente.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeJeu 20 Oct 2011 - 21:55



Comme chacune de ces cérémonies sauvages, tout se déroula en un infime instant. Un tourbillon émotionnelle où venait se mêler doute et volonté, la rencontre de deux opposés, d’un Ying et d’un Yang. Ainsi, la confrontation douce de Nori et Kuro s’acheva sur un résultat satisfaisant : Une égalité. Une finalité idéale pour la kunoichi à la chevelure tumultueuse qui ne voyait pas lalégitimité d’un conflit plus sérieux avec son lointain cousin mammifère. Visiblement, cela semblait également bien seoir à ce dernier qui se détendit jusqu’à en devenir autrement plus civil. En vérité, si son allure générale restait impressionnante, son regard, désormais adouci, évoquait à présent un canidé domestique. Sans compter son attitude plus joviale, avec sa queue battant joyeusement le sol de contentement. Nori s’attendait presque à le voir bondir sur elle... pour lui lécher gentiment le visage ! Kuro se retint toutefois, mais ne cacha pas sa satisfaction quand Tsuki vint lui flatter la tête en guise de récompense pour sa bonne conduite. En revanche, les paroles qu’elle prononça ensuite à l’attention de Nori furent... maladroites.

    - Je … En fait cela nous fait plutôt rire lui et moi que tu ais réagi de cette façon.  

Les yeux de l’intéressée s’écarquillèrent d’abord, puis se plissèrent une expression peu engageante, presque assassine. Elle regrettait de s’être prêtée au jeu de cette étrangère qui, au final, avait cherché la même chose qu’elle : Une distraction pour rendre son insomnie moins insupportable. Or, Nori avait l’impression d’avoir déjà bien trop joué ce rôle de ‘curiosité’. De la personne qu’on regarde avec un sourire en coin, un sourire aiguisé comme une dague. En un instant, un cri stérile retentit dans tout son être en une vibration incisive : Celui de la frustration. Quand diable allait-on la prendre enfin au sérieux ?! Son avenir se résumerait-il à celui d’une figurante à laquelle on n’accorde que quelques coups d’oeil amusés ? La jeune fille se contenta de fermer les yeux en expirant fébrilement sa dernière respiration, comme si elle s’évertuait à faire sortir ce brusque élan de colère qui voulait s’emparer d’elle. Elle y parvint, elle évita ainsi de se perdre dans une vocifération d’insultes gratuites. Nori poussa un profond soupir, et continua d’écouter le ‘compte-rendu’ de Tsuki.

    - Comment dire … Il t’aime bien, il trouve ta réaction … Originale ? Oui, on peut dire ça comme cela. Mais il ne pense pas nécessairement que tu sois plus forte que lui je suppose à en juger sa réaction …

Là encore, Nori tilta sur la formulation de ce qu’elle interprétait comme une insulte dissimulée sous un simulacre élogieux. Elle répondit toutefois posément, mais d’une voix un peu plus criarde, se révélant légèrement affecté.

    - Je vois. Mais je pense pas à avoir à prouver quoi que ce soit à un loup.

Tsuki prenait ça sur le ton de la plaisanterie. Mais cette fois, Nori n’était pas disposée au partage de l’hilarité. Peut être était-ce le fait de s’être vu indirectement confrontée à son passé au travers du ‘défi’ de sa consoeur et de son familier ? En tout cas, Tsuki était vraiment ravie de sa fin heureuse, et réveillait les instincts joueurs de son canidé qui se laissait gratter comme un chiot docile.

    - Tu parles d’un loup … Vous êtes tous les deux de sacrés énergumènes !

C’était le mot de trop, énergumène. Si cela avait été possible sur le plan biologique, de la vapeur serait sûrement sortie des narines et des oreilles de Nori. Rattrapée par ses instincts semi-animals, Tsuki essaya de clarifier ses propos, certifiant qu’ils étaient purement mélioratifs. Mais aux yeux brillants d’agacement de Nori, il s’agissait surtout d’une tentative désespérée pour éviter à un jouet de s’emballer suite à une manipulation maladroite. Un jouet... une source d’amusement dont on profite jusqu’à ce qu’on s’en lasse. La condition que se figurait Nori ce soir était bien déprimante, et laissait en elle une désarmante impression de vide. Comme un pantin laissé à l’abandon, elle laissa glisser ses bras le long de son corps. Elle avait l’impression de s’être fait absorbée une bonne part de sa force vitale d’un seul coup, l’enthousiasme apaisant qu’elle usait pour résorber ses douleurs latentes n’était plus. Elle était seule, avec elle même. Suite à ces bribes de secondes qui lui semblèrent bien trop longues, Nori revint à la réalité quand Tsuki vint se saisir de sa main. Provoquant un sursaut de surprise. La jeune femme examina sa paume et chacun de ses doigts avec intérêt, et poussa l’audace jusqu’à repousser légèrement la manche de son manteau. L’énervement de Nori se mêlait à présent à de la confusion, pourquoi une telle attention ? Tsuki éclaircit son geste curieux en l’appuyant d’une question à l’intention de Nori.

    - Tu ne me prends vraiment pas au sérieux ?! Oui, mes capacités ne se résument pas à faire de la bouffe ! Et je suis tout à fait en mesure de me battre ! Je l’ai toujours été ! Je...

Nori marqua une pause, pas seulement pour reprendre son souffle mais parce qu’elle se rendit compte que sa phrase précédente ne manquerait pas d’intriguer. Mais il n’était pas question qu’elle se justifie, elle en avait assez de philosopher, de relativiser ses émotions. Le fait était là, elle ressentait deux vives meurtrissures psychiques qu’elle se devait d’évacuer : De la colère, et de la douleur.

    - Je ne suis ni un faire-valoir, ni une énergumène !

Sur ses mots, Nori se dégagea la main de l’étreinte délicate de Tsuki et recula de trois pas. Reprenant avec peine sa respiration, elle essuya son front du revers de la main, dégageant quelques gouttes de transpiration qui s’y était formé. Et fit volte-face, les dents serrés. Elle avait encore fourni un bien pathétique spectacle avec cette démonstration colérique. Cela faisait peu de temps qu’elle était juunin, mais elle savait qu’elle allait devoir se pliait à une plus grande discipline que cela. Un juunin ne perd pas son sang froid dans une conversation aussi banale. Elle observa sa main un moment, pensivement.

    - Pour répondre à ta question... je ne sais pas exactement comment je fais. Tu t’es déjà demandé comment et pourquoi tu fais des flammes bleues ? Si tu le sais, contente pour toi. Moi, j’ignore pourquoi je suis comme ça.

Son chakra convergea dans la paume de sa main dans laquelle se forma deux cookies qu’elle projeta en cloche derrière elle, au niveau de Tsuki et Kuro.

    - Ce sont des somnifères, si vous les mangez, vous dormirez bien. Manque de chance, ils ne marchent pas sur moi...

Sur un profond soupir, Nori commença à s'engouffrer dans l'obscurité. Devenant de moins en moins visible à mesure qu'elle s'éloignait du feu azur. Elle leva paresseusement une main pour faire signe à Tsuki et son compagnon, sans même se retourner.

    - Bonne nuit...

La nuit promettait d’être longue pour la petite kunoichi aux cheveux indomptables...
Tsuki Ôkami
 ~ Juunin de Kiri ~
Tsuki Ôkami ~ Juunin de Kiri ~
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 157
▌Age : 29
▌Inscription : 10/08/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Left_bar_bleue696/1000Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Empty_bar_bleue  (696/1000)
| Âge du personnage | : 21 ans
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeMar 1 Nov 2011 - 16:56

Magistrale. D’une manière absolument magistrale je venais une nouvelle fois encore de me mettre quelqu’un à dos. Cette sale manie que j’avais de toujours dire ce que je pense , la franchise , peu de gens y sont habitués et dès que l’on en fait preuve ils se sentent agressés au plus profond d’eux-mêmes comme si l’on venait de leur planter un poignard dans l’abdomen. Hélas , je n’y pouvais rien, je ne voyais pas en quoi il était choquant d’exprimer son opinion envers une personne même si celle-ci n’est pas forcément ce à quoi l’individu s’attendait . Lorsque que quelqu’un vient vous voir ravi de sa nouvelle coup de cheveux ou de son dernier achat vestimentaire et que cela n’est pas de votre goût je ne vois en aucun cas , mais absolument aucun, le besoin d’afficher un sourire masquant notre pensée et d’ajouter que cela est « joli » , « original » ou autre adjectif faux selon nous . Pourquoi ne pas tout simplement dire « je n’aime pas je trouve ça peut raffiné» ? De peur de vexer la dite personne sans doute. Mais si cela lui plait tant, qu’a-t-il à faire de notre avis, il ne devrait en tenir compte et simplement l’accepter, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas. Cela est bien connu.


Je poussais donc un soupir las, en affichant un visage sérieux, écoutant la jeune fille s’énerver pour mes propos. Quelque part au fond de moi cela me faisait de la peine de la voir réagir ainsi, je ne pense pas lorsque je m’exprime à ce que ressentent les gens car les gens ne se sont jamais souciés de mon ressenti. Loin de moi l’envie de jouer la victime, c’est plutôt devenu une habitude pour moi. Cependant j’avais dû la blesser et j’aurais voulu m’en excuser mais je préférais ne rien dire pour le moment , la laissant se justifier ardemment avec fureur. En effet ma dernière question avait sans doute était la goutte de trop et elle s’était laissée emporter. La laissant donc exprimer sa pensée je répondais posément en moi-même à ses hurlements . Oui je la prenais au sérieux et ce n’était pas parce que je faisais preuve de curiosité en lui demandant de quelle manière elle pouvait utiliser cette affinité pour un combat que je la sous estimais. J’aurais apprécié sans doute qu’elle me montre ou m’explique une manière de s’en servir car je trouvais cela fortement intéressant et non pathétique comme elle le supposait. Par la suite elle marqua une pause haletante et fébrile, honnêtement je me demandais même si elle n’allait pas tenter de me frapper. Elle essuya son front avec des yeux brillants de rage. Quant à moi j’étais restée assise face à elle sans dire mot, de peur de faire à nouveau un pas de travers . Quand enfin dans une énième protestation elle se leva et se détourna , je me penchais en arrière et prenais appui sur mes bras en regardant Kuro qui s’était allongé le tête posée entre ses pattes, les paupières tombantes de sommeil. Les querelles humaines ne lui étaient d’aucun intérêt et il en était bien chanceux.


Toujours dos à moi elle parla à nouveau. Et encore une fois je répondis à moi-même. Bien heureusement que je savais comment mes flammes se teintaient de bleu, et cela n’était pas des plus compliqué. Plus on excite les atomes plus ils chauffent et lorsque la flamme est à une chaleur suffisamment forte elle devient bleue. Mais je gardais ces explications qui de plus n’étaient que peu intéressantes pour moi-même et fus quelques peu désappointé de savoir qu’elle n’avait conscience de la provenance de son pouvoir, ma curiosité n’avait décidément aucune limite. Je levai alors la tête en voyant qu’elle lança quelque chose et attrapait machinalement ces objets, une nouvelle pâtisserie. Par la suite de ce qu’elle annonça je les posais simplement au sol. Depuis le temps que je passais des nuits blanches j’avais à maintes reprises tenté tous les médicaments ou techniques imaginables mais les somnifères me procuraient d’atroces cauchemars. Mes nuits étaient déjà assez tourmentées habituellement sans que je ne m’inflige cela.


Je la regardais sans rien dire et finalement elle partit. J’interrompis ma technique en une fraction de seconde et me relevais en la suivant du regard dans l’obscurité. Pendant un instant je ne sus que faire. Le manque de rapport avec les gens faisait de moi une piètre interprète des signaux humains et j’avais du mal à envisager si une personne apprécierai des excuses ou bien me cracherai au visage en vociférant. Pendant ce laps de temps Kuro s’étira patiemment en plantant ses griffes dans le sol et baillant a s’en décrocher la mâchoire avant de lâcher un profond soupir. Moi-même je passais une main dans mes cheveux en me mettant sur la pointe des pieds pour détendre mes jambes lasses de cette position assise, puis regardant Kuro un instant je me mis à courir dans la direction ou la jeune fille s’en était allée. Etant donné que cela ne faisait que quelques minutes qu’elle s’était éclipsée je n’eus aucun mal à la rattraper et une fois arrivée à son niveau je repris une allure normale à ses côtés en mettant les mains dans les quasi inexistantes poches de mon short et fixant le sol à mes pieds .


« Désolée si je t’ai blessé. » je soupirai un instant « Il est vrai que je ne suis pas très habile avec les mots mais sache qu’en aucun cas je ne te prends pour un faire-valoir ou ce que tu imagines . Si j’ai montré un intérêt pour ta personne c’est que tu m’intéresses et que je te trouves … Fascinante je dirais. » Je tentais tant bien que mal de peser chacun de mes mots pour lui faire comprendre ce que je souhaitais exprimer sans être offensante. « Nos chemins viendront sûrement à se recroiser et je ne voudrais pas que tu me prennes pour ce que je ne suis pas. Je suis maladroite et je m’en excuse. Tu as le droit d’accepter ou non mes excuses, tu fais comme bon te sembles mais je voulais simplement te dire cela. Mes questions étaient de la simple curiosité et non pour te dévaloriser. Si mes remarques t’ont offensé ce n’était pas mon intention.»

Je dis cela sans la regarder , simplement en marchant, elle ne m’écoutait peut être pas mais je préférais être claire. Je ne m’étais excusée que peu de fois dans ma vie car n’y voyant pas un intérêt spécial sachant que les personnes que j’avais blessé ne m’importait peu ,mais cette jeune fille me semblait différente et je ne souhaitais pas lui faire du mal. Kuro quant à lui trottinait allègrement loin devant nous sans se soucier de ce qu’il se passait, avec la simple impatience de pouvoir enfin se coucher. Marquant une pause je continuais à fixer le sol.

« C’est que je n’ai eu de réel contact avec des personnes depuis bien longtemps, je suis malhabile … » Puis je tournais la tête vers elle en affichant un sourire. « Ta compagnie m’a été plaisante et je t’en remercie, j’espère que tu comprendras que mes pensées n’étaient pas mauvaises... Je te souhaite une bonne nuit, ou du moins ce qu’il en reste » Puis sur ces mots je lui fis un signe de main et couru pour rattraper qui Kuro qui déjà disparaissait dans la brume naissante de la nuit désormais bien avancée .
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitimeJeu 3 Nov 2011 - 21:46



La marche solitaire de Nori se poursuivit un moment dans la nuit noire, sous la kyrielle d’étoiles témoins de son attitude détestable. La fatigue physique et psychique altérait considérablement le comportement de la jeune kunoichi. Nori en était parfaitement consciente, et ce constat ne lui était guère satisfaisant. Fatiguée ou non, un écart de conduite en tant que juunin est de l’ordre de l’inqualifiable. La jeune fille allait devoir apprendre à ne pas s’enflammer sous la pression. Elle marcha pensivement le long d’un chemin pavé bordé de hautes herbes et d’étangs. Loin de l’avoir enlaidi, le manque d’entretien de ce quartier avait contribué à lui donné une atmoshère unique, presque sauvage. Un sourire triste gagna les lèvres de Nori tandis qu’elle levait les yeux vers la Lune opalescente. Finalement, cet endroit lui allait bien. Il était authentique, trop authentique, et abandonné du commun de la population. L’enfermant dans une quiétude reposante, mais aussi mélancolique.

C’est alors que Nori entendit des pas feutrés mais précipités derrière elle. Et jeta un coup d’oeil par dessus son épaule et reconnut la silhouette élancée de Tsuki qui émergeait du voile ténébreux de la nuit. S’étant arrêté précédemment, Nori ne reprit sa marche qu’une fois que sa consoeur l’eut rejoint. Elles marchèrent tous deux un moment, fixant piteusement le sol, adoptant la même démarche un peu confuse. Nori s’apprêta à parler, gonflant ses poumons d’air, mais fut devancée par Tsuki dont les paroles suivantes revenaient à de sincères excuses. Nori fronça les sourcils, un peu contrariée par cette affaire. Elle savait que ses doutes sur elle-même l’amenait à craindre le jugement d’autrui, et toute forme de simulacre poli orchestré au nom de la bienséance. D’une certaine façon, elle voulait être vue comme un loup, une noble bête obéissant à quelque code guerrier honorable. Pas comme un chien de guerre, un simple pion méprisable, bon à être sacrifié. Mais d’un autre coté, le loup est un animal solitaire, au coeur refroidi par l’expérience de la dure vie. Nori avait vécu seule trop longtemps pour réitérer l’expérience, elle se retrouvait ainsi coincée entre deux-eaux. Bien sûre, en bonne humaine fermée à l’expression profonde de ses sentiments, Nori se contenta de répondre à Tsuki d’une voix évasive et hésitante.

    - Tu es loin d’être la seule en tort ici. Et c’est moi qui suis la plus à blâmer, nous avons tous les deux perdu notre calme durant notre conversation, mais moi je me suis retirée pour éviter les explications.

Elle soupira profondément avant de se regorger de l’air humide ambiant pour en arriver au point essentiel de son soliloque.

    - Je suis... désolée. Je n’ai pas été correcte avec toi, j’espère que tu ne m’en tiendras pas trop rigueur.

Nori leva son bras et posa sa main sur l’épaule adjacente de Tsuki, s’arrêtant aussitôt de marcher.

    - Bien sûr, j’accepte tes excuses... tant que tu acceptes les miennes. Aussi... merci de ta sincérité. On ne sait plus... qui croire en ce bas monde.

NNori porta un regard dédaigneux dans le vague. Elle évoquait bien sûr leur monde, le monde shinobi. Là où toute vraisemblance peut être piège et où il faut toujours rester dos au mur pour éviter les mauvaises surprises. Quand son esprit vagabond lui revint, Nori écarquilla les yeux en retirant sa main de l’épaule de Tsuki. Se souvenant que leur... contact direct de tout à l’heure ne l’avait pas vraiment mise à l’aise. Elle toussota légèrement, le poing devant la bouche.

    - Kof-Kof... En tout cas, j’espère qu’on se reverra dans de meilleures circonstances. Le manque de sommeil nous embrouillent. Bonne nuit à toi, Ôkami Tsuki.

Nori riva son regard vers le fidèle compagnon de sa semblable déjà bien en avant, et lui adressa un signe solennel de la main.


    - Et bonne nuit à toi, fier Kuro !

Ces dernières salutations échangées, Tsuki rattrapa à vive allure son frère canidé avant de disparaître à nouveau dans les ténèbres. Nori s’arrêta un moment de marcher, et contempla une fois encore cette pleine lune décidément bien hypnotique. En cette soirée à l’atmosphère mystique, une louve blanche venait de graver en son coeur le souvenir de cette rencontre extraordinaire...
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami] Icon_minitime


Wild ! : La Louve Blanche de Kiri ! [PV : Tsuki Ôkami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser