Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

Partagez

Evacuation de la population

InvitéInvité
MessageSujet: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeLun 10 Oct 2011 - 18:12






Evacuation de la population Bcbleach010



Je me retrouvais être l'une des rare gradé a m'occupé de l'évacuation, mais cela n'avait rien de vraiment étonnant. La plus pars des sunajin's était plus enclins au affrontements directe que l'escorte de la population local. Mais il fallait bien du monde pour s'occuper de la population et au milieu de tout les Genin, j'étais l'une des rare apte pour prendre le commandement de l'évacuation. Je ne sue donc pas vraiment il m'avait choisit pour mes capacité ou par dépit, mais se n'avait pas d'importance. Je me sentais plus utile en arrière garde qu'au front. Amplement assez de Shinobi allait défendre les remparts et trop d'entre eux voyait la mission d'évacuation comme une corvée. Mais a quoi pouvait bien servir de protéger des rempart si les habitant qui se trouve derrière sont menacé directement. De plus, mon point de vue de nomade m'obligeait de voir l'importance de la protection de la population plus que celle des l'infrastructure. Les habitant de Suna était l'esprit du village, sans eux Suna ne serait qu'une coque vide, un camps militaire tout au plus. Être responsable de leur protection était un grand honneur pour moi. Même si je n'avais que peu d'expérience en commandement. Mais comme toute Chuunin, j'avais appris a gérer des groupe, a donner des ordre et a m'organiser en conséquence, cela faisait parti de l'enseignement de base. De plus un protocole très claire existait pour se genre de situation. Un village cacher est une cible militaire, il existe donc des protocoles dont même les civils sont informé en cas d'attaque. Je devais donc simplement faire respecter se protocole.

Je jetais donc un œil sur le groupe que j'allais devoir diriger. Constituer de Genin, je pue remarquer que même des aspirant Shinobi entrèrent discrètement dans les rang pour donner un coup de main. J'allais donc devoir utiliser au mieux mon effectif. Pour une grande majorité, j'allais devoir m'occuper d'une bande de gamin, mais des gamin avec une formation au combat et a la discipline militaire. Il allait falloir que je déplace la population avec leur aide au différent abris de Suna et cela dans le calme et la discipline. Mais vu que la population connaissait se genre de manœuvre, je doutais avoir trop de difficulté. Mon plus gros soucie était l'orgueil de mon petit effectif d'enfant qui, je le savais bien, ne demandait que de partir se battre au front et ce n'était pas que nous étions derrière les rempart que nous étions totalement a l'abris. Je me remis donc rapidement le protocole d'évacuation en tête avant de prendre la place du Kazekage afin de donner mes instructions a la population rassemblé. Je pris une grand respiration avant de commencer d'une voix forte et autoritaire mais sans crier.

- Nous allons donc procéder au déplacement vers les différent abris du village. Chacun d'entre vous, de par le quartier ou vous vivez, sait a qu'elle abris il doit se présenter. Je vous demanderais de respecter le protocole, pour facilité le décompte que nous allons faire une fois sur place. Ne prenez avec vous que le stricte nécessaire, tout bagage inutile et encombrant vous sera confisquer au abris, donc inutile de vous charger.

Il existait sept point de ralliement officiel a Suna, sept zone qui permettait d'accéder au différent abris du village. L'un de ses lieu se trouvant trop prêt de la zone de combat je préférai l'abandonner et la détourner vers un autre point. sa allait sans doute faire un surplus de monde dans l'un des groupes mais les abris était suffisamment équiper pour contenir plusieurs fois le nombre de personne qui leur était assigner. On ne plaisantais pas avec la sécurité de la population dans un village cacher. Je pris alors une seconde, le temps que les gens comprenne qu'il devait laisser sur place les bagage inutile qu'il avait pu prendre avec eux. Je profitais alors pour rejoindre mes mains devant moi et formé quelque Mudra pour laisser apparaitre six réplique de moi même. Mes clones me coûtais chère en chakra, mais je n'était pas sensé me battre et il était plus facile de diriger les six groupe qui allait se formé ainsi. Mes différente réplique se mire rapidement en position au différent point de la place principal.

- Mes six clones vont être les chef de groupe des six zone de rassemblement, je vous demanderais de vous rassembler devant la cheffe de groupes qui représente votre zone de rassemblement. Les personnes rallié a la septième zone, en vue de la proximité avec la zone de combat, vous aller rejoindre le sixième point de ralliement. Pour ceux de la septième zone qui aurait de la famille dans d'autre zone, vous êtes autoriser a rejoindre leur zone pour aller l'effectif de la sixième place de ralliement. Une fois en place, nous allons prendre la direction des abris, je vous demanderais de rester grouper et d'avancer dans le calme. Les aspirant Shinobi et les Genin vous escorteront sur place, pour tout problème veuillez vous adresser a eux. Toute initiative personnel est fortement déconseiller. Je vous laisse maintenant vous regrouper dans le calme et la discipline, merci.

J'observait une seconde la population se mettre en mouvement pour rejoindre leur groupe. Les habitant semblaient gardé leur calme et ne semblait pas trop perdu. J'avais espoir que se semblant de discipline tienne jusqu'au abris. Une fois sur place, les autre problème allait pouvoir être régler. Je me tournai alors vers la petite armé de jeune Shinobi a mes ordres. Mon plus gros soucie fut mon ignorance complète de leur différent rang. Mais j'allais devoir faire avec et désigner quelque peu au petit bonheur la chance. La première chose fut de désigner tout les aspirant Shinobi pour les séparer en six groupe et les envoyé comme escorte de la population. Parmi les Genin, je fis rapidement les tri des plus jeune pour les mettre aussi sur l'escorte des six différent groupe de population, de quoi bien pouvoir les encadrer et les rassuré. Normalement aucun art martial n'allait devoir être nécessaire pour le déplacement. Je choisit encore six Genin dans les plus âgé qui, je supposais, devait avoir plus d'expérience, pour les mettre comme second du cheffe de groupe, donc d'un de mes clone. Si, pour une raison inconnu, l'un de mes clone disparaitrait, se serait a eux de prendre le relai. Mais cela ne devait normalement pas se produire. Je fis le tri jusqu'a se qu'il me reste qu'a peine une dizaine de Genin non assigné.

- Avant que vous ne preniez position, je tiens a vous rappelez l'importance de votre mission. Votre objectif principal est la mise en sécurité de la population local. Je suis consciente que se n'est pas aussi attirant que le combat au front, mais ne pensez pas que c'est moins important. Ces gens compte sur vous pour les rassuré et leur éviter toute menace. Vous devez donc les protéger a tout pris. Celui qui aurait dans l'idée d'abandonné son escorte pour faire face a une menace qui ne pèse pas directement sur le groupe pourra être condamné devant la coure Shinobi. N'oubliez pas que ces gens en confiance ne vous, ne les décevez pas. Pour ceux qui on une assignation, vous pouvez rejoindre votre position.




Evacuation de la population 13kp




Je laissais alors le temps au différent Shinobi de se disperser pour rejoindre leur groupe dans leur rôle assigner. Tout détaille pour chaque groupe allait pouvoir être gérer par mes clones se qui m'alléguaient un peu le travaille. J'espérais que mes instruction était assez claire et que l'évacuation se passerait dans les meilleurs condition possible. une fois les assigner parti, je me retrouvai face a une poigner de Genin qui attendait encore leur mission. D'autre point devait être assigner en plus de l'évacuation de la population. Je devais encore assigner des Genin a la fouille des différent quartier pour s'assuré que personne n'avait louper l'évacuation, la surveillance des quartier pour éviter que des pilleurs à la conscience des priorité peu développer ne face des dégâts inutile ou pour débusquer une menace ennemi qui aurait pu s'infiltré a l'intérieur des rempart. Pour cette mission j'avais une belle bande de bras cassé ne demandant que de partir en mission pour protéger leur village. Observant rapidement le petit groupe qui me restait, je fis des groupe de deux arbitrairement, je préférais ne pas envoyé un Genin seul dans des quartier vide.

Dans le premier groupe se trouvait un adolescent qui semblait plus âgé que la moyenne des Genin qui me restait. Avec son allure de petit minet avec ces cheveux blond coiffé en pointe, il devait sans doute être vue comme a beau gosse pour les filles de son âge. En espérant qu'il n'était pas aussi orgueilleux que sont apparence le faisait pensé et son air sombre qui lui donnait l'air de monsieur m-approchez-pas, n'allait pas dans son sens. Tend qu'il ne quittait pas son objectif et effectuait sa mission avec discipline, il pouvait bien être n'importe qui. Son coéquipier était une jeune garçon qui devait lui avoir passé la dizaine, du moins je le supposais. Son teint plutôt pale surplombé de sa chevelure argenter me fit me demander s'il n'était pas malade ou effrayer par se qui était entrain de se produire, mais son expression laissait pensé que c'était son teint naturel. Sont expression était plutôt neutre et confiant, je ne doutais pas qu'il suive mes instruction a la lettre.


Le second groupe était formé de d'un garçon et d'une fille. Le garçon était un nabot blondinet (spécial dédicace) a l'allure un peu arrogante dans son vêtement rouge. Mais il semblait bien motivé et confiant. Comme coéquipière, je lui assigna une jeune fille qui m'avait paru très jeune pour être Genin mais qui, vue son bandeau de Suna, l'était. Elle ne devait pas avoir plus d'une dizaine d'année, mais se n'était pas la première a prendre de l'avance dans les cours de Shinobi, certain enfant sont naturellement doué pour cela. Bien a l'inverse de son coéquipière, la jeune fille semblait plutôt lumineuse et plein d'entrain. J'avais espoir que sont jeune âge prouvait une capacité bien développer au art Shinobi se qui avait sont importance dans leur mission. Il y avait encore deux autre groupes de deux mais je m'arrêtai là pour l'observation. Ils était Genin donc parfaitement capable de faire des misions avec un risque potentiel.






Evacuation de la population Naruto383mfthnt12



- Votre mission sera la suivant. Vous allez vous disperser dans le village a la recherche d'habitant qui ne se sont pas présenter, pour une rias on ou pour une autre au rassemblement. Votre objectif étant donc de les rassembler et de les conduire en sécurité aux abris les plus proche. Faites cela dans le calme et la discipline, je ne veux pas entendre parlé de grand-mère qui c'est cassé une jambe car vous l'aviez obligé a courir. N'oubliez pas que vous êtes des Shinobi, les habitants ont confiance en vous et si vous rester clame et efficace, ils le resteront aussi. En cas de détection d'une menace ennemis, vous avez la stricte interdiction d'ouvrir les hostilités. Si un ennemi est détecter a l'intérieur des rempart, vous devez vous présentez au rapport devant moi le plus rapidement que possible, devant moi ou l'un de mes clones. En aucun cas vous prenez l'initiative du combat et je veux que cela soit claire pour vous tous. Je sais que la majorité d'entre vous rêve de se battre pour défendre le village, mais celui qui abandonne sa mission pour se battre, aura plutôt intérêt de mourir en combattant sinon quoi se sera moi qui m'en occuperait personnellement de vous faire succomber. J'espère que cela est bien claire pour vous tous. Sur se DISPERTION.

Je laissait alors les quatre groupe se disperser dans al ville a la recherche d'habitant laisse pour compte. Une fois loin, je pris une position plus en hauteur pour observer les différent groupe de population et fit signe a mes clones de commencer a avancer vers les point de ralliement. Il n'y avait plus qu'a espérer qu'aucun ennemis ne franchisse les rempart avant que tous soit mis a l'abris. J'étais la capitaine de l'évacuation donc la capitaine de l'ultime défense de la population civil. Aucun de ses foutu marionnettiste avait intérêt a se présenté devant moi ou je lui ferait payé chèrement sont audace.





(HRP: Donc pour ceux qui ne se serait pas reconnue dans la petite description. Les groupe sont Shizu et Sane pour le premier, Katsu et kakutou pour le second. Je vous laisse donc développer votre exploration de la ville. N'oubliez pas que normalement l'ennemis n'a pas encore franchit les rempart et que même s'il le fait au bout d'un moment, l'ennemis est assez puissant pour prendre d'assaut un village cacher. Si ont peu éviter les acte héroïque plongeant sur le grand guignolesque sa serait cool.)

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeMer 19 Oct 2011 - 9:34

Bon puisqu'il fallait commencer par quelque part, et qu'en plus j'étais le plus vieux de nous deux, j'avais décidé que nous allions commencer par les quartiers pauvres. Pourquoi ce quartier plutôt qu'un autre je n'en savais que trop rien. Non en fait en y réfléchissant de plus près, je me disais que le quartier pauvre était sans doute le moins bien protégé et donc sans doute celui où il y aurait le plus de chance d'avoir de l'action.

*Bon Il y a quand même un point dans mon plan magnifiquement conçu pour trouver de l'action. je suis accompagné d'une petite gamine qui a la moitié de mon âge et que je connais pas très bien. J'espère au moins qu'elle sait faire quelque chose de ses dix doigts, à part jouer à la poupée. Je me demande ce que j'ai pu faire à la chuunin. Bon si ça avait été le Kazekage, j'aurais compris, mais elle. A moins qu'elle soit secrètement amoureuse du Kazekage. En fait je suis que j'ai raison. Pff, on peut vraiment pas faire confiance aux filles ou aux femmes d'ailleurs. Heureusement que nous les hommes, on est là pour sauver les situations de crise. Bon allons y au travail, ça va pas ce faire tout seul.*

Les maisons et les autres habitations du quartiers n'étaient pas en bon état, et les magasins avaient triste mine. On pouvait se demander pourquoi le kazekage laissait faire une telle situation. Peut être que les gens qui habitaient là, avaient un passé douteux. Et donc ils risquaient de se montrer agressiffs avec leurs sauveurs également.

*Parfait ça va augmenter les chances qu'il y ait de l'action si j'ai raison , je me demande si la petite a pas trop peur. Faudrait pas d'ailleurs, parce que déjà on a les villageois à sauver, si en plus il faut que je m'occupe d"une gamine qu'on m'a collé entre les pattes, ça va être coton. Faudrait peut être que je lui pose la question
*


J'observais le quartier qui s'étendait devant moi, me demandant par quelle maison j'allais bien pouvoir commencer. Puis obéissant à mon esprit je me tournais vers ma camarade, ma sœur d'armes, Shizue Hishina.

"Alors voilà, avant qu'on aille plus loin, je dois te poser une question Shizue Chan. Bon j'y vais. Est-ce que tu as peur? Parce que si tu as peur, c'est le moment de me le dire. j'ai pas envie que tu flanches au dernier moment. Cela serait dangereux et pour toi et pour mi. Tu as bien compris?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeMer 19 Oct 2011 - 16:09

Et voilà je me retrouvais à devoir évacuer la population au lieu de défendre le village contre les méchants. Qu'est-ce que cela pouvait être ennuyant. Et en plus, on avait quelqu'un pour nous chaperonner. Cela m’offusqua encore plus. On était plus des enfants non mais ! C'est pas comme ça qu'on allait pouvoir montrer ce que l'on savait faire ! Enfin c'est ce que je pensais. Maeko sama nous entraina dans les rues de la ville et commença à faire les groupes. Beaucoup de genin et même des aspirant était présent pour aider.

*Pff..on es déjà plein alors pourquoi j'ai pas pu aller sur les remparts avec les autres.*

C'était ce que je pensais alors que les différents groupes se formèrent. De ce que je compris, il y avait sept abris, mais seulement six seraient utilisés. Le septième se trouvait trop près des affrontement. Je pensais alors à mon père adoptif. J'aurais voulu l'accompagner pour le protéger. Certes, il était le kazekage et aussi le ninja le plus puissant du village. Mais je m'inquiétais quand même. Je n'avais pas envie qu'il meure comme maman. Si cela arrivait, je n'aurais alors plus personne.

*Et avec la présence de Maeko, pas moyen de s'esquiver. C'est ennuyeux tout ça.*

Finalement les six groupes partirent et je restais devant Maeko avec cinq autres genin. La Chuunin nous répartit en groupe de deux et je me retrouvais avec un grand du nom de Sane Ikemizu. Je l'avais déjà aperçu à l'Académie, mais je ne le connaissait pas plus que ça. Il était bien plus grand que moi, mais c'était pas dur en même temps. Je partis derrière mon camarade de mission, un peu plus réjouie de ce qu'on nous avait confié.

Visiter les rues du village était plus intéressant à mes yeux qu'escorter des civils. Sane nous entraina dans les quartiers pauvres de Suna. J'avais visité une fois ces quartiers et je savais que si on voulait de l'action ça serait l'idéal. Alors que je regardais autour de moi, me demandant par où on allait commencer, mon camarade de mission me posa une question. Cette dernière m'étonna et je lui répondit vivement avec un sourire :

"Moi peur ? Mais j'ai pas peur ! Je ne suis plus une petite fille. Je suis une ninja de Suna. Donc t'as pas à t'en faire. Je flancherais pas comme tu dis. Tu peux me faire confiance. Je vais pas te laisser tomber. Allez si on commençait par là ?"

Je lui montrais du doigt une maison qui se trouvait sur notre gauche. Malgré ma visible impatience, j'attendis la réponse de Sane. Je restais quand même attentive à mon environnement afin de réagir au moindre problème.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeJeu 20 Oct 2011 - 16:49

Le groupe était bien avancer dans le quartier pauvre, votre exploration pour le moment ne vous avait permis de ne voir que des maisons en très mauvais état, visiblement le quartier pauvre portait très bien son nom. Cela faisait plusieurs minutes que vous aviez commencez à chercher ceux qui pourraient avoir besoin de votre aide, mais pour le moment vous n’aviez eu aucun signe de vie. Peut-être que ce quartier n’avait aucune personnes qui pourraient demandez de l’aide ? Alors que vous vous approchiez de la bâtisse que Shizue venait de pointé du doigt, vous entendiez finalement signe de vie. De là où vous vous trouviez, il s’agissait de gémissement, ou de pleures, difficile à dire avec certitude. Un craquement se fit entendre, puis finalement, alors qu’au loin une explosion retentissait est faisait vaciller les remparts du village, bruit qui devait certainement venir du champ de bataille derrière les protections de Suna, la maison devant vous sembla trembler, puis une partie s’écroula sur elle-même. Le toit retombant sur l’étage supérieur, entraînant la chute du mur adjacent. Un grand cri se fit entendre, qui provenait de l’intérieur.

Lorsque vous vous approchiez pour voir qui était à l’intérieur, au fond de la pièce principal, partiellement détruite, apparut une silhouette, semi accroupie, qui était en train de tenter de soulever un pan du mur qui venait de s’effondrer. Il s’agissait d’un enfant d’une dizaine d’année tout au plus, aux cheveux châtain, il semblait légèrement blessé, mais ne semblait pas être en danger. Il hurla encore plus fort, en tendant l’oreille, derrière ses cris de rage mêlé a de la tristesse, un gémissement plus faible se fit entendre. En effet sous le mur, un corps était totalement écrasé, ne ressortant qu’une main, un peu plus loin, sous le même amas de roche, la moitié du corps d’une femme âgée d’une quarantaine d’année était également écrasée. Son visage en sang, elle avait le nez brisée, son front était ouvert est perdait beaucoup de sang. Sans compté que toute la partie inférieur de son corps, depuis le bassin était recouvert du mur que son enfant visiblement tentait de retirer pour la libérée. Lorsqu’il vous aperçus à l’entrée de ce qui était anciennement sa maison, il se releva, rassurant sa main en pleurant, puis courut vers vous, il manqua de trébucher deux fois, mais finalement arriva à votre niveau. Ses yeux pleins de larmes, sa voix tremblantes, il était en état de choc, mais contre toute attente, il gardait un calme relatif au vue de la situation est de la perte de son père.


" Vous devez m’aider ! Vous êtes des ninjas ?! S’il vous plait, tirez ma maman de là, je vous en prie, venez. "


Il attrapa la main de Shizue, puis l’amena à travers les décombres de la bâtisses qui menaçait de s’écrouler complétement, en effet, lorsque le binôme fit le chemin vers la mère du petit, de la poussière tomba du plafond, des craquements prouvaient de l’était précaire de la situation. Le tout allait bientôt s’effondrer, il n’y avait pas de temps à perdre. En arrivant près de la jeune femme, elle sembla cherchez d’où provenait les bruits de pas. Son fils tenta de la rassurée le plus possible, en argumentant qu’il avait trouvé de l’aide. Il lâcha la main de Shizue, puis se tourna vers Ikemizu, il pointa du doigt le mur, puis réitéra sa demande.

" Vite s’il vous plait, il n’y a qu’à soulever le mur, a nous trois on peut le faire ! "

Au même moment, une nouvelle explosion au loin retentie, faisant de nouveau trembler le village, ce qui restait des fondations de la maison suivie le mouvement, tremblant comme une feuille, tout le monde cessa de respirée, une poutre qui soutenait l’étage supérieur, qui se trouvait près de l’entrée s’effondra, barrant partiellement la sortie. Vous pouviez toujours sortir, mais si autre chose s’effondrait à cet endroit, vous ne pourriez bientôt plus sortir. Un nouveau filet de poussière tomba, cette fois ci beaucoup plus longuement est à plusieurs endroits en même temps. Le bruit caractéristique de des matériaux étant en train de se rompre envahit la pièce. La femme se mit alors a toussée, elle chercha la main de son fils, puis la plaqua contre sa joue droite. Elle chercha alors les deux ninjas qui se tenait près d’elle. Puis pris la parole.

" Emmenez mon fils avant que tout s’écroule, ne perdez pas de temps avec moi… "

En entendant cela, l’enfant hurla, reprenant la main que sa mère tenait, il se tourna vivement vers les deux ninjas, les larmes coulaient de nouveaux de ses yeux, l’espoir qu’il avait eu en vous voyant au pas de la porte tout à l’heure s’était ternis est une profonde inquiétude avait trouvé logis dans son regard.

" Non ! Non ! Je ne sortirai pas sans ma mère, aidez-moi a la sortir de là est nous partirons. "

Les deux habitants en même temps, semblèrent ponctuer leurs phrases est leurs demandes en vous disant exactement les mêmes mots, au même moment, vous observant chacun, tentant de deviner votre choix.

" Je vous en prie… "
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeJeu 20 Oct 2011 - 20:53

Je n'attendis pas vraiment la réponse de sane lorsque j'entendis du bruit dans l'habitation que je lui montrais. C'est à ce moment là que j'entendis une explosion au loin. Ca devait se battre dur sur le champ de bataille. J'allais m'avancer vers l'entrée lorsqu'une partie du toit de la maison s'effondra. Lorsque j'entendis le cri je me précipitai vers l'entrée. Je vis alors une petite forme à moitié accroupie qui essayer de soulever un pan de mur pour dégager quelqu'un. Je rentrais dans l'habitation et vit qu'il s'agissait d'un jeune garçon un peu plus vieux que moi. Il essayé de dégager sa maman.

Cette dernière semblait bien blessée. Avant que je ne m'avance plus, le gamin s'approcha de moi et me pris la main pour m'amener près de sa mère. Il était en larme, mais se montrais courageux tout de même. Il nous demanda de la sauver. J'observais mon environnement en réfléchissant. Je n'avais que sept ans, mais on me considérait comme une génie. Je fis un sourire encourageant au jeune garçon. Une nouvelle explosion se fit entendre et je sentis le sol bouger.

*Va falloir faire vite, très vite même.*

La femme nous demanda d'emmener son fils loin d'elle et de ne pas s'occuper d'elle. Mais il en était pas question. Elle faisait aussi partie du village et je ne voulais pas que ce gamin connaisse la même peine que moi : celle de ne plus avoir sa mère à ses côtés. L'enfant se mit à hurler et nous regarda le regard embué de larmes. Je lui pris la main et lui fis de nouveau un sourire rassurant. Pour moi il n'était pas question de l'abandonner. Je réfléchis à toute vitesse. Je savais que Sane était un spécialiste des armes. Malgré les dires du gamin, on ne pouvait pas soulever ce pan de mur. Il allait donc falloir le faire exploser. Mais comment se protéger d'un éventuel éboulement. La fillette réfléchit et eut très vite une révélation.

*Mais bien sûr mon bouclier. Je peux essayer de l'étendre pour nous protéger tous pendant que Sane fais sauter le mur avec ses explosifs. Voilà on va faire ça s'il est d'accord. Mais je pense qu'il sera d'accord.*

Heureuse d'avoir eu cette idée, j'accentuais mon sourire et répondit au jeune garçon :

"T'inquiètes pas. On va la sauver ta maman et tu sortiras d'ici avec elle."

Je lui serai la main et m'adressai alors à mon camarade de mission :

"Sane j'ai eu une super idée. On pourra pas bouger ce pan de mur tout seul. Donc je vais étendre mon bouclier de chakra sur nous quatre, puis tu auras qu'à faire exploser le morceau de mur avec tes explosifs. Mon bouclier devrait nous protéger des éventuels effondrements que l'on aurait à subir."

Sans vraiment attendre son accord, je fis mon mudra particulier et mon chakra prit forme derrière mois. Il prit la forme d'une queue de Paon de couleur violet/rose. Je concentrais alors mon chakra afin de lui donner la forme d'un bouclier qui m'entourait. Puis j'étendis ce bouclier à Sane, la jeune garçon et sa mère. Il fallait absolument que je reste concentrée, chose difficile pour moi. Mais la vie de la femme dépendait de nous. On avait pas le droit de laisser tomber. Je lançais à Sane :

"Sane à toi vas-y !"

Je savais pas comment il allait prendre cela, mais là on devait faire vite. Je ne me préoccupais même pas des conséquences de ce que j'étais en train de faire. Je ne pensais qu'à sauver la mère du jeune garçon.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeLun 24 Oct 2011 - 21:03

*Elle a pas peur. Parfait même si j'en doute, les filles c'est bien connu, ça ment tout le temps. Mais tant pis pour elle, au moment critique je sauverais la situation. Après tout le travail de héros, c'est un boulot d'homme, pas de femme, c'est bien connu ça aussi. Donc c'est à moi de sauver la situation. Tiens apparemment de ce coté là-bas on a besoin de nous, allons-y.*

Un peu plus loin, un cri émana d'une maison, puis cette dernière s'écroula en partie. La petite gamine naturellement, décida qu'il fallait commencer par cette maison. Je sentais que j'allais avoir du mal avec elle. Mais j'avais entendu un cri qui se répéta, peut-être une victime? Quoiqu'il en soit, il faudrait que je dise deux trois truc à Shizue chan, au sujet de la sécurité et de la prudence, deux choses qu'il fallait qu'on connaisse en tant que ninja, si on voulait survivre.

Je rangeais ça pour plus tard. Dans l'immédiat, il fallait que je me montre prudent pour deux. Je dégainais un kunaï et pénétrait à mon tour dans la maison en ruine. le spectacle qui s'offrit alors à moi était touchant. Finalement il y avait deux personnes qui avait besoin de nous dans cette maison. Enfin trois avec la petite peste de Shizue.

Bien entendu la mère voulait qu'on parte avec son enfant, et l'enfant voulait pas laisser sa mère, ce qui était somme toute normal. Mais il fallait prendre une décision, et vite. je mis donc à réfléchir, à essayer de trouver une idée, qui pourrait arranger le maximum de personne. Je fus interrompu par la fulgurante capacité de réflexion de Shizue chan; J'interrompis donc ma réflexion pour l'écouter. Au final son idée n'était pas plus mauvaise qu'une autre, et on avait pas non plus toute la journée pour se décider.

Ce qui était étonnant au sujet de cette idée, c'est qu'elle ait pu germé dans le cerveau d'une fille de sept ans à peine.. Enfin cette donnée mise de côté, l'idée devait pouvoir marcher. Mais il restait deux trois détails à expliquer pour que ça marche.

"Bonne idée Shizue On va faire ça. Maintenant vous allez m'écouter. Quand je vais faire sauter les gravas, nous n'aurons, je pense que quelques secondes, pour sortir d'ici avant que la maison ne finisse par totalement s'écrouler sur nous. Alors je me charge de la maman. Vous deux, c'est à dire Shizue et le petit garçon, vous aurez qu' à courir droit devant vous sans vous poser de question, et surtout ne vous retournez pas quoi qu'il se passe.

Je posais alors mes quatre parchemins sur le mur de manière à maximiser l'effet de souffle qui suivrait l'explosion pour enlever les gravas qui avaient coincés la mère; Je retournais auprès de cette dernière. Je passais un bras dans son dos, coinçant le bras dégagé sur mes épaules. Puis, bien que dans une position qui n'était pas vraiment idéale pour ça je formais les mudras, puis je prononçais la formule rituelle.

"Kekkai Houjin" ( barrière explosive )

Le mur explosa entrainant dans son souffle les gravas qui coinçait la mère. Je me mis donc à courir comme je pouvais tout en tenant la mère sur mes épaules, à travers la poussière qui obstruait ma vision, et les quelques gravats qui retombait. J'allais avoir quelques bosses, mais la mère était envie. J'espérait que Shizue s'en était sortit aussi avec le gamin. Mais j'en doutais pas avec son bouclier de chakra bizarre.
La poussière retombait, je commençais à distinguer les choses. Je décidais alors de m'arrêter pour reprendre mon souffle et vérifier que tout allait bien.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeVen 28 Oct 2011 - 10:54

Il ne vous fallut que quelques secondes pour quitter la demeure qui était en train de se détruire sur elle-même à cause de l’explosion. Visiblement les fondations ne purent tenir plus longtemps, surtout avec ce que venait de réaliser Sane. Tenant la mère sur ses épaules, la jeune femme se sentait bouger, sans réellement être capable de mettre un nom, ou un terme sur ce qu’elle était en train de ressentir ou vivre. Elle était loin, hors de tout ce qui est humain est terrestre. Une sensation étrange, mais qui s’estompa lorsqu’elle entendit au loin un hurlement familier. Elle se revit tenant son enfant dans ses bras juste après sa naissance, les bons est mauvais moments qu’ils avaient vécus. Elle était heureuse d’avoir une chance de tenir encore une fois au moins son enfant hors des décombres de leur ancienne maison.

Shizue quand a elle emmenait le garçon en dehors en le protégeant avec son bouclier, plusieurs morceaux de roche, de gravas ou de poutre s’effondrèrent sur elle mais ne purent percer cette protection surprenante. Le jeune garçon tout en sortant de sa maison ne pus observer avec un certain émerveillement la nature de cette technique. Il ne connaissait que très peu l’univers des ninjas, son père en était un pourtant, mais il lui avait appris que le mieux pour vivre en paix était encore de ne pas s’occuper des problèmes des autres, ainsi il ne lui conseilla pas la voix la plus populaire de Suna comme carrière.

Les quatre personnes se retrouvèrent à l’extérieur, la jeune femme se laissa tomber du dos du Genin, s’effondrant par terre, elle poussa un cri de douleur, des larmes coulaient sur ses joues. Le jeune enfant lâcha la main de Shizue puis couru vers sa mère. Il était soulagé de la voir en dehors de ces décombres. Arriver près d’elle, il posa sa main sur son épaule est la secoua légèrement ce qui provoqua chez elle une douleur atroce. Se rendant compte de son erreur, il fit quelques pas en arrière. Une nouvelle explosion se fit entendre au loin, tandis qu’un cliquetis caractéristique de pantins se déplaçant se fit entendre quelques rues plus loin. Pour qu’un tel son soit audible d’aussi loin, ils devaient être nombreux. Il fallait se cacher, ou combattre, Suna était envahis, cela voulait-il dire qu’un des remparts étaient tombés ? La mère souffla, tentant de reprendre de la contenance, elle prit appuis sur son coude droit pour mieux voir les autres personnes qui lui faisaient face. Elle prit machinalement son fils dans ses bras est lui murmura quelques mots qu’il mit du temps à comprendre. En se reculant, il vit le visage de sa mère qui se voulait déterminée, bien que tiraillé par la douleur qui semblait se répandre dans tous son corps.

" Vous devez partir, vous avez entendu les pantins ? Mes jambes ne peuvent portés mon poids, je ne serai qu’un fardeau pour vous. Prenez mon fils est partez le plus loin possible. N’oubliez pas que vous êtes des ninjas. "

Sa voix se voulait de plus en plus faiblarde, son corps était blessé a de nombreux endroits, elle ne semblait pas pouvoir ou vouloir bouger ses jambes, son souffle était court, elle était dans un bien piteux état, sans médecin elle ne tiendrait plus longtemps malheureusement. Cependant comme elle l’avait dit, le bruit des mannequins en bois se faisaient de plus en plus important, nul doute qu’ils se rapprochaient à grande vitesse. Il vous fallait prendre une autre décision, aidez cette femme, en sachant qu’elle serait un poids, ou l’abandonner ici… Son fils restait muet, lui-même se rendait compte de la gravité de la situation, le bruit qui l’entourait le rendait fou, il était terrifier, non plus pour sa mère mais pour lui. Il vous regarda tous deux, tour à tour, il ne voulait plus influencer votre décision, bien qu’il était évident que se séparé de sa mère était un choix inacceptable. La vie de ninja était faites bien souvent de choix tel que celui-ci, la mort ou la vie, la sauvegarde ou la fuite. Vous n’étiez plus des enfants, Suna était attaqué est vous deviez pensez au village avant tout. Le véritable soucis était de savoir quel prix vous donniez a la vie de cette femme en comparaison des deux vôtres est de celle de cet enfant…

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeDim 30 Oct 2011 - 10:06

Grâce à nos actions combinées, on arriva à sortir la mère et l'enfant de l'habitation avec que cette dernière ne s'écroule. On avait eu chaud. Ce que l'on avait fais était risqué, mais cela avait marché. J'avais réussis à étendre mon bouclier pour me protéger ainsi que le petit garçon. Lorsqu'on fut dehors, la femme tomba du dos de mon compagnon de mission. Elle avait vraiment très mal au point. Le petit garçon lâcha ma main et se précipita vers elle. J'entendis une nouvelle explosion suivit de cliquetis très caractéristiques.

*Mince ! Un mur vient de céder apparemment. Et des marionnettes approche. Mais on ne peut pas laisser la maman de ce petit garçon ici.*

Le stress me gagnait petit à petit et je bougeais sur place. Je ne savais pas quoi faire. Les marionnettes était à quelques rues de là. Et pour qu'on les entendent aussi nettement, elles devaient être nombreuses. La femme murmura quelques paroles à son fils et ce dernier recula.
Puis elle s'adressa à nous et nous demanda de nous en aller avec son fils. Mais je ne pouvais pas la laisser là. Je ne pouvais pas laisser cette femme mourir. Je ne voulais pas que ce petit garçon perde sa mère. On ne l'avait pas sortit de là pour finalement l'abandonner au moindre problème.

C'est vrai on était des ninjas, mais on nous avait chargé de sauver la population et personnellement je n'allais pas laisser quelqu'un derrière moi. Elle avait l'air vraiment mal au point et il était certain que l'on ne pouvait pas la transporter ainsi. Mais je ne pouvais me résoudre à la laisser. Les cliquetis des marionnettes se firent de plus en plus importants. Elles allaient bientôt être là. La panique commençait à me gagner, mais je devais rester calme. Cela m'étais vraiment difficile. Je respirais un grand coup puis regardai la femme et l'enfant :

"Le kazekage nous a chargé de protéger et mettre en sécurité la population. Je ne vous laisserai pas ici. Je peux vous soigner."

Puis je m'adressai au petit garçon :

"Je t'ai promis que je sauverais ta maman et je le ferais. Je tiens toujours mes promesses et je veux pas que tu connaisses la perte d'une maman comme moi."

Personne n'avais pu sauver ma maman et je ne voulais pas que cela se passe comme ça pour lui aussi. J'essayais d'avoir une voix déterminée, même si j'avais un peu peur. Je pensais à mon papa adoptif qui se battait aussi contre les marionnettes. Je devais lui faire honneur et défendre le village et sa population. Après tout j'étais la fille adoptive du kazekage et je ne devais pas avoir peur. Je me ressaisis sur ces pensées. Je regardai Sane et lui dit :

"Sane, je peux la soigner, mais je peux pas me défendre pendant que je fais ça. Va falloir que tu t'occupes tout seul des marionnettes au début. Après je viens t'aider. "

Je n'attendis pas son autorisation et me plaça à côté de la maman du gamin. Je regardait le garçon et lui fit un sourire encourageant. Il fallait absolument que je reste concentré. La vie de la femme dépendait de moi et celle du garçon de Sane. Je plaçais mes mains au dessus du corps de la jeune femme et me concentrai. Un halo de chakra rose/violet apparurent autour de mes deux mains et je commençais à soigner la blessée. Je ne savais pas combien de temps cela allait me prendre. Je n'avais jamais tenté cette technique sur quelqu'un d'aussi blessé. Mais il fallait que je la soigne juste assez pour qu'elle puisse marcher et ce déplacer jusqu’à un abri où des médecins s'y trouvaient et la prendront alors en charge.

[technique utilisée]
Spoiler:
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeMar 1 Nov 2011 - 12:33

"ne t'inquiètes pas pour ça Shizue San. Je n'ai pas l'intention de te laisser seule ici. Puis c'est mon rôle de veiller sur toi pendant que tu soignes la maman. Madame Maman. Je n'ai pas l'intention de vous laisser ici. Thrys Sama a dit évacuer la population. Et bien c'est ce qu'on va faire. En plus mon grand-père se retournerait certainement dans sa tombe, si je fuyais, alors que des habitants de Suna sont en danger.

J'avais entendu le bruit que faisaient les marionettes en avançant. Elles venaient en nombre et dans notre direction. Il fallait que je réfléchisse vte et bien.

*Voyons voir tout d'abord un bouclier pour protéger Shizue et madame Maman. je me mettrais pas loin d'elles afin qu'elles bénéficient de la protection de ce dernier. Ensuite ma technique personnelle de magnétisme ça devrait les ralentir un peu. Et après une averse d'aiguilles de limailles de fer tout ça risque de m'épuiser grandement, et dans ce cas là je ne pourrais pas battre en retraite comme shizue chan et les deux civils. Pour le moment contentons nous des deux premières phases de mon opération pour la victoire, et voyons ce qui se passe*

Je me mis devant Shizue et la maman. je jetais tout de même un regard vers eux, pour voir si tout allait bien. Satisfait de mon examen je revins à mon plan. Avant de lancer ce dernier je me retournais pour adresser quelques mots à Shizue chan et aux deux civils.

" je vais faire ne sorte de les ralentir, le plus longtemps qu'il m'est possible. Dès que Shizue aura finit de vous soignez vous filez d'ici avec votre enfant. Shizue si tu n'as plus de chakra après les soins que tu auras prodigué, tu fait pas la maline et tu les suis. Moi je vais les empêchez d'avancer. J'honorerais la mémoire de mon grand-père.

*Allez, en avant pour la première phase de mon plan.*

"Tatsu no Tate" ( bouclier de fer )

Je modelais sa forme pour en faire un gros rectangle qui pourrait protéger shizue et madame maman. En hauteur ce dernier arrivait à hauteur de mon cou. De l'extérieur on aurait pu voir le devant d'une marmite en fonte géante.

*Bon maintenant, en avant pour la première surprise. Ils vont goûter à mon jutsu personnel. Je sens que l'on va bien rire*

"Jiriki no jutsu" ( technique du magnétisme.

Je maintenais alors la boule de limaille de fer au creux de ma main, et je me mis à attendre patiemment les marionnettes. Je profitais de ce moment d'accalmie, pour reprendre mon souffle, car j'avais pas mal exécuter de jutsus puissants en peu de temps. La première marionnette qui émergerais devant moi, se prendrait la boule de limaille, déclenchant par la même mon jutsu.


[hrj : J'ai changé de jutsus avec ma nouvelle fiche technique, je t'invite à y jeter un coup d’œil /hrj]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeVen 4 Nov 2011 - 12:39

Le bouclier de Sane apparut, protégeant ainsi le groupe qui était derrière lui, Shizue, la mère est le fils étaient donc en sécurité pour le moment. Cependant c’était une tactique risqué, Sane misait sur le fait de pouvoir vaincre les marionnettes qui allaient apparaître devant lui, cependant il ignorait tout de leurs nombres est de leurs puissances. Combattre seul était une chose, cependant le choix que venaient de faire les deux Genins étaient pour le moins stupéfiant. Ils risquaient leurs vies, ainsi que celles des autres personnes qui attendaient leur aide pour aider quelqu’un qui avait déjà un pied dans la tombe… Ils étaient jeunes, c’était certainement cette innocence qui leur permettaient de voir le monde sous un œil diffèrent. A l’intérieur du bouclier, le jeune garçon observa le chakra l’entouré, puis reporta son attention sur la jeune fille qui venait d’apposer ses deux mains contre le corps de sa mère. Du chakra les entouras, sa mère quand a elle sembla souffrir de l’incursion du chakra de Shizue qui était en train de réparer ses tissus est ses cellules. Elle ne put s’empêcher de tendre la main vers son fils, en remerciant d’un signe presque imperceptible du visage la Genin. Elle ne put cependant pas tenir cette effort très longtemps est son corps malgré les soins était en train de lâcher. Une quinte de toux lui prit alors, se redressant violemment dans un sursaut, une gerbe de sang sortit de sa bouche pour atterrir un peu plus loin, elle haleta plusieurs secondes en se laissant retomber contre le sol. Si Shizue voulait la sauver, elle devait augmenter la puissance de sa technique sans cela la mère ne saurait survivre.

En dehors du dôme, Sane attendait patiemment les marionnettes arrivé à sa rencontre, le bruit des cliquetis se faisait de plus en plus intense. Ils se rapprochaient est au fur et à mesure, il pouvait commencer à deviner l’endroit d’où il provenait. Le bruit se voulait globale, tout autour de lui, le vacarme qui devenait assourdissant se faisait entendre est bientôt les premières ombres sortirent des rues adjacentes. Les pantins en première lignes goutèrent a la technique que le Genin venait de préparer. Tombant au sol, leurs carcasses furent piétinées par d’autres pantins qui marchaient dans la direction du jeune homme. Tout autour de lui, un nombre incalculable d’homme de bois sortaient des rues. Au centre de cette masse, une marionnette plus imposante était visible. Son visage était taillé dans un bois sombre, son nez était pointus, des sortes d’ailes mécaniques étaient présentes dans son dos, il était habillé d’une sorte de tunique attaqué par les mites, laissant deviner de nombreuses trappes est mécanismes cachés sur sa carcasse. Si tu t’étais intéressé à la mythologie tu pouvais aisément le comparé à Tengu, idole sacrée souvent représenter sur les temples est les monastères qui parsemaient les différents pays du monde. Il t’observa de ses yeux jaunes, son visage sembla se décaler légèrement, tous les pantins se stoppèrent alors, les hommes de bois lambda observaient sans vraiment le faire la scène. Comme si le pantin supérieur était le seul doué d’une véritable conscience. Etait-ce le cas ? Aucun marionnettiste n’avait jamais réussi à insuffler une vie à l’intérieur d’un pantin de bois, pas même le grand Sasori. Cela devait certainement être un effet visant à impressionner son adversaire. La gueule du pantin alpha s’ouvrit alors, claquant plusieurs fois dans un bruit strident, aussitôt suivis par les claquements de gueule des dizaines d’autres pantins qui entourait le malheureux Genin. Le bruit était tellement assourdissant que même coupé du monde est protéger par le bouclier de Sane, Shizue est ses compagnons pouvaient entendre sans aucun mal ce « cris » de guerre des pantins.

Puis sans prévenir les armes se jetèrent sur le malheureux, cinq par cinq elles prirent une impulsion sur le sol, sautant, courant, zigzagant les uns les autres, la scène était brouillon, il ne semblait y avoir aucune stratégie dans cette attaque, cependant la diversité des attaques étaient impressionnantes. Cinq pantins sur ta droite te sautèrent dessus, leurs bras se rétractant pour laisser place à des lames affutés, trois autres devant toi tirèrent de leurs gueules des kunais attachés à des parchemins explosif, sur ta droite est sur ta gauche, trois pantins tournèrent autour de toi, délimitant un périmètre d’une dizaine de mètres en laissant couler sur le sol une sorte de liquide noir. Lorsqu’ils eurent finis, ils foncèrent également sur toi, tandis que ceux qui étaient encore en garde autour du pantin supérieur tendirent leurs bras qui se rétractèrent pour laisser place à un léger tuyau qu’ils tendirent vers le liquide noir. Une gerbe de flamme en sortit est mis feu au liquide qui venait de dessiner une arène de combat où les flammes commençaient à s’élever dans le ciel. Ils tentaient d’empêcher toute fuite, le bruit des crépitements des flammes, des mouvements des marionnettes ainsi que le claquage de gueules que les pantins qui n’étaient pas au combat faisaient créaient un vacarme quasi apocalyptique qui devait se faire entendre très loin. Bien qu’usant de tactique, ces pantins n’étaient que du bois, vous aviez certainement les ressources pour les vaincre, mais est ce que Sane malgré sa technique en laquelle il avait tant confiance parviendrait-il a repoussés autant de pantin ? A l’intérieur du bouclier de ce dernier, la mère de famille attrapa le bras de Shizue. Prise de peur, elle sentait sa fin arriver.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeSam 5 Nov 2011 - 19:59

    Un vacarme pas possible a lieu à l'extérieur alors même que je suis encore en train de... m'amuser avec mon majordome. Sérieusement, jamais un moment de répit par ici. Enfin, ce n'est pas plus mal comme ça. Même si ce ne serait pas aussi excitant que ce que je fais avec mon domestique, ça sort tout de même de l'ordinaire qu'il y est un vacarme aussi bruyant dans le village. De ce fait, ce n'est pas une occasion à rater, et puis bon, l'important c'est que ce soit aussi amusant que mes années d'exil volontaire. Bon, peut être un peu moins si ce n'est pas aussi bon que ce que je viens de faire avec mon majordome.
    Bref. En entendant ce raffut pas possible, je me précipite à la fenêtre laissant mon homme à tout faire seul pour y observer ce qu'il se passe. Une invasion ? Pas possible. Mais si, c'est pourtant vrai. En réalisant cela, je suis victime d'un fou rire et je fonce m'habiller le plus vite possible. En voyant cette scène, vous penserez sûrement que je suis le genre de barbare à s'exalter à chaque fois qu'il y a de l'action ; cela serait vrai si on enlevait le barbare de l'expression étant donné que je m'approche plus du charmant jeune homme. Enfin, pour vous expliquer cela, il se trouve que je manque désespérément d'action depuis mon retour à Suna, même si l'examen Chuunin a été drôle, il a aussi été éphémère... Mais bon, tout à une fin me direz-vous, mais pas moi, selon mon point de vue en tout cas étant donné que je ne saurais même pas quand arrivera ma fin.
    Un combat est sur le point de commencer. Je suis habillé, il ne me reste plus qu'à prendre les armes. Tout d'abord, le sabre de bambou posé sur un mur, puis dans une salle secrète à laquelle on n'accède pas simplement en touchant à un livre de la bibliothèque, mon armure en position tailleur me fait face, la même position dans laquelle je l'ai trouvée. Je mets en morceau ce chef d'œuvre pour l'enfiler en commençant par le buste, puis le bas, puis le bras et pour finir, le heaume. Je suis fin prêt pour le combat et comme d'habitude, je ne sors pas par la voie réglementaire, mais par la fenêtre.
    Et je passe par les toits histoire de superviser le tout d'en haut. Je n'ai pas de temps à perdre avec les sous-fifres alors si jamais quelqu'un a besoin d'aide, je viendrai à sa rescousse. J'en viens donc à aller à la source du bruit, et j'y découvre une masse de poupées de bois, avide de sang devant trois enfants et une femme meurtrie. Même si je devrais agir de suite en voyant des enfants et une femme blessé pris au piège dans un combat inégal opposant une masse de marionnettes contre eux, je dois saisir la meilleure opportunité avant d'intervenir et ce, même si je dois me cacher dans l'ombre en attendant cette occasion parfaite.
    Mais pas d'inquiétude à se faire car cette ouverture ne tardera sûrement pas à arriver. A la première attaque, je fonce. En préparation, je pose ma main sur le début de la lame de mon sabre. Puis, un bond, tout s'accélère alors. Je dois rapidement balayer mon sabre de la main, lui donnant ainsi un éclat bleue teintée, puis je fonce vers les poupées de bois qui ont sauté. Un coup de sabre horizontale et trois des cinq marionnettes ne sont plus que des bouts de bois. J'atterris sur le sable, je glisse pour me retourner et tenant encore mon sabre des deux mains, j'envoie un jet de lumière sur d'autres marionnettes. Celles-ci ont osé tirer des couteaux avec des notes explosives sur l'anneau, ils vont le payer : la foudre enflamme les parchemins et ceux-ci explosent avec les pantins. Repoussé par le souffle de l'explosion, je le bloque tout en freinant ma course juste devant l'enfant blond. Deux marionnettes survivantes sont là, leurs lames à l'affût d'une quelconque ouverture comme je l'ai été quelques secondes avant. Pendant ce temps, trois autres de ces constructions de bois tournent avec une vitesse effrénée, laissant sur leur passage un liquide noire, mais j'ai déjà eu à faire à ce genre de stratégie. Malgré ça, je ne peux pas agir avec ces deux pantins prêts à l'attaque... Même si je ne devrais pas faire ça, je ne peux pas m'en empêcher ; je me retourne vers le gosse blond et lui sourit par réflexe, mais il ne voit pas mon visage. Par contre, il entend ce son qui sort de ma gorge quand je souris.
    « Bonjour. Capitaine Takeshi Tenjou. Tu as bien protégé ces deux femmes, je te féli... », je n'ai même pas fini ma phrase que les deux marionnettes de devant m'attaquent déjà, leurs armes ont percutés mon armure, mais pas perforés. Il faut croire que leurs armes, contrairement à mon sabre, ne peuvent endommager les métaux. Ils sont pris au piège et pour m'avoir interrompu en pleine phrase, il leur faut la mort. Comme pour leurs trois compagnons, je les tranche en deux. Le bois ne peut rien faire contre mon sabre de foudre -ou comme j'aime l'appeler- de lumière. « Je disais donc que je tenais à te féliciter pour ta bravoure. Tu mériterais un titre. Mais bref, c'est au tour de l'adulte de se battre. »
    Comme pour tenter de venger leurs compagnons morts au combat, les trois marionnettes qui ont laissé derrière eux un fluide noir arrêtent leur activité pour nous prendre d'assaut, le gamin blond, les deux femmes et surtout -le meilleur pour la fin- moi. C'est d'ailleurs moi que ces pantins voulaient sûrement vu que j'ai été le bourreau des autres pantins. Je réplique à leur attaque avec des coups de sabre. Même si mon arme est plus puissante que les leurs et qu'avec ma technique ; elle peut aisément trancher le bois, ils sont trois contre moi seul et je ne peux pas tous les déchiqueter en plusieurs morceaux de bois. Pendant ce temps-là, les flammes nous entourent, délimitant ainsi une arène. Derrière ces flammes, on peut entendre les mâchoires des marionnettes claquer avec un timing impeccable bien que ce ne soit ni le moment, ni l'endroit de l'apprécier à sa juste valeur. Je préfère cesser ce bruit en venant à bout de ces pantins.

    Spoiler:


Dernière édition par Takeshi Tenjou le Mar 8 Nov 2011 - 17:26, édité 2 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeDim 6 Nov 2011 - 11:22


Evacuation de la population 036es



Le toit du palais de Kazekage était le point culminant du village cacher et le point d'observation de bon nombre de personne qui avait pour mission de coordonné et surveiller les force engagé. En tend que capitaine de l'équipe d'évacuation et de protection des civil, j'avais accès au toit pour avoir une vue sur les différent groupe de civil qui s'avançait a travers Suna. Sur place se trouvait déjà bon nombre de Shinobi, surtout des guetteur qui, en plus de l'équipe de protection du village qui utilisait des techniques fuuin pour trouver les intrus, surveillait a l'œil nue les alentour a la recherche d'ennemis qui aurait pu se glisser derrière les force allié. Il se trouvait aussi un certain nombre de Shinobi de l'équipe de communication servant de relai entre les différent front du village. J'étais plutôt satisfaite de les trouver là, car j'avais justement besoin d'eux. L'évacuation aillant débuté sur le moment, personne n'avait vraiment été équiper et même si j'avais toujours un communicateur sur moi, je n'en avais pas pour chacun de mes clones. Je pue donc me présenter a l'un des Shinobi de la communication pour lui demander de me dégoté six communicateur et de les apporté au différent groupe de civil. Une fois au abris, les Shinobi chargé de l'évacuation, trouveraient tout le matériel dont il avait besoin mais d'ici là, il fallait que je m'organise pour les équiper. En tend que capitaine de l'évacuation il me suffit de demander pour qu'un des Shinobi de la communication lance des ordres dans son relais afin que chaque chef de groupe de civil soit équiper d'un communicateur.

Une fois se problème réglé, je pris position vers les balustrades du toit du palais pour observer le village qui s'étendait devant moi. Dans la semi-obscurité de la nuit, il était difficile d'apercevoir quoi que se soit avec précision, mais je distinguait tend bien que mal les six groupe de civil qui se déplaçait a travers le village. Depuis le palais les groupe ressemblait a de grosse limace sombre s'avançant doucement dans les rue de Suna, mais j'arrivais tout de même a gardé un œil dessus. apparemment les groupe avançait a bonne allure, moins vite que je l'espérait mais plus vite que mes crainte le supposait, se qui n'était pas une mauvaise chose. Plus vite les civil serait a l'abris et plus sur serait leur protection. Une fois au abris, il y avait peu de chance que les marionnettistes puisse les atteindre, les abris était spécialement conçu pour pouvoir être défendu le plus efficacement possible avec le moins d'homme possible. Je doutais de toute manière que l'armée ennemis dépense beaucoup de leur ressource pour s'attaquer au civil dans les abris, il allait sans doute attendre d'avoir remporté la bataille, se qui n'allait pas arrivé. Tout en observant le village, j'utilisa mon sceau qui renfermait mon équipement pour faire apparaitre mon communicateur que je mis tout de suite autour de mon cou, tout en le branchant sur le canal qui était réserver a l'équipe d'évacuation. Par chance un certain nombre de Shinobi qui se trouvait dans les équipe d'évacuation possédait eux aussi leur communicateur et les avait fait passé vers leur chef de groupe. Mes six clone étaient donc déjà connecter au réseau et je pue directement demander un rapport de situation. Les rapport étaient plutôt rassurant, les civils gardaient une certaine discipline et s'avançait en bonne ordre vers les différents abris. Il n'y avait pour le moment aucun soucie notable. Je branchais ensuite, comme canal secondaire, le canal de l'équipe d'observation. Il fallait que je garde l'oreille sur ses information, que je sache si un rempart tombait ou si l'un des groupe de civil se trouvait proche de l'ennemis. Même si les informations du groupe d'observation était haché par le canal prioritaire d'évacuation, je retenait l'essentiel de se qui se passait et je savais que les différent front ne semblait pas avoir été débordé.




Evacuation de la population Naruto405mft16



tout en restant attentive a se que j'entendait dans mon communicateur, j'observais au loin les son et les éclaire que représentait le combat en cours. qui pouvait bien se trouvé la bas, qu'elle ennemis était assez nombreux pour avoir l'audace de nous attaquer. Le Kazekage avait parlé d'une armé de pantin, il y avait donc des marionnettistes et en nombre vue le nombre d'ennemis sur les font. Par contre, le canal des observateurs ne parlait pas de marionnettistes, mais seulement de pantin. était-il possible qu'un seul marionnettiste puisse mouvoir autant de pantin. J'en doutais fortement, même le célèbre Sasori du sable rouge, qui était un expert dans le domaine, ne pouvait en commander autant. Personne ne pouvait avoir assez de chakra et de concentration pour manipuler autant de pantin d'un seul coup, même si ma connaissance sur l'art du Kugutsu m'était peu connu, je doutais que se soit une technique classique de fils de chakra qu'utilisait l'ennemis. D'ailleurs je pensais plus a une technique de Fuuin, mais cela sans doute car c'était mon domaine d'expertise et qu'il y avait véritablement une possibilité théorique de faire mouvoir autant de pantin par seulement un petit groupe d'homme. Mais ce n'était pas vraiment a moi de réfléchir sur le sujet même si plusieurs question me venait a l'esprit. La première étant, comment une telle armé avait elle pu rejoindre Suna sans que personne ne remarque rien. Une telle armé dans le désert était non seulement visible par son nombre mais devait soulevé un nuage de sable qui les rendaient détectables a plusieurs centaines de mètre alentour si se n'est plus par rapport a la météo. Comment cela se faisait il qu'aucune alerte ne soit donné avant leur arrivé. Je trouvais cela des plus étrange, serait il possible qu'il y ai des traitre parmi nous, des traite qui aurait pu étouffer le bruit d'une telle armé. Je repensait alors au paroles de Jakis, l'émissaire que, Hisoka et moi, avions escorter a Kiri et qui nous avait trahie en court de route. avant que je le tue, il avait parlé d'un groupe puissant a l'intérieur du pays du vent luttant contre les Shinobi. était-il possible que se soit grâce a se groupe que l'armé de pantin se trouvait maintenant a nos porte sans avoir été détecter. a nouveau j'en doutais, se groupe était plus un délire de Jakis qu'une menace réel et pourtant je ne pu m'empêcher de me dire que le lien était tout a fait possible.

Je fus alors sorti de mes pensé par une information sur le canal des observateur. Des pantin était entré dans le village, aucun rempart n'était vraiment perdu, mais une force non négligeable de pantin avait réussi a passer. D'après les information, ils se trouveraient dans les quartier pauvre de Suna. Je lançait tout de suite un avertissement au groupe de civil le plus proche des quartier pauvre, prévenant mon clone d'une menace ennemis prêt de leur position qu'il fallait renforcé les flanc du groupe de civil en cas de contact. Je redemandais alors un rapport de situation, seul le groupe 4 avait atteins son abris et commençait a y entré, les autre ne s'y trouvaient pas encore. J'avais espéré que les défense tiendrait assez longtemps pour que les civils soit a l'abris, mais ce n'était visiblement pas le cas. avec mon communicateur branché, mon lien visuel avec la bataille en cours et les groupe de civil n'était plus utile. je pris alors l'initiative de partir a la rencontre des pantins se trouvant a l'intérieur du village, non dans l'idée de me battre, mais d'observer leur progression et d'agir si les civil était menacé. Je bondis alors du toit du palais pour me retrouver sur le toit d'une autre maison et je continuai ainsi vers le quartier pauvre. Je préférais rester en hauteur, il y avait moins de chance qu'on me repère et les pantin ne se déplaçait sans doute pas ne masse sur les toit. Il me fallait tout de même rester discrète pour les observer sans être vue. a peine avais-je pris la direction des quartier pauvre, que je vis un nuage de fumé s'élever. après une courte observation j'en déduit que c'était plutôt un nuage de poussière, une maison avait du s'effondré, se qui de mon point de vue n'était pas un mal. Si le quartier pauvre s'effondrait, Suna se trouverait dans l'obligation de reconstruite des maison plus décente pour ses pauvre gens au revenu plus que modéré. Mais se n'était pas le moment de faire e la politique.

Plus je m'approchais du quartier pauvre et plus mes déplacement devenait furtif. Il ne fallait pas que j'oublie que j'avais six clone de boue en activité dans le village se qui limitait de beaucoup ma réserve de chakra. Si je devais me battre, j'allais devoir annulé la technique mais je préférais attendre que tous soit au abris avant de faire cela. Avoir une Chuunin désigner par le Kage lui-même a leur tête, même si se n'était qu'un clone, était rassurant pour la population et je ne voulais pas les déstabilisant en annulant sans prévenir ma technique. Cela pourrait mettre a doute sur leur sécurité e donc sur leur discipline. Les Genin que j'avais désigner comme second de mes clone m'avait semblé compétant et je ne doutais pas qu'il face du bon travaille une fois au abris, mais j'allais devoir attendre qu'il y soit pour passé la main. J'allais déjà d'un moment a un autre pouvoir annulé mon clone du groupe 4 se qui était déjà sa, mais insuffisant pour réellement tenir un combat. Mon rôle devait se tenir a l'observation discrète et a l'embuscade si jamais les pantin approchait trop de l'un des groupe de civil de quoi les ralentir ou leur faire changer de direction. Je devais empêcher tout contact directe entre les civil et l'ennemis, car si c'était des pantin, je doute qu'il épargne les non combattant et tend que leur sécurité était entre mes mains, j'allais agir au péril de ma vie pour les protéger. Alors que je faisais mon premier pas dans les quartiers pauvres de Suna, je me demandais si l'un des groupe de recherche que j'avais formé se trouvait dans la zone. j'avais espoir que non ou qu'il aurait la présence d'esprit d'éviter le conflit et de changer de zone en entendant les pantins. Mais au final ils étaient des Shinobi, de jeune Shinobi mais des Shinobi tout de même qui avait reçu un entrainement et un enseignement sur le combat. S'ils se risquaient au combat, ils avaient conscience de risqué leur vie. Mais tend qu'ils resteraient sur l'objectif que je leur avait donné, il en devait y avoir aucun problème.




Evacuation de la population 04lmk



Bondissant de toit en toit telle une ombre errante, je me concentrai sur la menace présente que le bruit des cliquetis des pantin parvint a mes oreilles. D'après se que j'entendais, ils étaient vraiment nombreux, mais le vacarme qu'il faisait me permis de prendre mes disposition pour devenir encore plus furtive avec mon approche. J'observai avec soin les toit alentour a la recherche d'un pantin guetteur qui aurait pue signaler ma présence au reste du groupe. Je devais resté invisible le plus longtemps possible. Par contre, il fallait me l'avoué, j'ignorais comment pouvait se diriger les pantin, avec quoi reconnaissait il un allié d'un ennemis. Dans le prie des cas il voyait le chakra et donc identifiait celui-ci comme ennemis, se qui faisait que mon camouflage était inutile s'il pouvait apercevoir mon chakra, au mieux c'était une simple détection des mouvements. J'allais vite remarquer si ma furtivité était suffisante pour les berner. mais j'avais déjà un plan de secours au cas ou ma discrétion n'était pas suffisante.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeMar 8 Nov 2011 - 10:59

    Un bruit assourdissant mais tout à fait spontané retentit dans la ville entière. J'étais dans ma chambre, en pyjama, déjà prêt à me mettre au lit. Le soleil s'était déjà couché, lui, et seule la lune éclairait faiblement les ruelles de Suna. J'étais tout à fait surpris, des cris d'affolement parvenaient jusqu'à mes oreilles de par ma fenêtre. Je me levais alors, pour observer ce qu'il se passait. Je ne savais pas ce qui était sur le point d'arriver, je ne comprenais pas. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de manifestations, mais je me doutais d'une chose : une attaque. Je n'avais pas le temps d'enfiler ma tenue de combat. Alors, j'enfilais juste mes chaussures, ma paire de gants et une longue et épaisse cape noire à capuche pour, dans le besoin, être le plus discret possible. Je pris avec moi juste un kunaï avant de me lancer dehors. Là, la foule essaya de m'embarquer dans son sens de direction. Je ne savais absolument pas où ils m'emmenaient. Alors, j'arrêtais une vieille dame pour lui demander ce qu'il se passait exactement. Une attaque du village. J'étais un peu choqué de la nouvelle, si bien que mon visage resta sans expression. Cela faisait deux jours que j'étais arrivé et déjà Suna étai prise d'assaut. c'était tout de même rapide ! Mais il fallait que je saute sur l'occasion pour m'intégrer, et faire enfin parti de ce village. Il devait certainement y avoir un protocole ou une organisation de défense envers la population, mais je n'y connaissais rien pour le moment. Alors, d'un saut, j'escaladais de par les fenêtres le pan du mur d'une maison. Une fois sur le toit, le foule circulante me troubla énormément. Dans la pénombre de la nuit, je ne voyais que de multiples lignées noires gesticulante dans les grandes rues, de part et d'autre du centre. Il fallait que je fasse quelque chose, mais quoi ?

    Sans trop réfléchir, je pris une direction au hasard. Pourquoi pas vers les quartiers pauvres que j'avais visité le matin même. Si le village était attaqué, alors je trouverais sans doute quelqu'un à défendre, quelqu'un à combattre, quelque chose pour me rendre utile en tant que Chuunin. Là, j'apercu dans une ruelle un groupe de personne totalement isolé. Il y avait du mouvement en bas, mais surtout un vacarme pas possible. Un vacarme, nuancé de silence ici et là, qui semblaient ponctuer le rythme des attaques. Contre quoi se battaient-ils ? Je ne voyais pas tellement. Tout à coup, de multiples explosions firent surfaces. J'observais tant bien que mal pour comprendre la situation. Il y avait là une femme, un homme... puis deux enfants. Deux d'entre un possédaient un bandeau. C'étaient donc des Genins au minimum. Et il y avait ici également une personne en armure plutôt imposante. Ce n'était pas un ennemie, il semblait les défendre contre quelque chose que je n'arrivais pas à identifier. J'attendais le bon moment pour intervenir.

    Non. Contrairement à ce que vous auriez pu imaginer, je n'allais pas faire une entrée fracassante en poussant un long et strident "Yataaaa". Le moment soudain était opportun. Je pris alors mon courage à deux mains, et une bonne impulsion avant de m'engager dans le combat. J'empochais alors mon kunaï en main gauche, le seul que j'avais pris la peine de prendre, pour laisser ma main droite libre au cas où j'étais amené à utiliser mes techniques. Deux ombres dont j'avais du mal à distinguer la forme se lancèrent sur l'homme en armure. Muni de mon capuchon, j’espérais juste qu'ils n'allaient pas me prendre pour un ennemie car on ne voyait pas mon visage. On ne voyait en plus de l'obscurité, pas grand chose pour me reconnaître. Peut être qu'en les aidant, ils comprendront de quel bord je suis. Je me jetais alors dans le dos, furtivement mais rapidement, d'un des deux assaillant. J'y plantais mon kunaï, et un bruit sourd me dérangea. Le temps d'une seconde, la chose se retourna et me donna un coup. Comment ? Cette chose faite de bois... C'était bel et bien une marionnette de Suna. Je me rappelais alors de la discussion que j'avais eu tôt ce matin avec un marchand. L'art de Suna se rebellait-t-il contre la ville elle même ? Étrange situation. Mais ce n'était pas le moment de penser au pourquoi, il fallait agir en conséquence du comment. Le coup que cette marionnette me donna ne fut ma brutal proprement dit, amis je sentis une légère douleur au bras gauche. Comme si quelque chose m'avait entaillé la peau. Je n'ai pas le temps de m'en soucier, je devais riposter. J'apposais alors mes mains contre la marionnette en espérant ne pas me mettre en danger par la même occasion.
    ¤ Shakuton - Kajouteru ¤. En une dizaine de seconde, je m'écartais pour laisser le travail se faire. Ce que j'avais fait était très simple. La marionnette se bougeait plus, comme inactive. Puis, comme celui ou celle qui l'a contrôlé voulu émettre un mouvement de la part de son pantin, les membres de celui-ci s'écroulèrent en petits morceaux. L'explication était très simple, et se basait sur la pratique du Shakuton. En effet, en accolant mes mains si longtemps contre la paroi de la marionnette, cela m'avait permis d'y augmenter intérieurement aux parois la température de manière excessive. La suite s'explique tout simplement par un phénomène physique à la base des grands principes du thermodynamisme. Le gaz étant à haute température, la pression augmente également légèrement, jusqu'à ce que la chaleur contenue soit plus importante que ce que le système puisse supporter. Ainsi, notre marionnette faite de bois vit ses pores grossir pour évacuer rapidement ce gaz chaud. Par conséquent, elle fut réduite en morceaux et à l'état de grosses miettes inutilisables. je reculais légèrement en arrière encore, satisfait de ma technique. Heureusement tout compte fait qu'il s'agissait d'un ennemie de bois, cela n'aurait pas été si facile le cas échéant. Je profitais de quelques secondes pour regarder rapidement mon bras gauche. En effet, il y avait un entaille, mais qui semblait peu saigner. Une lame avait du y déposer localement un poison ou autre substance paralysante car je sentais mon bras gauche un peu endoloris. Mais en plus, elle avait troué finement mais en long ma cape et mon pyjama noir, préféré.

    Le temps que je réagisse, la seconde marionnette rebroussa chemin pour s'attaquer au groupe. Phénomène incongru, je pensais plutôt qu'elle me foncerait dessus. Alors, je me précipitais droit devant moi. Mon bras gauche était bien, en effet, endoloris. Bien que les ninjas possédant un bandeau de Suna auraient très bien pu intervenir, je ne voulais pas prendre de risques. Je me propulsais donc à grande vitesse prés de la marionnette en action, pour pouvoir la renverser. En effet, étant en mouvement, il m'était bien plus facile d'utiliser sa force contre elle même. Une fois à terre, je ne voulus pas me faire avoir deux fois. Alors, je ne restais pas à côté d'elle sans faire attention aux lames qui pouvaient jaillir de part et d'autres, de nulle part en fait. ¤ Shakuton - Kajou ¤. Rapidement, je donna un coup dans ce qui semblait être les articulations du pantin pour qu'il puisse être hors état de nuire. Ainsi, avec un coup supplémentaire, les articulations étant les endroits les plus fins donc les plus fragile, la marionnette se retrouva hors d'usage de ses bras et jambes. C'était déjà ça. Je propulsais alors le reste à quelques mètres de là, en espérant que ce fut finit d'elle. Mais comment le savoir ? Je n'étais pas assez connaisseur de cet art pour savoir si la marionnette avait besoin de ses bras et jambes pour attaquer. Je restais alors sur mes gardes en attendant un quelconque signal.


    - Attention, d'autres arrivent très certainement...

    Sur ces quelques paroles, je regardais à nouveau mon bras. Embêtant, peut être que les parasites endolorissant pourrait être neutralisés par chaleur. Ainsi, je me concentrais pour éliminer le poison comme j'avais appris à le faire, par le Shakuton. Mais cela prenait naturellement du temps, car il ne fallait pas non plus que j'y aille trop fort, et cela m'affaiblissait temporairement. Je m'étais encore fait avoir comme un débutant, quelle honte. La douleur était encore plus grande, mais je m’efforçais de ne pas grimacer, de toute façon je n'avais toujours pas montré mon visage et je ne le voulais pas. Je restais tout de même attentif à ce qui pouvait arriver aux alentours.



InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeMar 8 Nov 2011 - 15:27




« Boum. »

C’est ce que j’entendis sur le moment. Et ça à plusieurs reprises. Le bruit était assourdissant, violent et étouffant. Je me relevais tant bien que mal, de ma chaise où j’avais passé la majeure partie de la soirée à dormir, pour monter sur le toit du bâtiment où je me localisais.
J’empruntais les escaliers du bâtiment sans grande conviction avec une démarche assez lente mais malgré mon allure peu rapide, j’arrivais en très peu de temps sur le toit. La lune brillait de mille feux, éclairant le village dans toute sa splendeur… Du moins, c’est ce qui se serait passé il y a quelques jours. Non, au moment présent, c’était plus le chaos qui régnait dans les ruelles présentes. En plus des explosions désagréables, un brouhaha s’étalait dans le village de Suna, sans que personnes puissent y mettre un terme. Pourquoi tout ce vacarme ? J’avais la réponse en face de mes yeux.

Au loin, les remparts du village étaient envahis. Apparemment, cela ne ressemblait pas à un exercice quelconque mais à une véritable invasion. En revanche, prêt de moi, c’était également le désastre total. Les citoyens criaient dans tous les sens, montrant à ce moment leurs détresses. On apercevait dans les rues des ninja secourant la population, les amenant quelques parts. A vraie dire, je ne sais pas où.
Voulant apporter ma contribution dans l’aide envers les citoyens, je partis de ma position pour sautai de toit en toit, ceci pour venir en aide le plus rapidement possible à la foule.

Alors que j’arrivais dans une impasse, où la possibilité de monter d’autre toit m’était impossible, je pris la décision de continuer à pied parmi les civils. Je continuais mon avancé avec délicatesse en écartant les personnes n’appartenant pas à l’armée de Suna. Cependant, mon ascension n’était pas dès plus facile. Effectivement, le masque que je portais, ainsi que ma grande cape me recouvrait totalement. Et sous le choc, tout le monde me prenait pour un des envahisseurs… Ha, mais enfaite, ils ressemblent à quoi les attaquants ? Je n’en n’avais aucune idée mais à vraie dire, je sentais que j’allais le savoir bientôt. Et cela ne loupa pas !
En face de moi, plusieurs ‘ marionnettes ‘ s’affichaient au bout de la ruelle. Les gens crièrent de nouveau m’explosant au passage, un tympan. Moi qui appréciais la solitude, le calme… La situation n’était pas des plus sympathiques pour moi. Enfin bon.
Il fallait faire quelques choses avec ses pantins très bizarres. Il fallait les attirer à un endroit où ils ne pourraient blesser personnes et où je serais à l’aise pour les éliminer un par un, voir en groupe. Certes, je n’étais qu’un genin mais mon génie allait m’aider à les vaincre. Analysant la situation très rapidement, il était quatre marionnettes mais il fallait avouer qu’ils avaient des arguments de poids pour les craindre. Les quatre avaient une épée robuste, de quoi vous décapiter les membres en un seul coup.
L’environnement m’était favorable. Nous étions isolés. Je devais les amener dans un endroit ‘ clos ‘ pour les piéger. M’assurant qu’une partie de la foule était passé, je me retrouvais seul face à ses créatures. Voyant qu’elles partaient à tous vitesse pour m’étriper, je pris la direction d’une fenêtre m’amenant directement dans un salon d’une habitation. On pouvait le dire, c’était une entrée fracassante. Me relevant avec une certaines maladresse, je faufilai au fond de cette grande pièce. Par où allait passer les marionnettes ? Aucune idée mais ils allaient surement me prendre par surprise. Quelques secondes passèrent puis un « boum » résonna. Une fumée poussiéreuse envahissait la pièce mais se dissipait très rapidement. En face de moi, les marionnettes encore et toujours. En effet, leur façon de rentrer dans la demeure était une surprise totale. Je pensais vraiment qu’elles avaient un minimum d’intelligence.
En plus de cela, elles tombèrent en même temps dans mon piège. Ma main droite posé délicatement sur le sol, j’exécutais une de mes techniques préférées.


« Shinjuu Zanshu. »

A peine moins d’une seconde se passa et un nouveau ‘ boum ‘ s’élançait dans les airs. Effectivement, ma technique bien que peu puissante, ne servait essentiellement qu’à créer un déluge de roche afin de neutraliser en groupe les pantins. La pièce qui, en regardant de plus prêt, servait d’une salle à manger n’était plus. Mes ennemies non plus. Ils étaient à terre, complètement désarticulaient. J’étais assez content de moi. J’acquiesçais un sourire caché par mon masque… Puis un soudain, un seconde ‘ crack ‘. Bizarrement, le bruit se localisait au dessus de ma tête. Sur le bout de plafond qui restait, des fissures en actions s’élancées annonçant très rapidement un éboulement totale de la maison. Avec une certaine classe, je pus me sortir de l’habitation avant que celle-ci ne s’effondre. Je soufflais un coup sachant que la mort était passée tout prêt de moi.

Ayant réglé le souci de ses marionnettes, je partis en direction de l’endroit même où l’évacuation eu lieu.
En quelques minutes, j’y étais. Les ninja de Suna évacuèrent le plus possible, affrontant par la même occasion les pantins. Arrivant prêt d’un ninja ayant la même façon de parler, que celle de Takeshi, j’avais un fort doute sur son identité. Malgré cela, fixant avec détermination les pantins, j’annonçais haut et fort et ça avec classe, une phrase des plus… banales.


« Vous avez besoin d’un coup de pouce ? »

On n’est d’accord, phrase banale mais ma position était des plus classes. J’avais dégainé mon long katana. Ma lame était légèrement en courbe, la lame extrêmement fine mais des plus résistantes. Sur la lame, les symboles de mon clan s’illuminèrent grâce au rayon de la lune. J’espérais, alors, que l’invasion puisse se finir le plus rapidement possible.
Que je puisse reprendre mon sommeil et mes rêves.






InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeMar 8 Nov 2011 - 17:34

Je vous invite a allez voir ce topic pour une remarque que j'ai a faire.

http://www.naruto-ninja-rpg.com/t8748-remarque-event#89500
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeMer 9 Nov 2011 - 16:01

Sane avait compris ce que je voulais faire. Tout comme moi, il ne voulait pas abandonner cette femme ici. Elle était un membre du village de Suna et elle aussi avait le droit qu'on fasse tout notre maximum pour la sauver. Je vis mon compagnon de mission faire un mudra et un bouclier de métal se forma près de nous. Mais Sane semblait rester en dehors du bouclier. Il me demanda de fuir quand la jeune femme serait en état de marcher. Il n'était pas question que je le laisse là tout seul. J'étais sa coéquipière. J'avais peut-être que sept ans, mais je savais qu'il était important de pouvoir compter sur les autres et je mettais un point d'honneur à ne jamais laisser tomber mes coéquipiers.

Je me concentrais de nouveau sur l'état de la maman, je sentais que mes soins commençaient à opérer, mais cela ne suffisait pas. Son corps était en train de lâcher. Si je voulais la sauver, il allait falloir que j'y mette plus de puissance. Je savais que cela risquait d'être dangereux pour moi, mais je ne voulais pas que ce petit garçon perde sa mère et il était de mon devoir de ninja de sauver des gens. Et puis je tenais toujours les promesses que je faisais. Je jetais un œil afin de voir comment s'en sortait Sane. Je vis alors des marionnettes sortir des rues adjacentes. Il y en avait vraiment beaucoup.

L'attaque de mon compagnon d'infortune semblait avoir porté ses fruits puisque la première ligne de patins tomba. Mais d'autres arrivaient. Il y avait une marionnettes qui m’intriguais. Elle était différente des autres, mais je ne savait pas dire en quoi. Je ne connaissais pas grand chose à l'art des marionnettistes. Lorsque je vis que onze pantins se ruèrent sur Sane, je ne su pas quoi faire. Je devais sauver cette jeune femme, mais il fallait aussi que j'aide mon camarade. Je ne pouvais pas le laisser se faire attaquer ainsi. Il n'allait pas arriver à se débarrasser d'autant de pantins à la fois. Je regardais la femme étendu et le petit garçon.


*Qu'est-ce que je dois faire ? Je ne peux pas les abandonner tous les deux quand même ?*

Alors que je cherchais un moyen de régler ce problème épineux et que j'étais presque au bord de la panique, j'entendis un nouveau bruit. Je regardai dans la direction des pantins et de Sane et je vis qu'un autre ninja de Suna s'était joint au combat. Il portait une étrange armure mais c'était un adulte donc il ne devait pas être un genin. Cela me rassura un peu et je décidai alors de me consacrer sur les soins que je faisais à la jeune femme. Cela serait dur et dangereux, mais je devais tout faire pour la sauver. J'adressai un sourire confiant au jeune garçon et dis à la mère :

"Vous allez vous en sortir. Je vous le promets. Mais après il faudra partir vous cacher."

Je fermais les yeux et me concentrai le plus possible. Il fallait que j’insuffle plus de chakra dans mes soins, que j'augmente la puissance de ma technique. Je devais y arriver pour la survis de cette jeune femme. Je restais fixer sur cette idée, seul moyen pour moi de rester concentré sur ce que je faisais. Je ne pensais même pas aux conséquences de ce que j'étais en train de faire. Je voulais juste rendre sa mère à un enfant.

Que ce dernier ne connaisse pas ce que moi j'avais connu. Je ne voulais pas qu'il vive sans sa mère. Surtout qu'il avait déjà perdu son père. Lui on avait pas pu le sauver. On était arrivé trop tard. Cet enfant ne serait pas orphelin. Sinon qui s'occuperait de lui ? Sane et le nouvel arrivant s'en sortiraient. Surtout que j'entendais d'autres personnes ce joindre au combat. J'ouvris les yeux et vis deux autres jeunes hommes qui s'étaient mêlés à l'affrontement. Là j'étais vraiment rassurée pour Sane. C'est moi qui avait décidé de rester pour soigner la jeune maman et l'autre genin ne devait pas se mettre en danger pour ça. Et une fois la femme soignée, elle partirait avec son petit garçon. Moi j'irais aider Mon coéquipier et les autres qui s'étaient joint au combat. Oui je ferais ça !
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeJeu 10 Nov 2011 - 17:38

*Ah, enfin voilà les renforts, mais sont-ils arrivés à l'heure, ça c'est autre chose, nos ennemis sont vraiment très nombreux. Enfin heureusement y a pas de femme dans les renforts. Non parce que ça serait vraiment la honte de se faire sauver la vie par une femme, alors que je suis entrain d'essayer de sauver la vie à deux femmes, moi-même.
Ce qu'il y a de bien, c'est qu'au moins un des trois ninjas est un chuunin. Le capitaine Takeshi. Lui, il a l'air sympa. Ensuite y a le gamin avec un masque bizarre qui demande si on a besoin d'aide. C'est vrai qu'on est en train de pique-niquer avec Shizue. Et l'autre il utilise des jutsus bizarres, et il dit aussi une autre banalité. Si les marionnettes ont réussi à percer les défenses, bien sûr qu"on va en voir débarquer de plus en plus. Les vieux y réfléchissent pas beaucoup. Bon il est temps de se mettre au travail.*


Je regardais autour de moi. La situation n'était pas brillante, mais l'arrivée des trois ninjas me donnait un regain d'espoir et d'énergie. Je me tournais en premier lieu vers le capitaine Takeshi.

"Takeshi Sama, je suis heureux, que vous soyez venu nous prêtez main-forte. Moi et Shizue-chan on a fait ce qu'on a pu pour sauver les civils et empêcher la progression des marionnettes. Mais les ennemis sont un peu nombreux. Et j'ai pas une réserve de chakra immense. Je devrais encore pouvoir faire un truc ou deux pour vous aider."

Je me tournais alors vers le ninja au masque bizarre.

"Bah comme tu peux le voir, tout va bien. On s'apprêtait à pique-niquer avec Shizue et le capitaine Takeshi, pendant que l'autre ninja là-bas nous faire cuire des brochettes. Bien sûr qu'on a besoin d'aide. Cela me semble évident"

Au vu de la situation qui avait évolué légèrement en notre faveur, il me semblait que je n'avais pas grand choix dans ce qu'il convenait de faire. L'action que j'avais en tête n'allait certainement pas me mettre en meilleure forme, mais Shizue-chan n'avait pas fini son travail. Voilà c'était partit à nouveau. je décidais tout de même d'adresser quelques paroles à tout le monde.

"Shizue Chan, continue à soigner Madame maman. Je vais continuez à vous protégez pendant ce temps, toi madame Maman et son fils. Shidoshi Takeshi, je vais agrandir la surface de mon bouclier. Vous et les deux autres ninjas vous pourrez vous en servir pour vous abriter au besoin."

J'effectuais alors la série de mudras nécessaire à l’exécution de mon jutsu.

"Tetsu no Tate"

Spoiler:

Mon bouclier était vraiment très grand maintenant, tout le monde pouvait s'abriter derrière, puisque j'avais relancé le même jutsu de protection. Le truc c'est que cela commençait à entamer plus que sérieusement ma réserve de chakra. J'espérais que le combat n'allait pas prendre encore une éternité, parce qu'il ne me restait plus beaucoup au vu de la fatigue que je ressentais à présent.

Je fis tout même un gros effort pour que cela ne transparaisse pas. Shizue-chan comptait sur moi. Et un homme doit toujours faire bonne figure devant une femme.
 Ω Hachidaime Kazekage Ω
Thrys Ω Hachidaime Kazekage Ω
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 2466
▌Age : 28
▌Inscription : 23/07/2010

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
Evacuation de la population Left_bar_bleue1133/2000Evacuation de la population Empty_bar_bleue  (1133/2000)
| Âge du personnage | : 20 ans
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeDim 27 Nov 2011 - 1:33

En cours d'écriture [Ita]
Désolé pour l'attente, j'ai bien avancé dans les RPs, et je pense pouvoir poster demain soir, ou si je n'ai pas eu le temps de terminer un compte-rendu, lundi soir !

Thrys
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeJeu 1 Déc 2011 - 21:54

Voilà qui risquait de devenir problématique. Alors qu'il n'étaient que deux ninjas et deux villageois, voilà que trois nouveaux Sunajins venaient faire irruption près des habitations. Et ils semblaient très impatients d'en découdre un peu.
Les pantins continuaient de s'amasser près de la zone d'intervention... dix... vingt... trente... puis enfin une quarantaine de marionnettes déboulèrent sur les lieux, prêts à trancher dans le vif du sujet. Face à ce petit contingent, la défaite du groupe de ninjas était assurée... mais après tout, pourquoi prendre des risques inutiles, et ne faire les choses qu'à moitié ? Tandis que de nouveaux pantins s'amassaient près des ninjas qui se tenaient à l'affût de n'importe quelle ouverture, deux marionnettes plus imposantes que les autres rejoignirent leurs coéquipiers. Voilà qui rendrait la partie plus intéressante !
Plus grands... plus imposants... plus résistants... et surtout... plus armés que jamais ! D'un pas lourd, ils s'approchèrent des autres pantins, et semblaient s'amuser à jouer des coudes pour se frayer un passage sur le devant de la scène. En marchant lentement vers le centre du lieu, l'un des mastodontes propulsa une créature de bois dans une habitation non loin, qui s'écroula, sous la puissance de l'impact... non, c'est juste pour bluffer, en effet, le bâtiment a déjà été attaqué auparavant, et cela l'avait fragilisé... enfin bref...

Cinq ninjas contre un groupe de marionnettes armées jusqu'aux dents, voilà qui risquait fort d'être intéressant ! Les deux imposantes chimères foncèrent dans un premier temps sur le Sunajin qui était à l'origine de ce bouclier de limaille, mais malheureusement, ils se heurtèrent à un problème majeur. En effet, cette armure apparaissait très résistante, et ne céderait pas si facilement ! Il fallait opter pour une toute autre stratégie. Derrière cette armure, les ninjas se sentaient à l'abri, mais jusqu'où pouvait aller l'endurance du manieur de fer ? Voilà une question très intéressante... ce jeune freluquet semblait très téméraire, et se voyait déjà comme le sauveur de son village, de par ses prouesses et ses techniques mystérieuses. Cela lui vaudrait bien les honneurs après la bataille, le respect de ses coéquipiers, voire même l'attention d'une jeune demoiselle. Mais bien qu'il se sentait prêt à endurer mille et une épreuves pour faire une très bonne impression auprès de l'assistance, impossible de tenir ce bouclier indéfiniment. La quantité de chakra que lui demandait cette technique devait être importante, et il ne fallait surtout pas la gaspiller. Les pantins fixaient de leurs yeux hagards le groupe de ninjas du Sable devant eux, et se tenaient prêts à lancer les hostilités.
L'une des créatures fit un pas en avant, et dans un cliquetis mécanique habituel de ces robots, elle leva les bras vers le bouclier de limaille, et d'un seul coup, les avant-bras se plièrent vers le haut, dévoilant ainsi deux orifices au niveau des coudes. Rapidement, elle ancra ses pieds dans le sol, prit appui sur ce dernier, et après une vive impulsion, plusieurs kunaïs explosifs jaillirent des coudes, et vinrent percuter l'armure de fer du jeune ninja. Certains parvinrent à se planter dans le mur, d'autres tombèrent au sol, juste devant le bouclier métallique. Les notes scintillèrent, une vive lumière illumina les lieux, et après quelques secondes, une détonation retentit, provoquant une déflagration près de l'armure de limaille du Sunajin. Les pantins restèrent immobiles, attendant que le nuage de fumée levé par l'explosion se dissipe, afin d'observer l'étendue des dégâts.
Peu à peu, le brouillard se dispersa un peu partout, et la visibilité redevint normale. Les pantins plus ''gradés'' tournèrent la tête lentement, cherchant à savoir ce qu'il était advenu du bouclier, mais ce dernier était toujours intact, malgré quelques fissures à certains endroits. Il ne risquait pas de tenir très longtemps ! De nouvelles salves, et il serait complètement détruit... ce qui permettrait ainsi aux troupes mécanisées de foncer dans le tas, et d'en découdre avec ces ninjas du Village caché du Sable !
Deux autres pantins firent de même que la précédente : ils se postèrent face à l'armure de limaille, découvrirent leurs orifices situés au niveau des coudes, et plantèrent du mieux qu'ils purent leurs pieds dans le sol aride du Village. Une fumée inquiétante s'échappa des ''bouches des canons'', et en un instant, une nouvelle volée de kunaïs affiliés à des notes explosives jaillit, et fonça droit sur l'armure métallique du Sunajin. Ce n'était plus qu'une question de temps avant que cette défense ne cède ! Les notes se consumèrent lentement, puis encore une fois, une détonation retentit, soufflant la zone. Les marionnettes avaient pris soin de correctement se placer, afin de ne pas se retrouver projeté en arrière ! Malheureusement, le mur de fer était toujours en place, mais désormais, les fissures s'étaient nettement agrandies ! Plus qu'une attaque, et la défense s'écroulerait comme un vulgaire château de cartes ! Cette fois, les pantins décidèrent de mettre le paquet comme on dit : les deux mastodontes s'avancèrent à leur tour, mais au lieu de dévoiler des orifices au niveau des coudes, un mécanisme s'actionna au niveau de leurs mâchoires, et d'une façon gargantuesque, leurs bouches s'ouvrirent en grand ! De véritables gueules, ressemblant à celles d'ogres affamés ! Une vive lumière éclaira la gorge de ces monstres, et presque instantanément, plusieurs salves de boules noirâtres décollèrent, avant de venir retomber lourdement devant le bouclier de métal. Ces sphères étaient chargées à bloc de poudre à canon, ou plutôt, d'un élément chimique qui s'apparentait à de la poudre à canon... en effet, les canons n'existent pas à cette époque... du moins, l'auteur n'a pas implanté d'armes à feu... enfin bref...

Les bombes scintillèrent alors quelques secondes, puis implosèrent, provoquant ainsi une puissante et impressionnante déflagration ! Les pantins qui se trouvaient trop près de l'explosion se disloquèrent, s'effritèrent, et furent réduits à l'état de poussière et de copeaux de bois... les autres, disposés un peu plus loin, s'étaient enfoncés dans le sol, afin de ne pas bouger d'un millimètre. Voilà qui était parfait ! Le nuage de fumée se dissipa peu à peu, puis dévoila le groupe de ninjas, qui n'en revenait pas de voir ce bouclier réduit à néant. Les pantins refermèrent leurs grandes bouches, puis se préparèrent à lancer l'attaque. Les autres marionnettes firent de même, dégainant quelques armes et piques empoisonnées, avant de prendre un appui sur le sol.

Plus de bouclier, la voie était libre... qu'allaient faire les Sunajins ?

~~~~~~~~~~~~

[Hors-RPG : Voilà, j'ai enfin répondu, et je m'excuse de l'attente occasionnée... je vous explique... le bouclier est résistant, mais il n'est pas pour autant indestructible. Donc, après plusieurs salves, il cède, et laisse le champ libre pour les marionnettes. Il y avait une quarantaine de pantins ainsi que deux mastodontes, il ne reste qu'une trentaine de marionnettes, et les deux mastodontes, puisqu'une dizaine s'est retrouvée soufflée par l'explosion, et disparut de la surface du globe... j'espère que cela vous suffira, et que vous pourrez répondre avec cela ! Bonne chance !Wink]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeSam 3 Déc 2011 - 16:29


"Sans défense."

Les arrivés s'enchaînent comme les combats. La cavalerie est arrivée. Tout d'abord, une première personne vient d'en haut à mon secours en poignardant une des marionnettes, mais celles-ci ne sentent pas la douleur ; il faut les briser en morceaux pour les neutraliser. La marionnette poignardée n'attend pas & réagit rapidement au tac en se retournant sur son assaillant pour le projeter derrière. Heureusement, il tombe au sol & freine juste avant de toucher les flammes & de brûler. Mais alors qu'il est au sol, je ne peux lui venir en aide pour ma part -trop occupé avec une autre marionnette- et qui plus est, la marionnette qu'il a attaqué revient vers moi alors que je suis déjà débordé avec un seul pantin. Cependant, on se débarrasse pas aussi facilement d'un ninja ; une marionnette ne suffit pas, il en faut plusieurs. Ainsi, le mystérieux sauveur se relève pour survenir à nouveau derrière la marionnette & d'un simple contact de la main -durant malgré tout une dizaine de secondes quand même- il la neutralise : une fraction de seconde après ce toucher, le pantin tombe en plusieurs morceaux de bois. Celle-ci réduite en plusieurs, je réussis à voir plus particulièrement le nouvel arrivant tandis que j'échange des coups avec la marionnette qui m'occupe. Bien que je sois assez occupé avec mon adversaire, je réussis à jeter quelques coups d'œil sur l'homme mystère ; il est couvert d'une cape, mais ça ne me trompe pas, je vois bien qu'il est en pyjama... mais ce n'est pas le plus important -bien que ce soit le plus comique- il est blessé au bras ; je vois son pyjama tâché d'un peu de sang, mais pas assez pour sembler être une plaie commune... enfin il n'a l'air d'être blessé que superficiellement pour un ninja apparemment. Qui plus est, malgré cette blessure ; il continue le combat & vient vers moi qui ai -je dois l'avouer- un peu de difficulté avec le pantin qui enchaîne coup sur coup sur moi, m'acculant assez tout de même. Après un discret signe incantatoire, il frappe non pas une, mais deux fois le corps de bois. La marionnette est immobilisée & il en profite pour donner un dernier coup l'éjectant dans les flammes, celles-ci la carbonisant. Comme quoi, cette arène de flammes est à double tranchant. Comme le héros qu'il paraît être, il nous demande de faire attention comme pour nous protéger. J'avoue que la solidarité chez les ninjas de Suna m'a manqué, mais le Corsaire a bien réussi à remplacer ce manque affectif. Bien qu'il soit dans le rôle du héros, même un héros a ses moments de faiblesse et ce moment est là. Tandis qu'apparemment, il tente de panser sa plaie en mettant sa main dessus, je me mets devant lui pour à mon tour le protéger.

« Merci d'être intervenu. Sans vous, je n'aurai jamais pu venir à bout de ces deux pantins malgré les six derniers que j'ai affrontés. A ce que je vois, vous êtes blessé... si vous avez besoin de soin, la petite fille derrière peut vous soigner apparemment. » Je souris bien que personne ne le voit sous mon heaume. D'ailleurs, le « héros » & moi sommes tous deux masqués -lui par la capuche & moi par mon casque- un classique pour les héros voyons. Après lui, un autre arrive ; celui-ci vient apparemment en guise de secours étant donné que nous avons déjà neutralisés les marionnettes qui viennent de nous assaillir. Il traverse les flammes sans broncher, sûrement grâce à la couche de vêtement dont il est vêtu, enfin je peux parler avec mon imposante armure. Comme moi, il a un sabre, mais en métal pour lui. Malgré tout, grâce à ma technique, le mien étant en bois est tout de même plus puissant ; enfin ça n'a aucune importance, ce qui compte, c'est que son sabre puisse couper les marionnettes.

En observant les marionnettes derrière les flammes, je souris sans que ça ne se voit. Bien que nous soyons en minorité ; nous sommes unis par le village de Suna & bien sûr, nous sommes plus puissants que ces vulgaires morceaux de bois. Tandis que je jubile intérieurement face au défoulement auquel on va devoir s'adonner, une voix m'appelle derrière. A la voix, je reconnais l'enfant blond sans me retourner. Si je me retourne ; je baisse ma garde face aux marionnettes bien qu'elle puisse venir de derrière aussi. D'ailleurs, c'est une mauvaise formation que nous arborons là aux jeunes. Comme nous sommes entourés de toute part par les marionnettes dissimulées par les flammes ; nous devrions chacun nous mettre face à un côté à trois. Bref. Le garçon me remercie alors qu'il devrait remercier l'homme en pyjama aussi, mais je suis flatté tout de même d'être le seul à recevoir des remerciements. Il exprime par la suite son désarroi face à cette masse d'ennemie & à sa faible réserve de chakra avant de se retourner vers l'autre bretteur en se moquant de lui. Je ne peux retenir un petit rire. Bien sûr, je sais que ce n'est pas sympathique, mais j'avoue ne pas pouvoir me retenir. Après tout, il n'a pas tort bien que ce ne soit pas une raison pour se moquer. Enfin, je dois dire que je l'apprécie cet enfant avec ça. Mais je ne continue pas de rire pour autant, m'arrêtant net. Une bonne dose de rire, c'est bien pour se relaxer avant que les marionnettes ne viennent nous assaillir une nouvelle fois. Comme s'il serait déjà un homme responsable, ce garçon nous dit qu'au besoin, nous pourrions aller nous protéger grâce à sa technique. Alors que les deux autres observent la masse d'ennemi, je jette un regard sur l'enfant pour ma part afin de voir sa technique qui produit une protection noire faite de fer. Je suis surpris qu'un jeune comme lui ait une technique pareille que même moi ne pourrait exécuter. Il a l'air d'être fort ce petit malgré son âge... par la suite, je quitte l'enfant du regard pour rediriger mon attention vers les pantins...

Deux pantins plus imposants que les autres arrivent. On les voit très bien, ils ne sont pas très discrets à cause de leur taille. Bien entendu, ils ont l'air plus puissants, mais le problème, c'est qu'ils ne doivent pas être aussi rapide que ça à cause de cette dite taille. Cependant, ils ne cherchent pas à être discrets, mais plutôt à prendre le commandement devant l'incapacité des autres marionnettes à réagir à la cavalerie. De ce fait, ils se mettent à l'avant-garde du côté du bouclier noirâtre du petit blond. En me préparant à l'attaque d'un des deux, je me place de leur côté, laissant les deux autres derrière moi. Dès lors que je me mets à l'arrière, l'un des deux « chefs » plie complètement son bras en touchant son épaule de sa main tout en nous montrant un trou dedans ; on devine alors bien l'inhumanité de la créature. Mais nous n'avons pas le temps d'être dégoûté par cette créature car je le sais, en tant que ninja, que c'est mauvais signe. Je préviens mes deux coéquipiers à découvert pour qu'ils se protègent comme moi en me précipitant dans la demi-sphère noire du garçon. « Vite! Protégez-vous! ». Je réussis comme les deux autres à me placer sous le bouclier pour me protéger de l'assaut qu'a préparé la gigantesque marionnette. Sous ce bouclier résonnent plusieurs explosions concentrés en un point, je me dirige vers ce point tout en me mettant devant. Après tout, grâce à mon armure aussi noire que le bouclier, je peux sûrement résister à cette attaque si elle traverse le bouclier. Après quelques secondes d'explosions, les explosions cessent. Je ne sors pas encore de la forteresse étant donné que déjà, il n'y a pas d'ouverture, & qu'en plus, nous ne sommes sûrs de rien. D'ailleurs, encore quelques secondes après, les explosions reprennent & nous attendons passivement que les explosions cessent. Nous ne sommes pas immortels, nous ne pourrions survivre à de tels explosions sans ce métal qui nous recouvre. Encore une fois, les explosions cessent, mais reprennent aussitôt. Finalement, la protection cède & nous sommes à découverts. Heureusement, le souffle n'est pas assez puissant pour blesser qui que ce soit même sans armure maintenant que la protection est brisée. Mais pour une fois, j'avoue être pessimiste. Nous ne pourrions survivre à de tels explosions s'ils en ont encore en stock & vu le nombre de marionnettes qui nous fait face, il est sûr qu'ils puissent encore en provoquer.

Bien qu'un avenir pessimiste nous attend, je reste confiant. Sans confiance, je ne pourrais pas être un bon capitaine voyons. Bien que je me sois auto-proclamé capitaine ici, sans demander l'avis aux autres. Cependant, je ne peux pas abandonner devant les jeunes qui nous observent, les deux mystérieux sauveurs & moi. Donc, alors que la situation s'avère être désespérée, je garde le sourire derrière mon heaume & l'exprime dans ma voix lorsque je tente de galvaniser la petite troupe par une courte réplique. « Tu devrais te reposer petit. Tu nous as bien aidés, merci. Maintenant, il est temps de laisser faire les plus âgés & surtout, ceux qui sont le plus en forme. Bref. Mes chers ninjas de Suna, il va falloir combattre à leur place maintenant. On doit protéger la nouvelle génération -si je puis dire- surtout quand on a une « étudiante en médecine » & un petit qui nous protège sans que l'on ne lui demande rien... » Je ris tout en disant cela histoire de donner un peu d'entrain. Enfin remarque, je me rassure moi avec ces propos surtout. Après tout, ils ne sont peut être pas aussi inquiets que moi après de tels explosions que l'on n'ait pas vu. Enfin, au moins, c'est parti d'une bonne intention, & ça m'a servi dans tous les cas. Bref. Je ne vais pas attendre davantage. Je ne dois pas leur laisser l'occasion de prendre l'initiative de l'attaque. Ainsi, quand j'entends & que je vois toutes les marionnettes prendre les armes dont quelques unes avec un liquide violet sur elles -sûrement du poison à cause de la couleur- je pointe sur l'un des deux géants mon épée à la lame lumineuse & tire en plein dans la tête histoire de faire un headshot! Comme avec la forteresse, une explosion -bien entendu moins puissante et moins grande- se produit sur la créature à cause du contact entre la charge d'électricité & le bois. Si ce pantin avait été de chair & de sang, il aurait sûrement été tué par ce tir, mais ce nom ne lui serait alors plus approprié. A cause de la petite explosion, un petit nuage de fumée couvre la tête & les épaules de la marionnette et j'attends que la fumée se dissipe pour observer les résultats de mon attaque. En même temps, je me prépare à recevoir un salve d'attaque...


InvitéInvité
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitimeJeu 8 Déc 2011 - 21:15

Je me concentrais toujours afin de soigner la jeune femme. Je jetai un œil de temps en temps vers le gamin près de moi. Gamin...cela me faisait rire car il devait être bien plus vieux que moi. Mais j'étais une genin de Suna et il était de mon devoir de sauver les civils du village. Alors que je regardais de nouveau la mère de famille, je sentis une douleur fulgurante au niveau de ma poitrine et de mon torse. Mais je devais continuer ce que je faisais. La vie de cette jeune femme dépendait de mes capacités de soin. Même si j'avais mal, je devais faire mon devoir.

J'avais fais une promesse à ce garçon et je comptais bien la tenir. Au fur et à mesure que je prodiguais mes soins, la douleur augmenter, mais je pus voir avec joie que la jeune femme reprenait des couleurs. Sa respiration se faisait plus régulière. Je jetai un œil vers le combat. Mes camarades semblaient en difficulté. Mais je ne pouvais pas les aider pour l'instant. De plus en plus de marionnettes affluaient dans la petite rue. Je regardais le petit garçon et vit qu'il avait peur. C'était normal. Moi je n'avais jamais peur et je savais que j'avais quelque chose d'important à terminer. Je fis un clin d’œil au gamin et lui dis :

"Rassures-toi, on est plus fort que ses marionnettes. Et mon ami il s'est bien utilisé son don héréditaire. On vous sortira de là c'est promis. Et je tiens toujours mes promesses."

Je cachais du mieux possible la douleur que je ressentais. Je ne voulais pas que l'enfant s'inquiète encore plus. Deux marionnettes plus imposante que les autres arrivèrent dans le combat. Elles étaient super armés et prêtes à en découdre. Leur arrivée avait provoqué quelques pertes chez les marionnettes, mais c'est deux là comblaient ce manque. Je craignais pour la vie de mes camarades et je ne pouvais pas agir. J'espérais qu'il allait s'en sortir. Je me concentrais de nouveau sur la jeune femme. Je sentais que mes soins commençaient enfin à faire effet et cela me fit plaisir. Je sentais de nouveau cette forte douleur lancinante, mais je ne disais rien. Un bruit me fis tourner de nouveau la tête. Je vis les quatre ninja qui combattaient les marionnettes se cacher derrière le bouclier de Sane.

Mais des pantins de bois se mirent devant le bouclier et commencèrent à l'attaquer afin de le faire tomber. Il fallait que je fasse vite pour qu'on puisse fuir avec la femme et l'enfant. Je me concentrais de nouveau et augmentai encore la puissance de mes soins. La douleur augmenta, mais il fallait faire vite. Finalement je vis la jeune femme ouvrir les yeux et me sourire. J'arrêtai mes soins et m'écartais un peu. Je tombais les fesses par terre complétement haletante. J'avais très mal, mais je ne pouvais pas laisser les autres tomber. Faisant fît de la douleur, je me relevais difficilement. Le petit garçon s'était jeté dans les bras de sa mère qui venait de se relever. Je leur fit un sourire. J'étais contente d'avoir réussis à la sauver. Je commençais à me diriger vers les garçons lorsque je vis le bouclier de limaille se détruire sous les coups incessant des marionnettes.

*Là on est vraiment mal. Je vais essayer de faire quelques chose.*

J'essayais de malaxé mon chakra pour faire apparaitre la queue de Paon, mais la douleur fut tellement fulgurante que j'en tombais à genoux. J'entendis les paroles du Capitaine Takeshi. Il damandait à Sane de les laisser faire maintenant. Mon regard se tourna vers la mère et l'enfant. Il fallait absolument les mettre en sécurité. Je me relevais au prix d'un gros effort et je m'adressai à Sane :

"Sane kun , il faut qu'on accomplisse notre mission. On doit protéger la femme et l'enfant...et...les mener à un abris !"

Je fus prise d'une quinte de toux avant de reprendre :


"Je m'occupe de...l'enfant. Prend la jeune femme en charge."

Je savais que mon compagnon de mission connaissait la technique du shunshin no jutsu. Je m'approchais du garçon et lui tendis la main :

"Je t'avais promis que je sauverais ta maman et je l'ai fais. On va s'en aller de là je te le promet aussi. Mon ami va s'occuper de ta maman et toi tu viens avec moi. Tu vas voir ça va être drôle."

Je lui pris la main et me concentrai une dernière fois. Il me restait assez de chakra pour exécuter le shunshin no jutsu et l'emmener en sécurité. On disparu dans un flot de sable pour réapparaitre dans une rue adjacente. J'attendis Sane et lorsqu'il arriva près de moi, on partit en direction de l'abri le plus proche. Je sentais la douleur se faire de plus en plus présente et envahir presque tout mon corps. Inconsciemment je mis une main sur ma poitrine. Au bout de plusieurs minutes qui me parurent des heures, on arriva enfin à l'abri. Il y avait déjà du monde sur place. J'en franchis le palier soulagée d'avoir pu mener à bien ma mission. Je regardais l'enfant et lui dis d'une voix haletante :

"Tu vois j'ai tenu ma promesse."

Puis submergée par la douleur et par la fatigue, tout devint noir et je m'écroulais inconsciente sur le sol.

Spoiler:
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Evacuation de la population Evacuation de la population Icon_minitime


Evacuation de la population

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouvelle Suna >> Evacuation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays du Vent ~ Kaze no Kuni ~ :: Suna Gakure no Sato :: Habitations - Quartiers pauvres-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser