Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Le renouveau du poisson [PV Gargonith]

avatar
 ~ Chuunin de Kiri ~
Emishi Nishouri ~ Chuunin de Kiri ~
▌Sanction : 1er avertissement
▌Messages : 445
▌Age : 24
▌Inscription : 08/11/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : |B/ 14|
| Points Naruto Ninja RPG | :
569/2000  (569/2000)
| Âge du personnage | : 22 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le renouveau du poisson [PV Gargonith] Lun 21 Jan 2013 - 19:28

Le renouveau du poisson-Acte I




Je regardais l’épée ébréchée chez mon habituel forgeron. Le vieil homme m’avait accueilli par ce temps pluvieux et, ce gaillard de deux mètres m’avait même proposé une tisane. Suite à mon refus, il me fit attendre près du feu rougeoyant, élément principal de son travail où se côtoyaient de nombreux métaux de tout genre qui chauffaient, flambaient et, finissaient par se liquéfier et, comme l’eau prendre une nouvelle apparence à chaque fois. Les collègues de vieux grisé dont les cheveux tenaient tête aux temps et, au contraire, le défiaient par leur longueur et, leur nombre, tapaient le fer chaud de leurs bras puissants et, avec une rage et, une détermination qui m’avait toujours admiré et, c’est ce qui en partie m’avait fait choisir ce lieux. Shigure Kintoki était l’une de leur plus belle œuvre, créé dans un alliage spécial à base de carbone, de fer, de cuivre et, de silice lui donnant légèrement cet aspect noirâtre qui n’avait fait que s’amplifier avec le sang de mes victimes. L’homme revînt d’un air sombre, les sourcils légèrement froncé ; personne ne semblaient remarquer la mauvaise nouvelle qu’il allait annoncer car tous gardaient leur concentration vers les futurs porteurs de leurs travaux présents. Il se prit la barbiche et l’asticota avant de la gratter et, de me dire d’un ton bien familier envers moi qui, pouvait se justifier qu’il m’avait connu alors que je n’étais qu’un « gamin » selon ses termes.

Shigure Kintoki ne peut plus être reforgé.

Je restais Béa devant cette nouvelle tandis que tous continuaient leurs travaux. Il y avait donc bien une fin à toute vie et, l’âme de Shigure Kintoki semblait s’être éteinte ; c’était comme si j’avais perdu un être cher, quelque chose qui m’avait fait me sentir vivant qui, tour à tour m’avait fait chuter dans les abysses et, remonter aux hauteurs des monts les plus enneigés ; c’était mon compagnon d’infortune dans mes moments de solitudes et, mon confident le plus secret. Shigure Kintoki avait été le témoin de ma vie et, ne reflétait rien d’autre que mes actes : c’était ma mémoire. Je suivais alors le forgeron et, regardait la lame rongé tout le long du saya et, le tissus du manche poussiéreux mais, chacun de ces blessures avaient une histoire et, même ce manche poussiéreux et, couvert de sueur témoignaient de mes effort et, de mon entrainement. Je décidais donc de garder Shigure Kintoki et, au cours d’une courte cérémonie, seul avec mon katana et le vieil homme, nous déposâmes le fameux objet dans une boîte en verre que je ramenais chez moi avant de la déposer dans le salon puis d’entreprendre de l’accrocher afin que les générations à venir se souvienne à jamais de cette épée qui m’avait permis d’arriver jusque-là : de petit étudiant à juunin. Elle avait veillé sur moi comme ma mère et, rien qu’à cette pensée je ne pus m’empêcher de verser une larme car, une partie de mon passé venait de se terminer. Avec la perte de cette lame, j’étais un nouvel homme dans une nouvelle vie tout comme Akari était revenu.



J’avais appris la nouvelle et, n’avait pas encore eu la force de la voir car, sa perte m’avait coûté cher personnellement et, son retour remettait en cause les promesses que je m’étais faites suite à son prétendu décès. Je pleurais de plus belle mais, cette fois-ci, je gardais le sourire. Je sentais Akaito me mettre la main sur l’épaule suivit de Gama qui, se trouvait à l’opposé. Nous allions devoir reprendre les bases à zéro avec une nouvelle épée et, la maitriser parfaitement. Je pensais reprendre Sadamune et Masamune de mon défunt maître Stark mais, ce serait comme vivre dans l’ombre d’un fantôme et, bien que ces deux épées soient intactes, je ne m’y voyais pas avec. D’un autre côté, avec la dextérité que j’avais, j’étais capable de maîtriser deux sabres en même temps. Je ne pus m’empêcher de penser à mon antagoniste d’arme Ryunosuke qui, avait reçu une des épées légendaires pour sa puissance et, sa vitesse qui ne cessait de s’accroître. Pour ma part, j’avais pour moi la dextérité et, l’agilité. C’est pour cela que pour augmenter au mieux ma puissance via ses facteurs, maîtriser deux épées pouvaient me permettre de décupler ma puissance vu que j’étais parfaitement capable de les maîtriser en même temps. C’était le dernier stade du style Shiguren Souen Ryu qui, rappelons-le, ne peut tout de même s’exprimer pleinement qu’en présence d’eau ce qui, m’avait toujours peinait auparavant. Je souriais tout en séchant mes larmes avant de me relever. Je pris mes affaires et, j’étais résolument décidé. Pour parvenir à réaliser mon rêve d’être le meilleur sabreur du monde, je devais obtenir à mon tour l’une des épées légendaires qui se manierait à deux mains. J’en voyais une en particulier, une épée qui, à la fois pouvait se manier comme une épée à deux mains ou comme deux épées ; ce qui me convenait parfaitement car l’adaptabilité était un atout que j’appréciais. J’étais résolu et, partit d’un pas décidé en direction du palais impérial. Je montais les escaliers, un à un, d’un pas lourd, comprenant l’ampleur de ce que j’allais exiger au plus éminent du village de Kiri no Kuni, à l’homme qui avait obtenu le titre de plus puissant de cette pluie que nous étions, maître de ces gouttelettes et, détenteur des épées de Kiri no Kuni. Plus ouvert que certains de ses prédécesseurs, il n’était pas si difficile de passer l’administration pour le déranger et, je savais que sa pourrait l’agacer. J’étais devant les grandes portes qui menaient à son vaste bureau où, j’espérais le trouver. Je pris une grande bouffer d’air avant d’expirer, fermant les yeux et, me concentrant. Je rouvris les yeux et, poussait alors la porte vers ce monde d’angoisse où ma détermination serait, je l’espère payante. Je dérangeais lors d’une réunion entre le Mizukage et, des membres du conseil probablement. Je restais figé puis, rigola avant de me gratter la tête et, de m’excuser de mon intrusion puis, de me retourner pour m’en aller mais, cet homme aux cheveux noirs et, au regard de braise me retînt en prononçant mon prénom. Je me retournais alors pour voir sa tenue décontracté d’un T-shirt noir et, d’un jean. J’étais debout face à eux. Il semblait comprendre que j’avais une requête assez grosse mais, je ravalais ma salive. J’étais comme l’eau, je préférais contourner les problèmes qu’y faire face réellement mais, je n’avais pas le choix et, bien que le risque était grand, je pris la peine de le demander distinctement, mon regard rivé vers la petite assemblé dont l’épicentre n’était autre que Gargonith Manjome puis, parlant distinctement et, calmement, j’énonçais mon souhait.

J’aimerais faire l’obtention de Hiramekarei.

Une seconde de silence dans la salle puis le sourire du Mizukage tandis que le bruit revînt au sein de la petite assemblée qui jacassait autours de ce dernier. Le Mizukage se leva avant de demander à ses « singes » (je reprends les termes) de se taire car, il souhaitait avant tout le calme et, qu’ils lui cassaient légèrement les pieds. Son sourire carnassier en ma direction ne présageait rien de bon mais, il ne prit pas garde à mon malaise et, se dirigeait vers une étagère où il en sortit un gros dossier où figurait des personnes que je connaissais avant de sortir mon dossier. Tout cela semblait bien étrange mais, au combien palpitant car, il ne semblait à mon étonnement pas aussi surpris et, furieux que ce à quoi je m’attendais. Je regardais l’homme qui me demandait de le suivre. Il délaissa ce qu’il entreprenait et, je le suivis. Je ne savais pas trop ce qui m’attendait mais j’espérais le meilleur. Je ne me doutais pas que mon avenir allait prendre un tournant décisif à partir de cet instant.

Le renouveau du poisson [PV Gargonith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» | CK006 | Du poisson...
» Une femme aurait accouché d’un poisson...
» Petit poisson mord à l'hameçon... [Jared] ?
» Cassolette de poisson
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de l'Eau ~ Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Bureau du Mizukage-