Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Une plage teintée de rouge [Kisame]

InvitéInvité
MessageSujet: Une plage teintée de rouge [Kisame] Sam 1 Oct 2011 - 15:45

« Une bataille s'amorce... »
...


Il était temps... Bien que je sois heureuse de revoir Konoha, j'ai du y mener une politique qui ne me plait pas plus que ça. Bien au contraire mais le problème, c'est que si je ne réagis pas et que je laisse faire comme à Kiri, il est clair que je risque de recevoir une rébellion dans la figure. Bien que le Kage que j'ai mis en place m'appelle « Maîtresse », je garde une certaine vigilance et je le fais surveiller de près. Sous ses airs de soumission peut se cacher la pire manière de se rebeller. La condition, que je libère Konoha ? Et l'affront vous en faites quoi ? Hors de question... Kiri a survécut et cela permettra de leur rappeler que c'est moi et les miens qui les ont fait tomber comme de vulgaires mouches... Peu de victimes de chaque camp, cela correspond à mes attentes... Je suis assez fière des miens qui ont su montrer que Kiri était digne et que je respectais mes paroles. Je suis pressée de rentrer afin de tous les féliciter et de les récompenser à leur juste valeur.

Pour le moment, les troupes de Kiri étaient rentrés au pays et j'avais eu confirmation de leur bon retour. Mais en tant que Mizukage, je devais moi aussi rentrer. Accompagné par quelques ANBU, j'allais prendre la route après mettre assurer que je surveille tout le village. Passant par les marchands d'armes, je paye mes courses malgré que le marchand ait plusieurs assisté pour m'offrir mes achats. Mais je n'étais pas d'accord. Je suis peut-être Mizukage et le nouveau seigneur de la province, si je veux voir ma province survivre, je ne dois pas avoir un traitement de faveur. J'avais le sourire et il finit par accepter à contrecœur. Lui laissant le pourboire, je range mon matériel et je rejoins mes ANBU aux portes. Chacun me confirme que tout est en place et nous pouvons quitter. C'est donc sous le regard des gardes faisant la révérence que nous quittons le village caché de la feuille. Le nouvel Hokage avait donc carte blanche pour diriger son village à condition qu'il respecte les conditions. Je n'hésiterais pas à revenir le tuer s'il ne respecte pas ses engagements... Diriger deux villages ne me gênerait pas le moins du monde...

Prenant ainsi la route, je donne l'ordre aux ANBU de se cacher et à deux d'entre eux de rester à mes cotés visage découvert et masque caché dans les sacs. Pourquoi ? Pour faire croire que nous sommes des Juunins et plus faible que nos niveaux. Je ris et je chante avec eux sans aucun problème. Après tout, on a plusieurs jours de marche. Même s'ils sont mes gardes du corps, ils ont le droit de discuter avec moi. D'ailleurs, je préfère qu'on discute avec moi car au moins, on ne s'ennuie pas sur la route. Se répartissant les tâches, je n'étais jamais seule et je préférais avoir de la compagnie... Une journée... Une nuit... Deuxième journée... Deuxième nuit... Plus le temps passait et plus le groupe se rapprochait du port qui nous permettrait de quitter les Terres du pays du feu pour se rendre chez nous en terre de l'eau, le parfait contraire du feu... A croire que les éléments se répercutent sur les villages et les pays... Arrivant près de la nuit, je fais signe à tout le monde de se poser. Trouvant une plage non loin, je fais signe à tous de se rendre là-bas. Sortant de la forêt qui recouvre les trois quart du pays du feu, je sens une faible chaleur se poser sur mon visage quelques secondes. Levant un peu les yeux, je remarque une beau coucher de soleil et je soupire. Voilà longtemps que je n'en avais pas vu... Manifestant un sourire, je fais signe de se poser ici pour la nuit.

La pêche fut excellente et chacun d'entre nous y avons mis du sien. Autant dire que la pêche, on sait ce que c'est à Kiri... C'est la matière première qu'on en a en abondance. Après un bon repas, je vais me reposer car la nuit est tombée et il est temps de se requinquer un peu. En théorie dans quelques jours, on revient dans notre village natal et on pourra souffler un peu. Ce n'est pas l'envie qui nous en manque...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une plage teintée de rouge [Kisame] Sam 1 Oct 2011 - 20:30

-Je vais te confier une tâche toute particulière, mon ami... Occupe-la pendant que je me charge du Conseil.

Un sourire avide de massacres fendit le visage du personnage. S'inclinant légèrement - pour la forme - devant la seconde silhouette, masquée.
Les deux se tenaient dans une grotte sombre, mais à l'air sec. Quelques rayons de lumière filtraient, dévoilant la poussière présente dans le lieu.
Quelques pierres et débris jonchaient le sol. La date? Trois jours avant la fin de la guerre entre Kirigakure et Konoha. Guerre très brève. Le monde en connaitrait sous peu une bien plus dévastatrice, qui le secouerait jusqu'à ses fondations même.
Toutefois, ils savaient tous deux que le résultat était imprévisible. C'était pour cela qu'ils disposaient d'un plan B.

Avant toute chose, sur le grand échiquier venait une prise importante. Ou plutôt deux, pour être exacte.
Se tournant vers le mur rocheux derrière lui, aux teintes bleutées dans la pénombre, le membre de la Lune Rouge assista au moment même où leur informateur apparaissait. C'était toujours un moment intrigant, presque hypnotisant. Il semblait en même temps sortir du sol comme si ce n'était que de l'eau, et en même temps y rester attaché - la terre elle-même retenant le personnage à apparence de plante.
Quelle partie, des deux qui le composaient - de la blanche ou de la noire - allait parler cette fois-ci? Qui livrerait l'information?

Notre homme avait depuis longtemps déjà saisi l'un des traits de son comparse; capable de sentir les Chakra à une très longue distance. Il avait sans doute espionné pour l'organisation pendant très longtemps, contribuant à la formation du Plan. Combien de temps exactement?
Peut être quinze ans? Peut être trente? Peut être depuis le début?
Le membre froissa du bras son manteau, alors que le nouvel arrivant achevait de sortir totalement du sol, plongeant son oeil dans celui du second homme, masqué. Une fois racleuse et desséchée parla. C'était donc la partie noire qui s'exprimait. En un sens, sa voix était étouffée. C'était parfaitement justifié; elle n'avait pas vraiment de bouche.


- Nous l'avons localisé. Elle a pris la route de Konoha, vers le Pays de l'eau. Mais la question est de savoir qui...


Le premier homme se manifesta immédiatement, attirant sur lui l'attention des deux autres. Il parlait d'une voix riante mais que l'on sentait néanmoins empreinte de sérieux

- Je me chargerai de la pister. Je pense connaître le moment idéal pour frapper. Peux-tu m'indiquer précisément sa position?


L'homme-plante se tourna alors vers lui. La partie blanche semblait légèrement étonnée. Mais lorsqu'elle parla à son tour, son interlocuteur sourit, satisfait. Le dialogue se poursuivit entre les trois pendant encore quelques temps, environ une demi-heure d'échange, avant de ne finalement se séparer.

***

Six nuits plus tard, il était là. Sous le pâle éclat lunaire, qui se reflétait sur les eaux noires de la Grande Mer. Parfois, une lueur fugitive; la lame d'un sabre lançant un reflet de la lumière ambiante.
Guère plus long que son propre bras, peut être moins dangereux finalement? Mais ce genre d'avantages n'était pas à négliger.
Surtout pas face à ce qu'il se préparait à affronter. Ce n'était pas aussi aisé que cela l'était contre un Jinchuuriki. Certes, beaucoup lui avaient donné du fil à retordre. Mais aucun ne l'avait défait. Ce serait une toute autre histoire face à sa future ennemie.

Il la suivait depuis une nuit. Ayant étudié son comportement, sa manière de faire, l'organisation avec ses camarades. Il l'avait reconnue sous son déguisement. Ou plutôt, Samehada l'avait reconnue.
Leur formation aurait été plus dure à percer s'ils ne s'étaient dispersés; trois assuraient la garde, dissimulés au Sud, à l'Ouest et au Nord, tandis que le reste - deux autres ANBU plus sa cible - se situait au Est, au bord de la crique sablonneuse.

Sans bruit, il ôta son sabre du torse du membre des Services de Kiri.
Précautionneusement, essuyant tout sang qui viendrait à tomber. Parfois, il fallait savoir se montrer discret; il pouvait l'être si cela était nécessaire.
Assassiner sans bruit faisait parti de son art Ninja, en tant qu'épéiste de la Brume. Il se revoyait dans le passé. Effectuer les mêmes actes, mais pas sous la même bannière; tuer un Ninja de Kiri en tant que ninja de Kiri avait soulevé bien des questions sur le fonctionnement même du monde. Ce n'était pour lui que des mensonges imbriqués les uns dans les autres qui l'avaient poussé à faire cela. À présent, membre de l'Akatsuki, les mensonges avaient disparu; lorsqu'il tuait quelqu'un, il n'y avait plus tant de questions. Seulement l'espoir de savoir qu'il se rapprochait peu à peu d'un monde de vérités.

Il dissimula le cadavre avec précaution, l'accrochant là où nul n'irait regarder; en l'air, à une dizaine de mètres du sol. Comme il l'avait fait pour les trois autres. Mains liées dans le dos, masques toujours accrochés au visage, suspendus par les pieds, la tête en bas. Naturellement, les blessures qu'ils avaient reçu avaient été fatales. Une à la gorge, pour les empêcher de hurler, ce qui aurait été sinon néfaste, et une au torse, vers les poumons, sait-on jamais.
Ainsi, ils se vidaient de leurs sangs, lentement mais sûrement. Et leur masques autrefois blancs étaient à présent teintés de rouge.

Il fallait à présent agir vite. N'importe qui se rendrait rapidement compte du manque de signe de vie. La prochaine relève de la garde avait normalement lieu dans une dizaine de minutes, mais ce soir était spécial; quel Kirijin ne voudrait pas inviter tous ses amis à festoyer autour de grillades fraîchement pêchées?

Le Ninja se glissa sans bruit à la bordure de la forêt, où le sable, comme un bras géant, avait tout envahi. À une centaine de mètres, la mer.
Et droit devant lui, aux trois quarts de la distance le séparant de l'eau - soit soixante-quinze mètres pour les non-matheux - trois personnes réunies autour d'un feu.
D'ici, que faire? Une attaque en traître, par deux Shuriken explosifs lancés avec un léger décalage, empêchant toute fuite?
Il n'aimait pas les attaques en traître. Cela n'était bon que pour les lâches, ou bien quand la nécessité l'imposait. Les trois précédents ANBU devaient être abattus dans le silence total. Cela s'était imposé. Mais ici? Qu'est-ce qui empêchait une violente - et bruyante - bataille?

Le Ninja recula légèrement. Ses trois adversaires lui tournaient le dos. Visiblement confiants envers leurs amis. Tuer une personne puis s'en prendre à son ami juste après impliquait généralement des réactions haineuses. Certains, comme les Jinchuuriki, devenaient infiniment plus dangereux alors. D'autres, les Ninja normaux, perdaient simplement le contrôle, et dès lors montraient des points faibles qui bien exploités les menaient inévitablement à leur perte.

Partout, il fallait choisir avec soin son entrée. Elle définissait la manière dont les ennemis vous voyaient; s'ils avaient peur de vous, c'était gagné. La peur était comme la haine, en pire, menant à une perte de contrôle totale. Quelques paroles bien placées pour déstabiliser, et le combat était en général gagné.

Le Shinobi d'Akatsuki, après avoir rangé son sabre, saisi sa Daitō¹, la décrochant de son dos. De sa main gauche - libre - il composa trois mudras, avant de n'achever en liant, difficilement certes, ses deux mains ensemble.

*Doton: Dochū Senkō*


Son Chakra infusa la terre proche, mais également tout son être, invisible à l'oeil nu. La roche sembla fondre sous ses pieds, se liquéfiant en réalité, prenant une consistance semblable à celle de l'eau. Il disparu dans le sol-même, qui après son passage, se solidifia à nouveau.

Filant dans la terre à une vitesse élevée, il jugea que le moment était opportun pour permettre à Samehada - et lui même par extension - de ressortir vers la surface.
Il ne se trouvait plus qu'à une dizaine de mètres du petit groupe lorsque son épée leur apparut enfin. Un ANBU la repéra aisément; un senseur qui avait senti une quantité anormale de Chakra non-loin. La surprise aurait désarmé des ninja sans expérience. Mais pas une Mizukage.
Il ne s'en faisait pas à ce sujet là. Et lorsqu'il ressortait de terre, soulevant des kilos de sable, les grillades jetées au sol, son principal objectif était atteint; ses ennemis étaient côte à côte, mais ne l'avaient pas entourés. Et derrière lui, il sentait la mer l'appeler. Il s'autorisa un sourire, alors qu'il parlait. Son ton était d'une ironie frappante

- Navré de vous déranger de la sorte en plein dîner...Mizukage-sama.


La dentition acérée de Kisame claqua. Il tenait son épée d'une main, reposée sur son épaule droite. Confiant mais néanmoins sur ses gardes.


¹: Grande épée.


Dochû Senkô
Spoiler:
 
L'utilisateur plonge sous terre en liquéfiant cette dernière, et se déplace très rapidement. Il peut décider de laisser dépasser une arme à partir d'un certain moment, pour par exemple blesser gravement l'ennemi. La manière dont il perçoit son adversaire lorsqu'il se trouve sous terre est encore inconnue, on suppose qu'il utilise les vibrations.


Résumé:


Trois ANBU sur cinq tués; tous montant la garde, réduits au silence pour conserver l'attaque surprise.
Utilisation du Dochu Senko, avec comme objectif de rapprocher Kisame de la mer, action réussie avec succès. Il est donc en face de la mizukage et des deux autres ANBU - dont l'un est un senseur.
Il porte Samehada, mais aussi un sabre d'environ un mètre de long - rangé.

Edit Akari : Je vais vers le pays de l'eau pas vers le pays du feu ^^
Citation :

- Nous l'avons localisé. Elle a pris la route de Konoha, vers le Pays du Feu. Mais la question est de savoir qui...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une plage teintée de rouge [Kisame] Dim 2 Oct 2011 - 8:29

« Une surprise qui n'en est pas une... »
...


Autant dire que je ne m'attendais pas du tout à ça mais je ne suis pas n'importe qui non plus. Mes sens sont assez aiguisés pour savoir quoi faire en cas de surprise. Assise auprès du feu, je reste avec les autres alors qu'on se détendait. On avait tous hâte de rentrer à Kiri et le plus tôt serait le mieux. Cependant, on a pas le droit de négliger le repos. Si on manque de sommeil, on ne peut pas être très réactif. C'est une des premières choses que mon maître m'a enseigné. De plus, même si je suis bien entourée, je devais rester sur mes gardes car je ne suis jamais à l'abri d'une attaque quelconque. Même à Kiri, je suis contrainte d'agir de la sorte. Cherchez l'erreur. Tandis que Kisame nous observait, je ressentais une drôle de sensation... Celle d'être épiée... Fronçant un sourcil, je me tourne vers la forêt et je ne vois personne. Kisame venait de se reculer. Laissant mon regard quelques secondes, les ANBU comprirent qu'il fallait être vigilent tout en continuant à faire comme si de rien n'était. Me replaçant correctement, je n'aime pas cette sensation qui perdure. Observant l'un de mes ANBU, il me fait un petit geste discret pour me confirmer la présence de quelqu'un. En tant que Ninja, on apprend à prévoir les attaques surprises. Continuant mon repas avec les autres, on ne cesse de rire. Après plusieurs secondes, un bruit attire mon attention. Quelque chose approchait ... Ne cherchant pas à en savoir plus, je pose genou à terre avant de me propulser dans les airs m'élançant vers l'arrière.

Atterrissant plusieurs mètres derrière, je suis rejoint par mes deux ANBU chargés de me protéger. Dans la mesure où je ne connais pas encore l'identité de l'attaquant, les deux ninjas purent voir le symbole placé sur mon poignet droit s’illuminer et d'un geste rapide, ma gunblade se manifeste contre la disparition du symbole. Mes cheveux longs flamboyants étaient détachés et ne présente aucun problème pour combattre même avec une brise. C'est alors que le sable se soulève pour montrer une tête malheureusement connu parmi les rangs de Kiri. Pour les deux ANBU tout comme pour moi, l'identité était connue. En même temps, il est dans le Bingo-Book du village de la brume. Posant mes yeux bleus océans sur le nouvel arrivant, je le scrute. Manteau noir avec des nuages rouges... Nul doute, c'est un membre de l'Akatsuki. Su l'épaule, il porte une grande épée qui appartenait à un des hommes qui étaient censés veiller sur moi. Connaissant de réputation le requin originaire de mon village, je me doutais qu'il avait du se débarrasser des autres... Ce n'est donc pas la peine de les appeler. Ensuite, je reconnais la célèbre épée Samehada qui manquait à Kiri. Sur les sept épée existantes, il en manque deux dont Samehada. Longue et entourée de bandes, elle sait mieux que personne que c'est l'une des épées les plus dangereux de celle crée pour protéger le village. En même temps, en étant maître des épées légendaires, j'aurais du deviner que l'une d'elles m'auraient reconnue sans la moindre hésitation. En tant que Mizukage, la première chose que j'ai du faire, c'est de dompter les autres épées légendaires. Autant dire que mise à part des coupures sur les mains, cela s'est bien passé. Puis la personne s'excuse d'interrompre le repas du soir. Un ANBU ait un geste mais la chef de Kiri place son épée devant lui en lui faisant un signe négatif de la tête. Face à ça, l'ANBU recule... Il avait compris qu'elle était prête à combattre. Après tout, elle est chef d'un village et elle doit protéger le village ainsi que sa propre vie. C'est ainsi et pas autrement.

Montrant un demi-sourire, elle pose ses yeux sur le requin célèbre de Kiri. Après analyse, je constate que je suis en milieu favorable pour combattre mais lui aussi. Il est connu pour se servir de l'art de l'eau... Comme moi bien que j'ai d'autres surprises. Mais je ne doute pas qu'il soit au courant pour ma capacité à contrôler la glace. En même temps, ce fut le premier élément que j'ai contrôler avant les deux autres. C'est comme ça que j'ai su pour mon gène. Merci Papa...

« - Kisame Hoshigaki... C'est un honneur de vous voir ! »

Bien entendu, c'est de l'humour. Même si elle est heureuse de voir en fait une des multiples personnes qui ne cesse de ridiculiser son village. Cependant, il s'est montré assez discret ses dernières années. Pourquoi ? Mais elle n'est pas du genre à sous-estimer ses adversaires... Heureusement d'ailleurs. Faisant un claquement de doigt avec sa main qui est libre, les deux ANBU disparaissent car ils savent ce qu'ils doivent faire. Mais ils seront pas là pour attaquer le requin par surprise. Ils doivent reprendre la route pour le village afin de prévenir des faits. Mais elle ne compte pas sur eux pour le tuer... Kisame est trop connu et cela à déclencher chez eux une peur et une crainte dissimulée. Seulement, on ne peut me tromper. Je connais mes hommes comme ma poche, je les côtoie si souvent ...

« - Que me vaut ce plaisir ? »
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une plage teintée de rouge [Kisame] Dim 9 Oct 2011 - 21:16

Le membre d'Akatsuki rayonne. Et pas parce qu'il est éclairé par la Lune. Il semble joyeux, jovial. Une gaieté mêlée à une sombre sauvagerie, bien sûr. Sur son feu binôme Itachi, cela aurait fait mauvaise image de voir un sourire sur son visage froid - et mort d'ailleurs. Mais sur Kisame, pas du tout; cela semblait parfaitement naturel. Il était comme ça. Sociable, poli et rieur envers ses ennemis, quoi que aussi très moqueur et faisant preuve d'un humour noir, qui reflétait à la perfection la cruauté de son âme. Les enseignements de Kiri me direz-vous.

Pour ajouter à l'image surnaturelle du personnage, la lumière nocturne rend les bandages - blancs - qui entourent son épée comme phosphorescents, assortis parfaitement avec ses dents d'une clarté parfaite, mais d'une taille surfaite.

Ses yeux brillent, amusés et fascinés à la fois. Curieux de savoir ce qui est advenu de Kiri, ramené en même temps dans son passé.

- Vous faites preuve d'humour, Mizukage-sama. Mais votre question est rhétorique, vous en connaissez déjà la réponse. Les échelons supérieurs de mon organisation ont réclamé que je vienne personnellement à votre rencontre, afin de vous supprimer. Pas par rancune, vous le savez, plutôt par...Nécessité? Ne vous inquiétez pas! Vous allez juste devenir la nourriture de mon épée...Rien de grave n'est-ce pas? Un contre trois, cela a de quoi être intéressant!


Les deux ANBU au côté d'Akari s'éclipsent, disparaissent en ombres comme tout Ninja sait si bien le faire. Un terrible sourire se forme sur le visage du personnage, accompagné d'un rire plus cinglant que le froid polaire, faisant autant d'effet qu'un coup de poing dans le ventre.

- Vous pensez que je suis du genre à ne pas prévoir ceci, et à laisser quelqu'un passer...?...Vous me sous-estimez gravement, tous autant que vous êtes! Lorsque le petit poisson s'enfuit, le gros l'avale entier!


Illustrant ses propos, deux cris résonnent; ceux des deux ANBU. Le membre de la Lune Rouge sait se montrer très prévoyant. Il a disposé des pièges, des parchemins pour être précis, qui s'activent à la manière de sceaux explosifs; dès qu'un ennemi s'approche trop. Un à chaque point cardinal, le tout prévu pour fonctionner sur deux personnes à la fois.
Le piège en lui-même est simple mais efficace; une fois activé, le parchemin invoque simultanément un requin et une prison d'eau autour de l'adversaire. Si plusieurs adversaires, plusieurs prisons et plusieurs requins. Simple, mais ô combien efficace. Non pas pour tuer, mais principalement pour ralentir - bien que certains y aient déjà succombé. L'effectuer sur des adversaires est toujours amusant. Particulièrement jouissif lorsqu'on est assez proche pour voir l'expression de terreur se peindre sur leur visage à l'approche du requin.

- Vous ne devriez pas regarder ailleurs, Mizukage-san!


La surprise occasionnée sur la Mizukage est une ouverture suffisante. On pourrait penser que la distance est trop grande. Ce serait mal connaître Kisame. Ce dernier, Samehada coincée sous son aisselle, a déjà commencé à effectuer les sept mudras nécessaires, gestes physiques visant à harmoniser son chakra. Il montre déjà son ennemi de la main, tout est étudié, il saute en l'air. Pas trop haut, pour ne pas faire de cible facile. Derrière lui, une grosse vague va s'écraser sur le sable. Anormale cette vague, s'agitant, bouillonnant.

*Suiton: Suikôdan no Jutsu!*

Une colonne d'eau en jaillit avec soudaineté et rapidité, plus puissante que le poing d'un Géant. Kisame a parfaitement calculé son coup; la grande masse aqueuse, à l'effigie d'un grand requin blanc, passe juste en-dessous de lui. Il atterrit dessus, se met à...Surfer? Oui, cela y ressemble.
En moins de trois secondes, le monstre aqueux s'écrase là où se trouvait quelques secondes auparavant la Mizukage. Mais cela n'aurait pas été suffisant. Calculant avec exactitude la position de son adversaire, l'Hoshigaki balance sur le côté son bras droit dans un geste vif et sec, son épée saisit immédiatement sa pensée; la force qui lui est inculquée lui permet de s'allonger, s'allonger grandement. Son manche, en moins de cinq secondes, est passé de quarante centimètres à un peu plus de quatre de mètres de long. La distance qu'il lui manquait à peine quelques secondes avant est déjà couverte. Le sifflement de la lame dans l'air ressemble à un sifflement.


- Voyons vos réflexes!


Akari n'a guère l'avantage. Samehada a quitté Kiri avant son entrée au poste de Mizukage; Kisame a déserté sous Yagura après tout, une génération avant en quelque sorte. Aucune chance qu'elle connaisse la moindre des capacités de l'épée. Peut être sa tendance à couper le chakra ambiant? Mais pas le reste. Il est le seul à l'avoir jamais utilisée ainsi. Son prédécesseur n'a jamais découvert les véritables capacités de Samehada. Rien de moins à espérer d'un traitre, même si c'est lui qui lui a tout appris, toutes ses valeurs ou presque.
Peut être lui montrera-t-il? Non, il a suffisamment d'atouts dans sa manche après tout. Inutile de dévoiler de tels secrets. Ce serait bête qu'on possède ensuite trop d'informations sur lui.
Il sent son épée heurter quelque chose. Pas des chairs visiblement. Quelque chose de solide. Comme de la roche ou...De la glace.

*Montre-moi ton Hyouton...*




[Concernant ce que je dis dans mon premier message, je parle quand tu te rends à Konoha pour parler avec Hunk. Le RP prend place trois à quatre jours après, quand tu reviens vers Kiri! ;D]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une plage teintée de rouge [Kisame] Sam 12 Nov 2011 - 17:49

.: LE SOLEIL SE MEURT :.


La nuit allait poser ces conditions mais en tant que ninjas, la nuit n’est pas toujours réparatrice… Ou que non. Debout sur le sable, gunbade à la main, j’observais. Vous allez me demandez ce que j’observe ? Simplement les gestes de mon adversaire car une chose est certaine… Kisame est tout sauf faible. Dans la mesure où je dirige Kiri, j’ai eu des informations le concernant mais qui ne me seront malheureusement pas utile sur ce coup… Mais je vais devoir faire preuve de très grande prudence. Jeune mais pas naïve, je n’ai jamais sous-estimé quelqu’un. En fait si… Et j’ai pris la raclée de ma vie. Je n’ai jamais pu oublier cette période où j’ai du faire mes preuves avant de retrouver la confiance de mes supérieurs de l’époque… J’ai mis des semaines avant de pouvoir reprendre mon statut et plus jamais ce souvenir n’a été effacé de ma mémoire. C’était comme si les ANBU me l’avait implanté de force au fer rouge dans mon cerveau… Mais j’ai grandi comme tout le monde… Face à moi se tenait un adversaire souriant d’une façon tout à fait étrange et pourtant je pouvais presque ressentir une fierté… Comme s’il me chassait depuis longtemps… C’est assez étrange comme sensation. Rapidement, mon interlocuteur me répond et mes yeux aussi bleus que l’océan reflétaient la même couleur que l’eau au moment où les deux ninjas se font face. Mais lorsqu’il annonce que je connaissais déjà la réponse, un sourire se manifeste sur mon visage. Oui, j’ai ma réponse… Et il ne fait que la confirmer en m’annonçant que les échelons supérieurs ont demandé ma tête qu’il va devoir leur servir sur un plateau d’argent. De là, mon sourire laisse place à une tête beaucoup plus sérieuse. Hors de question qu’on me supprime de cette manière. Serrant encore plus la garde de ma gunblade, les sentiments de mon regard à complètement changé. Je voulais simplement rentrer chez moi… A Kiri… Mais l’Akatsuki en a décidé autrement… Et bien soit… Mais je n’ai pas l’intention de baisser mes armes. Je ne peux pas me le permettre… Kiri compte sur moi et mes hommes comptent aussi sur moi… Je vais devoir faire preuve d’intelligence et de stratégie pour m’en sortir. Car telle est la loi du duel à mort…

« - Oh ? J’ignorais que l’Akatsuki en avait après Kiri… »

Encore une fois, j’avais un ton humoristique mais je ne suis pas crédible. Avait-il découvert que je cachais un démon dans mon propre village ? C’était à prévoir après tout… Dés l’instant où j’ai su que mon élève s’était sacrifié pour sauver la vie du village, je savais que l’Akatsuki ne tarderait pas à le savoir. Dès lors, les ANBU disparaissent et je me retrouvais seule face au célèbre requin du village dont j’avais la charge… Enfin, l’un des deux puisque je suis sortie victorieuse de ma guerre contre le village de Konoha. Mais cette guerre est finie et il est temps pour moi de m’effacer et de me faire oublier quelques temps, histoire que Konoha m’oublie… Un sourire se manifeste sur le visage du requin… Ce sourire… Finalement, il m’adresse la parole et j’entends des cris. Tournant la tête rapidement vers la forêt qui se trouvait présentement derrière moi, j’ai compris qu’il en était fini pour eux… Mais en même temps, cela me permet de comprendre que je ne peux pas fuir… Je n’en avais pas l’intention à vrai dire… Avec les derniers événements, je devais tenir à ma réputation et je devais m’y faire car ce qui va se passer là ne se déroulera pas qu’une seule et unique fois… Schit… Cela commence mal. Me rappelant à l’ordre, le requin me fait tourner des yeux afin d’observer ce qui se passe. Il avait entièrement raison et j’étais en train de commettre des erreurs de débutants. Je devais me reprendre et vite… L’observant, je me demande ce qu’il fait mais rapidement, je remarque de l’eau derrière lui.



Oh oh. Cela vient bien prouver que Kisame maitrise bien l’affinité propre au village dont il est originaire. Mais il me prend vraiment pour une débutante ou quoi ? Un sourire de mauvaise augure se manifeste sur mon visage et exécutant quelques mudra d’une seule main, cela suffit pour me permettre de faire ce que je vais faire. Il n’est pas le seul à pouvoir faire usage de l’eau… Mon regard déterminé se manifeste sur la vague qui arrive sur le sable. A proximité de celle-ci, une fine couche bleue m’entoure et je murmure.

« - Suiton Kaisan !»

Contrairement à ce que pouvait penser Kisame, je ne me trouve plus sur le sable mais quelque part dans l’eau… Cependant, je ne sais comment, le célèbre requin parvient à retrouver ma trace alors que je me trouve dans l’eau. Son requin m’oblige donc à sortir de ma cachette. Sortant de là, je finis par poser les pieds sur l’eau avec un sourire sur le visage. Autant dire que ce combat promet d’être mémorable et intéressant. C’est alors que je remarque la taille de sa lame… Oh… Un autre air de surprise me frappe mais je secoue rapidement ma tête pour rester sur les gardes. Prise une nouvelle fois par surprise, je m’agenouille en plaçant la lame de ma gunblade au dessus de ma tête afin d’intercepter la longue lame de l’épée Légendaire. Je dois reconnaître qu’elle est étonnante. Elle est capable de s’allonger de plus de dix fois sa taille initiale. Main sur la garde, je tente d’empêcher Samahada d’entrer en contact avec moi… Mais je ne dois pas rester là car elle est capable de casser les lames courantes. Si je plonge dans l’eau, il va pouvoir me rouler… Je dois trouver un truc pour rester à l’air libre. Plaçant l’index et le majeur vers le haut, je disparais et la lame s’enfonce dans un morceau de bois. Apparaissant quelques mètres plus loin, je compose une série de six mudra avant de lancer de quoi attaquer contre ce vilain requin.

« - Suiton Daibakuryuu ! »

L’eau autour de Kisame devient de plus en plus instable et prend rapidement la forme d’un siphon qui tente de l’entraine vers le fond. Mais je n’ai pas encore fini avec lui…Je lui réserve une autre surprise…Alors que le siphon tente de l’entrainer, je me concentre pour une autre série de mudra. Cette fois, c’est autre chose qui l’attend. Il affronte un siphon… Que pense-t-il d’une tempête en plus ?

« - Fuuton Tatsu no Ooshigoto ! »

L’air devient oppressant et une tornade arrive en surface pour occuper encore plus le requin de Kiri même s’il est devenu déserteur. Restant sur mes positions, j’observe le tour et je garde ma main en position de mixage de chakra histoire de prévoir une éventuelle riposte… Que pense-t-il de ça ? Elle ne le saura peut-être jamais … Attentive, je surveille le terrain avec patience et calme… Ce combat promet d’être difficile à gérer




Spoiler:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une plage teintée de rouge [Kisame] Sam 26 Nov 2011 - 9:24

Autour de Kisame, l'eau aspiré vers le bas et en même temps vers le haut se déchaine; il est au milieu d'un véritable ouragan, qui le taillade, l'aveugle et le noie. Un combat dévastateur, que la Mizukage a mit en place en peu de temps, témoignant de très bons réflexes de combat. Mais elle a déjà montré un peu de son élément de glace à son adversaire, presque à son insu; en faisant sortir une épée de glace, pour tenter d'éviter la collision avec Samehada.
Un choix intéressant. La glace permet juste de résister le temps de battre en retraite et de mener une contre-attaque; aucune épée ne tient longtemps contre le poids de la plus terrible des Sept de Kiri.

Le membre de l'Akatsuki ricane; ce combat devient réellement amusant.
Effectuant trois mudras de suite, alors que son manteau est entaillé sur le flanc par les vents, il appose une main dans l'eau, où ses pieds commencent à s'enfoncer. S'il n'avait été maitre du Suiton, il n'aurait sans doute jamais pu espérer résister si longtemps au courant. Il place Samehada sous son aisselle, pour la maintenir le temps de sa technique.

- J'espère que vous réalisez, Mizukage-chan, que vous êtes dans mon élément! Ne me confondez pas avec vos petits Ninjas, nous ne jouons pas dans la même catégorie; il est temps pour vous de faire une piqûre de rappel. Nous allons voir combien de temps vous pouvez survivre face à moi. Suiton: Senjizame!


Le Chakra se répand immédiatement dans le tourbillon même, en une quantité écrasant tout le Chakra qu'a infusé dedans Akari. L'eau s'affole, remue, tremble, se déforme. Les vagues elles-mêmes se stoppent, alors qu'un véritable tsunami s'est formé. Mais pas un tsunami d'eau, non. De requins. La plupart d'entre eux, aspirés par le Fuuton, sont détruits, mais guère plus de trois ou quatre, stoppant ici les deux techniques de la leadeuse de Kirigakure.

*Elle est capable de créer une arme à base de glace.
Mais le Hyouton est un mélange de Suiton et Fuuton. Si elle maitrise des Jutsus comme ceux qu'elle vient de m'envoyer, cela signifie qu'elle doit très probablement avoir une habilité similaire avec sa glace. Des attaques à courte portée, comme son épée...Et des attaques longue portée. Mais quel genre d'attaque? Avant toute chose...Voyons sa défense.*


Enfin, la vague de requins commence à se briser. C'est une véritable pluie à présent. La plupart des prédateurs passent sous l'eau, qu'ils font leur territoire en peu de temps. Le monstre de l'Akatsuki bondit de l'un de ses requin, alors qu'ils entament leur chute vers la Mizukage.
Elle s'apprête sans doute à répliquer. Mais avec quelle attaque? Du Suiton? Futile! L'eau elle-même est totalement emplie de squales. Du Fuuton, pour repousser les prédateurs qui vont lui tomber dessus? Elle n'en sera ensuite qu'attaquée par ceux en dessous. Espérer résister à un millier de créatures qui sont les parfaits prédateurs aquatiques est faire preuve de stupidité.
L'un des derniers membre de l'Akatsuki sait qu'il a conduit la Mizukage dans une impasse. Pour la forcer à utiliser son Hyouton. Il effectue déjà divers mudras, alors qu'il atterrit sur l'eau; son Chakra s'agite. Il fait ceci afin de pouvoir ensuite utiliser plus facilement ce jutsu.
Sa technique est prête. Mais il va tout garder "au chaud". Reprenant son épée, il s'élance vers Akari, tout sourire

- J'espère que vous maniez bien les épées, Mizukage-chan. Nous allons voir combien de coups vous pourrez me donner avant d'être engloutie par mes requins!


Cernée de toute part par des requins en un nombre dépassant l'entendement, et d'un des plus puissant Ninja ayant jamais vu le jour à Kiri, que va bien pouvoir faire Akari? La situation semble de plus en plus désespérée. Le membre de l'Akatsuki a un rire cruel, alors que Samehada siffle dans l'air, et que s'engage le combat mortel, sous une pluie de requins affamés.



Spoiler:
 
[/spoiler]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une plage teintée de rouge [Kisame]


Une plage teintée de rouge [Kisame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde Shinobi :: Reste du Monde :: Lieux inhabités :: La belle plage-