Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
Bienvenue sur Naruto Ninja RPG !

Tu souhaites incarner un ninja et le faire évoluer au sein de différentes missions, quêtes et autre afin de le modeler selon ton unique choix ?
Alors n'hésites pas à nous rejoindre, plusieurs villages t'attendent afin de livrer bataille ! L'esprit de loyauté t'attire, et tu souhaites appartenir à un village caché ? Ou bien la voie de la débauche et du crime te séduit plus que tout ? Dans tous les cas, tu es le seul maître de tes actions ici, et tes actes, qu'ils soient bons ou mauvais, auront une influence sur le Monde tout entier !

Tu pourras ainsi rentrer dans la famille NNr' et découvrir la folie des membres sur le forum ! ^^

A bientôt.

L'équipe du Staff.
AccueilAccueil   Votez pour nous !  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

Partagez

Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita]

Kakuzô Hidemi
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue848/2000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
MessageSujet: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeSam 21 Jan 2012 - 21:04

Valet des Kiyomizu


    On ne peut ...
    Contenir la douleur éternellement.

    Ah, il me disait que la mélodie de mon inconscience était bien trop silencieuse de par ces derniers temps ... C’est bien pour commencer un jour à jouer une symphonie chaotique. Celle de la colère, l’homme ne peut contenir son but éternellement en soi, d’autant plus lorsqu’il se sent coupable. Je l’étais cruellement face à ma raison de respirer, et je me méprisais d’avoir négligé mon accomplissement depuis trop longtemps. Il me fallait me déplacer, il étit de mon devoir de protéger la perfection. La raison de ma panique ? Cet étranger avec qui je me suis battu, qui m’a informé de la désertion de ma Reine. Qu’ais-je fait ?! Tandis que cette femme souffrait de cet expatriotisme je me contentais à rester boire mon thé dans ma demeure ... Le mépris bouillonnait en moi comme me chantait de courir, courir immédiatemment. Mon insctinct me criait d’aller à sa rescousse, un être d’une telle appartenance ne doit point être en danger, quel qu’il soit ! Et là ... J’ai failli à ma tâche. Je me dois de me racheter ! Je me dois de la retrouver ! Je sentis des picotements au niveau de mes tempes, mes jambes se mirent à trembler ... Je ne pouvais prononcer un seul mot ... Je ne le pouvais !! Mon déshonneur fut à mon comble et j’insultais tout mon clan ainsi, ma raison de vivre, ma coûtume, mes ancêtres !!!
    Fichtre ! Diantre !! Da ... DAMNATION !!! Mon poing s’abbattit contre la surface impitoyablement dure du miroir, ce qui le brisa sans aucun répit, laissant résonner un bruit sourd qui fit soulever les oiseaux. Je finis par laisser sortir un cri de rage, Dieu que je m’en voulais !! Qui étais-je afin de me permettre de rester en silence, tandis qu’elle souffrait ?! Je suis un être immonde et indigne !! Comment osais-je me baigner dans mon prestige si je ne protège point la raison qui nous a poussé aussi haut, pour qui je suis né ?! Quelle honte, quelle honte ! Je serra les dents, sentant une douleur extérieure de celle que je ressentais déjà, et ce n’est qu’en baissant mes yeux que je me rendis compte que ma main était ensanglantée. Je regarda dans les bribes de la glace, de ce qu’il reste, voyant des multitudes de fois mon propre reflet, qui me nargue, me rappellant le misérable que je suis. Je n’aime point être dans un tel état, moi, l’homme ayant le calme d’un lac ... Mais ma raison est souillée, et je ne peux plus contenir ceci en moi !!! Mes jambes finirent par céder face au lourd poids que je porte depuis tant d’années sur mes épaules et tomba à genoux, dans ma salle de bains. Mon Dieu, je tremble tant ... Je tremble tant face à ma propre image. Je me permets de voir les autres tels des êtres inférieurs bien que je suis bon, j’ai une petite pointe d’arrogance de par mon appartenance, mais à quoi cela sert-il de le posséder si l’homme qui reflète cette personnalité n’est que vermine ?! Je me remémora alors ce qui s’est passé il y a quelques heures, avec cet homme, après maintes croisement de fer. Il la savait déserteuse ... Il la savait patriote de l’ex Hokage, et elle n’eut le choix que de quitter Konoha avec ceux qui suivaient son idée ... Elle, une Kiyomizu ?! Elle ne ressemblait en aucun cas au caractère des descendants de Narcisse, qui n’aiment que lui, qui méprisent le reste du monde, et qui servent Konoha, et non l’Hokage ! Elle, bafouer leur fidélité ?! Impossible !! Elle était peut-être forcée ... Je ne sais point ! C’est une nouvelle affreuse qui fit exploser mon émoi, qui fut si paisible mais retenu, comme un volcan qui sommeille dans les abysses de ma conscience. Je finis par soupirer et serra les dents d’avantage avant de porter ma main valide à mon poing et m’atteler à l’iroujutsu, soignant cette stupide plaie qui n’est qu’une des minimes punitions que je puis me faire subir de par ce déshonneur, et par cette perte honteuse de sang froid, tandis qu’un gémissement plaintif mais haineux sortit de mes lèvres.

    J’ouïs une porte coulissante claquer violemment derrière moi et je pus sentir la présence de père, ainsi que deux de mes cousins ... Allez, venez contempler ma défaite, mon déshonneur ! Riez de mon inaccomplissement face à ma raison de vivre ! Mes oreilles sifflaient mais je pus entendre qu’ils me crièrent, paniqués, ce qui s’est passé. Je ne répondis point de suite, concentrant à canalyser ma haine et me comporter en tant qu’être digne, du moins du peu qu’il restait, je voulais conserver mon image. Mais c’est en sentant les bras d’un de mes cousins m’enlacer, afin de m’aider à me relever, visiblement très inquièt, que je retrouva une nouvelle force et le repoussa violemment. Fort heureusement pour lui, son frère était présent afin de le rattrapper derrière. Les trois me regardèrent, choqués comme ne comprenant point. Ils me connaissaient, oui ... Ils me savaient toujours paisible, et pourtant ils ne voyaient point que je contenais de si gros en moi. Ils devraient le savoir, pourtant, eux ! Etant du même clan, sachant que je suis l’héritier qui doit retrouver sa Reine !
    Je finis par me retourner brutalement et leur lancer un regard meurtrier, ce qui les fit écarquiller les yeux comme reculer, sentant cette aura horrible à en glacer le sang. De nouveau, ils me demandaient ce que j’avais, que je pouvais me confier. D’un geste théâtral et sec, j’arqua mon bras, comme traçant un trait horizontal en face de ma propre personne, mettant en place une barrière. Derrière ces sourcils froncés et ce regard effroyable, on pouvait entrevoir des yeux qui brillaient par des débuts de larmes.

    ‘’ Vous êtes de bien piètres chanceux qui ne connaîtront jamais un tel déshonneur tel que je subis à présent ! ‘’ Leur sifflais-je froidement, avant de m’avancer, quittant la salle de bain, bousculan l’un de mes deux cousins d’un violent coup d’épaule.

    Rapidement, afin d’éviter quellesconques questions, je saisis mes deux katanas avant de remettre sur mes épaules mon kimono noir qui tombait misérablement de mes épaules, je jeta mes longs cheveux en arrière avant de sauter par la fenêtre. Il me fallait me défouler, crier, pleurer ... Il me fallait voir ... Sakuya-sempaï. Je sillona les rues tel un vagabond, brandissant ce regard rempli de haine comme de tristesse et de désespoir, avant d’arriver en trombe digne d’un barbare devant la porte de mon vieil ami. Mon bras s’écrasa en entier contre le bois de la porte tandis que mon corps suivit, essayant de reprendre mon calme. Une petite minute silencieuse et je me rappella que cet homme n’aime point recevoir beaucoup de personnes dans sa demeure, alors je ne pus que souffler de manière suffisamment audible. ‘’ Sakuya-sempaï ... C’est Kakuzô. ‘’, avant de soupirer à nouveau et serrer les dents, sentant mon coeur frapper à toute allure de par cette douleur. J’ouïs des pas précipités et la porte s’ouvrit brutalement. De par mon laisser-aller, je ne me rendis point compte et m’effondra sur le corps de mon ami, qui me saisit aussitôt tel un frère, stupéfait et surtour incompris. Une minute passa ainsi avant que Sakuya n’ose briser le silence en premier.

    ‘’ Kakuzô-kun ... Qu’est-ce qu’il y a ?! ‘’

    ‘’ Le déshonneur ... Me guette ... La Kiyomizu ... ‘’

    A ce nom, il réagit immédiatemment. Fermant la porte, il m’emmena au salon afin de me faire asseoir et partit me faire du thé, afin que je lui explique ce qui se passe, afin que, de par mon état, je lui confie ma douleur. Honteux et silencieux, je commença doucement à conter, avant que ma passion ne prenne le dessus et me mis à faire des tirades et monologues qui me sont propres, dont mes proches ont tant l’habitude. Je contais ma peine, je contais l’horreur qu’une Kiyomizu devienne nunkenin, passant à nouveau de par les explications de mes coûtumes et ma passion, ma fascination des plus bizarres pour une personne inconnue. Sakuya-sempaï, assis en face de moi, m’écoutait en silence, il se plaisait parmi mes paroles perdues et qui semblent infinies, toujours. C’est après tout ce qui l’a captivé au début chez moi. Rédemption, je cherchais la rédemption ! Mais ce n’était point chez cet homme que je pouvais le trouver, même s’il y mettrait toute sa volonté !
    Une demi-heure passa ainsi. Ou je ne fis que parler. Mon ami ne bronchea point et ses pupilles restèrent toujours aussi concentrées sur moi, m’écoutant attentivement. Je finis par serrer les dents et passer ma main sur le visage, avant d’émettre un fort grognement haineux. D’un geste froid je frappa d’un coup au sol, essayant de calmer ma colère et mon monologue reprit avec plus de hargne, de colère, de révolte ! Je criais mon humiliation comme je criais ma douleur ! Je désirais, je désirais de la revoir ! Et plus les minutes passaient, plus je m’énervais seul, tandis que cet homme, devant moi, n’a toujours points cillé, me regardant de cet air neutral, et je ne sais point pourquoi, mais cela m’énerva d’avantage. Je l’accusais de respirer la paisibilité, tandis que mon devoir me faisait mal, tandis que mon déshonneur était proche ! Et si elle était ... Non. Non non non. Point elle. Je refuse de penser ainsi !! Je finis par relever brutalement ma tête, lançant un regard mauvais comme désespéré à mon ami, qui restait de marbre depuis tout ce temps.

    ‘’ Dis-moi quoi faire bon sang !! Comment peux-tu rester aussi calme, hein ?! Je souffre, je suis perdu, je dois faire quelque chose !! ‘’ Je me glissa rapidement vers lui afin de saisir fermement le tissu des vêtements de Sakuya-sempaï, au niveau de ses épaules, et me mis à le secouer énergiquement. ‘’ Hein ?! Sakuya-sempaï !! Tu sais toujours me livrer ta sagesse, pourquoi tu ne dis point que faire ??!? Je souffre mon ami, je m’en veux ... Je m’en veux tant ! ‘’

    ‘’ Vas la retrouver. ‘’ Murmura-il, regardant vers le bas.

    Je releva la tête de manière brutale, stupéfait par une conclusion aussi courte venant de lui. A son tour, il releva sa tête à lui, afin de me regarder d’un air strict et drôlement impassible. Cela ne lui ressemblait point. Sur le coup, ces mots m’ont cloué au sol et je ne savais que dire. Je finis par émettre quelques balbutiements incertains, complètement confus. Il finit par éjecter ses cheveux en arrière d’un coup de tête avant de me lancer un sourire narquois mais tout à fait amical.

    ‘’ Depuis combien de temps tu attends ? Elle est déserteuse à présent. Qui sait ? Peut-être qu’elle ne l’aurait pas été si tu aurais été à ses côtés par le passé. Alors vas la retrouver, c’est ton devoir, non ? Tu as suffisament d’informations ? Tu es prêt depuis longtemps, non ?! Et tu te dis le Valet des Kiyomizu ?! Laisses-moi rire. Tu n’as pas cillé alors qu’à présent, cette femme souffre d’expatriation. Ce clan est très lié à Konoha, ce n’est pas normal qu’elle ait déserté. Quelque chose se cache en dessous de tout cela. Tu m’avais dit que les Kiyomizu, en général, risquent de ne pas vivre longtemps, c’est cela ? Tu cherches à abréger sa vie ? Avant que quelque chose ne se passe, vas la retrouver. ‘’

    ‘’ S ... Sakuya ... Sempaï ... ‘’ Le regardais-je avec un regard complètement perdu. Sur le coup, je voulais tout simplement le tuer, mais il avais tant raison, alors à quoi bon ... A quoi bon de lever la main sur la sagesse ?

    Mais maintenant qu’elle est déserteuse, mon choix s’étend d’avantage et je ne peux savoir où elle se trouve. Je serra mes dents et plissa les yeux. Quel idiot fais-je ... Je dois la retrouver ! Il a raison ! Quitte à la rechercher dans le monde entier, il est de mon devoir de la retrouver et la protéger ! Maintenant qu’elle est déserteuse, il me doit de la recueuillir à Kumo ! Je ne vois point d’autres solutions ! Evitant de laisser couler des mots qui peuvent s’avérer blessantes, je lâcha mon vieil ami et me releva d’un coup avant de sortir en trombe. J’ouïs un simple ‘’ bon voyage ‘’ derrière moi, venant de Sakuya-sempaï. Il me connaissait que trop bien, il a compris à quoi je pensais ... Je me devais de partir ... MAINTENANT !! Je me dois de réparer ma faute et c’est le feu vert qui s’élança dans le ciel afin de me prévenir ! Je ne dois point la négliger, et bel et bien la suivre !
    Je finis par courir vers la tour du Raikage et demanda, tremblant, à l’acceuil si je puis m’entretenir avec Raikage. Me refusant ce privilège, étant donné qu’il est occupé, je soupira avant de me calmer, afin de parler de manière la plus civilisée possible.

    ‘’ Bien ... Très bien. Alors faites-lui parvenir ce message de ma part : Moi, Kakuzô Hidemi, a entendu l’appel du destin, il est temps. Je pars voyager et je vous promets que je reviendrais au plus vite. Mes excuses pour ce désagrément et à bientôt. ‘’

    Prenant le peu de patience qu’il me restait à coeur, je pris le temps d’observer le réceptionniste de noter ma demande avant que je ne m’incline rapidement et bien bas et fonça vers ma demeure. C’est ce soir, ce soir que j’allais partir, peu importe combien de temps cela allait me prendre, j’allais la retrouver !! Je sillonais les rues tel une bourrasque de vent, ignorant le monde entier, rien que pour ses yeux et sa santé. Arrivant devant ma demeure j’entra en trombe, enlevant mes getas au passage, et fonça dans ma chambre afin de préparer mon sac. Père entra immédiatemment et me demanda des explications. Tout le long, je l’ignora, avant de détacher enfin ma longue crinière qui vola suite à mon élan effectué lors de mon demi tour envers sa direction.

    ‘’ Je pars rechercher la Descendante de Narcisse. Il est temps. ‘’ Lui fis-je, tout simplement, mettant avec hâte le sac en toile de soie sur mon dos.

    Un silence se fit, où père me fixa de ses yeux trahis par l’âge qui se plaisait à commencer de peser sur sa personne, avant de me lancer un sourire en coin.

    ‘’ Et c’est maintenant que tu penses la retrouver ... Il était temps ! Vas, Kakuzô. J’ai ouï qu’à Konoha les vents ne sont point des meilleurs, il vaut mieux que tu la prennes sous ton aile au plus vite ! ‘’

    Mon coeur se serra à ces mots car je la savais déserteuse mais refusa de le dire à père, de peur par sa réaction. Je hocha la tête et m’inclina au passage pour m’excuser de la scène que j’ai exhibé tout à l’heure, mais il me stoppa d’un geste de main.

    ‘’ Attends. J’ai quelque chose à te donner, avant que tu ne partes. Je n’ai point pensé avant, car ton départ est bien brutal. ‘’ Il disparut de ma pièce afin d’aller dans la sienne, et deux minutes passèrent à peine qu’il revient avec une boîte. ‘’ Ceci, on le transmet de génération en génération, lorsque le Hidemi est prêt à rejoindre les descendants de Narcisse ... A ton retour, une cérémonie se fera. En attendant, je te prie de garder ceci avec toi. ‘’ Il ouvrit la boîte et me tendit un long fil rouge, où deux bagues en or y sont accrochées. J’haussa les sourcils, surpris et incompris, me demandant ce que c’est. Ce à quoi mon paternel sourit. ‘’ La légende du fil rouge ... Tu le connais après tout mon fils. A ton avis, d’où vient-elle ? ‘’

    Je me raidis, surpris, avant de décrocher un sourire des plus bizarres. J’avais compris où voulait-il en venir ... Je pris le fil et le mis dans mon sac, m’inclinant bien bas.

    ‘’ Pardonnez mon départ précipité, père. Mais le temps me fait défaut. Je vous promets de tout faire afin de la retrouver. ‘’

    ‘’ Je te fais confiance, mon fils. ‘’

    *****

    Enfin prêt, le vent me mêne lui-même à la sortie du village. D’un côté, mon coeur se serre, je m’y suis grandement attaché depuis quelques temps, depuis la venue de Raikage-sama ... C’est pour ceci que, pour moi, ce n’est point une trahison, mais un voyage dont la coûtume m’y oblige et que je prends plaisir à accomplir ... Me voilà enfin, prêt. Peut-être tard, certes. Je me sens honteux vis-à-vis de mon clan et de ma passion envers ces êtres, mais je suis prêt à me racheter, à me faire pardonner. Franchissant la frontière de Kumo, je me sentais prêt, et mon coeur se mit à bondir d’un coup. Oh, quelle violence, quelle ardeur ! Ma passion de la descendante de Narcisse se met en avant et je ne pourrais m’empêcher de vous conter des tiras interminables sur ma fascination face à cette femme dont je ne connais même point ... Mais je sais que c’est celle qui domine tout le genre. Les Kiyomizu ont toujours été des êtres supérieurs, et c’est bien parce que c’est ma propre personne qui est l’élu que ma Reine se doit être tout aussi magnifique que ses ascendants. Je me surpris à trembler d’excitation comme de nervosité. Le jour tant attendu est enfin arrivé ... Mes getas s’entrechoquèrent contre le rocher et je m’élança dans ma course, menant là où mon coeur me dit d’y aller. Je n’en ai point la moindre idée où pourrait-elle bien être, et je la rechercherais partout ... Partout !! Et je ne mourrais point, non ! Car un Hidemi se doit de mourir après le Kiyomizu, afin de l’avoir protégé jusqu’au bout.


Juka Kiyomizu
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 30
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue733/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeDim 22 Jan 2012 - 4:18

Descendante de Narcisse




    L'arrivée de l'équipe
    Au pays de la Foudre.



    Ainsi, nous voyageons depuis tout ce temps, tels de vulgaires nomades, mais à but propre. Car oui, cela est pour un accomplissement magnifique ! Mais là c’est ma dignité qui parle, qui est blessée. Depuis combien de jours marchons-nous déjà ? Je ne compte plus. Je suis, pour la première fois depuis si longtemps, fatiguée physiquement. Il est vrai également que je n’ai jamais autant voyagé. Je suis agacée, à vrai dire, mes forces m’abandonnent gentiment. Il serait peut-être temps que la fameuse insomnie de Juka Kiyomizu se meurt afin de me donner enfin un moment de répit. Mais impossible de dormir dans une situation pareille, je suis trop instable et perturbée. Regardant mes amis, regardant Toshiro, et portant ensuite mon regard à Kaitaro, mon coeur s’apaisa et ce fut bien suffisant afin de me redonner toute l’énergie du monde, malgré qu’en réalité je fatigue. Au moins cela me donne cette impression. Mes proches me donnent tant de force et ces temps-ci j’ai l’impression que je ne le montre plus. J’ai décidément beaucoup trop changé ... Cela m’attriste en y pensant mais je n’y peux rien. Je me suis sacrément endurcie lors de cette période. Je me demande si je resterais ainsi toute ma vie, ou si finalement, je retrouverais ma joie de vivre. Un jour ?
    Il s’en est passé des choses lors de notre voyage ... Entre notre retrouvaille avec Satoshi, et également le meurtre de Kaiza. Cela me fait bizarre qu’on l’air assassiné, et cela me faisait bizarre de savoir que ce gamin devint Bras Droit. Comme quoi Kiri croule dans l’absurdité, je l’ai connu il y a deux ans, il venait d’être promu chuunin. N’importe quoi ... Venant d’une femme aussi stupide que cette Hasegawa, cela ne m’étonne pas. Venant d’une femme tout court en fait, on devrait s’arrêter à ces dires, cela suffit amplement afin de dire l’absurdité que cette terre souillée qu’est Kiri subit. Je les plaindrais presque, si ma haine n’aurait pas été aussi vaste envers eux. Oui, je leur en veux tant depuis cette guerre, et il y a de quoi ! Souiller ma patrie est une chose impardonnable ! Donner la terre à un tyran l’est encore moins ! Cette femme a fait des échecs sur échecs et je fantasmais sur sa mort comme de ses sous fifres minables. Je n’aurais cru ressentir une telle haine un jour, menant à celle que je subis pour les femmes. Mais ils l’ont mérité ! Ils ont tout détruit de leurs mains purgatrices et cette femme le regrettera un jour, je le sais ! Et ce jour-là ... Je serais la première à en rire de sa perte.

    Peu importe. Concentrons-nous sur l’objectif premier. Mener les ‘’ pro-Fujita ‘’ au campement. Après tant de temps de marche, de repos, à mon égard, inutile, nous arrivâmes au pays de la Foudre. On pourra enfin souffler. Plus un seul combat, juste du répit avant l’importance qui est le fait de savoir ... Que faire ? Tout simplement. Je suis sûre que nous sommes capables d’avancer mais il nous faut des alliés ... Moi qui a horreur de demander de l’aide à autrui, me voilà bien bas ... Mais il n’est plus question pour moi, mais au nom de notre Volonté de Feu, et ce, je dois mettre quelque fois ma fierté de côté, qui est, je veux bien l’avouer, très mal placée.
    Marchant silencieusement aux côtés de Toshiro, je regardais aux alentours, tandis que je fatiguais de plus en plus ... Mais je refusais de montrer une quelleconque faiblesse, je ne voulais en aucun cas inquiéter mes amis. Manquerait plus que ça ! Il suffirait tout simplement un peu de repos physique et je serais d’aplomb, comme d’habitude. Mais à ces zones pas évidentes, il est difficile de calmer sa concentration, car nous sommes dans une zone montagneuse. Je pris même sur moi afin de porter les bagages, refusant toute aide, voulant alléger au maximum le poids de mes amis, qui doivent déjà bien souffrir de par cette situation. Et tout simplement ... Car je dois me racheter, jusqu’aux petits détails.
    Nous posâmes le campement dans une grotte tiède, et je ne pus mêmpêcher de trébucher, à cause de ma fatigue, faisant tomber ce que je transportais. M’appuyant contre le rocher je me releva aussitôt comme si ne rien n’était malgré les regards. Ne jamais ... Jamais montrer ses faiblesses. Car je ne veux pas qu’ils gaspillent leur énergie à prendre soin de moi, mais qu’ils s’occupent à se reprendre. On a déjà tant à faire comme cela. Je finis par silencieusement reprendre les affaires et nous nous attelons à la tâche, celle d’installer notre campement.

    Plusieurs heures passèrent et la nuit commençait à tomber. Sentant mon ventre gargouiller brutalement, je rougis de honte et me releva aussitôt, refusant que qui que ce soit l’entende, et me dirigea vers la sortie, décidée à trouver de quoi nourrir mes amis. Je leur lança un simple ‘’ je vais chasser ‘’ avant de quitter notre territoire temporaire d'un pas rapide, et emprunta un chemin plus plat, certainement fait pour les voyageurs, voulant descendre jusqu’à une rivière et pêcher. Je repensa, encore et toujours, à Fujita, perturbée et frustrée de par cette situation. J’espérais tout simplement qu’il se portait bien ... Et qu’il pense à moi, également. Il me hâtait de le retrouver, oh que oui ... Mais là n’était pas la pensée que je devais me permettre à mettre en avant, bien que c’était plus fort que moi. Je finis par sourire naïvement et rougir toute seule et descendis, prenant soin d’attérir sur le chemin d’en dessous. Fort heureusement, à cette heure-là, peu de personnes seront là pour nous apercevoir ... Je me demandais combien de temps on allait rester ici.


Kakuzô Hidemi
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue848/2000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeMar 24 Jan 2012 - 22:05

Valet des Kiyomizu


    Il faut contenir ...
    La colère !!

    Voilà des semaines que je voyage sans répit dans le pays de la Foudre. Rien que ce pays ! M’arrêtant dans maintes auberges de luxe, je suis moi-même étonné qu’il me reste encore bien des fortunes sans retourner au domaine des Hidemi ... Ce qui prouve bien mes aisances financières.
    Laissons passer de telles futilités et concentrons-nous sur le fait des plus importants. Me levant à l’aube, je me dirigea directement à la salle de bains afin de m’habiller et me préparer. Malgré tout, malgré mon statut errant, je me dois être présentable devant ma Reine ... Diantre, à cette pensée mon coeur se mit à en battre de fortes mélodies et je rougis instinctivement, comme si elle se dressait dors et déjà devant ma personne ... Un noble honorable devenant le valet de cette divinité ... Quelle drôle de nuance comme une belle fin, une histoire magnifique s’offre à moi et il me suffit que de saisir cette plume de force afin de la commencer avec élégance ... Chose que j’ai bien commencé en quittant Kumo. Après vingt trois ans, il était temps pour ma Reine !
    Le problème est que je n’ai point de description bien précises, étant donné que notre clan a coupé le lien avec le leur par déshonneur, on n’a que de maigres informations ... Je sais qu’elle est plus jeune que moi et que sa beauté est sans égal. Cela confirme d’avantage le sens de ma naissance, je vins au monde avant elle afin de me perfectionner au plus vite !
    Souriant nerveusement à mon reflet, je finis par quitter la chambre afin de descendre et laisser l’auberge pour de bon. Point le temps de manger, je saisis un simple onigri au passage au lieu d’accepter un plateau repas fait maison, mis mes getas avant de disparaître, comme si je ne suis jamais entré ici. Malgré que je garde le sourire, au fond de moi je suis dors et déjà fatigué de par ma patience qui s’effrite au fil des jours. Je désire, je désire de tout mon être de la retrouver et la mettre en sécurité ! Au plus vite ! Je désire la prendre dans mes bras, bien que je ne suis point sûr que cela me sera permis de par son sang divin. Je désire m’offrir corps et âme à cette femme et être son ombre jusqu’à la fin de ses jours ! Du coup, plus j’arrive au bord de ma patience, plus je suis irritable, et cela risquerait d’exploser sur quelqu’un, un hôte d’une auberge par exemple ... J’en peux plus de la rechercher et il aurait été bien plus simple pour ma personne d’être intervenu dans sa vie lorsqu’elle était encore à Konoha ! A présent, c’est l’instinct qui m’a poussé à quitter le nid ...

    Me voilà en route depuis bien des heures. Je recherchais dans tous les recoins que je pouvais imaginer, à croire que je suis devenu fou. Oui, je suis fou des divinités, et je recherche comme un précheur qui recherche son Dieu ! Ma fatigue se suivait bien plus rapidement que d’habitude, et les bruits en dehors de la nature se mirent à m’énerver à un point alarmant. Passant par des villages, lorsque je traversais la ville, les personnes devraient se taire ... Car ma tête n’est point bien à ce jour. Mais je me contenta de serrer les dents et non tenter le Diable et finir par frapper qui que ce soit. Cependant, si quelqu’un se daignera à chercher la bagarre, là il sera cuit, car ma mauvaise humeur est à son comble. Son comble, vous dis-je !! Je soupira, mais ma carrure se mit d’avantage en valeur car je me braquais tout seul, tant je fus fatigué et impatient.
    Qui aurait cru que tout aurait éclaté lors d’un passage dans un endroit désert ... La Lune se montrait dors et déjà, j’emprunta un chemin quelque peu délicat que d’habitude afin de descendre la montagne. Je fus seul, le calme autour de moi était une douce mélodie des plus magnifiques, et il ne suffisait que d’un seul élément. Un seul ... Quelle est donc cette silhouette qui me coupa le chemin, tombant du ciel ? Point du ciel évidemment, mais du chemin au-dessus. Tandis que l’inconnue m’ignora royalement afin de sauter et descendre d’avantage, ce geste irrespectueux comme dangereux m’a fait exploser la colère. Quel affront ! Ne point présenter ses politesses devant ma personne, alors qu’elle a failli me rentrer dedans !
    Irrité et me retenant afin de ne point la frapper, je lui saisis fermement son poignet afin de la ramener fermement plus près de moi, lui lançant un regard mauvais.

    ‘’ Regardez où vous mettez les pieds bon sang ! A présent, excusez-vous ! ‘’ Cinglais-je d’une voix forte.

    A l’approche du corps de cet être, un frisson des plus bizarres me parcourut le long du dos et je fus pris d’un tournis inexpliqué. Mon coeur bondit dans ma poitrine tandis que je sentis un sacré coup de chaleur prendre d’assaut mon corps. Ce ... Ce ... Ce n’était ... Point le moment ! Cette sensation m’irrita d’avantage et l’exprima en gestes, serrant d’avantage le poignet de l’étrangère. Je ne fais point de cadeaux aux femmes, je les traite d’égal à égal comme les hommes. Elles criaient les premières à l’égalité de sexe, je ne vais point me gêner !! Encore moins d’une telle humeur massacrante !


Juka Kiyomizu
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 30
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue733/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeMer 25 Jan 2012 - 13:18

Descendante de Narcisse




    Tu me cherches ?
    Tu le regretteras ...



    Je ne saurais dire si c’était la solitude ou une présence dont j’avais besoin. Moi qui a toujours tant besoin d’être entourée ... En tout cas, je ne voulais pas fatiguer, car cette nuit je comptais bien monter la garde et protéger le campement. Bizarrement, le sommeil revient me menacer ... Après onze ans. J’aurais pu souffler et dire ‘’ Il était temps ! ‘’ car le sommeil est un véritable luxe à mes yeux vu que c’est quelque chose que je ne peux me permettre, mais non ! Pas à ce moment ! Pourquoi les choses qui semblent être fantasmagoriques arrivent au moment dont on a besoin de son propre défaut ? De plus, même en dehors de cela ... Il va falloir que je me batte, et que je reste insomniaque. Je suis une Kiyomizu ... Et ma paranoïa ne m’a pas quitté depuis tout ce temps. En aucun cas. Partout où je suis, je crains me faire poignarder dans le dos, que ce soit par une femme affectée par la haine que provoque mes phéromones, ou un homme qui désire le même but que ma génitrice à l’époque – me tuer afin que je lui appartienne pour toujours. Les humains sont des êtres dangereux pour eux-mêmes, c’est d’une tristesse ...

    J’attéris en bas et ne manqua pas de persécuter un étranger. Je ne l’ai même pas frôlé mais ce n’était pas loin ... Tant pis pour lui, j’avais à faire ! Je ne m’arrêta même pas afin de lui demander s’il allait bien et l’ignora, prête à reprendre de l’élan et descendre encore plus bas. Quand soudain, mon dit élan fut brutalement coupé, on a attrappé mon poignet et empêché de descendre. Que ... ?! C’était l’étranger en question, et il me tira contre lui, je ne pus m’empêcher de plaquer ma main contre son torse afin de reprendre équilibre. Qu’est-ce qu’il me voulait, se battre ?! Qu’il approche !! A ceci, ma surprise fut grande que j’en oublia les phéromones qui se mirent à sortir des pores de ma peau à volonté. Ce n’est pas tous les jours qu’un étranger m’attrappe ainsi. J’avais beau essayer de reprendre ma main, sa poigne était bien puissante.

    ‘’ Regardez où vous mettez les pieds bon sang ! A présent, excusez-vous ! ‘’

    Pardon ?! Que je m’excuse ?! Je retins un rire moqueur et souffla afin de ne pas lui mettre une gifle. Je n’étais pas de bonne humeur ! En plus, il me faisait mal au poignet, se mettant à serrer d’avantage son étreinte. Le crétin ... Il ne sait pas à qui il parle !! Pour qui se prend-il, lui et ses grands airs, huh ?! Prendre les gens de haut je veux bien tant qu’on a ce mérite, mais devant qui il le fait ? Devant une Kiyomizu !!
    Je finis par lever brutalement ma tête et lui adressa un regard meurtrier, celui qui effraie tant de personnes. Serrant les dents, je le scruta attentivement, afin de me daigner de me mémorer les traits de ce malade. Il avait une allure très soignée et son kimono était incroyablement magnifique, devant sûrement valoir une sacrée fortune. Noir avec des fils de perles sur son épaule gauche, cela me plaisait. Ses traits androgynes étaient des plus fins et soignés, un regard qui peut bien en dire des choses et une longue crinière noire. Mais là n’était pas le moment ! Je finis par m’écarter de cet homme, ne le quittant pas des yeux. J’avais à faire !

    ‘’ Lâches-moi. Tout de suite ! ‘’ Sifflais-je d’une voix glaciale à en faire dresser les poils.

    Mes yeux se mirent à lancer des éclairs, tandis que je me mis légèrement à trembler, contenant ma haine. Il m’éxaspérait ! J’étais tant préoccupée d’aller chercher à manger pour mes amis. Et moi aussi, je meurs de faim ! On a tant marché, enfin du repos, près du but, ce n’était pas lui qui allait m’empêcher quoi que ce soit.
    Nos regards étaient lourds, on se battait déjà. Oui, par les regards. Un moment long, beaucoup trop long à mon goût passa ainsi, je suis normalement très douée à ce petit jeu, mais là je n’avais vraiment pas le temps. Et mon irritation s’ajouta également à mon impatience. Alors je claqua la langue, montrant mon agacement, et le regarda de cet air haineux et des plus hautains.

    ‘’ Je te le répète – Lâches moi. Immédiatemment. J’suis pas d’humeur, et si tu continues ainsi, je te fais manger la roche. ‘’

    Je lui donnais exactement cinq secondes. Cinq longues secondes avant qu’il ne le regrette tout de suite après !


Kakuzô Hidemi
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue848/2000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeJeu 26 Jan 2012 - 16:24

Valet des Kiyomizu


    Une aura
    Qui m'échappe.

    Quelle est cette ... Sensation ?! De par mes souvenirs, je n’ai jamais ressenti une telle chose. Mon souffle devenait d’un coup plus chaud, mon coeur battait la chamade ... Mon Dieu, c’en est effrayant ! Sentant une goutte perler sur ma tempe, je me repris dans bien que mal tandis que ma respiration se désirait être d’avantage plus haletante, afin de libérer mon corps engourdi. Mes oreilles sifflèrent légèrement, j’avais cette sensation d’être une véritable bombe humaine, prête à exploser. Pourquoi, pourquoi ... Cette femme, je commençais à avoir des pensées des plus malsaines ?! Ce n’est point ressemblant venant de moi, l’être des plus disciplinés.
    La femme leva les yeux et me regarda d’un tel air qui me fit littéralement froid dans le dos. Ce regard en était effrayant comme intimidant, je ne pus empêcher d’écarquiller les yeux. Mais ... Mais non ! Je tenais bon ! Essayant de garder un air impassible, je me retenais. Oh que oui je me retenais de reculer tant elle était intimidante, cette femme d’une beauté des plus intriguantes. Non, point une beauté intriguante, mais des plus magnifiques. Malgré tout, je tenais bon, afin de ne point faiblir devant ce sexe faible, qui de plus se daignait me regarder de cet air des plus méprisants. Pour qui se prenait-elle ?!

    ‘’ Lâches-moi. Tout de suite ! ‘’ Fit-elle d’une voix merveilleuse, tout comme effrayante. Elle dégageait une aura des plus attirantes tout comme des plus intimidantes. Cependant, je n’en croya point mes oreilles. Elle OSAIT me tutoyer ? Moi qui suis un être très à cheval concernant la politesse, j’avais tout simplement cette impression qu’elle m’insultait. Elle ne savait pas qui j’étais ! Devant ma personne, on s’incline et on me vouvoie ! Point barre ! Des minutes lourdes comme paraissant être interminables. Elle jouait du regard tandis que je la soutenais, essayant de garder mon air strict. Elle ... Elle ... Elle m’énervait de plus en plus ... Oh que oui, je ressentais une colère des plus bizarres m’envahir. Et c’est finalement, visiblement lassée par ce petit jeu, que l’étrangère reprit parole. ‘’ Je te le répète – Lâches moi. Immédiatemment. J’suis pas d’humeur, et si tu continues ainsi, je te fais manger la roche. ‘’

    Une menace ? Me menacer, MOI ?! J’aurais voulu éclater de rire devant sa personne mais quelque chose m’en empêchait. Tandis que je sentais mon poing qui a saisi sa main trembler de plus en plus, je souffla. Ce qui m’énervait ?! Qu’elle essayait d’imiter la beauté suprême ! Pour qui se prenait-elle, afin de se montrer aussi magnifique et noble ?! Parcourant rapidement mon regard sur elle, je ne voyais aucunement un seul défaut. Tous ses traits furent comme dessinés afin de représenter la perfection et son air ne m’était que familier ...
    Je plissa des yeux, je tenais bon ... Oui, je devais tenir bon devant cette ... Cette créature qui se daignait de se montrer à l’extérieur. Des pensées bizarres me perturbaient, mais je n’en fis rien. Essayant de calmer mon coeur afin de ne point laisser un soupir étrange s’échapper de mes lèvres, je me repris rapidement, tant bien que mal, afin de lui répondre. Oh que non je ne comptais point la lâcher ! J’allais même lui donner une bonne correction pour essayer de me rabaisser d’une telle sorte !

    ‘’ Ne prenez point ces grands airs avec moi. Vous ne savez point à qui ... ‘’

    Je n’ai jamais pu finir cette phrase. Quelle impolitesse qu’elle faisait, cette femme ! Un pas, un geste imprévu des plus rapides, un souffle venant de cette femme. Je sentis une douleur atroce au niveau de ma nuque, et mon déplacement vers la terre me fit lâcher la main de cette demoiselle. Mon visage vint saluer, manquant de grâce, le sol, dans un bruit sourd, et je crois que je me suis bel et bien cassé le nez. La ... La ...!!
    A mon habitude si réflective, je ne pus contrer ceci. Je n’ai même point pu faire un quelconque Kawarimi no Jutsu. Mais pourquoi ?! C’est ce qu’elle dégageait qui diminuait ma concentration, réduisant un côté de ma défense à néant. Humilié, blessé, je me releva. Je refusais de perdre devant celle-là ! Je me releva rapidement afin de m’écarter au plus vite de cette femme. Une lueur verte prit possession de ma main et je la porta à mon nez, afin de le soigner au plus vite. Et c’est après avoir fini, rouvrant les yeux, que je vis une magnificence qui me laissa sans voix. Cette étrangère fit un salto arrière des plus élégants, prenant son bâton en main, et entre ses bras je vis son regard plein de défis. Un véritable regard de guerrière, d’une beauté indescriptible. Sentant mon coeur se pincer, je me redressa. Qu ... Plus le temps passait, plus elle m’énervait ! Cette pâle imitation de la perfection ! Bien que mes paroles sont fausses, je ne pouvais m’en empêcher de m’énerver. Car seule ma Reine est la plus belle ! Par ailleurs, ce bâton me troublait, tout comme les traits de cette femme ... Maintes choses m’étaient familières chez elle ... Mais la colère me prenait contrôle, et je ne réfléchissa point de suite, chose qui est assez stupide venant de moi. Que voulez-vous ...
    Je sentais que cette femme était forte. Elle était en garde, prête à se battre. Alors, c’est ainsi ... Je dégaina mes yeux katanas et fonça vers elle, prêt à la trancher en croix afin qu’elle dégage de mon chemin !


Juka Kiyomizu
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 30
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue733/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeVen 27 Jan 2012 - 3:10

Descendante de Narcisse




    Ma patience ...
    Devint sourde.



    Oh que non, je n’étais pas de bon poil aujourd’hui ... Devant mes amis, je peux encore leur exprimer de la tendresse. Car ils sont tout pour moi, tout simplement. Ils en ont le droit et ne méritent en aucun cas aucun débordement de ma part, après tout ce qu’on a subi. C’est pour cela que je me contiens ... Oh que oui je me contiens tant ! Rien que de penser de la situation à Konoha, de cette ordure qui règne sur ma patrie, de Fujita qui erre je ne sais où, condamné à faire croire au reste du monde qu’il est mort, mes frères konohajins qui souffrent de cette dictature, le fait que nous errons tels des criminels et nous sommes considérés ainsi ... Oui, j’ai tant de choses à contenir. Rien qu’à cette pensée, j’ai envie de frapper de toutes mes forces. Alors si cet homme ose de plus à jouer avec mes nerfs, il ne va pas s’en sortir indemne !
    Cinq secondes, c’est encore bien gentil pour lui ... Deux auraient été bien plus suffisantes, ou j’aurais dû éxécuter ma menace immédiatemment. L’étranger plissa les yeux, me scrutant, comme je le faisais de même. Il avait beau être très avantagé physiquement et faire toutes les expressions possibles, il ne s’échappera pas au sort que je lui réserve s’il continue comme cela ! Ces fameuses secondes de chance étaient longues, bien trop longues ... Ma patience a des limites et elle est sur le point d’exploser. Je sentis comme une fièvre prendre le dessus de mon corps, j’étais encore pas bien stable, et ce voyage m’a vraiment fatigué. Je venais, après toutes ces aventures, gentiment au bout. Je me suis beaucoup trop négligée. Mais ma colère me disait de tenir bon, ma grande fierté aussi. Quatre secondes ...

    ‘’ Ne prenez point ces grands airs avec moi. Vous ne savez point à qui ... ‘’

    Cinq secondes. Je ne lui ai pas laissé terminer sa phrase, j’en avais rien à faire de ce qu’il disait. Je voulais tout simplement le massacrer ... Oui, le massacrer, ce petit noble à la vie confortable !! J’augmenta d’avantage mes phéromones afin de lui faire négliger sa garde, tourna sur moi-même, afin de prendre de l’élan et l’inciter à me lâcher, et pendant que j’effectua ce geste, leva mon pied prenant grandement mon élan avant de se coincer vers la nuque de ce jeune homme et ramena son visage de force au sol, qui s’écrasa brutalement contre. Le choc fut énorme, de la poussière se souleva suite à mon coup, et un grand bruit se fit, faisant fuir le peu d’oiseaux nocturnes qui se trouvaient dans les environs.
    Serrant les dents, je retira mon pied, et l’étranger en profita afin de se relever rapidement, et porter sa main à son nez en sang. Une lueur verte, visiblement il pratiquait de l’iroujutsu ... Il se soigna son visage et à peine il eut le temps de finir ceci que je m’éloigna rapidement, effectuant un fort bel salto arrière, et profitea de ce saut afin de dégainer mon bâton. Je tenais mes deux bras devant mon visage, et les écarta afin de lui lancer un regard sanguinaire. C’en était fini pour lui, je voulais m’amuser, je voulais frapper ! Je voulais déchaîner toute cette colère que je supporte depuis trop de temps !! Ma patience arrivait au bout, tout ce que je voulais, c’était de retrouver Konoha ... J’étais si fatiguée !

    Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Jukagr10

    Malgré que mon corps me couinait d’aller me reposer, je ne l’écouta pas. Quitte à ne plus avoir de forces, ce type, j’allais le massacrer ! Le destin est fait ainsi, et le sien fut scellé en me rencontrant. Il devrait être honoré de se faire réduire et charpies par une Kiyomizu, c’est un véritable honneur ! Peut-être trop honorable pour lui, cet homme qui a osé prendre ses grands airs devant la descendante de Narcisse. C'était également mon côté protecteur qui explosait, désirant de tout mon coeur de protéger mes amis. Après tout, on n'était pas si loin de notre cachette, et je refusais qu'il sache où les garçons se cachent !
    Je le voyais, je le sentais ... Il était faible face aux phéromones, aussi fort et expérimenté qu’il a l’air, il ne me dépassera jamais. Les membres de notre clan sont de vrais spécialistes en analyse des réactions humaines, on doit bien apprendre ceci, avec tout ce que j’ai eu dans mon éducation ... Cela allait des cours de séduction jusqu’aux analyses des traits humains, afin de deviner leurs pensées, en passant par des cours d’acuponcture. Mon père m’a tant laissé derrière lui, et jamais, jamais je ne négligerais cela. Chacun de mes combats lui est dédié, car mes talents d’aujourd’hui ... Viennent de lui ! Et ce petit noble, il allait voir de quoi une Kiyomizu est capable !

    Fonçant sur moi, j’allais presque en rire tant je pensais qu’il se moquait de ma personne. J’allais facilement contrer cette attaque, et me braquant comme prenant une position à l’aide de mes pieds afin de mieux prendre appui, je l’attendais. Et ainsi, de par ces gestes, je devina de loin ce qu’il comptait faire. Des personnes se battant avec des katanas, j’en connais, il voulait me trancher en croix. Son attaque fut bloquée par mon bâton, que de pris soin de glisser afin de ne laisser aucune égratinure sur mon arme, il était sur le croisement de ses deux lames. Je fis un légèr sourire moqueur et le repoussa immédiatement.
    Joignant finalement mes mains devant moi, mes index frôlèrent mes lèvres tandis que j’effectua le fameux signe des Kiyomizu, coinçant mon bâton sous mon aisselle. Je le regarda un instant, ce joli petit coeur qui allait être si amoché par la suite, et m’exclama avec rage ‘’ éclosion de Narcisse !! ‘’, avant de sentir une sensation des plus agréables comme trompeur m’envahir. Haaaa, que j’aimais mon pouvoir ... Une sorte de fumée violette m’enveloppa et je fis un sourire sadique. C’était à moi de jouer, et non à lui ... Prenant mon élan, je m’avança vers lui en courant, créant un filet électrique entre mon index et mon majeur. J’allais le paralyser, utilisant mes connaissances en acuponcture ... Feignant, jouant comme une véritable actrice, une attaque sur le côté, je finis, au dernier moment, de sauter et faire un salto au-dessus de lui tandis que mes phéromones s’étiraient afin de l’atteindre et pénétrer dans les pores de sa peau. Une bonne chose de faite ... Je serra les dents, luttant contre ma fatigue physique, et manqua faire un faux geste en retombant, titubante.



Kaitaro Nagi
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 28
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue478/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeDim 29 Jan 2012 - 23:09

« Il n’en vaut vraiment pas la peine !!»
Il ne fait vraiment pas chaud c’est temps-ci. On se croirait sur la plus grande tour de Konoha en plein hiver, et en plus torse nu. Il faut dire que je ne suis pas vraiment habillé en fait, je n’avais que ma veste sur moi. Je savais que j’aurais du m’acheter quelque chose de décent sur la route mais hélas, ce n’était pas du tout la priorité absolu. Ce qui m’obsédait le plus c’était de savoir ce que j’allais faire après m’être arrêté car je ne pourrais pas marcher durant trente ans. J’errais sur le chemin en compagnie des pro-fujita depuis un moment. J’étais surtout avec Juka et Toshiro. Tout ce qui c’était passé était vraiment stressant et surtout dur a avaler. Surtout le fait qu’Akari ait osé donner une importance pareille a un microbe. Personnellement je ne le connaissais pas du tout mais vu comment il est mort je vois bien que sa force, c’est pouvoir ou autre chose qui faisait la force d’un homme, ou d’une femme, d’un ninja quoi. C’est quelque chose de vraiment bizarre de voir comment les actions mené par les kirijins finissaient toujours par interférer d’une manière ou d’une autre avec mes affaires ou celles de mes amis et ça commençait a m’irriter au plus au point.

Je me surprenais souvent a souhaiter le pire pour ce village mais quand je me souviens qu’il m’a fait perdre quatre personnes ayant une grande importance pour moi, je me demande pourquoi je n’ai pas encore essayer de la réduire en cendres. L’idée était tentante mais hélas irréalisable. Je pouvais être aussi courageux que je le voulais je n’aurais aucune chance d’y arrivé, ils ne sont pas tous des modèles d’intelligence la bas mais il suffisait d’un seul bon plan ou d’un grand nombre pour que je finisse par tomber. Ce qui rendait cela inutile était surtout que mon but n’avait quasiment rien a voir avec Kiri mis a part libérer Konoha de son emprise et éliminer celui que mon ancienne amie avait osé mettre sur le trône du roi. Rien que d’y penser je ressentais la honte prendre le dessus sur toutes les autres émotions qui se bousculait en moi. Je pensais pourtant l’avoir vaincu il y a quelques temps mais hélas elle était toujours la. C’était dérangeant pour moi. J’aurais bien remonté dans le temps. Revoir Juka avec son sourire habituel me manquait. Nos rires étaient devenus tellement rare qu’on pourrait dire qu’ils sont inexistant depuis notre départ, cependant nos larmes n’ont jamais vraiment arrêté de couler même si nous ne les voyons pas.

Enfin je ferrais mieux de penser a autre chose car nous nous rapprochions de ce qui allait être notre campement. Heureusement nous y étions enfin car ça aurait été vraiment énervant de marcher encore durant un jour. L’endroit ou nous étions m’était totalement inconnu. Je ne savais même pas si Suna était à l’Est ou a l’Ouest, nous avions surement déjà dévier plus d’une fois sans jamais nous en rendre compte. Cela n’avait hélas plus d’importance pour l’instant, il fallait faire quelque chose pour avoir le soutien d’autre personne, pour l’instant nous n’étions pas assez pour pouvoir lutter contre tout le village de Konoha Gakure no Sato. Bref, nous nous étions arrêtés pour l’instant … Le pays de la foudre !! C’est la qu’on allait justement, comment j’ai pu l’oublier. Maintenant je me rappelle. Il faut vraiment que je me repose car mon cerveau est vraiment dans le flou la. Nous allions nous installer et vaquer a nos occupations même si dans une grotte on avait pas vraiment grand-chose a faire a part chercher comment se protéger des chauves-souris si il y en avait ce qui ne semblait pas vraiment être le cas ici. Moi j’avais préférer restez dans ma tente a attendre le soir, ou le sommeil tout court parce que je c’est surement quelque chose qui me manque un peu c’est temps ci. Durant une longue heure je restai cloitrer dans le silence le plus profond mais rien, même pas un bâillement.

Quand je sortis je les vis tous réunis. Une belle photo de famille, vraiment parfaite mis a part l’absence de Juka. Mais justement ou est Juka ?? Ne me dites pas qu’elle a encore fuis, non elle ne serait pas partis une seconde fois, pas après nous avoir confié tant de chose et de par le discours qu’elle avait tenu a Suna elle n’avait pas le droit de nous quitter de cette façon. Je devais lui faire confiance, si ça ce trouve elle est juste allé faire un tour. Je n’aimais pas cette idée, ne connaissant pas bien les montagnes ou nous étions il se pourrait qu’elle se perde et ne nous retrouve pas. Il fallait que j’aille voir mais je devais faire en sorte que ça ait l’air le plus normal possible. Evitez de les faire douter d’elle c’est surtout ce qu’il faut que je fasse car après sa première fuite disons que mes amis ont un peu plus de mal a croire qu’elle restera avec nous du moins une petite partie d’entre eux. Ils ne le disaient pas mais c’était écrit sur leur visage. Ça finira par s’arranger avec le temps je pense.

Vous n’auriez pas vu Juka ??

Elle est partie chassez, mais c’est vrai que quelqu’un aurait du allez avec elle au cas ou…

C’est bon je vais allez voir ou elle en est. Je reviens surement dans pas longtemps.

J’étais armé comme si j’allais en mission, rien d’étonnant vu que je n’y voyais déjà strictement rien et qu’en suite ce serait nettement plus sur pour moi d’avoir un armement conséquent au cas ou je tombe sur quelqu’un ou quelque chose de pas très net. Il n’y avait qu’un chemin donc difficile d’en suivre un autre. Je ne savais pas quand je la trouverais mais je devais faire en sorte d’arriver avant qu’elle n’ait un quelconque problème. Notre boulot c’était de nous protéger mutuellement durant tout ce trajet qi nous mènerai a la reconquête de notre territoire premier. C’est alors qu’une question me traversa l’esprit en repensant a tout ça. Qui reprendra la place de ce grand kage qu’a été Fujita ?? Une question qui selon moi n’avait pas encore besoin de réponse. Nous verrions ça un peu plus tard, quand nous serions tous la et prêt a réfléchir dessus. Je marchais le long du petit passage lentement et soudain je la vis. En fait j’avais d’abord vu ses cheveux et ensuite ses habits. J’étais presque rassuré, elle semblait aller bien mais il y avait quelqu’un avec elle. Je ne voyais pas de qui il s’agissait mais bon je préférais me dire que ce n’était pas quelqu’un qui était contre nous. J’allais attendre pour voir ce qui allait se passer, je ne peux pas interférer dans les affaires de Juka sans raison et puis au moins de la ou je suis j’ai une vision d’ensemble et rien ne m’échappe de ce qui se passe cependant je n’entends rien de ce qui se passe en dessous de moi. C’est dommage, j’aurais bien aimé savoir ce qu’ils se disaient.

En regardant bien cette scène je voyais bien qu’il y avait un conflit entre Juka et l’inconnu je devais vraiment être vigilent sur ce qui allait se passer. Je restais discret a observer et j’allais surement me dévoiler d’ici quelques temps, je refusais qu’il arrive quoi que ce soit a Juka, déjà par rapport au fait qu’elle était mon amie et ensuite par rapport a ce que je ressentais pour elle. Ce qu’elle ne savait toujours pas. Je vis ce type sortir deux katanas. Je sortis lentement le mien. Je me savais suffisamment rapide pour intervenir dans cette situation et la protéger mais je devais encore attendre le bon moment. C’était très stressant d’attendre de la sorte pourtant je ne devais être qu’a cinq mètre d’eux. Mais bien sur je ne fus pas déçu de la réaction de Juka. Je ne savais pas ce qu’elle lui avait fait mais la connaissant ça devait être efficace. Mais il vallait mieux qu’elle s’arrête la. Pour elle comme pour ce type. Je préférais évitez qu’on ait des problèmes avec le village de la foudre, au cas où ce gars en serait un résident. Je fis alors un saut en laissant tomber deux fumigène ou je comptais atterrir pour faire un petit effet.

J’étais pile au milieu du nuage de fumée et j’étais dos a cet inconnu. J’avais rangé mon arme et j’affichais un air neutre. Je ne dis rien au début mais une fois totalement dissipé je fis un pas vers Juka. Les mains dans les poches de ma verste, je fis une pause en lui faisant une sorte de grimace.

Tu sais il vaut mieux qu’on évite les ennuis. Je n’aime pas me mêler de tes affaires mais la je me permets d’interférer. Allez, on devrait rentré, peut importe ce qu’il a fait, il ne vaut pas la peine que tu te fatigue.

Je finis alors part lancer un regard assez provoquant a l’autre gars qui était derrière moi.
Kakuzô Hidemi
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue848/2000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeLun 30 Jan 2012 - 0:06

Valet des Kiyomizu


    Ma perfection ... Un instant.
    Qui êtes vous ?!

    Quelle est cette femme ... ?! De par mes souvenirs, je n’ai jamais eu connaissance d’une telle aura. Quelle est cette haine qu’elle refoule en elle ? Cette haine si grande et emplie de tristesse, qu’elle était apparemment en train de déchaîner sur ma personne ... Tout comme moi ! Serrant les dents, je pria le ciel de me calmer, mais il ne m’écouta point et ce fut ma colère qui répondit à la place. Son aura, bien qu’attirante, ses traits respirant la perfection ... Je ne comprenais point ce mirage ! Serait-ce une illusion ? Bien trop vraie. En attendant, mon déchaînement éteignit toute conscience et je me battais pour tuer. Pour tuer !!
    La grâce et la vitesse de cette étrangère lui permit de bloquer mon attaque d’une aisance folle, et mon rapprochement envers ce corps fluide me dérangea d’avantage, comme me perturbait. Bloquant mon attaque avec son bâton, elle fit une halte en plein milieu de mon croisement avant de me repousser violemment. Je tituba en arrière mais les getas finirent par glisser sur sa roche et j’eus le temps de reprendre équilibre, me redresser face à elle. La femme, en guise de réponse afin d’introduire la suite de son attaque, joignit ses mains. Du ninjutsu ? C’est en entendant sa technique et voyant une fumée violette l’enlacer que je me dis que c’était probablement autre chose. Attendez ... Qu’avait-elle dit ? Ce jutsu ... M’était familier ... Son nom ...

    Je n’eus le temps de réfléchir d’avantage que je la vis prendre de l’élan, prête à m’attaquer. Je banda mes muscles, prêt à esquiver, ou parer, bien que je me demandais encore pourquoi une partie de ma défense était aussi réduite. Elle leva son arme, j’allais parer, mais au dernier moment je n’eus le temps de me rendre compte que c’était une feinte qu’elle sauta au dessus de moi. M’apprêtant à me retourner, je sentis un frisson incroyable me prendre le dessus, et c’est en regardant mes mains que je vis que cette fumée était en train de pénétrer les pores de ma peau. Du poi... Son ?! Non ... C’était ... Cette technique ... J-je ... Ce n’est pas possible !
    Qu’étais-je en train de faire déjà ... ? Pourquoi étais-je en train de me battre ?! Mon esprit devenait confus, et me mis à trembler comme un enfant, ressentant un sentiment nouveau, et divin. Sur le coup, je ne voulais plus rien, à part la contempler, à part la ... Etait-ce ... Ma Reine ?!!?

    A peine me retournais-je que je vis une fumée dense derrière moi, ce qui me fit reculer. M’aurait-elle échappé ?! Non !! Je DEVAIS la revoir ! J ... Je ... Devais stopper ceci, afin d’en être persuadé. Tremblant, complètement perdu, je gardais cependant mon arme tant bien que mal devant moi, mais je fus perturbé de plus haut point. Et à la place de cette femme qui s’avérait être probablement celle que je pensais, et avec horreur je me rendis compte que j’étais en train de me battre contre celle que je devais protéger toute ma vie, ce fut un homme qui se dressa devant moi.
    Je le fixa, cet individu qui osa s’interposer devant mon conflit. Comment osait-il ?! De son air neutre, il finit par s’approcher de cette femme, qui était dans un tel état que sa propre crinière était hérissée comme celui d’un félin. Il m’ignorait ? Il m’ignorait, MOI, ma propre personne ?!

    Tu sais il vaut mieux qu’on évite les ennuis. Je n’aime pas me mêler de tes affaires mais la je me permets d’interférer. Allez, on devrait rentré, peut importe ce qu’il a fait, il ne vaut pas la peine que tu te fatigue.

    Devant l’opposition haineuse que faisait mon adversaire, cependant elle avait l’air de l’écouter, tandis que cet homme se tourna envers ma grandeur afin de me lancer un regard mauvais. Sur le coup, je ne savais que faire, mais cet étranger ne me plaisait point ... Qui était-il ? C’était une véritable insulte de m’interrompre ainsi ! J’essaya de la fixer, voulant lui faire comprendre à quel point cet énergumène avait commis une faute lourde, mais je ne pus m’empêcher de poser mon regard sur cette femme, qui avait fait disparaître sa fumée. Je me mis alors à la contempler et lentement, très lentement, rangea mes deux katanas, la fixant toujours, l’observant de haut en bas. Je n’osais plus l’attaquer, pas avec ce qu’il y a en moi qui me faisait trembler de désir ... Plus aucun doute ... C’était elle ...
    Je n’aurais jamais cru que la colère pourrait m’amener à être aussi sôt. Mon coeur se mit à battre de nouveau si fort, qu’est-ce que je venais de faire ?! Comment ais-je osé me comporter envers elle ?! Si c’était vraiment la descendante de Narcisse ... Mais oui que c’était elle ! Sa technique ... L’éclosion de Narcisse, en est une évidence ... Cette sensation qu’elle me faisait ressentir, c’était également une évidence. Je l’ai retrouvé, mon Dieu !!
    De par ma fierté qui parle, je regarda le jeune insolent qui m’empêchait de m’approcher de cette femme. Et pourtant, je le devais ... Je le devais !! Essayant de cacher mes tremblements, avec grande difficulté, je me rendis compte que cette sensation est tout bonnement divine ... Ma colère s’estompait comme par magie, et je pouvais me rendre compte à quel point tout était logique. Quelle honte de ne point m’être aperçu avant !!

    Ce fut plus fort que moi. Je quitta à nouveau mon regard de cet inconnu, l’ignorant royalement, car il n’avait, au final, point d’importance, et je finis par fredonner d’une voix séductrice et mélodieuse, m’adressant à cette divinité.

    ‘’ Vous êtes la descendante de Narcisse, j’en suis certain ... ‘’ Fis-je finalement, avant de m’avancer, d’un pas certain, essayant de passer à côté de cet homme qui me barrait la route. ‘’ Vous ne pouvez point le cacher. Point à moi, celui qui voue sa vie pour votre grandeur ... ‘’

    Je voulais m’avancer à elle, je voulais la ... Non, je ne devais point laisser céder ces bien étranges pensées malsaines, et finalement je porta mon regard vers la seule barrière qui m’empêchait de m’avancer vers ma Reine – cet homme. Le temps de tenter à calmer mes battements incessants et si douloureux, je devais être pris de fougue ... Et une joie incroyable prit le dessus de ma personne. Je l’ai ... Enfin trouvé. Il me devait de l’approcher ! Il me devait la suivre jusqu’au bout ! Quel que soit la raison qui l’a poussé à venir ici, je devais la faire entrer à Kumo afin qu’elle soit en sécurité !! Oui, j’en oublia complètement le jeune brun qui se trouvait entre nous. Qu’elle me dise quelque chose, n’importe quoi ... Et même si elle refusera, c’est mon devoir. Elle va devoir m’avoir auprès d’elle.


Juka Kiyomizu
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 30
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue733/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeLun 30 Jan 2012 - 23:32

Descendante de Narcisse




    Un lien ?
    Avec les Kiyomizu ?



    Malgré ma faiblesse évidente, il me fallait de serrer les dents. Tout simplement car ce type devait être punir pour s’être comporté d’une telle sorte envers moi ! Il m’a fait mal au poignet, m’a attrappé, m’a parlé de ce ton ... C’était vraiment pas le bon jour pour cela ! Comment osait-il, lui, qui était probablement un des qui peut vivre tranquillement dans son village, rien qu’à cette idée une jalousie, certes bête, mais douloureuse, prit le dessus de ma personne. Tous ces sentiments négatifs et nuisibles ressortaient avec tout ce que j’ai vécu. Et je n’allais pas le laisser partir comme cela !
    Tandis que je me rattrappa, manquant de m’effondrer à terre, je me retourna mais au lieu de voir cet étranger, une fumée dense s’éleva, ce qui me figea immédiatemment. Me demandant ce que cela pouvait bien vouloir dire, c’est en voyant Kaitaro apparaître que j’écarquilla les yeux. Que faisait-il ici ?! J’étais en plein combat ! Cependant, sa présence, me fit baisser mon arme et le filet de foudre entre mes doigts disparut. Qu’est-ce que cela voulait dire ?! Mon impatience à l’idée de massacrer cet homme était grande, et mon ami itnervenait un peu au mauvais moment. Au moment où j’allais justement faire souffrir l’homme qui osa élever le ton devant moi. Je n’osa bouger et baissa mon arme, écoutant le silence qui commençait à me peser. Allait-il me disputer pour avoir levé la main sur cet homme ? Il ne devrait pas ! C’est l’autre qui a commencé ! Il l’a cherché ! Je ne saurais dire si Kaitaro était en colère après moi, et allez savoir pourquoi, cela m’effraya quelque peu, car je ne voulais pas qu’il le soit. Et finalement il fit un pas vers moi, laissant ressortir des traits qui me firent toujours demander s’il était en colère ou non.

    Tu sais il vaut mieux qu’on évite les ennuis. Je n’aime pas me mêler de tes affaires mais la je me permets d’interférer. Allez, on devrait rentré, peut importe ce qu’il a fait, il ne vaut pas la peine que tu te fatigue.

    Je fronça les sourcils et fit un claquement bruyant avec ma langue. Je regarda Kaitaro avant de porter un air mauvais à cet étranger, qui par ailleurs me fixait bizarrement. Qu’est-ce qu’il avait à me regarder comme cela ? Rien que pour cette raison, je voulais lui en mettre une encore.

    ‘’ C’est lui qui m’a cherché. Il m’a trouvé. C’est le premier à m’avoir agressé, je refusais de rester les bras croisés et me faire insulter d’une telle sorte. ‘’

    Je fixa Kaitaro, et malgré mes paroles froides et sèches, je finis par avoir quelque part au fond de mes pupilles un regard regretté. En fait ... Il avait raison. Il ne valait pas la peine. C’était ... Vraiment stupide de m’être énervée ainsi. C’est fou ce que la présence de Kaitaro peut m’apaiser. Je finis par soupirer et expira un souffle tremblant, qui dégagea la haine que j’étais en train d’éprouver, avant d’hocher la tête en guise de réponse à Kaitaro. Je rangea mon arme dans mon dos mais je me fis rapidement interrompre dans mes propres pensées par la voix de cet étranger, qui devint bizarrement bien plus mielleuse et étrange. Cela attira mon attention et je leva aussitôt ma tête afin de le regarder, lui, essayant d’ignorer Kaitaro afin de m’approcher, ce qui me fit automatiquement bander les muscles, suite à notre première approche peu amicale.

    ‘’ Vous êtes la descendante de Narcisse, j’en suis certain ... Vous ne pouvez point le cacher. Point à moi, celui qui voue sa vie pour votre grandeur ... ‘’

    J’écarquilla les yeux et fis un pas en arrière. C’est qui, ce type, un malade ?! D’un coup il m’agresse et me parle comme si j’étais la dernière des souillures, et maintenant il me parle avec la voix d’un prince charmant ... Il était sacrément louche, cet étranger ! C'est quoi ce charabia ?! Qu’on reconnaisse mon appartenance de par mes traits évidents d’accord, mais qu’il voue sa vie ‘’ pour ma grandeur ‘’ ? Il ne me connait pas ! D’où il se permet ?! Je lança un regard interrogatif à Kaitaro, puis regarda à nouveau cet homme qui essayait de m’approcher. Cette situation ne me plaisait pas ... Un espion ? Ce type était peut-être dangereux. Je finis par m’avancer vers mon ami qui compte tant à mes yeux et posa doucement mes mains sur son bras afin de pouvoir m’avancer vers le noble, et l’avoir en face de moi. C’est ainsi que je lui lança un regard froid, je voulais qu’il crache le morceau.

    ‘’ Parles. Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu as à voir avec mon clan ? Je n’ai pas souvenir d’avoir un quelconque lien avec un ninja de ce pays, sauf un ami, et ce n’est pas toi. ‘’


Kaitaro Nagi
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 28
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue478/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 1:09

« What The F*** !!»
Ca fait bizarre d’être l’observateur. C’était comme si j’avais pris la place d’un chef de groupe qui observait les autres se battre pour observer leurs forces et autres. Techniquement c’était a moitié vrai. J’étais l’un des chefs d’un groupe mais je ne perdais pas mon temps a regarder comment tel ou tel personne, ce battait. Si il fallait qu’il vienne avec nous, il n’aurait qu’a venir et puis c’est tout. Mais il faut dire que celui qui ose s’en prendre a Juka et qui n’a aucun lien avec elle n’avait qu’une petite chance sur cent de nous suivre ou tout simplement de rester en vie. Elle avait traversé suffisamment de galère pour en plus se battre avec des clowns. Ne connaissant aucunement la nature du conflit entre Juka et ce type je préférais y mettre fin avant que quelqu’un se blesse ou ne meurt. Ce serait quand-même bête que cet inconnu perde la vie parce qu’il s’est frotté aux mauvaises personnes, surtout que nous on est les gentils dans l’histoire de notre désertion il ne faudrait pas montrer un visage qui n’est pas le notre même si je pense que ce départ nous a tous changé d’une façon ou d’une autre, moi c’était sans doute mon calme maintenant apparent qui était apparu car en temps normal je serais déjà en bas en train d’exploser la tête du mec qui je penses est un ninja de Kumo.

Cependant, juste après la technique de Juka, j’avais miraculeusement atterrit en bas pile entre les deux. Sur le coup je n’en avait strictement rien a faire de l’autre là. Mon amie, m’inquiétait car vu le regard qu’elle avait elle allait surement le tailler en pièce son adversaire dans un sens je l’avais sauvé. Bien sur je n’attendais pas le moindre merci venant d’un inconnu ou une quelconque reconnaissance. Bizarrement maintenant que j’étais la le regard Juka changea un petit peu. Elle avait surement compris ce que je venais de lui dire et elle devait peut-être être d’accord avec ça, ou bien elle refusait de me montrer son désaccord. Elle pouvait le faire, ce n’était pas un problème du tout, après tout je l’avais bien déranger dans ses petites affaires alors je comprendrais très bien qu’elle m’en veuille ou quelque chose dans le genre. Même quand elle était énervée elle était vraiment trop mignonne. Heureusement que je ne pensais pas a voix haute sinon je pense que je serais parti à très grande vitesse.

Mon regard se porta alors l’étranger, qui avait l’air encore sous le choc de l’attaque de Juka. Je me demandais bien ce qu’elle lui avait fait parce que je la connais depuis un moment maintenant mais en fait je ne connais rien de ses techniques de combat. Le fait que j’ai du changer d’équipe après la mission a Hayashi en était surement pour beaucoup. Je fis une petite pause en le regardant, c’était bien un ninja de Kumo. Ses armes me semblait pas mal mais un peu moins solides que les miennes qui avait été forgé dans les montagnes de je ne sais trop ou et ma favorite venait pourtant de Kumo gakure no Sato. Il faut dire que c’est quand même le dernier chef d’œuvre de mon cousin qui selon moi est l’un des meilleurs forgerons. Revenons a l’étranger. Il avait l’air d’un riche, pas un nouveau riches mais plutôt un petit bourge ayant hérité de l’argent de ses parents. J’avais envie de rire, car moi aussi j’avais de l’argent mais tout venait de mon travail. Enfin arrêtons les suppositions stupides avant qu’il ne pense que je suis en train de me foutre de lui ce qui n’était pas le cas, même si l’envie était la. Enfin je fus ramené a la réalité par Juka.

‘’ C’est lui qui m’a cherché. Il m’a trouvé. C’est le premier à m’avoir agressé, je refusais de rester les bras croisés et me faire insulter d’une telle sorte. ‘’

Les paroles de Juka me firent repenser a quand j’étais plus jeune, mis a part le ton sec c’était exactement ce que je pouvais sortir a mes parents.. C’était souvent le prétexte que j’utilisais pour me battre avec les autres. On l’a surement tous sortis le fameux « c’est lui qui a commencé ». Sur ce coup la je voulais bien la croire car ce n’était pas son genre de ce battre avec des gens sans aucune raison, et connaissant son orgueil, cela ne m’étonnerais pas du tout. Je fis encore deux pas vers pour m’approcher d’elle. J’eus envie de lui sourire mais avant même que j’ai pu contracter me moindre muscle de mon visage une voix assez énervant s’éleva derrière moi.

‘’ Vous êtes la descendante de Narcisse, j’en suis certain ... Vous ne pouvez point le cacher. Point à moi, celui qui voue sa vie pour votre grandeur ... ‘

Sa voix était vraiment désagréable a l’oreille je trouve. Je fis une sorte de grimace bizarre, puis je réfléchis a ce qu’il venait de dire en le repassant plusieurs fois. Je vis qu’il s’approchait un peu de nous. Une ruse pour s’en prendre a Juka peut-être parce que c’est quand même gonflé de sa part sortir un truc pareille. Surtout quand on sait qu’il a voulu la couper en morceau il n’y a même pas cinq minutes. A croire qu’il avait une mémoire de cochon d’Inde ce mec. Enfin je préférais ne pas me mêler de cette conversation en tout cas pas tout de suite. Je voulais d’abord savoir ce que Juka disait de tout ça. Pour moi ce type méritait la mort si il disait vrai, non pas parce qu’il s’en est pris a Juka en tant que mon ami mais parce que tenter de tué quelqu’un pour qui on doit être prêt a donner sa vie c’est intolérable. J’avais envie de le frapper, en fait plus il s’approchait plus j’avais envie de le cogner et puis si ça ce trouve il est tout simplement affecté par les phéromones de Juka. Ce ne serait surement pas le premier ni même le dernier, le souci c’est que « descendante de Narcisse » ben peut de gens en sont au courant.

Je tournais la tête vers Juka a nouveau, et ça tête me donna une envie de rire difficile a retenir. Elle faisait la même tête que mon père la première fois que j’ai utilisé une technique devant lui. Je me retins de lui dire quoi que ce soit et de laisser échapper ce rire et pris un air sérieux, tellement faux que j’avais l’air d’un constipé. Je finis par me calmer au bout de quinze longues secondes. Mon amie a la crinière blanche. Ne semblait pas le connaitre plus que ça et donc était probablement encore plus surprise que moi. Elle finit par réagir et s’avança vers lui passant en me tenant le bras. Je comptais les laissé discuter patiemment et bien sur essayer de comprendre un truc parce que la je suis vraiment perdu dans cette histoire. Je la suivis mais au lieu de rester derrière elle je me mis sur un rocher pas loin. En fait j’étais a un mètre d’eux. Je fixais les mains de l’inconnus, je voulais être sur qu’il n’y avait pas d’entourloupe. Je n’allais surement pas le lacher.

‘’ Juka ! Fais attention on ne sait jamais ce qu’il peut cacher ‘’




Kakuzô Hidemi
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue848/2000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeJeu 2 Fév 2012 - 18:23

Valet des Kiyomizu


    La Reine de mon coeur
    Les armes à table.

    Oh bon Dieu ça y est, ma vue a vu l’absolu divin. J’en tremble devant cette perfection que j’ai osé négliger, je me sentais honteux de mes actes. Cette femme était l’évidence de son clan, et je n’ai point présenté mes respect envers elle. Je suis cependant surpris de cette crinière blanche, les Kiyomizu ont le cuir chevelu d’une douceur sucrée brune, aux reflets d’or. Cependant, ses traits fins, son regard ... Est le même de tout Kiyomizu. Aussi méprisant, aussi froid, donnant également tout le charme de sa perfection, désireux à chaque être de briser cette glace et voir cette divinité sourire. J’en reste interdit devant cette femme, envers qui j’ai osé lever mon arme. De la honte, encore de la honte ... Je me devais présenter des excuses envers elle, mon coeur battait si fort et je luttais devant ma vue qui devient bizarrement floue face à mon tournis, et je craignais son ignorance totale, au vu qu’elle semblait écouter cet homme. Qui est-il ? Un ami à elle ? D’un air méprisant je le regarda, il ne me plaisait point. Bien trop proche de ma Reine, beaucoup trop proche ... Je me devais changer ceci et surveiller ses fréquentations. Je me devais de la garder en sécurité et l’épanouir ! Mais à présent, il me fallait surtout la convaincre de me faire confiance ... Car je suis parti pour elle, pour la rejoindre, la retrouver ! Et quel que soit le chemin qu’elle prendra, je serais présent. Pourquoi, pourquoi a-t-elle déserté ? Cela ne ressemble point aux descendants de Narcisse ... Ils ont pour principe de ne point trahir Konoha. De nouveau, je suspecta ce brun aux allures peu saines. Un jeune rebelle ? Sûrement lui qui l’a entraîné aussi loin, je ne vois point d’autres explications. Le sang noble de cette femme lui interdit de quitter sa patrie. Cependant ... De par les vents que j’eus à ressentir concernant Konoha ... Je me dois de savoir la vérité. Oui, cela me concerne !

    A ma plus grande plaisance et honneur, ma douce Reine s’approcha afin d’écarter ce jeune homme, mais était tout de même bien trop tactile à mon goût, ce qui me surprit grandement. Les Kiyomizu méprisent le reste du monde, sauf leur propre personne. Quel genre de lien pourraient-ils avoir ces deux-là ? Malgré ses yeux, je pouvais apercevoir de la tendresse dans ses gestes vis-à-vis de son ami, ce qui me chagrina grandement. Heureusement que je suis venu à temps ... Elle me scruta, et celui qui osa nous interrompre, le bougre, se daigna enfin de s’écarter afin de nous laisser place. Il avait compris qu’il n’avait point à voir avec les nobles, cet inconscient ... Tant mieux. Au moins il a l’intelligence de s’éloigner de la brillance bien trop parfaite pour lui. Je le suivis du regard afin de l’inviter à partir au plus loin qu’il peut, mais une voix m’interrompit. Froide, impitoyable, mais tout aussi magnifique qui me fit frissonner de tout le corps. Je ferma doucement les yeux et leva ma tête, me délectant de ce son défiant les cloches du paradis.

    ‘’ Parles. Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu as à voir avec mon clan ? Je n’ai pas souvenir d’avoir un quelconque lien avec un ninja de ce pays, sauf un ami, et ce n’est pas toi. ‘’

    ‘’ Juka ! Fais attention on ne sait jamais ce qu’il peut cacher ‘’

    Cette voix masculine interrompit cette confrontation des plus délicieuses, et je lui fis l’honneur de tourner ma tête afin de lui lancer un regard plein de reproches, lui défiant de l’ouvrir encore une fois. Comment osait-il ? Il avait la langue bien trop pendue ... Je me serais fait un plaisir de le faire taire un bon moment celui-là. Sa présence me dérangeait, m’irritait. Il était de trop ! Comment pourrais-je cacher quelque chose à ma Reine ?! Je le saisis du regard un long, très long instant, et lorsque la minute s’écoula, quelque chose me tilta en tête - le prénom. Juka ... Ainsi, cette femme s'appelle Juka. Quel prénom des plus magnifiques, digne d'une Kiyomizu. Bien que j'aurais préféré que ce soit elle qui me le dise, je ne dis rien et envoya l'étranger rôtir en Enfer dans ma tête. Puis, afin de faire taire ce jeune arrogant pour de bon, je fis quelque chose que je n’aurais jamais cru croire le faire un jour – Je porta ma main à mon obi, qui possédait un noeud bien serré, prévu à sa résistance, et d’un coup je tira sur l’extrémité. Mes deux katanas perdirent leur balance et se mirent à tomber à terre, avant que je me les rattrappe de ma même main, et les poser de manière évidente juste devant cette femme. Tout ce que je possède lui appartient. Je suis son arme et mon efficacité est dû à son existence. A elle de gérer tout ceci. Ainsi, je devins désarmé devant ces deux êtres. Si je me dois de mourir, ce sera sous la main de ma Reine. Ainsi, elle n’aura aucune difficulté à m’achever, ainsi cet homme à la langue bien pendue, se mêlant de ce qui ne le regarde pas, verra que je suis incapable de faire quoi que ce soit à elle. Je souhaitais de tout mon être gagner la confiance de cette perfection. Bien que j’ai bien mal commencé afin de l’avoir, je saurais la convaincre. Car à présent, je lui ouvre le coeur. Finalement, je quitta l’étranger des yeux et tourna ma tête vers la déesse qui me fait battre tant mon coeur, et mes traits changèrent immédiatemment. Alors que j’offrais un regard mauvais à son ami, devant les yeux de cette femme mes traits ne pouvaient que s’adoucir comme ils ne l’ont jamais été, et je lui offris un sourire digne d’un parfait amant. D’une voix douce et séductrice, j’osa avoir l’honneur de prendre paroles, tandis que mes pupilles parcouraient ce visage si glacial aussi magnifique comme m’attristait grandement.

    ‘’ Je suis celui qui fut né pour votre sang. Celui pour qui je me bats. Celui pour qui j’existe et me perfectionne. Le fait que vous ne voyez point qui je suis m’attriste, mais je reste compréhensible. Depuis plusieurs générations, nos deux clans ont coupé tout contact, car nous nous sommes déshonorés, un des nôtres a failli à la tâche avec un de vos ascendants. Mais l’espoir nous nourrit et nous pousse à persévérer, je suis désireux de remettre en place ce lien, plus que tout au monde. Ma force, mon talent, vous est dédié. Sachez que mon clan est lié au vôtre depuis le début. Oui, depuis le début. Depuis l’ère de Narcisse, mon ancêtre a rencontré celui qui vous a donné l’honneur de respirer la perfection. Cet homme, c’est grâce à lui que nous sommes devenus nobles. Et depuis, nous, les Hidemi, alors que nous étions simples éleveurs de paons, nous étions dors et déjà appréciés dans ce pays. Mais depuis, nous naissons guerriers, les plus talentueux de Kumo. Pour vous protéger. Notre coutume était de devenir valets des Kiyomizu, et vous suivre dans l’ombre, devenir servants, nous, grands nobles. Et nous sommes fièrs de ce destin, car c’est le plus grand honneur qui peut exister. Nous vivons pour vous, toute ma vie je fus éduqué afin de vous cerner. Je connais votre histoire, votre chronologie, vos pouvoirs. ‘’ Je ne pus m’empêcher de tendre ma main afin de me daigner de lui effleurer le bras. Mes doigts parcouraient d’une lenteur certains, mais aussi douce d’une pétale d’hortensia. Je m’enivrais de cette perfection, ne sachant que faire devant elle. ’' Bien entendu ... Je connais également votre père, Sono Kiyomizu, et au nom de tout mon clan, nous vous présentons nos plus sincères condoléances, car c’est la perte des plus tristes et des plus importantes à notre égard. Vous êtes, pour nous ... Comme nos Dieux. Et vous ... Vous êtes la Reine qui habite mon coeur depuis tant d’années. ‘’ Je lui saisis soudainement la main avant de m’agenouiller devant cette femme, si près d’elle. Je puis sentir cette odeur enivrante qu’elle possédait, et devina, à mes frissons des plus fougueux, que j’en deviendrait dépendant, comme tout ascendant de mon clan. Je posa mon front sur ses doigts fins, avant de les embrasser. ‘’ Je vous prie de me pardonner pour l’incident de tout à l’heure. J’en suis entièrement fautif. Je me sens ... Honteux, vraiment honteux. Jamais je n’aurais dû élever ma voix contre vous, jamais je n’aurais dû lever mon arme sur vous. Si j’aurais su ... Je vous demande pardon ... De tout mon être !! Sachez que ... J’ai quitté mon village afin de vous retrouver. J’ai appris votre désertion et je ne fus que frappé par une tristesse infinie. Je me dois vous protéger et je me suis senti déshonoré. Voilà tant de semaines que je suis à votre recherche, je regardais chaque recoin du pays de la Foudre avant de le quitter et vous chercher ailleurs. Ma frustration et ma peur a pris le dessus ... Vous êtes le trésor de mes yeux. Jamais je ne me serais pardonné de vous avoir laissé partir ainsi ... ‘’ Je leva mes yeux vers cette femme, lui berçant de toutes mélodies sincères qui balayaient mon coeur de par cette fougue qui m’embrase. ‘’ Je suis honoré de vous avoir enfin retrouvé ... Je me sens nettoyé de toute souillure. Acceptez mon âme, acceptez-moi comme votre arme ... Car telle est ma raison de respirer. Je mourrais de chagrin si vous m’interdirez, car je faillirais à mon devoir. Je me dois de vous protéger. Je me dois vous combler !! Permettez-moi d’être telle votre ombre, et remettre en place notre coutume ... Vous savez, au fond, à quel point c’est important. Vous savez, de par votre coeur honorable, que je suis sincère. Permettez-moi ... De savoir tout de vous. Laissez-moi être à vos côtés. Devenir votre confident, votre meilleur allié. Laissez-moi vous conduire en sûreté. Contez-moi la raison de votre fuite, car je ne peux le comprendre ... Vous êtes une Kiyomizu, et il est interdit chez vous de déserter Konoha. ‘’

    Alors qu’elle retira fermement sa main, devant sa stupéfaction j’eus un déclic. Je remercie père pour cette délicate attention et je sais qu’elle saura de quoi je parle. Car j’ai la preuve ultime de notre lien, elle saura que je ne suis point imposteur, mais l’homme de la vérité. Restant à genoux, je me précipita à mon sac et sortis le fameux fil rouge en velours, où deux bagues en or émettaient un son des plus cristallins. Je lui tendis l’objet en baissant la tête, m’inclinant devant sa perfection, et j’ouïs sa surprise. Un sourire apaisé et rassuré se dessina sur mon visage.

    ‘’ Oui, la légende du fil rouge. Vous savez d’où elle vient. De notre lien entre les Hidemi et les Kiyomizu. Car nous sommes votre ombre, car nous sommes nés pour vous. Vous savez, à présent, que je ne ments point. Que jamais je ne vous trahirais. Je vous supplie de me joindre à vous ... Je nettoierais mon pêché de m’être attaqué à vous. Je suis Kakuzô Hidemi, ninja d’élite de Kumo. J ... Je veux savoir, pourquoi ... Pourquoi vous avez déserté. Je veux vous aider. Par n’importe quel moyen, je veux vous combler. ‘’

    Soufflant, rassuré d’avoir enfin vidé mon coeur, je sentis la présence que j’avais complètement oublié de par mes émotions. Tournant la tête, je revis cet homme ... C’est vrai, il était si insignifiant que j’en oublia son existence. Car à présent, plus rien ne valait de plus important ... Que ma Reine qui se trouvait devant moi. Sa perfection était mon accomplissement, et son bonheur le mien. Je tourna à nouveau ma tête afin de regarder cette femme qui faisait tant battre mon coeur et lui adressa un sourire poétique et tendre, un sourire dont aucune femme n’a pu voir de ma personne jusqu’à présent. Car seule elle avait le droit du meilleur de ma personne.


Juka Kiyomizu
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 30
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue733/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeVen 3 Fév 2012 - 3:09

Descendante de Narcisse




    Un serviteur ?
    Un allié ?



    Parcourant de mes yeux cet inconnu se dressant devant moi, j’essayais de le cerner du mieux que je pouvais cet homme, de par ses gestes, sa façon d’être. Qu’il est bizarre ... Il me semblait bien hautain, digne d’un noble qui sait ce qu’il vaut, sûr de lui. Et dès qu’il apprit qui je suis, il devint tout mielleux, essayant de mettre en avant son charisme. Pfeuh ! Cela ne marchera pas avec moi, bien que je suis sensible à la beauté physique, je me plais à la contempler et non à céder. C’est la nature de tout Kiyomizu, d’apprécier la beauté, SA beauté. Je suis, apparemment, la seule qui a une mentalité quelque peu différente. Je me plais à regarder ma perfection tout comme j’aime admirer ce qui m’entoure.
    Cet homme me stressait grandement. Qui était-il ?! Qu’est-ce qu’il voulait dire, que voulait-il de moi ? Je sentis Kaitaro s’éloigner de quelques pas afin de se mettre sur un rocher et nous surveiller. D’un côté, je ne voulais pas vraiment qu’il s’éloigne, je voulais qu’il reste près de moi, mais je n’en dis rien, comme toujours, ma fierté préférant se mettre en avant. Tandis que l’étranger devant moi accompagna mon ami du regard d’un drôle d’air qui ne me disait rien de bon, moi, je le fixais lui de mes yeux froids, afin de lui faire comprendre qu’il n’a nulle part où aller. Je n’allais pas le lâcher avant de savoir ce qu’il a comme lien avec mon clan, oh que non !

    ‘’ Juka ! Fais attention on ne sait jamais ce qu’il peut cacher ‘’

    Je quitta l’étranger des yeux l’étranger afin de regarder Kaitaro, et lui fis un discrèt sourire en coin, avant de hocher la tête, lui assurant que oui, je ferais bien attention. Reportant mon attention à cet homme, de nouveau, il regardait mon ami d’un air bizarre qui ne me disait rien de bon. Pourquoi ce regard mauvais ? Qu’avait-il à reprocher à Kaitaro ? Je les regarda les deux avant de fixer à nouveau cet homme. Qu’il parle, tout simplement. Mais cet échange dura que bien longtemps, avant que je ne finis par soupirer, ne comprenant absolument pas. Et finalement, l’étranger prit une mine bien plus sereine avant de porter sa main à son obi, et tirer sur la cordelette, tenant ses armes. Suite à ce geste, ses deux katanas chutèrent, mais il les rattrapa à temps, afin de ne pas les égratiner. Puis, il les posa à terre, juste à côté de moi. Je pouvais les saisir et en faire ce que je voulais. Quelque peu surprise, j’arqua un sourcil, ne le quittant pas des yeux, tandis que ce dernier me fit un sourire des plus étranges, comme cherchant à m’apaiser. Suite à cela, il se mit à me faire un grand monologue. Plus il continuait, plus il me surprenait. C’était en tout cas l’étoffe parfaite d’un noble, son langage était raffiné comme travaillé. Et plus il me contait tout ceci, plus cela me disait vaguement quelque chose ... Je crois que mon père m’a vaguement raconté en se moquant d’eux, qu’avant, on avait des esclaves, si dévoués envers nous que nos ascendants pouvaient essuyer leurs pieds dessus. Je crois qu’il plaisantait ou exagérait, mais ces êtres semblaient l’amuser. Cela ne m’étonne pas de papa tiens, il ridiculisait le reste du monde, les méprisant, les trouvant pathétiques. Je fus la seule exception, et par ailleurs j’ai bien eu de la chance, car vu son caractère ... Bon, assez parlé de mon père. Bien que cela ne m’étonnerait pas de la part de mes précédents qu’ils traiteraient les hommes qui ont la folie de se présenter comme ‘’ servants ‘’ devant nous comme des objets. Cependant, j’étais tout de même ... Sous le choc. Qu’un homme voue sa vie ainsi pour moi. Il avait l’air passionné, je ne l’aurais jamais cru. Moi qui pensait que les Kiyomizu sont mal vus. Je ne savais que penser ...
    Il me saisir alors ma main avant de s’agenouiller devant moi, afin de demander pardon. M’expliqua la raison de ses colères. Moi, restant interdite et ne sachant comment réagir, mon air restait impassible, mais ma surprise était grande. Il finit par lever ses yeux sur moi. Pardon ?! Il voulait nous rejoindre ?! Je lui fis une mine froide à nouveau, avant de retirer vivement ma main. Je ne savais quoi penser, ce type était bizarre, mais essayait de gagner ma confiance. Que faire ? ça se trouve il mentait sur toute la ligne, et me racontait de beaux mensonges ! Une chose que je croyais, jusqu’à ce qu’il sorte de son sac un fil rouge afin de me le tendre. Prenant l’objet délicatement entre mes doigts, je le leva au niveau de ma tête et entendis des métaux s’entrechoquer. Deux bagues en or.

    ‘’ L ... La légende du fil rouge ... ‘’

    ‘’ Oui, la légende du fil rouge. Vous savez d’où elle vient. De notre lien entre les Hidemi et les Kiyomizu. Car nous sommes votre ombre, car nous sommes nés pour vous. Vous savez, à présent, que je ne ments point. Que jamais je ne vous trahirais. Je vous supplie de me joindre à vous ... Je nettoierais mon pêché de m’être attaqué à vous. Je suis Kakuzô Hidemi, ninja d’élite de Kumo. J ... Je veux savoir, pourquoi ... Pourquoi vous avez déserté. Je veux vous aider. Par n’importe quel moyen, je veux vous combler. ‘’

    Je continua à fixer cet objet, ne sachant que dire. Seuls les Kiyomizu savent les origines de cette légende, liant les serviteurs aux miens, telles des ombres ... De nos jours, elle s’est transformée en une histoire d’âmes soeurs, mais l’origine venait des servants de l’ombre. Une relation platonique, passionnée d’un côté, mais quelque peu malsaine, paraît-il. Je resta silencieuse, un long, très long moment, à essayer de me remettre de mon choc, que j’en pâlis, restant figée. Soufflant lentement, je finis par tourner la tête vers Kaitaro, comme cherchant de l’aide, puis finis par piquer un fard avant de froncer les sourcils vers cet homme qui se prénommait Kakuzô.

    ‘’ Tsssk. La raison ne te regarde pas. Quel que soit ton lien avec moi. Que tu nous aides nous, vois plus loin. Que tu m’aides moi, pas question. J’ai pas besoin d’aide. Je sais me défendre toute seule. ‘’

    Au fond, j’avais en fait besoin d’aide, mais pour rien au monde je ne voulais le montrer. Combien de fois je désirais appeller à l’aide Kaitaro, ou Toshiro ... Juste pour avoir des bras, une épaule, un réconfort. Et c’est encore moins ce kumojin envers qui je vais m’ouvrir. Pas dans mon état. Je lui lança un regard mauvais avant de lui siffler froidement la suite.

    ‘’ Où étais-tu, lorsque ces kirijins nous ont attaqué ? De leur côté ? Et maintenant tu dis de me protéger ? Laisses-moi rire. ‘’

    Je lui lança un regard haineux et plein de reproches. Malgré que ses mots m’avaient quelque part touché, je n’osais l’exprimer. En aucun cas. Je me tourna Kaitaro au final, avant de lui lancer un regard qui traduisait, au loin, une certaine demande. De ce qu’il pense de tout ceci.
    Je reporta à nouveau mon regard vers cet homme qui m’offrait au final tout de lui, avant de mettre mes mains sur mes hanches et soupirer. Puis, sans crier gare, exhiba à grande vitesse mon bâton, l’ouvrant d’un geste vif et pointa la lame à à peine quelques millimètres de la pomme d’Adam de cet homme. De mon regard impassible, je le fixa dans les yeux, cet homme qui se désarma inconsciemment devant moi.

    ‘’ Vois ce que tu veux faire. Tu veux être à mes côtés ? Je te préviens, si tu te joins à nous, je te tiens à l’oeil. Et au moindre faux pas, JE TE TUE ! ‘’

    A ces mots, je ferma mon bâton avant de le remettre sur mon dos, haussant les épaules. Après tout, on avait toujours besoin de mains fortes. Il veut être à mes côtés, d’après ses dires ? Très bien, il a intérêt à être bien utile. On a besoin d’alliés. Je regarda à nouveau Kaitaro comme lui demandant si on a vraiment besoin d’une aide telle que lui, bien qu’il semblait haut placé, et c’est un jounin d’élite de Kumo. Je me tourna de nouveau vers cet homme et lui lança d’un air strict.

    ‘’ Ta position à Kumo ? Qu’as-tu en tête ? ‘’


Kaitaro Nagi
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 28
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue478/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeMer 8 Fév 2012 - 21:27

« Tell me why !! »

En fait ce mec m’a vraiment l’air d’un type vraiment inutile, je ne voudrais pas être méchant avec lui mais sa manière d’être m’énerver pourtant je ne le connais pas. Il faut dire que le simple fait qu’il s’en soit pris a Juka m’avait déjà motivé pour lui exploser sa tronche mais j’avais préférer éviter de faire des vagues en laissant mon amie lui défoncer la tête. Maintenant je le regrettais un peu, parce qu’il arrivait a débité une quantité de chose illogique a la minute que je me demandais si il avait vraiment toute sa tête. C’est vraiment perturbant d’entendre quelqu’un changer d’un discours a l’autre en quelque secondes. Je n’avais pas compris ce qu’il disait au départ mais ça n’avait surement rien a voir avec cette histoire de ‘ mon clan est lié au tiens’ faut arrêter les âneries. C’était un peu ce qui me passait en tête, c’est alors que l’idée de le faire simplement exploser me vint. J’avais exactement ce qu’il fallait pour mais je ne voulais pas montrer a quelqu’un se spectacle dégoutant d’entrailles volante et de sang qui… gicle. Non, il était difficile pour moi de le supporter juste maintenant mais il devait quand même être un peu mieux vivant que mort, du moins selon moi. Après il se pourrait que je me sois tromper sur ce type et que sans tête il nous est plus utile.

Enfin j’allais le laisser donner la suite de sa petite histoire en faisant bien sur attention aux moindres petits détails. Mais cette voix était vraiment horripilante a mes oreilles et donc j’essayais d’imaginer cette discussion avec une autre voix nettement plus plaisante mais c’était bien trop dur a faire parce que je ne me souvenais quasiment d’aucune voix qui aurait mérité d’être utilisé pour une tache pareille, personnellement je trouvais que ce serait une insulte envers ceux …. Il venait de parler du père de Juka. Moi qui pensait qu’il se foutait royalement de nous me voila confronter a quelque chose de bien vrai le truc que je me demande c’est comment ils peuvent avoir perdu tout contact depuis deux générations et être au courant d’autant de chose moi ça me sidère enfin je n’allais agir qu’une fois que j’en aurais ma claque ou que je sentirais que c’est le moment ce qui je le sentais n’allais surement pas tarder à arriver. Il prit alors la main de Juka ce qui eut pour effet de m’énerver encore un peu plus que je l’étais déjà. La colère était la a monté doucement. Deux minutes, le temps que je pourrais supporter ça. Je baissai légèrement la tête et la releva comme pour dire gentiment « que quelqu’un fasse taire ce moulin ». Parce que mine de rien il nous bassinait avec tout ça depuis environ deux minutes et ce n’est pas ce n’était pas du tout intéressant car j’en apprenais un peu plus sur Juka. Il fallait dire que ce n’était pas le genre de chose qui me venait a l’esprit quand j’étais avec elle.

Il finit alors par évoquer notre désertion, l’envie de lui sortir un gros « Avec nous elle est en sécurité » était grande mais l’énervement serait surement trop audible dans mon intonation, je ferrais mieux d’essayer de maitriser ce petit détail avant de dire quelque chose a cette tache. Il osait dire qu’il était triste, pourtant il était de Kumo et si je me souviens de ce que j’ai fais durant cette bataille j’ai affronté bon nombre de Ninja de Kumo et de Kiri. Cette histoire de remord je n’y croyais pas, si il savait vraiment ce que c’est que de se sentir coupable il ne nous parlerait surement pas comme ça. On aurait plutôt une sorte de baratin pour essayer d’amadouer Juka, c’était assez pour moi, il n’y avait que deux chose qui m’empêchait de m’en prendre a lui, d’abord ce que j’ai dis en interrompant Juka et bien sur l’intérêt que ce type aurait pour elle. Dans ma tête je l’avais déjà tué de trois façon aussi horrible que lente et je vous laisse imaginez a quel point je peux être sadique quelque fois. C’est alors qu’il pris un objet dans son sac et je vis un ruban rouge. Il n’était pas sérieux la, on aurait dit une sorte de demande en mariage, soucis majeur car je ne comptais pas me taire a jamais donc ce serait une objection de poids je pense. J’aurais été jusqu'à me battre avec lui pour ça. C’est alors que le regard de Juka se posa sur moi, elle n’avait pas vraiment l’air a l’aise avec ce truc.

Un signe pour que je fasse quelque chose, elle se tourna et lui dit assez sèchement que ce que nous faisions ne le regardait pas et surtout qu’elle n’avait pas besoin de lui. Techniquement elle aurait pu le tuer il ya quelque instant alors je ne vois pas comment il pourrait la protéger de quoi que ce soit. Elle rajouta froidement ce que j’avais pensé il y a exactement quelques secondes. C’est quand même assez troublant mais c’est la preuve que j’avais raison par rapport a ce ressenti. Encore une fois le regard de Juka se porta sur moi brièvement et repris la parole pour dire quelque choses d’assez prévisible mais il fallait quand même qu’elle ait notre accord, a Toshiro et moi pour que cet inconnu puisse venir avec nous. On avait besoin d’un peu de soutien mais je n’avais pas du tout confiance en ce type. Il fallait bien réfléchir a la question. Je me levai de mon gros cailloux et je fis quelque pas vers Juka et me juste derrière elle comme un enfant en fixant le l’homme dont le destin pouvait dépendre de moi-même si je pense qu’il nous aurait suivi pour pouvoir essayer de la protéger. J’étais partager entre oui on a besoin d’aide donc on l’accepte et je sens que je vais le tuer si jamais il retouche a Juka.

Ah, les Kumojins, ils ont l’art de se mettre dans des situations pas possible c’est vraiment agaçant au bout d’un moment. C’est quand même quelque chose d’assez improbable selon moi. Je n’aurais jamais pensé que ce serait un jour a moi de donner mon avis concernant ces gars là. Enfin j’allais devoir donner mon avis, après tout ce qui concerne l’un de nous, nous concerne tous alors je me devais de faire en sorte de prendre mes « fonctions » et de faire ce qui me semblait le plus juste et surtout le plus utile pour nous. Dans ma tête il y eu cette petite voix qui m’avait guidé jusqu’ici, elle me disait de le laisser nous suivre mais une autre me disait de le faire disparaitre car ce serait trop risquer si jamais il nous suivait et qu’ils soient la pour nous faire arrêter. Mais moi je me suis dis que j’ai quand-même accepté de faire confiance a Satoshi alors lui pour pas, mais il aurait constamment quelqu’un qui le surveille et surtout je.. je vais surement lui arracher la tête si jamais il touche Juka c’est exactement ce qui me semblait le plus probable.

« Je pense que niveau sécurité on a ce qu’il faut ! Je ne vois pas trop ce que tu pourrais nous apporter a part une bouche de plus a nourrir. Et tout ce que tu viens de dire ne m’a en rien convaincu de ta loyauté envers Juka ou son clan. Je ne te traiterais pas de menteur mais je n’ai absolument pas confiance. Si ça dépendait uniquement de moi, tu resterais ici, ou même chez toi que je n’en aurais strictement rien a faire. Maintenant j’aimerais que tu me donne une seule bonne raison de donner mon accord, mais bien sur a mes conditions. »
Kakuzô Hidemi
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue848/2000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeVen 10 Fév 2012 - 18:35

Valet des Kiyomizu


    Que faire ...
    Pour mériter votre confiance ?

    Visiblement, je crois avoir touché, ne serait-ce qu’un peu, le coeur censé être glacial de cette femme. Car les Dieux ont la sensibilité froide, méprisant le reste du monde, et cela je le comprends depuis que bien longtemps, je les connais ces doux êtres. Cependant, la flatterie est une arme que bien massive envers les Kiyomizu, c’est bien en utilisant cet élément que mon ancêtre a su connaître le lieu de la demeure de Narcisse, ainsi que son identité par ailleurs. Mais mes compliments, mes flatteries sont bien différents de ce qu’elle pourrait entendre tous les jours. Car oui, mes mots sont les plus sincères. Je contemple cette perfection et j’en frissonne de plaisir, n’en croyant point mes yeux qu’une telle femme pourrait exister. Elle ... Est bien digne des Kiyomizu. Malgré sa chevelure blanche qui est bien anormale dans ce clan, ses traits ne pouvaient me mentir. Tout comme moi je ne peux mentir face à sa grandeur. Sa présence me touche, et je ne suis que plus honoré d’avoir son attention. Son regard se porta tantôt à moi, avant de se poser quelques instants envers ce jeunôt, et mon envie de pouvait que s’agrandir. Il était bien trop arrogant et semblait être un enfant de campagne, que bien trop de mérites qu’elle lui offrait. De son attention ! Que se disaient-ils par ces échanges visuels, je l’aurais tant voulu le savoir, rêvant qu’un jour je serais le premier à avoir cet honneur, et que ce jeune homme en sera banni par cette faveur.
    Finalement, la Reine dont je rêvais depuis tant d’années eut les paumettes qui se mirent à teindre dans une teinte rougeâtre, qui me fit d’avantage d’effets. Qu’elle était magnifique, de son air froid, elle faisait cependant fondre mon émoi. Quelle élégance se tirait de ses gestes, et rien que de penser que cette teinte pourrait être à cause de ma personne, je m’en languissais d’avantage. Non, je suis bien modeste, détrompez-vous, voyons ! Mais en notre destin scellé, elle ne pourrait point nier l’évidence.

    ‘’ Tsssk. La raison ne te regarde pas. Quel que soit ton lien avec moi. Que tu nous aides nous, vois plus loin. Que tu m’aides moi, pas question. J’ai pas besoin d’aide. ‘’ Son ton devint d’avantage plus glacial que j’eus froid dans le dos et si je n’était point l’être désireux à me soumettre face à elle comme à l’étreindre j’aurais bien reculé de quelques pas, mais je résistais, encore et encore, car même si son aura était que noire à mon égard, je voulais me cacher comme m’approcher d’elle. Quelle drôle de sensation ! Maintes hommes doivent le ressentir, mais je suis celui qui résistera jusqu’au bout pour elle, prêt à encaisser tout état d’âmes qu’elle pourrait vivre. Je le savais. ‘’ Où étais-tu, lorsque ces kirijins nous ont attaqué ? De leur côté ? Et maintenant tu dis de me protéger ? Laisses-moi rire. ‘’ Ce ton de reproche, ces phrases blessantes, me frappa en plein coeur, et maintes souvenirs déshonorables revenaient en moi. Que croyait-elle ... ? Moi ? Participer à cette guerre ? Si j’aurais pu y participer j’aurais profité afin de la retrouver et l’emmener loin de tout ceci ! J’étais absent pendant cette période de Kumo, bien malheureusement ... Jamais, jamais j’aurais pu attaquer Konoha, point avec ce clan venant des Dieux qui y réside ... D’ailleurs ma volonté de me plier à ce village n’était que mitigé, à l’époque du règne de Hazu-san ... Je ne suis point un monstre, bien au contraire je suis un homme de coeur face aux Kiyomizu ... Je ne pourrais jamais, jamais leur faire du mal. Mais soit, je ne peux lui reprocher de penser ainsi ... C’était tout à fait compréhensible. Mon regard exprimait une certaine honte, je me le reprochais à moi-même par tant de fautes par le passé, car j’ai à présent vingt trois ans et c’est uniquement aujourd’hui que je la rencontre ... Oui, j’aurais dû y aller plus tôt, bien plus tôt ... Soudain, Juka-sama ouvrit son bâton d’une vitesse admirable afin de pointer la lame vers ma pomme d’Adam. Il ne suffisait que je fasse un simple geste de trop, et je serais mort. C’est ce qu’elle voulait ? De toutes manières, cette femme était la seule qui puisse me tuer un jour, et personne d’autre ... Je ne bougea point, ne protesta point, mais ne pus m’empêcher de déglutir face à cette lame, et à nouveau, un froid glacial parcourut mon dos. Elle était magnifique comme intimidante, cette beauté inégalée. Alors je resta ainsi, à genoux. Après tout, j’ai déposé mes deux katanas aux pieds de la jeune Kiyomizu, j’étais complètement désarmé et ce fut parfaitement volontaire. ‘’ Vois ce que tu veux faire. Tu veux être à mes côtés ? Je te préviens, si tu te joins à nous, je te tiens à l’oeil. Et au moindre faux pas, JE TE TUE ! ‘’

    Je lui fis un sourire des plus câlins, j’approuvais tout à fait ses dires. De toutes manières, je serais le dernier homme à la trahir. Le dernier ! Je me plierais à tous ses ordres, tant qu’elle ne me demande point de m’éloigner de sa personne, car ceci je ne pourrais le faire. Oui, je souriais sans craintes, car face à elle, je n’ai point peur de la mort. En aucun cas. Et ce sourire était également comme un réconfort. Elle disait qu’elle n’aurait besoin de mon aide ? Qu’elle le veuille ou non, elle en aura. Je suis bien trop protecteur, et cette femme ne me laisse point indifférent. Je suis bien trop dévoué et déterminé afin d’accomplir mon dévoir. Quoi qu’elle fasse, bien que ce soit sa fierté qui parle, j’en suis sûr, elle aura besoin de moi. Elle en aura besoin ! Malgré leur puissance admirable, les Kiyomizu sont une beauté éphémère, même unique. C’est bien pour ceci qu’il faut les protéger tels les plus magnifiques cristaux. Et ce n’est point pour rien qu’ils ne vivent point longtemps ... Et mon souhait serait de la conduire jusqu’au bout de son voyage, sans que qui que ce soit la tue. Il est tout de même incroyable que Juka-sama, par son âge, a survécu. Les femmes dans ce clan ne dépassent point le début de puberté ... Elle devait être puissante, et surtout, avoir une force mentale incroyable ... Oui, je suis persuadé qu’elle pensait bien à autre chose, elle a besoin d’aide. Je le voyais dans ses yeux. Elle n’a point besoin de parler, je ne veux point bafouer sa fierté. Je serais là, à ses côtés. Malgré ses dires froids, je crus comprendre qu’elle serait d’accord que je la rejoins ...
    Alors que j’entrouvris mes lèvres afin de commencer une autre tirade des plus longues comme j’ai l’habitude de faire, que soudain une présence malsaine s’approchea de nous. Ah ... Je l’avais complètement oublié celui-là, tant il me semblait inutile. J’observa cet homme qui ne m’inspirait point confiance se glisser derrière ma Reine, ce qui m’irrita grandement. Il était trop, bien trop proche envers elle ...

    « Je pense que niveau sécurité on a ce qu’il faut ! Je ne vois pas trop ce que tu pourrais nous apporter a part une bouche de plus a nourrir. Et tout ce que tu viens de dire ne m’a en rien convaincu de ta loyauté envers Juka ou son clan. Je ne te traiterais pas de menteur mais je n’ai absolument pas confiance. Si ça dépendait uniquement de moi, tu resterais ici, ou même chez toi que je n’en aurais strictement rien a faire. Maintenant j’aimerais que tu me donne une seule bonne raison de donner mon accord, mais bien sur a mes conditions. »

    J’arqua un sourcil envers cet homme, tant je le trouvais stupide, à chaque fois qu’il se daignait de prendre parole. Etait-il définitivement sot, manquerait-il d’observation ? Quelle tristesse. Malgré mon regard surpris par tant d’abberance sortant des lèvres de ce jeunôt, je me surpris à l’ignorer, malgré son visage dans mon champ de vision, je ne pouvais m’empêcher de contempler ma Reine, attendri, fasciné, et mon coeur ne put s’empêcher de battre plus rapidement. Oui, ce jeune homme était bien sot ... Je me serais bien débarrassé de lui, rien que par son inutilité, de plus il freine la sécurité de ma Reine. Ils ont ce qu’il faut ? Qu’il me rappelle qui sont-ils ! Des déserteurs ! Et il ose dire qu’ils ont tout ce qu’il faut ?! Lui, il ne devait décidément point connaître les Kiyomizu, et il ose s’approcher autant de la perfection ... Je ne sais point pourquoi cet air mauvais à mon égard, enfin si, j’ai une petite idée, mais je préfère la garder au fond de moi, afin de ne point provoquer d’incidents diplômatiques. Je verrais cela avec lui plus tard. Ne savait-il point que ce genre de situation est des plus dangereuses pour une Kiyomizu ? La perfection est tant éphémère et fragile, elle ne devait point rester ainsi ... Une bouche de plus à nourrir ? Il se moque de moi ?! N’a-il point compris qui je suis et que je compte emmener Juka-sama là où elle aura tout ce qu’il lui faut, de la sécurité, et de la nourriture à volonté ?! Il croyais véritablement que j’allais la laisser ainsi ? Il se trompait lourdement. J’avais mille et unes merveilles à offrir à ma Reine, les raisons ne sont qu’évidentes. J’ignora en premier ce jeune arrogant au cerveau probablement restreint afin de parler à celle qui compte pour moi. La seule.

    ‘’ Sachez, Juka-sama, que je suis un être haut placé, et je peux vous offrir tout ce dont vous désirez. Je ne sais point pour quelle raison avez-vous déserté, si vous avez suivi ces êtres qui ne m’inspirent point confiance, rien que pour vous avoir mis dans cette situation, ou si c’est pour une autre raison qui m’échappe. Je suis au courant, d’après les dires de Raikage-sama, que Konoha est dirigé par un tyran ... Je me demande si c’est bien cette raison qui vous a poussé à commettre cette folie, car cela m’étonne grandement de vous. Car les Kiyomizu se moquent du dirigeant. Ils ne servent point le Hokage, mais Konoha, car c’est cette terre honorable qui a permis à Narcisse de vous faire vivre. Je vous connais patriotes. Je le sais. Cependant, Milady ... Sachez que tout ce qui vous concerne me regarde absolument, car je suis votre ombre, votre serviteur. Cependant, quel que soit le chemin que vous prenez, je vous dois toute ma force et mon aide. Et je ne suis point n’importe qui, comme un certain a l’art d’oublier, vraisemblablement. ‘’ A cette phrase, je porta un regard mauvais à l’homme inconscient qui se rangea derrière la femme de mon coeur, car c’est bien lui que je visais et je ne le cachais point, avant d’adoucir mes traits et reporter mon attention vers Juka-sama. ‘’ Je souhaite vous emmener là où vous ne serez point recherchée. Et je suis persuadé que je pourrais exaucer vos désirs, le but de votre voyage. Car je ne pense point que vous vous déplacez sans but précis, je ne me trompe point, je suppose. Pour la nourriture, je saurais vous en offrir à volonté. Pour la sécurité, je suis celui avec qui vous serez le plus en sûreté. Si vous avez une quelleconque raison politique, chose qui me tâtillonne et me pousse à penser ainsi, je suis ... Bras Droit de Raikage-sama. Car Hazu-san, celui qui a participé à cette horrible guerre, n’y est plus. Un homme plein de bonté l’a remplacé, et si j’ai confiance en lui, c’est une exception des plus rares. C’est pour cette raison que je me dois de savoir la raison de votre désertion. Je pourrais vous aider. Quelle que soit la raison. Les Hidemi sont non seulement des éleveurs fort bien réputés dans ce pays, mais également de grands guerriers ayant un statut hiérarchique bien envieuse. Ici, les hommes nous respectent, et nous écoutent. Je saurais vous aider, je vous le promets. Je souhaite vous emmener à Kumo ... Et si Raikage-sama, de par sa bonté, vous acceptera dans noter village, vous serez les bienvenus et pourrez y résider autant que vous le désirez. ‘’ Je me releva sereinement, mais ne ramassa point mes katanas, préférant qu’elles restent à terre aux pieds de la femme de mon coeur, encore. ‘’ Je peux donc être la plus grande aide, et votre plus grand allié. Je vous offre le confort, une aide des plus précieuses. ‘’

    J’écarta les bras, afin de montrer que je n’ai absolument rien à cacher, et ignora royalement ce jeune arrogant qui osait ne point donner la confiance à l’être le plus loyal qui peut exister à cette perfection.

    ‘’ Voyez par vous-même, Juka-sama. ‘’ Fis-je d’une voix douce et sensuelle. Evidemment que je voulais la conquérir, peu importe combien je connaittrais la profondeur de son coeur. Je suis tout simplement enivré. ‘’ Mes katanas sont à vos pieds, je suis donc désarmé. Et je vous montrerais, de toutes mes forces, la confiance que vous pourrez avoir envers ma personne. Je suis le dernier qui vous fera du mal, et le premier qui vous suivra, peu importe vos choix. Peu m’importe votre caractère, vos pensées. Je ne me dois me mêler à ceci, mais tout simplement vous suivre. Si vous acceptez à me suivre à Kumo, je vous garantis le luxe que je pourrais vous offrir. Vous n’aurez point à vous plaindre, je vous le promets. ‘’


Juka Kiyomizu
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 30
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue733/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeVen 10 Fév 2012 - 21:03

Descendante de Narcisse




    Un pion
    A sacrifier ?



    Cet étranger, qui se prénommait apparemment Kakuzô, me semblait bien bizarre. Malgré mes menaces, malgré que je lui parle si froidement, il souriait bêtement en me regardant d’un air étrangement niais. Je ne sais pas, cela m’irritait quelque part. Pour moi c’est un manque total de fierté, qui me troublait. Il avait l’air d’en avoir pourtant lorsqu’il me parlait mal ! Et maintenant il se réduit à un homme qui se contente à me fixer. Même la lame sur sa gorge, il ne broncheait pas. Et cela m’énervait. Au contraire, il me souriait ! C’est qui ce type, je me demandais comment il s’est fait élever. Il était bizarre.
    Je sentis une présence se rapprocher, mais ne tourna pas les yeux, refusant de perdre de vue ce kumojin, au cas où. Qui sait s’il me poignardera dans mon dos ? J’ai deviné que ce fut Kaitaro qui se mit derrière moi, il venait à mon aide. Dieu merci ! Je ne savais tout simplement plus où me mettre, et son intervention me permis de souffler un bon coup.

    « Je pense que niveau sécurité on a ce qu’il faut ! Je ne vois pas trop ce que tu pourrais nous apporter a part une bouche de plus a nourrir. Et tout ce que tu viens de dire ne m’a en rien convaincu de ta loyauté envers Juka ou son clan. Je ne te traiterais pas de menteur mais je n’ai absolument pas confiance. Si ça dépendait uniquement de moi, tu resterais ici, ou même chez toi que je n’en aurais strictement rien a faire. Maintenant j’aimerais que tu me donne une seule bonne raison de donner mon accord, mais bien sur a mes conditions. »

    Je tourna légèrement ma tête afin d’observer Kaitaro. Quoi que ce type dise, il me faisait quelque peu peur de par ses mots, je devais bien l’avouer, cet étranger. Je me retenais comme je pouvais afin de ne pas reculer d’un pas de plus afin de me coller contre mon ami, car je sentais une pression bien étrange. Je me pinça alors les lèvres, songeuse. Il est vrai que chacun de nous, sommes véritablement puissants. Et je n’ai jamais douté de la force de mes amis. Cependant ma confiance se manquait, tout comme pour Kaitaro. Malgré ses dires, mon avis se penchait. D’un côté, j’aimerais tant me ranger à cent pour cent aux côtés de mon ami, mais de l’autre côté ... Je ne sais pas. En observant ce Kakuzô, il semblait pas mentir sur son statut de noble, et cela pourrait nous être bien utile ... Il nous dit être ninja d’élite ? Nous avons justement besoin d’alliés. Cependant, un seul type changerait-il vraiment la donne ? Mouais ... Je ne sais pas. Nous ce qu’on cherche ce sont de véritables alliés, et non seulement un mec bizarre qui nous rejoindra.
    Je reporta mon attention vers le kumojin, qui lançait, encore une fois, un regard étrange à Kaitaro. Lui reprochait-il quelque chose ? Mon regard allait de l’un à l’autre, essayant de comprendre. Oui, en vérité, malgré mon allure fière, j’étais complètement à côté de la plaque. Que ce soit à propos des regards de ces deux hommes, que la situation de ce dernier. Finalement, le kumojin me regarda à nouveau, et son visage devint bien trop doux. Oui, visiblement, ils n’arrivaient pas vraiment à se blairer ... C’était pas bon. Je ne sais pas qui est le premier à créer une tension, mais cela ne me plaisait pas.
    L’homme eut à peine le temps de poser mon regard sur moi, qu’il s’est remis à me faire tout un monologue. J’haussa les sourcils, il était tout le temps ainsi ? Ne s’arrête-il jamais ? Comment trouvait-il autant d’inspiration afin de déblatérer autant de mots ? Même moi qui suis une grande bavarde lorsque je suis de bonne humeur, celui-là me bat de loin. Je fronçais les sourcils, face à sa remarque que ce serait soit disant mes amis qui m’auraient entraîné dans une certaine galère. Il veut ma main dans la figure ?! Il ne sait même pas la raison de notre fuite alors qu’il ne dit rien ! Ce n’est pas par pur plaisir qu’on a déserté, mais bien pour une raison précise ! On ne pouvait tout simplement pas rester ... Et on veut récupérer Konoha. Ce qui me troublait aussi c’est qu’il connaisse autant de moi alors qu’on ne s’est jamais vu auparavant.
    Cependant, je dois avouer que certains éléments nous illustrent sa possible utilité. Il serait le Bras Droit du Raikage actuel ... Alors comme ça, l’autre enfoiré serait aussi mort ? Ce qui remet en cause leur politique et une possible entente, qui sait. Mais dans le cas contraire, cet insonscient peut nous mener directement à l’abbattoir, même si ce dernier essaye de nous aider. Car oui, au final nous sommes recherchés. Et il suffirait qu’ils manquent de scrupules afin de nous éliminer. Ou alors serait-ce un piège ? Il me parle de luxe qu’il pourrait offrir, de la nourriture. Je crois qu’il n’a toujours pas compris que tout ceci, j’en ai rien à faire. J’ai les mêmes désirs et actuellement rien d’autre ne pourrait les remplacer. Je souhaite retrouver Konoha, que Fujita reprenne sa place de Hokage ! Je souhaite que mes amis ne soient plus déserteurs et qu’on refasse flamber pleinement notre Volonté de Feu ! Alors ces propositions alléchantes ne m’enchantent en rien, me laissant parfaitement indifférente. Par contre, si son hypothèse s’avère vraie, on pourrait avoir une chance de trouver un endroit des plus sécurisés pour mes amis, et ça, c’est important pour moi. Je veux que leurs jours ne soient pas menacés chaque seconde qui passe.
    L’homme finit par se relever et écarta ses bras, me regardant. Je le regarda comme si c’était un fou, et je n’osa quitter des yeux, craignait une attaque.

    ‘’ Voyez par vous-même, Juka-sama. Mes katanas sont à vos pieds, je suis donc désarmé. Et je vous montrerais, de toutes mes forces, la confiance que vous pourrez avoir envers ma personne. Je suis le dernier qui vous fera du mal, et le premier qui vous suivra, peu importe vos choix. Peu m’importe votre caractère, vos pensées. Je ne me dois me mêler à ceci, mais tout simplement vous suivre. Si vous acceptez à me suivre à Kumo, je vous garantis le luxe que je pourrais vous offrir. Vous n’aurez point à vous plaindre, je vous le promets. ‘’

    Le geste qu’il me fit, me força à reculer d’un pas et finis par me coller inconsciemment contre le torse de Kaitaro. C’est quoi ce type ? Il était vraiment bizarre, la fierté qu’il semblait arborer tout à l’heure avait tout bonnement disparue, et cela m’irritait, les hommes qui n’en ont pas. Je baissa mes yeux afin de regarder ses katanas à terre, et entendais la volonté qu’il avait de me convaincre. Je finis par soupirer et ramassa les deux armes afin de les tenir par la corde et regarda cet homme qui utilisait de manière assez drôle le terme ‘’ sama ‘’ à mon égard, qui ne faisait que de gonfler mon ego. Mais ses flatteries ne m’influenceront en aucun cas.

    ‘’ Je me fiche d’avoir de la nourriture à volonté, ou un luxe que tu pourrais m’offrir. Kakuzô, c’est bien cela ? Ta proposition afin d’avoir de la sécurité à Kumo est bien alléchante, mais je ne saurais dire ... Si c’est un piège, c’est du suicide. Si tes propos, qui semblent bien trop faciles, s’avèrent erronnées, c’est également un suicide. Je ... Je pourrais accepter uniquement si je sais que mes amis seront en sûreté. ‘’ Je me pinça les lèvres, et me tourna à nouveau vers mon ami, songeuse. ‘’ Kaitaro ... ‘’ J’allais lui demander de dire quelque chose à ce sujet, mais j’eus un soudain déclic. L’important, c’était leur sécurité, et que les pro-Fujita reprennent Konoha ... Et oh grand jamais je ne les sacrifierais. Je me tourna de manière sûre vers Kakuzô et le regarda d’un air strict. ‘’ J’accepte de te suivre. Je ne veux pas mener mes proches à l’abbattoir. Ainsi, si c’est un piège, je serais la seule à me faire tuer. Et encore ! Faudrait d’abord réussir à m’atteindre ... Je n’agis que pour notre cause. Car Kakuzô, saches que mon luxe à moi, ce sont mes amis, et non les biens matériels, car j’ai tout ce qu’il me faut à Konoha. Donc la raison de mon approbation est bien pour un but précis. ‘’

    Si je vois, une fois là-bas, qu’il y a une bonne raison à nous faire avancer, les autres pro-Fujita pourront suivre. Je désirais plus que tout que ce cauchemar se termine, et avec un peu de chance, si cela s’avère être la bonne voie à suivre, nous pourrions peut-être tenter de forger une alliance puissante. Je voulais reprendre Konoha. Et l’aide, je ne pouvais le cacher, on en avait besoin. Je ne vais pas lui dire la suite de mon plan que j’avais en tête, mais tout ce que je pouvais savoir, c’est que je suis prête, plus que tout, à me sacrifier si jamais. Ainsi, mes amis sauront que ce n’est pas la voie à prendre et trouveront une autre solution.
    Qu’il pense ce qu’il veut Kakuzô, mais je n’allais pas rester à Kumo définitivement, et je ne sais pas ce qu’il a en tête, tout comme il ne sait pas notre but. Et je ne me laisserais pas faire ! Je regarda Kaitaro, une dernière fois, afin de lui faire un sourire discrèt, comme pour le rassurer. Je ne voulais pas qu’il ait des problèmes ... Et c’est une bonne solution afin de me racheter pour mes bêtises. Ainsi, ils auront un bon élément afin de continuer, si jamais il m’arrive quelque chose.


Kaitaro Nagi
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 28
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue478/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeVen 17 Fév 2012 - 12:19

« There is somthing deep inside my heart ! »
C’est toujours l’être le plus humble qui mérite d’être le plus arrogant, il a vécu bon nombres de choses, qu’elles soient heureuses, triste, déprimante, ou autre chose il a toujours fait face sans jamais je dis bien jamais, faire la moindre remarque. Je ne pouvais pas dire que c’était mon cas dans cette situation car je me plaignais assez souvent de ma situation et ce bien avant ma désertion avec eux. Pourquoi ?? Surement une recherche de reconnaissance qui n’arrivait pas. Une preuve probante de cet égoïsme non dissimulé a certaines personnes mais que j’essayais de masquer. Je me mentais a moi-même en faisant ça mais ça apportait une certaine aura ce qui me plaisait beaucoup. Cette aura je la perdais de jour en jour car j’étais devenus tellement direct et franc que je devenais presque blessant selon certains. Au moins quand je donne mon avis c’est rarement quelque chose d’hésitant je dis ce que je pense. Cependant pour ce type malgré le fait que son aide me paraisse nécessaire je me refusais de l’accepter dans le groupe. Je n’avais aucune raison de lui refuser cette place mais sa tête ne me revenait vraiment pas. C’est assez léger comme argument donc il valait mieux que je me taise maintenant. J’avais dis ce que j’avais à dire pour l’instant du moins, j’avais dis quelque chose en tout cas.

Il leva un sourcil. L’envie de lui faire gouter cette petite bille qui était dans ma poche était vraiment tentante mais je ne pouvais pas le faire car si jamais ça dérapait il se pouvait que je nous fasse repérer mine de rien c’est costaud ce genre de petit jouet là fait pas mal de dégâts. Tuer ce type n’était pas quelque chose de vraiment utile, il ne valait pas la peine que je prenne des risques pour les autres. Kumo était un pays que je ne portais plus dans mon cœur depuis un moment. Pourquoi ? Demander a mon bandeau de Konoha et il vous répondra surement, ou pas. Une victime de plus était facultative, il était bien trop jeune pour que je lui ôte la vie, peut-être autant que moi voir moins mais bizarrement ses manières de « je fais comme si tu ne dis rien commence a m’énerver » Pourtant a une époque j’étais patient avec les grands enfants. Tout ça c’était avant quand il n’y avait que la météo qui me dérangeait vraiment maintenant mon évolution avait accéléré et je traversais une sorte de phase ou beaucoup de chose m’horripile.

Encore une fois il fit comme si je n’avais rien dit, mais il se prend pour qui celui la. Il mériterait de se faire … non il vaut mieux que je n’aille pas jusqu’au bout de cette pensée parce que sinon je devrais me rincer le cerveau avec du savon pour l’impureté de mes pensées. Par contre quand il recommença a parler je fis une tête assez bizarre. Franchement comment ce type pouvait parler autant ça devient stressant de voir un pseudo homme déblatéré a ce point. Je ne suis pas sexiste mais généralement ce sont les femmes qui parlent autant. Surtout que dans tout ce qu’il racontait je ne comprenais pas grand-chose, du moins au début car plus ce crétin parlait plus j’avais l’impression qu’il pensait que je laisserais Juka aller avec lui. Pour qu’elle y aille il faudrait me passer sur le corps, qu’elle soit d’accord ou non. Ce serait surement la seule chose pour laquelle je serais prêt a m’opposer a Juka. Je refusais de la perdre une seconde fois. J’avais déjà cru la perdre lors de sa petite escapade alors je ne la laisserais surement pas partir ainsi.

Il aurait suffit que mon amie ne soit pas pour que je lui défonce sa petite tête de jeune riche pourri gâté, un peu trop frimeur. Au moins il n’était pas un menteur car le poste qu’il occupe est important, pour avoir été bras-droit je sais que c’est plus compliqué qu’il n’y parait mais malgré tout ça mon avis ne changeait pas sur lui, j’aurais préféré lui exploser sa tronche plutôt que de le laisser parler, en plus cette voix est vraiment trop désagréable pour moi. A croire que cet étranger était vraiment quelqu’un fait pour me faire le haïr. Il était tout ce qu’il fallait pour que je puisse vouloir tuer quelqu’un sans vraiment avoir de raison. C’est vraiment grave quand même de voir ça. C’était surement une épreuve a passer pour que je sois plus mûr. Mes pensées furent interrompu car un contact chaleureux fit une sorte de frisson me parcourir. Juka était collé a moi, c’était surement du au plus grand des hasards car c’était totalement improbable pour qu’elle ait fait exprès a moins que… non ce sont mes sentiments pas forcément les siens. Si seulement elle le savait je pense que beaucoup de choses changerait mais peut-être trop de choses justement.

Je devais attendre de voir ce qu’elle me disait avant de faire une sottise. C’est vraiment triste que quelqu’un soit aussi pathétique a mes yeux. Au moins il avait donner une information plutôt intéressante. Setsuri Hazu n’est plus. C’est vraiment la meilleure nouvelle que je pouvais espérer, une information que je n’attendais vraiment pas. J’avais peur que ce type se rende compte que je faisais du grabuge non loin de chez lui et qu’il veuille en finir avec nous cette crainte écarter je n’ai rien a craindre et je peux maintenant m’autoriser certaines choses. Sa position était trop importante pour que je le taille en pièce alors il valait mieux le laisser parler. Les mots de Juka résonnèrent alors a mes oreilles comme une sorte de coup de fouet. Elle est malade ?? C’était la première chose qui m’était venu en tête au moment ou elle avait osé laisser supposer qu’elle irait avec lui. Pour notre sécurité, selon elle. Il se fout complètement de ce qui arrivera au pro-Fujita. C’était ce que mon cerveau disait mais mon cœur disait que je ne pourrait jamais réussir a accomplir notre but sans elle. Pour quoi aurait-elle accepté de le suivre. Ce Kaku… machin chouette, ne l’avait pas convaincu de la suivre pour le confort et tout ça. D’après ce qu’il dit c’est elle qu’il veut protéger mais moi je l’aime, et je refuse de la laisser partir, que ce soit pour mon bien ou non, il en est totalement hors de question.

Je ne me le pardonnerais jamais, Toshiro ne me le pardonnerais jamais et je suis sur que l’esprit de Fujita en ferrait de même. Je l’aimais trop pour qu’elle parte encore une fois. J’ai promis de veiller sur tout le monde jusqu'à mon dernier souffle de vie. Une vie que je donnerais pour qu’elle se rende compte de tout ce que je ressens. Mais pourquoi je n’ose pas lui avouer mes sentiments tout simplement. Le regard qu’elle me jeta me parut comme étant un éclair de douceur ou quelque chose dans le genre, c’était dur de l’exprimer car je n’avais pas les mots pour le faire. Je ne la laisserais surement pas se sacrifier comme ça sans raison. Un piège mortel, mais si il la tue comment pourra t elle nous protéger. Je devais venir avec elle, avec ou sans son accord, j’étais prêt a me battre contre tout le pays de la foudre pour rester auprès d’elle, ce n’était pas seulement pour le groupe mais aussi pour moi que je voulais la suivre. Elle avait fait une promesse, Toshiro a fait une promesse, j’ai fais une promesse et ce n’est pas dans nos habitudes de ne pas les honorer du mieux possible.

Je mis mes bras autour de son ventre avant qu’elle n’ait pu faire le moindre dans sa direction

« Juka, tu ne peux pas y aller seule, tu as fais une promesse aux autres. Tu ne peux pas partir comme ça et te sacrifier pour nous tous. J.. Je refuse de te perdre une secondes fois, la première était déjà assez dure comme ça. Si tu y vas j’y vais, je ne pourrais pas te laisser seul. Tu as été suffisamment isolé comme ça. J…je te protègerais, c’est ça mon but.

Je posai ma tête dans le creux de son cou en évitant qu’elle puisse a un quelconque moment voir mon visage. L’envie de tout avouer était la alors pourquoi n’arrivait pas a sortir ces deux mots. Pourquoi si compliquer, je n’ai pas peur d’affronter le monde mais avouer mes sentiments semble me pétrifier. Je fini par lever les yeux vers Kakuno je crois que c’est ça son nom.

Toi !! Je sais que tu ne m’as pas invité, et que fait exprès de me zapper, mais que tu le veuille ou non je ne la lâcherais pas. Par contre j’aimerais quand même savoir de quoi tu compte la protéger car ce que tu propose ressemble plutôt à une prison dorée.
Kakuzô Hidemi
 ♔ Godaime Raikage  ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
Kakuzô Hidemi ♔ Godaime Raikage ; Le Sage à l'Oeil Blanc ♔
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 283
▌Inscription : 06/09/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 20
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue848/2000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (848/2000)
| Âge du personnage | : 23 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeVen 17 Fév 2012 - 22:40

Valet des Kiyomizu


    L'honneur
    De vous servir.

    Si par les mémoires qui bercèrent les abysses de mon enfance, je pouvais cerner ce clan qui était dôté de la perfection ultime, je me savais de la flatter, ainsi que de la convaincre. Malgré leur mépris envers tout être, je saurais l’amadouer, je saurais la sympathiser. En tant qu’être intelligent qui doit vivre pleinement de mon atout formidable, je me persuadais la raisonner. Cette femme ne pouvait point être sotte, mais posséder toutes les qualités qui peuvent exister. Oui, toutes ! Car l’arrongance devient défaut si l’homme ne porte point bien pour lui. Le mérite et le respect est nécessaire afin d’avoir ce mérite. Et elle, elle le possédait. Son caractère froid me rappellait grandement son merveilleux paternel. Froid, impitoyable, fièr comme personne. Et cela me séduisait de plus en plus. Cette femme me fascinait grandement, et je ne pouvais m’empêcher de frissoner devant sa grandeur. Quel chanceux je suis ... Oh oui ! Ma persuasion était grande, la confiance envers ma personne également, certes. Peut-être bien trop grande. Devrais-je me le reprocher ? Je me connais, et je connais les caractéristiques des Kiyomizu.

    Tandis que je finis ma phrase, Juka-sama fit un regard qui me poussait à demander de par quelles pensées elle pourrait être bercée, et recula avant de percuter doucement le jeune brun se trouvant derrière elle, et sa présence m’irrita d’avantage, de ce jeune insolent ... Il devrait reculer, mais le fait que ma Reine ne semblait point réagir face à ce contact m’étonna grandement, comme me provoquait un sentiment d’envie. Quelque chose en moi semblait se dissiper, laissant place, tels des nuages dégageant afin d’exhiber la beauté du ciel, quelque chose qui m’électrocutait, me dérangeait comme m’enivrit d’un plaisir bien pervers à mon goût. Cela ne me ressemblait point. A ce moment, je voulais de tout mon être frapper cet étranger qui semblait refuser de me permettre d’accomplir mon devoir. Il semblait bien trop protecteur à mon goût, car je suis celui qui doit l’être envers les Kiyomizu. Point lui ! Je grimaça mais ne fis rien, il est bien trop tôt afin de remettre cet être insignifiant à sa place, malgré que l’envie, bon Dieu qu’elle était présente ...

    Ma perfection se baissa afin de ramasser mes katanas et me regardant avec un air que je ne saurais décrire, ce qui me rassura tout de même du fond de mon coeur, touché que son attention ne se porta point vers ce jeune garçon, mais toujours envers ma personne, et me dit bien des merveilles qui sortaient entre ses divines lèvres qui, de par cette perversité étrange qui m’enivraient, je me surprenais à vouloir les posséder. Je secoua légèrement la tête, surpris par mes propres pensées, avant de lui sourire tendrement, malgré la froideur de ses mots. Son manque de confiance m’attristait mais vu sa situation et vu ses origines, il est plus que compréhensible. Mais alors si ce type derrière lui a réussi d’obtenir la confiance d’une telle femme, moi je la gagnerais bien plus vite, j’en suis persuadé ... Il est vrai après tout ! Qu’a-il de bien particulier afin d’attirer l’attention de Juka-sama ... ? Il me semblait avoir la langue bien pendue malgré sa position des plus inutiles entre nous trois ... Il devrait déguerpir, et vite. Son regard ne me plaisait point, sa façon de s’adresser à ma grandeur non plus. C’est bel et bien pour la divine descendante de Narcisse que je patiente, me plantant les ongles au creux de ma paume, afin d’éviter toute réaction excessive. Oui, définitivement, ce genre de comportement, même pensées ne me ressemblait point, cette Kiyomizu est bien incroyable ... En attendant, de par les douces paroles de cette femme, je secoua lentement ma tête de gauche à droite afin de désapprouver ses dires, mais je gardais mon doux sourire charmeur, calmant tout moeurs existentielles. Il n’y a aucun suicide, car je l’invite à un lieu des plus sûrs. Un instant, elle se tourna vers cet étranger qui semblait se prénommer Kaitaro, elle semblait hésitante ... Aurait-elle peur de moi ? Cela m’inquiétait et je souhaitais de tout mon être de lui enlever toutes pensées erronnées envers ma personne. Et au final, je sentis mon coeur bondir de joie. Elle acceptait de me suivre ... Mon sourire s’élargit mais ses dires me surprirent d’avantage. Elle parlait d’amis ? Elle parlait comme si elle se sacrifiait pour eux ... Chose étonnante d’ouïr de la bouche d’une Kiyomizu. Bien improbable, même, mais ses traits, ses phéromones ne me trompaient aucunement concernant ses origines. Mes sentiments qui se développent d’une vitesse affollante également. Cette femme différait grandement de ses ascendant, ce qui me passionnait d’avantage. Je me sentais impatient de la connaître d’avantage, elle qui a pu transgresser ainsi certains traits de caractère des descendants de Narcisse, qui semblaient pourtant inévitables. Etait-ce une des raisons qui lui a permis de survivre jusqu’à maintenant, et non succomber à une mort des plus certaines au début de sa puberté ?

    Peu importe. Ses dires changeront très rapidement, elle la première se rendra compte qu’il n’y a absolument rien à craindre à mes côtés, surtout lorsqu’on porte le nom qui lui fait appartenir à la perfection qui est notre raison de vivre. N’ayant crainte de rien, j’allais briser toute gêne et m’approcher d’un pas afin de lui prendre la main et la tirer le plus près de moi, quand ce gamin derrière ma Reine m’a empêché, rien que de par sa réaction, de terminer mon geste. Je me planta alors juste en face de Juka-sama, et c’est ainsi que je me rendis compte à quel point elle était plus petite que moi, à côté de mes cent quatre vingt trois centimètres. Ce prénommé Kaitaro osa faire quelque chose qui m’irrita d’avantage, et je me demanda s’il ne faisait point exprès afin de me provoquer. Evidemment, lors de toute manifestation de moment parfait, il devait toujours avoir un élément des plus inutiles et irritantes qui brise toute cette harmonie ... Et celui qui détruisait cette magnifique harmonie divine était bien ce brun qui était, on est bien d’accord, de trop. Cet être négligeable approchea bien trop Juka-sama de lui, l’enlaçant au niveau de son ventre, ce qui m’a rendu abasourdi. Quel jeune insolent ... Quel était ce comportement envers ma Reine ?! Je plissa les yeux, plongeant mon regard dans le sien, le tuant maintes reprises dans mon esprit. Il était de trop, vraiment de trop ... Mais si je réagissais maintenant à ses gestes déplacés, je risque de perdre dors et déjà la confiance de Juka-sama. Je vois ... Je vois parfaitement ce que ce jeunôt a en lui. Et c’était bien évident de lire en cette personne.

    ‘’ Juka, tu ne peux pas y aller seule, tu as fais une promesse aux autres. Tu ne peux pas partir comme ça et te sacrifier pour nous tous. J.. Je refuse de te perdre une secondes fois, la première était déjà assez dure comme ça. Si tu y vas j’y vais, je ne pourrais pas te laisser seul. Tu as été suffisamment isolé comme ça. J…je te protègerais, c’est ça mon but. ‘’ Je me pinça les lèvres face aux dires de cet homme. C’est bien ce que je me disais ... Ce garçon était enivré par les phéromones de Juka-sama, j’en suis persuadé. A moins qu’il est véritablement amoureux. Que ce soit la première ou la deuxième explication, ma conclusion s’avérait de plus en plus juste – Kaitaro-san était bien nuisible. Et si les sentiments qu’il éprouve pour ma Reine lui provoque l’égoïsme, cela pourrait s’avérer dangereux pour elle. Je suis peut-être bien trop prudent, certes, et je le suis d’avantage lorsqu’il s’agit d’elle ... J’ai attendu bien trop d’années pour pouvoir négliger maintes détails, et ce n’est point lui qui la tiendra en sûreté. Le jeune homme finit par lever mes yeux envers ma direction afin de s’adresser d’un ton qui ne convenait absolument pas lorsqu’un étranger s’adressait à un noble. ‘’ Toi !! Je sais que tu ne m’as pas invité, et que fait exprès de me zapper, mais que tu le veuille ou non je ne la lâcherais pas. Par contre j’aimerais quand même savoir de quoi tu compte la protéger car ce que tu propose ressemble plutôt à une prison dorée. ‘’

    J’haussa un sourcil, dévisageant Kaitaro-san avec dédain, avant de sourire avec un air des plus moqueurs, de détourna ma tête d’un geste théâtral afin de laisser sortir un rire calme et doux. Cet étranger était une véritable caricature, s’en est bien trop drôle ... Ne me dites pas que ce jeune homme espère quoi que ce soit du fait de s’approcher autant de la perfection ... Il plaisantait, j’espère ? Il osait côtoyer Juka-sama mais ne connait rien de ses origines ? Qui est-il à la fin, pour ne rien connaître des descendants de Narcisse ? Je ne devais en vouloir à un pauvre enfant inculte qui ferme les yeux sur sa propre soit-disant bien aimée, qu’il ne méritait point de ressentir de telles choses pour ma Reine. Il semblait bien vexé que je l’ignorais, le pauvre garçon ... Il n’a point compris son insignifiance ? Les Kiyomizu ont une espérance de vie extrêmement courte, et c’est bien pour cette raison que nous, les Hidemi, existons ... Afin de donner toutes nos forces et tout faire afin que ces êtres divins puissent vivre le plus longtemps, comme ils le méritent. Une prison dorée ? Je lui offre un palais où sa liberté ne sera jamais remise en question ! Je doutais que ce jeune effronté cherchait tout simplement à me contredire afin de me point se séparer de Juka-sama. Je finis par reporter mon regard vers ce garçon, lui adressant un sourire faussement amical. Malgré qu’il était agréable, on voyait que je me moquais royalement de lui, et je me mis à lui répondre d’une voix douce, calme et mélodieuse, probablement afin de ne point céder à ma colère qui se mettait doucement à bouillonner en moi.

    ‘’ Kaitaro-san ... C’est bien cela, votre prénom, n’est-ce pas ? Si je puis me permettre, vous ne semblez point connaître le sang de Juka-sama afin de me dire de telles choses ... Vous prétendez probablement d’être proche d’elle, mais en réalité vous semblez vous cacher du fait que, malgré ce que vous pouvez penser d’elle, vous êtes bien éloigné de sa grandeur. ‘’

    De nouveau, un sourire des plus hypocrites, car au fond de moi, je souhaitais me débarasser de lui, et je voulais clairement lui faire comprendre que je ne veux pas de lui dans les pattes. De plus, le fait qu’il me parle sur ce ton, qu’il me tutoie, me donne d’avantage l’envie de lui donner une bonne correction, à ce gamin manquant clairement de politesse. Je reporta mon regard sur Juka-sama qui nous observait, et déglutis. Non ... Ce n’est point une bonne chose de parler de son espérance de vie très réduite devant elle ... Malgré qu’elle est certainement au courant, par simple respect, et afin de ne point la blesser, ce serait une chose souhaitable de ne point parler de ce sujet bien sensible devant elle. Par politesse, j’aurais bien invité ce jeune homme à boire un thé afin de lui expliquer calmement les faits et que cette femme risque de mourir à tout moment, et que c’est dors et déjà un miracle qu’elle est toujours en vie à son âge, étant une femme. Mais le secret des Kiyomizu m’empêche de parler à un être pouvant un jour goûter à la folie, je suis loyal pour de bon envers eux. Egalement, ce jeune effronté n’a point à le savoir. S’il ne le sait point, tant mieux. Cela m’éviterait tout risque inutile envers Juka-sama, car je n’ai point confiance en lui. Et rien que pour m’avoir adressé la parole sur ce ton, cela me donnait encore moins envie de lui offrir une quelleconque fleur. Mais je suis bien trop bon ...

    ‘’ La perfection est tant improbable et si éphémère, Kaitaro-san ... Que tant d'êtres qui la cotoient en perdent la raison. ‘’ Continuais-je en murmurant mélodieusement, glissant ma main droite dans l’air, appuyant mes dires ainsi. ‘’ Dans le monde entier, seuls les Kiyomizu sont connus afin de la posséder, et être les seuls à la respirer. Ne n’oubliez jamais. N'oubliez point qui elle est, n'oubliez point les pouvoirs qui ruissellent en elle. ‘’

    A ces mots, je pensais que j’avais dors et déjà trop dit. Mes paroles exprimaient bel et bien l’espérance de vie, et je me stoppa immédiatemment afin de ne point dire quoi que ce soit de plus, et le regard que fit Juka-sama me brisa immédiatemment le coeur. Oui, j’ai bien trop dit, et je le regrettais dors et déjà ... Son regard froid exprimait une profonde tristesse qui traduisait ma vérité. Je me pinça les lèvres et m’inclina devant Juka-sama afin de m’excuser le plus sincèrement du monde de lui avoir fait rappeller ceci, et recula de deux pas, ne la quittant point des yeux, afin de lui faire comprendre que je suis prêt à l’emmener à Kumo, immédiatemment. Que ce jeune arrogant nous suive ou non, cela m’est complètement égal, je saurais l’ignorer, il n’est point utile après tout.

    ‘’ Si je puis avoir l’honneur de vous emmener à Kumo, Juka-sama ... ‘’


Juka Kiyomizu
 ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
Juka Kiyomizu ღ San'Bou ஃ Descendante de Narcisse ღ
▌Sanction : Aucune
▌Messages : 1044
▌Age : 30
▌Inscription : 03/05/2011

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang A ; Level 23
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue733/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (733/1000)
| Âge du personnage | : 18 ans
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeSam 18 Fév 2012 - 2:35

Descendante de Narcisse




    La route
    A l'aveuglette.



    En vérité, ce type ne m’intimiderait aucunement. Non, jamais ! C’est tout bonnement ses réactions qui me laissent perplexes, du coup sa bizzarerie m’effraie quelque peu. Son changement de comportement, aussi, dès qu’il a su qui j’étais j’ai cru voir tout bonnement une tout autre personne. Etait-ce vraiment possible de changer d’avis aussi vite ?! Aussi bizarre que je pourrais être moi-même, je l’avoue, tout de même, là cela frôle la schyzophrénie ... Et dire que j’ai décidé de suivre ce type ... Qui sait, ça se trouve en fait je m’offre à un malade mental qui aura, au moindre soubresaut, une nouvelle envie de me trancher ? Pfeuh, qu’il essaye, je le calmerais rapidement ... C’est pas avec son physique, je ne le nie pas, plus qu’avantageux, qu’il va m’amadouer et m’empêcher de lui casser quelque chose encore une fois. M’enfin ... C’est bien par pur intérêt que je fais cela. Pour exploiter la moindre chance de trouver main forte pour nous, pour pouvoir reprendre Konoha. Qui sait ? Si je me fais tuer, eh bien mes amis sauront que ce n’est pas la voie à prendre et rebrousseront le chemin. C’est ma mission, mon devoir. Je refuse qu’ils se mettent en danger et je suis prête à m’utiliser comme appât. Je le mérite bien après tout, suite à cette fuite.

    C’est ainsi, à une surprise que je ne m’y attendais pas, je sentis un contact chaleureux se glisser au nvieau de mon ventre. C’était Kaitaro. Ce contact me fit un sacré haut de coeur mais je ne dis rien, me laissant faire, habituée. Un petit sourire discrèt se dessina au coin de mes lèvres, mais je préféra tout de même la masquer pour l’instant. Cette affection m’attendrissait et je n’y refusais pour rien au monde, bien au contraire. Que c’est étrange ! Je ne saurais vraiment décrire cette sensation bizarre que je ressens depuis que je l’ai rencontré. Redonnant mon attention au kumojin, je me suis rendue compte qu’il s’est dangereusement rapproché de moi, et du coup je me suis retrouvée presque prise en sandwich entre les deux, et je ne savais que faire.

    '' Juka, tu ne peux pas y aller seule, tu as fais une promesse aux autres. Tu ne peux pas partir comme ça et te sacrifier pour nous tous. J.. Je refuse de te perdre une secondes fois, la première était déjà assez dure comme ça. Si tu y vas j’y vais, je ne pourrais pas te laisser seul. Tu as été suffisamment isolé comme ça. J…je te protègerais, c’est ça mon but. ''

    Je retins mon sourire qui ne demandait qu’à s’élargir. Je suis bien chanceuse d’être entourée par des amis aussi formidables ... J’ai fait une promesse de ne plus les abandonner, et je compte la tenir jusqu’au bout. C’est bien pour cela que je désirais de tenter ceci, au nom de tous les pro-Fujita, afin de pouvoir avancer au mieux. Quitte à ce que ce soit avec une mort sur la conscience, le sacrifice peut être faisable après tout, et au final je préférerais que ce soit moi qui subisse que qui que ce soit d’autre que j’y tiens. Ainsi est la vie d’un ninja après tout ... Si cela pourrait évoluer dans notre but, après tout j’accomplirais mon but, celui de ne pas les abandonner et m’adonner au nom de nous tous. Et je tiendrais jusqu’au bout bout leur offrir la liberté. Au fond de moi je m’excusais envers Kaitaro pour mes mots, car je le comprends. En même temps, j’aurais réagi comme lui à sa place, on ne peut pas lui en vouloir. C’était affreusement dur sans lui lors de ma fuite, mais ... S’il me suit, lui aussi risque grand. Et c’est bien immature de ma part de risquer sa vie, de risquer qu’il se fasse attrapper dans le même piège avec moi. Au fond, si quelque chose m’arrive, cela ne serait pas aussi mal, après ce que je leur ai fait subir, hein ... Cela serait une manière de me racheter. Tandis que j’allais répondre à Kaitaro afin de le rassurer, je sentis son visage au niveau de mon cou, ce qui m’envoya une nouvelle décharge de frissons. Etant un peu figée, je me demandais à quoi il était bien en train de penser, et surtout, qu’est-ce qu’il allait se passer ensuite ... Mon ami finit par lever sa tête afin de s’adresser au kumojin.

    '’ Toi !! Je sais que tu ne m’as pas invité, et que fait exprès de me zapper, mais que tu le veuille ou non je ne la lâcherais pas. Par contre j’aimerais quand même savoir de quoi tu compte la protéger car ce que tu propose ressemble plutôt à une prison dorée. ‘’

    La réponse de Kaitaro me surprit. Je regarda à nouveau Kakuzô qui lançait un regard étrange à mon ami, par ailleurs le ton qu’il prenait était également bien étrange. Non, il n’y avait pas à dire, ils ne s’appréciaient vraiment pas, je le sentais. Pour quelle raison ? Je ne sais pas. Kaitaro c’est par sens d’amitié, sachant que Kakuzô s’en est pris à moi, peut-être. Mais cet étranger, en quoi il aurait quelque chose contre mon ami ? Ce dernier par ailleurs se mit à rire avec une voix comme préparée à l’avance. Ses ‘’ ha ‘’ étaient bien distincts les uns des autres, une voix grave, et un rire bien moqueur. J’haussa les sourcils, l’observant, décidément bien trop perdue entre leurs pensées à eux deux.

    ‘’ Kaitaro-san ... C’est bien cela, votre prénom, n’est-ce pas ? Si je puis me permettre, vous ne semblez point connaître le sang de Juka-sama afin de me dire de telles choses ... Vous prétendez probablement d’être proche d’elle, mais en réalité vous semblez vous cacher du fait que, malgré ce que vous pouvez penser d’elle, vous êtes bien éloigné de sa grandeur. ‘’ A ces mots, je serra les dents. C’est tout bonnement de ma faute car je n’ai pas énormément parlé de mon passé à mon ami, afin de ne pas l’inquiéter, tout simplement. Mais ces mots me blessèrent, comme me rappellant que les Kiyomizu ne sont pas censés avoir un quelconque lien mis à part haineux ou charnel. Mais au vu de la discussion qui était en train de tourner, je craignais un avoeu que je ne voulais pas qui se fasse ouïr par quiconque de mes proches. J’avais bien compris pourquoi ils nous protègent, ces Hidemi ... C’est parce qu’on meurt facilement, malgré notre talent et notre force, nous les Kiyomizu. ‘’ La perfection est tant improbable et si éphémère, Kaitaro-san ... Que tant d'êtres qui la cotoient en perdent la raison. Dans le monde entier, seuls les Kiyomizu sont connus afin de la posséder, et être les seuls à la respirer. Ne n’oubliez jamais. N'oubliez point qui elle est, n'oubliez point les pouvoirs qui ruissellent en elle. ‘’

    Ces mots me firent un pincement énorme au coeur, et je détourna ma tête, évitant de montrer toute faiblesse. C’est bien ce que je craignais ... Il a parlé d’une partie que je voulais cacher. De manière subtile, mais quand même. Maintes pensées sombres me revenaient à l’esprit et je revis mon père se faire tuer devant moi. Je repensa à comment Narcisse mourrut, à quel point mes ancêtres ont l’espérance de vie courte. Moi aussi je risque de mourir, à tout moment ... Et c’est bien par ce refus de mourir bêtement que je n’arrive plus à dormir. Tsssk ... Cela ne le regarde pas. Cependant, j’avais cette sensation de me faire traiter comme un objet de valeur, qu’une personne ... Mais soit, je me suis permis de ne rien dire pour cette fois. Car à présent j’avais qu’une seule chose en tête – Essayer. Par ailleurs je crois que ce Kakuzô a bien compris qu’il a dit des mots que je n’ai pas apprécié et s’inclina devant moi, avant de s’éloigner, me regardant comme m’invitant.

    ‘’ Si je puis avoir l’honneur de vous emmener à Kumo, Juka-sama ... ‘’

    Je regarda longuement ce kumojin avant de soupirer, et haussa les épaules. Tandis qu’il reprenait son chemin afin de m’attendre plus loin, j’eus le temps de sortir un stylo de ma poche –celui que j’utilise si souvent pour écrire- et me retourna pour faire face à Kaitaro, étant cette fois-ci très proche de lui. Je sortis un bout de papier et baissa la tête, et tant bien que mal, je me mis à griffoner quelques signes sans rien voir. J’espérais juste que cela sera lisible ... Je glissa le mot dans la poche avant de m’écarter. Il pouvait me suivre, ou non. Je reviendrais avec des nouvelles. J’espérais des bonnes.

    * Préviens les autres avec un clône. *

    C’était comme lui faire comprendre que je cherche à ce qu’il me suive. Il avait raison ... Y aller seule serait pris comme de la trahison, malgré toutes mes bonnes pensées.


Kaitaro Nagi
~Chef de l'ANBU de Konoha~
Kaitaro Nagi~Chef de l'ANBU de Konoha~
▌Messages : 1019
▌Age : 28
▌Inscription : 17/12/2008

Feuille de Ninja
| Rang / Niveau | : Rang S ; Level 25
| Points Naruto Ninja RPG | :
Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Left_bar_bleue478/1000Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Empty_bar_bleue  (478/1000)
| Âge du personnage | : 19 ans
http://kyoroyuku-no-shinobi.keuf.net/forum.htm
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitimeSam 25 Fév 2012 - 14:05

« Un chemin sans issue ?? »
Il aura fallu que ce soit sur ce type qu’on tombe pourquoi pas quelqu’un de moins agaçant, qui ne prenait pas des airs supérieur car c’était quelque chose d’exaspérant pour moi, je ne demandais pas a Juka ce qu’elle pensait de cette énergumène, ce n’était pas la peine car je n’avais pas a parler de ce genre de chose avec elle surtout que ce que je pense de cet idiot ne concerne que moi. Ne sachant pas ce que nous risquions je préférais ne rien dire de vraiment dérangeant qui pourrait provoquer un incident diplomatique. Même si ce que je lui disais pouvait l’énerver ou autre chose dans ce genre la, après tout il avait raison nous étions des déserteurs et pour son Kage sa parole aurait surement plus de valeur que celle de renégats de konoha vu le poste qu’il semblait occupé. A part si ce n’était pas quelqu’un de confiance même si généralement les ninjas occupant le poste de bras droit ont une confiance totale venant de leurs kages ce qui me fait penser que plus on avance plus cette douleur d’avoir perdu le notre s’atténuait mais aurait suffit de remettre ce sujet sur la table pour que certains craquent et que notre équipe soit un peu déstabilisé. Comme quoi il suffit vraiment d’un rien pour qu’une situation stable devienne quasiment chaotique au sein d’un groupe de personne.

En fait je pense que c’est pour ça que je ne veux pas de lui. Un inconnu en qui personne n’aurait vraiment confiance pourrait tout détruire, c’était surement pour ça, je ne voyais pas d’autre explication pour expliquer le fait que je ne sache pas voir sa tronche, ou entendre sa voix. Il y en avait une autre, il s’agissait de Juka. Il voulait la protéger, je ne comprends pas pourquoi. Une question me reste en tête, comment ce fait-il que celui qui est lié au clan Kyomizu ne sache pas à quoi ressemble Juka, il savait qui était son père, et tout mais ne savait pas a quoi celle qu’il devait protéger ressemblait. C’est quand même bizarre, après il a bien dit que ça fait deux générations que cette protection avait été interrompue. Même si tout cela était vrai ce serait quand même compliqué a avaler pour moi. Cette peur de la perdre était omniprésente. C’était bien la première fois que ça m’arrivait. C’était bien trop compliqué d’essayé de comprendre le pourquoi, du moins je le rendais compliqué pour ne pas avoué certaines choses.

Ce n’était pas du a ses phéromones, la première fois que je l’avais vu je ne savais rien de ses pouvoirs, donc j’aurais pu penser que c’était du a ça mais non, sinon ça ce serait dissiper au bout de quelque temps et je ne serais pas aussi inquiet pour elle tout les jours, elle ne pourrait pas prendre une aussi grande place dans ma tête et mes rêves c’est bien plus qu’une simple amitié ou une attraction artificielle tout ça est bel et bien réel. J’aurais préféré que ce soit un peu plus simple et que tout soit déjà dit entre elle et moi ou qu’il n’y ait rien du tout mais ce n’est pas le cas il y a forcément quelque chose même si c’est à sens unique. Tout ceci me traversait l’esprit comme une tempête traversait le désert c'est-à-dire en ne laissant rien présager. Mais je fus extirper de mes songes par cet idiot, il m’avait coupé dans mon esprit, on ne lui a jamais appris que quand les gens pensent il faut les laisser en paix… suis-je bête ce n’était pas écrit sur mon front non plus.

Ce qu’il dit ne m’irrita pas au contraire il avait raison sur ce point je ne connaissais pas bien l’histoire du clan de Juka. Je n’avais pas chercher a creuser un peu plus le sujet pour la simple raison que d’après ce qu’elle m’avait dit même si ce n’était pas grand-chose, je trouvais que c’était déjà assez dur à vivre. Elle était quand-même devenue insomniaque à cause de ce qu’elle a vécu dans ce monde étant petite. Je ne connaissais pas bien son passé, il faut dire que ce sujet n’a jamais été celui de nos conversation. Le passé est une partie de nous qu’il ne faut pas renier mais accepté, cependant ce passé ne doit jamais nous retenir d’avancer. Le mien aussi n’était pas tout blanc et peut-importe à qui on pose la question la réponse sera la même. C’est pour ça que je ne me suis jamais lancé à la questionné dessus. Il allait peut-être m’apprendre quelque chose sur ce clan dont je connaissais peu de choses.

Je me rendis alors compte que ce Kakuzo, m’avait appelé Kaitaro-san. Depuis quand il m’appel comme ça lui, c’est limite si il ne m’ignorait pas il y a cinq minutes. Il avait peut-être une double personnalité qui changeait au moment où il apprenait le nom des gens. C’est assez perturbant surtout quand on sait que j’ai déjà du mal a accepté son caractère et ses manières donc si jamais il a deux personne dans le cerveau celui la ben je risque vraiment de le détester, malgré le fait que moi-même je n’étais pas un modèle de stabilité mentale parce qu’entre les moment où j’adore quelqu’un et trente secondes après j’ai envie de le tailler en pièce, c’est quand-même pas grâce à ça que je pourrais être apte à donner des conseils ou autre chose dans le genre surtout que ce n’est vraiment pas mon style d’être le psychologue de service. J’avais déjà du mal à gérer mes émotions alors si je dois aussi gérer les émotions des autres j’allais surement finir par me faire exploser la tête, et ce dans tous les sens du terme.

Ce doux contact que j’avais avec Juka, je le sentais s’éloigner peu à peu. Elle allait surement se retourner pour me faire face. Pourquoi ? J’aurais bien aimé le savoir mais il fallait déjà qu’elle le fasse ce qui ne tarda pas. Je la regardais, du moins le sommet sa tête puisqu’elle avait la tête baissé. Son bras bougeait comme si elle avait la tremblote. Il faisait pas froid à ce point, je ne comprends pas pourquoi elle tremblerait maintenant et pas depuis tout à l’heure, ce n’était pas des pleurs sinon tout son corps serait pris de spasme. Elle glissa quelque chose dans ma poche, je ferais mieux de faire semblant de les laisser partir sans les suivre histoire de voir ce qu’elle vient de me donner, vu le poids et les mouvements qu’elle avait fait c’était surement un morceau de papier, mais je ne voyais pas trop ce qu’il pouvait bien y avoir dessus. Ils disparurent derrière un rocher et je m’empressai de regarder ce dont il s’agissait.

‘Préviens les autres avec un clone’

Bizarrement ça ne m’étonnait pas d’elle, prévenir les autres est surement la meilleure idée qu’elle pouvait avoir maintenant, j’y avais pensé mais je n’allais pas me cacher. Finalement heureusement qu’elle m’a fait marquer ce petit arrêt sinon Kakuzo aurait pu a peu près localiser notre campement dans cette montagne. Certaines fois ce sont les gestes les plus simples qui donnent le plus grand avantage sur les autres même si ce n’est pas grand-chose c’était toujours ça de bon car le secret qu’il y avait autour était quand-même assez utile si jamais il y a un problème et que tout le monde doit revenir en vitesse. J’étais sûr qu’aucun des deux ne me voyait et je fis un clone en lui donnant pour instructions de tout dire à Toshiro et qu’après de lui dire de ne pas intervenir mais de rester sur ses gardes. Il partit en vitesse et commença a monter au moment ou je partis a la suite de Juka. Ils avaient une légère avance mais je fini par les rattraper au bout de quelque temps.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita] Icon_minitime


Le coeur qui bat pour sa raison ! [PV pro-Fujita]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Mission I] Le bon Coeur d'Alexiel !
» La Gitanne *Lheylie* "ATTENTION COEUR SENSIBLE"
» Mes Jutsus, ma raison de vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pays de la Foudre ~ Kaminari no Kuni :: Pays de la Foudre :: Grandes montagnes-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser